SlideShare une entreprise Scribd logo
LA PREMATURITE
Elaboré par :
ASRIA Sanae
DAHMANI Ahlam
EC-CHAOUI Zakia
ABOUD Imane
BENALI Salima
EL HAISSOUFI Salma
INTRODUCTION
Devenir mère compte parmi les étapes les plus marquantes de la
vie d’une femme. La maternité est une expérience qui induit de
nombreux changements, au niveau émotionnel notamment, et qui
est vécue de façon très différente pour chacune. Parfois, la
transition entre le statut de femme et celui de mère peut engendrer
un état vulnérable et nécessite une période d’adaptation. En effet,
les évènements qui entourent la naissance du bébé peuvent
contribuer à créer des difficultés d’adaptation post-partum, en
particulier lors d’un accouchement prématuré.
DEFINITION
La prématurité se définit par la naissance d’un bébé né avant 37
SA
Elle est classée en trois catégories différentes :
(entre la 33ème et 36ème semaine de grossesse) :
MOYENNE PREMARURITE
Le prématuré présente une certaine immaturité respiratoire et il a une
difficulté à conserver sa chaleur .
Il est capable de s’alimenter seul ou presque . Il a toutefois de la
difficulté à avaler , à respirer et à téter de façon coordonné , et il
se fatigue rapidement
(entre la 29ème et la 32ème semaine de grossesse) :
GRANDE PREMARURITE
Il ne contrôle pas bien sa respiration , qui peut s’interrompre. Il a
souvent besoin de recevoir de l’oxygène et doit être en incubateur ,
car il contrôle moins sa température .
Il est d’abord nourri avec un petit tube ( gavage) qui passe par sa
narine ou par sa bouche jusqu’à son estomac. Cela minimise les efforts
demandés pour téter et avaler .
( 28ème semaine de grossesse et moins) :
TRES GRANDE PREMATURITE
En plus d’avoir des systèmes complètement immatures, il est dépendant
des technologies médicales et reçoit de nombreux médicaments puisque
ETIOLOGIEDE L’ACCOUCHEMENTPREMATURE
PREMATURITE INDUITE PREMATURITE SPONTANEE
Hypertension artérielle
Diabète
Placenta preavia
Auto-immunisation
Rhésus
Fibromes
Infections
Grossesses multiples
Hydramnios
ASPECT CLINIQUE
Peau fine , lisse
Vaisseaux sous-jacents sont visibles
Pannicule adipeux minime
Plissements plantaires peu développés
Tète apparait grosse
Oreilles sont molles et se plient facilement
Temps de sommeil très prolongé
Tissu glandulaire mammaire est peu développé
Le NN en extension : Jambes et bras étendus
COMPLICATIONS
Complications respiratoires
✓Maladie des membranes hyalines.
✓Apnées du prématuré.
Complications neurologiques
✓ Hémorragie intra ventriculaire.
Complications cardio-vasculaires:
✓Persistance du canal artériel
Complications digestives
✓ Reflux gastro-œsophagien.
✓ Entérocolite ulcéra-nécrosante.
Complications métaboliques
✓Hypoglycémie : < 0,4 g/l
✓Hypocalcémie : < 70 mg/l
Ictère du prématuré
Complications hématologiques
✔ Hémorragie néonatale
✓ Anémie du prématuré
Complications infectieuses
 L'hypothermie
PHYSIOLOGIEIMMATURE
Immaturité pulmonaire :
1. La MMH : détresse respiratoire par déficit en
surfactant
Surveillance infirmière :
Oxygène et assistance respiratoire
Parfois traitement par surfactant artificiel
Immaturité cardiaque :
Persistance du canal artériel (PCA) :
Immaturité de la thermorégulation :
L’hypothermie : du fait de la réduction des
graisses brunes et de l’importance de la surface
corporelle par rapport au poids
Surveillance infirmière :
Coloration de la peau (marbrure si le bébé à froid)
Regrouper les soins, température 36,5 - 37,5,
Maintenir l’enfant au chaud, éviter les
refroidissements.
