PROTOCOLE DE RECHERCHE
Etude situationnelle sur la vie
socioéconomique et la gestion des
tontines des femmes du District d...
Autonomisationfinancièredesfemmespourl’atteintedesODD10-
16-5-1
MEMOIRE D’IDENTIFICATION DU PROJET DE RECHERCHE
Titre:Etud...
Autonomisationfinancièredesfemmespourl’atteintedesODD10-
16-5-1
BREVE PRESENTATION DE L’ETUDE
Titre: Etude situationnelle ...
Autonomisationfinancièredesfemmespourl’atteintedesODD10-
16-5-1
Résumé narratif
IMPACT est un collectif de chercheurs
mult...
Autonomisationfinancièredesfemmespourl’atteintedesODD10-
16-5-1
ABBREVIATIONS ET ACRONYMES
ADVANS Institution de microfina...
Project N° :001/RCFT/2016;
Version 1.0, Date de soumission: 08 Février 2016 Page 1 sur 16
SOMMAIRE
Résumé de l’étude.........
Project N° :001/RCFT/2016;
Version 1.0, Date de soumission: 08 Février 2016 Page 2 sur 16
1) CONTEXTE
Tous les pays du con...
Project N° :001/RCFT/2016;
Version 1.0, Date de soumission: 08 Février 2016 Page 3 sur 16
2) OBJECTIFS ET RESULTATS DE L’E...
Project N° :001/RCFT/2016;
Version 1.0, Date de soumission: 08 Février 2016 Page 4 sur 16
 Les responsables d’institution...
Project N° :001/RCFT/2016;
Version 1.0, Date de soumission: 08 Février 2016 Page 5 sur 16
 Les responsables des instituti...
Project N° :001/RCFT/2016;
Version 1.0, Date de soumission: 08 Février 2016 Page 6 sur 16
4.2 Echantillonnage et recruteme...
Project N° :001/RCFT/2016;
Version 1.0, Date de soumission: 08 Février 2016 Page 7 sur 16
5) COLLECTE DE DONNEES
5.1 Colle...
Project N° :001/RCFT/2016;
Version 1.0, Date de soumission: 08 Février 2016 Page 8 sur 16
7) PLAN D’ANALYSE DES DONNEES
a....
Project N° :001/RCFT/2016;
Version 1.0, Date de soumission: 08 Février 2016 Page 9 sur 16
recherches, il n'existe aucune g...
Project N° :001/RCFT/2016;
Version 1.0, Date de soumission: 08 Février 2016 Page 10 sur 16
Les femmes quiparticipent àl’ét...
Project N° :001/RCFT/2016;
Version 1.0, Date de soumission: 08 Février 2016 Page 1 sur 16
12) Budget
Tableau 1 :Budget de ...
Project N° :001/RCFT/2016;
Version 1.0, Date de soumission: 08 Février 2016 Page 1 sur 16
2) REFERENCES
 Chant, S. (2003)...
Project N° :001/RCFT/2016;
Version 1.0, Date de soumission: 08 Février 2016 Page 1 sur 16
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Proctocole de recherche Tontine

175 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
175
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
8
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Proctocole de recherche Tontine

  1. 1. PROTOCOLE DE RECHERCHE Etude situationnelle sur la vie socioéconomique et la gestion des tontines des femmes du District d’Abidjan Abidjan, 2016 © Collectif de chercheurs multidisciplinaires pour l’appui au développement www.impact-ci.org N° 001 RCFT 2016 Collectif de chercheurs multidisciplinaires pour l’appui au développement ADRESSE: 03 BP 2077 Abidjan 03 CEL: (+225) 48 62 42 69/ 09 83 40 15 SITE: www.impact-ci.org MAIL: info@impact-ci.org
  2. 2. Autonomisationfinancièredesfemmespourl’atteintedesODD10- 16-5-1 MEMOIRE D’IDENTIFICATION DU PROJET DE RECHERCHE Titre:Etude situationnellesur la vie socioéconomique et la gestion des tontines des femmes du district d’Abidjan Numéro de l’étude: 001/RCFT/2016 Financée par: No Partenaires visés: FAFCI, ADVANS, MICROCRED, ECOBANK, BHCI, PNUD, CIVIS, ONU-FEMME, USAID. Commanditaire de l’étude : IMPACT, collectif de chercheurs multidisciplinaires pour l’appui au développement.www.imapct-ci.org Directeur de Projet : Coulibaly B. Shighata Doctorant en ethno-Sociologie, Directeur exécutif, IMPACT Téléphone:(+225)48 62 42 69 Email:shighata@impact-ci.org Coordinateur du projet : Ouattara S. Lanzeni Chercheur associé, ethno-sociologie Community Project Manager, IMPACT Téléphone:(+225)09 83 40 15 Email:lanzeni@impact-ci.org Site de l’étude: 13 communes du districtd’Abidjan, Côte d’Ivoire Date: Février-Mars 2016 Budget estimatif de l’étude : 3. 967.500 FCFA Version: 1.0
