SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  4
Télécharger pour lire hors ligne
Thrombus ou sclérus ? Les contrôles de la sclérothérapie par thermographie


F. FERRARA            ACERRA-NA
Studio Flebologico Ferrara, v. Kuliscioff , n 23           80011 ACERRA (NA) ITALIE
Tel. 0039 Off. 081/5207231 Fax. 081/0603357 Cell 3356212337             E-mail: frferr@tiscali.it


OBJECTIF
Le but du travail a été d’évaluer les résultats de la sclérothérapie compressive, non seulement
par examen clinique, mais aussi par écho-Doppler et thermographie.
Matériel et Méthodes
600 membres présentant des varices primitives, associées ou non à un reflux tronculaire long ou

court, ont été soumis à la sclérothérapie selon la méthode de Sigg

Tous les cas ont été contrôlés aux 2ème et 7ème jours et à 6-8-12-24 mois, avec un examen

clinique et une thermographie de contact. 350 de ces cas tous atteints des reflux longs ont aussi

été contrôlés, dans la même séance par écho-Doppler (sonde de 7,5 Mhz).

Thermographie de contact (Tab I) set de plaques sensibles à une température entre 27,5 et

35C ) : la bande de syntonisation thermique de chaque plaque a une amplitude de 2 degrés et

montre la température la plus basse par la couleur rouge, la moyenne par la couleur verte, la plus

haute par la couleur bleue; la couleur noire correspond à l’infrarouge et à l’ultraviolet ( zone

aveugle )

À l'examen thermographique (tab II), l'efficacité thérapeutique était caractérisée par la réduction

de la surface de la zone (HOT- SPOT) d’hyperthermie initiale, (correspondant à la varice) et/ou

diminution du gradient thermique (>1,5° C par rapport aux tissus environnants). L’augmentation

du gradient thermique et l’extension de la zone (HOT-SPOT) étaient synonyme d’échec et de

présence de thrombus.

Présentation des Cas

                                                                                                    1
Dans le cas A (fig.1) de reflux de GVS on voit une hyperthermie correspondant aux varices de

la cuisse, qui diminue 1 semaine après la sclérose. En autre au reflux de GVS s’associent les

reflux des veines perforantes de la jambe (Fig 2). L’ hyperthermie correspondant aux varices de

jambe et aux perforantes recule après 2 jours de la sclérose.

Dans le cas B ( fig.3) de reflux de GVS on voit une hyperthermie correspondant aux varices de

la cuisse qui diminue 1 semaine après la sclérose, avec la persistence d’un petit hot-spot

correspondant à une collection hématique. Dans ce cas aussi (fig.4) l’hyperthermie des varices

de jambe diminue 2 jours après la sclérose.

Dans le cas C (fig.5) de reflux de PVS avec terminaison modale (tronc poplité), on voit trois

hyperthermie correspondantes :

    1. à une ectasie veineuse fréquemment localisée au creux poplité et

    2. au tronc de la PVS

    3. à l’ « étoile » du point du mollet (carrefour veineux correspondant à la confluence des

branches surales de la PVS : perforantes gémellaires et communicantes du mollet) . Les trois HS

reculent 3 jours après la sclérose

Dans le cas D (fig.6) de thrombose veineuse superficielle on voit une hyperthermie étendue qui

recule après 10 jours de thérapie compressive, laissant une petite hyperthermie correspondant à

la varice.

Cas E (Fig 7) Récidive après stripping de GVS un cavernome dans la zone de crossectomie,

montre un important Hot-Spot qui diminue 2 jours après la sclérose.


COMMENTAIRE

Le résultat a été satisfaisant pour tous les 600 cas : incidence de récidive significative 7% au

niveau clinique, 8% au niveau thermographique.

La thermographie donne des importants reinsegnements sur la fonction et l’anatomie du réseau




                                                                                                  2
veineux superficiel par l’évaluation de la température produite non seulement par le sang, mais

aussi par l’activité du métabolisme des tissus. Les cristaux liquides cholestériques, à l’état

mésomorphe des plaques ont un pouvoir rotatoire correspondant aux variations thermiques de la

peau. Un faisceau de lumière blanc, lorsqu’il réagit avec une couche de cristaux liquides

cholestériques, s’exprime avec les couleurs des plaques, qui virent du rouge au vert jusqu’à la

couleur bleue, en proportion directe avec l’augmentation de la température (Tab.I). La

thermographie, donc, a été un important instrument dans la diagnose des phlébites. En ce qui

concerne les résultats de la sclérothérepie les variations de température sont provoquées par

l’agrégation des plaquettes, avec production d’amines vasoactives, responsables de

vasodilatation avec augmentation du gradient thermique. De plus leur quantité augmente en

proportion directe avec la grandeur du thrombus (Tab. II).

