SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  4
Télécharger pour lire hors ligne
Cette année, nous avons effectué deux
voyages de suivi en République démo-
cratique du Congo  : une fois dans
l’immense capitale Kinshasa et la
seconde fois, dans la province du
Kongo central où se trouvent de nom-
breux partenaires du SEL. À chaque
fois, nous nous sommes retrouvés
confrontés à de sérieux problèmes
d’approvisionnement en eau. Imagi-
nez-vous ne pas avoir accès à l’eau
en plein Paris, Strasbourg ou Lyon ?
En ville, les habitants doivent souvent
attendre que les sociétés de gestion
de l’eau ouvrent les vannes approvi-
sionnant les différents quartiers.
Parfois, elles sont ouvertes en pleine
nuit. Il faut alors se tenir prêt à rem-
plir de gros contenants d’eau. Mais
parfois, cela ne vient tout simplement
pas. La veille de notre arrivée, l’un de
nos partenaires a attendu toute la
nuit que l’eau arrive… en vain. Com-
ment allait-il nous recevoir ?
En zone rurale, il peut arriver que le
point d’eau se trouve à plusieurs cen-
taines de mètres. Cela signifie, pour
les femmes, parcourir plusieurs cen-
taines de mètres (parfois davantage)
et revenir avec des seaux ou bassines
de 20-30 litres sur la tête. Quotidien-
nement. Mais ce point d’eau, est-il
aménagé ? Si c’est le cas, l’eau est
pure ; dans le cas contraire, elle est
« pire » et rend malade.
Voilà en quelques mots, les situations
auxquelles les communautés locales
sont confrontées et qui rendent leur
quotidien parfois très compliqué. Les
solutions apportées par nos parte-
naires telles que l’aménagement
d’une source ou l’installation ou la
réhabilitation d’un forage, améliorent
de manière significative la vie de ces
communautés. Afin de rendre ces
aménagements pérennes, nos parte-
naires travaillent à mettre en place
des comités de gestion de ces points
d’eau pour entretenir les ouvrages.
Chacun d’entre nous peut se repré-
senter la difficulté et le stress liés au
manque d’eau. C’est pourquoi votre
soutien est précieux pour appuyer
ces projets. Je vous laisse découvrir
les projets de nos partenaires et les
changements qu’ils apportent dans
les pages suivantes. Merci pour votre
engagement à leurs côtés !
Une action chrétienne dans un monde en détresse G
Isabelle Duval
Chargée des projets
Eau et Assainissement
É D I T O R I A L
Octobre 2018
Lettre de nouvelles n° 3
EAUETASSAINISSEMENT
Quand l’eau manque
Une drôle d’expérience
L’unique fournisseur d’eau de la ville
avait coupé l’eau pendant plusieurs
jours. Je disposais d’un baril d’une
capacité de 75 L environ pour faire
fonctionner les toilettes, me doucher
et me laver les mains. Pour remplir ce
baril, il fallait monter plusieurs bidons
de 20-25 litres au deuxième étage. J’ai
commencé à faire très attention à ma
consommation quotidienne d’eau pour
que le baril ne se vide pas trop vite.
Mais c’est leur réalité
Cette expérience nous a montré à quel
point les 2 forages financés, grâce à
vos dons, pour les maisons d’accueil
de notre partenaire local Bana ya
Kivuvu, à Kinshasa, sont précieux.
Aujourd’hui, ces deux maisons ont de
l’eau en permanence. Elles ont aussi
installé une arrivée d’eau donnant sur
la rue qui permet d’en vendre aux
habitants du quartier. Une habitante
du quartier nous a témoigné sa recon-
naissance : « Nous sommes vraiment
contents ! Nous nous levions à 4h du
matin. Aujourd’hui, nous avons de l’eau
à tout moment ! »
La vente d’eau permet à notre parte-
naire de générer des fonds pour leurs
activités et pour l’entretien des forages
et des systèmes d’adduction d’eau
(château d’eau, citernes de 2000 L)
alimentant les salles de bain et les
toilettes des maisons.
Au Burkina Faso, notre partenaire
local Kheur Guney nous avait égale-
ment lancé un cri d’alerte sur la situa-
tion compliquée qu’il vivait lorsque son
forage est tombé en panne en 2017.
Travaillant avec une centaine d’enfants
vulnérables, le manque d’eau était très
difficile à gérer.
Avoir de l’eau en ville :
un défi
En effet, rechercher de l’eau en ville
n’est pas chose aisée. La densité de
la population et la rareté des lieux
d’approvisionnement naturels ou alter-
natifs sont deux problèmes majeurs
lors des coupures d’eau. Des dizaines
de personnes se retrouvent rapidement
autour du même point d’eau, souvent
un forage privé dont le propriétaire
n’ouvre l’accès au public que quelques
heures par jour.
En milieu rural, la problématique est
légèrement différente parce qu’il existe
des points d’eau non aménagés, plus
ou moins loin mais tout de même
accessibles. L’approvisionnement reste
difficile mais pas impossible. En ville,
la densité urbaine et le peu de points
d’eau augmentent beaucoup le stress
lié à l’approvisionnement en eau.
En 2018, vos dons ont permis de
financer 2 forages à Kinshasa, la
réparation d’un forage à Ouaga-
dougou et l’installation d’un nou-
veau forage dans la ville de Oua-
higouya au nord du Burkina (voir
en page 3).
Lors d’un récent voyage de suivi des projets à Kinshasa, nous avons expérimenté de façon très concrète le
problème de l’approvisionnement en eau en milieu urbain…
La problématique de l’approvisionnement
de l’eau en ville
Nid d’Ora
Togo
Subvention : 7 890 €
Le village de Dzogblakopé se situe à
une vingtaine de kilomètres au Nord
de Lomé. Bien qu’un peu éloigné de
la capitale, sa population reste nom-
breuse et Lomé grignote toujours
plus de terrain.
Toutefois, l’accès à l’eau dans cette
zone rurale demeure un problème.
Contrairement au milieu urbain, les
villageois parviennent à trouver de
l’eau mais elle n’est pas propre. Ils en
trouvent dans les rivières, les mares…
Les maladies hydriques sont très fré-
quentes et les villageois attrapent sou-
vent le ver de Guinée qu’ils soignent
avec des plantes, un traitement plus
ou moins efficace selon eux.
Notre partenaire local Nid d’Ora,
grâce à votre aide, a installé un forage
à la sortie de ce village. Le chef du
village a été très impliqué dans le
projet et un comité de gestion du
point d’eau a été mis en place et
formé pour veiller à l’entretien de
l’ouvrage.
Ce forage va permettre aux villageois
d’avoir de l’eau propre et à notre
partenaire de développer une activité
de maraîchage et de culture de maïs.
Et à la campagne ?
Rechercher de l’eau en ville n’est pas facile. En cause : la densité de la
population et la rareté des lieux d’approvisionnement naturels.
Une action chrétienne dans un monde en détresse G
Grâce à l’intervention d’ALV, notre partenaire local, un petit
nouveau a fait sa rentrée dans la cour de l’école primaire
évangélique de Ouahigouya, dans la région sahélienne du
Burkina Faso : un forage de 70 m de profondeur ! Ce point
d’eau est une source de bénédiction et de joie pour les
enfants de l’école et les habitants du quartier.
Non content d’offrir de l’eau aux écoliers, ALV leur a même
préparé un petit manuel pour qu’ils apprennent à bien
prendre soin de leur nouveau camarade et veiller à ce qu’il
dure très longtemps.
ALV (Association Lieux de Vie)
Burkina Faso
Subvention : 9 216 €
Le petit nouveau de l’école !
BCEP (Bureau Conseil de
