Présentation Anti/LogoS o p h i e   R o y e r              1
Police de départH e l v e t i c a / A r i a l                                                  Représente l’infini :      ...
Recherches et développementsE v o l u t i o n       d e s     r e c h e r c h e s        Dans les premières recherches (1-...
4    4
ArgumentaireS e n s     d u       l o g o                                                       ‘‘[P]résentation graphique...
Argumentaire         C o n t r a d i c t i o n s         J’ai trouvé intéressant d’opposer des « règles» établies et préco...
7    7
ArgumentaireLe    spectateurS’il a été intéressant de venir mettre en conflit l’éthiquedu logo à utilité commerciale face ...
RéalisationDans l’espaceComme expliqué précédemment, j’ai voulu susciter l’attention du spectateur en l’incitant à observe...
10     10
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Dossier d'explication - Anti-Logo

808 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
808
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
80
Actions
Partages
0
Téléchargements
8
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Dossier d'explication - Anti-Logo

  1. 1. Présentation Anti/LogoS o p h i e R o y e r 1
  2. 2. Police de départH e l v e t i c a / A r i a l Représente l’infini : Thématique intéressante car dans un univers de surconsommation où tout est créé, utilisé puis jeté cela vient marquer le besoin de perdurer. ‘‘8’’ Les courbes :‘‘0’’ Le ‘‘0’’ ainsi que le « 8 » possèdent des courbes. Courbes qu’il m’a indissociable semblé l’assemblage de lettres pour former le logo. à . Dynamique : Il a l’avantage d’un aspect graphique. Il est dynamique car comme « élancé » il vient se couper et lancer le mouvement avec son point. ‘‘i’’ Construction :‘‘y’’ Le « y » mais aussi le « x » ont une construction est similaire ; croisement. Il est donc un intéressant de les utiliser pour complexifier forme/le logo. la . 2
  3. 3. Recherches et développementsE v o l u t i o n d e s r e c h e r c h e s Dans les premières recherches (1-2-3) il n’y avait pas de représentation spécifique. Il n’y apas de référence graphiques mais simplement une utilisation géométrique des différents caractères àtitre de combinaison, assemblés grâce à l’utilisation d’un aplat de couleur. Dans les recherchessuivantes (4-5-6) on voit clairement une volonté de représenter quelque chose de concret. Evoquer auspectateur quelque chose de connu. Lui faire reconnaître quelque chose afin de mieux saisir sonregard sur le logo. Le but premier du logo étant d’être compris rapidement, en un clin d’œil j’ai voulujouer avec les reconnaissances visuelles, en « manipulant » les réflexes de la mémoire. En effet, ici lespectateur pourrait croire à la reconnaissance instantanée du logo c’est-à-dire comme pour unemarque. ‘‘ Je connais ce logo il s’agit de celui de Nutella, la pâte à tartiner ’’C’est en effet sur cette reconnaissance immédiate que je vais jouer. Car le logo ne représentera nimarque ni entreprise. Mais bien quelque chose d’existant comme par exemple, un animal ou autrechose de distinctement reconnaissable. Par conséquent le spectateur sera alors susceptible de sedire ‘‘je connais ce logo … il s’agit de…’’ 1 2 3 4 5 6 3
  4. 4. 4 4
  5. 5. ArgumentaireS e n s d u l o g o ‘‘[P]résentation graphique qui sert à identifier de LOGO manière unique et immédiate les sociétés, associations, institutions, produits, services, événements, ou toute autre sorte dorganisations dans le but de différencier le propriétaire du logotype des autres entités.’’‘‘Lorigine des logos remonte au XIX e siècle, quandles manufactures industrielles devinrent HISTOIREimportantes. Les nouvelles méthodes deproduction industrielles autorisèrent une finitionbeaucoup plus homogène que les anciens produits ’’réalisés à la main. Wikipédia A l’origine le logo a donc pour but de représenter quelque chose de concret –Entreprise ou marque- Il se doit d’être vu et visible/lisible et compréhensible dans l’immédiat. On verra par la suite, que va être mis en place une certaine réglementation de style quant à la création des logotypes. Qu’en est-il alors de l’anti/Logo ? 5
