12 balafon octobre 2012

548 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
548
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
141
Actions
Partages
0
Téléchargements
3
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

12 balafon octobre 2012

  1. 1. LE BALAFON Octobre 2012/ Numéro-12MINI EDITO…La Balafon d’octobre offre l’occasion idéale pour souhaiter à tous nos lecteurset lectrices une belle fête de St-Viateur, notre saint Patron, même avecquelques jours en retard. Notre saint Patron ne l’est pas que le jour du 21 oct.Un peu partout de par le monde, dans nos écoles, collèges, paroisses, nosconfrères aînés, retraités et malades, tous, religieux et associé(es), nous noussentons en ce jour frères et sœurs de la grande famille viatorienneinternationale. Au Burkina également, la fête de notre saint Patron n’est paspassé inaperçue, d’autant que l’anniversaire tombait un dimanche. Un momentfavorable, lors de la messe dominicale, pour glisser un mot sur l’implicationdes Viateurs en terre burkinabé et dire un mot sur leur saint Patron.Dans nos deux écoles, autant à Ouagadougou qu’à Banfora, la fête fut belleégalement pour nos élèves, garçons et filles, qui se disent fièrement<viatoriens> quand on leur demande le nom de leur école. Jeux et sports,moment culturel et théâtral, repas communautaire étaient au programme, etc.Oui, la fête de notre saint Patron est un moment de fierté et d’appartenance àune même famille. L’année 2012-2013 sera-t-elle l’année où Viateur conduira,avec l’aide de nos prières, notre fondateur, le père Louis-Querbes, au titre debienheureux. Nous, nous en avons déjà la certitude. Mais, il reste à l’Égliseuniverselle à donner son <placet>! La rédaction 1
  2. 2. LA SAINT VIATEUR A BANFORA…Le samedi 20 octobre, c’était jour de fête à l’Établissement Louis-Querbes deBanfora. On fêtait notre Saint-Patron, VIATEUR. Messe, présidée par l’aumônierde l’école et vicaire à la paroisse, le père Macaire. Tous les Viateurs présentsdans le chœur, en aube vêtue, ont eu droit à une présentation officielle devanttoute l’assemblée estudiantine. L’homélie fut assurée par l’éducateurprincipal, le frère Gabriel. Un repas fraternel, pour tout le personnel et lesélèves de l’école fut servi pour le midi. A 15h30, le foot était au programme, lepersonnel de l’école contre les élèves. Le résultat : 2 à 1 pour les profs! La fêtedébuta à 7h00 par la levée des couleurs et le chant de l’Hymne national. Ledrapeau sera descendu après la fête. Le lundi matin, c’est la montée des couleurs. Le samedi midi, c’est la descente…Le dimanche 21, jour officiel de la fête de St-Viateur, Mgr. Luca Sanou, évêquedu diocèse de Banfora, a accepté la présidence de notre eucharistiedominicale. Devant une foule animée, chantante et de dansante, la liturgie fut une belle rencontre de l’Église famille de la paroisse St-Viateur. Après la messe, une courte réception eut lieu à la résidence des religieux pour l’union des religieux et religieuses du diocèse, Mgr. Sanou et quelques prêtres. A 12h30, nous avons été conviés à l’amphithéâtre pour le repas communautaire avec les fidèles de la 2
  3. 3. paroisse St-Viateur. Un beaumoment de fraternité avec nosfrères et sœurs la communautéchrétienne de la paroisse!Valmont et sœur Michelle ontprofité de l’occasion pour etéchanger quelques secretsculinaires pour le prochainrendez-vous!L’ÉTABLISSEMENT LOUIS-QUERBES : LAURÉAT DE L’ANNÉE 201102012…L’Établissement Louis-Querbes de Banfora fut récipiendaire d’un prixd’excellence pour les succès scolaires 2011-2012 au niveau de la Région desCascades. Le gouverneur des Cascades, un représentant du ministre del’éducation et quelques dignitaires ont remis au Directeur général, le frère Jocelyn Dubeau, un ordinateur. Quelques élèves furent également gratifiés pour le 1er prix au niveaudu BAC-G2 et du BAC-F3, également auniveau du BEPC-F3. Bravo et félicitations aux heureux récipiendaires de l’ÉLOQ.NOS ÉTUDIANTS BURKINABÉ EN CÔTE D’IVOIRE ET À OUAGA…Pour la présente année, nous avons quatre étudiants de la fondation burkinabèen Côte d’ivoire. Clément, étudiant en informatique, Benjamin, étudiant enmaster, 1ère année, au CELAF, Norbert, étudiant en théologie chez les Jésuiteset François, étudiant au CELAF en master, 2ème année. Pour la présente année,le CELAF* accueille 2018 étudiants de 18 nationalités, dont 49 communautésreligieuses mixtes. Le frère Denis Kima, en master 2ème année en Gestion deprojets et le frère Désiré Legma, en génie électrique 1ère année, tous deux sontétudiants à Ouagadougou. (* CELAF : Centre Lassalien Africain) 3
