Ce diaporama a bien été signalé.
Le téléchargement de votre SlideShare est en cours. ×

Escalier cours

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Prochain SlideShare
Escaliers
Escaliers
Chargement dans…3
×

Consultez-les par la suite

1 sur 22 Publicité
Publicité

Plus De Contenu Connexe

Publicité

Plus récents (20)

Escalier cours

  1. 1. CENTRE UNIVERSITAIRE AHMED ZABANA DE RELIZANE INSTITUT DES SCIENCES ET DE TECHNOLOGIE DEPARTEMENT DE GENIE CIVIL Année Universitaire 2014-2015 Les Escaliers Intérieurs du Bâtiment
  2. 2. Conception Des Escaliers
  3. 3. 1. Définition d’un escalier: L’escalier est ouvrage constitué d’une suite régulière de plans horizontaux (marches et paliers) permettant, dans une construction, de passer à pied d’un étage à un autre. volée Paillasse
  4. 4. 2. Les termes de l’escalier:  La contremarche :désigne la face verticale située entre deux marches consécutives,  La hauteur de marche « h » :distance verticale qui sépare le dessus d’une marche du dessus de la marche suivante. Les hauteurs des marches des escaliers intérieurs varient de 17 à 20 cm environ.  La marche :surface plane de l’escalier sur laquelle on pose le pied pour monter ou descendre. Le mot « marche » est aussi employé pour nommer l’ensemble formé par la marche et la contremarche. On distingue deux principaux types de marches : La marche droite, de forme rectangulaire. La marche balancée de forme trapézoïdale. Dans les escaliers balancés, ce type de marche permet le changement de direction. Atelier de Construction 2 Licence 2 Architecture (Semestre 2) Diapositive:4
  5. 5.  Le giron « g » :distance horizontale mesurée entre les nez de deux marches consécutives. Les girons des marches des escaliers intérieurs varient de 27 à 32 cm environ.  Le nez de marche :bord avant de la marche, en saillie par rapport à la contremarche inférieure.  La volée :ensemble des marches d’un escalier, compris entre deux paliers consécutifs.  La paillasse : dalle inclinée constituant l’élément porteur de l’escalier.  Le palier :plate-forme située en extrémité d’une volée. On distingue plusieurs types de paliers ●Le palier d’arrivée ou palier d’étage ●Le palier intermédiaire ou palier de repos : palier inséré entre deux volées et situé entre deux étages. Ce type de palier est rendu nécessaire quand le nombre de marches est trop important pour une seule volée.
  6. 6.  La trémie d’escalier :ouverture ménagée dans un plancher permettant le passage de l’escalier.  La cage d’escalier :espace limité par des planchers, des murs et/ou des cloisons à l’intérieur duquel est placé l’escalier.  L’emmarchement :largeur utile de l’escalier, mesurée entre murs ou entre limons.  L’échappée :hauteur libre de passage mesurée à l’aplomb des marches. On distingue deux types d’échappées : ●La hauteur mesurée entre deux volées de marches superposées. Cette distance est habituellement égale à une hauteur sous plafond, soit approximativement 2,50 m. ●La hauteur minimum de passage mesurée entre la marche et le bord de la trémie de l’escalier. Cette distance ne doit pas, en principe, être inférieure à 1,90 m.  La dénivelée :hauteur totale franchie par un escalier (hauteur à monter) .
  7. 7. Échappée (2.50 m) dénivelée 1.90 m La trémie Le mur d’échiffre
  8. 8.  Le mur d’échiffre : désigne le mur sur lequel prennent appui les marches d’un escalier. On appelle souvent, improprement, « murs d’échiffre » les murs qui délimitent la cage d’escalier même lorsque ceux-ci ne supportent pas l’escalier.  Le reculement :longueur de l’escalier projetée au sol.  Le jour d’escalier ou lunette : espace central autour duquel l’escalier se développe.  La ligne de foulée :ligne fictive figurant la trajectoire théorique suivie par une personne empruntant l’escalier.
