SlideShare une entreprise Scribd logo
PHOTOVOLTAÏQUE :
                  LE GOUVERNEMENT A MANQUE DE LUMIERES


                                            Par Elsa Chabannes, Jules Martial et Laurent Simon1

                                                                                      Le 14 février 2012




Nicolas Sarkozy met aujourd’hui en scène le sauvetage de Photowatt, entreprise prometteuse, il y a
peu de temps encore, de la filière photovoltaïque française. S’il revêt à cette occasion les habits d’un
chevalier blanc, le gouvernement est pourtant pleinement responsable de ce naufrage : depuis 2007,
la stratégie choisie a empêché le développement des entreprises françaises du secteur.

L’installation de sources de production d’électricité photovoltaïques a crû de manière exponentielle
en 2009-2010, amorcée par des incitations financières généreuses. À tel point que le gouvernement
a dû faire machine arrière fin 2010 et baisser les tarifs de rachat, face à la bulle financière déjà
développée.

Cette politique de « stop and go » a eu des conséquences désastreuses : Photowatt, l’entreprise
historique, aujourd’hui symbole d’une occasion manquée, est en redressement judiciaire. La
politique du gouvernement n’a pas permis de créer une véritable filière industrielle, profitable
et créatrice d’emplois, en France. En 2011, plus de 7 000 emplois ont été supprimés.

Au lieu de développer une logique d’offre, en favorisant l’émergence d’acteurs nationaux dans le
domaine, le gouvernement a opté par une logique de demande, fondée sur l’existence d’un tarif de
rachat de l’électricité produite aux producteurs, sans qu’une stratégie claire et stable, nécessaire au
développement des acteurs du domaine et à la fixation d’un cadre réglementaire, n’ait été définie.

La baisse des tarifs et la révision du cadre réglementaire sont intervenues trop tardivement, en 2010,
laissant des opérations purement financières se dérouler, avec de l’argent public.

Il est urgent de redéfinir une vraie politique de relance de la filière, en mettant fin à la « bulle » du
photovoltaïque par une refonte de l'ensemble de l'économie des aides, en favorisant le
développement d'une filière industrielle en France, par la création d'un outil de soutien au

1
  Elsa Chabannes, Jules Martial et Laurent Simon sont les pseudonymes de spécialistes des énergies
renouvelables.

                                                                                  Terra Nova – Note - 1/5
                                                                                            www.tnova.fr
développement des nouvelles technologies de l'énergie, et la consolidation de la filière artisanale et
technique du bâtiment.


1 - UNE FILIERE AU DEVELOPPEMENT RAPIDE, MAL MAITRISE,
AUJOURD’HUI ATONE

Le Grenelle de l’environnement, lancé en juillet 2007, a impliqué toutes les parties prenantes dans la
définition d’objectifs de production d’énergie renouvelable ambitieux.

Rappelons l’objectif principal : la France s’est engagée, dans le cadre du paquet énergie-climat
négocié sous sa présidence de l’Union, à ce que 23 % de l’énergie consommée sur son territoire
proviennent de sources renouvelables en 2020, contre 9 % en 2008. Le « Grenelle » propose
d’atteindre ce pourcentage par la maîtrise de la consommation totale : l’objectif est une baisse de
14 %, de 180 millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep) en 2008 à 155 Mtep en 2020. Il propose
aussi le développement des énergies renouvelables : leur production doit plus que doubler sur la
période, de 16 à 36 Mtep.

La mise en œuvre de ces objectifs est assurée à travers le projet de loi dit « Grenelle 2 ». Le
gouvernement y a fait le choix d’agir sur la demande, en faisant usage de mécanismes divers :
incitations tarifaires, incitations fiscales, modification du code de l’urbanisme, simplification des
démarches administratives, campagnes de promotion au niveau local, etc. Or cette approche pose un
double problème.

1. 1 - LE GOUVERNEMENT A ECHOUE A FAVORISER L’ESSOR D’UNE FILIERE INDUSTRIELLE
« VERTE » NATIONALE

Alors qu’elle possédait une avance technologique ancienne (cf. centrale solaire EDF « Thémis »
dans les Pyrénées-Orientales, qui date des années 1970) et de réels atouts industriels et naturels, la
France ne fait déjà plus partie des leaders industriels mondiaux sur les énergies
renouvelables. Les financements dégagés dans le cadre du « grand emprunt » permettront certes
de débloquer certains projets industriels, et c’est une excellente nouvelle, mais ils demeurent très
insuffisants par rapport aux besoins. Le gouvernement a échoué à lancer une véritable filière
« verte », en conditionnant par exemple les appels d’offre à l’implantation d’installations industrielles
sur le territoire (comme cela fait l’objet de négociations pour l’éolien offshore actuellement) ou à un
label France ou européen.


1. 2 - LE
        CHOIX DE BASER LE DISPOSITIF SUR LA DEMANDE A RENDU LES EVOLUTIONS
DEPENDANTES DE LA QUALITE DU DOSAGE DES AIDES

Un tel dosage apparaît difficile et fragile puisque les filières sont en évolution rapide. Il a été, dès le
démarrage du dispositif, insatisfaisant.



                                                                                   Terra Nova – Note - 2/5
                                                                                             www.tnova.fr
Jusqu'au moratoire décidé par le Gouvernement en 2010, la filière photovoltaïque a été aidée
uniquement par des aides en bout de chaîne : des tarifs d’achat garantis de l’électricité produite à un
prix avantageux, ainsi qu’un crédit d’impôt à l’installation pour les particuliers. Ces aides en bout de
chaîne ont permis de développer le nombre de projets, mais, non spécifiques, elles ont contribué à
importer des matériels étrangers au détriment de l’industrie française. L’incapacité du gouvernement
à adapter le niveau des aides à la baisse des coûts de production a fait « surperformer » la filière,
avant de provoquer son emballement et sa mise sous carcan.

Les incitations mises en place par le gouvernement ont produit des effets pervers importants.
D’abord, elles ont entraîné des « effets d’aubaine ». Les tarifs d’achat ont évolué jusqu’en décembre
2010 beaucoup moins vite que la baisse des coûts de fabrication des modules, générant des
comportements de rentiers, le développement d’opérations purement financières sans
développement industriel, et l’invasion par des acteurs étrangers à la filière. Le nombre de dépôts de
projets a donc augmenté considérablement, faisant peser un risque d’augmentation forte des
factures des particuliers – de l’ordre de 30 euros par an en 2020 ! – les tarifs d’achat étant financés
par la Contribution au service public de l’électricité (CSPE), incluse dans la facture, et donc
répercutée sur les consommateurs. Enfin, les tarifs privilégiaient le photovoltaïque « plein champ »
plutôt que les panneaux intégrés en toiture. Conséquence : un risque de colonisation des surfaces au
sol (et notamment des terres agricoles et viticoles) ; l’absence de plus-value sur l’emploi (les
panneaux intégrés demandent une main d’œuvre d’installation importante) ; la préférence donnée à
des panneaux standardisés importés de Chine, au lieu de valoriser le savoir-faire français en matière
de panneaux intégrés en toiture.

