SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  33
Télécharger pour lire hors ligne
Par : S / Abdessemed
Inspecteur Pédagogique/formateur
04-05/12/2017
INSTITUT DE FORMATION PARAMÉDICALE DE
GUELMA
Programme National sur la santé
reproductive et planification familiale
La stratégie de l’IEC
 L’IEC utilise une combinaison de techniques,
de méthodes et processus de communication
souples, participatives, basées sur des
recherches approfondies, ayant pour objet le
changement d’attitude et de comportement des
auditoires ciblés.
 L’IEC améliore la qualité des présentations de
service, en créant une demande de service,
mais aussi en favorisant l’amélioration de la
qualité des présentations de service
 L’IEC exige des compétences pour utiliser les
techniques de communication
interpersonnelles et le travail en équipe
 Les stratégies d’IEC vont à la fois :
 Créer une demande de service.
 Favoriser l’amélioration de la qualité des
présentations par :
1) L’élévation des compétences des prestataires de
service.
2) La modification de l’opinion publique sur les services
existants.
3) La recherche des raisons qui empêchent les clients
d’utiliser les services, ou de pratiquer régulièrement
les règles et conseils en santé.
 Elle consiste en la prise de décisions logiques
concernant l’organisation et l’utilisation des
ressources en vue d’atteindre les objectifs.
 Il s’agit de définir :
-L’équipe de la planification.
-Les éléments de la planification
 L’analyse de l’environnement externe et de la
situation présente permettent d’identifier un
grand nombre de problèmes.
 Il faudrait passer à l’étape de classement des
problèmes selon des critères
 Ceci permettra de prioriser les problèmes :
-La fréquence du problème.
- Les populations vulnérables touchées par le
problème.
-La gravité du problème.
-Les critères de faisabilité : ressources
disponibles et acceptabilité des interventions par
la population
 La capacité des services à répondre à la
demande provoquée par les activités
concernant le problème choisi.
 Ce sont les grandes orientations à définir sur la
base de l’analyse de l’environnement externe,
les forces, faiblesses, Opportunité et Menaces
(FFOM).
 Les buts définissent en termes généraux
l’impact que ce programme compte avoir sur
les acteurs ciblés à la fin de la période
spécifiée dans le processus de planification.
 Il doit être RAS :
-Réalisable,
-Approprié,
-Spécifique.
 Exemples : «La prévention du risque des
infections nosocomiales en santé publique.»
 Faire diminuer chez les malades la durée de
séjour prolongé pour cause de survenue
d’infections post-opératoire.
 L’équipe aura besoin d’informations précises
sur les :
 Données générales sur les acteurs concernés
par le programme d’IEC : connaissances,
Attitudes, Pratiques;
 Données d’enquêtes sur les divers acteurs de
l’institution à l’égard des Problèmes étudiés
 Population, auditoires, groupes, acteurs cibles
(visés)
 Centrer sur les populations les plus
vulnérables touchées par le problème choisi.
 Il faut distinguer entre :
 Population cible de premier rang : la
population pour laquelle s’adresse le
programme et qui bénéficie de la mise en
œuvre des activités prévues dans le
programme.
 Population cible de second rang : c’est un
groupe cible qui est utile comme relais pour
atteindre le groupe cible de premier rang. On
les appelle aussi les publics alliés.
 Population cible des opposants influents : c’est
le groupe cible qui est susceptible de
contrecarrer les actions menées auprès du
public cible de premier rang.
 Il faut tenir compte de ces opposants et agir
auprès d’eux pour les rendre des alliés.
 Les objectifs décrivent le résultat final
souhaité d’une composante du programme
d’IEC.
 Ils doivent être utilisés pour mettre au point
les critères d’évaluation correspondants :
-Identifier les changements souhaités,
-Identifier les cibles ou niveaux d’exécution.
 Ils répondent à un certain nombre de critères
de pertinence et avoir les caractéristiques
suivantes :«SMART»
 S : Spécifiques aux problèmes posés ;
 M : Mesurables ou quantifiables,
 A : Appropriés à la stratégie adoptée ;
 R : Réalisables et réalistes ;
 T : Temps déterminé.
 Exemples d’objectifs :
