“de l’InfoLab à la dataschool”Restitution de l’atelierinnovations démocraTIC & liberticOpendataweek, 24 Mai 2012,Claire Ga...
SS                                                  ER                                     AI                             ...
L’ateliervers la v1 du kit de l’infolab30 participants ont rejoint l’atelier“de l’infolab à la dataschool”ce 24 Mai dernie...
Méthodologiele kit infolab v1L’atelier était l’occasionde co-créer la première versiondu kit infolab, un outil ouvertde ca...
le kit...Un langage visuel pour faciliter les échangesLes participants étaient invitédans la deuxième phasede l’atelier à ...
Equipe 1Les acteursLes participants ont travaillé à ladéfinition de catégorieset sous catégories pouraborder toutes les di...
Equipe 2Les enjeuxmutualisation, éditorialisation,      Il faut comprendre le senspersonnalisation sont les notions     qu...
Equipe 3les dispositifs, formats de restitutionPoint de départ de la réflexion   par inclusiondu groupe : les participants...
Equipe 4les dispositifs, formats d’animationDouble logique, l’ animation   La création de tiers-lieuinterne/externe à la s...
Equipe 5les types de donnéesLes participants ont d’abord     De même, on peut poserréfléchi sur ce qu’était         la que...
#infolab, #infolabsRejoignez la conversation !
Prochain SlideShare
Chargement dans…5
×

Restitution atelier infolab opendataweek

1 460 vues

Publié le

0 commentaire
0 j’aime
Statistiques
Remarques
  • Soyez le premier à commenter

  • Soyez le premier à aimer ceci

Aucun téléchargement
Vues
Nombre de vues
1 460
Sur SlideShare
0
Issues des intégrations
0
Intégrations
447
Actions
Partages
0
Téléchargements
13
Commentaires
0
J’aime
0
Intégrations 0
Aucune incorporation