l’Enseignement Protestant)
Rép. dém. du Congo
Subvention accordée : 16 969 €
Au garde-à-vous :
les brigades
scolaires sont là !
Une journée dans une école sans toi-
lettes, c’est compliqué. Les enfants se
retiennent toute la journée ou font leurs
besoins dans un coin ; quant aux jeunes
filles, elles manquent une semaine
d’école par mois, au moment des
menstruations.*
Soucieux de la santé des écoliers, le BCEP,
un de nos partenaires chrétiens en RD Congo,
a installé des toilettes et des dispositifs de
lavage de mains dans 5 établissements sco-
laires dans la région de Madimba.
Plus encore, des brigades scolaires ont
été mises en place : des élèves deviennent
« agents de santé scolaire ». Formés à
l’entretien des installations sanitaires, à
la gestion des déchets et aux bonnes pra-
tiques d’hygiène, ils sensibilisent non seu-
lement leurs camarades à ces sujets, mais
aussi leurs parents et leurs voisins. Une
façon originale de responsabiliser la com-
munauté dès le plus jeune âge.
* Creusez la question en lisant l’article « Des toi-
lettes pour elles ! » sur www.blog.selfrance.org
Pour Yaovi (à gauche), un suivi régulier des communautés est l’une
des clés essentielles pour un projet durable.
Nos partenaires locaux font le bien et le font bien… et, au SEL, on
aime vous parler de leurs projets ! Au Togo, par exemple, l’ADSPE
construit des blocs de latrines dans des villages mais pas que…
ADSPE (Actions pour le Développement Social et
la Protection de l’Environnement)
Togo
Subvention accordée : 21 304 €
Avoir des installations sanitaires
dans un village, c’est bien, mais faire
en sorte qu’elles durent, c’est mieux !
Yaovi, coordinateur de l’association,
met donc un point d’honneur à ce
que les bénéficiaires soient pleine-
ment engagés dans cette aventure
et ne sélectionne que les villages
qui montrent une réelle motivation
pour le projet. Après la réalisation
de l’ouvrage, Yaovi et son équipe
repassent au moins une fois par an
dans les villages où ils ont agi. Avec
son talent de conteur, il sensibilise
les habitants au développement
communautaire, à l’hygiène et,
surtout, à l’Évangile.
Des années plus tard, les résultats
sont flagrants  : les installations
sont toujours en aussi bon état. En
mettant l’accent sur la motivation
des communautés et un suivi de
qualité, l’ADSPE semble donc avoir
misé sur le bon cheval !
Grâce à vos dons, 4 villages ont bé-
néficié de latrines communau-
taires en 2018.
Bien plus que des toilettes !
Une dignité retrouvée
M. Teby vit dans la région de Bobo Dioulasso, au Burkina Faso. Grâce à ACCEDES, un de nos partenaires locaux,
il a pu bénéficier de toilettes chez lui. Il témoigne.
«  Les mots me manquent pour vous traduire ce que je ressens. Compte tenu de mon âge, j’avais de sérieux
problèmes pour me déplacer dans les buissons pour me soulager. J’étais obligé de faire mes besoins derrière ma
maison, sous les regards gênants des passants. La réalisation de la latrine a mis fin à cette situation dégradante.
Elle contribuera à réduire les maladies liées à la consommation d’eaux impropres. »
Dans le volet Eau et Assainissement de
ce programme, des enquêtes sont me-
nées dans les villages bénéficiaires pour
déterminer les Comportements, Atti-
tudes et Pratiques des ménages en ma-
tière d’hygiène. Les questions posées
touchent à la conservation de l’eau et
de la nourriture, au lavage des mains, à
l’utilisation de latrines ou encore à la
gestion des déchets ménagers.
Cette enquête permet de faire un état
des lieux de la situation sanitaire des
villages et de préparer le terrain pour
les actions de sensibilisation et de for-
mation qui auront lieu tout au long de
l’année dans le cadre du programme
de notre partenaire.
Elles sont menées par une équipe de
10 personnes, souvent des étudiants en
santé publique ou dans un domaine
psychosocial, formées pendant 5 jours
par le CEPROMOR. À l’issue de cette
enquête, les résultats sont partagés aux
responsables de la zone de santé ainsi
qu’aux dirigeants des villages.
Encore une fois, merci de votre soutien !
SEL : 157 rue des Blains - 92220 Bagneux - France • Tél. 01 45 36 41 53 • www.selfrance.org
Cette Lettre de nouvelles Eau et Assainisse-
ment parait une fois par an et est destinée aux
donateurs engagés régulièrement pour le
soutien des projets Eau et Assainissement.
Nous vous remercions de votre soutien !
Comité de rédaction : Isabelle Duval et Laura
Boyadjian 
Mise en page : J. Maré
Le SEL est une association protestante de solidarité internationale créée en 1980
par l’Alliance Evangélique Française. Il fonde son action sur une vision responsable
de l’engagement chrétien en vue de réduire la pauvreté dans les pays en dévelop-
pement. Ses activités reposent sur l'enseignement biblique qui associe la Parole et
les actes pour transmettre l'amour de Dieu. C’est pourquoi le SEL travaille en par-
tenariat avec des organisations chrétiennes locales, responsables des projets
qu’elles élaborent et mettent en œuvre pour améliorer les conditions de vie des
bénéficiaires finaux.
Enquêtes CAP : une démarche sérieuse
des partenaires et des bénéficiaires
L’année dernière nous vous parlions des PAFI. Vous
savez, ces Petites Actions Faisables et Importantes
auxquelles sont sensibilisées les communautés
dans nos pays partenaires. Bien couvrir son bidon
d’eau ou se laver les mains après avoir été aux toi-
lettes sont de petites actions qui peuvent changer
beaucoup dans la vie des bénéficiaires. Et pour nous
en France ?
Retrouvez la série de vidéos Les Défis PAFI sur la
chaine Youtube du SEL.
Les PAFI, toujours
d’actualité !
Depuis 5 ans, l’association chrétienne locale CEPROMOR & AEPH mène, grâce à l’appui du SEL, un programme
intégré de développement dans la zone de santé de Sona-Bata.
Au 30 septembre 2018, l’engagement
régulier de 335 personnes, contribue
au soutien des projets Eau et Assai-
nissement dans  5  pays d’Afrique :
Bénin, Burkina Faso,  République
démocratique du Congo,  Togo,
Tchad. 
En savoir plus sur nos projets :
www.selfrance.org
Eau :
symbole
de bénédiction
« L’homme ne peut rester en vie s’il
ne boit pas, et la terre ne peut pro-
duire la moindre nourriture si elle
n’est pas arrosée. Par son carac-
tère vivifiant, l’eau est devenue l’un
des symboles de la vie, une béné-
diction et un rafraîchissement, qua-
lités qui sont associées à la
présence de Dieu dans la Bible. »*
En Jean 7, Jésus déclare : « Si quel-
qu’un a soif, qu’il vienne à moi et
qu’il boive. Celui qui croit en moi,
des fleuves d’eau vive couleront de
son cœur, comme dit l’Écriture. »
Jésus est la seule source qui fait
jaillir la vie en nous. Comme l’eau
abondante déborde d’un récipient,
les bénédictions accordées par le
Saint-Esprit débordent du chrétien,
qui devient lui-même source de bé-
nédiction pour son entourage.
* Propos extraits du dossier « Eau » dispo-
nible gratuitement sur www.selfrance.org,
espace « Sensibilisation ».
L’IM
AGE DE L’EAU DANS LA BI
BLE
Les enquêtes CAP entrainent les communautés dans une véritable dynamique
de réflexion sur l’hygiène.

