Plaquette de restitution 2030

3 357 vues

Publié le

Pendant plusieurs semaines, les Rennais ont partagé leurs idées et leurs attentes pour Rennes en 2030 : retrouvez dans cette plaquette la restitution de la concertation ainsi que les orientations du projet.

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
3 357
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2 933
Actions
Partages
0
Téléchargements
17
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Plaquette de restitution 2030

  1. 1. A LA VILLE À VOTRE IDÉE RENNES 2030 rennes2030.fr #rennes2030 ON SE PROJETTE  3
  2. 2. SOMMAIRE Des valeurs à cultiver .4 Un projet imaginé avec les Rennais .6 Retour sur la concertation .8 AXE 1 .10 Révélons l’eau et la nature AXE 2 .14 Profitons de la vie dans tous nos quartiers AXE 3 .18 Affirmons le centre ville, porte d’entrée de la capitale de la Bretagne AXE 4 .22 Valorisons notre patrimoine tout en écrivant l’avenir AXE 5 .26 Renforçons l’attractivité des lieux de travail et d’étude Les trois phases du projet .30 Et demain on fait quoi ? .31
  3. 3. 3 NATHALIE APPÉRÉ Maire de Rennes SÉBASTIEN SÉMERIL 1er adjoint à l’urbanisme RENNES 2030 À VOTRE IDÉE Pendant plusieurs semaines, vous avez été nombreux à nous dire comment vous voyez notre ville, comment vous voulez que Rennes évolue. Nous tenons à vous remercier d’avoir participé en nombre à ces moments importants de concertation. Tous les témoignages et les avis, que vous avez partagés lors des balades urbaines, des cafés citoyens, des ateliers thématiques, sont un matériau précieux pour construire ensemble Rennes en 2030. Ils confirment que nous sommes aujourd’hui à un moment charnière de notre modèle rennais. Nous vous proposons d’avancer vers une ville résolument durable, qui donne plus de place à la nature tout en continuant à accueillir de nouvelles familles ; une ville toujours plus accessible avec le métro, la LGV, les transports doux ; une ville capitale économique, qui forme et qui crée de l’emploi. Nous vous proposons d’avancer vers une ville patrimoine, qui met en valeur son histoire tout en se tournant vers de nouvelles formes architecturales ; une ville intégrée qui relie davantage nos quartiers les uns aux autres. Vous trouverez ici la première synthèse de vos contributions. Ce sont les priorités pour construire Rennes telle que vous la voulez, telle que nous la voulons. Merci à tous et bonne lecture ! ÉDITO 2014 2015 2016 2017 2018 Décision de réviser le PLU Concertation autour du règlement du PLU Concertation autour du projet urbain suivie d’un débat en conseil municipal Diagnostic du territoire RENNES 2030 Enquête publique puis approbation du PLU
  4. 4. 4 UNE VILLE POUR TOUS, ATTENTIVE À CHACUN Le développement doit bénéficier à tous les habitants. La « ville pour tous », c’est une offre de logements, transports, culture, loisirs... adaptée aux revenus et aux besoins de chacun, quel que soit son âge, son genre, son origine ou son état de santé. Une ville solidaire qui ne laisse de côté aucune population et où chaque quartier prend part à la qualité de la ville, à son attractivité, à sa mixité sociale. C’est aussi une « ville attentive à chacun », soucieuse de s’adapter aux besoins spécifiques, des populations jeunes ou âgées notamment. DES VALEURS À CULTIVER Notre ville connaît aujourd’hui une dynamique forte. Cette dynamique profite aux Rennais : en leur apportant des emplois, des services, des équipements, des logements. Avec son nouveau projet urbain, Rennes entend poursuivre ce développement, en demeurant ouverte et solidaire, douce et durable. Pour relever les défis du XXIe siècle, elle s’appuiera sur les valeurs au cœur de son histoire : la solidarité, la citoyenneté, et la capacité de planifier son avenir. UNE VILLE CITOYENNE La citoyenneté est au cœur du projet de développement de la ville. Elle implique que chacun ait les capacités et les moyens de pouvoir participer à la vie de la cité. Selon le principe de la « Fabrique citoyenne », la ville de demain sera mieux adaptée aux pratiques de ceux qui la vivent, grâce à la participation des usagers à la conception et à la mise en œuvre des politiques publiques et des projets de développement.
  5. 5. 5 L’USAGER AU CŒUR DU PROJET DE DEMAIN Le projet urbain refonde l’action publique en direction des Rennais, en veillant à ce que le développement soit source de bénéfices pour eux et qu’il soit conçu avec eux. Des défis transversaux seront anticipés – transition énergétique, valorisation de la biodiversité, vieillissement, santé, mutation des temps et des pratiques de la ville – et des axes forts, approfondis pour favoriser l’appropriation de la ville et de son devenir par les habitants : la nature et l’eau, les quartiers, le centre-ville, le patrimoine, et les lieux d’emploi et de formation. ANTICIPER, PLANIFIER : L’ADN RENNAIS La Rennes d’aujourd’hui est le produit d’une succession de plans de développement qui, dès le XVIIIe siècle, ont organisé urbanisation et projets et composé la ville. Les principaux objectifs du projet urbain le plus récent, en 2004, ont été atteints. Rennes 2030 va définir les nouvelles orientations de la ville. Vision d’autant plus importante qu’une évolution majeure se précise, avec pour premiers jalons la Ligne à Grande Vitesse, la seconde ligne de métro, le centre de congrès, la rénovation du centre-ville et le renouvellement urbain des quartiers, les prairies Saint-Martin…
