SlideShare une entreprise Scribd logo
Le Chikungunya fait naître les rumeurs les plus folles
CHIKUNGUNYA : HALTE AUX RUMEURS
Le chikungunya se transmet exclusivement par le moustique Aedes Aegypti.
Ce virus est uniquement transmis à l’homme par le moustique (genre Aèdes et principalement Aèdes
Aegypti appelé moustique tigre pour sa couleur). Il s’agit du même moustique que pour la dengue.
LA MALADIE EST DANS L’AIR
1
Le moustique se contamine en piquant un malade du chikungunya, ensuite chacune de
ses piqûres transmettra la maladie.
Le moustique contracte le virus en piquant une personne malade et, quelques jours après, il contamine
à son tour ceux qu’il pique tout au long de sa vie. Il contamine également toutes ses larves qui sont donc
également contaminées.
C’est une maladie qui peut aussi être transmise par une mère infectée à son nouveau-né (transmission
materno-néonatale).
LE MOUSTIQUE NE JOUE AUCUN RÔLE
DANS L’ÉPIDEMIE
2
Le virus existe depuis des siècles, il a été identifié en 1952 en Tanzanie.
Le virus Chikungunya est connu depuis les années 1950, période durant laquelle il a provoqué des
épidémies importantes en Asie du Sud-est et en Inde. Il a refait parler de lui récemment en raison
d’épidémies « explosives » qui ont notamment touché les îles de l’Océan Indien en 2005 et 2006, puis
l’Inde, et au cours desquelles des millions de cas ont été recensés. À la Réunion et à Mayotte, l’infection
a touché plus d’un tiers de la population.
Les moustiques Aèdes ont la particularité d’avoir des œufs qui résistent à la sécheresse. Probablement
présents sur du matériel importé d’un pays où le virus existait via des conteneurs, des pneus, etc., ces
œufs en sommeil, se sont développés au contact de l’eau, à leur arrivée en Martinique.
DES LABORATOIRES ONT LAISSÉ
S’ÉCHAPPER LE VIRUS
3
Le chikungunya est une maladie qui se répand par les voyages de personnes malades.
On la retrouve sur plusieurs continents.
Le virus se propage grâce au déplacement de personnes malades. Si un porteur du virus se retrouve
dans un pays où des moustiques du genre Aedes sont présents, ces derniers pourront récupérer le virus
sur lui et le transmettre localement. C’est ce qui a failli se produire en Polynésie Française (arrivée d’un
Guadeloupéen porteur du virus dans cette région où des Aedes sont présents) ou qui risque fort de
se produire dans le Sud de la France métropolitaine (Antillais ou personnes ayant séjourné aux Antilles
porteurs du virus qui se feraient piquer par Aedes albopictus présent localement).
C’EST UNE MALEDICTION
SUR LES ANTILLES
4
	 ON PEUT ATTRAPER PLUSIEURS
FOIS LE CHIKUNGUNYA
5
Une fois qu’on a attrapé le virus, on est immunisé.
Chez certains patients, les manifestations de type rhumatologiques, persistent pendant plusieurs
mois, voire plusieurs années bien que le virus ne soit plus présent dans l’organisme.
Il n’y a pas de différence face à la maladie, toutes les populations quelles qu’elles soient
sont concernées.
Le moustique ne fait aucune différence entre les couleurs de peau !
Le Chikungunya n’a pas épargné l’Europe. Des cas sont survenus en Italie en 2007 et dans le sud-ouest
de la France métropolitaine en 2010 chez des personnes piquées par un moustique implanté localement
(Aedes albopictus).
Il N’Y A QUE LES POPULATIONS NOIRES
QUI CONTRACTENT LE VIRUS
6
Les traitements non recommandés par les médecins et les pharmaciens peuvent
présenter des risques pour la santé.
Il n’existe pas de médicaments efficaces contre le virus du Chikungunya. Le traitement de la maladie
est donc uniquement symptomatique.
À la phase aiguë, il repose principalement sur l’administration de médicaments contre les douleurs
(antalgiques) et d’anti-inflammatoires non stéroïdiens.
L’aspirine doit être évitée à cause du risque d’hémorragies.
L’AUTOMEDICATION EST
SANS DANGER
7
Sous l’égide du Préfet, les pouvoirs publics œuvrent au quotidien dans la lutte contre
l’épidémie, mais il appartient à chacun d’éliminer les gîtes larvaires et de se protéger
contre les piqures de moustiques.
L’État, les collectivités, les communes et communautés d’agglomérations, les grands opérateurs
sont tous mobilisés depuis le début de l’épidémie. Chacun à leur niveau ils interviennent dans
la prévention, la lutte, la destruction des gîtes, l’information, la veille sanitaire etc.
Cependant, la lutte contre les moustiques est l’affaire de tous, singulièrement quand il s’agit
d’Aedes aegypti, un moustique domestique retrouvé dans des gîtes présents dans chaque
maison. Il n’y a pas moyen pour les autorités de se substituer à chaque citoyen. Chacun, à titre
individuel ou collectif doit éliminer les gîtes dans et autour de son domicile, de manière régulière,
et se protéger des piqûres de moustiques !
	 LES POUVOIRS PUBLICS
SONT INACTIFS
8
Lesétudesmontrentquelemoustiquedéveloppeunerésistancecroissanteauxproduits
utilisés pour les pulvérisations.
Si la pulvérisation aérienne s’avère efficace au début d’une épidémie conscrite en un lieu, elle montre
ses limites sur une épidémie étendue à toute une île comme la nôtre.
La solution la plus efficace est alors protection contre les piqûres de moustiques et la destruction des
gîtes larvaires sur l’ensemble du territoire qui ne peut se faire sans la participation de tous !
	 LES PULVÉRISATIONS SONT
LA SOLUTION POUR ÉRADIQUER
LE MOUSTIQUE
9
Toutes les communes de la Martinique sont touchées par l’épidémie, et il y a des gîtes
larvaires partout.
	 CERTAINES COMMUNES DE
MARTINIQUE NE SONT PAS TOUCHÉES
10
CHIKUNGUNYA : HALTE AUX RUMEURS

