Fédération Wallonie-BruxellesAdministration et Direction générale de la CultureService général des Arts de la ScèneService...
2SERVICE DE LA MUSIQUECONSEIL DES MUSIQUES NON CLASSIQUESRAPPORT D’ACTIVITES 2012PPRREESSEENNTTAATTIIOONN DDUU CCOONNSSEEI...
3Le présent rapport détaille les subventions attribuées par la Fédération Wallonie-Bruxelles dans le domaine des musiques ...
4Le Conseil a tenu 10 séances en 2012 (cf. tableau ci-après).Evolution du travail du CMNC depuis 2006Année Nombre deséance...
5CCAADDRREE BBUUDDGGEETTAAIIRREEBBUUDDGGEETT AAFFFFEECCTTEE AAUUXX MMUUSSIIQQUUEESS NNOONN CCLLAASSSSIIQQUUEESS -- EEVVOOL...
62) Activités musicales imputées à d’autres articles budgétairesArticle Intitulé 2006 2007 2008 2009 2010 2011 201201.01.1...
7Répartition des subventions selon les genres musicaux :Subvention globale pargenre musical 2009 2010 2011 2012En % dubudg...
8La répartition en fonction du type d’activité subventionnée permet une autre lecture des montants attribués et de leur év...
9A la lecture du tableau par type d’activité, on constate, pour 2012 :- une augmentation significative des aides aux lieux...
10BBIILLAANN PPAARR PPRROOGGRRAAMMMMEEA - SOUTIEN AUX FESTIVALSIntroduction et rappel des critèresLes festivals sont un de...
11Festivals : répartition des subventions par genre musical.Divers –PluriChansonfrançaisePop /Rock /ElectroJazz -BluesWorl...
12Au total 57 festivals ont donc été aidés en 2012, contre 53 en 2011.Comme annoncé page 7 du présent rapport, on constate...
13B - SOUTIEN AUX LIEUX DE CONCERTSDans la continuation de la politique de développement du réseau Club Plasma,inscrit dan...
14C - SOUTIEN A L’ENREGISTREMENT SONOREIntroduction et rappel des critèresMalgré le débat initié il y a quelques années su...
15Subventions à l’enregistrement sonore : nombre de CD soutenus et montants de 2008 à 2012Genre Musical Nombre2008MontantG...
16ConstatsAprès le doublement en 2005 des budgets dédiés aux projets ponctuels qui ontété consacrés pour une part importan...
17Liste des projets discographiques soutenus en 2012Chanson : Mademoiselle 19, Mary M, Moladji, Saule, Antoine Hénaut, Mon...
18Subventions à l’enregistrement sonore : évolution des montants octroyés depuis 1999 (en €)Bénéficiaires 1999 2000 2001 2...
19Subventions à l’enregistrement sonore : nombre de projets examinés par le Conseil depuis 2000N.B : Ce tableau et celui d...
20Subventions à l’enregistrement sonore : nombre de projets retenus par le Conseil depuis 2000N.B : Ce tableau comptabilis...
21D - SOUTIEN AUX ORGANISMES DE PROMOTIONCinq organismes de promotion sont soutenus au travers d’un contrat-programme ou d...
22E - SOUTIEN A LA FORMATIONL’asbl Voix-Voies a pour objectif la formation d’artistes débutants en matièrede chanson, par ...
23F - SOUTIEN AUX CONCOURSLes concours sont un bon moyen de mettre en évidence des artistes débutants ou enprogression de ...
24G - SOUTIEN A LA CREATION DE SPECTACLES MUSICAUXPar ce type de programme, le Conseil souhaite encourager la création de ...
25H - SOUTIEN AUX VIDEOCLIPSLe vidéoclip est un instrument de promotion des œuvres musicales enregistrées.Efficace en comp...
26I - SOUTIEN AUX AGENCES ARTISTIQUES ET LABELSDepuis 2009, une politique a été initiée en faveur des agences artistiques ...
27Labels : subventions 2012 : 104.000 €Homerecords Humpty Dumpty Crammed DiscsTeam for Action Freaksville Same SameDépôt 2...
28K - SOUTIEN AUX MUSIQUES URBAINESPour les musiques urbaines, l’état des lieux opéré par le Service de la Musique en 2008...
29L - SOUTIEN AUX MUSIQUES ELECTRONIQUESLe Cabinet de Madame la Ministre a initié en 2011 des tables rondes rassemblant de...
30RREEFFLLEEXXIIOONNSS SSUURR DDEESS PPRROOBBLLEEMMEESS DD’’OORRDDRREE GGEENNEERRAALLL’examen des nombreux dossiers détail...
31CCOONNCCLLUUSSIIOONNSSDepuis plusieurs années, le nombre élevé de demandes de subventions reçues (374 en2012) et de proj...
32CCOOMMPPOOSSIITTIIOONN AACCTTUUEELLLLEE DDUU SSEERRVVIICCEELionel Larue, Directeur des Services Musiques (classique et n...
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Bilan 2012 Commission Musiques Non Classiques

612 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
612
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
1
Actions
Partages
0
Téléchargements
4
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Bilan 2012 Commission Musiques Non Classiques

  1. 1. Fédération Wallonie-BruxellesAdministration et Direction générale de la CultureService général des Arts de la ScèneService de la musiqueRAPPORT D’ACTIVITES 2012DU CONSEIL DES MUSIQUES NON CLASSIQUESPrésentation publique : 28 mai 2013Conseil des Musiques non Classiques – Rapport d’activités 2012
  2. 2. 2SERVICE DE LA MUSIQUECONSEIL DES MUSIQUES NON CLASSIQUESRAPPORT D’ACTIVITES 2012PPRREESSEENNTTAATTIIOONN DDUU CCOONNSSEEIILL DDEESS MMUUSSIIQQUUEESS NNOONN CCLLAASSSSIIQQUUEESS ((CCMMNNCC))....... 3CCAADDRREE BBUUDDGGEETTAAIIRREE........................................................................................................... 5BBIILLAANN PPAARR PPRROOGGRRAAMMMMEE ................................................................................................ 10A - SOUTIEN AUX FESTIVALS...................................................................................... 10B - SOUTIEN AUX LIEUX DE CONCERTS.................................................................. 13C - SOUTIEN A L’ENREGISTREMENT SONORE ...................................................... 14D - SOUTIEN AUX ORGANISMES DE PROMOTION............................................... 21E - SOUTIEN A LA FORMATION ................................................................................. 22F - SOUTIEN AUX CONCOURS .................................................................................... 23G - SOUTIEN A LA CREATION DE SPECTACLES MUSICAUX............................. 24H - SOUTIEN AUX VIDEOCLIPS .................................................................................. 25I - SOUTIEN AUX AGENCES ARTISTIQUES ET LABELS........................................ 26J - SOUTIENS PONCTUELS A LA PROMOTION....................................................... 27K - SOUTIEN AUX MUSIQUES URBAINES ................................................................ 28L - SOUTIEN AUX MUSIQUES ELECTRONIQUES ................................................... 29RREEFFLLEEXXIIOONNSS SSUURR DDEESS PPRROOBBLLEEMMEESS DD’’OORRDDRREE GGEENNEERRAALL........................................ 30CCOONNCCLLUUSSIIOONN ...................................................................................................................... 30CCOOMMPPOOSSIITTIIOONN AACCTTUUEELLLLEE DDUU SSEERRVVIICCEE ...................................................................... 32
  3. 3. 3Le présent rapport détaille les subventions attribuées par la Fédération Wallonie-Bruxelles dans le domaine des musiques actuelles sur base des décisions prises par laMinistre de la Culture, notamment d’après l’avis du Conseil des musiques non classiques(CMNC).PPRREESSEENNTTAATTIIOONN DDUU CCOONNSSEEIILL DDEESS MMUUSSIIQQUUEESS NNOONNCCLLAASSSSIIQQUUEESS ((CCMMNNCC))Mis en place en 2007, le CMNC a succédé à l’ancienne Commission consultative desMusiques non classiques, qui existait depuis 1990. Il est normalement composé de quinzemembres nommés pour une période de cinq ans, renouvelable une seule fois. Le mandat desmembres touchant à sa fin, un appel à candidatures a été lancé en mars 2012, afin depourvoir au remplacement de tout ou partie des membres.Ont siégé jusqu’en juin 2012, à titre de membres du Conseil : Madame ClaireMonville, Messieurs Jean-Pierre Bissot, Paul-Henri Wauters, Denis Gerardy, Robert Sacré,Etienne Bours, Christian Debaere, Paul Huygens, Alain Lapiower, Daniel Denis, PhilippeGayet, Thomas Gerkens et Philippe Decoster (ces deux derniers à partir de septembre 2011).Ont siégé à partir de septembre 2012, à titre de membres du Conseil :a) Madame Claire Monville, Messieurs Jean-Pierre Bissot, Paul-Henri Wauters, DenisGerardy, Alain Lapiower et Thomas Gerkens, dont le mandat a été renouvelé.b) Madame Bérengère Cornez, Messieurs Jean-Yves Laffineur, Lino Grumiro,Frédéric Maréchal, Alexandre Stevens, Pierre Hemptinne, Christophe Loyen et BernardMoisse, qui ont été nommés pour un 1er mandat.Sur les 15 postes à pourvoir en 2012, un poste effectif ainsi que deux suppléants sonttoujours vacants. Un nouvel appel à candidatures a été lancé le 22 avril 2013.Le CMNC est chargé de donner un avis sur toute question relative au secteur, qu’ils’agisse de projets artistiques, de contrats-programmes ou conventions, de la rédaction d’unvade-mecum à l’usage des utilisateurs ou de problématiques d’ordre plus général.Le CMNC possède son propre règlement d’ordre intérieur afin de garantirl’objectivité de ses actes et adhère au code de déontologie commun aux instances d’avis dusecteur des arts de la scène. En outre, le Conseil est tenu de présenter son rapport d’activités.La Présidence du Conseil des musiques non classiques a été assurée par MonsieurJean-Pierre Bissot et la Vice-présidence par Monsieur Paul-Henri Wauters jusqu’en juin2012. Ceux-ci ont été réélus par l’ensemble des membres à partir de septembre 2012 et ce,pour les mêmes postes.Les avis rendus par le Conseil sont fondés sur un ensemble de critères : qualité,originalité, pertinence au sein d’un genre musical, professionnalisme, relevance et clarté duprojet et du budget proposé, réalisme du soutien demandé et sa place dans ledéveloppement de carrière de l’artiste ou de la structure.