 «Diminuer de 30 % lors de la première année
du projet, le taux de prévalence des infections
nosocomiales chez les malades hospitalisés
dans les services de chirurgie (et/ou de
réanimation) des hôpitaux des villes de
l’intérieur du pays»
 Assurer le recyclage d’au moins 80% des
personnels hospitaliers durant des 03 années à
venir, afin d’améliorer les conditions
d’hygiènes de nos hôpitaux.
 Principaux faits
 On estime à 214 millions le nombre de femmes
dans les pays en développement qui
souhaiteraient retarder le moment d’avoir un
enfant ou ne plus avoir d’enfants mais qui
n’utilisent aucun moyen de contraception.
 Certaines méthodes de planification familiale,
comme les préservatifs, permettent d’éviter la
transmission du VIH et des autres infections
sexuellement transmissibles.
 La planification familiale et la contraception
réduisent le besoin de recourir à l’avortement
pratiqué dans de mauvaises conditions de sécurité.
 La planification familiale renforce les droits des
populations à choisir le nombre d’enfants qu’elles
souhaitent avoir et à déterminer l’espacement des
naissances.
 En évitant les grossesses non désirées, la
planification familiale et la contraception préviennent
les décès de mères et d’enfants.
OMS « Aide-mémoire N°351 »
Juillet 2017
1. Eviter les grossesses non désirées ;
2. Avoir des enfants désirés;
3. Régler l’intervalle entre les naissances pour assurer un espacement
convenable;
4. Programmer les naissances au meilleur moment quant à l’âge de la mère :
 Éviter les grossesses avant 20 ans et après 35 ans;
 Réduire le nombre de grossesses avant 20 ans et après 35 ans;
5. Décider du nombre d’enfants dans une famille,
 On appelle cette étape le processus ou process
en anglais.
 A cette étape de la démarche, et afin
d’atteindre les différents objectifs, il est
nécessaire de préciser :
-Les activités spécifiques qu’il faudra mener,
-Les personnes qui doivent les mener,
-Préciser leur début ainsi que leur durée.
 Les activités doivent être pertinentes, donc
qu’elles correspondent bien à l’atteinte des
objectifs.
 Il est indispensable de distinguer entre objectif
et activité car il existe des indicateurs
particuliers pour chacun lors de l’évaluation.
 Il est conseillé pour formuler les activités,
d’utiliser un verbe d’action à l’infinitif, par
exemple : contrôler, identifier, former etc.
 Les moyens de communication :
- La communication interpersonnelle,
-Les mass média ou média de masse,
-Les médias locaux,
-Les moyens de communication traditionnels.
 Ont chacun leurs points forts et leurs points
faibles qu’il faut connaître.
 Recourir au mixage de plusieurs moyens de
communication afin d’avoir une plus grande
audience.
 Choisir les moyens de communication qui sont
les plus utilisés par le public cible
 Le plan opérationnel décrit la procédure de
mise en œuvre, du développement et du
fonctionnement des activités.
 Le plan détaillé des activités répondra aux
questions : «quoi, où, par qui et quand»
 «quoi»: quelle est l’activité?
 « où » à quel endroit l’activité aura-t-elle
lieu?
 «Par qui» : qui est responsable de chaque
activité ?
 «Quand»: à quelle date l’activité doit
commencer et quand doit-elle être achevée?
 Permet de surveiller en permanence le
déroulement du processus. Il permet aussi de
recueillir les données nécessaires à
l’évaluation.
 Planifier la surveillance et l’évaluation et
prévoir le temps qui y sera consacré ainsi que
les ressources.
 IL importe d’arriver à une évaluation
qualitative optimale
 En effet, l’évaluation doit être considérée
comme un véritable projet qui répond à une
démarche logique avec plusieurs étapes.
 La surveillance ou suivi et l’évaluation
permettent de mesurer les progrès et
l’efficacité du programme
 La surveillance consiste à recueillir et à
analyser :
-L’information concernant la mise en œuvre du
programme ;
-Les informations sur l’efficacité et l’impact
du programme
 Un diplôme sanctionne un savoir, non des
compétences.
 Ainsi, on peut penser juste et être incapable
d’agir
 Donc il est non seulement nécessaire de
posséder des connaissances, mais aussi un
savoir-faire et un savoir être qui ne peuvent
s’acquérir que par l’expérience et la réalité du
terrain
abdsalah05@gmail.com

