SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  4
Télécharger pour lire hors ligne
Nos partenaires agissent dans des
contextes différents (bidonvilles, écoles,
centres de santé…) avec des publics
différents. Mais un de leurs points com-
muns est de travailler, pour la plupart,
avec les plus vulnérables des plus vul-
nérables.
En situation de crise, comme une guerre
ou une famine, on parle de stratégies
d’adaptation positives ou négatives pour
décrire les comportements adoptés
face au changement soudain de situation
afin de satisfaire les besoins de base
(nourriture, logement, vêtements…).
L’extrême pauvreté n’est pas un chan-
gement soudain, mais une crise conti-
nue ; et elle entraîne des stratégies
d’adaptation aux conséquences désas-
treuses. La prostitution est l’une de ces
conséquences négatives. Nous sommes
très fiers des partenaires Ticket-Repas
qui travaillent auprès des bénéficiaires
touchés directement ou indirectement
par ce problème en Inde et en Répu-
blique démocratique du Congo.
À travers cette Lettre de Nouvelles,
vous allez découvrir des témoignages
d’enfants, de jeunes, de mamans qui
racontent leurs parcours et comment
nos partenaires les accompagnent face
aux défis auxquels ils sont confrontés.
De Kinshasa à Chennai, nos partenaires
chrétiens locaux aident des hommes,
des femmes et leurs familles à
construire, pas à pas, un avenir meilleur.
Dieu-Merci, un jeune congolais de 18
ans, exprime sa reconnaissance pour
toute l’aide reçue après plusieurs
années difficiles dans les rues de Kin-
shasa.
Vous lirez aussi qu’habituer les enfants
à manger des légumes est un problème
universel de Madagascar à Pondichéry
(en passant par chez vous, peut-être !).
C’est grâce à votre soutien et au travail
de nos partenaires sur le terrain que
nous pouvons ensemble faire reculer
la pauvreté et accompagner des femmes
et des enfants à relever des défis et
améliorer leurs conditions de vie.
Le soutien alimentaire apporté à chacun
de ces projets fait une différence énorme
dans l’accompagnement des bénéfi-
ciaires.
Merci à chacun pour son engagement
à nos côtés et aux côtés de nos parte-
naires !
Une action chrétienne dans un monde en détresse G
Isabelle Duval
Chargée de projets
soutien alimentaire
É D I T O R I A L
Janvier 2017
Lettre de nouvelles n° 45
SOUTIEN ALIMENTAIRETicket-Repas
Se tenir aux côtés
des plus vulnérables
« Malar a 12 ans et est atteinte du
VIH/ Sida. Elle avait perdu son père,
puis elle a également perdu sa mère.
Sa grand-mère essayait tant bien que
mal de lui apporter le soutien néces-
saire pour la nourriture et l’école,
mais la santé de Malar est un vrai
défi pour la famille, qui manque d’ar-
gent. » Puis la grand-mère de Malar
a rencontré un conseiller de TCDS
(Tambaram Community Development
Society), partenaire chrétien du SEL.
Et l’espoir a ressurgi !
À Chennai, TCDS œuvre parmi les
plus pauvres, les exclus, ceux qu’on
méprise et qui n’ont plus aucun
espoir. Sa mission  ? Soutenir une
trentaine d’enfants vivant dans des
conditions particulièrement difficiles.
Leurs mamans, anciennes prosti-
tuées, sont atteintes du sida et ont
beaucoup de mal à assurer leur sub-
sistance quotidienne.
Chaque mois, notre partenaire sou-
tient les familles avec un kit alimen-
taire et des produits d’hygiène. Des
séances de conseil et de suivi per-
sonnalisé ont renforcé l’estime de
soi des mamans et des enfants qui
parviennent peu à peu à mieux gérer
leur quotidien et les énormes défis
auxquels ils font face. L’aide de TDCS
et le partage des valeurs chrétiennes
transforment la vie de ces enfants
et de leurs familles.
Décidées à quitter la rue, elles ont
pu apprendre le métier de couturière,
suivre des cours d’alphabétisation
et recevoir des enseignements
bibliques. Elles, qui bien souvent se
sont prostituées pour pouvoir sub-
venir à leurs besoins de base, ont
commencé à reconstruire leur vie.
Mathy nous raconte comment elle
est arrivée à Bomo :
« Je suis née à Kinshasa en 1991 et
je suis la cadette d’une famille de
quatre enfants. Mon père était pas-
teur ; il est mort quand j’avais 2 ans.
Ma mère n’avait pas les moyens de
me scolariser. Comme elle n’avait
pas d’argent, je suis partie chez ma
grande sœur. Mais elle aussi était
démunie. Je me suis alors donnée
très jeune à un homme avec qui j’ai
eu un enfant. Cet homme m’a aban-
donnée. Ne sachant pas où aller, j’ai
commencé à me prostituer et j’ai eu
un deuxième enfant… Une amie
m’avait parlé de Bomo et j’ai rejoint
un groupe où je suis entrée en
contact avec 2 femmes évangélistes.
J’ai suivi les enseignements et ai
été retenue pour intégrer la 14ème
promotion. J’ai renoncé à mon
ancienne vie et ai pris la décision de
suivre Jésus-Christ. Je veux
dépendre de Dieu et de mon métier
de couturière que je viens d’ap-
prendre. Je crois en Dieu et rien ne
pourra me séparer de son amour. »
Votre soutien participe au budget
alimentaire de la formation. Merci
pour ce que vous faites !
Le 3 décembre 2016, la promo-
tion des 16 apprenties coutu-
rières du centre de réinsertion
de Bomo a fêté la fin de sa for-
mation.
INDE – TCDS Chennai
Un espoir pour les exclus
Grâce à vous, ces 16 jeunes filles ont eu le ventre bien rempli pour se
concentrer sur leur apprentissage.
Bomo - RD Congo
Sortir de la rue
et commencer
une nouvelle vie
Orphelinat Bakole – RD Congo
Retrouver l’affection
L’association Bana ya Kivuvu, en RD Congo, s’occupe
des enfants et des jeunes de la rue. Voici le témoignage
de Dieu-Merci, pensionnaire de l’orphelinat Bakole
depuis l’âge de 8 ans.
« Je m’appelle Dieu-Merci. J’aurai bientôt 18 ans. Je
n’ai jamais connu mon père. Ma mère est venue à Kin-
shasa où elle est tombée gravement malade après quelques années. À
sa mort, personne ne pouvait me prendre en charge. On m’a déposé
dans un centre d’hébergement pour enfants de la rue et c’est en 2006
que maman Hélène est venue me chercher pour m’emmener à l’orphelinat
Bakole. Aujourd’hui je me sens épanoui car j’ai retrouvé l’affection. Je
suis éduqué, nourri, vêtu, soigné. J’étudie au lycée en terminale Littéraire.
Nos remerciements vont droit à tous ceux qui d’une manière ou d’une
autre contribuent à notre épanouissement, encore une fois merci. »
Dans les 2 écoles maternelles de
Farafaty et Melville, les 80 enfants
reçoivent le goûter vers 10 heures
puis le déjeuner qui est, pour
quelques enfants, leur seul repas
copieux de la journée.
Cette année, le défi pour les res-
ponsables était d’encourager et d’ha-
bituer ces enfants dès leur plus
jeune âge à manger la nourriture
préparée à la cantine. La plupart
des enfants n’ont en effet pas l’ha-
bitude de manger de légumes ni des
graines (légumes secs) à la maison.
Les responsables des cantines et
les institutrices ont suivi une for-
mation axée sur les petites astuces
pour rendre la nourriture bonne,
délicieuse et agréable à manger
mais aussi attirante pour les enfants
(surtout pour les légumes et les
légumineuses).
Après quelques temps, on peut déjà
constater beaucoup de changement
et les enfants apprécient ces ali-
ments. Cela a bien sûr des impacts
positifs sur la croissance des enfants.
Une prochaine étape serait de pro-
duire sur place le maximum des ali-
ments consommés à la cantine.
Une action chrétienne dans un monde en détresse G
Gautam Puri - Inde
Aider à reprendre des forces
