LA CRÉGUT :LA CRÉGUT :
SAUVONS LE LAC !SAUVONS LE LAC !
Que la nature est belle,Que la nature est belle,
et que le cœur me...
55èmeème
CCHAPITREHAPITRE
9 - Rapport d’étude de l’Université de Clermont…
…et commentaires de l’association : 25 diaposit...
FINANCEMENT de 40 000 €
PUBLIC
EXPLOITANT
Agence de l’eau Adour-Garonne 25 %
Région Auvergne 25 %
Département du Cantal 20...
Bassins versants naturel et artificiel du lac de La CrégutBassins versants naturel et artificiel du lac de La Crégut
5 km5...
LLOCALISATION ETOCALISATION ET FFRÉQUENCERÉQUENCE
DESDES PPRÉLÈVEMENTSRÉLÈVEMENTS
Entrée au lac du TactEntrée au lac du Ta...
Débits réservés 1/40Débits réservés 1/40 QQmm
EAU VERTEEAU VERTE
TARENTAINETARENTAINE
EAU VERTEEAU VERTE
TACTTACT
TARENTAI...
3 Prélèvements sur colonne d’eau, manuels, hebdomadaires :
physicochimie, éléments dissous et particulaires,
+ Étude micro...
CE QUE L’ON A RECHERCHÉ
DANS LES PRÉLÈVEMENTS :
- MATIÈRES EN SUSPENSION EN PROVENANCE DES SOLS ÉRODÉS ;
- ÉLÉMENTS MINÉRA...
LESLES MATIÈRES EN SUSPENSIONMATIÈRES EN SUSPENSION DIMINUENT LA TRANSPARENCE DE L’EAU,DIMINUENT LA TRANSPARENCE DE L’EAU,...
Matières organiques Matières en suspension
1 Entrée Tact 1,411,41 8,118,11
2 Sortie Tact 3,253,25 14,7314,73
3 Sortie La C...
PHOSPHOREPHOSPHORE
totaltotal
AZOTEAZOTE
totaltotal
MATIÈRESMATIÈRES
ORGANIQUESORGANIQUES
MATIÈRESMATIÈRES
EN SUSPENSIONEN...
EN TONNES PAR ANEN TONNES PAR AN PHOSPHOREPHOSPHORE
totaltotal
AZOTE totalAZOTE total
MATIÈRESMATIÈRES
ORGANIQUESORGANIQUE...
NOTONS QUE, DANS L’EAU OÙ ELLES S’ACCUMULENT
LES MATIÈRES EN SUSPENSION
SONT HYDRATÉES SOUS FORME
D’UNE BOUE INSTABLE
QUI ...
CONCLUSION TOUTE PROVISOIRE :
pas encore EUTROPHE,
le lac de LA CRÉGUT est “protégé”
par une très FORTE TURBIDITÉ
qui limi...
REMARQUONS, “AU PASSAGE”, QUE
LES TRANSFERTS VERS LE LAC DE LASTIOULLES,
DONT SEULE LA PART “TARENTAINE” A ÉTÉ CHIFFRÉE,
C...
pour laquelle il suffirait d’attendre,pour laquelle il suffirait d’attendre,
AAINSI CETTE ISSUE POUR LES LACS,INSI CETTE I...
puisque tel est l’avenir d’un milieu aquatique envasé,
à l’échelle géologique :
(falaise de marnes au bord de l’Allier, à ...
est anticipée par l’homme
lorsqu’il installe des barrages :
en trois générations humaines
il obtient le même résultat !
……...
ÉTAT ACTUEL
DE L’ANCIENNE RETENUE DE LA RHUE (1927) :
80 ANS DE SÉDIMENTATION.
Été 2009
L’HYDROÉLECTRICITÉL’HYDROÉLECTRICI...
- Curage du lac du Tact,
mais que faire de plus de 100 000 m3
qui en seraient extraits ?
Ce milieu, certes modifié par l’h...
- Autre proposition de l’Université- Autre proposition de l’Université
Contournement des lacs du TactContournement des lac...
Premières solutions :Premières solutions :
L’exploitant fait desL’exploitant fait des curagescurages depuis 1997depuis 199...
…… dans la “poudre aux yeux” du barrage flottant …
26 Mai 200926 Mai 2009
Sans entretien pendant plusieurs mois,
les rosea...
