Le nouveau contrat de gestion de la Stib

4 749 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
4 749
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3 628
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Le nouveau contrat de gestion de la Stib

  1. 1. Le communiqué de presse de Brigitte Grouwels, Ministre bruxelloise des Travaux Publics et des TransportsLe gouvernement bruxellois donne son feuvert au contrat de gestion de la STIBLa ministre des Transports, Brigitte Grouwels, expose les lignesdirectrices du contrat 2013­2017Sur  proposition  de  Brigitte  Grouwels  (CD&V),  la  ministre  bruxelloise  desTransports, le gouvernement bruxellois est parvenu aujourd’hui à un accord sur lenouveau  contrat  de  gestion  de  la  STIB  pour  la  période  2013­2017.  La  ministreBrigitte  Grouwels : « Le fil conducteur du contrat de gestion est : une augmentationet  une amélioration des  transports  publics  à Bruxelles ». Lors d’une conférence depresse cette  après­midi,  elle  a exposé les lignes  directrices du nouveau contrat degestion en sa  qualité de ministre de  tutelle de  la STIB. Le  texte intégral  du contratde  gestion  sera  cependant   publié ultérieurement,  lorsque  les  organes  de  gestionde la STIB auront également donné leur accord.Les  transports  publics à  Bruxelles font  face  à  d’énormes  défis.  Suite  à  une  augmentation  de  lapopulation  et  de  l’emploi,  le  nombre  de  voyageurs  augmente substantiellement  chaque  année.L’an  dernier,  la  STIB  a effectué  350  millions  de  trajets.  Nous nous attendons à ce que ce chiffreatteigne  les  400  millions  d’ici  à  2016  et  550  millions  d’ici   à  2025.  Offrir  un  service  de  hautequalité à tous ces voyageurs sera le grand défi des prochaines années.Priorités du contrat de gestionLe contrat  de gestion entre la Région de Bruxelles­Capitale et la STIB formule déjà des réponsesimportantes aux défis susmentionnés.Les priorités du nouveau contrat de gestion sont notamment les suivantes :­  Des  transports  publics  de  qualité disposent d’une capacité de transport suffisante. La capacitéde  transport  de la  STIB doit  considérablement  augmenter  au cours  des  prochaines  années.  Lenouveau contrat  de  gestion  mise  fortement  sur  cette  augmentation.  Selon  le contrat de  gestion,la capacité de transport doit augmenter globalement de 22,41 pourcent d’ici à 2017.­  Une  service  de  transports  publics  de  qualité  doit  également être mesurable. C’est pourquoi unorganisme  indépendant  sera  chargé  du  contrôle  de  la  qualité  de  l’offre  de  la  STIB.  Selon  lecontrat  de  gestion,  la  STIB  doit appliquer au minimum  la norme CEN 13816. Le respect de cettenorme   est   lié   au  système  de  bonus­malus.  Si  la  STIB  fait  moins  bien,  elle  se  verra  infliger  uneamende. Si elle fait mieux, elle bénéficiera d’un bonus.­  Des  transports  publics  de  qualité  sont  des  transports  publics  rapides  et  réguliers.  Voilàpourquoi  le  contrat  de gestion  accorde  autant  d’attention au programme Avanti, un ensemble demesures   visant  à  augmenter  la  vitesse  commerciale  et  la  régularité  des  trams   et  des  bus(l’ancien  programme  VICOM).  D’ici  à  2017,  la  vitesse  moyenne  du  client  devra  s’élever  à  20
  2. 2. kilomètres  par  heure  sur  un  certain  nombre  de  lignes  souterraines  « prioritaires »  et  15  km  parheure sur les autres lignes.­  Des  transports  publics  de  qualité  sont  des  transports  publics  sûrs.  Outre  la  présencerenforcée  du  personnel  de  sécurité  et  de  la  police  sur  le  terrain,  des moyens  supplémentairesseront  investis  dans  les  caméras  de surveillance  et les systèmes d’alarme.  Afin de mesurer leseffets  de  la  politique  de  sécurité,  le  sentiment  de  sécurité  auprès  des  usagers  des  transportspublics sera désormais sondé au moment de la confection du baromètre de satisfaction annuel.­  Des  transports  publics  de  qualité  sont,  enfin,  des  transports  publics  durables.  C’est pourquoinous  poursuivons  la  «  verdurisation  »  du  parc  automobile. Ainsi, la société se séparera des busdiesel  à   partir  de  2015.  La  STIB  se  prononcera  au  plus  vite  sur  la  technologie  utilisée  pour  lefonctionnement de ces bus écologiques.Programme d’investissementsChaque   année,  la  STIB  reçoit  de  la  part  des   pouvoirs  publics  bruxellois  une  subvention  pourl’exploitation et  les  investissements.  