  4. 4. La paix sociale étant revenu en Côte d’Ivoire, nos étudiants semblent heureuxde vivre leur statut de finissants pour certains, ou de débutant pour un autre.Nous souhaitons à nos confrères le succès espéré dans leurs études. Et ilssavent déjà que nous sommes toujours heureux de les recevoir <au pays deshommes intègres>, pendant et après leurs études!Merci à Benjamin qui a envoyé quelquesnouvelles, depuis Abidjan, au nom de lacommunauté estudiantine burkinabé dansla vice délégation de la Côte d’Ivoire.Benjamin a passé l’été à Koumassi, auGhana, pour l’étude de la langue anglaise.Notre confrère est à présent <trilingue> :français, more et la réception officielle deson attestation d’études de langueanglaise. Il reste à chacun de nous devérifier la valeur <orale> de sonattestation! Benjamin reçoit son attestation de langue anglaise du directeur de l’école.ACCUEIL OFFICIEL DES POSTULANTS À BANFORA…Au soir de la St-Viateur, la communauté locale de Banfora accueillaitofficiellement les quatre postulants pour la présente année.Macaire, maître des postulants, Irénée, Ghislain, Fulbert, Donatien, Valmont, adjoint dumaître…Rassemblés dans la chapelle de la communauté pour une liturgie de la Parole,leur maître, le Père Macaire Sandouidi, a présidé cette célébration d’accueil. 4
  5. 5. Après avoir exprimé leur motivation à vivre undiscernement chez les Viateurs, chaque candidat a reçula biographie du Père Querbes et le Nouveau Testament.Une célébration simple, émouvante qui s’est terminéepar le baisé de paix des membres de la communautéavec laquelle les nouveaux postulants vivront laprésente année. Nous prions et espérons retrouver cesquatre candidats à la vie religieuse au noviciat deBoassa, le 31 août 2013? Que Dieu exauce nos attentes!D’ici là, le maître des postulants s’est livré à unentrainant solo de <jambé> à la fin de la célébration.Une invitation aux postulants à passer une année sous lesigne de la sérénité, la paix et la joie de vivre. Davidn’a-t-il pas dansé devant l’Arche d’Alliance?QUELQUES STATISTIQUES SCOLAIRES-2012-2013…Le présent Balafon vous présente quelques statistiques à l’ÉTABLISSEMENTLOUIS-QUERBES de Banfora pour la présente année 2012-2013.Cours général : 414Lycée technique : 280CFP (Centre de formation professionnel) : 117Cours du soir : 515GRAND TOTAL : 1 326 élèvesAu GROUPE SCOLAIRE SAINT-VIATEUR, à Ouagadougou :Pré scolaire : 110Primaire : 207Secondaire : 1 227Cours du soir : 726GRAND TOTAL : 2 270 élèvesTOTAL GÉNÉRAL DE NOS DEUX COLLÈGES : 3 596 ÉLÈVES 5
  6. 6. Bloc administratif de l’ÉLOQ (Banfora) Bloc administratif au GSSV (Ouagadougou)MARC-ÉTIENNE NOUS QUITTE…C’est avec regret que les Viateurs du Burkina ont appris ledépart de notre confrère Marc-Étienne. Il venaitd’entreprendre sa septième année de professiontemporaire et était étudiant en philosophie chez lesMissionnaires d’Afrique. Ce confrère était le grandresponsable des camps SPV depuis plusieurs années, chezles moines bénédictins de Koubri. Les confrèresd’Outremont se souviendront sans doute de ce grandprofès de 2 mètres qui a passé l’été au camp de l’Avenirdu Lac Ouimet, à l’été 2010. Bonne route à Marc-Étiennedans sa nouvelle orientation.ET POUR CONCLURE…Et voilà, ce fut la reprise en septembre, la St-Viateur en octobre. Autantd’activités qui nous ont tenus en haleine pour quelques semaines. Sur le plansocial, le Burkina devait vivre des élections législatives et municipales ennovembre. Elles sont reportées en décembre. Souhaitons que tout se passedans la plus grande sérénité. Si l’on en juge par le passé, nous sommes assurésque le peuple burkinabè vivra cet événement dans la paix et l’harmonie.Après avoir vécu le colorie des forêts dans l’hémisphère Nord, c’est à présentles pluies, les jours plus courts, même le passage d’un ouragan destructeur enAmérique, en attendant le froid d’hiver qui suivra. Le Burkina entre dans lapériode de la saison sèche pour 5 à 8 mois, selon les régions. Ici, la saisonsèche n’est pas pour autant synonyme de saison froide, à part quelques degrés 6
  7. 7. en moins qui s’afficheront au thermomètre en décembre et janvier. C’est unpeu le juillet québécois dans ces plus beaux jours d’été. Qui dit mieux!Quoiqu’il en soit, peu importe la météo, il faut garder le cap sur la mission quiengage chacun de nous, Viateurs religieux et associé(es) dans les quinze paysoù nous œuvrons, sur les quatre continents.Bonne réception et bonne lecture de ce numéro du Balafon d’octobre 2012.PS : Un orage violent, le 23 octobre dernier, a bousillé notre système internet.Au moment de remplacer les pièces défectueuses, la compagnie de téléphoneONATEL était en grève. Donc depuis ce temps, nous sommes coupés du mondeextérieur. Voilà la raison pour laquelle le présent BALAFON vous arrive avecquelques jours de retard, depuis Ouagadougou cette fois. Nos excuses! Le rédacteur 7

×