Immaturité métabolique :
 Hypoglycémie : se manifeste par des trémulations , apnées
convulsions et un taux plasmatique de glucose inférieur
à 0,45 mg/dl nécessite une intervention :
 Glucosé à 10 % : En IVD lent (2-3 min) ou
l’administration intragastrique de 3 ml/ kg de solution
de glucose à 10 %
 Surveillance infirmière :
-Si apparition de trémulations, d’apnée, de
convulsions,
d’hyperthermie, d’hyperexcitabilité, de troubles du
rythme cardiaque
-Surveillance du poids, l’état des selles, les
régurgitations résidus gastriques si sonde naso-
gastriques
-Position du bébé (décubitus ventral et latéral
favorisent la digestion).
Immaturité hépatique :
Ictère ( attribuable à un taux élevé de bilirubine
conjuguée)
Surveillance infirmière :
Coloration de la peau et la bilirubinémie.
Le traitement est la photothérapie.
Immaturité vasculaire :
le risque hémorragique est lié à l’immaturité du foie qui ne
synthétise pas certains facteurs de la coagulation.
En général, l’hémorragie est intracrânienne.
Surveillance infirmière
Traitement à la vitamine k
Immaturité immunitaire :
Par immaturité des mécanismes de défense
Surveillance infirmière :
Asepsie maximale
Déceler des signes évocateurs d’infection et recherche
d’infection maternelle.
 Immaturitérénale:
c’est un trouble de l’élimination de l’eau et des
électrolytes,
plus particulièrement le sodium.
 Surveillanceinfirmière:
œdème et variation du poids.
 Immaturiténeurologique:
Les hémorragies intra-ventriculaires :
La leucomalacie péri ventriculaire :
ischémie nécrose de la substance blanche du cerveau
autour des ventricules cérébraux
Rétinopathie des prématurés : par oxygénothérapie
 Surveillanceinfirmière:
Surveillance du comportement et signes anormaux
EN SALLE DE NAISSANCE
3 RISQUES MAJEURS :
 Mauvaise adaptation à la vie extra-utérine
 Hypothermie
 Hypoglycémie
A LA MATERNITE
A l’unité de néonatologie
A LA SORTIEDU NN
- Habiller le NN dans son incubateur
- Baisser le chauffage
- Laisser l’enfant dans l’incubateur pendant 12 heures
- Le NN sera mis dans un berceau propre
ALIMENTATION
Deux modalités d'alimentation sont pratiquées:
l'allaitement et l'alimentation parentérale.
-L'allaitement débute dès l'entrée en absence d'une contre-indication
(DR sévère , absence du réflexe de succion….).
- Si le réflexe de succion déglutition est présent, le prématuré est
d'abord mis au sein maternel .
Si le réflexe de succion déglutition est absent ou faible le prématuré
reçoit sa ration par une sonde nasogastrique de gavage.
-La ration est évaluée en fonction de l'âge du prématuré et de son
poids.
On débute avec 50 - 60 ml/kg le 1er jour (J1) puis on augmente de 10
ml jour jusqu’à atteindre 240 ml/Kg. La ration est répartie en 12
L'alimentation parentérale par voie veineuse ombilicale (KTO)
est pratiquée en cas de contre- indication à la voie orale.
On utilise du sérum glucosé hypertonique à 10 % (SGH 10%) à la
dose de 50 - 60 ml/1kg à J1 à augmenter de 10 ml/ jour plus des
électrolytes: Calcium(Ca2+), Sodium (Na+), Potassium (K+) et de
l'hydrosol poly vitaminé
Au delà d'une semaine le KTO est remplacé par une voie veineuse
périphérique en cas de nécessité
ALIMENTATION/DIGESTION
-Perfusion IV (toujours si succion inefficace avant 35 à
36semaines)
-Nutrition entérale à débit continu •
-Gavage en continu
-Lait changé toutes les 3h
-Seringue changée 1x/24h/normales•
-Contrôler la position de la sonde avant la pose.
-Mettre des moufles à l'enfant pour éviter qu'il n'arrache la
sonde.
merci