Cette  dotation  régionale  s’élève  à  566 millions d’euros pourl’année 2013.A  côté des  investissements « ordinaires », on trouve les  investissements « extraordinaires », quiseront  financés  de  manière  alternative.  Le  programme  des  investissements  ordinaires  etextraordinaires s’élève à pas moins de 4,4 milliards d’euros pour la période 2013­2022.Le  gouvernement  bruxellois  a  également  étudié  la  possibilité  de  “déconsolider”  la  STIB.  Dansune  pareille  situation,  la  STIB  deviendrait  une  entité  à  part  entière du point de vue financier et neserait  plus  financée  par  le  budget  régional.  Le  gouvernement  a  finalement  estimé  qu’unedéconsolidation  représenterait  un  risque  financier  trop  élevé  pour  la  STIB  et,  en  fin  de  compte,pour la région. Il n’y aura donc pas de « déconsolidation » de la société.Projets pharesVoici un certain nombre de projets phares du programme d’investissements :­  Le  programme  PULSAR  pour  l’automatisation  des  lignes  de  métro  1  et  5  (coût :  650  millionsd’euros) ;­ La construction d’une nouvelle ligne de  métro de  la Gare du Nord en direction de Schaerbeek etEvere, le « Métro Nord » (coût : 570 millions d’euros) ;­  La  construction  d’un  dépôt  de  métro,  bus  et  tram  au  Heysel  dans  le  cadre  du  projet  Néo,appelé « dépôt Heysel » (coût: 190 millions d’euros) ;­  La  rénovation  des  stations de  métro  :  250  millions  d’euros,  échelonnés  sur  une  période de  10ans ;­  Le  programme  Avanti,  l’ancien  programme  Vicom,  devant  augmenter  la  vitesse  commercialedes  transports  publics,  accapare  211  millions  d’euros  d’investissements  sur  une  période de dixans ;­ La modernisation et l’acquisition de nouveau matériel  roulant nécessiteront 676 millions d’euroséchelonnés  sur  une  période  de  dix  ans.  Il  s’agit  de  bus,  de  trams  et  de  rames  de  métro(différentes de celles destinées au projet d’automatisation Pulsar) ;­  Du  matériel   supplémentaire  requiert  aussi  des  dépôts  supplémentaires.  La  construction  denouveaux  dépôts  nécessitera  237  millions  d’euros  sur  dix  ans,  et  ce  sans  tenir  compte  de  laconstruction du dépôt au Heysel ;
  3. 3. ­  Les  travaux  de  «  tramification  »  de  Bruxelles  se  poursuivront,   notamment  avec  la  «tramification  »  de  la  ligne  de  bus  71  actuelle   (qui   sera  réalisée  de  manière  anticipée  etaccélérée)  et  l’aménagement  de  la  ligne  de tram 9 ainsi que le prolongement des lignes de  tram62 et 94.Le  projet  qui  doit  améliorer  la fluidité  des  transports  publics  dans  et autour  de  la  Gare  Centralesera,  lui  aussi,   mis  en  œuvre,  étant  entendu  que  la  ligne  de  tram  sera  remplacée  dans  unpremier temps par une bande de circulation réservée aux bus.Pour  tous ces projets de tram, un investissement d’environ 175 millions d’euros sera nécessairesur une période de dix ans ;­  Un  autre  projet  essentiel  du  point  de  vue  de  l’extension  de  la  capacité  est  l’excavation  d’undouble  tunnel  tram/métro  en­dessous  de  la  place  de  la   Constitution.  Ce  tunnel  de  métro  estnécessaire  si  nous  voulons transformer  le prémétro sur l’axe nord­sud en un véritable métro. Lenouveau  tunnel  pour  trams  permettra  d’améliorer  considérablement  la  circulation  et,  parconséquent,  la  capacité  des  lignes  de  tram  à  la  Gare du Midi. Le coût de ce projet s’élève à 110millions d’euros.Brigitte  Grouwels  (CD&V),  ministre  bruxelloise  des  Transports  :  «  Je  suis  convaincue  qu’avecce  nouveau  contrat  de  gestion,  nous  faisons  un  nouveau  pas  significatif  en  direction  du  reportmodal  des  automobilistes  vers  les  transports  en  commun.  Nous   pouvons  encourager  lesautomobilistes  à  renoncer  à  leur  voiture  à  condition  que  nous  leur  offrions  une  alternative  dequalité  supérieure.  Une  alternative  qui  soit  rapide, sûre et confortable. Ce contrat de gestion doitaugmenter  l’attractivité  et  la  force  d’attraction  des  trams,  bus  et  métros,  de  manière  à  ce  queces  modes  deviennent des moyens de transports de  premier plan pour se déplacer à Bruxelles.»

×