Cours de Formation continue Comenius Grundtvig               LE GRAND TOUR EN EUROPE :           ART, PAYSAGE, JARDINS, CR...
Une autre émotion nous attend: dans une chapelle latérale nous découvrons une statuemédiévale, reproduisant une très belle...
Europe sur le taureau, Grèce 470-450 J.C. Musée du LouvreLe mythe d’EUROPE inspire les artistes de toutes les époques nous...
F. Bouchet, “l’enlèvement d’Europe”, 1747, Musée du Louvre, ParisLe Musée d’Orsay nous a vu protagonistes d’un stimulant l...
H. Rousseau – La charmeuse de serpents, 1907.Paysage des origines ma inspiré la représentation peinte par Rousseau. Gardée...
Linnovation est le «mot dordre" du Musée dArt Primitif du Quai Branly, où la nature, lartet la culture sont réunis pour ab...
Comme un tableau impressionniste nous est apparu, à l’improviste, un angle du jardinqui embellit la maison de l’atelier de...
Nous expérimentons le triomphe de la nature art et de lhistoire qui se respire dans lesjardins du Château de Versailles. L...
Ma le sorprese non sono finite ed ecco che il serpente, causa del suo inaspettato “tuffo”,si affaccia sul bordo del pozzo ...
Sur la rive droite de la Seine, cœur médiéval du “bourg des métiers” le quartier “Mairie”.Un peu partout on voit des “Etoi...
La Mairie est aussi le lieu où l’identité historique tangible est conservée ; les palais desantiques et riches familles, o...
Vous souhaitant «Bonne chance » je vous salue affectueusement.Un remerciement particulier à Mariella, le maître du Cours e...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Adriana Gandolfi - Italie

249 vues

Publié le

Presentation des participants cours Grand Tour: Art, Paysages, Jardins, Innovation, Creativité.

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
249
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
2
Actions
Partages
0
Téléchargements
1
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Adriana Gandolfi - Italie