  3. 3. Autonomisationfinancièredesfemmespourl’atteintedesODD10- 16-5-1 BREVE PRESENTATION DE L’ETUDE Titre: Etude situationnelle sur la vie financière des femmes et la gestion des tontines du district d’Abidjan Conception : Une étude qualitativeet quantitative utilisant les techniques d’entretien individuel, focus group, questionnaire, récits de vie. Population cible: Les femmes des tontines du district d’Abidjan, Côte d’Ivoire  1500 femmes pour le questionnaire ;  26 femmes pour les entretiens individuels ;  156 femmes pour 13 focus group ;  26 hommes chefs de ménage des femmes membres des tontines ;  2 responsables de banque ;  4 responsables d’institutions de microfinance. Durée de l’étude: Environ 1 mois à compter de la collecte jusqu’à l’analysedes données et la diffusion du rapport final. Objectif principal: Comprendre la vie et la gestion financière des femmes des tontines afin de développer des interventions de renforcement économique basées sur des preuves et de favoriser leur accessibilité aux institutions bancaires et de microfinance. Principaux résultats:  Une compréhension générale et contextualisée des stratégies de gestion financière des femmes des tontines ;  Détermination du rôle des femmes des tontines dans leurs ménages et dans leurs communautés ;  L’identification des obstacles à la pérennisation et au bon fonctionnement des tontines ;  Une description du profil et des flux financiers quotidiens, hebdomadaires et mensuels, aussi bien individuels que collectifsdes femmes des tontines ;  L’identification des méthodes d’épargne et de prêt d’argent des femmes ;  Estimation des flux financiers quotidiens, hebdomadaires et mensuels afin de favoriser la bancarisation et l’accès aux microfinances ;  L’identification des pistes de renforcement des capacités (économique, organisationnelle, structurelle, juridique, en management des organisations et en élaboration de micro-projet)1 . 1Le renforcement des capacités fait partie de la deuxième phase du programme. La troisième et dernière phase consiste en l’orientation des femmes vers les institutions de microfinance et des banques partenaires au programme.
  4. 4. Autonomisationfinancièredesfemmespourl’atteintedesODD10- 16-5-1 Résumé narratif IMPACT est un collectif de chercheurs multidisciplinaires, qui a inscrit son plan d’action 2016-2020 dans le cadre des ODD. Ces chercheurs universitaires ont élaborés un mécanisme interactif, inclusif et participatif impliquant divers acteurs (non-Etatiques, institutions publiques, PTF, populations locales) pour l’appropriation, la mise en œuvre et le suivi et évaluation des ODD en Côte d’Ivoire. Ce mécanisme s’inscrit sur trois axes dans le processus de réalisation des ODD en Côte d’Ivoire :  Axe 1 : L’appropriation par les parties prenantes de la société civile et des populations locales ;  Axe 2 : L’accompagnement de la mise en œuvre des ODD à travers des projets ;  Axe 3 : Le suivi et évaluation de la mise en œuvre des ODD en Côte d’Ivoire. Le présent projet de recherche s’inscrit dans l’axe 3 du mécanisme pour l’atteinte des ODD en Côte d’Ivoire. Ce projet de recherche est la première phase d’un programme : « programme de renforcement socio-économique et d’autonomisation des femmes des tontines de Côte d’Ivoire». Les données de cette recherche serviront à la deuxième phase du programme. Ces données permettront de faire des activités de renforcement des capacités des femmes (structuration juridique de leurs organisations, éducation financière, formation en citoyenneté et droits des femmes, management des organisations et microprojet, gestion de budget, comptabilité simplifiée etc.). La troisième et dernière phase du programme consistera à orienter les femmes renforcées vers les institutions financières (banques et microfinances) afin d’avoir accès à des services selon leurs profils. Ce projet de recherche marque donc le début d’un processus de renforcement des capacités et d’autonomisation des femmes en Côte d’Ivoire. Il se réalisera dans les 13 communes du District d’Abidjan avec plus de 1500 femmes de 65 organisations tontinières. L’objectif général est d’avoir une compréhension générale et contextualisée de la vie socio- économique des femmes et de la gestion des tontines. Cela revient à déterminer et évaluer les réalités économiques (flux financiers issus des tontines, technique d’épargne, d’investissement, d’emprunt, habitudes de dépenses, dettes etc.). Mais aussi les réalités sociales (droit des femmes, statut social des femmes, obstacles et contraintes des tontines, conditions de vie, gestion du ménage etc.). Les institutions de microfinance et banques partenaires du projet de recherche sont impliquées dans le programme en ce sens qu’elles permettront d’améliorer et faciliter l’accessibilité des femmes aux institutions financières dans la troisième phase du programme. Etant donné qu’elles sont des entreprises de profit, ces partenaires pourront bénéficier d’une centaine de nouveaux clients (partenariat gagnant-gagnant). Les partenaires bilatéraux et services des nations unies partenaires, pourront bénéficier d’une base de données considérables pour les statistiques et les rapports annuels d’activités. Les femmes renforcées peuvent être des partenaires communautaires pour la réalisation de d’autres activités liées aux objectifs des ODD.
