SlideShare une entreprise Scribd logo
Le temps
Rafael AGÚNDEZ BLANCO
IES « Comuneros de Castilla »
1. L’atmosphère
La Terre est entourée d'une
enveloppe gazeuse qu'elle
retient par attraction
gravitationnelle :
l'atmosphère.
Cette atmosphère donne à la
planète un reflet bleuté
depuis l'espace, d'où son
surnom de « planète bleue ».
Il n'y a pas de frontière définie
entre l'atmosphère et
l'espace : elle devient de plus
en plus fine et s'évanouit peu
à peu dans l'espace.
L'altitude de 100 km est
fréquemment considérée
comme la frontière entre
l'atmosphère et l'espace.
C’est une enveloppe
relativement fine, puisque la
densité décroît avec l'altitude,
ayant déjà diminué de 50 %
dès 6 km.
En comparaison, la plus
haute montagne, l'Everest,
atteint les 8,8 km d'altitude,
donc l'air est moins de 50 %
moins dense à son sommet
qu'au niveau de la mer.
L’atmosphère est
principalement composé de
78 % d'azote, 20 %
d'oxygène, et 1 % d'argon.
Il comporte aussi des traces
d'autres gaz (dioxyde de
carbone, le méthane,
ozone…)
2000 ºC




L’atmosphère est divisée en    Thermosphère
plusieurs couches :
   la troposphère, qui
   contient 90 % de la masse
   totale de l’air ;
                                              80 km
   la stratosphère ;                                  -100 ºC

   la mésosphère ;             Mésosphère
   la thermosphère ;                          50 km
                                                       0 ºC
   l’exosphère.


                               Stratosphère

                                              15 km
                                                      -60 ºC

                               Troposphère             15 ºC
500 km




10 000 km
La couche d’ozone désigne
la partie de la stratosphère
contenant une quantité
importante d’ozone.
La couche d'ozone absorbe la
plus grande partie du            couche d’ozone
rayonnement solaire
ultraviolet, qui est dangereux
pour les organismes vivants.
Une aurore polaire (appelée
aurore boréale dans
l'hémisphère Nord et aurore
australe dans l'hémisphère
Sud) est un phénomène
lumineux provoqué par
l'interaction entre les
particules du vent solaire et la
haute atmosphère.
Les aurores se produisent
principalement dans les
régions proches des pôles,
Une étoile filante est un
phénomène lumineux qui
accompagne l'entrée dans
l'atmosphère d'un météorite.
Ces phénomène, qui se
passe dans la thermosphère,
est du principalement à la
compression de l'atmosphère
en avant du corps
supersonique.
L‘effet de serre est un
processus de réchauffement
climatique de l'atmosphère.
Il doit son nom à l'analogie
entre l'atmosphère terrestre et
une serre destinée à abriter
des plantes.
Sans l’effet de serre
provoqué par
l’atmosphère, la plupart du
rayonnement solaire qui
atteint la Terre serait
renvoyé ver l’espace et la
température moyenne sur
Terre chuterait à -18 ºC.




                 -18 ºC
Les gaz à effet de serre de
l’atmosphère (vapeur
d’eau, dioxyde de carbone,
méthane, etc.) permettent
d’absorber une partie du
rayonnement solaire, ce
qui réchauffe la Terre.




                  15 ºC
Bien que l’effet de serre
soit positif pour la vie sur la
terre, l’augmentation des
gaz à effet de serre
provoqué par l’Homme est
un danger.
Par exemple, si la Terre
avait la quantité de gaz à
effet de serre de Vénus,
l’eau de la mer bouillirait.



                  100 ºC
2. La pression atmosphérique
La pression atmosphérique
est la pression de l'air en un
point quelconque d'une
atmosphère.
La pression se mesure à
l'aide d'un baromètre.
La pression atmosphérique
diminue avec l'altitude.
La pression atmosphérique
moyenne au niveau moyen
de la mer équivaut à une
atmosphère normale (atm) ou
1 013 millibars.

La température provoque la
variation horizontale de la
pression :
   si la température diminue,
   la masse d’air tombe et la
   pression augmente ; c’est
   un anticyclone (A) ;         A   D
   si la température
   augmente, la masse d’air
   s’élève et la pression
   diminue; c’est une
   dépression (D).
Le vent est le mouvement d’une masse
    d’air.
    Sa direction dépend de la pression : dans
    l'hémisphère nord, le vent souffle dans le
    sens horaire autour des anticyclones et
    dans dans le sens antihoraire autour des
    dépressions.




A   D
Puisque la pression est plus fort, les
    anticyclones rejettent les masses
    nuageuses ; par contre, les dépressions
    les attirent.
    Alors, les dépressions sont associées aux
    précipitations et las anticyclones au
    temps ensoleillé.




A   D
Il y a un rapport entre la pression atmosphérique et les
climats :
les dépressions des climats équatoriales et des latitudes
moyennes provoquent des précipitations très hautes ;
par contre, les anticyclones des déserts et des calottes
polaires provoquent des précipitations très basses.

                                                     A          A

                                                 D          D       D

                                             A       A          A       A

                                         D       D          D       D       D

                                             A       A          A       A

                                                 D          D       D

                                                     A          A
Le jet stream ou courant-jet
est un flux d’air rapide qui se
trouve à altitudes de 10 km
environ.
Il sépare les masses d’air
polaires des masses d’air
tropicales.
A       A       A       A       A       A



    D       D       D       D       D


A       A       A       A       A       A


    D       D       D       D       D

A       A       A       A       A       A


    D       D       D       D       D



A       A       A       A       A       A
3. Le cycle de l’eau
L’eau est un composé
chimique essentiel pour tous
les organismes vivants
connus.
Près de 70 % de la surface
de la Terre est recouverte
d’eau ; pourtant, il s’agit d’une
couche relativement fine.
Alors, l’eau est une ressource
limitée mais indispensable à
la vie.
Eau
de la planète




Eau salée
 (97 %)
            Eau douce
              (3 %)
Eau douce
  (3 %)
Eau douce
     (3 %)




     Glaciers
     (69,5 %)




Eaux souterraines
     (30 %)



