(WXGHG·RSSRUWXQLWp(-commerce et 
logistique en Haute-Saône 
Rapport 
Août 2012 
Annabelle Parent 
David Sarrazin
DIAGNOSTIC - Sommaire 
Introduction 3 
Méthodologie 4 
PARTIE 1 : La vente en ligne en France et en Haute-Saône 5 
1. /HFK...
2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 3 
Introduction 
Partant du constat que la généralisation...
Une veille permanente a été réalisée afin de disposer des 
données les plus récentes pour alimenter ce rapport. Les 
éléme...
2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 5
/HFKLIIUHG·DIIDLUHVGXH-commerce 
1.1 (YROXWLRQGXFKLIIUHG·DIIDLUHV 
Les ventes en ligne représentent en France un chiffre 
...
/HFKLIIUHG·DIIDLUHVGXH-commerce 
1.2 Les produits et services achetés en ligne 
Tous types de produits ou services 
sont c...
/HFKLIIUHG·DIIDLUHVGXH-commerce 
1.3 Positionnement de la France en Europe 
45,07 
38,66 
59,42 
0 10 20 30 40 50 60 70 
R...
2. Les cybermarchands en France 
2.1 Nombre de sites marchands 2.2 Activité marchande des sites 
100 900 sites marchands a...
2. Les cybermarchands en France 
2.3 Les principaux acteurs en France 
7RSGHVVLWHVG¶DFKDWV 
Part des internautes ayant réa...
2. Les cybermarchands en France 
2.4 Les principaux acteurs en France 
Top 20 des plus fortes croissances 2011 du chiffre ...
2. Les cybermarchands en France 
/·HPSORLGDQVOHH-commerce 
60 000 emplois dans le e-commerce en 2010 (en équivalent temps ...
. 76 % des 
entreprises prévoient une augmentation de leurs effectifs en 2011. 
Deux compétences métiers principales du e-...
2. Les cybermarchands en France 
2.6 Rentabilité des sites e-commerce 
La rentabilité des sites marchands V¶HVW dégradée e...
3. Les cybermarchands en Haute-Saône 
3.1 Les acteurs en Haute-Saône en comparaison avec les données France 
Les entrepris...
3. Les cybermarchands en Haute-Saône 
3.2 Implantation géographique des acteurs VAD en Haute-Saône (pure players) 
2012 ± ...
Pure players en Haute-Saône (VAD) ² Codes APE 4791A et 4791B ² base fichier CCIT 
Raison sociale Libellé commune Activité ...
La vente en ligne en France et en Haute-Saône 
CONSTATS QUESTIONNEMENTS INDUITS 
/HFKLIIUHG¶DIIDLUHVGXVHFWHXUGXH-commerce ...
Le nombre de sites Internet PDUFKDQGVV¶DFFURvWFKDTXHDQQpH Comment rester visible parmi cette forte concurrence sur le net ...
2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 18 
Enjeux 
ÆFaire profiter le territoire du potentiel de...
2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 19
1. La présence sur Internet des TPE et PME 
1.1 Les projets des entreprises 
11 % des entreprises ont un projet de créatio...
1. La présence sur Internet des TPE et PME 
1.2 Freins identifiés 
31 % des entreprises Q·RQW pas projet de création de si...
2. La présence sur Internet des entreprises de Haute-Saône - estimation 
(VWLPDWLRQGHVWDX[G·pTXLSHPHQWVXUOHGpSDUWHPHQW 
es...
Présence des entreprises sur Internet 
CONSTATS QUESTIONNEMENTS INDUITS 
2QHVWLPHVHXOHPHQWjOHWDX[G¶HQWUHSULVHVpTXLSpHV 
G¶...
OHV 
compétences TIC (mettre en place des modules de 
IRUPDWLRQVjGHVKRUDLUHVHWWDULIVDGDSWpV
« 
CCI de Bordeaux Etude des flux de consommation sur le département de la Gironde 23
2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 24
1. Dépenses et emprises par familles de produits 
Emprise du e-commerce dans la consommation en 2011 : 2,65 % (alimentaire...
2. Emprise en alimentaire 
10,4 % : part des ménages qui ont fait au moins une fois leurs courses alimentaires sur Interne...
3. Emprise en non alimentaire 
Les produits les plus achetés sur Internet (Montant de dépenses et emprise) en 2011 
teleph...
(YROXWLRQGHO·HPSULVHHQQRQDOLPHQWDLUH 
10 
11 
6,2 6 
20 
18 
16 
14 
12 
10 
8 
6 
4 
2 
Source : Fevad avec IFM*, Kantar ...
3URVSHFWLYHGHO·HPSULVHHQQRQDOLPHQWDLUH 
3RLGVGHO¶H-commerce dans la consommation des ménages Méthodologie : 
2012 ± (WXGHG...
3URMHFWLRQGHVGpSHQVHVHWGHO·HPSULVHSDUIDPLOOHGHSURGXLW- France 
Projection des dépenses des ménages dans le e-commerce en F...
3URMHFWLRQGHVGpSHQVHVHWGHO·HPSULVHSDUIDPLOOHGHSURGXLW- France 
Projection des dépenses des ménages dans le e-commerce en F...
3URMHFWLRQGHVGpSHQVHVHWGHO·HPSULVHSDUIDPLOOHGHSURGXLW² Haute-Saône 
Projection des dépenses des ménages dans le e-commerce...
3URMHFWLRQGHVGpSHQVHVHWGHO·HPSULVHSDUIDPLOOHGHSURGXLW² Haute-Saône 
Projection des dépenses des ménages dans le e-commerce...
8. Eléments de projection - méthodologie 
La valorisation du marché du e-commerce à O·KRUL]RQ 2015 et 2020 repose sur les ...
8. Données éléments de projection - synthèse 
Source : Insee et projections AID Observatoire ± 2012 
nombre de ménages - H...
8. Données éléments de projection - synthèse 
dépense commercialisable moyenne France annuelle par ménage 
Source : Insee ...
La consommation des ménages sur Internet 
CONSTATS QUESTIONNEMENTS INDUITS 
En 2010, des dépenses de consommation 
estimée...
Pour les commerces de proximité, faire face à la concurrence du e-commerce 
2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logisti...
2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 39
/HVPRGHVG·DFFqVjODYHQWHjGLVWDQFH 
2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 40
2. Des internautes plus nombreux et plus acheteurs 
Source des données présentées ci-dessous : Fevad 
‡Un nombre croissant...
3. Des internautes de plus en plus équipés 
Le nombre de smartphones représente 12% des mobiles vendus en 2009 et 23,5% de...
4. Les nouveaux comportements liés aux Smartphones et tablettes 
/¶RUGLQDWHXU se caractérise par un usage toujours sédenta...
4. Les nouveaux comportements liés aux Smartphones et tablettes 
73% des possesseurs de smartphone O¶XWLOLVHQW lors de leu...
4. Les nouveaux comportements liés aux Smartphones et tablettes 
1 Source : Médiamétrie - TSM / MCI, 
décembre 2011 
2 Sou...
/·DGDSWDWLRQGHVVLWHVPDUFKDQGVDX[mobinautes 
‡Tablettes et smartphones 
Au premier trimestre 2012, 45% des sites G¶H- 
comm...
6. Les profils des cyberacheteurs 
100 
90 
80 
70 
60 
50 
40 
30 
20 
10 
Part des internautes acheteurs par profil 
Sou...
/HVPRWLYDWLRQVG·DFKDWjGLVWDQFH 
2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 48
'LIIpUHQFHVHQWUHH[SpULHQFHVG·DFKDWSKVLTXHHWYLUWXHOOH 
- Les seniors, davantage satisfaits de leurs achats en ligne que de ...
9. Attitudes des consommateurs 
Des différences entre les attitudes perçues des commerces et celles réelles des consommate...
Evolution des comportements des internautes 
CONSTATS QUESTIONNEMENTS INDUITS 
Augmentation des achats sur Internet : augm...
2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 52
1. Les perspectives de croissance du e-commerce 
Maturation du marché du commerce en ligne 
Le Xerfi évalue que vers 2016 ...
2. Du multi-canal au cross-canal 
Il Q¶ a plus plusieurs univers parallèles 
(boutiques physiques versus pure players ; 
e...
Evolution des formes du e-commerce 
CONSTATS QUESTIONNEMENTS INDUITS 
Le e-commerce est en mutation. Initialement 
EDVpVXU...
2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 56
1. Le Drive, une spécificité française 
Forces / faiblesses pour les enseignes : 
Évolution des formes de distribution : L...
2. Utilisateurs de Drives et Drives de Haute-Saône 
Évolution des formes de distribution : les Drive en Haute-Saône 
Avec ...
Stratégie des grandes surfaces alimentaires 
CONSTATS QUESTIONNEMENTS INDUITS 
En 2011 : plus de 1000 Drives en France. En...
2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 60
1. La e-logistique en France 
1.1 Spécificités de la e-logistique en France 
La e-logistique est encore peu externalisée :...
1. La e-logistique en France 
1.2 Profil des acteurs majeurs 
Acteurs majeurs spécialistes de la e-logistique en France : ...
3 entrepôts en région parisienne 
Plus de 100 clients 
L4-Logistics (groupe GT) 11 M¼ en 2009 
3 entrepôts (30 000 m²) siè...
1. La e-logistique en France 
1.3 Potentiel de développement de la e-logistique 
Le potentiel de développement de la e-log...
1. La e-logistique en France 
1.4 Le volume de colis en France 
En France, en 2007, plus de 220 millions de colis ont été ...
1. La e-logistique en France 
1.5 Les prestataires 
Les acteurs du marché du colis 
Les colis hors express 
Outre La Poste...
Exapaq 
(groupe la Poste spécialisé BtoB) 
5 modes de livraison (domicile, rendez-vous, points 
UHODLV«
SDUWHQDULDWDYHFOHUpVHDXGHSRLQWVUHODLV 
Mondial Relay (filiale du VADiste 3 Suisses) 
Fortement concurrencée par UPS 
Sur l...
2. Logistique et e-logistique en Haute-Saône 
2.1 Le volume de colis en Haute-Saône 
A O¶pFKHOOH France, Coliposte détient...
2. Logistique et e-logistique en Haute-Saône 
2.2 Implantation des entrepôts et transporteurs 
2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-...
2. Logistique et e-logistique en Haute-Saône 
2.3 Atouts de la région Franche Comté pour la e-logistique 
2012 ± (WXGHG¶RS...
2. Logistique et e-logistique en Haute-Saône 
2.4 Zones à privilégier pour le développement de la e-logistique 
Les axes r...
2. Logistique et e-logistique en Haute-Saône 
2.5 Les plateformes e-logistique en Haute-Saône 
Acteurs majeurs e-logistiqu...
3. Le potentiel de développement de la e-logistique en Haute-Saône 
Après avoir vu les atouts du territoire et les princip...
4. La e-ORJLVWLTXHFRPPHYHFWHXUSRWHQWLHOG·LQVHUWLRQ 
/·DFWLYLWp logistique se prête particulièrement à O·HPSORL de personne...
Logistique et e-logistique 
CONSTATS QUESTIONNEMENTS INDUITS 
Seulement 10 % des sites font le choix actuellement G¶H[WHUQ...
2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 74
2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 75 
1. La mutualisation 
La mutualisation représente un f...
2. Le E-Commerce en Haute-Saône ² artisans 
Ce site Internet propose des produits en bois fabriqués par des 
entreprises a...
3. Le E-Commerce en Haute-Saône ² hôtellerie et activités touristiques 
Hébergement touristique 
Ce site Internet présente...
4. Le E-Commerce en Haute-Saône ² agriculteurs 
Produits du terroir 
La surface agricole utilisée occupe 258.000 ha, soit ...
travaille actuellement sur le développement 
de ce type de structures mutualisées de vente sur Internet 
(source : Chambre...
4. Le E-Commerce en Haute-Saône ² agriculteurs 
Deux sites permettent de repérer O·RIIUH touristique en Haute-Saône et mil...
Initiatives e-commerce mutualisées en Haute-Saône 
CONSTATS QUESTIONNEMENTS INDUITS 
Plusieurs sites mutualisés existent e...
2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 81
1. Les établissements et salariés du commerce et de la logistique en Haute-Saône 
Evolution du nombre d'établissements en ...
/·HPSORL² transport et logistique en Haute-Saône ² 12 523 salariés au 31/12/2010 
source Pôle emploi Franche-Comté 
2012 ±...
3. Logistique et e-logistique en Haute-Saône 
Où trouve-t-on le plus de salariés avec le poste Agent de logistique en maga...
3. Logistique et e-logistique en Haute-Saône 
Où trouve-t-on le plus de salariés avec le poste Agent de logistique en maga...
/·HPSORL² commerce en Haute-Saône ² 45 919 salariés au 31/12/2010 
source Pôle emploi Franche-Comté 
2012 ± (WXGHG¶RSSRUWX...
Rpport sur le E-commerce en Haute-Saône
Rpport sur le E-commerce en Haute-Saône
Rpport sur le E-commerce en Haute-Saône
Rpport sur le E-commerce en Haute-Saône
Rpport sur le E-commerce en Haute-Saône
Rpport sur le E-commerce en Haute-Saône
Rpport sur le E-commerce en Haute-Saône
Rpport sur le E-commerce en Haute-Saône
Rpport sur le E-commerce en Haute-Saône
Rpport sur le E-commerce en Haute-Saône
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Rpport sur le E-commerce en Haute-Saône

1 898 vues

Publié le

Partant du constat que la généralisation du E-commerce modifie les habitudes des consommateurs qui sont amenés à acheter de moins en moins dans les points de vente, tant en milieu rural qu’urbain, la CCIT de Haute-Saône a souhaité disposer d’une étude portant sur le e-commerce et la logistique induite.