… dont les matières en suspension
n’ont que faire !
26 Mai 200926 Mai 2009
22èmeème
proposition du même exploitant,proposition du même exploitant,
le 17 juin 2009 :le 17 juin 2009 :
modifier les co...
On a prélevé, mesuré, calculé,…On a prélevé, mesuré, calculé,…
AALORS, ON VA VOIR ?LORS, ON VA VOIR ?
CCOMPTE-RENDU DEOMPTE-RENDU DE CCAPTURES PARAPTURES PAR PPÊCHESÊCHES
15 au 18 juillet 200815 au 18 juillet 2008
Étude Aqua...
EFFECTIF BRUT POIDS BRUT (g)
STRATES
ESPÈCES
0 à 3 m 3 à 6 m 6 à 12 m 12 à 20 m > 20 m
Brochet 1 315 1
1549
Chevesne 7 488...
IINVENTAIRENVENTAIRE FFLORISTIQUE ÀLORISTIQUE À LLAA CCRÉGUTRÉGUT
29 août 200929 août 2009
a décidé d’observer directement...
À l’eau !…
Extrait de LA GRANDE FLORE de Gaston BONNIER
Inventaire floristiqueInventaire floristique Août 2009Août 2009
NOM COMMUN MILIEU STATUT DERNIÈRE OBSERVATION 2009
Flûteau...
La grâce des myriophylles ne suffit pasLa grâce des myriophylles ne suffit pas
à masquerà masquer lele désastre : les anod...
AnodontaAnodonta :: identité et anatomie de notre voisine
Pas de tête, mais quel corps !Pas de tête, mais quel corps !
C’e...
etet une larve,une larve,
Glochidium,Glochidium,
aux dispositifs astucieuxaux dispositifs astucieux
pour conquérir le mond...
SiphonSiphon
““exhalant”exhalant”
SiphonSiphon
““inhalant”inhalant”
(diverticules(diverticules
sensoriels)sensoriels)
Lign...
Un dernier témoignage s’impose…Un dernier témoignage s’impose…29 Août 200929 Août 2009
BILAN RAPIDE :
le lac de La Crégut est devenu
un garde-manger idéal pour anodontes
Et pourtant …
2010 : année de la biodiv...
La crégut 5 rapport d'étude du lac ; inventaires botanique et piscicole ; vidéo anodontes
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

La crégut 5 rapport d'étude du lac ; inventaires botanique et piscicole ; vidéo anodontes

584 vues

Publié le

Chapitre 5
La crégut 5 rapport d'étude du lac ; inventaires botanique et piscicole ; vidéo anodontes

Publié dans : Environnement
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
584
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
216
Actions
Partages
0
Téléchargements
0
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

La crégut 5 rapport d'étude du lac ; inventaires botanique et piscicole ; vidéo anodontes

  1. 1. LA CRÉGUT :LA CRÉGUT : SAUVONS LE LAC !SAUVONS LE LAC ! Que la nature est belle,Que la nature est belle, et que le cœur me fend …et que le cœur me fend … Louis AragonLouis Aragon
  2. 2. 55èmeème CCHAPITREHAPITRE 9 - Rapport d’étude de l’Université de Clermont… …et commentaires de l’association : 25 diapositives 10 - Alors, on va voir ? : 11 diapositives et 1 vidéo
  3. 3. FINANCEMENT de 40 000 € PUBLIC EXPLOITANT Agence de l’eau Adour-Garonne 25 % Région Auvergne 25 % Département du Cantal 20 % Département du Puy de Dôme 5 % edf 20 % ~ 4000 analyses physicochimiques quotidiennes ~ 350 analyses mensuelles et bimensuelles 20 analyses microscopiques du plancton QQue nous APPRENDue nous APPREND le rapport d’Étude ?le rapport d’Étude ?
