SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  29
S/A
Le système du
complément
Par : S / Abdessemed
S/A
1.Définition :
Le complément est un système de
protéines, il est présent dans le sérum
normal, en dehors de toute immunisation,
il représente avec les Anti corps,
l’élément essentiel du système humoral
de la défense contre les agents
infectieux.
Il est constitué d’une (vingtaine) de
protéines circulantes capables d’interagir
avec certaines membranes biologiques.
S/A
L’activation en cascade de ses différents
composés est à l’origine de l’apparition
d’activités biologiques variées amenant la
lyse cellulaire, bactérienne ou virales
Elle entraine également le recrutement et
l’activation de nombreux effecteurs
cellulaires, notamment en provoquant la
production d’histamine par les mastocytes
et en stimulant le chimiotactisme et la
phagocytose des polynucléaires.
S/A
2.Les constituants du complément :
Les composées de la voie classique et du
complexe lytique sont des protéines
désignées de C1 à C9, le composé C1 est
formé de trois sous unités C1q, C1r et C1s.
Les fragments de clivage enzymatique sont
représentés par des lettres : C3a et C3b
pour le composé C3.
 Les protéines de la voie alterne sont
désignées par les lettres capitales : P
(properdine), facteur B (C3 pro activateur
ou C3PA), facteur D (C3 pro activateur
convertase)
S/A
3.Les sites de synthèse des
protéines du complément :
Les sites de synthèse des différents
composés du complément sont encore
incomplètement connus.
Les macrophages et les monocytes
synthétisent l’ensemble des facteurs
d’activation de la voie alterne ainsi que
les composés, C2, C4 et C3.
S/A
Le C1 est synthétisé par les cellules
épithéliales de l’intestin et par les
fibroblastes.
Les protéines du complexe lytique
semblent synthétisées, au moins en
partie, par les lymphocytes.
S/A
4.Activation du complément :
Les facteurs protéiques constituant le
complément sont sous forme inactive dans
le sérum, leur activation se fait selon un
ordre déterminé :
-pour la voie classique l’activation se fait à
partir de C1
-pour la voie alterne l’activation se fait à
partir de C3.
Ces deux voies se réunissent ensuite pour
suivre la même séquence d’activation.
S/A
Un facteur activateur agit sur le
composant inactif initial, point de départ
d’une des deux voies d’activation ;ce
composant inactif se trouve alors scindé
en deux fragments dont l’un est doté
d’une activité enzymatique et agissant à
son tour sur le composant inactif suivant
pour le scinder et l’activer, d’où une
activation en chaine des différents
composants de complément.
S/A
Cette activation est régulée et
contrôlée à la fois par la présence
d’inhibiteurs et par l’instabilité des
facteurs constituant le complément.
S/A
Voie classique :
La voie classique est en règle générale
activée par l’interaction du C1 avec des
complexes Antigène-Anticorps.
L’activation comporte deux étapes :
la reconnaissance
La formation de la C3/C5 convertase.
S/A
étape de reconnaissance :
Elle se fait grâce au C1 par l’intermédiaire
de C1q qui est doué d’affinité. pour le
fragment FC des igG et des igM .
 Le C1q est capable d’activer le C1r en
présence d’ions Ca++ et après fixation aux
fragments Fc des immunoglobulines
agrégées ou complexées, le C1r activé clive à
son tour le C1s en le transformant en C1s
activé.
S/A
étape de formation de la C3/C5
convertase :
Le C1s activé clive à la fois le C4 et C2 en
entraînant la formation de fragments
activés de petites tailles C4b et C2a.et deux
fragments inactifs C4a et C2b.
Le C4b2a constitue la C3 convertase classique
dont l’activité enzymatique lui permettant de
convertir le C3 en sa forme active.
S/A
 Cette C3 convertase est un complexe
bimoléculaire C4b 2a dont la formation
nécessite la présence d’ions Mg+ et dont
le site enzymatique clivant le C3 est porté
par la molécule C2.
 Le complexe C4b2a clive le C3 en deux
fragments. C3 a et C3b, comme il a aussi
la propriété de cliver le C5 à condition
que celui-ci (C5) soit présenté fixé à une
molécule de C3b.
S/A
 Le complexe C4b2a a une fonction dans
l’activation de la voie classique.
Il est en effet responsable, par clivage
du C3 puis du C5, de tous les effets
biologiques de cette voie.
S/A
Voie alterne :
La voie alterne d’activation du
complément est mise en jeu par le contact
des protéines du système complémentaire
avec de très nombreuses substances