Infos complètes : http://www.siliconcomte.fr/2014/09/prospective-quelle-place-pour-le-e-commerce-et-la-logistique-en-haute-saone/

Publié dans : Économie & finance
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Rpport sur le E-commerce en Haute-Saône

  1. 1. (WXGHG·RSSRUWXQLWp(-commerce et logistique en Haute-Saône Rapport Août 2012 Annabelle Parent David Sarrazin
  2. 2. DIAGNOSTIC - Sommaire Introduction 3 Méthodologie 4 PARTIE 1 : La vente en ligne en France et en Haute-Saône 5 1. /HFKLIIUHG¶DIIDLUHVGXH-commerce 6 2. Les cybermarchands en France 9 3. Les cybermarchands en Haute-Saône 14 Constats 17 PARTIE 2 : La présence des entreprises sur Internet 19 1. Présence sur Internet des TPE et PME 20 2. Présence sur Internet des entreprises de Haute-Saône 22 Constats 23 3$57,(/·HPSULVHGXH-commerce dans la consommation des ménages par famille de produits 24 1. Dépenses et emprises par famille de produits 25 2. Emprise alimentaire 26 3. Emprise non alimentaire 27 (YROXWLRQGHO¶HPSULVHQRQDOLPHQWDLUH 28 3URVSHFWLYHGHO¶HPSULVHQRQDOLPHQWDLUH 29 6. Projection des dépenses France 30 7. Projection des dépenses Haute-Saône 32 8. Méthodologie de la projection 34 Constats/enjeux 37 3$57,(/·pYROXWLRQGHVFRPSRUWHPHQWVGHVLQWHUQDXWHV et tendances 39 /HVPRGHVG¶DFFqVjODYHQWHjGLVWDQFH 40 2. Des internautes de plus en plus nombreux et plus acheteurs 41 3. Des internautes de plus en plus équipés 42 4. Les nouveaux comportements liés aux Smartphones et tablettes 43 /·DGDSWDWLRQGHVVLWHVPDUFKDQGVDX[mobinautes 46 6. Profils des cyber acheteurs 47 0RWLYDWLRQVG·DFKDWjGLVWDQFH 48 'LIIpUHQFHVHQWUHH[SpULHQFHVG·DFKDW 49 9. Attitudes des consommateurs 50 Constats 51 3$57,(/·pYROXWLRQGHVIRUPHVGXH-commerce 52 1. Perspectives de croissance du e-commerce 53 2. Du multi-canal au cross canal 54 Constats 55 PARTIE 6 : La stratégie des grandes surfaces alimentaires 56 1. Le Drive, une spécificité française 57 2. Les utilisateurs de Drives et les Drives de Haute-Saône 58 Constats 59 PARTIE 7 : La e-logistique 60 1. La e-logistique en France 61 2. Logistique et e-logistique en Haute-Saône 66 3. Le potentiel de développement de la e-logistique en Haute-Saône 71 4. La e-logistique comme vecteur potentiel G¶LQVHUWLRQ 72 Constats 73 PARTIE 8 : Les initiatives e-commerce mutualisées en Haute-Saône 74 1. La mutualisation 75 2. E-commerce Artisans 76 3. Hébergement touristique 77 4. Agriculteurs 78 Constats 80 PARTIE 9 : Emploi et formations 81 1.Ets et salariés des secteurs commerce et logistique en Haute-Saône 82 /¶HPSORL± transport et logistique en Haute-Saône 83 3. Logistique et e-logistique en Haute-Saône 84 /¶HPSORL± commerce en Haute-Saône 86 6QWKqVHHQWUHWLHQVXUO¶HPSORLHQ+DXWH-Saône 87 6. Les formations en logistique et e-commerce en Haute-Saône 88 ,PSDFWVXUO¶HPSORLGXGpYHORSSHPHQW(-logistique et E-commerce 89 Constats 90 PARTIE 10 : Synthèse des tables rondes 91 Conclusion 96 3$57,(3URSRVLWLRQVG·DFWLRQV 97 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 2
  3. 3. 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 3 Introduction Partant du constat que la généralisation du E-commerce modifie les habitudes des consommateurs qui sont amenés à acheter de moins en moins dans les points de vente, tant en milieu rural TX¶XUEDLQ la CCIT de Haute-Saône souhaite disposer G¶XQH étude G¶RSSRUWXQLWp portant sur le e-commerce et la logistique induite. La présente étude G¶RSSRUWXQLWp identifie les enjeux du développement du E-Commerce et la logistique en Haute-Saône et propose des pistes G¶DFWLRQV. Plus précisément, le présent rapport V¶DWWDFKH à dresser un état des lieux du e-commerce en France et en Haute-Saône et à présenter : ‡ Comment le consommateur modifie ses comportements G¶DFKDW ? ‡ Quelles difficultés les commerces des centres urbains rencontrent à cause de ces modifications de comportement ? ‡ Quelles sont les capacités des entreprises à V¶DGDSWHU à ces nouveaux enjeux ? ‡ Quelle adaptation pour les commerces existants, quelles possibilités pour le développement G¶XQH filière logistique ?
  4. 4. Une veille permanente a été réalisée afin de disposer des données les plus récentes pour alimenter ce rapport. Les éléments publiés dans la presse et sur Internet ont été particulièrement nombreux sur toute la période de réalisation de cette étude (avril-juillet 2012). Cela confirme à quel point le e-commerce représente un enjeu majeur pour O·pFRQRPLH DXMRXUG·KXL et pour les modèles classiques de distribution, qui font face à cette concurrence qui se renforce sans cesse depuis plusieurs années. En complément, des entretiens individuels ont été réalisés auprès de plusieurs personnes ressources identifiées par les partenaires pour cerner au mieux les incidences du développement du e-commerce sur les activités de Haute-Saône, tant commerciales que logistiques et aussi son impact sur O·HPSORL et la formation proposée dans le département. Il en résulte ce rapport qui présente en différentes thématiques la synthèse des éléments collectés selon les différentes approches décrites ci-dessus. En complément, des éléments de prospective sont aussi inclus. Enfin, une dernière partie présente les préconisations qui pourraient être mises en ±XYUH sur le territoire afin de développer les filières liées au e-commerce et à la e-logistique. 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 4 Méthodologie /·pWXGH menée V·HVW attachée dans un premier temps à présenter un état des lieux du secteur du e-commerce et de la e-logistique en France et en Haute-Saône. Lors de cette phase de diagnostic AID Observatoire a conjointement réalisé, avec la CCIT Haute-Saône, des tables rondes avec les acteurs locaux (commerçants industriels concernés par la problématique e-commerce pour leur activité). Afin G·DSSRUWHU des exemples concrets sur différentes initiatives menées sur des territoires, un benchmark a été réalisé. Un rapport annexe présente en synthèse les éléments de benchmark collectés qui ont pu conduire à O·pODERUDWLRQ de certaines préconisations inspirées par ces exemples concrets.
  5. 5. 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 5
  6. 6. /HFKLIIUHG·DIIDLUHVGXH-commerce 1.1 (YROXWLRQGXFKLIIUHG·DIIDLUHV Les ventes en ligne représentent en France un chiffre G¶DIIDLUHV de 37,7 Mds G¶¼ en 2011 dont 21,4 Mds G¶¼ de produits physiques (b-to-b et b-to-c). En 2011, on comptabilise plus de 30 millions G¶DFKHWHXUV (+11% entre 2010 et 2011). Au premier trimestre 2012, on compte 31 millions G¶DFKHWHXUV en ligne pour 40,2 millions G¶LQWHUQDXWHV (source Fevad). Des estimations de chiffre G¶DIIDLUHV du e-commerce qui divergent selon les sources. Notons que le Xerfi fait une estimation plus pessimiste que la fevad à 44,5 Mds G¶¼ pour 2012 (soit un taux de croissance à 18 % contre 20 % pour la fevad) et à 66,7 Mds G¶¼ pour 2015. Le Centre for retail research pour Kelkoo est plus optimiste avec un CA estimé en 2011 à 38,66 Mds G¶¼. CA e-commerce source fevad 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 6 11,6 15,6 20 25 31 37,7 45,24 72 80 70 60 50 40 30 20 10 0 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 11,6 15,6 20 25 31 38 45 72 44 52 67 31 39 47 73 63 53 43 33 23 13 3 -7 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012 2013 2014 2015 CA e-commerce source fevad CA source Xerfi CA Source Kelkoo Les biens de consommation représentent moins G¶XQ tiers du chiffre G¶DIIDLUHV Internet (10 Mds G¶¼ environ).
  7. 7. /HFKLIIUHG·DIIDLUHVGXH-commerce 1.2 Les produits et services achetés en ligne Tous types de produits ou services sont concernés par la vente en ligne. On voit que plus G¶XQ internaute sur deux a acheté sur Internet au cours des 6 derniers mois un produit ou services de : voyage/tourisme, services, produits culturels. 12 % ont acheté au cours des 6 derniers mois une pièce ou équipement auto. Le panier moyen est G¶HQYLURQ 90 ¼. Source : Fevad, bilan e-commerce, janvier 2012 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 7 *
  8. 8. /HFKLIIUHG·DIIDLUHVGXH-commerce 1.3 Positionnement de la France en Europe 45,07 38,66 59,42 0 10 20 30 40 50 60 70 Royaume-Uni Allemagne Source des données : Centre for retail research pour Kelkoo ± publication janvier 2012 La France est le 3ème marché européen derrière le Royaume-Uni et O¶$OOHPDJQH. Ce classement reste inchangé depuis 2003. Ces trois principaux marchés représentent 70 % du marché européen. 64 876 618 habitants en France 62 698 362 habitants en Grande-Bretagne 81 831 000 Allemagne Comparativement, les ventes sur Internet sont beaucoup plus importantes sur le marché britannique. 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 8 France CA 2011 en Mds d'¼
  9. 9. 2. Les cybermarchands en France 2.1 Nombre de sites marchands 2.2 Activité marchande des sites 100 900 sites marchands actifs en France en 2011 (source : Fevad ± 2012). Source : étude Fevad-Club des DRH du Net / Astérès, nov 2010. 120000 100000 80000 60000 40000 20000 nombre de sites marchands actifs en France Source : étude Fevad-Club des DRH du Net / Astérès, nov 2010 et FEVAD 2011 La Fevad dénombre 7 fois plus d'e-boutiques en 2011 qu'en 2005, pendant que le chiffre d'affaires du secteur a été multiplié par 4,5. Fin 2011, le marché français compte 100 400 sites d'e-commerce actifs. Cette croissance rapide du nombre de sites (+23% en un an), très stimulante pour la demande, s'accompagne d'une hausse du nombre d'achats par cyberacheteur. En moyenne, les cyberacheteurs français ont réalisé 13,7 achats en ligne chacun en 2011, contre 12,3 en 2010 et 11,4 en 2009. La Fevad constate que les e-commerçants enregistrant plus de 100 commandes par mois sont de plus en plus nombreux. Ils représentent 27% des e-marchands en 2011. Le nombre de sites dépassant les 100 millions d'euros de chiffre d'affaires annuel est aussi en progression : ils sont cette année une centaine, affirme Marc Lolivier. Plus précisément, les sites moyens (100 à 1000 transactions par mois) et les très gros sites (plus de 10 000 transactions par mois) sont ceux qui enregistrent les plus fortes progression depuis quatre ans. Journal du Net Publié le 30/01/2012 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 9 0 2007 2008 2009 2010 2011 nombre de sites marchands actifs en France Typologie des sites par nombre de transactions mensuelles en 2011 © Fevad Un dynamisme à relativiser : Seuls 6 000 sites auraient plus de 2500 commandes annuelles (soit un FKLIIUHG¶DIIDLUHVGH.¼ environ). Même si le nombre de sites marchands ne cesse de croitre, nombreux VRQWOHVVLWHVjUpDOLVHUXQFKLIIUHG¶DIIDLUHVWUqVIDLEOH$XVVLj GHVVLWHVFUppVQHGpSDVVHQWSDVXQHDQQpHG¶H[LVWHQFH
  10. 10. 2. Les cybermarchands en France 2.3 Les principaux acteurs en France 7RSGHVVLWHVG¶DFKDWV Part des internautes ayant réalisé au moins 1 achat au cours des 6 derniers mois sur ces sites 1 Voyagesncf.com 40% 2 Amazon.fr 37% 3 Fnac.com 33% 4 Cdiscount.com 30% 5 LaRedoute.fr 25% 6 3Suissses.fr 22% 7 Vente-privée.com 18% 8 Ebay.fr 16% 9 PriceMinister.com 14% 10 YvesRocher.fr 12% 11 Airfrance.fr 11% 12 Rueducommerce.fr 10% 13 Auchan.fr 9% 14 Orange.fr 9% 15 Kiabi.com 9% OHQRPEUHGHYLVLWHXUVXQLTXHVPRHQSDUPRLVFRPSWDELOLVHXQHVHXOHIRLVO¶DGUHVVH,3G¶XQLQWHUQDXWHTXLDXUDSXYHQLUconsulter le site plusieurs fois dans le mois. Le nombre GHYLVLWHXUVXQLTXHVPRHQSDUMRXUFRUUHVSRQGDXQRPEUHG¶LQWHUQDXWHVGLIIpUHQWVTXLVHVRQWFRQQHFWpVHQPRHQQHVXUXQHVHule journée. 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 10 rang Enseigne Visiteurs uniques moyens par mois * Couverture moyenne par mois Visiteurs uniques moyens par jour * 1 Amazon 12 592 000 30,0 % 1 299 000 2 Priceminister 9 025 000 21,5 % 871 000 3 eBay 8 970 000 21,4 % 1 349 000 4 Cdiscount 8 941 000 21,3 % 798 000 5 Fnac 8 207 000 19,6 % 696 000 6 Groupon 7 966 000 19,0 % 930 000 7 La Redoute 7 422 000 17,7 % 595 000 8 Voyages-Sncf 7 086 000 16,9 % 531 000 9 Carrefour 6 260 000 14,9 % 455 000 10 Vente Privée 6 224 000 14,8 % 1 301 000 11 Rue du Commerce 5 400 000 12,9 % 380 000 12 3 Suisses 5 233 000 12,5 % 365 000 13 Pixmania 5 214 000 12,4 % 365 000 14 Darty 4 357 000 10,4 % 283 000 15 Sarenza 3 809 000 9,1 % 236 000 Source : Mediametrie//Netratings / 1er trimestre 2012 ± classement par audience La couverture moyenne correspond à la part G¶LQWHUQDXWHV ayant fréquenté le site. Ainsi, en moyenne sur le trimestre, 30 % des internautes ont visité le site Amazon chaque mois. Notons que le taux de conversion est faible sur Internet (taux de conversion = part des visites transformées en achat) ; en général, il oscille entre 1 et 4 % mais peut varier selon les sites et la typologie de produits vendus.
