SlideShare une entreprise Scribd logo
« Le rôle du plaidoyer féministe au« Le rôle du plaidoyer féministe au
service de l’éducation »service de l’éducation »
PARIS
2 SEPTEMBRE 2016
Carine Favier
Coprésidente du Planning Familial
Le Planning Familial a 60 ans cette année et aLe Planning Familial a 60 ans cette année et a
lancé « Simone for ever »lancé « Simone for ever »
www.planning-familial.org
Déclaration de conflit d’intérêt
Pour cette présentation, l’intervenante a déclaré
n’avoir aucun conflit d’intérêt
Les luttes féministes et laLes luttes féministes et la
santé sexuelle… un peusanté sexuelle… un peu
d’histoired’histoire
Lutte pour le droit de choisirLutte pour le droit de choisir
Dissocier fatalité de la nature et liberté de choix,
sexualité et reproduction, devoir procréatif et plaisir (et
notamment désir des femmes) :
 Luttes pour les droits à la contraception et à l’avortement
(années 60-70)
 Luttes pour faire reconnaître la liberté de reproduction
comme un droit humain fondamental, s’inscrivant dans une
réappropriation par les femmes de l’autonomie de choix sur
leur propre vie.
 
Si la fécondité est le lieu
central de la domination
masculine, il s’en suit que
la prise par les femmes du
contrôle de leur propre
fécondité revient pour
elles à sortir du lien de
domination. Là est le levier
d’un changement majeur
pour l’humanité toute
entière». Françoise
Héritier
La lutte pour la liberté de choix, une lutte politiqueLa lutte pour la liberté de choix, une lutte politique
Remise en cause du pouvoir médicalRemise en cause du pouvoir médical
« Les féministes s’opposent
à un monde médical
paternaliste et sexiste qui
accepte difficilement de voir
sa légitimité interrogée par
les militantes » (Girard,
2007)
La mobilisation de l’expertise des femmesLa mobilisation de l’expertise des femmes
 Diffusion massive d’informations et auto-organisation des
principales concernées, les féministes vont inaugurer ce qu’Act-
Up reprendra plus tard sous l’expression «information =
pouvoir».
 Affirmation d’un positionnement d’« usagères de la santé »,
actives, politisées et conscientes de leurs droits, prenant une
autonomie face à la parole des experts
 Développement de pratiques collectives dans les centres du
Planning Familial avec la réappropriation individuelle et collective
du savoir sur le corps et la validation de l’expérience des
femmes
L’éducation sexualisée, outil de libérationL’éducation sexualisée, outil de libération
« Demain la société sexualisée » *« Demain la société sexualisée » *
 « l'intégration de toutes les dimensions de la
sexualité dans l'éducation » doit permettre
– l’apport des informations nécessaires pour gérer sa vie
sexuelle,
– une prise de conscience et un questionnement des normes et
rapports inégalitaires entre les femmes et les hommes
 Une éducation sexualisée qui doit être intégrée à
l'éducation en général (école, entreprise..)
* Ouvrage de Simone Iff 1975, présidente du Planning
Approche féministe des violences de genreApproche féministe des violences de genre  
 Jusqu’ aux années 70: Les violences ne sont pas
pensées comme problème social, politique et scientifique
 Grâce aux analystes féministes, nouvelle approche
 Les violences ne sont plus « naturelles »
 Importance du contexte social
 on ne parle plus de violences familiales, hommes et femmes mis
sur le même plan
 Rupture avec approche psychologisante réduisant la violence à
un problème interpersonnel sans prise en compte du contexte et
des attendus sociaux envers les femmes
Une approche par les droitsUne approche par les droits
de la santé sexuellede la santé sexuelle
La santé sexuelle « arrive » par la santéLa santé sexuelle « arrive » par la santé
reproductivereproductive
 L’importance de la sante reproductive dans l’émergence sur le
plan international des « droits sexuels » (conférence Téhéran
1968)
 La reconnaissance des violences ce genre, des pratiques
traditionnelles et préjugés comme freins dans l’accès à la santé
sexuelle : conférence Vienne 1993, du Caire 1994
 Et l’Impact des droits et en particulier des droits des femmes et
de l’égalité hommes femmes : conférence de Pékin (1995), charte des
droits sexuels de l’IPPF (1998)
La charte des droits sexuels IPPFLa charte des droits sexuels IPPF
La Déclaration de l’IPPF s’inspire de Conventions internationales:
la sexualité est une composante importante de la vie humaine.
Respect et promotion du droit à l’autonomie sexuelle
Principe de non discrimination régissant la santé et droits sexuels
Nécessité d’encourager les politiques et législations
gouvernementales à veiller à ce que ces droits soient, pour tous,
protégés et, lorsque c’est possible, promus et satisfaits.
Les mobilisations internationales se poursuivent avecLes mobilisations internationales se poursuivent avec
les ONGles ONG
 Cedaw 1979 = convention sur l'élimination des
discriminations à l'égard des femmes (toujours pas
signée par le Vatican et par l'Iran)
 Istanbul (2011) La Convention du Conseil de l'Europe
sur la prévention et la lutte contre la violence à l'égard
des femmes et la violence domestique (ratifiée par
seulement 22 pays, dont le France en 2014)
 les CSW (commission de la condition de la femme
ONU)… dont la 60° en 2016 : tous les ans en mars