Contenu connexe

Tendances

coorelation MST et VIH
coorelation MST et VIHcoorelation MST et VIH
coorelation MST et VIH
FeliciaKapita
 
Les co-infections
Les co-infectionsLes co-infections
Communique de presse sixieme journee autoimmunite
Communique de presse sixieme journee autoimmuniteCommunique de presse sixieme journee autoimmunite
Communique de presse sixieme journee autoimmunite
Khadija Moussayer
 
Les virus, principale menace mondiale
Les virus, principale menace mondialeLes virus, principale menace mondiale
Les virus, principale menace mondiale
guiguitalia
 
Rea infectiologie suite num 3
Rea infectiologie suite num 3Rea infectiologie suite num 3
Rea infectiologie suite num 3
Patou Conrath
 
Octobre 2014
Octobre 2014Octobre 2014
Octobre 2014
christinelong
 
Epidemie du CHIKUNGUNYA
Epidemie du CHIKUNGUNYAEpidemie du CHIKUNGUNYA
Epidemie du CHIKUNGUNYA
Jhon Evenst Douyon
 
Reg51 f plans blancs pandémie risques infectieux drieu bricaire
Reg51 f plans blancs   pandémie risques infectieux drieu bricaireReg51 f plans blancs   pandémie risques infectieux drieu bricaire
Reg51 f plans blancs pandémie risques infectieux drieu bricaire
Miguel Martinez Almoyna
 
La mondialisation des maladies
La mondialisation des maladiesLa mondialisation des maladies
La mondialisation des maladies
carlos961696
 
La mondialisation des maladies
La mondialisation des maladiesLa mondialisation des maladies
La mondialisation des maladies
carlos961696
 
La grippe A H1N1
La grippe A H1N1La grippe A H1N1
La grippe A H1N1
Chantal Dagher
 
VACCIN ANTIPOLIO INACTIVE VPI/MAROC
VACCIN ANTIPOLIO INACTIVE VPI/MAROCVACCIN ANTIPOLIO INACTIVE VPI/MAROC
VACCIN ANTIPOLIO INACTIVE VPI/MAROC
El Mostafa Makani
 
Histoire de la médecine la variole et le vaccin
Histoire de la médecine   la variole et le vaccinHistoire de la médecine   la variole et le vaccin
Histoire de la médecine la variole et le vaccin
Réseau Pro Santé
 
Le Syndrome Post Polio
Le Syndrome Post PolioLe Syndrome Post Polio
Le Syndrome Post Polio
Sandrine Boult
 
Différentes stratégies d'interruption de la transmission des plasmodies
Différentes stratégies d'interruption de la transmission des plasmodiesDifférentes stratégies d'interruption de la transmission des plasmodies
Différentes stratégies d'interruption de la transmission des plasmodies
Institut Pasteur de Madagascar
 
Les Anthropozoonoses Vr 12 05 09
Les Anthropozoonoses Vr 12 05 09Les Anthropozoonoses Vr 12 05 09
Les Anthropozoonoses Vr 12 05 09
raymondteyrouz
 
Need for harmonised efficacious measures to control BVDV in Europe Dépêche Ve...
Need for harmonised efficacious measures to control BVDV in Europe Dépêche Ve...Need for harmonised efficacious measures to control BVDV in Europe Dépêche Ve...
Need for harmonised efficacious measures to control BVDV in Europe Dépêche Ve...
Laurent MASCARON
 
La maladie de Lyme
La maladie de LymeLa maladie de Lyme
La maladie de Lyme
Prénom Nom de famille
 
Maladies transmises par les tiques
Maladies transmises par les tiquesMaladies transmises par les tiques
Maladies transmises par les tiques
Clinique vétérinaire 38,5
 
