SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  7
Télécharger pour lire hors ligne
PRESENTATION DE MADAMENATHALIE KONAN DE LA
GUINEE
LES MOYENS DE SUBSISTANCE FONDES SUR LE GENRE
1 - INTRODUCTION
En Guinée sur la base de l’Indice d’Autonomisation des Femmes dans
l’Agriculture (IAFA), seul 0,5% des femmes actives en agriculture étaient
considérées comme autonomisées dans l’agriculture en 2016. Les femmes
représentent 53,3% de la main d’œuvre agricole et sont actives tout au long du
processus deproductionagricole. Elles consacrent80% de leur temps de travail
à l’agriculture.
Malgré leur solide contribution à la productionagricole, les femmes ont un
accès limité aux ressources productives, tel que la terre, ce qui limite leur
autonomie. Elles contrôlent rarement les ressources engagées dans la
production.
Les hommes détiennent l’accès aux basses terres pendant la période de
production de la saison des pluies. Pendant la saison des pluies, les femmes sont
la main d’œuvre pour la préparation des terres et l’entretien des cultures dans les
champs en basses terres et en hautes terres dans lesquels les hommes cultivent
des principales céréales tels que le riz. Les femmes ont généralement accès aux
zones de basses terres après la saison des pluies, une fois que le riz est récolté ;
ce qui limite leur productionà des légumineuses, de l’arachide et des légumes et
fruits pendant la saison.
Les potagers fournissent des opportunités aux femmes pour une productionà
plus petite échelle et plus intensive de manioc, taro, feuilles de patate, gombo,
gingembre et différents arbres fruitiers. Le contrôle de ces cultures peut offrir
aux femmes des opportunités de commerce, ainsi que des opportunités de
traitement des excédents de production, bien que ce type d’activités augmente
généralement leur charge de travail.
- Inégalités de genre
En Guinée, les femmes continuent d’être victimes de discrimination aussi bien
sur le plan de l’employabilité que celui de la promotion à des postes stratégiques
de responsabilité, et ce malgré l’adoption d’un nouveau Codedu travail
interdisant toute discrimination en janvier 2014.
Les inégalités de genre se manifestent aussi dans le secteur de l’éducation. En
effet, le taux d’alphabétisation des femmes est nettement inférieur à celui des
hommes
Il est reconnu que l’atteinte des Objectifs de développement durable passe
nécessairement par la réduction des inégalités dans tous les domaines (revenus
et genres notamment).
Pour atteindre les Objectifs du Développement Durable, le Ministère des
Actions Sociales, de la Promotion Féminine et de L’Enfance de la Guinée a
initié la mise en place des services Genre et Equité au sein des départements
ministériels pour une meilleure prise en comptedu genre dans tous les
programmes et projets de développement.
La Guinée est activement engagée à s’orienter vers ce nouveau changement et
restera attachée à la mise en œuvre effective de ces accords historiques par une
coopération mutuellement bénéfique, afin de mettre fin à toutes les formes de
pauvreté, lutter contre les inégalités et le changement climatique, tout en veillant
à ce que personne ne soit laissée pour compte.
2 -LES DISPARITES DU GENRE EN GUINEE :
D’une manière générale, de grandes disparités sont observées dans presque
tous les secteurs socioéconomiques, notamment :
 Education :
Le tableau suivant nous illustre la disparité entre les hommes et les femmes
dans le domaine de l’éducation.
Tableau1 : Taux d’alphabétisation des adultes (15 ans et plus) et des jeunes (15-
24 ans) par sexe selon le milieu de résidence
Milieu/Pop
Population âgée de 15 ans et
plus
Population âgée de 15-24 ans
Masculin Féminin
IPS
(F/M)
Masculin Féminin
IPS
(F/M)
Urbain 66,8 43,9 6c5,7 77,9 60,8 78,0
Rural 27,4 9,9 36,2 37,9 19,6 51,9
Ensemble 43,6 22,0 50,3 57,0 37,2 65,3
Source : MPCI/INS/RGPH3 – 2014
En moyenne 53,4% de femmes pour50,4% d’hommes de la population agricole
active au niveau national travaillent dans le secteur agricole (source : RGPH3),
soit 45,7% de la population active féminine. Elles sontà 52,4% des aides
familiales et à 52,7% membres de coopératives (source : RGPH3).
de la pauvreté (2013-2015), les femmes guinéennes constituent 80 % de la main-
d’œuvre du secteur agricole et 27,1 % des salariées des secteurs non agricoles.
 Femme et Environnement
Il faut le dire également, les femmes sont plus affectées que les hommes par la
mauvaise gestion des ressources naturelles, la dégradation des terres, des eaux et
de la végétation, la diminution de la biodiversité et le changement climatique.
Toutes les activités des femmes et des jeunes filles des zones rurales sont
fortement compromises par la dégradation de l’environnement, notamment
l’accès à l’eau potable et autres ressources.
Dans ce secteur, des insuffisances existent pour assurer une participation active
des femmes aux prises de décisions. Les besoins, préoccupations et opinions des
femmes dans les politiques et programmes en faveur du développement durable
sont insuffisamment pris en compte.
la Guinée a ratifié les principaux instruments internationaux et régionaux relatifs aux
droits des femmes et disposed’unarsenal juridique qui garantit le principe de
l’égalité entre les hommes et les femmes (constitution, CodePénal, etc.).
3-ENJEUXET DEFIS A RELEVER.
La politique Nationale Genre est un volet de l’action gouvernementale pour la
réduction des disparités fondées sur le sexe autrement dit, un instrument d’appuià la
mise en œuvre des engagements auxquels la Guinée a souscritpour promouvoir
l’équité, la justice sociale , la lutte contre les VBG/MGF/ excision, la pauvreté en
contribuant à l’élimination des inégalités entre les sexes et à la création de nouvelles
conditions de vie pour toutes les couches sociales, en particulier les femmes.
De façon générale, la Politique Nationale du Genre constitue un cadre de référence et
d’orientation de l’action gouvernementale et des partenaires au développement
évoluant dans le domaine du Genre en Guinée.
Le principal enjeu est de mobiliser et de canaliser les efforts de l’ensemble des
acteurs en vue de réduire voire, éradiquer l’inégalité et l’iniquité de Genre.
Toutefois, la mise en œuvre de la Politique Nationale du Genre posed’autre défis
majeurs en termes de :
 l’intégration effective du Genre dans les politiques, stratégies, programmes et
projets de développement ;
 la prise en compte de l’indicateur de développement et des inégalités entre les
sexes en Afrique (IDISA) pourfavoriser la budgétisation sensible au genre entre
autres.
 la conception, la planification, l’élaboration, la mise en œuvre, le suivi-