Aucune remarque pour cette diapositive

Restitution atelier infolab opendataweek

  1. 1. “de l’InfoLab à la dataschool”Restitution de l’atelierinnovations démocraTIC & liberticOpendataweek, 24 Mai 2012,Claire Gallon Libertic, Cecile Delemarre Innovations démocraTICet Christophe Tallec, Utilisacteur pour innovations démocraTIC
  2. 2. SS ER AI D N CO N ER CO N IG bs ES D ? s rtela problématique TÉ ve VI ou TI RUne réflexion ouverte sur les besoins d’infolabs en France EU EC es LL T La AC CO né tUn article paraissait on onrécemment dans internet Actu, sd atiintitulé “As-t-on besoin d’InfoLabs deen France”. rs ve nehttp://www.internetactu.net/2012/05/15/ N con en YEavons-nous-besoin-dinfo-labs/ nfo TO oy CI la citCe questionnement ezsur les enjeux en formats onde rencontre et d’émulation gn atiautour des données ouvertes joi priétait partagé avec les participants Re prode l’opendataweek. apLibertic ouvrait l’atelier, r l’en partageant ses retours #I ouet réflexions sur la spdataschool. Les participantsrépartis en équipe, aceont ensuite construits leurs espretours d’expériences. shttp://libertic.wordpress.com/ De
  3. 3. L’ateliervers la v1 du kit de l’infolab30 participants ont rejoint l’atelier“de l’infolab à la dataschool”ce 24 Mai dernier lors del’opendataweek, pour partagerleurs retours d’expériencesde dispositifs liés à l’explorationdes données ouvertes,en se projetant dans laconception d’un atelier idéalpour une ville.Associations, villes, régions,experts de l’open data,journalistes, ont combinésleurs visons de l’enjeu.
  4. 4. Méthodologiele kit infolab v1L’atelier était l’occasionde co-créer la première versiondu kit infolab, un outil ouvertde cartographie de la problématique,servant à brainstormeret concevoir l’infolab idéal.Les participants se sontréunis par famille de cartes,les “acteurs”, les “enjeux”,les “types de données”,les “connaissances”,les “dispositifs d’animation”et les dispositifs de “restitution”.
  5. 5. le kit...Un langage visuel pour faciliter les échangesLes participants étaient invitédans la deuxième phasede l’atelier à utiliser le kitde jeu de l’infolabpour visualiser leur retourd’expérience.Le kit permet de représenterles problématiques liées à lavalorisation des données. Ilcomprend les cartes “acteur”,“connaissances”, “dispositifd’animation”, “dispositif derestitution”, catégorie dedonnées et “enjeux”.Accompagné de différentesméthodes d’animations,le jeu facilite les réflexionsde groupe.
  6. 6. Equipe 1Les acteursLes participants ont travaillé à ladéfinition de catégorieset sous catégories pouraborder toutes les dimensions decette problématique :autorité publique, sphère tech-nicienne, utilisateurs. (détails surpost-it géants)L’équipe suggère la création d’unéco-système au centre duquel laville joue le rôle de coordinateur/animateur.Remarque : La catégorie“Grand public” est encore trèsindifférenciée et peut être un peuéloignée des sujets open data.Une seule distinction est faiteavec les publics en situationd’apprentissage(scolaires, étudiants).
  7. 7. Equipe 2Les enjeuxmutualisation, éditorialisation, Il faut comprendre le senspersonnalisation sont les notions que l’on peut tirer des données,clés dégagées par l’équipe. en racontant une histoire à partir de celles-ci pour la rendre plusL’enjeu fort ici est de rendre la compréhensible aux gens.donnée attractive, moins sérieuseet ennuyeuse. Ajout de Simon Chignard :> pour rendre la donner attractive Les formats qui se veulent créatifset véritablement appropriable il comme les hackatons donnentfaut passer par la personnalisation des résultats médiocres (c’est ende celle-ci dans le traitement mais partie lié au fait que les jeux deaussi et surtout dans le rendu données disponibles neet la visualisation. permettent pas grand chose autre que des applis sur les transports> cette personnalisation passe par etc). Il y a un enjeu autourl’éditorialisation – que l’on peut de la durée d’un processrapprocher du data-storytelling et ses objectifs, (les hackatons,: Car on peut s’interroger sur toujours). Il faut faire attentionl’interêt et l’utilité de s’intéresser à l’ambition de certainsau budget de sa commune... projets et de la déception qui peut s’en suivre !
  8. 8. Equipe 3les dispositifs, formats de restitutionPoint de départ de la réflexion par inclusiondu groupe : les participants des préoccupationsont établi une dichotomie de l’utilisateur.entre la pratiqueet le théorique. > Un moyen ludique peut-être celui> Finalement, il n’y aurait du serious game, adaptépas d’enjeu de connaissances au profil de l’utilisateur,à posséder absolument, son niveau d’expérience, ses points forts et faibles etcpartant du fait qu’on ne peutdemander aux gens > Ne pas faire réagir à desde monter en compétence sur données mais à des thèmes,toutes les connaissances que c’est beaucoup plus parlant !la data exige.L’approche doit être pluspragmatique et il fautprendre les choses,dans le sens inverse,
  9. 9. Equipe 4les dispositifs, formats d’animationDouble logique, l’ animation La création de tiers-lieuinterne/externe à la structure de confiance qui mélange compétences et permanenceIl existe le besoin d’une du lieu est aussi évoquée.adaptation au public/niveaud’expérience Sans oublier des formats plus classiques d’animationPlusieurs propositions (cartoparty, hackaton)de formats ont été fait pour susciter de l’intérêtpar l’équipe : autour de la donnée et enfin la présence en ligneApproche de type résidence avec la formation(observation d’un lieu et son de communautéfonctionnement, comment et des livechatsl’infolab peut rentrerds ce contexte,...)
  10. 10. Equipe 5les types de donnéesLes participants ont d’abord De même, on peut poserréfléchi sur ce qu’était la question sur les moyensune “catégorie”, un “type” de récupération de la donnéeet une “nature” de données. (capteurs, contribution(pas de détails donnés dans volontaire...)la restitution)Rajout de couple d’oppositionavec un type particulierde données (temporaire/permanentes...)Remarque : l’aspectcrowdsourcé de la donnéeest évoquée. Cela peut nousquestionner : “l’origine de ladonnée” et son moyende production peuvent-ilsconstituer une catégorie ?
  11. 11. #infolab, #infolabsRejoignez la conversation !

×