Herpès génital : qu'en savez-vous ?
Herpès génital : qu'en savez-vous ?Herpès génital : qu'en savez-vous ?
Herpès génital : qu'en savez-vous ?
sante365
 

Tendances (20)

coorelation MST et VIH
coorelation MST et VIHcoorelation MST et VIH
coorelation MST et VIH
 
Les co-infections
Les co-infectionsLes co-infections
Les co-infections
 
Communique de presse sixieme journee autoimmunite
Communique de presse sixieme journee autoimmuniteCommunique de presse sixieme journee autoimmunite
Communique de presse sixieme journee autoimmunite
 
Les virus, principale menace mondiale
Les virus, principale menace mondialeLes virus, principale menace mondiale
Les virus, principale menace mondiale
 
Rea infectiologie suite num 3
Rea infectiologie suite num 3Rea infectiologie suite num 3
Rea infectiologie suite num 3
 
Octobre 2014
Octobre 2014Octobre 2014
Octobre 2014
 
Epidemie du CHIKUNGUNYA
Epidemie du CHIKUNGUNYAEpidemie du CHIKUNGUNYA
Epidemie du CHIKUNGUNYA
 
Reg51 f plans blancs pandémie risques infectieux drieu bricaire
Reg51 f plans blancs   pandémie risques infectieux drieu bricaireReg51 f plans blancs   pandémie risques infectieux drieu bricaire
Reg51 f plans blancs pandémie risques infectieux drieu bricaire
 
La mondialisation des maladies
La mondialisation des maladiesLa mondialisation des maladies
La mondialisation des maladies
 
La mondialisation des maladies
La mondialisation des maladiesLa mondialisation des maladies
La mondialisation des maladies
 
La grippe A H1N1
La grippe A H1N1La grippe A H1N1
La grippe A H1N1
 
VACCIN ANTIPOLIO INACTIVE VPI/MAROC
VACCIN ANTIPOLIO INACTIVE VPI/MAROCVACCIN ANTIPOLIO INACTIVE VPI/MAROC
VACCIN ANTIPOLIO INACTIVE VPI/MAROC
 
Histoire de la médecine la variole et le vaccin
Histoire de la médecine   la variole et le vaccinHistoire de la médecine   la variole et le vaccin
Histoire de la médecine la variole et le vaccin
 
Le Syndrome Post Polio
Le Syndrome Post PolioLe Syndrome Post Polio
Le Syndrome Post Polio
 
Différentes stratégies d'interruption de la transmission des plasmodies
Différentes stratégies d'interruption de la transmission des plasmodiesDifférentes stratégies d'interruption de la transmission des plasmodies
Différentes stratégies d'interruption de la transmission des plasmodies
 
Les Anthropozoonoses Vr 12 05 09
Les Anthropozoonoses Vr 12 05 09Les Anthropozoonoses Vr 12 05 09
Les Anthropozoonoses Vr 12 05 09
 
Need for harmonised efficacious measures to control BVDV in Europe Dépêche Ve...
Need for harmonised efficacious measures to control BVDV in Europe Dépêche Ve...Need for harmonised efficacious measures to control BVDV in Europe Dépêche Ve...
Need for harmonised efficacious measures to control BVDV in Europe Dépêche Ve...
 
La maladie de Lyme
La maladie de LymeLa maladie de Lyme
La maladie de Lyme
 
Maladies transmises par les tiques
Maladies transmises par les tiquesMaladies transmises par les tiques
Maladies transmises par les tiques
 
Herpès génital : qu'en savez-vous ?
Herpès génital : qu'en savez-vous ?Herpès génital : qu'en savez-vous ?
Herpès génital : qu'en savez-vous ?
 

En vedette

Séance d’information sur together web
Séance d’information sur together webSéance d’information sur together web
Séance d’information sur together web
Sitraka ANDRINIVO
 
1987 Oeuvre environnementale / L'ère du vide
1987 Oeuvre environnementale / L'ère du vide1987 Oeuvre environnementale / L'ère du vide
1987 Oeuvre environnementale / L'ère du vide
Chantal Viger
 
Dossier partenaires l
Dossier partenaires lDossier partenaires l
Dossier partenaires l
fredroyer
 
aaa_agenda_open__public_avril_decembre_V18
aaa_agenda_open__public_avril_decembre_V18aaa_agenda_open__public_avril_decembre_V18
aaa_agenda_open__public_avril_decembre_V18
Muriel Favarger Ripert
 
Programme Wagner et la France
Programme Wagner et la FranceProgramme Wagner et la France
Programme Wagner et la France
DHI_Paris
 
L'avancement professionnel se trouve ailleurs
L'avancement professionnel se trouve ailleursL'avancement professionnel se trouve ailleurs
L'avancement professionnel se trouve ailleurs
Jobboom
 
Devrais-je démissionner?
Devrais-je démissionner?Devrais-je démissionner?
Devrais-je démissionner?
Jobboom
 