  1. 1. Cours de Formation continue Comenius Grundtvig LE GRAND TOUR EN EUROPE : ART, PAYSAGE, JARDINS, CREATIVITE’, INNOVATION PARIS 25-30 MARS 2012 Carnet de Voyage Adriana Gandolfi Pescara-ItaliaVivre le voyage à fond, traverser des milieux et des paysages différents avec lesmélanges culturels que je rencontrerai est le défi le plus stimulant pour moi, enthousiastede tempérament, toujours à la recherche de nouveaux compagnons d’aventure,d’horizons renouvelés et d’habilités expressives innovatrices.Paris me semble être le berceau idéal pour conjuguer nature, homme et culture enutilisant le langage de l’art pour une « transmission universelle » de renouveauexistentiel...Mettons nous en route ! L’art nous accompagnera sans cesse durant ce voyage….Nous commençons en traversant un des quartiers les plus antiques de Paris, “la rivegauche” de la Seine en visitant l’église de Saint Germain de Prés, la plus antique de laville. A l’intérieur, nous accueillent les colonnes « animées » par des pieds, peut-êtrepour nous rappeler que nous voyageons à travers l’espace des lieux et du temps àtravers les témoignages artistiques. Colonne avec pieds chassé de babouches…
  2. 2. Une autre émotion nous attend: dans une chapelle latérale nous découvrons une statuemédiévale, reproduisant une très belle Madone, dans l’attitude le plus joyeux piour unemère : souriant à son enfant.Le sacré féminin qui nous indique la voie à suivre….. “Notre dame du sourire”, XIII siecleLe Musée du Louvre, au contraire, nous fournit un sujet s’inspiration et de réflexionculturel, toujours à propos du féminin « retrouvé » …..Epris de la beauté de cette princesse d’Asie mineure, Zeus, sous la forme d’untaureau, la ravit et, par-dessus les flots, l’emmena jusqu’en Crète où elle pritforme humaine.Ils eurent trois fils: Sarpédon, Rhadamanthe et Minos, futur roi de l’île.
  3. 3. Europe sur le taureau, Grèce 470-450 J.C. Musée du LouvreLe mythe d’EUROPE inspire les artistes de toutes les époques nous transmettant soit, lesens du transfert «migrant » soit, la transformations des cultures humaines à travers lesberges de la méditerranée, d’un continent à l’autre, justement celui qui porte son nom.Dans les premières sources du mythe se révèle le cœur battant d’une époque que PlatonDéfinit « l’âge d’or », fait de vie en commun pacifique et de partage du bien-être, leféminin déifié, la « terre-mère » …Les valeurs universelles qui sont révélées par lexpérience de léchange desconnaissances et des voyages culturels qui consiste à retourner «culturellement nomade"pour se tester soi-même et les «variable» humaines, dun bout à l’autre du temps.Capturer et découvrir des sentiments, en combinant la raison et lémotion dans lacontemplation du «paysage naturel», se nourrir "du pouvoir de la beauté" en appréciantles formes expressives développées par les meilleurs experts "sensibles" à lamanifestation de lénergie qui relie toutes les formes de vie: les artistes de tous lestemps interprètes des "sagesses antiques".
  4. 4. F. Bouchet, “l’enlèvement d’Europe”, 1747, Musée du Louvre, ParisLe Musée d’Orsay nous a vu protagonistes d’un stimulant laboratoire d’interprétationartistique. Notre groupe était le plus international : Roumanie, Brésil, Espagne, Italie ;chacun de nous illustrait ses propres sensations entre le français et sa propre langue, ettous, nous avons partagé des moments de grande complicité.
  5. 5. H. Rousseau – La charmeuse de serpents, 1907.Paysage des origines ma inspiré la représentation peinte par Rousseau. Gardée au fondde notre conscience profonde. Harmonie, idylle... Gustav Deloye, Saint Marc, 1878Une insolite interprétation de lEvangéliste Marc, qui chevauche son lion symbolique a«capturé» mon attention.Allusion à une nouvelle humanité renouvelée en communion consciente avec lapuissance des éléments naturels ?
  6. 6. Linnovation est le «mot dordre" du Musée dArt Primitif du Quai Branly, où la nature, lartet la culture sont réunis pour aboutir à une seule langue, la perception du paysage,même dans le dialogue interculturel, ce qui est utile pour devenir un patrimoine universel.Le "jardin vertical" se joint à la «rivière de mots » et tout, tant à lextérieur qu’à lintérieur,contribue à stimuler les émotions et à s’interroger sur la relativité de la «perception dumonde" dans les différentes cultures.Chacun de nous a besoin de se raccrocher au propre "village de la mémoire», contre lesnombreux "non-lieux" de la contemporanéité. Jardin vertical sur les murs des bureaux du Musée Quai Branly. La source de la rivière de mots déborde des salles d’exposition
  7. 7. Comme un tableau impressionniste nous est apparu, à l’improviste, un angle du jardinqui embellit la maison de l’atelier de Maurice Denis, artiste polyédrique, chef de fileactuel de la postimpressionniste symboliste appelé «Nabis.Plongés dans latmosphère de ce lieu, nous avons participé à un atelier ludique etpédagogique avec les opérateurs du musée, dédié au dessin et l’élaboration picturale.