1. 3 – UNE POLITIQUE ERRATIQUE

Face à ce développement aux proportions inattendues et mal maîtrisées, le gouvernement a tenté de
corriger le tir. Les tarifs de rachat ont été abaissés en janvier 2010, puis en septembre 2010. Malgré
ces ajustements, les conditions de rachat sont restées avantageuses et les demandes ont continué
d’être importantes. Ainsi, les puissances installées sont passées de 140 MW à 511 MW entre juin
2009 et juin 2010, pour atteindre près de 1 000 MW fin 2010, 6 000 MW faisant l’objet à cette date de
demandes de raccordement au réseau électrique, quand l’objectif pour 2020 pour le photovoltaïque
était de 5 400 MW ! Un moratoire a donc été instauré pour 3 mois en décembre 2010, et dans
l’intervalle le cadre réglementaire a été révisé. Ce nouveau cadre prévoit une baisse d’environ 10 %
des tarifs de rachat, ainsi qu’un ajustement trimestriel des tarifs en fonction de la demande. Enfin,
pour les plus gros projets (installations sur bâtiments de plus de 100 kWc et centrales au sol), un
mécanisme d’appel d’offres permet de sélectionner les projets ex ante.

Cette politique du coup par coup, sans lisibilité, s’est traduite par une crise profonde de la filière et la
faillite de nombreuses entreprises : le cas de Photowatt en est un exemple. Plus de 7000 emplois
ont été supprimés dans l’année 2011 tandis que l’importation de panneaux asiatiques n’a pas
cessé.




                                                                                    Terra Nova – Note - 3/5
                                                                                              www.tnova.fr
Pourtant, le revirement de 2010 aurait pu intervenir plus tôt : des opérations purement
financières ont pu se dérouler avec de l’argent public, comme l’ont révélé le rapport Charpin2 et
le rapport parlementaire de Serge Poignant de septembre 20093.



2 - COMMENT RELANCER LA FILIERE PHOTOVOLTAÏQUE ?

2. 1 - METTRE FIN A LA « BULLE » DU PHOTOVOLTAÏQUE

Les mesures prises en urgence par le gouvernement ont constitué un début de réponse, parce
qu’elles prévoient une baisse immédiate permettant de contrôler les volumes et les coûts. Toutefois
la réévaluation du mécanisme est insuffisante.

L’objectif annuel de développement, fixé par le Gouvernement à 500 MW/an est insuffisant pour
permettre le développement d’une industrie française. Cet objectif doit être au minimum doublé et
évoluer ensuite à la hausse pour accompagner le développement de la filière industrielle.

La prévisibilité du cadre réglementaire est par ailleurs un élément clé de la capacité des acteurs à
effectuer des investissements rationnels.

La grille d’ajustement du tarif d’achat chaque trimestre est actuellement trop brutale, puisque les tarifs
peuvent baisser de 9,5 % par trimestre (soit plus de 35 %/an) en cas de dépôt de projets supérieurs à
la trajectoire souhaitée. Un ajustement aussi brutal, qui pouvait se justifier alors que la massification
de la production en Chine abaissait rapidement les coûts de production, n’est plus justifié maintenant
que la massification est achevée.

D’autre part, dans un souci de préparer l’arrivée des réseaux intelligents (smart grids), le mécanisme
de tarif d’achat pourrait être revu pour favoriser l’autoconsommation et non la revente en totalité de
l’électricité produite, comme actuellement.

Une bonification du tarif d’achat lorsque le panneau installé est fabriqué dans l’Union européenne
devrait également être étudiée afin de favoriser l’industrie française et européenne. L’Italie accorde
depuis 2011 une bonification de 10 %.

En ce qui concerne les appels d’offres, il convient d’afficher un planning de lancement pluriannuel de
manière à donner la lisibilité suffisante. Les critères de candidature pourraient par ailleurs être
simplifiés autour de critères favorables à l’industrie française (technologies spécifiques, critères CO2,
emplois locaux…).




2
 http://www.cgiet.org/documents/2010_07_31_1_Rapport_Regulation_et_developpement_filiere_photovoltaique_en
_france.pdf
3
  http://www.assemblee-nationale.fr/13/pdf/rap-info/i1846.pdf

                                                                                    Terra Nova – Note - 4/5
                                                                                              www.tnova.fr
2. 2 - FAVORISER LE DEVELOPPEMENT D’UNE FILIERE INDUSTRIELLE EN FRANCE

Une politique volontariste, favorisant l’innovation et privilégiant la constitution d’une filière industrielle
européenne et nationale, consciente des évolutions rapides du secteur et capable de s’adapter à une
demande changeante, sera seule à même de faire de la France une pionnière des énergies
renouvelables.

Il faut en effet signaler que 80 % des panneaux posés en France proviennent d’usines chinoises qui,
outre la question industrielle, posent aussi une question environnementale (les modules, très
consommateurs d’énergie, sont produits à partir d’une électricité chinoise issue du charbon, donc
fortement carbonée ; il s’agit par ailleurs de pondéreux lourds à transporter). Les mécanismes de
soutien à la demande ne peuvent donc pas suffire : une réflexion de fond devrait être lancée pour
investir dans une vraie filière industrielle nationale et sur les possibilités juridiques de limiter
l’importation de produits asiatiques à bilan carbone négatif dans la filière.

Une politique de l’offre pourrait ainsi être engagée en faveur non seulement du soutien à l’émergence
d’une filière française du photovoltaïque, mais aussi plus généralement en faveur du soutien aux
nouvelles technologies de l’énergie (renouvelables, stockage, réseaux intelligents…)4. Outre le
maintien de l’effort de R&D aux niveaux européen et national, cette politique s’appuierait sur la
constitution d’un outil de soutien au développement des technologies et du tissu industriel du secteur.

Cet outil pourrait prendre la forme d’un fonds de capital investissement Energies Vertes de l’ordre de
1 Md€ géré par le Fond stratégique d’investissement (FSI) ou une nouvelle Banque publique
d’investissement et financé par les ressources de cette institution. Ses interventions s’inscriraient
dans une stratégie de constitution de filière industrielle, élaborée par le FSI en concertation avec les
parties prenantes.

En parallèle à la constitution de ce fonds, une stratégie de consolidation de la filière artisanale et
technique du bâtiment serait mise en place. Elle s’articulerait autour d’une formation renforcée des
acteurs et une incitation (fiscale ou via des labels professionnels) au regroupement des activités
(plaquiste, chaudiériste, couvreur…) pour constituer de véritables entreprises de rénovation
thermique capables de mettre en œuvre des opérations de rénovation globales, coordonnées et
cohérentes.

