La cigarette électronique, une révolution en
Santé Publique ?
15 avril 2016
Pierre Bartsch
Le tabac problème de Santé Publique
• > 6 millions de morts évitables chaque année
• Un décès toutes les 6 secondes…
• ~70...
Invention de la e-cig
Ceci n’est pas une pipe!
• 1er brevet déposé en 1965 par H.A. Gilbert.
Ne donnera lieu à aucune expl...
La cigarette électronique
et le « vapotage »
Température de chauffe variable (50 à 330°C ?) en fct de la puissance électri...
La cigarette électronique ou e-cigarette
•Fabrication d’origine chinoise, ENDS -Electronic Nicotine Delivery System-
•Deve...
E-cigarette : amie ou ennemie ?
• Pas de combustion de substances
organiques
→ Pas de CO, goudrons, HAP
(Bénéfices santé !...
Position Santé Publique 2010
• “It is possible that ENDS-like devices will
eventually provide safer alternatives to smokin...
La nicotine crée la dépendance, la fumée tue.
• Depuis des décennies, on sait que la cause principale de la morbidité et d...
Le concept de cigarettes moins dangereuses.
• MA Russel psychologue, avec son ami Feyerabend biochimiste
(dosage nicotine ...
Efficacité I
Données RCT
• 300F non motivés : e-cigarette à 7.2 mg, 5.4 mg et 0 mg nicotine  Abstinence
1 an : 13%, 9%, 4...
Efficacité/Sécurité des cigarettes électroniques pour la
réduction et l’arrêt du tabagisme.
• La Cochrane Review, connue p...
Effets 2aires/risques de la e-cigarette ?
 Effets indésirables : sécheresse de la bouche et gorge, irritation de
la gorge...
Nicotine plasmatique avec e-cig
Farsalinos K.
Où en sommes nous au début 2016 ?I
2 partis s’affrontent dans la politique de santé avec de bonnes et
mauvaises raisons:
L...
Où en sommes nous au début 2016 ? II
Les bonnes raisons chez les soignants:
• Fumer tue des millions de personnes (10 mill...
Où en sommes nous au début 2016 ? III
Les mauvaises raisons n’affectent pas les tenants sincères des 2 partis!
• Les insta...
la e-cig ruine les espoirs de ceux qui rêvent du
“Tobacco end of game”.
Certains experts de Santé Publique soutiennent que...
- la e-cig incite les jeunes à fumer des cigarettes.
• Il n’y a pas de démonstration de cet effet,(Durmowicz EL. Tob Contr...
Toxicité de la nicotine en usage chronique.
• Pas d’études des TSN: (indication- traitement 12 semaines);
• Pas d’effets t...
Le TSN comme traitement de réduction des risques.
• A une époque où la cigarette électronique n’était pas encore commercia...
En bref.
• Sur base scientifique les e-cig aident à arrêter de fumer au moins
comme les patches de nicotine. Elles aident ...
La cigarette électronique, un phénomène de société.
• Ce moyen de consommer de la nicotine (moins de 10% des e-cigs
vendue...
La e-cig, un outil de cessation tabagique ou de
diminution des risques ?
• L’ambiguité demeure : dans l’esprit de l’invent...
“Harm reduction”: de la toxicomanie par
injection au tabagisme. I
• Devant les ravages du SIDA et de l’hépatite C chez les...
“Harm reduction”: de la toxicomanie par
injection au tabagisme. II
• Pour ce qui concerne le tabagisme,les effets nocifs s...
E-cig/ENDS une bataille féroce où la science n’a plus
sa place
• Au début de cette année la FDA a du réorganiser son Comit...
Notre position en 2016 I
• Les réserves de la position 2010 ne sont pas levées aujourd’hui :
pas de RCT EBM
• Il est raiso...
Notre position en 2016 II
• Il est probable que certains vapoteurs n’arrêteront pas la
nicotine.(~53%) Réglementation des ...
Nous ne sommes pas seuls !
• “ …les professionnels de santé doivent soutenir les
fumeurs incapables, ou non désireux d’arr...
