SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  117
CRÉATION DU CENTRE MONDIAL 
DE L’ ART DE VIVRE A LA FRANÇAISE 
 D R O I T S D E L ’ H O M M E E T DIGNITÉ D E L A P E R S O N N E A U C OE U R D U C O N C E P T D E L A R S E 
 U N C E N T R E D E L ’ A R T D E V I V R E À L A F R A N Ç A I S E , A U S E R V I C E D E T O U T E S LES 
E N T R E P R I S E S D U M O N D E , D É D I É À L A P R O M O T I O N D E S D O M A I N E S D ’ E X C E L L ENCE 
FRANÇAIS CONSTRUIT EN MIDI -PYRÉNÉES POUR INCARNER LA RSE 
 UNE OPPORTUNITÉ STRATÉGIQUE MAJEURE POUR CONFORTER UN DÉVELOPPEMENT 
DURABLE HARMONIEUX ET UNE PAIX CIVILE MONDIALE 
1 
CESER – Commission 4 
« culture et lien social » 
conseiller technique Jean Michel Lucas 
Le 22 juillet 2014 
Sandra Latour 
2° contribution 
UR CFTC – 2° collège
2 
« CE QUI SE JOUE AUJOURD’HUI, C’EST 
LA PAIX DU MONDE… »
PLAN 
Droits de l’homme et dignité de la personne au coeur du concept de Responsabilité Sociétale de l’entreprise ou 
RSE PAGE 7 
La nouvelle donne mondiale : « penser global, agir local » PAGE 8 
• I Enjeu de la mondialisation : 
• II Une société en mutation : 
• III une paix à préserver : 
La RSE : outil de transition économique, sociale et environnementale PAGE 9 
Faire de la culture le quatrième pilier du développement durable PAGE 10 
Une poussée sociétale doublée d’une forte volonté politique PAGE 11 
L’origine du concept de RSE PAGE 12 
Les dix principes du pacte mondial de l’ONU PAGE 13 
Droits de l’homme socle de la Responsabilité des entreprises PAGE 14 
Les droits culturels dans le concept de RSE PAGE 15 
Droits de l’homme et responsabilité sociétale dans la norme iso 26000 PAGE 16 
l’HOMME en visée et au centre : La norme iso 26000, ses principes directeurs et ses 7 questions centrales PAGE 17 
Social et économie réconciliés par « Le Double projet » des entreprises PAGE 19 
L’exemple de Danone PAGE 20 
Quand l’entreprise développe des projets solidaires PAGE 22 
Un centre pour incarner la RSE au service de toutes les entreprises du monde, 
Un centre de l’art de vivre à la française dédié à la promotion des domaines d’excellence français construit en 
Midi-Pyrénées PAGE 24 
Les 7 facettes du centre mondial de l’Art de vivre à la française 
3
PLAN 
1 La protection de l’environnement : pour préserver la gastronomie et la santé PAGE 26 
I - la gastronomie : fleuron de la France PAGE 27 
II - la région Midi-Pyrénées au service du rayonnement de la gastronomie française PAGE 28 
« Lots of saveurs » 
« L’Aveyron est gourmand » 
« L’Ariège, le Gers, le Tarn et le Tarn et Garonne » 
« Les Hautes-Pyrénées évidemment » 
III - « Toulouse capitale mondiale de la gastronomie » PAGE 34 
Le projet « Toulouse à table », le monde invité 
Des valeurs humaines fortes et fédératrices 
Cultiver la « générose attitude » 
IV - Promotion du lien entre alimentation et santé pour une meilleur éducation des populations PAGE 38 
Un centre en soutien de la vocation mondiale de l’oncopole 
V - le savoir-vivre au service de la diplomatie internationale PAGE 40 
2 Faire tomber les murs pour promouvoir la diversité culturelle avec en garde-fou la « convivencia » et la laïcité à la française PAGE 41 
I - Respecter la diversité culturelle : une exigence anthropologique PAGE 42 
II - Diversité culturelle et RSE PAGE 43 
Quand la proposition culturelle, parce qu’elle révèle les murs imaginaires, libère les richesses de la diversité et développe 
l’entreprise… PAGE 45 
III - « L’esprit de la convivencia, la lettre de la laicité » PAGE 47 
La notion de convivencia 
Promouvoir des clés de lecture du patrimoine bâti 
4
PLAN 
3 Une bonne gouvernance pour l’architecture de la dignité des personnes : De la formation au management éthique PAGE 57 
Instituée l’homme par une formation structurante, le modèle du compagnonnage 
Promouvoir l’éthique de la dignité 
Un management éthique dans le respect des personnes 
4 L’entreprise actrice du développement des personnes par l’application du droit du travail, le dialogue et la négociation sociale PAGE 63 
La longue marche syndicale de la France 
une situation mondiale encore en souffrance…. 
Vers la création d’un conservatoire du syndicalisme français 
Le travail : chemin d’émancipation et de liberté pour la dignité des personnes 
5 Les droits de l’Homme, l’accueil de tous sans discrimination PAGE 70 
La France : Patrie des Droits de l’Homme 
Un lieu ludo-pédagogique de promotion des droits de l’homme à créer 
La norme iso 26000 regarde les publics vulnérables : personnes handicapées, femmes et enfants 
La proposition culturelle médiatrice entre le monde du handicap et l’entreprise 
6 La création artistique au service d’ une consommation responsable, de sens et d’une économie circulaire PAGE 78 
Du sens et de la responsabilité dans l’acte de consommer 
L’art de vivre , levier de croissance majeur pour nos économies 
Consommation responsable, de sens et de qualité 
L’exemple du centre d’art et de design « la Cuisine » ou comment mettre en oeuvre une dynamique de création 
L’artiste au service de l’économie circulaire P86 
Le luxe français : souffle d’âme de l’artiste 
5
PLAN 
7 Le sport vecteur culturel pour promouvoir la loyauté des pratiques PAGE 89 
Le sport comme vecteur culturel 
Le sport au service de la paix 
Le sport école de la courtoisie et de la loyauté PAGE 93 
Une opportunité stratégique majeure pour conforter un développement durable harmonieux et une paix civile 
mondiale PAGE 95 
Le luxe français : secteur pourvoyeur d’emploi en forte croissance PAGE 96 
le label « made in France » PAGE 98 
La région Midi-Pyrénées : destination touristique mondiale PAGE 99 
Développement du tourisme de sens et du tourisme d’affaires responsables PAGE 100 
Projet en appui avec la « french tech » PAGE 101 
Les projets en France : un projet à rattacher au réseau de la cité de la gastronomie, cité de la civilisation et du vin, PAGE 102 
création de l’action « Tous ambassadeurs » pour valoriser l’investissement des citoyens dans ce projet solidaire PAGE 108 
« Tous ensemble » pour un grand rendez-vous populaire et fédérateur PAGE 109 
Conclusion PAGE 110 
MERCI PAGE 117 
6
DROITS DE L’HOMME ET DIGNITÉ DE LA 
PERSONNE AU COEUR DU CONCEPT DE 
RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE DE 
L’ENTREPRISE OU RSE 
7
LA NOUVELLE DONNE MONDIALE : 
« PENSER GLOBAL, AGIR LOCAL » 
I Enjeu de la mondialisation : 
crise financière et morale de 2008, défis climatiques et écologiques, finitude des 
matières premières, tension autour de l’approvisionnement en eau, précarisation 
des conditions humaines … 
II Une société en mutation : 
Un monde en transition : assurer un développement durable pour tous 
Une nécessaire mutation de nos économies linéaires en économies circulaires et 
collaboratives, 
La résistance de l’économie sociale et solidaire : vers un monde plus éthique 
Une révolution accentuée par les nouvelles technologies et l’apport du numérique 
(émergence des mooc etc.) 
II une paix à préserver : 
Plus que jamais, la paix est menacée 
http://www.wedemain.fr/La-paix-dans-le-monde-recule-comme-jamais-depuis-la-Seconde-guerre-mondiale_ 
a560.html 
Enjeux cruciaux pour l’humanité : maintenir une paix civile et sociale durable 
8
LA RSE : OUTIL DE TRANSITION ÉCONOMIQUE, 
SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE 
La RSE : c’est un outil de transition, un outil pour 
repenser la stratégie de l’entreprise pour s’adapter à la 
nouvelle donne mondiale. 
http://www.lecese.fr/content/la-rse-comme-outil-de-la-transition-economique-sociale-et-environnementale 
La RSE : c’est la contribution de l’entreprise au 
développement durable qui est "un développement qui 
répond au besoin du présent sans compromettre la 
capacité des générations futures à répondre aux 
leurs » et qui repose sur trois piliers. 
rapport bruntland 1987 
9
FAIRE DE LA CULTURE LE QUATRIÈME PILIER 
DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 
10 
« Ce que l’on entend par « patrimoine culturel » a changé de manière considérable au cours des dernières décennies, en partie du fait des 
instruments élaborés par l’UNESCO. Le patrimoine culturel ne s’arrête pas aux monuments et aux collections d’objets. Il comprend 
également les traditions ou les expressions vivantes héritées de nos ancêtres et transmises à nos descendants, comme les traditions 
orales, les arts du spectacle, les pratiques sociales, rituels et événements festifs, les connaissances et pratiques concernant la nature et 
l’univers ou les connaissances et le savoir-faire nécessaires à l’artisanat traditionnel . 
Face à la mondialisation croissante, bien que fragile, le patrimoine culturel immatériel est un facteur important du maintien de la diversité 
culturelle. Avoir une idée du patrimoine culturel immatériel de différentes communautés est utile au dialogue interculturel et encourage le 
respect d’autres modes de vie. L’importance du patrimoine culturel immatériel ne réside pas tant dans la manifestation culturelle elle-même 
que dans la richesse des connaissances et du savoir-faire qu’il transmet d’une génération à une autre. Cette transmission du savoir 
a une valeur sociale et économique pertinente pour les groupes minoritaires comme pour les groupes sociaux majoritaires à l’intérieur 
d’un État, et est tout aussi importante pour les pays en développement que pour les pays développés. La culture est aussi une source de 
richesse qui n’a pas de prix. La culture peut aider à promouvoir la cohésion sociale et l'engagement des jeunes, tout en étant une 
source de résilience sociale. La culture est une source d'identité et de cohésion pour les sociétés à un moment de changement 
sans précédent. Aucun développement ne peut être durable sans culture. 
A ce moment de changement, au moment où nous repensons nos stratégies de développement et cherchons à identifier de nouvelles 
sources de dynamisme, il faut mettre la culture au coeur de l’Agenda international en tant que force pour la durabilité du développement.» 
source Unesco 
http://culture.eelv.fr/2011/1 
1/01/faire-de-la-culture-le- 
4eme-pilier-du-developpement- 
durable
UNE POUSSÉE SOCIÉTALE 
DOUBLÉE D’UNE FORTE VOLONTÉ 
POLITIQUE 
- Le concept de RSE s’impose au niveau mondial. « La transparence des entreprises en matière 
environnementale et sociale est une tendance historique notable à travers le monde, comme en 
témoignent les 70 % d’entreprises du Global Fortune 500 qui reportent volontairement, pour la plupart, 
des informations non financières et les 30 % d’entre elles qui les font vérifier » source : 
http://www.ey.com/FR/fr/Services/Specialty-Services/Climate-Change-and-Sustainability-Services/Grenelle-2---L-article-225-en-pratique 
- Au niveau européen : voir les propositions de l’OCDE, et en 2011 ajoute un chapitre « Droits de 
l’Homme » à ses principes directeurs pour les multinationales 
- En France, l’article 225 constitue le coeur du dispositif du Grenelle en matière de transparence, 
complété par : 
- l’article 75 : obligation de publier un bilan des émissions de carbone et un plan d’actions de réduction avant le 31 
décembre 2012 pour les entreprises de plus de 500 employés, décret du 11 juillet 2011 ; 
- l’article 228 I et II : expérimentation de l’affichage environnemental des produits depuis le 1er juillet2011 et 
obligation d’affichage du contenu carbone des prestations de transport, décret du 24 octobre2011 ; 
- l’article 224 : obligation pour les sociétés de gestion de présenter "l’information relative à la prise en compte des 
critères sociaux, environnementaux et de qualité de gouvernance [ESG] dans leur politique d’investissement". 
- La plateforme RSE sur le web « stratégie gouvernement », 
http://www.strategie.gouv.fr/blog/2013/09/la-plateforme-rse/ 
- Les avis du CESE 
11
L’ORIGINE 
DU CONCEPT DE RSE 
 Plusieurs influences : 
La « théorie de l’agence », la doctrine sociale de l’église, les travaux de Howard Bowens et le paternalisme 
entrepreneurial… 
 Une impulsion décisive donnée par Koffi Annan, secrétaire 
général de l’ONU lors de la création du global compact ou 
PACTE MONDIAL lancé en 2000. 
 Une consécration mondiale du concept de RSE dans la norme 
ISO 26000, norme non certifiable, signée en novembre 2010 par 
plus de 90 pays et 40 organisations 
 En 2011, le Conseil des droits de l’Homme des Nations unies 
adopte les Principes directeurs relatifs aux entreprises et aux 
droits de l’Homme rédigés par le représentant du secrétaire 
général de l’ONU. 
12
LES DIX PRINCIPES DU PACTE 
MONDIAL DE L’ONU 
Quand Koffi Annan constate l’impuissance de certains états à promouvoir durablement les droits de 
l’homme, il se tourne vers les entreprises pour les diffuser. 
Ainsi, le « Pacte Mondial » invite les entreprises à adopter, soutenir et appliquer dans leur sphère d'influence 
un ensemble de valeurs fondamentales. 
Les Dix Principes sont tirés des instruments suivants : Déclaration universelle des droits de l’homme ; Déclaration de l’Organisation internationale du Travail relative aux 
principes et droits fondamentaux au travail ; Déclaration de Rio sur l’environnement et le développement ; Convention des Nations Unies contre la corruption. 
Les principes, catégorie par catégorie, sont les suivants : 
Droits de l'homme 
1. Les entreprises sont invitées à promouvoir et à respecter la protection du droit international relatif aux droits de l'Homme dans leur sphère d'influence ; et 
2. A veiller à ce que leurs propres compagnies ne se rendent pas complices de violations des droits de l'Homme. 
Droit du travail 
3. Les entreprises sont invitées à respecter la liberté d'association et à reconnaître le droit de négociation collective ; 
4. L'élimination de toutes les formes de travail forcé ou obligatoire ; 
5. L'abolition effective du travail des enfants ; et 
6. L'élimination de la discrimination en matière d'emploi et de profession. 
Environnement 
7. Les entreprises sont invitées à appliquer l'approche de précaution face aux problèmes touchant l'environnement ; 
8. A entreprendre des initiatives tendant à promouvoir une plus grande responsabilité en matière d'environnement ; et 
9. A favoriser la mise au point et la diffusion de technologies respectueuses de l'environnement. 
Lutte contre la corruption 
10. Les entreprises sont invitées à agir contre la corruption sous toutes ses formes, y compris l'extorsion de fonds et les pots-de-vin. 
13
DROITS DE L’HOMME SOCLE DE 
LA RESPONSABILITÉ DES 
ENTREPRISES 
14 
http://www.agirpourlesdesc.org/IM 
G/pdf_OIF-DH_ 
au_coeur_de_la_Responsabi 
lite_sociale_entreprises.pdf
LES DROITS CULTURELS 
DANS LE CONCEPT DE RSE 
15 
Source : http://www.novethic.fr/empreinte-sociale/ 
conditions-de-travail/isr-rse/la-diversite-culturelle- 
nouveau-critere-rse-118195.html
DROITS DE L’HOMME ET RESPONSABILITÉ 
SOCIÉTALE DANS LA NORME ISO 26000 
« La reconnaissance et le respect des droits de l’Homme 
sont largement considérés d’une part comme essentiels 
pour le principe de légalité et les concepts de justice 
sociale et d’équité, et d’autre part, comme fondamentaux 
pour les institutions essentielles de la société telles que le 
système judiciaire. 
Les Etats ont le devoir et la responsabilité de respecter, de 
protéger, d’appliquer les droits de l’homme. Une 
organisation a la responsabilité de respecter les droits de 
l’homme, y compris dans sa sphère d’influence ». 
(article 6.3.1.2 norme iso 26000) 
16
L’HOMME EN VISÉE ET AU CENTRE : LA NORME ISO 
26000, SES PRINCIPES DIRECTEURS ET SES 7 
QUESTIONS CENTRALES 
Principes pour l’entreprise : 
adopter un management éthique (transparent, redevable…), 
cartographier et construire un dialogue efficace avec ses 
parties prenantes pour rechercher aux vues de leur intérêt 
des innovations sociales et sociétales, diffuser les droits de 
l’homme dont les droits culturels 
7 questions centrales : 
Bonne gouvernance 
Droits de l’Homme 
Protégéer l’environnement 
Relations et conditions de travail 
Communautés locales, réduire les pauvretés 
Consommation responsable et durable 
Loyauté des pratiques 
17
18
SOCIAL ET ÉCONOMIE RÉCONCILIÉS PAR 
« LE DOUBLE PROJET » DES ENTREPRISES 
Toutes les entreprises vertueuses, par la loi ou par 
les appels d’offre ou par éthique du chef 
d’entreprise, sont concernées par une démarche 
RSE. 
Ainsi, elles concilient un double projet qui est à la 
fois économique et sociétal. 
L’un n’exclut plus l’autre mais le premier soutient le 
second pour accroitre la performance globale et la 
valeur extra-financière de l’entreprise. 
Danone est une très bonne illustration de cette 
démarche. 
19
L’EXEMPLE DE DANONE 
20
UNE RSE POUR PROTÉGER L’ENVIRONNEMENT 
KLORANE ENGAGÉE DANS LE PROJET DE LA 
GRANDE MURAILLE VERTE 
21
QUAND L’ENTREPRISE 
DÉVELOPPE DES PROJETS 
SOLIDAIRES 
L’exemple 
des bières Heineken 
22
LA RSE EST UN CONCEPT. POUR ESPERER UNE PRISE EN MAIN 
PAR LA POPULATION MONDIALE AFIN DE LE METTRE 
PLEINEMENT EN OEUVRE ET POUR LUI DONNER UNE VIE 
AUTONOME, IL SEMBLE OPPORTUN DE L’INCARNER. 
PAR AILLEURS, CE SONT DES CHEMINS LUMINEUX ET PARFOIS 
DRAMATIQUES QUI ONT MENÉ LA FRANCE À L’ÉQUILIBRE, 
L’HARMONIE ET LA PAIX. 
REGARDER SES FACTEURS CLÉS DE SUCCÈS CONDUIT À 
PROPOSER « UN CONSERVATOIRE DE SES CHEMINS » SOIT LA 
CRÉATION D’UN CENTRE MONDIAL DE L’ART DE VIVRE A LA 
FRANÇAISE QUI SERAIT AU SERVICE DE LA RSE. 
23
UN CENTRE POUR INCARNER LA RSE AU 
SERVICE DE TOUTES LES ENTREPRISES DU 
MONDE, 
UN CENTRE DE L’ART DE VIVRE À LA 
FRANÇAISE DÉDIÉ À LA PROMOTION DES 
DOMAINES D’EXCELLENCE FRANÇAIS 
CONSTRUIT EN MIDI-PYRÉNÉES 
24
LES 7 FACETTES DU CENTRE MONDIAL 
DE L’ART DE VIVRE À LA FRANÇAISE 
1. La protection de l’environnement pour préserver la santé et la gastronomie 
: centre du repas gastronomique français 
2. Faire tomber les murs pour la diversité culturelle , l’esprit de la 
convivencia, la lettre de la laïcité à la française : centre sur l’histoire de 
la laïcité 
3. Une bonne gouvernance pour l’architecturation de la dignité des 
personnes : centre au service d’une éthique de la dignité de la formation 
au management 
4. L’entreprise actrice du développement des personnes par le dialogue 
social et le respect du droit du travail : conservatoire du syndicalisme 
français 
5. Les droits de l’Homme : l’accueil de tous sans discrimination : centre ludo-pédagogique 
retraçant la conquête des droits de l’homme par le peuple 
français et les illustrant 
6. La création artistique au service d’ une consommation responsable, de 
qualité, de sens et d’une économie circulaire : centre – cluster d’art, de 
design et de l’artisanat 
7. Le sport , vecteur culturel pour encourager la loyauté des pratiques : 
centre sur les valeurs et les règles sportives 
25
1 
LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT 
POUR PRÉSERVER LA GASTRONOMIE 
ET LA SANTÉ 
26
I-LA GASTRONOMIE : 
FLEURON DE LA FRANCE 
L’UNESCO a inscrit au patrimoine immatériel de l’humanité le repas gastronomique des Français ce qui 
inclut : 
• la qualité gastronomique des plats 
• la « pratique sociale coutumière destinée à célébrer les moments les plus importants de la vie des individus et 
des groupes, tels que naissances, mariages, anniversaires, succès et retrouvailles » 
Le repas gastronomique met l’accent sur le fait : 
• d’être bien ensemble, 
• le plaisir du goût, 
• l’harmonie entre l’être humain 
• les productions de la nature. 
Parmi ses composantes importantes figurent : le choix attentif des mets parmi un corpus de recettes qui ne 
cesse de s’enrichir ; l’achat de bons produits, de préférence locaux, dont les saveurs s’accordent bien 
ensemble ; le mariage entre mets et vins ; la décoration de la table ; et une gestuelle spécifique pendant la 
dégustation (humer et goûter ce qui est servi à table). Le repas gastronomique doit respecter un schéma bien 
arrêté : il commence par un apéritif et se termine par un digestif, avec entre les deux au moins quatre plats, à 
savoir une entrée, du poisson et/ou de la viande avec des légumes, du fromage et un dessert. Des personnes 
reconnues comme étant des gastronomes, qui possèdent une connaissance approfondie de la tradition et en 
préservent la mémoire, veillent à la pratique vivante des rites et contribuent ainsi à leur transmission orale 
et/ou écrite, aux jeunes générations en particulier. Le repas gastronomique resserre le cercle familial et 
amical et, plus généralement, renforce les liens sociaux ». 
Comme le repas gastronomique joue un rôle social actif dans sa communauté et qu’il 
est transmis de génération en génération comme partie intégrante de son identité, il est 
particulièrement intéressant comme outil de développement durable et inclusif. 
La France ne dispose que de quelques années pour promouvoir son modèle. A défaut d’une mise en oeuvre rapide, le repas 
gastronomique à la française pourrait être retiré de l’inventaire de l’UNESCO. 
27
LA RÉGION MIDI-PYRÉNÉES, AU 
SERVICE DU RAYONNEMENT DE 
LA GASTRONOMIE FRANÇAISE 
La région Midi-Pyrénées est riche en productions gastronomiques qui font sa réputation à 
travers le monde… Cela tient à la qualité de ses artisans mais aussi de son terroir et de sa 
capacité à préserver l’environnement. 
La région Midi-Pyrénées pourrait créer un centre à rayonnement international, lieu de promotion 
du repas gastronomique à la française : 
-savoir-faire culinaire ancestral, 
-mise en valeur du savoir-vivre, 
-éducation à la production de qualité, 
-préservation de l’environnement et de la santé (par l’équilibre nutritionnel, la bio-alimentation…), 
Le tout en soutien et soutenu par les nombreuses initiatives de la région cf. l’exemple du Lot, du 
Gers, de l’Aveyron, de l’Ariège et de l’action phare « Toulouse à table » 
« Dans le renom de notre cuisine française, je 
veux voir une preuve de notre civilisation » 
Auguste Escoffier 
28
« LOT OF SAVEURS… » 
29
« L’AVEYRON EST GOURMAND… » 
30
« L’ARIÈGE, LE GERS, LE TARN ET LE TARN 
ET GARONNE BIEN ENTENDU… » 
31
LES HAUTES-PYRÉNÉES 
ÉVIDEMMENT …. 
La région compte de très nombreux chefs étoilés, meilleurs 
ouvriers de France toute spécialité ; dans les Hautes-Pyrénées 
entre autres exercent Jean Pierre Saint-Martin et de très 
talentueux pâtissiers au nombre desquels Elie Cazaussus : double 
champion du monde en pâtisserie qui à lui seul assure une part du 
rayonnement international du territoire…. 
32
33
« TOULOUSE CAPITALE MONDIALE DE 
LA GASTRONOMIE » 
34
« TOULOUSE À TABLE » OU LE 
MONDE SE MET À TABLE…. 
Initiée en 2012 par des ambassadeurs motivés, 
l’association « Toulouse à table » est fondée en 
2013 et lance l’opération à la CCI de Toulouse en 
mai 2014, l’identité de l’événement est forte avec 
la nappe vichy rose… Elle crée fin septembre un 
événement autour des valeurs toulousaines : la 
convivencia, le bien vivre ensemble et le bien-manger 
« Toulouse à table » est un grand événement 
populaire toulousain porteur des valeurs du Sud- 
Ouest : célébration du goût, de la générosité et du 
partage qui rassemble grand public, entreprises 
et institutions autour d’une multitude 
d’évènements partout dans la ville rose pour un 