évaluation et la coordination des stratégies, programmes et projets de
développement multisectoriels ainsi que la mobilisation des ressources.
4- ETATS DES LIEUX SUR LES INEGALITES DU GENRE EN
GUINEE
Le Comité pourl'élimination de la discrimination à l'égard des femmes corrobore
la faible participation des femmes à l'économie officielle, précisant qu'elle se situe
à hauteur de 10 % de la population économiquement active de la Guinée (Nations
Unies 14 nov. 2014, paragr. 46(c)). Selon le Document de stratégie de réduction
de la pauvreté (2013-2015), les femmes guinéennes constituent 80 % de la main-
d’œuvre du secteur agricole et 27,1 % des salariées des secteurs non agricoles.
Les femmes sont confrontées à plusieurs contraintes qu’onpeut résumer comme
suit :
- Le faible appui à l’intensification des systèmes de productions.
- Un accès limité aux ressources et ne les contrôlent pas.
- Accès difficile aux crédits. Cette deuxième réalité est due aux exigences
des micros finances qui se résument par :
- La garantie immobilière ;
- Le taux d’intérêt élevé ;
- Le taux de remboursement élevé ;
- Les délais irréalistes du payement ;
- Le manque d’expertise dans le domaine de la gestion ;
- La faible capacité de mobilisation de l’épargne
- L’Insuffisance d’investissements dans les activités de production
agricole des femmes ;
- Le Faible accès des femmes aux ressources productives:terre de culture,
intrant, technologies, formations, moyens de travail ;
- L’accès difficile aux marchés ;
- La difficulté d’accès aux équipements de transformation et la valorisation
de leurs produits ; d’oùle recours souvent aux techniques artisanales ;
- La faible prise en compte de l’aspect genre dans l’élaboration des
programmes et projets de développement agricole ;
- L’accès inéquitable aux technologies par les femmes dans certains
domaines (production, commercialisation et transformation des produits
agricoles et para agricoles) ;
- L’analphabétisme élevé chez les femmes et l’insuffisance de formation ;
- La faible professionnalisation des organisations féminines et de jeunesse.
Toutes ces faiblesses sont des facteurs qui contribuent à l’aggravation de la
pauvreté en milieu rural notamment en Guinée.
5 Quelles solutions pratiques proposer pour résoudre les
problèmes relatifs aux moyens de subsistance fondés sur le genre?
Les potentialités agricoles, animales et halieutiques étant énormes en Guinée,
il serait souhaitablede développer la promotion de l’entreprenariatféminin
dans le domaine du développement rural (maraichage, pisciculture, élevage,
environnement (valorisation des produits de cueillette), etc…selon les
localités).
 Comment faciliter l’accès à la terre (le foncier), que chaque femme ait
une portion de terre pour son maraichageou ses cultures
 L’alphabétisation et la formation en leadership féminin.
 Le renforcement de capacité en nouvelles techniques de production,
conservation et transformation des produits agricoles afin de diminuer
les pertes après récolte
 L’octroide crédits adaptés
 Donner la chance à toutes les forces vives (femmes, hommes et jeunes)
de la communauté de bénéficier des avantages de tout projetet
programmeévoluant dans le pays (eau potable, structurede santé, etc…)
 La lutte contre les violences basées sur le genre(VGB) ;
 Encourager la scolarisation de la jeune fille.
 Aborder les questions de genre en matière d’orientation pour le
développement de l’industrieagroalimentaire, et élaborer des
recommandations techniques des meilleures pratiques en matière de
conception d’infrastructures quiprennenten compte les besoins liés au
genre
Quelles nouvelles actions sont entreprises par le Gouvernement guinéen
pour le genre?
 Mise en place d’un Ministère chargé de l’Action Sociale, de la
Promotion féminine et de l’Enfance ;
 La créationdes services Genre dans tous les Départements
ministériels du pays et la nomination de leurs cheffes ;
 Le programme présidentiel au niveau de l’agriculture qui concerne :
- La subvention des intrants agricolespar leur vente à des prix
abordables dans toutes les zones de production du pays ;
- La mise à la dispositiondes producteurs des semences améliorées,
des plants des cultures de rente (café, cacao, palmier et anacarde) ;
- L’aménagementdes domaines pisci-rizicoles et maraichers pour les
femmes
 concernantle domaine de la pêche et de l’aquaculture, le gouvernement
a mis à la disposition des acteurs des équipements, des matériels et
d’intrants de pêche et a développé la pisciculture pour augmenter les
revenus des hommes et des femmes à travers le développement
d’entreprises de pêche ;
 Mise à disposition des éleveurs des espèces améliorés de caprin, des
porcins et des volailles ;
 Introduction d’unenouvelle espèce de bovin pour améliorer la
production locale par l’insémination artificielle (viande, lait, fromage) ;
 Création et installation des Mutuelles financières des femmes Africaines
(MUFFA), micro- crédits adaptés aux activités génératrices de revenu
des femmes dans toutes les préfectures du pays.
La guinée a présentement un projetde loi d’Orientation Agricole (LOA) il reste
d’adoption et la publication sur le Genre et l’Autonomisation des femmes
CHAPITRE 5 : DU GENRE ET DE L’AUTONOMISATION DES FEMMES
Article 1. : Le respect des droits fondamentaux de tous les citoyens et
leur égalité devant la loi sans distinction d'origine, d'ethnie, de sexe, de
religion, d'opinion et de toutes autres formes de discrimination, fonde le
principe du genre dans la présente loi.
Dans l'esprit du précédent alinéa, la présente loi interdit toute
discrimination défavorable à la pleine participation des femmes au
processus de développementAgricole,à quelque maillon des chaines de
valeur que ce soit.
Des programmes spécifiques sont consacrés à l'autonomisation des
femmes sur l'ensemble du territoire national.
Article 2. : Les dits programmes s'emploient(i) à la facilitation de l'accès
des femmes au fonciersécurisé et aux connaissances des techniques de
gestion, de production, de transformation et de commercialisation, (ii) à
l'atténuation des contradictions sociales et culturelles qui entravent
l'entrepreneuriat féminin, (iii) à la réduction de la pénibilité des tâches
ménagères, et (iv) à l'élargissement de l'accès des femmes aux facteurs
de productionAgricole, en ce qui concerne,notamment, les intrants et les
équipements de production et de transformation.
Par ailleurs, les organisations de femmes sontfortementimpliquées
dans le déroulementdes processus de conception,de mise en œuvre,
de suivi et d'évaluation des politiques agricoles.
JE VOUS REMERCIE POUR VOTRE
AIMABLE ATTENTION.