Système Éducatif Français
Système Éducatif FrançaisSystème Éducatif Français
Système Éducatif Français
CamiBeath
 
Introduction à la pensée systémique
Introduction à la pensée systémiqueIntroduction à la pensée systémique
Introduction à la pensée systémique
Thomas Lissajoux
 
Maigret et la grande perche
Maigret et la grande percheMaigret et la grande perche
Maigret et la grande perche
Surendra Shukla
 
Agence régionale de santé
Agence régionale de santéAgence régionale de santé
Agence régionale de santé
Raphael Bastide
 
Restitution enquête entreprise USSGETOM_19 11 13
Restitution enquête entreprise USSGETOM_19 11 13Restitution enquête entreprise USSGETOM_19 11 13
Restitution enquête entreprise USSGETOM_19 11 13
ussgetom33
 
Intoo Synchro SharePoint
Intoo Synchro SharePointIntoo Synchro SharePoint
Intoo Synchro SharePoint
INTOO
 
Les règles d'or du party de bureau
Les règles d'or du party de bureauLes règles d'or du party de bureau
Les règles d'or du party de bureau
Jobboom
 
Les ressources de l'emploi pour l'immigrant
Les ressources de l'emploi pour l'immigrantLes ressources de l'emploi pour l'immigrant
Les ressources de l'emploi pour l'immigrant
Jobboom
 
Copie de pay plan fr
Copie de pay plan frCopie de pay plan fr
Copie de pay plan fr
Abdellah Rahal
 
Bushnellbacktrackd tour-111123025434-phpapp02
Bushnellbacktrackd tour-111123025434-phpapp02Bushnellbacktrackd tour-111123025434-phpapp02
Bushnellbacktrackd tour-111123025434-phpapp02
gomez jeanpierre
 
La gare st lazare
La gare st lazareLa gare st lazare
La gare st lazare
thisizliz
 

En vedette (20)

Séance d’information sur together web
Séance d’information sur together webSéance d’information sur together web
Séance d’information sur together web
 
1987 Oeuvre environnementale / L'ère du vide
1987 Oeuvre environnementale / L'ère du vide1987 Oeuvre environnementale / L'ère du vide
1987 Oeuvre environnementale / L'ère du vide
 
Dossier partenaires l
Dossier partenaires lDossier partenaires l
Dossier partenaires l
 
aaa_agenda_open__public_avril_decembre_V18
aaa_agenda_open__public_avril_decembre_V18aaa_agenda_open__public_avril_decembre_V18
aaa_agenda_open__public_avril_decembre_V18
 
Programme Wagner et la France
Programme Wagner et la FranceProgramme Wagner et la France
Programme Wagner et la France
 
L'avancement professionnel se trouve ailleurs
L'avancement professionnel se trouve ailleursL'avancement professionnel se trouve ailleurs
L'avancement professionnel se trouve ailleurs
 
Devrais-je démissionner?
Devrais-je démissionner?Devrais-je démissionner?
Devrais-je démissionner?
 
Système Éducatif Français
Système Éducatif FrançaisSystème Éducatif Français
Système Éducatif Français
 
Introduction à la pensée systémique
Introduction à la pensée systémiqueIntroduction à la pensée systémique
Introduction à la pensée systémique
 
Maigret et la grande perche
Maigret et la grande percheMaigret et la grande perche
Maigret et la grande perche
 
Agence régionale de santé
Agence régionale de santéAgence régionale de santé
Agence régionale de santé
 
Présentation itim (fr)
Présentation itim (fr)Présentation itim (fr)
Présentation itim (fr)
 
Restitution enquête entreprise USSGETOM_19 11 13
Restitution enquête entreprise USSGETOM_19 11 13Restitution enquête entreprise USSGETOM_19 11 13
Restitution enquête entreprise USSGETOM_19 11 13
 
Intoo Synchro SharePoint
Intoo Synchro SharePointIntoo Synchro SharePoint
Intoo Synchro SharePoint
 
Les règles d'or du party de bureau
Les règles d'or du party de bureauLes règles d'or du party de bureau
Les règles d'or du party de bureau
 
Les ressources de l'emploi pour l'immigrant
Les ressources de l'emploi pour l'immigrantLes ressources de l'emploi pour l'immigrant
Les ressources de l'emploi pour l'immigrant
 
Copie de pay plan fr
Copie de pay plan frCopie de pay plan fr
Copie de pay plan fr
 
Chik septembre
Chik septembreChik septembre
Chik septembre
 
Bushnellbacktrackd tour-111123025434-phpapp02
Bushnellbacktrackd tour-111123025434-phpapp02Bushnellbacktrackd tour-111123025434-phpapp02
Bushnellbacktrackd tour-111123025434-phpapp02
 
La gare st lazare
La gare st lazareLa gare st lazare
La gare st lazare
 

Similaire à Chikungunya :halte ux rumeurs

Paludisme.pdf
Paludisme.pdfPaludisme.pdf
Paludisme.pdf
sofianetv
 
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
Khadija Moussayer
 
Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
 Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p... Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
soshepatites
 