  4. 4. 4Le Conseil a tenu 10 séances en 2012 (cf. tableau ci-après).Evolution du travail du CMNC depuis 2006Année Nombre deséancesNombre dedossiers reçuspar le ServiceNombre dedossiers examinéspar le ConseilAvispositifsAvisnégatifsReports ettransferts2006 9 277 - - - -2007 9 308 - - - -2008 10 372 244 184 60 -2009 11 322 246 181 65 -2010 9 357 254 177 76 12011 11 364 258 139 103 162012 10 374 241 140 87 14En 2012, l’Administration a reçu et traité 374 dossiers. En outre, le budget 2012 étantépuisé dès la fin juin, 76 dossiers reçus au cours du second semestre 2012 et dont laréalisation s’étalait jusqu’en 2013, ont été enregistrés à charge de l’exercice 2013.Certaines des demandes ponctuelles ne font pas l’objet d’une présentation en Conseilcar elles ne répondent pas aux critères de recevabilité (inadéquation avec les conditions dudécret sur les Arts de la Scène, non respect des critères émis, événements de type caritatif,absence d’artistes de Wallonie-Bruxelles). Au total, 241 avis ont été rendus par le CMNClors des 10 réunions tenues en 2012.Les reports sont des dossiers qui ont été analysés en Conseil mais qui ont été reportésà une séance ultérieure pour complément d’information ou parce que les membressouhaitaient recevoir et interroger les membres d’une organisation. Quant aux transferts, cesont également des dossiers qui ont été analysés en séance mais qui ont été transférés versun autre Service plus approprié pour traitement.A ces dossiers ponctuels, il convient d’ajouter les conventions (de 2 ou 4 ans) et lescontrats-programmes (de 5 ans) dont le nombre a fortement augmenté depuis 2007 :Nombre de contrats-programmes et de conventions2007 142008 212009 342010 372011 38 (+ 37 autres en projet)2012 75
  5. 5. 5CCAADDRREE BBUUDDGGEETTAAIIRREEBBUUDDGGEETT AAFFFFEECCTTEE AAUUXX MMUUSSIIQQUUEESS NNOONN CCLLAASSSSIIQQUUEESS -- EEVVOOLLUUTTIIOONN DDEE 22000066 AA 220011221) Articles budgétaires du Service des musiques non classiquesArticle Intitulé 2006 2007 2008 2009 2010 2011 201233.16.33Contrats-programmes,Conventions1.248.000 1.391.000 1.610.000 1.833.000 1.827.000 2.121.000 2.167.00033.18.33Subventionsponctuelles630.000 806.000 812.000 645.000 615.000 490.000 432.00033.19.33 Labels et agences- - - 167.000 150.000 133.000 146.00033.20.33Petits lieux musicaux(imputés au ServiceDiffusion jusque 2006)154.100(ServiceDiffusion) 157.000 230.000 274.000 296.000 282.000 309.00033.21.33Subventionsrécurrentes256.000 173.000 72.000 74.000 74.000 0 033.02.31 Bourses et prix9.000 9.750 10.000 11.000 10.000 10.000 8.000Total2.297.100 2.536.750 2.734.000 3.004.000 2.972.000 3.036.000 3.062.000Le budget propre du Service des Musiques non classiques pour l’année 2012 s’estélevé à 3.062.000 euros, soit une augmentation de 0,86 % par rapport à 2011.Ce montant n’inclut pas les subventions aux Jeunesses Musicales ni à l’asbl Conseilde la Musique dont une partie significative des actions est consacrée aux musiques nonclassiques (voir page suivante).
  6. 6. 62) Activités musicales imputées à d’autres articles budgétairesArticle Intitulé 2006 2007 2008 2009 2010 2011 201201.01.11 Pluridisciplinaire 99.157 - 81.000 117.000 131.000 78.600 82.50033.07.13 Pluridisciplinaire - - 89.975 25.128,60 46.178,60 48.500 120.16633.07.17 Pluridisciplinaire - - - - 12.500 - -33.09.07 Divers 10.804 - - -33.04.13Cultures urbaineset électro (à partirde 2011) *- - -412.000dont62.000dossiersCMNC430.000dont122.000dossiersCMNC510.380dont198.470dossiersCMNC515.380dont173.764dossiersCMNC* cultures urbaines et électro : cet article budgétaire a été créé en 2009, suite à l’état des lieuxque l’Administration avait réalisé, principalement dans le domaine des musiques et desdanses urbaines. Il permet de regrouper les montants des conventions de plusieursassociations actives dans le développement et la promotion de ces cultures (ex : Lezartsurbains) mais également d’apporter un soutien à certains projets ponctuels ne rentrant pasexclusivement dans les compétences du Service de la Musique. A partir de 2011, ce crédit aété augmenté afin de soutenir également les musiques électro. En 2012, les dossiersconcernant spécifiquement la musique s’élèvent à un montant de 173.764 €.Total tableaux 1 + 2 2.396.257 2.536.750 2.904.975 3.218.932 3.283.678 3.361.570 3.438.430Au total, le budget affecté à des dossiers de musiques non classiques, tant sur lebudget du Service que sur d’autres budgets, a progressé de 2,29 % en 2012.3) Subventions à des associations orientées principalement, mais pas exclusivement, vers lesmusiques non classiquesArticle Intitulé 2006 2007 2008 2009 2010 2011 201233.34.37Jeunesses musicales dela FWB849.000 906.000 959.000 976.000 976.000 994.000 994.00033.17.34Asbl Conseil de laMusique (dont Fête de laMusique)829.000 850.922 877.000 881.000 881.000 897.000 897.000Total 1.678.000 1.756.922 1.836.000 1.857.000 1.857.000 1.891.000 1.891.000
  7. 7. 7Répartition des subventions selon les genres musicaux :Subvention globale pargenre musical 2009 2010 2011 2012En % dubudget2012Variation2012/2011Divers - Pluri 252.500 € 226.000 € 764.461 € 748.546 € 21,77 % - 2,08% 1Pop/rock/électro 939.704 € 967.714 € 974.088 € 988.978 € 28,76 % + 1,53%dont électro 70.500 € 47.963 €Jazz/Blues 749.929 € 839.767 € 867.895 € 846.145 € 24,61 % - 2,51%Chanson 693.521 € 662.869 € 190.772 € 233.857 € 6,80 % + 22,58% 1Musique Monde et trad. 458.672 € 397.928 € 432.654 € 476.404 € 13,86 % + 10,11%dont folk-trad. 101.500 € 145.987 €Musiques urbaines ² 51.400 € 161.900 € 121.200 € 108.000 € 3,14 % - 10,89%Jeune Public 44.556 € 24.500 € 6.000 € 36.500 € 1,06 % + 508,33% ³Musiques insolites -inclassables 28.650 € 12.000 € 4.500 € 0 € 0 % - 100%TOTAL MUSIQUES 3.218.932 € 3.292.678 € 3.361.570 € 3.438.430 € 100 % + 2,29%Cultures urbainespluridisciplinaires ² 350.000 € 308.000 € 311.910 € 341.616 €Hors budgetmusique + 9,52%TOTAL GENERAL 3.568.932 € 3.600.678 € 3.673.480 € 3.780.046 € - + 2,90%1 En 2011, l’Administration a décidé de reclasser en « Divers – Pluri » des dossiers (agences,labels, festivals, …) dont l’activité concernait plusieurs genres musicaux. Ainsi, des festivalsmêlent de plus en plus fréquemment la chanson, le pop-rock, les musiques urbaines ou lesmusiques du monde. C’est notamment le cas pour les Francofolies de Spa, le Bel’zik, la Semoou le Brussels Summer Festival. Parmi les autres dossiers « plurimusicaux », figurent laFerme du Biéreau, Larsen / Studio des Variétés, les Octaves de la Musique, …Ceci explique la forte augmentation de la rubrique « Divers – Pluri » en 2011, de même que ladiminution de la catégorie « Chanson » qui a cependant bien progressé en 2012.² La catégorie « Cultures urbaines pluridisciplinaires » regroupe les subsides defonctionnement de plusieurs associations actives dans ce secteur mais pas exclusivement surle plan musical : Lezarts urbains, Zulu Nation, Souterrain Production, Spray Can Arts.Des aides ponctuelles à des manifestations pluridisciplinaires sont également reprises danscette catégorie (B.P.S. 22, Kosmopolite Art et Tubize Urbain 2).Par contre, la catégorie « Musiques urbaines » vise les associations et projets spécifiquementmusicaux de ce secteur (CD, vidéoclips, festivals, agences, …).³ Fin 2011, certains dossiers ont été soutenus via la Loterie Nationale, notamment en jeunepublic. Ceci explique la diminution de ce genre en 2011 et sa forte augmentation en 2012.