Contenu connexe

Similaire à 649160925-5dfa7a90-8f5f-450b-a5fe-8fa830a5a329.pptx

Suites des couches physiologiques et pathologiques
Suites des couches physiologiques et pathologiquesSuites des couches physiologiques et pathologiques
Suites des couches physiologiques et pathologiques
EluzaiNdiwelubula
 
Malnutrition and calorie - nutrition enteral
Malnutrition and calorie - nutrition enteralMalnutrition and calorie - nutrition enteral
Malnutrition and calorie - nutrition enteral
Sandro Zorzi
 
Diabetes in Pregnancy (French) Symposia - The CRUDEM Foundation
Diabetes in Pregnancy (French) Symposia - The CRUDEM FoundationDiabetes in Pregnancy (French) Symposia - The CRUDEM Foundation
Diabetes in Pregnancy (French) Symposia - The CRUDEM Foundation
The CRUDEM Foundation
 
ictére du nouveau né
ictére du nouveau néictére du nouveau né
ictére du nouveau né
laamlove
 
cours d'obstétrique : Hémorragies du premier trimestre de la grossesse
cours d'obstétrique : Hémorragies du premier trimestre de la grossessecours d'obstétrique : Hémorragies du premier trimestre de la grossesse
cours d'obstétrique : Hémorragies du premier trimestre de la grossesse
Ilham El Azizi
 
Alimentation et grossesse
Alimentation et grossesse Alimentation et grossesse
Alimentation et grossesse
MDnutrition
 
Diabete et grossesse
Diabete et grossesseDiabete et grossesse
Diabete et grossesse
Sam Sobsam
 
2020-Cours-Diabète.ppt-Mode-de-compatibilité.pdf
2020-Cours-Diabète.ppt-Mode-de-compatibilité.pdf2020-Cours-Diabète.ppt-Mode-de-compatibilité.pdf
2020-Cours-Diabète.ppt-Mode-de-compatibilité.pdf
joelamefiam
 
ENTEROCOLITES_1.pptx
ENTEROCOLITES_1.pptxENTEROCOLITES_1.pptx
ENTEROCOLITES_1.pptx
Elmehdianwar
 
Grossesse Pathologiques
Grossesse PathologiquesGrossesse Pathologiques
Grossesse Pathologiques
Mede Space
 
Alimentation du nourrisson
Alimentation du nourrissonAlimentation du nourrisson
Alimentation du nourrisson
Dr Riyadh Essefi
 
Urgences endocriniennes c huot 2007
Urgences endocriniennes c huot 2007Urgences endocriniennes c huot 2007
Urgences endocriniennes c huot 2007
killua zoldyck
 
Diabete de l'enfant
Diabete de l'enfantDiabete de l'enfant
Diabete de l'enfant
Amel Ammar
 
SALPINGECTOMIE.pdf
SALPINGECTOMIE.pdfSALPINGECTOMIE.pdf
SALPINGECTOMIE.pdf
ZakariaeKarra
 
Nutrition.pptx
Nutrition.pptxNutrition.pptx
Nutrition.pptx
EchohndemTeku
 
Diabète néonatal nov 2008
Diabète néonatal nov 2008Diabète néonatal nov 2008
Diabète néonatal nov 2008
Section Diabète CHU Sainte-Justine
 
Coliques le nourrisson est aussi en crise
Coliques   le nourrisson est aussi en crise  Coliques   le nourrisson est aussi en crise
Coliques le nourrisson est aussi en crise
Réseau Pro Santé
 
Ovaire polykystique
Ovaire polykystiqueOvaire polykystique
Ovaire polykystique
ARICHI Bouchra
 
soins d'hygiène et du confort du nourrisson.pptx
soins d'hygiène et du confort du nourrisson.pptxsoins d'hygiène et du confort du nourrisson.pptx
soins d'hygiène et du confort du nourrisson.pptx
khalidrarhi73
 
Diabéte enfant.ppt.........................
Diabéte enfant.ppt.........................Diabéte enfant.ppt.........................
Diabéte enfant.ppt.........................
zouhairkaddioui11
 

Similaire à 649160925-5dfa7a90-8f5f-450b-a5fe-8fa830a5a329.pptx (20)

Suites des couches physiologiques et pathologiques
Suites des couches physiologiques et pathologiquesSuites des couches physiologiques et pathologiques
Suites des couches physiologiques et pathologiques
 
Malnutrition and calorie - nutrition enteral
Malnutrition and calorie - nutrition enteralMalnutrition and calorie - nutrition enteral
Malnutrition and calorie - nutrition enteral
 
