Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.

VAL 89

14 vues

Publié le

Journal VAL 89 – oct. nov./2010

  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

VAL 89

  1. 1. VALVivre à Longpont le magazine de la ville N° 89 oct. nov. 2010 Mettre en valeur le patrimoine p. 14 Dossier : Transport en commun p. 16 actualités La troisième école sort de terre
  2. 2. PRATIQUE éTAT CIVIL Bienvenue à Galipaud Bastien, François, André, né le 8 mai 2010 à Longjumeau. Ribeiro Bryan, Patrick, Henri né le 7 juin àLongjumeau. BoutignyBenjamin,Nicolas,Jacques, né le 20 juin à Longjumeau. Catoir Hortense, Marie, Célina, née le 7 juillet à Longjumeau. Fizel Alice, née le 29 juillet à Longjumeau. MamodhoussenRayan,le1er aoûtàAntony. SanagoHawa,le5aoûtàArpajon. Beaudoin Amaury, le 6 août à Orsay. Diallo Kadiatou, le 15 août à Longjumeau. Félicitations à Mégret Caroline et M’Hammed Arnault, le 25 juin. Bingue Muriel et Nitasse Jean-Marc, le 25 juin. Ergand Alice et Ferré Arnaud, le 2 juillet. Bourdelier Charline et Pradelle Florian, le 10 juillet. Daniel Annick et Vivès Michel, le 24 juillet. Le Coq Patrice et Ha Wang Nelly, le 7 août. Villaume Thierry et Bossert Rosita, le 17 août. Louzé Jérôme et Merlet Sophie,le 28 août. RivaudJulienetMichelNathalie,le28août. Ils nous ont quittés Alexandre-Augrand Valérie, 46 ans, le 21 juin à Paris 15e . Monceau André, 89 ans, le 26 juin à Longjumeau. Le Calvez Marie, 83 ans, le 5 juillet à Longjumeau. Delannay Claude,73ans,le18septembre àFontenay-les-Bris. Dehayes Alain, 60 ans, le 29 septembre à Longpont-sur-Orge. Les petites annonces Nourrice agréée très compétente propose une place Tél. : 06 69 14 25 13 ou 01 69 01 35 68 Cherche personne pour garder et sortir chienne, 5 après-midi par semaine, quartierdesÉchassons.Tél. :0683126339 Loue maison F3 climatisée en Guadeloupe. Tél. : 06 64 62 01 84 Vos petites annonces gratuites Les annonces sont réservées aux particuliers habitant Longpont- sur-Orge, à l’exception des offres d’emploi. Le texte adressé à la mairie ne doit pas excéder 200 signes (espaces compris). Merci d’indiquer votre numéro de téléphone et votre adresse. Le VAL Directeur de la publication Delphine Antonetti Responsable de la rédaction Alain Lamour Avec le concours des services municipaux et des partenaires de la vie locale Conception graphique Atelier Bouvet Rédaction / Maquette Service communication Imprimerie Cap Impression 91120 Palaiseau Publicité Isabelle Amar Communication 01 45 78 88 14 Dépôt légal : 2907/02 Courriel : mairielongpont@fr.oleane.com Infos pratiques Vos élus municipaux Le Maire Delphine Antonetti Les Adjoints Alain Lamour, Marie-Thérèse Schmaltz, Alexandre Facchin, Agnès Privat, Laurent Boissard, Nicole Nastev, Frédéric Manceau, Martine Thompson Les Conseillers Délégués Stéphane Delalande, Caroline Gérenton Gilbert Boudet, Bernadette Brosseau Patrick Philippe Votre conseiller général François Pelletant, vous reçoit sur rendez-vous à la mairie de Linas. Tél. : 01 69 80 14 00 Votre député Guy Malherbe, vous reçoit à la mairie de Montlhéry le premier vendredi de chaque mois de 10h à 12h ou sur rendez- vous à son secrétariat de Longpont- sur-Orge 27, rue du Docteur Darier. Tél. : 01 69 01 96 05 Fax : 01 64 49 86 83 Horaires d’ouverture de la mairie Lundi, mardi, jeudi : 8h45 à 11h45, 13h30 à 17h30 Vendredi : 8h45 à 11h45, 13h30 à 17h Mercredi, samedi : 8h45 à 12h Service social fermé mardi Service urbanisme fermé le jeudi Numéros utiles Urgences médicales : 15 Police : 17 Pompiers : 18 Problèmes sur le réseau d’assainissement : 01 69 12 15 40 Astreinte élus : 06 48 18 41 73 Prendre rendez-vous en mairie 01 69 01 68 18
  3. 3. 3 éditoRIAL actualités pages 4 à 8 – Delphine Antonetti a posé la première pierre de la 3e école. – L’ouverture de la nouvelle maternelle à la rentrée 2011 conduit à une nouvelle sectorisation. actualités sociales pages 9 à 10 – Emmener en groupe les enfants à pied – Le périscolaire concerne de plus en plus d’enfants et leur propose de véri- tables activités d’éveil en complément de l’enseignement. culture pages 11 à 13 – Retour sur les journées du patrimoine qui permettent de découvrir les richesses de notre territoire. – La Fête de la peinture attire petits et grands, débutants et confirmés. vie de quartier pages 14 à 15 En interdisant le stationnement devant le parvis de la basilique, la municipalité souhaite mettre en valeur le patrimoine. dossier pages 16 à 19 Comment l’offre de transports collectifs est-elle organisée ? Quels sont les principaux acteurs ? Quels sont les projets ? tribunes page 20 L’expression des groupes du Conseil municipal. délibérations page 21 Les délibérations du conseil municipal du 30 septembre 2010. associations pages 22 à 23 – « Lin, Croix en Soie », une nouvelle association à Longpont-sur-Orge pour doigts de fée. – Le grand concours photo du PhotoClub Longipontain publicités page 24 à 25 portraits page 26 à 27 – Louisette Bensaïd, une poétesse au regard pétillant – À 45 ans, Fabienne Steichen se lance dans l’aventure, elle ouvre un cabinet d’esthéticienne. Vousavezentrelesmains,lenouveauVAL(VivreàLongpont),votremaga- zine d’information municipal qui a fait peau neuve. En communication, le renouvellement régulier des supports est une exigence à laquellenousavonsvolontierssouscrit,pourvotreplusgrandplaisiretdansune démarche de partage de l’action municipale. Nous avons souhaité rendre ce magazine plus lisible, plus clair, plus aéré, avec une maquetteconçueautourderubriquesvouspermettantdevousyretrouver plus aisément dans les différents aspects de la vie communale. Enharmonie,nousavonségalementretravaillélachartegraphiquedelavilleavec deuxobjectifs :mettreenvaleurlesspécificitésdeLongpont-sur-Orgeetmieux identifier la commune. La modernisation et la simplification du blason répon- dent au premier objectif, en alliant la richesse patrimoniale et l’ouverture vers l’avenir.L’allègementdugraphismeservira,enoutre,àfaciliterlanumérisation des documents. La signature Longpont-sur-Orge va dans le sens du deuxième objectif,lacouleurvertetraduisantl’attachementdesLongipontainsàlaqualité de leur environnement naturel. Touslessupportsdecommunicationvontévoluerprogressivement,lechantier le plus important étant la refonte du site Internet qui va être modernisé, pour mieuxvousinformer,maiségalementpourdevenirinteractifetvouspermettre