Eaux superficielles
     (0,5 %)
Eaux
superficielles
   (0,5 %)
L’évaporation de l’eau provoque la formation des
nuages et les précipitations sur les continents.
Ces précipitations alimentent les fleuves, qui
coulent vers les océans.
C’est le cycle de l’eau.
Un nuage est formé d’un
ensemble de gouttelettes
d’eau (ou de cristaux de
glace) en suspension dans
l’air.
On distingue les types de
nuages suivants :
a) les nuages bas ;
b) les nuages moyens ;
c) les nuages élevés ;
d) les nuages verticaux.
Les nuages bas se forment
jusqu'à 2 000 mètres.
Ils incluent les cumulus (la
forme la plus caractéristique
et reconnaissable) et les
stratus, qui ont un aspect
assez uniforme et peuvent
donner de la bruine
Lorsque ces derniers
rencontrent la terre, on les
appelle brouillard.
Les nuages moyens se
forment entre 2 000 et 5 000
mètres et sont classés en
utilisant le préfixe alto-.
Ils sont formés de gouttelettes
d'eau.
Les nuages élevés ou cirrus
se forment dans la région
froide la troposphère (entre
5 000 et 15 000 mètres
d'altitude). Les nuages sont
donc composés de cristaux
de glace.
Ces nuages ont l'apparence
de filaments blancs et ne
génèrent pas de
précipitations.
Les nuages verticaux, qui se
forment à différentes altitudes
et s'élèvent bien au-dessus
de leur base.
Ils incluent les
cumulonimbus, qui qui
présentent la plus grande
extension verticale et
produisent les orages, et les
nimbostratus, qui sont
formés de plusieurs couches
sans forme définie et de
couleur gris foncé.
5 000 m




2 000 m
Le terme précipitation
désigne des cristaux de glace
ou des gouttelettes d'eau qui
sont devenus trop lourds pour
demeurer en suspension
dans l'atmosphère et tombent
au sol.
La formation de précipitations
dépend principalement de
l’humidité relative (quantité
de vapeur d’eau qu’une
masse d’air peut contenir).
Le point de rosée est le point
auquel on produit la
condensation du vapeur
d’eau (100% d’humidité
relative).
Ce point dépend de la
température et de l’humidité
absolue.
La rosée est de l'eau
résultant de la condensation
de la vapeur d'eau de l'air.
Elle apparaît sous forme de
gouttelettes et se dépose
généralement le soir sur les
végétaux et autres corps
exposés à l'air libre.
Les conditions idéales pour
l'apparition de la rosée sont
une nuit claire, l’absence de
vent et de l’air humide.
La gelée blanche est la
congélation de la rosée avant
le lever du soleil.
La gelée blanche se présente
généralement sous un aspect
cristallin, prenant la forme
d'aiguilles, de plumes ou
d'écailles.
Pour précipiter, les goulettes
d’eau ont besoin d'atteindre
un diamètre suffisant pour
former des gouttes de pluie.
Pour cela il faut des noyaux
de condensation, poussières
ou grain de sel, sur lesquels
la vapeur d'eau se dépose.
5 mm
5 mm
5 mm
L'ensemencement des
nuages est une forme de
modification du temps.
Cette technique consiste à
accélérer la croissance rapide
des gouttelettes d’eau par
introduction de particules
artificielles dans les nuages.
L'iodure d'argent est la
particule artificielle
communément utilisée à cet
effet.
Les sels d'iodure d'argent
agissent comme des noyaux
géants de condensation.
Les gouttelettes d'eau
contenues dans le nuage
s'agglomèrent autour des
noyaux de cristaux de sels,
s'alourdissent et précipitent
générant ainsi la pluie
On dit remarquer que l'état de
l'atmosphère doit permettre la
condensation (rôle de la
quantité de vapeur d'eau, de
la température, pression etc.).
L'ensemencement des
nuages n'est donc en aucun
cas une solution miracle au
problème de sécheresse.
4. Les météores
La pluie désigne une
précipitation d'eau à l'état
liquide.
Si son intensité varie
rapidement et s'accompagne
d'éclaircies, la précipitation
est appelée une averse.
La bruine est une
précipitation dont les gouttes
d'eau paraissent flotter dans
l'air à cause de leur petite
taille (de 0,2 à 0,5 mm). Ces
fines gouttelettes tombent
très lentement.
Le nuage qui les forme
s'appelle stratus.
La bruine est courante surtout
dans les régions côtières.
Un orage est une
perturbation atmosphérique
associée à un type de nuage
particulier : le cumulonimbus.
Il engendre des pluies fortes
et des décharges électriques
de foudre.
L'orage peut produire des
chutes de grêle, des vents
très violents et, rarement, des
tornades.
Les orages qui produisent la foudre sont générés par l’humidité et une
instabilité de l'atmosphère.
Alors, la formation des orages est généralement relié à la latitude et la
proximité de l'humidité : ainsi les zones équatoriales ont les plus grandes
densités, particulièrement les zones côtières, qui sont chaudes et
humides constamment ; les latitudes moyennes et les zones polaires n'ont
les conditions favorables qu'une partie de l'année.
La cause des orages est
l’élévation d’une masse d’air
humide provoquée par le
réchauffement du sol.
La masse d’air humide, très
chaude, s’élève jusqu’aux
couches les plus hautes de la
troposphère, très froides.
Le résultat de cette différence
de température est une
situation atmosphérique très
instable.
-60 ºC


                              5 000 m



         D’abord, il y a un
         cumulus chaud et
         humide.



                              2 000 m




40 ºC
-60 ºC


                             5 000 m



         Le cumulus s’élève et
         devient un
         cumulonimbus.



                             2 000 m




40 ºC
-60 ºC


                                     5 000 m



         La différence de température
         entre le sol et les couches
         supérieures de la troposphère
         provoque une forte instabilité
         atmosphérique.

