29 et 30 novembre 2016 Paris UNESCO
Conférence sur Les grandes migrations dans l'ancienne Asie mineure.
Ouverture par le D...
ancêtres des chinois, japonais et autre orientaux étaient en communications avec des peuples restés
à l'ouest et on retrou...
M Yessetzhan Kossubaev Fondation Media Service, L'engagement des fondations Humanitaires
Internationales dans la recherche...
La péninsule Ibérique est intéressante car elle représente en Europe une reproduction de la situation
historique de l'Asie...
Les actuelles recherches montrent que les liens avec Neandertal sont évidents et on peut dire que
des traces de l'ADN subs...
sont des outils taillés, traces d'activité humaine permanente .
Il y a donc une seconde origine humaine, ce serait une app...
Dr Tsagan Turbat, Département de l’Ère du fer et du bronze à l'Institut d'Histoire et d'Archéologie,
Académie Azerbaïdjana...
arrondies en briques, avec des pierres taillées, des frondes et des tailles en couteau ont été
découverts. Sachant que les...
type mongol dont la sépulture à été étudiée également. Des excavations dans lesquels ont été trouvé
ces restes de squelett...
Mineure plus de six groupes sont présents. Pour chaque région des chromosomes autosomiques on
hérite de nos parents et gra...
Question : quels sont les groupes étudiés et leurs origines ?
Réponse : Il n'y a pas assez de traces ADN pour le dire, on ...
Les indo-européens seraient originaire d'Anatolie et auraient colonisé l'Europe. Cette théorie est
controversée comme les ...
Pr Alain Anselin, égyptologue, Université Antilles-Guyane : « Le bal des signes – écritures et
récits régaliens témoins de...
Dr Andrei Chevelev, bureau de l'UNESCO en Asie mineure.
(Kazakhstan, Ouzbékistan, Kirghizistan, Tadjikistan)
La grande rou...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Les grandes migrations en Asie Mineure nov 2016

302 vues

Publié le

Etudes des migrations dans l'ancienne Asie Mineure et l'Archéologie.

Publié dans : Sciences
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Les grandes migrations en Asie Mineure nov 2016

  1. 1. 29 et 30 novembre 2016 Paris UNESCO Conférence sur Les grandes migrations dans l'ancienne Asie mineure. Ouverture par le Directeur pour l'UNESCO Mr Bardarch Dendev . Une série de conférence à été initiée à propos des migrations internationales à Paris. Des réunions ont été organisées aux USA et en Europe . Il s'agit d'étudier les migrations anciennes dans les zones du Moyen Orient, Asie Mineure où des mouvements de population sont significatives. Ces faits d'interactions entre les groupes humains et de environnements, ainsi que les guerres ou les échanges commerciaux font parti des évolutions de l'humanité. Aujourd'hui la communication est beaucoup plus facile et nous comptons sur les recherches et sur les discussions à l'UNESCO pour améliorer la compréhension et les convergences entre les peuples du Monde. S Ex. M. Nurlan Danenov, Ambassadeur du Kazakhstan. Le projet soutenu par Mme Irina Bokova est très important. Des recherches concernent les origines de l'Humanité afin de favoriser le rapprochement des peuples. Il y a un projet d'ouverture d'un centre de recherche dans cette région. Au fil de ce travail les chercheurs devraient améliorer leurs connaissances sur le sujet des migrations , échanges et contributions des peuples constituant l'humanité. Grâce à l'analyse des processus de migrations il sera possible de connaître les interconnections des peuples et des cultures. Il s'agit également d'aboutir à la réduction des conflits et une meilleure entente entre les peuples. Migrations et processus de sédentarisation dans l'Asie Mineure Antique. Professeur Jean Paul Demoule. Sorbonne et Institut Universitaire de France. Cette première session de communication scientifique commence par l'intervention du création du mouvement Nevada-Semipalatinsk. Heureux de vous retrouver pour cette conférence. Un texte préparé pour cette conférence mais il est resté dans la valise au long du voyage. C'est plus compliqué mais il faudra faire avec cette intervention orale, sans l'aide du texte. Ce sujet des grandes migrations est apparu il y a 25 ans au moment où les peuples russes ont commencé à s'intéresser à leurs origines . De tout temps mes peuples ont essayé de prendre le dessus sur leur voisin . Il est important de travailler sur les origines de l'Homme et cette idée est née à Paris sur l'étude de l'Homo Sapiens. Il est apparu aux alentours du Kenya actuel pour se répandre sur toute le planète. Nous sommes arrivé à des conclusions provisoires, la Méditerranée actuelle, l'Asie de l'Est et toutes ces régions étaient des patries intermédiaires des peuples. Une culture générale s'est formée, des langues sont apparues ainsi que les premières inscriptions hiéroglyphiques. Certains peuples, menés par des prêtres ont commencé à passer vers l'Ouest. Les
  2. 2. ancêtres des chinois, japonais et autre orientaux étaient en communications avec des peuples restés à l'ouest et on retrouve dans les langues des choses communes comme du vocabulaire et des structures. Au 3eme et 4eme millénaires les peuples ont commencé à se déplacer vers l'Est. Aujourd'hui nous allons travailler un peu plus avec les linguistes en plus des archéologues car la synergies des connaissances permet d'aller plus loin dans les découvertes. Tous vont travailler ensemble pour comprendre comment les héritages des Mayas, des Incas, les premiers américains, les premières écritures d’Égypte antique se retrouvent dans des régions différentes du fait des migrations. Se sont les conférences qui permettent le rapprochement des cultures et par une connaissance commune nous cherchons à comprendre comment les scissions ont pu survenir. Mr George Busby, OXFORD génétique ADN fossile UK, Ce que l'ADN ancien peu nous apprendre sur les personnes impliquées dans la transition agricole et les origines de la civilisation en Asie mineure. Comment utilise t’ont l'ADN fossile pour comprendre le passé ? Quelle transition des chasseurs cueilleur vers l'agriculture en Asie mineure. La génétique est un outil intéressant pour comprendre les liens entre les différentes personnes intervenant dans des régions étudiées. Avec les découvertes d'ossements on prélève de l'ADN et on analyse ces prélèvements. L'Asie mineure tiens une place très importante dans l'histoire des migrations. En tant qu'espèce nous nous sommes toujours déplacé et nous nous sommes rendu dans toutes les parties du Monde. De nombreux fossiles sont originaires d'Asie mineure. Sur la carte on voit de nombreux échantillons d'ADN du centre de la Russie et l'Asie mineure, c'est à dire le Moyen Orient actuel. Depuis la date 0 jusqu'à 50000 années après les débuts de l'humanité il y a eu plusieurs types d'humains, dont la majorité sont des chasseurs cueilleurs. A la période 22000, age glaciaire, il y a eu des variations dans les migrations. On observe ensuite des activités agricoles plutôt que la chasse et la cueillette. Il y a une transition dans les génomes chasseurs cueilleurs vers les populations plus sédentaires, dont les activités agricoles se développent. On ne se penche que sur les analyses individuelles des sujets pour produire une carte montrant la proximité ADN des prélèvements effectuées. D'anciens génomes d'Anatolie, de Grèce et des Balkans étaient très proches. Le groupe qui ressemble le plus à l'ancien groupe européen est originaire de Sardaigne, pas la Turquie alors que de nombreux fossiles proviennent de ce pays. Un génome iranien est intéressant malgré que ce ne soit pas exactement l'Asie mineure. Ce génome est complètement différent de celui trouvé en Anatolie, il prend ses origines en Sardaigne. En fait les peuples ce sont déplacés dans différentes directions, ce qui explique que l'on trouve ces traces dans différentes régions. Après 10000 il y avait toujours des chasseurs cueilleurs dans les plaines d'Asie. Si les différentes cartes de l'ADN sont différentes elles sont toutes basées sur le même principe. Quatre groupes significatifs sont mis en évidence par les ADN, donc quatre différentes sources d'ascendance. L'ADN est donc un outil extrêmement utile pour comprendre l'Histoire des peuples européens. Il y aurait donc plusieurs types d'origine. Natoufiens, chasseurs cueilleurs. Les peuples vivant dans la région d'Asie mineure ne sont pas les mêmes qu'aux origines.
  3. 3. M Yessetzhan Kossubaev Fondation Media Service, L'engagement des fondations Humanitaires Internationales dans la recherche au sujet des grandes migrations . « En tant que Ministre je n'ai pas eu l'occasion d'être présent ici ». Pour régler les problèmes actuels nous pouvons analyser les processus migratoires afin de connaître les grands itinéraires des peuples. Au sein des grandes Institutions et Centres de recherches on observe un manque de financement alors que les thèmes y sont important. Aujourd’hui ce genre de travaux pourraient donner une nouvelle impulsion à la recherche. Les Sciences Humaines sont le Génie Humain. Les activités humaines se développent dans de nombreux domaines, en particulier tout ceux qui débouchent sur une rentabilité. Mais les Sciences humaines n'ont pas vocation à être monétisé, plutôt participer à une meilleure connaissance du Monde . Le Kazakhstan peut servir de centre de recherches, ce sont des questions qui vont devenir de plus en plus importante, et il est important de créer une nouvelle impulsion dans le domaine. Dr Luis Oosterbeek, Archéologue et Conseil International de la Philosophie et des Sciences . Conservation, migration et innovation : moteurs des stratégies d'adaptation des Sociétés humaines. Migrations et connaissances, adaptations et survie des groupes humains. Les mécanismes d'adaptation des changements de contexte permettent la survie de l'Espèce. A chaque fois qu'il y a des variations, les capacités différentes entre en jeux. Il y a une flexibilité dans les comportements quotidiens plus une vue à plus long terme du destin du groupe concerné. Un des aspect intéressant de l'innovation est qu'il n'a pas de lien avec la génétique. Donc les changements de la Société n'ont pas de lien direct avec la génétique. On répète ce que l'on a appris car l'expérience des peuples tend à faire survivre l'Espèce. Dans le domaine de la survie, l'expérimentation est risquée, mieux vaut compter sur l'expérience acquise par l'histoire. Il y a toujours un débat sur l'Homme actuel, sommes-nous tous issus de la même souche ? Il faut dire qu'il y avaient pus types d'humains sur la planète avant les grandes migrations. Ceux qui se déplacent et savent s'adapter aux changements sont plus cultivés et plus intelligents car leur Monde est plus vaste. C'est toujours valable actuellement où la mobilité est plus restreinte, en réalité peu de gens sont confrontés à la nécessité adaptation. Certains peuples continuent à se déplacer an fonction de la présence d'animaux qui sont important pour leur survie. Les besoins sont créés par la croissance démographique, depuis 7000 à 8000 ans les territoires en Asie mineure étaient déjà trop peuplés et il fallait faire le choix de l'affrontement ou des accords pour vivre ensemble. C'est une des raisons du développement de l'agriculture . Si on pense à l'adaptabilité humaine on constate qu'elle est liée aux changements climatique, tant de refroidissement que de réchauffement. Un problème dramatique est qu'il y a d'autres humains partout, et c'est ce qui produit des conflits où que l'on soit et du stress qui mène à l'adaptation. Quand on est en contact avec d'autres groupes humains ont construit sa culture, par la ségrégation, qui produit un clash s'il n'est pas résolu. On construit des stratégies de conservation également pas les alliances entre groupes car ce sont des solutions pour réduire les situations conflictuelles. Si l'on s’intéresse à des constructions monumentales comme les châteaux et les forteresses on s’aperçoit qu'elles ont souvent servit à tuer ou protéger des gens.