Un bendage efficace (Fig 6) détermine une réduction de la grandeur du thrombus et, donc, de

                                            ème
la température, qui est évidente déjà aux 2       jour, et qui persiste longtemps. Au contraire un

bandage inefficace détermine la formation d’un gros thrombus avec une augmentation, précoce

mais de brève durée ( 1 semaine), soit du gradient thermique que de la surface du hot-spot, avec

une extension supérieure à la pièce clinique. Au contraire de l’ hyperthermie d’une varice,

il ne disparaît pas après l’èlevation du membre. Dans l’inflammation, aussi il y a un tableau

analogue, mais dans ce cas, l’hot-spot est réduit par le test du refroidissement par air à 4°C .

La thermographie, contrairement à l’écho-Doppler, donne des éléments diagnostiques

permettant de différencier le sclérus et le thrombus, dès le deuxième jour suivant la

sclérothérapie. La thermographie, par son faible coût et sa réalisation simple, est une

technique intéressante pour suivre l’évolution de la sclérothérapie.




                                                                                                     3
4

Contenu connexe

En vedette

Diaporama Panneaux solaires thermodynamiques IENR
Diaporama Panneaux solaires thermodynamiques IENRDiaporama Panneaux solaires thermodynamiques IENR
Diaporama Panneaux solaires thermodynamiques IENRDroYze
 
Marie-Christine Artru : Me 26/01/11 - La lumiere solaire, source d'energie
Marie-Christine Artru : Me 26/01/11 - La lumiere solaire, source d'energieMarie-Christine Artru : Me 26/01/11 - La lumiere solaire, source d'energie
Marie-Christine Artru : Me 26/01/11 - La lumiere solaire, source d'energieUniversité Populaire de Lyon
 
Doc thermographie en industrie 0982 7374
Doc thermographie en industrie 0982 7374Doc thermographie en industrie 0982 7374
Doc thermographie en industrie 0982 7374Europages2
 
Doc thermographie en industrie 0982 7374
Doc thermographie en industrie 0982 7374Doc thermographie en industrie 0982 7374
Doc thermographie en industrie 0982 7374EUROPAGES
 
Ingénierie Durable - Rapport Final - Smart Grid - v0.9
Ingénierie Durable - Rapport Final - Smart Grid - v0.9Ingénierie Durable - Rapport Final - Smart Grid - v0.9
Ingénierie Durable - Rapport Final - Smart Grid - v0.9Martin Charle
 
Audit energetique prg_cdfva2013
Audit energetique prg_cdfva2013Audit energetique prg_cdfva2013
Audit energetique prg_cdfva2013jln94
 
L´énergie solaire hugo ines
L´énergie solaire hugo inesL´énergie solaire hugo ines
L´énergie solaire hugo ineslyceebonsoleil
 
Développement Energies renouvelables Maroc
Développement Energies renouvelables MarocDéveloppement Energies renouvelables Maroc
Développement Energies renouvelables MarocMassolia.com
 
Comment exploiter l'énergie solaire de façon optimale _ MERABTI soufiane
Comment exploiter l'énergie solaire de façon optimale _ MERABTI soufianeComment exploiter l'énergie solaire de façon optimale _ MERABTI soufiane
Comment exploiter l'énergie solaire de façon optimale _ MERABTI soufianesoufiane merabti
 
Audit énergétique en entreprises : les différentes approches
Audit énergétique en entreprises : les différentes approchesAudit énergétique en entreprises : les différentes approches
Audit énergétique en entreprises : les différentes approchesTudor Events
 
110509 ibam chauffage
110509 ibam chauffage110509 ibam chauffage
110509 ibam chauffagemaithassou
 
Enjeux du développement des énergies renouvelables
Enjeux du développement des énergies renouvelablesEnjeux du développement des énergies renouvelables
Enjeux du développement des énergies renouvelablesMassolia.com
 
Polyadès, optimisation des systèmes solaires thermiques par une innovation j...
Polyadès, optimisation des systèmes solaires thermiques par une innovation j...Polyadès, optimisation des systèmes solaires thermiques par une innovation j...
Polyadès, optimisation des systèmes solaires thermiques par une innovation j...minergie-romande
 
Capteur solaire97
Capteur solaire97Capteur solaire97
Capteur solaire97hilli241
 

En vedette (20)

10
1010
10
 
Diaporama Panneaux solaires thermodynamiques IENR
Diaporama Panneaux solaires thermodynamiques IENRDiaporama Panneaux solaires thermodynamiques IENR
Diaporama Panneaux solaires thermodynamiques IENR
 