Contenu connexe

Tendances

Chantier solidaire skoura janvier-février 2010
Chantier solidaire skoura janvier-février 2010Chantier solidaire skoura janvier-février 2010
Chantier solidaire skoura janvier-février 2010tortuga231
 
Une denrée précieuse
Une denrée précieuseUne denrée précieuse
Une denrée précieusececilegf
 
Comment sensibiliser aux déchets en 2016 ?
Comment sensibiliser aux déchets en 2016 ?Comment sensibiliser aux déchets en 2016 ?
Comment sensibiliser aux déchets en 2016 ?Sciences Environnement
 
Design thinking : Avant projet pour une plateforme d'Eau Funding
Design thinking :  Avant projet pour une plateforme d'Eau FundingDesign thinking :  Avant projet pour une plateforme d'Eau Funding
Design thinking : Avant projet pour une plateforme d'Eau FundingBrigitte Maillère
 
Comment sensibiliser aux déchets en 2016 ?
Comment sensibiliser aux déchets en 2016 ?Comment sensibiliser aux déchets en 2016 ?
Comment sensibiliser aux déchets en 2016 ?Julien Durand
 
Actions de service
Actions de serviceActions de service
Actions de serviceMichel6041
 
2010 10 06_presentation_haiti2010
2010 10 06_presentation_haiti20102010 10 06_presentation_haiti2010
2010 10 06_presentation_haiti2010madyhaiti
 
Cci formation environnement tourisme
Cci formation environnement tourismeCci formation environnement tourisme
Cci formation environnement tourismehotel le regent & spa
 
Présentation Safe Water Cube
Présentation Safe Water CubePrésentation Safe Water Cube
Présentation Safe Water CubeFlora Gordet
 
L’eau embouteillée
L’eau embouteilléeL’eau embouteillée
L’eau embouteilléeequipeverte
 
Cantines (rentrée 2011)
Cantines (rentrée 2011)Cantines (rentrée 2011)
Cantines (rentrée 2011)parlantichris
 
Eau secours-brochure-conférences-et-formations-2013-14
Eau secours-brochure-conférences-et-formations-2013-14Eau secours-brochure-conférences-et-formations-2013-14
Eau secours-brochure-conférences-et-formations-2013-14Wal Touab
 
LUXEMBOURG CREATIVE 2015-05-19 : Village citoyen 3.0 : Repensons l'économie r...
LUXEMBOURG CREATIVE 2015-05-19 : Village citoyen 3.0 : Repensons l'économie r...LUXEMBOURG CREATIVE 2015-05-19 : Village citoyen 3.0 : Repensons l'économie r...
LUXEMBOURG CREATIVE 2015-05-19 : Village citoyen 3.0 : Repensons l'économie r...LUXEMBOURG CREATIVE
 

Tendances (20)

Chantier solidaire skoura janvier-février 2010
Chantier solidaire skoura janvier-février 2010Chantier solidaire skoura janvier-février 2010
Chantier solidaire skoura janvier-février 2010
 
Une denrée précieuse
Une denrée précieuseUne denrée précieuse
Une denrée précieuse
 
Comment sensibiliser aux déchets en 2016 ?
Comment sensibiliser aux déchets en 2016 ?Comment sensibiliser aux déchets en 2016 ?
Comment sensibiliser aux déchets en 2016 ?
 
