AVC graves, mort encéphalique 
et prélèvements d’organes: 
Quelle prise en charge pour les 
soignants en UNV? 
C.Siniscalc...
o Prise en charge en UNV de patients victimes d’AVC graves: 
complexe et difficile. 
o Si pronostic vital engagé: transfer...
o M.Y, 58 ans, hospitalisé dans notre USINV pour un AIC 
massif, intubé, ventilé, sédaté avant son arrivée. 
o Evolution c...
o Enquête basée sur un questionnaire (10 questions) 
o Lieu: Service des Urgences Cérébro-Vasculaires 
de la Pitié-Salpêtr...
o 36 réponses 
o Population: 
 11 IDE, 15 AS, 1 cadre 
 1 CCA, 4 PH, 4 internes 
o 29 femmes et 7 hommes 
o Age moyen: 3...
o Bonne connaissance des aspects législatifs: 
 procédures à adopter et impératifs (ou pas) pour 
entamer les démarches d...
o 60% des personnes interrogées ont déjà au moins une 
fois été impliquées dans la PEC de patients AVC en vue 
d’un transf...
o Pour la majorité (92%), la réa d’un patient avec un 
AVC grave dans le seul but d’un PMO est 
moralement acceptable. 
o ...
o Difficultés de la prise en charge AVC graves pour 
PMO: surtout pour les médecins. 
o La majorité accepte le transfert e...
Développer les formations en UNV 
(médecins/paramédicaux) 
Procédures PEC/ Protocoles 
Travail en lien avec les équipes...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

19èmes journées de la SFNV - Communications paramédicales libres 2 - E. HONARD (Paris)

621 vues

Publié le

AVC graves, mort encéphalique et prélèvement d'organes : quelle prise en charge pour les soignants en UNV ? - E. HONARD (Paris)

Publié dans : Santé & Médecine
0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
621
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
279
Actions
Partages
0
Téléchargements
5
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

19èmes journées de la SFNV - Communications paramédicales libres 2 - E. HONARD (Paris)

  1. 1. AVC graves, mort encéphalique et prélèvements d’organes: Quelle prise en charge pour les soignants en UNV? C.Siniscalco, E.Honart, S.Crozier, F.Toublan, C.Pires, Y.Samson 27 Nov. 2014
  2. 2. o Prise en charge en UNV de patients victimes d’AVC graves: complexe et difficile. o Si pronostic vital engagé: transfert en réa pour PMO ? o AVC: cause principale de décès en mort encéphalique (ME) o Ces malades en ME sont : des donneurs potentiels si PEC adaptée, non opposition, adhésion famille. o Opposition qui progresse en IDF Qui, où, comment et quand aborder la question du PMO avec les proches?
  3. 3. o M.Y, 58 ans, hospitalisé dans notre USINV pour un AIC massif, intubé, ventilé, sédaté avant son arrivée. o Evolution clinique défavorable avec mydriase bilatérale et disparition des réflexes à H36. Décès à J3. o Difficultés rencontrées:  ≠ entretiens  ≠ intervenants  ≠ discours (notamment / diagnostic d’EME)  Conflit familial (compagne et 2 enfants) o Faut-il dissocier l’annonce de ME du PMO? o Qui doit faire cette annonce?
  4. 4. o Enquête basée sur un questionnaire (10 questions) o Lieu: Service des Urgences Cérébro-Vasculaires de la Pitié-Salpêtrière, Paris. o Population: IDE, AS, CCA, PH, internes et cadre. Objectifs: Evaluer les connaissances, les pratiques et les représentations des soignants.
  5. 5. o 36 réponses o Population:  11 IDE, 15 AS, 1 cadre  1 CCA, 4 PH, 4 internes o 29 femmes et 7 hommes o Age moyen: 36 ans (23 à 61 ans)
  6. 6. o Bonne connaissance des aspects législatifs:  procédures à adopter et impératifs (ou pas) pour entamer les démarches d’un PMO Diagnostic de l’EME (médecins > soignants) o Seule une information reste encore méconnue, à savoir que le PMO est possible sans le consentement des proches Pour 67%, il faut leur consentement  6% ne connaissent pas la réponse.
  7. 7. o 60% des personnes interrogées ont déjà au moins une fois été impliquées dans la PEC de patients AVC en vue d’un transfert en réa pour PMO. o C’est le rôle des soignants en UNV de proposer un PMO:  Oui 42% (89% des médecins / 26% des soignants)  Non 36%  NSP 14% o 55% disent ne pas éprouver de difficultés lors de la PEC de ces patients EME  25% éprouvent des difficultés.
  8. 8. o Pour la majorité (92%), la réa d’un patient avec un AVC grave dans le seul but d’un PMO est moralement acceptable. o 81% sont favorables au fait d’aborder avant EME la question d’un éventuel PMO avec les proches. o La majorité est favorable à la présence de l’équipe de PMO:  42% toujours  44% si situation complexe
  9. 9. o Difficultés de la prise en charge AVC graves pour PMO: surtout pour les médecins. o La majorité accepte le transfert en réa des patients AVC graves dans l’attente d’un EME. o Transparence vis-à-vis des proches (transfert réa). o Souhait de travailler avec l’équipe de PMO.
  10. 10. Développer les formations en UNV (médecins/paramédicaux) Procédures PEC/ Protocoles Travail en lien avec les équipes de coordination Entretiens médecin/IDE/AS IDE référents /médecins référents

×