Une réflexion doit par ailleurs être entamée avec les collectivités sur la manière de les associer au
développement de projets et à celui de la filière. Plusieurs pistes sont possibles : articuler les aides
locales avec l’aide nationale, cibler avec les aides locales certaines technologies très intégrées au
bâti ou de niches (trakeurs solaires au sol, concentration solaire…), favoriser la création de sociétés
d’économie mixte ou d’autres montages adéquats, mettre en œuvre une politique de développement
du territoire (implantation d’industries, déploiement d’ENR sur des zones choisies), viser des retours
sur investissements plus faibles, compensés par une garantie de volume.

4
  On se rapportera pour davantage de détails au rapport « Maîtriser l’énergie : un projet énergétique pour une
société responsable et innovante », rapport du groupe de travail Terra nova sur la politique énergétique présidé par
Alain Grandjean, juillet 2011, téléchargeable ici : http://www.tnova.fr/essai/ma-triser-l-nergie-un-projet-nerg-tique-
pour-une-soci-t-responsable-et-innovante

                                                                                            Terra Nova – Note - 5/5
                                                                                                      www.tnova.fr

Contenu connexe

Tendances

RAC Compétences collectivites
RAC Compétences collectivitesRAC Compétences collectivites
RAC Compétences collectivites
Charlotte Izard
 
SC 143 : La France face aux choix énergetiques
SC 143 : La France face aux choix énergetiquesSC 143 : La France face aux choix énergetiques
SC 143 : La France face aux choix énergetiquesFondation iFRAP
 
Émissions liées à la consommation
Émissions liées à la consommationÉmissions liées à la consommation
Émissions liées à la consommation
RAC-F
 
Réseaux de chaleur et transition énergétique: les collectivités et les profes...
Réseaux de chaleur et transition énergétique: les collectivités et les profes...Réseaux de chaleur et transition énergétique: les collectivités et les profes...
Réseaux de chaleur et transition énergétique: les collectivités et les profes...
Via seva
 
Inf'OSE Décembre 2018
Inf'OSE Décembre 2018Inf'OSE Décembre 2018
Inf'OSE Décembre 2018
Antoine Jourdain de Muizon
 
Note position pour la conférence Paris Climat 2015
Note position pour la conférence Paris Climat 2015Note position pour la conférence Paris Climat 2015
Note position pour la conférence Paris Climat 2015
RAC-F
 
Article de Thierry Rivier sur Patrimoinorama Fev 2013
Article de Thierry Rivier sur Patrimoinorama Fev 2013Article de Thierry Rivier sur Patrimoinorama Fev 2013
Article de Thierry Rivier sur Patrimoinorama Fev 2013
Thierry Rivier
 
aaDp union énergétique
aaDp union énergétiqueaaDp union énergétique
aaDp union énergétique
RAC-F
 
Dp engie turquie
Dp engie turquieDp engie turquie
Dp engie turquie
RAC-F
 
Inf'ose Novembre 2018
Inf'ose Novembre 2018Inf'ose Novembre 2018
Inf'ose Novembre 2018
Antoine Jourdain de Muizon
 
Inf'ose janvier 2019
Inf'ose janvier 2019Inf'ose janvier 2019
Inf'ose janvier 2019
Antoine Jourdain de Muizon
 
Panorama des cleantech en France 2016
Panorama des cleantech en France 2016Panorama des cleantech en France 2016
Panorama des cleantech en France 2016
GreenUnivers.com
 
Inf'OSE juin-juillet 2019
Inf'OSE juin-juillet 2019Inf'OSE juin-juillet 2019
Inf'OSE juin-juillet 2019
LucasDesport
 
Transport mise-en-place-immédiate-de-l-eco-taxe-poids-lourds2014
Transport mise-en-place-immédiate-de-l-eco-taxe-poids-lourds2014Transport mise-en-place-immédiate-de-l-eco-taxe-poids-lourds2014
Transport mise-en-place-immédiate-de-l-eco-taxe-poids-lourds2014RAC-F
 
Rac fnh-diesel-v6
Rac fnh-diesel-v6Rac fnh-diesel-v6
Rac fnh-diesel-v6RAC-F
 
Dossier Sommet de Ban Ki Moon
Dossier Sommet de Ban Ki MoonDossier Sommet de Ban Ki Moon
Dossier Sommet de Ban Ki Moon
RAC-F
 
Dossier cop22
Dossier cop22Dossier cop22
Dossier cop22
RAC-F
 
Compensation produits énergétiques de base
Compensation produits énergétiques de baseCompensation produits énergétiques de base
Compensation produits énergétiques de base
kheireddinecercle
 
L'importance de la politique climat-énergie pour le nouveau Parlement européen
L'importance de la politique climat-énergie pour le nouveau Parlement européenL'importance de la politique climat-énergie pour le nouveau Parlement européen
L'importance de la politique climat-énergie pour le nouveau Parlement européenRAC-F
 
6 mesures 2017
6 mesures 20176 mesures 2017
6 mesures 2017
RAC-F
 

Tendances (20)

RAC Compétences collectivites
RAC Compétences collectivitesRAC Compétences collectivites
RAC Compétences collectivites
 
SC 143 : La France face aux choix énergetiques
SC 143 : La France face aux choix énergetiquesSC 143 : La France face aux choix énergetiques
SC 143 : La France face aux choix énergetiques
 
Émissions liées à la consommation
Émissions liées à la consommationÉmissions liées à la consommation
Émissions liées à la consommation
 
Réseaux de chaleur et transition énergétique: les collectivités et les profes...
Réseaux de chaleur et transition énergétique: les collectivités et les profes...Réseaux de chaleur et transition énergétique: les collectivités et les profes...
Réseaux de chaleur et transition énergétique: les collectivités et les profes...
 
Inf'OSE Décembre 2018
Inf'OSE Décembre 2018Inf'OSE Décembre 2018
Inf'OSE Décembre 2018
 
Note position pour la conférence Paris Climat 2015
Note position pour la conférence Paris Climat 2015Note position pour la conférence Paris Climat 2015
Note position pour la conférence Paris Climat 2015
 
Article de Thierry Rivier sur Patrimoinorama Fev 2013
Article de Thierry Rivier sur Patrimoinorama Fev 2013Article de Thierry Rivier sur Patrimoinorama Fev 2013
Article de Thierry Rivier sur Patrimoinorama Fev 2013
 
aaDp union énergétique
aaDp union énergétiqueaaDp union énergétique
aaDp union énergétique
 
Dp engie turquie
Dp engie turquieDp engie turquie
Dp engie turquie
 
Inf'ose Novembre 2018
Inf'ose Novembre 2018Inf'ose Novembre 2018
Inf'ose Novembre 2018
 
Inf'ose janvier 2019
Inf'ose janvier 2019Inf'ose janvier 2019
Inf'ose janvier 2019
 
