SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  18
Télécharger pour lire hors ligne
Université Cheikh Anta Diop de Dakar
Faculté des Lettres et Sciences Humaines
Département de Géographie
Licence 1
UE 113
OUTILS ET METHODES DE GEOGRAPHIE
Analyse de documents géographiques
(Suite...)
2017
Les planisphères
• Un planisphère est une carte qui représente
l’ensemble du globe terrestre.
• Une mappemonde est aussi une
représentation du monde entier, mais avec
séparation en deux hémisphères.
• Les planisphères sont conçus grâce à des
systèmes de projection
• Une projection est un ensemble de
procédés de représentation de la sphère
terrestre sur une surface plane comme la
feuille de papier.
• NB : Il faut retenir qu’aucune projection
n’est parfaite car chacune comporte des
déformations inévitables
• la projection cylindrique de Mercator projette le globe sur
un cylindre tangent à l’équateur et les basses latitudes sont
peu déformées ;
• la projection conique de Lambert projette le globe sur un
cône tangent à un parallèle et les latitudes moyennes sont
peu déformées ;
• la projection zénithale polaire projette le globe sur un plan
tangent au pôle et les hautes latitudes sont peu déformées.
Exemples de projection
Remarque !
• le problème est qu’aucune projection ne
respecte à la fois les angles et les
surfaces. Les projections respectant les
angles sont dites « conformes » et celles
préservant les surfaces sont dites
« équivalentes ».
 Définition
La photographie est un procédé permettant d'enregistrer, à
l'aide de la lumière et de produits chimiques, l'image d'un
objet.
Elle fournit différents types d’informations en fonction de
l’angle de prise de vue qui peut être variable.
Les photographies
Elle représente un paysage, c’est-à-dire une portion de
surface terrestre offerte au regard d’un observateur.
L’échelle des objets représentés varie du premier à
l’arrière-plan.
• L’avantage de cette prise de vue est qu’elle fait
apparaître les volumes, la qualité ou médiocrité
esthétique des lieux, et même parfois l’atmosphère qui
s’en dégage.
• Son inconvénient est qu’elle couvre un champ très
réduit et ne permet pas de faire apparaître les plans des
villages, des parcellaires agricoles, des quartiers urbains,
etc.
La vue au sol
• Elle représente également un paysage mais il n’apparaît
au regard que dans des conditions exceptionnelles à
partir de cerfs-volants, de ballons, du haut d’immeubles
très élevés et bien sûr d’avions. L’échelle est variable
selon les plans.
• Son avantage est qu’elle fait apparaître le plan des
villages, des villes, des parcellaires agricoles.
• Son inconvénient est qu’elle couvre aussi une surface
restreinte même si son champ est plus large que la vue
au sol.
La vue oblique
• Cette vue ne représente pas un paysage car les volumes
photographiés apparaissent complètement écrasés. Son
échelle est constante.
• Son avantage est qu’elle couvre une surface plus vaste que
la vue au sol et la vue oblique. Elle permet d’identifier
précisément les champs de culture, l’habitat, les voies de
communication et autres. C’est l’exemple des cartes
topographiques qui sont établies à partir de photographies
verticales.
• L’inconvénient de cette vue est que son produit final peut
paraître moins précis car établi avec une certaine
schématisation. Aussi, sa lecture nécessite de recourir aux
méthodes de photo-interprétation.
La vue aérienne verticale
La photo-interprétation
• La photo-interprétation est un procédé consistant à
interpréter des photographies aériennes obliques
ou verticales à l’aide de lunettes spéciales appelées
stéréoscope.
• Elle comporte au moins deux étapes : on recherche
d’abord les éléments qui se ressemblent le plus sur
l’image (même texture, même couleur, même
forme, etc.), et on détermine ensuite à quoi ils
correspondent sur le terrain.
Les produits de télédétection
La télédétection est l’étude de la surface de la Terre
à partir d’images prises au-dessus d’elle (Sorel et
Vergely, 2010).
En d’autres termes, il s’agit d’un ensemble de
techniques d’étude de la Terre ou de l’atmosphère à
partir de satellites.
Les types de satellites
Les satellites sont de deux types principaux :
A- Les satellites géostationnaires
B- Les satellites à défilement
A- Les satellites géostationnaires
Ils ont :
- une position fixe à 35 800 km au dessus de
l’équateur
- une vitesse orbitale égale à la vitesse de rotation de
la Terre.
Cette position leur permet d’être stationnaires au-
dessus d’un point terrestre donné et d’observer une
région unique pouvant couvrir plus d’un quart de la
Terre. C’est l’exemple du satellite européen
METEOSAT ;
B- Les satellites à défilement
Ils tournent autour de la Terre
- à une vitesse différente de la vitesse de rotation de cette
planète
- sur des orbites fortement inclinées passant près des pôles, à
des altitudes assez basses (de 500 à 1 300 km).
Cette disposition leur permet de survoler toutes les zones du
globe terrestre à intervalles réguliers (12h en général) et
d’effectuer des observations en différents lieux au moins deux
fois par 24h. C’est l’exemple du satellite américain LANDSAT,
du satellite européen SPOT, du satellite russe SALIOUT.
Que retenir ?
La télédétection repose sur le principe que tout corps
dont la température dépasse le zéro absolu (- 273°)
émet ou réfléchit diverses radiations
électromagnétiques dont l’intensité dépend des
caractéristiques du milieu.
La télédétection consiste à mesure l’intensité du
rayonnement, c’est-à-dire la longueur d’onde et la
proportion de chaque radiation.
Ainsi, les appareils de détection placés dans
des satellites effectuent des mesures
répétées à intervalles réguliers :
 Les détecteurs passifs ou radiomètres
mesurent l’énergie émise ou réfléchie par
l’élément observé ;
 Les détecteurs actifs ou radars émettent un
rayonnement et analysent l’énergie réfléchie.
La télédétection connaît des applications multiples
et variées.
En météorologie, elle sert à une meilleure prévision du
temps grâce à l’observation des formations
nuageuses, du déplacement des perturbations, des
tempêtes et des cyclones.
En océanographie, elle contribue au repérage des
courants marins, à la mesure de la température des
eaux de surface.
En géographie rurale et en agronomie, elle permet de
faire des inventaires agricoles ou forestiers, de
déterminer le degré de maturité des cultures, etc.
...