  4. 4. La péninsule Ibérique est intéressante car elle représente en Europe une reproduction de la situation historique de l'Asie mineure. Quand il y a une période de sécheresse chaude on observe un développement de l'agriculture et de la technique métallurgique. Quand une population est présente sur les lieux, il y a un processus d’acculturation pour ensuite produire une modification de Culture. Le changement entraîne des dangers surtout quand on ne sait pas ce que sera l'avenir. L'humanité doit reprendre un rôle central dans les recherches , il y a en particulier une conférence internationale à Liège sur les recherches scientifiques dont les migrations sont partie. Question : A propos des ADN fossiles : même si les méthodes permettent des études scientifiques ont ne prend pas en compte les facteurs culturels. Par exemple on oublie que l'expansion humaine a pris aussi de l'ampleur par la circulation Maritime, pas seulement terrestre. Réponse : il faut tenir compte des différents types de populations qui ont coéxistés dans les mêmes régions sans venir à faire les mêmes erreurs qu'au 19eme siècle où l'on cherchait à réécrire l'histoire en faisant un parallèle avec le concept de « races ». Question : Tirer des conclusions prématurées sur les connaissances archéologiques sans tenir compte des cultures de l'époque paraît inopportun. Il faudrait qu'il y ai une approche plus systémique afin d 'éviter des implications politiques suite à ces conclusions. Réponse : Il ne s'agit pas de réécrire l'histoire par les résultats génétiques, mais la présentation concerne uniquement l'aspect génétique, il faut ensuite les mettre en perspective avec les connaissances archéologiques. Donc on ne cherche pas à utiliser la génétique seule, mais il est vrai également que cette technologie permet d'affirmer un prélèvement correspond à un individu qui vivait à l'endroit de la découverte d'ADN. Certains chercheurs qui affirment que les peuples d'Amérique ont été peuplés par la circulation par le détroit de Behring mais d'autres pensent qu'il a eu plusieurs migrations, dont une venant du Pacifique. On peut dire en particulier que la théorie selon laquelle les chasseurs et pêcheurs auraient créé subitement de grandes civilisations en Amérique du Sud est critiquable. Selon les évidence architecturales, les peuples d'Asie ont transporté leur savoir depuis leur région d'origine en traversant le Pacifique pour s'établir en Amérique du Sud. C'est ainsi que les constructions de pyramides en gradins auraient vu le jour, sans aucune intervention des habitants du Nord de l'Amérique qui sont resté dans les igloos. Il est important de prendre en compte l'apport des nouvelles technologies d'analyse des prélèvements, car elles permettent d'affiner les recherches. Il faut aussi savoir que toute les recherches liées aux Sciences humaines ont des implications dans la Politique. Il y a un renouveau de la recherche en Turquologie alors que celles-ci s'étaient arrêtées il y a 25 ans. Question : Quelle explication à la civilisation Mégalithique, Ouest de la France, Bretagne ? Réponse : Le consensus, vers 1400 av notre Ère, une population agraire augmentant la démographie. Les mégalithes sont des marqueurs territoriaux pour ancrer la communauté dans le territoire, et ils servent à enterrer les chefs, les personnages les plus marquant de la communauté. Ces monuments sont aussi le symptômes de l’émergence de Sociétés inégalitaires. Ces sépultures sont équivalentes aux pyramides d’Égypte.
  5. 5. Les actuelles recherches montrent que les liens avec Neandertal sont évidents et on peut dire que des traces de l'ADN subsiste en chacun de nous. Il serait donc possible d'extraire une partie de l'ADN de Neandertal en prélevant l'ADN de n'importe quelle personne vivante. L'ADN le plus ancien ayant été découvert remonte à 750.000 ans. Il y a des évidences d'origine de quatre à cinq différents groupes humains, liés eux-mêmes à Neandertal. 4% de l'ADN actuel, en particulier asiatique provient de Neandertal, les peuples d'origine africaine (donc européens) n'ont pas cette trace Néandertalienne présente uniquement dans le génome asiatique.. On note également des traces d'ADN de dinosaures dans nos propres gènes, ainsi que d'autres espèces. D'un point de vue philosophique, on n'a pas réfléchi à « d'éventuelles raisons » qui conduirait à permettre à l'Humanité et à la Science d’accéder à cette connaissance du passé par ce « marqueur temporel » que constitue la trace ADN. 90% de notre génome est stable et les variations sont dues à des faits marquants dans l'évolution. Nous ne savons pas si le pourcentage d'ADN Neandertal serait en réduction, c'est une moyenne. En revanche il est probable que les immunités médicales pourraient venir de cet ADN. Question : Comment faire un lien entre les origines, les migrations et le rapprochement des Cultures ? Réponse : L'apparition des Cultures est lié à la circulation des groupes et du développement des techniques et stratégies de survie. La séparation des cultures pourraient être analysé et mieux connue. On peut imaginer que les séparations proviennent de divergences de croyance, de mode de vie qui finalement deviennent des valeurs Nationales. Changement linguistique et culturel. Dr Luiz Oosterbeek Archéologue et conseil International de la Philosophie. Dr Zhaken Taimagambetov Musée National du Kazakhstan, archéologue. Les plus anciens monuments du Kazakhstan paléolithique et le problème de la sédentarisation humaine précoce . A partir de l'apparition de l'Homme en Afrique