Contenu connexe

Tendances

Pulses - surprising facts you might not know
Pulses - surprising facts you might not knowPulses - surprising facts you might not know
Pulses - surprising facts you might not knowFAO
 
Credit seminar 18 4-16
Credit seminar 18 4-16Credit seminar 18 4-16
Credit seminar 18 4-16arjun verma
 
MANUEL RESTAURATION HYDROMORPHOLOGIE AESN
MANUEL RESTAURATION HYDROMORPHOLOGIE AESNMANUEL RESTAURATION HYDROMORPHOLOGIE AESN
MANUEL RESTAURATION HYDROMORPHOLOGIE AESNSMBS contact
 
La Finance Climat : une opportunité pour mobiliser des ressources financières...
La Finance Climat : une opportunité pour mobiliser des ressources financières...La Finance Climat : une opportunité pour mobiliser des ressources financières...
La Finance Climat : une opportunité pour mobiliser des ressources financières...NAP Global Network
 
Presentation on REDD application for Pakistan Saadullah Ayaz
Presentation on REDD application for Pakistan Saadullah AyazPresentation on REDD application for Pakistan Saadullah Ayaz
Presentation on REDD application for Pakistan Saadullah Ayazsaadayaz
 
KB ZOPP charts-r1
KB ZOPP charts-r1KB ZOPP charts-r1
KB ZOPP charts-r1PUPUK
 
A socio economic village study ghagharala, ghamanpura, dalmahu
A socio economic village study  ghagharala, ghamanpura, dalmahuA socio economic village study  ghagharala, ghamanpura, dalmahu
A socio economic village study ghagharala, ghamanpura, dalmahuVikram Rana
 
Sustainable development in BD
Sustainable development in BDSustainable development in BD
Sustainable development in BDNadia Ayman
 
Module 2 : Aperçu des mesures d’atténuation adaptées au niveau national (MAAN)
Module 2 : Aperçu des mesures d’atténuation adaptées au niveau national (MAAN)Module 2 : Aperçu des mesures d’atténuation adaptées au niveau national (MAAN)
Module 2 : Aperçu des mesures d’atténuation adaptées au niveau national (MAAN)FAO
 
IPCC Synthesis Report - Press Conference
IPCC Synthesis Report - Press ConferenceIPCC Synthesis Report - Press Conference
IPCC Synthesis Report - Press Conferenceipcc-media
 
L’apport du sig pour la gestion des risques naturels
L’apport du sig pour la gestion des risques naturelsL’apport du sig pour la gestion des risques naturels
L’apport du sig pour la gestion des risques naturelshamzatarhouni
 
Progress on Ethiopia’s REDD+ Program: REDD+ Readiness and Current Initiatives...
Progress on Ethiopia’s REDD+ Program: REDD+ Readiness and Current Initiatives...Progress on Ethiopia’s REDD+ Program: REDD+ Readiness and Current Initiatives...
Progress on Ethiopia’s REDD+ Program: REDD+ Readiness and Current Initiatives...CIFOR-ICRAF
 
Presentation on Food Safety Strategy for Africa
Presentation on Food Safety Strategy for AfricaPresentation on Food Safety Strategy for Africa
Presentation on Food Safety Strategy for AfricaFrancois Stepman
 
تفرير الخرجة الميدانية الثانية الدارالبيضاء إلى جبال الأطلسيين
تفرير الخرجة الميدانية الثانية الدارالبيضاء إلى جبال الأطلسيين تفرير الخرجة الميدانية الثانية الدارالبيضاء إلى جبال الأطلسيين
تفرير الخرجة الميدانية الثانية الدارالبيضاء إلى جبال الأطلسيين Kamal Mohamed
 

Tendances (20)

Pulses - surprising facts you might not know
Pulses - surprising facts you might not knowPulses - surprising facts you might not know
Pulses - surprising facts you might not know
 
Credit seminar 18 4-16
Credit seminar 18 4-16Credit seminar 18 4-16
Credit seminar 18 4-16
 
MANUEL RESTAURATION HYDROMORPHOLOGIE AESN
MANUEL RESTAURATION HYDROMORPHOLOGIE AESNMANUEL RESTAURATION HYDROMORPHOLOGIE AESN
MANUEL RESTAURATION HYDROMORPHOLOGIE AESN
 
Achieving NDC Ambition in Agriculture: Mitigation ambition in new & updated N...
Achieving NDC Ambition in Agriculture: Mitigation ambition in new & updated N...Achieving NDC Ambition in Agriculture: Mitigation ambition in new & updated N...
Achieving NDC Ambition in Agriculture: Mitigation ambition in new & updated N...
 
Situation des marchés internationaux_Martin NAINDOUBA - Presentation RPCA avr...
Situation des marchés internationaux_Martin NAINDOUBA - Presentation RPCA avr...Situation des marchés internationaux_Martin NAINDOUBA - Presentation RPCA avr...
Situation des marchés internationaux_Martin NAINDOUBA - Presentation RPCA avr...
 
La Finance Climat : une opportunité pour mobiliser des ressources financières...
La Finance Climat : une opportunité pour mobiliser des ressources financières...La Finance Climat : une opportunité pour mobiliser des ressources financières...
La Finance Climat : une opportunité pour mobiliser des ressources financières...
 