Fiche essentielle - CCMO Mutuelle - La grippe
Fiche essentielle - CCMO Mutuelle - La grippeFiche essentielle - CCMO Mutuelle - La grippe
Fiche essentielle - CCMO Mutuelle - La grippe
CCMO Mutuelle
 
Formation paludisme à l'EPP Zone Insdustrielle 1 / IEP Daloa-3
Formation paludisme à l'EPP Zone Insdustrielle 1 / IEP Daloa-3Formation paludisme à l'EPP Zone Insdustrielle 1 / IEP Daloa-3
Formation paludisme à l'EPP Zone Insdustrielle 1 / IEP Daloa-3
Drenet Daloa
 
FC-Cours Arbovirus .pptx ---> ARBOVIRUS
FC-Cours Arbovirus .pptx  ---> ARBOVIRUSFC-Cours Arbovirus .pptx  ---> ARBOVIRUS
FC-Cours Arbovirus .pptx ---> ARBOVIRUS
ZouaouiKOUIDRI1
 
29 Questions-Réponses Covid-19
29 Questions-Réponses Covid-1929 Questions-Réponses Covid-19
Connaissances sur les maladies transmises par les moustiques, dont la dengue,...
Connaissances sur les maladies transmises par les moustiques, dont la dengue,...Connaissances sur les maladies transmises par les moustiques, dont la dengue,...
Connaissances sur les maladies transmises par les moustiques, dont la dengue,...
valéry ridde
 
la méningite bactérienne aiguë et sa prise en charge.pptx
la méningite bactérienne aiguë et sa prise en charge.pptxla méningite bactérienne aiguë et sa prise en charge.pptx
la méningite bactérienne aiguë et sa prise en charge.pptx
abdelhabibadamou
 
La peste rapport scientifique détaillé pdf
La peste rapport scientifique détaillé pdf La peste rapport scientifique détaillé pdf
La peste rapport scientifique détaillé pdf
JuliaButorina
 
Comment se protéger du moustique tigre
Comment se protéger du moustique tigreComment se protéger du moustique tigre
Comment se protéger du moustique tigre
icicnancyfr
 
20230221_moustiques.pdf
20230221_moustiques.pdf20230221_moustiques.pdf
20230221_moustiques.pdf
IsabelleBruneau1
 
Paludisme - Etat de la maladie
Paludisme - Etat de la maladiePaludisme - Etat de la maladie
Paludisme - Etat de la maladie
GreenFacts
 
Livret vaccination covid-19 des 80 ans et plus
Livret vaccination covid-19 des 80 ans et plusLivret vaccination covid-19 des 80 ans et plus
Livret vaccination covid-19 des 80 ans et plus
DircomARSBFC
 
Power point sida
Power point sidaPower point sida
Power point sida
lara4567
 
Sey
SeySey
Mini projet sur " Le virus des oreillons "
Mini projet sur " Le virus des oreillons "Mini projet sur " Le virus des oreillons "
Mini projet sur " Le virus des oreillons "
hibahbaieb
 
Vaccination de l'enfant et de l'adolescent
Vaccination de l'enfant et de l'adolescentVaccination de l'enfant et de l'adolescent
Vaccination de l'enfant et de l'adolescent
Joris Fagbemiro
 

Similaire à Chikungunya :halte ux rumeurs (20)

Paludisme.pdf
Paludisme.pdfPaludisme.pdf
Paludisme.pdf
 
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
Eclairage sur la variole du singe : mode de transmission, symptômes et prise ...
 
Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
 Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p... Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
Brochure "Infections virales et bactériennes, mieux les connaître pour les p...
 
Fiche essentielle - CCMO Mutuelle - La grippe
Fiche essentielle - CCMO Mutuelle - La grippeFiche essentielle - CCMO Mutuelle - La grippe
Fiche essentielle - CCMO Mutuelle - La grippe
 
Formation paludisme à l'EPP Zone Insdustrielle 1 / IEP Daloa-3
Formation paludisme à l'EPP Zone Insdustrielle 1 / IEP Daloa-3Formation paludisme à l'EPP Zone Insdustrielle 1 / IEP Daloa-3
Formation paludisme à l'EPP Zone Insdustrielle 1 / IEP Daloa-3
 
Faire simple et efficace
Faire simple et efficaceFaire simple et efficace
Faire simple et efficace
 
FC-Cours Arbovirus .pptx ---> ARBOVIRUS
FC-Cours Arbovirus .pptx  ---> ARBOVIRUSFC-Cours Arbovirus .pptx  ---> ARBOVIRUS
FC-Cours Arbovirus .pptx ---> ARBOVIRUS
 
29 Questions-Réponses Covid-19
29 Questions-Réponses Covid-1929 Questions-Réponses Covid-19
29 Questions-Réponses Covid-19
 