  5. 5. Autonomisationfinancièredesfemmespourl’atteintedesODD10- 16-5-1 ABBREVIATIONS ET ACRONYMES ADVANS Institution de microfinance ACPAnalyse contextuelle participative ATLANTIC MICROFIANCE Institution de microfinance BHCI Banque de l’habitat de côte d’Ivoire CERAP centre de recherche pour la paix CIVIS Association pour l’éducation à la citoyenneté et aux droits de l’homme FAFCI Fond pour l’autonomisation des femmes de Côte d’Ivoire FGD Focusgroup dirigé ODDObjectifs du développement durable ONU-FEMME Organisation des Nations Unies pour la femme PNUD Programme des Nations Unies pour le développement MICROCRED Institution de micro-crédit IMPACT Collectif de chercheurs multidisciplinaires pour l’appui au développement
  6. 6. Project N° :001/RCFT/2016; Version 1.0, Date de soumission: 08 Février 2016 Page 1 sur 16 SOMMAIRE Résumé de l’étude............................................................................................................................................................................i Abbreviationset acronymes.....................................................................................................................................................…ii 1)CONTEXE……………………………………………………….………………………....……………………….2 2)OBJECTIFS ET RESULTATS DE L’ETUDE ........................................................................................................................3 3)CADRE DE L’ETUDE ET POPULATION CIBLE ............................................................................................................3 a. Cadre de l’étude..................................................................................................................................................3 b. Population de l’étude........................................................................................................................................3 4)METHODES...........................................................................................................................................................................4 4.1 Outils de collecte de données..............................................................................................................................................4 4.1.1 Le questionnaire……………..........................................................................................................................................4 4.1.2 Le guide d’entretien individuel.........................................................................................................................................4 4.1.3 Le focus group…………….............................................................................................................................................5 4.1.4 Collecte de récits de vie………………………………………………………………………………...5 4.2 Echantillonnage et recrutement ..............................................................................................................................6 4.2.1 Echantillonnage…………………………………………………………………………………….......6 4.2.2 Recrutement…………………........................................................................................................................................7 5) COLLECTE DE DONNEES.................................................................................................................................7 5.1 Collecteurs de données..............................................................................................................................................7 5.2 Formation des collecteurs de données..................................................................................................................7 5.3 Responsabilités des collecteurs de données.........................................................................................................7 5.4 Période de collecte des données..............................................................................................................................8 6) PLAN DE GESTION DES DONNEES..............................................Error! Bookmark not defined. 7) PLAN D’ANALYSE DES DONNEES.............................................................................................................8 a. Données quantitatives..................................................................................................................................................8 b.Données qualitatives......................................................................................................................................................8 8) SUIVI DE L’ETUDE..................................................................................................................................................9 9) CONSIDERATIONS RELATIVES AUX SUJETS HUMAINS ...........................................................9 9.1 Description desrisques...............................................................................................................................................9 9.2 Avantages prévisionnels............................................................................................................................................9 9.3 Consentement éclairé.................................................................................................................................................9 9.4 Protection de la vie privée et de la confidentialité .............................................................................................9 10) DIFFUSIONET UTILISATION DES RESULTATS DE L’ETUDE..............................................10 11) CALENDRIER.............................................................................................................................................................10 12) BUDGET…………………………………………………………………………………………….………….11 13) ANNEXE…………………………………………………………………………………………….…………12