d’effectuer des démarches en ligne. Toujours dans le domaine de la communication, la commune vient de signer un contrat avec un nouveau prestataire. Parmi les nouveautés, l’apparition de panneaux d’information lumineux en fin d’année ou au tout début 2011. Dans le même esprit d’amélioration de l’accueil et du service aux usagers, est prévue, courant octobre, l’ouverture d’une annexe de la mairie dans l’ancienne épicerie Gaudin. Un lieu destiné à la culture et à la communication où seront également assurées des permanences pour la jeunesse. Vousinformeretvousrendrecomptedesévénementsquiontlieusurlacommune estpournousunefaçonessentielled’entretenirunliendeproximitéavecvous. Nousespéronsquelesaméliorationsapportéesserontainsiperçuesetappréciées commetelles,commel’estdéjàl’ouverturedelamairielemercredimatindepuis début septembre, qui rencontre un franc succès. Voussouhaitantsatisfaitsdecespages,j’espèrevousrencontrernombreuxdans les manifestations de l’automne : concerts, réunions de quartier… Fidèlement Longipontaine. Delphine Antonetti Maire de Longpont-sur-Orge
  4. 4. 4 La troisième école sort de terre La maternelle ouvrira ses portes à la rentrée 2011 Le8octobre,DelphineAntonetti a posé la première pierre de la nouvelle maternelle. Face à la hausse des effectifs, laconstruction du groupe scolaire est devenue indispensable. Une construction en deux phases : d’abord la maternelle, puis l’élémentaire. « Cetétablissementscolairevapermet- tre à terme de rééquilibrer l’ensemble desclassesdelavilleetvoussaveztous que des effectifs raisonnables sont un véritableatoutpourlaréussitescolaire denospetitsLongipontains.Cettetroi- sième école, aujourd’hui, à Longpont- sur-Orge, c’est l’avenir en marche. » C’est par ces mots que Delphine Antonetti a conclu son discours à l’oc- casiondelaposedelapremièrepierre de l’école maternelle. En l’occurrence, l’école ayant une structure en bois, le mairedeLongpont-sur-Orgeavisséun élément sur du bois. Cettecérémonieaétésuivielemercredi 13octobreparlasignatureofficielledu contrat départemental entre Michel Berson,PrésidentduConseilGénéral,et DelphineAntonetti.Cecontratpermet definancerunepetitepartiedel’école (360 000 euros), l’essentiel restant à la charge de la commune (1,9 million d’euros). « Cette école a quelques années de retard »,asoulignéDelphineAntonetti, rappelant la construction du lotisse- ment de Guiperreux dit « Bréguet » en 2003quiaétésuivie,depuis,parcellede 40pavillonsdanscequartier.« Nosdeux autresécolesontétécouvertesdepan- sements,arappeléDelphineAntonetti : évacuationdeslocauxpériscolairesaux Échassons en 2003 pour les héberger dans la structure démontable de l’Ac- cueildeLoisirsMaternel,construction d’une classe démontable en 2006 sur le site de l’école élémentaire Lormoy, construction d’une extension de deux nouvelles classes en maternelle aux Échassonsen2008pourlabagatellede 780000euros ».Lapolitiquedespanse- mentsaseslimites,d’autantquelesite desÉchassonsestdésormaissaturéet queceluideLormoy,classéhistorique, complique toute extension. Au 11 octobre 2010, les effectifs sco- laires sont à nouveau à la hausse : 118 élèves à la maternelle de Lormoy, 237 enélémentaire,147àlamaternelledes Échassons,251enélémentaire.Autotal 753élèves,soituneaugmentationde61 enfants depuis deux ans. La moyenne par classe atteint 28 enfants tous niveaux confondus et avoisine les 30 en maternelle. C’estdonclamaternellequiestlaplus urgente. Elle ouvrira ses portes à la prochainerentrée,cequinécessiteun redécoupage de la carte scolaire (voir page 5). Pour étaler le financement, la partieélémentaireseraconstruitedans un second temps. Les écoles accessibles L’ascenseurdel’écoleélémentairedes Échassonsestachevé.Uneramped’ac- cèsaétéaménagéeàl’écoleélémentaire deLormoy.Touslesgroupesscolaires sont désormais accessibles. Delphine Antonetti visse le premier élément en bois de la troisième école. actualités
  5. 5. 5 actualités Périmètres scolaires : la nouvelle sectorisation Les enfants de Guiperreux intègreront la nouvelle maternelle. Finie la pénible situation qui consistait à passer devant Lormoy pour aller déposer ses enfants aux Échassons ou à hisser danslecarderamassagelespetits detroisans.Àlarentréeprochaine, les enfants de maternelle de Guiperreux auront leur école de quartier On appelle sectorisation, l’affecta- tion des élèves sur une école donnée. Sectoriser permet aux enfants de fréquenter une école proche de leur domicile,demieuxrépartirleseffectifs scolairesàl’échelledelavilleetd’antici- per les évolutions démographiques. ÀLongpont-sur-Orge,depuisl’époque lointaineoùtouslesenfantsdelacom- mune étaient scolarisés dans la classe unique qu’abritaient le bâtiment de la mairie puis « l’ancienne école » de Villebouzin,lasectorisationaévoluéen fonctiondel’augmentationdelapopu- lation, de la création et de l’extension des groupes scolaires. C’est ainsi qu’en 1985, 1997, 2002 et 2005denouveauxdécoupagessontmis enplace.Avecl’ouvertureprochainede l’école maternelle de Guiperreux, un nouvelajustements’impose.Ildevrait mettre un terme au déplacement par cars des tout-petits du quartier, per- mettre l’allègement des effectifs des deuxautresmaternellesquicomptent unemoyennede30enfantsparclasseet larécupérationdel’espacepourdonner aupériscolairelaplacequiluifaitcruel- lement défaut pour l’instant. Tracerdenouveauxpérimètresdesecto- risationn’estpaschoseaiséeetcertains paramètresincontournables,commela répartitionéquilibréedeseffectifs,obli- gentàdeschoixdelimitesdezonespar- foisdifficilesàcomprendrepourquin’a pastouteslesdonnéesenmains.Ilfaut cependant savoir que ces choix ne sont jamaisaléatoiresetqu’ilsdécoulentd’une étudeapprofondiedelasituation. Il est à prévoir que le changement qui ravira les uns pourra en méconten- ter d’autres et d’une façon générale l’inquiétude des familles appelées à changer de secteur est tout à fait compréhensible. Mais, plusieurs points devraient les rassurer.Toutd’abord,lefaitquenous ayonslachancedansnotrevilled’avoir deux groupes scolaires d’excellent niveau et que passer de l’un à l’autre nereprésenteraenaucuncasunrisque pour la scolarité des enfants. Ensuite, le système des dérogations continuerad’existercommeparlepassé etlesdemandesserontexaminéesavec attention,enparticuliercellesconcer- nant le rapprochement des fratries.
