SlideShare une entreprise Scribd logo
Travail - Liberté - Justice sociale

Le bulletin d'Al-Qotb France
A

Editorial

où vous lirez ces lignes, la Constitution
tunisienne aura été adoptée et promulguée ; plus
de deux ans après l’élection de l’Assemblée Nationale
Constituante, voici que ce marathon entamé à partir
d’une page blanche se termine en sprint confus avec
son lot de bricolages procéduraux et de jeux de
coulisses propres à la « politique politicienne ». La
première question à laquelle nous devons nous
attacher à répondre est de savoir comment se
positionne ce texte par rapport à la précédente
constitution de 1959. Rappelons que l’assemblée qui
l’avait rédigée était élue par un corps électoral duquel
étaient exclues les femmes. Le nouveau texte apporte
quelques évolutions sur ce sujet puisqu’il renforce les
droits des femmes, sans pour autant consacrer l’égalité
complète. Un rééquilibrage des pouvoirs entre le
Président et l’Assemblée est opéré et vient corriger le
rôle prépondérant qui était dévolu précédemment au
seul Président. Le second questionnement concerne la
mise en rapport de ce projet vis-à-vis des attentes issues
de la Révolution tunisienne. Au chapitre des libertés, les
débats auront été vifs, souvent houleux, ce qui est en
soi un signe de changement lorsqu’on se remémore
combien étaient ternes les séances de l’ancienne
assemblée nationale, et ce malgré la présence d’une «
opposition parlementaire ». Les obsessions identitaires
et religieuses auront plané tout au long des débats,
alors que celles-ci ne faisaient nullement partie des
revendications de la Révolution. Les droits
économiques et sociaux, revendications exprimées
depuis de longues années, sont certes évoqués dans la
Constitution, mais ne prendront corps qu’à travers une
politique gouvernementale volontaire.
Cette constitution sera donc éloignée des espoirs nés
de la Révolution, et sera à l’évidence grandement
perfectible tant les progrès sont maigres. Désormais des
échéances électorales nous attendent : c’est
maintenant qu’il faut soutenir les valeurs de progrès, de
transformations économiques et sociales, de liberté, de
citoyenneté, que l’on soit sur le sol national ou parmi la
diaspora, sujet auquel nous consacrons un article de ce
bulletin. Toutes ces valeurs seront portées par le projet
du Front Populaire auquel Al-Qotb apportera toute sa
contribution. Elire le plus grand nombre de députés du
Front aux prochaines élections est indispensable.
Et cela se fera avec vous !
U MOMENT

Al-Qotb est membre du Front Populaire

N° 11 - Janvier 2014

Quelle place pour les Tunisien-ne-s
de l’étranger ?

A

u vu des récents débats qui ont
secoué l’ANC, la place à donner aux
binationaux est apparue comme source
d’interrogations, de crispations autour de
ce qu’on pourrait appeler la « pureté » de
l’identité tunisienne. En effet doit-on
permettre l’accès à la magistrature
suprême à un binational ? Les tunisien-ne-s
devraient-ils tous avoir les mêmes droits et
devoirs selon qu’ils soient titulaires d’une
double citoyenneté ou non ? Cela
reviendrait dès lors à dire qu’il existe des «
citoyens pleinement tunisiens » et des «
citoyens de seconde zone » dont les droits
diffèreraient. On mesure ici l’ampleur de la
suspicion qui pèse sur les Tunisien-ne-s de
l’étranger, qui s’ils avaient l’opportunité
d’accéder à des fonctions nationales
conduirait irrémédiablement le pays vers la

voie de la néocolonisation…

"Les tunisien-ne-s devraient-ils tous
avoir les mêmes droits et devoirs
selon qu’ils soient titulaires d’une
double citoyenneté ou non ?"
Il serait malhonnête de nier les liens étroits
du binational avec son autre pays. En effet
le plus souvent il y vit, il y est né ou a choisi
de s’y installer pour diverses raisons. Est-ce
à dire que cette seconde nationalité
primerait sur la Tunisienne ? Que le simple
fait d’être porteur de cette nationalité
rompt tout lien avec la patrie d’origine ?
Dès lors comment expliquer la liesse de
nombreux « franco-tunisiens » à l’annonce
de la fuite de Ben Ali, le regain d’intérêt
d’une grande partie de la jeunesse
immigrée pour son pays d’origine ? De

contact.france@al-qotb.com
www.facebook.com/AlQotbFrance
Le bulletin d'Al-Qotb France