  8. 8. 8La répartition en fonction du type d’activité subventionnée permet une autre lecture des montants attribués et de leur évolution depuis2007 :ProgrammeMontants 2008 Montants 2009 Montants 2010 Montants 2011 Montants 2012% du budget2012Variation2012/2011Festivals 1.121.425 € 1.157.538 € 1.225.037 € 1.217.129 € 1.252.930 € 36,44 % + 2,94 %Lieux et organisateurs 338.640 € 321.953 € 362.687 € 389.514 € 438.713 € 12,76 % + 12,63 %Productions discographiques 341.450 € 356.794 € 341.650 € 409.500 € 335.463 € 9,76 % - 18,08 %Sowarex (disques et fonctionnement) 205.120 € 208.402 € 208.402 € 212.153 € 212.153 € 6,17 % 0 %Organismes de promotion 398.360 € 418.740 € 418.902 € 423.292 € 436.792 € 12,70 % + 3,19 %Formation 119.430 € 265.869 € 225.869 € 287.505 € 262.505 € 7,63 % - 8,69 %Concours 49.850 € 48.011 € 55.511 € 76.267 € 83.852 € 2,44 % + 9,94 %Créations de spectacles musicaux 70.000 € 92.004 € 65.000 € 28.000 € 28.500 € 0,83 % + 1,79 %Vidéoclips 35.150 € 37.800 € 32.300 € 43.100 € 46.981 € 1,37 % + 9,00 %Encadrement professionneldont agenceslabelsmanagers45.000 € 150.500 € 187.500 € 199.800 €101.000 €85.800 €13.000 €237.000 €110.500 €104.000 €22.500 €6,89 % + 18,62 %Collectif dartistes 20.400 € 20.320 € 20.320 € 28.000 € 28.000 € 0,81 % 0 %Musique dans le Théâtre/Danse,Bourses9.000 € 16.834 € 13.500 € 4.500 € 0 € 0 % -Promotion, Showcases, Résidencesdont résidences58.657 € 49.006 € 58.000 € 42.810 € 40.541€26.5001,18 % - 5,30 %Revue(s) professionnelle(s) 38.000 € 25.000 € 33.000 € 0 € 0 € 0 % -Activités propres au service 48.000 € 50.000 € 45.000 € 0 € 35.000 € 1,02 % -Total 2.904.975 € 3.218.932 € 3.292.678 € 3.361.570 € 3.438.430 € 100 % + 9,78 %
  9. 9. 9A la lecture du tableau par type d’activité, on constate, pour 2012 :- une augmentation significative des aides aux lieux et organisateurs, aux concours, aux vidéoclips, à l’encadrement professionnel etaux cultures urbaines pluridisciplinaires ;- un maintien de l’aide à la Sowarex et au collectif d’artistes ;- une diminution significative pour les productions discographiques et pour les aides à la formation ainsi qu’à la promotion /showcases / mini-résidences.Les autres aides restent à peu de choses près similaires.Enfin, les aides à la création musicale dans le théâtre et la danse ont été supprimées fin 2011.IntituléMontants 2008 Montants 2009 Montants 2010 Montants 2011 Montants 2012% du budget2012Variation2012/2011Cultures urbainespluridisciplinaires - 350.000 € 308.000 € 311.910 € 341.616 €Hors budgetmusique + 9,52%Jeunesses Musicales 959.000 € 976.000 € 976.000 € 994.000 € 994.000 € - 0 %Asbl Conseil de la Musique(dont Fête de la Musique) 877.000 € 881.000 € 881.000 € 897.000 € 897.000 € - 0 %
  10. 10. 10BBIILLAANN PPAARR PPRROOGGRRAAMMMMEEA - SOUTIEN AUX FESTIVALSIntroduction et rappel des critèresLes festivals sont un des terrains de diffusion des artistes de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Ceux-ci permettent de présenter au public un grand nombre des projets soutenuspar le Conseil des musiques non classiques. Qu’ils soient d’été ou non, ces évènements ont laparticularité, de par l’ambiance qui les caractérise, de brasser un grand public, venu pour lamusique ou pour l’aspect festif.Pour ces raisons, le Conseil, au fil des années, désire maintenir son soutien à cesmanifestations qui apportent un coup de projecteur sur les créations de nos artistes.Les critères qui prévalent à l’attribution des interventions sont les suivants :- la demande n’est recevable qu’à partir de la troisième édition, sauf intérêt exceptionnel ;- il y a nécessité que la manifestation génère des recettes propres ;- les festivals ou manifestations destinés à financer des opérations caritatives ne sont pasretenus ;- le nombre de groupes programmés doit être d’au minimum 7, les groupes de Wallonie etde Bruxelles doivent représenter au moins un tiers de la programmation, avec unminimum de trois groupes ;- la place octroyée aux groupes de la Fédération Wallonie-Bruxelles est examinée (horaireset lieux de passage, paiement de cachets corrects) ;- le professionnalisme de l’organisation, la qualité de la sonorisation et du travail depromotion sont évalués ;- le réalisme du budget est aussi considéré ;- le budget total doit s’élever à au moins 20.000 euros, dont au moins 10.000 euros decachets artistiques.Sont également pris en compte : la localisation géographique des manifestations afin deveiller à ce que tous les publics puissent être touchés, l’ancrage local ainsi que la cohérence etl’originalité de la programmation artistique.Trois types d’aides existent actuellement : des manifestations bénéficient d’un contrat-programme d’une durée de 5 ans, d’autres de conventions (2 à 4 ans), enfin, une dernièrecatégorie jouit de subventions ponctuelles.