rayonnement national et international. 
35
DES VALEURS HUMAINES FORTES 
ET FÉDÉRATRICES… 
« Toulouse à table » est la fête du bien vivre qui 
accueille chaleureusement tous les ans le monde afin 
de célébrer le plaisir du goût, en prônant des valeurs de 
convivialité, de générosité et de partage, autour d’un 
foisonnement d’événements du plus petit au plus 
spectaculaire… Les association citoyennes sont 
invitées à créer des animations de proximité pour que 
tous participent…. 
Des relais medias forts, plateaux-TV, des banquets 
solidaires, une food truck parade, affiches, 
signalétiques, la « Saint Toulouse » : partout dans le 
monde des repas Sud-Ouest sont organisés par la 
diaspora des ambassadeurs de « Toulouse à table… » 
filmés et relayés grâce aux medias sociaux… 
36
CULTIVER LA « GÉNÉROSE ATTITUDE » 
Le jeudi soir « diner caritatif » avec l’académie Lucien Vanel : le service des 
plats est assuré par des politiques et des « notables » ( avocats, médecin… ) 
regroupés en association. 
Une idée pour aider à réhabiliter le politique : mettre à cette occasion les 
membres du CESER et les élus aux fourneaux i.e. au « service » de leur 
concitoyen en leur laissant servir les plats… 
Le centre de l’Art de vivre à la française et l’événement « Toulouse 
à table » se complètent et se renforceraient mutuellement en créant 
de la valeur partagée. 
37
IV-PROMOTION DU LIEN ENTRE 
ALIMENTATION ET SANTÉ POUR UNE 
MEILLEUR ÉDUCATION DES 
POPULATIONS 
Un centre au service de la lutte contre l’obésité et de la 
prévention des cancers…. 
-Obésité : ce centre permettrait d’apprendre à construire un 
équilibre alimentaire en respectant la structuration des repas, 
l’obésité étant un problème culturel tout autant qu’alimentaire 
- Cf. les chantiers culinaires et culturels « LES PIEDS DANS LE PLAT» de 
l’association convivencia 
-Cancer : lien entre alimentation et cancer mis en lumière. Ce 
point est déjà traité notamment par les équipes de l’oncopole de 
Toulouse dont des champs de recherche et d’application 
concernent : 
- Les additifs alimentaires 
- Les aliments équilibrés 
- Les compléments médicamenteux ( recherche de nouvelles 
molécules par les plantes) 
- Sécurité sanitaire des aliments 
- Etc. 
38
CE CENTRE SOUTIENDRAIT LA 
VOCATION MONDIALE DE 
L’ONCOPOLE 
39
V - LE SAVOIR-VIVRE AU SERVICE 
DE LA DIPLOMATIE 
INTERNATIONALE 
La table de Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord, grâce à Carême, est 
devenue célèbre dans l’Europe entière. L’exemple du fromage de Brie, élu 
« roi des fromages » au congrès de Vienne : meilleure passe diplomatique 
de Talleyrand… 
« Le meilleur conseiller du diplomate est son cuisinier » 
Talleyrand 
Et qu’est ce que le « savoir-vivre », 
le protocole, la diplomatie sinon l’art de préserver la paix ? 
Au service des entreprises, les diplomates identifient et informent sur les 
opportunités et les risques dans chaque pays du monde. Ils aident à 
construire une stratégie de développement, décodent les rouages internes, 
soutiennent les projets. Ce centre s’ouvrirait sur les règles de savoir-vivre 
et de protocole diplomatique qui sont au service de la paix sociale. 
Il permettrait le développement des connaissances socio-politiques des 
territoires du monde pour accompagner les projets d’entreprise. 
40
2 
FAIRE TOMBER LES MURS POUR 
PROMOUVOIR LA DIVERSITÉ 
CULTURELLE AVEC EN GARDE-FOU 
L’ESPRIT DE LA CONVIVENCIA ET LA 
LETTRE DE LA LAÏCITÉ À LA 
FRANÇAISE 
41
I - RESPECTER LA DIVERSITÉ 
CULTURELLE : UNE EXIGENCE 
ANTHROPOLOGIQUE 
« La diversité s’incarne dans l’originalité et la pluralité 
des identités qui caractérisent les groupes et les 
sociétés composant l’humanité. Source d’échanges, 
d’innovation et de créativité, la diversité culturelle est, 
pour le genre humain, aussi nécessaire qu’est la 
biodiversité dans l’ordre du vivant » selon l’Unesco 
http://www.unesco.org/culture/aic/echoingvoices/action-plan-fr.php 
La déclaration de Stockholm de 1972 formalise le principe de diversité en évoquant l’égalité des hommes 
entre eux et le respect de la dignité. En France, la lutte contre les discriminations a fait l’objet de 
transpositions de directives européennes (loi du 16/11/2011). Des lois nationales ont complétée ce cadre 
en ciblant plus spécifiquement l’emploi des handicapés, l’égalité homme-femme ou les jeunes issus des 
quartiers sensibles. Le code du travail (art L. 1131-1 à L. 1134-5) et le code pénal (art 225-1 à 225-4) ont 
introduit ce principe de respect de la diversité. En 2008, la loi n°2008-496 a renforcé la lutte contre les 
discriminations et les pouvoir de la Haute Autorité de la lutte contre les discriminations et de l’égalité des 
chances (HALDE). 
42
II - DIVERSITÉ 
CULTURELLE ET RSE 
La diversité fait dorénavant partie intégrante du 
volet social du développement durable et est 
recensée comme tel. Cette notion est intégrée 
à la norme internationale ISO 26000 sur la 
responsabilité sociétale des organisations. Les 
grandes entreprises étant elles-mêmes 
sollicitées sur ce type d’engagement, il est 
certain qu’à terme, elles auront à coeur de 
s’assurer d’un engagement similaire de leurs 
sous-traitants et fournisseurs en faveur de ces 
questions sociales. 
43
La notion de diversité, dans le cadre de l’entreprise, désigne 
le fait de valoriser l’embauche de personnes d’horizons 
différents, que ceux-ci soient culturels ou individuels, liés au 
genre, à l’origine ethnique ou au profil, simplement. Dans la 
société actuelle, dite de l’information, la valeur principale 
pour l’employeur est devenue le savoir : en diversifiant son 
personnel, on accède à une information multiple, on brasse de 
nouveaux regards, de nouveaux points de vue, de nouvelles 
compétences, des goûts, des manières d’appréhender les 
problèmes... In fine, la rencontre des différences permet une 
innovation et une créativité bouillonnantes, parce que 
nourries d’angles complémentaires où chacun apporte sa 
pierre à l’édifice. 
Mais la diversité en entreprise s’est aussi s’assurer que 
chacun peut exprimer et développer ce qu’il est sans 
discrimination. C’est la personne qui est considérée dans sa 
globalité. 
44
QUAND LA 
PROPOSITION 
CULTURELLE, PARCE 
QU’ELLE RÉVÈLE LES 
MURS IMAGINAIRES, 
LIBÈRE LES 
RICHESSES DE LA 
DIVERSITÉ ET 
DÉVELOPPE 
L’ENTREPRISE… 
45 
« La compagnie Nelson Dumont mobilise son énergie pour développer La Manufacture des Sons un outil 
d’éducation artistique destiné aux jeunes, avec la conviction que le théâtre, la musique et la danse sont des 
outils puissants pour lutter contre toutes les formes de discrimination. Avec l'expérience acquise, la ville 
de Toulouse a proposé l'idée d'un "tandem" avec le Centre Culturel Henri Desbal. Le projet Faire tomber les 
murs était né. Il a permis d’ engager dans un travail d’écriture avec un groupe d'habitants et d'observer tous 
les murs qui enferment et tous les murs que nous rêvons de faire tomber. Aujourd'hui, nous fortifions l'idée 
de bâtir là où il y a démolition et d'agir là où la discrimination a créé des murs imaginaires. Nous le ferons 
avec des jeunes, des moins jeunes, des étudiants, des habitants des quartiers du Grand Mirail et toutes les 
associations qui souhaiteraient nous rejoindre. Nous le ferons résolument avec les universitaires qui ont 
contribué à la rédaction des livres Faire tomber les murs, une expérience théâtrale au coeur de la cité et 
Ailleurs, le théâtre dans la cité questionne l'exil. Nous le ferons avec plaisir au sein du comité FTLM qui 
rassemble des hommes et des femmes d'expériences professionnelles diverses, de culture différente, pour 
qu'au sein même de ce groupe de réflexion la diversité fasse surgir une pensée féconde sur les relations 
entre culture et territoire. Accompagnée des partenaires institutionnels qui soutiennent ce projet, la 
compagnie souhaite créer des formes nouvelles autour de la nécessaire présence d'artistes dans les 
quartiers et montrer que la culture peut contribuer à construire une société plus solidaire ». 
http://www.compagnienelsondumont.fr/
Permettre l’expression des cultures de chacun dans le 
respect des droits culturels permet d’apprendre sur les 
particularités des autres et en reconnaissant les 
éléments communs cela permet un « vivre ensemble ». 
Dans l’échange interculturel, les expériences 
communes amènent au dépassement, à de nouvelles 
qualités «d’unité dans la diversité» aux 
« transqualités ». 
Comment, dés lors, consolider de légitimes pratiques 
identitaires tout en veillant à ce qu’elles ne soient pas 
source d'exclusion et de communautarismes ? 
Pour résoudre l’équation et atteindre cet équilibre, la 
terre de Midi-Pyrénées a, tout au long de son histoire, 
cultiver l’esprit de la convivencia et la lettre de la 
laïcité. 
46
III - « L’ESPRIT DE LA 
CONVIVENCIA, 
LA LETTRE DE LA LAÏCITÉ » 
Si la terre de Midi-Pyrénées porte la racine de la 
« convivencia », clefs de voûte de la civilisation « d'Amor » 
des Trobadors des Païs d'occ au Moyen Age et qui veut dire 
en occitan, castillan et portugais : « LE VIVRE ENSEMBLE », 
elle porte aussi la construction de la notion de laïcité à la 
française 
47
UN CENTRE POUR RETROUVER 
L’ESPRIT DE LA « CONVIVENCIA » 
OCCITANE 
La région Midi-Pyrénées a pour racine la langue 
occitane. 
L’occitan, cette langue qui selon Jean Jaurès 
permettait « un agrandissement d’horizon » prône 
l’ouverture aux autres, elle est au service d’une 
culture qui jette des ponts entre les territoires et les 
personnes. 
« L’idée de communautarisme nous est parfaitement 
étrangère, assure Jean-Paul Becvort, directeur de 
l’Institut d’études occitanes 31. Nous défendons 
simplement la pluralité linguistique comme d’autres 
la biodiversité.» 
48
LA NOTION DE 
« CONVIVENCIA » 
Le XIIe siècle, époque d’intenses circulations sur tout 
l’isthme sud-européen , est le coeur de la « convivencia » selon 
l’historien Alem Surre-Garcia. 
La notion de « convivencia » vient de l’Espagne andalouse où 
chrétiens, juifs et musulmans inventaient un équilibre où 
chacun pouvait s’épanouir. Le modèle remonte ensuite vers le 
nord, le mot occitan “convivencia” apparaît et les troubadours 
diffusent cet art de vivre ensemble dans le respect des 
différences en termes d’égalité. La tolérance religieuse était 
respectée. 
La Maison de la Sagesse de Grenade a été crée en 2012 en 
vue de réactualiser la Convivencia. Elle est une initiative de 
paix née d'un projet de Khal Torabully et des citoyens et 
citoyennes de Grenade, dont le but est de favoriser la culture 
de paix promue par l'Unesco. 
Cette convivencia : voilà un élément de l’identité de la région 
Midi-Pyrénées au « passé riche d’avenir ». 
49
PROMOUVOIR LES CLÉS DE 
LECTURE DU PATRIMOINE BÂTI 
Soutenir le patrimoine est essentiel en vue de créer du lien social. 
Promouvoir les clés de lecture du patrimoine bâti permet d’édifier un 
héritage collectif fondé sur le dialogue, de promouvoir les échanges 
interculturels et transmettre le savoir artisanal durablement 
Le patrimoine bâti s’il donne corps à la « proposition culturelle » est 
d’abord le reflet de l’histoire d’un territoire. Il est de plus le témoin des 
mouvements sociaux, des guerres comme des périodes de prospérité. Il 
constitue un repère identitaire très fort pour les populations locales… Qui 
n’identifie pas Paris à la tour Eiffel, Lyon à ses traboules, New York à sa 
statue de la liberté … ? 
La préservation et la mise en valeur du patrimoine culturel bâti n'a de sens que si la 
population qui en assume l'héritage se l'approprie en le comprenant. Le patrimoine bâti 
s'appréhende pleinement par la connaissance des modes de vie, des savoir-faire et le 
contexte de pensée des populations qui les ont édifiés. Comme le disait Malraux, 
«l’héritage ne se transmet pas, il se conquiert ». 
Ce centre, en donnant des clés de lecture et des connaissances sur 
l’histoire régionale, inciterait la population à utiliser, entretenir et exploiter 
son patrimoine. De plus, il mettrait en valeur les diverses influences (Alem 
surre garcia : « Clochers et minarets : les influences orientales dans l’art 
religieux occitan » éditions Privat 2011) et les techniques artisanales 
comme l’art du tracé de charpente inscrit au patrimoine culturel immatériel 
de l’humanité par l’UNESCO. 
50
51 
http://www.la-croix.com/Actualite/France/La-convivencia- 
methode-occitane-pour-accepter-ses-differences-_ 
EP_-2012-02-01-764546
LA LETTRE DE LA LAÏCITÉ 
La laïcité en France est un principe qui distingue le 
pouvoir politique des organisations religieuses : 
l’État reste neutre. Ce principe impose à la 
République d’assurer « l’égalité devant la loi de tous 
les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de 
religion ». Il affirme la liberté de conscience et ne 
place aucune opinion au-dessus des autres (religion, 
athéisme, agnosticisme ou libre-pensée) afin de 
construire l’égalité républicaine. 
Second principe garanti : la liberté de culte pour 
toutes les religions (les manifestations religieuses 
devant cependant respecter l’ordre public). 
52
Le chemin de la 
laïcité, des guerres 
de religion à l’édit 
de Nantes… 
53 
La laïcité en garde – fou !
L’ENTREPRISE AU SERVICE DU 
DÉVELOPPEMENT INTÉGRAL DES 
PERSONNES 
54 
Une entreprise 
interrogée par la 
diversité de ses 
collaborateurs : 
convivencia ou 
laïcité ?
Ce centre retracerait la conquête juridique de cette 
zone de neutralité qu’est la laïcité ainsi que l’esprit 
de la convivencia. Cela permettrait d’assurer un 
développement harmonieux des personnes dans le 
complet respect de leurs droits culturels. 
55
« La grande paix 
humaine 
est possible » 
Jean Jaurès 
56
3 
UNE BONNE GOUVERNANCE POUR 
L’ARCHITECTURE DE LA DIGNITÉ 
DES PERSONNES : DE LA 
FORMATION AU MANAGEMENT 
ÉTHIQUE 
57
INSTITUÉE L’HOMME PAR UNE 
FORMATION STRUCTURANTE 
Ce centre pourrait montrer comment une personne peut s’édifier dés la 
formation reçue dans la jeunesse, de l’exemple de l’apprentissage jusqu’à 
l’esprit de création des écoles françaises tel Saint Cyr. 
A toutes les formes de transmission de savoir, un focus sur le mode de 
transmission du compagnonnage est particulièrement intéressant dans le 
cadre d’une politique de développement durable parce qu’il lie 
développement de l’individu ( rites de passage, tour de France pour 
construire son humanité…) et apprentissage d’un métier. 
Inscrit au patrimoine immatériel de l’humanité, l’UNESCO le promeut par 
deux assertions : 
1 : Le compagnonnage est un système de transmission des connaissances 
par l’apprentissage qui est enraciné dans sa communauté et recréé en 
permanence pour s’adapter à l’évolution des environnements sociaux 
2 : Son inscription sur la Liste représentative pourrait procurer une visibilité 
au patrimoine culturel immatériel, promouvoir les échanges interculturels 
et sensibiliser sur la pertinence actuelle des systèmes traditionnels 
d’apprentissage . 
58
PROMOUVOIR 
L’ÉTHIQUE DE LA DIGNITÉ 
L’éthique : outil du manager- architecte de la dignité des personnes 
« au cours d'un processus qui s'est étalé sur de nombreux siècles, le 
terme "dignité" en est venu à désigner la grandeur, et donc le droit 
au respect, de tout homme et de toute femme, en raison de son 
"humanité", c'est-à-dire de son "humanitude" si l'on désigne ainsi le 
fait d'être un être humain avec ce qui caractérise un tel mode 
d'exister, et de son appartenance à l'ensemble de l'humanité, 
ensemble tissé de multiples liens. Cette "humanité" de l'individu 
humain est sinon justifiée du moins désignée aujourd'hui par des 
termes différents : "sociétaire du genre humain" (Lucien SEVE, La 
personne, concept éthique d'intérêt public, Laennec, 44, n° 5, juin 
1996), "membre de la famille humaine" (Assemblée générale des 
Nations Unies, Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, 10 
décembre 1948) ou tout simplement : "personne". 
Dans cette perspective éthique et juridique, dignité et 
"humanité" sont intimement liées ce qu'affirmait en 1991 le Comité 
National d'Ethique français : "La dignité de l'homme tient à son 
humanité même" (CCNE, avis du 24 juin 1991 dans : (du même 
auteur) 10ème anniversaire, Les avis de 1983 à 1993, Paris, 1993). 
http://www.ethique.sorbonne-paris-cite.fr/?q=node/1976 
59
UN MANAGEMENT ÉTHIQUE DANS 
LE RESPECT DES PERSONNES 
« L’éthique, c’est la reconnaissance de notre responsabilité 
envers tout ce qui vit » avait synthétisé Albert Schweitzer, prix 
Nobel de la Paix… Promotion des valeurs, respect de la dignité 
des personnes, sens dans le travail, le manager construit 
l’émancipation des collaborateurs et contribue à un 
développement durable. Les compétences des managers 
devraient évoluer vers l’ethnomanagement, le management 
éthique, spirituel et le management interculturel. 
Des recherches pourraient être conduites sur le site de ce centre 
mondial. 
Les managers construiront un socle de valeurs communes, ils 
seront des refondateurs qui poseront les orientations culturelles 
de l’entreprise. Cela afin de préserver la paix et la croissance de 
tous : Entreprise et salariés dans le respect des pratiques 
culturelles de chacun et dans le sens de l’altérité. 
60
EXEMPLE : LA CHARTE 
ÉTHIQUE DE L’ORÉAL 
61
« L'exigence de dignité réciproque est donc 
synonyme de discussions, de polémiques, de 
"débats" permanents sur le sens et les valeurs 
acceptables » 
Jean Michel Lucas 
Ce centre serait un forum dans l’esprit de la Grèce 
antique où s’ « organiserait la palabre » sur ces 
questions d’évolution des valeurs éthiques. 
62
4 
L’ENTREPRISE ACTRICE DU DÉVELOPPEMENT 
DES PERSONNES PAR LE DIALOGUE SOCIAL, 
LA NEGOCIATION ET L’APPLICATION DU DROIT 
DU TRAVAIL 
63
LA LONGUE MARCHE 
SYNDICALE DE LA FRANCE 
64 
La France a connu le travail des enfants, l’absence de sécurité 
sociale, l’absence de syndicats protecteurs de la condition des 
travailleurs. C’est devant le constat du désordre social engendré par 
ces carences, misère si bien décrite par Victor Hugo, que fut 
promulguée la loi de Waldeck Rousseau en 1884 qui assure la liberté 
d’association syndicale (employeurs et salariés) et l’instauration des 
mutuelles.
UNE SITUATION MONDIALE ENCORE EN 
SOUFFRANCE…. 
Plus de 70% de la population dans le monde est privée d’une 
véritable protection sociale, parfois des conditions de travail 
contraires à la sécurité et à la dignité des personnes, encore 
trop d’enfants au travail… 
65
66
LE CHEMIN DU SYNDICALISME FRANÇAIS 
VERS LE RESPECT DE LA DIGNITÉ DES PERSONNES… 
67 
L’histoire du syndicalisme français, son exception mondiale 
notamment par la protection sociale instaurée, la forme de la 
négociation sans cesse interrogée par ceux qui ont oeuvré et oeuvrent 
pour l’emploi et la protection des personnes, pour lutter contre le 
déclassement tout en préservant l’employabilité, 
constituent aujourd’hui un chemin, méritant d’être conservé au 
patrimoine commun et qu’il est possible de proposer en modèle pour 
toutes les organisations du monde qui voudraient s’en inspirer.
LE TRAVAIL : CHEMIN 
D’ÉMANCIPATION ET DE 
LIBERTÉ 
68 
L’exemple de l’entreprise Job à 
Toulouse montre comment devant 
une fermeture inéluctable suite à 
des difficultés économiques les 
salariés peuvent s’émanciper, 
gagner en liberté et autonomie en 
reprenant des lieux, conservant une 
histoire, en créant un nouvel espace 
qui donne du sens à ses visiteurs, à 
tous…
4° facette du centre mondial de l’art de vivre à la française : 
ce lieu serait un conservatoire de l’histoire du syndicalisme 
français : dialogue, négociation sociale, élaboration et 
respect du droit du travail. 
69
5 
LES DROITS DE L’HOMME, 
L’ACCUEIL DE TOUS SANS DISCRIMINATION 
70
LA FRANCE : 
PATRIE DES DROITS DE L’HOMME 
Depuis la Déclaration des 
droits de l'homme et du 
citoyen de 1789, la France 
est souvent appelée 
« la patrie des droits de 
l'homme », 
en raison de la vocation 
universelle de cette 
déclaration. La France a joué 
un rôle important dans 
l'élaboration du droit 
international des droits de 
l'homme. Elle conserve aux 
yeux du monde cette aura 
constitutionnelle. 
71
HTTP://WWW.TNS-SOFRES. 
COM/SITES/DEFAULT/FILES/2012.02.21- 
IMAGEFRANCE.PDF 
72
« LA LIBERTÉ GUIDANT LE 
PEUPLE FRANÇAIS » 
« La France veut être exemplaire, non pas pour faire la leçon mais parce que c’est son 
histoire, c’est son message. Exemplaire pour porter les libertés fondamentales, c’est 
son combat, c’est aussi son honneur ». 
François Hollande, Président de la République - débat d’ouverture de la 67ème session de l’Assemblée générale des Nations unies, 
25 septembre 2012 
« Les droits de l’Homme sont définis comme les droits inaliénables de tous les êtres humains, quels que soient leur 
nationalité, lieu de résidence, sexe, origine ethnique ou nationale, couleur, religion, langue ou toute autre condition et 
recouvrent de nombreuses thématiques. La protection des droits de l’Homme, tels que consacrés dans la Déclaration 
universelle des droits de l’Homme, se situe au centre des travaux de l’Organisation des Nations unies qui rappelle que ces 
droits sont universels, indissociables, interdépendants et intimement liés (Conférence mondiale des Nations unies). Ces 
droits font partie des valeurs fondatrices de la République française comme cela a été proclamé dans le préambule de 
notre Constitution. Leur respect est au coeur de l’exercice de la démocratie en France et de notre engagement au sein de 
l’Union européenne et des organisations internationales. Cet engagement se traduit par des actions sur le plan politique et 
diplomatique au niveau national, européen et international et se conjugue avec des actions de coopération et de soutien 
sur des thématiques prioritaires. La France est particulièrement engagée sur plusieurs thématiques : l’abolition universelle 
de la peine de mort, la lutte contre l’impunité, les détentions arbitraires et les disparitions forcées, le respect des droits des 
femmes, la lutte contre l’enrôlement d’enfants-soldats ainsi que la lutte contre les discriminations fondées sur l’orientation 
sexuelle et l’identité de genre. Ces projets sont conduits en partenariat avec la communauté internationale, les 
organisations internationales ainsi qu’avec les ONG françaises ou étrangères. Au-delà de ces thématiques, la diplomatie 
française s’attache à combattre par son action, dans les enceintes multilatérales et dans le cadre de ses relations 
bilatérales, les violations des droits de l’Homme partout où elles sont commises ». 
73
74 
http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/IMG/pd 
f/3_volets_FR_PpP_cle0aa2bf.pdf
UN LIEU LUDO-PEDAGOGIQUE 
DE 
PROMOTION DES DROITS 
DE L’HOMME A CRÉER 
http://www.cidh.net/cidh/ 
http://www.crdh.fr/ 
75
76 
La norme ISO 26000 accorde une large place aux droits de 
l’homme. Ainsi, sont vus plusieurs domaines d’action mais 
s’imposent : 
- la lutte contre les discriminations envers les groupes 
vulnérables au nombre desquels les personnes en 
situation de handicap, les femmes, les enfants, les 
populations autochtones, les migrants, et autres groupes. 