  6. 6. 6 Longibus en marche vers l’écolE Depuis le printemps 2008, le Longibus fonctionne autour du groupe scolaire des Échassons. Depuis 2008, chaque matin, des parents accompagnent à pied des enfants des Echassons vers leur école. Le Longibus concerne une cinquantaine d’élèves. Avis aux amateurs. Le8octobredernier,DelphineAntonetti avait convié les parents d’élèves et les enseignants à la pose des panneaux duLongibus,àl’occasiondelajournée « Marchons ensemble vers l’école ». Créateurdulogo,HugoGrulois,13ans, était également présent. Le longibus existe depuis 2008 autour du groupe scolaire des échassons. Son principe : des parents se groupent pour accom- pagnerlesenfantsàpied.Aujourd’hui, troislignesfonctionnenttouslesjours, regroupantunecinquantained’enfants. Autantdevéhiculesquineviennentpas encombrer le parking chargé du bois des Échassons. Pour les enfants et les parents, cette petite marche matinale constitueuneexcellentemiseenforme pour bien démarrer la journée. Vous êtes intéressé ? Inscrivez vos enfants auprès de : Ligne1Butte-Berge :SylvieGoncalves, 06 25 80 04 45 Ligne2Perray-Censive :ValériePascual 06 40 21 45 15 Ligne 3 Échassons : Christian Clouard 06 27 59 85 75 Delphine Antonetti et les enfants du Longibus autour de la première plaque posée près du groupe scolaire des Échassons. actualités
  7. 7. 7 Le « boom » du périscolaire évolution des modes de vie oblige, de plus en plus d’enfants fréquentent le périscolaire. Le système d’inscription à l’année permet d’anticiper sur les besoins et de prendre en charge, quoi qu’il arrive, tous les enfants prévus. Considéréependantlongtempscomme untempsannexeetpeusignifiantdela vie des écoles, l’activité périscolaire, dans son sens le plus large, s’adresse à présent à l’immense majorité des enfants. En peu d’années, elle est devenue l’auxiliaire incontournable deparentssoumisparleurtravailàdes amplitudes horaires et à des temps de transportbiendifficilesàconcilieravec laviefamilialeetlagardedesenfants. Conséquence :leseffectifsdesaccueils périscolairesnecessentd’augmenteret atteignentparfoisleslimitespossibles d’hébergement. Témoin :cetteannée,l’accueildumatin reçoit17enfantsdematernelledeplus que l’an passé ; à midi, où on peut ser- vir jusqu’à 570 repas, une vingtaine d’enfants supplémentaire fréquente lesréfectoiresetlesoirc’estplusd’une centaine qu’il faut gérer. Proposer des activités d’éveil Les Accueils de Loisirs connaissent la mêmeinflationetlesmêmesdifficultés. En élémentaire, le système d’inscrip- tionàl’annéepermetd’anticipersurles besoins et de prendre en charge, quoi qu’il arrive, tous les enfants prévus. Ilnes’agitpasdesecontenterdefaire de la garderie « à l’ancienne ». Il faut profiter de ce temps non seulement pour distraire les enfants mais aussi pourleurproposerdesactivitésd’éveil quiviendrontcompléterutilementetde façonludiquelesenseignementsqu’ils reçoivent en classe. Entretien des locaux, préparation des repas,accueildumatin,pausedemidi, restauration, goûter, accueil du soir : de 6h du matin jusqu’à 19h30 le soir, sans compter les mercredis entiers et L’Accueil de Loisirs Elémentaire au grand complet. les vacances, dans notre commune, 65 fonctionnaires municipaux tra- vaillent d’une façon ou d’une autre au service du périscolaire. Leur dévoue- ment est souvent exemplaire et leurs conditions de travail pas toujours faciles. S’il est toujours possible de renforcer l’encadrement humain quand c’est nécessaire, l’espace manque cruelle- ment dans des locaux qui n’ont pas été conçus pour répondre à une telle utilisation. Il faut que les responsa- blesdestructuresdéploientdestrésors d’imaginationpourorganiseraumieux la répartition des enfants tout en res- pectantrigoureusementlesconsignes de sécurité. Ouverture du Pôle Enfance prévue en 2013 Dèssonarrivéeen2008,lamunicipalité, refusant tout bricolage temporaire, s’estatteléeàrésoudreenprofondeur leproblèmedelacarenceeninfrastruc- turespubliques.Defait,lamaternellle deGuiperreuxouvriraàlarentrée2011 et le Pôle Enfance – qui comprendra notammentlesAccueilsdeLoisirs –est prévu pour 2013. En attendant, il faut trouver des solutions transitoires sans investir lourdement dans l’Accueil de Loisirs élémentaireappeléàêtrevenduoudans l’AccueildeLoisirsmaternel,unestruc- ture démontable. Traditionnellement le mois de septembre est chargé, car les activités associatives n’ont pas encorerepris.C’estpourquoi,quelques inscriptions ponctuelles n’ont pas été acceptées, le temps de savoir à quel niveau les effectifs se stabilisaient. Si la hausse se confirme, des solutions existent pour répondre aux besoins desparents. Parmilespistesétudiées : l’utilisation des locaux de l’école des Échassons. Une piste qui permettrait derésoudrelaquestiondeseffectifsdes AccueilsdeLoisirsjusqu’en2013,date d’ouverture du Pôle Enfance.
  8. 8. 8 Pollution du Mort Ru : La municipalité porte plainte Les1er octobreet9décembre2009,les 22marset5mai2010,leMortRuaété victimedepollutionsauxhydrocarbu- res,avecdesconséquencesdommagea- blessurl’eauetsurlesberges.Achaque fois,lesmoyensdéployéspourlimiter leseffetsdévastateursdelapollution surlesaffluentsmaisaussisurl’avalde l’Orgesontconsidérablesetcoûteux.Au regardducaractèrerépétédesfaitset del’absencedesignalementenamont des cours d’eau, l’hypothèse d’actes malveillants s’avère la plus probable. C’estpourquoi,lamunicipalitéaporté plaintecontre« X »pourpollutiondes eauxetdessolsainsiquepouratteinte à l’environnement. Paniers de Longpont : c’est parti ! Le6octobre,LesPaniersdeLongpont ont distribué les premiers paniers de légumes produits par éric Châtelet, le maraîcher de l’AMAP (association pour le maintien d’une agriculture paysanne) installée sur une ancienne pépinière des Douvières. Rappelons quel’AMAPregroupeunesoixantaine defamillesquis’engagentàacheterun panier de produits chaque semaine. Bon pour le compost Comment réduire les quantités de déchets collectés ? Le compost est l’unedessolutions :tontedesjardins, feuilles mortes, épluchures, coquilles d’œuf, marc de café…, une quantité impressionnante de déchets peut rejoindre le compost et servir à ferti- liservotrejardin.Lamunicipalitésou- haitedéveloppercetypedetraitement desdéchets.Enpartenariatavecl’AVEL (associationvigilanceenvironnement Longpont), elle souhaite recenser les citoyens potentiellement intéressés. Vous pouvez vous inscrire en rem- plissantunformulairedisponibleàla mairieouenletéléchargeantsurlesite Internetdelaville(www.mairie-long- pont91.fr)etenledéposantàl’accueil de la mairie. La Pollution du Mort Ru (au-dessus). Les Paniers de Longpont (au-dessous) actualitéssociales
  9. 9. 9 actualités Le chiffre-clé 10 000 euros. C’est le montant économisé cha- que année par la municipalité en renégociantlemarchédescopieurs. Comment ? En supprimant les imprimantes,remplacéespardeux copieurs dont un couleur. Les habits neufs du mobilier urbain D’ici la fin de l’année, la commune devrait être équipée de trois pan- neauxd’informationlumineux.Ces équipementsfontpartiedunouveau marchédemobilierurbainquipré- voit le remplacement de tous les panneauxd’affichage.Enoutre,des panneauxd’entréedevilleindiquant que Longpont-sur-Orge est un site clunisienserontinstallés,demême quedesradarspédagogiques.Tout cela pour un investissement de... zéro euro pour la commune. La sociétéretenuefinanceledispositif par la publicité. Enoutre,unesignalisationdescom- merçants devrait être prochaine- ment mise en place. Elle sera prise en charge par la Communauté de Communes Cœur du Hurepoix.  Plan communal de sauvegarde : diagnostic achevé Quelsélusetquelspersonnelsfaut-il mobiliser ? Quels bâtiments com- munauxpeuventêtremisàdisposi- tiondessecours ?Quelleprocédure d’information mettre en place ? Comment évacuer les populations en cas de crue de l’Orge ? C’est à ce genredequestionquerépondlePlan CommunaldeSauvegarde,encours d’élaboration. Objectif : anticiper les risques auxquels la commune peutêtreconfrontéepour,sinéces- saire, apporter son concours à la Préfecturequi,engénéral,dirigeles secours.Laphasedediagnosticest achevée : elle a permis de recenser les moyens de la commune et les principauxrisquesauxquelselleest confrontée.Unefoisleplanachevé, il sera voté en conseil municipal et présenté à la population. En vogue les Pays-Bas Le Centre Communal d’Action Sociale organise une croisière en Hollande qui se déroulera du 25 au 28 avril 2011. Ce séjour est ouvert à tous les Longipontains. Le tarif estcalculéenfonctiondevosreve- nus.Pourplusderenseignementsvous pouvez contacter Fatiha Assal en mairie : Tél : 01 64 49 61 02 Taxe d’habitation : un abattement pour les personnes handicapées Au cours de sa séance du 30 sep- tembre,leConseilmunicipalavoté unabattementde10 %surlavaleur locativedeshabitationssoumisesà la taxe d’habitation, en faveur des personnes handicapées ou invali- des. Vous êtes handicapé ou vous hébergezunepersonnehandicapée, vousavezledroitàcetabattement. Pourenbénéficieren2011,contac- tezvotrecentredesimpôtsavantle 31 décembre 2010. Signature du contrat départemental Le 13 octobre dernier, Delphine Antonetti et Michel Berson, PrésidentduConseilGénéraldel’Es- sonne, ont signé un contrat dépar- temental. Ce contrat permettra de financerlatroisièmeécoleàhauteur de 360 000 euros. Amsterdam (©Domitille Roblot) (au-dessus) Delphine Antonetti et Michel Berson (à droite).