  11. 11. 11Festivals : répartition des subventions par genre musical.Divers –PluriChansonfrançaisePop /Rock /ElectroJazz -BluesWorld-TradMusiquesurbainesJeunePublic TotauxNombre defestivals 2010 4 4 15 15 9 3 2 52Nombre defestivals 2011 8 1 17 14 9 3 1 53Nombre defestivals 2012 8 1 21,5 * 11,5 * 9,5 * 4,5 * 1 57* En 2012, les festivals « Brosella Folk & Jazz » et « Inc’Rock et Urban Day » ont été répartis àparts égales entre les genres qu’ils programment, ce qui explique les chiffres comprenant desdécimales dans le tableau ci-dessus.Divers –PluriChansonfrançaisePop /Rock /ElectroJazz -BluesWorld-TradMusiquesurbainesJeunePublic TotauxSubventions :total 2010 95.000 € 416.369 € 258.999 € 187.142 € 240.527 € 21.000 € 6.000 € 1.225.037 €Subventions :total 2011 440.961 € 9.000 € 264.000 € 210.167 € 268.007 € 19.000 € 6.000 € 1.217.129 €Subventions :total 2012 444.961 € 9.000 € 304.500 € 185.712 € 273.257 € 29.500 € 6.000 € 1.252.930 €% 2012 35,51 % 0,72 % 24,30 % 14,82 % 21,81 % 2,36 % 0,48 % 100 %Divers – pluri : Francofolies de Spa, LaSemo, Bel’zik, Brussels Summer Festival, Un Soirautour du monde, Vibrations (Malmédy), Nocturne de l’ULB, Rencontre Musique et Cinéma(Cinéfilms)Chanson française : Une chanson peut en cacher une autrePop / Rock / Electro : Dour Music Festival, Les Ardentes, Openfields, Autumn Rock, DurbuyRock, Wardin Rock, Fiesta du Rock, Deep in the Woods, Jyvazik, Metal Méan, Week-enddaoût dingue (Havelange), Unifestival (ULG), Ouff Festival, IncRock et Urban Day (voiraussi Musiques urbaines), Les Nuits de l’Entrepôt, Roots and Roses, Bucolique, Rock BlessYou, Medin’Alma, Fiesta City, Rallye Musical 2012 (Saint-Ghislain), InserockJazz – Blues : Gaume Jazz, Jazz à Liège, Gouvy Jazz & Blues, Brussels Jazz Marathon, DinantJazz Nights, Jazz à Comblain, Brosella (voir aussi Trad), Django à Liberchies, Mons en Jazz,HarmoLiège, Jazz04 au fil de l’eau, The Blue FlamingoWorld – Trad : Couleur Café, Esperanzah !, Festival dArt de Huy, Balkan Trafik, LesAnthinoises, Folk Festival (Couthuin), La Tournuit des Grands Ducs, La Nuit Africaine,Fiesta Latina, Brosella (voir aussi Jazz)Musiques urbaines : Urban Day (durant IncRock), Festival Expressions urbaines (Ixelles),Reggae Bus, Urban Pluri Elles, Activités 2012 Street FusionJeune Public : Enfanfare
  12. 12. 12Au total 57 festivals ont donc été aidés en 2012, contre 53 en 2011.Comme annoncé page 7 du présent rapport, on constate que de plus en plus de festivalsmélangent des styles musicaux divers. Nous avons donc reclassé dans la rubrique « Divers –Pluri » quelques festivals importants, dont les Francofolies, ce qui explique la forte variationconstatée en 2011 entre cette rubrique et la catégorie « Chanson ».On observe aussi une progression régulière des festivals rock et une légère régression desfestivals de jazz. Quelques festivals ont pu être augmentés à l’occasion du renouvellement oude l’octroi d’une convention en 2011 : Esperanzah !, Dinant Jazz Nights, Balkan Trafik, …Evolution des subventions aux festivals depuis 2006Nombre defestivalsBudget total2006 41 1.038.257 €2007 52 1.101.890 €2008 52 1.121.425 €2009 45 1.157.538 €2010 52 1.225.037 €2011 53 1.217.129 €2012 57 1.252.930 €
  13. 13. 13B - SOUTIEN AUX LIEUX DE CONCERTSDans la continuation de la politique de développement du réseau Club Plasma,inscrit dans les priorités « cultures » de la Ministre, afin de stabiliser les espacesmembres, les montants octroyés aux différentes salles du réseau ont été maintenus.Ces lieux sont liés à la Fédération Wallonie-Bruxelles par une conventionstipulant un ensemble de devoirs en termes de diffusion des artistes de la Fédération,de mise à disposition des espaces, de réflexion sur l’évolution du milieu, etc. Cesobligations sont dédiées principalement à la musique rock au sens large mais tendent àune globalisation vers toutes les musiques actuelles.Ce soutien accordé par la Ministre de la Culture à une série de clubs permet derésorber quelque peu le déficit de la circulation des créations en dehors des périodes defestivals.Les espaces suivants sont concernés :L’Entrepôt (Arlon)L’ASBL Panama (Namur)L’Atelier 210 (Bruxelles)L’Ardentes Club (Liège)Le Magasin 4 (Bruxelles)Le Coliseum (Charleroi)L’Atelier Rock (Huy)La Ferme du Biéreau (LLN)Le Rockerill (Marchienne-au-Pont)Le Réseau s’est étendu avec l’arrivée de La Ferme du Biéreau en 2010 et de l’asblRockerill en 2011.Par ailleurs, d’autres lieux, essentiellement jazz, ont également bénéficié d’unsoutien en 2012 : le Théâtre Marni (Ixelles), le Music Village (Bruxelles), la Jazz Station(Saint-Josse) et le N’8’Jazz (Mazy).Evolution des subventions aux lieux de concerts depuis 2007N.B. Jusqu’en 2006, les lieux musicaux étaient gérés par le Service de la DiffusionRéseau Plasma Autres lieux Budget total2007 97.100 € 84.900 € 182.000 €2008 169.300 € 169.340 € 338.640 €2009 210.950 € 111.003 € 321.953 €2010 232.000 € 130.687 € 362.687 €2011 255.078 € 134.436 € 389.514 €2012 266.078 € 172.635 € 438.713 €Enfin, divers projets ont été soutenus de manière ponctuelle (BCS l’Equipe,Alerte Urbaine, Back in the Dayz, Soul Project, Johan Fostier, Buzz on your lips), ce quiexplique l’augmentation de cette catégorie.
  14. 14. 14C - SOUTIEN A L’ENREGISTREMENT SONOREIntroduction et rappel des critèresMalgré le débat initié il y a quelques années sur l’évolution du marché dudisque, le fait de posséder un support sonore semble, aujourd’hui encore, indispensabledans la carrière d’un artiste. En effet, ce matériel lui permet entre autres de toucher lesprogrammateurs, d’obtenir des passages en radio et plus généralement de contacter lesmédias. Toutefois, le Conseil reste attentif aux évolutions de la commercialisation de lamusique enregistrée et à l’arrivée des nouvelles technologies, bouleversant les modèleséconomiques habituels.Depuis de nombreuses années, le Service de la musique aide, par un contrat-programme, l’atelier de production discographique Sowarex et ses labels :Franc’Amour (chanson), Igloo (jazz), Igloo Mondo (musiques du monde), Factice etIglectic. A côté de ses missions de maison de disques, l’asbl Sowarex travaille à lapromotion nationale et internationale, au booking et plus largement au développementdes artistes de son catalogue.Complémentairement au soutien à la Sowarex, le Conseil se préoccupe desoutenir des projets d’enregistrements novateurs, originaux, qui s’inscrivent dans uneévolution de carrière pour l’artiste.Les projets aidés ne sont pas obligatoirement édités par des maisons deproductions. Une autoproduction peut être subventionnée. D’autant plus en cettepériode où il est plus difficile pour un label de prendre des risques. Le critère principald’octroi d’un soutien est qu’une distribution effective du support sonore et qu’unepromotion soient assurées. Le Conseil prend également en considération le fait quel’artiste réalise régulièrement des spectacles et soit encadré professionnellement.Compte tenu des problèmes vécus par le marché de la musique et des baisses deventes subies depuis quelques années, lexamen des dossiers de production dalbumslong format a fait lobjet dun regard beaucoup plus rigoureux quant aux perspectivesde développement dun projet discographique, à son encadrement professionnel et àlenvironnement dans lequel il sinscrit. De plus, une nouvelle catégorie d’aide a étéofficialisée, l’aide aux E.P. et ce, afin que ce format soit utilisé comme carte de visiteet/ou comme support à commercialiser via les réseaux de distribution traditionnels(physique et en ligne) ou lors de concerts.Tous les genres musicaux sont considérés, sans exclusive, s’ils répondent auxcritères énoncés ci-dessus.