telles que l’insuline et le zymosan , les
endotoxines bactériennes et les igA
agrégées.
Une fois activée, la voie alterne est
accélérée pour aboutir à la formation
d’une C3 convertase.
S/A
Formation de la C3 convertase alterne :
La boucle d’amplification met en jeu trois
(3) protéines : le C3, le B et le D. En
présence d’ions magnésium, le C3b et B
forment un complexe biomoléculaire c3bB .
Le B engagé dans ce complexe est clivé en
facteurs Bb par une enzyme, le D, le
complexe ainsi formé C3bBb à une activité
C3 convertase dont le site enzymatiques est
porté par le fragment Bb.
S/A
Le complexe C3bBb clive ainsi le C3,
formant de nouvelles molécules de C3b
capables à leur tour d’engendrer, après
réaction avec le B et le D, de nouvelles C3
convertases alternes.
Notons que comme pour le complexe
C4b2a, le complexe C3bBb peut, lorsqu’il
est fixe sur une membrane, cliver le C5 à
condition que ce dernier lui soit présenté
lié à une autre molécule de C3b.
S/A
Activation du complexe lytique :
La cytolyse induite par le complément est
entièrement due à l’action du complexe
lytique, celui ci est constitué de 5 protéines
C5-C6-C7-C8-C9 qui circulent dans le
plasma sous forme d’un complexe réversible
et inactif.
Après clivage C5 par la C3/C5 convertase
classique ou alterne, ce complexe acquiert
une grande stabilité au terme d’une chaine
de réactions faisant successivement
intervenir C6-C7, C8 et C9.
S/A
Issu du clivage de C5, le fragment C5b
forme avec le C6 et le C7 un complexe
stable : le C5b-7.
Ce complexe tri moléculaire présente un
site labile de liaison par lequel il se fixe
solidement sur une membrane. Enfin, le
C8 et le C9 fusionnent avec le C5b-7 pour
former le complexe C5b-9.
S/A
5.Mécanismes régulateurs :
L’activation de la voie classique est
soumise à différents mécanismes
régulateurs : le C1 inh (ou inhibiteur du
C1) inhibe l’activité de C1r et du C1s en
formant un complexe avec ces enzymes
.son absence congénitale est
responsable de l’œdème angioneurotique.
S/A
La C4bp (C4 binding-protein) se lie au
C4b, interfère avec la formation de la
C3/C5 convertase et permet au facteur
I (inactivateur de C3b) de cliver et
d’inactiver le C4b.
Enfin le C1q inh(inhibiteur du C1q), moins
bien caractérisé, inhibe l’activation de la
voie classique par interaction avec le C1q.
S/A
Pour la voie alterne ce sont deux
protéines qui contrôlent la boucle
d’amplification de C3b : ce sont le H et le
I.
Le H se lie au C3b de façon compétitive
avec le B.
Il en résulte une dissociation accélérée
de la C3 convertase alterne C3bBb qui perd
son activité.
S/A
De plus le H lié au C3b à un rôle de
cofacteur enzymatique pour le I, il
facilite l’action, de I qui clive le C3b en
IC3b. Le IC3b molécule inactive est
incapable de se lier au B et donc de
former une C3 convertase.
De plus deux protéines membranaires,
DAF et CR1 (DECAY Accelerating Factor)
et (complément récepteur) contrôlent
aussi bien la C4b 2a que la c3bBb.
S/A
6.Activité biologique du
complément :
L’activation du complément entraine la
formation de nombreux produits doués
d’activités biologiques diverses, et que
par ces activités le complément joue un
rôle essentiel dans le système humoral
de défense contre les agressions
étrangères.
S/A
Actions cytolytiques :
Par l’activation du complexe lytique, le
complément entraine la lyse de différents
types de cellules : globules rouges, globules
blancs, plaquettes, bactéries, notons
cependant pour ce qui concerne les
bactéries, le complément n’entraine leur
lyse le plus souvent qu’en présence de
lysozyme.
S/A
Activités anaphylactiques :
Elle est lie aux fragments C3a et C5a, elle
se traduit par une augmentation de la
perméabilité vasculaire avec œdème,
vasodilatation contraction des muscles
lisses.
 Activité chimiotactique :
Elle est due aux fragments C3a, C5a et
au complexe activé C5-C6-C7 quand il ne se
fixe pas sur la membrane cellulaires.
S/A
Immunoadhérence :
Elle est caractérisée par la fixation de
complexe Ag-AC sur certaines cellules
telles que macrophages, polynucléaires, et
monocytes qui possèdent des récepteurs
membranaires par le C3b.
L’immunoadhérence favorise la phagocytose
notamment des bactéries et des virus.
S/A
Neutralisation des virus :
Les facteurs C1 et C4 mais aussi C4 et
C3, facilitent la neutralisation de certains
virus par leurs Anticorps spécifique
notamment quand ceux-ci sont de type
igM.
S/A