Dernières nouvelles I
• Une étude on-line de population (n= 23.785) avec 6.165 F (25,9%)
menée pendant 1 an a mesuré les a...
Dernières nouvelles II
• L’AFNOR a publié le 2 avril ,2 normes:
- XP D 90-300- 1 (risques de surchauffe de la résistance, ...
Conclusion from Public Health England 19/08/2015
• 1. Les F ayant essayé les autres méthodes sans succès peuvent être enco...
La cigarette électronique, une révolution en santé
La cigarette électronique, une révolution en santé
La cigarette électronique, une révolution en santé
La cigarette électronique, une révolution en santé
La cigarette électronique, une révolution en santé
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La cigarette électronique, une révolution en santé

75 vues

Publié le

Présentation du Professeur P. Bartsch, avril 2016

Publié dans : Santé
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
75
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
39
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive
  • Les 2 dias sont imprimées en annexe

    Elles sont masquées pour l’impression mais peuvent être présentées oralement
  • La cigarette électronique, une révolution en santé

    1. 1. La cigarette électronique, une révolution en Santé Publique ? 15 avril 2016 Pierre Bartsch
    2. 2. Le tabac problème de Santé Publique • > 6 millions de morts évitables chaque année • Un décès toutes les 6 secondes… • ~70% des F souhaitent arrêter • 2% réussissent sans aide • < 20% des F demandent de l’aide • Si prise en charge TCC + placebo succès 10%(pop. sélectionnée). • + TSN “ 20% “ “ • + Bupropion 20% “ “ • + Varenicline 30% • Rechute après 1 an d’arrêt 6%
    3. 3. Invention de la e-cig Ceci n’est pas une pipe! • 1er brevet déposé en 1965 par H.A. Gilbert. Ne donnera lieu à aucune exploitation commerciale. • 2ème brevet en 2004 par Hon Lik, pharmacien et ingénieur chinois; exploitant une pulvérisation ultrasonique complexe et coûteuse. Créateur de Ruyan (Fumée). vendu à Imperial Tobacco 15 M de US $. • 3ème brevet 2009 David Yunqiang Xiu qui invente la vaporisation par résistance chauffante.(ENDS- Electronic Nicotine Delivery System) ou cigarette électronique(e-cig).NB ENDS implique « nicotine »! • C’est le début d’une industrie chinoise avec des fabrications en masse depuis Shenzhen et Hong-Kong distribuées dans le monde entier. • L’exportation se fait par dispositifs complets ou en pièces détachées, permettant aux distributeurs et même aux acheteurs de réaliser des montages variés (mods) et originaux. La e-cig déferle sur le monde… • Une industrie (européenne) de e-liquides se développe en parallèle, à côté d’un artisanat de « bidouilleurs » de e-liquides divers.
    4. 4. La cigarette électronique et le « vapotage » Température de chauffe variable (50 à 330°C ?) en fct de la puissance électrique (tension de la batterie, intensité et résistance de l’atomiseur) .