  11. 11. 2. Les cybermarchands en France 2.4 Les principaux acteurs en France Top 20 des plus fortes croissances 2011 du chiffre d'affaires, en euros Rang Entreprise Rang dans le Top 400 CA Web 2011 (millions d'euros) CA Web 2010 (millions d'euros) Croissance 2011 (millions d'euros) 1 Amazon 1 12.917 9.360 3.557 2 Otto Group 2 4.800 3.836 964 3 PPR 5 2.780 2.300 480 4 Tesco Stores 3 4.219 3.803 417 5 Home Retail Group 6 2.570 2.172 398 6 Apple 8 1.360 1.063 298 7 Metro Group 41 402 120 283 8 Next 15 928 670 258 9 Privalia 42 401 168 232 10 Sainsburys 11 1.207 1.002 205 11 Vente Privée 14 941 740 201 12 John Lewis 16 905 714 192 13 Baur Versand 34 499 313 186 14 Cdiscount 9 1.348 1.180 168 15 eBuyer UK 23 724 568 156 16 Shop Direct Group 7 1.630 1.497 133 17 Ocado 21 776 647 129 18 3 Suisses 10 1.300 1.180 120 19 Comet Group 20 785 670 115 20 Medion 32 515 410 105 Source : Internet Retailer Notons la présence G¶XQ site Haut-Saônois en 58ème position dans le classement national « top 100 du e-commerce français » publié en 2012 : Pass Tek avec un chiffre G¶DIIDLUHV 2011 à près de 2.6 M¼ et une progression de 17 % entre 2010 et 2011. source : Ecommercemag.fr 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 11
  12. 12. 2. Les cybermarchands en France /·HPSORLGDQVOHH-commerce 60 000 emplois dans le e-commerce en 2010 (en équivalent temps plein) pour 81 900 sites marchands. Le secteur compte près de 34 000 emplois directs, auxquels V¶DMRXWHQW environ 26 000 emplois indirects (activités logistiques, acheminement, services externalisés«). La hausse des effectifs chez les entreprises pure players est élevée en 2010 (de O¶RUGUH de 12% sur O¶HQVHPEOH de O¶DQQpH
  13. 13. . 76 % des entreprises prévoient une augmentation de leurs effectifs en 2011. Deux compétences métiers principales du e-commerce : informatique et marketing Plus de la moitié des effectifs du secteur sont titulaires G¶XQ diplôme de O¶HQVHLJQHPHQW supérieur. Le secteur emploie également beaucoup de non diplômés (34% des effectifs) pour des métiers nécessitant une moindre qualification (logistique, manutention«). Les jeunes sont surreprésentés dans ce secteur G¶DFWLYLWp : En 2010, la part des moins de 25 ans dans les effectifs du e-commerce V¶pOHYDLW à 11%. En outre, 84% des effectifs sont âgés de 25 à 39 ans. Source : étude Fevad-Club des DRH du Net / Astérès, nov 2010. 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 12
  14. 14. 2. Les cybermarchands en France 2.6 Rentabilité des sites e-commerce La rentabilité des sites marchands V¶HVW dégradée en 2011 Selon une étude CCM Benchmark pour Webloyalty, portant sur la rentabilité des sites G¶H-commerce, seulement 8 sites sur 10 ont franchi le seuil de la rentabilité. Parmi les grands sites, 83% sont rentables, mais seulement la moitié des plus petits sites le sont. Seuls 14% des sites ont constaté une forte hausse de la rentabilité. La situation des leaders est contrastée : 25% ont accru leur rentabilité et 25% ont enregistré une baisse. Parmi les facteurs ayant contribué à améliorer la rentabilité : O¶pYROXWLRQ du chiffre G¶DIIDLUHV (76%), O¶DPpOLRUDWLRQ du mix produit (56%), la fidélité des clients (50%). En revanche, la rentabilité a été pénalisée par la dégradation de la marge commerciale (50%), les coûts G¶H[SORLWDWLRQ (30%) et les coûts de recrutements des clients (30%). Source : LSA, 12 juin 2012 De nombreuses sources de données mettent en lumière que la rentabilité des sites marchands Q¶HVW pas automatique, loin de là. La question de la rentabilité est un enjeu majeur pour les entreprises du secteur DXMRXUG¶KXL. En effet, cette difficulté à atteindre des seuils de rentabilité satisfaisants repose sur plusieurs éléments spécifiques au secteur du e-commerce, notamment : - Croissance forte qui peut générer des difficultés organisationnelles et des investissements lourds pour assurer la demande croissante, - Frais de logistique et reverse logistique typiques de la vente à distance qui engendrent des coûts importants. Pour pallier ces difficultés, ci-après les actions mises en °XYUH par les sites interrogés dans le cadre de O¶pWXGH CCM Benchmark : - Augmenter le volume de ventes - Faire progresser dans le chiffre d'affaires les produits à plus forte marge - Travailler sur la fidélisation des clients et sur la marge commerciale - Augmenter le taux de transformation - Développer des revenus de diversification : commercialisation d'espaces publicitaires, les partenariats, monétisation de bases clients, vente de service, marques blanches, market place. 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 13
  15. 15. 3. Les cybermarchands en Haute-Saône 3.1 Les acteurs en Haute-Saône en comparaison avec les données France Les entreprises de VAD ± comptages par département 2005 ± 2008 et 2010 (pure players) Notons que les activités de e-commerce sont particulièrement implantées en région parisienne et en Nord-Pas-De-Calais. Si de nombreux sites marchands se créent partout en France, les entreprises les plus importantes sont basées dans ces deux régions. En Haute-Saône, en 2010, le stock entreprises (source Insee) comptabilise 56 établissements dont le code APE est 4791A ou 4791B (vente à distance dont vente sur Internet) pour 16 091 établissements dans le département. A titre de comparaison, le Doubs compte 125 établissements qui ont O¶XQ de ces APE pour près de 32 961 établissements au total. Les proportions sont donc équivalente. La Haute-Saône Q¶HVW pas en reste comparativement à son département voisin. En France, le nombre G¶pWDEOLVVHPHQWV qui portent ces APE est de 18 984 pour 4 919 334 établissements au total. /¶DFWHXU majeur Pure Player en Haute-Saône est la société Pass-tek qui détient 3 sites marchands : Grigno-Tek, Kite-Tek et purKdo. Son chiffre G¶DIIDLUHV est de 2 570 M¼ et la structure emploie 14 équivalent temps plein. 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 14 DEP stocks 2010 APE VAD 2010 2010% stocks 2008 APE VAD 2008 2008% stocks 2005 APE VAD 2005 2005% 94 74 599 581 0,78% 61 946 270 0,44% 54 198 112 0,21% 95 60 657 395 0,65% 49 172 163 0,33% 42 734 51 0,12% 67 72 082 456 0,63% 52 528 223 0,42% 44 197 91 0,21% 92 116 783 736 0,63% 99 052 290 0,29% 85 724 137 0,16% 78 83 732 517 0,62% 67 594 206 0,30% 59 153 87 0,15% 77 73 143 449 0,61% 56 142 170 0,30% 48 070 62 0,13% 91 65 166 384 0,59% 52 570 126 0,24% 45 164 59 0,13% 93 85 849 503 0,59% 72 230 227 0,31% 62 285 94 0,15% 59 131 790 733 0,56% 100 098 352 0,35% 84 006 189 0,22% 60 42 552 218 0,51% 30 286 81 0,27% 26 291 36 0,14% 57 55 420 278 0,50% 40 488 119 0,29% 34 289 42 0,12% 45 40 302 197 0,49% 28 300 55 0,19% 24 236 25 0,10% 31 94 368 460 0,49% 70 080 201 0,29% 59 482 87 0,15% 62 71 658 347 0,48% 50 635 102 0,20% 43 385 29 0,07% 68 46 158 222 0,48% 32 400 78 0,24% 27 757 26 0,09% 06 117 224 556 0,47% 96 937 262 0,27% 83 042 135 0,16% 66 41 813 193 0,46% 28 875 66 0,23% 24 760 24 0,10% 38 84 906 390 0,46% 63 628 142 0,22% 54 873 50 0,09% 34 100 308 453 0,45% 69 491 190 0,27% 58 819 67 0,11% 28 27 182 122 0,45% 17 546 45 0,26% 15 059 15 0,10% 69 133 925 601 0,45% 103 830 257 0,25% 88 000 95 0,11% 54 39 798 170 0,43% 29 159 80 0,27% 25 429 28 0,11% 81 33 043 133 0,40% 20 297 53 0,26% 17 632 29 0,16% 01 38 792 154 0,40% 27 608 53 0,19% 23 654 17 0,07% 55 12 925 51 0,39% 7 339 16 0,22% 6 331 4 0,06% 75 376 337 1 479 0,39% 334 397 901 0,27% 291 447 527 0,18% 13 160 074 626 0,39% 126 442 258 0,20% 108 458 104 0,10% 33 116 617 453 0,39% 82 262 193 0,23% 70 558 88 0,12% 41 22 719 88 0,39% 14 848 31 0,21% 12 717 13 0,10% 83 95 011 368 0,39% 72 339 159 0,22% 61 408 45 0,07% 63 48 116 185 0,38% 31 536 65 0,21% 27 639 17 0,06% 25 32 961 125 0,38% 23 197 48 0,21% 19 795 14 0,07% 11 37 011 137 0,37% 20 768 51 0,25% 17 445 10 0,06% 44 84 987 312 0,37% 62 629 137 0,22% 52 695 41 0,08% 02 31 328 115 0,37% 19 713 32 0,16% 17 130 10 0,06% 08 18 706 67 0,36% 11 439 25 0,22% 9 755 5 0,05% 35 66 368 234 0,35% 44 900 80 0,18% 37 682 31 0,08% 37 38 787 135 0,35% 26 522 42 0,16% 22 879 23 0,10% 70 16 091 56 0,35% 10 081 23 0,23% 8 655 2 0,02% 39 20 015 69 0,34% 13 674 22 0,16% 11 883 10 0,08% 76 68 988 237 0,34% 49 813 81 0,16% 43 575 45 0,10% 30 59 735 205 0,34% 40 985 70 0,17% 35 313 33 0,09% 90 7 442 25 0,34% 5 646 12 0,21% 4 932 5 0,10% 82 22 262 74 0,33% 12 359 36 0,29% 10 470 9 0,09% Source : Insee. APE : 4791A et 4791B.
  16. 16. 3. Les cybermarchands en Haute-Saône 3.2 Implantation géographique des acteurs VAD en Haute-Saône (pure players) 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 15 Source : Fichier CCI ± 2012 ± code APE 4791A et 4791B.
  17. 17. Pure players en Haute-Saône (VAD) ² Codes APE 4791A et 4791B ² base fichier CCIT Raison sociale Libellé commune Activité établissement édition Nom Dirigeant Age dirigeant B.B.M. LURE VENTE A DISTANCE SUR CATALOGUE SPECIALISE Mr Guy BOUDIER 53 EQUISANTE DISTRIBUTION LURE VENTE A DISTANCE DE PARAPHARMACIE ANIMALE ET DE COMPLEMENTS ALIMENTAIRES VETERINAIRES Mr Ludovic MEUNIER 35 EURL NICOLAS DEFRAIN AVRIGNEY VIREY PRODUITS AGROALIMENTAIRES LOCAUX ET BIOLOGIQUES PAR LE BIAIS D'INTERNET ET EN DIRECT Mr Nicolas DEFRAIN 34 FRANCE CADEAU DESIGN SARL VESOUL VENTE PAR CORRESPONDANCE Mr Frederic ANCEL 41 GRIGNOTEK SARL RIOZ VENTE DE PRODUITS REGIONAUX Mr Gerald VILLEMIN 41 HURAT ATHESANS ETROITEFONTAINE ALIMENTATION GENERALE Mme Emilie HUMBERT 29 JMB2 BRUSSEY VENTE A DISTANCE SUR CATALOGUE GENERAL Mr Benoit ROUSSET 30 KITE-TEK SARL RIOZ VENTE D'ARTICLES DE SPORT Mr Didier MAUBERT 47 MME DERIOT ANGELIQUE CHOYE VENTE D'ARTICLES ET ACCESSOIRES US SUR INTERNET ET EN AMBULANT Mme Angelique DERIOT 30 MME REMERY IRENE VESOUL PIECES DETACHEES AUDIOVISUEL, INFORMATIQUE, ELECTROMENAGER Mme Irene REMERY 65 MON PETIT POLO FRANCAIS LA VOIVRE VENTE D'ARTICLES TEXTILES Mr Pierre GRANDJEAN 21 MR AUBRY CYRIL LUXEUIL LES BAINS VENTE DE MATERIEL INFORMATIQUE VENTE DE MATERIEL JEUX VIDEO Mr Cyril AUBRY 31 MR CAUTRU GREGOIRE RONCHAMP COMMERCE ET SERVICE EN PRODUITS DE BIEN-ETRE SUR INTERNET (BOUTIQUE EN LIGNE) Mr Gregoire CAUTRU 42 MR DAHMANI M'FEDDAL HERICOURT VENTE PAR CORRESPONDANCE DE ROBES, EQUIPEMENT DE LA PERSONNE ET DE LA MAISON Mr M'Feddal DAHMANI 24 MR DRIOUECH ZOUHAIR FROIDECONCHE ARTISANAT MAROCAIN, MENAGER ET ELECTRO-MENAGER, TELE, HIFI, sur Internet Mr Zouhair DRIOUECH 37 MR FALZON CHRISTOPHE LURE VENTE D'OBJETS NON ALIMENTAIRES DE COLLECTION OU AUTRES Mr Christophe FALZON 34 MR GUERRIN ALEX NOIDANS LE FERROUX VENTE SUR INTERNET DE VETEMENTS Mr Alex GUERRIN 41 MR HENTGEN THOMAS ETUZ VENTE DE BIJOUX FANTAISIE SUR INTERNET Mr Thomas HENTGEN 39 MR LECOEUR ERIC PASSAVANT LA ROCHERE VENTE D'ARTICLES DE BROCANTE Mr Eric LECOEUR 45 MR LECOINTE OLIVIER THIENANS BROCANTEUR Mr Olivier LECOINTE 44 MR PERRET ANTHONY SAINT GERMAIN SONORISATION, ECLAIRAGE, PYROTECHNIE Mr Anthony PERRET 27 MR STEPHAN THIERRY VEZET VENTE AU PARTICULIER ET PAR CORRESPONDANCE DE PITBIKES, PIECES DETACHEE Mr Thierry STEPHAN 47 MR THUDOR OLIVIER MALANS VENTE DE MATERIEL DE SPORT Mr Olivier THUDOR 36 MR VITON DIDIER VESOUL VENTE DE COUTELLERIE Mr Didier VITON 52 SOURCE DE VELLEMINFROY VELLEMINFROY VENTE DE LIVRES RELATIFS A LA SOURCE DE VELLEMINFROY Mr Paul POULAILLON 60 SWEET TEMPTATION CIREY VENTE DE LINGERIE Mr Sebastien BOUJON 41 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 16
  18. 18. La vente en ligne en France et en Haute-Saône CONSTATS QUESTIONNEMENTS INDUITS /HFKLIIUHG¶DIIDLUHVGXVHFWHXUGXH-commerce a une croissance très forte comparativement au commerce de détail qui reste stable ou régresse selon OHVGRPDLQHVG¶DFWLYLWpV Pour les commerces traditionnels, comment faire face au développement de la vente en ligne ? /HQRPEUHG¶DFKHWHXUV en ligne est en forte croissance pour atteindre DXMRXUG¶KXLSOXVGHGHVLQWHUQDXWHVTXLUpDOLVHQWUpJXOLqUHPHQWGHV achats en ligne Pour les opérateurs du commerce électronique comment capter cette FOLHQWqOHRPPHQWDGDSWHUO¶RIIUHRPPHQWUpSRQGUHDX[DWWHQWHVGHV internautes ? Des achats sur Internet qui concernent tous types de produits (du voyage au meuble) dans des mesures différentes Peut-on vraiment tout vendre sur Internet ? La vente sur Internet est-elle FRPSDWLEOHDYHFWRXVOHVVHFWHXUVG¶DFWLYLWpDOLPHQWDLUHIUDLV3URGXLWV YROXPLQHX[«