- La liberté d’expression, d’association, le droit à la vie 
- La promotion des droits économiques, sociaux et 
culturels 
 L’artiste peut attendrir notre regard sur le sort des 
personnes handicapées, des femmes et des enfants…
LA PROPOSITION CULTURELLE : 
MÉDIATION ENTRE L’ENTREPRISE ET LE 
MONDE DU HANDICAP 
La proposition culturelle peut être le médiateur entre 
l’entreprise et le monde du handicap et participe ainsi à 
mieux comprendre et mettre en valeur les compétences 
de ces personnes en situation de vulnérabilité. 
Le festival HANDICULTURE en MIDI-PYRENEES illustre 
ce propos où la culture est vue avec et pour les 
personnes en situation de handicap. 
Handiculture est né de la volonté de donner les moyens 
aux personnes en situation de handicap d’être actrices 
de leurs projets culturels. En effet, la culture est non 
seulement un facteur d’intégration, mais c’est aussi une 
opportunité d’épanouissement et de réalisation au-delà 
du handicap. Quelles que soient les formes d’expression 
et de pratiques artistiques et/ou culturelles, le projet 
Handiculture a pour objectif de soutenir, encourager et 
promouvoir le développement de projets innovants à la 
croisée du handicap et de la culture. 
Ces associations proposent des ateliers pour l’entreprise 
cf. l’action portée par l’UR CFDT Midi Pyrénées lors de 
son assemblée générale 2013. 
77
6 
LA CRÉATION ARTISTIQUE AU SERVICE D’ UNE 
CONSOMMATION RESPONSABLE, DE SENS ET 
D’UNE ÉCONOMIE CIRCULAIRE 
78
DU SENS ET DE LA RESPONSABILITÉ 
DANS L’ACTE DE CONSOMMER 
NOUS ASSISTONS A L’EMERGENCE D’ UNE DÉMARCHE DE RECHERCHE DE SENS PLUS LARGE DU 
CONSOMMATEUR TELLE QUE LE DÉMONTRE NOTAMMENT LE RAPPORT MINISTÉRIEL PRÉSENTÉ EN 2008 
PAR CLARISSE PEROTTI-REILLE. 
SELON CE RAPPORT MINISTÉRIEL, LES ENTREPRISES DOIVENT FAIRE FACEÀ DE NOUVELLES FAÇONS DE 
CONSOMMER. EMERGE EN EFFET, UN CONSOM’ACTEUR QUI MET DU SENS DANS L’ACTE DE CONSOMMER. 
« LE CONSOMMATEUR PREND LE POUVOIR. LE CONSOMMATEUR EST TENTÉ PAR LA PARTICIPATION, LA CO-INVENTION. 
IL SOUHAITE INTERVENIR, S’EXPRIMER, SUGGÉRER, RÉAGIR, INTERAGIR AVEC LES PRODUITS, 
LES SERVICES, LEUR CONCEPTION. L’ESSOR D’INTERNET FAVORISE PUISSAMMENT L’EXPRESSION 
INDIVIDUELLE. LA CONSOMMATION N’EST PLUS STRICTEMENT LIÉE AUX BESOINS, ELLE S’INDIVIDUALISE, 
DEVIENT HÉDONISTE ET JOUE SUR LES REGISTRES DU PLAISIR, DE LA SÉDUCTION ET DES VALEURS. ELLE 
INTÈGRE DÉSORMAIS UNE FORTE COMPOSANTE ÉMOTIONNELLE. 
L’ÉMERGENCE D’UNE CONSOMMATION RESPONSABLE, CONSCIENTE QUI INTÈGRE DANS UN MÊME 
MOUVEMENT LE DÉSIR, LE PLAISIR MAIS AUSSI DES VALEURS DE DURÉE, DE RESPECT, D’ÉTHIQUE. LE 
SECTEUR (DU CUIR DANS CE RAPPORT), POUR RENOUER AVEC LE SUCCÈS, DEVRA NON SEULEMENT 
TRAVAILLER SUR DES PRODUITS MAIS SUR DES FACTEURS IMMATÉRIELS. DE SURCROÎT, C’EST PAR 
L’HYBRIDATION DE CES DEUX DÉMARCHES QUE RENAÎTRA L’AVANTAGE CONCURRENTIEL ». 
CE RAPPORT ENVISAGE ÉGALEMENT LA CRÉATION DE PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ D’EXCELLENCE. 
HTTP://WWW.CALAMEO.COM/BOOKS/000394590F1CB4299D259 
79
« L’ART DE VIVRE », LEVIER DE 
CROISSANCE MAJEUR DE NOS 
ÉCONOMIES 
PLUS LOIN, « SELON LES ÉCRITS DE CLARISSE PEROTTI-REILLE, « L’ART DE VIVRE » DOIT ÊTRE 
PRIS TRÈS AU SÉRIEUX CAR IL EST DÉSORMAIS UN LEVIER DE CROISSANCE MAJEUR DE NOS 
ÉCONOMIES. IL CORRESPOND À UNE ASPIRATION TRÈS PROFONDE DES CONSOMMATEURS QUI 
SOUHAITENT TROUVER DANS L’ACTE D’ACHAT UN NOUVEAU PLAISIR, UNE NOUVELLE 
EXPÉRIENCE, UNE NOUVELLE TEMPORALITÉ. LA BEAUTÉ, LE BIEN ÊTRE, L’ÉTHIQUE, L’ÉMOTION, 
LA SURPRISE, LA SENSORIALITÉ, L’AUTHENTICITÉ, L’INDIVIDUALISATION MAIS AUSSI LA MISE EN 
RELATION SONT DE NOUVELLES CLÉS POUR COMPRENDRE ET SATISFAIRE LE CONSOMMATEUR. 
LEUR COMBINATOIRE OFFRE UN NOUVEAU CHAMP TRÈS VASTE DE POSSIBILITÉS. NOUS PASSONS 
D’UNE SOCIÉTÉ DE CONSOMMATION À UNE SOCIÉTÉ DU SENS. LA FRANCE DOIT 
JOUER SANS HÉSITATION SES ATOUTS PLURIELS : L’HISTOIRE, 
LA CULTURE, SA RICHESSE CRÉATIVE, SON ATTACHEMENT À 
L’HUMAIN, SA QUALITÉ DE VIE, LE SENS ET L’AMOUR DE LA 
MODE, LA « FRENCH TOUCH ». NOTRE PAYS A TOUS LES ATOUTS EN MAIN POUR 
FAIRE DE L’ART DE VIVRE, UN VÉRITABLE SECTEUR ÉCONOMIQUE, LEADER DANS LE MONDE. LE 
GOUVERNEMENT DOIT DONC RECONSIDÉRER SON APPROCHE ET Y INVESTIR COMME IL LE FAIT 
DANS LES PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ. L’ART DE VIVRE DOIT DEVENIR UN PÔLE D’EXCELLENCE D’UN 
GENRE NOUVEAU OÙ L’INNOVATION PRENDRA DES FORMES NOUVELLES TRÈS DIFFÉRENTES DE 
L’INNOVATION TECHNOLOGIQUE SECTORIELLE CLASSIQUE». 
80
CONSOMMATION 
RESPONSABLE, 
DE QUALITÉ ET DE SENS 
81 
Jean Charles de 
Castelbajac, artiste à la 
réputation mondiale : 
précurseur dans le 
décloisonnement du monde 
de la culture et de la 
consommation
Les freins à l’accès à la culture sont si subtils qu’il est impossible 
d’en poser le spectre. Si une politique d’aide financière est 
nécessaire voire indispensable, elle peut paraître non suffisante 
pour un certain public. « Le sociologue Pierre BOURDIEU avait 
ainsi démontré, dans L’amour de l’art, que la gratuité des musées 
n’entraine pas automatiquement l’élargissement des publics des 
musées. Ce sont les mêmes catégories de personnes qui en 
profitent (qui vont deux fois au musée plutôt qu’une par exemple) ». 
Aussi, l’idée de faire venir l’oeuvre d’art dans les lieux 
habituellement fréquentés par la population est très intéressante 
comme le propose la scène nationale du Parvis à Tarbes installée 
dans un supermarché ou ces performances directement dans la rue 
ou encore à ces poésies inscrites dans le métro parisien… 
Mais, cette idée peut être développée. 
Schiaparelli, créatrice de mode, 
mêlait à sa production artisanale des influences de Dali ou 
Cocteau. A cours d’inspiration, le génial Yves Saint Laurent 
ouvrit un livre de peinture et conçut sa célèbre robe 
«Mondrian ». Jean Charles de Castelbajac a poussé cet esprit 
de décloisonnement à son point d’orgue en introduisant des 
éléments d’art à sa création jusqu’à produire des oeuvres de 
consommation courante « à message », des chaises poétiques 
avec des profils de Rimbaud ou Baudelaire par exemple… 
82
DES INITIATIVES LOCALES A 
SOUTENIR ET DUPLIQUER 
83 
Quand la production 
d’objet courant rencontre 
l’art : L’action innovante 
« design et artisanat » 
portée par la chambre de 
métiers de Tarn et Garonne et le 
centre universitaire du Tarn 
(http://artisanumerique.fr/design-artisan/ 
innovation) 
Des clusters d’artisans et 
d’artistes favoriseraient 
l’innovation, l’« ébullition 
créatrice » en favorisant 
des démarches de 
sérendipité et des 
« accidents de situation» 
par des rencontres 
improbables source de 
création. .
L’EXEMPLE DU CENTRE D’ART ET DE DESIGN « LA 
CUISINE » OU COMMENT METTRE EN OEUVRE UNE 
DYNAMIQUE DE CRÉATION 
84 
La cuisine invite des artistes et des 
designers à travailler sur des projets 
articulés sur deux axes de réflexion : 
- en entreprenant des recherches où 
l’aliment et ses mises en oeuvre 
deviennent un médium expressif 
- en présentant la création comme 
modalité de questionnement du 
quotidien. 
En faisant vivre les diversités, en 
croisant les regards, La cuisine 
permet la rencontre de pratiques 
artistiques, de recherches, de 
productions artisanales et 
industrielles dans une démarche qui 
questionne et intègre les 
perspectives prévisionnelles 
d’usages, de valeurs et de 
technologies. 
Cette dynamique de recherche et de 
création est partagée sur le territoire 
grâce à un programme d’actions 
culturelles. 
http//www.lacuisine.fr
85 
Quand l’innovation 
artistique permet la 
rencontre 
intergénérationnelle, 
inter-sociale, inter-territoires 
et la 
promotion des 
traditions 
ancestrales….
L’ARTISTE AU SERVICE DE L’ÉCONOMIE 
CIRCULAIRE 
86 
Comme Jean Charles de Castelbajac a 
utilisé une couverture, des nappes, des 
toiles cirées pour faire des vêtements, son 
approche artistique s’inscrit aujourd’hui 
dans le mouvement du « up-cycling » ou 
illustration de la circularité de la matière 
dans un contexte de finitude (recyclage). 
Ex : - l’action portée par la ville de San 
Francisco et par l’entreprise Recology où 
un village d’artistes fut créé au milieu 
d’une entreprise de traitement des 
déchets pour favoriser le réemploi des 
déchets. 
Il conviendrait de favoriser les actions où 
les artistes transfigurent des objets ou 
vêtements démodés pour apporter du 
« beau » dans les recycleries : Emmaüs, 
secours pop et cath... ou utilisent les 
déchets pour créer ( Shaab qui réside dans 
l’entreprise CANCE de Nay)
LE LUXE FRANÇAIS : 
SOUFFLE D’ÂME DE L’ARTISTE 
Plusieurs paramètres concourent au succès du « luxe français », mais la 
qualité de l’exécution artisanale, les savoirs-faire poussés à leur plus haut 
degré d’excellence sont une clé de succès majeure. 
Ménéhould de Bazelaire, directrice du patrimoine de la maison Hermés, 
évoque l’arrivée dans son musée du « petit cheval », fleuron de l’exposition 
universelle de Lyon en 1894 et qui constitue aujourd’hui une pièce 
maîtresse du musée de la maison Hermès. Elle évoque avant tout l’âme de 
l’artisan qui a oeuvré dans sa plus parfaite expression. « Les crins de cheval 
qui donnent vie à l’ensemble, la minutie du piqué, le fourreau cannelé 
témoigne d’une âme d’esthète travaillant gratuitement par pur amour du 
métier. Cette oeuvre interpelle, elle émeut, elle donne de la dignité. » 
http://www.fondationdentreprisehermes.org/Savoir-faire-et-creation 
C’est ce souffle créatif qu’il faut mettre en avant, 
transmettre, régénérer, instituer 
pour toutes les entreprises…. 
87
BIG DATA 
88 
La venue de participants en un seul lieu permettrait 
la collecte de données pour estimer l’évolution des 
attentes et des besoins des consomm’acteurs. 
Des recherches pourraient être conduites sur 
l’évolution des valeurs, des idéaux et des aspirations 
immatérielles de la population à l’échelle mondiale. 
Bien utilisées, ces données peuvent être un outil afin 
de préserver la paix.
7 
LE SPORT VECTEUR CULTUREL POUR 
PROMOUVOIR LA LOYAUTÉ DES PRATIQUES 
89
LE SPORT 
COMME VECTEUR CULTUREL 
Véritable école de la vie, le sport véhicule des 
valeurs de solidarité, de partage, de respect des 
partenaires, de l'arbitre, des règles, un esprit 
d'équipe, un engagement physique, du courage, 
parfois de l’abnégation mais toujours un effort… 
Ces qualités souvent au service de la défense de sa 
ville, de l’identité de son pays, de sa culture… 
Dans la loyauté des pratiques sportives, les 
cultures du monde se font connaître. 
90
LE SPORT AU SERVICE DE LA PAIX 
Les anneaux du drapeau olympique «symbolisent le 
respect par l’union de toutes les nations et de tous 
les continents sans qu’il y ait discrimination». Le 
Comité international olympique a pour mission «de 
mettre le sport au service de l'humanité et de 
promouvoir la paix». 
Au-delà de l’idéalisme de Pierre de Coubertin, surgit une question : les Jeux, 
et en général le sport, peuvent-ils être les vecteurs de la diplomatie ? Oui 
pour l’Inde et le Pakistan. La «diplomatie du cricket» a permis de rapprocher 
deux pays aux relations chaotiques, où ceux qui pratiquent ce sport à un 
haut niveau ont quasiment la stature de héros antiques. Après une rupture 
diplomatique de 1961 à 1978, le contact entre les deux Etats est «renoué 
avec les cricket series de 1978», raconte l’historien indien, Boria Majumdar. 
91
92
LE SPORT : ÉCOLE DE LA 
COURTOISIE ET DE LA LOYAUTÉ 
L’exemple des vertus de l’escrime dont une des meilleures écoles 
est à Tarbes : 
proche du kendo, le cérémonial de l’escrime est le signe de 
l’engagement tacite du respect de l'autre. Le respect des règles et 
le courage sont des valeurs primordiales de l'escrime : les tireurs 
se saluent ( en français !) avant l'assaut, et puis une fois l'assaut 
terminé ils se remercient l'un l'autre et se serrent la main avant 
de se quitter. D'ailleurs si l'un des tireurs ne respecte pas cette 
règle (jette son masque, ne salue pas son adversaire, etc.) il 
risque une exclusion pour toute la saison. 
Quel que soit le cadre ou la pratique de l’escrime, cette dernière 
se caractérise avant tout par son esprit et les valeurs qu’elle 
véhicule depuis des siècles à travers le symbole de l’épée. 
« Surtout n’allez pas croire que le but de l’escrime est de porter 
secours à qui médite un crime car sa tâche plus belle est de mettre à profit 
les qualités du corps et celles de l’esprit. » 
Maître Justin LAFAUGÈRE - L’esprit de l’escrime 
93
94 
De la brèche de Rolland évoquant Durandal à l’épée qui 
« transfigure la brutalité » pour reprendre Maeterlinck ; 
porter l’épée demeure une forme de l’idéal, un souvenir de 
la Gaule, un hommage à la France pour l’académicien… 
( Camille Juillan, in « Pourquoi nous portons l’épée » ).
UNE OPPORTUNITÉ STRATÉGIQUE MAJEURE 
POUR CONFORTER UN DÉVELOPPEMENT 
DURABLE HARMONIEUX ET UNE PAIX CIVILE 
MONDIALE 
95
LE LUXE FRANÇAIS : 
SECTEUR POURVOYEUR 
D’EMPLOI EN FORTE CROISSANCE 
Le comité Colbert regroupe 78 maisons de luxe dont le CA 
représente 25% du marché mondial et 14 institutions 
culturelles, secteur pourvoyeur de plus de 38000 emplois 
Ce centre assurerait sa promotion et ferait rayonner l’art 
de vivre et le luxe français à l’étranger, plus qu’un 
business, ce serait une vitrine. 
96
HTTP://WWW.TNS-SOFRES. 
COM/SITES/DEFAULT/FILES/2012. 
02.21-IMAGEFRANCE.PDF 
97
LE LABEL MADE IN FRANCE 
98 
Ce centre donnerait 
de la « visibilité» à 
toute la dimension 
immatérielle de 
sens contenue dans 
le label « made in 
France » et 
assurerait ainsi sa 
promotion.
LA RÉGION MIDI-PYRÉNÉES 
DESTINATION TOURISTIQUE 
MONDIALE 
La région Midi-Pyrénées est une région à forte 
attraction touristique qui rayonne mondialement. 
Elle est une destination de choix : le terroir, la 
gastronomie, ses festivals dont Jazz in Marciac, les 
chemins de saint Jacques, le thermalisme, les 
paysages pyrénéens, le patrimoine archéologique, et 
surtout le site de Lourdes qui place la région en 
capacité d’accueillir une demande mondiale, dans la 
forme et dans le fond… 
99
DEVELOPPEMENT DU TOURISME DE 
SENS ET DU TOURISME D’ AFFAIRES 
RESPONSABLES 
100 
Le développement 
durable qui s’inscrit à 
une échelle mondiale 
suppose la jonction du 
vecteur culturel et de 
l’entreprise. 
Deux axes stratégiques 
émergent : le tourisme de 
sens et le tourisme 
d’ « affaires 
responsables ». 
Apparaît une offre de 
team building, de 
séminaires de cohésion 
d’équipes autour de l’art 
de vivre, de la RSE… 
http://atelier.teambuilding-incentive.com
UN PROJET EN APPUI 
DE LA FRENCH TECH 
Ce projet « French Touch » est en résonnance avec 
la démarche « French Tech », label qu’espère 
obtenir la ville de Toulouse. La jonction des projets 
du « numérique » et de l’« éthique » devrait être 
féconde. 
Mis en place en novembre 2013, ce programme de 
labellisation a pour objectif de « construire un grand 
mouvement de mobilisation collective pour la 
croissance et le rayonnement des startups 
numériques françaises » expliquait Fleur Pellerin, 
ministre déléguée à l’innovation et à l’économie 
numérique lors du lancement. La France est à la 
pointe dans le secteur du numérique. Le label « 
French Tech » veut ainsi promouvoir les talents 
(entrepreneurs, ingénieurs, blogueurs,…) 
d’aujourd’hui et de demain. Les métropoles 
labellisées auront accès à des services et à des 
ressources pour les soutenir… 
101
UN PROJET À RATTACHER AU RÉSEAU DES 
CITÉS DE LA GASTRONOMIE VU PAR LA MISSION 
FRANÇAISE DU PATRIMOINE ET DES CULTURES 
ALIMENTAIRES… 
102 
http://www.iehca.eu/IEHCA_v4/pdf/ 
cite_de_la_gastronomie.pdf 
http://www.lexpress.fr/styles/saveurs/la-cite-de-la-gastronomie-pour-les- 
nuls_1208619.html 
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cit%C3%A9_de_la_gastronomie
LES PROJETS EN FRANCE : CITÉ DES VINS DE 
BOURGOGNE, LA CITÉ DE LA GASTRONOMIE DE LYON, 
UN RÉSEAU DES CITÉS DE LA GASTRONOMIE, ET 
AILLEURS… 
http://www.lyon-entreprises.com/News 
/L-article-du-jour/Cite-de-la-gastronomie-le-projet-defendu-par 
-Gerard-Collomb-reconfigure-profondement-l-Hotel-Dieu,i35655.html 
103
TOURS, LA CITÉ DES CIVILISATIONS 
DU VIN DE BORDEAUX …… 
104
ET POURQUOI PAS UNE 
VILLE EN MIDI-PYRÉNÉES 
REJOINDRAIT LE RÉSEAU 
DES CITÉS DE LA 
GASTRONOMIE ??? 
105 
La région Midi-Pyrénées n’est pas « dotée » en 
infrastructure : 
http://www.lexpress.fr/styles/saveurs/jean 
-robert-pitte-sur-la-cite-de-la-gastronomie-aucune- 
ville-ne-reunissait-tous-les-criteres- 
requis_1208785.html
LE CENTRE MONDIAL DE L’ART DE 
VIVRE À LA FRANÇAISE : 
- Un projet d’intérêt général 
- Un projet unique en résonnance avec la cité des 
civilisations du vin de Bordeaux, complémentaire, 
permettant de poursuivre l’expérience sensorielle 
- Une forte identité architecturale pour marquer le 
paysage…. 
106
UN CENTRE DE « L’ART DE VIVRE » 
INCARNANT LES 7 QUESTIONS CENTRALES 
DE LA NORME ISO 26000 
107 
Soutenir 
l’économie 
circulaire et la 
consommation 
responsable 
Formation et 
management par 
l’éthique de la 
dignité 
Assurer le 
dialogue et la 
négociation 
sociale 
Promouvoir les 
droits de 
l’homme 
Promouvoir la 
diversité, la 
convivencia et 
les droits 
culturels 
Encourager la 
loyauté des 
pratiques 
Préservation de 
l’environnement 
pour la santé et 
la gastronomie 
- Centre du repas 
gastronomique 
français 
- Centre de la 
convivencia, de la 
laïcité et de la 
diversité 
- Centre des droits de 
l’Homme 
- Conservatoire du 
syndicalisme français 
- Cluster d’artisans, 
designers et d’artistes 
- Centre des règles 
sportives et de la 
loyauté des pratiques 
- Centre de l’éthique de 
la dignité
CRÉATION DU CERTIFICAT : 
« TOUS AMBASSADEURS » 
En sus des institutionnels, participation des citoyens : 
- Lors du financement par des appels de crowdfunding 
- Par l’accueil et l’hébergement cf. www.yoshfestival.com 
- Création d’un certificat « tous ambassadeurs » pour les 
citoyens du monde volontaires qui participeront, guideront, 
recevront, hébergeront les invités du monde entier ou 
« bénévoleront » lors des manifestations. 
Obtenu «ludiquement» autour de quelques connaissances 
d’histoire de France, de l’art de vivre à la française, 
d’élaboration de plats nutritionnels…, obtention dont il serait 
possible de se prévaloir concrètement dans son parcours 
professionnel, la possession de ce certificat valoriserait 
l’investissement de chacun dans la réussite de ce projet 
solidaire. 
108
« TOUS ENSEMBLE » POUR UN 
GRAND RENDEZ-VOUS POPULAIRE 
ET FÉDÉRATEUR 
Le CESER organise périodiquement des rendez-vous dans les territoires pour 
partager le fruit de ses réflexions et engager le dialogue et le débat avec la 
population locale. En diffusant ce projet, le CESER tout en faisant connaître 
au grand public, si besoin en est, la beauté de cette institution, sa vocation 
consensuelle et démocratique, 
assurerait la promotion de la « convivencia », 
des droits de l’homme, de la RSE... 
109 
« Souviens-toi, Etait-ce mai, novembre, Ici ou là ? 
Etait-ce un lundi ? 
Je ne me souviens que d'un mur immense, 
Mais nous étions 
ensemble, 
Ensemble, nous l'avons franchi, 
Souviens-toi, Ensemble…. 
Reviens-moi, De tes voyages si loin, 
Reviens-moi, Tout s'ajoute à ma vie, 
J'ai besoin de nos 
chemins qui se croisent, Quand le temps nous rassemble, 
Ensemble, tout est plus joli ». 
Jean Jacques Goldman, Ensemble…
CONCLUSION 
110
« La culture est inclusive car des expressions de notre patrimoine culturel immatériel 
peuvent être similaires à celles pratiquées par d’autres. Qu’elles viennent du village 
voisin, d’une ville à l’autre bout du monde ou qu’elles aient été adaptées par des peuples 
qui ont émigré et se sont installés dans une autre région, elles font toutes partie du 
patrimoine culturel immatériel en ce sens qu’elles ont été transmises de génération en 
génération, qu’elles ont évolué en réaction à leur environnement et qu’elles contribuent 
à nous procurer un sentiment d’identité et de continuité, établissant un lien entre notre 
passé et, à travers le présent, notre futur. Le patrimoine culturel immatériel ne soulève 
pas la question de la spécificité ou de la non-spécificité de certaines pratiques par 
rapport à une culture. Il contribue à la cohésion sociale, stimulant un sentiment 
d’identité et de responsabilité qui aide les individus à se sentir partie d’une ou plusieurs 
communautés et de la société au sens large ». 
« Le processus de mondialisation est en train de transformer toutes les sociétés et de 
les rendre de plus en plus diversifiées et interconnectées. Cela ouvre de vastes 
possibilités nouvelles pour l'échange et l'enrichissement mutuel entre les personnes de 
cultures différentes et plurielles. Cela soulève également de nouvelles questions sur 
l'inclusion, les droits de l'homme et la durabilité, appelant ainsi à de nouvelles 
compétences ». 
Ce centre mondial de l’art de vivre pourrait répondre à ces 
nouvelles questions. La finalité d’une telle proposition et 
de présenter des chemins de dialogue tant civils que 
sociaux car ce qui est explicité ici c’est bien comment la 
France a maintenu son contrat social pour assurer une 
paix intérieure durable. 
111
HOMMAGE A MARC BELIT, 
ANCIEN MEMBRE DU CESER MIDIPYRENEES 
Cette contribution se veut porteuse d’espoir face au constat posé par celui 
qui nous a précédés dans cette instance, Marc Belit, rapporteur du dernier 
avis sur la culture du CESER Midi-Pyrénées. 
Quand selon lui : « un seul constat s’impose : les Français vivent une crise 
identitaire majeure, les minorités revendiquent toutes une égale prétention à 
l’universel. L’idée d’une France avec son histoire issue de la Gaule, du baptême 
de Clovis, des croisades et même de la Révolution prise comme repère, peine à 
imposer son modèle. Nous sommes entrés dans la guerre civile des mémoires. 
Quel sera l’Henri IV qui saura apaiser ces guerres de religion et de civilisation 
que l’on sent monter dans les profondeurs de la société ? » 
Ce centre ferait mémoire de la contribution de tous, 
reconnaissant à chacun sa juste place, dans le 
respect de sa culture et de sa dignité, et ouvrirait 
par conséquent la voie pour un nouvel Henri IV … 
112
LE DERNIER 
ARGUMENT…. 
113
BAC FRANÇAIS 2014 : VIBRANT 
HOMMAGE DE LA JEUNESSE À 
VICTOR HUGO… 
114
UNE SEULE QUESTION … 
115
« Ô France, adieu ! tu es trop grande pour n’être qu’une patrie. 
On se sépare de sa mère qui devient déesse. Encore un peu de 
temps, et tu t’évanouiras dans la transfiguration. Tu es si 
grande que voilà que tu ne vas plus être. Tu ne seras plus 
France, tu seras Humanité ; tu ne seras plus nation, tu seras 
ubiquité. Tu es destinée à te dissoudre tout entière en 
rayonnement, et rien n’est auguste à cette heure comme 
l’effacement visible de ta frontière. Résigne-toi à ton immensité. 
Adieu, Peuple ! salut, Homme ! Subis ton élargissement fatal et 
sublime, ô ma patrie, et, de même qu’Athènes est devenue la 
Grèce, de même que Rome est devenue la chrétienté, toi, 
France, deviens le monde ». 
Victor Hugo 
116
MERCI 
à tous ceux qui 
nous ont précédés, 
accompagnés, 
à tous ceux qui 
nous ont lus, 
à tous ceux qui 
voudront bâtir … 
117