    5. 5. La cigarette électronique ou e-cigarette •Fabrication d’origine chinoise, ENDS -Electronic Nicotine Delivery System- •Developpement d’industries de e-liquide (à base de glycérine et propylène glycol) en Europe. •Contrôle simple des douanes, soumis à aucune norme •Reprise par les cigarettiers surtout “cigalikes”. Mods (modulable) : ≠ parties < ≠ fournisseurs → réglage de la puissance (W) en fct de la tension (V) et résistance (Ohms)
    6. 6. E-cigarette : amie ou ennemie ? • Pas de combustion de substances organiques → Pas de CO, goudrons, HAP (Bénéfices santé !) Substances toxiques beaucoup moins nombreuses et en moindre concentration que dans la fumée de tabac → Risque “santé” plus faible que le tabac • Aide à l’arrêt du tabac ou diminution (études observationnelles).RCT non concluantes. • Pas de contrôle de fabrication de e- cigarette ni des composants du e- liquide (arômes, additifs, …) ? • Toxicité de l’e-liquide trop chauffé • Effets de à long terme (cancer, fct pulmonaire, nicotine à forte dose, …?) • Effet à long terme de l’exposition à la “vapeur passive” sur enfants, femmes enceintes, … • Rôle sur l’initiation au tabagisme.”Gateway to smoking”) • Inhalation de drogues illicites ? + -
    7. 7. Position Santé Publique 2010 • “It is possible that ENDS-like devices will eventually provide safer alternatives to smoking that do not increase youth uptake, that foster cessation, and that are less harmful or addictive than cigarettes. Until then, health and safety claims based on assumptions are unacceptable.” Cobb NK, Byron MJ, Abrams DB, Shields PG. Novel nicotine delivery systems and Public Health: The rise of the E- cigarette. Am J Public Health 2010 100 2340-2
    8. 8. La nicotine crée la dépendance, la fumée tue. • Depuis des décennies, on sait que la cause principale de la morbidité et de la mortalité liées au tabagisme est en rapport avec > de 4000 substances présentes dans la fumée et absentes du tabac avant combustion. Une seule exception les TSNA (Tobacco Specific Nitroso Amines). • La Suède, pays où une tradition ancienne de consommer du tabac oral (snus) est présente chez les hommes,  taux particulièrement bas de maladies liées au tabagisme malgré la présence dans la population d’un taux réduit mais non négligeable de fumeurs. • Ce tabac oral étant fabriqué par l’industrie cigarettière, la CEE n’a jamais accepté qu’on l’utilise ailleurs en Europe. • Cette industrie a essayé de fabriquer des cigarettes sans combustion (PREPs - Potential Reduced Exposure Products) échec commercial. • L’industrie pharmaceutique a donc préconisé TSN, nicotine = toxicité faible et pouvoir addictif léger étant donné une cinétique lente, formes inhalatoires développées: rendement en nicotine très faible (Inhaler) ou irritation locale +++ (spray nasal puis spray buccal). • Invention de la cigarette électronique.(2004)
    9. 9. Le concept de cigarettes moins dangereuses. • MA Russel psychologue, avec son ami Feyerabend biochimiste (dosage nicotine et cotinine) a été un pionnier de l’étude de la dépendance tabagique “ le fumeur fume pour la nicotine et meurt de la fumée” • “ If people cannot stop smoking and smoke mainly to obtain nicotine…cigarettes should be made... to have…nicotine without excessive amount of tar and CO.” Russell MA. BMJ 1975 Letter to the editor Safer cigarettes. • Il démontre en 1980 le phénomène de titration. • Il meurt en 2009 et a vu naître une cigarette ne délivrant pas du tout de goudron ou de CO !
    10. 10. Efficacité I Données RCT • 300F non motivés : e-cigarette à 7.2 mg, 5.4 mg et 0 mg nicotine  Abstinence 1 an : 13%, 9%, 4% (Caponnetto 2013)(sous dosage nicotine !) • 657 pts-3 bras : e-cigarette 16 et 0 mg, patch 21 mg  Abstinence 6 mois : 7.3%, 4.1% et 5.8% (Bullen 2013) L’étude n’atteint pas le seuil de signification statistique. Sous dimensionnement-placebo habituellement 10% succès! • Etude belge: 48 fumeurs randomisés au labo cigarettes/e-cigs. 2ème Gén. ENDS 18mg:  craving comme une vraie cigarette. Ensuite e-cig au 2 groupes : à 8 mois 19% arrêt Gr.e-cigs et 25% Gr. cigarettes Adriaens K. 2014 11 11220-48 Int J Environ Res Public Health Enquêtes de population récentes • Effet sur comportement tabagique (Enquête ETINCEL) chez 2052 sujets de 15-75 ans : moyen efficace (43%), usage quotidien (54%), consommation mixte (62%) de ceux qui font un usage quotidien. • Enquête GB (5863 fumeurs) : OR e-cig vs NRT(OTC)= 1,63, 1,61 vs sans aide soit en résultats nets ; arrêt du tabac 20% e-cig, 10% NRT et 15,4% sans aide !(Brown 2014)