Malgré ces combats, les assignations persistentMalgré ces combats, les assignations persistent
Une vision toujours procréative de la sexualité
féminine et absence de la santé des lesbiennes
On parle de « santé » ou « santé sexuelle et reproductive »
mais pas encore « santé sexuelle » et encore moins « sexualité »
Une vision de la sexualité exclusivement médicale :
– L’avantage : cadre légitime pour aborder la sexualité
– Le risque :
 avoir une approche uniquement individuelle et
« biologiser » et/ou « psychologiser »
 ne plus intervenir sur les contextes économico-politiques
16
Contexte et enjeux actuelsContexte et enjeux actuels
pour les féministespour les féministes
Vers la reconnaissance du plaisirVers la reconnaissance du plaisir
et des désirs des femmeset des désirs des femmes
 Englober le plaisir, l’égalité et le renforcement des capacités
des individus en lien avec une santé et un bien-être
 Reconnaître que les femmes ont des désirs (mais persistance
de l’association sexualité  reproduction)
 Reconnaître le droit de refuser les interactions sexuelles que
l’on ne désire pas, de rechercher celles que l’on désire ainsi
que le droit de prétendre au plaisir et à l’épanouissement procurés
par le sexe pour toutes les femmes, quelle que soit l’orientation
sexuelle
Des droits sexuels s’inscrivant dansDes droits sexuels s’inscrivant dans
l’approche OMSl’approche OMS
18
« Bien-être sexuel » et « droits sexuels » nécessaires
au plein épanouissement des individus.
La transmission des informations, des savoirs et
des compétences liés à la sexualité, est maximisée
par une approche positive qui permet de devenir des
acteur/actrice responsable de sa propre sexualité.
L’approche proposée par le Planning (1)L’approche proposée par le Planning (1)
 Attacher la sexualité à l’idée de citoyenneté, l’inscrire
ainsi dans l’horizon des relations démocratiques.
 Une « citoyenneté sexuelle » renvoie ainsi à une éthique
de la négociation fondée sur le consentement des
individus et les conditions dans lesquelles ce
consentement peut s’exercer en particulier l’égalité de
pouvoir
19
L’approche proposée par le Planning (2)L’approche proposée par le Planning (2)
 La sexualité, inscrite dans les rapports sociaux, ne
forme ainsi plus une enclave isolée des relations
sociales, ou un domaine associé aux « lois de la
nature », mais bien un espace de l’agir humain
répondant au socle de base des droits humains
20
L’exemple de l’éducation à la sexualitéL’exemple de l’éducation à la sexualité
 Il n’existe pas de sexualité « naturelle ».
 Autour des faits biologiques, chaque société, chaque époque
a construit des règles et des discours sur la sexualité.
 Pour inculquer et faire respecter ces normes, tous les
groupes sociaux ont réalisé une éducation sexuelle
 famille, groupe, médecine, religieux ou Etat
 L’éducation à la sexualité se fait de manière
explicite et implicite à travers différentes instances
de socialisation :
 famille, culture, médias, pairs, école.
Les enjeux autour de l’éducation à la sexualitéLes enjeux autour de l’éducation à la sexualité
 prise de conscience et questionnement des normes
et rapports inégalitaires entre les femmes et les
hommes et entre les sexualités :
 Ex. droits des femmes, égalité, conscience de son corps /
apprentissage, sexualités, relations amoureuses, «
normalité »; pornographie, violences, réduction des risques
liés aux pratiques sexuelles (grossesses, IST…)
 réflexion collective avec des techniques et des outils
d’animation de groupe favorisant l’élaboration, le non
jugement, la parole. discussion en mixité, et temps
non mixtes…
Résistances aujourd’hui à cette approcheRésistances aujourd’hui à cette approche
Approche par la maladie ou la violence plutôt que par les
droits et l’égalité
 Ex les réactions / ABCD de l’égalité
L’approche biologique et par les risques
 Occulte les dimensions affectives et relationnelles de la
sexualité, l'hégémonie de la norme hétérosexuelle et l'impact
des assignations de genre
 Compromet la sensibilisation aux risques encourus
 Confirme la perpétuation des inégalités femme/homme et la
stigmatisation de l’homosexualité.
Des freins concrets à la santé sexuelleDes freins concrets à la santé sexuelle
Refus de délivrance de la contraception d’urgence
accompagnés de discours moralisateurs
Tabous sur la sexualité des jeunes et stéréotypes sur la
sexualité amoureuse des filles et pulsionnelle des
garçons
Culpabilisation/avortement et renforcement des
mouvements d’opposants
Tolérance sociale vis-à-vis des violences : 10% des
femmes portent plainte par peur du regard social
Complémentarité des sexes et des rôles qui renvoient
les femmes à leur fonction maternelle
24
Des luttes féministes à poursuivre pour laDes luttes féministes à poursuivre pour la
santé sexuelle des femmessanté sexuelle des femmes
 Les droits effectifs et les mobilisations pour l’obtenir
 Renforcer l’autonomie des femmes et construire une
société du consentement et non du rapport de
domination
 Développer les espaces collectifs d’échange pour
déconstruire les assignations : éducation à la sexualité,
mais aussi espaces de parole pour toutes et tous
comme le prouve notre expérience des groupes de
parole du programme « Genre et santé sexuelle »
 Lutter contre la volonté permanente de contrôle du
corps des femmes