Contenu connexe

En vedette

Cartilla hidrológica caldas de oviedo 1874
Cartilla hidrológica caldas de oviedo 1874Cartilla hidrológica caldas de oviedo 1874
Cartilla hidrológica caldas de oviedo 1874Fer Alvarez
 
Tecnologias de la información y comunicación tic
Tecnologias de la información y comunicación ticTecnologias de la información y comunicación tic
Tecnologias de la información y comunicación ticFrancisco Tuz
 
Hand hebdo officiel - 24 nov 2014
Hand hebdo officiel - 24 nov 2014Hand hebdo officiel - 24 nov 2014
Hand hebdo officiel - 24 nov 2014HandActu
 
Revisión del informe 1ª parte
Revisión del informe 1ª parteRevisión del informe 1ª parte
Revisión del informe 1ª parteLuis Bados Ramirez
 
Market 119 Novembre 2014 Chronique Antoine PRAZ
Market 119 Novembre 2014 Chronique Antoine PRAZMarket 119 Novembre 2014 Chronique Antoine PRAZ
Market 119 Novembre 2014 Chronique Antoine PRAZAntoine Praz
 
Avances y desafíos en torno a la generación de información de niñez y adolesc...
Avances y desafíos en torno a la generación de información de niñez y adolesc...Avances y desafíos en torno a la generación de información de niñez y adolesc...
Avances y desafíos en torno a la generación de información de niñez y adolesc...UNICEF Argentina
 
Des faire-part de naissance
Des faire-part de naissanceDes faire-part de naissance
Des faire-part de naissanceFanny Grosse
 
Recaudación por cuaderno para padre chayle
Recaudación por cuaderno   para padre chayleRecaudación por cuaderno   para padre chayle
Recaudación por cuaderno para padre chaylecarlos ariel peralta
 
Dossier de production groupe 69
Dossier de production groupe 69Dossier de production groupe 69
Dossier de production groupe 69AdrianaSkema
 
Los derechos de las mujeres
Los derechos de las mujeresLos derechos de las mujeres
Los derechos de las mujeresDouglas A. Cruz
 
Etudier en France: zoom sur la ville de Tours
Etudier en France: zoom sur la ville de ToursEtudier en France: zoom sur la ville de Tours
Etudier en France: zoom sur la ville de ToursPauline Beauvillier
 
Power Point Wajdi
Power Point WajdiPower Point Wajdi
Power Point Wajdidanoudanou
 
Atelier n°1 du Forum de l'Internet Tarn-et-Garonne
Atelier n°1 du Forum de l'Internet Tarn-et-GaronneAtelier n°1 du Forum de l'Internet Tarn-et-Garonne
Atelier n°1 du Forum de l'Internet Tarn-et-GaronneLudovic Dublanchet
 
Terme de recherche copy
Terme de recherche   copyTerme de recherche   copy
Terme de recherche copyphonetg5
 
Performer (dans) la ville : significations et représentations de l'urbanité d...
Performer (dans) la ville : significations et représentations de l'urbanité d...Performer (dans) la ville : significations et représentations de l'urbanité d...
Performer (dans) la ville : significations et représentations de l'urbanité d...Théo Gasquet
 
Nueva york 2013_programado_visto
Nueva york 2013_programado_vistoNueva york 2013_programado_visto
Nueva york 2013_programado_vistoAnabel Lee
 

En vedette (20)

Online Reputation Management (ORM)
Online Reputation Management (ORM)Online Reputation Management (ORM)
Online Reputation Management (ORM)
 
Fourchettes2014
Fourchettes2014Fourchettes2014
Fourchettes2014
 
Cartilla hidrológica caldas de oviedo 1874
Cartilla hidrológica caldas de oviedo 1874Cartilla hidrológica caldas de oviedo 1874
Cartilla hidrológica caldas de oviedo 1874
 
Colegio
ColegioColegio
Colegio
 
Tecnologias de la información y comunicación tic
Tecnologias de la información y comunicación ticTecnologias de la información y comunicación tic
Tecnologias de la información y comunicación tic
 
Hand hebdo officiel - 24 nov 2014
Hand hebdo officiel - 24 nov 2014Hand hebdo officiel - 24 nov 2014
Hand hebdo officiel - 24 nov 2014
 
Revisión del informe 1ª parte
Revisión del informe 1ª parteRevisión del informe 1ª parte
Revisión del informe 1ª parte
 
Market 119 Novembre 2014 Chronique Antoine PRAZ
Market 119 Novembre 2014 Chronique Antoine PRAZMarket 119 Novembre 2014 Chronique Antoine PRAZ
Market 119 Novembre 2014 Chronique Antoine PRAZ
 
Avances y desafíos en torno a la generación de información de niñez y adolesc...
Avances y desafíos en torno a la generación de información de niñez y adolesc...Avances y desafíos en torno a la generación de información de niñez y adolesc...
Avances y desafíos en torno a la generación de información de niñez y adolesc...
 