Diabetes in Pregnancy (French) Symposia - The CRUDEM Foundation
Diabetes in Pregnancy (French) Symposia - The CRUDEM FoundationDiabetes in Pregnancy (French) Symposia - The CRUDEM Foundation
Diabetes in Pregnancy (French) Symposia - The CRUDEM Foundation
 
ictére du nouveau né
ictére du nouveau néictére du nouveau né
ictére du nouveau né
 
cours d'obstétrique : Hémorragies du premier trimestre de la grossesse
cours d'obstétrique : Hémorragies du premier trimestre de la grossessecours d'obstétrique : Hémorragies du premier trimestre de la grossesse
cours d'obstétrique : Hémorragies du premier trimestre de la grossesse
 
Alimentation et grossesse
Alimentation et grossesse Alimentation et grossesse
Alimentation et grossesse
 
Diabete et grossesse
Diabete et grossesseDiabete et grossesse
Diabete et grossesse
 
2020-Cours-Diabète.ppt-Mode-de-compatibilité.pdf
2020-Cours-Diabète.ppt-Mode-de-compatibilité.pdf2020-Cours-Diabète.ppt-Mode-de-compatibilité.pdf
2020-Cours-Diabète.ppt-Mode-de-compatibilité.pdf
 
ENTEROCOLITES_1.pptx
ENTEROCOLITES_1.pptxENTEROCOLITES_1.pptx
ENTEROCOLITES_1.pptx
 
Grossesse Pathologiques
Grossesse PathologiquesGrossesse Pathologiques
Grossesse Pathologiques
 
Alimentation du nourrisson
Alimentation du nourrissonAlimentation du nourrisson
Alimentation du nourrisson
 
Urgences endocriniennes c huot 2007
Urgences endocriniennes c huot 2007Urgences endocriniennes c huot 2007
Urgences endocriniennes c huot 2007
 
Diabete de l'enfant
Diabete de l'enfantDiabete de l'enfant
Diabete de l'enfant
 
SALPINGECTOMIE.pdf
SALPINGECTOMIE.pdfSALPINGECTOMIE.pdf
SALPINGECTOMIE.pdf
 
Nutrition.pptx
Nutrition.pptxNutrition.pptx
Nutrition.pptx
 
Diabète néonatal nov 2008
Diabète néonatal nov 2008Diabète néonatal nov 2008
Diabète néonatal nov 2008
 
Coliques le nourrisson est aussi en crise
Coliques   le nourrisson est aussi en crise  Coliques   le nourrisson est aussi en crise
Coliques le nourrisson est aussi en crise
 
Ovaire polykystique
Ovaire polykystiqueOvaire polykystique
Ovaire polykystique
 
soins d'hygiène et du confort du nourrisson.pptx
soins d'hygiène et du confort du nourrisson.pptxsoins d'hygiène et du confort du nourrisson.pptx
soins d'hygiène et du confort du nourrisson.pptx
 
Diabéte enfant.ppt.........................
Diabéte enfant.ppt.........................Diabéte enfant.ppt.........................
Diabéte enfant.ppt.........................
 

Plus de amdejuniorwawa

Uropathies-malformatives chez les nourissons et enfants
Uropathies-malformatives chez les nourissons et enfantsUropathies-malformatives chez les nourissons et enfants
Uropathies-malformatives chez les nourissons et enfants
amdejuniorwawa
 
Syndrome-Hemolytique-et-Uremique-KABERA-Rene (1).pdf
Syndrome-Hemolytique-et-Uremique-KABERA-Rene (1).pdfSyndrome-Hemolytique-et-Uremique-KABERA-Rene (1).pdf
Syndrome-Hemolytique-et-Uremique-KABERA-Rene (1).pdf
amdejuniorwawa
 
INFECTION-URINAIRE CHEZ LE NOURISON ET ENFANT
INFECTION-URINAIRE CHEZ LE NOURISON ET ENFANTINFECTION-URINAIRE CHEZ LE NOURISON ET ENFANT
INFECTION-URINAIRE CHEZ LE NOURISON ET ENFANT
amdejuniorwawa
 