Design thinking : Avant projet pour une plateforme d'Eau Funding
Design thinking :  Avant projet pour une plateforme d'Eau FundingDesign thinking :  Avant projet pour une plateforme d'Eau Funding
Design thinking : Avant projet pour une plateforme d'Eau Funding
 
Programme croix des-bouquets. ok
Programme croix des-bouquets. okProgramme croix des-bouquets. ok
Programme croix des-bouquets. ok
 
Comment sensibiliser aux déchets en 2016 ?
Comment sensibiliser aux déchets en 2016 ?Comment sensibiliser aux déchets en 2016 ?
Comment sensibiliser aux déchets en 2016 ?
 
Actions de service
Actions de serviceActions de service
Actions de service
 
2010 10 06_presentation_haiti2010
2010 10 06_presentation_haiti20102010 10 06_presentation_haiti2010
2010 10 06_presentation_haiti2010
 
Cci formation environnement tourisme
Cci formation environnement tourismeCci formation environnement tourisme
Cci formation environnement tourisme
 
Présentation Safe Water Cube
Présentation Safe Water CubePrésentation Safe Water Cube
Présentation Safe Water Cube
 
L’eau embouteillée
L’eau embouteilléeL’eau embouteillée
L’eau embouteillée
 
Epernon Club 3C
Epernon Club 3CEpernon Club 3C
Epernon Club 3C
 
Give Power X Tesla
Give Power X TeslaGive Power X Tesla
Give Power X Tesla
 
Cantines (rentrée 2011)
Cantines (rentrée 2011)Cantines (rentrée 2011)
Cantines (rentrée 2011)
 
Eau secours-brochure-conférences-et-formations-2013-14
Eau secours-brochure-conférences-et-formations-2013-14Eau secours-brochure-conférences-et-formations-2013-14
Eau secours-brochure-conférences-et-formations-2013-14
 
Akad doc
Akad docAkad doc
Akad doc
 
Pif 6
Pif 6Pif 6
Pif 6
 
LUXEMBOURG CREATIVE 2015-05-19 : Village citoyen 3.0 : Repensons l'économie r...
LUXEMBOURG CREATIVE 2015-05-19 : Village citoyen 3.0 : Repensons l'économie r...LUXEMBOURG CREATIVE 2015-05-19 : Village citoyen 3.0 : Repensons l'économie r...
LUXEMBOURG CREATIVE 2015-05-19 : Village citoyen 3.0 : Repensons l'économie r...
 
LE PROJET DE LA GARILLÈRE 2018
LE PROJET DE LA GARILLÈRE 2018LE PROJET DE LA GARILLÈRE 2018
LE PROJET DE LA GARILLÈRE 2018
 
LYONNAISEx5
LYONNAISEx5LYONNAISEx5
LYONNAISEx5
 

Similaire à Lettre de nouvelles eau octobre 2018

Conseil municipal des Avirons 26 juin 2015
Conseil municipal des Avirons 26 juin 2015 Conseil municipal des Avirons 26 juin 2015
Conseil municipal des Avirons 26 juin 2015 Jean Daniel Dennemont
 
Lettre info janv 2020 use hydrolienne
Lettre info janv 2020  use hydrolienneLettre info janv 2020  use hydrolienne
Lettre info janv 2020 use hydrolienneMaguelonneChevallier
 
117,proteger gerer-ressource-en-ea
117,proteger gerer-ressource-en-ea117,proteger gerer-ressource-en-ea
117,proteger gerer-ressource-en-eaSaoussen Obey
 
Phare de Ré : Lucie Randoin et le sel de Ré aux nues
Phare de Ré : Lucie Randoin et le sel de Ré aux nuesPhare de Ré : Lucie Randoin et le sel de Ré aux nues
Phare de Ré : Lucie Randoin et le sel de Ré aux nuesKevin Lognoné
 
Ur Water Export - le porteur d'eau
Ur Water Export - le porteur d'eauUr Water Export - le porteur d'eau
Ur Water Export - le porteur d'eauUlis Robotique
 
Amelioration de la gestion de l’eau dans les logements publics - 27 mars 2024
Amelioration de la gestion de l’eau dans les logements publics - 27 mars 2024Amelioration de la gestion de l’eau dans les logements publics - 27 mars 2024
Amelioration de la gestion de l’eau dans les logements publics - 27 mars 2024Cluster H2O
 
Les innovations présentées au Salon Des Solidarités 2014
Les innovations présentées au Salon Des Solidarités 2014Les innovations présentées au Salon Des Solidarités 2014
Les innovations présentées au Salon Des Solidarités 2014Asso Asah
 
L’eau potable pour les enfants de l’école au Bénin
L’eau potable pour les enfants de l’école au BéninL’eau potable pour les enfants de l’école au Bénin
L’eau potable pour les enfants de l’école au BéninHELVETAS Swiss Intercooperation
 
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Mai 2021
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Mai 2021Lettre de nouvelles Ticket-Repas Mai 2021
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Mai 2021SEL
 
Récupération eau de pluie By Hopineo
Récupération eau de pluie By HopineoRécupération eau de pluie By Hopineo
Récupération eau de pluie By HopineoHopineo
 
2015 à la commune de Dschang(le citoyen New look)
2015 à la commune de Dschang(le citoyen New look)2015 à la commune de Dschang(le citoyen New look)
2015 à la commune de Dschang(le citoyen New look)Carlos De Bordeaux
 
Campagne drujon poncet
Campagne drujon poncetCampagne drujon poncet
Campagne drujon poncetjbouchet74
 
Newsletter ReBin 2ème Trimestre 2019
Newsletter ReBin 2ème Trimestre 2019Newsletter ReBin 2ème Trimestre 2019
Newsletter ReBin 2ème Trimestre 2019Mark Eric Giannelli
 