Contenu connexe

Tendances

Programme national de lutte contre les maladies de carences
Programme national de lutte contre les maladies de carencesProgramme national de lutte contre les maladies de carences
Programme national de lutte contre les maladies de carencesMehdi Razzok
 
épidémiologie 2013
épidémiologie 2013épidémiologie 2013
épidémiologie 2013Mehdi Razzok
 
Plan d’action intégré pour la promotion de la santé des populations migrantes...
Plan d’action intégré pour la promotion de la santé des populations migrantes...Plan d’action intégré pour la promotion de la santé des populations migrantes...
Plan d’action intégré pour la promotion de la santé des populations migrantes...Association de Lutte Contre le Sida
 
Système national de santé
Système national de santéSystème national de santé
Système national de santéMehdi Razzok
 
Approche service en gestion hospitalière
Approche service en gestion hospitalière Approche service en gestion hospitalière
Approche service en gestion hospitalière Younes Elghazouani
 
Organisation des prestations de soins
Organisation des prestations de soinsOrganisation des prestations de soins
Organisation des prestations de soinsJamal Ti
 
Exemple d’un plan d’action en matière de prévention et de lutte contre les i...
Exemple d’un plan d’action en matière de prévention et de lutte  contre les i...Exemple d’un plan d’action en matière de prévention et de lutte  contre les i...
Exemple d’un plan d’action en matière de prévention et de lutte contre les i...Ibnelafif Samir
 
Hygiène hospitalière enjeux_d'aujourd'hui_et_demain
Hygiène hospitalière enjeux_d'aujourd'hui_et_demainHygiène hospitalière enjeux_d'aujourd'hui_et_demain
Hygiène hospitalière enjeux_d'aujourd'hui_et_demainDr Taoufik Djerboua
 
Indicateurs de santé, cours pour pharmaciens cinquième année 2017
Indicateurs de santé, cours pour pharmaciens cinquième année 2017Indicateurs de santé, cours pour pharmaciens cinquième année 2017
Indicateurs de santé, cours pour pharmaciens cinquième année 2017Faculté de médecine de Tizi-Ouzou
 
La grh par l infirmier chef
La grh par l infirmier chefLa grh par l infirmier chef
La grh par l infirmier chefIbnelafif Samir
 
Filière de soins spécifiques v.3 16 déc 2014 (1)-1
Filière de soins spécifiques  v.3 16 déc 2014 (1)-1Filière de soins spécifiques  v.3 16 déc 2014 (1)-1
Filière de soins spécifiques v.3 16 déc 2014 (1)-1Jamal Ti
 
Financement public de santé au maroc entre les contraintes et opportunités 2
Financement public de santé au maroc entre les contraintes et opportunités 2Financement public de santé au maroc entre les contraintes et opportunités 2
Financement public de santé au maroc entre les contraintes et opportunités 2RACHID MABROUKI
 
Notions en épidemiologie et indicateurs sanitaires
Notions en épidemiologie et indicateurs sanitairesNotions en épidemiologie et indicateurs sanitaires
Notions en épidemiologie et indicateurs sanitairesYounes IDERDAR
 
Gestion unite de soins chnitef abdelhaq-hsr-rabat
Gestion unite de soins chnitef abdelhaq-hsr-rabatGestion unite de soins chnitef abdelhaq-hsr-rabat
Gestion unite de soins chnitef abdelhaq-hsr-rabatabdelhaq chnitef
 

Tendances (20)

IEC dans la lutte contre le paludisme
IEC dans la lutte contre le paludismeIEC dans la lutte contre le paludisme
IEC dans la lutte contre le paludisme
 
Programme national de lutte contre les maladies de carences
Programme national de lutte contre les maladies de carencesProgramme national de lutte contre les maladies de carences
Programme national de lutte contre les maladies de carences
 
Épidémiologie
Épidémiologie Épidémiologie
Épidémiologie
 
épidémiologie 2013
épidémiologie 2013épidémiologie 2013
épidémiologie 2013
 
Le role de siaap
Le role de siaapLe role de siaap
Le role de siaap
 
Financement de la santé p
Financement de la santé pFinancement de la santé p
Financement de la santé p
 
Plan d’action intégré pour la promotion de la santé des populations migrantes...
Plan d’action intégré pour la promotion de la santé des populations migrantes...Plan d’action intégré pour la promotion de la santé des populations migrantes...
Plan d’action intégré pour la promotion de la santé des populations migrantes...
 
Système national de santé
Système national de santéSystème national de santé
Système national de santé
 
Approche service en gestion hospitalière
Approche service en gestion hospitalière Approche service en gestion hospitalière
Approche service en gestion hospitalière
 
Réalisation d'une etude épidémiologique animé janvier 2017
Réalisation d'une etude épidémiologique animé janvier 2017Réalisation d'une etude épidémiologique animé janvier 2017
Réalisation d'une etude épidémiologique animé janvier 2017
 
Organisation des prestations de soins
Organisation des prestations de soinsOrganisation des prestations de soins
Organisation des prestations de soins
 
Exemple d’un plan d’action en matière de prévention et de lutte contre les i...
Exemple d’un plan d’action en matière de prévention et de lutte  contre les i...Exemple d’un plan d’action en matière de prévention et de lutte  contre les i...
Exemple d’un plan d’action en matière de prévention et de lutte contre les i...
 