« A plusieurs reprises nous avons
dû nous coucher le ventre vide. »
témoigne Sonu, jeune bénéficiaire
du programme de soutien alimen-
taire mis en place par l’association
Saahasee, partenaire du SEL. Le cas
de Sonu et sa famille n’est pas isolé :
de nombreuses familles vivant dans
les bidonvilles de New Dehli se
retrouvent dans la même situation.
Force est de constater que les pre-
mières victimes de la faim sont les
personnes les plus vulnérables telles
les femmes, les enfants, les per-
sonnes âgées ou malades.
C’est pourquoi, Saahasee a décidé
d’agir. Aujourd’hui, 57 personnes bé-
néficient d’une aide alimentaire en
raison de leur poids excessivement
bas et de leur trop faible santé. Elles
se voient offrir des repas équilibrés
et nutritifs jusqu’à ce que leur état
de santé s’améliore. En parallèle,
Saahase visite les familles des
bidonvilles et sensibilise les mères
aux notions de nutrition, soins,
d’épargne… Le but : les équiper et
les aider à se prendre en charge et
à sortir de la misère.
Esther et Jonah sont jumeaux. Avant
d’être pris en charge par Andao
Hitia, ces enfants n’avaient pas été
à l’école pendant 2 ans. Leur maman
raconte  : «  Ils ont tous deux bien
grandi depuis 2 ans qu’ils mangent
à la cantine. Ils ne sont presque
jamais malades et chose qui m’a
vraiment étonnée, ils commencent
à parler français. Depuis que les
enfants sont à Andao Hitia, nous y
venons le dimanche assister à la
réunion de prière ; et tous les jours
à la maison, nous prions ensemble
avant de dormir (avant, je priais
seule). »
Andao Hitia – Madagascar
Grandir et prier
Cantines Nourrir Futé – Madagascar
À la découverte des légumes !
Samaritan’s Help – Inde
Découvrir une
alimentation
variée !
Le centre d’accueil Samaritan’s Help
à Pondicherry ouvre chaque jour ses
portes à 25 enfants des bidonvilles,
leur prodiguant éducation, soins et
repas variés et équilibrés. Habitués
aux aliments frits, les enfants décou-
vrent les bénéfices de la consom-
mation de fruits et légumes ; ils
prennent beaucoup de plaisir à man-
ger.
Depuis deux ans, le centre a démé-
nagé dans un autre bidonville. Mal-
heureusement, des habitants du
quartier s’opposent à l’installation
d’une activité chrétienne. Mais Dieu
agit et l’équipe du Samaritan’s Help
se réjouit de voir, au travers des
différentes activités (fête de Noël,
école du dimanche, clubs d’enfants...)
enfants et parents prendre plaisir à
découvrir la Parole de Dieu. Conti-
nuons à prier pour nos partenaires :
qu’ils puissent être des lumières
dans leur quartier et entretenir de
bonnes relations avec leurs voisins.
Vous voulez plus
de nouvelles du projet
de Soutien Alimentaire
que vous soutenez ?
Écrivez-nous
à projets@selfrance.org
Loin de nous décourager, ces chiffres
doivent plutôt nous pousser à l’action.
Et c’est bien ce que vous faites, chaque
mois : vous combattez activement le
fléau de la malnutrition et changez la
vie de nombreuses personnes. Rappe-
lons en quelques mots les bienfaits des
programmes de Soutien Alimentaire.
Une meilleure santé
Un enfant, qui bénéficie de soutien ali-
mentaire, reçoit des repas équilibrés,
complets et nutritifs. Tout cela est néces-
saire à son bon développement phy-
sique et intellectuel : un enfant qui va
bien, grandit bien. Notre partenaire le
confirme : « La bonne santé nutrition-
nelle de chaque enfant a des implications
très profondes sur les autres aspects
de sa vie (physique, émotionnelle, intel-
lectuelle…). » (Casa Grande, Bénin)
Une capacité de concentration
à l’école augmentée
Le lien de cause à effet est notable : un
enfant dont le ventre n’est pas constam-
ment tiraillé par la faim et qui reçoit
les nutriments nécessaires à son bon
développement aura plus de facilité à
se concentrer à l’école, à mémoriser
et restituer ce qu’il aura appris. « J’ai
compris que la nourriture d’aujourd’hui
était pour m’aider à avoir la nourriture
de demain et j’ai pris goût à l’école. »
témoigne Karim, bénéficiaire du CESAED
(Centre Social d’Appui à l’Education et
au Développement), au Burkina Faso
Des mamans sensibilisées
À Nselo, en RD Congo, des animatrices
nutritionnelles du CEPROMOR (Centre
de Promotion pour le Monde Rural)
interviennent dans les villages et ensei-
gnent aux mamans les bases de l’ali-
mentation : comprendre les causes de
la malnutrition, l’importance des nutri-
ments, identifier les groupes d’aliments,
agrémenter la bouillie, l’alimentation
en fonction de l’âge de l’enfant…
Ces projets changent littéralement des
vies. Sans vous, cela ne serait pas pos-
sible. Merci !
1
https://fr.wfp.org/faim/faits-et-chiffres
SEL : 157 rue des Blains - 92220 Bagneux - France • Tél. 01 45 36 41 53 • www.selfrance.org
Au 1er
janvier 2017, grâce à l’engagement de 1901
personnes, le SEL soutient régulièrement 34 projets
de soutien alimentaire dans 12 pays :
Bénin (3), Burkina Faso (8), Congo, Egypte, Inde (3),
Liban, Madagascar (5), Philippines, République démo-
cratique du Congo (4), Sénégal (3), Tchad, Togo (4).
Cette lettre de nouvelles paraît 2 fois par an et est en-
voyée à tous les donateurs engagés dans le soutien
des projets Soutien alimentaire en France et en Suisse.
Rédactrice en chef : Isabelle Duval
Mise en page : J. Maré
Numéro ISSN : 2429-7267
Sujets de prière :
• Des élections présidentielles doi-
vent avoir lieu en 2017 en RD
Congo. Prions que les différentes
tensions ne dégénèrent pas en
violences au cours de l’année, pour
la sécurité de nos partenaires et
des bénéficiaires.
• Les équipes de nos partenaires
accompagnent chaque jour les
bénéficiaires des projets. Prions
que Dieu renouvelle leurs forces
et leur donne de la sagesse et
beaucoup d’amour face aux situa-
tions difficiles qu’ils rencontrent.
Le SEL est une association protestante de solidarité
internationale créée en 1980 par l’Alliance Evangé-
lique Française. Il fonde son action sur une vision
responsable de l’engagement chrétien en vue de ré-
duire la pauvreté dans les pays en développement.
Ses activités reposent sur l'enseignement biblique
qui associe la Parole et les actes pour transmettre
l'amour de Dieu. C’est pourquoi le SEL travaille en
partenariat avec des organisations chrétiennes lo-
cales, responsables des projets qu’elles élaborent et
mettent en œuvre pour améliorer les conditions de
vie des bénéficiaires finaux.
À noter
Le SEL recrute un(e) chargé(e) de projets.
Consultez le profil du poste sur :
www.selfrance.org
(rubrique : Nous rejoindre)
Votre reçu fiscal 2016
Il reprendra l’ensemble de vos dons faits au SEL du 1er
janvier au 31 décembre 2016. Il
vous sera envoyé par voie postale courant avril. Les dons pour les projets de soutien ali-
mentaire bénéficient du régime fiscal concernant les dons destinés à la fourniture gratuite
d’une aide alimentaire. Les donateurs suisses recevront une attestation récapitulant l’en-
semble de leurs dons versés en 2016.
Apporter le soutien
alimentaire c’est
apporter la vie
Pour empêcher la malnutrition de faire des dégâts
irréparables sur les enfants, il faut agir tôt.
Selon le Programme Alimentaire Mondial,
« 1 enfant sur 6 souffre d’insuffisance pondérale dans les pays
en développement  ;  66 millions d’enfants en âge d’aller à
l’école y vont le ventre vide, dont 23 millions rien qu’en Afrique »1
.
En savoir plus sur les projets
de soutien alimentaire :
www.selfrance.org