Panorama des cleantech en France 2016
Panorama des cleantech en France 2016Panorama des cleantech en France 2016
Panorama des cleantech en France 2016
 
Inf'OSE juin-juillet 2019
Inf'OSE juin-juillet 2019Inf'OSE juin-juillet 2019
Inf'OSE juin-juillet 2019
 
Transport mise-en-place-immédiate-de-l-eco-taxe-poids-lourds2014
Transport mise-en-place-immédiate-de-l-eco-taxe-poids-lourds2014Transport mise-en-place-immédiate-de-l-eco-taxe-poids-lourds2014
Transport mise-en-place-immédiate-de-l-eco-taxe-poids-lourds2014
 
Rac fnh-diesel-v6
Rac fnh-diesel-v6Rac fnh-diesel-v6
Rac fnh-diesel-v6
 
Dossier Sommet de Ban Ki Moon
Dossier Sommet de Ban Ki MoonDossier Sommet de Ban Ki Moon
Dossier Sommet de Ban Ki Moon
 
Dossier cop22
Dossier cop22Dossier cop22
Dossier cop22
 
Compensation produits énergétiques de base
Compensation produits énergétiques de baseCompensation produits énergétiques de base
Compensation produits énergétiques de base
 
L'importance de la politique climat-énergie pour le nouveau Parlement européen
L'importance de la politique climat-énergie pour le nouveau Parlement européenL'importance de la politique climat-énergie pour le nouveau Parlement européen
L'importance de la politique climat-énergie pour le nouveau Parlement européen
 
6 mesures 2017
6 mesures 20176 mesures 2017
6 mesures 2017
 

En vedette

La guerre des post-it
La guerre des post-it La guerre des post-it
La guerre des post-it
Chloé Mary
 
Circulaire+1382+complète
Circulaire+1382+complèteCirculaire+1382+complète
Circulaire+1382+complèteGilbert Holbecq
 
Catalogue hoop
Catalogue hoopCatalogue hoop
Catalogue hoop
COM generation
 
Pauvreté.immigration.fraude.délinquance
Pauvreté.immigration.fraude.délinquancePauvreté.immigration.fraude.délinquance
Pauvreté.immigration.fraude.délinquanceGilbert Holbecq
 
Ppt0000000
Ppt0000000Ppt0000000
Ppt0000000
Gilbert Holbecq
 
Softexpertise profil
Softexpertise  profilSoftexpertise  profil
Softexpertise profil
COULIBALY Idrissa (West Africa)
 

En vedette (11)

La guerre des post-it
La guerre des post-it La guerre des post-it
La guerre des post-it
 
Circulaire+1382+complète
Circulaire+1382+complèteCirculaire+1382+complète
Circulaire+1382+complète
 
Catalogue hoop
Catalogue hoopCatalogue hoop
Catalogue hoop
 
Pauvreté.immigration.fraude.délinquance
Pauvreté.immigration.fraude.délinquancePauvreté.immigration.fraude.délinquance
Pauvreté.immigration.fraude.délinquance
 
Diapo ecole
Diapo ecoleDiapo ecole
Diapo ecole
 
Ppt0000000
Ppt0000000Ppt0000000
Ppt0000000
 
Réunion unitaire 25 04
Réunion unitaire 25 04Réunion unitaire 25 04
Réunion unitaire 25 04
 
Epilogue
EpilogueEpilogue
Epilogue
 
Présentation Commerciale SOLID CI
Présentation Commerciale SOLID CIPrésentation Commerciale SOLID CI
Présentation Commerciale SOLID CI
 
Softexpertise profil
Softexpertise  profilSoftexpertise  profil
Softexpertise profil
 
Présentation mémoire
Présentation mémoirePrésentation mémoire
Présentation mémoire
 

Similaire à 120214 photovoltaïque - le gouvernement a manqué de lumières

Etude marche énergie solaire photovoltaïque 2013
Etude marche énergie solaire photovoltaïque 2013Etude marche énergie solaire photovoltaïque 2013
Etude marche énergie solaire photovoltaïque 2013
Soloréa
 
Le rapport charpin_ou_la_mort_annoncee_de_la_filiere_photovoltaique
Le rapport charpin_ou_la_mort_annoncee_de_la_filiere_photovoltaiqueLe rapport charpin_ou_la_mort_annoncee_de_la_filiere_photovoltaique
Le rapport charpin_ou_la_mort_annoncee_de_la_filiere_photovoltaiquePhotovoltaic
 
Le rapport charpin ou la mort annoncée du photovoltaïque
Le rapport charpin ou la mort annoncée du photovoltaïqueLe rapport charpin ou la mort annoncée du photovoltaïque
Le rapport charpin ou la mort annoncée du photovoltaïque
Photovoltaique
 
Le rapport charpin_ou_la_mort_annoncee_de_la_filiere_photovoltaique
Le rapport charpin_ou_la_mort_annoncee_de_la_filiere_photovoltaiqueLe rapport charpin_ou_la_mort_annoncee_de_la_filiere_photovoltaique
Le rapport charpin_ou_la_mort_annoncee_de_la_filiere_photovoltaiqueMarquant
 
APESI : Propositions clés pour le succès du photovoltaïque en France
APESI : Propositions clés pour le succès du photovoltaïque en FranceAPESI : Propositions clés pour le succès du photovoltaïque en France
APESI : Propositions clés pour le succès du photovoltaïque en France
Photovoltaique
 
L’économie verte en Aquitaine
L’économie verte en AquitaineL’économie verte en Aquitaine
L’économie verte en Aquitaine
Jeremy ABDILLA
 
Politique industrielle en réponse à la crise : le retour de l’État pilote
Politique industrielle en réponse à la crise : le retour de l’État pilotePolitique industrielle en réponse à la crise : le retour de l’État pilote
Politique industrielle en réponse à la crise : le retour de l’État pilote
La Fabrique de l'industrie
 
EDF, le géant entravé
EDF, le géant entravé EDF, le géant entravé
EDF, le géant entravé
Fondation iFRAP
 
APESI : Quatre propositions pour un développement pérenne et juste de la fili...
APESI : Quatre propositions pour un développement pérenne et juste de la fili...APESI : Quatre propositions pour un développement pérenne et juste de la fili...
APESI : Quatre propositions pour un développement pérenne et juste de la fili...
Photovoltaique
 
Comment_expliquer_l_etonnant_revirement_du_gouvernement
Comment_expliquer_l_etonnant_revirement_du_gouvernementComment_expliquer_l_etonnant_revirement_du_gouvernement
Comment_expliquer_l_etonnant_revirement_du_gouvernementPhotovoltaic
 
Pac ewallon
Pac ewallonPac ewallon
Pac ewallon
mdemuelenaere
 
Green univers panorama-des-cleantech-2013
Green univers panorama-des-cleantech-2013Green univers panorama-des-cleantech-2013
Green univers panorama-des-cleantech-2013
PEXE
 