  7. 7. Project N° :001/RCFT/2016; Version 1.0, Date de soumission: 08 Février 2016 Page 2 sur 16 1) CONTEXTE Tous les pays du continent Africains connaissent un développement remarquable des « phénomènes tontiniers ». Ces systèmes d’épargne informelle diffèrent fortement selon les sociétés et ont d’autres appellations selon les pays: Likemba en RDC ex zaire, Chilimba en Zambie, Kelemba chez les Sango de la République Centrafricaine, Paris vente ou encore Azoumau au Tchad. La tontine serait d’origine africaine et asiatique [Pairault 1990, Raillon 2000, Hatcheu 2003]. Elles constituent des moyens à de nombreuses femmes pour la gestion de leurs ressources financières et de leurs sécurités sociales. En Côte d’Ivoire, le taux de pauvreté évalué au seuil de pauvreté monétaire national de 661 F CFA par jour en 2008, ne cesse d’augmenter depuis les années 1990. Il est passé de 32,3% en 1993 à 38,4% en 2002 puis à 48,9% en 2008, contre un taux de 16% projeté en 2017. Face à l’essor de la précarité sociale, des tontines de diverses formes essaiment dans les différents quartiers du district d’Abidjan. Ces tontines visent à assurer la protection sociale des membres comme c’est le cas ailleurs en Afrique (Klasen, 2002) assistance en cas de maladie, en cas d’obsèques, épargne pour la rentrée scolaire des enfants etc. Cependant, malgré l’existence de ces groupements, les femmes membres des tontines restent encore renfermées dans la sphère de l’économie informelle. Cette situation a pour corollaire une faible accessibilitéaux crédits, l’absence de déclaration et d’existence juridiquede leurs organisations, le manque d’éducation financière et de gestion de microentreprises, la méconnaissance de leurs droits fondamentaux, l’analphabétisme de la plupart des membres etc. Pourtant, des études (Cheston, 2006) ont démontré que la très grande majorité des démunis sont des femmes, et qu’elles sont également plus susceptibles de consacrer davantage d’argent à l’amélioration de la santé et de l’alimentation du ménage, ainsi qu’à la scolarisation des enfants. Cela signifie que le fait de renforcer les capacités socio-économiques des femmes contribuerait plus fortement à réduire la pauvreté des enfants et des ménages. Ainsi, il pourrait y avoir une répercussion positive sur la nutrition, la consommation et le bien-être2 de plusieurs ménages. Il serait par conséquent essentiel d’accorder une attention particulière aux femmes des ménages pauvres pour atteindre les Objectifs du développement durable. Aussi, si les tontines sont renforcées, elles pourraient contribuer à réduire les inégalités hommes-femmes, car elles permettraient aux femmes de jouer plus efficacement leur rôle dans l’économie. Pour IMPACT, il convient à travers ce programme, d’étudier et de comprendre dans un premier temps les pratiques tontinières en Côte d’Ivoire, par rapport à chaque communauté de femmes qui les ont engendrées et qui les animent. Ensuite, de renforcer les capacités desdites femmes au plan juridique, sociale et économique. Enfin de favoriser leur accessibilité aux institutions bancaires et de microfinances. 2Plusieurs études réalisées en Afrique, en Amérique latine et en Asie du Sud ont démontré que les femmes affectent une plus grande part de leurs revenus au bien-être du ménage que les hommes. Pour une analyse des études portant sur la relation entre les avoirs des femmes et le bien-être du ménage, voir Chant (2003); Gammage (2006); et Quisumbing et Mc Clafferty (2006)
  8. 8. Project N° :001/RCFT/2016; Version 1.0, Date de soumission: 08 Février 2016 Page 3 sur 16 2) OBJECTIFS ET RESULTATS DE L’ETUDE 1.1 Objectif Principal Comprendre la vie socio-économique et la gestion financière des femmes des tontines afin de développer des interventions de renforcement économique basées sur des preuves et de favoriser leur accessibilité aux institutions financières. 1.2 Principaux Résultats  Une compréhension générale et contextualisée des stratégies de gestion financière des femmes des tontines ;  Détermination du rôle des femmes des tontines dans leurs ménages et dans leurs communautés ;  L’identification des obstacles à la pérennisation et au bon fonctionnement des tontines ;  Une description du profil et des flux financiers quotidiens, hebdomadaires et mensuels, aussi bien individuels que collectifs des femmes des tontines ;  L’identification des méthodes d’épargne et de prêt d’argent des femmes ;  Estimation des flux financiers quotidiens, hebdomadaires et mensuels afin de favoriser la bancarisation et l’accès aux microfinances ;  L’identification des pistes de renforcement des capacités (économique, organisationnelle, structurelle, juridique, en management des organisations et en élaboration de micro-projet). 3) CADRE DE L’ETUDE ET POPULATION CIBLE a. Cadre de l’étude Cetteétude sera menéeen Côte d'Ivoire,dans la ville d’Abidjan et ses environs. Les treize (13) communes du district seront concernées. b. Population de l’étude  Les femmes des tontines Cette étude sera menée principalement avec les femmes des tontines qui ont 18 ans et plus. Nous privilégieront les femmes qui ont des personnes en charge ou qui vivent dans un ménage comme épouse.  Les époux des femmes des tontines Dans chaque tontine de chaque site, deux (02) conjoints de femmes membres des tontines seront interviewés afin de collecter des données sur le ménage et la participation des femmes dans le ménage.