Contenu connexe

Similaire à 2016 09 02_presentation_pf_unesco_favier_carine

L’éthique du rôle sexuel de l’anus ou priorité du vagin
L’éthique du rôle sexuel de l’anus ou priorité du vaginL’éthique du rôle sexuel de l’anus ou priorité du vagin
L’éthique du rôle sexuel de l’anus ou priorité du vagin
AJHSSR Journal
 
Mieux comprendre l'agentivité sexuelle dans la pédagogie féministe en éduca...
Mieux comprendre l'agentivité sexuelle dans la pédagogie féministe en éduca...Mieux comprendre l'agentivité sexuelle dans la pédagogie féministe en éduca...
Mieux comprendre l'agentivité sexuelle dans la pédagogie féministe en éduca...
Julie Descheneaux
 
Guide d’information et d’orientation sexuelle pour les personnes immigrées - ...
Guide d’information et d’orientation sexuelle pour les personnes immigrées - ...Guide d’information et d’orientation sexuelle pour les personnes immigrées - ...
Guide d’information et d’orientation sexuelle pour les personnes immigrées - ...
Unión de Asociaciones Familiares (UNAF)
 
Le concept de genre et les Caraïbes
Le concept de genre et les CaraïbesLe concept de genre et les Caraïbes
Le concept de genre et les Caraïbes
International Institute for Sustainable Development
 
Egalité Fille / Garçon - regroupement thématique du 12 mars au CIDJ
Egalité Fille / Garçon -  regroupement thématique du 12 mars au CIDJEgalité Fille / Garçon -  regroupement thématique du 12 mars au CIDJ
Egalité Fille / Garçon - regroupement thématique du 12 mars au CIDJ
InfoJeunesse ValdOise
 
