11 balafon septembre 2012

541 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
541
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
150
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

11 balafon septembre 2012

  1. 1. LE BALAFON Septembre 2012/ Numéro-11MINI EDITO…Et ce fut la reprise! Après un été fort chargé d’activités diverses : retraitescommunautaires, camps de jeunes, assemblée de fondation, vacances enfamille, au chalet, palabre dans la balançoire, sans oublier le chapitre général,c’est le retour au travail.En route vers le Burkina Faso, le nez collé au hublot, contemplant le désert duSahara, je songeais au séjour que je venais de passer au pays. Plusieurssouvenirs me revenaient en mémoire: Jean Pilon et Lindbergh, m’accueillant àl’aéroport PET. Quelques visites à Joliette, à nos confrères du CentreChampagneur, marche silencieuse dans le cimetière. Marche du souvenir desvisages, des amitiés nouées, des aînés qui m’ont interpelé, sans trop le savoirchez les Clercs de St-Viateur, il y a 54 ans.Oui, à Outremont ou à Joliette, partout où sont les Viateurs de par le monde,on se sent comme à la maison familiale. Merci à tous les Viateurs que j’aicroisé à l’été, pour votre accueil, votre intérêt pour la fondation du Burkina,pour la table et le gîte, pour le calme qui favorise le repos et refait les forcesen vue de la reprise.Je reviens donc à mon quotidien à Banfora, bien reposé pour une nouvelleannée de travail. Mais avant tout, je retrouve une communauté locale quej’avais hâte de revoir et dont je me savais attendu et aimé. Ça facilite unereprise que je vous souhaite heureuse! Valmont, rédacteur du Balafon. 1
  2. 2. LA RETRAITE COMMUNAUTAIRE…du août 23 au 28 août Les Viateurs du Burkina ont vécu leur retraite communautaire au noviciat St-Viateur de Boassa, jadis l’Ermitage St-Viateur, animée par Mgr. Jacques Berthelet, évêque émérite de St-Jean/Longueuil, du 23 au 28 août. Perché au sommet de la petite colline de Boassa, site idéal pour vivre ce temps de désert, à défaut de lamontagne du Tabor, Mgr. Berthelet a su partager avec nous les essentiels quinourrissent la vie consacrée et lui assurent sa fécondité. A partir de textesbibliques, nous avons cherchés, médités et intériorisés, dans ces jours desilence et de recueillement, la source qui alimente nos vœux de pauvreté, dechasteté et d’obéissance, cette source qui a pour nom Jésus-Christ!La nouvelle évangélisation fut également abordée. Comment comprendre, seconvertir et s’ajuster à cette nouvelle évangélisation, dans notre mondelaïcisé, si nous ne commençons pas, en tout premier lieu, par l’évangélisationde la vie religieuse elle-même et dans de nos propres vies de personnesconsacrées? Comment évangéliser l’autre si nous ne le sommes pas nous-mêmes!Deux confrères furent absents à la retraite. Ilsparticipaient à en session inter noviciat pour les religieux àvœux temporaires.Merci à Mgr. Berthelet d’avoir fait ce long voyage pour nouspartager ses convictions sur la vie consacrée. Au terme dece désert et de l’assemblée de la fondation, Mgr.Berthelet s’envola vers Abidjan afin d’animer la retraitedes confrères de la vice délégation de la Côte d’Ivoire.Bonne route! 2
  3. 3. L’ASSEMBLÉE DE LA FONDATION… DU 28 AU 31 AOÛT Dès la fin de laretraite, les confrères du Burkina se sont retrouvés pour quatre joursd’assemblée de la fondation. Les deux disciples absents à la retraite étaient deretour au cénacle. Ceux qui connaissent Jocelyn savent déjà qu’il y avait dupain sur la planche. Au programme : la planification des cinq années.La retraite annuelle, l’assemblée de la fondation, l’ouverture du noviciat St-Viateur et lesvœux de Marc-Étienne, autant d’occasions pour une photo de famille des Viateurs du Burkina!A partir de 7 Axes sur la vie de notre fondation : mission apostolique, pastoralevocationnelle, l’association, auto prise en charge, projet éducatif, partenariatavec la vice délégation de la Côte d’Ivoire, commissions et comités, et biend’autres sujets encore, le travail en équipe et en plénière nous a tenus enactivité constante. Mgr. Berthelet a bien voulu assister à nos délibérations etainsi, prendre le pouls de la vie présente et future notre jeune fondation.Il appartient à présent au Conseil de la Fondation de mettre les propositionsretenues en ordre en vue de leurs applications dans les plus brefs délais. Uneautre belle page de notre histoire viatorienne vient de s’écrire au Burkina! 3
  4. 4. OUVERTURE DU NOVICIAT SAINT-VIATEUR ET LE RENOUVELLEMENT DESVŒUX DE MARC-ÉTIENNE SANDWIDI…LE 31 AOÛT…L’Ermitage St-Viateur de Boassa a vécu un nouveau baptême. Il portedésormais le nom de : NOVICIAT SAINT-VIATEUR. Après avoir partagé unnoviciat commun avec la fondation ivoirienne, de 2006 à 2010, à Bouaké, àprésent Boassa sera le site du noviciat de la fondation burkinabé. Rappelons aupassage que c’est, en quelque sorte, un retour aux sources, puisque de 2003 à2006, le site de l’Ermitage hébergeait le noviciat St-Viateur sous la conduire dupère Jean-Marc Provost. Lors d’une eucharistie présidée par Mgr. Berthelet, ce31 août dernier, le père Julien Rainville, maître des novices, son socius, lefrère Mathieu Bard, le supérieur de la fondation, le frère Jocelyn Dubeau,devant toute la communauté réunie, accueillaient dans la petite chapelle dunoviciat trois novices pour la présente année : Michel-Pio Da, Hermann PaleSansan et François P. Zoma. Notre fondation compte à présent trois Michel,deux François et deux Herman. Avis au facteur!Herman, Michel, Mgr. Berthelet, Marc-Étienne, François, Julien, maître des novices, Jocelyn,supérieur de la fondation du Faso.Une célébration qui n’a pas manqué de rappeler à chacun d’entre nous sapropre entrée au noviciat, il y a X année! Bienvenues à Michel, Herman etFrançois. Fructueux noviciat et que le Seigneur soit la lampe de vos pas et lalumière sur votre route. Au maître et à son assistant, beaucoup deconsolations, de joie et de paix dans l’initiation à la vie religieuse de ces troisNovices viatoriens. 4