Note de synthèse - Les politiques industrielles en France - Évolutions et com...
Note de synthèse - Les politiques industrielles en France - Évolutions et com...Note de synthèse - Les politiques industrielles en France - Évolutions et com...
Note de synthèse - Les politiques industrielles en France - Évolutions et com...
France Stratégie
 
20211214 ns-politique-industrielle
20211214 ns-politique-industrielle20211214 ns-politique-industrielle
20211214 ns-politique-industrielle
Laurent Sailly
 
Réindustrialisation : le potentiel caché de nos territoires
Réindustrialisation : le potentiel caché de nos territoiresRéindustrialisation : le potentiel caché de nos territoires
Réindustrialisation : le potentiel caché de nos territoires
La Fabrique de l'industrie
 
119 Inf'OSE Janvier 2017
119 Inf'OSE Janvier 2017119 Inf'OSE Janvier 2017
119 Inf'OSE Janvier 2017
Baptiste CALMETTE
 
4 pages panorama
4 pages panorama4 pages panorama
4 pages panorama
PEXE
 
Article de Thierry Rivier sur Patrimoinorama fev 2013
Article de Thierry Rivier sur Patrimoinorama fev 2013Article de Thierry Rivier sur Patrimoinorama fev 2013
Article de Thierry Rivier sur Patrimoinorama fev 2013
Thierry Rivier
 
Étude sur le secteur de la photonique
Étude sur le secteur de la photoniqueÉtude sur le secteur de la photonique
Étude sur le secteur de la photonique
polenumerique33
 
Veille économique. Covid-19 : impacts sur l'économie du nouveau pays de Lorie...
Veille économique. Covid-19 : impacts sur l'économie du nouveau pays de Lorie...Veille économique. Covid-19 : impacts sur l'économie du nouveau pays de Lorie...
Veille économique. Covid-19 : impacts sur l'économie du nouveau pays de Lorie...
AudéLor
 

Similaire à 120214 photovoltaïque - le gouvernement a manqué de lumières (20)

Etude marche énergie solaire photovoltaïque 2013
Etude marche énergie solaire photovoltaïque 2013Etude marche énergie solaire photovoltaïque 2013
Etude marche énergie solaire photovoltaïque 2013
 
Le rapport charpin_ou_la_mort_annoncee_de_la_filiere_photovoltaique
Le rapport charpin_ou_la_mort_annoncee_de_la_filiere_photovoltaiqueLe rapport charpin_ou_la_mort_annoncee_de_la_filiere_photovoltaique
Le rapport charpin_ou_la_mort_annoncee_de_la_filiere_photovoltaique
 
Le rapport charpin ou la mort annoncée du photovoltaïque
Le rapport charpin ou la mort annoncée du photovoltaïqueLe rapport charpin ou la mort annoncée du photovoltaïque
Le rapport charpin ou la mort annoncée du photovoltaïque
 
Le rapport charpin_ou_la_mort_annoncee_de_la_filiere_photovoltaique
Le rapport charpin_ou_la_mort_annoncee_de_la_filiere_photovoltaiqueLe rapport charpin_ou_la_mort_annoncee_de_la_filiere_photovoltaique
Le rapport charpin_ou_la_mort_annoncee_de_la_filiere_photovoltaique
 
APESI : Propositions clés pour le succès du photovoltaïque en France
APESI : Propositions clés pour le succès du photovoltaïque en FranceAPESI : Propositions clés pour le succès du photovoltaïque en France
APESI : Propositions clés pour le succès du photovoltaïque en France
 
L’économie verte en Aquitaine
L’économie verte en AquitaineL’économie verte en Aquitaine
L’économie verte en Aquitaine
 
Politique industrielle en réponse à la crise : le retour de l’État pilote
Politique industrielle en réponse à la crise : le retour de l’État pilotePolitique industrielle en réponse à la crise : le retour de l’État pilote
Politique industrielle en réponse à la crise : le retour de l’État pilote
 
EDF, le géant entravé
EDF, le géant entravé EDF, le géant entravé
EDF, le géant entravé
 
APESI : Quatre propositions pour un développement pérenne et juste de la fili...
APESI : Quatre propositions pour un développement pérenne et juste de la fili...APESI : Quatre propositions pour un développement pérenne et juste de la fili...
APESI : Quatre propositions pour un développement pérenne et juste de la fili...
 
Comment_expliquer_l_etonnant_revirement_du_gouvernement
Comment_expliquer_l_etonnant_revirement_du_gouvernementComment_expliquer_l_etonnant_revirement_du_gouvernement
Comment_expliquer_l_etonnant_revirement_du_gouvernement
 
Pac ewallon
Pac ewallonPac ewallon
Pac ewallon
 
Green univers panorama-des-cleantech-2013
Green univers panorama-des-cleantech-2013Green univers panorama-des-cleantech-2013
Green univers panorama-des-cleantech-2013
 
Note de synthèse - Les politiques industrielles en France - Évolutions et com...
Note de synthèse - Les politiques industrielles en France - Évolutions et com...Note de synthèse - Les politiques industrielles en France - Évolutions et com...
Note de synthèse - Les politiques industrielles en France - Évolutions et com...
 
20211214 ns-politique-industrielle
20211214 ns-politique-industrielle20211214 ns-politique-industrielle
20211214 ns-politique-industrielle
 
Réindustrialisation : le potentiel caché de nos territoires
Réindustrialisation : le potentiel caché de nos territoiresRéindustrialisation : le potentiel caché de nos territoires
Réindustrialisation : le potentiel caché de nos territoires
 
119 Inf'OSE Janvier 2017
119 Inf'OSE Janvier 2017119 Inf'OSE Janvier 2017
119 Inf'OSE Janvier 2017
 
4 pages panorama
4 pages panorama4 pages panorama
4 pages panorama
 
Article de Thierry Rivier sur Patrimoinorama fev 2013
Article de Thierry Rivier sur Patrimoinorama fev 2013Article de Thierry Rivier sur Patrimoinorama fev 2013
Article de Thierry Rivier sur Patrimoinorama fev 2013
 
Étude sur le secteur de la photonique
Étude sur le secteur de la photoniqueÉtude sur le secteur de la photonique
Étude sur le secteur de la photonique
 
Veille économique. Covid-19 : impacts sur l'économie du nouveau pays de Lorie...
Veille économique. Covid-19 : impacts sur l'économie du nouveau pays de Lorie...Veille économique. Covid-19 : impacts sur l'économie du nouveau pays de Lorie...
Veille économique. Covid-19 : impacts sur l'économie du nouveau pays de Lorie...
 