  19. 19. Le nombre de sites Internet PDUFKDQGVV¶DFFURvWFKDTXHDQQpH Comment rester visible parmi cette forte concurrence sur le net pour les cyber marchands ? Les VLWHVOHVSOXVLPSRUWDQWVJpQqUHQWODPDMHXUSDUWLHGXFKLIIUHG¶DIIDLUHV G¶,QWHUQHW Dans quelles mesures et à quelles conditions les petits sites peuvent-ils H[LVWHUIDFHDX[JpDQWVG¶,QWHUQHW Le taux de conversion sur Internet est très faible (1 à 3 % selon les sites) Comment renforcer OHWDX[GHFRQYHUVLRQGHVYLVLWHVG¶XQVLWHHQDFWHV G¶DFKDW Le marché français des ventes sur Internet est moins important et moins développé que celui de la Grande Bretagne RPPHQWSURILWHUGHO¶RSSRUWXQLWpTXHUHSUpVHQWHOHGpYHORSSHPHQWjYHQLU de ce marché ? Le premier acteur Haut-Saônois du e-commerce est 58ème dans un classement national des 100 meilleurs sites marchands '¶DXWUHVDFWLYLWpV de Haute-Saône peuvent-elles aussi devenir un acteur majeur du e-FRPPHUFHHQ)UDQFHRPPHQWIDLUHSURILWHUG¶DXWUHV structures du dynamisme et de sa connaissance du secteur que connaît cette entreprise ? Le secteur du e-commerce génère des emplois en marketing, informatique (diplômés) et logistique (faibles qualifications) Comment le e-commerce SHXWIDYRULVHUO¶HPSORLHQ+DXWH-Saône ? Les sites marchands connaissent des difficultés quant à leur rentabilité. Une GHVVROXWLRQVSRXUDXJPHQWHUODUHQWDELOLWpHVWODPXWXDOLVDWLRQ'¶DXWUHV solutions reposent sur un très fort savoir faire en e-marketing (augmenter la fidélité des acheteurs, la visibilité sur Internet, gérer sa présence sur les moteurs de recherche,..) et e-logistique. Dans quelles mesures des actions de mutualisation sont-elles possibles en Haute-Saône pour développer la rentabilité des sites e-commerce du territoire ? Comment renforcer le web marketing des acteurs du e-commerce de Haute-Saône ? Des acteurs de la VAD bien présents en Haute-Saône Comment accompagner ces acteurs et comment les fédérer entre eux pour leur permettre de développer leur activité e-commerce. CCI de Bordeaux Etude des flux de consommation sur le département de la Gironde 17
  20. 20. 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 18 Enjeux ÆFaire profiter le territoire du potentiel de développement économique lié à O¶H-commerce ÆFaciliter la création G¶HQWUHSULVHV liées à O¶HVVRU de la vente en ligne ÆPermettre à ces petites structures de passer le cap difficile des premières années G¶H[LVWHQFH : clubs, mutualisation de la logistique, pépinières G¶HQWUHSULVHV« ÆFaire en sorte G¶DFFRPSDJQHU les structures qui le souhaitent dans un développement G¶XQH activité de vente en ligne (structurer une offre G¶LQIRUPDWLRQ de formation,«) ÆAider à renforcer la présence sur Internet des entreprises déjà investies dans une démarche e-commerce
  21. 21. 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 19
  22. 22. 1. La présence sur Internet des TPE et PME 1.1 Les projets des entreprises 11 % des entreprises ont un projet de création de site Internet répartition des types de projet pour les 11 % des entreprises avec projet site vitrine site e-commerce 62% 38% Attentes des entreprises vis-à-vis de leur futur site : projets site vitrine projets site e-commerce gagner de nouveaux clients 75% 73% augmenter la notoriété 51% 18% augmenter le chiffre d'affaires 44% 78% se renforcer face à la concurrence 21% 17% fidéliser les clients actuels 14% 17% Les difficultés pour monter le projet projets site vitrine projets site e-commerce manque de temps 40% 39% manque de compétences informatiques 32% 37% budget insuffisant 29% 37% difficulté à comparer les offres/propositions 17% 28% difficulté à trouver un interlocuteur 17% 17% Source : ADEN, commission vente et marketing ± consultation nationale « les entreprises et Internet » - publiée en janvier 2012 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 20
  23. 23. 1. La présence sur Internet des TPE et PME 1.2 Freins identifiés 31 % des entreprises Q·RQW pas projet de création de site Internet Freins WĂƌŵŝůĞƐĞŶƚƌĞƉƌŝƐĞƐƋƵŝŶ͛ŽŶƚ pas ĚĞƉƌŽũĞƚĚĞĚĠǀĞůŽƉƉĞŵĞŶƚĚ͛ƵŶ site Internet pas de temps à y consacrer 68% trop cher 68% pas d'utilité vue pour l'entreprise 67% trop compliqué 51% trop de sites concurrents déjà sur Internet 41% ont déjà essayé mais n'ont pas réussi 13% Source : ADEN, commission vente et marketing ± consultation nationale « les entreprises et Internet » - publiée en janvier 2012 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 21
  24. 24. 2. La présence sur Internet des entreprises de Haute-Saône - estimation (VWLPDWLRQGHVWDX[G·pTXLSHPHQWVXUOHGpSDUWHPHQW estimation du nombre de structures en Haute-Saône Soit en %* équipés site Internet 2 345 35% dont vente en ligne 335 5% décidés en cours / projet 536 8% sceptiques pas de projet 3 819 57% Total structures Haute-Saône 6 700 100% Source : estimation réalisée à partir des résultats issus G¶XQH enquête réalisée en 2010 auprès G¶XQ échantillon représentatif de 500 entreprises du périmètre suivant : Communauté de Communes de la Haute-Vallée G¶Azergues / CC du Pays G¶Amplepluis Thizy / CC du Pays de Tarare / CC du Pays GH¶ O¶$UEUHVOH / CC Chamousset en Lyonnais / CC des Hauts du Lyonnais. Diagnostic DUNE réalisé en 2010 par O¶(VSDFH Numérique Entreprises et la CCI de Lyon. *Ces données ont été appliquées au département de la Haute-Saône en raison de la structure similaire de la population des entreprises sur ce territoire rural du Rhône. Les hôtels de Haute-Saône : '¶DSUqV une étude réalisée par la CCIT en janvier 2012, près de 30 % des établissements hôteliers de Haute-Saône ne disposent pas de site Internet propre à leur activité. Et moins de 38 % des établissements disposant G¶XQ site Internet offrent la possibilité G¶XQH réservation en ligne. 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 22
  25. 25. Présence des entreprises sur Internet CONSTATS QUESTIONNEMENTS INDUITS 2QHVWLPHVHXOHPHQWjOHWDX[G¶HQWUHSULVHVpTXLSpHV G¶XQVLWH,QWHUQHWHQ+DXWH-Saône RPPHQWGpPRQWUHUDX[HQWUHSUHQHXUVO¶LQWpUrWG¶rWUH présent sur Internet (a minima par un site vitrine) ? On estime jOHQRPEUHG¶HQWUHSULVHVGH+DXWH-Saône à réaliser de la vente en ligne (soit 5 % des entreprises) Comment développer le CA des entreprises inscrites dans une démarche e-commerce ? Comment accompagner les entreprises qui ont pour projet de se lancer dans une démarche e-commerce ? 30 % des hôtels de Haute-Saône ne disposent pas de site Internet et parmi FHX[TXLVRQWpTXLSpVPRLQVG¶XQVXU deux propose une réservation en ligne Comment renforcer la présence sur Internet des professionnels du tourisme de Haute-Saône ? Des freins nombreux qui H[SOLTXHQWO¶DEVHQFHGHVLWH Internet et de vente en ligne : manque de temps et manque de compétences informatiques et dans une moindre mesure des difficultés liées au budget à consacrer au projet et la difficulté à trouver les bon interlocuteurs Quel rôle peuvent jouer la CCI et les autres partenaires pour accompagner les structures et les aider à trouver le financement (subventions), rencontrer des interlocuteurs PLVHjGLVSRVLWLRQG¶DQQXDLUHVGHZHEPDVWHUV
  26. 26. OHV compétences TIC (mettre en place des modules de IRUPDWLRQVjGHVKRUDLUHVHWWDULIVDGDSWpV
  27. 27. « CCI de Bordeaux Etude des flux de consommation sur le département de la Gironde 23
  28. 28. 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 24
  29. 29. 1. Dépenses et emprises par familles de produits Emprise du e-commerce dans la consommation en 2011 : 2,65 % (alimentaire et non alimentaire) emprise moyenne 2011 France Haute-Saône Alimentaire 0,20% 328 M¼ 1,2 M¼ Equipement de la personne 4,10% 3 112 M¼ 10 M¼ Equipement de la maison 5,45% 4 414 M¼ 18 M¼ Culture Loisirs 5,20% 1 712 M¼ 5,5 M¼ Total 2,65% 9 374 M¼ 34 M¼ Source : AID Observatoire ±2012 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 25
  30. 30. 2. Emprise en alimentaire 10,4 % : part des ménages qui ont fait au moins une fois leurs courses alimentaires sur Internet en 2011 contre 6,6 % un an plus tôt. Le développement du Drive explique cette évolution. Cela correspond à une progression de 11% sur un an, soit 3 millions de nouveaux cyberacheteurs. 2,2 % : poids de O¶DOLPHQWDLUH dans les achats réalisés sur Internet 16 % : emprise G¶LQWHUQHW en alimentaire pour les ménages qui utilisent ce canal pour leurs achats alimentaires. Source : Kantar Worldpanel, LSA n° 2224 -avril 2012 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 26
  31. 31. 3. Emprise en non alimentaire Les produits les plus achetés sur Internet (Montant de dépenses et emprise) en 2011 telephonie, informatique, bureautique, consoles cd dvd consommables electroménager mobilier 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 27 20% 19% 18% 17% 16% 15% 14% 13% 12% 11% 10% 9% 8% 7% 6% 5% 4% 3% 2% 1% Source : AID Observatoire - 2012 appareils tv radio hifi photo video musique linge de maison tissu jeux jouets livre papeterie sport chaussures prêt à porter horlogerie bijouterie beauté 0% 0 100 200 300 400 500 600 700 800 900 1 000 1 100 1 200 1 300 1 400 1 500 1 600 1 700 1 800 1 900 2 000 % Volume des dépenses en M¼ - France
  32. 32. (YROXWLRQGHO·HPSULVHHQQRQDOLPHQWDLUH 10 11 6,2 6 20 18 16 14 12 10 8 6 4 2 Source : Fevad avec IFM*, Kantar Worldpanel*, GfK**, Precepta***, Conseil National du Tourisme ****, Insee****. Chiffres clés Fevad 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 28 3,7 8,3 5 5,1 7,2 8 13 7 16 19 9 15 9 18 0 habillement chaussures, accessoires, linge de maison * produits techniques (électroménager, télécoms, électronique grand public, photo, micro-informatique)** mobilier, luminaires, arts de la table, décoration*** produits culturels physiques et dématérialisés musique, video, jeux en ligne, livre numérique ** tourisme Evolution des parts de marché par famille de produit 2007-2011 % en 2007 % en 2008 % en 2009 % en 2010 % en 2011
  33. 33. 3URVSHFWLYHGHO·HPSULVHHQQRQDOLPHQWDLUH 3RLGVGHO¶H-commerce dans la consommation des ménages Méthodologie : 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 29 Source : CCM Benchmark / Webloyalty Cette étude a été réalisée par l'institut CCM Benchmark (éditeur du JDN) pour le compte de Webloyalty. Elle a été menée en février et en mars 2012 auprès des responsables de 60 sites d'e-commerce. Les grands sites (plus de 10 millions d'euros de chiffre d'affaires annuel) et les leaders (plus de 50 millions d'euros) représentent 59% des sites interrogés, les sites moyens (entre 1 et 10 millions d'euros) 26% et les petits sites (moins d'un million d'euros) 15%. Parmi les répondants figurent Accorhotels.com, Air France KLM, Beauté privée, Best Western, Castorama, Darty, Devred, Etam, Fnac.com, France Loisirs, Houra, Ikea, Kiabi, Lastminute, Mistergooddeal, Odigeo, PriceMinister, RueduCommerce, Showroomprivé, UCPA, Vente privée, Vestiaire Collective, Voyages-Sncf ou encore Yves Rocher. NB : les projections dans le domaine du e-commerce sont très délicates à mener en raison de plusieurs facteurs dont les principaux sont : - La conjoncture économique qui a un impact direct sur O¶HQVHPEOH de la consommation des ménages -La réglementation qui régit les échanges e-commerce. Cette dernière est susceptible G¶pYROXHU (retours à la charge du cyber-marchands, projets de taxes numériques qui pourraient concerner le e-commerce). Notons que des structures associatives se créent afin de défendre les intérêts des cyber-marchands telles que la Fevad au O¶Acsel en France ou Ecommerce Europe (échelle européenne).