Contenu connexe

En vedette

Analyse de Documents Géographiques - Partie 1
Analyse de Documents Géographiques - Partie 1Analyse de Documents Géographiques - Partie 1
Analyse de Documents Géographiques - Partie 1Ibrahima Sylla
 
Cours Analyse de documents géographiques_Intro sur Géographie
Cours Analyse de documents géographiques_Intro sur GéographieCours Analyse de documents géographiques_Intro sur Géographie
Cours Analyse de documents géographiques_Intro sur GéographieIbrahima Sylla
 
Cours de géographie urbaine 2016 - Partie 2
Cours de géographie urbaine 2016 - Partie 2Cours de géographie urbaine 2016 - Partie 2
Cours de géographie urbaine 2016 - Partie 2Ibrahima Sylla
 
Cours de géographie urbaine 2016 - Partie 1
Cours de géographie urbaine 2016 - Partie 1Cours de géographie urbaine 2016 - Partie 1
Cours de géographie urbaine 2016 - Partie 1Ibrahima Sylla
 
Cartographie et SIG 2016 - Partie 3
Cartographie et SIG 2016 - Partie 3Cartographie et SIG 2016 - Partie 3
Cartographie et SIG 2016 - Partie 3Ibrahima Sylla
 
Cartographie et SIG 2016 - Partie 1
Cartographie et SIG 2016 - Partie 1Cartographie et SIG 2016 - Partie 1
Cartographie et SIG 2016 - Partie 1Ibrahima Sylla
 
Cartographie et SIG 2016 - Partie 2
Cartographie et SIG 2016 - Partie 2Cartographie et SIG 2016 - Partie 2
Cartographie et SIG 2016 - Partie 2Ibrahima Sylla
 