Hygiène hospitalière enjeux_d'aujourd'hui_et_demain
Hygiène hospitalière enjeux_d'aujourd'hui_et_demainHygiène hospitalière enjeux_d'aujourd'hui_et_demain
Hygiène hospitalière enjeux_d'aujourd'hui_et_demain
 
Indicateurs de santé, cours pour pharmaciens cinquième année 2017
Indicateurs de santé, cours pour pharmaciens cinquième année 2017Indicateurs de santé, cours pour pharmaciens cinquième année 2017
Indicateurs de santé, cours pour pharmaciens cinquième année 2017
 
La grh par l infirmier chef
La grh par l infirmier chefLa grh par l infirmier chef
La grh par l infirmier chef
 
Filière de soins spécifiques v.3 16 déc 2014 (1)-1
Filière de soins spécifiques  v.3 16 déc 2014 (1)-1Filière de soins spécifiques  v.3 16 déc 2014 (1)-1
Filière de soins spécifiques v.3 16 déc 2014 (1)-1
 
Le systeme de sante algérien
Le systeme de sante algérienLe systeme de sante algérien
Le systeme de sante algérien
 
Financement public de santé au maroc entre les contraintes et opportunités 2
Financement public de santé au maroc entre les contraintes et opportunités 2Financement public de santé au maroc entre les contraintes et opportunités 2
Financement public de santé au maroc entre les contraintes et opportunités 2
 
Notions en épidemiologie et indicateurs sanitaires
Notions en épidemiologie et indicateurs sanitairesNotions en épidemiologie et indicateurs sanitaires
Notions en épidemiologie et indicateurs sanitaires
 
Gestion unite de soins chnitef abdelhaq-hsr-rabat
Gestion unite de soins chnitef abdelhaq-hsr-rabatGestion unite de soins chnitef abdelhaq-hsr-rabat
Gestion unite de soins chnitef abdelhaq-hsr-rabat
 

Similaire à La Stratégie de L’information, éducation et communication

La recherche sur la mise en oeuvre: une introduction
La recherche sur la mise en oeuvre: une introductionLa recherche sur la mise en oeuvre: une introduction
La recherche sur la mise en oeuvre: une introductionamusten
 
planification sanitaire , etapes ,processus
planification sanitaire , etapes ,processusplanification sanitaire , etapes ,processus
planification sanitaire , etapes ,processusCentreInteret
 
Suivi & Evaluation des Programmes Pop
Suivi & Evaluation des Programmes PopSuivi & Evaluation des Programmes Pop
Suivi & Evaluation des Programmes PopWatani Veux Apprendre
 
L'impact ta priorité
L'impact ta prioritéL'impact ta priorité
L'impact ta prioritéEnactusFrance
 
Webinar 1 - L'outil WISN - pourquoi l'utiliser
Webinar 1 - L'outil WISN - pourquoi l'utiliserWebinar 1 - L'outil WISN - pourquoi l'utiliser
Webinar 1 - L'outil WISN - pourquoi l'utiliserUpwellingconsultants
 
Mobiliser les cliniciens en créant de l’amélioration facilement adoptable : P...
Mobiliser les cliniciens en créant de l’amélioration facilement adoptable : P...Mobiliser les cliniciens en créant de l’amélioration facilement adoptable : P...
Mobiliser les cliniciens en créant de l’amélioration facilement adoptable : P...Canadian Patient Safety Institute
 
Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Eight - Leçons op...
Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Eight - Leçons op...Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Eight - Leçons op...
Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Eight - Leçons op...RBFHealth
 
Réunion information Pépinière d'innovations Cluster i-Care
Réunion information Pépinière d'innovations Cluster i-CareRéunion information Pépinière d'innovations Cluster i-Care
Réunion information Pépinière d'innovations Cluster i-Careadehan
 
SNS-perfo version finalee.pptx
SNS-perfo version finalee.pptxSNS-perfo version finalee.pptx
SNS-perfo version finalee.pptxCentreInteret
 
Des clès pour vos actions Spécial Education Thérapeutique du Patient
Des clès pour vos actions Spécial Education Thérapeutique du PatientDes clès pour vos actions Spécial Education Thérapeutique du Patient
Des clès pour vos actions Spécial Education Thérapeutique du PatientIreps
 
Atelier de l'evaluation qualité
Atelier de l'evaluation qualitéAtelier de l'evaluation qualité
Atelier de l'evaluation qualitéIreps
 
Dr roger turmel_clinique_sans_murs_19_avril_2012
Dr roger turmel_clinique_sans_murs_19_avril_2012Dr roger turmel_clinique_sans_murs_19_avril_2012
Dr roger turmel_clinique_sans_murs_19_avril_2012laucyn
 
Plan d'action régional réduction mortalité maternelle
Plan d'action régional réduction mortalité maternellePlan d'action régional réduction mortalité maternelle
Plan d'action régional réduction mortalité maternelleinanabbassi1
 
Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Eight - Impact Ev...
Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Eight - Impact Ev...Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Eight - Impact Ev...
Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Eight - Impact Ev...RBFHealth
 