Humanitaire Imsouane
Humanitaire ImsouaneHumanitaire Imsouane
Humanitaire Imsouanemamouniya
 
P'tit chapellin numéro8
P'tit chapellin numéro8P'tit chapellin numéro8
P'tit chapellin numéro8asbruix
 

Similaire à Lettre de nouvelles eau octobre 2018 (20)

Les realisations d’ASSS
Les realisations d’ASSSLes realisations d’ASSS
Les realisations d’ASSS
 
Conseil municipal des Avirons 26 juin 2015
Conseil municipal des Avirons 26 juin 2015 Conseil municipal des Avirons 26 juin 2015
Conseil municipal des Avirons 26 juin 2015
 
06 balafon février 2012
06 balafon février 201206 balafon février 2012
06 balafon février 2012
 
Lettre info janv 2020 use hydrolienne
Lettre info janv 2020  use hydrolienneLettre info janv 2020  use hydrolienne
Lettre info janv 2020 use hydrolienne
 
117,proteger gerer-ressource-en-ea
117,proteger gerer-ressource-en-ea117,proteger gerer-ressource-en-ea
117,proteger gerer-ressource-en-ea
 
Phare de Ré : Lucie Randoin et le sel de Ré aux nues
Phare de Ré : Lucie Randoin et le sel de Ré aux nuesPhare de Ré : Lucie Randoin et le sel de Ré aux nues
Phare de Ré : Lucie Randoin et le sel de Ré aux nues
 
Ur Water Export - le porteur d'eau
Ur Water Export - le porteur d'eauUr Water Export - le porteur d'eau
Ur Water Export - le porteur d'eau
 
Amelioration de la gestion de l’eau dans les logements publics - 27 mars 2024
Amelioration de la gestion de l’eau dans les logements publics - 27 mars 2024Amelioration de la gestion de l’eau dans les logements publics - 27 mars 2024
Amelioration de la gestion de l’eau dans les logements publics - 27 mars 2024
 
Rapport d'activités
Rapport d'activitésRapport d'activités
Rapport d'activités
 
Les innovations présentées au Salon Des Solidarités 2014
Les innovations présentées au Salon Des Solidarités 2014Les innovations présentées au Salon Des Solidarités 2014
Les innovations présentées au Salon Des Solidarités 2014
 
L’eau potable pour les enfants de l’école au Bénin
L’eau potable pour les enfants de l’école au BéninL’eau potable pour les enfants de l’école au Bénin
L’eau potable pour les enfants de l’école au Bénin
 
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Mai 2021
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Mai 2021Lettre de nouvelles Ticket-Repas Mai 2021
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Mai 2021
 
Récupération eau de pluie By Hopineo
Récupération eau de pluie By HopineoRécupération eau de pluie By Hopineo
Récupération eau de pluie By Hopineo
 
2015 à la commune de Dschang(le citoyen New look)
2015 à la commune de Dschang(le citoyen New look)2015 à la commune de Dschang(le citoyen New look)
2015 à la commune de Dschang(le citoyen New look)
 
Campagne drujon poncet
Campagne drujon poncetCampagne drujon poncet
Campagne drujon poncet
 
Slide reposer
Slide reposerSlide reposer
Slide reposer
 
Newsletter ReBin 2ème Trimestre 2019
Newsletter ReBin 2ème Trimestre 2019Newsletter ReBin 2ème Trimestre 2019
Newsletter ReBin 2ème Trimestre 2019
 
Humanitaire Imsouane
Humanitaire ImsouaneHumanitaire Imsouane
Humanitaire Imsouane
 
P'tit chapellin numéro8
P'tit chapellin numéro8P'tit chapellin numéro8
P'tit chapellin numéro8
 
Rapport annuel 2016
Rapport annuel 2016Rapport annuel 2016
Rapport annuel 2016
 

Plus de SEL

Lettre de nouvelle des projets Santé janv 2021
Lettre de nouvelle des projets Santé janv 2021Lettre de nouvelle des projets Santé janv 2021
Lettre de nouvelle des projets Santé janv 2021SEL
 
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Novembre 2020
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Novembre 2020Lettre de nouvelles Ticket-Repas Novembre 2020
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Novembre 2020SEL
 
Sel infos Novembre 2020
Sel infos Novembre 2020Sel infos Novembre 2020
Sel infos Novembre 2020SEL
 
Sel infos Août 2020
Sel infos Août 2020Sel infos Août 2020
Sel infos Août 2020SEL
 
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Novembre 2019
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Novembre 2019Lettre de nouvelles Ticket-Repas Novembre 2019
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Novembre 2019SEL
 
SEL Infos Mai 2020
SEL Infos Mai 2020SEL Infos Mai 2020
SEL Infos Mai 2020SEL
 
Sel infos février 2020
Sel infos février 2020Sel infos février 2020
Sel infos février 2020SEL
 
SEL INFOS novembre 2019
SEL INFOS novembre 2019SEL INFOS novembre 2019
SEL INFOS novembre 2019SEL
 
Sel infos 142 Septembre 2019
Sel infos 142 Septembre 2019Sel infos 142 Septembre 2019
Sel infos 142 Septembre 2019SEL
 
Sel infos Mai 2019
Sel infos Mai 2019Sel infos Mai 2019
Sel infos Mai 2019SEL
 
SEL Infos Février 2019
SEL Infos Février 2019SEL Infos Février 2019
SEL Infos Février 2019SEL
 
Lettre ticket repas janvier 2019 ld
Lettre ticket repas janvier 2019 ldLettre ticket repas janvier 2019 ld
Lettre ticket repas janvier 2019 ldSEL
 
SEL Infos Décembre 2018
SEL Infos Décembre 2018SEL Infos Décembre 2018
SEL Infos Décembre 2018SEL
 
Sel infos Septembre 2018
Sel infos Septembre 2018Sel infos Septembre 2018
Sel infos Septembre 2018SEL
 
Lettre de nouvelles Ticket-Repas
Lettre de nouvelles Ticket-RepasLettre de nouvelles Ticket-Repas
Lettre de nouvelles Ticket-RepasSEL
 
Sel stage communication digitale
Sel stage communication digitaleSel stage communication digitale
Sel stage communication digitaleSEL
 