Cartographie et sig 2014
Cartographie et sig 2014Cartographie et sig 2014
Cartographie et sig 2014Ibrahima Sylla
 
Rédaction scientifique_Partie 3
Rédaction scientifique_Partie 3Rédaction scientifique_Partie 3
Rédaction scientifique_Partie 3Ibrahima Sylla
 
Cartographie et SIG_Partie3
Cartographie et SIG_Partie3Cartographie et SIG_Partie3
Cartographie et SIG_Partie3Ibrahima Sylla
 
Rédaction scientifique_Partie 2
Rédaction scientifique_Partie 2Rédaction scientifique_Partie 2
Rédaction scientifique_Partie 2Ibrahima Sylla
 
Territoires, flux et réseaux_Partie 1
Territoires, flux et réseaux_Partie 1Territoires, flux et réseaux_Partie 1
Territoires, flux et réseaux_Partie 1Ibrahima Sylla
 
Rédaction scientifique_Partie 1
Rédaction scientifique_Partie 1Rédaction scientifique_Partie 1
Rédaction scientifique_Partie 1Ibrahima Sylla
 
Cartographie et SIG_Partie4
Cartographie et SIG_Partie4Cartographie et SIG_Partie4
Cartographie et SIG_Partie4Ibrahima Sylla
 
Cartographie et SIG_Partie1
Cartographie et SIG_Partie1Cartographie et SIG_Partie1
Cartographie et SIG_Partie1Ibrahima Sylla
 
How to Make Awesome SlideShares: Tips & Tricks
How to Make Awesome SlideShares: Tips & TricksHow to Make Awesome SlideShares: Tips & Tricks
How to Make Awesome SlideShares: Tips & TricksSlideShare
 
Getting Started With SlideShare
Getting Started With SlideShareGetting Started With SlideShare
Getting Started With SlideShareSlideShare
 

En vedette (20)

Analyse de Documents Géographiques - Partie 1
Analyse de Documents Géographiques - Partie 1Analyse de Documents Géographiques - Partie 1
Analyse de Documents Géographiques - Partie 1
 
Cours Analyse de documents géographiques_Intro sur Géographie
Cours Analyse de documents géographiques_Intro sur GéographieCours Analyse de documents géographiques_Intro sur Géographie
Cours Analyse de documents géographiques_Intro sur Géographie
 
Cours de géographie urbaine 2016 - Partie 2
Cours de géographie urbaine 2016 - Partie 2Cours de géographie urbaine 2016 - Partie 2
Cours de géographie urbaine 2016 - Partie 2
 
Cours de géographie urbaine 2016 - Partie 1
Cours de géographie urbaine 2016 - Partie 1Cours de géographie urbaine 2016 - Partie 1
Cours de géographie urbaine 2016 - Partie 1
 
Cartographie et SIG 2016 - Partie 3
Cartographie et SIG 2016 - Partie 3Cartographie et SIG 2016 - Partie 3
Cartographie et SIG 2016 - Partie 3
 
Cartographie et SIG 2016 - Partie 1
Cartographie et SIG 2016 - Partie 1Cartographie et SIG 2016 - Partie 1
Cartographie et SIG 2016 - Partie 1
 
Cartographie et SIG 2016 - Partie 2
Cartographie et SIG 2016 - Partie 2Cartographie et SIG 2016 - Partie 2
Cartographie et SIG 2016 - Partie 2
 
Cartographie et sig 2014
Cartographie et sig 2014Cartographie et sig 2014
Cartographie et sig 2014
 
Géographie urbaine
Géographie urbaineGéographie urbaine
Géographie urbaine
 
Rédaction scientifique_Partie 3
Rédaction scientifique_Partie 3Rédaction scientifique_Partie 3
Rédaction scientifique_Partie 3
 
Cartographie et SIG_Partie3
Cartographie et SIG_Partie3Cartographie et SIG_Partie3
Cartographie et SIG_Partie3
 