  6. 6. 6 Pour mobiliser toutes les énergies, amener tous et toutes à réfléchir ensemble, partageant points de vue et convictions, Rennes 2030 a pris la forme de balades commentées, de cafés citoyens hauts en couleurs, d’ateliers thématiques appuyés par les interventions expertes d’étudiants architectes et même d’un jeu vidéo très inspirant. UN PROJET IMAGINÉ AVEC LES RENNAIS (Re)découvrir la ville et ses quartiers, à travers 14 circuits et 145 points d’intérêt Ouvertes à tous les Rennais, accessibles aux personnes à mobilité réduite, 14 balades urbaines en visites guidées ont été organisées en avril, mai, juin 2016. Elles sont aussi accessibles en circuit libre via l’application Rennes2030 ou sur guide papier, avec cartes et commentaires à l’appui. Chaque itinéraire fait en outre l’objet d’un marquage au sol, facilitant le repérage. 14balades organisées 316participants 1 700contributions sur l’appli smartphone Débattre, échanger, évoluer... imaginer ensemble l’avenir de notre ville Organisés en mars 2016, les cafés citoyens ont permis d’aborder toutes les thématiques développées dans le projet urbain : le patrimoine et la mise en valeur de la ville, la place de la nature et de l’eau dans la ville, les usages des espaces publics, le centre-ville et les quartiers, les services et équipements de proximité, etc. 7cafés citoyens 268participants BALADES URBAINES CAFÉS CITOYENS
  7. 7. 7 S’appuyersurunjeuenlignepourpenserensemble levisagefuturdeRennes Àlacroiséedujeuvidéoetdel’ateliercitoyen, lesateliersRennesCrafts’appuient surlejeuenligneMinecraftpourco-construirela ville.Chacunrassemble12participantssurplusieurs séances. Auprogramme:visitedeterrain,priseenmain desoutils–plans,perspectives3D,photos,etc. –contributionsindividuellesetcollectives... 12 ateliers organisés 150 participants individuels Faire émerger collectivement des idées novatrices, illustrées par les étudiants en architecture Les 6 ateliers thématiques d’avril 2016 ont rassemblé 62 Rennais tirés au sort. De leurs débats, menés pour faire émerger des idées sur la ville de demain ont été tirées des propositions concrètes, illustrées par les étudiants en architecture, au moyen de croquis et de dessins. 6ateliers organisés 62 participants ATELIERS RENNESCRAFT ATELIERS THÉMATIQUES 1 site web dédié 1enquête en ligne 600contributions sur les forums de discussion rennes2030.fr
  8. 8. 8 RETOUR SUR LA CONCERTATION Des débats, des échanges, des éclats, des sourires, de francs accords, des convergences... La concertation s’est déroulée sur plusieurs mois, a gagné tous les quartiers et pris de multiples formes – dont certaines fort audacieuses, à l’image des ateliers RennesCraft. Elle a tenu – et tient encore – toutes ses promesses. Si l’heure du bilan n’a pas encore sonné, de grands enseignements se dégagent d’ores et déjà. RENNES DOIT ÊTRE AMBITIEUSE ! Cette concertation a d’abord été l’occasion pour les Rennais de rappeler leur attachement à la ville. Une ville à taille humaine, bien positionnée dans le jeu des concurrences mondiales, animée, solidaire, une ville que les Rennais connaissent finalement assez mal et qui mérite d’être redécouverte. « Une ville qui propose beaucoup de choses à voir et à visiter », « dont on peut être fier ». Mais Rennes est aussi perçue comme une « ville de passage », « un peu beige », « qui manque de punch » qui ne « valorise pas suffisamment ses atouts » et reste parfois « mal identifiée au plan national ». Certains lui reprochent « sa modestie », sa tendance « à tout faire en rikiki », à « ne pas suffisamment oser », voire de ne pas totalement « assumer son statut de capitale régionale ». Cette modestie, cette « absence de folie » est à la fois une force, par exemple lorsqu’il s’agit de préserver la dimension humaine de la ville, et une faiblesse, par exemple lorsqu’il s’agit de conforter l’attractivité de la ville et son rayonnement. Rennes se porte bien mais pourrait être plus audacieuse. Ce souhait s’est exprimé de multiples manières tout au long de la concertation, avec l’idée de s’appuyer sur les atouts actuels de la ville. Ils sont nombreux, mais doivent être mieux exploités. Il s’agit donc pour les Rennais de trouver un point d’équilibre entre plusieurs types d’enjeux : attractivité de la ville, rayonnement, solidarité, écologie, capacité à se loger, déplacements.
  9. 9. 9 DES CONSENSUS, DES DIVERGENCES... Un consensus fort existe pour repenser l’aménagement de la ville autour des sujets suivants : • l’eau et la nature, • le vélo et les cheminements piétons, • le confort et la sécurité des déplacements, l’accessibilité des lieux d’emploi et de formation, • la qualité de la vie quotidienne, • le réaménagement du centre-ville de Rennes et de ses places emblématiques, • la reconnaissance et la valorisation du patrimoine. Mais, si les attentes convergent sur de nombreux aspects, elles sont aussi parfois contradictoires ou sujettes à débat au sein de la population : • Le souhait d’une ville largement dédiée aux piétons, aux vélos, à la nature, se heurte par exemple aux attentes de stationnements et d’accès facilités en ville pour les automobilistes. • En particulier, la destruction des aménagements qui couvrent la Vilaine est une demande récurrente, mais trouve sur son chemin des détracteurs, pour des raisons de coûts ou de capacité de stationnement dans le centre-ville. • Le souhait de pouvoir trouver un logement abordable dans Rennes et de limiter l’étalement de la ville s’oppose au souhait de préserver l’habitat individuel. • De nombreuses discussions portent sur ce qui fait, ou non, patrimoine et mérite d’être préservé, avec une interrogation sur les prérogatives de la Mairie et les marges de manœuvre laissées aux promoteurs. • La création d’une ou plusieurs grandes tours dans Rennes, pour renforcer l’identité de la ville est fortement attendue par certains Rennais, et rejetée tout aussi fortement par d’autres qui s’inquiètent des conséquences pour les personnes qui vivront aux alentours. 5 AXES Ces consensus et ces désaccords montrent une nouvelle fois que la ville est un sujet de débat passionné, qui nécessite de prendre en compte des attentes divergentes. Ils nous permettent aussi d’identifier des pistes de travail solides pour le projet urbain Rennes 2030. Cinq axes vont en conséquence être approfondis et débattus en Conseil Municipal : révéler l’eau et la nature, renforcer la proximité des quartiers, conforter un centre-ville étoffé, mieux prendre en compte le patrimoine, consolider les lieux d’emploi et de formation. Les équilibres, les compromis, et les arbitrages qui résulteront de ce débat permettront d’aller plus loin, en vue du futur Plan Local d’Urbanisme de Rennes.