Qu'est ce qu'un programme de dpc
Qu'est ce qu'un programme de dpc  Qu'est ce qu'un programme de dpc
Qu'est ce qu'un programme de dpc Réseau Pro Santé
 

Similaire à La Stratégie de L’information, éducation et communication (20)

Présentationexo cgpp3
Présentationexo cgpp3Présentationexo cgpp3
Présentationexo cgpp3
 
La recherche sur la mise en oeuvre: une introduction
La recherche sur la mise en oeuvre: une introductionLa recherche sur la mise en oeuvre: une introduction
La recherche sur la mise en oeuvre: une introduction
 
planification sanitaire , etapes ,processus
planification sanitaire , etapes ,processusplanification sanitaire , etapes ,processus
planification sanitaire , etapes ,processus
 
Suivi & Evaluation des Programmes Pop
Suivi & Evaluation des Programmes PopSuivi & Evaluation des Programmes Pop
Suivi & Evaluation des Programmes Pop
 
Elaboration d'un cadre logique
Elaboration d'un cadre logiqueElaboration d'un cadre logique
Elaboration d'un cadre logique
 
Etapes projet
Etapes projetEtapes projet
Etapes projet
 
L'impact ta priorité
L'impact ta prioritéL'impact ta priorité
L'impact ta priorité
 
Webinar 1 - L'outil WISN - pourquoi l'utiliser
Webinar 1 - L'outil WISN - pourquoi l'utiliserWebinar 1 - L'outil WISN - pourquoi l'utiliser
Webinar 1 - L'outil WISN - pourquoi l'utiliser
 
Atelier sur le Mécanisme de Financement Mondial en soutien à Chaque Femme Cha...
Atelier sur le Mécanisme de Financement Mondial en soutien à Chaque Femme Cha...Atelier sur le Mécanisme de Financement Mondial en soutien à Chaque Femme Cha...
Atelier sur le Mécanisme de Financement Mondial en soutien à Chaque Femme Cha...
 
Mobiliser les cliniciens en créant de l’amélioration facilement adoptable : P...
Mobiliser les cliniciens en créant de l’amélioration facilement adoptable : P...Mobiliser les cliniciens en créant de l’amélioration facilement adoptable : P...
Mobiliser les cliniciens en créant de l’amélioration facilement adoptable : P...
 
Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Eight - Leçons op...
Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Eight - Leçons op...Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Eight - Leçons op...
Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Eight - Leçons op...
 
Réunion information Pépinière d'innovations Cluster i-Care
Réunion information Pépinière d'innovations Cluster i-CareRéunion information Pépinière d'innovations Cluster i-Care
Réunion information Pépinière d'innovations Cluster i-Care
 
Webinaire du CCNMO - Outil de préparation en matière de politiques (1re partie)
Webinaire du CCNMO - Outil de préparation en matière de politiques (1re partie)Webinaire du CCNMO - Outil de préparation en matière de politiques (1re partie)
Webinaire du CCNMO - Outil de préparation en matière de politiques (1re partie)
 
SNS-perfo version finalee.pptx
SNS-perfo version finalee.pptxSNS-perfo version finalee.pptx
SNS-perfo version finalee.pptx
 
Des clès pour vos actions Spécial Education Thérapeutique du Patient
Des clès pour vos actions Spécial Education Thérapeutique du PatientDes clès pour vos actions Spécial Education Thérapeutique du Patient
Des clès pour vos actions Spécial Education Thérapeutique du Patient
 
Atelier de l'evaluation qualité
Atelier de l'evaluation qualitéAtelier de l'evaluation qualité
Atelier de l'evaluation qualité
 
Dr roger turmel_clinique_sans_murs_19_avril_2012
Dr roger turmel_clinique_sans_murs_19_avril_2012Dr roger turmel_clinique_sans_murs_19_avril_2012
Dr roger turmel_clinique_sans_murs_19_avril_2012
 
Plan d'action régional réduction mortalité maternelle
Plan d'action régional réduction mortalité maternellePlan d'action régional réduction mortalité maternelle
Plan d'action régional réduction mortalité maternelle
 
Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Eight - Impact Ev...
Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Eight - Impact Ev...Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Eight - Impact Ev...
Annual Results and Impact Evaluation Workshop for RBF - Day Eight - Impact Ev...
 