Rédaction scientifique_Partie 2
Rédaction scientifique_Partie 2Rédaction scientifique_Partie 2
Rédaction scientifique_Partie 2
 
Territoires, flux et réseaux_Partie 1
Territoires, flux et réseaux_Partie 1Territoires, flux et réseaux_Partie 1
Territoires, flux et réseaux_Partie 1
 
Rédaction scientifique_Partie 1
Rédaction scientifique_Partie 1Rédaction scientifique_Partie 1
Rédaction scientifique_Partie 1
 
Cartographie et SIG_Partie4
Cartographie et SIG_Partie4Cartographie et SIG_Partie4
Cartographie et SIG_Partie4
 
Cartographie et SIG_Partie1
Cartographie et SIG_Partie1Cartographie et SIG_Partie1
Cartographie et SIG_Partie1
 
How to Make Awesome SlideShares: Tips & Tricks
How to Make Awesome SlideShares: Tips & TricksHow to Make Awesome SlideShares: Tips & Tricks
How to Make Awesome SlideShares: Tips & Tricks
 
Getting Started With SlideShare
Getting Started With SlideShareGetting Started With SlideShare
Getting Started With SlideShare
 
Cours SIG
Cours SIGCours SIG
Cours SIG
 
Build Features, Not Apps
Build Features, Not AppsBuild Features, Not Apps
Build Features, Not Apps
 

Similaire à Analyse de Documents Géographiques - Partie 2

Communication sattelite.pptx
Communication sattelite.pptxCommunication sattelite.pptx
Communication sattelite.pptxSofianeBENHAMZA
 
Photometrie
PhotometriePhotometrie
Photometrieanisse08
 
Photo interpretation
Photo interpretationPhoto interpretation
Photo interpretationddansine
 
Débris spatiaux
Débris spatiauxDébris spatiaux
Débris spatiauxmitzy93
 
Surf Rotation Lune
Surf Rotation LuneSurf Rotation Lune
Surf Rotation LuneGold_Man
 
Cours Physique de la mesure Télédétection optique, Partie 1
Cours Physique de la mesure Télédétection optique, Partie 1Cours Physique de la mesure Télédétection optique, Partie 1
Cours Physique de la mesure Télédétection optique, Partie 1OHagolle
 
Traitement d’image par HUBBLE Space Telescope 'BESSAAD Nassim'
Traitement d’image par HUBBLE Space Telescope 'BESSAAD Nassim'Traitement d’image par HUBBLE Space Telescope 'BESSAAD Nassim'
Traitement d’image par HUBBLE Space Telescope 'BESSAAD Nassim'nassim unused
 
De la Terre aux Étoiles : Mesure des distances Terre-Étoile
De la Terre aux Étoiles : Mesure des distances Terre-ÉtoileDe la Terre aux Étoiles : Mesure des distances Terre-Étoile
De la Terre aux Étoiles : Mesure des distances Terre-ÉtoileECAM Brussels Engineering School
 
Chapitre-1-Rayonnement solaire.pdf
Chapitre-1-Rayonnement solaire.pdfChapitre-1-Rayonnement solaire.pdf
Chapitre-1-Rayonnement solaire.pdfyounessjabellah
 
Physique de la mesure en télédétection optique partie 2 : atmosphère et signa...
Physique de la mesure en télédétection optique partie 2 : atmosphère et signa...Physique de la mesure en télédétection optique partie 2 : atmosphère et signa...
Physique de la mesure en télédétection optique partie 2 : atmosphère et signa...hagolleo
 
Gps localisation
Gps localisationGps localisation
Gps localisationUSIGGENEVE
 
SOLAR IMPULSE - LESSON - WEATHER (FR)
SOLAR IMPULSE - LESSON - WEATHER (FR)SOLAR IMPULSE - LESSON - WEATHER (FR)
SOLAR IMPULSE - LESSON - WEATHER (FR)Solar Impulse
 

Similaire à Analyse de Documents Géographiques - Partie 2 (15)