  10. 10. 10 1 RÉVÉLONS L’EAU ET LA NATURE AXE CE QUI S’EST DIT L’eau et la nature ont façonné l’histoire de Rennes et contribuent à sa qualité de vie. Réaffirmons à nouveau leur présence dans la ville : au centre-ville, dans les quartiers, dans les rues et les jardins, et jusqu’aux grands espaces naturels de la métropole. À Rennes, la nature a droit de cité PourlaplupartdesRennais,l’IlleetlaVilainesont desatoutsinexploitésquidoiventdavantagemarquer l’identitédelaVille.«ÀRennes,lefleuveestmisàpart, iln’yapasd’échangesentrelavilleetl’eau,entre leshabitantsetl’eau.» Contrairementàd’autresvilles,Rennesaurait unproblèmeavecsonfleuve «Peuutilisé»,« inexploité»,«caché»,«peumisenvaleur », « peuaménagé».«Rennesneproposerienautourdu fleuve».C’estdanslecœurdevillequeledéfautdemiseen valeurseraitlepluspalpable:«unfleuvetrèsencaissé», « peuvisible»,«engoncédansuncouloirdebéton»,«une longuefossetristeetsansvie».Malgrésesdéfauts,etla complexitédesonaménagement,lefleuverestepourla plupartdesRennaisunatout,«unechancepourlaville», unechance dontRennes,dufaitdesonhistoire,n’aurait pasprislamesure,allantjusqu’àle«cachersous unparkingetdubitume.» Réinvestirlefleuveetlerendreplusvisible RedécouvrirlaVilaine,c’estpourlaplupartdeshabitants « fairesauterleparkingdumail»,actionfortement attendue,maisquipeutentrerencontradictionavec d’autrestypesdedemandesformuléeslorsdela concertation,notammentlemaintiendustationnement danslecentre-ville. Leréaménagementdesbergespourdemultiplesusages «Desguinguettes»,«desterrasses»,«descommerces», « desexpositions»,«desespacesdejeuxludiquespour toutelafamille»,«desspectacles»,«destransatspour unRennesplage»,«desbergesaccessibles,naturellespour justeflâner»ou«bouquiner»,maisaussi« desactivités nautiques,desnavettesfluviales,deskayaks ». Parc Oberthür
  11. 11. 11 Promenade des Bonnets Rouges Unaccèsplusfacileauxbergesestdemandé L’accèsauxbergesaveclacréationde«nouvelles passerellessimples»,«denouveauxcheminementsvers lescheminsdehalage». Desattentesécologiquesfortes « Améliorationdelaqualitédel’eau»,« préservation deszoneshumidesetnaturelles»etplusglobalement «protectiondupatrimoinenaturelexistantautour del’eau».Présencedel’eauenfin,s’exprimantsoustoutes sesformesdansl’installationde«fontaines»,de«bassins àl’imagedecequiexistaitplacedeParlement», d’un« miroird’eau »,de«jeuxd’eau». Unenatureprésente,maisdemanièretropinégale surl’ensembledelaville Lesconstatssurlaprésencedelanaturedanslavillesont globalementpositifs.«Lesparcssontassezdiversifiés, aussibienparleurtaillequeparleurarchitecture». Outrecettediversité,lapossibilitéd’accéderrapidement àdesgrandsespacesdenatureauxfrontièresdelaville faitpartiedesatoutsdeRennes.«Toutescescontinuités versdesespacesnaturels,c’estçaquifaitlecharme deRennes,depouvoirchangerdepaysagecomplètement, c’estformidable »,mêmesilesespacesvertssontjugés insuffisammentconnectésentreeux.Pourautant, lanatureapparaîttropsouventabsenteducœurdeville etdesgrandsaxes. Lecentre-villeestrégulièrementjugé«tropminéral aussibiendanssoncentrehistoriquequedans sesaménagementsplusrécents». Pourunenatureplusprésente,plusvisible etplusludique Ilfautfaireentrerlanaturedanslaville:«laisseraux Rennaislesoind’aménagerdesespacesvertsauxpieds desimmeublesetdesmaisons»,«développer lesfaçadesetlestoitsvégétalisés»,«remettrede lanaturesurlesplaces»,«imaginerdespotagersou desplantationsmobilessurlesplacesaccueillant lesgrandsévénements». LaisserlamainauxRennais CertainsRennaisontégalementémislesouhaitd’avoir davantagelamainsurlacréationdepetitsespaces naturels.Cesouhaitsetraduitdediversesmanières, certainssouhaitent« pouvoirplanterdesfleursoudes plantesauxpiedsdeleurlogement »,d’autres« disposer dejardinsouvriersprivatifs »,d’autresproposentlamise enplaced’unepolitiquedegestionparticipative desespacesvertsdeproximité:« développement desjardinspartagés »,« entretiencollectifdesespaces vertsauxpiedsdesimmeublesouauseindecertains espacespublics ».L’idéegénéraleestdepermettre departiciperaudéveloppementdelanatureenville etplusglobalementàsonembellissement.
  12. 12. 12 Rennesc’esthistoriquementCondate,«laconfluence» del’IlleetdelaVilaine L’eauafaçonnélaville,fabriquantdesvallées,desvallons, descoteaux,descrêtesetdespointshauts...quistructurent latraverséedelavilledusud-ouestverslenord-est. Ungrandpaysage,qui,dépassantlesfrontières administratives,inscritlavilledeRennesdans lamétropole. S’yajoutentdes«pépites»créantdeslieuxd’intensité naturelsaucœurdelaville.Parcsbienconnus(Gayeulles, Thabor,Oberthür,Maurepas,Bréquigny,Landry…)etsites pluspetits(squaredelaTouche,deVilleneuve,GuyHouist, jardinsJean-Guy,desOrmeaux,promenadesGeorges Brassens,desBonnetsRouges...) ponctuentlaville:près de70 %desRennaisdisposentd’unespacevertàmoins de5minutesdeleurdomicile.Cesespacesparticipent àlaqualitéducadredevie,permettentderégulerleclimat etpréserventlabiodiversité. Valoriserlefleuve,aménagerlesberges,rendrelanature plusprésentedanslaville… cesattentesontétéfortement expriméeslorsdelaconcertation.Lespossibilitéssont nombreusespourrépondreàcesaspirationsetimaginer Rennesen2030. par habitant d’espaces verts publics (31 m² par habitant en