                                     2 000 m




40 ºC
La foudre est une décharge
électrique qui se produit par
temps d'orage entre deux
nuages ou entre un nuage et
le sol, avec une lumière
(l’éclair) et une détonation (le
tonnerre).
Le tonnerre est perçu plus ou
moins longtemps après
l’éclair à cause de la
différence de vitesse du son
et de la lumière.
La grêle est une précipitation
constituée de grains de glace
provoqués quelques fois par
le refroidissement intense de
la plupart de la masse d’air
d’une orage.
La vitesse de la chute des
grêlons dépend de leur taille.
La grêle peut produire des
dégâts terribles sur les
champs et les villes.
L’arc-en-ciel est un
phénomène météorologique
lumineux en forme d'arc,
offrant les couleurs du prisme
(violet, indigo, bleu, vert,
jaune, orangé, rouge), et qui
est produit par la réfraction, la
réflexion et la dispersion des
radiations colorées
composant la lumière blanche
(du Soleil) par des gouttes
d'eau.
Le brouillard est un
phénomène atmosphérique
produit par de fines
gouttelettes d'eau en
suspension dans l'air près du
sol qui limitent la visibilité.
La brume est un brouillard
léger.
On doit remarquer que le
brouillard et la brume son des
formes de précipitation
horizontal.
                                  Brume
                                  Brouillard
La neige est une forme de
précipitation constituée de
glace cristallisée et
agglomérée en flocons.
Dans un nuage très froid, la
vapeur d’eau se condense
directement en cristaux de
glace. Si la température de
l’air est inférieure à 0 °C
pendant leur chute, les
cristaux s’agglutinent pour
former des flocons.
Il ne neige quasiment pas dans les régions équatoriales et tropicales, où
seules les montagnes reçoivent de la neige.
Plus on se rapproche des pôles, plus la nivosité augmente. Pourtant, la
quantité de neige tombant dans les régions polaires est faible car le froid y
est trop vif.
Un blizzard est une tempête
de neige puissante et
prolongée qui combine de
basses températures avec
des vents très forts chargés
de flocons de neige réduisant
considérablement la visibilité.
En 1978 un blizzard a
provoqué en Amérique du
Nord des vents de 77 km/h,
5 m de neige et une
température de –55 ºC.
Une avalanche est la chute
d’une masse de neige qui se
détache d’une montagne.
La puissance des avalanches
est telle qu'elles peuvent
emporter hommes, animaux,
arbres, rochers, bâtiments…
Le vent est le déplacement de l’air. On peut citer les vents suivants :
 l’alizé, des régions intertropicales ;
 la bise, vent du nord, froid et sec;
 le simoun, sec et très chaud (55 ºC) ;
 le sirocco (appelé calima aux îles Canaries), vent saharien chargé de
   sable ;
 le mousson, vent d’Asie méridionale soufflant vers la mer en hiver et
   vers la terre en été.




Calima
Une tempête de sable est un
phénomène météorologique
qui se manifeste par des
vents violents le transport des
particules de sables dans
l'atmosphère.
Ces phénomènes sont
courants dans les grandes
plaines d'Amérique du Nord,
dans la péninsule Arabique,
ainsi que dans d'autres
régions semi-désertiques.
Un cyclone tropical est une
large zone de nuages
orageux en rotation autour de
son centre et accompagnée
de forts vents.
L'œil d'un cyclone tropical est
une zone de vents calmes et
de temps clément au centre
du cyclone.
Les cyclones tropicales prennent forme dans les océans de la zone
intertropicale : presque tous les cyclones se forment à moins de 30° de
l'équateur. La température de la surface de la mer doit dépasser 28 ºC.
Ils sont connus sous divers noms à travers le monde : ouragans dans
l'Atlantique Nord et le Pacifique Nord-Est, typhons dans le Pacifique
Nord-Ouest et simplement cyclones ailleurs.
Le cyclone tropical a une
énorme capacité de
destruction : inondations des
côtes, pluies torrentielles et
vents violents.
Il est classé parmi les risques
naturels les plus courants et
fait chaque année des milliers
de victimes.
On rapporte en moyenne 80
cyclones tropicaux par année.
Une tornade (de l'espagnol
tornado) est un tourbillon de
vents extrêmement violents,
prenant naissance à la base
d'un cumulonimbus.
Certaines tornades ont
engendré les vents les plus
forts signalés à la surface du
globe (500 km/h).
On les observe le plus
souvent à la fin du printemps
et en été.
Ce phénomène
météorologique a un pouvoir
destructeur supérieur à celui
d'un cyclone tropical au mètre
carré, mais est de durée et
d'étendue limitées : il
concerne un corridor de
quelques centaines de mètres
de large sur quelques
kilomètres de long.
Elles tuent chaque année de
300 à 400 personnes.
La Tornado Alley désigne
une région des États-Unis où
se produisent fréquemment
des tornades.
Elle comprend les basses
terres des fleuves Mississipi,
Ohio et le bas Missouri.
Une trombe marine est une
colonne d'air mélangé d'eau
en rotation.
La plupart d’elles se forment
quand de l'air frais se déplace
au-dessus d'eaux
relativement plus chaudes.
Généralement moins intenses
qu'une tornade, elles se
dissipent une fois sur la terre.
On croit que les tornades et
les trombes marines sont la
cause de la pluie d’animaux.
Il s’agit d’un phénomène
météorologique très rare
consistant à la chute du ciel
de nombreux animaux
(poissons, grenouilles,
oiseaux…).
Une trombe marine ou une
tornade transporterait les
animaux à des altitudes
relativement élevées et sur
d'assez longues distances,
avant de relâcher l’eau et ses
habitants (batraciens et
autres), plus loin, sous la
forme de pluie d’animaux.
5. La représentation de la météo
Pour la prévision
météorologique, on utilise les
cartes météorologique, où on
représente les isobares.
Une isobare est une ligne
reliant les points d’égale
pression.
Elles servent à délimiter les
systèmes météorologiques :
les anticyclones et les
dépressions.
Un anticyclone est une zone
de haute pression
atmosphérique. Il provoque
un temps stable et ensoleillé.
En été, la péninsule Ibérique
est affectée par l’anticyclone
des Açores.
Par contre, une dépression
est une zone de basse
pression atmosphérique. Elle
provoque un temps instable
et nuageux.
Un front météorologique est
une ligne qui sépare deux
masses d’air de température
et d’origine différentes.
Les fronts son responsables
de la formation des nuages et
des précipitations.
Un front froid(1) est l'endroit
où la masse d'air froid se
déplace vers celle plus
chaude.
Un front chaud(2) est la zone
où l'air de la masse d'air la
plus chaude se déplace vers
celle plus froide.
Un front occlus(3) se
développe lorsque les
masses d’air froid et chaud
sont en contact entre elles.
Mar. 19h
Mer. 01h
Mer. 07h
Mer. 13h
Mer. 19h
Jeu. 01h
D
D




    D
        A
Le Temps

Contenu connexe

Tendances

Marées
MaréesMarées
Marées
christianwery
 
SOLAR IMPULSE - LESSON - WEATHER (FR)
SOLAR IMPULSE - LESSON - WEATHER (FR)SOLAR IMPULSE - LESSON - WEATHER (FR)
SOLAR IMPULSE - LESSON - WEATHER (FR)
Solar Impulse
 
Les échelles de climat
Les échelles de climatLes échelles de climat
Les échelles de climat
Sarra Achoura
 
Cours nm
Cours nmCours nm
Effet de serre et réchauffement climatique
Effet de serre et réchauffement climatiqueEffet de serre et réchauffement climatique
Effet de serre et réchauffement climatique
christianwery
 
Burkina
BurkinaBurkina
Burkina
christianwery
 
Capstone Project on Space Launch System
Capstone Project on Space Launch SystemCapstone Project on Space Launch System
Capstone Project on Space Launch System
Papa Magatte Diakhate
 

Tendances (10)