les groupes ont circulé et peuplé d'autres régions. Notre patrie c'est l'Afrique. L'Homo erectus a donc migré pour atteindre les lieux éloigné du rift. 1.600 million d'années nous sépare des premiers restes de cette population. En 2003 dans la grotte d'Obi Rat mat les chercheurs ont trouvé des restes de 54 000 ans dans le campement d'Obi Rat mat. Il y a eu des mélanges entre l'Homme de Neandertal et l'Homme moderne. On trouve les caractéristiques des deux. Il n'y aurait pas une seule souche humaine, mais plutôt une hybridation entre deux origines. On a découvert une phalange, une dent qui appartenait à un Homme appelé de demisova, entre Homo Abilis et Homo erectus, donc un nouveau type d'Homme. L'Homme de Demisova c'est séparé de la branche et son évolution fut parallèle. C'est l'Homme de Neandertal le plus proche de Demisova. L'apparition est certainement lié aux montagnes pré asiatiques, entre la Turquie, l’Iran, l'Afghanistan. Au Kazakhstan on a pu étudier différents campements. On a trouvé un grand nombre de silex . C'est une région exceptionnelle de steppes étendues, le nombre d’objets est considérable. Lorsqu'il y a une grande quantité d'objets c'est assez difficile de hiérarchiser ces découvertes. Tout ces petits sites peuvent être classés en quatre groupe selon leur état d'érosion. La datation est très difficile car ce sont des couches superficielles. Pour dater il faut également étudier des sites stratifiés, constitués de couches plus stables. Sur le plateau du Kazakhstan on a trouvé des restes du Pléistocène. L'Homme a donc peuplé de grandes étendues par des campements multiples. Les restes
  6. 6. sont des outils taillés, traces d'activité humaine permanente . Il y a donc une seconde origine humaine, ce serait une apparition sur différents continents. Il y aurait donc une coexistence de cultures, au même moment plutôt qu'un remplacement d'une branche humaine par la suivante. Sur plusieurs sites du Sud du Kazakhstan on trouve des restes d'animaux, rhinocéros, camélidés et autres datés par une nouvelle techniques. On peut comparer avec des découvertes d’Ouzbékistan, d'Italie et autres. La terre a donc été peuplée par l'apparition de l'Homme dans différente régions même si les différentes branches se rejoignent. Dr Marsil Farkhshatov, Institut d'Histoire Centre Scientifique d'Oufa, Académie russe des Sciences. La question de turquisation de l'Asie Mineure dans l’œuvre de Ahmed Zaki Validi Togan. Dans une certaine mesure le thème qui sera abordé correspond à celui de la conférence. L’œuvre de Validi montre qu'il aborde son œuvre avec une approche pluri disciplinaire. Le rôle du pouvoir dans la recherche... Une grande monographie a été publiée par ce chercheur à propos de la période des grandes migrations et de la zone Turque. Dans son premier livre, Histoire des russes et des Tatares il publiait à propos des migrations antiques et moyenâgeuse dans les montagnes de l'Altaï, vers les steppes mongoles. D'après Zeki Validi les turques était le plus grand peuple du monde, ils ont du s'étendre en raison des conditions climatiques et ont ainsi provoqué le déplacement d'autres groupes. A la fin du 6eme siècle on trouve des traces des turques en Asie Mineure. Au 11 siècle Royaume de sanjuki, passé ensuite aux mains des turques. Zeki Validi devient ensuite Ministre, puis émigre pour enseigner l'Histoire à Istanbul. A la fin des années vingt il a repris ces recherches. C'est à l'époque de Kemal Ataturc qu'il reprend des travaux d'Histoire qui intègre l'Histoire Nationale. Ces recherches avaient pour objectif de travailler sur la grande culture turque pré hellénistique publié pour les lycées. Les changements climatiques avaient déjà une influence sur l'Histoire car les turques ce sont déplacés a cause de ces facteurs. La région de Mésopotamie avait également été peuplée par des populations turques. Le scientifique a critiqué la notion de désertification exprimé lors de multiples séances d'un congrès visant à écrire l'Histoire officielle de la Turquie. Il part ensuite de Turquie et publie un texte expliquant qu'il faut veiller à ne pas s'éloignédes faits historiques, surtout s'il s'agit de construire une Nation. Il revient plus tard en Turquie pour enseigner et avance de nouveaux arguments, la patrie de turques était l'Asie centrale et se sont déplacé vers d'autres régions par la suite. Les turques ont pénétré l'Anatolie du 11 ème au 14 ème siècles lors du règne des Seldjoukide et des Mongoles. L'étude a permit de jeté les bases de l'Histoire des turcs, idées qui sont reprises pas d'autres chercheurs. L'approche pluri disciplinaire lorsque l'on étudie une région particulière est très importante. Question : Y a t'il des preuves que d'autres groupes d'Asie et du Kazakhstan sont entré en contact ? Réponse : Il y a des monuments et des pièces archéologiques en Ouzbékistan, en Altaï. C'est tout pour les découvertes Paléolithiques. C'est le centre par lequel passait les migrations. Question : A propos des recherches sur cette région quels sont les points controversés ? Dr Zhaken : Pour la partie archéologique de la steppe il s'agit du problème du manque de stratification des objets découverts. Ainsi on ne peut pas être sur des dates ; Dr Marsil : De nombreuses notes sont encore a l'état d'archives privées et la récente transmission vers une fondation laisse présager que ces nombreuses informations deviendront publiques prochainement. Il est probable ces que notes regorgent de nouvelles données qui permettront d'affiner les connaissances de cette région.