moyenne dans les 50 plus grandes villes de France) 42M2 de la superficie totale de la ville est verte (incluant la Prévalaye) 46 % de la ville est en zone urbaine et 1/3 en zone naturelle et agricole 2/3 + de 1 000 jardins familiaux RENNES AUJOURD’HUI Une place renforcée pour la nature et l’eau dans la ville ? Laprésencedel’eauestrenduepluslisible, plusaccessible,avecdeslieuxd’animationvariés notammentavecleparcnaturelurbaindesPrairies deRennes,laplagedeBaud-Chardonnet,lesquartiers auborddel’eaucommePlaisanceou l’Octroi. L’offred’espacesvertsdeproximitéestcomplétéeet l’appropriationdesespacesparleshabitants encouragée. Lescontinuitésnaturellesàl’échelledel’ensemble delavillesontaménagéespourformerunseulmaillage vert,permettantd’accéderauxgrandsespacesdeloisirs, denatureetdecampagnedelamétropole,enparticulier la« diagonaleverte »delaforêtdeRennesàlaVallée delaVilaine. IMAGINONS RENNES EN 2030 Quai Saint-Cyr
  13. 13. 13 Révéler la grande «diagonale verte» Rejoindre facilement les grands espaces et la campagne Révéler les vallées et les cours d’eau Valoriser la grande diagonale verte Une géographie particulière Un réseau de cours d’eau structurant De grands espaces de nature Des espaces de campagne aux portes de la ville
  14. 14. 14 2 PROFITONS DE LA VIE DANS TOUS NOS QUARTIERS AXE CE QUI S’EST DIT Rennes se place régulièrement en tête des classements des « villes où il fait bon vivre ». C’est sans doute parce qu’elle dispose de fonctions spécifiques aux grandes agglomérations (universités et hôpitaux, grands équipements, commerces attractifs…) tout en restant à taille humaine. Des quartiers où la proximité permet de s’adapter aux différents temps de vie Rennes« unegrandevillequidoitresterpetite » Le fait que Rennes est une ville « à taille humaine », « et doit le rester » est souvent revenu dans les débats. La force de Rennes est que « tout est à proximité », « le centre-ville est petit, ce qui n’est pas un défaut », « les universités sont dans la ville », « les équipements de santé aussi ». Il y a un certain consensus autour de l’idée que Rennes ne doit pas s’étaler, à l’instar des autres métropoles qui « ont perdu leur âme en s’étalant ». Êtreattentifauxcommercesdeproximité Très peu de critiques ont été formulées quant aux équipements de proximité. « Rennes est une ville bien équipée », « les quartiers également », même si des disparités d’offres sont observées. Sur ce point, les inquiétudes portent moins sur les services publics, que sur « le maintien et la présence des commerces de proximité » en particulier concernant « les commerces de bouche ». La question de la préservation et du développement des commerces de proximité a en effet largement occupé les débats. Ces commerces sont « indispensables à la vie quotidienne », « à l’ambiance du quartier », « à la vie sociale »… Dans l’idéal « ils doivent être regroupés dans les cœurs de quartier ». Inviteràlaconvivialité Selonlesquartiers,lesconstatssontassezdifférentsquant àl’animationdesquartiers.Ellesembleplusdifficileou plussouventabsentesurlesquartiersnouvellement construits,cequifaitdireàunepartiedesparticipantsque
  15. 15. 15 Les brumisateurs du parc du Berry «lorsquel’onconstruitdenouveauxquartiers,ilfautaussi penseraudéveloppementdelaviesocialequivaavec». Denombreusespropositionsontétéfaitespour « renforcerlaconvivialitédesquartiers»,«lelienentre leshabitants,entrelesgénérations»:«recréerdepetits bistrotsdequartier»,« desespacesextérieursoùtoutes lesgénérationspourraientseretrouver»,«développerles espacesde jeuxpourtouteslesgénérationssurl’espace public,terraindeboules,palet…».Lesaménagements duparcduBerryontsurcepointétéplusieursfoiscités enexemple.«Créerdenouveauxéquipementsculturels intergénérationnelsdansunespritludique,maisaussi dansl’idéedefavoriserlesinitiativesdeshabitants». Quelques-unsimaginentégalement«lacréationde maisonsdupartagedesbiensetdessavoirs,tournéesvers l’entraideetleprêtdematériel,etc.».Lesidéesne manquentpas:«multiplicationdesjardinspartagés», « despetitsmarchésdeproducteurslocaux, «fêtesdesvoisins»,«dessoiréesàthème»,«des spectaclesderue».Toutescespropositionsvontdans lemêmesens:créeruneambiancedequartieragréable etconviviale,favorisantlelienentreleshabitants. Sedéplacer,vite,partoutetdemanièreconfortable Pouvoirsedéplacerfacilement,«accéderauxzones naturelles»ou«aucentre-villeenquelquesminutes»sont des attentes exprimées. Aujourd’hui le bilan est plutôt positif,lestransportsencommunfonctionnent,mêmesi desaméliorationssontencoreattenduessurcertains horairesetcertainsquartiersdelaville.Laprochaineligne demétroamélioreraencorelasituation.Certainsestiment «qu’unetroisièmelignedemétrodevraitmaintenantêtre construiteentrelestadeetlaplainedeBaud». Lesprincipauxpointsdedébatconcernent,d’unepart, lestationnementsurcertainsquartiersparfoisjugés difficiles,d’autrepart,l’aménagementdespistescyclables etleconfortdesdéplacementsàvélo,lacirculationàvélo étantjugée«encoredangereuse»etparfois « désagréable ».Denombreusesdemandessontformulées pourunplanvéloplusambitieuxquiencouragelerecours àcemodededéplacement« écologique »,« nonpolluant » et« nonbruyant ».