SEL INFOS 136 MAI 2018
SEL INFOS 136 MAI 2018SEL INFOS 136 MAI 2018
SEL INFOS 136 MAI 2018SEL
 
Lettre ticket-repas janvier 2018
Lettre ticket-repas janvier 2018Lettre ticket-repas janvier 2018
Lettre ticket-repas janvier 2018SEL
 
Sel infos Février 2018
Sel infos Février 2018Sel infos Février 2018
Sel infos Février 2018SEL
 
Offre emploi cdd chargé polyvalent parrainage 2017
Offre emploi cdd chargé polyvalent parrainage 2017 Offre emploi cdd chargé polyvalent parrainage 2017
Offre emploi cdd chargé polyvalent parrainage 2017 SEL
 

Plus de SEL (20)

Lettre de nouvelle des projets Santé janv 2021
Lettre de nouvelle des projets Santé janv 2021Lettre de nouvelle des projets Santé janv 2021
Lettre de nouvelle des projets Santé janv 2021
 
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Novembre 2020
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Novembre 2020Lettre de nouvelles Ticket-Repas Novembre 2020
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Novembre 2020
 
Sel infos Novembre 2020
Sel infos Novembre 2020Sel infos Novembre 2020
Sel infos Novembre 2020
 
Sel infos Août 2020
Sel infos Août 2020Sel infos Août 2020
Sel infos Août 2020
 
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Novembre 2019
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Novembre 2019Lettre de nouvelles Ticket-Repas Novembre 2019
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Novembre 2019
 
SEL Infos Mai 2020
SEL Infos Mai 2020SEL Infos Mai 2020
SEL Infos Mai 2020
 
Sel infos février 2020
Sel infos février 2020Sel infos février 2020
Sel infos février 2020
 
SEL INFOS novembre 2019
SEL INFOS novembre 2019SEL INFOS novembre 2019
SEL INFOS novembre 2019
 
Sel infos 142 Septembre 2019
Sel infos 142 Septembre 2019Sel infos 142 Septembre 2019
Sel infos 142 Septembre 2019
 
Sel infos Mai 2019
Sel infos Mai 2019Sel infos Mai 2019
Sel infos Mai 2019
 
SEL Infos Février 2019
SEL Infos Février 2019SEL Infos Février 2019
SEL Infos Février 2019
 
Lettre ticket repas janvier 2019 ld
Lettre ticket repas janvier 2019 ldLettre ticket repas janvier 2019 ld
Lettre ticket repas janvier 2019 ld
 
SEL Infos Décembre 2018
SEL Infos Décembre 2018SEL Infos Décembre 2018
SEL Infos Décembre 2018
 
Sel infos Septembre 2018
Sel infos Septembre 2018Sel infos Septembre 2018
Sel infos Septembre 2018
 
Lettre de nouvelles Ticket-Repas
Lettre de nouvelles Ticket-RepasLettre de nouvelles Ticket-Repas
Lettre de nouvelles Ticket-Repas
 
Sel stage communication digitale
Sel stage communication digitaleSel stage communication digitale
Sel stage communication digitale
 
SEL INFOS 136 MAI 2018
SEL INFOS 136 MAI 2018SEL INFOS 136 MAI 2018
SEL INFOS 136 MAI 2018
 
Lettre ticket-repas janvier 2018
Lettre ticket-repas janvier 2018Lettre ticket-repas janvier 2018
Lettre ticket-repas janvier 2018
 
Sel infos Février 2018
Sel infos Février 2018Sel infos Février 2018
Sel infos Février 2018
 
Offre emploi cdd chargé polyvalent parrainage 2017
Offre emploi cdd chargé polyvalent parrainage 2017 Offre emploi cdd chargé polyvalent parrainage 2017
Offre emploi cdd chargé polyvalent parrainage 2017
 