  7. 7. Dr Tsagan Turbat, Département de l’Ère du fer et du bronze à l'Institut d'Histoire et d'Archéologie, Académie Azerbaïdjanaise des Sciences. Les échanges cross-continentaux de biens précieux dans le début du 1er millénaire EC : Asie centrale et Proche Orient. Il s'agit d'évoquer un certain nombre de faits. De quoi parle t'on « les Huns » Attila le Huns. Sur la carte l'intervenant retrace les déplacements des Huns depuis la Chine jusqu'aux limites de l'Asie Mineure. Les ancêtres des tribus mandchou évoluaient dans la zone est. La période de l'Empire Xiongnu dont les origines sont peut être turques et mongols est centrée dans la Mongolie actuelle. Toutes les nécropoles de l'élite sont situées dans les métropoles, au centre de la Mongolie. Il y a quatre types d'habitat, voir cinq. L'Art nomade en Mongolie, au Kazakhstan ces traces sont visibles sur 400 à 500 kilomètres et listées au titre du Patrimoine mondial de l'UNESCO. On a découvert des objets sauf dans la zone du désert de Gobi, donc plutôt vers le centre et l'est de la Chine actuelle et le sud ouest. Un certain nombre de théories cherchent à expliquer la ressemblance avec les sites chinois, provenant de peuples sédentaires. On parle de tombeaux à terrasse, en sous terrain ou à même le sol. Certains pouvaient avoir jusqu'à vingt mètre de profondeur, une sorte de pyramide inversée. Les premières fouilles on commencé en 1924 Noyon Uul et ces recherches se faisaient par des creusements de puits. Par la suite les travaux ont été réalisé plus scientifiquement avec des chercheurs et des photos. Des trouvailles sont exposées actuellement, tels des vêtements, des tapis ainsi que d'autres pièces incomparables avec d'autres sites. Il y a une grande concentration de découvertes avec des sites très profonds. Des pièces sont identifiées de provenance chinoise, ou fabrication chinoise. La splendeur des trouvailles revêt une importance historique et culturelle, ce pourquoi les mongols seraient très heureux quelles représentent la culture locale. On a trouvé des coupes avec des inscriptions chinoises, et en général beaucoup d'objets chinois. Il s'agit donc d'expliquer pourquoi ces objets en jade et autres matières étaient adoptés par les tribus nomades. Des objets sont présentés à Ulan Bator. Des archéologues suisses continuent à travailler sur les sites. Des guerres et des mariages ont émaillé les rapports entre les peuples d'Asie. Les explications archéologiques et historiques peuvent varier en fonctions de nouvelles découvertes qui modifient les conclusions historiques. Les objets les plus fragiles ont probablement été fabriqués sur place par des artisans ou artistes (comme cela se faisait plus tard avec les vitraux) . Certains tapis de 1 m voir 2,5 m retracent le savoir faire de ces peuples. Des pièces métalliques ont été découvertes au site Noin-Ula 20 en particulier dans un tombeau Xiongnu mais pas en Mongolie. On trouve également des petites plaques harnachement de chevaux d'origine grecque ou méditerranéenne. Elles étaient fabriquées en métal et plaquées or sur le dessus. On trouve des fragments de poterie dans les grandes tombes et dans les tombes auxiliaires dans les nécropoles. Des pièces de joaillerie ressemblant à l'artisanat afghans sont également découvertes dans les tombes. Les tombes sont circulaires et l'on y trouve des restes de sacrifices d'animaux. Des colliers d'Ambre ou de perles de verre proviennent d’Égypte et ce sont répandues tout autour de la Méditerranée. De petites amulettes du monde de la Méditerranée orientale ont été découvertes. Dr Farhad Guliyev Archéologue spécialisé dans l'Histoire de l'antiquité et l'Archéologie du Caucase et de l'Asie Mineure à l'Académie Azerbaïdjanaise des Sciences : Les anciennes cultures du sud du Caucase et de l'Anatolie (6e et 3e millénium AEC) La transition de la chasse et collecte à une économie produisant de l'alimentation à permis l'émergence des anciennes civilisations. Elles se sont développées ver les montagnes de l'Anatolie, sur la rivière Kura et Arax. Les fouilles depuis 2008 montrent les traces remontant à 8000 ans pour l'économie agricole. Deux sites archéologiques ont fait l'objet de fouilles ; Goytepe et Mentesh. Ces recherches permettent d'obtenir de nouvelles informations. Les fouilles stratigraphiques et les analyses carbone 14 ont affiné les connaissances de la région. L’événement climatique 8.2 Ka a provoqué une migration et une réorganisation de l'économie. Des sites constitués de constructions
  8. 8. arrondies en briques, avec des pierres taillées, des frondes et des tailles en couteau ont été découverts. Sachant que les différentes cultures montrent que leur développement était rapide on constate qu'elles ce sont formées par la vie locale, non par importation de culture extérieure. Les murs sont fabriqués avec de la terre et de la paille, au centre de la battisse, un trou maintenant un pilier de soutènement du toit. Les structures circulaires sont organisées en cercle avec des fours en argile et des fours. Grâce à l'observation de la structure de l'habitat on peut imaginer l'organisation sociale de ces populations. Des plantations destinées à la consommation humaine demandaient du travail de meunerie pour leur utilisation. Une espèce de blé était cultivé ainsi qu'un type d'orge qui reste à identifier. On ne trouve pas de phase de transition pour ces cultures, on peut donc penser que les semences provenaient du Moyen Orient. Le bétail provenait t'il du Moyen Orient ? La majorité des restes d'animaux sont ceux d'espèces domestiquées. Afin de bien comprendre les origines des animaux des études génétiques ont été réalisées. Toutes les chèvres domestiques du monde viennent des chèvres bézoard du Moyen Orient. Il y aurait six grandes lignées, ce qui reflète une grande diversité génétique. Les résultats des chèvres du Néolithique sont différents des chèvres actuelles. Donc les chèvres ont été domestiquées puis transportées vers le sud. La recherche montre que l'apparition de ces Sociétés a pu être possible grâce aux groupes d'Anatolie et les migrations ont eu lieu de l'Anatolie vers le sud Caucase et l'inverse. Il est probable que les prochaines découvertes en recherche génétique permettra d'affiner et modifier notre vision du passé, mais pour le moment ce n'est pas le plus important. Des chercheurs français, japonais continuent à travailler sur les bases scientifiques qui permettront de construire les futures recherches dans la région. Question : Quels étaient