    11. 11. Efficacité/Sécurité des cigarettes électroniques pour la réduction et l’arrêt du tabagisme. • La Cochrane Review, connue pour l’extrême prudence de ses conclusions dit: “ il est évident après deux études, que les e-cig (avec nicotine) aident les F à arrêter de fumer pour une période prolongée, en comparaison avec des e-cig placebo. Cependant le petit nombre d’études, le taux bas d’évènements et les larges intervalles de confiance signifient que notre confiance dans les résultats est notée “basse” dans les standards “GRADE”. Le manque de différence des effets des e-cig avec ceux des patches de nicotine, dans une étude, est incertain pour les mêmes raisons. • Les e-cig(avec nicotine) semblent aider les F incapables d’arrêter et aussi à réduire leur consommation, en comparaison avec les e-cig sans nicotine ou les patches, mais les limitations ci-dessus affectents aussi la certitude de ces résultats. De plus, l’absence de vérification biochimique de la réduction réelle d’absorption de fumée (CO) limite encore l’évidence. • Il n’y a aucune raison de penser que l’utilisation de e-cig pour une durée courte constitue un risque pour la santé”. McRobbie H, Bullen C, Hartmann-Boyce J, Hajek P. Electronic cigarettes for smoking cessation and reduction. Cochrane Database Syst Rev 2014;12:CDO1. 10. 1002/1465 1858
    12. 12. Effets 2aires/risques de la e-cigarette ?  Effets indésirables : sécheresse de la bouche et gorge, irritation de la gorge, (nicotine + PG et glycérol)  Effets respiratoires : ↑ résistance voies aériennes (qq min après vapotage), moins que cigarette.  Risque de dépendance à la e-cigarette  apport plus rapide de la nicotine que NRT ?  Production de « vapeur passive » : a priori néant sauf traces de nicotine.  Risques d’accident chez les enfants (ingestion)  bouchon de sécurité, cartouche scellée ?  Utilisation par les NF, adolescents  vapoteur régulier, initiation au tabagisme ?  Utilisation pour inhalation de drogues illicites ?
    13. 13. Nicotine plasmatique avec e-cig Farsalinos K.
    14. 14. Où en sommes nous au début 2016 ?I 2 partis s’affrontent dans la politique de santé avec de bonnes et mauvaises raisons: Les bonnes ? chez les tenants de la Santé Publique et prohibitionnistes: • Renormalisation du tabagisme ? • Porte d’entrée vers le tabac chez les jeunes ? • L’inocuité de certains composants n’est pas prouvée • La disparition de l’industrie du tabac est compromise • Toxicité de la nicotine à haute dose et longtemps (vapoteurs compulsifs ?) • Contribution de la nicotine à certaines affections dues au tabac ? • Effet de mode sur de probables futurs non fumeurs ?
    15. 15. Où en sommes nous au début 2016 ? II Les bonnes raisons chez les soignants: • Fumer tue des millions de personnes (10 millions/an en 2020) • Très vraisemblable ENDS<toxiques que fumée de tabac Exemple snus – épidémiologie Suède • Moindre dangerosité ENDS justifie l’utilisation même prolongée(harm reduction) Exemple méthadone/héroïne • On ne peut attendre la certitude quand les gens meurent • Agissons avec le meilleur niveau de connaissance et observons N.B L’OMS n’a jamais intégré le principe de réduction des risques !
    16. 16. Où en sommes nous au début 2016 ? III Les mauvaises raisons n’affectent pas les tenants sincères des 2 partis! • Les instances nationales et surtout internationales (OMS, CEE,FDA,NIH, CDC, NHS etc…) sont soumises au lobbying (faible) des gens de bonne foi et au lobbying (intense) de forces financières considérables. • L’industrie du tabac  26% des ventes de cigarettes en 4 ans et l’industrie de l’e-cig  = 3,5 milliards $ en 2015. (2,5 en 2014) • Selon Wells Fargo Securities la courbe descendante des cigarettes croisera celle ascendante des e-cig en 2025. Herzog B. et al. 3 mars 2015 • Industrie du tabac: après un dénigrement massif des e-cig, défense acharnée de leurs cigalikes dont ils veulent imposer la technologie…et les prix alignés sur ceux des cigarettes, en même temps qu’ils veulent tuer les petits producteurs de ENDS de 3ème génération qui constituent >50% du marché américain.