Plus de Gilbert Holbecq

Bayrou reponsefh
Bayrou reponsefhBayrou reponsefh
Bayrou reponsefh
Gilbert Holbecq
 
NICOLAS SARKOZY : ET SI DEMAIN, IL REVENAIT… ?
NICOLAS SARKOZY : ET SI DEMAIN, IL REVENAIT… ?NICOLAS SARKOZY : ET SI DEMAIN, IL REVENAIT… ?
NICOLAS SARKOZY : ET SI DEMAIN, IL REVENAIT… ?Gilbert Holbecq
 
Le sinistre roman-photo de la TVA sociale
Le sinistre roman-photo de la TVA socialeLe sinistre roman-photo de la TVA sociale
Le sinistre roman-photo de la TVA sociale
Gilbert Holbecq
 
Ppt0000000
Ppt0000000Ppt0000000
Ppt0000000
Gilbert Holbecq
 
Le sinistre roman-photo de la TVA sociale
Le sinistre roman-photo de la TVA socialeLe sinistre roman-photo de la TVA sociale
Le sinistre roman-photo de la TVA sociale
Gilbert Holbecq
 

Plus de Gilbert Holbecq (7)

Défilé 1er mai
Défilé 1er maiDéfilé 1er mai
Défilé 1er mai
 
Bayrou reponsefh
Bayrou reponsefhBayrou reponsefh
Bayrou reponsefh
 
NICOLAS SARKOZY : ET SI DEMAIN, IL REVENAIT… ?
NICOLAS SARKOZY : ET SI DEMAIN, IL REVENAIT… ?NICOLAS SARKOZY : ET SI DEMAIN, IL REVENAIT… ?
NICOLAS SARKOZY : ET SI DEMAIN, IL REVENAIT… ?
 
Le sinistre roman-photo de la TVA sociale
Le sinistre roman-photo de la TVA socialeLe sinistre roman-photo de la TVA sociale
Le sinistre roman-photo de la TVA sociale
 
Ppt0000000
Ppt0000000Ppt0000000
Ppt0000000
 
Le sinistre roman-photo de la TVA sociale
Le sinistre roman-photo de la TVA socialeLe sinistre roman-photo de la TVA sociale
Le sinistre roman-photo de la TVA sociale
 
Soutien test
Soutien testSoutien test
Soutien test
 

Dernier

Intentions de vote pour les élections européennes de 2024 - 7 juin 2024
Intentions de vote pour les élections européennes de 2024 - 7 juin 2024Intentions de vote pour les élections européennes de 2024 - 7 juin 2024
Intentions de vote pour les élections européennes de 2024 - 7 juin 2024
Ipsos France
 
Européennes 2024 : sociologie des électorats et profil des abstentionnistes
Européennes 2024 : sociologie des électorats et profil des abstentionnistesEuropéennes 2024 : sociologie des électorats et profil des abstentionnistes
Européennes 2024 : sociologie des électorats et profil des abstentionnistes
Ipsos France
 
Européennes 2024 : Intentions de vote - Mai 2024
Européennes 2024 : Intentions de vote - Mai 2024Européennes 2024 : Intentions de vote - Mai 2024
Européennes 2024 : Intentions de vote - Mai 2024
Ipsos France
 
Assemblée publique-consultat 29 mai 2024
Assemblée publique-consultat 29 mai 2024Assemblée publique-consultat 29 mai 2024
Assemblée publique-consultat 29 mai 2024
Ville de Châteauguay
 
Européennes 2024 : Enquête électorale - Vague 5 - Mai 2024
Européennes 2024 : Enquête électorale - Vague 5 - Mai 2024Européennes 2024 : Enquête électorale - Vague 5 - Mai 2024
Européennes 2024 : Enquête électorale - Vague 5 - Mai 2024
Ipsos France
 
Européennes 2024 : Comprendre le vote des Français
Européennes 2024 : Comprendre le vote des FrançaisEuropéennes 2024 : Comprendre le vote des Français
Européennes 2024 : Comprendre le vote des Français
Ipsos France
 
Européennes. Valérie Hayer et Raphaël Glucksmann au coude-à-coude, selon le d...
Européennes. Valérie Hayer et Raphaël Glucksmann au coude-à-coude, selon le d...Européennes. Valérie Hayer et Raphaël Glucksmann au coude-à-coude, selon le d...
Européennes. Valérie Hayer et Raphaël Glucksmann au coude-à-coude, selon le d...
Jihel1976
 

Dernier (7)

Intentions de vote pour les élections européennes de 2024 - 7 juin 2024
Intentions de vote pour les élections européennes de 2024 - 7 juin 2024Intentions de vote pour les élections européennes de 2024 - 7 juin 2024
Intentions de vote pour les élections européennes de 2024 - 7 juin 2024
 
Européennes 2024 : sociologie des électorats et profil des abstentionnistes
Européennes 2024 : sociologie des électorats et profil des abstentionnistesEuropéennes 2024 : sociologie des électorats et profil des abstentionnistes
Européennes 2024 : sociologie des électorats et profil des abstentionnistes
 
Européennes 2024 : Intentions de vote - Mai 2024
Européennes 2024 : Intentions de vote - Mai 2024Européennes 2024 : Intentions de vote - Mai 2024
Européennes 2024 : Intentions de vote - Mai 2024
 
Assemblée publique-consultat 29 mai 2024
Assemblée publique-consultat 29 mai 2024Assemblée publique-consultat 29 mai 2024
Assemblée publique-consultat 29 mai 2024
 
Européennes 2024 : Enquête électorale - Vague 5 - Mai 2024
Européennes 2024 : Enquête électorale - Vague 5 - Mai 2024Européennes 2024 : Enquête électorale - Vague 5 - Mai 2024
Européennes 2024 : Enquête électorale - Vague 5 - Mai 2024
 
Européennes 2024 : Comprendre le vote des Français
Européennes 2024 : Comprendre le vote des FrançaisEuropéennes 2024 : Comprendre le vote des Français
Européennes 2024 : Comprendre le vote des Français
 
Européennes. Valérie Hayer et Raphaël Glucksmann au coude-à-coude, selon le d...
Européennes. Valérie Hayer et Raphaël Glucksmann au coude-à-coude, selon le d...Européennes. Valérie Hayer et Raphaël Glucksmann au coude-à-coude, selon le d...
Européennes. Valérie Hayer et Raphaël Glucksmann au coude-à-coude, selon le d...
 