  4. 4. Bassins versants naturel et artificiel du lac de La CrégutBassins versants naturel et artificiel du lac de La Crégut 5 km5 km Bassin versant artificiel ~ 90 km² Cours d’eau de moyenne montagne Bassin versant naturel ~ 2 km² Alimentation diffuse, sous-lacustre et de surface
  5. 5. LLOCALISATION ETOCALISATION ET FFRÉQUENCERÉQUENCE DESDES PPRÉLÈVEMENTSRÉLÈVEMENTS Entrée au lac du TactEntrée au lac du Tact :: Arrivée des eaux mêléesArrivée des eaux mêlées de la Tarentaine et de l’Eau Vertede la Tarentaine et de l’Eau Verte (eaux brutes)(eaux brutes) Sortie du lac du TactSortie du lac du Tact :: eaux entrant dans La Créguteaux entrant dans La Crégut Sortie du lac de La CrégutSortie du lac de La Crégut Sur colonne d’eauSur colonne d’eau en trois stations, dans le lacen trois stations, dans le lac 11 3 galeries de transfert3 galeries de transfert     1 km 33 22 11 22 33
  6. 6. Débits réservés 1/40Débits réservés 1/40 QQmm EAU VERTEEAU VERTE TARENTAINETARENTAINE EAU VERTEEAU VERTE TACTTACT TARENTAINETARENTAINE TACTTACT LAC DE LA CRÉGUT Étang de La Crégut L. de l’Eau Verte Vers Lastioulles Ligne Haute TarentaineLigne Haute Tarentaine (Ligne Cézallier)(Ligne Cézallier) 21 3    (GABACUT)(GABACUT) (TAURONS)(TAURONS) L. de Brumessange Lac du Tact
  7. 7. 3 Prélèvements sur colonne d’eau, manuels, hebdomadaires : physicochimie, éléments dissous et particulaires, + Étude microscopique : état biologique de l’eau à différents niveaux, + Extraction de la chlorophylle et mesure de sa concentration, … cela, pendant 1 an. Points 1 2 3, automatiques et quotidiens : physicochimie, éléments dissous et particulaires ; Plus de 4 300 analyses ont été réaliséesPlus de 4 300 analyses ont été réalisées
  8. 8. CE QUE L’ON A RECHERCHÉ DANS LES PRÉLÈVEMENTS : - MATIÈRES EN SUSPENSION EN PROVENANCE DES SOLS ÉRODÉS ; - ÉLÉMENTS MINÉRAUX DISSOUS DONT NITRATES ET PHOSPATES, D’AUTANT PLUS ABONDANTS QUE LES APPORTS D’ENGRAIS LE SONT AUSSI ET QUE LES DISPOSITIFS D’ÉPURATION MANQUENT DE PERFORMANCE ; - MATIÈRES ORGANIQUES, PROVENANT DE LA DÉCOMPOSITION DES VÉGÉTAUX ET ANIMAUX S’ÉTANT DÉVELOPPÉS SUR LE TERRITOIRE DU BASSIN VERSANT, ENTRE AUTRES ÉLÉMENTS, dont les concentrations ont été toutes mesurées dans des prélèvements quotidiens en 3 lieux. En tenant compte des débits mesurés par EDF en amont du lac du Tact (échelle et abaques hauteur d’eau-débit), on en a déduit, transitant au fil de l’eau, à l’origine d’éventuels stockages et altérations du milieu, LES FLUX DE CES COMPOSANTS
  9. 9. LESLES MATIÈRES EN SUSPENSIONMATIÈRES EN SUSPENSION DIMINUENT LA TRANSPARENCE DE L’EAU,DIMINUENT LA TRANSPARENCE DE L’EAU, PROVOQUENT L’ENVASEMENT DES MILIEUX JUSQU’À LEUR COMBLEMENTPROVOQUENT L’ENVASEMENT DES MILIEUX JUSQU’À LEUR COMBLEMENT.. L’ABONDANCE DESL’ABONDANCE DES MATIÈRES ORGANIQUESMATIÈRES ORGANIQUES FACILITEFACILITE LA CROISSANCE ETLA CROISSANCE ET MULTIPLICATION DE CERTAINS ANIMAUX.MULTIPLICATION DE CERTAINS ANIMAUX. POUR SCHÉMATISER UNE SITUATION COMPLEXE,POUR SCHÉMATISER UNE SITUATION COMPLEXE, ON N’A RETENU ICI QUEON N’A RETENU ICI QUE LES FLUX DES 3 CONSTITUANTS PRINCIPAUXLES FLUX DES 3 CONSTITUANTS PRINCIPAUX QUI ONT DÉTERMINÉQUI ONT DÉTERMINÉ L’ÉTAT ACTUEL DU LAC DE LA CRÉGUT :L’ÉTAT ACTUEL DU LAC DE LA CRÉGUT : LESLES NITRATES ET PHOSPHATES,NITRATES ET PHOSPHATES, ASSIMILABLES PAR LES VÉGÉTAUXASSIMILABLES PAR LES VÉGÉTAUX PEUVENT ÊTRE RESPONSABLESPEUVENT ÊTRE RESPONSABLES DEDE L’EUTROPHISATION DES MILIEUX AQUATIQUESL’EUTROPHISATION DES MILIEUX AQUATIQUES PAR PULLULATION D’ALGUES ET DE CYANOBACTÉRIES.PAR PULLULATION D’ALGUES ET DE CYANOBACTÉRIES.