les pouvoirs économiques de ces peuples ? Réponse : Les xiongnu étaient surtout forts sur le plan militaire et c'est par les pillages qu'ils pouvaient s'enrichir. Les échanges d'objets étaient réservés à l'élite. Il y a eu une industrie du fer et une activité agricole. Mais la plus grande partie de l'activité était due à la menace et au pillage. Question : Quelles traces des camélidés ? Réponse : Seulement à partir du 12 ème millénaire avant notre ère, mais pas de traces plus anciennes car ces troupeaux sont présents beaucoup plus tard . Dr Mehmet Ozdogan, archéologue et professeur à l'Université d'Istanbul. Étude paléogénétique de découvertes archéologiques qui peuvent fournir l'information sur les migrations humaines dans l'antiquité et l’ethnogenèse kazakh. Des tribus diverses, iraniens, turques et autres ont laissé des traces dans les zones du Kazakhstan et contribué à la diversité de la population dans la région. On note une composante mongoloïde dans l'ethno genèse kazakh. Des relevés indiquent de grandes variations dans les origines asiatiques et européennes. En 2007 un projet de recherche concerne la généalogie des familles kazakh. Un autre projet à été lancé en 2013. Les études de la population kazakh concerne les découvertes archéologiques et la genèse des familles. Parmi la population du Kazakhstan C3 R1 O3 et T sont les génotypes les plus présents : Y-haplotypes . L'histoire de la migration est très présente encore aujourd'hui au Kazakhstan. Différents groupes kazakhs sont partis pour peupler les pays alentours, jusqu'à l'Europe de l'est et l'Asie du Nord. Il y a 47 mtDNA haplotypes identifiés et 1 non définie. En ce qui concerne l'analyse de la population moderne il y a des impacts de vagues beaucoup plus anciennes, Huns, Saka qui ont modifié la composition locale de la population. Des objets archéologiques découverts dans cette région ont été étudiés, en particulier un crâne de
  9. 9. type mongol dont la sépulture à été étudiée également. Des excavations dans lesquels ont été trouvé ces restes de squelettes procurent des haplotypes L qui sont présents à hauteur de 20% de la population moderne. La Princesse SAKA « Urzar princess » est également l'objet d'étude par l'Institut d'archéologie d'Almaty. Une reconstruction faciale a été réalisée pour la Princesse. Les ancêtres de cette femme vivaient il y a plus de 18.000 ans. Des traces de trépanation intravitale opérée sur l'un des individu sont visibles. Les résultats d'analyse génétiques montrent que l'haplotype 02 n'est pas présent fréquemment. Certains haplogroupes européens et de centre Asie se retrouvent également en Amérique du Nord. Dr Mehmet Ozdogan, archéologue et professeur émérite à l'Université d'Istanbul, Turquie. Des premiers villages sédentaires aux centres urbains en Anatolie : mouvement des peuples, des idées et des technologies. Ce qui rend l'Anatolie très importante c'est sa localisation qui permet la rencontre de nombreux déplacements de population. Au 19 eme siècle on entendait migration comme le déplacement vers une région pour l'envahir, on a ensuite considéré que ces mouvements pouvaient être des allers- retour et des échanges culturels. Des changements côtiers ont influencé des modifications dans cette région. On parle là de la période -10400. Dans la zone Syrie Iran on constate certaines caractéristiques de la population comme les débuts de l'agriculture mais ils étaient surtout chasseurs coeuilleurs. Des constructions montrent comment les logements étaient agencés ainsi que des structures monumentales. On peut penser que ces Temples étaient réservés à une certaine élite. Dans les bâtiments habités on trouve d'avantage de représentations de femmes, alors qu'elles sont quasiment absentes des monuments et Temples. Dans les bâtiments habités il n'y a que de petites représentations d'animaux qui seront chassés. Des objets sophistiqués sont également étudiés et l'on pense qu'ils ont été fabriqués par des artisans spécialisés. Il y a des plaques, des pots etc. Des problèmes environnementaux et sociétaux ont eu lieu avec une nouvelle façon de vivre qui émerge. Les migrations se rendaient plutôt vers le Centre puis les trajectoires ont varié et les populations ce sont répandues de façon différente. A l 'époque Néolithique les populations se sont déplacées pour cohabiter à les populations locales ou les remplacer. Ces déplacements ont eu lieu en plusieurs centaines d'années. Les groupes dominants restaient sur place et les autres ont bougé. On ne sait pas si le cœur de la société était homogène ou hétérogène. On ne connaissait pas plus des groupes situés aux alentours. Il est extrêmement complexe de comprendre et analyser les traces laissées par ces groupes. Au niveau expression Artistique au cours du 3 eme millénaire on trouve de nombreux objets, telles des amulettes et autre représentations humaines. Les interactions entre les populations ont engendré des échanges. On observe différentes organisations des petites villes fortifiées. Le commerce se développe et des Palais sont construits. La métallurgie joue un rôle important, on trouve des alliages, de l'étain et des milliers d'objets. C'est à cette période que le cheval est domestiqué et donne naissance aux grandes caravanes qui engendrent des échanges multilatéraux. Pendant l'Age de bronze au Nord de l'Anatolie on voit l'influence des peuples de la Steppe. Il faut garder à l'esprit que la migration n'est pas le fait d'un groupe qui va envahir une autre région, mais de multiples groupes qui se déplacent. Dr Garett Hellenthal, Institut de génétique, University college of London. Élucider les migrations historiques des derniers 5000 ans qui ont eu le plus grand impact génétique en Asie mineure. Utilisation de l'ADN moderne pour raconter l'histoire humaine. Plus de 10.000 échantillons de groupes humains sont disponibles pour étudier les groupes modernes. Dans la région d'Asie