  10. 10. 10 Les pieds dans l’eau LeCentreCommunald’ActionSocialea offertcetétéletransportversDeauville et Dieppe à des Longipontains : un momentdeconvivialitéetdedétente. Ceserviceestoffertàtouteslesfamilles longipontainessansconditionsderes- sources.Cetteinitiativeayantététrès appréciée,elleserarenouveléel’année prochaine. À la découverte d’Amiens Trente-six personnes ont répondu présentes à la sortie le 5 juillet en direction d’Amiens. Au programme : promenadecommentéeenbarquedans lesHortillonnages,mosaïquedejardins entourés de multiples canaux ; visite guidéedel’ancienquartierSaint-Leu datant du Moyen Age, superbement rénovéetsurnomméla« petiteVenise du Nord » par Louis XI ; et visite gui- déedelacathédraleNotre-Dame,pur chef-d’œuvred’artgothiqueclasséau patrimoine mondial de l’Unesco. Inscription pour le chèque de Noël avant le 19 novembre LeCentreCommunald’ActionSociale attribueunchèquedeNoëlauxfoyers longipontains. Cette prestation est attribuéesousconditionsderessources : – minimum vieillesse – RSA (Revenu de Solidarité Active) – CMU (Couverture Maladie Universelle) – A AH (Allocation Adulte Handicapé) – auxenfantsplacésenfamillesd’ac- cueil sur la commune. Pour bénéficier de cette aide il faut justifier d’un an de présence sur la commune. Il est tenu compte de l’en- semble des ressources du ménage (salaire,allocationschômage,alloca- tionsfamiliales,pensions).Sivousêtes concerné,vouspouvezvousinscrireen mairieavantlevendredi19novembre auprès du service social en vous pré- sentantmunidevotrelivretdefamille, d’une feuille d’imposition ou de non imposition2009etd’unjustificatifde ressources.Pourlesfamilles,apportez en plus un justificatif des allocations familialesetuncertificatdescolarité pour les enfants en secondaire. PAM 91 : aider à la mobilité PAM91estunservicepublicdetrans- portcollectifdeporteàporte.Ilcouvre les déplacements réguliers ou occa- sionnelsàtraverstoutel’IledeFrance etfonctionnetoutel’annéede6heures à minuit. Il est ouvert aux habitants de l’Essonne bénéficiaires de l’APA à domicile (GIR 1 à GIR 4). Attention : Pour pouvoir bénéficier des services du PAM 91, vous devez préalablement être inscrit. Pour plus de renseignements : www.pam91.info Zae Saint-Guénault 18, rue Jean Mermoz 91080 Courcouronnes Numéro azur : 0810 10 11 91 Les nouveaux horaires d’ouverture du CCAS au public – Lundi de 8h45 à 11h45 et de 13h30 à 17h30 – Mercredi de 8h45 à 12h – Jeudi de 8h45 à 11h45 et de 13h30 à 17h30 – Vendredi de 8h45 à 11h45 et de 13h30 à 17h 36 Longipontains ont découvert la cathédrale d’Amiens (à gauche). actualités
  11. 11. 11 Le patrimoine à visage découvert Tous les ans, le samedi des journées du patrimoine, la municipalité organisera un concert d’orgue. En 2011 : Olivier Latry, titulaire des grandes orgues de Notre-Dame de Paris. Les 18 et 19 septembre derniers, les traditionnelles journées du patrimoine ont attiré de nombreux visiteurs, notam- ment des communes voisines. Il faut dire que le patrimoine longipontain est aussi riche que varié. Le film de ces deux jours. 18 septembre, après-midi Les conteuses de l’atelier contes de Longpont-sur-Orge ont entraîné une vingtainedepersonnesdansunebalade autourdelabasilique,dulavoiretdela Grange aux Dîmes, en revisitant des contes à la sauce longipontaine. 18 septembre, soirée La basilique était quasiment com- ble pour accueillir les « Symphonies Royales ». Deux trompettistes de la Garde Républicaine et Georges Bessonnet, titulaire du grand orgue d’Antony,ontinterprétéunrépertoire baroque,àl’occasiondupremieranni- versairedel’instrument.Chaquesamedi des journées du patrimoine, la muni- cipalitéproposeraunconcertd’orgue. À l’affiche, l’année prochaine : Olivier Latry, titulaire des grandes orgues de Notre-Dame de Paris. 19 septembre, matin Le réservoir des Folies est classé monument historique. Les sources de Longpontfontpartieintégrantedeson patrimoine.Unpatrimoinequel’Asso- ciationdesSourcesfaitdécouvriràune trentaine de curieux. 19 septembre, après-midi Le château de Lormoy, le champ de bataille, le château de Villebouzin : la SociétéHistoriqueaguidéunesoixan- tainedevisiteursdansuntourdupatri- moine de Longpont-sur-Orge qui s’est achevéparunedécouvertedel’extérieur delabasilique.Puis,FrédéricGatineau, culturerecteurdelabasilique, aracontél’his- toire de l'édifice agrémentée de mor- ceaux d’orgue, avec Michel Poillot au clavier. 19 septembre, la journée Installée dans la cour de la mairie, la Monaco n’est pas passée inaperçue. Datant de 1911, cette voiture de pom- piers a été achetée par la commune à la Principauté en 1948, à l’époque où lesmunicipalitésassuraientleservice incendie.Entièrementrénovéeparles pompiers de la Principauté pour fêter leur centenaire, la Monaco est reve- nue au bercail à l’occasion des vœux du maire 2010. Daniel Hotte, l’un des pompiers les plus actifs de la rénova- tion, était à Longpont-sur-Orge, le 19 septembre. Il n’a pas résisté au plaisir de conduire le superbe engin. Tout le week-end FrédéricLheureuxestpoète.Ilasélec- tionnéunevingtainedesitesenEssonne, qu’il a photographiés et sur lesquels il acomposédesvers.Lasalleduconseil accueillait son exposition et Frédéric Lheureux était présent le dimanche pour signer son ouvrage « Balade en Essonne » qui évoque notamment la basilique de Longpont-sur-Orge. Daniel Hotte, l’un des pompiers qui ont participé à la restauration du véhicule, au volant de la Monaco.
  12. 12. 12 culture Fête de la peinture : Le palmarès 2010 Ouverte à toutes et à tous, l’édition 2010 de la Fête de la Peinture a rassemblé une cinquantaine d’artistes. Chaque année la Fête de la Pein- ture parcourt une vingtaine de villes de l’Essonne. Cette année, elle a fait halte le 26 sep- tembre à Longpont-sur-Orge : débu- tants,amateurs,talentsémergentsou confirmés, enfants, jeunes ou moins jeunes, en famille ou en solitaire, une cinquantained’artistesaparticipéàcet événement.Lesdeuxpremiersdecha- que catégorie participeront à la finale le 7 novembre à la Ville du Bois. Picasso (moins de trois ans) 1er prix : Florent Lachin 2e prix : Titouan Delalande Matisse (4 et 5 ans) 1er prix : Anaël Lachin 2e prix : Lisa Kljajic-Martins Léger (6 et 7 ans) 1er prix : Eléa Partage 2e prix : Tom Lamour Delacroix (10 et 11 ans) 1er prix : Julien Kljajic-Martins 2e prix : Eloïse Delalande Degas (12 à 14 ans) 1er prix : Clara Lamour Renoir (15 à 17 ans) 1er prix : Mélissa Kodituwakku Braque 1er prix : Virginie Partage 2e prix : Elisabeth Samica Toulouse Lautrec (adulte débutant) Aquarelle 1er prix : Lydwine Le Galludec Acrylique 1er prix : Catherine Elgoyhen Cézanne (adulte confirmé) Huile 1er prix : Geneviève Viennot 2e prix : Joëlle Rechner Acrylique 1er prix : Henri Dumon Encre 1er prix : Dominique Dumon Michel Ange (adulte honneur) Huile 1er prix : Luciano Taraoni 2e prix : Didier Watrin Pastel 1er prix : Bernard Antoni Aquarelle 1er prix : Jean-Luc Muzellec 2e prix : Fernand Silva Gouache 1er prix : Charlette de Lossy 2e prix : Michele Kodituwakku Acrylique 1er prix : Dominique Théron 2e prix : Annie Brodzki Dessin 1er prix : Lucile Saquet-Duparc Encre 1er prix : Myriam Duc 2e prix : Roseline Chavialle Autre technique 1er prix : Michel Divol Coup de cœur enfant : Tom Lamour Coup de cœur adulte : Dominique Théron Les gagnants de la Fête de la Peinture autour de Delphine Antonetti qui a remis les prix.