nombreux observateurs ont souligné à
juste titre la surprise provoquée par cet
engagement collectif des Français
d’origine tunisienne, qui se sont identifiés
avec force à la révolte de leurs
compatriotes tunisiens. La Révolution a
contribué dans une certaine mesure à
changer le regard porté sur l’immigration,
notamment en jetant une lumière crue sur
le drame des « harragas » fuyant
désespérément le pays à la recherche
d’une vie meilleure. Mais elle a également
révélé l’attachement profond des Tunisiens
de l’étranger pour leur pays d’origine et
leur volonté d’être acteurs du changement
et de contribuer au développement de la
Tunisie. S’il est difficile d’évaluer
précisément le nombre de Tunisiens
binationaux, on estime qu’ils représentent
environ 10% de la population, dont les 2/3
vivent en France. A ce titre ils constituent
un atout considérable pour notre pays, en
jouant le rôle de « traits d’union » entre les
deux pays et contribuent par leur
engagement social et politique à établir
des relations diplomatiques saines pour
éviter que ne se répètent les erreurs du
passé.

l’étranger. Si une telle structure a pu exister
par le passé, elle était noyautée par les
cellules politiques du RCD à des fins
d’instrumentalisation électorale.
Une telle instance a aujourd’hui vocation à
devenir un véritable organe de
concertation, au fonctionnement
transparent et de permettre aux
associations, partis et autres collectifs de
travailler en bonne intelligence afin de
représenter au mieux les intérêts des
Tunisiens et de répondre à leurs
préoccupations. Si un projet de création «
Haut Conseil des Tunisiens de l’étranger »
(HCTE) a d’ores et déjà été évoqué, il est
important d’en préciser les procédés de
désignation de ses membres ainsi que son
mode de fonctionnement. Il faut assurer
une juste représentativité des acteurs, en
évitant la prégnance d’associations et/ou
des formations politiques –mieux
structurées et plus anciennes- au détriment
d’autres organisations de la société civile,
qui ont pourtant un rôle primordial à jouer
du fait de leur expertise et de leur
proximité avec les citoyens.

Nous devons dès lors nous battre contre
une vision réductrice de la nationalité et
de la citoyenneté, afin que chaque citoyen
quelque soit son parcours de vie ait
l’opportunité d’apporter sa pierre à l’édifice
démocratique.
Nous prônons une citoyenneté active,
absolument nécessaire pour réussir la
transition et accélérer la démocratisation
de la Tunisie, mais également favoriser la
solidarité entre les deux rives de la
Méditerranée.
Nous saluons l’adoption de l’article 73 de
la Constitution qui permettra au
binationaux de se présenter aux élections
présidentielles, mais cette victoire doit
s’accompagner de mesures concrètes pour
assurer une représentation véritable des
Tunisiens de l’étranger. Cette
revendication est ancienne, et il est plus
que temps de s’atteler à cette tâche.
Nous recommandons la création d’un
Service public de l’immigration, ainsi que la
mise en place d’une Instance de
représentation des Tunisien-ne-s de

Nous proposons que le HCTE soit composé
à parité de députés représentant les
Tunisien-ne-s de l’étranger et de
représentants associatifs élus. Un
représentant du Ministère des Affaires
Etrangères pourrait siéger au sein du HCTE
afin de faire le lien avec le gouvernement.
Le projet proposé initialement pour la
Constitution semble défendre la mise en
place d’une gouvernance centralisée du
HCTE, ce qui pose la question de la
hiérarchisation des différents organes et
de leurs rôles respectifs. La mise en place
d’un dialogue et d’une coopération
effective doit être au cœur du
fonctionnement de l’Instance, et une
organisation pyramidale et centralisée
n’est dès lors pas pertinente pour prendre
la mesure des priorités locales et permettre
un fonctionnement égalitaire et équitable.
Les enjeux sont réels et nous devons faire
en sorte qu’émerge une citoyenneté qui
prenne en compte la multiplicité des
Tunisien-ne-s et de leurs parcours de vie.

"Nous devons dès lors nous battre
contre une vision réductrice de la
nationalité et de la citoyenneté"

"Nous proposons que le HCTE soit
composé à parité de députés
représentant les Tunisien-ne-s de
l’étranger et de représentants
associatifs élus."

