Assises des énergies renouvelablesen milieu urbain - 18 septembre 2012    La réhabilitation des ouvrages      géothermique...
> Principes et historique des opérations de  géothermie au Dogger du Bassin parisien> Les deux facteurs limitant la durée ...
Une opération typique : ADP Orly (2007)                Caractéristiques techniques attendues              Température : 74...
Quelques équipements clefs Les échangeurs à plaques en titane                                            La pompe d’exhaur...
Une vague d’opérations à la suite des chocs pétroliers                                                         >5
> Principes et historique des opérations de  géothermie au Dogger du Bassin parisien> Les deux facteurs limitant la durée ...
1- La percée thermique>   L’eau froide, même si elle se réchauffe au    contact de la roche, finira par produire un    ref...
Température au puits de production (° C)            31                 /1                    2   /1                       ...
Un seul cas avéré de percée thermique à ce jour : Alfortville (1986)                                                    >9
2- Le vieillissement des puits, vrai facteur limitantpour les opérations des années 1980  >   Une « eau » du Dogger chargé...
> Principes et historique des opérations de  géothermie au Dogger du Bassin parisien> Les deux facteurs limitant la durée ...
> 12
> 13
> 14
> 15
> 16
> 17
Synthèse>   De nombreuses opérations fonctionnent depuis 30 ans environ.>   La durée de vie des opérations géothermiques r...
Merci de votre attentionhttp://www.geothermie-perspectives.fr
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Assises des EnR en milieu urbain 2012 - La réhabilitation des ouvrages géothermiques au Dogger : enjeux et état des lieux

386 vues

Publié le

18 septembre 2012 - Présentation "La réhabilitation des ouvrages géothermiques au Dogger : enjeux et état des lieux".

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
386
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Assises des EnR en milieu urbain 2012 - La réhabilitation des ouvrages géothermiques au Dogger : enjeux et état des lieux

  1. 1. Assises des énergies renouvelablesen milieu urbain - 18 septembre 2012 La réhabilitation des ouvrages géothermiques au Dogger : enjeux et état des lieux Romain Vernier Direction Géoressources du BRGM Responsable de la Division Géothermie
  2. 2. > Principes et historique des opérations de géothermie au Dogger du Bassin parisien> Les deux facteurs limitant la durée de vie d’une installation> Etat des lieux des réhabilitations des ouvrages du bassin parisien
  3. 3. Une opération typique : ADP Orly (2007) Caractéristiques techniques attendues Température : 74°C - Débit : 250 à 300 m3/h Puissance 10 MW - 45 000 MWh/an soit 5000 équivalents-logements Economie de 10 000 t CO2/an Coût des travaux sous-sol: 9 M€ tout inclus >3
  4. 4. Quelques équipements clefs Les échangeurs à plaques en titane La pompe d’exhaure Les tubages (6 km) >4
  5. 5. Une vague d’opérations à la suite des chocs pétroliers >5
  6. 6. > Principes et historique des opérations de géothermie au Dogger du Bassin parisien> Les deux facteurs limitant la durée de vie d’une installation> Etat des lieux des réhabilitations des ouvrages du bassin parisien
  7. 7. 1- La percée thermique> L’eau froide, même si elle se réchauffe au contact de la roche, finira par produire un refroidissement au niveau du puits de production : mais quand ?> Des modélisations initialement pessimistes, car sous-estimant le rôle des épontes 3 1 2 Eponte Eponte Niveau producteur 1 Eponte adiabatique Eponte Réservoir Réservoir Niveau producteur 2 Eponte Eponte adiabatique Eponte Niveau producteur 3 Eponte Exemples de Monocouche avec échanges modèles conceptuels Monocouche thermiques aux épontes appliqués à l’échelle Tri-couches avec adiabatique épontes intermédiaires d’un doublet >7
  8. 8. Température au puits de production (° C) 31 /1 2 /1 9 68 68.5 69 69.5 70 70.5 71 71.5 72 72.5 73 73.5 74 74.5 85 01 /0 1 /1 9 91 03 /0 1 /1 9 96 1 03 /0 1 /2 0 01 05 /0 1 /2 0 06 2 06 /0 1 /2 0 11 08 /0 1 /2 0 16 3 08 /0 1 Date /2 0 21 10 /0 1 /2 0 26 11 /0 1 /2 0 31 13 /0 1 /2 0 36 13 /0 1 /2 0 41 La percée thermique devait survenir après 15 15 ans… Elle attendra 30 ans voire davantage. /0 1 /2 0 46>8
  9. 9. Un seul cas avéré de percée thermique à ce jour : Alfortville (1986) >9
  10. 10. 2- Le vieillissement des puits, vrai facteur limitantpour les opérations des années 1980 > Une « eau » du Dogger chargée en sel (10 à 25 g/L) et en sulfures • Corrosion : risque de percement • Dépôt : pertes de charge et corrosion sous dépôt > Les moyens de prévention • Inhibiteur de corrosion-dépôt • Un mode d’exploitation adapté : maintenir en pression le fluide pour éviter les dégazages => éviter le régime artésien (disposer d’un besoin suffisant en surface et utiliser une pompe de production) • Suivi (analyses géochimiques, diagraphies de contrôle…) > Les moyens curatifs • Curage • Rechemisage • Forage de nouveaux puits (passage en triplet ou nouveau doublet) > 10
  11. 11. > Principes et historique des opérations de géothermie au Dogger du Bassin parisien> Les deux facteurs limitant la durée de vie d’une installation> Etat des lieux des réhabilitations des ouvrages du bassin parisien
  12. 12. > 12
  13. 13. > 13
  14. 14. > 14
  15. 15. > 15
  16. 16. > 16
  17. 17. > 17
  18. 18. Synthèse> De nombreuses opérations fonctionnent depuis 30 ans environ.> La durée de vie des opérations géothermiques réalisée au Dogger dans les années 1970-80 est limitée par le vieillissement des puits plutôt que par la percée thermique.> La prévention passe par l’emploi d’inhibiteurs, une exploitation non artésienne et une bonne maintenance.> Des réhabilitations lourdes (triplets, nouveaux doublets) peuvent être réalisées (6 à ce jour, 27 à venir ?).> Les nouvelles opérations réalisées actuellement devraient bénéficier d’une durée de vie encore plus longue que les précédentes. > 18
  19. 19. Merci de votre attentionhttp://www.geothermie-perspectives.fr

×