Qu'est ce qu'un programme de dpc
Qu'est ce qu'un programme de dpc  Qu'est ce qu'un programme de dpc
Qu'est ce qu'un programme de dpc
 

Plus de S/Abdessemed

La coloration au bleu de prusse (coloration de perls).pptx
La coloration au bleu de prusse  (coloration de perls).pptxLa coloration au bleu de prusse  (coloration de perls).pptx
La coloration au bleu de prusse (coloration de perls).pptxS/Abdessemed
 
les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...
les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...
les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...S/Abdessemed
 
Parasitologie médicale..pdf
Parasitologie médicale..pdfParasitologie médicale..pdf
Parasitologie médicale..pdfS/Abdessemed
 
La microbiologie, de ses origines aux maladies emergentes
La microbiologie, de ses origines aux maladies emergentesLa microbiologie, de ses origines aux maladies emergentes
La microbiologie, de ses origines aux maladies emergentesS/Abdessemed
 
Les milieux de culture en Bactériologie
 Les milieux de culture en Bactériologie Les milieux de culture en Bactériologie
Les milieux de culture en BactériologieS/Abdessemed
 
Les examens biologiques qui permettent de faire le diagnostic de l’infection ...
Les examens biologiques qui permettent de faire le diagnostic de l’infection ...Les examens biologiques qui permettent de faire le diagnostic de l’infection ...
Les examens biologiques qui permettent de faire le diagnostic de l’infection ...S/Abdessemed
 
Les infections génitales chez la femme
Les infections génitales chez la femmeLes infections génitales chez la femme
Les infections génitales chez la femmeS/Abdessemed
 
Le dosage de l’hémoglobine glyquée (hb a1c)
Le dosage de l’hémoglobine glyquée (hb a1c)Le dosage de l’hémoglobine glyquée (hb a1c)
Le dosage de l’hémoglobine glyquée (hb a1c)S/Abdessemed
 
La Numération des plaquettes
La Numération des plaquettesLa Numération des plaquettes
La Numération des plaquettesS/Abdessemed
 
Généralités sur le sérodiagnostic
Généralités sur le sérodiagnosticGénéralités sur le sérodiagnostic
Généralités sur le sérodiagnosticS/Abdessemed
 
Les Réactions Antigènes- Anticorps
Les Réactions  Antigènes- AnticorpsLes Réactions  Antigènes- Anticorps
Les Réactions Antigènes- AnticorpsS/Abdessemed
 
La cytologie urinaire
La cytologie urinaire La cytologie urinaire
La cytologie urinaire S/Abdessemed
 
Tout sur la bactériologie
Tout sur la bactériologieTout sur la bactériologie
Tout sur la bactériologieS/Abdessemed
 
Les Examens de laboratoire (valeurs normales et variations pathologique)
Les Examens de laboratoire (valeurs normales et variations pathologique)Les Examens de laboratoire (valeurs normales et variations pathologique)
Les Examens de laboratoire (valeurs normales et variations pathologique)S/Abdessemed
 
Sémiologie et vocabulaire médical
Sémiologie et vocabulaire médicalSémiologie et vocabulaire médical
Sémiologie et vocabulaire médicalS/Abdessemed
 

Plus de S/Abdessemed (20)

La coloration au bleu de prusse (coloration de perls).pptx
La coloration au bleu de prusse  (coloration de perls).pptxLa coloration au bleu de prusse  (coloration de perls).pptx
La coloration au bleu de prusse (coloration de perls).pptx
 
les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...
les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...
les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...
 
Parasitologie médicale..pdf
Parasitologie médicale..pdfParasitologie médicale..pdf
Parasitologie médicale..pdf
 
Le microscope
Le microscope Le microscope
Le microscope
 
La microbiologie, de ses origines aux maladies emergentes
La microbiologie, de ses origines aux maladies emergentesLa microbiologie, de ses origines aux maladies emergentes
La microbiologie, de ses origines aux maladies emergentes
 
Les milieux de culture en Bactériologie
 Les milieux de culture en Bactériologie Les milieux de culture en Bactériologie
Les milieux de culture en Bactériologie
 
Les examens biologiques qui permettent de faire le diagnostic de l’infection ...
Les examens biologiques qui permettent de faire le diagnostic de l’infection ...Les examens biologiques qui permettent de faire le diagnostic de l’infection ...
Les examens biologiques qui permettent de faire le diagnostic de l’infection ...
 
Les infections génitales chez la femme
Les infections génitales chez la femmeLes infections génitales chez la femme
Les infections génitales chez la femme
 
Le dosage de l’hémoglobine glyquée (hb a1c)
Le dosage de l’hémoglobine glyquée (hb a1c)Le dosage de l’hémoglobine glyquée (hb a1c)
Le dosage de l’hémoglobine glyquée (hb a1c)
 
La Numération des plaquettes
La Numération des plaquettesLa Numération des plaquettes
La Numération des plaquettes
 
Généralités sur le sérodiagnostic
Généralités sur le sérodiagnosticGénéralités sur le sérodiagnostic
Généralités sur le sérodiagnostic
 
Les Réactions Antigènes- Anticorps
Les Réactions  Antigènes- AnticorpsLes Réactions  Antigènes- Anticorps
Les Réactions Antigènes- Anticorps
 