Presentation on REDD application for Pakistan Saadullah Ayaz
Presentation on REDD application for Pakistan Saadullah AyazPresentation on REDD application for Pakistan Saadullah Ayaz
Presentation on REDD application for Pakistan Saadullah Ayaz
 
KB ZOPP charts-r1
KB ZOPP charts-r1KB ZOPP charts-r1
KB ZOPP charts-r1
 
Women in Green Economy
Women in Green EconomyWomen in Green Economy
Women in Green Economy
 
A socio economic village study ghagharala, ghamanpura, dalmahu
A socio economic village study  ghagharala, ghamanpura, dalmahuA socio economic village study  ghagharala, ghamanpura, dalmahu
A socio economic village study ghagharala, ghamanpura, dalmahu
 
Livestock and Pastoralists
Livestock and PastoralistsLivestock and Pastoralists
Livestock and Pastoralists
 
Sustainable development in BD
Sustainable development in BDSustainable development in BD
Sustainable development in BD
 
Module 2 : Aperçu des mesures d’atténuation adaptées au niveau national (MAAN)
Module 2 : Aperçu des mesures d’atténuation adaptées au niveau national (MAAN)Module 2 : Aperçu des mesures d’atténuation adaptées au niveau national (MAAN)
Module 2 : Aperçu des mesures d’atténuation adaptées au niveau national (MAAN)
 
IPCC Synthesis Report - Press Conference
IPCC Synthesis Report - Press ConferenceIPCC Synthesis Report - Press Conference
IPCC Synthesis Report - Press Conference
 
Analyse prospective des catastrophes climatiques et de leurs impacts sur les ...
Analyse prospective des catastrophes climatiques et de leurs impacts sur les ...Analyse prospective des catastrophes climatiques et de leurs impacts sur les ...
Analyse prospective des catastrophes climatiques et de leurs impacts sur les ...
 
L’apport du sig pour la gestion des risques naturels
L’apport du sig pour la gestion des risques naturelsL’apport du sig pour la gestion des risques naturels
L’apport du sig pour la gestion des risques naturels
 
Seminar 3
Seminar 3Seminar 3
Seminar 3
 
Progress on Ethiopia’s REDD+ Program: REDD+ Readiness and Current Initiatives...
Progress on Ethiopia’s REDD+ Program: REDD+ Readiness and Current Initiatives...Progress on Ethiopia’s REDD+ Program: REDD+ Readiness and Current Initiatives...
Progress on Ethiopia’s REDD+ Program: REDD+ Readiness and Current Initiatives...
 
Presentation on Food Safety Strategy for Africa
Presentation on Food Safety Strategy for AfricaPresentation on Food Safety Strategy for Africa
Presentation on Food Safety Strategy for Africa
 
تفرير الخرجة الميدانية الثانية الدارالبيضاء إلى جبال الأطلسيين
تفرير الخرجة الميدانية الثانية الدارالبيضاء إلى جبال الأطلسيين تفرير الخرجة الميدانية الثانية الدارالبيضاء إلى جبال الأطلسيين
تفرير الخرجة الميدانية الثانية الدارالبيضاء إلى جبال الأطلسيين
 

Similaire à Moyens de subsistance fondes sur le genre - cas de la guinee

Impact de la Covid-19 sur la contribution des femmes à la sécurité alimentair...
Impact de la Covid-19 sur la contribution des femmes à la sécurité alimentair...Impact de la Covid-19 sur la contribution des femmes à la sécurité alimentair...
Impact de la Covid-19 sur la contribution des femmes à la sécurité alimentair...IFPRI Africa
 
Lien entre protection sociale et nutrition : expérience de l'AFAO-WAWA
Lien entre protection sociale et nutrition : expérience de l'AFAO-WAWALien entre protection sociale et nutrition : expérience de l'AFAO-WAWA
Lien entre protection sociale et nutrition : expérience de l'AFAO-WAWASahel and West Africa Club
 
Food and Agriculture Organization of the United Nations
Food and Agriculture Organization of the United NationsFood and Agriculture Organization of the United Nations
Food and Agriculture Organization of the United NationsNawsheen Hosenally
 
Enhancing the mainstreaming of gender in youth in agriculture initiatives: Yo...
Enhancing the mainstreaming of gender in youth in agriculture initiatives: Yo...Enhancing the mainstreaming of gender in youth in agriculture initiatives: Yo...
Enhancing the mainstreaming of gender in youth in agriculture initiatives: Yo...Nawsheen Hosenally
 
Avsf genre filiere-porcine_togo_2013
Avsf genre filiere-porcine_togo_2013Avsf genre filiere-porcine_togo_2013
Avsf genre filiere-porcine_togo_2013Fatimata Kone
 
Emploi des jeunes dans l'agriculture FAO tunisie
Emploi des jeunes dans l'agriculture FAO tunisieEmploi des jeunes dans l'agriculture FAO tunisie
Emploi des jeunes dans l'agriculture FAO tunisieGADR2014
 
Intégration de la dimension genre dans le planning et la mise en œuvre du pro...
Intégration de la dimension genre dans le planning et la mise en œuvre du pro...Intégration de la dimension genre dans le planning et la mise en œuvre du pro...
Intégration de la dimension genre dans le planning et la mise en œuvre du pro...NAP Global Network
 
Td r nutritioniste alianza
Td r  nutritioniste alianzaTd r  nutritioniste alianza
Td r nutritioniste alianzaDaniel Alouidor
 
Td r nutritioniste alianza (1)
Td r  nutritioniste alianza (1)Td r  nutritioniste alianza (1)
Td r nutritioniste alianza (1)Daniel Alouidor
 
Lancement du premier rapport sur le développement humain en Afrique.
Lancement du premier rapport sur le développement humain en Afrique. Lancement du premier rapport sur le développement humain en Afrique.
Lancement du premier rapport sur le développement humain en Afrique. PNUD Burundi
 
OP190FR_Expansion_d_initiatives_de_developpement_local_le_programme_d_achats_...
OP190FR_Expansion_d_initiatives_de_developpement_local_le_programme_d_achats_...OP190FR_Expansion_d_initiatives_de_developpement_local_le_programme_d_achats_...
OP190FR_Expansion_d_initiatives_de_developpement_local_le_programme_d_achats_...Amélie Courau
 
Trimestriel n°13 ong asmade
Trimestriel n°13 ong asmadeTrimestriel n°13 ong asmade
Trimestriel n°13 ong asmadebbouko
 
Gender mainstreaming in FAO decentralized offices
Gender mainstreaming in FAO decentralized offices Gender mainstreaming in FAO decentralized offices
Gender mainstreaming in FAO decentralized offices GADR2014
 

Similaire à Moyens de subsistance fondes sur le genre - cas de la guinee (20)

Impact de la Covid-19 sur la contribution des femmes à la sécurité alimentair...
Impact de la Covid-19 sur la contribution des femmes à la sécurité alimentair...Impact de la Covid-19 sur la contribution des femmes à la sécurité alimentair...
Impact de la Covid-19 sur la contribution des femmes à la sécurité alimentair...
 