  15. 15. 15Subventions à l’enregistrement sonore : nombre de CD soutenus et montants de 2008 à 2012Genre Musical Nombre2008MontantGlobal2008Nombre2009MontantGlobal2009Nombre2010MontantGlobal2010Nombre2011MontantGlobal2011Nombre2012MontantGlobal2012Moyennepar CD2012Chanson 8 44.500 € 5 36.500 € 9 51.370 € 5 * 27.000 € 7 47.000 € 6.714,29 €Pop / RockElectro 29 140.900 € 20 92.900 € 22 90.280 €46(électro : 17)185.200 €(33.700 €)27(électro : 6)127.463 €(20.963 €)4.720,85 €(3.493,83 €)Jazz / Blues 7 29.000 € 13 53.394 € 11 48.000 € 11 56.800 € 7 33.000 € 4.714,29 €MusiquesMonde/ trad 14 85.000 € 15 104.500 € 14 83.000 €16(dont folk -trad : 13)100.000 €(folk - trad :82.000 €)16(dont folk -trad : 13)92.500 €(folk - trad :78.000 €)5.781,25 €(6.000 €)Jeune Public 2 11.000 € 3 19.000 € 1 6.000 € 0 * - 3 20.500 € 6.833,33 €Musiquesurbaines 6 31.050 € 6 37.250 € 8 63.000 € 7 * 40.500 € 4 15.000 € 3.750 €Insolite - - 2 13.250 € - - - - - - -Sous-Total 66 341.450 € 64 356.794 € 65 341.650 € 85 409.500 € 64 335.463 € 5.241,61 €Sowarex(Productions etfonctionnement) 7 205.120 € 7 208.402 € 7 208.402 € 7 212.153 € 6 212.153 € -* Fin 2011, certains dossiers ont été soutenus sur les crédits de la Loterie Nationale ou reportés sur le budget 2012. C’est le cas pour 2CD en jeune public, 3 en chanson et 1 en musiques urbaines. Ces dossiers sont à ajouter aux chiffres de ce tableau pour 2011.
  16. 16. 16ConstatsAprès le doublement en 2005 des budgets dédiés aux projets ponctuels qui ontété consacrés pour une part importante au soutien à l’enregistrement sonore, uneprogression confirmée en 2006 (70 projets soutenus), on constatait pour les années 2007à 2010, une stabilité tant en nombre de disques soutenus (63 à 66 projets soutenus paran) qu’en montants globaux.L’année 2011 avait été marquée par une nouvelle hausse du nombred’enregistrements soutenus (85, soit + 20 unités) et du budget dévolu à ce programme(409.500 €), progression exclusivement due au genre « pop / rock / électro ».En 2012, on en revient à la stabilité des années précédentes (de 2007 à 2010),avec 64 enregistrements soutenus, pour 335.463 €. Le « pop / rock / électro » retrouvela moyenne observée pour ce genre de 2008 à 2010.Soulignons aussi qu’une bonne moitié des CD de musiques du monde/folk-trad sont édités par le label Homerecords.be.L’analyse de l’évolution des moyennes d’intervention financière sur plusieursannées montre une stabilité dans le montant moyen d’aide à la productiondiscographique. L’année 2011 a atteint un minimum historique, qui s’explique par legrand nombre de productions électro à petit budget évoqué ci-dessus. L’année 2012revient à la normale.Année Montant moyen des subventionsCD2001 7.680 €2002 5.980 €2003 5.850 €2004 4.922 €2005 5.347 €2006 5.233 €2007 5.179 €2008 5.173 €2009 5.575 €2010 5.256 €2011 4.818 €2012 5.241,61 €
  17. 17. 17Liste des projets discographiques soutenus en 2012Chanson : Mademoiselle 19, Mary M, Moladji, Saule, Antoine Hénaut, Monsieur Y, GaëtanoJazz - Blues : Elmore D, Fabrice Alleman New Quartet, Aka Moon, LOBI, Toine Thys Trio, Lift,Chouval BrassMusiques du Monde et trad : Zongora, Blindnote, Didier Laloy, Lala, NFaly Kouyaté, NaraNoïan - Oriental Express, Giacomo LaricciaLes 9 productions du label Homerecords : Diab Quintet, Tref, Jacques Pirotton, Les violons deBruxelles, Passarim invites Caïto Marcondes, Renaud Lhoest, Tout est joli, Vincent Grégoire« Chants d’amour et de mort en Wallonie »Jeune public : Fée un vœu, Léon accordéon, André BorbéMusiques urbaines : Rue des Pêcheries, Makyzard, Ghandi, Nina MiskinaPop / Rock : Auryn, Coffee or Not, Hudson, Fastlane Candies, Ann Arbor, Roscoe, Piano Club,KomaH, Alpha 2.1, Stereo Grand, Superlux, The Waow, Driving Dead Girl, 14 weeks, PaleGrey, Nicola Testa, Martin Ghysens, Vismets, The Bikinians, Noa Moon, Great Fire MountainElectro : Cyrille De Haes, Johnny Superglu, Compuphonic, Soldout, Boya Entertainment (2Cd’s)Les productions (P) et licences (L) de la Sowarex :Igloo : The Sidewinders (P), Lionel Beuvens Quartet (P), Pascal Mohy Trio (P), FabriceAlleman (L), Greg Lamy Quartet (L)Igloo Mondo : Manu Comté (P), Tamara Suffren/ Pierre Vaiana (P)Iglectic : Flat Earth Society (L)Factice : Mochelan (P)
  18. 18. 18Subventions à l’enregistrement sonore : évolution des montants octroyés depuis 1999 (en €)Bénéficiaires 1999 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012Contrat-programmeSowarex 161.130 173.520 176.010 176.010 176.010 177.946 195.000 198.450 202.090 205.120 208.402 208.402 212.153 212.153Aides ponctuellesChanson 11.580 46.060 41.050 19.800 37.300 45.243 73.500 50.400 71.000 44.500 36.500 51.370 27.000 * 47.000Pop / Rock /Electro1.240 39.660 55.900 60.090 41.200 52.700 118.350 123.850 120.500 140.900 92.900 90.280 185.200 127.463Jazz / Blues 8.920 31.780 20.450 18.330 23.400 30.500 21.750 83.600 72.600 29.000 53.394 48.000 56.800 33.000Musiques dumonde, trad.9.920 35.850 21.070 31.000 27.400 16.262 65.000 63.200 40.400 85.000 104.500 83.000 100.000 * 92.500Jeune Public 11.160 22.390 - 14.330 6.000 4.000 25.000 21.000 5.000 11.000 19.000 6.000 - * 20.500Musiquesurbaines- - - - 7.800 3.445 8.000 21.150 15.500 31.050 37.250 63.000 40.500 * 15.000Autres - 12.990 10.290 - - - 4.000 - - - 13.250 - - -Total aidesponctuelles42.810 196.650 161.280 143.550 143.100 152.150 315.450 366.300 325.000 341.450 356.794 341.650 409.500 335.463Total avec laSowarex203.940 370.170 337.290 319.560 339.110 330.096 510.450 564.750 527.090 546.570 565.196 550.552 621.653 545.616* Fin 2011, certains dossiers ont été soutenus sur les crédits de la Loterie Nationale ou reportés sur le budget 2012. Il faudrait donc ajouter pour2011 : 15.000 € en chanson, 3.000 € en musiques du monde, 8.000 € en jeune public et 2.000 € en musiques urbaines.