Connaissances sur les maladies transmises par les moustiques, dont la dengue,...
Connaissances sur les maladies transmises par les moustiques, dont la dengue,...Connaissances sur les maladies transmises par les moustiques, dont la dengue,...
Connaissances sur les maladies transmises par les moustiques, dont la dengue,...
 
la méningite bactérienne aiguë et sa prise en charge.pptx
la méningite bactérienne aiguë et sa prise en charge.pptxla méningite bactérienne aiguë et sa prise en charge.pptx
la méningite bactérienne aiguë et sa prise en charge.pptx
 
La peste rapport scientifique détaillé pdf
La peste rapport scientifique détaillé pdf La peste rapport scientifique détaillé pdf
La peste rapport scientifique détaillé pdf
 
Comment se protéger du moustique tigre
Comment se protéger du moustique tigreComment se protéger du moustique tigre
Comment se protéger du moustique tigre
 
20230221_moustiques.pdf
20230221_moustiques.pdf20230221_moustiques.pdf
20230221_moustiques.pdf
 
Paludisme - Etat de la maladie
Paludisme - Etat de la maladiePaludisme - Etat de la maladie
Paludisme - Etat de la maladie
 
Livret vaccination covid-19 des 80 ans et plus
Livret vaccination covid-19 des 80 ans et plusLivret vaccination covid-19 des 80 ans et plus
Livret vaccination covid-19 des 80 ans et plus
 
Le Paludisme
Le PaludismeLe Paludisme
Le Paludisme
 
Power point sida
Power point sidaPower point sida
Power point sida
 
Sey
SeySey
Sey
 
Mini projet sur " Le virus des oreillons "
Mini projet sur " Le virus des oreillons "Mini projet sur " Le virus des oreillons "
Mini projet sur " Le virus des oreillons "
 
Vaccination de l'enfant et de l'adolescent
Vaccination de l'enfant et de l'adolescentVaccination de l'enfant et de l'adolescent
Vaccination de l'enfant et de l'adolescent
 

Plus de Raphael Bastide

Alerte des médecins anesthesistes
Alerte des médecins anesthesistesAlerte des médecins anesthesistes
Alerte des médecins anesthesistes
Raphael Bastide
 
Lettre ouverte à Ségolène Royal
Lettre ouverte à Ségolène Royal Lettre ouverte à Ségolène Royal
Lettre ouverte à Ségolène Royal
Raphael Bastide
 
Bulletin suivi martinique
Bulletin suivi martiniqueBulletin suivi martinique
Bulletin suivi martinique
Raphael Bastide
 
Resultats Bac 2016 (martinique
Resultats Bac 2016 (martiniqueResultats Bac 2016 (martinique
Resultats Bac 2016 (martinique
Raphael Bastide
 
Opération pays propre
Opération pays propre Opération pays propre
Opération pays propre
Raphael Bastide
 
Lettre Françoise Rancan
Lettre Françoise RancanLettre Françoise Rancan
Lettre Françoise Rancan
Raphael Bastide
 
Communiqué presse le blocage forcé des zones asphyxie notre économie dé...
Communiqué presse   le blocage forcé des zones asphyxie notre économie dé...Communiqué presse   le blocage forcé des zones asphyxie notre économie dé...
Communiqué presse le blocage forcé des zones asphyxie notre économie dé...
Raphael Bastide
 
150325 orange caraibe des pratiques inacceptables
150325 orange caraibe des pratiques inacceptables150325 orange caraibe des pratiques inacceptables
150325 orange caraibe des pratiques inacceptables
Raphael Bastide
 
Message nomination d. macaire
Message nomination d. macaireMessage nomination d. macaire
Message nomination d. macaire
Raphael Bastide
 
Communique de madame fanon
Communique   de  madame  fanonCommunique   de  madame  fanon
Communique de madame fanon
Raphael Bastide
 
Bulletin march du travail martinique janvier 2015
Bulletin march  du travail martinique janvier 2015Bulletin march  du travail martinique janvier 2015
Bulletin march du travail martinique janvier 2015
Raphael Bastide
 
La discrimination sanitaire
La discrimination sanitaireLa discrimination sanitaire
La discrimination sanitaire
Raphael Bastide
 
Bulletin suivi martinique
Bulletin suivi martiniqueBulletin suivi martinique
Bulletin suivi martinique
Raphael Bastide
 
Policiers municipaux conditions_d_armement_-_maj_2014
Policiers municipaux conditions_d_armement_-_maj_2014Policiers municipaux conditions_d_armement_-_maj_2014
Policiers municipaux conditions_d_armement_-_maj_2014
Raphael Bastide
 
Bulletin suivi martinique
Bulletin suivi martiniqueBulletin suivi martinique
Bulletin suivi martinique
Raphael Bastide
 
Bulletin suivi martinique
Bulletin suivi martiniqueBulletin suivi martinique
Bulletin suivi martinique
Raphael Bastide
 