Lien entre protection sociale et nutrition : expérience de l'AFAO-WAWA
Lien entre protection sociale et nutrition : expérience de l'AFAO-WAWALien entre protection sociale et nutrition : expérience de l'AFAO-WAWA
Lien entre protection sociale et nutrition : expérience de l'AFAO-WAWA
 
Mauro Bottaro - FAO young farmers
Mauro Bottaro - FAO young farmersMauro Bottaro - FAO young farmers
Mauro Bottaro - FAO young farmers
 
Food and Agriculture Organization of the United Nations
Food and Agriculture Organization of the United NationsFood and Agriculture Organization of the United Nations
Food and Agriculture Organization of the United Nations
 
Enhancing the mainstreaming of gender in youth in agriculture initiatives: Yo...
Enhancing the mainstreaming of gender in youth in agriculture initiatives: Yo...Enhancing the mainstreaming of gender in youth in agriculture initiatives: Yo...
Enhancing the mainstreaming of gender in youth in agriculture initiatives: Yo...
 
Sylvie Niombo - Azur dev cta
Sylvie Niombo - Azur dev ctaSylvie Niombo - Azur dev cta
Sylvie Niombo - Azur dev cta
 
Avsf genre filiere-porcine_togo_2013
Avsf genre filiere-porcine_togo_2013Avsf genre filiere-porcine_togo_2013
Avsf genre filiere-porcine_togo_2013
 
Emploi des jeunes dans l'agriculture FAO tunisie
Emploi des jeunes dans l'agriculture FAO tunisieEmploi des jeunes dans l'agriculture FAO tunisie
Emploi des jeunes dans l'agriculture FAO tunisie
 
Intégration de la dimension genre dans le planning et la mise en œuvre du pro...
Intégration de la dimension genre dans le planning et la mise en œuvre du pro...Intégration de la dimension genre dans le planning et la mise en œuvre du pro...
Intégration de la dimension genre dans le planning et la mise en œuvre du pro...
 
Td r nutritioniste alianza
Td r  nutritioniste alianzaTd r  nutritioniste alianza
Td r nutritioniste alianza
 
Td r nutritioniste alianza (1)
Td r  nutritioniste alianza (1)Td r  nutritioniste alianza (1)
Td r nutritioniste alianza (1)
 
Lancement du premier rapport sur le développement humain en Afrique.
Lancement du premier rapport sur le développement humain en Afrique. Lancement du premier rapport sur le développement humain en Afrique.
Lancement du premier rapport sur le développement humain en Afrique.
 
OP190FR_Expansion_d_initiatives_de_developpement_local_le_programme_d_achats_...
OP190FR_Expansion_d_initiatives_de_developpement_local_le_programme_d_achats_...OP190FR_Expansion_d_initiatives_de_developpement_local_le_programme_d_achats_...
OP190FR_Expansion_d_initiatives_de_developpement_local_le_programme_d_achats_...
 
Trimestriel n°13 ong asmade
Trimestriel n°13 ong asmadeTrimestriel n°13 ong asmade
Trimestriel n°13 ong asmade
 
DEP_GENRE_VF_Pages Doubles
DEP_GENRE_VF_Pages DoublesDEP_GENRE_VF_Pages Doubles
DEP_GENRE_VF_Pages Doubles
 
Gender mainstreaming in FAO decentralized offices
Gender mainstreaming in FAO decentralized offices Gender mainstreaming in FAO decentralized offices
Gender mainstreaming in FAO decentralized offices
 
150404 communique final_fr
150404 communique final_fr150404 communique final_fr
150404 communique final_fr
 
Participation des femmes aux activités agricoles : accès au foncier, au crédi...
Participation des femmes aux activités agricoles : accès au foncier, au crédi...Participation des femmes aux activités agricoles : accès au foncier, au crédi...
Participation des femmes aux activités agricoles : accès au foncier, au crédi...
 
LA DIMENSION GENRE DANS LA CHAINE DE VALEUR AGRICOLE
LA DIMENSION GENRE DANS LA CHAINE DE VALEUR AGRICOLELA DIMENSION GENRE DANS LA CHAINE DE VALEUR AGRICOLE
LA DIMENSION GENRE DANS LA CHAINE DE VALEUR AGRICOLE
 
LA DIMENSION GENRE DANS LA CHAINE DE VALEUR AGRICOLE
LA DIMENSION GENRE DANS LA CHAINE DE VALEUR AGRICOLELA DIMENSION GENRE DANS LA CHAINE DE VALEUR AGRICOLE
LA DIMENSION GENRE DANS LA CHAINE DE VALEUR AGRICOLE
 

Plus de African Regional Strategic Analysis and Knowledge Support System (ReSAKSS)

Plus de African Regional Strategic Analysis and Knowledge Support System (ReSAKSS) (20)

Dr. Marco D'errico #2021ReSAKSS - Plenary Session IV–Measurement Issues
Dr. Marco D'errico #2021ReSAKSS - Plenary Session IV–Measurement IssuesDr. Marco D'errico #2021ReSAKSS - Plenary Session IV–Measurement Issues
Dr. Marco D'errico #2021ReSAKSS - Plenary Session IV–Measurement Issues
 
Ms. Julie Collins, AKADEMIYA2063 #2021ReSAKSS Plenary Session V– Progress Tow...
Ms. Julie Collins, AKADEMIYA2063 #2021ReSAKSS Plenary Session V– Progress Tow...Ms. Julie Collins, AKADEMIYA2063 #2021ReSAKSS Plenary Session V– Progress Tow...
Ms. Julie Collins, AKADEMIYA2063 #2021ReSAKSS Plenary Session V– Progress Tow...
 
Ms. Tsitsi Makombe, AKADEMIYA2063, #2021ReSAKSS Day 1 Recap and Day 2 Program
Ms. Tsitsi Makombe, AKADEMIYA2063, #2021ReSAKSS Day 1 Recap and Day 2 ProgramMs. Tsitsi Makombe, AKADEMIYA2063, #2021ReSAKSS Day 1 Recap and Day 2 Program
Ms. Tsitsi Makombe, AKADEMIYA2063, #2021ReSAKSS Day 1 Recap and Day 2 Program
 
Dr. Simplice Nouala, (AUC-DREA), Plenary Session V–Progress Toward Achieving ...
Dr. Simplice Nouala, (AUC-DREA), Plenary Session V–Progress Toward Achieving ...Dr. Simplice Nouala, (AUC-DREA), Plenary Session V–Progress Toward Achieving ...
Dr. Simplice Nouala, (AUC-DREA), Plenary Session V–Progress Toward Achieving ...
 