Teledetection Sig
Teledetection SigTeledetection Sig
Teledetection Sig
 
Communication sattelite.pptx
Communication sattelite.pptxCommunication sattelite.pptx
Communication sattelite.pptx
 
Photometrie
PhotometriePhotometrie
Photometrie
 
Photo interpretation
Photo interpretationPhoto interpretation
Photo interpretation
 
Débris spatiaux
Débris spatiauxDébris spatiaux
Débris spatiaux
 
Surf Rotation Lune
Surf Rotation LuneSurf Rotation Lune
Surf Rotation Lune
 
Cours Physique de la mesure Télédétection optique, Partie 1
Cours Physique de la mesure Télédétection optique, Partie 1Cours Physique de la mesure Télédétection optique, Partie 1
Cours Physique de la mesure Télédétection optique, Partie 1
 
Traitement d’image par HUBBLE Space Telescope 'BESSAAD Nassim'
Traitement d’image par HUBBLE Space Telescope 'BESSAAD Nassim'Traitement d’image par HUBBLE Space Telescope 'BESSAAD Nassim'
Traitement d’image par HUBBLE Space Telescope 'BESSAAD Nassim'
 
De la Terre aux Étoiles : Mesure des distances Terre-Étoile
De la Terre aux Étoiles : Mesure des distances Terre-ÉtoileDe la Terre aux Étoiles : Mesure des distances Terre-Étoile
De la Terre aux Étoiles : Mesure des distances Terre-Étoile
 
Chapitre-1-Rayonnement solaire.pdf
Chapitre-1-Rayonnement solaire.pdfChapitre-1-Rayonnement solaire.pdf
Chapitre-1-Rayonnement solaire.pdf
 
2 ORBITES.pptx
2  ORBITES.pptx2  ORBITES.pptx
2 ORBITES.pptx
 
Physique de la mesure en télédétection optique partie 2 : atmosphère et signa...
Physique de la mesure en télédétection optique partie 2 : atmosphère et signa...Physique de la mesure en télédétection optique partie 2 : atmosphère et signa...
Physique de la mesure en télédétection optique partie 2 : atmosphère et signa...
 
Gps localisation
Gps localisationGps localisation
Gps localisation
 
SOLAR IMPULSE - LESSON - WEATHER (FR)
SOLAR IMPULSE - LESSON - WEATHER (FR)SOLAR IMPULSE - LESSON - WEATHER (FR)
SOLAR IMPULSE - LESSON - WEATHER (FR)
 
Dossier Cgenial Amasgique
Dossier Cgenial AmasgiqueDossier Cgenial Amasgique
Dossier Cgenial Amasgique
 

Dernier

Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfVulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfSylvianeBachy
 
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdfPIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdfRiDaHAziz
 
Apprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceursApprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceursStagiaireLearningmat
 
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Bibdoc 37
 
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfLa Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfbdp12
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx   Film     françaisPas de vagues.  pptx   Film     français
Pas de vagues. pptx Film françaisTxaruka
 
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxPrésentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxJCAC
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx      Film   françaisPas de vagues.  pptx      Film   français
Pas de vagues. pptx Film françaisTxaruka
 
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptxDIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptxMartin M Flynn
 
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdfPIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdfRiDaHAziz
 
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdfBibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdfBibdoc 37
 
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfBibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfBibdoc 37
 
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneChana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneTxaruka
 
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)Gabriel Gay-Para
 
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfBibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfBibdoc 37
 
Bernard Réquichot.pptx Peintre français
Bernard Réquichot.pptx   Peintre françaisBernard Réquichot.pptx   Peintre français
Bernard Réquichot.pptx Peintre françaisTxaruka
 
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24BenotGeorges3
 

Dernier (18)

Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdfVulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
Vulnérabilité numérique d’usage : un enjeu pour l’aide à la réussitepdf
 
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdfPIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
PIE-A2-P4-support stagiaires sept 22-validé.pdf
 
Apprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceursApprendre avec des top et nano influenceurs
Apprendre avec des top et nano influenceurs
 
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
Bibdoc 2024 - L’Éducation aux Médias et à l’Information face à l’intelligence...
 