La cytologie urinaire
La cytologie urinaire La cytologie urinaire
La cytologie urinaire
 
Tout sur la bactériologie
Tout sur la bactériologieTout sur la bactériologie
Tout sur la bactériologie
 
L'incubateur
L'incubateurL'incubateur
L'incubateur
 
Le distillateur
Le distillateurLe distillateur
Le distillateur
 
Le bain marie
Le bain marieLe bain marie
Le bain marie
 
La Bactériologie
La BactériologieLa Bactériologie
La Bactériologie
 
Les Examens de laboratoire (valeurs normales et variations pathologique)
Les Examens de laboratoire (valeurs normales et variations pathologique)Les Examens de laboratoire (valeurs normales et variations pathologique)
Les Examens de laboratoire (valeurs normales et variations pathologique)
 
Sémiologie et vocabulaire médical
Sémiologie et vocabulaire médicalSémiologie et vocabulaire médical
Sémiologie et vocabulaire médical
 

La Stratégie de L’information, éducation et communication

  • 1. Par : S / Abdessemed Inspecteur Pédagogique/formateur 04-05/12/2017 INSTITUT DE FORMATION PARAMÉDICALE DE GUELMA Programme National sur la santé reproductive et planification familiale La stratégie de l’IEC
  • 2.  L’IEC utilise une combinaison de techniques, de méthodes et processus de communication souples, participatives, basées sur des recherches approfondies, ayant pour objet le changement d’attitude et de comportement des auditoires ciblés.
  • 3.  L’IEC améliore la qualité des présentations de service, en créant une demande de service, mais aussi en favorisant l’amélioration de la qualité des présentations de service  L’IEC exige des compétences pour utiliser les techniques de communication interpersonnelles et le travail en équipe
  • 4.  Les stratégies d’IEC vont à la fois :  Créer une demande de service.  Favoriser l’amélioration de la qualité des présentations par : 1) L’élévation des compétences des prestataires de service. 2) La modification de l’opinion publique sur les services existants. 3) La recherche des raisons qui empêchent les clients d’utiliser les services, ou de pratiquer régulièrement les règles et conseils en santé.
  • 5.  Elle consiste en la prise de décisions logiques concernant l’organisation et l’utilisation des ressources en vue d’atteindre les objectifs.  Il s’agit de définir : -L’équipe de la planification. -Les éléments de la planification
  • 6.  L’analyse de l’environnement externe et de la situation présente permettent d’identifier un grand nombre de problèmes.  Il faudrait passer à l’étape de classement des problèmes selon des critères
  • 7.  Ceci permettra de prioriser les problèmes : -La fréquence du problème. - Les populations vulnérables touchées par le problème. -La gravité du problème. -Les critères de faisabilité : ressources disponibles et acceptabilité des interventions par la population
  • 8.  La capacité des services à répondre à la demande provoquée par les activités concernant le problème choisi.
  • 9.  Ce sont les grandes orientations à définir sur la base de l’analyse de l’environnement externe, les forces, faiblesses, Opportunité et Menaces (FFOM).  Les buts définissent en termes généraux l’impact que ce programme compte avoir sur les acteurs ciblés à la fin de la période spécifiée dans le processus de planification.
  • 10.  Il doit être RAS : -Réalisable, -Approprié, -Spécifique.  Exemples : «La prévention du risque des infections nosocomiales en santé publique.»  Faire diminuer chez les malades la durée de séjour prolongé pour cause de survenue d’infections post-opératoire.
  • 11.  L’équipe aura besoin d’informations précises sur les :  Données générales sur les acteurs concernés par le programme d’IEC : connaissances, Attitudes, Pratiques;  Données d’enquêtes sur les divers acteurs de l’institution à l’égard des Problèmes étudiés
  • 12.  Population, auditoires, groupes, acteurs cibles (visés)  Centrer sur les populations les plus vulnérables touchées par le problème choisi.
  • 13.  Il faut distinguer entre :  Population cible de premier rang : la population pour laquelle s’adresse le programme et qui bénéficie de la mise en œuvre des activités prévues dans le programme.  Population cible de second rang : c’est un groupe cible qui est utile comme relais pour atteindre le groupe cible de premier rang. On les appelle aussi les publics alliés.
  • 14.  Population cible des opposants influents : c’est le groupe cible qui est susceptible de contrecarrer les actions menées auprès du public cible de premier rang.  Il faut tenir compte de ces opposants et agir auprès d’eux pour les rendre des alliés.
  • 15.  Les objectifs décrivent le résultat final souhaité d’une composante du programme d’IEC.  Ils doivent être utilisés pour mettre au point les critères d’évaluation correspondants : -Identifier les changements souhaités, -Identifier les cibles ou niveaux d’exécution.