Lettre de nouvelles eau octobre 2018

  • 1. Cette année, nous avons effectué deux voyages de suivi en République démo- cratique du Congo  : une fois dans l’immense capitale Kinshasa et la seconde fois, dans la province du Kongo central où se trouvent de nom- breux partenaires du SEL. À chaque fois, nous nous sommes retrouvés confrontés à de sérieux problèmes d’approvisionnement en eau. Imagi- nez-vous ne pas avoir accès à l’eau en plein Paris, Strasbourg ou Lyon ? En ville, les habitants doivent souvent attendre que les sociétés de gestion de l’eau ouvrent les vannes approvi- sionnant les différents quartiers. Parfois, elles sont ouvertes en pleine nuit. Il faut alors se tenir prêt à rem- plir de gros contenants d’eau. Mais parfois, cela ne vient tout simplement pas. La veille de notre arrivée, l’un de nos partenaires a attendu toute la nuit que l’eau arrive… en vain. Com- ment allait-il nous recevoir ? En zone rurale, il peut arriver que le point d’eau se trouve à plusieurs cen- taines de mètres. Cela signifie, pour les femmes, parcourir plusieurs cen- taines de mètres (parfois davantage) et revenir avec des seaux ou bassines de 20-30 litres sur la tête. Quotidien- nement. Mais ce point d’eau, est-il aménagé ? Si c’est le cas, l’eau est pure ; dans le cas contraire, elle est « pire » et rend malade. Voilà en quelques mots, les situations auxquelles les communautés locales sont confrontées et qui rendent leur quotidien parfois très compliqué. Les solutions apportées par nos parte- naires telles que l’aménagement d’une source ou l’installation ou la réhabilitation d’un forage, améliorent de manière significative la vie de ces communautés. Afin de rendre ces aménagements pérennes, nos parte- naires travaillent à mettre en place des comités de gestion de ces points d’eau pour entretenir les ouvrages. Chacun d’entre nous peut se repré- senter la difficulté et le stress liés au manque d’eau. C’est pourquoi votre soutien est précieux pour appuyer ces projets. Je vous laisse découvrir les projets de nos partenaires et les changements qu’ils apportent dans les pages suivantes. Merci pour votre engagement à leurs côtés ! Une action chrétienne dans un monde en détresse G Isabelle Duval Chargée des projets Eau et Assainissement É D I T O R I A L Octobre 2018 Lettre de nouvelles n° 3 EAUETASSAINISSEMENT Quand l’eau manque
  • 2. Une drôle d’expérience L’unique fournisseur d’eau de la ville avait coupé l’eau pendant plusieurs jours. Je disposais d’un baril d’une capacité de 75 L environ pour faire fonctionner les toilettes, me doucher et me laver les mains. Pour remplir ce baril, il fallait monter plusieurs bidons de 20-25 litres au deuxième étage. J’ai commencé à faire très attention à ma consommation quotidienne d’eau pour que le baril ne se vide pas trop vite. Mais c’est leur réalité Cette expérience nous a montré à quel point les 2 forages financés, grâce à vos dons, pour les maisons d’accueil de notre partenaire local Bana ya Kivuvu, à Kinshasa, sont précieux. Aujourd’hui, ces deux maisons ont de l’eau en permanence. Elles ont aussi installé une arrivée d’eau donnant sur la rue qui permet d’en vendre aux habitants du quartier. Une habitante du quartier nous a témoigné sa recon- naissance : « Nous sommes vraiment contents ! Nous nous levions à 4h du matin. Aujourd’hui, nous avons de l’eau à tout moment ! » La vente d’eau permet à notre parte- naire de générer des fonds pour leurs activités et pour l’entretien des forages et des systèmes d’adduction d’eau (château d’eau, citernes de 2000 L) alimentant les salles de bain et les toilettes des maisons. Au Burkina Faso, notre partenaire local Kheur Guney nous avait égale- ment lancé un cri d’alerte sur la situa- tion compliquée qu’il vivait lorsque son forage est tombé en panne en 2017. Travaillant avec une centaine d’enfants vulnérables, le manque d’eau était très difficile à gérer. Avoir de l’eau en ville : un défi En effet, rechercher de l’eau en ville n’est pas chose aisée. La densité de la population et la rareté des lieux d’approvisionnement naturels ou alter- natifs sont deux problèmes majeurs lors des coupures d’eau. Des dizaines de personnes se retrouvent rapidement autour du même point d’eau, souvent un forage privé dont le propriétaire n’ouvre l’accès au public que quelques heures par jour. En milieu rural, la problématique est légèrement différente parce qu’il existe des points d’eau non aménagés, plus ou moins loin mais tout de même accessibles. L’approvisionnement reste difficile mais pas impossible. En ville, la densité urbaine et le peu de points d’eau augmentent beaucoup le stress lié à l’approvisionnement en eau. En 2018, vos dons ont permis de financer 2 forages à Kinshasa, la réparation d’un forage à Ouaga- dougou et l’installation d’un nou- veau forage dans la ville de Oua- higouya au nord du Burkina (voir en page 3). Lors d’un récent voyage de suivi des projets à Kinshasa, nous avons expérimenté de façon très concrète le problème de l’approvisionnement en eau en milieu urbain… La problématique de l’approvisionnement de l’eau en ville Nid d’Ora Togo Subvention : 7 890 € Le village de Dzogblakopé se situe à une vingtaine de kilomètres au Nord de Lomé. Bien qu’un peu éloigné de la capitale, sa population reste nom- breuse et Lomé grignote toujours plus de terrain. Toutefois, l’accès à l’eau dans cette zone rurale demeure un problème. Contrairement au milieu urbain, les villageois parviennent à trouver de l’eau mais elle n’est pas propre. Ils en trouvent dans les rivières, les mares… Les maladies hydriques sont très fré- quentes et les villageois attrapent sou- vent le ver de Guinée qu’ils soignent avec des plantes, un traitement plus ou moins efficace selon eux. Notre partenaire local Nid d’Ora, grâce à votre aide, a installé un forage à la sortie de ce village. Le chef du village a été très impliqué dans le projet et un comité de gestion du point d’eau a été mis en place et formé pour veiller à l’entretien de l’ouvrage. Ce forage va permettre aux villageois d’avoir de l’eau propre et à notre partenaire de développer une activité de maraîchage et de culture de maïs. Et à la campagne ? Rechercher de l’eau en ville n’est pas facile. En cause : la densité de la population et la rareté des lieux d’approvisionnement naturels.