  13. 13. 13 culture Devenez organiste Vousaveztoujoursrêvédefairecourir vosmainssurlesclaviersetvospieds sur les pédaliers d’un orgue, qui plus est d’un grand orgue ? La classe d’or- gue est pour vous. Elle sera animée par Philippe Ourselin, un jeune orga- niste promis à un bel avenir. L’orgue estégalementproposédanslecadrede laclassed’orientationinstrumentale quipermetd’essayerplusieursinstru- ments avant de se décider. Pour tout renseignement, contactez Marie-Paule Chabrol, directrice de l’Écoledemusique.Tél. :0169010264 6 novembre : Soirée café théâtre au profit du Téléthon Samedi 6 novembre, la municipalité etlecomitédépartementaldeFNCTA (FédérationNationaledesCompagnies deThéâtreetd’Animation)organisent une soirée café-théâtre au profit du téléthon.Destroupesamateursvien- dront interpréter des sketchs et des courtes scènes. Salle des Échassons, 20h. Tarifs : 10 €, 5 € pour les moins de 12 ans. La médiathèque prend des couleurs L’ été dernier, la médiathèque a pris des couleurs. Finis les murs blafards, placeàdescouleursplusgaies.Ilfaut direquelasalleavaitbesoind’unbon coupderafraîchissement,assurépar les agents des services techniques. Ouverture d’un atelier slam Écriredestextesetdesmusiquespour tourner un film. Tel est l’objectif de l’atelier slam proposé par la muni- cipalité dans le cadre du contrat de développement culturel signé entre la commune et le Conseil Général de l’Essonne.Cefilmseraprésenté,suivi d’undébat,lorsdelasoiréeclôturede l’atelier, en juin 2011. Réactive, inventive, remuée, enga- gée, l’écriture slam, faite de l’alliage des sonorités du mot avec celles de l’instrument, bouleverse les codes de la chanson à texte, par sa liberté rythmique et poétique. Renseignements et inscriptions : Marie-Paule Chabrol. Tél : 01 69 01 02 64. La grande expo Vous êtes Longipontain. Vous êtes peintre, sculpteur ou photographe. Vousfabriquezdesobjetsminiatures ou, au contraire, gigantesques. Vous êtesleroidescocottesenpapieroudes maisons en allumettes. Vous réalisez descompositionsflorales…Bref,vous êtesunartiste,amateurouprofession- nel, jeune ou moins jeune, la grande expo est pour vous. La municipalité souhaiteorganiserdanslesprochains mois une exposition qui rassemble des œuvres des Longipontains, tou- tesdisciplinesconfondues.Vousêtes intéressé : contactez Pascale Rivière. Tél : 01 69 01 68 18 Orgue de la Basilique (en haut) La Médiathèque (au-dessus)
  14. 14. 14 Mettre en valeur le patrimoine L’aménagement de la place vise à valoriser le portail de la basilique et mettre un terme à l’utilisation de la place comme giratoire. Pour éliminer la présence des véhicules qui défiguraient la vue sur le portail de la basilique et rendaient dangereux son accès, un espace piétonnier a été créé sur le parvis. Un dispositif testé jusqu’à la fin de l’année. Dégager la perspective de la basilique en créant un espace piétonnier sur le parvis. Tel est l’objectif du dispositif mis en place à l’occasion des Journées duPatrimoine(voirarticlep.11)etqui sera testé jusqu’à la fin de l’année. Un dispositifadoptéenconcertationavec lerecteurdelabasiliqueetl’association paroissiale. Cetaménagementrépondégalementà deuxdérives :laplacedesCombattants étaitdeplusenplusutiliséecommeun giratoireetlestationnementdevantle portaildelabasiliquedevenaitsystéma- tique,ycomprislesjoursdecélébration ou de manifestation dans l’édifice. Concrètement, des jardinières ont été installées de part et d’autre du grand portail de la basilique, ce qui empêche tout stationnement devant le monu- mentreligieuxleplusvisitédel’Essonne, sil’onencroitlesstatistiquesdel’office dutourismedépartemental. Pourquoi desjardinières ?Toutsimplementparce qu’ellespeuventêtredéplacéesàl’aide d’un engin, pendant la phase de test. Une fois cette dernière achevée, les jardinièresdevraientlaisserplaceàun équipement plus discret. Desparkingsàvéloontétéinstallésdans la zone piétonnière. Pour l’accès aux commerces, neuf places de stationne- mentàduréelimitée(unedemi-heure) ontétécrééesenfacedelaboulangerie etducafé.Enoutre,àcinquantemètres delaPlacedesCombattants,l’esplanade delabasiliqueoffreunvasteespacede stationnement.Sonaccèsaétésimplifié avec un côté pour y entrer et un autre pour en sortir. Un éclairage supplé- mentairesécurisel’espace.Laplacedes viedequartier Un aménagement pour faciliter l’entrée et la sortie de la Place des Combattants. (en haut) Le parvis de la basilique entièrement libéré du stationnement. (ci-dessus) Combattantsnedisposeplusqued’un seul accès. Aussi, ce dernier a-t-il été aménagéavecdumarquageausolpour faciliterl’entréeetlasortie.Parailleurs, il est désormais interdit de stationner justeàl’entréedelaplace(desbandes jaunesl’indiquent),ainsiquesurlecôté donnant rue Darier, les jours où des commerçantssontinstallés,c’estàdire le lundi, le jeudi et le dimanche.
  15. 15. 15 viedequartier Chemin du cimetière des Bourguignons (à gauche). Rue de Brétigny (au-dessus). Allée Gounod : une solution concertée Le 25 septembre, Alain Lamour, pre- mier adjoint au Maire, Alexandre Facchin,adjointaumairedéléguéaux travauxetPatrickPhilippe,conseiller municipaldéléguéauxespacesverts, accompagnés de Laurent Guignard, directeur des services techniques, avaient donné rendez-vous aux rive- rains de l’allée Gounod. Objectif : trouver des solutions pour sécuriser la rue et ne pas entraver la sortie des habitants,danscettealléeencombrée par les voitures aux heures d’entrée et de sortie de l’école maternelle des Échassons. La discussion a permis de se mettre d’accord sur un dispositif qui devrait être installé d’ici la fin de l’année. Des trottoirs pour Guiperreux Le trottoir de la rue de Brétigny a été entièrement restauré. Le chemin des Epicières sera bientôt bordé d’un trottoir. Un double sens attendu Pourfaciliterlaviedesriverainssitués au bout du chemin du cimetière des Bourguignons,prèsdeladépartemen- tale, le tronçon de ce chemin situé entre le chemin Croix Rouge Fer et la dernière habitation a été mis en double sens. Les riverains peuvent ainsi rejoindre directement le centre ville. L’accès par la départementale reste interdit. Réunions de quartier Le2octobrepourGuiperreux,le9pour le Mesnil : les réunions de quartier ont recommencé, après celles de la fin de l’année scolaire. Les réunions de quartier sont une occasion pour chaquehabitant dedébattrelibrement avecDelphineAntonettietdesélusde touslessujetsquiluitiennentàcœur. Elles sont également une occasion pourlesélusdereleverlesproblèmes pouressayerdetrouverensembledes solutions.