Contenu connexe

Tendances

Carenews Journal 8 La bonne alimentation et la jeunesse CNJ8
Carenews Journal 8 La bonne alimentation et la jeunesse CNJ8 Carenews Journal 8 La bonne alimentation et la jeunesse CNJ8
Carenews Journal 8 La bonne alimentation et la jeunesse CNJ8 Univercast (carenews.com)
 
Journal du parent No.4 - École Notre-Dame
Journal du parent No.4 - École Notre-DameJournal du parent No.4 - École Notre-Dame
Journal du parent No.4 - École Notre-DameBard Lyne
 
PAM 62f - Nourrir l'esprit, changer la vie
PAM 62f - Nourrir l'esprit, changer la viePAM 62f - Nourrir l'esprit, changer la vie
PAM 62f - Nourrir l'esprit, changer la vieBernard hardy
 
Journalistes en herbe 2012-2013 : 1er prix en primaires
Journalistes en herbe 2012-2013 : 1er prix en primairesJournalistes en herbe 2012-2013 : 1er prix en primaires
Journalistes en herbe 2012-2013 : 1er prix en primairesLeSoir.be
 

Tendances (6)

S'entraider pour mieux réussir.
S'entraider pour mieux réussir.S'entraider pour mieux réussir.
S'entraider pour mieux réussir.
 