  19. 19. 19Subventions à l’enregistrement sonore : nombre de projets examinés par le Conseil depuis 2000N.B : Ce tableau et celui de la page suivante comptabilisent les dossiers en fonction de leur date d’examen par le Conseil. Or, certainsprojets examinés par le Conseil des Musiques non classiques fin 2011, ont reçu une subvention reportée sur le budget 2012.De même, des avis rendus fin 2012 ont été imputés au budget 2013.Type de musique 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012Chanson 8 14 5 10 7 18 18 30 12 15 13 10 13Pop / Rock /Electro7 11 5 7 11 29 46 70 39 35 34 48 55Jazz / Blues 5 10 7 5 9 7 17 30 13 21 15 11 17Musiques dumonde et trad.9 3 0 5 6 17 16 11 18 19 20 20 23Jeune public 4 3 10 1 1 4 3 5 4 3 1 4 4Musiquesurbaines0 0 0 2 1 2 5 7 7 10 9 9 11Autres 3 4 3 3 0 1 1 3 0 5 0 1 0Total 36 48 32 33 35 78 106 156 93 108 92 103 123
  20. 20. 20Subventions à l’enregistrement sonore : nombre de projets retenus par le Conseil depuis 2000N.B : Ce tableau comptabilise les dossiers en fonction de leur date d’examen par le Conseil. Or, certains projets examinés par le Conseil fin2011 ont reçu une subvention reportée sur le budget 2012. De même, des avis rendus fin 2012 ont été imputés au budget 2013.Type de musique 2000 2001 2002 2003 2004 2005 2006 2007 2008 2009 2010 2011 2012Chanson 6 6 3 4 6 11 9 14 8 5 8 7 6Pop / Rock /Electro6 7 5 7 10 22 25 24 29 20 26 27 29Jazz / Blues 4 7 4 4 7 5 15 14 7 13 13 8 8Musiques dumonde et trad.7 2 0 5 4 14 12 7 14 15 16 16 19Jeune public 4 0 10 1 1 4 3 1 2 3 0 2 2Musiquesurbaines0 0 0 2 1 2 5 3 6 6 9 5 8Autres 1 1 0 0 0 1 0 0 0 2 0 0 0Total 28 23 22 23 29 59 70 63 66 64 72 65 72
  21. 21. 21D - SOUTIEN AUX ORGANISMES DE PROMOTIONCinq organismes de promotion sont soutenus au travers d’un contrat-programme ou dune convention : Les Lundis d’Hortense, Court-Circuit, la Maison duJazz, Muziekpublique et Lezarts urbains. Un cahier des charges précise les obligations deces organismes.Les Lundis d’Hortense contribuent à la promotion et à la diffusion du jazz et desmusiciens de jazz de la Fédération par diverses actions : tournées d’artistes, concerts etparticipation au Brussels Jazz Marathon, site Internet, stages d’été, édition d’unbulletin, … Subvention 2012 : 167.970 €La Maison du Jazz s’acquitte d’une triple mission : de conservation et devalorisation du patrimoine ; d’animation, d’éducation permanente et de services ; depromotion du jazz belge. Subvention 2012 : 38.175 €Court-Circuit fonctionne comme centre d’information, de diffusion et deformation du rock en Fédération Wallonie-Bruxelles. La demande de renouvellementpour le contrat-programme de cette asbl a été présentée en 2011 au Conseil desmusiques non classiques. Ce renouvellement a été postposé par Madame la Ministrequi souhaitait que les missions de l’asbl soient réétudiées. Subvention 2012 : 175.000 €Muziekpublique est actif dans le domaine des musiques du monde, qu’ellessoient actuelles ou traditionnelles et ce en accompagnant, diffusant des artistes maiségalement en organisant des événements. Notons que la convention de cette asbl a étécosignée avec le Service des Centres d’expression et de créativité et concerne lespratiques amateurs et les formations en musiques et danses du monde. Subvention2012 : 42.147 €Lezarts urbains est un organisme de promotion des cultures urbaines enFédération Wallonie-Bruxelles. Sa convention pluridisciplinaire consacre une partimportante de ses activités à la promotion des musiques urbaines ainsi quàlaccompagnement dartistes et groupes de cette catégorie musicale. Etant donné lecaractère pluridisciplinaire de ses missions, sa subvention ne dépend pas du budget duService de la musique. Subvention 2012 : 249.410 €« Ça balance » est un programme d’accompagnement musical qui vise à soutenir lesjeunes groupes de musiques actuelles (jazz, world, rock, pop, hip hop, chanson française,…)en leur proposant divers outils : enregistrement en studio, encadrement par un musicienconseil, séances de coaching, ateliers, résidences, etc. Ce programme est ouvert aux artistesde la Fédération Wallonie-Bruxelles. Les candidats sont sélectionnés par un jury composé deprofessionnels de la musique qui se réunit tous les trois mois pour sélectionner les lauréats.Environ 25 groupes bénéficient chaque année de ce programme entièrement gratuit.Subvention 2012 : 10.000 €
  22. 22. 22E - SOUTIEN A LA FORMATIONL’asbl Voix-Voies a pour objectif la formation d’artistes débutants en matièrede chanson, par la mise en place d’ateliers de formation. Des spectacles issus de cesateliers de formation sont également programmés pendant l’année.Subvention 2012 : 92.505€La structure « Studio des variétés Wallonie-Bruxelles », anciennement plate-forme Larsen (asbl Fiction/Larsen), dispense depuis 2009 différentes formations « à lacarte » à destination des artistes professionnels émergents et confirmés afin d’optimiserle niveau de la création et la qualité scénique des artistes de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Ces résidences sont adaptées à leurs besoins et à leur niveau dedéveloppement.Par ailleurs, afin de favoriser le développement des métiers liés à l’encadrementprofessionnel des artistes, principalement dans le domaine du coaching artistique, cetopérateur organise la formation de coachs issus de la Fédération, via un partenariatavec la structure parisienne du même nom, à travers des cycles de formationsprofessionnelles de type court.Pour l’ensemble de ses missions, le « Studio des Variétés » développe, autantque possible, des partenariats avec les structures professionnelles de la Fédérationœuvrant dans le domaine musical, tant au niveau de l’acceuil des artistes que de laformation aux métiers de la musique.L’asbl « Studio des Variétés » a bénéficié en 2012 dune subvention dunmontant de 150.000 €.D’autre part, le PAC Charleroi développe des activités d’accompagnement etde soutien aux artistes émergents et semi-professionnels de la scène musicale de larégion de Charleroi. A travers ce projet intitulé « Going up », développé en partenariatavec le Gazo (Centre de Jeunes de Gilly) et la Maison pour Associations, il s’engage àfédérer le secteur afin de favoriser la création d’un réseau de diffusion régional durableen encourageant les collaborations entre différents opérateurs culturels de la région.Une subvention de 20.000 € lui a été accordée.Il faut toutefois ajouter que le contrat-programme de Belgomania (Francofoliesde Spa) et celui de l’asbl Conseil de la Musique comportent également un volet dédié àla formation. Celui-ci est décliné en « Chantiers » et en « Francossessions » pourBelgomania ou en coproduction de sessions de coaching pour le Conseil de laMusique. Il confie à ces opérateurs la mission de professionnaliser des artistes deWallonie et de Bruxelles, tantôt en voie de développement, tantôt confirmés, sur based’un travail axé sur un apprentissage des techniques scéniques, vocales,d’interprétation, promotionnelles, administratives, informatiques ...De plus, l’asbl Conseil de la Musique dispense tout au long de l’annéedifférentes sessions de formations axées sur la pratique et les enjeux des métiers de lamusique. Ces formations sadressent aux musiciens, agents, programmateurs,managers, responsables de projet ou à quiconque ayant l’intention d’exercer l’une deces activités liées au domaine musical.Ces aides à la professionnalisation sont comprises dans les subventions globalesattribuées aux asbl Belgomania et Conseil de la Musique.
  23. 23. 23F - SOUTIEN AUX CONCOURSLes concours sont un bon moyen de mettre en évidence des artistes débutants ou enprogression de carrière. Les jurys de professionnels qui assurent les choix de ces concourspermettent à ces artistes d’espérer des retombées professionnelles de leur présence.Dans certains cas, un suivi des lauréats est assuré.La Fédération Wallonie-Bruxelles soutient, conjointement avec la CommissionCommunautaire française (COCOF), la Biennale de la Chanson française qui, outre leconcours, assure un suivi d’un an aux lauréats. Elle attribue également des prix dans diversconcours de musiques non classiques.Subvention Biennale de la chanson française : 36.351,95 €Concours soutenus en 2012 :- Musique à la française ;- Franc’off (via le contrat-programme des Francofolies) ;-- Music Live (JM) ;-- Verdur Rock ;-- Tremplin Inc’Rock ;-- Tremplin Hip hop (Inc’Rap) ;-- Tremplin Autumn Rock ;- Concours Jeunes formations Comblain Sundays ;- Concours Jeunes formations Dinant Jazz Nights ;- Octaves de la Musique ;- Street Clash ;- Rap Contest ;- Concours Circuit.Soutien aux lauréats des concours (Prix de la Ministre de la Culture) : 22.500 €Enfin, en 2012, la Ministre de la Culture a décidé d’octroyer une aide à l’organisation de lacérémonie « Les Octaves de la Musiques » qui récompense des artistes et groupesprofessionnels des musiques classiques et non classiques. Ce soutien a favorisé une meilleureconcertation avec le secteur musical et une ouverture à de nouvelles esthétiques musicalescomme les musiques électro et urbaines qui n’étaient pas prises en compte auparavant.Soutien à l’organisation des Octaves de la Musique : 25.000 €
  24. 24. 24G - SOUTIEN A LA CREATION DE SPECTACLES MUSICAUXPar ce type de programme, le Conseil souhaite encourager la création de spectaclesvivants de qualité en permettant un travail de répétition, de mise en scène, d’éclairageapproprié et ce en mettant l’artiste dans des conditions de représentation dites ‘live’. Lesoutien est accordé aux projets qui sont réalisés en partenariat avec des lieux de résidence etqui incluent une diffusion minimale de 3 représentations après la création.Projets soutenus (5) :Claude Semal Alimentation GénéraleKlezmic Circus Mathias HogneFabrizio Cassol (Strange Fruit)Total des subventions 2012 : 28.500 €Complémentairement à ce type d’aide, des interventions ont été créées égalementpour des « mini-résidences » répondant au souhait des artistes ne devant pas mettre enplace des structures lourdes mais désireux de pouvoir répéter et mettre en place leur set dansun lieu équipé.Projets soutenus (8) :Balimurphy Artistes urbains et électros (CC de Chênée)Aurelia Maha Bara TatouilleMuzaïka La Chiva GantivaSuperlux ThotTotal des subventions 2012 : 26.500 €Notons qu’à partir de 2013, ces 2 types d’aide ont été fusionnés.
