Jochems s conference-colloque reecetsq-140913am-vfinale

1 075 vues

Publié le

JOCHEMS, Sylvie (14 sept 2013). "Parler de la diversité des pratiques d'engagement pour le changement social en enseignement du travail social", Conférence d'ouverture prononcée au colloque REECETTSQ.

Publié dans : Formation
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Jochems s conference-colloque reecetsq-140913am-vfinale

  1. 1. 1 "Engagez-vous", qu'il disait ! Parler de la diversité des pratiques d'engagement pour le changement social en enseignement du travail social Conférence du 14 sept. 2013 Colloque REECETSQ «Le printemps érable, et après; enseigner le changement social en 2013 » Cégep du Vieux Montréal par S. Jochems prof. à l'École de travail social (UQAM)
  2. 2. 2 1.Comment enseigner le changement social en 2013? 2.Quelle place donner aux nouveaux mouvements sociaux dans notre enseignement? 3.Quelles sont nos responsabilités éthiques? – Jusqu'où va le rôle des enseignantEs? – Quels sont les liens entre enseignement du travail social et militantisme? – Devoir de réserve vs devoir d'engagement? Les questions de départ
  3. 3. 3 Parler de la diversité des pratiques d'engagement pour le changement social au moinsau moins 3 défis à relever3 défis à relever Une proposition parmis d'autres ...
  4. 4. 4 1er défi Faire face aux différents discours sur l'engagement
  5. 5. 5 Discours:Discours: INDIVIDUALISME ET DÉSAFFECTION POLITIQUEINDIVIDUALISME ET DÉSAFFECTION POLITIQUE La pratique de l'organisation communautaire en CSSS “La pratique de l’organisation communautaire, notamment en CSSS, est en constante évolution et doit s’adapter aux changements continus de la société québécoise tout en restant fidèle aux valeurs qui la caractérisent. Or, comment assurer la continuité de cette forme d’intervention en fonction des nouveaux contextes dans lesquels elle s’inscrit ? [...] D’autre part, la désaffection politique et la perte de confiancela désaffection politique et la perte de confiance dans l’appareil politique témoignent d’une certainedans l’appareil politique témoignent d’une certaine transformation de la motivation à se mobiliser.transformation de la motivation à se mobiliser. De plus, l’engagement citoyen se voit aussi influencé par lal’engagement citoyen se voit aussi influencé par la montée de l’individualisme dans la société.montée de l’individualisme dans la société. Ce sont alors les choix et les modes d’implication qui sechoix et les modes d’implication qui se transformenttransforment : bénévolat ponctuel, utilisation des réseaux sociaux et des moyens électroniques de communication, etc. Comment dès lors assurer le rôle de mobilisateur, caractéristique de l’organisation communautaire ? Comment renouveler les stratégies de mobilisation ?” (extrait de l'appel à propositions d'ateliers pour le congrès 2012 "Pour une pratique ... durable", RQIIAC, 2011).
  6. 6. 6 La thèse du désengagement:La thèse du désengagement: une pratique d'enseignement en travail social “Nous sommes dans une sociétésociété individualisteindividualiste et où il y a moinsmoins d’appartenanced’appartenance. Cela pose des défis puisque ce que nous avons à former, ce sont des intellectuels qui vont avoir à prendre position socialement” OC/chargé de cours cité par Lachapelle, 2011
  7. 7. 7 La thèse du désengagement:La thèse du désengagement: Nous entrons dans l'ère de la modernité liquidemodernité liquide Entrevue avec Zygmunt BaumanZygmunt Bauman, 2011 par De la Vega
  8. 8. 88 Québec México Chile Colombia Plaza Tahrir, Egipto Estados Unidos Bolivia NO hay UNNO hay UN EPICENTRO !EPICENTRO !
  9. 9. 9
  10. 10. 10 MAIS le militantisme est une forme d'engagement parmi d'autres Jacques Ion, 1997 :12, 79
  11. 11. 11 2e défi Élargir le spectre de connaissances sur l'engagement: penser aussi en-dehors de l'OC en TS
  12. 12. 12 L'organisation communautaire ne couvre pas l'ensemble des pratiques d'action collective – ie elle ne couvre pas les pratiques en action communautaire et action citoyenne – elle se concentre sur "l'intervention" ie l'acte mandaté en travail social – Donc, la formation en travail social ne devrait pas se restreindre à l'organisation communautaire pour aborder la méthodologie de l'action collective ExempleExemple: pratiques autogestionnaires: pratiques autogestionnaires – Fondements libertaires/anarchistes