  34. 34. 3URMHFWLRQGHVGpSHQVHVHWGHO·HPSULVHSDUIDPLOOHGHSURGXLW- France Projection des dépenses des ménages dans le e-commerce en France à horizon 2015 et 2020 Emprise du e-commerce dans la consommation en 2011 : 2,65 % Source : AID Observatoire ±2012 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 30 emprise moyenne 2011 Dépenses France 2011 emprise moyenne 2015 ± estimation basse Dépenses France 2015 ± estimation basse emprise moyenne 2015 ± estimation haute Dépenses France 2015 ± estimation haute emprise moyenne 2020± estimation basse Dépenses France 2020 ± estimation basse emprise moyenne 2020 ± estimation haute Dépenses France 2020 ± estimation haute Alimentaire 0,20% 328 M¼ 2.5% 4 499 M¼ 4.5% 8 098 M¼ 5% 10 324 M¼ 6.5% 13 422 M¼ Equipement de la personne 4,10% 3 112 M¼ 5.5% 4 519 M¼ 6.5% 5 341 M¼ 7.5% 6 948 M¼ 9.5% 8 800 M¼ Equipement de la maison 5,45% 4 414 M¼ 5.5% 4 883 M¼ 6.5% 5 771 M¼ 6% 6 099 M¼ 8% 8 133 M¼ Culture Loisirs 5,20% 1 712 M¼ 5.5% 1 915 M¼ 6.5% 2 263 M¼ 7% 2 668 M¼ 8% 3 050 M¼ Total 2,65% 9 374 M¼ 4% 15 816 M¼ 6% 21 473 M¼ 6 % 26 040 M¼ 8% 33 404 M¼
  35. 35. 3URMHFWLRQGHVGpSHQVHVHWGHO·HPSULVHSDUIDPLOOHGHSURGXLW- France Projection des dépenses des ménages dans le e-commerce en France à horizon 2015 et 2020 eYROXWLRQGXFKLIIUHG¶DIIDLUHVGXH-commerce ± version basse (en ¼) Source : AID Observatoire ±2012 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 31 30 000 000 000 25 000 000 000 20 000 000 000 15 000 000 000 10 000 000 000 5 000 000 000 0 2010 2015 2020 01-ALI-001 02-EP-002 03-EM-003 04-CL-004 Total général
  36. 36. 3URMHFWLRQGHVGpSHQVHVHWGHO·HPSULVHSDUIDPLOOHGHSURGXLW² Haute-Saône Projection des dépenses des ménages dans le e-commerce en Haute-Saône à horizon 2015 et 2020 Emprise du e-commerce dans la consommation en 2011 : 2,65 % Source AID Observatoire ±2012 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 32 emprise moyenne 2011 Dépenses Hte-Saône 2011 emprise moyenne 2015 ± estimation basse Dépenses Hte-Saône 2015 ± estimation basse emprise moyenne 2015 ± estimation haute Dépenses Hte- Saône2015 ± estimation haute emprise moyenne 2020± estimation basse Dépenses Hte-Saône 2020 ± estimation basse emprise moyenne 2020 ± estimation haute Dépenses Hte-Saône 2020 ± estimation haute Alimentaire 0,20% 1,2 M¼ 2.5 % 17.3 M¼ 4.5 % 31.3M¼ 5 % 39.7 M¼ 6.5 % 51.6 M¼ Equipement de la 4,10% 10 M¼ 5.5 % 15.2 M¼ 6.5 % 18 M¼ 7.5 % 23.3 M¼ 9.5 % 29.5 M¼ personne Equipement de la maison 5,45% 18 M¼ 5.5 % 21.2 M¼ 6.5 % 25.1 M¼ 6 % 26.4 M¼ 8 % 35.2 M¼ Culture Loisirs 5,20% 5,5 M¼ 5.5 % 6.4 M¼ 6.5 % 7.6 M¼ 7 % 8.9 M¼ 8 % 10.2 M¼ Total 2,65% 34 M¼ 4 % 60 M¼ 6 % 82 M¼ 6% 98 M¼ 8 % 126.5 M¼
  37. 37. 3URMHFWLRQGHVGpSHQVHVHWGHO·HPSULVHSDUIDPLOOHGHSURGXLW² Haute-Saône Projection des dépenses des ménages dans le e-commerce en Haute-Saône à horizon 2015 et 2020 Estimation basse des dépenses E-commerce des ménages de Haute-Saône en M¼ 60 50 40 30 20 10 Estimation haute Estimation haute des dépenses E-commerce des ménages de Haute-Saône en M¼ ([SOLFDWLRQVUHODWLYHVjO¶HVWLPDWLRQGHVGpSHQVHVDOLPHQWDLUHVVXU,QWHUQHW 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 33 Estimation basse Source AID Observatoire ±2012 45 40 35 30 25 20 15 10 5 0 Hte-Saône 2011 Hte-Saône 2015 ± estimation basse Hte-Saône 2020 ± estimation basse Alimentaire Equipement de la personne Equipement de la maison Culture Loisirs 0 Hte-Saône 2011 Hte-Saône 2015 ± estimation haute Hte-Saône 2020 ± estimation haute Alimentaire Equipement de la personne Equipement de la maison Culture Loisirs En alimentaire, il V¶DJLW G¶XQ transfert de part de marché vers le Drive qui implique une concurrence interne au secteur de la grande distribution. Notons que la dépense alimentaire sur Internet sera directement liée au nombre de Drives présents sur le secteur.
  38. 38. 8. Eléments de projection - méthodologie La valorisation du marché du e-commerce à O·KRUL]RQ 2015 et 2020 repose sur les éléments suivants : La projection des ménages se base sur O·pYROXWLRQ du nombre de ménages entre les recensements 1999 et 2009. Le taux de croissance annuel observé sur cette période est appliqué pour estimer les ménages à 2015 et 2020. -Estimation de la dépense moyenne France par ménage et par famille de produits pour 2015 et 2020. Pour O·HVWLPDWLRQ Haute-Saône, O·,' local est appliqué à la donnée France. La dépense moyenne France par ménage est calculée par AID Observatoire sur la base des publications annuelles de O·,QVHH. Les taux de croissance annuels sont les taux calculés par AID Observatoire sur la base des séries de consommation antérieures. Ces taux sont utilisés dans O·HQVHPEOH des études produites par AID Observatoire pour projeter des valorisations de dépenses. -Evolution de O·HPSULVH du e-commerce sur les dépenses des ménages par famille de produits. /·HPSULVH du e-commerce en 2015 et 2020 a été estimée à partir de la veille documentaire réalisée par AID Observatoire. Selon les sources, la croissance du e-commerce sera plus ou moins importante. Ainsi, une estimation haute et une estimation basse ont été produites. Source : Insee et projections AID Observatoire ±2012 -Estimation du nombre de ménages 2015 et 2020 (France et Haute-Saône). 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 34
  39. 39. 8. Données éléments de projection - synthèse Source : Insee et projections AID Observatoire ± 2012 nombre de ménages - Haute-Saône 3,00 2,50 2,00 1,50 1,00 0,50 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 35 90 939 101 941 109 171 115 587 140 000 120 000 100 000 80 000 60 000 40 000 20 000 - année 1999 année 2000 année 2001 année 2002 année 2003 année 2004 année 2005 année 2006 année 2007 année 2008 année 2009 année 2010 année 2011 année 2012 année 2013 année 2014 année 2015 année 2016 année 2017 année 2018 année 2019 année 2020 0,00 1999 2009 2015 2020 France Haute-Saône Taille moyenne des ménages - projection Données démographiques Source : Insee et projections AID Observatoire ± 2012
  40. 40. 8. Données éléments de projection - synthèse dépense commercialisable moyenne France annuelle par ménage Source : Insee et projections AID Observatoire ±2012 Données dépenses de consommation (en ¼ courants) 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 36 8000 7000 6000 5000 4000 3000 2000 1000 0 01-ALI-001 02-EP-002 03-EM-003 04-CL-004 dc par men France 2011 dc projetée 2015 dc projetée 2020
  41. 41. La consommation des ménages sur Internet CONSTATS QUESTIONNEMENTS INDUITS En 2010, des dépenses de consommation estimées à près de 10 Mds G¶¼ en France dont 34 millions G¶¼ pour les ménages de Haute-Saône Comment les commerces traditionnels peuvent-ils résister à O¶pYDVLRQ que représente la consommation sur Internet ? /¶DXJPHQWDWLRQ des dépenses alimentaires sur Internet est liée au développement des Drives alimentaires Le modèle des Drives des grandes surfaces alimentaires peut-il être adaptable pour les commerces de proximité ? /¶HPSULVH G¶,QWHUQHW sur la consommation des ménages va se renforcer dans les années à venir. En 2015, en Haute-Saône, les dépenses sur Internet devraient atteindre près de 43 M¼ pour les produits non alimentaires et près de 60 M¼ en 2020 (contre 33,5 M¼ en 2010). Comment les entreprises de Haute-Saône peuvent V¶RUJDQLVHU et se structurer pour capter une partie des dépenses qui seront réalisées sur Internet par les consommateurs de Haute-Saône ? Comment capter les dépenses des Internautes du reste de la France ? CCI de Bordeaux Etude des flux de consommation sur le département de la Gironde 37
  42. 42. Pour les commerces de proximité, faire face à la concurrence du e-commerce 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 38 ENJEUX ÆLes aider à rester visibles dans O¶DFFURLVVHPHQW de la concurrence liée au développement des achats sur Internet ÆLes accompagner dans la mise en place de nouvelles formes de distribution liées aux nouveaux comportements G¶DFKDW du consommateur ÆLeur permettre G¶pWXGLHU un éventuel projet de vente en ligne destiné soit à élargir leur zone de chalandise soit à renforcer leur présence auprès de la clientèle locale ÆPour les franchisés, les aider à ne pas subir le développement de la vente en ligne par O¶HQVHLJQH en direct (lobbying auprès des enseignes nationales)
  43. 43. 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 39
  44. 44. /HVPRGHVG·DFFqVjODYHQWHjGLVWDQFH 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 40
  45. 45. 2. Des internautes plus nombreux et plus acheteurs Source des données présentées ci-dessous : Fevad ‡Un nombre croissant G¶DFKHWHXUV en ligne. 38,6 millions G¶LQWHUQDXWHV en France. 28 millions G¶DFKHWHXUV en ligne. En 2011, 72,5 % des internautes réalisent des achats sur Internet. ‡Un panier moyen en baisse compensé par O¶DXJPHQWDWLRQ de la fréquence G¶DFKDW ‡Au 1er trimestre 2012, le panier moyen baisse de 4% et descend à 89 ¼ (il était à 92 ¼ au même trimestre de O¶DQ dernier). ‡Estimation Fevad : 20 actes G¶DFKDW par an pour 2012. ‡47% des internautes ont acheté sur Internet au cours en avril 2012 ; ils étaient 43% en avril 2011. nombre d'internautes en France source : médiamétrie, 2011 depuis 2001 (en millions) 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 41 45 40 35 30 25 20 15 10 5 0 août-01 mars-02 oct.-02 mai-03 déc.-03 juil.-04 févr.-05 sept.-05 avr.-06 nov.-06 juin-07 janv.-08 août-08 mars-09 oct.-09 mai-10 déc.-10
  46. 46. 3. Des internautes de plus en plus équipés Le nombre de smartphones représente 12% des mobiles vendus en 2009 et 23,5% des mobiles vendus HQ/¶HVWLPDWLRQHVWGHSRXU Source : E-pub SRI-Capgemini ¾ Le consommateur devient hyper-connecté. 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 42
  47. 47. 4. Les nouveaux comportements liés aux Smartphones et tablettes /¶RUGLQDWHXU se caractérise par un usage toujours sédentaire : connexions à domicile ou au bureau, principalement. En revanche, smartphones et tablettes favorisent un usage beaucoup plus diversifié : les mobinautes se connectent à la fois en mobilité (68% dans la rue ou dans un lieu public), et à leur domicile (71%). Les tablettes sont également utilisées hors du domicile, mais la sphère privée reste le principal lieu de connexion (63%). Même si toutes les fonctions sont accessibles sur tous les types de terminaux, O¶DQDOVH des usages fait apparaître de fortes complémentarités. /¶RUGLQDWHXU demeure le moyen préféré pour la recherche G¶LQIRUPDWLRQV et le e-commerce. Le smartphone déploie ses fonctionnalités autour de la communication instantanée : e-mails, événements live, réseaux sociaux« et géolocalisation. La tablette capte progressivement les usages liés aux contenus et au divertissement. Source : Ipsos Le CREDOC détaille ensuite le taux G¶pTXLSHPHQW en tablette selon différents critères socio-démographiques. Les hommes (5 %) apparaissent légèrement plus équipés que les femmes (4 %). Le taux G¶pTXLSHPHQW est également plus élevé parmi les moins de 40 ans (7 % à 8 %). Les habitants de Paris et de la région parisienne sont sur-équipés (9 %) par rapport à la moyenne nationale. La présence des tablettes est plus développée dans les foyers dont le revenu est supérieur à 3 100 ¼ par mois (6 %). Selon le CREDOC, « la très forte appétence des consommateurs pour les ordinateurs portables laisse supposer que le potentiel de développement [des tablettes tactiles] est assez important ». 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 43 Source : Credoc, enquête juin 2011.