Carenews Journal n°7
Carenews Journal n°7Carenews Journal n°7
Carenews Journal n°7
 
Carenews Journal 8 La bonne alimentation et la jeunesse CNJ8
Carenews Journal 8 La bonne alimentation et la jeunesse CNJ8 Carenews Journal 8 La bonne alimentation et la jeunesse CNJ8
Carenews Journal 8 La bonne alimentation et la jeunesse CNJ8
 
Journal du parent No.4 - École Notre-Dame
Journal du parent No.4 - École Notre-DameJournal du parent No.4 - École Notre-Dame
Journal du parent No.4 - École Notre-Dame
 
PAM 62f - Nourrir l'esprit, changer la vie
PAM 62f - Nourrir l'esprit, changer la viePAM 62f - Nourrir l'esprit, changer la vie
PAM 62f - Nourrir l'esprit, changer la vie
 
Journalistes en herbe 2012-2013 : 1er prix en primaires
Journalistes en herbe 2012-2013 : 1er prix en primairesJournalistes en herbe 2012-2013 : 1er prix en primaires
Journalistes en herbe 2012-2013 : 1er prix en primaires
 

Similaire à Lettre Ticket Repas janvier 2017

Lettre de nouvelles Ticket-Repas Mai 2021
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Mai 2021Lettre de nouvelles Ticket-Repas Mai 2021
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Mai 2021SEL
 
La gerbe –lézan rapport activité 2015
La gerbe –lézan rapport activité 2015La gerbe –lézan rapport activité 2015
La gerbe –lézan rapport activité 2015Esperance La Gerbe
 
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Novembre 2020
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Novembre 2020Lettre de nouvelles Ticket-Repas Novembre 2020
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Novembre 2020SEL
 
Sel infos n130
Sel infos n130Sel infos n130
Sel infos n130SEL
 
1000 premiers jours de la vie rencontre avec boris cyrulnik pour slideshare
1000 premiers jours de la vie rencontre avec boris cyrulnik pour slideshare1000 premiers jours de la vie rencontre avec boris cyrulnik pour slideshare
1000 premiers jours de la vie rencontre avec boris cyrulnik pour slideshareMarie-Laure Gagey - des Brosses
 
ViV Magazine Volume 4 (April - May 2014)
ViV Magazine Volume 4 (April - May 2014)ViV Magazine Volume 4 (April - May 2014)
ViV Magazine Volume 4 (April - May 2014)Nastassia Roy
 
PAM 54f - Deux minutes pour mieux connaître l'Alimentation Scolaire
PAM 54f - Deux minutes pour mieux connaître l'Alimentation ScolairePAM 54f - Deux minutes pour mieux connaître l'Alimentation Scolaire
PAM 54f - Deux minutes pour mieux connaître l'Alimentation ScolaireBernard hardy
 
Cœur & Conscience Presentation Generale
Cœur & Conscience   Presentation GeneraleCœur & Conscience   Presentation Generale
Cœur & Conscience Presentation Generalecoeuretconscience
 
MadagasiCARE Francais
MadagasiCARE FrancaisMadagasiCARE Francais
MadagasiCARE FrancaisMadagasiCARE
 
Sel infos n128 sept 2016
Sel infos n128 sept 2016Sel infos n128 sept 2016
Sel infos n128 sept 2016SEL
 
PRÉSENCE DES FMA PARMI LES INDIGÈNES D’ALTO CHACO Province “Saint Raphaël Arc...
PRÉSENCE DES FMA PARMI LES INDIGÈNES D’ALTO CHACO Province “Saint Raphaël Arc...PRÉSENCE DES FMA PARMI LES INDIGÈNES D’ALTO CHACO Province “Saint Raphaël Arc...
PRÉSENCE DES FMA PARMI LES INDIGÈNES D’ALTO CHACO Province “Saint Raphaël Arc...Maike Loes
 
Maternelles de l'espoir
Maternelles de l'espoirMaternelles de l'espoir
Maternelles de l'espoirsellesteph
 
Maternelles de l'espoir
Maternelles de l'espoirMaternelles de l'espoir
Maternelles de l'espoirsellesteph
 
SEL INFOS 136 MAI 2018
SEL INFOS 136 MAI 2018SEL INFOS 136 MAI 2018
SEL INFOS 136 MAI 2018SEL
 
Les enfants-handicapes au-maroc_photoreportage
Les enfants-handicapes au-maroc_photoreportageLes enfants-handicapes au-maroc_photoreportage
Les enfants-handicapes au-maroc_photoreportageMission laïque française
 

Similaire à Lettre Ticket Repas janvier 2017 (20)

Lettre de nouvelles Ticket-Repas Mai 2021
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Mai 2021Lettre de nouvelles Ticket-Repas Mai 2021
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Mai 2021
 
2023.01.25_SoirMag.pdf
2023.01.25_SoirMag.pdf2023.01.25_SoirMag.pdf
2023.01.25_SoirMag.pdf
 
La gerbe –lézan rapport activité 2015
La gerbe –lézan rapport activité 2015La gerbe –lézan rapport activité 2015
La gerbe –lézan rapport activité 2015
 
Lykemi
LykemiLykemi
Lykemi
 
Temnaoré
TemnaoréTemnaoré
Temnaoré
 
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Novembre 2020
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Novembre 2020Lettre de nouvelles Ticket-Repas Novembre 2020
Lettre de nouvelles Ticket-Repas Novembre 2020
 
Sel infos n130
Sel infos n130Sel infos n130
Sel infos n130
 
1000 premiers jours de la vie rencontre avec boris cyrulnik pour slideshare
1000 premiers jours de la vie rencontre avec boris cyrulnik pour slideshare1000 premiers jours de la vie rencontre avec boris cyrulnik pour slideshare
1000 premiers jours de la vie rencontre avec boris cyrulnik pour slideshare
 
Aide et Action
Aide et ActionAide et Action
Aide et Action
 
ViV Magazine Volume 4 (April - May 2014)
ViV Magazine Volume 4 (April - May 2014)ViV Magazine Volume 4 (April - May 2014)
ViV Magazine Volume 4 (April - May 2014)
 
PAM 54f - Deux minutes pour mieux connaître l'Alimentation Scolaire
PAM 54f - Deux minutes pour mieux connaître l'Alimentation ScolairePAM 54f - Deux minutes pour mieux connaître l'Alimentation Scolaire
PAM 54f - Deux minutes pour mieux connaître l'Alimentation Scolaire
 