  16. 16. 16 dossier
  17. 17. 17 supplémentaire.« Maisl’onpeutaussi se demander s’il n y aurait pas une augmentation de la fréquentation en améliorant le service rendu », s’inter- roge Laurent Boissard. L’intercommunalité change la donne A combien s’élève la participation de Longpont-sur-Orge ? Les Lignes de la RN20– rentables –etDM9– nonren- tables – sont prises en charge par les transports Daniel Meyer. Au travers du SCDAT (Syndicat des Communes pour le Développement et l’Améliora- tion des Transports), Longpont-sur- Orge participe à hauteur d’environ 10 000 euros par an au financement deslignesDM10etDM11.Pourlaligne DM17A, la part versée au travers du SITC(SyndicatmixtedesTransportsen Commun)s’élèveàprèsde50000euros par an. C’est bien en associant plu- sieurs communes dans un syndicat qu’un transport collectif est envisa- geable financièrement. Bien souvent, lesintercommunalitésdisposentdela compétencetransports,cequimodifie lesterritoiresetlesrapportsentrecol- lectivités et Transporteurs privés. D’autres améliorations viendront de latechnologie,avec,parexemple,l’af- fichage du passage des bus en temps réel aux bornes des arrêts les plus fréquentés pour informer les usagers sur le temps d’attente. Ce système est progressivement implanté. Par ailleurs, les syndicats étudient actuellement la possibilité de déve- lopper le transport à la demande. Enfin,leseffortsfinanciersdelaRégion et du Département se concentrent aujourd’hui sur les transports doux et collectifs. Les préoccupations en matièrededéveloppementdurableinci- tentàrattraperleretardprisauprofit del’automobile.Témoin,27communes riverainesdelaRN20sesontassociées au sein du syndicat Mixte RN20 pour, entre autres, créer une ligne tramway entreArpajonetMassy.D’autresprojets verront probablement le jour dans les années à venir. Longpont-sur-Orgedisposed’uneoffre de transports publics très disparate avec des horaires plus ou moins aléa- toires(voirpage18).Pourquoi ?Comme bien souvent, il s’agit d’une question de financement. L’optimisation des véhicules et du travail des chauffeurs impose que, lorsqu’un bus se trouve ralenti dans les encombrements, les horaires des passages suivants soient retardés. Le coût assuré pour les deux tiers par les collectivités Dans ce cas, pourquoi ne pas faire circuler davantage de véhicules ? « Là encore, c’est une question de finan- cement, explique Laurent Boissard, adjoint au maire, délégué à la circu- lation, aux voiries et au transport. En Ile-de-France,leprixduticketachetéà l’uniténereprésentequ’untiersduprix d’exploitation. Le coût des transports collectifsestassurépourdeuxtierspar les collectivités, donc par l’impôt. » A Paris et les communes avoisinan- tes, la RATP et la SNCF assurent le service public (voir page 18). Dans les communes plus éloignées comme la nôtre,leservicepublicestconfiéàdes entreprisesprivées,enl’occurrenceles TransportsDanielMeyer.« Laquestion des véhicules supplémentaires n’est doncabordéequesousl’angledesbéné- ficesdutransporteur »,reprendLaurent Boissard.ALongpont-sur-Orge,lafré- quentationnevariepratiquementpas depuis près de 10 ans sur la ligne 17A, Les lignes DM10 et DM11 connaissant une légère augmentation du nombre de voyageurs. Cette fréquentation ne permet pas d’envisager un véhicule Transport en commun : comment ça marche ? Pourquoi le transport en commun n’est-il pas davantage développé ? Qui finance quoi ? Quelles sont les perspectives ? Quelques éléments de réponse.
  18. 18. 18 Une offre de transport très disparate Aunorddelacommune,laligne17Apart delaplacedelaFontainepourrejoindre lagaredeSainteGeneviève-des-Boisen passantparlesÉchassons,leMesnil,la ButteduMoulinàVentetlecentre.On compteonzepassagesentre6het9h,et quatorze le soir entre 16h et 20h. Au sud, il existe un arrêt sur la RD46 (routedeMontlhéry),aucarrefourdes rues Julien Hébert et de Lormoy. Les lignes DM10 et DM11 proposent entre deux et cinq passages aux heures de pointe,unpassageparheureendehors, un service réduit les samedis, diman- chesetjoursfériés.LaligneDM09offre également trois passages le matin et deuxpassageslesoirdanslequartierde Guiperreux du lundi au vendredi. Al’ouestdelacommune, surlaRN20, les arrêts Pont des Belles Dames et GrangeauCerclecomptentdeuxpassa- gesparheure,avecunserviceréduitles samedis, dimanches et jours fériés. Aucune des lignes ne dispose d’horai- res réguliers, vous devez vérifier sur lesdépliantsoulessitesInternetdela mairieetdesTransportsDanielMeyer les horaires qui vous concernent. www.transports-daniel-meyer.fr Lourd héritage du passé Pourquoiexiste-t-ilunetelledifférence entre les transports en commun de la ville de Paris et ceux des communes pluséloignées ?Toutvientd’undécret de 1949 qui favorise les zones denses. Dans les faits, 80 % des subventions duSTIF(Syndicatdestransportsd’Ile- de-France,présidéparlaRégion)sont attribués à la RAPT et à la SNCF qui ne couvrentque10 %duterritoiredel’Île- de-France. Dans les zones non couvertes par la SNCFetlaRATP,ledécretinterdittoute mise en concurrence des entreprises, etobligelacollectivitéàtravailleravec le transporteur attitré du territoire, en l’occurrence les Transports Daniel Meyer : un véritable monopole privé. Pour Paris et la Région Parisienne, le système est bloqué jusqu’en 2017. Calculez votre itinéraire de porte à porte Voussouhaitezcalculervotretempsde transport de porte à porte ? Rendez- voussurwww.transport-idf.com,lesite duSTIF(SyndicatdesTransportsd’Ile- de-France). Il est le seul à prendre en comptetouslesmodesdetransportsde larégion :SNCFetRATPbiensûr,mais également les transporteurs privés. dossier
  19. 19. 19
  20. 20. 20 Expression des groupes du conseil municipal Retraites : ces prétendues évidences qui cachent des idées fausses Rien de tel que de prétendues bonnes évidences pour faire avaler des idées fausses. Le débat sur les retraites en est truffé. Ainsi, l’idée selon laquelle, parcequel’onvitplusvieux,ilfaudrait travailler plus longtemps. D’où vient cetteidée ?Durapportentrelenombre d’actifsetderetraités,nousexpliquent les experts : actuellement, on compte 1,8 actif pour un retraité ; en 2050, il ne restera plus que 1,2 actif pour un retraité. Mais les experts comparent des carottes avec des choux. En effet, l’important n’est pas tant le nombre d’actifsquelarichessequ’ilsproduisent, autrement dit la productivité. Cette dernière a été multipliée par 5 entre 1960etaujourd’hui.Cequisignifiequ’un actif d’aujourd’hui pourrait financer cinq retraités. Pourrait,caren20ans,8 %delarichesse produite a été transférée des salaires verslecapital,soit170milliardsd’euros paranquinesontpassoumisauxcotisa- tionssociales.Manqueàgagnerpourla SécuritéSociale :11milliardsd’euros.La questiondesretraitesn’estpasqu’une affaire de démographie c’est aussi un problème de partage des richesses. Autre fausse évidence : le gouffre des retraites. Le déficit annuel représente 6 % du total des dépenses de retraite, soitl’équivalentd’undécouvertmensuel de90eurossurunsalairede1500euros. Pas de quoi fouetter un chat. Alors pourquoi reculer l’âge de la retraite ? Tout simplement pour dimi- nuer le montant des pensions. En moyenne, les seniors sont écartés de l’emploià58,5ans.Résultat :ildevien- dra quasiment impossible de toucher uneretraiteàtauxplein.Untapisrouge déroulé sous les pieds des assureurs privésquiproposentdescompléments de retraite à ceux qui peuvent se les payer bien sûr. Ces mêmes assureurs lorgnent sur le gâteau de la Sécurité Sociale depuis très longtemps. Groupe Longpont Gauche Unie, lgp2008.unblog.fr Troisième école : la Maire décide, les Longipontains paient la note ! Taxes foncières : facture salée ! Noussommesloindes« quelquesdizai- nes d’euros » avancés par Madame Antonettietlahausseserade200euros à 400 euros avec la taxe d’habitation Les Longipontains paient comptant la volonté de Madame Antonetti d’aug- menterd’untierslapopulationen10ans par la création massive de logements sociaux Centre de loisirs : pénurie de places ! Le Pôle enfance, priorité de Madame Antonetti jusqu’à son élection, est un réelbesoinpourlapopulationquiattend toujours sa construction. Lescritèresd’attributiondesplacesen centre de loisirs manquent de trans- parence et semblent pour le moins contestables. N’oublions pas que la municipalitésedoitdefournirlesser- vices attendus par la population, ça seraitlajustecontrepartiedesimpôts locaux versés par les habitants. Secret des effectifs scolaires, la troi- sième école vraiment inutile ? Lesfonctionnairesmunicipaux,direc- teur général des services en tête, ont pour consigne de ne pas divulguer les effectifsscolairesauxélusd’opposition qui représentent pourtant la majorité desLongipontains,curieuseconception de la démocratie locale! Cetteopacitémontrelemal-êtred’une municipalité qui fait payer plusieurs millions d’euros à la population pour une 3e école a priori inutile Lefuturdécoupagedelacartescolaire vadepluscompliquerlequotidiendes familles. Aménagement de la place, un ratage de plus ! Sansconcertation,lamunicipaliténous impose un dispositif inefficace, par- ticulièrement inesthétique avec ses 17blocsenbétondevantunmonument historique.Lecentreancienestbloqué, impossiblepourcertainsdeserendreà labasiliqueoud’allerachetersonpain. Ce dispositif aberrant met en péril les commerces de la Place des combat- tants.Amoinsdevouloirtuerlecentre, Madame le Maire ferait bien de faire marche arrière ! Madame Antonetti idéologue décon- nectéedesréalitésmontrechaquejour davantage qu’elle se soucie moins des attentesdesLongipontainsquedeses ambitions politiques personnelles. Le groupe Longpont Démocratie et Patrimoines Groupe Bien vivre à Longpont Texte non parvenu tribune
  21. 21. 21 Conseil municipal du 30 septembre 2010 Décideàl’unanimité,decréerunposte d’adjointtechniquepolyvalentauser- vice « espaces verts » à compter du 1er octobre2010danslecadred’uncontrat d’accompagnementdansl’emploi-passe- relle et autorise Madame le Maire à signer la convention avec l’Etat par l’intermédiaire de la mission locale et le contrat à durée déterminée. Décide à l’unanimité, d’adhérer au groupementdecommandespourl’ac- quisitiondedéfibrillateurscardiaques et accessoires proposés par le Centre Interdépartemental de la Grande CouronneIledeFrance(CIG)etautorise MadameleMaireàsignerlaconvention avec le CIG. Décide à l’unanimité, d’attribuer une aidefinancièrede260 €pourlesséjours organisésparlaSEGPAduCollègeJean Moulin de Saint-Michel-sur-Orge. Approuve à la majorité le nouveau découpagedessecteursdelacartesco- lairequientreraenvigueuràlarentrée de septembre 2011. (voir page 5) Approuveàl’unanimité,lestermesde laconventionaveclacrècheparentale « Le Jardin des Bisounours » et auto- rise Madame le Maire à signer ladite convention. Approuve à l’unanimité, la mise en place d’une garantie d’emprunts pour soutenir les programmes du 22 rue de Lormoy et du 69 rue Julien Hébert et autoriseMadameleMaireàsignertous les documents afférents à la mise en place de cette garantie d’emprunt, Solliciteàl’unanimité,unesubvention danslecadreduFondsd’Aménagement Urbain (FAU) à hauteur de 50 %, soit 3 898,50 €, pour l’opération 69 rue Julien Hébert. Solliciteàl’unanimité,unesubvention danslecadreduFondsd’Aménagement Urbain (FAU) à hauteur de 50 %, soit 31121,00 €,pourl’opération1bisplace de la Fontaine Décide à l’unanimité, de participer à hauteur de 15 723,35 € au titre de la surcharge foncière de l’opération 19 alléeClaudeDebussy,réaliséeparl’as- sociation « Monde en Marge, Monde enMarche »et sollicite à l’unanimité, unesubventiondanslecadreduFonds d’Aménagement Urbain (FAU) à hau- teurde50%,soit7861,68 €,pourcette opération. Décideàl’unanimité,deseconstituer partie civile pour une affaire d’infrac- tionauCodedel’Urbanismeappeléele 21octobre2010enaudienceauTribunal de Grande Instance d’Evry. Accepte à l’unanimité, la demande de retrait du SIRM de la commune de Brétigny-sur-Orge, et demande à MonsieurlePréfetdel’Essonne,debien vouloir arrêter la décision de retrait du SIRM de la commune de Brétigny- sur-Orge. Accepte à l’unanimité, la demande de retrait du CISPD des communes de Longpont-sur-Orge, Marcoussis et Villejust. Décide à l’unanimité , d’attribuer les subventions aux associations suivantes : Associations LespaniersdeLongpont :1000,00 €de subventions pour septembre 2010 Croix lin en soie : 150,00 € de subven- tions pour septembre 2010 Laritournelle :200,00 €desubventions pour septembre 2010 Total : 1 350,00 € Décideàl’unanimité,pourl’année2011 : – d’instituerunabattementde10%sur la valeur locative des habitations sou- mises à la taxe d’habitation, en faveur despersonneshandicapéesouinvalides (voir page 9), – d’assujettir à la taxe d’habitation, pourlapartcommunale,leslogements vacants depuis plus de cinq ans, – de supprimer l’exonération de deux ansdelataxefoncièresurlesproprié- tés bâties en faveur des constructions nouvelles,additionsdeconstructions, et conversions de bâtiments ruraux en logements, en ce qui concerne les immeublesàusaged’habitationachevés à compter du 1er janvier 1992 qui ne sont pas financés au moyen de prêts aidés de l’Etat, – devoterl’exonérationdelataxefon- cière non bâtie des terrains agricoles exploitésselonunmodedeproduction biologique, – d’instituersurleterritoiredelacom- munelataxeforfaitairesurlacession, à titre onéreux, de terrains devenus constructibles. délibérations
  22. 22. 22 Lin, Croix en Soie Unenouvelleassociationpourdoigts de fée, se réunit tous les jeudis de 13h30 à 18h, pour partager ses connaissancesenbroderie.« Nousfai- sionspartied’uneassociationdepoints de croix, explique Edwige Le Feuvre, la présidente. Nous cherchions une communequin’avaitpascetteactivité. Ilsetrouvequenotrevice-présidente Nadine Germain est longipontaine. » Voilà comment est née «Lin, Croix en Soie», une nouvelle association, qui compteunedizained’adhérents,dont Michèle Genies, secrétaire et anima- trice : « Cela fait 25 ans que je prati- quelepointdecroix »,explique-t-elle. L’association entend bien ne pas se limiteràlabroderie,ellesouhaiteélar- gir ses activités au patchwork ou à la couture.« Nousprojetonsdefaireune exposition en 2012 ainsi qu’une ren- contre inter-clubs », reprend Edwige LeFeuvre.Bref,lesidéesnemanquent pas. Avis aux amateurs. Contact : Edwige Le Feuvre. Tél. : 06 45 12 67 69 Michèle Genies. Tél. : 06 86 88 18 57 lincroixensoie@hotmail.fr. Le comité de jumelage prend le métro Lesamedi20novembre,LeComitéde Jumelage organise sa traditionnelle fête du beaujolais costumée sur le thème :stationsdemétro.Rendez-vous à 19h 30, salle des Échassons. « Longpont-sur-Orge et ses habitants » : grand concours photo Vousavezjusqu’au15novembrepour participerauconcoursphotoorganisé parlePhotoClubLongipontain,enpar- tenariat avec la municipalité, Thème de ce concours : « Longpont-sur-Orge et ses habitants. » – 2catégories :+de15anset-de15ans – 3 photos maximum par candidat à adresserparmailconcours.longpont@ gmail.comouàdéposeràl’accueildela mairie avant le 15 novembre 2010. – JurycomposédemembresduPhoto club longipontain et d’un élu. – Remise des prix le dimanche 12 décembre,àl’Orangerieduchâteaude Lormoy,àl’occasiond’uneexposition les 11 et 12 décembre. – 1eprix :3agrandissementsencadrés A3,laparutiondesphotographiesdans le « Vivre à Longpont », une adhésion d’un an au Photo club longipontain, exposition à l’occasion des vœux du maireetlorsduFestivalduCoquelicot les 18 et 19 juin 2011. – 2eprix :3agrandissementsencadrés A4,uneadhésiond’unanauPhotoclub longipontain, exposition à l’occasion des vœux du maire et lors du Festival du Coquelicot les 19 et 20 juin 2010. Le règlement complet du concours, ainsi que les formulaires d’autorisa- tiond’expositionetdepublicationdes personnesphotographiéessetrouvent sur le site de la mairie : www.mairie-longpont91.fr Le forum affiche complet Unefoisdeplusleforumdelavieasso- ciativeetculturelleafaitleplein,le4 septembre,traduisantledynamisme delavieculturellelongipontaine.Cette journée donne le départ de la saison culturelleetassociativedelacommune. Longpont Omnisports : À qui s’adresser? Longpont Omnisports 2010/2011 Sections Badminton : Schauffler Pascal 01 69 01 80 51 / 06 42 08 70 13 Pétanque : Tournaire Mickael 06 20 62 28 01 Secretaire : Mathiot Sylvie 06 98 16 91 66 Gymnastique Adulte : Barriere J.Claude 01 69 01 47 63 / 06 86 50 82 99 associations