  48. 48. 4. Les nouveaux comportements liés aux Smartphones et tablettes 73% des possesseurs de smartphone O¶XWLOLVHQW lors de leurs achats MAIS « 53% des possesseurs de smartphones ont déjà interrompu au moins une fois leur process G¶DFKDW en magasin suite à O¶XWLOLVDWLRQ de leur téléphone ET NOTAMMENT« 34% ont utilisé leur mobile pour comparer un prix 32% pour prendre une photo pour O¶HQYRHU à G¶DXWUHV personnes depuis le magasin 20 % pour trouver un autre magasin en proximité de celui ou ils se trouvent. Voilà une étude qui montre clairement O¶LQWpUrW pour les enseignes de proposer à leurs clients des dispositifs interactifs et connectés en magasin. En effet, grâce à ceux-ci, les marques peuvent alors garder le consommateur dans leur propre univers, leur faire vivre une vraie expérience cross-canal continue, sans coutures, et éviter au maximum TX¶LO soit tenté G¶HQ sortir en utilisant leurs mobiles. Ces derniers se révèlent donc être une source potentielle, et relativement importante, de rupture dans le parcours G¶DFKDW cross-canal des consommateurs« Source : étude Mobile Phone Diaries Mai 2012 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 44
  49. 49. 4. Les nouveaux comportements liés aux Smartphones et tablettes 1 Source : Médiamétrie - TSM / MCI, décembre 2011 2 Source : Médiamétrie//NetRatings, baromètre FEVAD sur les comportements d'achat des internautes, juin 2011 3 avec leur téléphone principal durant les 30 derniers jours ; source : Nielsen - Smartphone Insight, enquête en ligne réalisée auprès de 1 000 personnes en avril 2012 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 45 Copyright © 2012 The Nielsen Company
  50. 50. /·DGDSWDWLRQGHVVLWHVPDUFKDQGVDX[mobinautes ‡Tablettes et smartphones Au premier trimestre 2012, 45% des sites G¶H- commerce déclaraient avoir adapté leur interface pour le mobile, contre seulement 22% un an auparavant. Ces adaptations prennent la forme soit G¶DSSOLFDWLRQV mobiles transactionnelles, soit de sites optimisés pour les navigateurs mobiles. Malgré O¶HVVRU très rapide G¶Android, les ventes via les téléphones Apple représentent toujours les deux tiers des ventes. Dans ce contexte, les sites G¶H- commerce concentrent prioritairement leurs efforts sur la plateforme G¶$SSOH. Mais pour toucher une audience maximale sur le mobile, O¶pWXGH souligne une montée en puissance des projets de développement de sites mobiles accessibles pour O¶HQVHPEOH des smartphones. Ainsi, 24% des sites G¶H-commerce projettent pour 2012 de mettre en place un site mobile accessible pour O¶HQVHPEOH des téléphones. Source : Fevad - CCM Benchmark ± mai 2012 Top 5 des sites et applications mobiles les plus visités en France Source : Médiamétrie ± Audience de O¶,QWHUQHW mobile - Catégories créées spécialement pour la FEVAD - France ± Tous lieux de connexion ±Moyenne des audiences janvier-février-mars 2012 -- Sites et applications inclus - Copyright Médiamétrie - Tous droits réservés Le taux de transformation des achats est 7 à 8 fois supérieur via une tablette que via un banal smartphone. Le M-Commerce représente 10 % des ventes e-commerce. Vente-privée réalise environ 10 % de son chiffre G¶DIIDLUHV via le m-mobile et Brandalley 8%. Source : LSA N°2224 ± avril 2012 Les tablettes devraient renforcer leur présence dans le e-commerce comme canal G¶DFFqV aux sites marchands. Cela peut favoriser le développement des applications spéciales tablettes et permettre au cyber-consommateurs de favoriser les actes G¶DFKDW sur Internet dans les circonstances les plus variées : au domicile à des heures tardives, en vacances, en voyage,« Part des utilisateurs de Smartphones ayant réalisé des achats par ce canal en 2011 : 24 % en France 27 % en Allemagne 30 % au Royaume- Uni 40 % au Japon. Source : étude Ipsos, publiée en février 2012 commandée par Google (QGHVFRQVRPPDWHXUVRQWFRQVXOWpXQ6PDUWSKRQHDXPRPHQWGHO¶DFWHG¶DFKDW O¶RQWXWLOLVpSRXUWURXYHUXQPDJDVLQ Source AID Observatoire, 2012 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 46
  51. 51. 6. Les profils des cyberacheteurs 100 90 80 70 60 50 40 30 20 10 Part des internautes acheteurs par profil Source : Médiamétrie ± Observatoire des Usages Internet ± 1er trimestres 2011 et 2012- dans Fevad chiffres clés 2011 et chiffres clés 2012 Evolution du profil des cyber-acheteurs Au fil des ans, des différences qui tendent à se réduire entre les profils G¶LQWHUQDXWHV. La classe G¶kJH + de 65 ans est celle qui contient proportionnellement le moins G¶DFKHWHXUV en ligne. Ils sont toutefois presque 70 % de cette classe G¶kJH à acheter en ligne. (moyenne totale : 77 % au 1er trimestre 2012) Les cyberacheteurs continuent de se féminiser : +17% de femmes en un an (contre 11 % pour O¶DQQpH précédente). 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 47 76 69 72 85 80 75 65 89 75 69 79 71 78 76 77 87 85 78 69 89 76 75 80 76 0 source févad 1er trimestre 2011 source févad 1er trimestre 2012 * ** * CSP + : DUWLVDQVFRPPHUoDQWVFKHIVG¶HQWUHSULVHVFDGUHVHWSURIHVVLRQVLQWHOOHFWXHOOHVVXSpULHXUHVSURIHVVLRQVLQWHUPpGLDLUHV ** CSP - : agriculteurs / employés / ouvriers
  52. 52. /HVPRWLYDWLRQVG·DFKDWjGLVWDQFH 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 48
  53. 53. 'LIIpUHQFHVHQWUHH[SpULHQFHVG·DFKDWSKVLTXHHWYLUWXHOOH - Les seniors, davantage satisfaits de leurs achats en ligne que de leurs achats en magasin - Les femmes, davantage satisfaites des achats en magasin que ceux réalisés en ligne 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 49 Source bazaarvoice : étude internationale Source bazaarvoice : étude internationale
  54. 54. 9. Attitudes des consommateurs Des différences entre les attitudes perçues des commerces et celles réelles des consommateurs Diriez-vous que pour réaliser des achats« vous privilégiez internet 8% internet est complémentaire aux commerces 54% En ce qui concerne les méthodes et outils de travail des commerçants, les Français sont plus des trois quarts (76 %) à penser qu'elles ont évolué depuis une dizaine d'années. Ils sont également près des 2/3 à considérer que le qualificatif moderne s'applique bien au commerce, avec un bémol : seuls 8 % trouvent qu'il s'applique très bien ! Ce sont les 18-24 ans, qui se montrent les plus sévères (55 %). Malgré ces transformations, la vente sur Internet est avant-tout considérée comme une menace pour les commerçants, plutôt que comme un levier au développement de leur activité, 73 % estiment que la vente en ligne les fragilise. Malgré les idées reçues, l'aspect relationnel est largement satisfaisant : l'accueil, tout comme la disponibilité sont appréciés par près de 3 Français sur 4. Pour autant, les commerçants ne doivent pas relâcher leurs efforts dans les années à venir : les Français attendent avant tout des commerçants des améliorations concernant les produits et services (46 %) mais aussi une plus grande proximité et accessibilité ainsi qu'un nombre de commerçants plus important près de chez eux. Arrivent ensuite un meilleur accueil et davantage de conseils. 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 50 vous privilégiez les commerces 37% nsp 1% Source : Ipsos, 2011 ± échantillon France (NB : peu de disparité selon les région) Source : sondage sur l'image du commerce auprès des Français réalisé par OpinionWay pour l'ACFCI. Publication février 2012
  55. 55. Evolution des comportements des internautes CONSTATS QUESTIONNEMENTS INDUITS Augmentation des achats sur Internet : augmentation du nombre G¶LQWHUQDXWHV acheteurs, augmentation du nombre de transaction par internaute,« seule baisse : diminution ou stabilité du panier moyen (environ 90 ¼ par acte G¶DFKDW sur Internet). Un commerçant peut-il se passer DXMRXUG¶KXL G¶rWUH présent sur la toile (pour a minima présenter son catalogue produit, un plan G¶DFFqV et des coordonnées,«) ? Le consommateur est de plus en plus connecté, en 2011 : - 78 % des foyers équipés G¶XQ ordinateur - 75 % des français ont accès à Internet - 4 % ont des tablettes -35 % des ventes de téléphones étaient des Smartphones Comment les sites marchands doivent V¶DGDSWHU pour être présents sur les différents supports : e-commerce, m-commerce ? Pour les e-commerçants, comment capter cette clientèle potentielle ? Pour les commerçants traditionnels, comment adapter le point de vente à ces nouveaux outils qui modifient le comportement G¶DFKDW des consommateurs (comparateurs de prix sur smartphone, habitudes pour O¶LQWHUQDXWHV de trouver une information rapidement, possibilité de scanner un QR Code,«) Les consommateurs apprécient se rendre dans les commerces. L'aspect relationnel en magasin physique est largement satisfaisant : l'accueil, tout comme la disponibilité sont appréciés par près de 3 français sur 4. Comment pérenniser les forces et atouts des commerces physiques pour renforcer leur attractivité auprès de leur clientèle et limiter leur évasion vers Internet ? Comment répondre DXMRXUG¶KXL aux attentes de conseil, G¶DFFXHLO de la clientèle ? Cela peut il suffire à capter la clientèle ou faut-il transformer le point de vente en point de vente connecté avec des tablettes à disposition des vendeurs et clients ? La possibilité de scanner en magasin des QR Code pour mieux connaître une marque distribuée sur le point de vente ? Créer le buzz en diffusant sur une page facebook des promos flash par exemple ?... CCI de Bordeaux Etude des flux de consommation sur le département de la Gironde 51
  56. 56. 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 52
  57. 57. 1. Les perspectives de croissance du e-commerce Maturation du marché du commerce en ligne Le Xerfi évalue que vers 2016 et 2017 le potentiel G¶DFKHWHXUV atteindra son maximum. Ce faible taux de croissance serait également dû à la diminution du pouvoir G¶DFKDW des consommateurs. En effet, le panier moyen G¶XQ ménage est de 90,3 euros en 2012. Il y a un autre élément à prendre en compte, F¶HVW celui de la concurrence : - Le renforcement de la concurrence est très forte sur le secteur. - Une quarantaine de sites possèdent un quart de O¶DFWLYLWp totale du marché. Une solution pour palier cette tendance ? Les chaînes de distribution ont réussi à rattraper leur retard, dans le secteur avec leur concept du « Drive ». Dans O¶pWXGH menée, la différence entre la France et O¶$QJOHWHUUH est que cette dernière est le 1er marché en Europe où les sites marchands ont des points de vente physiques. Selon le rapport, O¶REMHFWLI pour les commerces en ligne est de jouer sur la fidélisation, F¶HVW là où François Laurent Q¶HVW pas du même avis : « le problème du commerce électronique, c'est qu'il ne s'est développé que sur les bas prix, mais ne fidéliser les gens que par les prix n'est pas viable à terme » ; « Le modèle doit donc se réinventer et passer de simple hard discounter à... autre chose ». 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 53 Source : Xerfi , 2012
  58. 58. 2. Du multi-canal au cross-canal Il Q¶ a plus plusieurs univers parallèles (boutiques physiques versus pure players ; e-mailing vs catalogue papier ; «.) mais une multitude de moyens à disposition des commerçants pour rester connectés avec sa cible et utiliser les modes de communication qui évoluent au fil des avancées technologiques et des évolutions des comportements G¶DFKDW. On parle même DXMRXUG¶KXL de fin du e-commerce pour parler de U-commerce (ou Les modes de consommation se superposent et V¶LPEULTXHQW commerce ubiquitaire ou universel). Les 4 clés du U-Commerce définies par M.Watson dès 2002 Journal de l'académie de la Science de vente : U-commerce et ubiquité (accès au réseau Q¶LPSRUWH où, donne accès à la concurrence dans un magasin,«) U-commerce et unicité : identifier les consommateurs U-commerce et universalité : tous les appareils mobiles sont utilisables U-commerce et unisson : synchronisation des supports Renforcer le cross canal Source : enjeux Les Echos ± juin 2012 (QMHXPDMHXUSRXUGpYHORSSHUVHVYHQWHVDXMRXUG¶KXLSRXUXQ commerce quelque soit sa taille et sa forme (pure player ou commerce physique) : Fidéliser le consommateur Moyen 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 54
  59. 59. Evolution des formes du e-commerce CONSTATS QUESTIONNEMENTS INDUITS Le e-commerce est en mutation. Initialement EDVpVXUODIRUFHG¶XQHRIIUHGLVFRXQWOHV attentes des consommateurs sur Internet dépassent la question du prix. Comment développer une offre sur Internet qui satisfasse les attentes des consommateurs ? Les enseignes commencent à développer largement en France la vente en ligne (phénomène déjà bien installé en Grande- Bretagne) Comment les franchisés font-ils face aux ventes en ligne de leur groupe ? Le développement du cross-canal induit des réorganisations logistiques de la part des enseignes Comment le territoire de Haute-Saône peut-il tirer partie des nouveaux besoins des sites marchands en matière de e-logistique ? CCI de Bordeaux Etude des flux de consommation sur le département de la Gironde 55
  60. 60. 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 56
  61. 61. 1. Le Drive, une spécificité française Forces / faiblesses pour les enseignes : Évolution des formes de distribution : Leclerc Drive -Atouts du Drive pour les enseignes : nouveaux clients, chiffre G·DIIDLUHV additionnel. Pour les magasins déportés à quelques kilomètres, F·HVW une possibilité de renforcer sa présence dans des zones où O·LPSODQWDWLRQ de O·HQVHLJQH est relativement faible. Pour les Drives accolés au magasin, il V·DJLW G·XQ faible investissement vite rentabilisé. -Risques du développement du Drive pour les enseignes : moindre trafic en magasin, absence G·DFKDWV G·LPSXOVLRQ cannibalisme G·HQVHLJQH. Enjeux : -Un secteur à surveiller : pas de recul encore pour comparer les effets G·XQ Drive accolé au magasin et ceux déportés à quelques kilomètres. Le développement du nombre de Drives : Enseignes Drive in Drives solo Auchan Drive 35 22 57 Carrefour 125 2 127 Chronodrive 0 45 45 Casino 106 4 110 Cora Drive 44 0 44 Intermarché 102 0 102 Leclerc Drive 164 84 248 Leader Drive 27 0 27 U 458 0 458 Total début juillet 2012 1 061 157 1 218 Source : LSA Expert ± N°224 avril 2012 et juillet 2012 Nombre de Drive total en France Début juillet 2012, la France compte environ 1 191 Drives. A O·pFKHOOH France, il se créent 15 Drives par mois en 2011 selon le cabinet Lesitemarketing.com . Les enseignes développent encore fortement les Drives. Ainsi, O·HQVHLJQH Cora prévoit que 70 % à 80 % du parc sera équipé G·LFL fin 2012. Carrefour a ouvert 64 Drive en juin 2102 ; cette enseigne rattrape son retard. Avec 144 Drives, Leclerc est leader en 2011 et a généré 405 M½ de CA par ce canal en 2011 (produits alimentaires et non alimentaires). 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 57
  62. 62. 2. Utilisateurs de Drives et Drives de Haute-Saône Évolution des formes de distribution : les Drive en Haute-Saône Avec ses 4 Drives présents sur le territoire dont 3 sur O·DJJORPpUDWLRQ de Vesoul, la Haute-Saône a été plutôt pionnière en termes G·LPSODQWDWLRQ de Drives. Utilisateurs des Drives (moyenne France) : -Des consommateurs plutôt jeunes : 90 % du chiffre G·DIIDLUHV des Drives se fait par les moins de 50 ans -Plutôt des familles : 64 % du chiffre G·DIIDLUHV est réalisé par des familles avec enfant(s) de moins de 18 ans. -Aussi des jeunes couples : 11,4 % du chiffre G·DIIDLUHV (vs 5.5 de la population). Raisons G·XWLOLVDWLRQ du Drive : 88 % des utilisateurs des Drives utilisent ce canal pour gagner du temps. 56 % pour être moins tenté et mieux contrôler le budget 36 % pour les produits lourds et encombrants 32 % car les courses sont une corvée (Source : Segments dans LSA, n 2224 ² avril 2012) Notons que les ventes de produits non alimentaires sont en forte baisse dans les grandes surfaces alimentaires. Les produits photos/images/son et musique sont particulièrement touchés avec une baisse des ventes de 14 % entre 2011 et 2012. Source LSA ² juillet 2012 Le développement des ventes sur Internet de ces produits explique en grande partie cette diminution notamment pour ces deux familles de produits les plus fortement touchées. 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 58
  63. 63. Stratégie des grandes surfaces alimentaires CONSTATS QUESTIONNEMENTS INDUITS En 2011 : plus de 1000 Drives en France. En 2012, de nombreuses ouvertures de Drives en cours. Les Grandes Surfaces Alimentaires ne risquent-elles pas de cannibaliser leur marché ? Comment les petits commerces peuvent se positionner IDFHjFHVQRXYHDX[FRPSRUWHPHQWVG¶DFKDW Le modèle des Drive peut-LOV¶DGDSWHUDXFRPPHUFHGH proximité ? Mais aussi, les commerces de proximité peuvent-ils renforcer leur rôle de liant social grâce au maintien des relations humaines dans un univers commercial de plus en plus exempt de contacts ? CCI de Bordeaux Etude des flux de consommation sur le département de la Gironde 59
  64. 64. 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 60
  65. 65. 1. La e-logistique en France 1.1 Spécificités de la e-logistique en France La e-logistique est encore peu externalisée : 10 % des sites Internet externalisent leur logistique en 2010. Explications : Cela est lié au fait que les e-commerçants sont très majoritairement de petites structures et les grandes sociétés disposent de leurs propres entrepôts. Les compétences sectorielles spécifiques à la e-logistique reposent sur la capacité à gérer notamment : - des pièces hétérogènes - le picking de détail impliquant une main G¶°XYUH importante - la reverse logistique 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 61 Source : Xerfi, novembre 2011 La e-logistique se développe depuis 2008 en France. Le développement de la e-logistique comprend deux axes : -Développement de prestataires spécialisés dans la e-logistique -Adaptation des expressistes et grands logisticiens au développement des stratégies multicanal de leurs clients historiques Les secteurs de la logistique et du transport ont connu une période conjoncturelle délicate. Ces acteurs cherchent DXMRXUG¶KXL à innover et à se diversifier. Cette diversification les entraîne à revoir un modèle basé sur les échanges B-to-B à un autre basé sur du B-to-C. Le e-commerce représente pour eux un enjeu majeur de développement. Plusieurs grands acteurs de la logistique tels DHL, Wincanton, Arvato, Sogeros et Deret se sont positionnés sur la e-logistique et proposent une offre intégrant : stockage, préparation des commandes, co-manufacturing, traçabilité, transport MXVTX¶DX dernier km, reverse logistique, service client et développement international. Le secteur de la e-logistique était MXVTX¶DORUV considéré comme peu rentable et les acteurs commencent seulement à se positionner sur ce créneau.
