Reportage photo de  Jean Larive L’accueil des étrangers dans les  préfectures de Bobigny, Créteil et Paris
Bobigny, porte 1.
Chaque jour, plus de 300 personnes  attendent de franchir ce sas. Les premiers  sont arrivés la veille vers 19 heures.
Bobigny, 23 mars 2011.
La plupart des usagers dénoncent  des conditions inhumaines d ’ attente  et ont le sentiment d’être parqués  comme des ani...
Paris, porte de Clignancourt, 14 mars 2011.
Des demandeurs d’asile, ressortissants du Bangladesh, ont négocié entre eux leur ordre de passage. Ils vivent devant la pr...
Paris, 30 mars 2011.
Devant les grilles de la préfecture, les forces  de police sont souvent les premières  à effectuer un tri des usagers. Cha...
Créteil, 17 mars 2011.
Entre 30 à 50 personnes sont refoulées chaque jour.
Bobigny, 23 mars 2011.
Dés l’ouverture des portes, à 9 heures, certains sont prévenus qu’ils n’auront pas accès aux guichets. Ils retournent chez...
Bobigny, porte 1.
La fatigue d’une nuit à dormir dehors  et l’exaspération de plusieurs  visites successives génèrent tensions  et agressivi...
Bobigny, 23 mars 2011.
Personnes âgées ou handicapées, femmes enceintes... : tous sont logés à la même enseigne, et contraintes de passer la nuit...
Paris, Porte de Clignancourt, 15 mars 2011.
. La police et les services techniques  procèdent au nettoyage de la partie  du trottoir occupée jour et nuit  par les dem...
Bobigny, 23 mars 2011.
Plusieurs condamnations pour « violation  du droit d’asile » viennent d’être prononcées contre les préfets d’Ile-de-France.
Paris, Porte de Clignancourt, 30 mars 2011.
A l’appel de plusieurs associations d’aide  aux étrangers, un tapis rouge symbolique  et une banderole de soutien ont été ...
Paris, Porte de Clignancourt, 30 mars 2011.
A l’appel d’un collectif d’associations,  une action de sensibilisation est menée  devant la préfecture afin d’obtenir une...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

L'accueil des étrangers dans les préfectures de Bobigny, Créteil et Paris

10 217 vues

Publié le

Bobigny, Créteil, Paris, Lyon, Marseille, ... la liste des préfectures régulièrement épinglées dans les rapports des associations de soutien aux étrangers n'en finit pas d'être immuable !Preuve qu'il manque à l'évidence une réelle volonté politique pour que cela change.

Lire plus sur : http://www.rue89.com/2011/04/26/laccueil-des-etrangers-dans-les-prefectures-de-bobigny-creteil-et-paris-201364

Publié dans : Actualités & Politique
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
10 217
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
6 110
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

L'accueil des étrangers dans les préfectures de Bobigny, Créteil et Paris

  1. 1. Reportage photo de Jean Larive L’accueil des étrangers dans les préfectures de Bobigny, Créteil et Paris
  2. 2. Bobigny, porte 1.
  3. 3. Chaque jour, plus de 300 personnes attendent de franchir ce sas. Les premiers sont arrivés la veille vers 19 heures.
  4. 4. Bobigny, 23 mars 2011.
  5. 5. La plupart des usagers dénoncent des conditions inhumaines d ’ attente et ont le sentiment d’être parqués comme des animaux.
  6. 6. Paris, porte de Clignancourt, 14 mars 2011.
  7. 7. Des demandeurs d’asile, ressortissants du Bangladesh, ont négocié entre eux leur ordre de passage. Ils vivent devant la préfecture depuis cinq jours. Demain matin, celui-ci espère être en deuxième position dans la file.
  8. 8. Paris, 30 mars 2011.
  9. 9. Devant les grilles de la préfecture, les forces de police sont souvent les premières à effectuer un tri des usagers. Chaque nuit, une cinquantaine de personnes dorment sur le trottoir.
  10. 10. Créteil, 17 mars 2011.
  11. 11. Entre 30 à 50 personnes sont refoulées chaque jour.
  12. 12. Bobigny, 23 mars 2011.
  13. 13. Dés l’ouverture des portes, à 9 heures, certains sont prévenus qu’ils n’auront pas accès aux guichets. Ils retournent chez eux après une nuit passée dehors. Pour un dossier, huit visites en moyenne sont nécessaires.
  14. 14. Bobigny, porte 1.
  15. 15. La fatigue d’une nuit à dormir dehors et l’exaspération de plusieurs visites successives génèrent tensions et agressivité à l’égard de ceux qui cherchent à gagner des places.
  16. 16. Bobigny, 23 mars 2011.
  17. 17. Personnes âgées ou handicapées, femmes enceintes... : tous sont logés à la même enseigne, et contraintes de passer la nuit sur un bout de trottoir dans l’espoir d’être parmi les rares personnes reçues aux guichets.
  18. 18. Paris, Porte de Clignancourt, 15 mars 2011.
  19. 19. . La police et les services techniques procèdent au nettoyage de la partie du trottoir occupée jour et nuit par les demandeurs d’asile.
  20. 20. Bobigny, 23 mars 2011.
  21. 21. Plusieurs condamnations pour « violation du droit d’asile » viennent d’être prononcées contre les préfets d’Ile-de-France.
  22. 22. Paris, Porte de Clignancourt, 30 mars 2011.
  23. 23. A l’appel de plusieurs associations d’aide aux étrangers, un tapis rouge symbolique et une banderole de soutien ont été déroulés devant la file des usagers.
  24. 24. Paris, Porte de Clignancourt, 30 mars 2011.
  25. 25. A l’appel d’un collectif d’associations, une action de sensibilisation est menée devant la préfecture afin d’obtenir une amélioration des conditions d’accueil.

×