I/ CONTEXTE	       A l’annonce du sujet de cette création graphique, mon choix s’est d’abord porté vers une exploitationd’...
II/ CHOIX PLASTIQUES ET DIFFICULTES TECHNIQUES	       J’ai trouvé ces 2 images, qui correspondaient à ce que je recherchai...
III/ CHOIX ICONIQUES	       a) Signes kinésiques	       Parmi la multitude de personnages présents dans la scène, on peut ...
Analyse graphique : Création publicitaire pour le concours MUMEDI [10/2011]
Analyse graphique : Création publicitaire pour le concours MUMEDI [10/2011]
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Analyse graphique : Création publicitaire pour le concours MUMEDI [10/2011]

936 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
936
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
32
Actions
Partages
0
Téléchargements
22
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Analyse graphique : Création publicitaire pour le concours MUMEDI [10/2011]

  1. 1. I/ CONTEXTE A l’annonce du sujet de cette création graphique, mon choix s’est d’abord porté vers une exploitationd’un slogan (« Vous avez raté votre vie ? Réussissez votre suicide ») d’un livre de Jean Teulé, « Le magasin dessuicides », que j’avais vu récemment. Mais l’adaptation me paraissait difficile, et pas exactement en rapportavec le sujet « La mort avec le sourire », puisque cela faisait un peu trop « apologie du suicide ». Je me suis alors re-penché sur le sujet, en l’abordant sous un angle différent : j’ai fait des recherches surce qu’était la Fête des Morts pour les mexicains, et le sujet m’a tout de suite paru plus clair. Mumedi (MexicanMuseum of Design) étant basé à Mexico, et le concours étant lancé à une date proche du Día de los Muertos(du 1er au 2 Novembre), j’ai compris que la création devait s’axer sur l’exploitation des rites et coutumes de cefameux Jour des Morts mexicain. En effet, à la différence de nos propres traditions, comme la Toussaint, qui honorent les morts dans lasobriété, la Fête des morts au Mexique est colorée et joyeuse avec de la musique, des offrandes de bonbons, dela tequila sans oublier des décorations aux couleurs vives et de nombreuses représentations caricaturales dela mort. Les mexicains n’ont pas peur de la Mort, ils s’en moquent même, n’hésitent pas à la caricaturer pourmieux l’accepter, comme le prouve ces deux affiches : Mon idée était alors de faire de même, trouver une représentation de la Mort et la tourner en déri-sion, et ce, de façon un peu originale, avec une mise en scène comique. La première représentation qui mesoit venue à l’esprit est celle de la Faucheuse, une silhouette encapuchonnée, tenant une faux à la main. Dansun deuxième temps, il me fallait trouver une scène de fête, dans laquelle je puisse intégrer la Mort et la faireparticiper.
  2. 2. II/ CHOIX PLASTIQUES ET DIFFICULTES TECHNIQUES J’ai trouvé ces 2 images, qui correspondaient à ce que je recherchais : D’une part une photographie d’une fête, avec plein de gens souriants, des bras levés, qui connotent lajoie et la bonne humeur. De l’autre un dessin de la Faucheuse, en noir et blanc. Ces 2 images ont un style etune esthétique assez antagonistes : sur l’une nous voyons des couleurs chaudes, une certaine dynamique, uneimage pleines d’éléments ; sur l’autre nous ne voyons qu’un personnage, en noir et blanc, sur fond noir, et celaconnote la tristesse, la mort. Cette image de la Faucheuse me paraissait facile à détourner : en effet, on voit qu’elle lève sa fauxcomme si elle était sur le point de faucher quelqu’un, comme si elle était en train de tuer. Il y a donc uneconnotation macabre lorsqu’on regarde cette image. Mais si on la regarde en l’associant à l’image des gens qui lève les bras pour faire la fête, on peut aussiimaginer qu’elle lève sa faux comme pour danser. De plus, sa posture fait penser à un déhanché que l’on pour-rait faire en dansant. Je n’ai donc pas choisi cette image de la Mort par hasard, une Faucheuse assise ou avec la faux baisséen’aurait pas pu être détournée dans le cadre de la fête. Là, sa posture s’y prétait parfaitement. De même j’aichoisi l’image de la fête dans le but d’y intégrer un élément supplémentaire -la Mort- et il fallait donc qu’il yait un espace libre dans l’image. Ici on peut voir que le centre de l’image est un peu moins chargé que le reste,et que les autres personnages regardent tous vers le centre, ce qui focalise aussi notre attention. La Faucheuse était donc à intégrer au centre de l’image. Il y a juste une femme à enlever : la difficultétechnique était de superposer la Faucheuse et d’effacer la femme (pour cela j’ai utilisé l’outil Tampon de dupli-cation dans Photoshop). Une fois cela fait, la Mort était bien intégrée au reste, mais n’avait pas exactement lesmêmes couleurs que le reste de l’image : j’ai donc augmenté les contrastes et joué avec la balance des couleurspour jaunir légèrement la Mort. Alors que je pensais avoir fini, je me suis rendu compte que l’homme au t-shirt blanc au premier planétait de trop : on avait l’impression que la Mort abattait sa faux sur lui, et qu’il se défendait en tendant le bras,ce qui cassait complétement l’effet festif voulu. Je l’ai donc aussi effaçé, toujours à l’aide du Tampon du dupli-cation. Pour finir j’ai apposé sur l’ensemble de l’image un éclairage en flash afin de mieux mettre en valeur laprésence de la Mort et des gens qui la regardent en souriant.
  3. 3. III/ CHOIX ICONIQUES a) Signes kinésiques Parmi la multitude de personnages présents dans la scène, on peut remarquer plusieurs mains levées,des visages souriants et des postures dynamiques. Cette foule reflète la gaieté de la fête : plusieurs personnes,d’apparences différentes, se réunissant en vue de célébrer quelquechose, ou du moins de passer un bonmoment ensemble. b) Signes proxémiques Les membres de cette foule sont proches les uns des autres : il y a un effet de cohésion sociale entreeux, et la Mort au milieu d’eux pourrait presque passer pour quelqu’un de déguisé, car elle semble faire lesmêmes gestes que les autres, elle semble prendre pleinement part à la fête car elle est au milieu de tous, tousles regards sont braquées sur elles. c) La Mort comme facteur de rassemblement Loin de véhiculer son image lugubre et macabre, la Mort est ici représentée comme une entité qui ras-semble les peuples : nous sommes tous unis dans la mort, personne ne peut lui échapper. Des individus dif-férents, peut-être ayant des cultures différentes, gravitent autour d’un élément commun. Ces gens s’amusentavec la Mort, ils ne veulent pas qu’elle soit grave et austère, ils veulent juste partager leur joie avec elle avantqu’elle les emporte, un peu comme lorsque l’on déshinibe une personne froide et coincée passant son temps àfaire des tâches ingrates. Et la Mort se prend au jeu, commence à danser, à sauter avec les autres, oubliant sonrôle mortuaire le temps d’une soirée ; on pourrait imaginer que, comme les autres personnes l’ayant acceptéce soir, la Mort esquisse un sourire.IV/ CHOIX LINGUISTIQUES J’ai choisi d’inclure 2 textes dans l’affiche : une accroche ainsi que le thème du concours. J’ai pris pour accroche «Party rock is in the tomb tonight» en référence aux paroles de la chansonfestive «Party Rock Anthem» de LMFAO. A l’origine les paroles étaient «Party rock is in the house tonight»,traduisez «La fête est dans la maison ce soir». J’ai détourné cette phrase, connue des jeunes, par «La fête estdans la tombe ce soir». C’est un moyen de retenir l’attention du lecteur : une phrase courte et originale, quej’ai placé en haut à gauche, dans un espace vide. J’ai choisi comme typographie une police sans empattementpour une meilleure visibilité, légérement bombée, comme les typos des films d’horreur ou de comics ame-ricain. Le tout avec un contour orangé qui rappelle la chaleur de la fête, ou encore de la fameuse citrouilled’Halloween. Enfin concernant le rappel du thème du concours, j’ai choisi de le placer en indice en bas à droite,dans une sorte de pastille orangée (pour rappeller le contour de l’autre texte) avec un smiley textuel accolé authème, afin de laisser le lecteur sur une bonne impression car ce texte est sensé être la dernière chose qui litdans le sens de lecture.Nous aurions ainsi le sens de lecture suivant : Accroche > Mort > Personnes enjouées > Thème du concours.

×