  9. 9. Project N° :001/RCFT/2016; Version 1.0, Date de soumission: 08 Février 2016 Page 4 sur 16  Les responsables d’institutions financières Six (06) responsables d’institutions financières seront interviewés afin de comprendre les dispositions qu’elles ont pour favoriser l’accès aux crédits des femmes. Il s’agira aussi d’évaluer les obstacles à la bancarisation et l’accès aux microfinances. Seuls les responsables des institutions partenaires au projet seront interviewés. Les femmes seront orientées vers ses partenaires dans la troisième phase du programme pour favoriser leur accessibilité aux services qu’ils proposent. 4) METHODES Afin d’avoir un niveau de compréhension détaillé et nuancé de la vie et de la gestion financière des femmes des tontines, nous allons utiliser un type d’approche méthodologique mixte qui combinera des outils d’entretien de groupe et individuel, de collecte de récits socio-culturels, complétées par un outil de collecte de données quantitatives (questionnaire). 4.1 Outils de collecte de données L’ensemble des outils de collecte de données que nous allons utilisercomprend:  Un questionnaire ;  Un guide d’entretien individuel ;  Un guide d’entretien de groupe (FGD) ;  Collecte de récits socio-culturels. 4.1.1 Le questionnaire Un questionnaire sera élaboré et adressé systématiquement à toutes les femmes des tontines. Le questionnaire sera adressé à environ 1500 femmes.Les questions porteront, entres autres, sur les caractéristiques sociodémographiques de la personne interrogée, les flux financiers, les technique d’emprunt et d’épargne, la participation aux dépenses du ménage, la connaissance des démarches administratives pour l’accès aux institutions financière, la gestion des fonds issus des tontines, les sources de revenus, la part des charges du ménage dans laquelle la femme dépense le plus etc. 4.1.2 Le guide d’entretien individuel Trois guides d’entretien individuel seront élaborés et adressés à trois cibles :  Les responsables des tontines Il s’agira de réaliser des entretiens individuels avec la présidente et la trésorière de chaque tontine. Avec la présidente et la trésorière, il sera question de comprendre le contexte de création de la tontine, les membres, les problèmes rencontrés, le management de la tontine, les perspectives de la tontine, les flux financiers, les principaux problèmes rencontrés etc. (voir Guide d’entretien individuel adressé aux responsables des femmes).
  10. 10. Project N° :001/RCFT/2016; Version 1.0, Date de soumission: 08 Février 2016 Page 5 sur 16  Les responsables des institutions financières Il s’agira de réaliser un entretien individuel avec un responsable de chaque institution bancaire partenaire au programme. Les questions du guide porteront entre autres sur les conditions d’accès aux crédits, les dispositions administratives à engager, les avantages et contraintes de l’accès des tontines aux institutions financières, les possibilités d’accès des femmes à des prêts et les conditions à remplir, les informations relatives au compte d’épargne personnel et collectif etc.(Voir Guide d’entretien individuel adressé aux responsables d’institutions financières).  Les conjoints des femmes des tontines Il s’agira de réaliser des entretiens individuels avecles conjoints des femmes des tontines. Les informations à rechercher sont relatives au rôle des femmes dans le ménage, le statut social du conjoint, la taille du ménage, la contribution de la femme aux dépenses du ménage etc. (voir Guide d’entretien individuel adressé aux conjoints des femmes des tontines). 4.1.3 L e guide d’entretien de groupe (FGD) Le Groupes de discussion seront composés de 6-8 participants par groupe dans un espace privé organisées par les enquêteurs et durera jusqu'à 1,5 à deux heures. Un focus group sera réalisé sur chaque site. Au total, vingt 65 focus group seront réalisés sur l’ensemble du territoire Abidjanais, soit 5 focus dans chacune des 13 communes du district d’Abidjan, ce qui totalise 520 femmes pour l’ensemble des focus group. Chaque FG aura un modérateur et un preneur de notes. Le modérateur dirigera la session et l’assistant permettra de documenter ce qui est dit par qui et la communication non-verbale. Les focus group permettront de collecter des données qualitatives, relative à la vie des femmes des tontines, la connaissance de leur droits fondamentaux, le mode de gestion des tontines, l’engagement communautaire des femmes, les obstacles des tontines, la composition ethnique de la tontine et les raisons, les conflits (source, manifestation, conséquences, mode de gestion) etc. (voir Guide de focus group). 4.1.4 Collecte de récits Il s’agit de collecter des récits de vie auprès de certaines femmes choisies de façon aléatoire. Cette activité consiste à poser des questions à n'importe laquelle des femmes sur leur vie quotidienne (comment elles gèrent le ménage ? avec quelles ressources ? Le rôle des fonds des tontines dans la gestion du ménage ? Exemples de situation dans laquelle les fonds de la tontine ont apporté une solution à un problème du ménage). Ces questions seront posées de façon informelle, sans guide structuré, bien que fondée sur la question qui guide la recherche et le contexte situationnel. Les informations obtenues au cours de ces conversations peuvent être notées par l'ethnographe dans un petit carnet au cours de l’activité, et seront transforméesen récit immédiatement après l’activité (voir Guide de récit de vie).