  23. 23. 23 associations Page de gauche : L’équipe de Lin, Croix en Soie sur le Forum de la vie associative et culturelle (en haut). Premier Prix du concours photo 2009. Julie Canal (en dessous). Page de doite : La troupe Porte Entr’ouverte. Adjointe : Begel Jacqueline 01 69 01 45 74 / 06 88 67 72 18 Gymnastique Enfants Bourduge Elisabeth 01 69 80 82 17 / 06 87 29 37 13 Judo : Magnier Benoît 06 33 48 37 67 Relations Aj 91 : Leloup André 01 69 01 20 59 / 06 98 98 91 50 Yoga : Barriere Monique 01 69 01 47 63 / 06 86 50 82 99 Taï Chi Chuan : Charbonnier Annick 01 60 16 99 34 / 06 61 98 30 64 Adjointe Tennis de table : Lacharme Claude 01 69 01 13 32 / 06 08 09 95 39 Tresorier : Jouan Sébastien 06 22 01 40 84 Responsable Jeunes : Kaufmann Philippe 01 69 80 80 97 / 06 08 95 56 86 La Porte Entr’ouverte vous invite au « Bal des voleurs » Une ville d’eau au début du XXe siè- cle. Une vieille dame anglaise riche etexcentriquequis’ennuieauxcôtés desonvieilamietquis’inquiètepour ses nièces à marier. Des prétendants attirés par l’argent, trois voleurs, des gendarmes, un détective… tout cemondes’entrecroisedansunballet comique et sentimental qui semble appartenir au monde du rêve. Tel est le thème de la pièce le « Bal des voleurs » que propose la Porte Entr’ouverteles26,27et28novembre àlasalledesÉchassons,pourcélébrer le centenaire de la naissance de Jean Anouilh. Un auteur particulièrement appréciéparlatroupelongipontaine, puisqu’en vingt ans d’existence, elle a déjà joué à deux reprises des pièces d’Anouilh. 27 novembre : l’Amérique du Sud s’invite à la basilique Lesamedi27novembreà20h45,l’En- sembleVocalCantouvèzeetl’Ensemble VocalChristinePaillardaccompagnés par le groupe Los Caprichos, sous la baguette de Christine Paillard ren- dent hommage à Ariel Ramirez, en interprétantl’unedesœuvreslesplus célèbres de ce compositeur argentin : laMisaCriolla.Enpremièrepartie,les musiciensferontdécouvrirdifférentes piècesdurépertoirelatino-américain et présenteront leurs instruments traditionnels. Un concert organisé au bénéfice de l’association Enfants et Santé dont l’objectif est de combattre les can- cers et les leucémies de l’enfant et de l’adolescent. Prix des places : 20 € ; 15 € pour les jeunes (de 12 à 25 ans). Billets en vente à la Bibliothèque de Longpont-sur-Orge Réservations possibles : FNAC, Carrefour, Géant, Magasins U, Inter- marché 08 92 68 36 22 (0,34 € /  minute). Renseignements : 01 64 49 08 19 ou 01 60 13 92 36.
  24. 24. publicités
  25. 25. 26 Henriette Bensaïd : les mots pour dire l’émotion Elle écrit aussi bien sur les sentiments que sur des sujets d’actualité. Les poèmes d’Henriette Bensaïd semblent surgir de sa tête par enchantement. Cette habituée w du Club des Villarceaux nous offre deux poèmes. « Jesuisnéeavec,c’estquelquechoseen moi. Ça jaillit de ma tête ! » Ça, ce sont lespoèmesqu’HenrietteBensaïdécrit, d’uneseuletraite,presquesansratures, quand quelque chose l’agace, l’amuse ou l’émeut. Si bien qu’elle écrit aussi bien sur des sentiments que sur des sujetsd’actualité.À87ans,leregardvif, HenrietteBensaïds’amusedesestextes « caustiquesmaisjamaisironiques.Avec moi, mieux vaut lire entre les lignes ». Parfois, elle écrit sous la colère. « Il ne faut pas me faire de mal. Si l’on a été injusteavecmoi,c’estjustedel’écrire. » Maislagentillessereprendrapidement le dessus, et ses poèmes « vachards » comme elle les appelle finissent tous à la poubelle. La gentillesse et surtout l’émotion. Quand on lui demande de réciterlesversdontelleestlaplusfière, Henriette s’interrompt. Les mots font immédiatementresurgiruneémotion tropfortequ’elletaitparpudeur,avant que l’humour ne reprenne le dessus. Parisienne de naissance, arrivée à Longpont-sur-Orgeen1956,Henriette estdepuislongtempsunefidèleduClub desVillarceaux.Elleapprécieparticuliè- rement les sorties organisées avec les plusjeunes.Riend’étonnant,sesyeux pétillent de jeunesse. Quelques mots en passant Accroche une étoile à ton mât de misaine, libèretoncœurdetoutesseschaînes, conduis toi toujours comme un capitaine, ne tourne pas tout en rengaine, au-dessus de toi tout s’éclairera. Ce mal d’aimer que tu portes en toi passera comme toutes les peines. Il deviendra quoi qu’il advienne une onde pure où tu puiseras portrait tant d’autres choses que tu aimeras. Ta vie changera au fil des jours partout, il y a de l’amour à donner, des chagrins et des joies à partager. Laisse la suivre son cours. Coup de gong Référence gouvernementale Nous attendons qu’elle se dévoile. Entretiens, sous entretiens, Nesommes-nouspasdanslepétrin ? Tous les regards sont tournés Vers la Chambre des députés. Regards qui vont de gauche à droite Sans trop de secousses adéquates. Attendu qu’on a travaillé On aimerait être récompensé. Inquiet de la durée des ans Ajoutés à nos soixante ans. Toutlemondeestau« gardeàvous » Pour les années et pour les sous. Emberlificotés pour la durée Alors faites-nous tous réformés…
  26. 26. 27 La fée de l’effet : Fabienne Steichen à la baguette Créer son activité indépendante pour travailler tout en profitant de ses trois enfants : le pari de Fabienne Steichen Maquillage permanent, pose d’ongles et extension de cils : les trois spécialités de Fabienne Steichen qui propose pour les fêtes de fin d’année du strass pour les cils et des bijoux de peau. À 45 ans, Fabienne Steichen a franchi lepas.Ellevientd’abandonnersonsta- tut de salariée pour s’installer comme indépendante, afin de « travailler tout en profitant de mes trois enfants », affirme-t-elle.Assistantecommerciale dansunegrandechaînedeproduitscos- métiques,elleaprofitéd’unplansocial pour ouvrir, chemin des Douvières à Longpont-sur-Orge, un cabinet d’es- théticienne : « La fée de l’effet ». « Ce monde m’a toujours intéressée, explique-t-elle,j’aifaituneformationen maquillagepermanent,enposed’ongles et en extension de cils ». Trois spécialités qu’elle propose aujourd’hui.Aprèslesdémarchesusuel- les pour monter sa société, le grand jourarrivelejeudi14avril :lapremière cliente.« J’étaisunpeustressée,recon- naît-elle,maislaclienteétaitcontente, cela m’a immédiatement rassurée ». Fabienne Steichen se déplace pour la manucure,etreçoitàsoncabinetpour les extensions de cil et le maquillage portrait permanent qui nécessitent des condi- tionsd’hygièneparticulières.« J’aiins- tallé mon cabinet chez moi, ce qui me permet d’être 20 % moins cher que les instituts classiques, souligne-t-elle. Et j’accorde une remise de 10 % pour la première visite. » Pourlesfêtes,Fabienneproposelapose de strass sur les cils et des bijoux de peau. Avis aux amatrices. Contact : 06 31 66 83 00 contact@lafeedeleffet.fr www.lafeedeleffet.fr

×