HYPERPLASIE CONGENITALE DES SURRENALES1.doc
HYPERPLASIE CONGENITALE DES SURRENALES1.docHYPERPLASIE CONGENITALE DES SURRENALES1.doc
HYPERPLASIE CONGENITALE DES SURRENALES1.doc
amdejuniorwawa
 
Definition des Dermatoses aigues de l'enfant
Definition des Dermatoses aigues de l'enfantDefinition des Dermatoses aigues de l'enfant
Definition des Dermatoses aigues de l'enfant
amdejuniorwawa
 
Definition de la cryptorchidie et de l'ectopie testiculaire
Definition de la cryptorchidie et  de l'ectopie testiculaireDefinition de la cryptorchidie et  de l'ectopie testiculaire
Definition de la cryptorchidie et de l'ectopie testiculaire
amdejuniorwawa
 
Les anomalies congénitales de l'appareil urinaire
Les anomalies congénitales de l'appareil urinaireLes anomalies congénitales de l'appareil urinaire
Les anomalies congénitales de l'appareil urinaire
amdejuniorwawa
 
677344199-TOPO-CAT-Devant-Une-Anemie.pdf
677344199-TOPO-CAT-Devant-Une-Anemie.pdf677344199-TOPO-CAT-Devant-Une-Anemie.pdf
677344199-TOPO-CAT-Devant-Une-Anemie.pdf
amdejuniorwawa
 
CAT dvt splenomegalie.pdf
CAT dvt splenomegalie.pdfCAT dvt splenomegalie.pdf
CAT dvt splenomegalie.pdf
amdejuniorwawa
 
Support-0 (1).pdf
Support-0 (1).pdfSupport-0 (1).pdf
Support-0 (1).pdf
amdejuniorwawa
 
hemophilie_-presentation_pr_ouarhlent.pdf
hemophilie_-presentation_pr_ouarhlent.pdfhemophilie_-presentation_pr_ouarhlent.pdf
hemophilie_-presentation_pr_ouarhlent.pdf
amdejuniorwawa
 

Plus de amdejuniorwawa (11)

Uropathies-malformatives chez les nourissons et enfants
Uropathies-malformatives chez les nourissons et enfantsUropathies-malformatives chez les nourissons et enfants
Uropathies-malformatives chez les nourissons et enfants
 
Syndrome-Hemolytique-et-Uremique-KABERA-Rene (1).pdf
Syndrome-Hemolytique-et-Uremique-KABERA-Rene (1).pdfSyndrome-Hemolytique-et-Uremique-KABERA-Rene (1).pdf
Syndrome-Hemolytique-et-Uremique-KABERA-Rene (1).pdf
 
INFECTION-URINAIRE CHEZ LE NOURISON ET ENFANT
INFECTION-URINAIRE CHEZ LE NOURISON ET ENFANTINFECTION-URINAIRE CHEZ LE NOURISON ET ENFANT
INFECTION-URINAIRE CHEZ LE NOURISON ET ENFANT
 
HYPERPLASIE CONGENITALE DES SURRENALES1.doc
HYPERPLASIE CONGENITALE DES SURRENALES1.docHYPERPLASIE CONGENITALE DES SURRENALES1.doc
HYPERPLASIE CONGENITALE DES SURRENALES1.doc
 
Definition des Dermatoses aigues de l'enfant
Definition des Dermatoses aigues de l'enfantDefinition des Dermatoses aigues de l'enfant
Definition des Dermatoses aigues de l'enfant
 
Definition de la cryptorchidie et de l'ectopie testiculaire
Definition de la cryptorchidie et  de l'ectopie testiculaireDefinition de la cryptorchidie et  de l'ectopie testiculaire
Definition de la cryptorchidie et de l'ectopie testiculaire
 
Les anomalies congénitales de l'appareil urinaire
Les anomalies congénitales de l'appareil urinaireLes anomalies congénitales de l'appareil urinaire
Les anomalies congénitales de l'appareil urinaire
 
677344199-TOPO-CAT-Devant-Une-Anemie.pdf
677344199-TOPO-CAT-Devant-Une-Anemie.pdf677344199-TOPO-CAT-Devant-Une-Anemie.pdf
677344199-TOPO-CAT-Devant-Une-Anemie.pdf
 
CAT dvt splenomegalie.pdf
CAT dvt splenomegalie.pdfCAT dvt splenomegalie.pdf
CAT dvt splenomegalie.pdf
 