    17. 17. la e-cig ruine les espoirs de ceux qui rêvent du “Tobacco end of game”. Certains experts de Santé Publique soutiennent que les autorités politiques devraient interdire la commercialisation des e-cigarettes. Les mesures actuelles de contrôle du tabagisme entraînent une dénormalisation de celui-ci. Ces experts voient la possibilité que le tabac soit mis “Echec et mat”(End of game).Bien que dans les pays les plus performants on stagne ~15% de F. L’engouement planétaire pour les e-cig est en train de “renormaliser” une nouvelle consommation de nicotine et un geste qui rappelle la fume. La seule alternative pour une “Nicotine End of Game”est l’interdiction des e-cigarettes. (Alors que les cigarettes ne sont pas interdites!) Retour à la prohibition de l’alcool ! Les cigarettiers ont rapidement constaté la perte certaine d’un grand nombre de consommateurs de cigarettes et on racheté de grandes marques de e-cig, dans une perspective de win-win..
    18. 18. - la e-cig incite les jeunes à fumer des cigarettes. • Il n’y a pas de démonstration de cet effet,(Durmowicz EL. Tob Control 2014 23 ii41- ii46) mais le CDC (US) a montré un doublement de l’utilisation de e-cig par les élèves non fumeurs du secondaire en 1 an. McCarthy M. BMJ 2013 347 :f5543 • Même phénomène observé en France où 10% des élèves des lycées et collèges ont essayé la e-cig en 2011 et 39% en 2013.Selon l’auteur 1/3 l’adoptent contre 50% de ceux qui ont essayé la cigarette. On observe une chute de 9% de la consommation de cigarettes. La tendance se renforce selon le rapport 2016 Dautzenberg B. • Une étude de l’équipe de Glantz (meneur des anti e-cig)conclut : l’utilisation de e-cig est associé avec un plus grand risque de consommer des cigarettes, augmente la chance d’envisager d’abandonner le tabac pour les fumeurs actuels… elle ne décourage pas les adolescents d’utiliser les cigarettes et pourrait au contraire les encourager. Dutra LM et al. JAMA Pediatr.doi:10.1001/jamapeditrics.2013.5488 on line 6 March 2014 (Le nombre d’ados fumeurs est passé de 2011 à 2012 de 5 à 4%) • “Ainsi les e-cig ne sont pas utilisables comme un outil universel de réduction des risques car elles pourraient générer un nouveau marché de la dépendance nicotinique.” Rehab Auf. The Lancet 2014 383 408
    19. 19. Toxicité de la nicotine en usage chronique. • Pas d’études des TSN: (indication- traitement 12 semaines); • Pas d’effets trouvés chez les “long users” de TSN • Chez l’animal de labo: - promoteur de cancer ? - neurotoxicité ? - inflammation pulmonaire ? - atteinte rénale ? • Culture de cell. humaines : altération des ostéoblastes ? • Effet positif : son métabolite, la cotinine améliore les tests cognitifs chez le singe rhésus * ? Terry AV et al. CNS Drug Rev 2005 11 229-52
    20. 20. Le TSN comme traitement de réduction des risques. • A une époque où la cigarette électronique n’était pas encore commercialisée, un plaidoyer sérieusement argumenté s’adressait à la FDA pour donner un libre accès à tous les produits contenant de la nicotine pharmaceutique, en postulant que même si un de ces produits était aussi addictif que la cigarette, il y aurait un bénéfice considérable en matière de santé publique. L’auteur ajoutait que ceci mettrait enfin les TSN et les cigarettes dans une compétition équitable. Sumner W. BMC Public Health 2005 5 18. Il pourfendait les idées abolitionnistes. • Depuis cette époque la disponibilité des TSN, “over the counter” a fait disparaître toute limitation de la durée du traitement. Il était considéré que 30 % des fumeurs n’arrêteraient jamais d’être dépendants. • En 1996 la Lung Health Study avait déjà montré que l’usage pendant plus de 60 mois de gommes à la nicotine ne créait aucun effet secondaire sérieux, même si 5 % des participants avaient arrêté à cause d’effets secondaires mineurs. Seulement 1 % poursuivait la prise de gommes en n’ayant pas arrêté de fumer. Murray RP et al. Chest 1996 109 438-45