Mr présentation19mars final
Mr présentation19mars finalMr présentation19mars final
Mr présentation19mars final
EcoleTravailSocialUQAM
 
100622 primer wescr_french_corrected
100622 primer wescr_french_corrected100622 primer wescr_french_corrected
100622 primer wescr_french_corrected
Dr Lendy Spires
 
L’approche genre
L’approche genreL’approche genre
L’approche genre
haafiiidiii
 
Introduction à l’antiféminisme au Québec
Introduction à l’antiféminisme au QuébecIntroduction à l’antiféminisme au Québec
Introduction à l’antiféminisme au Québec
Cybersolidaires
 
CREDIF: Resumé etude violence dans l'espace public
CREDIF: Resumé etude violence dans l'espace publicCREDIF: Resumé etude violence dans l'espace public
CREDIF: Resumé etude violence dans l'espace public
Emilien Miner
 
Petitbettina mh2019-memoire
Petitbettina mh2019-memoirePetitbettina mh2019-memoire
Petitbettina mh2019-memoire
BettinaPETIT
 
Es 2016 atelier 3 caroline rebhi
Es 2016 atelier 3 caroline rebhiEs 2016 atelier 3 caroline rebhi
Es 2016 atelier 3 caroline rebhi
docplanning
 
Contribution of community participation and unmet needs in terms of sexual vi...
Contribution of community participation and unmet needs in terms of sexual vi...Contribution of community participation and unmet needs in terms of sexual vi...
Contribution of community participation and unmet needs in terms of sexual vi...
AI Publications
 
55-francais.pdf
55-francais.pdf55-francais.pdf
55-francais.pdf
NathalieRegis
 
03 Integration Du Genre Dans Les Interventions Vih Berthilde Gayongire Onusida
03 Integration Du Genre Dans Les Interventions Vih Berthilde Gayongire  Onusida03 Integration Du Genre Dans Les Interventions Vih Berthilde Gayongire  Onusida
03 Integration Du Genre Dans Les Interventions Vih Berthilde Gayongire Onusida
Alec Pemberton
 
Citoyennété sexuelle_Droits Humains_Droits_Sexuels (2).pdf
Citoyennété sexuelle_Droits Humains_Droits_Sexuels (2).pdfCitoyennété sexuelle_Droits Humains_Droits_Sexuels (2).pdf
Citoyennété sexuelle_Droits Humains_Droits_Sexuels (2).pdf
CdricMaathey
 
Citoyennété sexuelle_Droits Humains_Droits_Sexuels (2).pdf
Citoyennété sexuelle_Droits Humains_Droits_Sexuels (2).pdfCitoyennété sexuelle_Droits Humains_Droits_Sexuels (2).pdf
Citoyennété sexuelle_Droits Humains_Droits_Sexuels (2).pdf
CdricMaathey
 
les femmes tunisiennes dans le travail et le mouvement syndical min
 les femmes tunisiennes dans le travail et le mouvement syndical min les femmes tunisiennes dans le travail et le mouvement syndical min
les femmes tunisiennes dans le travail et le mouvement syndical min
Jamaity
 
La théorie du genre progrès humain ou danger réel ?
La théorie du genre progrès humain ou danger réel ?La théorie du genre progrès humain ou danger réel ?
La théorie du genre progrès humain ou danger réel ?
Grégoire Plus
 
PUIGGROS, O. La gouvernance territoriale genrée un enjeu du développement dur...
PUIGGROS, O. La gouvernance territoriale genrée un enjeu du développement dur...PUIGGROS, O. La gouvernance territoriale genrée un enjeu du développement dur...
PUIGGROS, O. La gouvernance territoriale genrée un enjeu du développement dur...
IT-Gatineau2011
 

Similaire à 2016 09 02_presentation_pf_unesco_favier_carine (20)

L’éthique du rôle sexuel de l’anus ou priorité du vagin
L’éthique du rôle sexuel de l’anus ou priorité du vaginL’éthique du rôle sexuel de l’anus ou priorité du vagin
L’éthique du rôle sexuel de l’anus ou priorité du vagin
 
Mieux comprendre l'agentivité sexuelle dans la pédagogie féministe en éduca...
Mieux comprendre l'agentivité sexuelle dans la pédagogie féministe en éduca...Mieux comprendre l'agentivité sexuelle dans la pédagogie féministe en éduca...
Mieux comprendre l'agentivité sexuelle dans la pédagogie féministe en éduca...
 