Al-Qotb est membre du Front Populaire

N° 11 - Janvier 2014

N

Zoom

ous y sommes, non sans mal : la vigilance
reste indispensable. Mais, après l’adoption
d’une nouvelle constitution, le changement du
gouvernement et la mise en place de l’ISIE, les
échéances électorales – cruciales pour notre pays
– ne sauraient tarder.
Et à Al-Qotb comme au Front Populaire, où en
sommes-nous ? Nous ne sommes pas peu fiers
d’avoir, entre autres, été les premiers à militer
pour la libération de Jabeur Mejri, prisonnier de
conscience embastillé pour ses idées. Parce que
nous croyons à la force des convictions, nous
n’avons jamais cessé de proposer un autre
modèle, une autre façon de faire de la politique.
Celle qui consiste à se battre isolément dans des
batailles d’égos destructrices, sans perspectives ni
projet ne nous intéresse pas. C’est pourquoi nous
avons rejoint le Front Populaire. Suite à
l’assassinat de Chokri Belaïd, la Jabha a fait bloc,
s’est consolidée ; elle a été attaquée au point de
perdre Mohamed Brahmi, un autre de ses
dirigeants parmi les plus en vue, mais
contrairement aux « attentes » de ses détracteurs,
elle n’a cessé de grandir pour s’imposer sur la
scène politique comme la seule force de gauche
organisée. Elle a su transcender ses réticences
pour proposer à d’autres formations politiques un
front commun. Nul ne conteste qu’en grande
partie grâce à son action, des milliers de nos
concitoyens sont descendus dans la rue pour dire
assez à la Troïka et à ces agissements, pour
imposer un « dialogue national » -certes
chaotique – mais qui a permis (enfin !) de voir
l’horizon se dégager un tant soit peu.
Depuis, on cherche insidieusement à nous
cantonner dans un rôle purement protestataire.
Certains ont-ils pris ombrage de notre influence
grandissante ? Ces tentatives de marginalisation
sont vouées à l’échec, car chacun peut désormais
se rendre compte par lui-même que la Jabha
représente bien l’alternative. Pour une Tunisie
plus juste, plus libre, attentive à ceux qui souffrent
du chômage, aspirent à pouvoir se soigner ou se
loger correctement, et qui réclament depuis si
longtemps une vie meilleure. Osons porter la
parole d’un peuple, qui, dans sa diversité, a réalisé
l’impensable : se débarrasser de la dictature. Nous
invitons celles et ceux qui partagent ces objectifs
– ceux de la révolution – à nous rejoindre car
alors, l’union des forces de gauche au sein du
Front aura un poids considérable et sera
incontournable pour exercer les responsabilités
que les Tunisiennes et Tunisiens nous auront
confiées.
Nous y sommes prêts.

contact.france@al-qotb.com
www.facebook.com/AlQotbFrance

Contenu connexe

Similaire à AlQotbFrancejanvier2014

Al Qotb France bulletin1- Janvier 2013
 Al Qotb France bulletin1- Janvier 2013 Al Qotb France bulletin1- Janvier 2013
Al Qotb France bulletin1- Janvier 2013
AL QOTB Tunisie
 
Al Qotb France - bulletin n°2- février 2013
Al Qotb France - bulletin n°2- février 2013Al Qotb France - bulletin n°2- février 2013
Al Qotb France - bulletin n°2- février 2013
AL QOTB Tunisie
 
Al qobdécembre2013
Al qobdécembre2013Al qobdécembre2013
Al qobdécembre2013
Al QOTB
 
Al Qotb France-bulletin10-décembre2013
Al Qotb France-bulletin10-décembre2013Al Qotb France-bulletin10-décembre2013
Al Qotb France-bulletin10-décembre2013AL QOTB Tunisie
 
Bulletin du parti Al Qotb - numéro 17 - novembre 2016
Bulletin du parti Al Qotb - numéro 17 - novembre 2016Bulletin du parti Al Qotb - numéro 17 - novembre 2016
Bulletin du parti Al Qotb - numéro 17 - novembre 2016
AL QOTB Tunisie
 
Manifeste du G1000
Manifeste du G1000Manifeste du G1000
Manifeste du G1000G1000org
 
Elections: Propositions Politiques du Parti Politique OPL, 14 septembre 2014
Elections: Propositions Politiques du Parti Politique OPL, 14 septembre 2014Elections: Propositions Politiques du Parti Politique OPL, 14 septembre 2014
Elections: Propositions Politiques du Parti Politique OPL, 14 septembre 2014
Stanleylucas
 
Bulletin Al Qotb France - N°18- décembre 2016
Bulletin Al Qotb France - N°18- décembre 2016Bulletin Al Qotb France - N°18- décembre 2016
Bulletin Al Qotb France - N°18- décembre 2016
AL QOTB Tunisie
 