  9. 9. 3. Les différents types d’escalier selon leurs formes: 3.1. L’escalier droit : Escalier constitué d’une seule volée droite et dont toutes les marches sont de forme rectangulaire. Avantages :  Réalisation facile.  Préfabrication aisée. Inconvénients :  Encombrement au sol important  Nécessité de paliers de repos Escalier droit
  10. 10. 3.2. L’escalier à volées droites avec palier(s) intermédiaire(s) : Escalier comportant plusieurs volées droites de directions différentes séparées par un ou plusieurs paliers intermédiaires. Escalier à 2 volées // avec un palier intermédiaire Escalier à 2 volées avec un palier intermédiaire Escalier à 3 volées avec 2 paliers intermédiaires
  11. 11. 3.3. L’escalier balancé : Escalier sans palier intermédiaire dont les changements de direction sont assurés par des marches balancées. On distingue deux principaux types d’escaliers balancés :  L’escalier à un quartier tournant ou à quart tournant: le changement de direction est à 90°.  L’escalier à deux quartiers tournants ou à deux quarts tournants : le changement de direction est de 180°. L’appellation « quartier tournant » désigne la portion de l’escalier qui assure le changement de direction
  12. 12. L’escalier balancé Escalier à deux quartiers tournants Marche balancée Escalier à un quartier tournant Avantages : • Encombrement au sol réduit. • Pas de paliers de repos Inconvénients: • Réalisation difficile et coûteuse en temps et en matériaux • Préfabrication délicate.
  13. 13. Marches balancées Le collet : partie la plus étroite d’une marche balancée. La queue : extrémité de la marche, opposée au collet. Le collet: ne doit pas être inférieur à 6 cm ( avec 10 cm est plus adapté)
  14. 14. 3.4. L’escalier hélicoïdal : Il est appelé aussi escalier à vis, en spirale ou en colimaçon : escalier tournant dont les marches se développent autour d’un noyau cylindrique central. Avantages :  Réalisation facile.  Préfabrication aisée.  Encombrement réduit Inconvénients :  Circulation des objets difficile.
  15. 15. Le matériau le plus couramment utilisé est le béton armé et cela parce qu’il présente une grande résistance. Ils sont caractérisés par leur forme, leur constitution mais aussi par leurs aspects finis. 4. Les différents types d’escalier selon les matériaux: 4.1. Escalier en béton :
  16. 16. Il est généralement utilisé pour un usage industriel. Les marches métalliques sont en tôle d’acier, en inox, en fonte, ou encore en aluminium. leur forme en surface est rectangulaire, triangulaire,...etc. 4.2. Escalier métallique:
  17. 17. Il doit assurer une fonction décorative. Aussi choisit-on en général pour leur construction des bois d’un beau aspect et ayant certaines qualités, telles que :  une bonne résistance mécanique, une bonne aptitude à être verni ou ciré. 4.3. Escalier en bois:
  18. 18. 4.4. Escalier en verre: 4.5. Escalier combiné:
  19. 19. Prédimensionnement Des Escaliers
  20. 20. 5.1. Hauteur et largeur des marches: Pour les dimensions des marches « g » et contremarches « h » on utilise généralement la formule de BLONDEL « Nicolas-François Blondel, Architecte Français du 17eme siècle 0.59 m≤ g+ 2h ≤ 0.66 m  Les hauteurs des marches des escaliers intérieurs varient de 14 à 20 cm environ.  Les girons des marches des escalier intérieurs varient de 27 à 32 cm environ
  21. 21. 5.2. Tracé des escaliers à quartier tournant:  Ligne de foulée est tracée à 50 cm du jour et divisée en parties égales ( à la ligne de foulée la formule de Blondel doit être vérifiée)  En joignant au centre du cercle du jour les points distants de « g » sur la ligne de foulée,  Le passage d’une marche droite à une marche rayonnante, le collet « c » se rétrécit brusquement (accentuation de pente brutale),  On pratique l’opération du balancement des marches qui consiste en une variation graduelle de la dimension du collet, d’un minimum « c » à un maximum égal à « g »,  On admet pour cela, s’il ya x marches rayonnantes, on balancera 2x marches

×