Support-0 (1).pdf
Support-0 (1).pdfSupport-0 (1).pdf
Support-0 (1).pdf
 
hemophilie_-presentation_pr_ouarhlent.pdf
hemophilie_-presentation_pr_ouarhlent.pdfhemophilie_-presentation_pr_ouarhlent.pdf
hemophilie_-presentation_pr_ouarhlent.pdf
 

649160925-5dfa7a90-8f5f-450b-a5fe-8fa830a5a329.pptx

  • 1. LA PREMATURITE Elaboré par : ASRIA Sanae DAHMANI Ahlam EC-CHAOUI Zakia ABOUD Imane BENALI Salima EL HAISSOUFI Salma
  • 2. INTRODUCTION Devenir mère compte parmi les étapes les plus marquantes de la vie d’une femme. La maternité est une expérience qui induit de nombreux changements, au niveau émotionnel notamment, et qui est vécue de façon très différente pour chacune. Parfois, la transition entre le statut de femme et celui de mère peut engendrer un état vulnérable et nécessite une période d’adaptation. En effet, les évènements qui entourent la naissance du bébé peuvent contribuer à créer des difficultés d’adaptation post-partum, en particulier lors d’un accouchement prématuré.
  • 3. DEFINITION La prématurité se définit par la naissance d’un bébé né avant 37 SA Elle est classée en trois catégories différentes :
  • 4. (entre la 33ème et 36ème semaine de grossesse) : MOYENNE PREMARURITE Le prématuré présente une certaine immaturité respiratoire et il a une difficulté à conserver sa chaleur . Il est capable de s’alimenter seul ou presque . Il a toutefois de la difficulté à avaler , à respirer et à téter de façon coordonné , et il se fatigue rapidement (entre la 29ème et la 32ème semaine de grossesse) : GRANDE PREMARURITE Il ne contrôle pas bien sa respiration , qui peut s’interrompre. Il a souvent besoin de recevoir de l’oxygène et doit être en incubateur , car il contrôle moins sa température . Il est d’abord nourri avec un petit tube ( gavage) qui passe par sa narine ou par sa bouche jusqu’à son estomac. Cela minimise les efforts demandés pour téter et avaler . ( 28ème semaine de grossesse et moins) : TRES GRANDE PREMATURITE En plus d’avoir des systèmes complètement immatures, il est dépendant des technologies médicales et reçoit de nombreux médicaments puisque
  • 5. ETIOLOGIEDE L’ACCOUCHEMENTPREMATURE PREMATURITE INDUITE PREMATURITE SPONTANEE Hypertension artérielle Diabète Placenta preavia Auto-immunisation Rhésus Fibromes Infections Grossesses multiples Hydramnios
  • 6. ASPECT CLINIQUE Peau fine , lisse Vaisseaux sous-jacents sont visibles Pannicule adipeux minime Plissements plantaires peu développés Tète apparait grosse Oreilles sont molles et se plient facilement Temps de sommeil très prolongé Tissu glandulaire mammaire est peu développé Le NN en extension : Jambes et bras étendus
  • 7. COMPLICATIONS Complications respiratoires ✓Maladie des membranes hyalines. ✓Apnées du prématuré. Complications neurologiques ✓ Hémorragie intra ventriculaire. Complications cardio-vasculaires: ✓Persistance du canal artériel Complications digestives ✓ Reflux gastro-œsophagien. ✓ Entérocolite ulcéra-nécrosante. Complications métaboliques ✓Hypoglycémie : < 0,4 g/l ✓Hypocalcémie : < 70 mg/l Ictère du prématuré Complications hématologiques ✔ Hémorragie néonatale ✓ Anémie du prématuré Complications infectieuses  L'hypothermie
  • 8. PHYSIOLOGIEIMMATURE Immaturité pulmonaire : 1. La MMH : détresse respiratoire par déficit en surfactant Surveillance infirmière : Oxygène et assistance respiratoire Parfois traitement par surfactant artificiel Immaturité cardiaque : Persistance du canal artériel (PCA) :
  • 9. Immaturité de la thermorégulation : L’hypothermie : du fait de la réduction des graisses brunes et de l’importance de la surface corporelle par rapport au poids Surveillance infirmière : Coloration de la peau (marbrure si le bébé à froid) Regrouper les soins, température 36,5 - 37,5, Maintenir l’enfant au chaud, éviter les refroidissements.