Marées
MaréesMarées
Marées
 
SOLAR IMPULSE - LESSON - WEATHER (FR)
SOLAR IMPULSE - LESSON - WEATHER (FR)SOLAR IMPULSE - LESSON - WEATHER (FR)
SOLAR IMPULSE - LESSON - WEATHER (FR)
 
Le Climat
Le ClimatLe Climat
Le Climat
 
4 eolien
4 eolien4 eolien
4 eolien
 
Les échelles de climat
Les échelles de climatLes échelles de climat
Les échelles de climat
 
Micro météo
Micro météoMicro météo
Micro météo
 
Cours nm
Cours nmCours nm
Cours nm
 
Effet de serre et réchauffement climatique
Effet de serre et réchauffement climatiqueEffet de serre et réchauffement climatique
Effet de serre et réchauffement climatique
 
Burkina
BurkinaBurkina
Burkina
 
Capstone Project on Space Launch System
Capstone Project on Space Launch SystemCapstone Project on Space Launch System
Capstone Project on Space Launch System
 

En vedette

24 lieux extraordinaires
24 lieux extraordinaires24 lieux extraordinaires
24 lieux extraordinairesSoproLeve
 
A quoi ressemblait_paris_au_moyen-age
A quoi ressemblait_paris_au_moyen-ageA quoi ressemblait_paris_au_moyen-age
A quoi ressemblait_paris_au_moyen-age
Arnaldo Attallah
 
Tahaa – îles sous-le-vent
Tahaa – îles sous-le-ventTahaa – îles sous-le-vent
Tahaa – îles sous-le-vent
Carabasse98707
 
St cirq-lapopie
St cirq-lapopieSt cirq-lapopie
St cirq-lapopiechevrette
 
Bretagne france
Bretagne   franceBretagne   france
Bretagne france
site curiosidades
 
Julien dupre
Julien dupreJulien dupre
Julien dupre
hv 920
 
Lalibela2
Lalibela2Lalibela2
Lalibela2
Carabasse98707
 
Vie entre 1935 et 1960
Vie entre 1935 et 1960Vie entre 1935 et 1960
Vie entre 1935 et 1960
denis
 
L'allegorie de la caverne de Platon
L'allegorie de la caverne de PlatonL'allegorie de la caverne de Platon
L'allegorie de la caverne de Platon
Antoine Rochefort
 
The Years of "Dolce Vita"
The Years of "Dolce Vita"The Years of "Dolce Vita"
The Years of "Dolce Vita"
guimera
 
Orsay múzeum, la musee d'orsay, paris 7 e (hu)
Orsay múzeum, la musee d'orsay, paris 7 e (hu)Orsay múzeum, la musee d'orsay, paris 7 e (hu)
Orsay múzeum, la musee d'orsay, paris 7 e (hu)
István Bencsik
 
Recordações do passado
Recordações do passadoRecordações do passado
Recordações do passado
João Couto
 
1ere guerre mondiale
1ere guerre mondiale1ere guerre mondiale
1ere guerre mondiale
fsubra
 
Salut les copains
Salut les copainsSalut les copains
Salut les copains
ciffer louis
 

En vedette (20)

24 lieux extraordinaires
24 lieux extraordinaires24 lieux extraordinaires
24 lieux extraordinaires
 
Les cathares
Les catharesLes cathares
Les cathares
 
A quoi ressemblait_paris_au_moyen-age
A quoi ressemblait_paris_au_moyen-ageA quoi ressemblait_paris_au_moyen-age
A quoi ressemblait_paris_au_moyen-age
 
Tahaa – îles sous-le-vent
Tahaa – îles sous-le-ventTahaa – îles sous-le-vent
Tahaa – îles sous-le-vent
 
St cirq-lapopie
St cirq-lapopieSt cirq-lapopie
St cirq-lapopie
 
Renoir
RenoirRenoir
Renoir
 
Bretagne france
Bretagne   franceBretagne   france
Bretagne france
 
Julien dupre
Julien dupreJulien dupre
Julien dupre
 
Machu Picchu
Machu PicchuMachu Picchu
Machu Picchu
 
Lalibela2
Lalibela2Lalibela2
Lalibela2
 
Vie entre 1935 et 1960
Vie entre 1935 et 1960Vie entre 1935 et 1960
Vie entre 1935 et 1960
 
L'allegorie de la caverne de Platon
L'allegorie de la caverne de PlatonL'allegorie de la caverne de Platon
L'allegorie de la caverne de Platon
 
The Years of "Dolce Vita"
The Years of "Dolce Vita"The Years of "Dolce Vita"
The Years of "Dolce Vita"
 
Orsay múzeum, la musee d'orsay, paris 7 e (hu)
Orsay múzeum, la musee d'orsay, paris 7 e (hu)Orsay múzeum, la musee d'orsay, paris 7 e (hu)
Orsay múzeum, la musee d'orsay, paris 7 e (hu)
 
El fotografo era_pintor
El fotografo era_pintorEl fotografo era_pintor
El fotografo era_pintor
 
Recordações do passado
Recordações do passadoRecordações do passado
Recordações do passado
 
Le mille feuille
Le mille feuilleLe mille feuille
Le mille feuille
 
1ere guerre mondiale
1ere guerre mondiale1ere guerre mondiale
1ere guerre mondiale
 
Salut les copains
Salut les copainsSalut les copains
Salut les copains
 
Photos du temps passé
Photos du temps passéPhotos du temps passé
Photos du temps passé
 

Similaire à Le Temps

Géo unité 3 le climat et les êtres vivants- 1º eso
Géo  unité 3 le climat et les êtres vivants- 1º esoGéo  unité 3 le climat et les êtres vivants- 1º eso
Géo unité 3 le climat et les êtres vivants- 1º esoIES Juanelo Turriano
 
Adina Andrea Laila Beatriz Le Cycle De L´Eau
Adina Andrea Laila Beatriz Le Cycle De  L´EauAdina Andrea Laila Beatriz Le Cycle De  L´Eau
Adina Andrea Laila Beatriz Le Cycle De L´Eau
espiritupm
 
Meteorologie.pptx
Meteorologie.pptxMeteorologie.pptx
Meteorologie.pptx
ssuserc74372
 
meteorologie-cours-aviation-navigation.pdf
meteorologie-cours-aviation-navigation.pdfmeteorologie-cours-aviation-navigation.pdf
meteorologie-cours-aviation-navigation.pdf
maauger
 
Les Conséquences d'un impact météoritique
Les Conséquences d'un impact météoritiqueLes Conséquences d'un impact météoritique
Les Conséquences d'un impact météoritiqueSIFFRAY DANIEL
 
Echanges ocean-atmosphere par Paul nival
Echanges ocean-atmosphere par Paul nivalEchanges ocean-atmosphere par Paul nival
Echanges ocean-atmosphere par Paul nival
Musée océanographique Monaco
 