Communiqu de presse maire de fort de france suite attentat charlie hebdo
Communiqu  de presse maire de fort de france suite attentat charlie hebdoCommuniqu  de presse maire de fort de france suite attentat charlie hebdo
Communiqu de presse maire de fort de france suite attentat charlie hebdo
Raphael Bastide
 
2015 01 05 cd p sept-déc 2014 antilles
2015 01 05 cd p sept-déc 2014 antilles2015 01 05 cd p sept-déc 2014 antilles
2015 01 05 cd p sept-déc 2014 antilles
Raphael Bastide
 

Plus de Raphael Bastide (20)

Alerte des médecins anesthesistes
Alerte des médecins anesthesistesAlerte des médecins anesthesistes
Alerte des médecins anesthesistes
 
Lettre ouverte à Ségolène Royal
Lettre ouverte à Ségolène Royal Lettre ouverte à Ségolène Royal
Lettre ouverte à Ségolène Royal
 
Bulletin suivi martinique
Bulletin suivi martiniqueBulletin suivi martinique
Bulletin suivi martinique
 
Resultats Bac 2016 (martinique
Resultats Bac 2016 (martiniqueResultats Bac 2016 (martinique
Resultats Bac 2016 (martinique
 
Opération pays propre
Opération pays propre Opération pays propre
Opération pays propre
 
Lettre Françoise Rancan
Lettre Françoise RancanLettre Françoise Rancan
Lettre Françoise Rancan
 
Communiqué presse le blocage forcé des zones asphyxie notre économie dé...
Communiqué presse   le blocage forcé des zones asphyxie notre économie dé...Communiqué presse   le blocage forcé des zones asphyxie notre économie dé...
Communiqué presse le blocage forcé des zones asphyxie notre économie dé...
 
150325 orange caraibe des pratiques inacceptables
150325 orange caraibe des pratiques inacceptables150325 orange caraibe des pratiques inacceptables
150325 orange caraibe des pratiques inacceptables
 
Message nomination d. macaire
Message nomination d. macaireMessage nomination d. macaire
Message nomination d. macaire
 
Communique de madame fanon
Communique   de  madame  fanonCommunique   de  madame  fanon
Communique de madame fanon
 
Cfe cgc
Cfe cgcCfe cgc
Cfe cgc
 
Bulletin march du travail martinique janvier 2015
Bulletin march  du travail martinique janvier 2015Bulletin march  du travail martinique janvier 2015
Bulletin march du travail martinique janvier 2015
 
Vigilance meteo
Vigilance meteoVigilance meteo
Vigilance meteo
 
La discrimination sanitaire
La discrimination sanitaireLa discrimination sanitaire
La discrimination sanitaire
 
Bulletin suivi martinique
Bulletin suivi martiniqueBulletin suivi martinique
Bulletin suivi martinique
 
Policiers municipaux conditions_d_armement_-_maj_2014
Policiers municipaux conditions_d_armement_-_maj_2014Policiers municipaux conditions_d_armement_-_maj_2014
Policiers municipaux conditions_d_armement_-_maj_2014
 
Bulletin suivi martinique
Bulletin suivi martiniqueBulletin suivi martinique
Bulletin suivi martinique
 
Bulletin suivi martinique
Bulletin suivi martiniqueBulletin suivi martinique
Bulletin suivi martinique
 
Communiqu de presse maire de fort de france suite attentat charlie hebdo
Communiqu  de presse maire de fort de france suite attentat charlie hebdoCommuniqu  de presse maire de fort de france suite attentat charlie hebdo
Communiqu de presse maire de fort de france suite attentat charlie hebdo
 
2015 01 05 cd p sept-déc 2014 antilles
2015 01 05 cd p sept-déc 2014 antilles2015 01 05 cd p sept-déc 2014 antilles
2015 01 05 cd p sept-déc 2014 antilles
 