Dr. Mark Constas, Cornell University, #2021ReSAKSS - Plenary Session IV–Measu...
Dr. Mark Constas, Cornell University, #2021ReSAKSS - Plenary Session IV–Measu...Dr. Mark Constas, Cornell University, #2021ReSAKSS - Plenary Session IV–Measu...
Dr. Mark Constas, Cornell University, #2021ReSAKSS - Plenary Session IV–Measu...
 
Dr. Racine Ly, AKADEMIYA2063, #2021ReSAKSS - Plenary Session IV–Measurement I...
Dr. Racine Ly, AKADEMIYA2063, #2021ReSAKSS - Plenary Session IV–Measurement I...Dr. Racine Ly, AKADEMIYA2063, #2021ReSAKSS - Plenary Session IV–Measurement I...
Dr. Racine Ly, AKADEMIYA2063, #2021ReSAKSS - Plenary Session IV–Measurement I...
 
Dr. Ebenezer Kwofie, University of Arkansas, #2021ReSAKSS Plenary Session IV ...
Dr. Ebenezer Kwofie, University of Arkansas, #2021ReSAKSS Plenary Session IV ...Dr. Ebenezer Kwofie, University of Arkansas, #2021ReSAKSS Plenary Session IV ...
Dr. Ebenezer Kwofie, University of Arkansas, #2021ReSAKSS Plenary Session IV ...
 
Dr. Benjamin Davis, FAO, #2021ReSAKSS Plenary Session III – Responses of Afri...
Dr. Benjamin Davis, FAO, #2021ReSAKSS Plenary Session III – Responses of Afri...Dr. Benjamin Davis, FAO, #2021ReSAKSS Plenary Session III – Responses of Afri...
Dr. Benjamin Davis, FAO, #2021ReSAKSS Plenary Session III – Responses of Afri...
 
Dr. Jan Duchoslav, IFPRI, #2021ReSAKSS | Plenary Session III – Responses of A...
Dr. Jan Duchoslav, IFPRI, #2021ReSAKSS | Plenary Session III – Responses of A...Dr. Jan Duchoslav, IFPRI, #2021ReSAKSS | Plenary Session III – Responses of A...
Dr. Jan Duchoslav, IFPRI, #2021ReSAKSS | Plenary Session III – Responses of A...
 
Dr. Ismaël Fofana, AKADEMIYA2063, #2021ReSAKSS | Plenary Session II - Impacts...
Dr. Ismaël Fofana, AKADEMIYA2063, #2021ReSAKSS | Plenary Session II - Impacts...Dr. Ismaël Fofana, AKADEMIYA2063, #2021ReSAKSS | Plenary Session II - Impacts...
Dr. Ismaël Fofana, AKADEMIYA2063, #2021ReSAKSS | Plenary Session II - Impacts...
 
Dr. Greenwell Matchaya, AKADEMIYA2063, #2021 ReSAKSS | Plenary Session II– Im...
Dr. Greenwell Matchaya, AKADEMIYA2063, #2021 ReSAKSS | Plenary Session II– Im...Dr. Greenwell Matchaya, AKADEMIYA2063, #2021 ReSAKSS | Plenary Session II– Im...
Dr. Greenwell Matchaya, AKADEMIYA2063, #2021 ReSAKSS | Plenary Session II– Im...
 
Dr. John Ulimwengu, IFPRI, #2021ReSAKSS | Plenary Session II– Impacts of COVI...
Dr. John Ulimwengu, IFPRI, #2021ReSAKSS | Plenary Session II– Impacts of COVI...Dr. John Ulimwengu, IFPRI, #2021ReSAKSS | Plenary Session II– Impacts of COVI...
Dr. John Ulimwengu, IFPRI, #2021ReSAKSS | Plenary Session II– Impacts of COVI...
 
Dr. Eliane Ubalijoro, Sustainability in The Digital Age & Future Earth, #2021...
Dr. Eliane Ubalijoro, Sustainability in The Digital Age & Future Earth, #2021...Dr. Eliane Ubalijoro, Sustainability in The Digital Age & Future Earth, #2021...
Dr. Eliane Ubalijoro, Sustainability in The Digital Age & Future Earth, #2021...
 
Presentation of the 2021 Africa Agriculture Trade Monitor, September 10, AGRF...
Presentation of the 2021 Africa Agriculture Trade Monitor, September 10, AGRF...Presentation of the 2021 Africa Agriculture Trade Monitor, September 10, AGRF...
Presentation of the 2021 Africa Agriculture Trade Monitor, September 10, AGRF...
 
Malawi Learning Event - Data and Analytics for Evidence-Based Policy Planning...
Malawi Learning Event - Data and Analytics for Evidence-Based Policy Planning...Malawi Learning Event - Data and Analytics for Evidence-Based Policy Planning...
Malawi Learning Event - Data and Analytics for Evidence-Based Policy Planning...
 
Malawi Learning Event - Staple Food Price dynamics - April, 28, 2021
Malawi Learning Event - Staple Food Price dynamics  - April, 28, 2021Malawi Learning Event - Staple Food Price dynamics  - April, 28, 2021
Malawi Learning Event - Staple Food Price dynamics - April, 28, 2021
 
Malawi Learning Event - Trade in Time of COVID-19 Pandemic - April, 28, 2021
Malawi Learning Event - Trade in Time of COVID-19 Pandemic - April, 28, 2021Malawi Learning Event - Trade in Time of COVID-19 Pandemic - April, 28, 2021
Malawi Learning Event - Trade in Time of COVID-19 Pandemic - April, 28, 2021
 
Malawi Learning Event - Food Production Systems Disruption - April, 28, 2021
Malawi Learning Event - Food Production Systems Disruption - April, 28, 2021Malawi Learning Event - Food Production Systems Disruption - April, 28, 2021
Malawi Learning Event - Food Production Systems Disruption - April, 28, 2021
 
Malawi Learning Event - Effects of COVID-19 on Agricultural Production, Food ...
Malawi Learning Event - Effects of COVID-19 on Agricultural Production, Food ...Malawi Learning Event - Effects of COVID-19 on Agricultural Production, Food ...
Malawi Learning Event - Effects of COVID-19 on Agricultural Production, Food ...
 
Malawi Learning Event - Assessing Community vulnerability to COVID-19 - April...
Malawi Learning Event - Assessing Community vulnerability to COVID-19 - April...Malawi Learning Event - Assessing Community vulnerability to COVID-19 - April...
Malawi Learning Event - Assessing Community vulnerability to COVID-19 - April...
 