5EME PHYSIQUE CHAPITRE I CYCLE EAU COURS
5EME PHYSIQUE CHAPITRE I CYCLE EAU COURS5EME PHYSIQUE CHAPITRE I CYCLE EAU COURS
5EME PHYSIQUE CHAPITRE I CYCLE EAU COURSjdbellecombe
 
Présentation Eau et climat
Présentation Eau et climatPrésentation Eau et climat
Présentation Eau et climat
jds47
 
Chapitre 2 L'air qui nous entoure
Chapitre 2 L'air qui nous entoureChapitre 2 L'air qui nous entoure
Chapitre 2 L'air qui nous entoure
Lycée Français René-Verneau
 
Cycle de l'eau
Cycle de l'eauCycle de l'eau
Cycle de l'eau
Lgarciaazorero
 
Formation de pluie,eclair,tonnerre et ozone 2016-
Formation de pluie,eclair,tonnerre et ozone 2016-Formation de pluie,eclair,tonnerre et ozone 2016-
Formation de pluie,eclair,tonnerre et ozone 2016-
mokhtar horri
 
Diaporama Coccolithophorides
Diaporama CoccolithophoridesDiaporama Coccolithophorides
Diaporama Coccolithophorideswapnk
 
Atmosphere
AtmosphereAtmosphere
Rechauffement climatique
Rechauffement climatiqueRechauffement climatique
Rechauffement climatique
christianwery
 
HYDROLOGIE-exercice-05.pdf
HYDROLOGIE-exercice-05.pdfHYDROLOGIE-exercice-05.pdf
HYDROLOGIE-exercice-05.pdf
AzizQassam
 
Fascinant
FascinantFascinant
Fascinant
Gerard Houdinet
 
cours ppt 1 _ الماء من حولنا(1).pptx
cours ppt 1 _ الماء من حولنا(1).pptxcours ppt 1 _ الماء من حولنا(1).pptx
cours ppt 1 _ الماء من حولنا(1).pptx
AbdelkhalekHarchi
 
Le vent et la ventilation cours lmd
Le vent et la ventilation cours lmdLe vent et la ventilation cours lmd
Le vent et la ventilation cours lmdMimita Rose
 
Sp. phénomènes inusités
Sp. phénomènes inusitésSp. phénomènes inusités
Sp. phénomènes inusitésDominique Pongi
 
Nature phénomènes rares
Nature phénomènes raresNature phénomènes rares
Nature phénomènes rares
longbull13 landcheyenne
 

Similaire à Le Temps (20)

Géo unité 3 le climat et les êtres vivants- 1º eso
Géo  unité 3 le climat et les êtres vivants- 1º esoGéo  unité 3 le climat et les êtres vivants- 1º eso
Géo unité 3 le climat et les êtres vivants- 1º eso
 
Adina Andrea Laila Beatriz Le Cycle De L´Eau
Adina Andrea Laila Beatriz Le Cycle De  L´EauAdina Andrea Laila Beatriz Le Cycle De  L´Eau
Adina Andrea Laila Beatriz Le Cycle De L´Eau
 
Meteorologie.pptx
Meteorologie.pptxMeteorologie.pptx
Meteorologie.pptx
 
meteorologie-cours-aviation-navigation.pdf
meteorologie-cours-aviation-navigation.pdfmeteorologie-cours-aviation-navigation.pdf
meteorologie-cours-aviation-navigation.pdf
 
Les Conséquences d'un impact météoritique
Les Conséquences d'un impact météoritiqueLes Conséquences d'un impact météoritique
Les Conséquences d'un impact météoritique
 
Echanges ocean-atmosphere par Paul nival
Echanges ocean-atmosphere par Paul nivalEchanges ocean-atmosphere par Paul nival
Echanges ocean-atmosphere par Paul nival
 
5EME PHYSIQUE CHAPITRE I CYCLE EAU COURS
5EME PHYSIQUE CHAPITRE I CYCLE EAU COURS5EME PHYSIQUE CHAPITRE I CYCLE EAU COURS
5EME PHYSIQUE CHAPITRE I CYCLE EAU COURS
 
Présentation Eau et climat
Présentation Eau et climatPrésentation Eau et climat
Présentation Eau et climat
 
Chapitre 2 L'air qui nous entoure
Chapitre 2 L'air qui nous entoureChapitre 2 L'air qui nous entoure
Chapitre 2 L'air qui nous entoure
 
Cycle de l'eau
Cycle de l'eauCycle de l'eau
Cycle de l'eau
 
Formation de pluie,eclair,tonnerre et ozone 2016-
Formation de pluie,eclair,tonnerre et ozone 2016-Formation de pluie,eclair,tonnerre et ozone 2016-
Formation de pluie,eclair,tonnerre et ozone 2016-
 
Diaporama Coccolithophorides
Diaporama CoccolithophoridesDiaporama Coccolithophorides
Diaporama Coccolithophorides
 
Atmosphere
AtmosphereAtmosphere
Atmosphere
 
Rechauffement climatique
Rechauffement climatiqueRechauffement climatique
Rechauffement climatique
 
HYDROLOGIE-exercice-05.pdf
HYDROLOGIE-exercice-05.pdfHYDROLOGIE-exercice-05.pdf
HYDROLOGIE-exercice-05.pdf
 
Fascinant
FascinantFascinant
Fascinant
 
cours ppt 1 _ الماء من حولنا(1).pptx
cours ppt 1 _ الماء من حولنا(1).pptxcours ppt 1 _ الماء من حولنا(1).pptx
cours ppt 1 _ الماء من حولنا(1).pptx
 
Le vent et la ventilation cours lmd
Le vent et la ventilation cours lmdLe vent et la ventilation cours lmd
Le vent et la ventilation cours lmd
 
Sp. phénomènes inusités
Sp. phénomènes inusitésSp. phénomènes inusités
Sp. phénomènes inusités
 
Nature phénomènes rares
Nature phénomènes raresNature phénomènes rares
Nature phénomènes rares
 

Plus de rafa5979

Energy
EnergyEnergy
Energy
rafa5979
 
Biomes
BiomesBiomes
Biomes
rafa5979
 
Planet Earth
Planet EarthPlanet Earth
Planet Earth
rafa5979
 
Relief
ReliefRelief
Relief
rafa5979
 
Le temple grec
Le temple grecLe temple grec
Le temple grecrafa5979
 
Le panthéon grec
Le panthéon grecLe panthéon grec
Le panthéon grecrafa5979
 
Le panthéon grec
Le panthéon grecLe panthéon grec
Le panthéon grecrafa5979
 
Les polis grecques
Les polis grecquesLes polis grecques
Les polis grecquesrafa5979
 