  25. 25. 25H - SOUTIEN AUX VIDEOCLIPSLe vidéoclip est un instrument de promotion des œuvres musicales enregistrées.Efficace en complément de la diffusion radio, c’est également un instrument de promotionpour le développement international des artistes (Internet). Les projets soutenus sontsouvent liés au domaine des musiques dites actuelles (pop/rock, hip hop,...).Le Conseil est attentif, dans le soutien qu’il apporte à ce type de demande, au faitqu’une diffusion soit garantie. Néanmoins, il est également conscient que les possibilités dediffusion sont quasi inexistantes dans le paysage audiovisuel de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Toutefois, Internet est maintenant le vecteur de diffusion le plus important pourles clips des artistes issus de la Fédération. Grâce à ce canal, le vidéoclip reste donc un outilprimordial pour la promotion d’un projet musical.Pour bénéficier de ces aides, les projets doivent attester dun plan de carrièrecohérent et dun plan de diffusion (télévisé et/ou internet) adapté. Depuis 2010, une prioritéest accordée aux projets d’envergure internationale.Le nombre d’aides aux vidéoclips et le montant des aides octroyées étaient stablesdepuis plusieurs années. Néanmoins, une augmentation a été observée en 2011 et en 2012.Notons également que certaines aides aux vidéoclips sont incluses dans l’aide àl’enregistrement sonore ou à la promotion.Evolution des subventions aux vidéoclips depuis 2006Nombre devidéoclipsBudget total2006 12 50.200 €2007 9 40.500 €2008 8 35.150 €2009 7 37.800 €2010 7 32.300 €2011 11 43.100 €2012 13 (+ 1) 46.981 €Clips soutenus (13) :DJ PSAR ETBBGan San LPHGhandi HoquetsFrançois Kency RoscoeDynamic KomaHVeence Hanao (2) Oliver GhnassiaFestival (1) : Clip that Beat1ère édition du festival organisé par l’asbl La Firme Fabrique mettant à l’honneur leclip belge. Outre le volet compétition, ce festival active une plateforme d’échanges entre lesecteur musical et le secteur audiovisuel qui se déroule en dehors du festival.
  26. 26. 26I - SOUTIEN AUX AGENCES ARTISTIQUES ET LABELSDepuis 2009, une politique a été initiée en faveur des agences artistiques et deslabels. Une étude a été menée afin d’obtenir une vision globale des structures existantes etde leurs activités.Le Conseil base son analyse sur l’expérience de ces structures, le nombre et la qualitédes artistes représentés ainsi que la quantité des contrats obtenus. Il tient compte des réalitésde terrain en fonction des genres musicaux et est attentif à ce que l’encadrementprofessionnel soit réalisé au bénéfice d’une diversité d’expressions. En outre, concernant leslabels, l’investissement financier dans les projets est également pris en compte.Ces différents critères sont vérifiés chaque année pour toutes les structures sur basedes informations transmises par les labels et agences.En 2010, et afin de mieux répondre à l’évolution des métiers d’encadrementd’artistes et groupes, un groupe de travail composé de membres de l’Administration et duConseil a été mis en place, afin d’élaborer un système de soutien cohérent. Ce dernier a puêtre mis en application dès 2011.Outre les critères habituels (moyenne de concerts sur deux ans, nombre d’artistes,diversité musicale…), le Service des Musiques distingue désormais les agences et les labelsen deux sous-catégories : mineure ou majeure.Les agences et labels dits majeurs qui ont été nouvellement conventionnés en 2012sont : Musicolor, Nada Booking, Intersection, Artedon, Zig Zag world, Pico Grande, ThirdFinger, Homerecords, Team for Action, 62TV, Freaksville et Crammed Discs.L’aide au management a été pratiquée pour la première fois en 2011 et ce égalementsur des critères tels que l’expérience de l’agent, l’existence de contrats de management ouencore un développement et des résultats au niveau international.Bénéficiaires :Agences de booking : subventions 2012 : 110.500 €Musicolor Artedon MuseboostingNada Booking BooBooking Un Soir autour du mondeIntersection Skinfama Jaune Orange*Agences de management : subventions 2012 : 22.500 €Zig Zag world Pico Grande Third Finger
  27. 27. 27Labels : subventions 2012 : 104.000 €Homerecords Humpty Dumpty Crammed DiscsTeam for Action Freaksville Same SameDépôt 214 Spank me more Matamore62TV Mogno TaliaVlek Jaune Orange*Total des subventions 2012 : 237.000 €* Le travail de Jaune Orange couvre des activités d’agence et de label, la subvention d’unmontant de 20.000 € a donc été répartie entre ces deux catégories.Notons que la maison de disques Sowarex fait du développement et de la promotionpour certains artistes de son catalogue discographique. Cette activité fait partie des missionsactées dans son contrat-programme (voir « C – Soutien à l’enregistrement sonore »).J - SOUTIENS PONCTUELS A LA PROMOTIONCe soutien se présente sous différentes formes et est principalement lié audéveloppement de carrière des artistes. Il est octroyé lors d’une actualité discographique, de lamise en œuvre d’une tournée de concerts ou lors d’un quelconque événement décisif pour lavisibilité des artistes de Wallonie et de Bruxelles.Ces aides concernent :- la réalisation de matériel promotionnel (affiches, tracts …) ;- l’engagement d’un attaché de presse ;- l’organisation d’un showcase.Bénéficiaires :Promotion : subventions 2012 : 14.041 €Rackham 1060Cruz Control VOThe Peas Project (3x) Eupen Musik MarathonNotons que ces aides sont le plus souvent volontairement liées au soutien octroyé dansle cadre de la production discographique, dans un souci constant d’appliquer une logique desoutien au développement de carrière des artistes.Par ailleurs, de nombreux projets sont aidés de manière globale pour la production etla promotion de l’enregistrement sonore. Dans ces cas, les deux subventions ne sont pasdissociées et sont répertoriées au chapitre « C – Soutien à l’enregistrement sonore ».