    21. 21. En bref. • Sur base scientifique les e-cig aident à arrêter de fumer au moins comme les patches de nicotine. Elles aident à réduire le nombre de CPJ. Il n’y a pas d’effets nocifs à court terme. • Sur bases de “surveys” il y a > 8 millions de vapoteurs aux USA, près de 2 millions en GB et en France… Combien ont arrêté de fumer? combien sont des vapoteurs/fumeurs ? • Vapoter coûte moins cher que fumer et que consommer régulièrement des substituts nicotiniques (formes gommes,comprimés à sucer, sprays buccaux). • Même si intuitivement la toxicité de la vapeur est très inférieure à celle de la fumée, pas d’études à long terme. • Il n’y a pas de données sur l’utilisation de doses très élevées de nicotine ( plus élevées qu’un gros fumeur ?)
    22. 22. La cigarette électronique, un phénomène de société. • Ce moyen de consommer de la nicotine (moins de 10% des e-cigs vendues ne contiennent pas de nicotine) s’est développé à travers les associations de vapoteurs malgré Big Tobacco et Big Pharma et avec peu de publicité concertée (> 460 marques), sans contact initial avec les prof. de Santé et avec une position défavorable des instances de Santé Publique nationales et internationales. • Les fumeurs semblent moins consulter les institutions spécialisées dans l’aide à l’arrêt, le passage de la cigarette à la e-cig se fait spontanément, sans encadrement, alors que les moyens approuvés de cesser de fumer nécessitent un support cognitivo- comportemental. • L’industrie du tabac, hostile au départ, voit ses parts de marché décliner et investit massivement dans le rachat de marques de e- cig. Elle publie (enfin) des articles scientifiques sur la nocivité du tabac et fait la pub pour la cigarette électronique!
    23. 23. La e-cig, un outil de cessation tabagique ou de diminution des risques ? • L’ambiguité demeure : dans l’esprit de l’inventeur dont le père serait mort d’un cancer du poumon  outil de substitution complète = médicament au même titre que les divers TSN. • Médicament = réglementation pharmaceutique concernant le dispositif médical et les liquides utilisés. • E-cig vendues comme alternative moins dangereuse à la cigarette. • Les vapoteurs, se sont mobilisés pour la cigarette électronique et contre, celle qu’ils appellent la tueuse. = substitution complète ! • Si dans l’avenir la cigarette électronique est de grade pharmaceutique,elle sera vendue comme(le meilleur?) substitut nicotinique. • Aujourd’hui la communauté scientifique se déchire entre “pro” et “con”, les pro sont en général les médecins qui aident les patients à arrêter de fumer et les con, sont des adeptes de la Santé Publique, qui ne sont pas en faveur de la diminution des risques,(non incorporée dans le CCLAT) et qui considèrent qu’il ne faut pas admettre une éventuelle dépendance persistante à la nicotine. (abolitionnistes!)
    24. 24. “Harm reduction”: de la toxicomanie par injection au tabagisme. I • Devant les ravages du SIDA et de l’hépatite C chez les toxicomanes,l’idée pragmatique d’aborder la toxicomanie sous un angle pratique plutôt que moral a pris naissance dans l • des pays où la vision Santé Publique est pourtant dominante (GB, NL). • - échange de seringues à usage partagé contre des seringues stériles gratuites. • - centres supervisés d’injection. • - traitements de substitution (méthadone, buprénorphine  Subutex) Ils évitent le rituel (et le risque) de l’injection avec son effet “shoot”. Ils ont une cinétique lente évitant la “défonce” d’une part et le manque d’autre part. • Les centres d’injection sont aussi des centres de prise en charge en vue d’obtenir un sevrage au mieux, ou en cas de pousuite de la dépendance, d’éviter un usage double (substitution + épisodes de recours à l’opiacé habituel),quite à accepter une substitution à vie, sans cesser d’essayer la réussite d’un sevrage total.