  8. 8. Nous expérimentons le triomphe de la nature art et de lhistoire qui se respire dans lesjardins du Château de Versailles. Le paysage complice du «Petit Trianon», nourrit notreinspiration créatrice, puis, dans le cadre dun atelier décriture, une histoire à partageravec nos compagnons de voyage……..GIGI “SCINTILLA”Gigi era un bambino di 7 anni. Viveva in un casolare tanto antico che il colore dei suoimuri di pietra era diventato parte integrante del paesaggio naturale che lo circondava,fatto di boschi e di praterie.La particolarità più curiosa di questa casa però, era data dal fatto che, oltre ad essereabitata dagli umani, tra le innumerevoli fessure delle sue pareti ospitava una granquantità di piccole creature, tra insetti, roditori e rettili non mancava nessuno.Nonostante Gigi fosse cieco dalla nascita il mondo circostante lo percepiva e lo vedeva inmodo diverso dagli altri, “sentendolo” con tutte le altre qualità sensibili.Era felice di passare intere giornate appoggiato ai muri della grande casa per apprezzaretutti i suoni che ne provenivano; per questo, era diventato amico di tutti gli animaletti,comprese le diffidenti volpi, perché distribuiva avanzi di cibo e riusciva a rimanereperfettamente immobile nell’ascoltare la vita che lo circondava.Addirittura, alcuni di loro erano soliti salirgli addosso e riscaldarsi nelle tasche dei suoiabiti mentre lui li accarezzava, orgoglioso di questi amici esclusivi e speciali.Un giorno, passando vicino al pozzo, Gigi sente un gran fracasso provenire dal fondo ecurioso, come ogni bambino, si avvicina spaventando un grande serpente che, fuggendo,gli fa inciampare e cadere giù nell’acqua.Tornando in superficie, Gigi si sente inondare da una luce abbagliante e scopre unanuova “dolorosa” sensazione, era quella la vista? Non aveva mai provato niente di simile,per fortuna l’acqua non era alta, così poteva respirare e usare entrambe le mani perstrofinare e schermare gli occhi sui quali “sente” una sensazione di bruciore e caloreintenso…Alla fine comprende di “vedere” la luce emanata dal sole!
  9. 9. Ma le sorprese non sono finite ed ecco che il serpente, causa del suo inaspettato “tuffo”,si affaccia sul bordo del pozzo ed inizia a parlare:“Non spaventarti, io sono la fata delle sorgenti, signora delle creature che abitano ilbosco e la tua casa. L’acqua di questo pozzo per te è diventata speciale; il tuo animogeneroso e sensibile è stato premiato donandoti l’uso della vista. Sei stato predestinato adiventare un grande narratore ed un bravo scrittore, tutti nel mondo dovranno capirecosa significa godere della vita in ogni sua forma rispettandone le diverserappresentazioni esistenti, sia in maniera tangibile, che sensoriale.Dovrai trasmettere a condividere “l’energia sottile” con tutte le creature del nostropianeta così come la tua esperienza di non vedente ti ha insegnato, soltanto tu e quellicome te possono comprendere cosa significherebbe ritrovarsi nell’oscurità più profonda,essere divorati dal vuoto buio del nulla cosmico se l’umanità continuasse a “consumare”la vita ed il sole si spegnesse per sempre.Dovrai educare i tuoi simili verso un’umanità rinnovata consapevole e sensibile. Perciò daquesto momento avrai il soprannome di “Scintilla”!”Pronunciando queste ultime parole il serpente si trasforma in una bellissima fata, con ilunghi capelli scintillanti di luce che gli si aggrovigliano attorno riportandolo sul sentiero.Così Gigi inizia la sua nuova vita verso una “luminosa” avventura come “Scintilla”. Des “métamorphoses du mythe », la statue de Cyparisse avec son cerf nous accueille sur le chemin des jardins de Versailles. Le "voyage émotionnel" continue ...
  10. 10. Sur la rive droite de la Seine, cœur médiéval du “bourg des métiers” le quartier “Mairie”.Un peu partout on voit des “Etoiles de David ” et des chandeliers à sept bras,ici nous accueillent les symboles de la communauté hébraïque qui pendant des siècles ahabité cette zone, où malgré la folie destructrice de la déportation nazi, une minoritécontinue à être présente et opère avec sa professionnalité qualifiée qui embellit lacollectivité citadine dans un échange réciproque de coutumes culturelles.Paris est ainsi, une grande et multiethnique combinaison des existences.Un autre exemple est l’Institut du Monde Arabe et le restaurant de la mosquée de Paris,qui à travers l’alimentation permet la rencontre entre les différentes cultures de façonsimple et immédiate. L’expérience gustative qui transcende toute s les différences,résolvant la « méfiance ».
  11. 11. La Mairie est aussi le lieu où l’identité historique tangible est conservée ; les palais desantiques et riches familles, ont été donnés à la fonction publique. Le quartier, en effet,héberge la Bibliothèque Nationale, les Archives Nationales et naturellement, le Musée« Carnavalet » dédié au devenir historique de la ville où, parmi toutes les piècesexposées se trouvent aussi les magnifiques et désormais introuvables enseignes desmétiers antiques.Je dédie ce chat accroché à la lune à mes "compagnons de voyage" (18 femmes et 1homme) dans lespoir de se réunir à nouveau pour partager d’autres expériencesagréables.
  12. 12. Vous souhaitant «Bonne chance » je vous salue affectueusement.Un remerciement particulier à Mariella, le maître du Cours et notre « muse inspiratrice »,Femme exceptionnelle qui unit passion, professionnalité et enthousiasme dans lepartage des expériences créatives. Un exemple à suivre dans la recherche et dans latransmission des « beautés » comme « valeur » indispensable de l’existence humaine. Cérémonie finale à l’Institut Culturel de Roumanie, remise du certificat de participation.

×