Contenu connexe

Tendances

Les Réactions Antigènes- Anticorps
Les Réactions  Antigènes- AnticorpsLes Réactions  Antigènes- Anticorps
Les Réactions Antigènes- AnticorpsS/Abdessemed
 
Relation hote – bactérie
Relation hote – bactérieRelation hote – bactérie
Relation hote – bactérieS/Abdessemed
 
8. LES TECHNIQUES IMMUNOLOGIQUES.pptx
8. LES TECHNIQUES IMMUNOLOGIQUES.pptx8. LES TECHNIQUES IMMUNOLOGIQUES.pptx
8. LES TECHNIQUES IMMUNOLOGIQUES.pptxMohamedHATRAF
 
Les streptocoques / Streptococcus / Enterococcus
Les streptocoques / Streptococcus / EnterococcusLes streptocoques / Streptococcus / Enterococcus
Les streptocoques / Streptococcus / EnterococcusDr Taoufik Djerboua
 
Production des anticorps monoclonaux
Production des anticorps monoclonauxProduction des anticorps monoclonaux
Production des anticorps monoclonauxAsmae LGUENSAT
 
Biochimie clinique
Biochimie clinique Biochimie clinique
Biochimie clinique S/Abdessemed
 
Famille des Mycobacteriaceae et tuberculose
Famille des Mycobacteriaceae et tuberculoseFamille des Mycobacteriaceae et tuberculose
Famille des Mycobacteriaceae et tuberculoseDr Taoufik Djerboua
 

Tendances (20)

Les Réactions Antigènes- Anticorps
Les Réactions  Antigènes- AnticorpsLes Réactions  Antigènes- Anticorps
Les Réactions Antigènes- Anticorps
 
Les antibiotiques (i)
Les antibiotiques (i)Les antibiotiques (i)
Les antibiotiques (i)
 
Cours complément 4 eme année pharmacie Oran 2015
Cours complément  4 eme année pharmacie Oran 2015 Cours complément  4 eme année pharmacie Oran 2015
Cours complément 4 eme année pharmacie Oran 2015
 
Relation hote – bactérie
Relation hote – bactérieRelation hote – bactérie
Relation hote – bactérie
 
8. LES TECHNIQUES IMMUNOLOGIQUES.pptx
8. LES TECHNIQUES IMMUNOLOGIQUES.pptx8. LES TECHNIQUES IMMUNOLOGIQUES.pptx
8. LES TECHNIQUES IMMUNOLOGIQUES.pptx
 
Les streptocoques / Streptococcus / Enterococcus
Les streptocoques / Streptococcus / EnterococcusLes streptocoques / Streptococcus / Enterococcus
Les streptocoques / Streptococcus / Enterococcus
 
Inflammation cours de residanat
Inflammation cours de residanatInflammation cours de residanat
Inflammation cours de residanat
 
Production des anticorps monoclonaux
Production des anticorps monoclonauxProduction des anticorps monoclonaux
Production des anticorps monoclonaux
 
Lecture 7 Immunoglobulins
Lecture 7 ImmunoglobulinsLecture 7 Immunoglobulins
Lecture 7 Immunoglobulins
 
Biochimie clinique
Biochimie clinique Biochimie clinique
Biochimie clinique
 
Cours complément pharmacie quizz 2016
Cours complément pharmacie quizz 2016Cours complément pharmacie quizz 2016
Cours complément pharmacie quizz 2016
 
Famille des Mycobacteriaceae et tuberculose
Famille des Mycobacteriaceae et tuberculoseFamille des Mycobacteriaceae et tuberculose
Famille des Mycobacteriaceae et tuberculose
 
Bacteries anaerobies strictes
Bacteries anaerobies strictesBacteries anaerobies strictes
Bacteries anaerobies strictes
 
Cours 4 cellules dendritiques et LNK 2016
Cours 4 cellules dendritiques et LNK 2016Cours 4 cellules dendritiques et LNK 2016
Cours 4 cellules dendritiques et LNK 2016
 
Cours Hypersensibilité de Type IV Pharmacie 2017
Cours Hypersensibilité de Type IV Pharmacie 2017Cours Hypersensibilité de Type IV Pharmacie 2017
Cours Hypersensibilité de Type IV Pharmacie 2017
 
