2012[CARNET DE VOYAGE –« AMERICAN DREAM » - PAREMILIE ET PAULINE]8 jours pour visiter les moindres coins de la Californie ...
Septembre 2012 – Tous les potes sont en vacances excepté Pauline et Emilie, secondesession oblige. On ne se laisse pas déc...
se vit dès la nuit et la chaleur tombées… Dès que le soleil s’éloigne, impossible de rater lesenseignes lumineuses et la v...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Pauline Polaszewski et Emilie De Cock

663 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
663
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
3
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Pauline Polaszewski et Emilie De Cock

  1. 1. 2012[CARNET DE VOYAGE –« AMERICAN DREAM » - PAREMILIE ET PAULINE]8 jours pour visiter les moindres coins de la Californie et réaliser enfin le rêve de deux meilleuresamies.
  2. 2. Septembre 2012 – Tous les potes sont en vacances excepté Pauline et Emilie, secondesession oblige. On ne se laisse pas décourager pour autant, le soleil étant revenu, on enprofite, souper en terrasse, dernier verre avec le coucher du soleil sur les transats du jardin…Pauline me réveille du coude : Emi ! Los Angeles en vue ! J’ai trop hâte d’atterrir, il y a dusoleil en plus !Premier pied sur le sol américain et on peut enfin le dire, on est aux States ! Une envie desauter de joie nous envahit. Valises et voiture récupérées, let’s go ! Le temps de se faire) lavoiture automatique et nous voilà parties pour Sunset Boulevard, flâner dans les quartiersde Beverly Hills, Bel Air (génération de la série, on se devait d’y passer). Le tout en voituredécapotable, musique à fond, appareil photos à la main.Après-midi Walk of Fame et Chinese Theatre à la recherche de nos acteurs et chanteursfavoris. Ensuite direction l’hôte, soupé et préparation pour découvrir LA by night.Grâce aux conseils avisés de la réception de l’hôtel nous voilà au Elevate Lounge, danserjusqu’au bout de la nuit avec pour vue les toits de LA, le pied assuré !Une fois rentrées à l’hôtel, nous savions qu’on allait avoir du mal à s’endormir avec toutecette excitation du 1er jour mais qu’importe !Réveil difficile pour ce deuxième jour, le décalage horaire se faisant sentir, malgré cela,départ tôt pour profiter d’une journée plus calme à Santa Barbara où l’on avait prévu de sepromener dans les parcs de la ville. D’un carré de verdure à l’autre, une belle découverte.Mais pas le temps de s’attarder sous les arbres, l’après-midi nous donnant rendez-vous avecles baleines, excursion unique, un animal majestueux à seulement quelques mètres de soic’est assez impressionnant ! Pour la soirée, un petit jogging sur la plage lije the californiangirls.Troisième jour et en route pour San Francisco, via la Highway 1. Beaucoup d’américainsl’appellent la California Dream Road et ils ont raison. Soleil et vue imprenable sur l’océan,what else comme qui dirait. On a pris notre temps pour tout simplement profiter de la route.Fatiguées on a terminé la soirée dans un bar calme du centre-ville.San Francisco nous voilà, baskets aux pieds pour affronter les montées ! On doit avouerqu’après une petite portion de rue on a abandonné et on est montées dans le tramwaymains on aura fait l’effort d’essayer. Beaucoup de choses aujourd’hui : Golden Gate Bridgepour la photo carte postale, un détour par China Ton, Pier 39 pour les otaries sans oublier lematch de football américain. Une place pour la culture avec la visite du California Palace ofthe Legion of Honor. On avait laissé l’île d’Alcatraz pour le lendemain matin avant dereprendre la route parce qu’il n’y a évidemment jamais assez d’heure dans une journée !Après une bonne nuit de sommeil et la découverte de l’univers carcéral d’Al Capone,direction le Yosemite Park. Trop vaste pour être découvert en une journée mais unmagnifique endroit à conseiller à futures voyageuses. Un régal de nature pour les yeux.6ème jour déjà et Welcome to Las Vegas ! L’enseigne tant rêvée nous ouvrait les portes de laville du jeu, des vices, des mariages déments et bien plus encore. C’était parti pour flânerd’hôtels en hôtels pour éviter le soleil en attendant que la température baisse puisque Vegas
  3. 3. se vit dès la nuit et la chaleur tombées… Dès que le soleil s’éloigne, impossible de rater lesenseignes lumineuses et la ville qui s’éveille, se réveille et transporte de plus en plus de genssur le Strip. On était d’accord pour jouer un petit montant après tout il fallait bien essayer.On a perdu, malheureusement, mais qu’importe. Direction une soirée branchée d’un célèbrehôtel pour voir le jour pointer sur le Strip… Sur le chemin du retour, on a demandé au taxi denous déposer à l’une des innombrables chapelles de Vegas, pour chercher un couple quiaurait besoin de demoiselles d’honneurs, et on a trouvé ! C’était hilarant et dément d’etresur les photos du mariage d’inconnus, avec un costume completement fou, on peutremercier Cat et Jim de nous avoir accordé ce moment de folie ! A l’hôtel, juste le temps deprendre une douche, de faire son sac, de déjeuner et nous voilà reparties vers LA.Un voyage ne peut jamais être parfait et il a fallu qu’arrive une crevaison, sur une routequelque peu déserte faisant penser à un film d’horreur même en pleine journée. Troisheures d’attente pour la dépanneuse et pas de chance le dépanneur n’était pas aussi sexyque dans notre imagination mais des remerciements et une photo plus tard nous sommesenfin reparties vers LA et avons profité de notre avant-dernière soirée.Lorsque le dernier jour a pointé son nez, nous étions tristes mais d’autant plus motivées àvivre a last perfect day. Déplacement en métro, bien connu pour ses stations offrant desœuvres d’arts et descentes de ce dernier au gré de nos envies, pour continuer à explorer laville.9ème jour – Déjeuner, aéroport, enregistrement des bagages, contrôles, retard du vol,embarquement, photos, vidéos, pas du tout envie de s’endormir, on arriverait bien trop viteà Bruxelles, mais la fatigue de ce crazy road trip nous a prise dans son sillage … « Les filles,vous avez dormi sur la terrasse ! Mais vous devez avoir froid, venez prendre le petit-déjeuner à l’intérieur ». Engourdies, Pauline et moi on se regarde, on s’interroge du regard,on se comprend, on rigole, on se lève et on court chercher un carnet pour noter tout ce quinous est arrivé pour ne pas en perdre une miette et peut-être l’organiser ce voyage rêvé !!Vous aussi, aidez-nous à réaliser notre American Dream, votez pour nous !Merci Pauline & Emilie

×