  16. 16. 16 Une ville encore plus facile à vivre ? La ville de Rennes demeure à taille humaine. Chacun peut s’y loger, quelle que soit sa situation. Les centralités de quartiers sont renforcées, comme au Blosne, à Cleunay ou au Gros Chêne, ou aménagées comme à Armorique, afin de permettre à chacun d’accéder à pied aux commerces, écoles, équipements. Il est encore plus facile de se déplacer en ville, avec la seconde ligne de métro, un réseau de bus renforcé, et des itinéraires vélo sécurisés. Chacunpeutdeveniracteurdelatransitionénergétique en choisissant un mode de déplacements sans carbone, ou par l’optimisation énergétique de son logement. Enfin, la participation des usagers à la conception des équipements, des lieux de proximité, des espaces publics, est essentielle. nouveaux logements par an habitants à Rennes en 2013, population estimée à 215 000 habitants en 2016 en 2020 1 500 211 000 73 % équipements sportifs municipaux à Rennes 200 millions de voyages réalisés/an par le STAR en 2000 à l’échelle de Rennes Métropole. Objectif : 120millions en 2020 avec la mise en service de la ligne B du métro 33 44 %250 km des Rennais habitent à moins de 10 minutes (600 mètres) d’une station de métro en 2015, ils seront d’itinéraires cyclables à Rennes Marché de Robidou, Alphonse Guérin RENNES AUJOURD’HUI Rennesestunevilleàl’échelledeshabitants,oùles quartierssontdynamiquesentermesdecommerces, deservicesetd’équipements.Unevilleoùlesdifférentes populationssecôtoientetquiestattentiveauxéquilibres sociauxentrelesquartiers.Uneville,enfin,oùilestsimple etrapidedesedéplaceretd’accéderauxdifférents services,grâceàunsystèmedetransporturbain performant. Laconcertationafaitressortirunconsensusd’unepart surl’importancedelaproximité,etparticulièrement descommercesdequartiers,etd’autrepartsurlafacilité desdéplacementsauseindelaville,aveclavolontéde renforcerlaplaceduvélo.Convivialité,rencontre,partage… sontlesvaleursfortesquisesontexprimées. LeprojeturbainRennes2030pourras’appuyersur cesconsensussolides. IMAGINONS RENNES EN 2030
  17. 17. 17 Future place du quartier Maurepas-Gayeulles Le quartier du Blosne de demain Le centre de Cleunay Renforcer les pôles de quartier
  18. 18. 18 3 AFFIRMONS LE CENTRE-VILLE, PORTE D’ENTRÉE DE LA CAPITALE DE LA BRETAGNE AXE CE QUI S’EST DIT Centre historique à l’activité intense, espace de loisirs et de culture, lieu de rencontres, le centre-ville est partagé par tous les Rennais. Animons-le davantage, et élargissons-le pour en faire le centre de la métropole de demain. Le centre-ville, bien commun de tous les Rennais, porte d’entrée de la métropole Un centre-ville agréable, disposant de nombreux atouts « Un centre-ville agréable », « à taille humaine », « dynamique », « animé », « un centre où il est agréable de se promener », « de flâner » ou « de se retrouver », « qui recèle des trésors à préserver et à valoriser » avec ces « façades à pans de bois des immeubles », « les cours intérieures », « les mosaïques d’Odorico ». Intervenir avec prudence, valoriser, embellir… Une grande partie du centre-ville s’inscrit dans le patrimoine historique de Rennes. Il faut donc « intervenir avec précautions », « sauvegarder les vieux immeubles », « rénover les vieilles bâtisses », « ne pas toucher aux bâtiments existants ». L’objectif : « mettre en valeur le patrimoine », « mettre en lumière les pépites », « aménager et améliorer les espaces publics », « faire attention aux éclairages », « à la propreté »… … tout en étant plus ambitieux Le centre-ville c’est aussi « la vitrine de la Ville », il doit plaire aux Rennais mais aussi aux visiteurs de l’extérieur. Il faut un « centre attractif », qui « porte bien l’identité de la ville », avec « des aménagements ambitieux ». « Il faut des choses un peu grandioses », « des sculptures », « quelque chose de grand qu’on voit
  19. 19. 19 Place de la Mairie de loin, voir plus grand », « des tours ultramodernes », « des rendez-vous, des grands événements, gratuits et sur l’espace public ». Trop minéral ? Rennes dispose de « nombreuses places », chacune a « sa personnalité », « son identité », « ses spécialités ». Elles font aussi partie de la force du centre-ville. Elles sont souvent jugées « belles », mais parfois un peu « trop minérales », un peu « trop granitées ». Sur certaines comme la place Charles de Gaulle, il faudrait « accessoiriser », « créer des miroirs d’eau », « des végétations en hauteur », « des plantations mobiles » prévoir des « revêtements au sol moins tristes » mixant « pavés et pelouse ». Un centre-ville pour tous « Des jeux pour enfants », « une forte accessibilité aux personnes à mobilité réduite », « des espaces où se croisent piétons et vélos », « des animations pour toutes les générations », « des lieux de convivialité et d’échanges », « des jeux sur l’espace public » : le centre-ville doit être ouvert à tous et attractif pour tous les Rennais. Voiture ou pas voiture ? La place de la voiture dans le centre-ville reste un vrai sujet de débat. Certains souhaiteraient « une extension des zones piétonnes », « réserver le centre-ville aux piétons et aux vélos », voire « limiter le nombre de bus », « ou avoir des bus plus petits », « électriques », « moins bruyants » et « moins polluants ». Cette extension des zones piétonnières permettrait « de nouveaux aménagements », « de mettre davantage de verdure », « d’avoir moins de pollution », « moins de bruit », « de se déplacer de manière plus agréable ». D’autres, soulignent la nécessité de « pouvoir accéder au centre en voiture », « pour les courses, pour les packs d’eau », pour « le maintien des activités commerciales », pour « accéder aux centres lorsque l’on rencontre des difficultés pour marcher ». Tout l’enjeu est de proposer une alternative viable à la voiture, dont une partie des habitants considèrent qu’elle n’existe pas encore réellement.