Marie-Christine Artru : Me 26/01/11 - La lumiere solaire, source d'energie
Marie-Christine Artru : Me 26/01/11 - La lumiere solaire, source d'energieMarie-Christine Artru : Me 26/01/11 - La lumiere solaire, source d'energie
Marie-Christine Artru : Me 26/01/11 - La lumiere solaire, source d'energie
 
Doc thermographie en industrie 0982 7374
Doc thermographie en industrie 0982 7374Doc thermographie en industrie 0982 7374
Doc thermographie en industrie 0982 7374
 
Doc thermographie en industrie 0982 7374
Doc thermographie en industrie 0982 7374Doc thermographie en industrie 0982 7374
Doc thermographie en industrie 0982 7374
 
Photovoltaique_FR_HD_ss_marges
Photovoltaique_FR_HD_ss_margesPhotovoltaique_FR_HD_ss_marges
Photovoltaique_FR_HD_ss_marges
 
Ingénierie Durable - Rapport Final - Smart Grid - v0.9
Ingénierie Durable - Rapport Final - Smart Grid - v0.9Ingénierie Durable - Rapport Final - Smart Grid - v0.9
Ingénierie Durable - Rapport Final - Smart Grid - v0.9
 
Soutenance de stage TN10
Soutenance de stage TN10Soutenance de stage TN10
Soutenance de stage TN10
 
Audit energetique prg_cdfva2013
Audit energetique prg_cdfva2013Audit energetique prg_cdfva2013
Audit energetique prg_cdfva2013
 
L´énergie solaire hugo ines
L´énergie solaire hugo inesL´énergie solaire hugo ines
L´énergie solaire hugo ines
 
Développement Energies renouvelables Maroc
Développement Energies renouvelables MarocDéveloppement Energies renouvelables Maroc
Développement Energies renouvelables Maroc
 
Comment exploiter l'énergie solaire de façon optimale _ MERABTI soufiane
Comment exploiter l'énergie solaire de façon optimale _ MERABTI soufianeComment exploiter l'énergie solaire de façon optimale _ MERABTI soufiane
Comment exploiter l'énergie solaire de façon optimale _ MERABTI soufiane
 
Régulateur solaire str1 fr
Régulateur solaire str1 frRégulateur solaire str1 fr
Régulateur solaire str1 fr
 
4.Lafon_Matériaux_et_procédés_:_de_l’expérimentation_à_la_modélisation.
4.Lafon_Matériaux_et_procédés_:_de_l’expérimentation_à_la_modélisation.4.Lafon_Matériaux_et_procédés_:_de_l’expérimentation_à_la_modélisation.
4.Lafon_Matériaux_et_procédés_:_de_l’expérimentation_à_la_modélisation.
 
ISO 50001
ISO 50001ISO 50001
ISO 50001
 
Audit énergétique en entreprises : les différentes approches
Audit énergétique en entreprises : les différentes approchesAudit énergétique en entreprises : les différentes approches
Audit énergétique en entreprises : les différentes approches
 
110509 ibam chauffage
110509 ibam chauffage110509 ibam chauffage
110509 ibam chauffage
 
Enjeux du développement des énergies renouvelables
Enjeux du développement des énergies renouvelablesEnjeux du développement des énergies renouvelables
Enjeux du développement des énergies renouvelables
 
Polyadès, optimisation des systèmes solaires thermiques par une innovation j...
Polyadès, optimisation des systèmes solaires thermiques par une innovation j...Polyadès, optimisation des systèmes solaires thermiques par une innovation j...
Polyadès, optimisation des systèmes solaires thermiques par une innovation j...
 
Capteur solaire97
Capteur solaire97Capteur solaire97
Capteur solaire97
 

Plus de sfa_angeiologie

Diagnostic ultrasonore des thromboses veineuses profondes
Diagnostic ultrasonore des thromboses veineuses profondesDiagnostic ultrasonore des thromboses veineuses profondes
Diagnostic ultrasonore des thromboses veineuses profondessfa_angeiologie
 
Hta travail lome k yayedh
Hta travail lome  k yayedhHta travail lome  k yayedh
Hta travail lome k yayedhsfa_angeiologie
 
Articles recus afrique sub saharienne
Articles recus afrique sub saharienneArticles recus afrique sub saharienne
Articles recus afrique sub sahariennesfa_angeiologie
 
Troubles trophiques_bourree
 Troubles trophiques_bourree Troubles trophiques_bourree
Troubles trophiques_bourreesfa_angeiologie
 