GRAHN Presentation Claude moise
GRAHN Presentation Claude moiseGRAHN Presentation Claude moise
GRAHN Presentation Claude moise
Katleenfelix
 
Bulletin Al Qotb - France numéro 15 - septembre 2016
Bulletin Al Qotb - France numéro 15 - septembre 2016Bulletin Al Qotb - France numéro 15 - septembre 2016
Bulletin Al Qotb - France numéro 15 - septembre 2016
AL QOTB Tunisie
 
Al Qotb France-bulletin8-octobre2013
Al Qotb France-bulletin8-octobre2013Al Qotb France-bulletin8-octobre2013
Al Qotb France-bulletin8-octobre2013AL QOTB Tunisie
 
Introduction wittenheim 18 novembre 2012
Introduction wittenheim 18 novembre 2012Introduction wittenheim 18 novembre 2012
Introduction wittenheim 18 novembre 2012pcfhautrhin
 
Note fusion position contre le coup detat parlementaire
Note fusion  position contre le coup detat parlementaireNote fusion  position contre le coup detat parlementaire
Note fusion position contre le coup detat parlementaire
Radio Télévision Caraibes
 
Al Qotb France -Bulletin n°3 - mars2013
Al Qotb France -Bulletin n°3 - mars2013Al Qotb France -Bulletin n°3 - mars2013
Al Qotb France -Bulletin n°3 - mars2013AL QOTB Tunisie
 
Socialistes du 21ème siècle
Socialistes du 21ème siècleSocialistes du 21ème siècle
Socialistes du 21ème siècle
Thomas Puijalon
 
Harlem desir-adresse-une-lettre-aux-parlementaires-sur-le-droit-de-vote-des-e...
Harlem desir-adresse-une-lettre-aux-parlementaires-sur-le-droit-de-vote-des-e...Harlem desir-adresse-une-lettre-aux-parlementaires-sur-le-droit-de-vote-des-e...
Harlem desir-adresse-une-lettre-aux-parlementaires-sur-le-droit-de-vote-des-e...PGrosvalet
 
Socialiste au 21ème siècle
Socialiste au 21ème siècleSocialiste au 21ème siècle
Socialiste au 21ème siècle
Thomas Puijalon
 
Socialistes du xx ie siècle (3)
Socialistes du xx ie siècle (3)Socialistes du xx ie siècle (3)
Socialistes du xx ie siècle (3)Thomas Puijalon
 
Tous mes messages au hirak ...
Tous mes messages au hirak ...Tous mes messages au hirak ...
Tous mes messages au hirak ...
Sadek KHEDDACHE
 

Similaire à AlQotbFrancejanvier2014 (20)

Al Qotb France bulletin1- Janvier 2013
 Al Qotb France bulletin1- Janvier 2013 Al Qotb France bulletin1- Janvier 2013
Al Qotb France bulletin1- Janvier 2013
 
Al Qotb France - bulletin n°2- février 2013
Al Qotb France - bulletin n°2- février 2013Al Qotb France - bulletin n°2- février 2013
Al Qotb France - bulletin n°2- février 2013
 
Al qobdécembre2013
Al qobdécembre2013Al qobdécembre2013
Al qobdécembre2013
 
Al Qotb France-bulletin10-décembre2013
Al Qotb France-bulletin10-décembre2013Al Qotb France-bulletin10-décembre2013
Al Qotb France-bulletin10-décembre2013
 
Bulletin du parti Al Qotb - numéro 17 - novembre 2016
Bulletin du parti Al Qotb - numéro 17 - novembre 2016Bulletin du parti Al Qotb - numéro 17 - novembre 2016
Bulletin du parti Al Qotb - numéro 17 - novembre 2016
 
Manifeste du G1000
Manifeste du G1000Manifeste du G1000
Manifeste du G1000
 
Elections: Propositions Politiques du Parti Politique OPL, 14 septembre 2014
Elections: Propositions Politiques du Parti Politique OPL, 14 septembre 2014Elections: Propositions Politiques du Parti Politique OPL, 14 septembre 2014
Elections: Propositions Politiques du Parti Politique OPL, 14 septembre 2014
 
Bulletin Al Qotb France - N°18- décembre 2016
Bulletin Al Qotb France - N°18- décembre 2016Bulletin Al Qotb France - N°18- décembre 2016
Bulletin Al Qotb France - N°18- décembre 2016
 