Guide d’information et d’orientation sexuelle pour les personnes immigrées - ...
Guide d’information et d’orientation sexuelle pour les personnes immigrées - ...Guide d’information et d’orientation sexuelle pour les personnes immigrées - ...
Guide d’information et d’orientation sexuelle pour les personnes immigrées - ...
 
Le concept de genre et les Caraïbes
Le concept de genre et les CaraïbesLe concept de genre et les Caraïbes
Le concept de genre et les Caraïbes
 
Egalité Fille / Garçon - regroupement thématique du 12 mars au CIDJ
Egalité Fille / Garçon -  regroupement thématique du 12 mars au CIDJEgalité Fille / Garçon -  regroupement thématique du 12 mars au CIDJ
Egalité Fille / Garçon - regroupement thématique du 12 mars au CIDJ
 
Mr présentation19mars final
Mr présentation19mars finalMr présentation19mars final
Mr présentation19mars final
 
100622 primer wescr_french_corrected
100622 primer wescr_french_corrected100622 primer wescr_french_corrected
100622 primer wescr_french_corrected
 
L’approche genre
L’approche genreL’approche genre
L’approche genre
 
Introduction à l’antiféminisme au Québec
Introduction à l’antiféminisme au QuébecIntroduction à l’antiféminisme au Québec
Introduction à l’antiféminisme au Québec
 
CREDIF: Resumé etude violence dans l'espace public
CREDIF: Resumé etude violence dans l'espace publicCREDIF: Resumé etude violence dans l'espace public
CREDIF: Resumé etude violence dans l'espace public
 
Petitbettina mh2019-memoire
Petitbettina mh2019-memoirePetitbettina mh2019-memoire
Petitbettina mh2019-memoire
 
Es 2016 atelier 3 caroline rebhi
Es 2016 atelier 3 caroline rebhiEs 2016 atelier 3 caroline rebhi
Es 2016 atelier 3 caroline rebhi
 
Contribution of community participation and unmet needs in terms of sexual vi...
Contribution of community participation and unmet needs in terms of sexual vi...Contribution of community participation and unmet needs in terms of sexual vi...
Contribution of community participation and unmet needs in terms of sexual vi...
 
55-francais.pdf
55-francais.pdf55-francais.pdf
55-francais.pdf
 
03 Integration Du Genre Dans Les Interventions Vih Berthilde Gayongire Onusida
03 Integration Du Genre Dans Les Interventions Vih Berthilde Gayongire  Onusida03 Integration Du Genre Dans Les Interventions Vih Berthilde Gayongire  Onusida
03 Integration Du Genre Dans Les Interventions Vih Berthilde Gayongire Onusida
 
Citoyennété sexuelle_Droits Humains_Droits_Sexuels (2).pdf
Citoyennété sexuelle_Droits Humains_Droits_Sexuels (2).pdfCitoyennété sexuelle_Droits Humains_Droits_Sexuels (2).pdf
Citoyennété sexuelle_Droits Humains_Droits_Sexuels (2).pdf
 
Citoyennété sexuelle_Droits Humains_Droits_Sexuels (2).pdf
Citoyennété sexuelle_Droits Humains_Droits_Sexuels (2).pdfCitoyennété sexuelle_Droits Humains_Droits_Sexuels (2).pdf
Citoyennété sexuelle_Droits Humains_Droits_Sexuels (2).pdf
 
les femmes tunisiennes dans le travail et le mouvement syndical min
 les femmes tunisiennes dans le travail et le mouvement syndical min les femmes tunisiennes dans le travail et le mouvement syndical min
les femmes tunisiennes dans le travail et le mouvement syndical min
 
La théorie du genre progrès humain ou danger réel ?
La théorie du genre progrès humain ou danger réel ?La théorie du genre progrès humain ou danger réel ?
La théorie du genre progrès humain ou danger réel ?
 