  10. 10. Matières organiques Matières en suspension 1 Entrée Tact 1,411,41 8,118,11 2 Sortie Tact 3,253,25 14,7314,73 3 Sortie La Crégut 1,121,12 5,415,41 Au passage dans leAu passage dans le LAC DU TACT,LAC DU TACT, enrichissement de l’eau brute, et dans celui deet dans celui de LA CRÉGUT,LA CRÉGUT, appauvrissementappauvrissement ⇒⇒ STOCKAGESTOCKAGE Saturé, le lac du Tact ne stocke plus rien : il restitue vers La CrégutSaturé, le lac du Tact ne stocke plus rien : il restitue vers La Crégut ce qu’il reçoit mais aussice qu’il reçoit mais aussi SESSES sédiments ETsédiments ET SASA tourbe, donttourbe, dont il reflueil reflue.. AU LAC DE LA CRÉGUT : STOCKAGE DE BOUE, ET ENVASEMENTAU LAC DE LA CRÉGUT : STOCKAGE DE BOUE, ET ENVASEMENT 2 1 3 TARENTAINE + EAU VERTE : eau brute MMATIÈRESATIÈRES OORGANIQUESRGANIQUES ETET EENN SSUSPENSIONUSPENSION CONCENTRATIONS MOYENNESCONCENTRATIONS MOYENNES en mg/Len mg/L
  11. 11. PHOSPHOREPHOSPHORE totaltotal AZOTEAZOTE totaltotal MATIÈRESMATIÈRES ORGANIQUESORGANIQUES MATIÈRESMATIÈRES EN SUSPENSIONEN SUSPENSION 1 Entrée Tact 8,28,2 422422 378378 25662566 2 Sortie Tact 10,510,5 420420 870,5870,5 29342934 3 Sortie La Crégut 8,588,58 378378 300300 14471447 2 1 3 IL SÉDIMENTE AINSIIL SÉDIMENTE AINSI PAR JOURPAR JOUR ENVIRONENVIRON 1,5 TONNE1,5 TONNE DE MATIÈRES EN SUSPENSIONDE MATIÈRES EN SUSPENSION DANSDANS LE LAC DE LA CRÉGUT, soit 1,5LE LAC DE LA CRÉGUT, soit 1,5 xx 365365 == environ 550 tonnes par an,environ 550 tonnes par an, Évolution des FLUX MOYENSÉvolution des FLUX MOYENS en kg/jouren kg/jour TARENTAINE + EAU VERTE : eaux brutes et dans celui deet dans celui de LA CRÉGUT,LA CRÉGUT, appauvrissement / STOCKAGE Au passage dans leAu passage dans le LAC DU TACT,LAC DU TACT, enrichissement des eaux brutes SOUS FORME D’UNE BOUE CHARGÉE DE MATIÈRES ORGANIQUES,SOUS FORME D’UNE BOUE CHARGÉE DE MATIÈRES ORGANIQUES, AU BÉNÉFICE DES SEULESAU BÉNÉFICE DES SEULES ANODONTESANODONTES DONT VOUS ALLEZ DÉCOUVRIR LA DENSITÉ.DONT VOUS ALLEZ DÉCOUVRIR LA DENSITÉ. LE LAC DU TACT EST ENGORGÉ :LE LAC DU TACT EST ENGORGÉ : CEUX DECEUX DE LA CRÉGUTLA CRÉGUT ET DEET DE LASTIOULLESLASTIOULLES DÉCANTENT LES SÉDIMENTS DE LA HAUTE-TARENTAINEDÉCANTENT LES SÉDIMENTS DE LA HAUTE-TARENTAINE..