Moyens de subsistance fondes sur le genre - cas de la guinee

  • 1. PRESENTATION DE MADAMENATHALIE KONAN DE LA GUINEE LES MOYENS DE SUBSISTANCE FONDES SUR LE GENRE 1 - INTRODUCTION En Guinée sur la base de l’Indice d’Autonomisation des Femmes dans l’Agriculture (IAFA), seul 0,5% des femmes actives en agriculture étaient considérées comme autonomisées dans l’agriculture en 2016. Les femmes représentent 53,3% de la main d’œuvre agricole et sont actives tout au long du processus deproductionagricole. Elles consacrent80% de leur temps de travail à l’agriculture. Malgré leur solide contribution à la productionagricole, les femmes ont un accès limité aux ressources productives, tel que la terre, ce qui limite leur autonomie. Elles contrôlent rarement les ressources engagées dans la production. Les hommes détiennent l’accès aux basses terres pendant la période de production de la saison des pluies. Pendant la saison des pluies, les femmes sont la main d’œuvre pour la préparation des terres et l’entretien des cultures dans les champs en basses terres et en hautes terres dans lesquels les hommes cultivent des principales céréales tels que le riz. Les femmes ont généralement accès aux zones de basses terres après la saison des pluies, une fois que le riz est récolté ; ce qui limite leur productionà des légumineuses, de l’arachide et des légumes et fruits pendant la saison. Les potagers fournissent des opportunités aux femmes pour une productionà plus petite échelle et plus intensive de manioc, taro, feuilles de patate, gombo, gingembre et différents arbres fruitiers. Le contrôle de ces cultures peut offrir aux femmes des opportunités de commerce, ainsi que des opportunités de traitement des excédents de production, bien que ce type d’activités augmente généralement leur charge de travail. - Inégalités de genre En Guinée, les femmes continuent d’être victimes de discrimination aussi bien sur le plan de l’employabilité que celui de la promotion à des postes stratégiques de responsabilité, et ce malgré l’adoption d’un nouveau Codedu travail interdisant toute discrimination en janvier 2014.
  • 2. Les inégalités de genre se manifestent aussi dans le secteur de l’éducation. En effet, le taux d’alphabétisation des femmes est nettement inférieur à celui des hommes Il est reconnu que l’atteinte des Objectifs de développement durable passe nécessairement par la réduction des inégalités dans tous les domaines (revenus et genres notamment). Pour atteindre les Objectifs du Développement Durable, le Ministère des Actions Sociales, de la Promotion Féminine et de L’Enfance de la Guinée a initié la mise en place des services Genre et Equité au sein des départements ministériels pour une meilleure prise en comptedu genre dans tous les programmes et projets de développement. La Guinée est activement engagée à s’orienter vers ce nouveau changement et restera attachée à la mise en œuvre effective de ces accords historiques par une coopération mutuellement bénéfique, afin de mettre fin à toutes les formes de pauvreté, lutter contre les inégalités et le changement climatique, tout en veillant à ce que personne ne soit laissée pour compte. 2 -LES DISPARITES DU GENRE EN GUINEE : D’une manière générale, de grandes disparités sont observées dans presque tous les secteurs socioéconomiques, notamment :  Education : Le tableau suivant nous illustre la disparité entre les hommes et les femmes dans le domaine de l’éducation. Tableau1 : Taux d’alphabétisation des adultes (15 ans et plus) et des jeunes (15- 24 ans) par sexe selon le milieu de résidence Milieu/Pop Population âgée de 15 ans et plus Population âgée de 15-24 ans Masculin Féminin IPS (F/M) Masculin Féminin IPS (F/M) Urbain 66,8 43,9 6c5,7 77,9 60,8 78,0 Rural 27,4 9,9 36,2 37,9 19,6 51,9
  • 3. Ensemble 43,6 22,0 50,3 57,0 37,2 65,3 Source : MPCI/INS/RGPH3 – 2014 En moyenne 53,4% de femmes pour50,4% d’hommes de la population agricole active au niveau national travaillent dans le secteur agricole (source : RGPH3), soit 45,7% de la population active féminine. Elles sontà 52,4% des aides familiales et à 52,7% membres de coopératives (source : RGPH3). de la pauvreté (2013-2015), les femmes guinéennes constituent 80 % de la main- d’œuvre du secteur agricole et 27,1 % des salariées des secteurs non agricoles.  Femme et Environnement Il faut le dire également, les femmes sont plus affectées que les hommes par la mauvaise gestion des ressources naturelles, la dégradation des terres, des eaux et de la végétation, la diminution de la biodiversité et le changement climatique. Toutes les activités des femmes et des jeunes filles des zones rurales sont fortement compromises par la dégradation de l’environnement, notamment l’accès à l’eau potable et autres ressources. Dans ce secteur, des insuffisances existent pour assurer une participation active des femmes aux prises de décisions. Les besoins, préoccupations et opinions des femmes dans les politiques et programmes en faveur du développement durable sont insuffisamment pris en compte. la Guinée a ratifié les principaux instruments internationaux et régionaux relatifs aux droits des femmes et disposed’unarsenal juridique qui garantit le principe de l’égalité entre les hommes et les femmes (constitution, CodePénal, etc.). 3-ENJEUXET DEFIS A RELEVER. La politique Nationale Genre est un volet de l’action gouvernementale pour la réduction des disparités fondées sur le sexe autrement dit, un instrument d’appuià la mise en œuvre des engagements auxquels la Guinée a souscritpour promouvoir l’équité, la justice sociale , la lutte contre les VBG/MGF/ excision, la pauvreté en contribuant à l’élimination des inégalités entre les sexes et à la création de nouvelles conditions de vie pour toutes les couches sociales, en particulier les femmes. De façon générale, la Politique Nationale du Genre constitue un cadre de référence et d’orientation de l’action gouvernementale et des partenaires au développement évoluant dans le domaine du Genre en Guinée. Le principal enjeu est de mobiliser et de canaliser les efforts de l’ensemble des acteurs en vue de réduire voire, éradiquer l’inégalité et l’iniquité de Genre.