  11. 11. Project N° :001/RCFT/2016; Version 1.0, Date de soumission: 08 Février 2016 Page 6 sur 16 4.2 Echantillonnage et recrutement 4.2.1 Echantillonnage Nous utiliseronsune approche stratifiéedel'échantillonnage raisonné. Le choix de cette technique d’échantillonnage s’explique par le fait que nous cherchons à avoir des informations générales et contextualisées sur les pratiques tontinières. Nous avons donc déterminé des critères d’inclusion et d’exclusion afin de valider le profil de femmes que nous recherchions pour cette étude : Critères d’inclusion :  Etre une femme membre d’une tontine ;  Avoir au moins 18 ans ;  Avoir pratiqué une tontine durant un an au moins au moment de l’étude ;  Vivre dans un ménage et participer financièrement à son épanouissement ;  Etre consentante à participer à l’étude. Critères d’exclusion :  Avoir moins de 18 ans ;  Ne pratiquant pas de tontine de façon constante ;  Ancienne membre de tontine exclue depuis plus de 3 mois ;  N’est pas consentante à participer à l’étude. Ainsi, notre échantillonnage stratifié raisonné nous permettra de choisir les tontines sur des considérations de représentativité ethnique et régionale (toutes les ethnies), de catégories socio- professionnelles (femmes rurales, fonctionnaires, ménagères, sans emploi etc.), situation résidentielle (toutes les communes du district), niveau d’instruction etc. 4.2.2 Recrutement Il s’agira à la fois de recrutement actif et passif. Le caractère actif du recrutement vient de la nature des activités d’enquête exploratoire qui ont amené les enquêteurs à entrer en contact avec de nombreuses tontines afin de les profiler et présélectionner. Une fiche d’évaluation aété établie pour sélectionner les femmes des tontines éligibles pour participer à l’étude (Voir annexe). Le recrutement passif se fera par le bouche-à-oreille (recrutement en boule de neige) qui se reproduira sur les réseaux sociaux des femmes; les femmes partageront les coordonnées des membres de l'équipe de recherche et les endroits dans lesquels ellespourront les rencontrer pour leur faire part de leur désire de participer à l’étude. Cette technique nous permettra de faire la sélection des tontines qui répondent au profil de femmes recherchées pour cette étude.
  12. 12. Project N° :001/RCFT/2016; Version 1.0, Date de soumission: 08 Février 2016 Page 7 sur 16 5) COLLECTE DE DONNEES 5.1 Collecteurs de données La collecte de données, commedécrite ci-dessus, sera effectuéepar les chercheurs du collectif IMPACT qui sont des (Doctorants, Masterants des universités publiques et privées de Côte d’Ivoire), sachant parler plusieurs langues locales (si nécessaire dans certaines zonespériurbaines), etayant une expériencedans la réalisation d’étude communautaires. 5.2 Formation des collecteurs de données En prélude à la formation locale, l'ethnographe(s) suivrauneformation en lignesur larecherche avec des sujetshumainsà travers les modules deFHI360, CITI, ouNIH, s’il(s)n’a pas encore de certificatde formationsur des sujets humains. Cette formationsera suiviedeplusieursjours de préparationet de pratiquesur le terrain,supervisée parle coordinateur du projet. 5.3 Responsabilités des collecteurs de données Les collecteurs de données auront en charge de préparer l’organisation et la réalisation des focus group. Chaque Team IMPACT aura en charge la collecte des données dans sa zone de prédilection. Les entretiens doivent être retranscrits intégralement en support papier avant d’être acheminé vers le coordinateur du projet. Les données quantitatives devront être saisies dans le masque de saisie afin de renseigner la base de données. 5.4 Période de collecte des données La mise en œuvrede l'étudeprendraenviron 14 jours, du début àla fin dela collecte de données. Le traitement et la rédaction du rapport se fera sur une dizaine de jours. La dernière semaine sera consacrée à la diffusion du rapport final. 6) PLAN DE GESTION DES DONNEES Lesdonnées de cette étudeseront présentées papier (Word).Les enquêteurs seront responsablesde la présentationde ces données,dès qu'elles seront disponibles. Toutes les données seronttransférées au coordinateur du projet en utilisant les fichiers protégés parun mot de passe. Sur le site, toutes les données électroniquesserontsécurisées sur un ordinateur serveur.Les copies physiques desnotes de terrainseront stockées sur un disque dur externe. L’enquêteur recevra une formationsur la gestionetla sécurité des donnéesetseraresponsable de la sécurisationde toutes les données. Toutes les donnéesseront sauvegardéessur des serveursréseaux sécurisés via le site www.impact-ci.org.