Cœur & Conscience Presentation Generale
Cœur & Conscience   Presentation GeneraleCœur & Conscience   Presentation Generale
Cœur & Conscience Presentation Generale
 
MadagasiCARE Francais
MadagasiCARE FrancaisMadagasiCARE Francais
MadagasiCARE Francais
 
Sel infos n128 sept 2016
Sel infos n128 sept 2016Sel infos n128 sept 2016
Sel infos n128 sept 2016
 
Protégeons les enfants - La voix du lad 1
Protégeons les enfants - La voix du lad 1Protégeons les enfants - La voix du lad 1
Protégeons les enfants - La voix du lad 1
 
PRÉSENCE DES FMA PARMI LES INDIGÈNES D’ALTO CHACO Province “Saint Raphaël Arc...
PRÉSENCE DES FMA PARMI LES INDIGÈNES D’ALTO CHACO Province “Saint Raphaël Arc...PRÉSENCE DES FMA PARMI LES INDIGÈNES D’ALTO CHACO Province “Saint Raphaël Arc...
PRÉSENCE DES FMA PARMI LES INDIGÈNES D’ALTO CHACO Province “Saint Raphaël Arc...
 
Maternelles de l'espoir
Maternelles de l'espoirMaternelles de l'espoir
Maternelles de l'espoir
 
Maternelles de l'espoir
Maternelles de l'espoirMaternelles de l'espoir
Maternelles de l'espoir
 
SEL INFOS 136 MAI 2018
SEL INFOS 136 MAI 2018SEL INFOS 136 MAI 2018
SEL INFOS 136 MAI 2018
 
Les enfants-handicapes au-maroc_photoreportage
Les enfants-handicapes au-maroc_photoreportageLes enfants-handicapes au-maroc_photoreportage
Les enfants-handicapes au-maroc_photoreportage
 

Plus de SEL

Lettre de nouvelle des projets Santé janv 2021
Lettre de nouvelle des projets Santé janv 2021Lettre de nouvelle des projets Santé janv 2021
Lettre de nouvelle des projets Santé janv 2021SEL
 
Lettre de nouvelles des projets Agriculture sept 2019
Lettre de nouvelles des projets Agriculture sept 2019Lettre de nouvelles des projets Agriculture sept 2019
Lettre de nouvelles des projets Agriculture sept 2019SEL
 
Sel infos Novembre 2020
Sel infos Novembre 2020Sel infos Novembre 2020
Sel infos Novembre 2020SEL
 
Sel infos Août 2020
Sel infos Août 2020Sel infos Août 2020
Sel infos Août 2020SEL
 
Lettre de nouvelle 2020 Eau et Assainissement
Lettre de nouvelle 2020 Eau et AssainissementLettre de nouvelle 2020 Eau et Assainissement
Lettre de nouvelle 2020 Eau et AssainissementSEL
 
SEL Infos Mai 2020
SEL Infos Mai 2020SEL Infos Mai 2020
SEL Infos Mai 2020SEL
 
Sel infos février 2020
Sel infos février 2020Sel infos février 2020
Sel infos février 2020SEL
 
SEL INFOS novembre 2019
SEL INFOS novembre 2019SEL INFOS novembre 2019
SEL INFOS novembre 2019SEL
 
Sel infos 142 Septembre 2019
Sel infos 142 Septembre 2019Sel infos 142 Septembre 2019
Sel infos 142 Septembre 2019SEL
 
Sel infos Mai 2019
Sel infos Mai 2019Sel infos Mai 2019
Sel infos Mai 2019SEL
 
SEL Infos Février 2019
SEL Infos Février 2019SEL Infos Février 2019
SEL Infos Février 2019SEL
 
SEL Infos Décembre 2018
SEL Infos Décembre 2018SEL Infos Décembre 2018
SEL Infos Décembre 2018SEL
 
Lettre de nouvelles eau octobre 2018
Lettre de nouvelles eau octobre 2018Lettre de nouvelles eau octobre 2018
Lettre de nouvelles eau octobre 2018SEL
 
Sel infos Septembre 2018
Sel infos Septembre 2018Sel infos Septembre 2018
Sel infos Septembre 2018SEL
 
Sel stage communication digitale
Sel stage communication digitaleSel stage communication digitale
Sel stage communication digitaleSEL
 
Sel infos Février 2018
Sel infos Février 2018Sel infos Février 2018
Sel infos Février 2018SEL
 
Offre emploi cdd chargé polyvalent parrainage 2017
Offre emploi cdd chargé polyvalent parrainage 2017 Offre emploi cdd chargé polyvalent parrainage 2017
Offre emploi cdd chargé polyvalent parrainage 2017 SEL
 
Lettre de nouvelles santé janvier 2017
Lettre de nouvelles santé janvier 2017Lettre de nouvelles santé janvier 2017
Lettre de nouvelles santé janvier 2017SEL
 
Sel infos 133 Septembre 2017
Sel infos 133 Septembre 2017Sel infos 133 Septembre 2017
Sel infos 133 Septembre 2017SEL
 
Lettre de nouvelles Agriculture sept 2017
Lettre de nouvelles Agriculture sept 2017Lettre de nouvelles Agriculture sept 2017
Lettre de nouvelles Agriculture sept 2017SEL
 

Plus de SEL (20)

Lettre de nouvelle des projets Santé janv 2021
Lettre de nouvelle des projets Santé janv 2021Lettre de nouvelle des projets Santé janv 2021
Lettre de nouvelle des projets Santé janv 2021
 
Lettre de nouvelles des projets Agriculture sept 2019
Lettre de nouvelles des projets Agriculture sept 2019Lettre de nouvelles des projets Agriculture sept 2019
Lettre de nouvelles des projets Agriculture sept 2019
 
Sel infos Novembre 2020
Sel infos Novembre 2020Sel infos Novembre 2020
Sel infos Novembre 2020
 