  • 3. Une action chrétienne dans un monde en détresse G Grâce à l’intervention d’ALV, notre partenaire local, un petit nouveau a fait sa rentrée dans la cour de l’école primaire évangélique de Ouahigouya, dans la région sahélienne du Burkina Faso : un forage de 70 m de profondeur ! Ce point d’eau est une source de bénédiction et de joie pour les enfants de l’école et les habitants du quartier. Non content d’offrir de l’eau aux écoliers, ALV leur a même préparé un petit manuel pour qu’ils apprennent à bien prendre soin de leur nouveau camarade et veiller à ce qu’il dure très longtemps. ALV (Association Lieux de Vie) Burkina Faso Subvention : 9 216 € Le petit nouveau de l’école ! BCEP (Bureau Conseil de l’Enseignement Protestant) Rép. dém. du Congo Subvention accordée : 16 969 € Au garde-à-vous : les brigades scolaires sont là ! Une journée dans une école sans toi- lettes, c’est compliqué. Les enfants se retiennent toute la journée ou font leurs besoins dans un coin ; quant aux jeunes filles, elles manquent une semaine d’école par mois, au moment des menstruations.* Soucieux de la santé des écoliers, le BCEP, un de nos partenaires chrétiens en RD Congo, a installé des toilettes et des dispositifs de lavage de mains dans 5 établissements sco- laires dans la région de Madimba. Plus encore, des brigades scolaires ont été mises en place : des élèves deviennent « agents de santé scolaire ». Formés à l’entretien des installations sanitaires, à la gestion des déchets et aux bonnes pra- tiques d’hygiène, ils sensibilisent non seu- lement leurs camarades à ces sujets, mais aussi leurs parents et leurs voisins. Une façon originale de responsabiliser la com- munauté dès le plus jeune âge. * Creusez la question en lisant l’article « Des toi- lettes pour elles ! » sur www.blog.selfrance.org Pour Yaovi (à gauche), un suivi régulier des communautés est l’une des clés essentielles pour un projet durable. Nos partenaires locaux font le bien et le font bien… et, au SEL, on aime vous parler de leurs projets ! Au Togo, par exemple, l’ADSPE construit des blocs de latrines dans des villages mais pas que… ADSPE (Actions pour le Développement Social et la Protection de l’Environnement) Togo Subvention accordée : 21 304 € Avoir des installations sanitaires dans un village, c’est bien, mais faire en sorte qu’elles durent, c’est mieux ! Yaovi, coordinateur de l’association, met donc un point d’honneur à ce que les bénéficiaires soient pleine- ment engagés dans cette aventure et ne sélectionne que les villages qui montrent une réelle motivation pour le projet. Après la réalisation de l’ouvrage, Yaovi et son équipe repassent au moins une fois par an dans les villages où ils ont agi. Avec son talent de conteur, il sensibilise les habitants au développement communautaire, à l’hygiène et, surtout, à l’Évangile. Des années plus tard, les résultats sont flagrants  : les installations sont toujours en aussi bon état. En mettant l’accent sur la motivation des communautés et un suivi de qualité, l’ADSPE semble donc avoir misé sur le bon cheval ! Grâce à vos dons, 4 villages ont bé- néficié de latrines communau- taires en 2018. Bien plus que des toilettes ! Une dignité retrouvée M. Teby vit dans la région de Bobo Dioulasso, au Burkina Faso. Grâce à ACCEDES, un de nos partenaires locaux, il a pu bénéficier de toilettes chez lui. Il témoigne. «  Les mots me manquent pour vous traduire ce que je ressens. Compte tenu de mon âge, j’avais de sérieux problèmes pour me déplacer dans les buissons pour me soulager. J’étais obligé de faire mes besoins derrière ma maison, sous les regards gênants des passants. La réalisation de la latrine a mis fin à cette situation dégradante. Elle contribuera à réduire les maladies liées à la consommation d’eaux impropres. »
  • 4. Dans le volet Eau et Assainissement de ce programme, des enquêtes sont me- nées dans les villages bénéficiaires pour déterminer les Comportements, Atti- tudes et Pratiques des ménages en ma- tière d’hygiène. Les questions posées touchent à la conservation de l’eau et de la nourriture, au lavage des mains, à l’utilisation de latrines ou encore à la gestion des déchets ménagers. Cette enquête permet de faire un état des lieux de la situation sanitaire des villages et de préparer le terrain pour les actions de sensibilisation et de for- mation qui auront lieu tout au long de l’année dans le cadre du programme de notre partenaire. Elles sont menées par une équipe de 10 personnes, souvent des étudiants en santé publique ou dans un domaine psychosocial, formées pendant 5 jours par le CEPROMOR. À l’issue de cette enquête, les résultats sont partagés aux responsables de la zone de santé ainsi qu’aux dirigeants des villages. Encore une fois, merci de votre soutien ! SEL : 157 rue des Blains - 92220 Bagneux - France • Tél. 01 45 36 41 53 • www.selfrance.org Cette Lettre de nouvelles Eau et Assainisse- ment parait une fois par an et est destinée aux donateurs engagés régulièrement pour le soutien des projets Eau et Assainissement. Nous vous remercions de votre soutien ! Comité de rédaction : Isabelle Duval et Laura Boyadjian  Mise en page : J. Maré Le SEL est une association protestante de solidarité internationale créée en 1980 par l’Alliance Evangélique Française. Il fonde son action sur une vision responsable de l’engagement chrétien en vue de réduire la pauvreté dans les pays en dévelop- pement. Ses activités reposent sur l'enseignement biblique qui associe la Parole et les actes pour transmettre l'amour de Dieu. C’est pourquoi le SEL travaille en par- tenariat avec des organisations chrétiennes locales, responsables des projets qu’elles élaborent et mettent en œuvre pour améliorer les conditions de vie des bénéficiaires finaux. Enquêtes CAP : une démarche sérieuse des partenaires et des bénéficiaires L’année dernière nous vous parlions des PAFI. Vous savez, ces Petites Actions Faisables et Importantes auxquelles sont sensibilisées les communautés dans nos pays partenaires. Bien couvrir son bidon d’eau ou se laver les mains après avoir été aux toi- lettes sont de petites actions qui peuvent changer beaucoup dans la vie des bénéficiaires. Et pour nous en France ? Retrouvez la série de vidéos Les Défis PAFI sur la chaine Youtube du SEL. Les PAFI, toujours d’actualité ! Depuis 5 ans, l’association chrétienne locale CEPROMOR & AEPH mène, grâce à l’appui du SEL, un programme intégré de développement dans la zone de santé de Sona-Bata. Au 30 septembre 2018, l’engagement régulier de 335 personnes, contribue au soutien des projets Eau et Assai- nissement dans  5  pays d’Afrique : Bénin, Burkina Faso,  République démocratique du Congo,  Togo, Tchad.  En savoir plus sur nos projets : www.selfrance.org Eau : symbole de bénédiction « L’homme ne peut rester en vie s’il ne boit pas, et la terre ne peut pro- duire la moindre nourriture si elle n’est pas arrosée. Par son carac- tère vivifiant, l’eau est devenue l’un des symboles de la vie, une béné- diction et un rafraîchissement, qua- lités qui sont associées à la présence de Dieu dans la Bible. »* En Jean 7, Jésus déclare : « Si quel- qu’un a soif, qu’il vienne à moi et qu’il boive. Celui qui croit en moi, des fleuves d’eau vive couleront de son cœur, comme dit l’Écriture. » Jésus est la seule source qui fait jaillir la vie en nous. Comme l’eau abondante déborde d’un récipient, les bénédictions accordées par le Saint-Esprit débordent du chrétien, qui devient lui-même source de bé- nédiction pour son entourage. * Propos extraits du dossier « Eau » dispo- nible gratuitement sur www.selfrance.org, espace « Sensibilisation ». L’IM AGE DE L’EAU DANS LA BI BLE Les enquêtes CAP entrainent les communautés dans une véritable dynamique de réflexion sur l’hygiène.