PUIGGROS, O. La gouvernance territoriale genrée un enjeu du développement dur...
PUIGGROS, O. La gouvernance territoriale genrée un enjeu du développement dur...PUIGGROS, O. La gouvernance territoriale genrée un enjeu du développement dur...
PUIGGROS, O. La gouvernance territoriale genrée un enjeu du développement dur...
 

2016 09 02_presentation_pf_unesco_favier_carine

  • 1. « Le rôle du plaidoyer féministe au« Le rôle du plaidoyer féministe au service de l’éducation »service de l’éducation » PARIS 2 SEPTEMBRE 2016 Carine Favier Coprésidente du Planning Familial
  • 2. Le Planning Familial a 60 ans cette année et aLe Planning Familial a 60 ans cette année et a lancé « Simone for ever »lancé « Simone for ever » www.planning-familial.org
  • 3. Déclaration de conflit d’intérêt Pour cette présentation, l’intervenante a déclaré n’avoir aucun conflit d’intérêt
  • 4. Les luttes féministes et laLes luttes féministes et la santé sexuelle… un peusanté sexuelle… un peu d’histoired’histoire
  • 5. Lutte pour le droit de choisirLutte pour le droit de choisir Dissocier fatalité de la nature et liberté de choix, sexualité et reproduction, devoir procréatif et plaisir (et notamment désir des femmes) :  Luttes pour les droits à la contraception et à l’avortement (années 60-70)  Luttes pour faire reconnaître la liberté de reproduction comme un droit humain fondamental, s’inscrivant dans une réappropriation par les femmes de l’autonomie de choix sur leur propre vie.
  • 6.   Si la fécondité est le lieu central de la domination masculine, il s’en suit que la prise par les femmes du contrôle de leur propre fécondité revient pour elles à sortir du lien de domination. Là est le levier d’un changement majeur pour l’humanité toute entière». Françoise Héritier La lutte pour la liberté de choix, une lutte politiqueLa lutte pour la liberté de choix, une lutte politique
  • 7. Remise en cause du pouvoir médicalRemise en cause du pouvoir médical « Les féministes s’opposent à un monde médical paternaliste et sexiste qui accepte difficilement de voir sa légitimité interrogée par les militantes » (Girard, 2007)
  • 8. La mobilisation de l’expertise des femmesLa mobilisation de l’expertise des femmes  Diffusion massive d’informations et auto-organisation des principales concernées, les féministes vont inaugurer ce qu’Act- Up reprendra plus tard sous l’expression «information = pouvoir».  Affirmation d’un positionnement d’« usagères de la santé », actives, politisées et conscientes de leurs droits, prenant une autonomie face à la parole des experts  Développement de pratiques collectives dans les centres du Planning Familial avec la réappropriation individuelle et collective du savoir sur le corps et la validation de l’expérience des femmes
  • 9. L’éducation sexualisée, outil de libérationL’éducation sexualisée, outil de libération « Demain la société sexualisée » *« Demain la société sexualisée » *  « l'intégration de toutes les dimensions de la sexualité dans l'éducation » doit permettre – l’apport des informations nécessaires pour gérer sa vie sexuelle, – une prise de conscience et un questionnement des normes et rapports inégalitaires entre les femmes et les hommes  Une éducation sexualisée qui doit être intégrée à l'éducation en général (école, entreprise..) * Ouvrage de Simone Iff 1975, présidente du Planning
  • 10. Approche féministe des violences de genreApproche féministe des violences de genre    Jusqu’ aux années 70: Les violences ne sont pas pensées comme problème social, politique et scientifique  Grâce aux analystes féministes, nouvelle approche  Les violences ne sont plus « naturelles »  Importance du contexte social  on ne parle plus de violences familiales, hommes et femmes mis sur le même plan  Rupture avec approche psychologisante réduisant la violence à un problème interpersonnel sans prise en compte du contexte et des attendus sociaux envers les femmes
  • 11. Une approche par les droitsUne approche par les droits de la santé sexuellede la santé sexuelle