Des faire-part de naissance
Des faire-part de naissanceDes faire-part de naissance
Des faire-part de naissance
 
Tt erezaa
Tt erezaaTt erezaa
Tt erezaa
 
Recaudación por cuaderno para padre chayle
Recaudación por cuaderno   para padre chayleRecaudación por cuaderno   para padre chayle
Recaudación por cuaderno para padre chayle
 
Dossier de production groupe 69
Dossier de production groupe 69Dossier de production groupe 69
Dossier de production groupe 69
 
Los derechos de las mujeres
Los derechos de las mujeresLos derechos de las mujeres
Los derechos de las mujeres
 
Etudier en France: zoom sur la ville de Tours
Etudier en France: zoom sur la ville de ToursEtudier en France: zoom sur la ville de Tours
Etudier en France: zoom sur la ville de Tours
 
Power Point Wajdi
Power Point WajdiPower Point Wajdi
Power Point Wajdi
 
Atelier n°1 du Forum de l'Internet Tarn-et-Garonne
Atelier n°1 du Forum de l'Internet Tarn-et-GaronneAtelier n°1 du Forum de l'Internet Tarn-et-Garonne
Atelier n°1 du Forum de l'Internet Tarn-et-Garonne
 
Terme de recherche copy
Terme de recherche   copyTerme de recherche   copy
Terme de recherche copy
 
Performer (dans) la ville : significations et représentations de l'urbanité d...
Performer (dans) la ville : significations et représentations de l'urbanité d...Performer (dans) la ville : significations et représentations de l'urbanité d...
Performer (dans) la ville : significations et représentations de l'urbanité d...
 
Nueva york 2013_programado_visto
Nueva york 2013_programado_vistoNueva york 2013_programado_visto
Nueva york 2013_programado_visto
 

Similaire à proposition creation du centre mondial de l art de vivre a la francaise [enregistrement automatique] [enregistrement automatique] [récupéré]

Hp monnaie sociale ess_tunis_2012
Hp monnaie sociale ess_tunis_2012Hp monnaie sociale ess_tunis_2012
Hp monnaie sociale ess_tunis_2012Heloisa Primavera
 
Monnaie Sociale et Economie Sociale Solidaire
Monnaie Sociale et Economie Sociale SolidaireMonnaie Sociale et Economie Sociale Solidaire
Monnaie Sociale et Economie Sociale SolidaireHeloisa Primavera
 
201406 rapport entrepreneuriat-culturel
201406 rapport entrepreneuriat-culturel201406 rapport entrepreneuriat-culturel
201406 rapport entrepreneuriat-culturelechosentrepreneurs
 
Rapport entrepreneuriat-culturel
 Rapport entrepreneuriat-culturel Rapport entrepreneuriat-culturel
Rapport entrepreneuriat-culturelCRM Spectacle
 
La culture, moteur économique et social pour les villes, d’après un nouveau r...
La culture, moteur économique et social pour les villes, d’après un nouveau r...La culture, moteur économique et social pour les villes, d’après un nouveau r...
La culture, moteur économique et social pour les villes, d’après un nouveau r...La French Team
 
Développement Durable : Concepts, réalité & enjeux (cas de l'Algérie)
Développement Durable : Concepts, réalité & enjeux (cas de l'Algérie)Développement Durable : Concepts, réalité & enjeux (cas de l'Algérie)
Développement Durable : Concepts, réalité & enjeux (cas de l'Algérie)Réda ALLAL
 
Storycode Paris - Manifeste
Storycode Paris - ManifesteStorycode Paris - Manifeste
Storycode Paris - ManifesteStorycode Paris
 
Voyage dans la société numérique - 25 innovations qui changent notre vie
Voyage dans la société numérique - 25 innovations qui changent notre vieVoyage dans la société numérique - 25 innovations qui changent notre vie
Voyage dans la société numérique - 25 innovations qui changent notre vieGeoffrey Dorne
 
UNESCO Politiques pour la créativité
UNESCO Politiques pour la créativitéUNESCO Politiques pour la créativité
UNESCO Politiques pour la créativitéDaniel Dufourt
 
2e Panorama de l’économie de la culture et de la création en France
2e Panorama de l’économie de la culture et de la création en France2e Panorama de l’économie de la culture et de la création en France
2e Panorama de l’économie de la culture et de la création en FranceLa French Team
 
Innovatoire - revue papier#2 - dynamique de communautes - edition 2020
Innovatoire - revue papier#2 - dynamique de communautes - edition 2020Innovatoire - revue papier#2 - dynamique de communautes - edition 2020
Innovatoire - revue papier#2 - dynamique de communautes - edition 2020UNIMEV_FR
 
Premier_panorama_mondial_de_l'économie_de_la_culture_et_de_la_creation/Unesco
Premier_panorama_mondial_de_l'économie_de_la_culture_et_de_la_creation/UnescoPremier_panorama_mondial_de_l'économie_de_la_culture_et_de_la_creation/Unesco
Premier_panorama_mondial_de_l'économie_de_la_culture_et_de_la_creation/UnescoNina Joussain
 
Synthèse les Clefs pour Entreprendre
Synthèse les Clefs pour Entreprendre Synthèse les Clefs pour Entreprendre
Synthèse les Clefs pour Entreprendre Samuel Tamba
 
La filière culturelle et créative aurait-elle trouvé la formule pour se dével...
La filière culturelle et créative aurait-elle trouvé la formule pour se dével...La filière culturelle et créative aurait-elle trouvé la formule pour se dével...
La filière culturelle et créative aurait-elle trouvé la formule pour se dével...La French Team
 
La filière culturelle et créative aurait-elle trouvé la formule pour se dével...
La filière culturelle et créative aurait-elle trouvé la formule pour se dével...La filière culturelle et créative aurait-elle trouvé la formule pour se dével...
La filière culturelle et créative aurait-elle trouvé la formule pour se dével...Vincent DEMULIERE
 
Bain & Cie : Terminaux et services connectés : l'expérience culturelle réinve...
Bain & Cie : Terminaux et services connectés : l'expérience culturelle réinve...Bain & Cie : Terminaux et services connectés : l'expérience culturelle réinve...
Bain & Cie : Terminaux et services connectés : l'expérience culturelle réinve...forumdavignon
 

Similaire à proposition creation du centre mondial de l art de vivre a la francaise [enregistrement automatique] [enregistrement automatique] [récupéré] (20)

Le Grand Prix des Idees Durables - Suite
Le Grand Prix des Idees Durables - SuiteLe Grand Prix des Idees Durables - Suite
Le Grand Prix des Idees Durables - Suite
 
Hp monnaie sociale ess_tunis_2012
Hp monnaie sociale ess_tunis_2012Hp monnaie sociale ess_tunis_2012
Hp monnaie sociale ess_tunis_2012
 
Monnaie Sociale et Economie Sociale Solidaire
Monnaie Sociale et Economie Sociale SolidaireMonnaie Sociale et Economie Sociale Solidaire
Monnaie Sociale et Economie Sociale Solidaire
 
201406 rapport entrepreneuriat-culturel
201406 rapport entrepreneuriat-culturel201406 rapport entrepreneuriat-culturel
201406 rapport entrepreneuriat-culturel
 
Rapport entrepreneuriat-culturel
 Rapport entrepreneuriat-culturel Rapport entrepreneuriat-culturel
Rapport entrepreneuriat-culturel
 
FDE manifesto
FDE manifestoFDE manifesto
FDE manifesto
 
La culture, moteur économique et social pour les villes, d’après un nouveau r...
La culture, moteur économique et social pour les villes, d’après un nouveau r...La culture, moteur économique et social pour les villes, d’après un nouveau r...
La culture, moteur économique et social pour les villes, d’après un nouveau r...
 
Développement Durable : Concepts, réalité & enjeux (cas de l'Algérie)
Développement Durable : Concepts, réalité & enjeux (cas de l'Algérie)Développement Durable : Concepts, réalité & enjeux (cas de l'Algérie)
Développement Durable : Concepts, réalité & enjeux (cas de l'Algérie)
 
Storycode Paris - Manifeste
Storycode Paris - ManifesteStorycode Paris - Manifeste
Storycode Paris - Manifeste
 
Plaquette2011
Plaquette2011Plaquette2011
Plaquette2011
 
Plaquette2011
Plaquette2011Plaquette2011
Plaquette2011
 
Voyage dans la société numérique - 25 innovations qui changent notre vie
Voyage dans la société numérique - 25 innovations qui changent notre vieVoyage dans la société numérique - 25 innovations qui changent notre vie
Voyage dans la société numérique - 25 innovations qui changent notre vie
 
UNESCO Politiques pour la créativité
UNESCO Politiques pour la créativitéUNESCO Politiques pour la créativité
UNESCO Politiques pour la créativité
 
2e Panorama de l’économie de la culture et de la création en France
2e Panorama de l’économie de la culture et de la création en France2e Panorama de l’économie de la culture et de la création en France
2e Panorama de l’économie de la culture et de la création en France
 
Innovatoire - revue papier#2 - dynamique de communautes - edition 2020
Innovatoire - revue papier#2 - dynamique de communautes - edition 2020Innovatoire - revue papier#2 - dynamique de communautes - edition 2020
Innovatoire - revue papier#2 - dynamique de communautes - edition 2020
 
Premier_panorama_mondial_de_l'économie_de_la_culture_et_de_la_creation/Unesco
Premier_panorama_mondial_de_l'économie_de_la_culture_et_de_la_creation/UnescoPremier_panorama_mondial_de_l'économie_de_la_culture_et_de_la_creation/Unesco
Premier_panorama_mondial_de_l'économie_de_la_culture_et_de_la_creation/Unesco
 
Synthèse les Clefs pour Entreprendre
Synthèse les Clefs pour Entreprendre Synthèse les Clefs pour Entreprendre
Synthèse les Clefs pour Entreprendre
 
La filière culturelle et créative aurait-elle trouvé la formule pour se dével...
La filière culturelle et créative aurait-elle trouvé la formule pour se dével...La filière culturelle et créative aurait-elle trouvé la formule pour se dével...
La filière culturelle et créative aurait-elle trouvé la formule pour se dével...
 
La filière culturelle et créative aurait-elle trouvé la formule pour se dével...
La filière culturelle et créative aurait-elle trouvé la formule pour se dével...La filière culturelle et créative aurait-elle trouvé la formule pour se dével...
La filière culturelle et créative aurait-elle trouvé la formule pour se dével...
 
Bain & Cie : Terminaux et services connectés : l'expérience culturelle réinve...
Bain & Cie : Terminaux et services connectés : l'expérience culturelle réinve...Bain & Cie : Terminaux et services connectés : l'expérience culturelle réinve...
Bain & Cie : Terminaux et services connectés : l'expérience culturelle réinve...
 

proposition creation du centre mondial de l art de vivre a la francaise [enregistrement automatique] [enregistrement automatique] [récupéré]