Les temps modernes
Les temps modernesLes temps modernes
Les temps modernesrafa5979
 
Les sources d'énergie
Les sources d'énergieLes sources d'énergie
Les sources d'énergierafa5979
 
Fôret slerophylle
Fôret slerophylleFôret slerophylle
Fôret slerophyllerafa5979
 
Unité préhistoire
Unité   préhistoireUnité   préhistoire
Unité préhistoirerafa5979
 
Les biomes
Les biomesLes biomes
Les biomesrafa5979
 
Le bas moyen âge
Le bas moyen âgeLe bas moyen âge
Le bas moyen âgerafa5979
 
La population
La populationLa population
La populationrafa5979
 

Plus de rafa5979 (20)

Energy
EnergyEnergy
Energy
 
Biomes
BiomesBiomes
Biomes
 
Biomes
BiomesBiomes
Biomes
 
Planet Earth
Planet EarthPlanet Earth
Planet Earth
 
Relief
ReliefRelief
Relief
 
Le temple grec
Le temple grecLe temple grec
Le temple grec
 
Le panthéon grec
Le panthéon grecLe panthéon grec
Le panthéon grec
 
Le panthéon grec
Le panthéon grecLe panthéon grec
Le panthéon grec
 
Les polis grecques
Les polis grecquesLes polis grecques
Les polis grecques
 
Égypte
ÉgypteÉgypte
Égypte
 
Rome
RomeRome
Rome
 
Les temps modernes
Les temps modernesLes temps modernes
Les temps modernes
 
Les sources d'énergie
Les sources d'énergieLes sources d'énergie
Les sources d'énergie
 
