Ce diaporama a bien été signalé.
Nous utilisons votre profil LinkedIn et vos données d’activité pour vous proposer des publicités personnalisées et pertinentes. Vous pouvez changer vos préférences de publicités à tout moment.

Donepezil long cours_prescrire

368 vues

Publié le

  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Donepezil long cours_prescrire

  1. 1. Stratégies 2- Lin J et coll. “Efficacy of topical non-steroidal Extraits de la veille documentaire Prescrire. THÉRAPEUTIQUE anti-inflammatory drugs in the treatment of 1- Prescrire Rédaction “Traitement antirétroviral de osteoarthritis : meta-analysis of randomised control- l’infection par le HIV chez l’adulte” Rev Prescrire 2004 ; 24 (249) : 280-288. EFFET MODESTE led trials” BMJ 2004 ; 329 : 324-326 (version com- 2- Lewden C et coll. “Causes de décès des personnes DES AINS TOPIQUES plète sur le site internet http://www.bmj.com ; sor- tie papier disponible : 6 pages). infectées par le VIH en 2000 : persistance du sida, rôle émergent des cancers et des hépatites” BEH DANS L’ARTHROSE 2004 ; (17) : 67-68. Le traitement de l’arthrose a pour MISE AU POINT objectif de soulager la douleur et de PÉDIATRIE maintenir les fonctions articulaires. Il DÉSHYDRATATION DONEPEZIL repose principalement sur des tech- AU LONG COURS : niques physiques et des antalgiques par DE L’ENFANT : PAS D’INTÉRÊT voie générale, en privilégiant le paracé- LA VOIE ORALE tamol en première intention (1). Quelle DANS LA MALADIE est la place des anti-inflammatoires non D’ABORD D’ALZHEIMER stéroïdiens (AINS) en application cuta- Au cours d’une diarrhée aiguë, en pré- née dans l’arthrose ? sence de signes cliniques de déshydrata- Dans la maladie d’Alzheimer, le done- Pour répondre à cette question, une tion, la réhydratation est essentielle et prio- pezil (Aricept°) a un effet modeste et équipe britannique a réalisé d’une part la ritaire pour obtenir une guérison plus transitoire chez environ 10 % des méta-analyse des essais randomisés AINS rapide et réduire les risques de complica- patients, comme les autres anticholines- topique versus placebo, d’autre part celle tion. La réhydratation repose sur le rem- térasiques du marché (1). des essais randomisés AINS topique ver- placement des pertes hydroélectrolytiques, Un essai comparatif, randomisé, en sus AINS par voie orale, chez des proportionnel aux pertes digestives (1). double aveugle versus placebo, a évalué patients atteints d’arthrose (2). 13 essais Dès la fin des années 1960, des études le donepezil au long cours chez 565 ma- ont été retenus ; parmi eux 12 essais ont cliniques chez des enfants avaient montré lades atteints d’une forme légère ou été financés par des firmes pharmaceu- qu’en cas de choléra, une réhydratation modérée de maladie d’Alzheimer dans tiques commercialisant des anti-inflam- orale était aussi efficace qu’une réhydrata- 22 centres britanniques (2). Les critères matoires et l’origine du financement du tion par voie intraveineuse (1). Depuis, de de jugement principaux étaient l’entrée treizième essai n’a pas été précisée. Les nombreux essais ont été menés chez des en institution et la progression de la per- essais ont duré entre 1 et 4 semaines. enfants, et en 2000 une méta-analyse te d’autonomie. Durant les deux premières semaines montrait que la réhydratation orale est Au cours des trois années de suivi, il de traitement (6 essais sur un total de aussi efficace que la réhydratation intra- n’y a pas eu de différence statistiquement 893 patients), les AINS topiques ont été veineuse, en termes de gain de poids et significative pour l’entrée en institution. plus efficaces que le placebo sur la dou- de durée d’hospitalisation (1). À l’issue