Thrombose veineuse_kane
 Thrombose veineuse_kane Thrombose veineuse_kane
Thrombose veineuse_kanesfa_angeiologie
 
Tamponade pericardique_pessinaba
 Tamponade pericardique_pessinaba Tamponade pericardique_pessinaba
Tamponade pericardique_pessinabasfa_angeiologie
 
Angeiologie 4 2013 - 1-2014 livre des resumes
Angeiologie 4 2013 - 1-2014 livre des resumesAngeiologie 4 2013 - 1-2014 livre des resumes
Angeiologie 4 2013 - 1-2014 livre des resumessfa_angeiologie
 
Tabagisme et thrombose habbal
Tabagisme et thrombose habbalTabagisme et thrombose habbal
Tabagisme et thrombose habbalsfa_angeiologie
 
Présentation jifa 2014 slide
Présentation jifa 2014 slidePrésentation jifa 2014 slide
Présentation jifa 2014 slidesfa_angeiologie
 

Plus de sfa_angeiologie (20)

Jifa 2015 2014 03-26
Jifa 2015 2014 03-26Jifa 2015 2014 03-26
Jifa 2015 2014 03-26
 
Diagnostic ultrasonore des thromboses veineuses profondes
Diagnostic ultrasonore des thromboses veineuses profondesDiagnostic ultrasonore des thromboses veineuses profondes
Diagnostic ultrasonore des thromboses veineuses profondes
 
Bilan congres congo
Bilan congres congoBilan congres congo
Bilan congres congo
 
Tvp et hiv a kane
Tvp et hiv   a kaneTvp et hiv   a kane
Tvp et hiv a kane
 
Jifa 2014
Jifa 2014Jifa 2014
Jifa 2014
 
Pied diabetique bouayed
Pied diabetique bouayedPied diabetique bouayed
Pied diabetique bouayed
 
Hta travail lome k yayedh
Hta travail lome  k yayedhHta travail lome  k yayedh
Hta travail lome k yayedh
 
Articles recus afrique sub saharienne
Articles recus afrique sub saharienneArticles recus afrique sub saharienne
Articles recus afrique sub saharienne
 
Article compression sib
Article compression sibArticle compression sib
Article compression sib
 
Troubles trophiques_bourree
 Troubles trophiques_bourree Troubles trophiques_bourree
Troubles trophiques_bourree
 
Thrombose veineuse_kane
 Thrombose veineuse_kane Thrombose veineuse_kane
Thrombose veineuse_kane
 
Tamponade pericardique_pessinaba
 Tamponade pericardique_pessinaba Tamponade pericardique_pessinaba
Tamponade pericardique_pessinaba
 
Poplitee
PopliteePoplitee
Poplitee
 
Cotonou cardiologie.jpg
Cotonou cardiologie.jpgCotonou cardiologie.jpg
Cotonou cardiologie.jpg
 
Angeiologie 4 2013 - 1-2014 livre des resumes
Angeiologie 4 2013 - 1-2014 livre des resumesAngeiologie 4 2013 - 1-2014 livre des resumes
Angeiologie 4 2013 - 1-2014 livre des resumes
 
Programme jifa 08012014
Programme jifa 08012014Programme jifa 08012014
Programme jifa 08012014
 
2014 sfa
2014 sfa2014 sfa
2014 sfa
 
Radiofreq vd
Radiofreq vdRadiofreq vd
Radiofreq vd
 
Tabagisme et thrombose habbal
Tabagisme et thrombose habbalTabagisme et thrombose habbal
Tabagisme et thrombose habbal
 
Présentation jifa 2014 slide
Présentation jifa 2014 slidePrésentation jifa 2014 slide
Présentation jifa 2014 slide
 