  6. 6. Argumentaire C o n t r a d i c t i o n s J’ai trouvé intéressant d’opposer des « règles» établies et préconçues sur la perception d’un logo, à un principe anti-conventionnel. C’est-à-dire remettre en cause les circonstances, le concept ou encore le message. Cela, en situant concrètement ou virtuellement l’anti/logo dans des lieux insolites pouvant de ce fait opposer nature profonde, vierge de toute communication et des concepts urbain de sur consommation.Mise en contexte d’un anti-logo ne représentant rien de particulier, mais reprenant un dynamisme industriel au milieu d’un milieu froid que sont les montagnes enneigées. 6
  7. 7. 7 7
  8. 8. ArgumentaireLe spectateurS’il a été intéressant de venir mettre en conflit l’éthiquedu logo à utilité commerciale face à unereprésentation artistique d’un anti-logo ; c’est parcequ’on remet en question la construction même de l’éthique du « logo ». Notre société est en phase dedevenir créatrice de générations bercées dans tout cequi concerne l’image, la communication etc. De baseappelés les digital natives, la génération Y est donccible et à la fois créatrice de support médiatique. Nousmarchons aux codes visuels. A compter que l’œilhumain dans un milieu urbain serait soumis à plus3000 messages publicitaires par jour. C’est pourquoij’ai voulu traiter le sujet sous cet angle. C’est-à-dire enme demandant -comme on pourrait le faire encommunication- ‘‘Qu’attend-on du client ?’’ Ici le spectateur Perception du logo par le spectateur : Je citerais donc une technique très utilisé dans le domaine de la communication visuelle : le choc. Aussi cru que violent ou encore humoristique, il est là pour surprendre, choquer, faire réagir le spectateur. Alors certes cela insiste sur l’utilisation d’un cliché existant, mais la différence se fera sur  la réaction « finale ». Dans ce projet, le but n’est donc pas d’interloquer le spectateur à visée « commerciale » ou encore de notoriété. En revanche il pourra ainsi se poser des questions ; « pourquoi ? », il sera invité à regarder, observer, se rapprocher ou encore s’éloigner. C’est là qu’intervient réellement le côté non-conventionnel de l’anti-logo. En effet, un logo est un concept instantané qui ne demande pas d’analyse pour le comprendre. En demandant au spectateur de l’attention concernant la compréhension mais aussi le sens même du « logo » ; On va pouvoir aller à l’encontre des finalités informatives de base du Logo. En plaçant mes anti-logos dans des décors naturels j’aimerai évoquer les questions suivantes :‘‘Qu’en serait-il d’une ville illustrée de poésie?’’ Ou encore ‘‘Qu’en serait-il d’une campagne numérisée?’’ 8
  9. 9. RéalisationDans l’espaceComme expliqué précédemment, j’ai voulu susciter l’attention du spectateur en l’incitant à observer etse questionner. Pour cela, j’ai pensé utiliser plusieurs ‘’plans’’ pour présenter mon anti-logo principal :En tant que mobile. Avec pour fond l’autre anti-logopossédant un fond-photo. Le tout de manièresymétrique.Fausse symétrieAlors que l’anti-logo joue sur la symétrie, car en fait il n’est PASsymétrique, j’ai joué sur l’effet d’optique et les règles de conceptiondes logos traditionnels en décalant les éléments semblant êtresymétrique. Ainsi « l’œil » ne se trouve pas au centre du « 0 ».InteractivitéComme le montre ledétail ci-contre, enobservant de plus prèsnous pouvons voir desmots, des synonymesd’adjectifs qualifiant dela « droitesse » d’unobjet. Et cela pourrappeler la manipulationdans l’esthétiqueimposée par lemarketing et autremoyen decommunication. Ce texteest dissimulé par sataille et prête àconfusion en laissantsupposer qu’il s’agit d’une ombreEn disposant cet anti-logo sans fond, devant les autres qui serontimprimé sur feuille au format paysage je vais donc pouvoir créer uneœuvre lisible en plusieurs dimension, premier élément à l’encontredu logo classique, puis avec l’interactivité proposée je viens encore unefois contredire les « lois » de la communication visuelle.Ref :http://fr.wikipedia.org/wiki/Logotype 9
  10. 10. 10 10

×