120214 photovoltaïque - le gouvernement a manqué de lumières

  • 1. PHOTOVOLTAÏQUE : LE GOUVERNEMENT A MANQUE DE LUMIERES Par Elsa Chabannes, Jules Martial et Laurent Simon1 Le 14 février 2012 Nicolas Sarkozy met aujourd’hui en scène le sauvetage de Photowatt, entreprise prometteuse, il y a peu de temps encore, de la filière photovoltaïque française. S’il revêt à cette occasion les habits d’un chevalier blanc, le gouvernement est pourtant pleinement responsable de ce naufrage : depuis 2007, la stratégie choisie a empêché le développement des entreprises françaises du secteur. L’installation de sources de production d’électricité photovoltaïques a crû de manière exponentielle en 2009-2010, amorcée par des incitations financières généreuses. À tel point que le gouvernement a dû faire machine arrière fin 2010 et baisser les tarifs de rachat, face à la bulle financière déjà développée. Cette politique de « stop and go » a eu des conséquences désastreuses : Photowatt, l’entreprise historique, aujourd’hui symbole d’une occasion manquée, est en redressement judiciaire. La politique du gouvernement n’a pas permis de créer une véritable filière industrielle, profitable et créatrice d’emplois, en France. En 2011, plus de 7 000 emplois ont été supprimés. Au lieu de développer une logique d’offre, en favorisant l’émergence d’acteurs nationaux dans le domaine, le gouvernement a opté par une logique de demande, fondée sur l’existence d’un tarif de rachat de l’électricité produite aux producteurs, sans qu’une stratégie claire et stable, nécessaire au développement des acteurs du domaine et à la fixation d’un cadre réglementaire, n’ait été définie. La baisse des tarifs et la révision du cadre réglementaire sont intervenues trop tardivement, en 2010, laissant des opérations purement financières se dérouler, avec de l’argent public. Il est urgent de redéfinir une vraie politique de relance de la filière, en mettant fin à la « bulle » du photovoltaïque par une refonte de l'ensemble de l'économie des aides, en favorisant le développement d'une filière industrielle en France, par la création d'un outil de soutien au 1 Elsa Chabannes, Jules Martial et Laurent Simon sont les pseudonymes de spécialistes des énergies renouvelables. Terra Nova – Note - 1/5 www.tnova.fr
  • 2. développement des nouvelles technologies de l'énergie, et la consolidation de la filière artisanale et technique du bâtiment. 1 - UNE FILIERE AU DEVELOPPEMENT RAPIDE, MAL MAITRISE, AUJOURD’HUI ATONE Le Grenelle de l’environnement, lancé en juillet 2007, a impliqué toutes les parties prenantes dans la définition d’objectifs de production d’énergie renouvelable ambitieux. Rappelons l’objectif principal : la France s’est engagée, dans le cadre du paquet énergie-climat négocié sous sa présidence de l’Union, à ce que 23 % de l’énergie consommée sur son territoire proviennent de sources renouvelables en 2020, contre 9 % en 2008. Le « Grenelle » propose d’atteindre ce pourcentage par la maîtrise de la consommation totale : l’objectif est une baisse de 14 %, de 180 millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep) en 2008 à 155 Mtep en 2020. Il propose aussi le développement des énergies renouvelables : leur production doit plus que doubler sur la période, de 16 à 36 Mtep. La mise en œuvre de ces objectifs est assurée à travers le projet de loi dit « Grenelle 2 ». Le gouvernement y a fait le choix d’agir sur la demande, en faisant usage de mécanismes divers : incitations tarifaires, incitations fiscales, modification du code de l’urbanisme, simplification des démarches administratives, campagnes de promotion au niveau local, etc. Or cette approche pose un double problème. 1. 1 - LE GOUVERNEMENT A ECHOUE A FAVORISER L’ESSOR D’UNE FILIERE INDUSTRIELLE « VERTE » NATIONALE Alors qu’elle possédait une avance technologique ancienne (cf. centrale solaire EDF « Thémis » dans les Pyrénées-Orientales, qui date des années 1970) et de réels atouts industriels et naturels, la France ne fait déjà plus partie des leaders industriels mondiaux sur les énergies renouvelables. Les financements dégagés dans le cadre du « grand emprunt » permettront certes de débloquer certains projets industriels, et c’est une excellente nouvelle, mais ils demeurent très insuffisants par rapport aux besoins. Le gouvernement a échoué à lancer une véritable filière « verte », en conditionnant par exemple les appels d’offre à l’implantation d’installations industrielles sur le territoire (comme cela fait l’objet de négociations pour l’éolien offshore actuellement) ou à un label France ou européen. 1. 2 - LE CHOIX DE BASER LE DISPOSITIF SUR LA DEMANDE A RENDU LES EVOLUTIONS DEPENDANTES DE LA QUALITE DU DOSAGE DES AIDES Un tel dosage apparaît difficile et fragile puisque les filières sont en évolution rapide. Il a été, dès le démarrage du dispositif, insatisfaisant. Terra Nova – Note - 2/5 www.tnova.fr
  • 3. Jusqu'au moratoire décidé par le Gouvernement en 2010, la filière photovoltaïque a été aidée uniquement par des aides en bout de chaîne : des tarifs d’achat garantis de l’électricité produite à un prix avantageux, ainsi qu’un crédit d’impôt à l’installation pour les particuliers. Ces aides en bout de chaîne ont permis de développer le nombre de projets, mais, non spécifiques, elles ont contribué à importer des matériels étrangers au détriment de l’industrie française. L’incapacité du gouvernement à adapter le niveau des aides à la baisse des coûts de production a fait « surperformer » la filière, avant de provoquer son emballement et sa mise sous carcan. Les incitations mises en place par le gouvernement ont produit des effets pervers importants. D’abord, elles ont entraîné des « effets d’aubaine ». Les tarifs d’achat ont évolué jusqu’en décembre 2010 beaucoup moins vite que la baisse des coûts de fabrication des modules, générant des comportements de rentiers, le développement d’opérations purement financières sans développement industriel, et l’invasion par des acteurs étrangers à la filière. Le nombre de dépôts de projets a donc augmenté considérablement, faisant peser un risque d’augmentation forte des factures des particuliers – de l’ordre de 30 euros par an en 2020 ! – les tarifs d’achat étant financés par la Contribution au service public de l’électricité (CSPE), incluse dans la facture, et donc répercutée sur les consommateurs. Enfin, les tarifs privilégiaient le photovoltaïque « plein champ » plutôt que les panneaux intégrés en toiture. Conséquence : un risque de colonisation des surfaces au sol (et notamment des terres agricoles et viticoles) ; l’absence de plus-value sur l’emploi (les panneaux intégrés demandent une main d’œuvre d’installation importante) ; la préférence donnée à des panneaux standardisés importés de Chine, au lieu de valoriser le savoir-faire français en matière de panneaux intégrés en toiture. 1. 