  66. 66. 1. La e-logistique en France 1.2 Profil des acteurs majeurs Acteurs majeurs spécialistes de la e-logistique en France : Entreprises Chiffres clés Alpha Direct Services 54 M¼ en 2011 Effectifs : 300 personnes. 2 sites : Beauvais (Oise) et Evreux (Eure) Autres sites : 20 millions de colis / an 46 000 m² de stockage CA multiplié par 15 en 10 ans. La e-logistique est un des trois débouchés à fort potentiel identifié par le Xerfi pour les acteurs de la logistique en France (les autres débouchés étant la logistique de la santé et la logistique du froid alimentaire). Une étude du groupe Interactive Media in Retail a montré que pour un cyberacheteur, la décision G¶DFKDW est influencée à 43 % par les options de livraisons proposées. 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 62 Morin 35 M¼ en 2010 Effectifs : 400 personnes. Site historique à St-Quentin-Fallavier (Lyon) Autres sites : Paris et Montpellier 40 000 expéditions/jour 125 000 m² de stockage Orium 20 M¼ en 2011 Effectifs : 200 personnes. Part du chiffre d'affaires à l'export : 20 %. Pays d'export : Allemagne, Portugal, Espagne, Suisse. 4 sites en France (Angers, Paris, Lyon) 6 sites en Europe PLOOLRQVG¶H[SpGLWLRQVDQ 50 000 m² de stockage BSL ? M¼ Effectifs : 200 personnes. 2 sites en Bretagne (région rennaise 24000 et 6000 m²) Expéditions dans le monde entier : 8 pays desservis quotidiennement dont Russie et Japon 6 millions de colis annuel 30 000 m² de stockage CrossLog 13.5 M¼ en 2010 Effectifs : 110 personnes Part du chiffre d'affaires à l'export : 3% en 2010 Solution informatique Crossdesk 3ULVHHQFKDUJHWRWDOHGHO¶DFWLYLWpH-FRPPHUFHG¶HQVHLJQHVHOLR.RRNDw«
  67. 67. 3 entrepôts en région parisienne Plus de 100 clients L4-Logistics (groupe GT) 11 M¼ en 2009 3 entrepôts (30 000 m²) siège en région parisienne Depuis 2008, des prestataires spécialisés dans la e-logistique sont apparus. Dans le même temps, les expressistes et grands logisticiens ont adapté leur offre pour accompagner la stratégie multi-canal de leurs clients. Source : Xerfi, novembre 2011 Les trois facteurs clés de succès des prestataires logistiques : -Optimiser les coûts et gagner en flexibilité -Étendre les services vers plus de valeur ajoutée -Se développer à O¶LQWHUQDWLRQDO Source : Xerfi, novembre 2011 Notons TX¶XQ des leaders de la e-logistique (BSL) est implanté en Bretagne, dans une région relativement isolée des principales infrastructures routières/aéroportuaires. Ce positionnement géographique semble ne pas avoir été un frein important à son développement.
  68. 68. 1. La e-logistique en France 1.3 Potentiel de développement de la e-logistique Le potentiel de développement de la e-logistique externalisée est important. En effet, les entreprises qui se sont crées en se positionnement directement sur le créneau de la e-logistique sont souvent encore de taille modeste mais la croissance annuelle moyenne de leur chiffre G¶DIIDLUHV dépasse les 20% depuis 2006. Les principaux acteurs spécialisés présentent une diversité de profils sur un marché très récent et riche en opportunités. Il Q¶ a pas de modèle type de structure spécialisée en e-commerce. Toutefois le Xerfi dégage plusieurs profils de e-logisticiens : -Opérateurs issus de la VAD ( ex : Logistique Grimonprez, Deret Logistique, Sogep, Mondial Relay,«) -Spécialistes de la logistique fine (ex: Morin Logistics, CEPL, C-Log, Sed Logistique,«) -Éditeurs de logiciels devenus e-logisticiens (ex : L4 logistics) -Pure players (ex : Orium, Crosslog,«) -Professionnels de la relation client (Arvato Services, Tessi Marketing, «) -Généralistes (DHL, Wincanton, Geodis, Sogeros, «) La e-logistique devrait être relativement préservée des difficultés qui attendent les acteurs de la filière logistique classique laquelle devrait être directement impactée par les difficultés économiques (baisse de la consommation, baisse de la production industrielle,«) que traverse actuellement la France. Source : Xerfi, novembre 2011 En France, les enseignes ont fait preuve G¶XQ certain retard comparativement à la Grande-Bretagne pour développer la vente en ligne. Le fait que de plus en plus G¶HQVHLJQHV développent le cross-canal et la vente en ligne implique des besoins en logistique nouveaux et différents des méthodes classiques. En conséquence, beaucoup G¶HQVHLJQHV préfèrent externaliser et font appel à des sociétés spécialisées de e-logistique. ¶HVW pour cela que le marché de la e-logistique est porteur. Cependant, même si ce secteur est porteur, en raison du grand nombre de nouveaux sites marchands chaque année et en raison des difficultés que rencontrent beaucoup de sites qui Q¶DUULYHQW pas à passer le cap des premières années, les e-logisticiens peuvent être amenés à prendre des risques et voir certains de leurs clients (sites marchands) fermer et se retrouver avec leur marchandise dans leurs entrepôts. 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 63
  69. 69. 1. La e-logistique en France 1.4 Le volume de colis en France En France, en 2007, plus de 220 millions de colis ont été envoyés. Source : FEVAD / Médiamétrie, Observatoire des usages Internet 270 260 250 240 230 220 210 200 Millions de colis en France (source Coliposte) 2009 2010 2011 450 400 350 300 250 200 150 100 50 Volume des envois de colis (en millions) Le e-commerce semble avoir contribué au développement du volume de colis depuis 2005 notamment au niveau du colis express. Selon la Fevad, la part des livraisons réalisées directement chez le particulier est de 82 %. 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 64 346 355 386 383 372 386 275 300 315 325 330 350 7 8 8 10 13 15 0 2005 2006 2007 2008 2009 2010 colis hors express (distribués en France) colis express légers (distribués en France) colis (distribués à l'export) Source : ARCEP, observatoire statistiques des activités postales Source : La Poste (coliposte) Définitions Colis hors express : L'Observatoire couvre la livraison à domicile et en points de retrait des colis de 0 à 30kg. Ce marché se caractérise par des délais plus importants que ceux des envois express. Il est complètement ouvert à la concurrence mais partiellement régulé : le service universel garantit qu'une offre de colis jusqu'à 20kg en envoi ordinaire ou en recommandé soit disponible au public à l'unité sur tout le territoire. Sont exclus les services d'envois offerts à des entreprises en exécution de contrats portant sur plusieurs envois. Colis express : Marché complètement ouvert à la concurrence, l'express correspond à la livraison d'objets et de plis dans des délais garantis, du seuil de la porte de l'expéditeur jusqu'à celui du destinataire. Le marché observé est celui des colis légers (jusqu'à 30kg) nés et distribués sur le territoire français.
  70. 70. 1. La e-logistique en France 1.5 Les prestataires Les acteurs du marché du colis Les colis hors express Outre La Poste, qui se distingue par son obligation de desservir l'ensemble du territoire en tant que prestataire du service universel (7), d'autres acteurs tels que Distrihome, filiale d'Adrexo ou les filiales de distribution des groupes de vente à distance (Sogep, Mondial Relay) sont également présents sur le marché du colis ordinaire et procèdent à des livraisons à domicile. Leurs clients sont avant tout des acteurs de la Vente à Distance (VAD). L'express colis légers Deux catégories d'acteurs se concurrencent sur les différents segments du marché express colis légers : les filiales de groupes postaux, qu'elles soient françaises (Chronopost, Exapaq) ou étrangères, comme TNT express (filiale de TNT, la poste néerlandaise), DHL (filiale de Deutsche Post, la poste allemande), GLS (filiale de Royal Mail, la poste britannique) et les intégrateurs (FedEx, UPS). D'autres sociétés issues du transport routier, comme Calberson et France Express du groupe Géodis, Ciblex, Sernam, Tatex (ex-TAT Express) sont également présentes mais l'express tous poids et, SOXVJpQpUDOHPHQWODPHVVDJHULHFRQVWLWXHQWOHXUF°XUGHPDUFKp Le marché des expressistes DFRQQXG¶LPSRUWDQWVFKDQJHPHQWVHQFDU836GpYHORSSHXQHVWUDWpJLHWUqVRIIHQVLYH notamment vis-à-vis de la Poste avec, entre autres, le rachat du réseau de point relais Kiala HWGHO¶expressiste TNT. Entreprises Services proposés Commentaires Part de marché nationale 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 65 La Poste (So Colissimo, chronopost«
  71. 71. Exapaq (groupe la Poste spécialisé BtoB) 5 modes de livraison (domicile, rendez-vous, points UHODLV«
  72. 72. SDUWHQDULDWDYHFOHUpVHDXGHSRLQWVUHODLV Mondial Relay (filiale du VADiste 3 Suisses) Fortement concurrencée par UPS Sur le marché du colis en France : 70 % de part de marché en 2009, 2010 et 2011 UPS ± Kiala (intégré en 2012) ± TNT (intégré en juin 2012) Initialement spécialisé dans la livraison de colis pour les entreprises, UPS renforce son offre liée au développement du e-commerce avec le rachat de Kiala et TNT En 2012, le groupe Américain UPS renforce sa position en Europe par le rachat du néerlandais TNT et du franco-belge Kiala UPS en 2010 : 7.7 % du marché européen de la messagerie rapide et 9.6 % pour TNT Geodis Calberson Logistique Reverse logistique http://www.calberson.com/geodis/distribution-messagerie-express. nsf/vwAffPages/frPageogrevlogistics 15 % de parts de marchés en )UDQFH0LOOLRQVG¶HQYRLV par an. DHL Groupe allemand 17.6 % du marché européen du colis express en 2010 Fedex 3.3 % du marché européen du colis express en 2010 GLS Opérateur de transport, GLS France est spécialisée dans la collecte et la distribution de petits colis urgents (0/30 kg)
  73. 73. 2. Logistique et e-logistique en Haute-Saône 2.1 Le volume de colis en Haute-Saône A O¶pFKHOOH France, Coliposte détient une part de marché de 70 % du marché du colis. En Haute-Saône le nombre de colis a sensiblement augmenté entre 2009 et 2011 . Cela pourrait être en partie expliqué par la présence sur son territoire de deux prestataires e-logistique : Centri Log et EG Prestations. Région Franche- Comté 2009 Haute- Saône 2011 Haute- Saône 2010 Haute- Saône 2009 253 millions 285 013 278 605 235 777 79 755 71 538 71 199 Nombre de clients expéditeurs Coliposte 43 758 40 283 37 443 1 205 1 020 982 335 328 333 Source : La Poste Haute-Saône, 2012 National 2011 National 2010 National 2009 Région Franche- Comté 2011 Région Franche- Comté 2010 Part de marché colis du réseau Coliposte 70% 70% 70% Nombre de colis expédiés Coliposte 266 millions 259 millions Nb : une veille statistique plus fine est mise en place depuis début 2012 par le groupe La Poste. Des données pourraient très prochainement être diffusées. 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 66
  74. 74. 2. Logistique et e-logistique en Haute-Saône 2.2 Implantation des entrepôts et transporteurs 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 67 (Source Insee) Le nombre de transporteurs est important sur le bassin de Vesoul. Cela est lié à O·DFWLYLWp automobile et industrielle du bassin.
  75. 75. 2. Logistique et e-logistique en Haute-Saône 2.3 Atouts de la région Franche Comté pour la e-logistique 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 68 source : ARD Un positionnement géographique (corridor entre bande rhénane et méditerranée) et infrastructures autoroutières. ¾Atout pour un accès rapide à de grands bassins de consommation français, allemands ou suisses. Une proximité de grands aéroports nationaux et internationaux (Basel-Mulhouse-Freiburg / Lyon / Genève). La présence de voies fluviales, ferroviaires et autoroutières. ¾Atouts pour la réception des marchandises en provenance du monde entier. Le développement en Haute-Saône de zones potentiellement dédiées à la e-logistique serait pertinent à proximité de O¶D[H de O¶$36.