  20. 20. 20 À la fois commerçant, culturel et touristique, le centre-ville est un quartier historique très accessible, dont l’animation rythme jour et nuit la vie de la cité. Avec ses 21 600 habitants, c’est aussi un lieu de vie, doté de multiples services, équipements et animations propres. Ce lieu mixte, partagé entre tous les Rennais et usagers de la ville, connaît aujourd’hui un changement d’échelle avec l’arrivée de la LGV en 2017, de la nouvelle gare et du centre des congrès en 2018, de la seconde ligne de métro en 2020. Le centre-ville d’aujourd’hui va devenir le « centre de métropole » de demain grâce à ses atouts : patrimoine historique, présence du fleuve, commerces et bonne accessibilité. Valoriser les atouts du centre-ville, et être plus ambitieux pour la vitrine de la ville : ces attentes ont été largement exprimées lors de la concertation. Par contre, deux sujets font largement débat : la place à laisser à la voiture dans un centre-ville apaisé, et la volonté de retrouver l’eau et la nature, y compris au niveau du parking Vilaine, tout en conservant une capacité à accéder et à stationner dans le centre. Le débat sur ces enjeux va se poursuivre dans le cadre du projet urbain Rennes 2030. habitants dans le quartier centre, dont près de 2/3 vivent seuls dans leur logement 21 600 millions de passages annuels pour motif d’achat 16,5 centre-ville commerçant breton avec près de 1 700 commerces 1ER 97 salariés pour 100 habitants dans le centre Les immeubles à pans de bois, place du Champ Jacquet RENNES AUJOURD’HUI Élargir le centre-ville en affirmant sa vitalité ? Lecentre-villed’aujourd’huidevientlecentre delamétropolededemain en tirant le meilleur parti de ses atouts : patrimoine historique, présence du fleuve, commerces et accessibilité. Il maintient la mixité de ses fonctions en développant les logements comme l’activité économique du quartier. Lecentre-villeestplusanimé,enrichi. Il se déplie vers ses quatre points cardinaux – l’Hôtel-Dieu au nord, l’Îlot de l’octroi à l’ouest, EuroRennes au sud, Baud-Chardonnet à l’est – tissant de nouveaux liens avec les quartiers et composant entre histoire, nature et eau, un fondement identitaire majeur. Enfin, la manière de se déplacer vers le centre et dans le centre est repensée, en s’appuyant sur l’arrivée de la seconde ligne du métro, et en donnant plus d’espace aux piétons et aux vélos. IMAGINONS RENNES EN 2030
  21. 21. 21 2015 2020 2030 Profiter d’un centre-ville qui s’étoffe Valoriser les lieux d’animation du centre-ville, en lien avec les quartiers Etoffer le centre-ville sur ses franges Le réseau de métro se développe L’axe Est-Ouest s’intensifie
  22. 22. 22 4 AXE CE QUI S’EST DIT S’ancrer dans une histoire, s’inscrire dans une modernité Unevillequiadesatouts… Rennesestuneville«quiproposebeaucoupdechoses àvoiretàvisiter»,unevilledont«onn’apasàrougir auniveaudupatrimoine ».Cepatrimoine,ilfaut «lepréserver »,«nepasletouchersinonpourlevaloriser ». Lesréaménagementsdu«CouventdesJacobins», «desportesMordelaises»,indiquentladirectionàsuivre. … qui ne sont pas assez valorisés Malgrélarichessedesesatouts,Rennesrestepour certainsune«villeétape»,qui«manqueunpeudepeps» quine«valorisepassuffisammentsesatouts»,«quine faitpassuffisammentdechosespourretenirles visiteurs ».« Lesgensdel’extérieurvoientlamer, laBretagne,paslavilledeRennes,etpourtantilya deschosesàvoir». Bretonne ? Si Rennes est indiscutablement la capitale de la Bretagne, elle n’apparaît pas, pour autant, aux yeux d’une partie des Rennais comme une ville bretonne. « Où sont les triskells ? »,«oùsontlespanneauxen breton ?»,«oùestlaculturebretonne?».Rennesest « moinsbretonne»que« cosmopolite».Ledébatreste ouvertpoursavoirs’ilfautrenforcerlaprésencedes symbolesbretonsdanslaville.Certainssontfavorables, imaginantparexemple« desgraffsbretonsdanslaville, surl’espacepublicousurlesfaçades»,d’autresn’envoient pasl’intérêt,jugeantcetterevendication«tropartificielle» etpasforcémentdenature«àattirerlesvisiteurs». VALORISONS NOTRE PATRIMOINE TOUT EN ÉCRIVANT L’AVENIR Le patrimoine de Rennes est l’un de ses atouts. Reconnaissons la richesse de ce patrimoine, qu’il soit bâti ou végétal, ancien ou contemporain, dans le centre et dans les quartiers. Réinventons-le sans le figer. Imaginons le patrimoine de demain. Mise en lumière de la tour Sarah Bernhardt
  23. 23. 23 Unenouvellearchitecturerennaise? Rennescomptedenombreuxbâtimentsemblématiques, « pasforcémenttrèsanciens»comme«LeMabilay», «laBarreSaint-Just»,«LesHorizons»…«Quandonlesvoit onsaitquel’onestàRennes».Cesbâtimentssont « essentiellementprésentsdanslecentre-ville»et « nettementmoinsprésents»danslesdifférentsquartiers delaville. Au-delà de ces bâtiments emblématiques, le reste de l’architecture rennaise est perçu comme « assez banal ». Rennes n’a pas vraiment « d’identité architecturale ». Faut-il en créer une ? Pas forcément. L’important est de faire des logements « durables » et des espaces publics « dans lesquels les gens se sentent bien ». « Un peu plus de couleurs et moins de gris », seraient également bienvenus. Enrevanche,l’idéedeconstruiredenouveauxbâtiments emblématiques,«innovants»estrevenueàde nombreusesreprises :«créerlepatrimoinededemain etdenouveauxbâtiments»quiparticiperontàl’identité delaville.Pourcesbâtiments,ilfaudra«êtreplus audacieux»,jouerledécalageetlacomplémentaritéentre «histoire»et«modernité». DestoursdansRennes? Aupremierabord,laréponseestplutôtnonsil’onparle d’immeublesdegrandehauteur,considérés de«faiblequalitéarchitecturale»,«rectangulaire». Maisconstruirequelquestourspour«créerunnouveau patrimoine»,«denouveauxéquipementstrès emblématiques»apparaîtnettementplusacceptable, voireattenduparcertainsRennais,pourredonner unnouveausouffleàlavilleetrenforcersonimage. Cestoursseraient:«monumentales»,«arrondies», « végétalisées»,« futuristes»«rayonnantes», «surprenantes»… Rennes,bétonnée? «Unpeuquandmême»,«maispasplusquelesautres villes».Leproblèmen’estpaslefaitdeconstruiredes immeubles,maisde«détruirelepetitpatrimoinedela ville »,deremplacerdesmaisons«danslesquelleson aimeraithabiterpardesimmeublesdanslesquelson n’apasenvied’aller ».Lanécessitédeconstruirede nouveauxlogementsfaitpeudébat,maistoutlemonde n’estpasd’accordsurcequ’ilfautpréserveroupas.Un consensusexistesurl’idée« deconstruiredemanière aérée»,«d’avoirdel’espace,del’intimité»,«denepas écrasercequiexisteautourlorsquel’onconstruit». Patrimoine végétal avec les haies bocagères de Beauregard