Lecture 8 "B lymphocytes"
Lecture 8 "B lymphocytes"Lecture 8 "B lymphocytes"
Lecture 8 "B lymphocytes"
 
Lecture 2 The Complement System
Lecture 2 The Complement SystemLecture 2 The Complement System
Lecture 2 The Complement System
 
Lymphocytes B 2017
Lymphocytes  B 2017Lymphocytes  B 2017
Lymphocytes B 2017
 
Proteines plasmatique
Proteines plasmatiqueProteines plasmatique
Proteines plasmatique
 
Lecture 3 Phagocytic Cells
Lecture 3 Phagocytic CellsLecture 3 Phagocytic Cells
Lecture 3 Phagocytic Cells
 

En vedette

Le bilan phosphocalcique
Le bilan phosphocalciqueLe bilan phosphocalcique
Le bilan phosphocalciqueS/Abdessemed
 
Dosage des triglycérides
Dosage des triglycéridesDosage des triglycérides
Dosage des triglycéridesS/Abdessemed
 
Dosage du fibrinogène
Dosage du fibrinogèneDosage du fibrinogène
Dosage du fibrinogèneS/Abdessemed
 
La cellule de nageotte
La cellule de nageotteLa cellule de nageotte
La cellule de nageotteS/Abdessemed
 
Dosage spécifique des facteurs de la voie de formation de la prothrombinase e...
Dosage spécifique des facteurs de la voie de formation de la prothrombinase e...Dosage spécifique des facteurs de la voie de formation de la prothrombinase e...
Dosage spécifique des facteurs de la voie de formation de la prothrombinase e...S/Abdessemed
 
Dosage des facteurs de la voie exogène
Dosage des facteurs de la voie exogèneDosage des facteurs de la voie exogène
Dosage des facteurs de la voie exogèneS/Abdessemed
 
Détermination de l'hématocrite
Détermination de l'hématocriteDétermination de l'hématocrite
Détermination de l'hématocriteS/Abdessemed
 
Le test de grossesse
Le test de grossesseLe test de grossesse
Le test de grossesseS/Abdessemed
 
La Numération des réticulocytes
La Numération des réticulocytesLa Numération des réticulocytes
La Numération des réticulocytesS/Abdessemed
 
La communication interpersonnelle
La communication interpersonnelleLa communication interpersonnelle
La communication interpersonnelleS/Abdessemed
 
La mesure de la résistance capillaire
La mesure de la résistance capillaireLa mesure de la résistance capillaire
La mesure de la résistance capillaireS/Abdessemed
 
Les indices érythrocytaires
Les indices érythrocytairesLes indices érythrocytaires
Les indices érythrocytairesS/Abdessemed
 
Le Dosage de la glycémie
Le Dosage de la glycémieLe Dosage de la glycémie
Le Dosage de la glycémieS/Abdessemed
 
Sérodiagnostic de wright
Sérodiagnostic de wrightSérodiagnostic de wright
Sérodiagnostic de wrightS/Abdessemed
 
Sérodiagnostic de la syphilis
Sérodiagnostic de la syphilisSérodiagnostic de la syphilis
Sérodiagnostic de la syphilisS/Abdessemed
 
La communication non verbale
La communication non verbaleLa communication non verbale
La communication non verbaleS/Abdessemed
 
Ionogramme sanguin
Ionogramme sanguinIonogramme sanguin
Ionogramme sanguinS/Abdessemed
 
Les prélèvements_de_sang
Les  prélèvements_de_sangLes  prélèvements_de_sang
Les prélèvements_de_sangS/Abdessemed
 
La Chimie des urines
La Chimie des urinesLa Chimie des urines
La Chimie des urinesS/Abdessemed
 
Parasitologie fiches pratiques
Parasitologie fiches pratiquesParasitologie fiches pratiques
Parasitologie fiches pratiquesS/Abdessemed
 

En vedette (20)

Le bilan phosphocalcique
Le bilan phosphocalciqueLe bilan phosphocalcique
Le bilan phosphocalcique
 
Dosage des triglycérides
Dosage des triglycéridesDosage des triglycérides
Dosage des triglycérides
 
Dosage du fibrinogène
Dosage du fibrinogèneDosage du fibrinogène
Dosage du fibrinogène
 
La cellule de nageotte
La cellule de nageotteLa cellule de nageotte
La cellule de nageotte
 
Dosage spécifique des facteurs de la voie de formation de la prothrombinase e...
Dosage spécifique des facteurs de la voie de formation de la prothrombinase e...Dosage spécifique des facteurs de la voie de formation de la prothrombinase e...
Dosage spécifique des facteurs de la voie de formation de la prothrombinase e...
 