  5. 5. Au cours de la même liturgie, notre confrère Marc-Étienne Sandwidirenouvelait ses vœux pour trois ans. Plusieurs confrères se souviendront queMarc-Étienne a fait un camp de l’Avenir, au Lac Ouimet, à l’été 2010. Bravocher confrère et que le Seigneur t’accompagne sur la route de la missionviatorienne à laquelle tu participes avec générosité et dévouement.Et la fête se poursuivie à la salle à manger par un repas de fête, précédé d’unapéro de circonstance sous le grand apatam, grâce à la bienveillance du frèreMathieu, socius et économe local.Avec la réouverture du noviciat St-Viateur à Boassa, quelques améliorations etrénovations s’imposaient. Grâce à la supervision constante du frère Mathieupendant l’été et à la générosité de la procure provinciale, les 15 pavillons dunoviciat disposent désormais d’un éclairage de 220w, à l’énergie solaire.Également, le système de pompage dans les 2 châteaux d’eau se fait par unepompe <Volenta>, (création des frères de la Ste-Famille) à énergie solaireégalement. Système écologique, économique et tout en douceur. Ajoutons quele soleil fait rarement défaut sur la colline de Boassa, même en saison despluies.La cuisine fut également rénovée ainsi que quelques chambres, salle de cours,salon du noviciat et la bibliothèque. Ces locaux ont reçu un carrelage en tuiles,plafonds suspendus, peinture et fenêtre coulissantes. Les petits apatams(choucounes) sur le terrain ont un chapeau tout neuf en tuiles vertes, munisd’éclairage. Bravo au frère Mathieu pour tant de dévouement et au maître desnovices qui ne pouvait qu’applaudir les va-et-vient constants de son socius. Uneindiscrétion digne de foi laisse entendre qu’on verra bientôt d’autrestransformations. Attendons voir…! BANFORA DEVIENT LA RÉSIDENCE D’ACCUEIL DES POSTULANTS… (2012-2013) Pour la présente année 2012-2013, la résidence St- Viateur de Banfora devient la maison d’accueil pour cinq nouveaux postulants. Le père Macaire Sandouidi sera le responsable du postulat, assisté du frère Valmont. Cependant, tous les confrères de la communauté locale seront sollicités comme intervenants dans le programme de 5
  6. 6. formation des postulants.Les candidats auront un programme adapté entre leur formation à la viereligieuse et, pour quatre d’entre eux, la poursuite des études en vue del’obtention de leur baccalauréat. La résidence St-Viateur de Banfora passe desix occupants à onze pour la présente année. Quand même, quelques espacesdemeurent disponibles pour nos confrères et visiteurs de passage.LA FERME ST-VIATEUR CHANGE DE MAIN…Avec la nouvelle affectation de Valmont comme assistant du responsable aupostulat et la demande du maître des novices, le père Julien, de se rendre àquelques reprises au noviciat de Boassa pour différentes sessions, Valmont ademandé d’être libéré de la responsabilité de la Ferme St-Viateur.Les frères Kingsley, directeur du CFP (centre de formation professionnel) etGabriel (éducateur principal à l’ÉLOQ) ont accepté de relever le défi commeresponsables de la Ferme pour la prochaine année. Nul doute que ces deuxconfrères sauront donner à ce projet viatorien un nouveau dynamisme qui vise,en tout premier lieu, l’auto prise en charge de notre fondation burkinabé.Bonne chance à Kingsley et à Gabriel dans leur nouvelle responsabilité EN ROUTE VERS BOULSA… Le 12 août dernier, le père Macaire allait présider l’eucharistie d’action de grâce dans son village natal, Boulsa. Chemin faisant, les Viateurs du Burkina, y compris un confrère, venu de la Côte d’Ivoire pour la circonstance, ont fait naissance avec la saison des pluies.Comme Moïse, jadis à la Mer Rouge, J-Marc, Séraphin et Wilfriedont traversé le radié avec le sourire de la victoire! 6
  7. 7. La messe était prévue à 10h00. Nos confrères visiteurs sont arrivés àdestination vers 15h00. Comme il fallait revenir à la maison avant la noirceur,c’est-à-dire 18h00, nos confrères auront fait acte de présence à Boulsa pour letemps du gâteau. <Mais il était bon>, dira Jean-Marc!ET POUR CONCLURE…Et voilà qu’une nouvelle année d’activité bat son plein. Nous souhaitons à tousnos lecteurs et lectrices une magnifique année d’activité pastorale.Pendant mon séjour au Québec, quelques confrères m’ont dit ne pas recevoir,ou à l’occasion seulement, le Balafon. Le frère Jocelyn, chef de l’expédition, arévisé la liste complète des courriels pour qu’elle soit bien à jour. Si vousapprenez que votre voisin de chambre a reçu le dernier numéro du Balafon,demandez-lui une copie, ou encore, demandez que l’on vous place sur notreliste d’envoi.Et d’ici là, un magnifique <ÉTÉ DES INDIENS> à vous tous. 7

×