  • 12. La santé sexuelle « arrive » par la santéLa santé sexuelle « arrive » par la santé reproductivereproductive  L’importance de la sante reproductive dans l’émergence sur le plan international des « droits sexuels » (conférence Téhéran 1968)  La reconnaissance des violences ce genre, des pratiques traditionnelles et préjugés comme freins dans l’accès à la santé sexuelle : conférence Vienne 1993, du Caire 1994  Et l’Impact des droits et en particulier des droits des femmes et de l’égalité hommes femmes : conférence de Pékin (1995), charte des droits sexuels de l’IPPF (1998)
  • 13. La charte des droits sexuels IPPFLa charte des droits sexuels IPPF La Déclaration de l’IPPF s’inspire de Conventions internationales: la sexualité est une composante importante de la vie humaine. Respect et promotion du droit à l’autonomie sexuelle Principe de non discrimination régissant la santé et droits sexuels Nécessité d’encourager les politiques et législations gouvernementales à veiller à ce que ces droits soient, pour tous, protégés et, lorsque c’est possible, promus et satisfaits.
  • 14. Les mobilisations internationales se poursuivent avecLes mobilisations internationales se poursuivent avec les ONGles ONG  Cedaw 1979 = convention sur l'élimination des discriminations à l'égard des femmes (toujours pas signée par le Vatican et par l'Iran)  Istanbul (2011) La Convention du Conseil de l'Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l'égard des femmes et la violence domestique (ratifiée par seulement 22 pays, dont le France en 2014)  les CSW (commission de la condition de la femme ONU)… dont la 60° en 2016 : tous les ans en mars
  • 15. Malgré ces combats, les assignations persistentMalgré ces combats, les assignations persistent Une vision toujours procréative de la sexualité féminine et absence de la santé des lesbiennes On parle de « santé » ou « santé sexuelle et reproductive » mais pas encore « santé sexuelle » et encore moins « sexualité » Une vision de la sexualité exclusivement médicale : – L’avantage : cadre légitime pour aborder la sexualité – Le risque :  avoir une approche uniquement individuelle et « biologiser » et/ou « psychologiser »  ne plus intervenir sur les contextes économico-politiques
  • 16. 16 Contexte et enjeux actuelsContexte et enjeux actuels pour les féministespour les féministes
  • 17. Vers la reconnaissance du plaisirVers la reconnaissance du plaisir et des désirs des femmeset des désirs des femmes  Englober le plaisir, l’égalité et le renforcement des capacités des individus en lien avec une santé et un bien-être  Reconnaître que les femmes ont des désirs (mais persistance de l’association sexualité  reproduction)  Reconnaître le droit de refuser les interactions sexuelles que l’on ne désire pas, de rechercher celles que l’on désire ainsi que le droit de prétendre au plaisir et à l’épanouissement procurés par le sexe pour toutes les femmes, quelle que soit l’orientation sexuelle
  • 18. Des droits sexuels s’inscrivant dansDes droits sexuels s’inscrivant dans l’approche OMSl’approche OMS 18 « Bien-être sexuel » et « droits sexuels » nécessaires au plein épanouissement des individus. La transmission des informations, des savoirs et des compétences liés à la sexualité, est maximisée par une approche positive qui permet de devenir des acteur/actrice responsable de sa propre sexualité.
  • 19. L’approche proposée par le Planning (1)L’approche proposée par le Planning (1)  Attacher la sexualité à l’idée de citoyenneté, l’inscrire ainsi dans l’horizon des relations démocratiques.  Une « citoyenneté sexuelle » renvoie ainsi à une éthique de la négociation fondée sur le consentement des individus et les conditions dans lesquelles ce consentement peut s’exercer en particulier l’égalité de pouvoir 19
  • 20. L’approche proposée par le Planning (2)L’approche proposée par le Planning (2)  La sexualité, inscrite dans les rapports sociaux, ne forme ainsi plus une enclave isolée des relations sociales, ou un domaine associé aux « lois de la nature », mais bien un espace de l’agir humain répondant au socle de base des droits humains 20