  12. 12. EN TONNES PAR ANEN TONNES PAR AN PHOSPHOREPHOSPHORE totaltotal AZOTE totalAZOTE total MATIÈRESMATIÈRES ORGANIQUESORGANIQUES MATIÈRESMATIÈRES EN SUSPENSIONEN SUSPENSION STOCKAGES dans le lac de La Crégut 0,70,7 15,315,3 208,2208,2 546,2546,2 TRANSFERTS vers le lac de Lastioulles 33 138138 109,5109,5 528,15528,15 Les valeurs de cesLes valeurs de ces FFLUX permettent de déduireLUX permettent de déduire SSTOCKAGES etTOCKAGES et TTRANSFERTS de matières :RANSFERTS de matières : Remarque :Remarque : LES TRANSFERTS VERS LE LAC DE LASTIOULLESLES TRANSFERTS VERS LE LAC DE LASTIOULLES ne concernentne concernent que les matières provenantque les matières provenant de lade la ligne“ TARENTAINE”.ligne“ TARENTAINE”. À ces transferts s’ajoutent ceux qui proviennentÀ ces transferts s’ajoutent ceux qui proviennent de la ligne “CÉZALLIER”, non chiffrés par l’étude.de la ligne “CÉZALLIER”, non chiffrés par l’étude.
  13. 13. NOTONS QUE, DANS L’EAU OÙ ELLES S’ACCUMULENT LES MATIÈRES EN SUSPENSION SONT HYDRATÉES SOUS FORME D’UNE BOUE INSTABLE QUI OCCUPE UNE BONNE PART DU VOLUME DU LAC
  14. 14. CONCLUSION TOUTE PROVISOIRE : pas encore EUTROPHE, le lac de LA CRÉGUT est “protégé” par une très FORTE TURBIDITÉ qui limite la pénétration de la lumière, donc la prolifération d’organismes photosynthétiques. ——— Mais les stocks d’azote et de phosphore sont bien présents dans la boue sédimentée pour provoquer l’eutrophisation du lac de La Crégut dès le retour au calme.
  15. 15. REMARQUONS, “AU PASSAGE”, QUE LES TRANSFERTS VERS LE LAC DE LASTIOULLES, DONT SEULE LA PART “TARENTAINE” A ÉTÉ CHIFFRÉE, COMPROMETTENT SA QUALITÉ. LES ACTIVITÉS PRÉVUES SUR LE SITE SONT AINSI COMPROMISES, BIEN QUE L’EXPLOITANT NE MANQUE PAS DE LES FAIRE VALOIR AU TITRE DE COMPENSATION POUR LA COLLECTIVITÉ.
  16. 16. pour laquelle il suffirait d’attendre,pour laquelle il suffirait d’attendre, AAINSI CETTE ISSUE POUR LES LACS,INSI CETTE ISSUE POUR LES LACS,
  17. 17. puisque tel est l’avenir d’un milieu aquatique envasé, à l’échelle géologique : (falaise de marnes au bord de l’Allier, à Cournon), ~ 5 m~ 5 m
  18. 18. est anticipée par l’homme lorsqu’il installe des barrages : en trois générations humaines il obtient le même résultat ! …… CCETTE ISSUE FATALEETTE ISSUE FATALE
  19. 19. ÉTAT ACTUEL DE L’ANCIENNE RETENUE DE LA RHUE (1927) : 80 ANS DE SÉDIMENTATION. Été 2009 L’HYDROÉLECTRICITÉL’HYDROÉLECTRICITÉ N’EST PASN’EST PAS UNE ÉNERGIE PROPREUNE ÉNERGIE PROPRE SITE CLASSÉ, depuis, NATURA 2000 ! Barrage de la Rhue : 1927
  20. 20. - Curage du lac du Tact, mais que faire de plus de 100 000 m3 qui en seraient extraits ? Ce milieu, certes modifié par l’homme, doit rester ce qu’il est devenu. Il évoluera naturellement et redeviendra peut-être tourbière, ce qu’il aurait dû rester. PROPOSITIONS DE L’UNIVERSITÉ - Curages réguliers des retenues en amont : sdd l’exploitant les réalise depuis 1997, sans résultat tangible en 2007 550 tonnes par an sédimentent à La Crégut. Mais que faire des produits de curage ?