  10. 10. Mineure plus de six groupes sont présents. Pour chaque région des chromosomes autosomiques on hérite de nos parents et grand parents. Chaque segments est organisé par héritage, sans interférence d'autres grand parents. C'est un mélange produit par la division cellulaire et par transmission de blocs. Chaque génération reprend un chromosome de la génération précédente (complexe) et donc après dix générations il reste des traces des premiers ancêtres. Au niveau des mélanges dans les groupes peuplant une région on observe des descendants dont les composantes ADN proviennent des différents groupes. En fonction de la taille des segments on peut dater ces mélanges. On peut de plus comprendre à quel moment ces mélanges ont eu lieu car les chromosomes les plus anciens sont les plus courts. Une simulation sur 40 générations sert de modèle pour voir si l'on peut analyser l'évolution des transmissions de gènes. Les résultats de la simulation correspondent à l'hypothèse de départ. Pour les groupes présents à Istanbul, les groupes habitants aux alentours ont donné des chromosomes au long des brassages de populations. Il y aurait des traces d'ADN des groupes Gengis Khan et les archéologues travaillent sur le sujet qui semble plausible. Ces brassages ne sont pas limités à la Turquie. On constate que certains groupes sont venu il y a 2000 ans de régions très lointaines. Cette approche de la logique ADN est tout de même limité à 4-5000 ans car les segments devient trop court pour des périodes plus anciennes. Les contributions de chaque groupe sont identifiées par des couleurs et les mélanges constatés proviennent, sauf le chromosome sarde, des groupes du sud de l'Europe, de la Grèce, du Caucase et des iraniens. Pour une seconde étude le chercheur compare les traces ADN avec des échantillons anciens d'ADN, sauf pour l'Asie de l'est pour laquelle il y a peu d'échantillons. On ajoute donc des groupes plus récents de l'Asie afin de compléter l'étude. Sur tout les échantillons, tout les chasseurs coeuilleurs venaient de l'est de l'Europe. La situation est donc très complexe au niveau génétique pour la Turquie, c'est un grand mélange venant des migrations, des contributions de groupes du Caucase et du sud de la Turquie il y a environ 1000 ans. L'ADN est une source d'information utile qu'il faut associer à d'autres techniques de recherche afin de faire une bonne interprétation des échantillons. Dr Maxat Zhabagin, Génétique moléculaire au Kazakhstan. La connexion génétique entre les populations occidentales et d'Asie Centrale. A propos des relations de l'Asie Mineure (Asie de l'Ouest) et l'Asie de l'Est. Le chromosome Y permet de tracer les migrations humaines. Une carte de géno géographie est basé sur un ancien projet de Moscou et remet à jour les analyses régionales génétiques. Apparition de l'agriculture et mouvement d'expansion vers l'est, la Mer noire et l'Europe Centrale sont parties de l'étude. La distance génétique entre les populations s'étudie grâce à la génétique. Lorsque les populations étaient regroupées les brassages génétiques étaient important, puis du fait de rupture de l'Histoire on constate des différenciations génétiques au niveau de la présence des chromosomes. Les populations ont été réparties en trois régions, selon la géographie hydraulique, les plaines les contreforts, le mode de subsistance, agriculture ou nomadisme. Nous pouvons voir que les distances génétiques dans la zone kazakh ne sont pas lié aux distances géographiques. Il y a des variantes dans chaque groupe et ces sous groupes culturels appelés « clans ». Pour retracer les liens entre les régions d'Asie il est décidé d'étudier les gènes. Vingt chromosomes Y ont été étudiés au sein du patrimoine génétique du peuple Yamnaya. Question : comment utiliser l'ADN autosomique pour étudier les recherches génétiques du passé ? Réponse : C'est le séquençage de l'ensemble du génome Y qui a été effectué, il s'agit surtout d'étudier l'ADN des groupes actuels de l'Asie Mineure. Le chromosome Y ne serait pas suffisant pour des analyses de traces d'ADN anciennes, il faudrait utiliser des séquençages complets.
  11. 11. Question : quels sont les groupes étudiés et leurs origines ? Réponse : Il n'y a pas assez de traces ADN pour le dire, on peut constater qu'il y a eu des remplacements de population dans cette région. On ne sait pas si ces populations étaient homogènes dans cette région. Question : A propos des pétroglyphes ? En Azerbaïdjan et autre ? Réponse : Il y a d'autres groupes qui viennent en Anatolie, mais qui ne laissent pas de traces, donc pas de possibilité de dater. Question : Les données historiques donnent t'elles des informations ? Réponse : Les faits historiques et les événements sont liés aux découvertes et constitue le travail des spécialistes de l'Histoire. Plus il y a d'échantillons biologiques plus on peut espérer une accumulation de résultats, qui deviendront alors significatifs. Question : Sur l'étude des Cultures et des Peuples on se base sur les Traditions et les habitudes familiales. En particulier chez les kazakhs il est interdit de se marier à des parents proches alors que chez les ouzbeks c'est traditionnel. Réponse : Chez les kazakhs on doit connaître ses origines sur 7 générations afin d'éviter de se marier avec un parent. Selon les groupes on observe des résultats génétiques qui montre ces traditions, en particulier la variété chromosomique chez les kazakh. Question : Quand est t'il des descendants hors mariage ? A t'on constaté que des groupes avaient engendré une descendance en dehors de la tradition du mariage ? Y a t'il des évidences génétiques pour ce genre de faits dans la région étudiée ? Réponse : Il y a en effet des observations selon lesquelles des groupes ont transmis leurs gènes par des invasions, des attaques lors de migrations. Il s'agit autant de la présence guerrière qui aurait profité des femmes de populations locales que de relations consenties en dehors du mariage traditionnel. Il faudrait avoir une meilleure connaissance des rites de mariage des différents groupes d'Asie Mineure. Pour d'autres régions comme l'Amérique du Nord on a constaté que les gènes masculins hispaniques s 'étaient répandus après la colonisation, alors que les gènes féminins sont plutôt d'origine « native american ». Pr Demoule, professeur de protohistoire européenne à l'Université Panthéon Sorbonne. Perspectives Européennes et anatoliennes. Comment analyser la présence des Hittites. Quelle patrie originale ? Une langue originale se serait donc divisée. Parmi les différentes branches indo-européennes, les principales : Anatolienne, Hellénique et Germaniques, Iranienne, Slave, Baltique ... Les ressemblances de langages permettent de faire des rapprochements entre les branches. La paléontologie linguistique devait permettre l'emplacement originel du peuple indo-européen. Si on regarde la littérature scientifique un des problèmes qui a été posé : quand les grecs sont t'ils arrivés ? De nombreux chercheurs ont donné des conclusions variant de 6000 ans et les zones diffère également.