de la troisième année, les taux leur (différence statistiquement signifi- Une nouvelle méta-analyse des essais étaient de 42 % dans le groupe donepezil cative). Cet effet ne s’est pas maintenu cliniques ayant comparé réhydratation versus 44 % dans le groupe placebo. les deux semaines suivantes (3 essais sur orale, éventuellement administrée par De même, la progression vers la perte un total de 558 patients). sonde nasogastrique, versus réhydrata- d’autonomie n’a pas été statistiquement Seulement 2 essais versus AINS par tion intraveineuse, a été publiée en différente entre le groupe donepezil et le voie orale ont été retenus (556 patients) : 2004. 16 essais chez des enfants dont 9 groupe placebo (respectivement 55 % les AINS ont été plus efficaces sur la dou- réalisés dans des pays riches ont été rete- versus 53 % à l’issue de la 3e année). leur par voie orale qu’en application nus (2). Les résultats confirment ceux de Les événements indésirables qui ont cutanée, de manière statistiquement la méta-analyse précédente. De plus, conduit à une sortie de l’essai dans les significative seulement pour la première selon les essais menés dans des pays 12 premières semaines ont été plus fré- semaine. démunis, par comparaison à la réhydra- quents sous donepezil (13 %) que sous Les effets indésirables, notamment tation intraveineuse, la balance béné- placebo (7 %) (p=0,02). Les effets indé- digestifs, ont paru moins fréquents sous fices-risques de la réhydratation orale sirables graves (29 versus 23) et les décès AINS par voie cutanée que par voie ora- apparaît nettement plus favorable en rai- (63 versus 50) ont paru plus fréquents le. Les effets indésirables locaux (érup- son surtout d’un moindre risque d’effets sous donepezil (p=0,08 selon nos calculs). tion, prurit, sensation de brûlure) ont été indésirables graves. En pratique, le donepezil au long cours plus fréquents par voie cutanée que par En pratique, à l’hôpital ou en ambula- n’a pas d’intérêt chez les malades atteints voie orale (p<0,05). toire, en l’absence d’état de choc et d’une forme légère à modérée de mala- En pratique, pour l’arthrose, au-delà de lorsque l’état de conscience de l’enfant die d’Alzheimer. On ne peut espérer rien deux semaines, l’usage prolongé d’un le permet, la réhydratation orale est le de mieux avec les autres anticholinesté- anti-inflammatoire non stéroïdien en traitement de première ligne de la déshy- rasiques. application cutanée n’a guère plus d’effet dratation. ©La revue Prescrire qu’un placebo. ©La revue Prescrire ©La revue Prescrire Extraits de la veille documentaire Prescrire. Extraits de la veille documentaire Prescrire. 1- Prescrire Rédaction “Les anticholinestérasiques 1- Prescrire Rédaction “Diarrhée aiguë du nourris- dans la maladie d’Alzheimer” Rev Prescrire 2003 ; son. La réhydratation est essentielle” Rev Prescrire 23 (241) : 534-536. Extraits de la veille documentaire Prescrire. 2000 ; 20 (207) : 448-458. 2- AD2000 Collaborative Group “Long-term done- 1- Prescrire Rédaction “Les traitements des dou- 2- Fonseca BK et coll. “Enteral vs intravenous rehy- pezil treatment in 565 patients with Alzheimer’s leurs arthrosiques en bref. Le traitement médica- dration therapy for children with gastroenteritis. A disease (AD2000) : randomised double-blind trial” menteux par voie générale n’est pas obligatoire” meta-analysis of randomized controlled trials” Arch Lancet 2004 ; 363 : 2105-2115. Rev Prescrire 2000 ; 20 (208) : 486-487. Pediatr Adolesc Med 2004 ; 158 : 483-490. PAGE 856 • LA REVUE PRESCRIRE DÉCEMBRE 2004/TOME 24 N° 256Reproduction interdite, sauf pour les abonnés individuels dans le cadre dune diffusion limitée, en petit nombre, à but non commercial.

×