  24. 24. 24 Mieux prendre en compte le patrimoine dans chaque nouveau projet ? L’ensembledespatrimoinesestprisencompte qu’ils’agissedupatrimoineemblématique,ordinaire, paysageroumémoriel.Chaquenouveauprojetrévèle toutàlafoislamémoireetlescaractéristiquesde chaquelieu:c’estlecaspourl’HôtelDieu,Pasteurou l’anciennecaserneGuillaudot. Sapréservationenpermetl’évolutioncarnotre patrimoineestvivantetlavilles’esttoujours renouveléesurelle-même.Ainsi,àl’instardelacaserne MacMahon,denouvellesformesarchitecturales s’inventent,valorisantlepatrimoinedanschaque nouveauprojet,chaquenouvelleopération,afinqu’il contribueàlaqualitéetàl’identitédenotreville,tout enl’inscrivantdanslamodernité. Lecœurdelavillehistoriqueetsesédifices emblématiquesconstituentlepatrimoineleplusancien delaville,sonberceau.LesquartiersdeRennesfontaussi partiedesarichesseetdesadiversité:lotissements ouvriers,anciennesfermes,manoirs,maisonsenschiste despremierslotissementsmodernes,édificesindustriels, immeublesdel’après-guerrequilivrentunelecture saisissantedesévolutionsurbaines.Cesbâtisde différentesépoquestracentunpontentrelesgénérations. Présentssurtoutleterritoire,ilsconstituent,enmême tempsqu’unprécieuxhéritage,unevéritablepasserelle identitaireetsociale,pourleshabitantsd’aujourd’hui commelesgénérationsfutures. Lepatrimoineestaussipaysager Unpaysageurbainuniqueexisteautourdel’eau,des valléesetdesparcs,etàtraverslestramesbocagèrespour lesquartierslesplusrécents.Patrimoinequel’onretrouve danslacampagneauxalentours,danslesgrands paysagesdelamétropole. Laconcertationafaitressortiruneattentefortepour mieuxreconnaîtreetvalorisercesdifférentsatouts patrimoniaux.Elleaaussimisenévidencedespointsde désaccordimportantsauseindelapopulation:surcequi fait,ounon,patrimoineetmérited’êtrepréservé;surla conciliationentrebesoindelogements,limitationde l’étalementurbain,etdensitédesnouveauxprogrammes; surlahauteuretlestours.LeprojeturbainRennes2030 devraarticulercesdifférentsenjeux. en secteur sauvegardé en secteur protégé (monuments historiques) 35 ha 400 ha bâtiments patrimoniaux identifiés 1 864 monuments historiques et 2 sites classés 88 250 ha d’espaces boisés classés sur Rennes L’hôtel à projets Pasteur RENNES AUJOURD’HUI 99 % du patrimoine repéré a été préservé Depuis 2004, IMAGINONS RENNES EN 2030
  25. 25. 25 Descente de Plélan, quai d’Ille-et-RanceVue sur le centre ancien depuis la barre Saint-Just de Maillols Ancienne cité des cheminots, place Bir-Hakeim Élargir le patrimoine à toutes les époques
  26. 26. 26 5 RENFORÇONS L’ATTRACTIVITÉ DES LIEUX DE TRAVAIL ET D’ÉTUDE AXE CE QUI S’EST DIT Rennes est active et dynamique, forte d’une démographie positive et d’un taux de chômage plus faible que la moyenne nationale. Confortons son statut de capitale économique, en s’appuyant sur un tissu économique diversifié et sur un pôle universitaire de premier plan. Par les acteurs économiques Lesmobilitésdesactifsetdesétudiants: lesrisquesdusuccès Alorsquelacroissancedelamétropolenesedément pas,Rennesrisquedeconnaîtreunphénomènede congestiondesonsystèmedetransport,auxdépensde sesactifs,desétudiants,desentreprises,desartisans, descommerçantsetdescentresdeformation. «Onn’imaginepaslapartdestrajetsprofessionnels faitsàvélodanslesvillesd’EuropeduNord.Nous sommesàdesannées-lumièredecela.Rennesn’estpas étendueetplutôtplate,c’estuneopportunitépourle vélo».«LeshorairesdesbusduSTARdoiventêtre davantageadaptésàceuxdesactifsetdesétudiants», «garantirl’accessibilitéàlavillepasseradéjàparun dimensionnementnettementplusimportantdes parkingsrelaisdumétro,autourde2000placesplutôt queles800 prévues».«Puisqu’ilneserapaspossiblede construire50lignesdemétro,ilfautêtreinnovanten s’appuyantsurdesapplicationsnumériquesqui permettentdepartagerdesvéhiculesetcoordonner entempsréellesdifférentsmodesdetransport.Ilfaut passerd’uneéconomiedeséquipementscoûteuse, àuneéconomiedepartagedesusages». Lesdifficultésdemaintiend’unediversitéd’activités économiquesenville « Lapertedeladiversitédesactivitésenvilleest préjudiciableauxmobilitésdomicile-travaildesactifs »: ellegénèrerait untraficimportantetpolluantet conduiraitàappauvrirlavitalitédesquartiersen journée,voireàlestransformerenquartiersdortoirs. «Sepositionneràl’extérieurdelarocade,commecertaines entrepriseslefontencore,remetlavoituresurledevantde Université de Rennes 2, Villejean
  27. 27. 27 la scène. Les entreprises doivent au maximum se concentrer en centre-ville ou en périphérie rennaise, à la condition qu’elle soit très bien desservie, par le métro ou un chrono-bus ». « Il faut ramener de l’artisanat en ville. Il faut étudier toutes les possibilités pour permettre à des jeunes de créer leur entreprise à moindre coût, en accédant à des locaux ». « Il serait pertinent de prévoir un véritable pôle commercial dans les quartiers sud gare ; il faut aussi étendre les activités commerciales sur un axe est-ouest, en particulier les quartiers de Beaulieu, Baud- Chardonnet, Longchamp. » Tirer profit du potentiel d’innovation du territoire Rennes est une ville créative et innovante, néanmoins, nombre d’acteurs économiques estiment qu’il est nécessaire aujourd’hui de franchir encore un cap pour accélérer la dynamique d’innovation du territoire. « Pour accompagner les démarches innovantes, il faut que la Ville accepte qu’il y ait des lieux qui ne soient pas déterminés au départ et que les habitants, les entreprises, les acteurs associatifs se les approprient ». « Il est essentiel de communiquer davantage sur nos démarches d’innovation et d’expérimentation, l’innovation c’est l’attractivité du territoire à la fois auprès des créateurs d’emplois dans le futur, des talents et de toute manière auprès de la nouvelle génération qui est attirée justement par les secteurs innovants ». Le Biopôle, Rennes Atalante Champeaux, à Villejean Le Mabilay
