Identité numérique du chercheur et 
réseaux sociaux pour la recherche 
Julie Pascau - 2014
Contexte de l’information 
scientifique et technique
La numérisation des pratiques 
• Depuis maintenant plus de 10 ans, on observe une triple 
convergence : 
▫ notre travail, ...
Explosion et mutations de l’information 
scientifique et technique 
 Modernisation du fichier national des thèses (ABES) ...
Comment valoriser son travail dans 
l’immensité du Web?
Gérer son identité numérique sur 
les réseaux sociaux généralistes
Identité numérique 
 Collection de traces sur Internet 
 Volontaire ou involontaire 
 Laissées par soi ou des tiers 
 ...
Emergence de nouvelles problématiques 
 Comment prendre conscience de ce que révèle de nous 
notre identité numérique ? 
...
Identité numérique du chercheur 
 L’IN du chercheur est double: 
 Identité personnelle en tant qu’auteur 
 Liée à un la...
Gérer sa e-reputation 
 Objectifs 
 Centraliser l’ensemble des informations éparses sur le web sur 
un ou 2 espaces 
 V...
Réseaux socionumériques 
 Un réseau social représente une structure sociale 
dynamique se modélisant par des sommets et d...
6 degrés de séparation 
 Les six degrés de séparation est une théorie établie par le 
Hongrois Frigyes Karinthyen 1929 qu...
Les réseaux généralistes comme outils de 
partages d’information spécialisée 
 Suivre les informations spécialisées en te...
Réseaux sociaux professionnels 
et scientifiques
Réseaux sociaux professionnels 
 Se créer et maîtriser sa e-réputation 
 CV en ligne 
 Publication spécialisée 
 S’int...
Le réseau linkedin 
 Réseau professionnel général 
 Valorisation de son parcours professionnel 
 Interactions avec le m...
Réseaux sociaux scientifiques 
 S’intégrer dans un réseau social scientifique 
 Lier son profil à son institution/ son l...
Perucca - Enquête du CNRS sur les usages 
des réseaux sociaux par les scientifiques
Appartenance disciplinaires des 
scientifiques utilisant les réseaux sociaux 
source
Academia.edu 
 Utilisé davantage en sciences humaines 
 Peu efficace que researchgate pour le partage et la 
recherche d...
Research gate 
 Anglo-saxon et sciences dures principalement 
 Voir les statistiques de vues sur vos travaux de recherch...
Chercher dans research gate
My science work 
 Permet de chercher dans des articles en accès ouvert 
 Information appauvrie
Publier son travail sur internet en lien avec 
son laboratoire et son profil 
 Hal SHS  créer une collection et un porta...
Problématiques de la visibilité 
 Meilleure visibilité des travaux dans les réseaux sociaux : 
audimat de la recherche 
...
Ressources complémentaires 
 Identité numérique et visibilité du chercheur sur le web - 
Maison de l'Orient et de la Médi...
Retrouvez moi sur Twitter 
Retrouvez ce support de cours en ligne sur 
fr.slideshare.net/saamarande/
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Réseaux sociaux pour la recherche - Formation des doctorants

719 vues

Publié le

Formation à la maitrise de son identité numérique et à la valorisation de ses publications sur les réseaux sociaux scientifiques

Publié dans : Formation
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
719
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
4
Actions
Partages
0
Téléchargements
6
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Source : wikipedia
  • Réseaux sociaux pour la recherche - Formation des doctorants