  28. 28. 28K - SOUTIEN AUX MUSIQUES URBAINESPour les musiques urbaines, l’état des lieux opéré par le Service de la Musique en 2008a permis à Madame la Ministre Fadila Laanan de dégager des moyens importants dès 2009 etde mettre en contact ce secteur, qui évoluait depuis longtemps en cercle isolé, avec celui desmusiques actuelles en général. A l’époque, quatre associations ont été conventionnées pourune durée de quatre ans, certaines travaillant strictement dans le milieu musical, d’autresdéveloppant des activités pluridisciplinaires. En 2012, ces conventions ont été renouvelées etdeux nouvelles associations ont été conventionnées, à savoir l’asbl Emergence XL pour sonfestival Expressions urbaines et l’asbl pluridisciplinaire Spray Can Arts, pour son projet « LaCentrale des Arts urbains » qu’elle développe à Liège. Notons que désormais, le budget duService des Arts plastiques intervient aussi dans la subvention de Spray Can Arts et ce pourson volet « Street arts ». Citons aussi l’asbl Coup de pouce pour son festival Inc’rock quiconsacre significativement son festival aux musiques urbaines (Urban Day). L’Inc’Rock etl’Urban Day sont conventionnés pour un montant de 25.000 €. Et n’oublions pas que lesfestivals de Dour et Couleur Café sont également d’importants diffuseurs de musiquesurbaines.Enfin, les statistiques 2012 indiquent une nette diminution du total des aides auxprojets d’artistes (disques, résidences, etc) des musiques urbaines (22.000 € contre 71.700 € en2011). Deux explications sont à donner : le contexte général de diminution des aides auxprojets d’artistes tous styles confondus et le degré de développement des artistes urbainssoutenus en 2012. En effet, la plupart, de niveau émergent, ont fait appel à l’aide à l’EP quinécessite des coûts de production et de promotion plus bas que pour les groupes et artistesconfirmés.Opérateurs conventionnés :- L’asbl Lezarts urbains : promotion des cultures urbaines, accompagnementd’artistes ;- L’asbl Skinfama : label, agence de management et de booking ;- L’asbl Zulu Nation : organisateur de battles MC’s et de danses, de concerts etpromotion des cultures urbaines en général ;- L’asbl Souterrain Production : organisateur d’événements et d’ateliers.- L’asbl Spray Can Arts : Centrale des Arts urbains (Liège) ;- L’asbl Emergence XL : festival Expressions urbaines ;- L’asbl Coup de pouce : festival Inc’rock et Urban Day.Pour le volet musical, d’autres associations ont été ponctuellement soutenues tellesqu’Alerte Urbaine (B.A.C., Street Clash), BCS l’Equipe (Open live project), Muzik4all (ReggaeBus festival) ou encore Back in the Dayz (booking).Montant des subventions 2012 : 449.616 €
  29. 29. 29L - SOUTIEN AUX MUSIQUES ELECTRONIQUESLe Cabinet de Madame la Ministre a initié en 2011 des tables rondes rassemblant despersonnes actives dans le secteur des musiques électroniques (artistes, labels,programmateurs, …). Ces réunions ont permis au milieu de prendre connaissance des aidesdisponibles au sein du Service des musiques non classiques mais également de partager lesconstats et de dresser un état des lieux des besoins propres à cette expression.D’autres opérateurs du milieu électronique ont été aidés par différents services duMinistère. Le collectif Forma T et l’asbl Culte ont été aidés à l’équipement afin d’acheter dumatériel sonore. Quant au festival City Sonic organisé par Transcultures, le Centre descultures numériques et sonores, il est soutenu via une aide conséquente sur le budget duservice pluridisciplinaire et intersectoriel de la Culture.Un budget spécifique a également été dégagé qui a permis de soutenir diversesinitiatives / productions des associations et artistes suivant(e)s :Openfields Festival Concert DeboutLabel Vlek Johnny SupergluLabel Spank me more DJ PSARCompuphonic Boya Entertainment (2)SoldoutMontant des subventions 2012 : 47.963 €
  30. 30. 30RREEFFLLEEXXIIOONNSS SSUURR DDEESS PPRROOBBLLEEMMEESS DD’’OORRDDRREE GGEENNEERRAALLL’examen des nombreux dossiers détaillés au cours des pages précédentes représenteun important travail, tant pour l’Administration que pour le Conseil. Outre ces demandesponctuelles, des questions d’ordre général figurent également à l’ordre du jour de certainesréunions. L’augmentation exponentielle du nombre de dossiers depuis 2005 fait d’ailleurspartie de ces réflexions : comment gérer, analyser et traiter au mieux une telle masse dedemandes ? Par ailleurs, le contexte économique difficile impose une sélection plus sévère desprojets susceptibles de bénéficier d’une subvention.Révision des critères d’aide et des vade-mecumL’une des solutions envisagées en 2012 a consisté à revoir les principaux programmesd’aide à la création et donc les formulaires et vade-mecum. L’objectif était de davantages’adapter à la réalité du terrain musical professionnel et aussi de favoriser l’introductionsystématique de demandes globales.Les aides disponibles en faveur des artistes sont désormais regroupées en 3programmes :- l’aide à l’enregistrement sonore (pour un album ou pour un E.P., avec distributionphysique ou en ligne) ;- l’aide à la résidence (regroupe les anciens programmes « création d’un spectaclemusical » et « mini-résidence ») ;- l’aide à la promotion (regroupe l’ancienne aide à la promotion et l’aide au vidéo-clip).Budget disponibleLe Conseil s’inquiète régulièrement de l’évolution des budgets dévolus aux aides à lacréation en musiques non classiques. En effet, si les moyens affectés aux subsides structurels(conventions, dossiers récurrents, encadrement artistique) ont progressé ces dernières années,les crédits encore disponibles pour les aides versées directement aux artistes sont hélasinsuffisants pour répondre aux nombreuses demandes. Ils sont généralement épuisés dès lemois de juin de l’année civile.Renouvellement des conventions et contrats-programmesComme chaque année, une partie importante de certaines réunions a été consacrée àl’examen de dossiers plus complexes, comme le renouvellement des contrats-programmes (5ans) et conventions (4 ans) qui venaient à échéance. A chaque fois que cela s’avéraitnécessaire, les représentants des associations concernées ont été auditionnés par le Conseil.Pistes de réflexion ultérieuresLors de sa réunion de décembre, le Conseil a aussi relevé différents sujets de réflexionà aborder ultérieurement :- L’économie de la musique pousse de plus en plus les structures à se regrouper :quelle en est l’incidence sur le secteur en FWB ?- Le rôle des médias dans la promotion des artistes de la FWB.- Hormis le pop/rock, la plupart des esthétiques musicales actuelles peinent àtrouver leur public : comment y remédier et comment décloisonner les publicsentre eux ?- L’encadrement professionnel diminue (management, booking, label…) : commentpermettre à nos artistes de développer une carrière en l’absence d’encadrement ?- Les salles de concert : la complexité du métier d’organisateur à l’heure actuelle etla disponibilité de ces salles pour les artistes FWB.Ces réflexions seront poursuivies lors des réunions à venir. Ainsi, dès le début 2013, leConseil a auditionné des représentants du C.S.A. (Conseil Supérieur de l’Audiovisuel) et duFACIR (Fédération des Auteurs Compositeurs et Interprètes Réunis).
  31. 31. 31CCOONNCCLLUUSSIIOONNSSDepuis plusieurs années, le nombre élevé de demandes de subventions reçues (374 en2012) et de projets soutenus reflète l’activité intense des artistes de Wallonie et Bruxelles dansle secteur des musiques actuelles.Suite au renouvellement de l’ensemble des instances d’avis du secteur culturel, leConseil a été renouvelé en septembre 2012 et 8 nouveaux membres ont été désignés tandis que6 autres ont été reconduits pour une deuxième période de 5 ans.En 2012, le budget des musiques non classiques a progressé de 2,29 % malgré la criseéconomique. Depuis plusieurs années, cette augmentation a notamment permis de signer denouveaux contrats-programmes et conventions avec des organismes musicaux (festivals,lieux, agences, labels, structures de formation ou de promotion, …).Au niveau des genres artistiques, le pop / rock / électro et le jazz restent les mieuxreprésentés en nombre de festivals, lieux, disques, … On constate cependant une tendance àplus de mixité des genres, ce qui nous a amené à reclasser plusieurs festivals dans la catégorie« Divers – pluri » depuis 2011.La comparaison des subventions accordées en 2011 et 2012 fait apparaître uneaugmentation notable pour les genres de la chanson, des musiques du monde et du « JeunePublic ».En ce qui concerne le type d’activités, ce sont toujours les festivals qui occupent, deloin, la première place (57 festivals soutenus en 2012, pour un total de 1.252.930 €). Les aides àl’encadrement professionnel (agences, labels, …) ont progressé de 18,62 % pour atteindre237.000 €. Par contre, après une année 2011 en hausse, l’aide à la production discographique adiminué de 18,08 % et retrouve un niveau similaire à celui atteint de 2007 à 2010.Notons enfin les activités événementielles et relationnelles du Service des musiquesnon classiques, à savoir :- l’organisation de la vitrine promotionnelle « ProPulse », événement qui a succédéaux EntreVues et à la Boutik Rock ;- la participation à diverses tables rondes sectorielles ;- la participation au projet « Quartz de la Chanson » en collaboration avec lacellule Culture-Enseignement (concours, destiné aux élèves des 2ème et 3èmedegrés de l’enseignement secondaire autour de la création musicale et plusspécifiquement la chanson d’expression française) ;- la participation à titre de juré dans les concours Franc’off, Verdur Rock, RapContest, Musique à la Française (devenu « Du F. dans le texte » en 2013), …
  32. 32. 32CCOOMMPPOOSSIITTIIOONN AACCTTUUEELLLLEE DDUU SSEERRVVIICCEELionel Larue, Directeur des Services Musiques (classique et non classique) et DiffusionAnna Papas, Secrétaire de direction, reconnaissancesFrançoise Gallez, Chanson, Musiques urbaines et du monde, Jeune PublicClaire Girardeau, Jazz, Folk, Trad, BluesAmélie Laurent, Rock, Pop, ProPulseDiane Dernouchamps, Electro, Réseau Plasma (depuis juillet 2012)Arbnore Matoshi, Assistante administrative, traitement et suivi des subventionsPatricia Hiroux, Secrétariat (jusqu’en août 2012)

×