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdfLa Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
La Base unique départementale - Quel bilan, au bout de 5 ans .pdf
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx   Film     françaisPas de vagues.  pptx   Film     français
Pas de vagues. pptx Film français
 
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptxPrésentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
Présentation - Initiatives - CECOSDA - OIF - Fact Checking.pptx
 
Pas de vagues. pptx Film français
Pas de vagues.  pptx      Film   françaisPas de vagues.  pptx      Film   français
Pas de vagues. pptx Film français
 
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptxDIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
DIGNITAS INFINITA - DIGNITÉ HUMAINE; déclaration du dicastère .pptx
 
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdfPIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
PIE-A2-P 5- Supports stagiaires.pptx.pdf
 
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
Bulletin des bibliotheques Burkina Faso mars 2024
 
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdfBibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
Bibdoc 2024 - Les maillons de la chaine du livre face aux enjeux écologiques.pdf
 
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdfBibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
Bibdoc 2024 - Sobriete numerique en bibliotheque et centre de documentation.pdf
 
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienneChana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
Chana Orloff.pptx Sculptrice franco-ukranienne
 
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
Faut-il avoir peur de la technique ? (G. Gay-Para)
 
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdfBibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
Bibdoc 2024 - Les intelligences artificielles en bibliotheque.pdf
 
Bernard Réquichot.pptx Peintre français
Bernard Réquichot.pptx   Peintre françaisBernard Réquichot.pptx   Peintre français
Bernard Réquichot.pptx Peintre français
 
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
Newsletter SPW Agriculture en province du Luxembourg du 10-04-24
 