Dosage des facteurs de la voie exogène
Dosage des facteurs de la voie exogèneDosage des facteurs de la voie exogène
Dosage des facteurs de la voie exogène
 
Détermination de l'hématocrite
Détermination de l'hématocriteDétermination de l'hématocrite
Détermination de l'hématocrite
 
Le test de grossesse
Le test de grossesseLe test de grossesse
Le test de grossesse
 
La Numération des réticulocytes
La Numération des réticulocytesLa Numération des réticulocytes
La Numération des réticulocytes
 
La communication interpersonnelle
La communication interpersonnelleLa communication interpersonnelle
La communication interpersonnelle
 
La mesure de la résistance capillaire
La mesure de la résistance capillaireLa mesure de la résistance capillaire
La mesure de la résistance capillaire
 
Les indices érythrocytaires
Les indices érythrocytairesLes indices érythrocytaires
Les indices érythrocytaires
 
Le Dosage de la glycémie
Le Dosage de la glycémieLe Dosage de la glycémie
Le Dosage de la glycémie
 
Sérodiagnostic de wright
Sérodiagnostic de wrightSérodiagnostic de wright
Sérodiagnostic de wright
 
Sérodiagnostic de la syphilis
Sérodiagnostic de la syphilisSérodiagnostic de la syphilis
Sérodiagnostic de la syphilis
 
La communication non verbale
La communication non verbaleLa communication non verbale
La communication non verbale
 
Ionogramme sanguin
Ionogramme sanguinIonogramme sanguin
Ionogramme sanguin
 
Les prélèvements_de_sang
Les  prélèvements_de_sangLes  prélèvements_de_sang
Les prélèvements_de_sang
 
La Chimie des urines
La Chimie des urinesLa Chimie des urines
La Chimie des urines
 
Parasitologie fiches pratiques
Parasitologie fiches pratiquesParasitologie fiches pratiques
Parasitologie fiches pratiques
 

Plus de S/Abdessemed

La coloration au bleu de prusse (coloration de perls).pptx
La coloration au bleu de prusse  (coloration de perls).pptxLa coloration au bleu de prusse  (coloration de perls).pptx
La coloration au bleu de prusse (coloration de perls).pptxS/Abdessemed
 
les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...
les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...
les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...S/Abdessemed
 
Parasitologie médicale..pdf
Parasitologie médicale..pdfParasitologie médicale..pdf
Parasitologie médicale..pdfS/Abdessemed
 
La microbiologie, de ses origines aux maladies emergentes
La microbiologie, de ses origines aux maladies emergentesLa microbiologie, de ses origines aux maladies emergentes
La microbiologie, de ses origines aux maladies emergentesS/Abdessemed
 
Les milieux de culture en Bactériologie
 Les milieux de culture en Bactériologie Les milieux de culture en Bactériologie
Les milieux de culture en BactériologieS/Abdessemed
 
Les examens biologiques qui permettent de faire le diagnostic de l’infection ...
Les examens biologiques qui permettent de faire le diagnostic de l’infection ...Les examens biologiques qui permettent de faire le diagnostic de l’infection ...
Les examens biologiques qui permettent de faire le diagnostic de l’infection ...S/Abdessemed
 
Les infections génitales chez la femme
Les infections génitales chez la femmeLes infections génitales chez la femme
Les infections génitales chez la femmeS/Abdessemed
 
Le dosage de l’hémoglobine glyquée (hb a1c)
Le dosage de l’hémoglobine glyquée (hb a1c)Le dosage de l’hémoglobine glyquée (hb a1c)
Le dosage de l’hémoglobine glyquée (hb a1c)S/Abdessemed
 
La Numération des plaquettes
La Numération des plaquettesLa Numération des plaquettes
La Numération des plaquettesS/Abdessemed
 
Généralités sur le sérodiagnostic
Généralités sur le sérodiagnosticGénéralités sur le sérodiagnostic
Généralités sur le sérodiagnosticS/Abdessemed
 
La cytologie urinaire
La cytologie urinaire La cytologie urinaire
La cytologie urinaire S/Abdessemed
 
Tout sur la bactériologie
Tout sur la bactériologieTout sur la bactériologie
Tout sur la bactériologieS/Abdessemed
 