Sel infos Août 2020
Sel infos Août 2020Sel infos Août 2020
Sel infos Août 2020
 
Lettre de nouvelle 2020 Eau et Assainissement
Lettre de nouvelle 2020 Eau et AssainissementLettre de nouvelle 2020 Eau et Assainissement
Lettre de nouvelle 2020 Eau et Assainissement
 
SEL Infos Mai 2020
SEL Infos Mai 2020SEL Infos Mai 2020
SEL Infos Mai 2020
 
Sel infos février 2020
Sel infos février 2020Sel infos février 2020
Sel infos février 2020
 
SEL INFOS novembre 2019
SEL INFOS novembre 2019SEL INFOS novembre 2019
SEL INFOS novembre 2019
 
Sel infos 142 Septembre 2019
Sel infos 142 Septembre 2019Sel infos 142 Septembre 2019
Sel infos 142 Septembre 2019
 
Sel infos Mai 2019
Sel infos Mai 2019Sel infos Mai 2019
Sel infos Mai 2019
 
SEL Infos Février 2019
SEL Infos Février 2019SEL Infos Février 2019
SEL Infos Février 2019
 
SEL Infos Décembre 2018
SEL Infos Décembre 2018SEL Infos Décembre 2018
SEL Infos Décembre 2018
 
Lettre de nouvelles eau octobre 2018
Lettre de nouvelles eau octobre 2018Lettre de nouvelles eau octobre 2018
Lettre de nouvelles eau octobre 2018
 
Sel infos Septembre 2018
Sel infos Septembre 2018Sel infos Septembre 2018
Sel infos Septembre 2018
 
Sel stage communication digitale
Sel stage communication digitaleSel stage communication digitale
Sel stage communication digitale
 
Sel infos Février 2018
Sel infos Février 2018Sel infos Février 2018
Sel infos Février 2018
 
Offre emploi cdd chargé polyvalent parrainage 2017
Offre emploi cdd chargé polyvalent parrainage 2017 Offre emploi cdd chargé polyvalent parrainage 2017
Offre emploi cdd chargé polyvalent parrainage 2017
 
Lettre de nouvelles santé janvier 2017
Lettre de nouvelles santé janvier 2017Lettre de nouvelles santé janvier 2017
Lettre de nouvelles santé janvier 2017
 
Sel infos 133 Septembre 2017
Sel infos 133 Septembre 2017Sel infos 133 Septembre 2017
Sel infos 133 Septembre 2017
 
Lettre de nouvelles Agriculture sept 2017
Lettre de nouvelles Agriculture sept 2017Lettre de nouvelles Agriculture sept 2017
Lettre de nouvelles Agriculture sept 2017
 