3 – UNE POLITIQUE ERRATIQUE Face à ce développement aux proportions inattendues et mal maîtrisées, le gouvernement a tenté de corriger le tir. Les tarifs de rachat ont été abaissés en janvier 2010, puis en septembre 2010. Malgré ces ajustements, les conditions de rachat sont restées avantageuses et les demandes ont continué d’être importantes. Ainsi, les puissances installées sont passées de 140 MW à 511 MW entre juin 2009 et juin 2010, pour atteindre près de 1 000 MW fin 2010, 6 000 MW faisant l’objet à cette date de demandes de raccordement au réseau électrique, quand l’objectif pour 2020 pour le photovoltaïque était de 5 400 MW ! Un moratoire a donc été instauré pour 3 mois en décembre 2010, et dans l’intervalle le cadre réglementaire a été révisé. Ce nouveau cadre prévoit une baisse d’environ 10 % des tarifs de rachat, ainsi qu’un ajustement trimestriel des tarifs en fonction de la demande. Enfin, pour les plus gros projets (installations sur bâtiments de plus de 100 kWc et centrales au sol), un mécanisme d’appel d’offres permet de sélectionner les projets ex ante. Cette politique du coup par coup, sans lisibilité, s’est traduite par une crise profonde de la filière et la faillite de nombreuses entreprises : le cas de Photowatt en est un exemple. Plus de 7000 emplois ont été supprimés dans l’année 2011 tandis que l’importation de panneaux asiatiques n’a pas cessé. Terra Nova – Note - 3/5 www.tnova.fr
  • 4. Pourtant, le revirement de 2010 aurait pu intervenir plus tôt : des opérations purement financières ont pu se dérouler avec de l’argent public, comme l’ont révélé le rapport Charpin2 et le rapport parlementaire de Serge Poignant de septembre 20093. 2 - COMMENT RELANCER LA FILIERE PHOTOVOLTAÏQUE ? 2. 1 - METTRE FIN A LA « BULLE » DU PHOTOVOLTAÏQUE Les mesures prises en urgence par le gouvernement ont constitué un début de réponse, parce qu’elles prévoient une baisse immédiate permettant de contrôler les volumes et les coûts. Toutefois la réévaluation du mécanisme est insuffisante. L’objectif annuel de développement, fixé par le Gouvernement à 500 MW/an est insuffisant pour permettre le développement d’une industrie française. Cet objectif doit être au minimum doublé et évoluer ensuite à la hausse pour accompagner le développement de la filière industrielle. La prévisibilité du cadre réglementaire est par ailleurs un élément clé de la capacité des acteurs à effectuer des investissements rationnels. La grille d’ajustement du tarif d’achat chaque trimestre est actuellement trop brutale, puisque les tarifs peuvent baisser de 9,5 % par trimestre (soit plus de 35 %/an) en cas de dépôt de projets supérieurs à la trajectoire souhaitée. Un ajustement aussi brutal, qui pouvait se justifier alors que la massification de la production en Chine abaissait rapidement les coûts de production, n’est plus justifié maintenant que la massification est achevée. D’autre part, dans un souci de préparer l’arrivée des réseaux intelligents (smart grids), le mécanisme de tarif d’achat pourrait être revu pour favoriser l’autoconsommation et non la revente en totalité de l’électricité produite, comme actuellement. Une bonification du tarif d’achat lorsque le panneau installé est fabriqué dans l’Union européenne devrait également être étudiée afin de favoriser l’industrie française et européenne. L’Italie accorde depuis 2011 une bonification de 10 %. En ce qui concerne les appels d’offres, il convient d’afficher un planning de lancement pluriannuel de manière à donner la lisibilité suffisante. Les critères de candidature pourraient par ailleurs être simplifiés autour de critères favorables à l’industrie française (technologies spécifiques, critères CO2, emplois locaux…). 2 http://www.cgiet.org/documents/2010_07_31_1_Rapport_Regulation_et_developpement_filiere_photovoltaique_en _france.pdf 3 http://www.assemblee-nationale.fr/13/pdf/rap-info/i1846.pdf Terra Nova – Note - 4/5 www.tnova.fr
  • 5. 2. 2 - FAVORISER LE DEVELOPPEMENT D’UNE FILIERE INDUSTRIELLE EN FRANCE Une politique volontariste, favorisant l’innovation et privilégiant la constitution d’une filière industrielle européenne et nationale, consciente des évolutions rapides du secteur et capable de s’adapter à une demande changeante, sera seule à même de faire de la France une pionnière des énergies renouvelables. Il faut en effet signaler que 80 % des panneaux posés en France proviennent d’usines chinoises qui, outre la question industrielle, posent aussi une question environnementale (les modules, très consommateurs d’énergie, sont produits à partir d’une électricité chinoise issue du charbon, donc fortement carbonée ; il s’agit par ailleurs de pondéreux lourds à transporter). Les mécanismes de soutien à la demande ne peuvent donc pas suffire : une réflexion de fond devrait être lancée pour investir dans une vraie filière industrielle nationale et sur les possibilités juridiques de limiter l’importation de produits asiatiques à bilan carbone négatif dans la filière. Une politique de l’offre pourrait ainsi être engagée en faveur non seulement du soutien à l’émergence d’une filière française du photovoltaïque, mais aussi plus généralement en faveur du soutien aux nouvelles technologies de l’énergie (renouvelables, stockage, réseaux intelligents…)4. Outre le maintien de l’effort de R&D aux niveaux européen et national, cette politique s’appuierait sur la constitution d’un outil de soutien au développement des technologies et du tissu industriel du secteur. Cet outil pourrait prendre la forme d’un fonds de capital investissement Energies Vertes de l’ordre de 1 Md€ géré par le Fond stratégique d’investissement (FSI) ou une nouvelle Banque publique d’investissement et financé par les ressources de cette institution. Ses interventions s’inscriraient dans une stratégie de constitution de filière industrielle, élaborée par le FSI en concertation avec les parties prenantes. En parallèle à la constitution de ce fonds, une stratégie de consolidation de la filière artisanale et technique du bâtiment serait mise en place. Elle s’articulerait autour d’une formation renforcée des acteurs et une incitation (fiscale ou via des labels professionnels) au regroupement des activités (plaquiste, chaudiériste, couvreur…) pour constituer de véritables entreprises de rénovation thermique capables de mettre en œuvre des opérations de rénovation globales, coordonnées et cohérentes. Une réflexion doit par ailleurs être entamée avec les collectivités sur la manière de les associer au développement de projets et à celui de la filière. Plusieurs pistes sont possibles : articuler les aides locales avec l’aide nationale, cibler avec les aides locales certaines technologies très intégrées au bâti ou de niches (trakeurs solaires au sol, concentration solaire…), favoriser la création de sociétés d’économie mixte ou d’autres montages adéquats, mettre en œuvre une politique de développement du territoire (implantation d’industries, déploiement d’ENR sur des zones choisies), viser des retours sur investissements plus faibles, compensés par une garantie de volume. 4 On se rapportera pour davantage de détails au rapport « Maîtriser l’énergie : un projet énergétique pour une société responsable et innovante », rapport du groupe de travail Terra nova sur la politique énergétique présidé par Alain Grandjean, juillet 2011, téléchargeable ici : http://www.tnova.fr/essai/ma-triser-l-nergie-un-projet-nerg-tique- pour-une-soci-t-responsable-et-innovante Terra Nova – Note - 5/5 www.tnova.fr