  13. 13. 13 Le risque de la modélisationLe risque de la modélisation (et déclinaison du "même")(et déclinaison du "même") Déclinaison de l'organisation communautaire en 4 modèles d'approches: • Modèle de l'action sociale dit "sociopolitique" • Modèle du développement local des communautés dit "socio-économique" • Modèle socio-institutionnel incluant l' "approche du planning social" • Modèle socio-communautaire Bourque et Lachapelle, 2010
  14. 14. 14 Cadres théoriques (Jochems) Paradigmes (Cefaï) Acteurs collectifs Modes d'agrégation Types de cité Commentaires Collective behavior Interactionisme symbolique Blumer, 1946 Structuro-fonctionnalistes Parsons, 1964; Merton,1968; Smelser, 1968 Publics, foules, masses Alignement par imitation, contagion ou suggestion Croyances généralisées et griefs partagés, voire déviance Société civile, démocratie des publics, tyrannie des foules Pour dépasserr l'irrationalité des acteurs sociaux Logique biologique ( Spencer) Psychologie intermentale (Tarde, 1901) TMR Théorie de l'action rationnelle McCarthy et Zald, 1977; Olson, 1983. Entreprises OMS et clientèles Alliances fondées sur l'intérêt et l'utilité Stratégies de mobilisation de consensus Marchés, secteurs et industries Limite : absence des subjectivités des acteurs sociaux Approche de l' Analyse de réseaux Réseaux Cat-Net et autres Dynamiques de recrutement et de mobilisation: sociabilité réticulaire et liens entre organisations Réseau de réseaux, champ inter- organisationnel Approche de l' Analyse du processus politique Oberschall, 1973; Gamson, 1975; Della Porta, 1990; 1996; Kriesi, 1989 Entreprises et réseaux Alliances d'intérêt et de pouvoir guidées par un agir stratégique Politie: structures de contraintes et d'opportunités politiques Sociologie des NMS (Nouveaux Mouvements Sociaux) Touraine Mouvements sociaux Coopération fondée sur des projets culturels et identitaires Société de communication post- industrielle, post- matérialiste Marxisme Marx Partis et syndicats de classe Conscience, culture et identité de classe Libération de l'aliénation et du fétichisme Société d'exploitation et de domination capitalistes Economie généralisée des pratiques Bourdieu Forces sociales organisées par des professionnels de l'action publique Orchestration des habitus et luttes autour d'un pouvoir symbolique Marché ou champ politique et sous- champs spécifiques Frame analysis Goffman Entreprise OMS et clientèles Alignement stratégique des cadres produits par des leaders Marché organisationnel et marché symbolique Démocratie délibérative et participative Anarchistes et libertaires, ... Assemblées de citoyens, dispositifs de référendum, d'initiative populaire ou d'action directe Débats, disputes et controverses, processus de communication, de coopération ou de compétition Démocratie forte ou civique POURQUOI SE MOBILISE-T-ON? Adaptation libre de S. Jochems à partir du tableau de Cefaï, 2007: p.22 Benston et Snow Melucci
  15. 15. 15 3e défi Reconnaitre l'existence de différentes pratiques d'engagement
  16. 16. 16 • à certaines nouvelles formes d'engagement social et politique d'individu.e.s/citoyen.ne.s • notamment aux usages des Technologies de l'information et de communication (TIC) dont les médias sociaux Points aveugles actuels de l'OC
  17. 17. 17 Transformations de l'engagement difficiles à penser Transformations “difficiles àTransformations “difficiles à penser tant elles bousculentpenser tant elles bousculent des représentations collectivesdes représentations collectives forgées au cours du XIXe siècle,forgées au cours du XIXe siècle, partagées aussi bien par le personnel politique que par les chercheurs. Ainsi la croyancecroyance en la nécessité, pour tout mouvement social, de disposer d’une organisation centralisée et hiérarchisée, quand l’essentiell’essentiel des mobilisations actuelles semblent en être privées (et vouloir s’en priver). Ou encore du primatprimat accordé à la participation politique déployée dans le cadre national, pourtant concurrencéepourtant concurrencée aujourd’huiaujourd’hui par l’activisme transnational” Sommier, 2003 : 19