Thermographie Texte

  • 1. Thrombus ou sclérus ? Les contrôles de la sclérothérapie par thermographie F. FERRARA ACERRA-NA Studio Flebologico Ferrara, v. Kuliscioff , n 23 80011 ACERRA (NA) ITALIE Tel. 0039 Off. 081/5207231 Fax. 081/0603357 Cell 3356212337 E-mail: frferr@tiscali.it OBJECTIF Le but du travail a été d’évaluer les résultats de la sclérothérapie compressive, non seulement par examen clinique, mais aussi par écho-Doppler et thermographie. Matériel et Méthodes 600 membres présentant des varices primitives, associées ou non à un reflux tronculaire long ou court, ont été soumis à la sclérothérapie selon la méthode de Sigg Tous les cas ont été contrôlés aux 2ème et 7ème jours et à 6-8-12-24 mois, avec un examen clinique et une thermographie de contact. 350 de ces cas tous atteints des reflux longs ont aussi été contrôlés, dans la même séance par écho-Doppler (sonde de 7,5 Mhz). Thermographie de contact (Tab I) set de plaques sensibles à une température entre 27,5 et 35C ) : la bande de syntonisation thermique de chaque plaque a une amplitude de 2 degrés et montre la température la plus basse par la couleur rouge, la moyenne par la couleur verte, la plus haute par la couleur bleue; la couleur noire correspond à l’infrarouge et à l’ultraviolet ( zone aveugle ) À l'examen thermographique (tab II), l'efficacité thérapeutique était caractérisée par la réduction de la surface de la zone (HOT- SPOT) d’hyperthermie initiale, (correspondant à la varice) et/ou diminution du gradient thermique (>1,5° C par rapport aux tissus environnants). L’augmentation du gradient thermique et l’extension de la zone (HOT-SPOT) étaient synonyme d’échec et de présence de thrombus. Présentation des Cas 1
  • 2. Dans le cas A (fig.1) de reflux de GVS on voit une hyperthermie correspondant aux varices de la cuisse, qui diminue 1 semaine après la sclérose. En autre au reflux de GVS s’associent les reflux des veines perforantes de la jambe (Fig 2). L’ hyperthermie correspondant aux varices de jambe et aux perforantes recule après 2 jours de la sclérose. Dans le cas B ( fig.3) de reflux de GVS on voit une hyperthermie correspondant aux varices de la cuisse qui diminue 1 semaine après la sclérose, avec la persistence d’un petit hot-spot correspondant à une collection hématique. Dans ce cas aussi (fig.4) l’hyperthermie des varices de jambe diminue 2 jours après la sclérose. Dans le cas C (fig.5) de reflux de PVS avec terminaison modale (tronc poplité), on voit trois hyperthermie correspondantes : 1. à une ectasie veineuse fréquemment localisée au creux poplité et 2. au tronc de la PVS 3. à l’ « étoile » du point du mollet (carrefour veineux correspondant à la confluence des branches surales de la PVS : perforantes gémellaires et communicantes du mollet) . Les trois HS reculent 3 jours après la sclérose Dans le cas D (fig.6) de thrombose veineuse superficielle on voit une hyperthermie étendue qui recule après 10 jours de thérapie compressive, laissant une petite hyperthermie correspondant à la varice. Cas E (Fig 7) Récidive après stripping de GVS un cavernome dans la zone de crossectomie, montre un important Hot-Spot qui diminue 2 jours après la sclérose. COMMENTAIRE Le résultat a été satisfaisant pour tous les 600 cas : incidence de récidive significative 7% au niveau clinique, 8% au niveau thermographique. La thermographie donne des importants reinsegnements sur la fonction et l’anatomie du réseau 2
  • 3. veineux superficiel par l’évaluation de la température produite non seulement par le sang, mais aussi par l’activité du métabolisme des tissus. Les cristaux liquides cholestériques, à l’état mésomorphe des plaques ont un pouvoir rotatoire correspondant aux variations thermiques de la peau. Un faisceau de lumière blanc, lorsqu’il réagit avec une couche de cristaux liquides cholestériques, s’exprime avec les couleurs des plaques, qui virent du rouge au vert jusqu’à la couleur bleue, en proportion directe avec l’augmentation de la température (Tab.I). La thermographie, donc, a été un important instrument dans la diagnose des phlébites. En ce qui concerne les résultats de la sclérothérepie les variations de température sont provoquées par l’agrégation des plaquettes, avec production d’amines vasoactives, responsables de vasodilatation avec augmentation du gradient thermique. De plus leur quantité augmente en proportion directe avec la grandeur du thrombus (Tab. II). Un bendage efficace (Fig 6) détermine une réduction de la grandeur du thrombus et, donc, de ème la température, qui est évidente déjà aux 2 jour, et qui persiste longtemps. Au contraire un bandage inefficace détermine la formation d’un gros thrombus avec une augmentation, précoce mais de brève durée ( 1 semaine), soit du gradient thermique que de la surface du hot-spot, avec une extension supérieure à la pièce clinique. Au contraire de l’ hyperthermie d’une varice, il ne disparaît pas après l’èlevation du membre. Dans l’inflammation, aussi il y a un tableau analogue, mais dans ce cas, l’hot-spot est réduit par le test du refroidissement par air à 4°C . La thermographie, contrairement à l’écho-Doppler, donne des éléments diagnostiques permettant de différencier le sclérus et le thrombus, dès le deuxième jour suivant la sclérothérapie. La thermographie, par son faible coût et sa réalisation simple, est une technique intéressante pour suivre l’évolution de la sclérothérapie. 3
  • 4. 4