Les Examens de laboratoire (valeurs normales et variations pathologique)
Les Examens de laboratoire (valeurs normales et variations pathologique)Les Examens de laboratoire (valeurs normales et variations pathologique)
Les Examens de laboratoire (valeurs normales et variations pathologique)S/Abdessemed
 
Sémiologie et vocabulaire médical
Sémiologie et vocabulaire médicalSémiologie et vocabulaire médical
Sémiologie et vocabulaire médicalS/Abdessemed
 

Plus de S/Abdessemed (20)

La coloration au bleu de prusse (coloration de perls).pptx
La coloration au bleu de prusse  (coloration de perls).pptxLa coloration au bleu de prusse  (coloration de perls).pptx
La coloration au bleu de prusse (coloration de perls).pptx
 
les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...
les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...
les principales ordonnances en mycologieetparasitologie-131017142914-phpapp01...
 
Parasitologie médicale..pdf
Parasitologie médicale..pdfParasitologie médicale..pdf
Parasitologie médicale..pdf
 
Le microscope
Le microscope Le microscope
Le microscope
 
La microbiologie, de ses origines aux maladies emergentes
La microbiologie, de ses origines aux maladies emergentesLa microbiologie, de ses origines aux maladies emergentes
La microbiologie, de ses origines aux maladies emergentes
 
Les milieux de culture en Bactériologie
 Les milieux de culture en Bactériologie Les milieux de culture en Bactériologie
Les milieux de culture en Bactériologie
 
Les examens biologiques qui permettent de faire le diagnostic de l’infection ...
Les examens biologiques qui permettent de faire le diagnostic de l’infection ...Les examens biologiques qui permettent de faire le diagnostic de l’infection ...
Les examens biologiques qui permettent de faire le diagnostic de l’infection ...
 
Les infections génitales chez la femme
Les infections génitales chez la femmeLes infections génitales chez la femme
Les infections génitales chez la femme
 
Le dosage de l’hémoglobine glyquée (hb a1c)
Le dosage de l’hémoglobine glyquée (hb a1c)Le dosage de l’hémoglobine glyquée (hb a1c)
Le dosage de l’hémoglobine glyquée (hb a1c)
 
La Numération des plaquettes
La Numération des plaquettesLa Numération des plaquettes
La Numération des plaquettes
 
Généralités sur le sérodiagnostic
Généralités sur le sérodiagnosticGénéralités sur le sérodiagnostic
Généralités sur le sérodiagnostic
 
La cytologie urinaire
La cytologie urinaire La cytologie urinaire
La cytologie urinaire
 
Tout sur la bactériologie
Tout sur la bactériologieTout sur la bactériologie
Tout sur la bactériologie
 
L'incubateur
L'incubateurL'incubateur
L'incubateur
 
Le distillateur
Le distillateurLe distillateur
Le distillateur
 
Le bain marie
Le bain marieLe bain marie
Le bain marie
 
La Bactériologie
La BactériologieLa Bactériologie
La Bactériologie
 
Les Examens de laboratoire (valeurs normales et variations pathologique)
Les Examens de laboratoire (valeurs normales et variations pathologique)Les Examens de laboratoire (valeurs normales et variations pathologique)
Les Examens de laboratoire (valeurs normales et variations pathologique)
 
Sémiologie et vocabulaire médical
Sémiologie et vocabulaire médicalSémiologie et vocabulaire médical
Sémiologie et vocabulaire médical
 
La centrifugation
La centrifugationLa centrifugation
La centrifugation
 

Dernier

Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024benj_2
 
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...Khadija Moussayer
 
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdf
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdfAnatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdf
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdfssuser4a70ad1
 
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptxCHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptxKawTar253413
 
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptxModule 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptxOuedraogoSoumaila3
 
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》rnrncn29
 
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...Aymen Masri
 

Dernier (7)

Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
Résultats de la seconde vague du baromètre de la santé connectée 2024
 
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
Le rôle central de la médecine interne dans l’évolution des systèmes de santé...
 
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdf
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdfAnatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdf
Anatomie ou ostéologie de l'appareil musculo-squelettique (tronc) .pdf
 
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptxCHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
CHANGEMENT DE PANSEMENT et quelques types .pptx
 
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptxModule 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
Module 10 Causerie educative en planification familiale.pptx
 
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
《购买维多利亚大学学历本科学位证书》
 
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
Dr MEHRI TURKI IMEN - Traitement du double menton : Une nouvelle technique tu...
 