  • 1. CRÉATION DU CENTRE MONDIAL DE L’ ART DE VIVRE A LA FRANÇAISE  D R O I T S D E L ’ H O M M E E T DIGNITÉ D E L A P E R S O N N E A U C OE U R D U C O N C E P T D E L A R S E  U N C E N T R E D E L ’ A R T D E V I V R E À L A F R A N Ç A I S E , A U S E R V I C E D E T O U T E S LES E N T R E P R I S E S D U M O N D E , D É D I É À L A P R O M O T I O N D E S D O M A I N E S D ’ E X C E L L ENCE FRANÇAIS CONSTRUIT EN MIDI -PYRÉNÉES POUR INCARNER LA RSE  UNE OPPORTUNITÉ STRATÉGIQUE MAJEURE POUR CONFORTER UN DÉVELOPPEMENT DURABLE HARMONIEUX ET UNE PAIX CIVILE MONDIALE 1 CESER – Commission 4 « culture et lien social » conseiller technique Jean Michel Lucas Le 22 juillet 2014 Sandra Latour 2° contribution UR CFTC – 2° collège
  • 2. 2 « CE QUI SE JOUE AUJOURD’HUI, C’EST LA PAIX DU MONDE… »
  • 3. PLAN Droits de l’homme et dignité de la personne au coeur du concept de Responsabilité Sociétale de l’entreprise ou RSE PAGE 7 La nouvelle donne mondiale : « penser global, agir local » PAGE 8 • I Enjeu de la mondialisation : • II Une société en mutation : • III une paix à préserver : La RSE : outil de transition économique, sociale et environnementale PAGE 9 Faire de la culture le quatrième pilier du développement durable PAGE 10 Une poussée sociétale doublée d’une forte volonté politique PAGE 11 L’origine du concept de RSE PAGE 12 Les dix principes du pacte mondial de l’ONU PAGE 13 Droits de l’homme socle de la Responsabilité des entreprises PAGE 14 Les droits culturels dans le concept de RSE PAGE 15 Droits de l’homme et responsabilité sociétale dans la norme iso 26000 PAGE 16 l’HOMME en visée et au centre : La norme iso 26000, ses principes directeurs et ses 7 questions centrales PAGE 17 Social et économie réconciliés par « Le Double projet » des entreprises PAGE 19 L’exemple de Danone PAGE 20 Quand l’entreprise développe des projets solidaires PAGE 22 Un centre pour incarner la RSE au service de toutes les entreprises du monde, Un centre de l’art de vivre à la française dédié à la promotion des domaines d’excellence français construit en Midi-Pyrénées PAGE 24 Les 7 facettes du centre mondial de l’Art de vivre à la française 3
  • 4. PLAN 1 La protection de l’environnement : pour préserver la gastronomie et la santé PAGE 26 I - la gastronomie : fleuron de la France PAGE 27 II - la région Midi-Pyrénées au service du rayonnement de la gastronomie française PAGE 28 « Lots of saveurs » « L’Aveyron est gourmand » « L’Ariège, le Gers, le Tarn et le Tarn et Garonne » « Les Hautes-Pyrénées évidemment » III - « Toulouse capitale mondiale de la gastronomie » PAGE 34 Le projet « Toulouse à table », le monde invité Des valeurs humaines fortes et fédératrices Cultiver la « générose attitude » IV - Promotion du lien entre alimentation et santé pour une meilleur éducation des populations PAGE 38 Un centre en soutien de la vocation mondiale de l’oncopole V - le savoir-vivre au service de la diplomatie internationale PAGE 40 2 Faire tomber les murs pour promouvoir la diversité culturelle avec en garde-fou la « convivencia » et la laïcité à la française PAGE 41 I - Respecter la diversité culturelle : une exigence anthropologique PAGE 42 II - Diversité culturelle et RSE PAGE 43 Quand la proposition culturelle, parce qu’elle révèle les murs imaginaires, libère les richesses de la diversité et développe l’entreprise… PAGE 45 III - « L’esprit de la convivencia, la lettre de la laicité » PAGE 47 La notion de convivencia Promouvoir des clés de lecture du patrimoine bâti 4
  • 5. PLAN 3 Une bonne gouvernance pour l’architecture de la dignité des personnes : De la formation au management éthique PAGE 57 Instituée l’homme par une formation structurante, le modèle du compagnonnage Promouvoir l’éthique de la dignité Un management éthique dans le respect des personnes 4 L’entreprise actrice du développement des personnes par l’application du droit du travail, le dialogue et la négociation sociale PAGE 63 La longue marche syndicale de la France une situation mondiale encore en souffrance…. Vers la création d’un conservatoire du syndicalisme français Le travail : chemin d’émancipation et de liberté pour la dignité des personnes 5 Les droits de l’Homme, l’accueil de tous sans discrimination PAGE 70 La France : Patrie des Droits de l’Homme Un lieu ludo-pédagogique de promotion des droits de l’homme à créer La norme iso 26000 regarde les publics vulnérables : personnes handicapées, femmes et enfants La proposition culturelle médiatrice entre le monde du handicap et l’entreprise 6 La création artistique au service d’ une consommation responsable, de sens et d’une économie circulaire PAGE 78 Du sens et de la responsabilité dans l’acte de consommer L’art de vivre , levier de croissance majeur pour nos économies Consommation responsable, de sens et de qualité L’exemple du centre d’art et de design « la Cuisine » ou comment mettre en oeuvre une dynamique de création L’artiste au service de l’économie circulaire P86 Le luxe français : souffle d’âme de l’artiste 5
  • 6. PLAN 7 Le sport vecteur culturel pour promouvoir la loyauté des pratiques PAGE 89 Le sport comme vecteur culturel Le sport au service de la paix Le sport école de la courtoisie et de la loyauté PAGE 93 Une opportunité stratégique majeure pour conforter un développement durable harmonieux et une paix civile mondiale PAGE 95 Le luxe français : secteur pourvoyeur d’emploi en forte croissance PAGE 96 le label « made in France » PAGE 98 La région Midi-Pyrénées : destination touristique mondiale PAGE 99 Développement du tourisme de sens et du tourisme d’affaires responsables PAGE 100 Projet en appui avec la « french tech » PAGE 101 Les projets en France : un projet à rattacher au réseau de la cité de la gastronomie, cité de la civilisation et du vin, PAGE 102 création de l’action « Tous ambassadeurs » pour valoriser l’investissement des citoyens dans ce projet solidaire PAGE 108 « Tous ensemble » pour un grand rendez-vous populaire et fédérateur PAGE 109 Conclusion PAGE 110 MERCI PAGE 117 6
  • 7. DROITS DE L’HOMME ET DIGNITÉ DE LA PERSONNE AU COEUR DU CONCEPT DE RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE DE L’ENTREPRISE OU RSE 7
  • 8. LA NOUVELLE DONNE MONDIALE : « PENSER GLOBAL, AGIR LOCAL » I Enjeu de la mondialisation : crise financière et morale de 2008, défis climatiques et écologiques, finitude des matières premières, tension autour de l’approvisionnement en eau, précarisation des conditions humaines … II Une société en mutation : Un monde en transition : assurer un développement durable pour tous Une nécessaire mutation de nos économies linéaires en économies circulaires et collaboratives, La résistance de l’économie sociale et solidaire : vers un monde plus éthique Une révolution accentuée par les nouvelles technologies et l’apport du numérique (émergence des mooc etc.) II une paix à préserver : Plus que jamais, la paix est menacée http://www.wedemain.fr/La-paix-dans-le-monde-recule-comme-jamais-depuis-la-Seconde-guerre-mondiale_ a560.html Enjeux cruciaux pour l’humanité : maintenir une paix civile et sociale durable 8
  • 9. LA RSE : OUTIL DE TRANSITION ÉCONOMIQUE, SOCIALE ET ENVIRONNEMENTALE La RSE : c’est un outil de transition, un outil pour repenser la stratégie de l’entreprise pour s’adapter à la nouvelle donne mondiale. http://www.lecese.fr/content/la-rse-comme-outil-de-la-transition-economique-sociale-et-environnementale La RSE : c’est la contribution de l’entreprise au développement durable qui est "un développement qui répond au besoin du présent sans compromettre la capacité des générations futures à répondre aux leurs » et qui repose sur trois piliers. rapport bruntland 1987 9
  • 10. FAIRE DE LA CULTURE LE QUATRIÈME PILIER DU DÉVELOPPEMENT DURABLE 10 « Ce que l’on entend par « patrimoine culturel » a changé de manière considérable au cours des dernières décennies, en partie du fait des instruments élaborés par l’UNESCO. Le patrimoine culturel ne s’arrête pas aux monuments et aux collections d’objets. Il comprend également les traditions ou les expressions vivantes héritées de nos ancêtres et transmises à nos descendants, comme les traditions orales, les arts du spectacle, les pratiques sociales, rituels et événements festifs, les connaissances et pratiques concernant la nature et l’univers ou les connaissances et le savoir-faire nécessaires à l’artisanat traditionnel . Face à la mondialisation croissante, bien que fragile, le patrimoine culturel immatériel est un facteur important du maintien de la diversité culturelle. Avoir une idée du patrimoine culturel immatériel de différentes communautés est utile au dialogue interculturel et encourage le respect d’autres modes de vie. L’importance du patrimoine culturel immatériel ne réside pas tant dans la manifestation culturelle elle-même que dans la richesse des connaissances et du savoir-faire qu’il transmet d’une génération à une autre. Cette transmission du savoir a une valeur sociale et économique pertinente pour les groupes minoritaires comme pour les groupes sociaux majoritaires à l’intérieur d’un État, et est tout aussi importante pour les pays en développement que pour les pays développés. La culture est aussi une source de richesse qui n’a pas de prix. La culture peut aider à promouvoir la cohésion sociale et l'engagement des jeunes, tout en étant une source de résilience sociale. La culture est une source d'identité et de cohésion pour les sociétés à un moment de changement sans précédent. Aucun développement ne peut être durable sans culture. A ce moment de changement, au moment où nous repensons nos stratégies de développement et cherchons à identifier de nouvelles sources de dynamisme, il faut mettre la culture au coeur de l’Agenda international en tant que force pour la durabilité du développement.» source Unesco http://culture.eelv.fr/2011/1 1/01/faire-de-la-culture-le- 4eme-pilier-du-developpement- durable
  • 11. UNE POUSSÉE SOCIÉTALE DOUBLÉE D’UNE FORTE VOLONTÉ POLITIQUE - Le concept de RSE s’impose au niveau mondial. « La transparence des entreprises en matière environnementale et sociale est une tendance historique notable à travers le monde, comme en témoignent les 70 % d’entreprises du Global Fortune 500 qui reportent volontairement, pour la plupart, des informations non financières et les 30 % d’entre elles qui les font vérifier » source : http://www.ey.com/FR/fr/Services/Specialty-Services/Climate-Change-and-Sustainability-Services/Grenelle-2---L-article-225-en-pratique - Au niveau européen : voir les propositions de l’OCDE, et en 2011 ajoute un chapitre « Droits de l’Homme » à ses principes directeurs pour les multinationales - En France, l’article 225 constitue le coeur du dispositif du Grenelle en matière de transparence, complété par : - l’article 75 : obligation de publier un bilan des émissions de carbone et un plan d’actions de réduction avant le 31 décembre 2012 pour les entreprises de plus de 500 employés, décret du 11 juillet 2011 ; - l’article 228 I et II : expérimentation de l’affichage environnemental des produits depuis le 1er juillet2011 et obligation d’affichage du contenu carbone des prestations de transport, décret du 24 octobre2011 ; - l’article 224 : obligation pour les sociétés de gestion de présenter "l’information relative à la prise en compte des critères sociaux, environnementaux et de qualité de gouvernance [ESG] dans leur politique d’investissement". - La plateforme RSE sur le web « stratégie gouvernement », http://www.strategie.gouv.fr/blog/2013/09/la-plateforme-rse/ - Les avis du CESE 11
  • 12. L’ORIGINE DU CONCEPT DE RSE  Plusieurs influences : La « théorie de l’agence », la doctrine sociale de l’église, les travaux de Howard Bowens et le paternalisme entrepreneurial…  Une impulsion décisive donnée par Koffi Annan, secrétaire général de l’ONU lors de la création du global compact ou PACTE MONDIAL lancé en 2000.  Une consécration mondiale du concept de RSE dans la norme ISO 26000, norme non certifiable, signée en novembre 2010 par plus de 90 pays et 40 organisations  En 2011, le Conseil des droits de l’Homme des Nations unies adopte les Principes directeurs relatifs aux entreprises et aux droits de l’Homme rédigés par le représentant du secrétaire général de l’ONU. 12
  • 13. LES DIX PRINCIPES DU PACTE MONDIAL DE L’ONU Quand Koffi Annan constate l’impuissance de certains états à promouvoir durablement les droits de l’homme, il se tourne vers les entreprises pour les diffuser. Ainsi, le « Pacte Mondial » invite les entreprises à adopter, soutenir et appliquer dans leur sphère d'influence un ensemble de valeurs fondamentales. Les Dix Principes sont tirés des instruments suivants : Déclaration universelle des droits de l’homme ; Déclaration de l’Organisation internationale du Travail relative aux principes et droits fondamentaux au travail ; Déclaration de Rio sur l’environnement et le développement ; Convention des Nations Unies contre la corruption. Les principes, catégorie par catégorie, sont les suivants : Droits de l'homme 1. Les entreprises sont invitées à promouvoir et à respecter la protection du droit international relatif aux droits de l'Homme dans leur sphère d'influence ; et 2. A veiller à ce que leurs propres compagnies ne se rendent pas complices de violations des droits de l'Homme. Droit du travail 3. Les entreprises sont invitées à respecter la liberté d'association et à reconnaître le droit de négociation collective ; 4. L'élimination de toutes les formes de travail forcé ou obligatoire ; 5. L'abolition effective du travail des enfants ; et 6. L'élimination de la discrimination en matière d'emploi et de profession. Environnement 7. Les entreprises sont invitées à appliquer l'approche de précaution face aux problèmes touchant l'environnement ; 8. A entreprendre des initiatives tendant à promouvoir une plus grande responsabilité en matière d'environnement ; et 9. A favoriser la mise au point et la diffusion de technologies respectueuses de l'environnement. Lutte contre la corruption 10. Les entreprises sont invitées à agir contre la corruption sous toutes ses formes, y compris l'extorsion de fonds et les pots-de-vin. 13
  • 14. DROITS DE L’HOMME SOCLE DE LA RESPONSABILITÉ DES ENTREPRISES 14 http://www.agirpourlesdesc.org/IM G/pdf_OIF-DH_ au_coeur_de_la_Responsabi lite_sociale_entreprises.pdf
  • 15. LES DROITS CULTURELS DANS LE CONCEPT DE RSE 15 Source : http://www.novethic.fr/empreinte-sociale/ conditions-de-travail/isr-rse/la-diversite-culturelle- nouveau-critere-rse-118195.html
  • 16. DROITS DE L’HOMME ET RESPONSABILITÉ SOCIÉTALE DANS LA NORME ISO 26000 « La reconnaissance et le respect des droits de l’Homme sont largement considérés d’une part comme essentiels pour le principe de légalité et les concepts de justice sociale et d’équité, et d’autre part, comme fondamentaux pour les institutions essentielles de la société telles que le système judiciaire. Les Etats ont le devoir et la responsabilité de respecter, de protéger, d’appliquer les droits de l’homme. Une organisation a la responsabilité de respecter les droits de l’homme, y compris dans sa sphère d’influence ». (article 6.3.1.2 norme iso 26000) 16
  • 17. L’HOMME EN VISÉE ET AU CENTRE : LA NORME ISO 26000, SES PRINCIPES DIRECTEURS ET SES 7 QUESTIONS CENTRALES Principes pour l’entreprise : adopter un management éthique (transparent, redevable…), cartographier et construire un dialogue efficace avec ses parties prenantes pour rechercher aux vues de leur intérêt des innovations sociales et sociétales, diffuser les droits de l’homme dont les droits culturels 7 questions centrales : Bonne gouvernance Droits de l’Homme Protégéer l’environnement Relations et conditions de travail Communautés locales, réduire les pauvretés Consommation responsable et durable Loyauté des pratiques 17
  • 18. 18
  • 19. SOCIAL ET ÉCONOMIE RÉCONCILIÉS PAR « LE DOUBLE PROJET » DES ENTREPRISES Toutes les entreprises vertueuses, par la loi ou par les appels d’offre ou par éthique du chef d’entreprise, sont concernées par une démarche RSE. Ainsi, elles concilient un double projet qui est à la fois économique et sociétal. L’un n’exclut plus l’autre mais le premier soutient le second pour accroitre la performance globale et la valeur extra-financière de l’entreprise. Danone est une très bonne illustration de cette démarche. 19
  • 21. UNE RSE POUR PROTÉGER L’ENVIRONNEMENT KLORANE ENGAGÉE DANS LE PROJET DE LA GRANDE MURAILLE VERTE 21
  • 22. QUAND L’ENTREPRISE DÉVELOPPE DES PROJETS SOLIDAIRES L’exemple des bières Heineken 22
  • 23. LA RSE EST UN CONCEPT. POUR ESPERER UNE PRISE EN MAIN PAR LA POPULATION MONDIALE AFIN DE LE METTRE PLEINEMENT EN OEUVRE ET POUR LUI DONNER UNE VIE AUTONOME, IL SEMBLE OPPORTUN DE L’INCARNER. PAR AILLEURS, CE SONT DES CHEMINS LUMINEUX ET PARFOIS DRAMATIQUES QUI ONT MENÉ LA FRANCE À L’ÉQUILIBRE, L’HARMONIE ET LA PAIX. REGARDER SES FACTEURS CLÉS DE SUCCÈS CONDUIT À PROPOSER « UN CONSERVATOIRE DE SES CHEMINS » SOIT LA CRÉATION D’UN CENTRE MONDIAL DE L’ART DE VIVRE A LA FRANÇAISE QUI SERAIT AU SERVICE DE LA RSE. 23
  • 24. UN CENTRE POUR INCARNER LA RSE AU SERVICE DE TOUTES LES ENTREPRISES DU MONDE, UN CENTRE DE L’ART DE VIVRE À LA FRANÇAISE DÉDIÉ À LA PROMOTION DES DOMAINES D’EXCELLENCE FRANÇAIS CONSTRUIT EN MIDI-PYRÉNÉES 24
  • 25. LES 7 FACETTES DU CENTRE MONDIAL DE L’ART DE VIVRE À LA FRANÇAISE 1. La protection de l’environnement pour préserver la santé et la gastronomie : centre du repas gastronomique français 2. Faire tomber les murs pour la diversité culturelle , l’esprit de la convivencia, la lettre de la laïcité à la française : centre sur l’histoire de la laïcité 3. Une bonne gouvernance pour l’architecturation de la dignité des personnes : centre au service d’une éthique de la dignité de la formation au management 4. L’entreprise actrice du développement des personnes par le dialogue social et le respect du droit du travail : conservatoire du syndicalisme français 5. Les droits de l’Homme : l’accueil de tous sans discrimination : centre ludo-pédagogique retraçant la conquête des droits de l’homme par le peuple français et les illustrant 6. La création artistique au service d’ une consommation responsable, de qualité, de sens et d’une économie circulaire : centre – cluster d’art, de design et de l’artisanat 7. Le sport , vecteur culturel pour encourager la loyauté des pratiques : centre sur les valeurs et les règles sportives 25
  • 26. 1 LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT POUR PRÉSERVER LA GASTRONOMIE ET LA SANTÉ 26
  • 27. I-LA GASTRONOMIE : FLEURON DE LA FRANCE L’UNESCO a inscrit au patrimoine immatériel de l’humanité le repas gastronomique des Français ce qui inclut : • la qualité gastronomique des plats • la « pratique sociale coutumière destinée à célébrer les moments les plus importants de la vie des individus et des groupes, tels que naissances, mariages, anniversaires, succès et retrouvailles » Le repas gastronomique met l’accent sur le fait : • d’être bien ensemble, • le plaisir du goût, • l’harmonie entre l’être humain • les productions de la nature. Parmi ses composantes importantes figurent : le choix attentif des mets parmi un corpus de recettes qui ne cesse de s’enrichir ; l’achat de bons produits, de préférence locaux, dont les saveurs s’accordent bien ensemble ; le mariage entre mets et vins ; la décoration de la table ; et une gestuelle spécifique pendant la dégustation (humer et goûter ce qui est servi à table). Le repas gastronomique doit respecter un schéma bien arrêté : il commence par un apéritif et se termine par un digestif, avec entre les deux au moins quatre plats, à savoir une entrée, du poisson et/ou de la viande avec des légumes, du fromage et un dessert. Des personnes reconnues comme étant des gastronomes, qui possèdent une connaissance approfondie de la tradition et en préservent la mémoire, veillent à la pratique vivante des rites et contribuent ainsi à leur transmission orale et/ou écrite, aux jeunes générations en particulier. Le repas gastronomique resserre le cercle familial et amical et, plus généralement, renforce les liens sociaux ». Comme le repas gastronomique joue un rôle social actif dans sa communauté et qu’il est transmis de génération en génération comme partie intégrante de son identité, il est particulièrement intéressant comme outil de développement durable et inclusif. La France ne dispose que de quelques années pour promouvoir son modèle. A défaut d’une mise en oeuvre rapide, le repas gastronomique à la française pourrait être retiré de l’inventaire de l’UNESCO. 27
  • 28. LA RÉGION MIDI-PYRÉNÉES, AU SERVICE DU RAYONNEMENT DE LA GASTRONOMIE FRANÇAISE La région Midi-Pyrénées est riche en productions gastronomiques qui font sa réputation à travers le monde… Cela tient à la qualité de ses artisans mais aussi de son terroir et de sa capacité à préserver l’environnement. La région Midi-Pyrénées pourrait créer un centre à rayonnement international, lieu de promotion du repas gastronomique à la française : -savoir-faire culinaire ancestral, -mise en valeur du savoir-vivre, -éducation à la production de qualité, -préservation de l’environnement et de la santé (par l’équilibre nutritionnel, la bio-alimentation…), Le tout en soutien et soutenu par les nombreuses initiatives de la région cf. l’exemple du Lot, du Gers, de l’Aveyron, de l’Ariège et de l’action phare « Toulouse à table » « Dans le renom de notre cuisine française, je veux voir une preuve de notre civilisation » Auguste Escoffier 28
  • 29. « LOT OF SAVEURS… » 29
  • 30. « L’AVEYRON EST GOURMAND… » 30
  • 31. « L’ARIÈGE, LE GERS, LE TARN ET LE TARN ET GARONNE BIEN ENTENDU… » 31
  • 32. LES HAUTES-PYRÉNÉES ÉVIDEMMENT …. La région compte de très nombreux chefs étoilés, meilleurs ouvriers de France toute spécialité ; dans les Hautes-Pyrénées entre autres exercent Jean Pierre Saint-Martin et de très talentueux pâtissiers au nombre desquels Elie Cazaussus : double champion du monde en pâtisserie qui à lui seul assure une part du rayonnement international du territoire…. 32
  • 33. 33
  • 34. « TOULOUSE CAPITALE MONDIALE DE LA GASTRONOMIE » 34
  • 35. « TOULOUSE À TABLE » OU LE MONDE SE MET À TABLE…. Initiée en 2012 par des ambassadeurs motivés, l’association « Toulouse à table » est fondée en 2013 et lance l’opération à la CCI de Toulouse en mai 2014, l’identité de l’événement est forte avec la nappe vichy rose… Elle crée fin septembre un événement autour des valeurs toulousaines : la convivencia, le bien vivre ensemble et le bien-manger « Toulouse à table » est un grand événement populaire toulousain porteur des valeurs du Sud- Ouest : célébration du goût, de la générosité et du partage qui rassemble grand public, entreprises et institutions autour d’une multitude d’évènements partout dans la ville rose pour un rayonnement national et international. 35