  76. 76. 2. Logistique et e-logistique en Haute-Saône 2.4 Zones à privilégier pour le développement de la e-logistique Les axes routiers en Haute-Saône Le développement de zones potentiellement dédiées à la e-logistique serait pertinent à proximité de O·D[H de O·$36 qui relie O·$OVDFH$OOHPDJQH au couloir rhodanien et qui permet de desservir la Suisse. Cependant, notons que les sociétés de e-logistique ont la particularité de travailler pour de nombreux clients et Q·RQW pas vocation à recevoir des containeurs entiers de marchandises. La contrainte liée à O·HPSODFHPHQW géographique (et au transport multimodal) est donc moins forte que pour les entreprises logistiques classiques. Les aspects liés à la masse salariale et au coût du foncier/bâti sont certainement plus prépondérants pour O·LPSODQWDWLRQ G·XQH entreprise de e-logistique. En ce sens, la Haute-Saône possède certains atouts car le territoire peut disposer G·DQFLHQV bâtiments industriels qui pourraient faire O·REMHW G·XQH réhabilitation pour une usage G·HQWUHS{W logistique. De plus, le coût de la main G·±XYUH en Haute-Saône est aussi compétitif comparativement aux départements voisins (cf. ci-après). 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 69
  77. 77. 2. Logistique et e-logistique en Haute-Saône 2.5 Les plateformes e-logistique en Haute-Saône Acteurs majeurs e-logistique Entreprises 6XUIDFHG¶HQWUHS{WV Effectif Nombre de colis /clients 2011 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 70 Centrilog (Rioz) Surface entrepôt : Nombre de colis annuel : 50 000 400 m² G¶HQWUHS{W 4 (entité logistique) (Groupe Pass-Tek : 14 personnes) 35 000 expéditions en 2011 (15 000 références produits) 50 000, estimation pour 2012 EG Prestations 1 500 m² (encore 1 000 m² de potentiel de développement sur le site actuel) 8-9 25 entreprises clientes du monde entier 4 000 colis par mois expédiés (source entretien) 90 000 expéditions annuelles (source étude préalable)
  78. 78. 3. Le potentiel de développement de la e-logistique en Haute-Saône Après avoir vu les atouts du territoire et les principales zones du département qui pourraient accueillir des sites logistiques liés au développement du e-commerce, cette partie V·DWWDFKH à montrer les différentes stratégies des grands groupes logistiques (que la fonction logistique soit une fonction internalisée ou externalisée). Des stratégies G·LPSODQWDWLRQ qui varient selon le type de structures : 7SHG·HQWUHSULVHV Stratégie potentielle Exemples G·HQWUHSULVHV Attentes potentielles Atout du territoire Haute- Saône 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 71 Plateforme de e-logistique externalisée endogène 'pYHORSSHPHQWG·XQH structure locale mutualisée EG Prestation, Centrilog (acteurs de e-logistique implantés en Haute- Saône) Mutualisation des coûts 'pSDUWHPHQWG·LPSODQWDWLRQ de ces entreprises Plateforme de e-logistique externalisée Recherche de nouveaux sites Morin, BSL Déployer une activité sur O·(XURSHGHO·(VW Recherche de foncier attractif Capacité à proposer une PDLQG·±XYUHTXDOLILpH SUR[LPLWpGHVSDVGHO·(VW GHO·(XURSH Plateforme de e-logistique internalisée Recherche de nouveaux sites Leaders pure players (Amazon, Vente Privée.com) Souhaite une proximité des grands axes routiers ² capacité à se faire livrer de grosses quantités de marchandises (multimodal) Plus faible car ces entreprises recherchent des VLWHVDXF±XUVGHVQ±XGV routiers (région parisienne, région Rhône-Alpes, Nord de la France). Plateforme de e-logistique internalisée Recherche de nouveaux sites VPCistes (ex : La Redoute) Souhaite une proximité des grands axes routiers ² capacité à se faire livrer de grosses quantités de marchandises Plus faible car ces entreprises recherchent des VLWHVDXF±XUVGHVQ±XGV routiers et à proximité de leur fief historique
  79. 79. 4. La e-ORJLVWLTXHFRPPHYHFWHXUSRWHQWLHOG·LQVHUWLRQ /·DFWLYLWp logistique se prête particulièrement à O·HPSORL de personnes en Contrat unique d'insertion (CUI) et dans une moindre mesure pour les personnes en contrat de professionnalisation. RQWUDWG·LQVHUWLRQ Types de poste Public concerné Compétences requises / formation Atout pour O·HQWUHSULVH Nombre G·HPSORLSDU entrepôt 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 72 Contrat unique d'insertion (CUI). Manutentionnaire logistique (principalement picking et colisage concernant le e-commerce) Réservé en priorité aux : - bénéficiaires des minima sociaux - jeunes suivis par une mission locale et engagés dans un contrat d'insertion dans la vie sociale (Civis). DSDFLWpjV·DGDSWHU aux exigences de cadence. Rigueur. Pas de qualification particulière requise. Motivation et intégrité. Bonne condition physique. Aide financière pour l'employeur qui perçoit une aide financière des pouvoirs publics d'un montant variable pouvant atteindre : 47% du SMIC brut pour les CUI-CIE (montant moyen réel : 31%), 95% du SMIC brut pour les CUI-CAE (montant moyen réel : 70%). Ratio : 4 postes de manutentionnaire pour PðG·HQWUHS{W Cette partie présente les impacts du développement de sites de e-logistique sur le territoire au niveau de O·LQVHUWLRQ.
  80. 80. Logistique et e-logistique CONSTATS QUESTIONNEMENTS INDUITS Seulement 10 % des sites font le choix actuellement G¶H[WHUQDOLVHU leur e-logistique. /¶H[WHUQDOLVDWLRQ de la e-logistique (picking, colisage, envoi, reverse logistic«) est-elle pertinente pour tous les sites marchands ? Quel atout peut représenter la mutualisation dans ce domaine ? 82 % des livraisons réalisées chez les particuliers Quel impact des livraisons à domicile sur O¶HQYLURQQHPHQW ? La e-logistique secteur porteur : La e-logistique est DXMRXUG¶KXL peu externalisée (seulement 10 % des sites font le choix actuellement G¶H[WHUQDOLVHU leur e-logistique) mais de grands groupes historiques de la logistique V¶LQWpUHVVHQW à ce marché porteur et ils sont de plus en plus nombreux à proposer des prestations e-logistiques à leur clients. Les e-logisticiens disposent toutefois G¶XQH avance organisationnelle car le métier est différent de la logistique classique : petits colis, nombreux clients, faibles volumes par client, « Présence de deux e-logisticiens en Haute-Saône : EG Prestations et Centrilog La Haute-Saône, peut-elle accueillir ou développer sur son territoire une filière e-logistique ? Les spécialistes de la e-logistique peuvent être implantés dans des zones rurales (Exemple : BSL en Bretagne, Vademecom en Ariège,«). Le marché des e-logisticiens peut être mondial (exemple de EG Prestations qui a des clients Brésiliens, Britanniques qui recherchent des entreprises e-logistiques pour diffuser leurs produits vendus par Internet sur le territoire français voire européen). La Haute-Saône ne pourrait-elle pas accueillir plus G¶HQWUHSULVHV e-logistique ? Comment le développement des entreprises e-logistique existantes sur son territoire peut-il être mis en °XYUH ? CCI de Bordeaux Etude des flux de consommation sur le département de la Gironde 73
  81. 81. 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 74
  82. 82. 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 75 1. La mutualisation La mutualisation représente un fort enjeu dans la réussite G·XQ projet e-commerce. La mutualisation permet de renforcer la visibilité dans un secteur fortement concurrentiel et où la clientèle est très volatile et difficile à capter. Par ailleurs, la mutualisation permet de diminuer les coûts et ainsi de renforcer la rentabilité G·XQH démarche e-commerce. En effet, la rentabilité G·XQ projet e-commerce est assez faible car les marges sont très réduites. Il faut donc veiller à trouver une stratégie efficace et peu coûteuse. La mutualisation peut revêtir différentes formes : -Référencement commun,« -Places de marchés, -Logistique regroupée (négociation de tarifs préférentiels), -Développement G·XQ réseau de distribution,« Les grands sites marchands appliquent déjà cette stratégie et on observe de nombreux rapprochements entre réseaux de distribution et sites marchands ou encore des fusions entre sites marchands qui permettent de diminuer les charges logistiques (négociations tarifaires avec les prestataires, mutualisation de moyens concernant O·HQWUHSRVDJH O·LQIRUPDWLTXH«).
  83. 83. 2. Le E-Commerce en Haute-Saône ² artisans Ce site Internet propose des produits en bois fabriqués par des entreprises artisanales de Haute-Saône. Il V·LQVFULW parfaitement dans la problématique actuelle des biens de consommation produits sur le territoire national. Ci-dessous, un extrait G·XQH analyse se basant sur une enquête auprès de consommateurs de 5 pays disponible sur : http://www.industrie.gouv.fr/biens-consommation/ « Pour sa part, O¶LQGXVWULH du meuble devra renforcer ses points forts dans les domaines de O¶LQQRYDWLRQ technique et de O¶XVDJH (création - design). Parallèlement, il lui faudra acquérir une culture marketing qui lui fait défaut et combler ses faiblesses dans trois autres domaines : la production, la distribution et les services aux consommateurs. » Une des préconisations de O·pWXGH pour valoriser la production française est : Intensifier les sites marchands dans tous les secteurs Ces axes de développement seront à intensifier dans les dix années à venir en fonction de grandes tendances de consommation qui se développeront plus ou moins fortement dans les différents pays du monde. La dématérialisation sera la tendance qui se développera dans tous les pays étudiés. Le canal de diffusion du e-commerce deviendra incontournable en 2020. Notons que la filière bois est une des filières les plus représentées sur le territoire de Haute-Saône. La valorisation et la commercialisation des produits des entreprises de ce secteur représentent donc un enjeu majeur pour la valorisation de cette production. En conséquence, il conviendra G·DFFRPSDJQHU le développement de ce site vers O·LQWHUQDWLRQDO. 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 76 Artisans
  84. 84. 3. Le E-Commerce en Haute-Saône ² hôtellerie et activités touristiques Hébergement touristique Ce site Internet présente une très grande partie de O·RIIUH G·KpEHUJHPHQW en présence sur le territoire de Haute-Saône. Il y a des possibilités de réservation en ligne et de consultation des disponibilités. 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 77
  85. 85. 4. Le E-Commerce en Haute-Saône ² agriculteurs Produits du terroir La surface agricole utilisée occupe 258.000 ha, soit 42% de la surface du département. 15.000 personnes vivent dans les exploitations agricoles soit près de 7% de la population. Aujourd'hui, les 4.200 exploitations agricoles haut-saônoises exploitent en moyenne 56 ha. Mais 45% de ces exploitations ont des surfaces supérieures à 50 ha. Le lait représente donc 41% de la production agricole départementale et est valorisé autour de produits de qualité : Emmental Grand Cru, Gruyère, Pâtes molles pressées cuites, Cancoillotte. On notera aussi la présence de spécialités ayant trait à la production de viande comme le jambon de Luxeuil. 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 78 Le secteur agricole en Haute-Saône (Source F.D.S.E.A. de la Haute-Saône) Les actions au niveau de la Haute-Saône sont actuellement peu développées. Une vingtaine G¶DJULFXOWHXUV de Haute-Saône sont organisés en circuits-courts. La commande est réalisée sur Internet mais le paiement est effectué à la livraison. /¶$3$ (assemblée permanente des chambres G¶DJULFXOWXUH
  86. 86. travaille actuellement sur le développement de ce type de structures mutualisées de vente sur Internet (source : Chambre G¶$JULFXOWXUH de Haute-Saône).
  87. 87. 4. Le E-Commerce en Haute-Saône ² agriculteurs Deux sites permettent de repérer O·RIIUH touristique en Haute-Saône et milieu rural ; deux réseaux sont visibles sur Internet : Accueil Paysan et Gîtes de France. 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 79 Tourisme vert Accueil Paysan - *pUpSDUODKDPEUHG¶$JULFXOWXUH Gîte de France - Géré par le Comité Départemental du Tourisme
  88. 88. Initiatives e-commerce mutualisées en Haute-Saône CONSTATS QUESTIONNEMENTS INDUITS Plusieurs sites mutualisés existent en Haute-Saône Comment renforcer leur présence sur Internet ? Ces sites peuvent-ils recruter de nouveaux adhérents ? Quel exemple ces sites peuvent-ils représenter pour les autres initiatives qui pourraient être envisagées sur le territoire ? CCI de Bordeaux Etude des flux de consommation sur le département de la Gironde 80
  89. 89. 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 81
  90. 90. 1. Les établissements et salariés du commerce et de la logistique en Haute-Saône Evolution du nombre d'établissements en 900 800 700 600 500 400 300 200 100 1RPEUHG·pWDEOLVVHPHQWVHWHIIHFWLIVVDODULpV 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 82 6000 5000 4000 3000 2000 1000 0 Evolution du nombre de salariés par secteur en Haute-Saône 47 Com. détail, sf automobiles motocycles 49 Transport terrest. trans. par conduite 52 Entreposage sce auxiliaire des transp. 0 Haute-Saône 47 Com. détail, sf automobiles motocycles 49 Transport terrest. trans. par conduite 52 Entreposage sce auxiliaire des transp. Source : statgeo, pôle-emploi Source : statgeo, pôle-emploi
  91. 91. /·HPSORL² transport et logistique en Haute-Saône ² 12 523 salariés au 31/12/2010 source Pôle emploi Franche-Comté 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 83 source Pôle emploi Franche-Comté
  92. 92. 3. Logistique et e-logistique en Haute-Saône Où trouve-t-on le plus de salariés avec le poste Agent de logistique en magasinage* en 2012 ? * Catégorie Insee retenue : Ouvriers du tri, de l'emballage, de l'expédition, non qualifiés (676c) Ouvriers qui emballent des marchandises, les trient et les expédient en constituant des colis. Les activités décrites peuvent comporter une part de manutention, mais doivent demeurer spécifiques. Nombre de salariés dans cette catégorie : environ 161 900 salariés en France Source des données : NSEE / déclarations obligatoires des entreprises aux organismes sociaux (mise à jour : 2012) 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 84
  93. 93. 3. Logistique et e-logistique en Haute-Saône Où trouve-t-on le plus de salariés avec le poste Agent de logistique en magasinage en 2012 ? Salaire net mensuel moyen en France pour ce poste : 1 482 ¼ nets / mois (à plein temps). La Haute-Saône se situe dans la moyenne mais les salaires restent plus bas que ceux observés sur les départements voisins limitrophes des frontières suisses et allemandes ainsi que dans les départements à forte vocation logistique historique (Région Parisienne, Rhône,«) excepté le Nord. 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 85
  94. 94. /·HPSORL² commerce en Haute-Saône ² 45 919 salariés au 31/12/2010 source Pôle emploi Franche-Comté 2012 ± (WXGHG¶RSSRUWXQLWp(-Commerce et Logistique en Haute-Saône 86 source Pôle emploi Franche-Comté

×