  • 16.  Ils répondent à un certain nombre de critères de pertinence et avoir les caractéristiques suivantes :«SMART»  S : Spécifiques aux problèmes posés ;  M : Mesurables ou quantifiables,  A : Appropriés à la stratégie adoptée ;  R : Réalisables et réalistes ;  T : Temps déterminé.
  • 17.  Exemples d’objectifs :  «Diminuer de 30 % lors de la première année du projet, le taux de prévalence des infections nosocomiales chez les malades hospitalisés dans les services de chirurgie (et/ou de réanimation) des hôpitaux des villes de l’intérieur du pays»
  • 18.  Assurer le recyclage d’au moins 80% des personnels hospitaliers durant des 03 années à venir, afin d’améliorer les conditions d’hygiènes de nos hôpitaux.
  • 19.  Principaux faits  On estime à 214 millions le nombre de femmes dans les pays en développement qui souhaiteraient retarder le moment d’avoir un enfant ou ne plus avoir d’enfants mais qui n’utilisent aucun moyen de contraception.  Certaines méthodes de planification familiale, comme les préservatifs, permettent d’éviter la transmission du VIH et des autres infections sexuellement transmissibles.
  • 20.  La planification familiale et la contraception réduisent le besoin de recourir à l’avortement pratiqué dans de mauvaises conditions de sécurité.  La planification familiale renforce les droits des populations à choisir le nombre d’enfants qu’elles souhaitent avoir et à déterminer l’espacement des naissances.  En évitant les grossesses non désirées, la planification familiale et la contraception préviennent les décès de mères et d’enfants. OMS « Aide-mémoire N°351 » Juillet 2017
  • 21. 1. Eviter les grossesses non désirées ; 2. Avoir des enfants désirés; 3. Régler l’intervalle entre les naissances pour assurer un espacement convenable; 4. Programmer les naissances au meilleur moment quant à l’âge de la mère :  Éviter les grossesses avant 20 ans et après 35 ans;  Réduire le nombre de grossesses avant 20 ans et après 35 ans; 5. Décider du nombre d’enfants dans une famille,
  • 22.  On appelle cette étape le processus ou process en anglais.  A cette étape de la démarche, et afin d’atteindre les différents objectifs, il est nécessaire de préciser : -Les activités spécifiques qu’il faudra mener, -Les personnes qui doivent les mener, -Préciser leur début ainsi que leur durée.
  • 23.  Les activités doivent être pertinentes, donc qu’elles correspondent bien à l’atteinte des objectifs.  Il est indispensable de distinguer entre objectif et activité car il existe des indicateurs particuliers pour chacun lors de l’évaluation.  Il est conseillé pour formuler les activités, d’utiliser un verbe d’action à l’infinitif, par exemple : contrôler, identifier, former etc.
  • 24.  Les moyens de communication : - La communication interpersonnelle, -Les mass média ou média de masse, -Les médias locaux, -Les moyens de communication traditionnels.
  • 25.  Ont chacun leurs points forts et leurs points faibles qu’il faut connaître.  Recourir au mixage de plusieurs moyens de communication afin d’avoir une plus grande audience.  Choisir les moyens de communication qui sont les plus utilisés par le public cible
  • 26.  Le plan opérationnel décrit la procédure de mise en œuvre, du développement et du fonctionnement des activités.  Le plan détaillé des activités répondra aux questions : «quoi, où, par qui et quand»
  • 27.  «quoi»: quelle est l’activité?  « où » à quel endroit l’activité aura-t-elle lieu?  «Par qui» : qui est responsable de chaque activité ?  «Quand»: à quelle date l’activité doit commencer et quand doit-elle être achevée?
  • 28.  Permet de surveiller en permanence le déroulement du processus. Il permet aussi de recueillir les données nécessaires à l’évaluation.
  • 29.  Planifier la surveillance et l’évaluation et prévoir le temps qui y sera consacré ainsi que les ressources.  IL importe d’arriver à une évaluation qualitative optimale
  • 30.  En effet, l’évaluation doit être considérée comme un véritable projet qui répond à une démarche logique avec plusieurs étapes.  La surveillance ou suivi et l’évaluation permettent de mesurer les progrès et l’efficacité du programme
  • 31.  La surveillance consiste à recueillir et à analyser : -L’information concernant la mise en œuvre du programme ; -Les informations sur l’efficacité et l’impact du programme
  • 32.  Un diplôme sanctionne un savoir, non des compétences.  Ainsi, on peut penser juste et être incapable d’agir  Donc il est non seulement nécessaire de posséder des connaissances, mais aussi un savoir-faire et un savoir être qui ne peuvent s’acquérir que par l’expérience et la réalité du terrain