Analyse de Documents Géographiques - Partie 2

  • 1. Université Cheikh Anta Diop de Dakar Faculté des Lettres et Sciences Humaines Département de Géographie Licence 1 UE 113 OUTILS ET METHODES DE GEOGRAPHIE Analyse de documents géographiques (Suite...) 2017
  • 2. Les planisphères • Un planisphère est une carte qui représente l’ensemble du globe terrestre. • Une mappemonde est aussi une représentation du monde entier, mais avec séparation en deux hémisphères. • Les planisphères sont conçus grâce à des systèmes de projection
  • 3. • Une projection est un ensemble de procédés de représentation de la sphère terrestre sur une surface plane comme la feuille de papier. • NB : Il faut retenir qu’aucune projection n’est parfaite car chacune comporte des déformations inévitables
  • 4. • la projection cylindrique de Mercator projette le globe sur un cylindre tangent à l’équateur et les basses latitudes sont peu déformées ; • la projection conique de Lambert projette le globe sur un cône tangent à un parallèle et les latitudes moyennes sont peu déformées ; • la projection zénithale polaire projette le globe sur un plan tangent au pôle et les hautes latitudes sont peu déformées. Exemples de projection
  • 5. Remarque ! • le problème est qu’aucune projection ne respecte à la fois les angles et les surfaces. Les projections respectant les angles sont dites « conformes » et celles préservant les surfaces sont dites « équivalentes ».
  • 6.  Définition La photographie est un procédé permettant d'enregistrer, à l'aide de la lumière et de produits chimiques, l'image d'un objet. Elle fournit différents types d’informations en fonction de l’angle de prise de vue qui peut être variable. Les photographies
  • 7. Elle représente un paysage, c’est-à-dire une portion de surface terrestre offerte au regard d’un observateur. L’échelle des objets représentés varie du premier à l’arrière-plan. • L’avantage de cette prise de vue est qu’elle fait apparaître les volumes, la qualité ou médiocrité esthétique des lieux, et même parfois l’atmosphère qui s’en dégage. • Son inconvénient est qu’elle couvre un champ très réduit et ne permet pas de faire apparaître les plans des villages, des parcellaires agricoles, des quartiers urbains, etc. La vue au sol
  • 8. • Elle représente également un paysage mais il n’apparaît au regard que dans des conditions exceptionnelles à partir de cerfs-volants, de ballons, du haut d’immeubles très élevés et bien sûr d’avions. L’échelle est variable selon les plans. • Son avantage est qu’elle fait apparaître le plan des villages, des villes, des parcellaires agricoles. • Son inconvénient est qu’elle couvre aussi une surface restreinte même si son champ est plus large que la vue au sol. La vue oblique
  • 9. • Cette vue ne représente pas un paysage car les volumes photographiés apparaissent complètement écrasés. Son échelle est constante. • Son avantage est qu’elle couvre une surface plus vaste que la vue au sol et la vue oblique. Elle permet d’identifier précisément les champs de culture, l’habitat, les voies de communication et autres. C’est l’exemple des cartes topographiques qui sont établies à partir de photographies verticales. • L’inconvénient de cette vue est que son produit final peut paraître moins précis car établi avec une certaine schématisation. Aussi, sa lecture nécessite de recourir aux méthodes de photo-interprétation. La vue aérienne verticale
  • 10. La photo-interprétation • La photo-interprétation est un procédé consistant à interpréter des photographies aériennes obliques ou verticales à l’aide de lunettes spéciales appelées stéréoscope. • Elle comporte au moins deux étapes : on recherche d’abord les éléments qui se ressemblent le plus sur l’image (même texture, même couleur, même forme, etc.), et on détermine ensuite à quoi ils correspondent sur le terrain.
  • 11. Les produits de télédétection La télédétection est l’étude de la surface de la Terre à partir d’images prises au-dessus d’elle (Sorel et Vergely, 2010). En d’autres termes, il s’agit d’un ensemble de techniques d’étude de la Terre ou de l’atmosphère à partir de satellites.
  • 12. Les types de satellites Les satellites sont de deux types principaux : A- Les satellites géostationnaires B- Les satellites à défilement
  • 13. A- Les satellites géostationnaires Ils ont : - une position fixe à 35 800 km au dessus de l’équateur - une vitesse orbitale égale à la vitesse de rotation de la Terre. Cette position leur permet d’être stationnaires au- dessus d’un point terrestre donné et d’observer une région unique pouvant couvrir plus d’un quart de la Terre. C’est l’exemple du satellite européen METEOSAT ;
  • 14. B- Les satellites à défilement Ils tournent autour de la Terre - à une vitesse différente de la vitesse de rotation de cette planète - sur des orbites fortement inclinées passant près des pôles, à des altitudes assez basses (de 500 à 1 300 km). Cette disposition leur permet de survoler toutes les zones du globe terrestre à intervalles réguliers (12h en général) et d’effectuer des observations en différents lieux au moins deux fois par 24h. C’est l’exemple du satellite américain LANDSAT, du satellite européen SPOT, du satellite russe SALIOUT.
  • 15. Que retenir ? La télédétection repose sur le principe que tout corps dont la température dépasse le zéro absolu (- 273°) émet ou réfléchit diverses radiations électromagnétiques dont l’intensité dépend des caractéristiques du milieu. La télédétection consiste à mesure l’intensité du rayonnement, c’est-à-dire la longueur d’onde et la proportion de chaque radiation.
  • 16. Ainsi, les appareils de détection placés dans des satellites effectuent des mesures répétées à intervalles réguliers :  Les détecteurs passifs ou radiomètres mesurent l’énergie émise ou réfléchie par l’élément observé ;  Les détecteurs actifs ou radars émettent un rayonnement et analysent l’énergie réfléchie.
  • 17. La télédétection connaît des applications multiples et variées. En météorologie, elle sert à une meilleure prévision du temps grâce à l’observation des formations nuageuses, du déplacement des perturbations, des tempêtes et des cyclones. En océanographie, elle contribue au repérage des courants marins, à la mesure de la température des eaux de surface. En géographie rurale et en agronomie, elle permet de faire des inventaires agricoles ou forestiers, de déterminer le degré de maturité des cultures, etc.
  • 18. ...