  21. 21. - Autre proposition de l’Université- Autre proposition de l’Université Contournement des lacs du TactContournement des lacs du Tact et de La Crégut,et de La Crégut, et déversement des eaux chargéeset déversement des eaux chargées dans le petit étangdans le petit étang que l’onque l’on pourrait curer.pourrait curer. Pourquoi pas ?Pourquoi pas ? MaisMais que faireque faire des milliers de mdes milliers de m33 /an/an de produits de curage ?de produits de curage ? Galeries actuellesGaleries actuelles Eau VerteEau Verte////La CrégutLa Crégut  Galeries directesGaleries directes vers Lastioulesvers Lastioules Galeries directesGaleries directes vers l’étang ?vers l’étang ? T Étang
  22. 22. Premières solutions :Premières solutions : L’exploitant fait desL’exploitant fait des curagescurages depuis 1997depuis 1997 (5 ans après nos premières démarches), et puis …(5 ans après nos premières démarches), et puis … la “la “drome”drome” est installée en 2004 :est installée en 2004 : image saisissante !image saisissante ! …… …… et puis … uneet puis … une 22èmeème solution - proposition,solution - proposition, pour gagner du temps !pour gagner du temps ! SSOLUTIONS mises en œuvre,OLUTIONS mises en œuvre, ou proposées par l’exploitant :ou proposées par l’exploitant :
  23. 23. …… dans la “poudre aux yeux” du barrage flottant … 26 Mai 200926 Mai 2009 Sans entretien pendant plusieurs mois, les roseaux ont germé … Première solution, mise en œuvre par l’exploitant :
  24. 24. … dont les matières en suspension n’ont que faire ! 26 Mai 200926 Mai 2009
  25. 25. 22èmeème proposition du même exploitant,proposition du même exploitant, le 17 juin 2009 :le 17 juin 2009 : modifier les conditions d’exploitation pour éviter les surcharges hydrauliques. 9 Novembre 20099 Novembre 2009 …Mais quand ? 29 Août 200929 Août 2009 Pourquoi pas, dit l’anodonte ………
  26. 26. On a prélevé, mesuré, calculé,…On a prélevé, mesuré, calculé,… AALORS, ON VA VOIR ?LORS, ON VA VOIR ?
  27. 27. CCOMPTE-RENDU DEOMPTE-RENDU DE CCAPTURES PARAPTURES PAR PPÊCHESÊCHES 15 au 18 juillet 200815 au 18 juillet 2008 Étude Aquascop 2008 pour edf Les conditions des captures n’ont pas été mentionnées. De ce fait, données peu exploitables.
  28. 28. EFFECTIF BRUT POIDS BRUT (g) STRATES ESPÈCES 0 à 3 m 3 à 6 m 6 à 12 m 12 à 20 m > 20 m Brochet 1 315 1 1549 Chevesne 7 4887 Gardon 167 7567 104 8005 29 2760 Goujon 2 18 4 44 Perche 41 1687 19 1086 22 1205 Rotengle 2 191 Tanche 1 EFFECTIF BRUT STRATES ESPÈCES 0 à 3 m 3 à 6 m 6 à 9 m 9 à 12 m 12 à 15 m 15 à 18 m >18 m Brochet Chevesne 1 Gardon 40 19 3 2 Goujon Perche Rotengle Tanche 1 Truite 1 41 0 19 3 2 0 AU FILET PÉLAGIQUE AU FILET BENTHIQUE Perca fluviatilis, Perche, éd. Gründ Tinca tinca, Tanche, éd. Bordas Rutilus rutilus, Gardon, éd. Bordas Salmo truta, Truite
  29. 29. IINVENTAIRENVENTAIRE FFLORISTIQUE ÀLORISTIQUE À LLAA CCRÉGUTRÉGUT 29 août 200929 août 2009 a décidé d’observer directement la marge littorale pour identifier les espèces végétales présentes, évaluer leur diversité et leur répartition. LE PARC NATUREL RÉGIONAL DES VOLCANS D’AUVERGNE Déversoir Tact Seule plongée effectuée !