Fôret slerophylle
Fôret slerophylleFôret slerophylle
Fôret slerophylle
 
Mangrove
MangroveMangrove
Mangrove
 
Toundra
ToundraToundra
Toundra
 
Unité préhistoire
Unité   préhistoireUnité   préhistoire
Unité préhistoire
 
Les biomes
Les biomesLes biomes
Les biomes
 
Le bas moyen âge
Le bas moyen âgeLe bas moyen âge
Le bas moyen âge
 
La population
La populationLa population
La population
 

Le Temps

  • 1. Le temps Rafael AGÚNDEZ BLANCO IES « Comuneros de Castilla »
  • 3. La Terre est entourée d'une enveloppe gazeuse qu'elle retient par attraction gravitationnelle : l'atmosphère. Cette atmosphère donne à la planète un reflet bleuté depuis l'espace, d'où son surnom de « planète bleue ».
  • 4. Il n'y a pas de frontière définie entre l'atmosphère et l'espace : elle devient de plus en plus fine et s'évanouit peu à peu dans l'espace. L'altitude de 100 km est fréquemment considérée comme la frontière entre l'atmosphère et l'espace.
  • 5. C’est une enveloppe relativement fine, puisque la densité décroît avec l'altitude, ayant déjà diminué de 50 % dès 6 km. En comparaison, la plus haute montagne, l'Everest, atteint les 8,8 km d'altitude, donc l'air est moins de 50 % moins dense à son sommet qu'au niveau de la mer.
  • 6. L’atmosphère est principalement composé de 78 % d'azote, 20 % d'oxygène, et 1 % d'argon. Il comporte aussi des traces d'autres gaz (dioxyde de carbone, le méthane, ozone…)
  • 7. 2000 ºC L’atmosphère est divisée en Thermosphère plusieurs couches : la troposphère, qui contient 90 % de la masse totale de l’air ; 80 km la stratosphère ; -100 ºC la mésosphère ; Mésosphère la thermosphère ; 50 km 0 ºC l’exosphère. Stratosphère 15 km -60 ºC Troposphère 15 ºC
  • 9. La couche d’ozone désigne la partie de la stratosphère contenant une quantité importante d’ozone. La couche d'ozone absorbe la plus grande partie du couche d’ozone rayonnement solaire ultraviolet, qui est dangereux pour les organismes vivants.
  • 10. Une aurore polaire (appelée aurore boréale dans l'hémisphère Nord et aurore australe dans l'hémisphère Sud) est un phénomène lumineux provoqué par l'interaction entre les particules du vent solaire et la haute atmosphère. Les aurores se produisent principalement dans les régions proches des pôles,
  • 11. Une étoile filante est un phénomène lumineux qui accompagne l'entrée dans l'atmosphère d'un météorite. Ces phénomène, qui se passe dans la thermosphère, est du principalement à la compression de l'atmosphère en avant du corps supersonique.
  • 12. L‘effet de serre est un processus de réchauffement climatique de l'atmosphère. Il doit son nom à l'analogie entre l'atmosphère terrestre et une serre destinée à abriter des plantes.
  • 13. Sans l’effet de serre provoqué par l’atmosphère, la plupart du rayonnement solaire qui atteint la Terre serait renvoyé ver l’espace et la température moyenne sur Terre chuterait à -18 ºC. -18 ºC
  • 14. Les gaz à effet de serre de l’atmosphère (vapeur d’eau, dioxyde de carbone, méthane, etc.) permettent d’absorber une partie du rayonnement solaire, ce qui réchauffe la Terre. 15 ºC
  • 15. Bien que l’effet de serre soit positif pour la vie sur la terre, l’augmentation des gaz à effet de serre provoqué par l’Homme est un danger. Par exemple, si la Terre avait la quantité de gaz à effet de serre de Vénus, l’eau de la mer bouillirait. 100 ºC
  • 16. 2. La pression atmosphérique
  • 17. La pression atmosphérique est la pression de l'air en un point quelconque d'une atmosphère. La pression se mesure à l'aide d'un baromètre.
  • 18. La pression atmosphérique diminue avec l'altitude. La pression atmosphérique moyenne au niveau moyen de la mer équivaut à une atmosphère normale (atm) ou 1 013 millibars.
  • 19.  La température provoque la variation horizontale de la pression : si la température diminue, la masse d’air tombe et la pression augmente ; c’est un anticyclone (A) ; A D si la température augmente, la masse d’air s’élève et la pression diminue; c’est une dépression (D).
  • 20. Le vent est le mouvement d’une masse d’air. Sa direction dépend de la pression : dans l'hémisphère nord, le vent souffle dans le sens horaire autour des anticyclones et dans dans le sens antihoraire autour des dépressions. A D
  • 21. Puisque la pression est plus fort, les anticyclones rejettent les masses nuageuses ; par contre, les dépressions les attirent. Alors, les dépressions sont associées aux précipitations et las anticyclones au temps ensoleillé. A D
  • 22. Il y a un rapport entre la pression atmosphérique et les climats : les dépressions des climats équatoriales et des latitudes moyennes provoquent des précipitations très hautes ; par contre, les anticyclones des déserts et des calottes polaires provoquent des précipitations très basses. A A D D D A A A A D D D D D A A A A D D D A A
  • 23. Le jet stream ou courant-jet est un flux d’air rapide qui se trouve à altitudes de 10 km environ. Il sépare les masses d’air polaires des masses d’air tropicales.
  • 24. A A A A A A D D D D D A A A A A A D D D D D A A A A A A D D D D D A A A A A A
  • 25. 3. Le cycle de l’eau
  • 26. L’eau est un composé chimique essentiel pour tous les organismes vivants connus. Près de 70 % de la surface de la Terre est recouverte d’eau ; pourtant, il s’agit d’une couche relativement fine. Alors, l’eau est une ressource limitée mais indispensable à la vie.
  • 27. Eau de la planète Eau salée (97 %) Eau douce (3 %)
  • 28. Eau douce (3 %)
  • 29. Eau douce (3 %) Glaciers (69,5 %) Eaux souterraines (30 %) Eaux superficielles (0,5 %)
  • 31. L’évaporation de l’eau provoque la formation des nuages et les précipitations sur les continents. Ces précipitations alimentent les fleuves, qui coulent vers les océans. C’est le cycle de l’eau.
  • 32. Un nuage est formé d’un ensemble de gouttelettes d’eau (ou de cristaux de glace) en suspension dans l’air. On distingue les types de nuages suivants : a) les nuages bas ; b) les nuages moyens ; c) les nuages élevés ; d) les nuages verticaux.
  • 33. Les nuages bas se forment jusqu'à 2 000 mètres. Ils incluent les cumulus (la forme la plus caractéristique et reconnaissable) et les stratus, qui ont un aspect assez uniforme et peuvent donner de la bruine Lorsque ces derniers rencontrent la terre, on les appelle brouillard.
  • 34. Les nuages moyens se forment entre 2 000 et 5 000 mètres et sont classés en utilisant le préfixe alto-. Ils sont formés de gouttelettes d'eau.
  • 35. Les nuages élevés ou cirrus se forment dans la région froide la troposphère (entre 5 000 et 15 000 mètres d'altitude). Les nuages sont donc composés de cristaux de glace. Ces nuages ont l'apparence de filaments blancs et ne génèrent pas de précipitations.
  • 36. Les nuages verticaux, qui se forment à différentes altitudes et s'élèvent bien au-dessus de leur base. Ils incluent les cumulonimbus, qui qui présentent la plus grande extension verticale et produisent les orages, et les nimbostratus, qui sont formés de plusieurs couches sans forme définie et de couleur gris foncé.
  • 37. 5 000 m 2 000 m
  • 38. Le terme précipitation désigne des cristaux de glace ou des gouttelettes d'eau qui sont devenus trop lourds pour demeurer en suspension dans l'atmosphère et tombent au sol. La formation de précipitations dépend principalement de l’humidité relative (quantité de vapeur d’eau qu’une masse d’air peut contenir).
  • 39. Le point de rosée est le point auquel on produit la condensation du vapeur d’eau (100% d’humidité relative). Ce point dépend de la température et de l’humidité absolue.
  • 40.
  • 41. La rosée est de l'eau résultant de la condensation de la vapeur d'eau de l'air. Elle apparaît sous forme de gouttelettes et se dépose généralement le soir sur les végétaux et autres corps exposés à l'air libre. Les conditions idéales pour l'apparition de la rosée sont une nuit claire, l’absence de vent et de l’air humide.
  • 42. La gelée blanche est la congélation de la rosée avant le lever du soleil. La gelée blanche se présente généralement sous un aspect cristallin, prenant la forme d'aiguilles, de plumes ou d'écailles.
  • 43. Pour précipiter, les goulettes d’eau ont besoin d'atteindre un diamètre suffisant pour former des gouttes de pluie. Pour cela il faut des noyaux de condensation, poussières ou grain de sel, sur lesquels la vapeur d'eau se dépose.
  • 44. 5 mm
  • 45. 5 mm
  • 46. 5 mm
  • 47. L'ensemencement des nuages est une forme de modification du temps. Cette technique consiste à accélérer la croissance rapide des gouttelettes d’eau par introduction de particules artificielles dans les nuages. L'iodure d'argent est la particule artificielle communément utilisée à cet effet.
  • 48. Les sels d'iodure d'argent agissent comme des noyaux géants de condensation. Les gouttelettes d'eau contenues dans le nuage s'agglomèrent autour des noyaux de cristaux de sels, s'alourdissent et précipitent générant ainsi la pluie