Lettre Ticket Repas janvier 2017

  • 1. Nos partenaires agissent dans des contextes différents (bidonvilles, écoles, centres de santé…) avec des publics différents. Mais un de leurs points com- muns est de travailler, pour la plupart, avec les plus vulnérables des plus vul- nérables. En situation de crise, comme une guerre ou une famine, on parle de stratégies d’adaptation positives ou négatives pour décrire les comportements adoptés face au changement soudain de situation afin de satisfaire les besoins de base (nourriture, logement, vêtements…). L’extrême pauvreté n’est pas un chan- gement soudain, mais une crise conti- nue ; et elle entraîne des stratégies d’adaptation aux conséquences désas- treuses. La prostitution est l’une de ces conséquences négatives. Nous sommes très fiers des partenaires Ticket-Repas qui travaillent auprès des bénéficiaires touchés directement ou indirectement par ce problème en Inde et en Répu- blique démocratique du Congo. À travers cette Lettre de Nouvelles, vous allez découvrir des témoignages d’enfants, de jeunes, de mamans qui racontent leurs parcours et comment nos partenaires les accompagnent face aux défis auxquels ils sont confrontés. De Kinshasa à Chennai, nos partenaires chrétiens locaux aident des hommes, des femmes et leurs familles à construire, pas à pas, un avenir meilleur. Dieu-Merci, un jeune congolais de 18 ans, exprime sa reconnaissance pour toute l’aide reçue après plusieurs années difficiles dans les rues de Kin- shasa. Vous lirez aussi qu’habituer les enfants à manger des légumes est un problème universel de Madagascar à Pondichéry (en passant par chez vous, peut-être !). C’est grâce à votre soutien et au travail de nos partenaires sur le terrain que nous pouvons ensemble faire reculer la pauvreté et accompagner des femmes et des enfants à relever des défis et améliorer leurs conditions de vie. Le soutien alimentaire apporté à chacun de ces projets fait une différence énorme dans l’accompagnement des bénéfi- ciaires. Merci à chacun pour son engagement à nos côtés et aux côtés de nos parte- naires ! Une action chrétienne dans un monde en détresse G Isabelle Duval Chargée de projets soutien alimentaire É D I T O R I A L Janvier 2017 Lettre de nouvelles n° 45 SOUTIEN ALIMENTAIRETicket-Repas Se tenir aux côtés des plus vulnérables
  • 2. « Malar a 12 ans et est atteinte du VIH/ Sida. Elle avait perdu son père, puis elle a également perdu sa mère. Sa grand-mère essayait tant bien que mal de lui apporter le soutien néces- saire pour la nourriture et l’école, mais la santé de Malar est un vrai défi pour la famille, qui manque d’ar- gent. » Puis la grand-mère de Malar a rencontré un conseiller de TCDS (Tambaram Community Development Society), partenaire chrétien du SEL. Et l’espoir a ressurgi ! À Chennai, TCDS œuvre parmi les plus pauvres, les exclus, ceux qu’on méprise et qui n’ont plus aucun espoir. Sa mission  ? Soutenir une trentaine d’enfants vivant dans des conditions particulièrement difficiles. Leurs mamans, anciennes prosti- tuées, sont atteintes du sida et ont beaucoup de mal à assurer leur sub- sistance quotidienne. Chaque mois, notre partenaire sou- tient les familles avec un kit alimen- taire et des produits d’hygiène. Des séances de conseil et de suivi per- sonnalisé ont renforcé l’estime de soi des mamans et des enfants qui parviennent peu à peu à mieux gérer leur quotidien et les énormes défis auxquels ils font face. L’aide de TDCS et le partage des valeurs chrétiennes transforment la vie de ces enfants et de leurs familles. Décidées à quitter la rue, elles ont pu apprendre le métier de couturière, suivre des cours d’alphabétisation et recevoir des enseignements bibliques. Elles, qui bien souvent se sont prostituées pour pouvoir sub- venir à leurs besoins de base, ont commencé à reconstruire leur vie. Mathy nous raconte comment elle est arrivée à Bomo : « Je suis née à Kinshasa en 1991 et je suis la cadette d’une famille de quatre enfants. Mon père était pas- teur ; il est mort quand j’avais 2 ans. Ma mère n’avait pas les moyens de me scolariser. Comme elle n’avait pas d’argent, je suis partie chez ma grande sœur. Mais elle aussi était démunie. Je me suis alors donnée très jeune à un homme avec qui j’ai eu un enfant. Cet homme m’a aban- donnée. Ne sachant pas où aller, j’ai commencé à me prostituer et j’ai eu un deuxième enfant… Une amie m’avait parlé de Bomo et j’ai rejoint un groupe où je suis entrée en contact avec 2 femmes évangélistes. J’ai suivi les enseignements et ai été retenue pour intégrer la 14ème promotion. J’ai renoncé à mon ancienne vie et ai pris la décision de suivre Jésus-Christ. Je veux dépendre de Dieu et de mon métier de couturière que je viens d’ap- prendre. Je crois en Dieu et rien ne pourra me séparer de son amour. » Votre soutien participe au budget alimentaire de la formation. Merci pour ce que vous faites ! Le 3 décembre 2016, la promo- tion des 16 apprenties coutu- rières du centre de réinsertion de Bomo a fêté la fin de sa for- mation. INDE – TCDS Chennai Un espoir pour les exclus Grâce à vous, ces 16 jeunes filles ont eu le ventre bien rempli pour se concentrer sur leur apprentissage. Bomo - RD Congo Sortir de la rue et commencer une nouvelle vie Orphelinat Bakole – RD Congo Retrouver l’affection L’association Bana ya Kivuvu, en RD Congo, s’occupe des enfants et des jeunes de la rue. Voici le témoignage de Dieu-Merci, pensionnaire de l’orphelinat Bakole depuis l’âge de 8 ans. « Je m’appelle Dieu-Merci. J’aurai bientôt 18 ans. Je n’ai jamais connu mon père. Ma mère est venue à Kin- shasa où elle est tombée gravement malade après quelques années. À sa mort, personne ne pouvait me prendre en charge. On m’a déposé dans un centre d’hébergement pour enfants de la rue et c’est en 2006 que maman Hélène est venue me chercher pour m’emmener à l’orphelinat Bakole. Aujourd’hui je me sens épanoui car j’ai retrouvé l’affection. Je suis éduqué, nourri, vêtu, soigné. J’étudie au lycée en terminale Littéraire. Nos remerciements vont droit à tous ceux qui d’une manière ou d’une autre contribuent à notre épanouissement, encore une fois merci. »
  • 3. Dans les 2 écoles maternelles de Farafaty et Melville, les 80 enfants reçoivent le goûter vers 10 heures puis le déjeuner qui est, pour quelques enfants, leur seul repas copieux de la journée. Cette année, le défi pour les res- ponsables était d’encourager et d’ha- bituer ces enfants dès leur plus jeune âge à manger la nourriture préparée à la cantine. La plupart des enfants n’ont en effet pas l’ha- bitude de manger de légumes ni des graines (légumes secs) à la maison. Les responsables des cantines et les institutrices ont suivi une for- mation axée sur les petites astuces pour rendre la nourriture bonne, délicieuse et agréable à manger mais aussi attirante pour les enfants (surtout pour les légumes et les légumineuses). Après quelques temps, on peut déjà constater beaucoup de changement et les enfants apprécient ces ali- ments. Cela a bien sûr des impacts positifs sur la croissance des enfants. Une prochaine étape serait de pro- duire sur place le maximum des ali- ments consommés à la cantine. Une action chrétienne dans un monde en détresse G Gautam Puri - Inde Aider à reprendre des forces « A plusieurs reprises