Chikungunya :halte ux rumeurs

  • 1. Le Chikungunya fait naître les rumeurs les plus folles CHIKUNGUNYA : HALTE AUX RUMEURS
  • 2. Le chikungunya se transmet exclusivement par le moustique Aedes Aegypti. Ce virus est uniquement transmis à l’homme par le moustique (genre Aèdes et principalement Aèdes Aegypti appelé moustique tigre pour sa couleur). Il s’agit du même moustique que pour la dengue. LA MALADIE EST DANS L’AIR 1
  • 3. Le moustique se contamine en piquant un malade du chikungunya, ensuite chacune de ses piqûres transmettra la maladie. Le moustique contracte le virus en piquant une personne malade et, quelques jours après, il contamine à son tour ceux qu’il pique tout au long de sa vie. Il contamine également toutes ses larves qui sont donc également contaminées. C’est une maladie qui peut aussi être transmise par une mère infectée à son nouveau-né (transmission materno-néonatale). LE MOUSTIQUE NE JOUE AUCUN RÔLE DANS L’ÉPIDEMIE 2
  • 4. Le virus existe depuis des siècles, il a été identifié en 1952 en Tanzanie. Le virus Chikungunya est connu depuis les années 1950, période durant laquelle il a provoqué des épidémies importantes en Asie du Sud-est et en Inde. Il a refait parler de lui récemment en raison d’épidémies « explosives » qui ont notamment touché les îles de l’Océan Indien en 2005 et 2006, puis l’Inde, et au cours desquelles des millions de cas ont été recensés. À la Réunion et à Mayotte, l’infection a touché plus d’un tiers de la population. Les moustiques Aèdes ont la particularité d’avoir des œufs qui résistent à la sécheresse. Probablement présents sur du matériel importé d’un pays où le virus existait via des conteneurs, des pneus, etc., ces œufs en sommeil, se sont développés au contact de l’eau, à leur arrivée en Martinique. DES LABORATOIRES ONT LAISSÉ S’ÉCHAPPER LE VIRUS 3
  • 5. Le chikungunya est une maladie qui se répand par les voyages de personnes malades. On la retrouve sur plusieurs continents. Le virus se propage grâce au déplacement de personnes malades. Si un porteur du virus se retrouve dans un pays où des moustiques du genre Aedes sont présents, ces derniers pourront récupérer le virus sur lui et le transmettre localement. C’est ce qui a failli se produire en Polynésie Française (arrivée d’un Guadeloupéen porteur du virus dans cette région où des Aedes sont présents) ou qui risque fort de se produire dans le Sud de la France métropolitaine (Antillais ou personnes ayant séjourné aux Antilles porteurs du virus qui se feraient piquer par Aedes albopictus présent localement). C’EST UNE MALEDICTION SUR LES ANTILLES 4
  • 6.  ON PEUT ATTRAPER PLUSIEURS FOIS LE CHIKUNGUNYA 5 Une fois qu’on a attrapé le virus, on est immunisé. Chez certains patients, les manifestations de type rhumatologiques, persistent pendant plusieurs mois, voire plusieurs années bien que le virus ne soit plus présent dans l’organisme.
  • 7. Il n’y a pas de différence face à la maladie, toutes les populations quelles qu’elles soient sont concernées. Le moustique ne fait aucune différence entre les couleurs de peau ! Le Chikungunya n’a pas épargné l’Europe. Des cas sont survenus en Italie en 2007 et dans le sud-ouest de la France métropolitaine en 2010 chez des personnes piquées par un moustique implanté localement (Aedes albopictus). Il N’Y A QUE LES POPULATIONS NOIRES QUI CONTRACTENT LE VIRUS 6
  • 8. Les traitements non recommandés par les médecins et les pharmaciens peuvent présenter des risques pour la santé. Il n’existe pas de médicaments efficaces contre le virus du Chikungunya. Le traitement de la maladie est donc uniquement symptomatique. À la phase aiguë, il repose principalement sur l’administration de médicaments contre les douleurs (antalgiques) et d’anti-inflammatoires non stéroïdiens. L’aspirine doit être évitée à cause du risque d’hémorragies. L’AUTOMEDICATION EST SANS DANGER 7
  • 9. Sous l’égide du Préfet, les pouvoirs publics œuvrent au quotidien dans la lutte contre l’épidémie, mais il appartient à chacun d’éliminer les gîtes larvaires et de se protéger contre les piqures de moustiques. L’État, les collectivités, les communes et communautés d’agglomérations, les grands opérateurs sont tous mobilisés depuis le début de l’épidémie. Chacun à leur niveau ils interviennent dans la prévention, la lutte, la destruction des gîtes, l’information, la veille sanitaire etc. Cependant, la lutte contre les moustiques est l’affaire de tous, singulièrement quand il s’agit d’Aedes aegypti, un moustique domestique retrouvé dans des gîtes présents dans chaque maison. Il n’y a pas moyen pour les autorités de se substituer à chaque citoyen. Chacun, à titre individuel ou collectif doit éliminer les gîtes dans et autour de son domicile, de manière régulière, et se protéger des piqûres de moustiques !  LES POUVOIRS PUBLICS SONT INACTIFS 8
  • 10. Lesétudesmontrentquelemoustiquedéveloppeunerésistancecroissanteauxproduits utilisés pour les pulvérisations. Si la pulvérisation aérienne s’avère efficace au début d’une épidémie conscrite en un lieu, elle montre ses limites sur une épidémie étendue à toute une île comme la nôtre. La solution la plus efficace est alors protection contre les piqûres de moustiques et la destruction des gîtes larvaires sur l’ensemble du territoire qui ne peut se faire sans la participation de tous !  LES PULVÉRISATIONS SONT LA SOLUTION POUR ÉRADIQUER LE MOUSTIQUE 9
  • 11. Toutes les communes de la Martinique sont touchées par l’épidémie, et il y a des gîtes larvaires partout.  CERTAINES COMMUNES DE MARTINIQUE NE SONT PAS TOUCHÉES 10
  • 12. CHIKUNGUNYA : HALTE AUX RUMEURS