  13. 13. Project N° :001/RCFT/2016; Version 1.0, Date de soumission: 08 Février 2016 Page 8 sur 16 7) PLAN D’ANALYSE DES DONNEES a. Données quantitatifs Les données seront saisies et analysées à l’aide de logicielsstatistiques. Des masques de saisie seront élaborés à cet effet à l’aide du logiciel Sphinx. Les données quantitatives extraites des questionnaires seront saisies directement sur les ordinateurs mis à la disposition des opérateurs de saisies. Les données saisies seront transférées dans le logiciel SPSS préalablement installés sur les ordinateurs afin d’être apurées et traitées. Les opérateurs de saisie du collectif IMPACTeffectueront la saisie des données recueillies. b. Données qualitatifs Les informations audio recueillies lors des entretiens individuels et de groupe seront retranscrites et saisies sous le logiciel Word et transféré sous le logiciel de traitement de données qualitatives (Ethnograph). A l’aide de ce logiciel les idées majeures contenues dans les transcriptions seront codifiées afin d’analyser les relations entre les catégories lexicales. L’analyse des données (catégories lexicales) se fera selon la méthode suivante : - extraction, pour chaque thème, des messages clés tels qu’exprimés par les informateurs ; - hiérarchisation des ces messages en fonction de leur fréquence d’apparition dans chacun des groupes et dans l’ensemble ; - comparaison entre les groupes de façon à dégager les différences et les convergences ; - illustration des messages clés qui reflète la perception exprimée. Nous accordons une place centrale à l’analyse des discours des femmes et de leurs époux. Nous cherchons également à réinterpréter et analyser les informations à partir d’une pluralité d’angles de vue. 8) SUIVI DE L’ETUDE L’étude sera suivie par une équipe de coordination comprenant : le directeur projet, le coordinateur, un représentant de chaque partenaire. La coordination s’assurera que le protocole de recherche est respecté et que la collecte des données n’est pas biaisée. Elle aura en charge la validation des analyses et du rapport final, en s’assurant que les résultats attendus ont été atteints. 9) CONSIDERATIONS RELATIVES AUX SUJETS HUMAINS Avant que l'équipede recherchen’entre en contact aveclesparticipantes potentielles, leprotocole de l'étudeetles formulaires de consentementéclairé seront approuvéspar l’équipe de coordination. Du côté des enquêteurs, tous les efforts seront faits pour protéger la vie privée et la confidentialité des participants à l'aide de numéros d'identification dès que possible. Cependant, comme avec toutes les
  14. 14. Project N° :001/RCFT/2016; Version 1.0, Date de soumission: 08 Février 2016 Page 9 sur 16 recherches, il n'existe aucune garantie que la vie privée et la confidentialité pourront être préservées dans leur intégralité. Les enquêteurs recevront une formation sur l'éthique de cette étude, et sur les conséquences possibles du non-respect de la confidentialité. 9.1 Description desrisques Le fait d’impliquer les femmes et leurs époux dans l’étude, pourrait engendrer des préjudices sociaux. L’époux pourrait entrer en conflits avec son épouse pour avoir communiqué des informations relatives au ménage. Pour les cas de préjudices sociaux, le personnel recevra une formationlui permettant debien communiquer sur les objectifs de l’étude et de rassurer de la confidentialité des propos recueillis. Les préjudices sociauxseront égalementcommuniqués à l’équipe de coordination pour prendre des dispositions à cet effet. 9.2 Avantages prévisionnels Bien qu’il n’y aitaucunavantage directpour lesparticipantsàcette étude, les femmes peuvent plus tardbénéficierdesinformationstirées de cetteétude. Plus précisément, les renseignements fournis danscette étudeserviront à développer une intervention pilote de renforcement des capacités en faveur des femmes à Abidjan et dans d’autres zones de la Côte d’Ivoire de manière à mieux adapter ces interventions à leurs besoins et leurs contextes.En outre,les femmesqui participent àl'étudepeuventbénéficier d'un effetdel'éducation financière. Elles seront orientées aussi vers des institutions de microfinance et des banques partenaires, ce qui leur permettra de sécuriser leur épargne et d’avoir des taux d’intérêts et des prêts. 9.3 Consentement éclairé Les enquêteurs demanderont le consentement verbal des femmes. Le consentementpour toutes les activitésseraverbalafin deprotéger la confidentialitédes femmes(élimination de leur signature sur un documentde l'étude). Leformulaire de consentement éclairécomprendraleséléments essentielsdu consentement. Les enquêteurspréciseront que la participationest volontaire, que la personnequi décide de ne pasparticiper ne court aucune peine, et que les participantespeuventcesser de prendrepart à la rechercheà tout moment. 9.4 Protection de la vie privée et de la confidentialité Des procédures seront mises en place pour protéger la vie privée des participants et garder leurs données confidentielles.Les noms des participantset les informationsde localisationne seront pas enregistréssur lesinstruments de collecte de données. Les participantesne seront désignéesparleur nomdans aucun rapportoupublication. Chaqueparticipante se verra attribuéun numéro d'identificationunique des participants(PTID) à utiliser surtous lessupports de collectede données.