nous avons dû nous coucher le ventre vide. » témoigne Sonu, jeune bénéficiaire du programme de soutien alimen- taire mis en place par l’association Saahasee, partenaire du SEL. Le cas de Sonu et sa famille n’est pas isolé : de nombreuses familles vivant dans les bidonvilles de New Dehli se retrouvent dans la même situation. Force est de constater que les pre- mières victimes de la faim sont les personnes les plus vulnérables telles les femmes, les enfants, les per- sonnes âgées ou malades. C’est pourquoi, Saahasee a décidé d’agir. Aujourd’hui, 57 personnes bé- néficient d’une aide alimentaire en raison de leur poids excessivement bas et de leur trop faible santé. Elles se voient offrir des repas équilibrés et nutritifs jusqu’à ce que leur état de santé s’améliore. En parallèle, Saahase visite les familles des bidonvilles et sensibilise les mères aux notions de nutrition, soins, d’épargne… Le but : les équiper et les aider à se prendre en charge et à sortir de la misère. Esther et Jonah sont jumeaux. Avant d’être pris en charge par Andao Hitia, ces enfants n’avaient pas été à l’école pendant 2 ans. Leur maman raconte  : «  Ils ont tous deux bien grandi depuis 2 ans qu’ils mangent à la cantine. Ils ne sont presque jamais malades et chose qui m’a vraiment étonnée, ils commencent à parler français. Depuis que les enfants sont à Andao Hitia, nous y venons le dimanche assister à la réunion de prière ; et tous les jours à la maison, nous prions ensemble avant de dormir (avant, je priais seule). » Andao Hitia – Madagascar Grandir et prier Cantines Nourrir Futé – Madagascar À la découverte des légumes ! Samaritan’s Help – Inde Découvrir une alimentation variée ! Le centre d’accueil Samaritan’s Help à Pondicherry ouvre chaque jour ses portes à 25 enfants des bidonvilles, leur prodiguant éducation, soins et repas variés et équilibrés. Habitués aux aliments frits, les enfants décou- vrent les bénéfices de la consom- mation de fruits et légumes ; ils prennent beaucoup de plaisir à man- ger. Depuis deux ans, le centre a démé- nagé dans un autre bidonville. Mal- heureusement, des habitants du quartier s’opposent à l’installation d’une activité chrétienne. Mais Dieu agit et l’équipe du Samaritan’s Help se réjouit de voir, au travers des différentes activités (fête de Noël, école du dimanche, clubs d’enfants...) enfants et parents prendre plaisir à découvrir la Parole de Dieu. Conti- nuons à prier pour nos partenaires : qu’ils puissent être des lumières dans leur quartier et entretenir de bonnes relations avec leurs voisins. Vous voulez plus de nouvelles du projet de Soutien Alimentaire que vous soutenez ? Écrivez-nous à projets@selfrance.org
  • 4. Loin de nous décourager, ces chiffres doivent plutôt nous pousser à l’action. Et c’est bien ce que vous faites, chaque mois : vous combattez activement le fléau de la malnutrition et changez la vie de nombreuses personnes. Rappe- lons en quelques mots les bienfaits des programmes de Soutien Alimentaire. Une meilleure santé Un enfant, qui bénéficie de soutien ali- mentaire, reçoit des repas équilibrés, complets et nutritifs. Tout cela est néces- saire à son bon développement phy- sique et intellectuel : un enfant qui va bien, grandit bien. Notre partenaire le confirme : « La bonne santé nutrition- nelle de chaque enfant a des implications très profondes sur les autres aspects de sa vie (physique, émotionnelle, intel- lectuelle…). » (Casa Grande, Bénin) Une capacité de concentration à l’école augmentée Le lien de cause à effet est notable : un enfant dont le ventre n’est pas constam- ment tiraillé par la faim et qui reçoit les nutriments nécessaires à son bon développement aura plus de facilité à se concentrer à l’école, à mémoriser et restituer ce qu’il aura appris. « J’ai compris que la nourriture d’aujourd’hui était pour m’aider à avoir la nourriture de demain et j’ai pris goût à l’école. » témoigne Karim, bénéficiaire du CESAED (Centre Social d’Appui à l’Education et au Développement), au Burkina Faso Des mamans sensibilisées À Nselo, en RD Congo, des animatrices nutritionnelles du CEPROMOR (Centre de Promotion pour le Monde Rural) interviennent dans les villages et ensei- gnent aux mamans les bases de l’ali- mentation : comprendre les causes de la malnutrition, l’importance des nutri- ments, identifier les groupes d’aliments, agrémenter la bouillie, l’alimentation en fonction de l’âge de l’enfant… Ces projets changent littéralement des vies. Sans vous, cela ne serait pas pos- sible. Merci ! 1 https://fr.wfp.org/faim/faits-et-chiffres SEL : 157 rue des Blains - 92220 Bagneux - France • Tél. 01 45 36 41 53 • www.selfrance.org Au 1er janvier 2017, grâce à l’engagement de 1901 personnes, le SEL soutient régulièrement 34 projets de soutien alimentaire dans 12 pays : Bénin (3), Burkina Faso (8), Congo, Egypte, Inde (3), Liban, Madagascar (5), Philippines, République démo- cratique du Congo (4), Sénégal (3), Tchad, Togo (4). Cette lettre de nouvelles paraît 2 fois par an et est en- voyée à tous les donateurs engagés dans le soutien des projets Soutien alimentaire en France et en Suisse. Rédactrice en chef : Isabelle Duval Mise en page : J. Maré Numéro ISSN : 2429-7267 Sujets de prière : • Des élections présidentielles doi- vent avoir lieu en 2017 en RD Congo. Prions que les différentes tensions ne dégénèrent pas en violences au cours de l’année, pour la sécurité de nos partenaires et des bénéficiaires. • Les équipes de nos partenaires accompagnent chaque jour les bénéficiaires des projets. Prions que Dieu renouvelle leurs forces et leur donne de la sagesse et beaucoup d’amour face aux situa- tions difficiles qu’ils rencontrent. Le SEL est une association protestante de solidarité internationale créée en 1980 par l’Alliance Evangé- lique Française. Il fonde son action sur une vision responsable de l’engagement chrétien en vue de ré- duire la pauvreté dans les pays en développement. Ses activités reposent sur l'enseignement biblique qui associe la Parole et les actes pour transmettre l'amour de Dieu. C’est pourquoi le SEL travaille en partenariat avec des organisations chrétiennes lo- cales, responsables des projets qu’elles élaborent et mettent en œuvre pour améliorer les conditions de vie des bénéficiaires finaux. À noter Le SEL recrute un(e) chargé(e) de projets. Consultez le profil du poste sur : www.selfrance.org (rubrique : Nous rejoindre) Votre reçu fiscal 2016 Il reprendra l’ensemble de vos dons faits au SEL du 1er janvier au 31 décembre 2016. Il vous sera envoyé par voie postale courant avril. Les dons pour les projets de soutien ali- mentaire bénéficient du régime fiscal concernant les dons destinés à la fourniture gratuite d’une aide alimentaire. Les donateurs suisses recevront une attestation récapitulant l’en- semble de leurs dons versés en 2016. Apporter le soutien alimentaire c’est apporter la vie Pour empêcher la malnutrition de faire des dégâts irréparables sur les enfants, il faut agir tôt. Selon le Programme Alimentaire Mondial, « 1 enfant sur 6 souffre d’insuffisance pondérale dans les pays en développement  ;  66 millions d’enfants en âge d’aller à l’école y vont le ventre vide, dont 23 millions rien qu’en Afrique »1 . En savoir plus sur les projets de soutien alimentaire : www.selfrance.org