  • 36. DES VALEURS HUMAINES FORTES ET FÉDÉRATRICES… « Toulouse à table » est la fête du bien vivre qui accueille chaleureusement tous les ans le monde afin de célébrer le plaisir du goût, en prônant des valeurs de convivialité, de générosité et de partage, autour d’un foisonnement d’événements du plus petit au plus spectaculaire… Les association citoyennes sont invitées à créer des animations de proximité pour que tous participent…. Des relais medias forts, plateaux-TV, des banquets solidaires, une food truck parade, affiches, signalétiques, la « Saint Toulouse » : partout dans le monde des repas Sud-Ouest sont organisés par la diaspora des ambassadeurs de « Toulouse à table… » filmés et relayés grâce aux medias sociaux… 36
  • 37. CULTIVER LA « GÉNÉROSE ATTITUDE » Le jeudi soir « diner caritatif » avec l’académie Lucien Vanel : le service des plats est assuré par des politiques et des « notables » ( avocats, médecin… ) regroupés en association. Une idée pour aider à réhabiliter le politique : mettre à cette occasion les membres du CESER et les élus aux fourneaux i.e. au « service » de leur concitoyen en leur laissant servir les plats… Le centre de l’Art de vivre à la française et l’événement « Toulouse à table » se complètent et se renforceraient mutuellement en créant de la valeur partagée. 37
  • 38. IV-PROMOTION DU LIEN ENTRE ALIMENTATION ET SANTÉ POUR UNE MEILLEUR ÉDUCATION DES POPULATIONS Un centre au service de la lutte contre l’obésité et de la prévention des cancers…. -Obésité : ce centre permettrait d’apprendre à construire un équilibre alimentaire en respectant la structuration des repas, l’obésité étant un problème culturel tout autant qu’alimentaire - Cf. les chantiers culinaires et culturels « LES PIEDS DANS LE PLAT» de l’association convivencia -Cancer : lien entre alimentation et cancer mis en lumière. Ce point est déjà traité notamment par les équipes de l’oncopole de Toulouse dont des champs de recherche et d’application concernent : - Les additifs alimentaires - Les aliments équilibrés - Les compléments médicamenteux ( recherche de nouvelles molécules par les plantes) - Sécurité sanitaire des aliments - Etc. 38
  • 39. CE CENTRE SOUTIENDRAIT LA VOCATION MONDIALE DE L’ONCOPOLE 39
  • 40. V - LE SAVOIR-VIVRE AU SERVICE DE LA DIPLOMATIE INTERNATIONALE La table de Charles-Maurice de Talleyrand-Périgord, grâce à Carême, est devenue célèbre dans l’Europe entière. L’exemple du fromage de Brie, élu « roi des fromages » au congrès de Vienne : meilleure passe diplomatique de Talleyrand… « Le meilleur conseiller du diplomate est son cuisinier » Talleyrand Et qu’est ce que le « savoir-vivre », le protocole, la diplomatie sinon l’art de préserver la paix ? Au service des entreprises, les diplomates identifient et informent sur les opportunités et les risques dans chaque pays du monde. Ils aident à construire une stratégie de développement, décodent les rouages internes, soutiennent les projets. Ce centre s’ouvrirait sur les règles de savoir-vivre et de protocole diplomatique qui sont au service de la paix sociale. Il permettrait le développement des connaissances socio-politiques des territoires du monde pour accompagner les projets d’entreprise. 40
  • 41. 2 FAIRE TOMBER LES MURS POUR PROMOUVOIR LA DIVERSITÉ CULTURELLE AVEC EN GARDE-FOU L’ESPRIT DE LA CONVIVENCIA ET LA LETTRE DE LA LAÏCITÉ À LA FRANÇAISE 41
  • 42. I - RESPECTER LA DIVERSITÉ CULTURELLE : UNE EXIGENCE ANTHROPOLOGIQUE « La diversité s’incarne dans l’originalité et la pluralité des identités qui caractérisent les groupes et les sociétés composant l’humanité. Source d’échanges, d’innovation et de créativité, la diversité culturelle est, pour le genre humain, aussi nécessaire qu’est la biodiversité dans l’ordre du vivant » selon l’Unesco http://www.unesco.org/culture/aic/echoingvoices/action-plan-fr.php La déclaration de Stockholm de 1972 formalise le principe de diversité en évoquant l’égalité des hommes entre eux et le respect de la dignité. En France, la lutte contre les discriminations a fait l’objet de transpositions de directives européennes (loi du 16/11/2011). Des lois nationales ont complétée ce cadre en ciblant plus spécifiquement l’emploi des handicapés, l’égalité homme-femme ou les jeunes issus des quartiers sensibles. Le code du travail (art L. 1131-1 à L. 1134-5) et le code pénal (art 225-1 à 225-4) ont introduit ce principe de respect de la diversité. En 2008, la loi n°2008-496 a renforcé la lutte contre les discriminations et les pouvoir de la Haute Autorité de la lutte contre les discriminations et de l’égalité des chances (HALDE). 42
  • 43. II - DIVERSITÉ CULTURELLE ET RSE La diversité fait dorénavant partie intégrante du volet social du développement durable et est recensée comme tel. Cette notion est intégrée à la norme internationale ISO 26000 sur la responsabilité sociétale des organisations. Les grandes entreprises étant elles-mêmes sollicitées sur ce type d’engagement, il est certain qu’à terme, elles auront à coeur de s’assurer d’un engagement similaire de leurs sous-traitants et fournisseurs en faveur de ces questions sociales. 43
  • 44. La notion de diversité, dans le cadre de l’entreprise, désigne le fait de valoriser l’embauche de personnes d’horizons différents, que ceux-ci soient culturels ou individuels, liés au genre, à l’origine ethnique ou au profil, simplement. Dans la société actuelle, dite de l’information, la valeur principale pour l’employeur est devenue le savoir : en diversifiant son personnel, on accède à une information multiple, on brasse de nouveaux regards, de nouveaux points de vue, de nouvelles compétences, des goûts, des manières d’appréhender les problèmes... In fine, la rencontre des différences permet une innovation et une créativité bouillonnantes, parce que nourries d’angles complémentaires où chacun apporte sa pierre à l’édifice. Mais la diversité en entreprise s’est aussi s’assurer que chacun peut exprimer et développer ce qu’il est sans discrimination. C’est la personne qui est considérée dans sa globalité. 44
  • 45. QUAND LA PROPOSITION CULTURELLE, PARCE QU’ELLE RÉVÈLE LES MURS IMAGINAIRES, LIBÈRE LES RICHESSES DE LA DIVERSITÉ ET DÉVELOPPE L’ENTREPRISE… 45 « La compagnie Nelson Dumont mobilise son énergie pour développer La Manufacture des Sons un outil d’éducation artistique destiné aux jeunes, avec la conviction que le théâtre, la musique et la danse sont des outils puissants pour lutter contre toutes les formes de discrimination. Avec l'expérience acquise, la ville de Toulouse a proposé l'idée d'un "tandem" avec le Centre Culturel Henri Desbal. Le projet Faire tomber les murs était né. Il a permis d’ engager dans un travail d’écriture avec un groupe d'habitants et d'observer tous les murs qui enferment et tous les murs que nous rêvons de faire tomber. Aujourd'hui, nous fortifions l'idée de bâtir là où il y a démolition et d'agir là où la discrimination a créé des murs imaginaires. Nous le ferons avec des jeunes, des moins jeunes, des étudiants, des habitants des quartiers du Grand Mirail et toutes les associations qui souhaiteraient nous rejoindre. Nous le ferons résolument avec les universitaires qui ont contribué à la rédaction des livres Faire tomber les murs, une expérience théâtrale au coeur de la cité et Ailleurs, le théâtre dans la cité questionne l'exil. Nous le ferons avec plaisir au sein du comité FTLM qui rassemble des hommes et des femmes d'expériences professionnelles diverses, de culture différente, pour qu'au sein même de ce groupe de réflexion la diversité fasse surgir une pensée féconde sur les relations entre culture et territoire. Accompagnée des partenaires institutionnels qui soutiennent ce projet, la compagnie souhaite créer des formes nouvelles autour de la nécessaire présence d'artistes dans les quartiers et montrer que la culture peut contribuer à construire une société plus solidaire ». http://www.compagnienelsondumont.fr/
  • 46. Permettre l’expression des cultures de chacun dans le respect des droits culturels permet d’apprendre sur les particularités des autres et en reconnaissant les éléments communs cela permet un « vivre ensemble ». Dans l’échange interculturel, les expériences communes amènent au dépassement, à de nouvelles qualités «d’unité dans la diversité» aux « transqualités ». Comment, dés lors, consolider de légitimes pratiques identitaires tout en veillant à ce qu’elles ne soient pas source d'exclusion et de communautarismes ? Pour résoudre l’équation et atteindre cet équilibre, la terre de Midi-Pyrénées a, tout au long de son histoire, cultiver l’esprit de la convivencia et la lettre de la laïcité. 46
  • 47. III - « L’ESPRIT DE LA CONVIVENCIA, LA LETTRE DE LA LAÏCITÉ » Si la terre de Midi-Pyrénées porte la racine de la « convivencia », clefs de voûte de la civilisation « d'Amor » des Trobadors des Païs d'occ au Moyen Age et qui veut dire en occitan, castillan et portugais : « LE VIVRE ENSEMBLE », elle porte aussi la construction de la notion de laïcité à la française 47
  • 48. UN CENTRE POUR RETROUVER L’ESPRIT DE LA « CONVIVENCIA » OCCITANE La région Midi-Pyrénées a pour racine la langue occitane. L’occitan, cette langue qui selon Jean Jaurès permettait « un agrandissement d’horizon » prône l’ouverture aux autres, elle est au service d’une culture qui jette des ponts entre les territoires et les personnes. « L’idée de communautarisme nous est parfaitement étrangère, assure Jean-Paul Becvort, directeur de l’Institut d’études occitanes 31. Nous défendons simplement la pluralité linguistique comme d’autres la biodiversité.» 48
  • 49. LA NOTION DE « CONVIVENCIA » Le XIIe siècle, époque d’intenses circulations sur tout l’isthme sud-européen , est le coeur de la « convivencia » selon l’historien Alem Surre-Garcia. La notion de « convivencia » vient de l’Espagne andalouse où chrétiens, juifs et musulmans inventaient un équilibre où chacun pouvait s’épanouir. Le modèle remonte ensuite vers le nord, le mot occitan “convivencia” apparaît et les troubadours diffusent cet art de vivre ensemble dans le respect des différences en termes d’égalité. La tolérance religieuse était respectée. La Maison de la Sagesse de Grenade a été crée en 2012 en vue de réactualiser la Convivencia. Elle est une initiative de paix née d'un projet de Khal Torabully et des citoyens et citoyennes de Grenade, dont le but est de favoriser la culture de paix promue par l'Unesco. Cette convivencia : voilà un élément de l’identité de la région Midi-Pyrénées au « passé riche d’avenir ». 49
  • 50. PROMOUVOIR LES CLÉS DE LECTURE DU PATRIMOINE BÂTI Soutenir le patrimoine est essentiel en vue de créer du lien social. Promouvoir les clés de lecture du patrimoine bâti permet d’édifier un héritage collectif fondé sur le dialogue, de promouvoir les échanges interculturels et transmettre le savoir artisanal durablement Le patrimoine bâti s’il donne corps à la « proposition culturelle » est d’abord le reflet de l’histoire d’un territoire. Il est de plus le témoin des mouvements sociaux, des guerres comme des périodes de prospérité. Il constitue un repère identitaire très fort pour les populations locales… Qui n’identifie pas Paris à la tour Eiffel, Lyon à ses traboules, New York à sa statue de la liberté … ? La préservation et la mise en valeur du patrimoine culturel bâti n'a de sens que si la population qui en assume l'héritage se l'approprie en le comprenant. Le patrimoine bâti s'appréhende pleinement par la connaissance des modes de vie, des savoir-faire et le contexte de pensée des populations qui les ont édifiés. Comme le disait Malraux, «l’héritage ne se transmet pas, il se conquiert ». Ce centre, en donnant des clés de lecture et des connaissances sur l’histoire régionale, inciterait la population à utiliser, entretenir et exploiter son patrimoine. De plus, il mettrait en valeur les diverses influences (Alem surre garcia : « Clochers et minarets : les influences orientales dans l’art religieux occitan » éditions Privat 2011) et les techniques artisanales comme l’art du tracé de charpente inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO. 50
  • 52. LA LETTRE DE LA LAÏCITÉ La laïcité en France est un principe qui distingue le pouvoir politique des organisations religieuses : l’État reste neutre. Ce principe impose à la République d’assurer « l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion ». Il affirme la liberté de conscience et ne place aucune opinion au-dessus des autres (religion, athéisme, agnosticisme ou libre-pensée) afin de construire l’égalité républicaine. Second principe garanti : la liberté de culte pour toutes les religions (les manifestations religieuses devant cependant respecter l’ordre public). 52
  • 53. Le chemin de la laïcité, des guerres de religion à l’édit de Nantes… 53 La laïcité en garde – fou !
  • 54. L’ENTREPRISE AU SERVICE DU DÉVELOPPEMENT INTÉGRAL DES PERSONNES 54 Une entreprise interrogée par la diversité de ses collaborateurs : convivencia ou laïcité ?
  • 55. Ce centre retracerait la conquête juridique de cette zone de neutralité qu’est la laïcité ainsi que l’esprit de la convivencia. Cela permettrait d’assurer un développement harmonieux des personnes dans le complet respect de leurs droits culturels. 55
  • 56. « La grande paix humaine est possible » Jean Jaurès 56
  • 57. 3 UNE BONNE GOUVERNANCE POUR L’ARCHITECTURE DE LA DIGNITÉ DES PERSONNES : DE LA FORMATION AU MANAGEMENT ÉTHIQUE 57
  • 58. INSTITUÉE L’HOMME PAR UNE FORMATION STRUCTURANTE Ce centre pourrait montrer comment une personne peut s’édifier dés la formation reçue dans la jeunesse, de l’exemple de l’apprentissage jusqu’à l’esprit de création des écoles françaises tel Saint Cyr. A toutes les formes de transmission de savoir, un focus sur le mode de transmission du compagnonnage est particulièrement intéressant dans le cadre d’une politique de développement durable parce qu’il lie développement de l’individu ( rites de passage, tour de France pour construire son humanité…) et apprentissage d’un métier. Inscrit au patrimoine immatériel de l’humanité, l’UNESCO le promeut par deux assertions : 1 : Le compagnonnage est un système de transmission des connaissances par l’apprentissage qui est enraciné dans sa communauté et recréé en permanence pour s’adapter à l’évolution des environnements sociaux 2 : Son inscription sur la Liste représentative pourrait procurer une visibilité au patrimoine culturel immatériel, promouvoir les échanges interculturels et sensibiliser sur la pertinence actuelle des systèmes traditionnels d’apprentissage . 58
  • 59. PROMOUVOIR L’ÉTHIQUE DE LA DIGNITÉ L’éthique : outil du manager- architecte de la dignité des personnes « au cours d'un processus qui s'est étalé sur de nombreux siècles, le terme "dignité" en est venu à désigner la grandeur, et donc le droit au respect, de tout homme et de toute femme, en raison de son "humanité", c'est-à-dire de son "humanitude" si l'on désigne ainsi le fait d'être un être humain avec ce qui caractérise un tel mode d'exister, et de son appartenance à l'ensemble de l'humanité, ensemble tissé de multiples liens. Cette "humanité" de l'individu humain est sinon justifiée du moins désignée aujourd'hui par des termes différents : "sociétaire du genre humain" (Lucien SEVE, La personne, concept éthique d'intérêt public, Laennec, 44, n° 5, juin 1996), "membre de la famille humaine" (Assemblée générale des Nations Unies, Déclaration Universelle des Droits de l'Homme, 10 décembre 1948) ou tout simplement : "personne". Dans cette perspective éthique et juridique, dignité et "humanité" sont intimement liées ce qu'affirmait en 1991 le Comité National d'Ethique français : "La dignité de l'homme tient à son humanité même" (CCNE, avis du 24 juin 1991 dans : (du même auteur) 10ème anniversaire, Les avis de 1983 à 1993, Paris, 1993). http://www.ethique.sorbonne-paris-cite.fr/?q=node/1976 59
  • 60. UN MANAGEMENT ÉTHIQUE DANS LE RESPECT DES PERSONNES « L’éthique, c’est la reconnaissance de notre responsabilité envers tout ce qui vit » avait synthétisé Albert Schweitzer, prix Nobel de la Paix… Promotion des valeurs, respect de la dignité des personnes, sens dans le travail, le manager construit l’émancipation des collaborateurs et contribue à un développement durable. Les compétences des managers devraient évoluer vers l’ethnomanagement, le management éthique, spirituel et le management interculturel. Des recherches pourraient être conduites sur le site de ce centre mondial. Les managers construiront un socle de valeurs communes, ils seront des refondateurs qui poseront les orientations culturelles de l’entreprise. Cela afin de préserver la paix et la croissance de tous : Entreprise et salariés dans le respect des pratiques culturelles de chacun et dans le sens de l’altérité. 60
  • 61. EXEMPLE : LA CHARTE ÉTHIQUE DE L’ORÉAL 61
  • 62. « L'exigence de dignité réciproque est donc synonyme de discussions, de polémiques, de "débats" permanents sur le sens et les valeurs acceptables » Jean Michel Lucas Ce centre serait un forum dans l’esprit de la Grèce antique où s’ « organiserait la palabre » sur ces questions d’évolution des valeurs éthiques. 62
  • 63. 4 L’ENTREPRISE ACTRICE DU DÉVELOPPEMENT DES PERSONNES PAR LE DIALOGUE SOCIAL, LA NEGOCIATION ET L’APPLICATION DU DROIT DU TRAVAIL 63
  • 64. LA LONGUE MARCHE SYNDICALE DE LA FRANCE 64 La France a connu le travail des enfants, l’absence de sécurité sociale, l’absence de syndicats protecteurs de la condition des travailleurs. C’est devant le constat du désordre social engendré par ces carences, misère si bien décrite par Victor Hugo, que fut promulguée la loi de Waldeck Rousseau en 1884 qui assure la liberté d’association syndicale (employeurs et salariés) et l’instauration des mutuelles.
  • 65. UNE SITUATION MONDIALE ENCORE EN SOUFFRANCE…. Plus de 70% de la population dans le monde est privée d’une véritable protection sociale, parfois des conditions de travail contraires à la sécurité et à la dignité des personnes, encore trop d’enfants au travail… 65
  • 66. 66
  • 67. LE CHEMIN DU SYNDICALISME FRANÇAIS VERS LE RESPECT DE LA DIGNITÉ DES PERSONNES… 67 L’histoire du syndicalisme français, son exception mondiale notamment par la protection sociale instaurée, la forme de la négociation sans cesse interrogée par ceux qui ont oeuvré et oeuvrent pour l’emploi et la protection des personnes, pour lutter contre le déclassement tout en préservant l’employabilité, constituent aujourd’hui un chemin, méritant d’être conservé au patrimoine commun et qu’il est possible de proposer en modèle pour toutes les organisations du monde qui voudraient s’en inspirer.
  • 68. LE TRAVAIL : CHEMIN D’ÉMANCIPATION ET DE LIBERTÉ 68 L’exemple de l’entreprise Job à Toulouse montre comment devant une fermeture inéluctable suite à des difficultés économiques les salariés peuvent s’émanciper, gagner en liberté et autonomie en reprenant des lieux, conservant une histoire, en créant un nouvel espace qui donne du sens à ses visiteurs, à tous…
  • 69. 4° facette du centre mondial de l’art de vivre à la française : ce lieu serait un conservatoire de l’histoire du syndicalisme français : dialogue, négociation sociale, élaboration et respect du droit du travail. 69
  • 70. 5 LES DROITS DE L’HOMME, L’ACCUEIL DE TOUS SANS DISCRIMINATION 70
  • 71. LA FRANCE : PATRIE DES DROITS DE L’HOMME Depuis la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen de 1789, la France est souvent appelée « la patrie des droits de l'homme », en raison de la vocation universelle de cette déclaration. La France a joué un rôle important dans l'élaboration du droit international des droits de l'homme. Elle conserve aux yeux du monde cette aura constitutionnelle. 71
  • 73. « LA LIBERTÉ GUIDANT LE PEUPLE FRANÇAIS » « La France veut être exemplaire, non pas pour faire la leçon mais parce que c’est son histoire, c’est son message. Exemplaire pour porter les libertés fondamentales, c’est son combat, c’est aussi son honneur ». François Hollande, Président de la République - débat d’ouverture de la 67ème session de l’Assemblée générale des Nations unies, 25 septembre 2012 « Les droits de l’Homme sont définis comme les droits inaliénables de tous les êtres humains, quels que soient leur nationalité, lieu de résidence, sexe, origine ethnique ou nationale, couleur, religion, langue ou toute autre condition et recouvrent de nombreuses thématiques. La protection des droits de l’Homme, tels que consacrés dans la Déclaration universelle des droits de l’Homme, se situe au centre des travaux de l’Organisation des Nations unies qui rappelle que ces droits sont universels, indissociables, interdépendants et intimement liés (Conférence mondiale des Nations unies). Ces droits font partie des valeurs fondatrices de la République française comme cela a été proclamé dans le préambule de notre Constitution. Leur respect est au coeur de l’exercice de la démocratie en France et de notre engagement au sein de l’Union européenne et des organisations internationales. Cet engagement se traduit par des actions sur le plan politique et diplomatique au niveau national, européen et international et se conjugue avec des actions de coopération et de soutien sur des thématiques prioritaires. La France est particulièrement engagée sur plusieurs thématiques : l’abolition universelle de la peine de mort, la lutte contre l’impunité, les détentions arbitraires et les disparitions forcées, le respect des droits des femmes, la lutte contre l’enrôlement d’enfants-soldats ainsi que la lutte contre les discriminations fondées sur l’orientation sexuelle et l’identité de genre. Ces projets sont conduits en partenariat avec la communauté internationale, les organisations internationales ainsi qu’avec les ONG françaises ou étrangères. Au-delà de ces thématiques, la diplomatie française s’attache à combattre par son action, dans les enceintes multilatérales et dans le cadre de ses relations bilatérales, les violations des droits de l’Homme partout où elles sont commises ». 73
  • 75. UN LIEU LUDO-PEDAGOGIQUE DE PROMOTION DES DROITS DE L’HOMME A CRÉER http://www.cidh.net/cidh/ http://www.crdh.fr/ 75
  • 76. 76 La norme ISO 26000 accorde une large place aux droits de l’homme. Ainsi, sont vus plusieurs domaines d’action mais s’imposent : - la lutte contre les discriminations envers les groupes vulnérables au nombre desquels les personnes en situation de handicap, les femmes, les enfants, les populations autochtones, les migrants, et autres groupes. - La liberté d’expression, d’association, le droit à la vie - La promotion des droits économiques, sociaux et culturels  L’artiste peut attendrir notre regard sur le sort des personnes handicapées, des femmes et des enfants…