  15. 15. Project N° :001/RCFT/2016; Version 1.0, Date de soumission: 08 Février 2016 Page 10 sur 16 Les femmes quiparticipent àl’étude seront invitées àfournir leurs coordonnéesde sorte àfaciliterla planificationde sessions de débriefing par l'équipe de recherche. 10) DIFFUSION ET UTILISATION DES RESULTATS DE L’ETUDE Nous allonsdiffuserles résultatssynthétisésdans des présentationset des rapportsà, ONU-FEMME, au PNUD, aux partenaires institutionnels et à d'autresparties prenantes intéresséesen Côte d’Ivoire et dans d’autres pays d’Afrique de l'Ouest. Étant donnéle manque d'informationssur la vie et la gestion financière des tontines, nous allonssoumettre un résuméà au moins un colloque international et soumettre un article révisé par des pairspourpublication. 11) CALENDRIER Uncalendrier approximatifde l’étude est fournidanslasectionci-dessus.Le calendrier del'ensemble du projetest d'environ un mois,comme indiquésur la figure2 ci-dessous. Figure 2.Calendrier de l’étude Mois Mars Semaines S1 S2 S3 S4 Atelier de lancement 27 Formation et prétest des outils Collecte des données Traitement et compilation des données Rédaction du rapport Diffusion du rapport final
  16. 16. Project N° :001/RCFT/2016; Version 1.0, Date de soumission: 08 Février 2016 Page 1 sur 16 12) Budget Tableau 1 :Budget de l’étude situationnelle sur les tontines des femmes du district d’Abidjan RUBRIQUE Unités Durée Nombre Cout Unitaire Cout Total (CFA) Total (CFA) I ATELIER DE LANCEMENT 1 100 000 Location de salle Jour 1 100 200 000 200 000 Sonorisation Jour 1 1 100 000 100 000 Cocktail Jour 1 100 150.000 150 000 Bâche numérique Etude Etude 3 300 000 300 000 Presse audiovisuelle et écrite Jour Jour 2 25 000 50 000 Confection de tee-shirt (pour enquêteurs et équipe) Equipe Etude 100 250 000 250 000 II MATERIELS D'ENQUETE 300 000 Dictaphones, Batteries Forfait Etude Equipe Forfait 100 000 Communication Forfait Etude Equipe Forfait 100 000 Outils didactiques (Kits, stylo, notebook…) Forfait Etude Equipe Forfait 100 000 IV COLLECTE DE DONNEES 1 500 000 Perdiem enquêteurs Jour 10 20 5 000 1 000 000 Perdiem Equipe de coordination Forfait 10 5 50 000 50 000 V CEREMONIE DE DIFFUSION DES RESULTATS 1 067 500 Location de salle Jour 1 1 200 000 200 000 Sonorisation Jour 8 1 100 000 100 000 Cocktail Jour 1 150 150 000 480 000 Presse audiovisuelle et écrite Jour Jour 4 25 000 100 000 Production du rapport en support imprimé Document 1 10 15 000 150 000 Production et distribution du rapport en DVD DVD 1 15 2 500 37 500 TOTAL GENERAL 3967 500
  17. 17. Project N° :001/RCFT/2016; Version 1.0, Date de soumission: 08 Février 2016 Page 1 sur 16 2) REFERENCES  Chant, S. (2003),New contributions to the analysis of poverty: Methodological and conceptual challengesto understanding poverty from a gender perspective,Mujer y Desarrollo Series No. 47, Unité femmes et développement, Commission économique pour l’Amériquelatine (CEPAL), Nations Unies, Santiago, Chili.  Cheston, S. (2006),“Just the facts, Ma’am”: Gender stories from unexpected sources with morals for microfinance, Campagne du Sommet du microcrédit, Washington, DC. www.microcreditsummit.org/papers/Workshops/28_Cheston.pdf  Gammage, S. (2006),A menu of options for intra-household poverty assessment, Agence des États-Unis pour le développement international (USAID), Washington, DC.  Quisumbing, A.R. et McClafferty, B. (2006),Using gender research in development,Institut international de recherche sur les politiquesalimentaires (IFPRI), Washington, DC.
  18. 18. Project N° :001/RCFT/2016; Version 1.0, Date de soumission: 08 Février 2016 Page 1 sur 16

×