Le système du complément

  • 2. S/A 1.Définition : Le complément est un système de protéines, il est présent dans le sérum normal, en dehors de toute immunisation, il représente avec les Anti corps, l’élément essentiel du système humoral de la défense contre les agents infectieux. Il est constitué d’une (vingtaine) de protéines circulantes capables d’interagir avec certaines membranes biologiques.
  • 3. S/A L’activation en cascade de ses différents composés est à l’origine de l’apparition d’activités biologiques variées amenant la lyse cellulaire, bactérienne ou virales Elle entraine également le recrutement et l’activation de nombreux effecteurs cellulaires, notamment en provoquant la production d’histamine par les mastocytes et en stimulant le chimiotactisme et la phagocytose des polynucléaires.
  • 4. S/A 2.Les constituants du complément : Les composées de la voie classique et du complexe lytique sont des protéines désignées de C1 à C9, le composé C1 est formé de trois sous unités C1q, C1r et C1s. Les fragments de clivage enzymatique sont représentés par des lettres : C3a et C3b pour le composé C3.  Les protéines de la voie alterne sont désignées par les lettres capitales : P (properdine), facteur B (C3 pro activateur ou C3PA), facteur D (C3 pro activateur convertase)
  • 5. S/A 3.Les sites de synthèse des protéines du complément : Les sites de synthèse des différents composés du complément sont encore incomplètement connus. Les macrophages et les monocytes synthétisent l’ensemble des facteurs d’activation de la voie alterne ainsi que les composés, C2, C4 et C3.
  • 6. S/A Le C1 est synthétisé par les cellules épithéliales de l’intestin et par les fibroblastes. Les protéines du complexe lytique semblent synthétisées, au moins en partie, par les lymphocytes.
  • 7. S/A 4.Activation du complément : Les facteurs protéiques constituant le complément sont sous forme inactive dans le sérum, leur activation se fait selon un ordre déterminé : -pour la voie classique l’activation se fait à partir de C1 -pour la voie alterne l’activation se fait à partir de C3. Ces deux voies se réunissent ensuite pour suivre la même séquence d’activation.
  • 8. S/A Un facteur activateur agit sur le composant inactif initial, point de départ d’une des deux voies d’activation ;ce composant inactif se trouve alors scindé en deux fragments dont l’un est doté d’une activité enzymatique et agissant à son tour sur le composant inactif suivant pour le scinder et l’activer, d’où une activation en chaine des différents composants de complément.
  • 9. S/A Cette activation est régulée et contrôlée à la fois par la présence d’inhibiteurs et par l’instabilité des facteurs constituant le complément.
  • 10. S/A Voie classique : La voie classique est en règle générale activée par l’interaction du C1 avec des complexes Antigène-Anticorps. L’activation comporte deux étapes : la reconnaissance La formation de la C3/C5 convertase.
  • 11. S/A étape de reconnaissance : Elle se fait grâce au C1 par l’intermédiaire de C1q qui est doué d’affinité. pour le fragment FC des igG et des igM .  Le C1q est capable d’activer le C1r en présence d’ions Ca++ et après fixation aux fragments Fc des immunoglobulines agrégées ou complexées, le C1r activé clive à son tour le C1s en le transformant en C1s activé.
  • 12. S/A étape de formation de la C3/C5 convertase : Le C1s activé clive à la fois le C4 et C2 en entraînant la formation de fragments activés de petites tailles C4b et C2a.et deux fragments inactifs C4a et C2b. Le C4b2a constitue la C3 convertase classique dont l’activité enzymatique lui permettant de convertir le C3 en sa forme active.
  • 13. S/A  Cette C3 convertase est un complexe bimoléculaire C4b 2a dont la formation nécessite la présence d’ions Mg+ et dont le site enzymatique clivant le C3 est porté par la molécule C2.  Le complexe C4b2a clive le C3 en deux fragments. C3 a et C3b, comme il a aussi la propriété de cliver le C5 à condition que celui-ci (C5) soit présenté fixé à une molécule de C3b.
  • 14. S/A  Le complexe C4b2a a une fonction dans l’activation de la voie classique. Il est en effet responsable, par clivage du C3 puis du C5, de tous les effets biologiques de cette voie.
  • 15. S/A Voie alterne : La voie alterne d’activation du complément est mise en jeu par le contact des protéines du système complémentaire avec de très nombreuses substances telles que l’insuline et le zymosan , les endotoxines bactériennes et les igA agrégées. Une fois activée, la voie alterne est accélérée pour aboutir à la formation d’une C3 convertase.