  • 77. LA PROPOSITION CULTURELLE : MÉDIATION ENTRE L’ENTREPRISE ET LE MONDE DU HANDICAP La proposition culturelle peut être le médiateur entre l’entreprise et le monde du handicap et participe ainsi à mieux comprendre et mettre en valeur les compétences de ces personnes en situation de vulnérabilité. Le festival HANDICULTURE en MIDI-PYRENEES illustre ce propos où la culture est vue avec et pour les personnes en situation de handicap. Handiculture est né de la volonté de donner les moyens aux personnes en situation de handicap d’être actrices de leurs projets culturels. En effet, la culture est non seulement un facteur d’intégration, mais c’est aussi une opportunité d’épanouissement et de réalisation au-delà du handicap. Quelles que soient les formes d’expression et de pratiques artistiques et/ou culturelles, le projet Handiculture a pour objectif de soutenir, encourager et promouvoir le développement de projets innovants à la croisée du handicap et de la culture. Ces associations proposent des ateliers pour l’entreprise cf. l’action portée par l’UR CFDT Midi Pyrénées lors de son assemblée générale 2013. 77
  • 78. 6 LA CRÉATION ARTISTIQUE AU SERVICE D’ UNE CONSOMMATION RESPONSABLE, DE SENS ET D’UNE ÉCONOMIE CIRCULAIRE 78
  • 79. DU SENS ET DE LA RESPONSABILITÉ DANS L’ACTE DE CONSOMMER NOUS ASSISTONS A L’EMERGENCE D’ UNE DÉMARCHE DE RECHERCHE DE SENS PLUS LARGE DU CONSOMMATEUR TELLE QUE LE DÉMONTRE NOTAMMENT LE RAPPORT MINISTÉRIEL PRÉSENTÉ EN 2008 PAR CLARISSE PEROTTI-REILLE. SELON CE RAPPORT MINISTÉRIEL, LES ENTREPRISES DOIVENT FAIRE FACEÀ DE NOUVELLES FAÇONS DE CONSOMMER. EMERGE EN EFFET, UN CONSOM’ACTEUR QUI MET DU SENS DANS L’ACTE DE CONSOMMER. « LE CONSOMMATEUR PREND LE POUVOIR. LE CONSOMMATEUR EST TENTÉ PAR LA PARTICIPATION, LA CO-INVENTION. IL SOUHAITE INTERVENIR, S’EXPRIMER, SUGGÉRER, RÉAGIR, INTERAGIR AVEC LES PRODUITS, LES SERVICES, LEUR CONCEPTION. L’ESSOR D’INTERNET FAVORISE PUISSAMMENT L’EXPRESSION INDIVIDUELLE. LA CONSOMMATION N’EST PLUS STRICTEMENT LIÉE AUX BESOINS, ELLE S’INDIVIDUALISE, DEVIENT HÉDONISTE ET JOUE SUR LES REGISTRES DU PLAISIR, DE LA SÉDUCTION ET DES VALEURS. ELLE INTÈGRE DÉSORMAIS UNE FORTE COMPOSANTE ÉMOTIONNELLE. L’ÉMERGENCE D’UNE CONSOMMATION RESPONSABLE, CONSCIENTE QUI INTÈGRE DANS UN MÊME MOUVEMENT LE DÉSIR, LE PLAISIR MAIS AUSSI DES VALEURS DE DURÉE, DE RESPECT, D’ÉTHIQUE. LE SECTEUR (DU CUIR DANS CE RAPPORT), POUR RENOUER AVEC LE SUCCÈS, DEVRA NON SEULEMENT TRAVAILLER SUR DES PRODUITS MAIS SUR DES FACTEURS IMMATÉRIELS. DE SURCROÎT, C’EST PAR L’HYBRIDATION DE CES DEUX DÉMARCHES QUE RENAÎTRA L’AVANTAGE CONCURRENTIEL ». CE RAPPORT ENVISAGE ÉGALEMENT LA CRÉATION DE PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ D’EXCELLENCE. HTTP://WWW.CALAMEO.COM/BOOKS/000394590F1CB4299D259 79
  • 80. « L’ART DE VIVRE », LEVIER DE CROISSANCE MAJEUR DE NOS ÉCONOMIES PLUS LOIN, « SELON LES ÉCRITS DE CLARISSE PEROTTI-REILLE, « L’ART DE VIVRE » DOIT ÊTRE PRIS TRÈS AU SÉRIEUX CAR IL EST DÉSORMAIS UN LEVIER DE CROISSANCE MAJEUR DE NOS ÉCONOMIES. IL CORRESPOND À UNE ASPIRATION TRÈS PROFONDE DES CONSOMMATEURS QUI SOUHAITENT TROUVER DANS L’ACTE D’ACHAT UN NOUVEAU PLAISIR, UNE NOUVELLE EXPÉRIENCE, UNE NOUVELLE TEMPORALITÉ. LA BEAUTÉ, LE BIEN ÊTRE, L’ÉTHIQUE, L’ÉMOTION, LA SURPRISE, LA SENSORIALITÉ, L’AUTHENTICITÉ, L’INDIVIDUALISATION MAIS AUSSI LA MISE EN RELATION SONT DE NOUVELLES CLÉS POUR COMPRENDRE ET SATISFAIRE LE CONSOMMATEUR. LEUR COMBINATOIRE OFFRE UN NOUVEAU CHAMP TRÈS VASTE DE POSSIBILITÉS. NOUS PASSONS D’UNE SOCIÉTÉ DE CONSOMMATION À UNE SOCIÉTÉ DU SENS. LA FRANCE DOIT JOUER SANS HÉSITATION SES ATOUTS PLURIELS : L’HISTOIRE, LA CULTURE, SA RICHESSE CRÉATIVE, SON ATTACHEMENT À L’HUMAIN, SA QUALITÉ DE VIE, LE SENS ET L’AMOUR DE LA MODE, LA « FRENCH TOUCH ». NOTRE PAYS A TOUS LES ATOUTS EN MAIN POUR FAIRE DE L’ART DE VIVRE, UN VÉRITABLE SECTEUR ÉCONOMIQUE, LEADER DANS LE MONDE. LE GOUVERNEMENT DOIT DONC RECONSIDÉRER SON APPROCHE ET Y INVESTIR COMME IL LE FAIT DANS LES PÔLES DE COMPÉTITIVITÉ. L’ART DE VIVRE DOIT DEVENIR UN PÔLE D’EXCELLENCE D’UN GENRE NOUVEAU OÙ L’INNOVATION PRENDRA DES FORMES NOUVELLES TRÈS DIFFÉRENTES DE L’INNOVATION TECHNOLOGIQUE SECTORIELLE CLASSIQUE». 80
  • 81. CONSOMMATION RESPONSABLE, DE QUALITÉ ET DE SENS 81 Jean Charles de Castelbajac, artiste à la réputation mondiale : précurseur dans le décloisonnement du monde de la culture et de la consommation
  • 82. Les freins à l’accès à la culture sont si subtils qu’il est impossible d’en poser le spectre. Si une politique d’aide financière est nécessaire voire indispensable, elle peut paraître non suffisante pour un certain public. « Le sociologue Pierre BOURDIEU avait ainsi démontré, dans L’amour de l’art, que la gratuité des musées n’entraine pas automatiquement l’élargissement des publics des musées. Ce sont les mêmes catégories de personnes qui en profitent (qui vont deux fois au musée plutôt qu’une par exemple) ». Aussi, l’idée de faire venir l’oeuvre d’art dans les lieux habituellement fréquentés par la population est très intéressante comme le propose la scène nationale du Parvis à Tarbes installée dans un supermarché ou ces performances directement dans la rue ou encore à ces poésies inscrites dans le métro parisien… Mais, cette idée peut être développée. Schiaparelli, créatrice de mode, mêlait à sa production artisanale des influences de Dali ou Cocteau. A cours d’inspiration, le génial Yves Saint Laurent ouvrit un livre de peinture et conçut sa célèbre robe «Mondrian ». Jean Charles de Castelbajac a poussé cet esprit de décloisonnement à son point d’orgue en introduisant des éléments d’art à sa création jusqu’à produire des oeuvres de consommation courante « à message », des chaises poétiques avec des profils de Rimbaud ou Baudelaire par exemple… 82
  • 83. DES INITIATIVES LOCALES A SOUTENIR ET DUPLIQUER 83 Quand la production d’objet courant rencontre l’art : L’action innovante « design et artisanat » portée par la chambre de métiers de Tarn et Garonne et le centre universitaire du Tarn (http://artisanumerique.fr/design-artisan/ innovation) Des clusters d’artisans et d’artistes favoriseraient l’innovation, l’« ébullition créatrice » en favorisant des démarches de sérendipité et des « accidents de situation» par des rencontres improbables source de création. .
  • 84. L’EXEMPLE DU CENTRE D’ART ET DE DESIGN « LA CUISINE » OU COMMENT METTRE EN OEUVRE UNE DYNAMIQUE DE CRÉATION 84 La cuisine invite des artistes et des designers à travailler sur des projets articulés sur deux axes de réflexion : - en entreprenant des recherches où l’aliment et ses mises en oeuvre deviennent un médium expressif - en présentant la création comme modalité de questionnement du quotidien. En faisant vivre les diversités, en croisant les regards, La cuisine permet la rencontre de pratiques artistiques, de recherches, de productions artisanales et industrielles dans une démarche qui questionne et intègre les perspectives prévisionnelles d’usages, de valeurs et de technologies. Cette dynamique de recherche et de création est partagée sur le territoire grâce à un programme d’actions culturelles. http//www.lacuisine.fr
  • 85. 85 Quand l’innovation artistique permet la rencontre intergénérationnelle, inter-sociale, inter-territoires et la promotion des traditions ancestrales….
  • 86. L’ARTISTE AU SERVICE DE L’ÉCONOMIE CIRCULAIRE 86 Comme Jean Charles de Castelbajac a utilisé une couverture, des nappes, des toiles cirées pour faire des vêtements, son approche artistique s’inscrit aujourd’hui dans le mouvement du « up-cycling » ou illustration de la circularité de la matière dans un contexte de finitude (recyclage). Ex : - l’action portée par la ville de San Francisco et par l’entreprise Recology où un village d’artistes fut créé au milieu d’une entreprise de traitement des déchets pour favoriser le réemploi des déchets. Il conviendrait de favoriser les actions où les artistes transfigurent des objets ou vêtements démodés pour apporter du « beau » dans les recycleries : Emmaüs, secours pop et cath... ou utilisent les déchets pour créer ( Shaab qui réside dans l’entreprise CANCE de Nay)
  • 87. LE LUXE FRANÇAIS : SOUFFLE D’ÂME DE L’ARTISTE Plusieurs paramètres concourent au succès du « luxe français », mais la qualité de l’exécution artisanale, les savoirs-faire poussés à leur plus haut degré d’excellence sont une clé de succès majeure. Ménéhould de Bazelaire, directrice du patrimoine de la maison Hermés, évoque l’arrivée dans son musée du « petit cheval », fleuron de l’exposition universelle de Lyon en 1894 et qui constitue aujourd’hui une pièce maîtresse du musée de la maison Hermès. Elle évoque avant tout l’âme de l’artisan qui a oeuvré dans sa plus parfaite expression. « Les crins de cheval qui donnent vie à l’ensemble, la minutie du piqué, le fourreau cannelé témoigne d’une âme d’esthète travaillant gratuitement par pur amour du métier. Cette oeuvre interpelle, elle émeut, elle donne de la dignité. » http://www.fondationdentreprisehermes.org/Savoir-faire-et-creation C’est ce souffle créatif qu’il faut mettre en avant, transmettre, régénérer, instituer pour toutes les entreprises…. 87
  • 88. BIG DATA 88 La venue de participants en un seul lieu permettrait la collecte de données pour estimer l’évolution des attentes et des besoins des consomm’acteurs. Des recherches pourraient être conduites sur l’évolution des valeurs, des idéaux et des aspirations immatérielles de la population à l’échelle mondiale. Bien utilisées, ces données peuvent être un outil afin de préserver la paix.
  • 89. 7 LE SPORT VECTEUR CULTUREL POUR PROMOUVOIR LA LOYAUTÉ DES PRATIQUES 89
  • 90. LE SPORT COMME VECTEUR CULTUREL Véritable école de la vie, le sport véhicule des valeurs de solidarité, de partage, de respect des partenaires, de l'arbitre, des règles, un esprit d'équipe, un engagement physique, du courage, parfois de l’abnégation mais toujours un effort… Ces qualités souvent au service de la défense de sa ville, de l’identité de son pays, de sa culture… Dans la loyauté des pratiques sportives, les cultures du monde se font connaître. 90
  • 91. LE SPORT AU SERVICE DE LA PAIX Les anneaux du drapeau olympique «symbolisent le respect par l’union de toutes les nations et de tous les continents sans qu’il y ait discrimination». Le Comité international olympique a pour mission «de mettre le sport au service de l'humanité et de promouvoir la paix». Au-delà de l’idéalisme de Pierre de Coubertin, surgit une question : les Jeux, et en général le sport, peuvent-ils être les vecteurs de la diplomatie ? Oui pour l’Inde et le Pakistan. La «diplomatie du cricket» a permis de rapprocher deux pays aux relations chaotiques, où ceux qui pratiquent ce sport à un haut niveau ont quasiment la stature de héros antiques. Après une rupture diplomatique de 1961 à 1978, le contact entre les deux Etats est «renoué avec les cricket series de 1978», raconte l’historien indien, Boria Majumdar. 91
  • 92. 92
  • 93. LE SPORT : ÉCOLE DE LA COURTOISIE ET DE LA LOYAUTÉ L’exemple des vertus de l’escrime dont une des meilleures écoles est à Tarbes : proche du kendo, le cérémonial de l’escrime est le signe de l’engagement tacite du respect de l'autre. Le respect des règles et le courage sont des valeurs primordiales de l'escrime : les tireurs se saluent ( en français !) avant l'assaut, et puis une fois l'assaut terminé ils se remercient l'un l'autre et se serrent la main avant de se quitter. D'ailleurs si l'un des tireurs ne respecte pas cette règle (jette son masque, ne salue pas son adversaire, etc.) il risque une exclusion pour toute la saison. Quel que soit le cadre ou la pratique de l’escrime, cette dernière se caractérise avant tout par son esprit et les valeurs qu’elle véhicule depuis des siècles à travers le symbole de l’épée. « Surtout n’allez pas croire que le but de l’escrime est de porter secours à qui médite un crime car sa tâche plus belle est de mettre à profit les qualités du corps et celles de l’esprit. » Maître Justin LAFAUGÈRE - L’esprit de l’escrime 93
  • 94. 94 De la brèche de Rolland évoquant Durandal à l’épée qui « transfigure la brutalité » pour reprendre Maeterlinck ; porter l’épée demeure une forme de l’idéal, un souvenir de la Gaule, un hommage à la France pour l’académicien… ( Camille Juillan, in « Pourquoi nous portons l’épée » ).
  • 95. UNE OPPORTUNITÉ STRATÉGIQUE MAJEURE POUR CONFORTER UN DÉVELOPPEMENT DURABLE HARMONIEUX ET UNE PAIX CIVILE MONDIALE 95
  • 96. LE LUXE FRANÇAIS : SECTEUR POURVOYEUR D’EMPLOI EN FORTE CROISSANCE Le comité Colbert regroupe 78 maisons de luxe dont le CA représente 25% du marché mondial et 14 institutions culturelles, secteur pourvoyeur de plus de 38000 emplois Ce centre assurerait sa promotion et ferait rayonner l’art de vivre et le luxe français à l’étranger, plus qu’un business, ce serait une vitrine. 96
  • 98. LE LABEL MADE IN FRANCE 98 Ce centre donnerait de la « visibilité» à toute la dimension immatérielle de sens contenue dans le label « made in France » et assurerait ainsi sa promotion.
  • 99. LA RÉGION MIDI-PYRÉNÉES DESTINATION TOURISTIQUE MONDIALE La région Midi-Pyrénées est une région à forte attraction touristique qui rayonne mondialement. Elle est une destination de choix : le terroir, la gastronomie, ses festivals dont Jazz in Marciac, les chemins de saint Jacques, le thermalisme, les paysages pyrénéens, le patrimoine archéologique, et surtout le site de Lourdes qui place la région en capacité d’accueillir une demande mondiale, dans la forme et dans le fond… 99
  • 100. DEVELOPPEMENT DU TOURISME DE SENS ET DU TOURISME D’ AFFAIRES RESPONSABLES 100 Le développement durable qui s’inscrit à une échelle mondiale suppose la jonction du vecteur culturel et de l’entreprise. Deux axes stratégiques émergent : le tourisme de sens et le tourisme d’ « affaires responsables ». Apparaît une offre de team building, de séminaires de cohésion d’équipes autour de l’art de vivre, de la RSE… http://atelier.teambuilding-incentive.com
  • 101. UN PROJET EN APPUI DE LA FRENCH TECH Ce projet « French Touch » est en résonnance avec la démarche « French Tech », label qu’espère obtenir la ville de Toulouse. La jonction des projets du « numérique » et de l’« éthique » devrait être féconde. Mis en place en novembre 2013, ce programme de labellisation a pour objectif de « construire un grand mouvement de mobilisation collective pour la croissance et le rayonnement des startups numériques françaises » expliquait Fleur Pellerin, ministre déléguée à l’innovation et à l’économie numérique lors du lancement. La France est à la pointe dans le secteur du numérique. Le label « French Tech » veut ainsi promouvoir les talents (entrepreneurs, ingénieurs, blogueurs,…) d’aujourd’hui et de demain. Les métropoles labellisées auront accès à des services et à des ressources pour les soutenir… 101
  • 102. UN PROJET À RATTACHER AU RÉSEAU DES CITÉS DE LA GASTRONOMIE VU PAR LA MISSION FRANÇAISE DU PATRIMOINE ET DES CULTURES ALIMENTAIRES… 102 http://www.iehca.eu/IEHCA_v4/pdf/ cite_de_la_gastronomie.pdf http://www.lexpress.fr/styles/saveurs/la-cite-de-la-gastronomie-pour-les- nuls_1208619.html http://fr.wikipedia.org/wiki/Cit%C3%A9_de_la_gastronomie
  • 103. LES PROJETS EN FRANCE : CITÉ DES VINS DE BOURGOGNE, LA CITÉ DE LA GASTRONOMIE DE LYON, UN RÉSEAU DES CITÉS DE LA GASTRONOMIE, ET AILLEURS… http://www.lyon-entreprises.com/News /L-article-du-jour/Cite-de-la-gastronomie-le-projet-defendu-par -Gerard-Collomb-reconfigure-profondement-l-Hotel-Dieu,i35655.html 103
  • 104. TOURS, LA CITÉ DES CIVILISATIONS DU VIN DE BORDEAUX …… 104
  • 105. ET POURQUOI PAS UNE VILLE EN MIDI-PYRÉNÉES REJOINDRAIT LE RÉSEAU DES CITÉS DE LA GASTRONOMIE ??? 105 La région Midi-Pyrénées n’est pas « dotée » en infrastructure : http://www.lexpress.fr/styles/saveurs/jean -robert-pitte-sur-la-cite-de-la-gastronomie-aucune- ville-ne-reunissait-tous-les-criteres- requis_1208785.html
  • 106. LE CENTRE MONDIAL DE L’ART DE VIVRE À LA FRANÇAISE : - Un projet d’intérêt général - Un projet unique en résonnance avec la cité des civilisations du vin de Bordeaux, complémentaire, permettant de poursuivre l’expérience sensorielle - Une forte identité architecturale pour marquer le paysage…. 106
  • 107. UN CENTRE DE « L’ART DE VIVRE » INCARNANT LES 7 QUESTIONS CENTRALES DE LA NORME ISO 26000 107 Soutenir l’économie circulaire et la consommation responsable Formation et management par l’éthique de la dignité Assurer le dialogue et la négociation sociale Promouvoir les droits de l’homme Promouvoir la diversité, la convivencia et les droits culturels Encourager la loyauté des pratiques Préservation de l’environnement pour la santé et la gastronomie - Centre du repas gastronomique français - Centre de la convivencia, de la laïcité et de la diversité - Centre des droits de l’Homme - Conservatoire du syndicalisme français - Cluster d’artisans, designers et d’artistes - Centre des règles sportives et de la loyauté des pratiques - Centre de l’éthique de la dignité
  • 108. CRÉATION DU CERTIFICAT : « TOUS AMBASSADEURS » En sus des institutionnels, participation des citoyens : - Lors du financement par des appels de crowdfunding - Par l’accueil et l’hébergement cf. www.yoshfestival.com - Création d’un certificat « tous ambassadeurs » pour les citoyens du monde volontaires qui participeront, guideront, recevront, hébergeront les invités du monde entier ou « bénévoleront » lors des manifestations. Obtenu «ludiquement» autour de quelques connaissances d’histoire de France, de l’art de vivre à la française, d’élaboration de plats nutritionnels…, obtention dont il serait possible de se prévaloir concrètement dans son parcours professionnel, la possession de ce certificat valoriserait l’investissement de chacun dans la réussite de ce projet solidaire. 108
  • 109. « TOUS ENSEMBLE » POUR UN GRAND RENDEZ-VOUS POPULAIRE ET FÉDÉRATEUR Le CESER organise périodiquement des rendez-vous dans les territoires pour partager le fruit de ses réflexions et engager le dialogue et le débat avec la population locale. En diffusant ce projet, le CESER tout en faisant connaître au grand public, si besoin en est, la beauté de cette institution, sa vocation consensuelle et démocratique, assurerait la promotion de la « convivencia », des droits de l’homme, de la RSE... 109 « Souviens-toi, Etait-ce mai, novembre, Ici ou là ? Etait-ce un lundi ? Je ne me souviens que d'un mur immense, Mais nous étions ensemble, Ensemble, nous l'avons franchi, Souviens-toi, Ensemble…. Reviens-moi, De tes voyages si loin, Reviens-moi, Tout s'ajoute à ma vie, J'ai besoin de nos chemins qui se croisent, Quand le temps nous rassemble, Ensemble, tout est plus joli ». Jean Jacques Goldman, Ensemble…
  • 111. « La culture est inclusive car des expressions de notre patrimoine culturel immatériel peuvent être similaires à celles pratiquées par d’autres. Qu’elles viennent du village voisin, d’une ville à l’autre bout du monde ou qu’elles aient été adaptées par des peuples qui ont émigré et se sont installés dans une autre région, elles font toutes partie du patrimoine culturel immatériel en ce sens qu’elles ont été transmises de génération en génération, qu’elles ont évolué en réaction à leur environnement et qu’elles contribuent à nous procurer un sentiment d’identité et de continuité, établissant un lien entre notre passé et, à travers le présent, notre futur. Le patrimoine culturel immatériel ne soulève pas la question de la spécificité ou de la non-spécificité de certaines pratiques par rapport à une culture. Il contribue à la cohésion sociale, stimulant un sentiment d’identité et de responsabilité qui aide les individus à se sentir partie d’une ou plusieurs communautés et de la société au sens large ». « Le processus de mondialisation est en train de transformer toutes les sociétés et de les rendre de plus en plus diversifiées et interconnectées. Cela ouvre de vastes possibilités nouvelles pour l'échange et l'enrichissement mutuel entre les personnes de cultures différentes et plurielles. Cela soulève également de nouvelles questions sur l'inclusion, les droits de l'homme et la durabilité, appelant ainsi à de nouvelles compétences ». Ce centre mondial de l’art de vivre pourrait répondre à ces nouvelles questions. La finalité d’une telle proposition et de présenter des chemins de dialogue tant civils que sociaux car ce qui est explicité ici c’est bien comment la France a maintenu son contrat social pour assurer une paix intérieure durable. 111
  • 112. HOMMAGE A MARC BELIT, ANCIEN MEMBRE DU CESER MIDIPYRENEES Cette contribution se veut porteuse d’espoir face au constat posé par celui qui nous a précédés dans cette instance, Marc Belit, rapporteur du dernier avis sur la culture du CESER Midi-Pyrénées. Quand selon lui : « un seul constat s’impose : les Français vivent une crise identitaire majeure, les minorités revendiquent toutes une égale prétention à l’universel. L’idée d’une France avec son histoire issue de la Gaule, du baptême de Clovis, des croisades et même de la Révolution prise comme repère, peine à imposer son modèle. Nous sommes entrés dans la guerre civile des mémoires. Quel sera l’Henri IV qui saura apaiser ces guerres de religion et de civilisation que l’on sent monter dans les profondeurs de la société ? » Ce centre ferait mémoire de la contribution de tous, reconnaissant à chacun sa juste place, dans le respect de sa culture et de sa dignité, et ouvrirait par conséquent la voie pour un nouvel Henri IV … 112
  • 114. BAC FRANÇAIS 2014 : VIBRANT HOMMAGE DE LA JEUNESSE À VICTOR HUGO… 114
  • 115. UNE SEULE QUESTION … 115
  • 116. « Ô France, adieu ! tu es trop grande pour n’être qu’une patrie. On se sépare de sa mère qui devient déesse. Encore un peu de temps, et tu t’évanouiras dans la transfiguration. Tu es si grande que voilà que tu ne vas plus être. Tu ne seras plus France, tu seras Humanité ; tu ne seras plus nation, tu seras ubiquité. Tu es destinée à te dissoudre tout entière en rayonnement, et rien n’est auguste à cette heure comme l’effacement visible de ta frontière. Résigne-toi à ton immensité. Adieu, Peuple ! salut, Homme ! Subis ton élargissement fatal et sublime, ô ma patrie, et, de même qu’Athènes est devenue la Grèce, de même que Rome est devenue la chrétienté, toi, France, deviens le monde ». Victor Hugo 116
  • 117. MERCI à tous ceux qui nous ont précédés, accompagnés, à tous ceux qui nous ont lus, à tous ceux qui voudront bâtir … 117