    25. 25. “Harm reduction”: de la toxicomanie par injection au tabagisme. II • Pour ce qui concerne le tabagisme,les effets nocifs sur la santé sont en rapport avec la durée et le nombre de cigarettes fumées, le 1er facteur paraissant encore plus important que le 2e. • Longues périodes d’arrêt = réduction du risque pour la BPCO *. La réduction du nombre de CPJ = illusion (fume compensatoire). • Réduction du déclin de la fonction pulmonaire si diminution effective >85 % du nombre de CPJ.** • Peu de fumeurs maintiennent une faible consommation, le moindre incident de la vie quotidienne fait remonter la consommation au moins à l’état antérieur. • Prise en charge des F = arrêt total de la consommation (qu’on espère définitif!). • Comme pour les toxicomanes, voie de traitement importante = substitution de longue durée avec cinétique lente ( traitement de substitution nicotinique). TSN. • TSN pour l’arrêt ou pour réduction des risques ? * Anthonisen NR et al. AJRCCM 2002 166 675-79 **Simmons MS et al.Eur Respir J 2005 25 1011-17
    26. 26. E-cig/ENDS une bataille féroce où la science n’a plus sa place • Au début de cette année la FDA a du réorganiser son Comité d’Avis sur le contrôle des produits du tabac TPSAC-Tobacco Products Scientific Advisory Committee, le Président et 3 autres membres ayant démissionné, après qu’un juge Fédéral ait souligné leurs importants conflits d’intérêt. • Ce 27 janvier le nouveau Ministre de la Santé, le Surgeon General Vivek MARTHY demande à des scientifiques indépendants de faire la lumière sur le problème complexe de la cigarette électronique et de sa place dans la lutte contre le tabagisme. • Fin 2015 le CSS, dans son rapport à la Ministre de la Santé, considère que la e-cigarette est plus une solution qu’un problème en matière de dépendance tabagique. L’AR de mars 2016 autorise la nicotine selon la Directive Européenne. (Recours actuel au Conseil d’Etat à propos de la redevance de 4000 € pour chaque nouveau produit)
    27. 27. Notre position en 2016 I • Les réserves de la position 2010 ne sont pas levées aujourd’hui : pas de RCT EBM • Il est raisonnable de considérer ENDS < toxiques que les cigarettes • Toxicité évaluée à 4% de celle des cigarettes. Estimating the harms of nicotine-containing products using the MCDA* approach. Nutt DJ et al. Eur Addict Res 2014 20 218-25 • Aucun effet indésirable sérieux à court terme (~1 an) • 70-80% des F qui ont utilisé les ressources EBM fument toujours • Il est évident ,au moins, par des enquêtes sur des milliers de vapoteurs que ENDS aident à arrêter ou à diminuer fortement le tabac. * Multi Criteria Decision Analysis.
    28. 28. Notre position en 2016 II • Il est probable que certains vapoteurs n’arrêteront pas la nicotine.(~53%) Réglementation des e-cigarettes et qualité. • Les CAF doivent ouvrir leurs portes aux vapoteurs purs et hybrides (dual users). • Il faut soutenir que moins dangereux ne signifie pas sans danger. • Les CAF et les tabacologues et le corps médical doivent améliorer leurs connaissances des ENDS. • Il faut intégrer l’aide à supprimer la dépendance à la nicotine, qui existe déjà avec les formes orales de TSN.