  • 49.
  • 50.
  • 51. On dit remarquer que l'état de l'atmosphère doit permettre la condensation (rôle de la quantité de vapeur d'eau, de la température, pression etc.). L'ensemencement des nuages n'est donc en aucun cas une solution miracle au problème de sécheresse.
  • 53. La pluie désigne une précipitation d'eau à l'état liquide. Si son intensité varie rapidement et s'accompagne d'éclaircies, la précipitation est appelée une averse.
  • 54. La bruine est une précipitation dont les gouttes d'eau paraissent flotter dans l'air à cause de leur petite taille (de 0,2 à 0,5 mm). Ces fines gouttelettes tombent très lentement. Le nuage qui les forme s'appelle stratus. La bruine est courante surtout dans les régions côtières.
  • 55. Un orage est une perturbation atmosphérique associée à un type de nuage particulier : le cumulonimbus. Il engendre des pluies fortes et des décharges électriques de foudre. L'orage peut produire des chutes de grêle, des vents très violents et, rarement, des tornades.
  • 56. Les orages qui produisent la foudre sont générés par l’humidité et une instabilité de l'atmosphère. Alors, la formation des orages est généralement relié à la latitude et la proximité de l'humidité : ainsi les zones équatoriales ont les plus grandes densités, particulièrement les zones côtières, qui sont chaudes et humides constamment ; les latitudes moyennes et les zones polaires n'ont les conditions favorables qu'une partie de l'année.
  • 57. La cause des orages est l’élévation d’une masse d’air humide provoquée par le réchauffement du sol. La masse d’air humide, très chaude, s’élève jusqu’aux couches les plus hautes de la troposphère, très froides. Le résultat de cette différence de température est une situation atmosphérique très instable.
  • 58. -60 ºC 5 000 m D’abord, il y a un cumulus chaud et humide. 2 000 m 40 ºC
  • 59. -60 ºC 5 000 m Le cumulus s’élève et devient un cumulonimbus. 2 000 m 40 ºC
  • 60. -60 ºC 5 000 m La différence de température entre le sol et les couches supérieures de la troposphère provoque une forte instabilité atmosphérique. 2 000 m 40 ºC
  • 61. La foudre est une décharge électrique qui se produit par temps d'orage entre deux nuages ou entre un nuage et le sol, avec une lumière (l’éclair) et une détonation (le tonnerre). Le tonnerre est perçu plus ou moins longtemps après l’éclair à cause de la différence de vitesse du son et de la lumière.
  • 62. La grêle est une précipitation constituée de grains de glace provoqués quelques fois par le refroidissement intense de la plupart de la masse d’air d’une orage. La vitesse de la chute des grêlons dépend de leur taille. La grêle peut produire des dégâts terribles sur les champs et les villes.
  • 63. L’arc-en-ciel est un phénomène météorologique lumineux en forme d'arc, offrant les couleurs du prisme (violet, indigo, bleu, vert, jaune, orangé, rouge), et qui est produit par la réfraction, la réflexion et la dispersion des radiations colorées composant la lumière blanche (du Soleil) par des gouttes d'eau.
  • 64. Le brouillard est un phénomène atmosphérique produit par de fines gouttelettes d'eau en suspension dans l'air près du sol qui limitent la visibilité. La brume est un brouillard léger. On doit remarquer que le brouillard et la brume son des formes de précipitation horizontal. Brume Brouillard
  • 65. La neige est une forme de précipitation constituée de glace cristallisée et agglomérée en flocons. Dans un nuage très froid, la vapeur d’eau se condense directement en cristaux de glace. Si la température de l’air est inférieure à 0 °C pendant leur chute, les cristaux s’agglutinent pour former des flocons.
  • 66. Il ne neige quasiment pas dans les régions équatoriales et tropicales, où seules les montagnes reçoivent de la neige. Plus on se rapproche des pôles, plus la nivosité augmente. Pourtant, la quantité de neige tombant dans les régions polaires est faible car le froid y est trop vif.
  • 67. Un blizzard est une tempête de neige puissante et prolongée qui combine de basses températures avec des vents très forts chargés de flocons de neige réduisant considérablement la visibilité. En 1978 un blizzard a provoqué en Amérique du Nord des vents de 77 km/h, 5 m de neige et une température de –55 ºC.
  • 68. Une avalanche est la chute d’une masse de neige qui se détache d’une montagne. La puissance des avalanches est telle qu'elles peuvent emporter hommes, animaux, arbres, rochers, bâtiments…
  • 69. Le vent est le déplacement de l’air. On peut citer les vents suivants :  l’alizé, des régions intertropicales ;  la bise, vent du nord, froid et sec;  le simoun, sec et très chaud (55 ºC) ;  le sirocco (appelé calima aux îles Canaries), vent saharien chargé de sable ;  le mousson, vent d’Asie méridionale soufflant vers la mer en hiver et vers la terre en été. Calima
  • 70. Une tempête de sable est un phénomène météorologique qui se manifeste par des vents violents le transport des particules de sables dans l'atmosphère. Ces phénomènes sont courants dans les grandes plaines d'Amérique du Nord, dans la péninsule Arabique, ainsi que dans d'autres régions semi-désertiques.
  • 71. Un cyclone tropical est une large zone de nuages orageux en rotation autour de son centre et accompagnée de forts vents. L'œil d'un cyclone tropical est une zone de vents calmes et de temps clément au centre du cyclone.
  • 72. Les cyclones tropicales prennent forme dans les océans de la zone intertropicale : presque tous les cyclones se forment à moins de 30° de l'équateur. La température de la surface de la mer doit dépasser 28 ºC. Ils sont connus sous divers noms à travers le monde : ouragans dans l'Atlantique Nord et le Pacifique Nord-Est, typhons dans le Pacifique Nord-Ouest et simplement cyclones ailleurs.
  • 73. Le cyclone tropical a une énorme capacité de destruction : inondations des côtes, pluies torrentielles et vents violents. Il est classé parmi les risques naturels les plus courants et fait chaque année des milliers de victimes. On rapporte en moyenne 80 cyclones tropicaux par année.
  • 74. Une tornade (de l'espagnol tornado) est un tourbillon de vents extrêmement violents, prenant naissance à la base d'un cumulonimbus. Certaines tornades ont engendré les vents les plus forts signalés à la surface du globe (500 km/h). On les observe le plus souvent à la fin du printemps et en été.
  • 75. Ce phénomène météorologique a un pouvoir destructeur supérieur à celui d'un cyclone tropical au mètre carré, mais est de durée et d'étendue limitées : il concerne un corridor de quelques centaines de mètres de large sur quelques kilomètres de long. Elles tuent chaque année de 300 à 400 personnes.
  • 76. La Tornado Alley désigne une région des États-Unis où se produisent fréquemment des tornades. Elle comprend les basses terres des fleuves Mississipi, Ohio et le bas Missouri.
  • 77. Une trombe marine est une colonne d'air mélangé d'eau en rotation. La plupart d’elles se forment quand de l'air frais se déplace au-dessus d'eaux relativement plus chaudes. Généralement moins intenses qu'une tornade, elles se dissipent une fois sur la terre.
  • 78. On croit que les tornades et les trombes marines sont la cause de la pluie d’animaux. Il s’agit d’un phénomène météorologique très rare consistant à la chute du ciel de nombreux animaux (poissons, grenouilles, oiseaux…).
  • 79. Une trombe marine ou une tornade transporterait les animaux à des altitudes relativement élevées et sur d'assez longues distances, avant de relâcher l’eau et ses habitants (batraciens et autres), plus loin, sous la forme de pluie d’animaux.
  • 80. 5. La représentation de la météo
  • 81. Pour la prévision météorologique, on utilise les cartes météorologique, où on représente les isobares. Une isobare est une ligne reliant les points d’égale pression. Elles servent à délimiter les systèmes météorologiques : les anticyclones et les dépressions.
  • 82. Un anticyclone est une zone de haute pression atmosphérique. Il provoque un temps stable et ensoleillé. En été, la péninsule Ibérique est affectée par l’anticyclone des Açores. Par contre, une dépression est une zone de basse pression atmosphérique. Elle provoque un temps instable et nuageux.
  • 83. Un front météorologique est une ligne qui sépare deux masses d’air de température et d’origine différentes. Les fronts son responsables de la formation des nuages et des précipitations.
  • 84. Un front froid(1) est l'endroit où la masse d'air froid se déplace vers celle plus chaude. Un front chaud(2) est la zone où l'air de la masse d'air la plus chaude se déplace vers celle plus froide. Un front occlus(3) se développe lorsque les masses d’air froid et chaud sont en contact entre elles.
  • 91. D D D A