  28. 28. 28 d’emplois dans le public 25 % de chômage à Rennes contre 10 % niveau national 8 % d’entre eux prennent la voiture 40 % emplois dans les zones industrielles, dont 11 700 sur la ville de Rennes + de 26 000 des Rennais travaillent à Rennes 72 % aire urbaine de France en termes de population étudiante 3EDes emplois diversifiés : 3 % d’agriculteurs, 12 % d’ouvriers, 26 % de cadres et professions supérieures, 29 % d’employés, 30 % de professions intermédiaires 63 000 étudiants à Rennes, 2 universités, 17 grandes écoles Une dynamique qui mise sur la diversité économique ? Ladiversitédesactivitéséconomiquesetdesemplois estconfortée,quecesoitpourlesbureaux(EuroRennes, LaCourrouze,AtalanteViaSilva,Fréville…),pourles activitésdeproduction(zonesindustrielles…)ou artisanales,toutenpréparantl’avenirdel’économie avecdesfilièresinnovantes. L’ensembledessiteséconomiquesetdeformation serontmieuxintégrésaufonctionnementdurestede lavilleetserontconnectésavecleslieuxderecherche pouraccélérerl’innovation. Rennesestunevilleattractive Sadynamiquedémographiquepositiveestporteuse d’emploisetdeservicesbénéfiquesàl’ensemble delapopulation.Lecœurdemétropoleparticipeau développementéconomiquedel’ensembleduterritoire enaccueillanttroisgrandeszonesindustrielles,des technopolesquifontlarenomméedelarecherche rennaiseetd’importantesadministrationspubliques. Rennesestparailleursunevilleuniversitaireetde formationd’envergurenationale. L’offre et la grande diversité des emplois dans la ville expliquent un taux de chômage qui reste en-dessous des moyennes nationales. Mais si la grande majorité des actifs de Rennes a peu de distance à parcourir jusqu’aux sites d’emploi, ils s’y rendent à 40 % en voiture, car les sites d’emplois sont parfois mal raccordés à la ville. Changerdeparadigmeenmatièrededéplacementvers l’emploi,notammentenutilisantdavantagelevélo, conserverdesactivitésenville,etmisersurl’innovation, sontlesprincipalesattentesexpriméeslorsdela concertation.Ellesferontl’objetd’untravailapprofondi danslecadreduprojeturbainRennes2030. RENNES AUJOURD’HUI IMAGINONS RENNES EN 2030
  29. 29. 29 Conforter les activités économiques de production Développer les atouts économiques d’une capitale régionale Ouvrir les campus universitaires sur la ville Développer l’emploi tertiaire dans des sites stratégiques Conforter la vocation économique du centre-ville Développer l’emploi tertiaire dans des sites stratégiques Conforter la vocation économique du centre-ville ition de titre : pper les atouts économiques d’une capitale régionale Proposition de légende Structurer le réseau métropolitain de l’enseignement supérieur et de la recherche Renforcer les interactions de l’université avec l’environnement économique Renforcer les interactions de l’université avec l’environne- ment économique Structurer le réseau métropo- litain de l’enseignement supé- rieur et de la recherche U Proposition de légende 5 - RENFORCONS L’ATTRACTIVITE DES LIEUX DE TRAVAIL ET DE ATION sition de titre : r les campus universitaires sur la ville Renforcer les interactions de l’université avec l’environne- ment économique Structurer le réseau métropo- litain de l’enseignement supé- rieur et de la recherche U Proposition de légende AXE 5 - RENFORCONS L’ATTRACTIVITE DES LIEUX DE TRAVAIL ET DE FORMATION Proposition de titre : Ouvrir les campus universitaires sur la ville Les sites d’activités
  30. 30. 30 LES TROIS PHASES DU PROJET Vous la voulez comment Rennes en 2030 ? Un temps d’initialisation où l’on présente le Plan Local d’Urbanisme et ses enjeux : quels choix effectuer pour préserver les qualités reconnues de Rennes, ville dynamique et attractive, ville ouverte et solidaire, ville douce et durable ? Un temps de mobilisation aussi, où l’on explique la méthode : inviter tous les Rennais à partager leurs usages, leurs attentes, leur expertise et à livrer toutes leurs aspirations urbaines. La ville à votre idée Le temps d’échange se poursuit, celui de la restitution débute : tous deux se déploient à travers une série d’animations dans chacun des quartiers. Au programme : ateliers jeune public, concerts, conférences, expositions, balades à vélo, animations sportives... Un programme à retrouver dans son intégralité sur rennes2030.fr. Point d’orgue : le débat municipal sur les orientations du projet urbain du 19 septembre, retransmis en direct sur metropole.rennes.fr Imaginons ensemble Rennes en 2030 Le temps d’échange par excellence. Dans tous les quartiers, pour tous les publics, il voit se multiplier les supports de discussion et les occasions de débattre et d’exposer ses opinions : balades urbaines en visites guidées ou parcours libre sillonnant la ville, cafés citoyens, ateliers thématiques, ateliers Rennescraft exploitant le jeu en ligne Minecraft... Plus rennes2030.fr, un site événementiel propre entièrement dédié au projet et à la contribution des Rennais grâce au forum de discussion et à l’enquête en ligne. ON Y VA ! 1 ON SE PROJETTE ! 3 ON EN PARLE ! 2
  31. 31. 31 ET DEMAIN, ON FAIT QUOI ? LePLU,c’estledossieroùs’exprimeleprojet deville.Unenouvellephasedetravails’ouvre pourtraduirelesorientationsduprojet,aucoursde laquellelaconcertationsepoursuit.Elles’appuiera surlesinstancesdelaFabriquecitoyenneetsefera enlienaveclesacteursconcernés,ainsiqueles personnespubliquesassociées. FIN 2016- 2017 : LE TEMPS DE LA TRADUCTION Un règlement de PLU comporte des dispositions  qui régissent les principes de constructibilité des nouvelles constructions. C’est à leur rédaction que s’attelleront un ensemble d’acteurs professionnels de l’urbain par le biais de groupes de travail, à partir de l’automne 2016. Viendra ensuite, tout au long de l’année 2017, la traduction réglementaire des orientations du PLU avec toute la série des déclinaisons spatiales. DÈS 2018, PLACE À L’ENQUÊTE PUBLIQUE Au delà, en 2018 débutera une nouvelle phase administrative organisée en trois temps. Dans un premier temps, sera sollicité l’avis des personnes publiques associées. Dans un second  se déroulera l’enquête publique. Comme son nom l’indique, elle sollicitera à nouveau très largement les Rennais : acteurs publics, mais aussi habitants et usagers de la ville. Viendra enfin le troisième et dernier temps : celui de l’approbation par les élus.
  32. 32. 32 Conceptionetréalisation:agencebeaurepaire.com-photos:©RennesVilleetMétropole,F.Hamon,J.Mignot,S.Priou,C.Simonato,D.Gouray, C.LeDévéhat,R.Volante,A.Keil,J.Gonzalez,S.Chalmeau,ServiceÉtudesdelaDAUH,B.Astord,agenceBarré-Lambot,AgenceTER.

×