  12. 12. Les indo-européens seraient originaire d'Anatolie et auraient colonisé l'Europe. Cette théorie est controversée comme les autres d'ailleurs. Il faudrait expliquer pourquoi des langues européennes auraient perduré. Des reconstitutions de visages à partir de cranes ont été réalisées par des chercheurs russes. Des tumulus funéraires contiennent des chars et autres objets. Les différentes hypothèses ont de bons arguments contre les autres. La présence d'une langue unique en Europe est discutée, et il est plus probable que les langues est été diverses. De petits groupes de guerriers prenaient possession de territoires. A l'origine du français on trouve le latin plus que les langues anciennes parlées en France. En Amérique du Sud par exemple, les langues anciennes locales ont été progressivement remplacées par la colonisation pour quasiment disparaître. L'Institut max Planck a proposé un nouveau modèle, hybride et plus complexe pour les mouvements migratoires et linguistiques. Les restes archéologiques constitueraient des Nations par similarité et les évolutions des langues un processus par reproduction et mélange. L'idée de modèle alternatif avait été proposé. Les langages issus de mélanges de langues sont nombreux, on les identifient par des similarités et ablations de certaines règles d'orthographe ou de vocabulaire. Il faut penser que la solution sera trouvée pour les origines des langues indo- européennes en changeant la façon de poser le problème. Pr Karl Baipakov, Centre de rapprochement des Cultures, Kazakhstan. Sur les communications et migrations en Eurasie dans l'antiquité. Il y a eu six conférences sur le sujet de l'Asie Mineure. Étant archéologue l'exposé concerne les migrations, en particulier à partir de l'Anatolie. On parle du voyage du Prince chinois pour étudier les langues. Il s'agit de la pré route de la Soie, 3ème millénaire. Les facteurs sont multidimensionnels. Les modèles informatiques sont d'une grande aide. Les traditions sont d'une grande aide également pour la compréhension. Il y a aujourd'hui à notre disposition l'apparition de nouvelles techniques. On peut ainsi suivre l'évolution du travail des métaux. Grâce à des stèles et des pétroglyphes on peut suivre les évolutions. L'époque des chars détermine une nouvelle Ère. Les clans, les cultures ont évolué. Les modes d'élevage ont évolué également. Les chars à roues ont permis également des migrations. Des attelages à deux chevaux sont apparus, début du 2nd millénaire. On peut suivre l'évolution des technologies par des représentations ou des découvertes. De nombreux rites et traditions ont probablement été diffusés par les migrations, quelles soient dues à des événements climatiques. Les camélidés ont été apprivoisé. D'immenses villes commerciale ont disparues lors d'invasions guerrières. Des diapositives illustrent ce discours. Les corridors sont représentés sur la carte, les premiers chars militaires sont apparus également. Les attelages très mobiles permettaient de se déplacer très rapidement. Les chars avaient également un rôle rituel. Un char couvert a été reconstruit pour montrer la technique de l'époque. Une sépulture de l'époque sarmate à été découverte ainsi qu'un char de combat. Les découvertes liées à la période sarmate sont récentes et importantes. Des objets en or ont été trouvés. Les échanges avaient lieu par des systèmes nomades. Des représentations de chars ont été trouvées. L'UNESCO a proclamé la décennie de rapprochement des Cultures et il faut étudier ces questions sur une base scientifique.
  13. 13. Pr Alain Anselin, égyptologue, Université Antilles-Guyane : « Le bal des signes – écritures et récits régaliens témoins de l'interculturalité et des changements sociaux de l'Asie Mineure au delta égyptien. » Il s'agit de commentaires de diapositives. On a parlé de l'Asie Mineure et l'on peut étendre à l’Égypte. On importe déjà de la poterie orientale. Hierakonpolis est une ville protégée. Du vin est importé et c'est la preuve de relations suivies. Il y a également une importation de bois. C'est une région riche en écritures : la Hatti, Babylone et l’Égypte. Les pays disputés sont le Hatti, la Grèce, la Crète, l'archipel de la Mer Égée. Les égyptiens expulsent les Hyksos et convoitent tout ce qui concerne la technique militaire des chariots. Le même Général devient Amiral fluvial et dirige une campagne en Nubie à la tête de pagayeurs. La domination impose un tribu de briques de cuivre. Levantine est un autre pays partenaire du pays dominant. La domination égyptienne s'étend jusqu'au territoire sous domination Hittite. Un enjeu essentiel est le contrôle des ports. Ce n'est pas un monde fermé et les ports essayent de rompre cet isolement du à la domination. Des guildes de marchands s'organisent et deviendront plus puissantes. Il y a une aire géopolitique et il faut voir avec l’Égypte pour comprendre l'organisation du pouvoir. L'écriture égyptienne est hiéroglyphique. On commence un texte par un mot en rouge « la rubrique » . Les articulations du langage sont organisées par une trentaine de signes. Pour la Crète, un sceau enregistre pour la première fois la référence au territoire Grec. En Anatolie, l'écriture hiéroglyphique est plutôt monumentale. Une partie du langage attribué à Mycène provient du grec. Les transferts technologiques permettent d'analyser les processus d'interculturalité. En ce qui concerne le « levier » et la « balance » on a des références langagières. Pour le chariot on retourne au Kazakhstan, où l'on trouve des représentations du chariot classique. A Sumer on a trace d'un chariot à quatre roues utilisé pour des processions. Sur le plan de l'écriture, les hiéroglyphes dessinent la forme du chariot tout comme les idéogrammes ou le Hittite. Le bateau est également un sujet d'étude qui figure sur les sceaux avec le nom d'un port crétois, Mochlos. Le nom du port est présent dans le récit d'Homère. Les égyptiens procèdent autrement, on distingue la voilure sur le hiéroglyphe. Une tombe où un pharaon est enterré est décoré de centaine de bateaux peints sur les murs. Quand Le bateau de cabotage en Mer est utilisé. L'économie de ce monde est composée de pirates et autres peuples dont ils attaquent les ports. Les égyptiens avaient conscience du transfert technologique. Un bateau avec une voile particulière a été reproduit fidèlement afin que le gréement égéen soit adopté. Il y a un impact sur le récit historique. Est-ce que l'influence de l’Égypte a fourni un modèle source ? Pour les hiéroglyphes crétois, certains signes égyptiens faisant parti de la thématique du pouvoir sont passés dans le langage de la sphère politique. Les formes traditionnelles sont régies par la règle de la maîtrise du chaos par l'ordre. La langue égyptienne perce sous l'iconographie, il a partout des histoire de combat et de victoires pharaoniques. Les récits égyptiens impliquent toujours le chariot dans les victoires. Sur une autre représentation les guerriers sont représentés comme une flotte de bateau. Ramsès.
  14. 14. Dr Andrei Chevelev, bureau de l'UNESCO en Asie mineure. (Kazakhstan, Ouzbékistan, Kirghizistan, Tadjikistan) La grande route de la soie traverse le continent asiatique. La migration est toujours une notion complexe et il faut souligner l'importance de l'étude du passé pour comprendre le futur. Cette conférence est un point de référence pour rapprocher les cultures et les amener à se connaître. Publié par RDM-ROW http://rdm-row.hautetfort.com Dominique Marc Deschamps

×