  • 4. Toutefois, la mise en œuvre de la Politique Nationale du Genre posed’autre défis majeurs en termes de :  l’intégration effective du Genre dans les politiques, stratégies, programmes et projets de développement ;  la prise en compte de l’indicateur de développement et des inégalités entre les sexes en Afrique (IDISA) pourfavoriser la budgétisation sensible au genre entre autres.  la conception, la planification, l’élaboration, la mise en œuvre, le suivi- évaluation et la coordination des stratégies, programmes et projets de développement multisectoriels ainsi que la mobilisation des ressources. 4- ETATS DES LIEUX SUR LES INEGALITES DU GENRE EN GUINEE Le Comité pourl'élimination de la discrimination à l'égard des femmes corrobore la faible participation des femmes à l'économie officielle, précisant qu'elle se situe à hauteur de 10 % de la population économiquement active de la Guinée (Nations Unies 14 nov. 2014, paragr. 46(c)). Selon le Document de stratégie de réduction de la pauvreté (2013-2015), les femmes guinéennes constituent 80 % de la main- d’œuvre du secteur agricole et 27,1 % des salariées des secteurs non agricoles. Les femmes sont confrontées à plusieurs contraintes qu’onpeut résumer comme suit : - Le faible appui à l’intensification des systèmes de productions. - Un accès limité aux ressources et ne les contrôlent pas. - Accès difficile aux crédits. Cette deuxième réalité est due aux exigences des micros finances qui se résument par : - La garantie immobilière ; - Le taux d’intérêt élevé ; - Le taux de remboursement élevé ; - Les délais irréalistes du payement ; - Le manque d’expertise dans le domaine de la gestion ; - La faible capacité de mobilisation de l’épargne - L’Insuffisance d’investissements dans les activités de production agricole des femmes ; - Le Faible accès des femmes aux ressources productives:terre de culture, intrant, technologies, formations, moyens de travail ; - L’accès difficile aux marchés ;
  • 5. - La difficulté d’accès aux équipements de transformation et la valorisation de leurs produits ; d’oùle recours souvent aux techniques artisanales ; - La faible prise en compte de l’aspect genre dans l’élaboration des programmes et projets de développement agricole ; - L’accès inéquitable aux technologies par les femmes dans certains domaines (production, commercialisation et transformation des produits agricoles et para agricoles) ; - L’analphabétisme élevé chez les femmes et l’insuffisance de formation ; - La faible professionnalisation des organisations féminines et de jeunesse. Toutes ces faiblesses sont des facteurs qui contribuent à l’aggravation de la pauvreté en milieu rural notamment en Guinée. 5 Quelles solutions pratiques proposer pour résoudre les problèmes relatifs aux moyens de subsistance fondés sur le genre? Les potentialités agricoles, animales et halieutiques étant énormes en Guinée, il serait souhaitablede développer la promotion de l’entreprenariatféminin dans le domaine du développement rural (maraichage, pisciculture, élevage, environnement (valorisation des produits de cueillette), etc…selon les localités).  Comment faciliter l’accès à la terre (le foncier), que chaque femme ait une portion de terre pour son maraichageou ses cultures  L’alphabétisation et la formation en leadership féminin.  Le renforcement de capacité en nouvelles techniques de production, conservation et transformation des produits agricoles afin de diminuer les pertes après récolte  L’octroide crédits adaptés  Donner la chance à toutes les forces vives (femmes, hommes et jeunes) de la communauté de bénéficier des avantages de tout projetet programmeévoluant dans le pays (eau potable, structurede santé, etc…)  La lutte contre les violences basées sur le genre(VGB) ;  Encourager la scolarisation de la jeune fille.  Aborder les questions de genre en matière d’orientation pour le développement de l’industrieagroalimentaire, et élaborer des recommandations techniques des meilleures pratiques en matière de conception d’infrastructures quiprennenten compte les besoins liés au genre
  • 6. Quelles nouvelles actions sont entreprises par le Gouvernement guinéen pour le genre?  Mise en place d’un Ministère chargé de l’Action Sociale, de la Promotion féminine et de l’Enfance ;  La créationdes services Genre dans tous les Départements ministériels du pays et la nomination de leurs cheffes ;  Le programme présidentiel au niveau de l’agriculture qui concerne : - La subvention des intrants agricolespar leur vente à des prix abordables dans toutes les zones de production du pays ; - La mise à la dispositiondes producteurs des semences améliorées, des plants des cultures de rente (café, cacao, palmier et anacarde) ; - L’aménagementdes domaines pisci-rizicoles et maraichers pour les femmes  concernantle domaine de la pêche et de l’aquaculture, le gouvernement a mis à la disposition des acteurs des équipements, des matériels et d’intrants de pêche et a développé la pisciculture pour augmenter les revenus des hommes et des femmes à travers le développement d’entreprises de pêche ;  Mise à disposition des éleveurs des espèces améliorés de caprin, des porcins et des volailles ;  Introduction d’unenouvelle espèce de bovin pour améliorer la production locale par l’insémination artificielle (viande, lait, fromage) ;  Création et installation des Mutuelles financières des femmes Africaines (MUFFA), micro- crédits adaptés aux activités génératrices de revenu des femmes dans toutes les préfectures du pays. La guinée a présentement un projetde loi d’Orientation Agricole (LOA) il reste d’adoption et la publication sur le Genre et l’Autonomisation des femmes CHAPITRE 5 : DU GENRE ET DE L’AUTONOMISATION DES FEMMES Article 1. : Le respect des droits fondamentaux de tous les citoyens et leur égalité devant la loi sans distinction d'origine, d'ethnie, de sexe, de religion, d'opinion et de toutes autres formes de discrimination, fonde le principe du genre dans la présente loi. Dans l'esprit du précédent alinéa, la présente loi interdit toute discrimination défavorable à la pleine participation des femmes au processus de développementAgricole,à quelque maillon des chaines de valeur que ce soit. Des programmes spécifiques sont consacrés à l'autonomisation des femmes sur l'ensemble du territoire national.
  • 7. Article 2. : Les dits programmes s'emploient(i) à la facilitation de l'accès des femmes au fonciersécurisé et aux connaissances des techniques de gestion, de production, de transformation et de commercialisation, (ii) à l'atténuation des contradictions sociales et culturelles qui entravent l'entrepreneuriat féminin, (iii) à la réduction de la pénibilité des tâches ménagères, et (iv) à l'élargissement de l'accès des femmes aux facteurs de productionAgricole, en ce qui concerne,notamment, les intrants et les équipements de production et de transformation. Par ailleurs, les organisations de femmes sontfortementimpliquées dans le déroulementdes processus de conception,de mise en œuvre, de suivi et d'évaluation des politiques agricoles. JE VOUS REMERCIE POUR VOTRE AIMABLE ATTENTION.