    1. 1. Identité numérique du chercheur et réseaux sociaux pour la recherche Julie Pascau - 2014
    2. 2. Contexte de l’information scientifique et technique
    3. 3. La numérisation des pratiques • Depuis maintenant plus de 10 ans, on observe une triple convergence : ▫ notre travail, nos activités et nos pratiques informationnelles se font aujourd’hui principalement en réseaux, principalement via internet (mobile ou fixe), ce qui créé et laisse des traces ▫ les entreprises développent l’informatisation des données sur les individus, et celui-ci devient une ressource ▫ les usagers ont des nouvelles pratiques d’exposition de soi avec l’émergence des outils du web 2.0 (blogs, réseaux sociaux), où l’exposition de soi publiquement ou semi-publiquement accompagne leur vie sociale
    4. 4. Explosion et mutations de l’information scientifique et technique  Modernisation du fichier national des thèses (ABES)  Accès aux bases de données d’articles scientifiques dans les ENT  Archives ouvertes  Open data
    5. 5. Comment valoriser son travail dans l’immensité du Web?
    6. 6. Gérer son identité numérique sur les réseaux sociaux généralistes
    7. 7. Identité numérique  Collection de traces sur Internet  Volontaire ou involontaire  Laissées par soi ou des tiers  présence numérique (L. Merzeau)
    8. 8. Emergence de nouvelles problématiques  Comment prendre conscience de ce que révèle de nous notre identité numérique ?  Faire des recherches sur soi et analyser les résultats  Comment la contrôler et valoriser sa e-reputation?  Comment la société traite ces nouvelles données ?  Qui tire profit de ces traces ?  La législation évolue-t-elle ?
    9. 9. Identité numérique du chercheur  L’IN du chercheur est double:  Identité personnelle en tant qu’auteur  Liée à un laboratoire et une institution  Elle se compose de traces :  Mentions de participation à des communautés et/ou événements scientifiques (colloques, congrès, laboratoires…)  Publications en ligne (Hal, revues.org, google scholar…)  Profils sur différents réseaux sociaux généralistes ou spécialisés
    10. 10. Gérer sa e-reputation  Objectifs  Centraliser l’ensemble des informations éparses sur le web sur un ou 2 espaces  Valoriser le travail de recherche  Diffuser au sein d’un réseau élargi  Participer à une communautés de chercheurs  Valoriser l’identité professionnelle et masquer l’identité personnelle
    11. 11. Réseaux socionumériques  Un réseau social représente une structure sociale dynamique se modélisant par des sommets et des arêtes d’après Barnes (1954)  Formalisation des interactions sociales dans le monde numérique : réseautage social  Usage privé/ professionnel
    12. 12. 6 degrés de séparation  Les six degrés de séparation est une théorie établie par le Hongrois Frigyes Karinthyen 1929 qui évoque la possibilité que toute personne sur le globe peut être reliée à n'importe quelle autre, au travers d'une chaîne de relations individuelles comprenant au plus cinq autres maillons.  Reprise en 1967 par Stanley Milgram  Aucune valeur scientifique  Le développement du réseau social sur internet Facebook a fait évoluer les liens sociaux et une étude de l’Université de Milan a déterminé que le site avait ramené ce chiffre à 4,74.  Elle est encore plus manifeste sur LinkedIn, qui signale le degré de séparation entre deux individus ainsi que les « chemins » possibles qui relient un individu à un autre à travers leurs réseaux relationnels respectifs.
    13. 13. Les réseaux généralistes comme outils de partages d’information spécialisée  Suivre les informations spécialisées en temps réel : fil de chercheurs, actualités institutionnelles, page des instituts de recherche et laboratoires…  Exemple de Twitter, facebook, google plus  Curation de contenus et partage de signets : vers une mutualisation de la sélection de l’information  Ex: scoop-it  Partage de références bibliographiques  Ex: zotero
    14. 14. Réseaux sociaux professionnels et scientifiques
    15. 15. Réseaux sociaux professionnels  Se créer et maîtriser sa e-réputation  CV en ligne  Publication spécialisée  S’intégrer dans un réseau social professionnel  Faire de la veille professionnelle  Agréger les outils de recherche d’emploi  Linkedin, Viadeo
    16. 16. Le réseau linkedin  Réseau professionnel général  Valorisation de son parcours professionnel  Interactions avec le monde professionnel  http://linkedin.com/  Difficulté de partager des contenus scientifiques
    17. 17. Réseaux sociaux scientifiques  S’intégrer dans un réseau social scientifique  Lier son profil à son institution/ son laboratoire  Suivre des chercheurs, des laboratoires  Communiquer avec une communauté scientifique  Faire de la veille scientifique  Evaluer sa réputation : rg score, indice de réputation, h-index…  Valoriser son travail de recherche  Publier ses articles  Valoriser ses projets ANR  Parler des work in progress  Carnet de recherche : agenda, archives, vulgarisation (hypothèses, c@fé des sciences, blog…)
    18. 18. Perucca - Enquête du CNRS sur les usages des réseaux sociaux par les scientifiques
    19. 19. Appartenance disciplinaires des scientifiques utilisant les réseaux sociaux source
    20. 20. Academia.edu  Utilisé davantage en sciences humaines  Peu efficace que researchgate pour le partage et la recherche d’articles  Pas de normes d’affiliation stricte, ce qui pose un problème de référencement unifié   mauvaise visibilité des labos
    21. 21. Research gate  Anglo-saxon et sciences dures principalement  Voir les statistiques de vues sur vos travaux de recherche  Poser des questions à des experts de votre domaine  Suivre les chercheurs de votre domaine, agrandir votre réseau et valoriser vos publications  Mettre en avant vos compétences afin d’être trouvé par de potentiels collaborateurs  Lien vers l’article en libre accès et possibilité de demander l’article directement au chercheur  Mention de l’indice h
    22. 22. Chercher dans research gate
    23. 23. My science work  Permet de chercher dans des articles en accès ouvert  Information appauvrie
    24. 24. Publier son travail sur internet en lien avec son laboratoire et son profil  Hal SHS  créer une collection et un portail au nom du laboratoire ou de l’Institution (contrôle des métadonnées efficace + url stable)  Créer un carnet sur hypothèses  Etre visible sur le web en France d’abord, notamment sur les publications locales qui ne sont pas encore référencées  Créer un blog scientifique
    25. 25. Problématiques de la visibilité  Meilleure visibilité des travaux dans les réseaux sociaux : audimat de la recherche  Vigilance sur le risque de plagiat pour les doctorants (non encore publiés)   accord du directeur de thèse  visibilité peut avoir l’effet inverse  Attention au droit d’auteur et copyright des revues scientifiques (90% des journaux scientifiques l’autorisent)  Privilégier le dépôt externe avec des liens plutôt que sur des réseaux sociaux  Crédibilité du chercheur face à son exposition
    26. 26. Ressources complémentaires  Identité numérique et visibilité du chercheur sur le web - Maison de l'Orient et de la Méditérranée http://www.univ-lyon2.fr/culture-savoirs/ podcasts/identite-numerique-et-visibilite-du-chercheur- sur-le-web-maison-de-l-orient-et-de-la-mediterranee- mom--550780.kjsp?RH=WWW_FR  Enquete du cnrs sur les usages des réseaux sociaux http://corist-shs. cnrs.fr/sites/default/files/evenements/brigitteperucca_r eseauxsociaux.pdf
    27. 27. Retrouvez moi sur Twitter Retrouvez ce support de cours en ligne sur fr.slideshare.net/saamarande/

    ×