  • 10. Immaturité métabolique :  Hypoglycémie : se manifeste par des trémulations , apnées convulsions et un taux plasmatique de glucose inférieur à 0,45 mg/dl nécessite une intervention :  Glucosé à 10 % : En IVD lent (2-3 min) ou l’administration intragastrique de 3 ml/ kg de solution de glucose à 10 %
  • 11.  Surveillance infirmière : -Si apparition de trémulations, d’apnée, de convulsions, d’hyperthermie, d’hyperexcitabilité, de troubles du rythme cardiaque -Surveillance du poids, l’état des selles, les régurgitations résidus gastriques si sonde naso- gastriques -Position du bébé (décubitus ventral et latéral favorisent la digestion).
  • 12. Immaturité hépatique : Ictère ( attribuable à un taux élevé de bilirubine conjuguée) Surveillance infirmière : Coloration de la peau et la bilirubinémie. Le traitement est la photothérapie.
  • 13. Immaturité vasculaire : le risque hémorragique est lié à l’immaturité du foie qui ne synthétise pas certains facteurs de la coagulation. En général, l’hémorragie est intracrânienne. Surveillance infirmière Traitement à la vitamine k Immaturité immunitaire : Par immaturité des mécanismes de défense Surveillance infirmière : Asepsie maximale Déceler des signes évocateurs d’infection et recherche d’infection maternelle.
  • 14.  Immaturitérénale: c’est un trouble de l’élimination de l’eau et des électrolytes, plus particulièrement le sodium.  Surveillanceinfirmière: œdème et variation du poids.  Immaturiténeurologique: Les hémorragies intra-ventriculaires : La leucomalacie péri ventriculaire : ischémie nécrose de la substance blanche du cerveau autour des ventricules cérébraux Rétinopathie des prématurés : par oxygénothérapie  Surveillanceinfirmière: Surveillance du comportement et signes anormaux
  • 15. EN SALLE DE NAISSANCE 3 RISQUES MAJEURS :  Mauvaise adaptation à la vie extra-utérine  Hypothermie  Hypoglycémie
  • 17. A l’unité de néonatologie
  • 18. A LA SORTIEDU NN - Habiller le NN dans son incubateur - Baisser le chauffage - Laisser l’enfant dans l’incubateur pendant 12 heures - Le NN sera mis dans un berceau propre
  • 19. ALIMENTATION Deux modalités d'alimentation sont pratiquées: l'allaitement et l'alimentation parentérale. -L'allaitement débute dès l'entrée en absence d'une contre-indication (DR sévère , absence du réflexe de succion….). - Si le réflexe de succion déglutition est présent, le prématuré est d'abord mis au sein maternel . Si le réflexe de succion déglutition est absent ou faible le prématuré reçoit sa ration par une sonde nasogastrique de gavage. -La ration est évaluée en fonction de l'âge du prématuré et de son poids. On débute avec 50 - 60 ml/kg le 1er jour (J1) puis on augmente de 10 ml jour jusqu’à atteindre 240 ml/Kg. La ration est répartie en 12
  • 20. L'alimentation parentérale par voie veineuse ombilicale (KTO) est pratiquée en cas de contre- indication à la voie orale. On utilise du sérum glucosé hypertonique à 10 % (SGH 10%) à la dose de 50 - 60 ml/1kg à J1 à augmenter de 10 ml/ jour plus des électrolytes: Calcium(Ca2+), Sodium (Na+), Potassium (K+) et de l'hydrosol poly vitaminé Au delà d'une semaine le KTO est remplacé par une voie veineuse périphérique en cas de nécessité
  • 21. ALIMENTATION/DIGESTION -Perfusion IV (toujours si succion inefficace avant 35 à 36semaines) -Nutrition entérale à débit continu • -Gavage en continu -Lait changé toutes les 3h -Seringue changée 1x/24h/normales• -Contrôler la position de la sonde avant la pose. -Mettre des moufles à l'enfant pour éviter qu'il n'arrache la sonde.
  • 22. merci