  30. 30. À l’eau !… Extrait de LA GRANDE FLORE de Gaston BONNIER
  31. 31. Inventaire floristiqueInventaire floristique Août 2009Août 2009 NOM COMMUN MILIEU STATUT DERNIÈRE OBSERVATION 2009 Flûteau nageant Oligotrophe Protégé < 1956 + : 2 pieds Isoète à spores spinuleuses Oligotrophe Protégé 1985 0 Isoète des lacs Oligotrophe Protégé 1955 0 Littorelle des lacs Oligotrophe Protégé 1993 + Nénuphar blanc Méso-eutrophe 2004 + Nénuphar jaune Méso-eutrophe 1955 + Nénuphar nain Oligotrophe Protégé < 1917 0 Renoncule toute blanche Mares et étangs tourbeux 1958, à confirmer 0 Jonc bulbeux M. humides oligo-mésotrophes 1955 + Prêle des eaux Milieux humides inondés 1993 + Callitriche sp. Aucune + Myriophylle à fl. alternes Oligotrophe Aucune + Potamot crépu Méso-eutrophe Aucune + Renoncule aquatique Aucune + Laîche à utricules rostrées Oligotrophe Aucune + Laîche vésiculeuse Mésotrophe Aucune + Scirpe épingle Mésotrophe Aucune + Scirpe des marais Mésotrophe Aucune + Fontinalis antipyretica Eaux courantes Aucune + Roseau commun Mésotrophe, ceinture d’atterrisst Aucune + Petite douve Milieux humides Aucune + Massette à larges feuilles Mésotrophe, ceinture d’atterrisst Aucune + disparition, ou quasi-disparition de 4 espèces protégées, citées dans les données historiques, caractéristiques de milieux oligotrophes Constat 2009 : Maintien de 3 espèces oligotrophes certaines à faible recouvrement : Myriophylle, Carex rostrata, Littorelles Apparition d’espèces mésotrophes à eutrophes à recouvrement plus important : Potamot crépu, Nénuphars jaune et blanc Développement de Roseaux et de Massettes, formant des ceintures d’atterrissement synonymes d’envasement
  32. 32. La grâce des myriophylles ne suffit pasLa grâce des myriophylles ne suffit pas à masquerà masquer lele désastre : les anodontesdésastre : les anodontes ont envahi le fond, recouvert de boue,ont envahi le fond, recouvert de boue, du lac de La Crégutdu lac de La Crégut Boue floconneuse :Boue floconneuse : elle sera vueelle sera vue plus loin,plus loin, ““en l’état”en l’état”
  33. 33. AnodontaAnodonta :: identité et anatomie de notre voisine Pas de tête, mais quel corps !Pas de tête, mais quel corps ! C’est un mollusqueC’est un mollusque lamellibranchelamellibranche,, un pied en forme de hache, pour bien s’accrocher et pour se déplacer, des branchies en forme de lames, pour respirer, deux valves calcaires en guise de squelette qui protègent une petite masse d’organes, des muscles, mais aussi appareils nerveux, circulatoire, digestif, excréteur, reproducteur : bref, tout pour vivre, plaire et se multiplier.bref, tout pour vivre, plaire et se multiplier.
  34. 34. etet une larve,une larve, Glochidium,Glochidium, aux dispositifs astucieuxaux dispositifs astucieux pour conquérir le mondepour conquérir le monde 16 à 22 cm CrochetsCrochets FilamentFilamentMuscle postérieurMuscle postérieur Stries d’accroissementStries d’accroissement SiphonsSiphons PIEDPIED LigamentLigament VASEVASE Un profil avantageux, un débit de filtration de 45 litres par jour, ET LEUR GARDE-MANGER, 210 tonnes de matières organiques dans 550 tonnes de matières en suspension, renouvelées tous les ans : ELLES SONT LÀ POUR DES SIÈCLES
  35. 35. SiphonSiphon ““exhalant”exhalant” SiphonSiphon ““inhalant”inhalant” (diverticules(diverticules sensoriels)sensoriels) Ligne de suture du manteau : plan de symétrie d’après Rémy Perrier, Zoologie, Masson 1925 Anodonta cygnea,Anodonta cygnea, 29 août 2009 Lac de La Crégut après ouverture des valves et incision du manteau Manteau, sac musculeux contenant les organes et secrétant la coquille Palpe labial Ganglion cérébroïde Glande génitale Pied Orifice génital Bouche Anus Branchies Orifice excréteur Ganglion pédieux Ganglions viscéraux
  36. 36. Un dernier témoignage s’impose…Un dernier témoignage s’impose…29 Août 200929 Août 2009
  37. 37. BILAN RAPIDE : le lac de La Crégut est devenu un garde-manger idéal pour anodontes Et pourtant … 2010 : année de la biodiversité (ONU)

×