  18. 18. 18 Les TIC ça nous tiquent ! Contre-Discours qui persiste sur les usages des TIC en travail social • "La Technologie n'a rien à avoir avec le travail social“ • "Les TIC, ça n'aide pas les gens les plus pauvres • et vulnérables de la société. • "Militer avec Facebook, c'est du militantisme virtuel • qui n'est pas réel" • "Utiliser les TIC, ça encourage l'invidualisme“ • "Développer des praTIC, ça nuit aux réels liens sociaux“ • "Les usages des TIC sont du loisir et ne servent qu’à s’amuser“ • "L’usage des TIC incite les gens à s’isoler."
  19. 19. 1919
  20. 20. 2020 De la normalisationnormalisation des pratiques sociales ... à de nouveauxnouveaux répertoires Hiérarchisée Forte allégeance Décentralisée Multiple allégeances
  21. 21. 21 Conclusion À ces 3 questions: 1.Comment enseigner le changement social en 2013? 2.Quelle place donner aux nouveaux mouvements sociaux dans notre enseignement? 3.Quelles sont nos responsabilités éthiques? Je propose de s'engager à : Parler de la diversité des pratiques d'engagement pour le changement social en enseignement du travail social au Québec.
  22. 22. 22 Parler de la diversité des pratiques d'engagement S'engager à : -S'exposer à diverses pratiques d'engagement pour mieux les exposer -Explorer des connaissances sur les pratiques de et hors "Organisation communautaire" du cursus actuel en travail social -Discuter des tensions, des désaccords entre acteurs et actrices de ces différentes pratiques d'engagement *
  23. 23. 23 Parler ... = l'acte d'enseigner = travailler le social = un acte politique
  24. 24. 24
  25. 25. 25 BOBINEAU, Olivier (2010). “Introduction” et “Les postures de l’engagement contemporain”, dans Les formes élémentaires de l’engagement. Une anthropologie du sens, Collection Racines et Ruptures, éditions Temps Présent, pp. 9-13; 77-94 / 166 pages. BENASAYAG, Miguel et Angélique DEL REY (2011). De l’engagement dans un époque obscure, éditions du Passager clandestin, 156 pages. CEFAÏ, Daniel (2007). Pourquoi se mobilise-t-on ? Les théories de l’action collective, Paris, Ed. La Découverte-Mauss, 730 p. DUMONT, F., Langlois, S. et Martin, Y. (dir.) (1994). Traité des problèmes sociaux, Québec, Institut québécois de recherche sur la culture, 1140 p. ION, Jacques (1997). La fin des militants?Paris: Éditions ouvrières, Enjeux de société, 124 pages KUHN, Thomas (1972) La Structure des Révolutions Scientifiques, Trad. Française, Paris : Flammarion. LAMOUREUX, H., Lavoie, J., Mayer R. et J. Panet-Raymond (2008). Chap. 3 "Les étapes du processus d'intervention communautaire", dans La pratique de l’action communautaire, Presses de l’Université du Québec: pp. 150-187. NEVEU, Erik (2011 ; 2002 ; 1996). Sociologie des mouvements sociaux, Éditions La Découverte, 125 pages. SOMMIER, Isabelle (2003). Le renouveau des mouvements contestataires à l'heure de la mondialisation, collection Champs, éditions Flammarion, 343 pages. THÉVENOT, Laurent (2006). L’action au pluriel. Sociologie des régimes d’engagement. Éditions la découverte, 310 pages. Références
  26. 26. 26 Sylvie Jochems est organisatrice communautaire. Elle a notamment travaillé et milité en défense des droits sociaux, dans le mouvement des femmes et en solidarité internationale. Elle enseigne en milieu universitaire (UQAC, ULaval et UQAM) depuis 2000. Depuis 2005, elle est professeure à l'École de travail social de l'UQAM où elle enseigne principalement les théories et méthodologies de l'action collective des mouvements sociaux et en travail social. Elle contribue également à l'enseignement des discours et pratiques féministes en travail social ainsi que le travail social international notamment à travers ses collaborations avec des travailleurs sociaux boliviens et avec des écoleaders communautaires en éducation relative à l'environnement (Projet interuniversitaire http://www.ecominga.uqam.ca/ ). À l'ère des médias sociaux, sa contribution scientifique particulière en travail social se situe davantage dans l'analyse des usages des TIC (Technologies de l'information et de communication) qui révèle la transformation des pratiques d'engagement social et politique dans les mouvements sociaux (co-directrice 2012- 2013 du LabCMO ie laboratoire de communication médiatisée par ordinateur http://cmo.uqam.ca/ ). Elle collabore d'ailleurs actuellement avec des regroupements nationaux féministes en donnant une formation "Soigner ses TIC communautaires: mythes, enjeux et défis pour les groupes de femmes du Québec" (http://www.pratic.uqam.ca/ ) mais aussi avec des OC de CSSS, des tables de concertation jeunesse et des groupes écologistes à travers le Centr'ERE.

×