  • 16. S/A Formation de la C3 convertase alterne : La boucle d’amplification met en jeu trois (3) protéines : le C3, le B et le D. En présence d’ions magnésium, le C3b et B forment un complexe biomoléculaire c3bB . Le B engagé dans ce complexe est clivé en facteurs Bb par une enzyme, le D, le complexe ainsi formé C3bBb à une activité C3 convertase dont le site enzymatiques est porté par le fragment Bb.
  • 17. S/A Le complexe C3bBb clive ainsi le C3, formant de nouvelles molécules de C3b capables à leur tour d’engendrer, après réaction avec le B et le D, de nouvelles C3 convertases alternes. Notons que comme pour le complexe C4b2a, le complexe C3bBb peut, lorsqu’il est fixe sur une membrane, cliver le C5 à condition que ce dernier lui soit présenté lié à une autre molécule de C3b.
  • 18. S/A Activation du complexe lytique : La cytolyse induite par le complément est entièrement due à l’action du complexe lytique, celui ci est constitué de 5 protéines C5-C6-C7-C8-C9 qui circulent dans le plasma sous forme d’un complexe réversible et inactif. Après clivage C5 par la C3/C5 convertase classique ou alterne, ce complexe acquiert une grande stabilité au terme d’une chaine de réactions faisant successivement intervenir C6-C7, C8 et C9.
  • 19. S/A Issu du clivage de C5, le fragment C5b forme avec le C6 et le C7 un complexe stable : le C5b-7. Ce complexe tri moléculaire présente un site labile de liaison par lequel il se fixe solidement sur une membrane. Enfin, le C8 et le C9 fusionnent avec le C5b-7 pour former le complexe C5b-9.
  • 20. S/A 5.Mécanismes régulateurs : L’activation de la voie classique est soumise à différents mécanismes régulateurs : le C1 inh (ou inhibiteur du C1) inhibe l’activité de C1r et du C1s en formant un complexe avec ces enzymes .son absence congénitale est responsable de l’œdème angioneurotique.
  • 21. S/A La C4bp (C4 binding-protein) se lie au C4b, interfère avec la formation de la C3/C5 convertase et permet au facteur I (inactivateur de C3b) de cliver et d’inactiver le C4b. Enfin le C1q inh(inhibiteur du C1q), moins bien caractérisé, inhibe l’activation de la voie classique par interaction avec le C1q.
  • 22. S/A Pour la voie alterne ce sont deux protéines qui contrôlent la boucle d’amplification de C3b : ce sont le H et le I. Le H se lie au C3b de façon compétitive avec le B. Il en résulte une dissociation accélérée de la C3 convertase alterne C3bBb qui perd son activité.
  • 23. S/A De plus le H lié au C3b à un rôle de cofacteur enzymatique pour le I, il facilite l’action, de I qui clive le C3b en IC3b. Le IC3b molécule inactive est incapable de se lier au B et donc de former une C3 convertase. De plus deux protéines membranaires, DAF et CR1 (DECAY Accelerating Factor) et (complément récepteur) contrôlent aussi bien la C4b 2a que la c3bBb.
  • 24. S/A 6.Activité biologique du complément : L’activation du complément entraine la formation de nombreux produits doués d’activités biologiques diverses, et que par ces activités le complément joue un rôle essentiel dans le système humoral de défense contre les agressions étrangères.
  • 25. S/A Actions cytolytiques : Par l’activation du complexe lytique, le complément entraine la lyse de différents types de cellules : globules rouges, globules blancs, plaquettes, bactéries, notons cependant pour ce qui concerne les bactéries, le complément n’entraine leur lyse le plus souvent qu’en présence de lysozyme.
  • 26. S/A Activités anaphylactiques : Elle est lie aux fragments C3a et C5a, elle se traduit par une augmentation de la perméabilité vasculaire avec œdème, vasodilatation contraction des muscles lisses.  Activité chimiotactique : Elle est due aux fragments C3a, C5a et au complexe activé C5-C6-C7 quand il ne se fixe pas sur la membrane cellulaires.
  • 27. S/A Immunoadhérence : Elle est caractérisée par la fixation de complexe Ag-AC sur certaines cellules telles que macrophages, polynucléaires, et monocytes qui possèdent des récepteurs membranaires par le C3b. L’immunoadhérence favorise la phagocytose notamment des bactéries et des virus.
  • 28. S/A Neutralisation des virus : Les facteurs C1 et C4 mais aussi C4 et C3, facilitent la neutralisation de certains virus par leurs Anticorps spécifique notamment quand ceux-ci sont de type igM.
  • 29. S/A