  • 21. L’exemple de l’éducation à la sexualitéL’exemple de l’éducation à la sexualité  Il n’existe pas de sexualité « naturelle ».  Autour des faits biologiques, chaque société, chaque époque a construit des règles et des discours sur la sexualité.  Pour inculquer et faire respecter ces normes, tous les groupes sociaux ont réalisé une éducation sexuelle  famille, groupe, médecine, religieux ou Etat  L’éducation à la sexualité se fait de manière explicite et implicite à travers différentes instances de socialisation :  famille, culture, médias, pairs, école.
  • 22. Les enjeux autour de l’éducation à la sexualitéLes enjeux autour de l’éducation à la sexualité  prise de conscience et questionnement des normes et rapports inégalitaires entre les femmes et les hommes et entre les sexualités :  Ex. droits des femmes, égalité, conscience de son corps / apprentissage, sexualités, relations amoureuses, « normalité »; pornographie, violences, réduction des risques liés aux pratiques sexuelles (grossesses, IST…)  réflexion collective avec des techniques et des outils d’animation de groupe favorisant l’élaboration, le non jugement, la parole. discussion en mixité, et temps non mixtes…
  • 23. Résistances aujourd’hui à cette approcheRésistances aujourd’hui à cette approche Approche par la maladie ou la violence plutôt que par les droits et l’égalité  Ex les réactions / ABCD de l’égalité L’approche biologique et par les risques  Occulte les dimensions affectives et relationnelles de la sexualité, l'hégémonie de la norme hétérosexuelle et l'impact des assignations de genre  Compromet la sensibilisation aux risques encourus  Confirme la perpétuation des inégalités femme/homme et la stigmatisation de l’homosexualité.
  • 24. Des freins concrets à la santé sexuelleDes freins concrets à la santé sexuelle Refus de délivrance de la contraception d’urgence accompagnés de discours moralisateurs Tabous sur la sexualité des jeunes et stéréotypes sur la sexualité amoureuse des filles et pulsionnelle des garçons Culpabilisation/avortement et renforcement des mouvements d’opposants Tolérance sociale vis-à-vis des violences : 10% des femmes portent plainte par peur du regard social Complémentarité des sexes et des rôles qui renvoient les femmes à leur fonction maternelle 24
  • 25. Des luttes féministes à poursuivre pour laDes luttes féministes à poursuivre pour la santé sexuelle des femmessanté sexuelle des femmes  Les droits effectifs et les mobilisations pour l’obtenir  Renforcer l’autonomie des femmes et construire une société du consentement et non du rapport de domination  Développer les espaces collectifs d’échange pour déconstruire les assignations : éducation à la sexualité, mais aussi espaces de parole pour toutes et tous comme le prouve notre expérience des groupes de parole du programme « Genre et santé sexuelle »  Lutter contre la volonté permanente de contrôle du corps des femmes

Notes de l'éditeur

  1. L’importance de la sante reproductive dans l’émergence sur le plan international des « droits sexuels » (conférence Téhéran 1968) avec la conférence UN de Téhéran 1968 : la sexualité entre dans le champ des droits humains par le biais de la planification familiale
  2. remerciements à Nathalie Bajos à qui j’ai emprunté nombre de diapositives
  3. remerciements à Nathalie Bajos à qui j’ai emprunté nombre de diapositives
  4. Le préservatif est le moyen de contraception le plus utilisé par les 15-17 ans Baisse de la pilule: derniers chiffres ANSM: Baisse de 45% des prescriptions des pilules 3ème génération. Hausse de 30% des prescriptions des pilules 1ère et 2ème génération. 5% de baisse sur l'ensemble des contraceptions orales Forte augmentation des DIU + 47%Taux de couverture de contraception médicalisée réversible le plus élevé d’Europe mais taux d’IVG plus élevé que dans de nombreux pays d’Europe de l’Ouest et du Nord
  5. Irresponsabilité des femmes, psychologisation de l’échec … : ambivalence, insouciance Ca dédouane les médecins … Pas de remise en cause de leur pratique Note: la question de la psychologisation est revenue souvent dans les débats