    29. 29. Nous ne sommes pas seuls ! • “ …les professionnels de santé doivent soutenir les fumeurs incapables, ou non désireux d’arrêter de consommer du tabac qui souhaitent passer à la cigarette électronique pour réduire les méfaits du tabagisme. Ces derniers doivent insister sur l’importance de ne plus utiliser les cigarettes, mais aussi la nicotine” Electronic cigarettes: review of use, content, safety, effects on smokers and potentiel for harm and benefit. Hajek P, Etter JF, Benowitz, Eissenberg T, McRobbie H. Addiction 2014 109 1801-10
    30. 30. Dernières nouvelles I • Une étude on-line de population (n= 23.785) avec 6.165 F (25,9%) menée pendant 1 an a mesuré les arrêts , et les tentatives d’arrêt tabagique chez ces derniers. Le taux de réponse au follow-up (~43% ) a été similaire chez le NF et les F. • L’utilisation quotidienne de e-cig est associée à une  des tentatives d’arrêt et à une réduction de > 50% desCPJ, ce qui n’est pas observé avec TSN quotidien ou non. Brose LS et al. Addiction 2015 110 1160 • Un usage quotidien est plus associé à l’arrêt qu’un usage discontinu. (on-line survey de 1643 F entre nov. 2012-dec. 2013). 64% pas de e-cig, 27% cigalikes, 9% “tanks”. • Les ENDS avec réservoir en usage quotidien sont plus efficaces dans l’arrêt du tabagisme, que les “cigalikes” (28%/11%) si pas e-cig arrêt dans 11% des cas. Hitchman SC et al Nic Tob Res Advance Access April 20 2015
    31. 31. Dernières nouvelles II • L’AFNOR a publié le 2 avril ,2 normes: - XP D 90-300- 1 (risques de surchauffe de la résistance, risques d’explosion, solidité mécanique, absence de contaminants et d’allergènes, présence de métaux, absence de mercure, adaptation du compte-gouttes à l’orifice du réservoir, pictogrammes) - XP D 90-300- 2 sur les e-liquides avec les produits : a) autorisés grade pharmaceutique/alimentaire, b) Interdits: cancérogènes, mutagènes, toxiques pour la reproduction etc…les exigences du contenant (contaminants du plastique- bisphénol…) bouchon des flacons de recharge à l’épreuve de manipulations par les enfants… c) Précision de la dose de nicotine+/- 5% d) Liste des ingrédients e) Information sur l’usage correct de la e-cigarette En été 2016 une 3ème norme concernera les émissions
    32. 32. Conclusion from Public Health England 19/08/2015 • 1. Les F ayant essayé les autres méthodes sans succès peuvent être encouragés a essayer les E-cigs ( EC) pour arrêter de fumer et le SSS devraient encourager les F à les utiliser en leur offrant un soutien comportemental • 2. Encourager les F qui ne peuvent ou ne veulent pas arrêter de fumer à passer à la EC pourrait les aider à réduire les maladies tabagiques, la mort et les inégalités de santé. • 3. Il n’y a pas d’évidence que EC compromet le déclin à long terme du tabagisme chez les jeunes et les adultes, alors qu’elles pourraient y contribuer. En dépit d’un certain nombre d’expérimentateurs chez les NF, EC attire très peu de NF vers un usage régulier. • 4. Les études récentes soutiennent les résultats des “Revues Cochrane” montrant que EC peut aider à arrêter de fumer et réduire leur consommation. Il est aussi évident que EC peut encourager ce processus même chez ceux qui n’ont pas l’intention d’arrêter ou qui rejettent toute aide. Des recherches complémentaires sont souhaitées dans ce domaine. • 5. En usage normal, EC ne pose aucun problème d’empoisonnement à la nicotine, mais les flacons de e-liquides doivent être munis d’une fermeture de sécurité (enfants). La conformité des doses de nicotine ne pose pas de problème. • 6. Il y a eu une tendance, cette année à la perception générale d’un risque aussi élevé de la EC que celui de la cigarette, malgré l’avis d’experts que EC est 95% plus saine (safer). • 7. Objectifs importants: protection des enfants, produits du marché efficaces et sûrs; des standards en élaboration devraient optimiser les potentialité de EC en Santé Publique. • 8. Une vigilance continue et la recherche dans le domaine sont nécessaires.

    ×