GRAHN Presentation Claude moise
GRAHN Presentation Claude moiseGRAHN Presentation Claude moise
GRAHN Presentation Claude moise
 
Bulletin Al Qotb - France numéro 15 - septembre 2016
Bulletin Al Qotb - France numéro 15 - septembre 2016Bulletin Al Qotb - France numéro 15 - septembre 2016
Bulletin Al Qotb - France numéro 15 - septembre 2016
 
Al Qotb France-bulletin8-octobre2013
Al Qotb France-bulletin8-octobre2013Al Qotb France-bulletin8-octobre2013
Al Qotb France-bulletin8-octobre2013
 
Introduction wittenheim 18 novembre 2012
Introduction wittenheim 18 novembre 2012Introduction wittenheim 18 novembre 2012
Introduction wittenheim 18 novembre 2012
 
Note fusion position contre le coup detat parlementaire
Note fusion  position contre le coup detat parlementaireNote fusion  position contre le coup detat parlementaire
Note fusion position contre le coup detat parlementaire
 
Al Qotb France -Bulletin n°3 - mars2013
Al Qotb France -Bulletin n°3 - mars2013Al Qotb France -Bulletin n°3 - mars2013
Al Qotb France -Bulletin n°3 - mars2013
 
Socialistes du 21ème siècle
Socialistes du 21ème siècleSocialistes du 21ème siècle
Socialistes du 21ème siècle
 
Harlem desir-adresse-une-lettre-aux-parlementaires-sur-le-droit-de-vote-des-e...
Harlem desir-adresse-une-lettre-aux-parlementaires-sur-le-droit-de-vote-des-e...Harlem desir-adresse-une-lettre-aux-parlementaires-sur-le-droit-de-vote-des-e...
Harlem desir-adresse-une-lettre-aux-parlementaires-sur-le-droit-de-vote-des-e...
 
Lbm 106
Lbm 106Lbm 106
Lbm 106
 
Socialiste au 21ème siècle
Socialiste au 21ème siècleSocialiste au 21ème siècle
Socialiste au 21ème siècle
 
Socialistes du xx ie siècle (3)
Socialistes du xx ie siècle (3)Socialistes du xx ie siècle (3)
Socialistes du xx ie siècle (3)
 
Tous mes messages au hirak ...
Tous mes messages au hirak ...Tous mes messages au hirak ...
Tous mes messages au hirak ...
 

Plus de Al QOTB

خانها ذراعها قالت سحروني
خانها ذراعها قالت سحرونيخانها ذراعها قالت سحروني
خانها ذراعها قالت سحروني
Al QOTB
 
خانها ذراعها قالت مسحورة
خانها ذراعها قالت مسحورةخانها ذراعها قالت مسحورة
خانها ذراعها قالت مسحورة
Al QOTB
 
Revue Outrouhat n°6 janvier-février 1985
Revue Outrouhat n°6 janvier-février 1985Revue Outrouhat n°6 janvier-février 1985
Revue Outrouhat n°6 janvier-février 1985
Al QOTB
 
Revue Outrouhat n°5
Revue Outrouhat n°5Revue Outrouhat n°5
Revue Outrouhat n°5
Al QOTB
 
REVUE Outrouhat n°4
REVUE Outrouhat n°4REVUE Outrouhat n°4
REVUE Outrouhat n°4
Al QOTB
 
FRONT POPULAIRE TUNIS -Conférence de presse ISIE 9JUIL 2014
FRONT POPULAIRE TUNIS -Conférence de presse ISIE 9JUIL 2014FRONT POPULAIRE TUNIS -Conférence de presse ISIE 9JUIL 2014
FRONT POPULAIRE TUNIS -Conférence de presse ISIE 9JUIL 2014Al QOTB
 
Outrouhat n°3 - Janvier-Février 1984
Outrouhat n°3 - Janvier-Février 1984Outrouhat n°3 - Janvier-Février 1984
Outrouhat n°3 - Janvier-Février 1984
Al QOTB
 
Outrouhat 2
Outrouhat 2Outrouhat 2
Outrouhat 2
Al QOTB
 
بيان 9 ماي 2014 بخصوص القانون الانتخابي
بيان 9 ماي 2014 بخصوص القانون الانتخابيبيان 9 ماي 2014 بخصوص القانون الانتخابي
بيان 9 ماي 2014 بخصوص القانون الانتخابي
Al QOTB
 
Outrouhat 1
Outrouhat 1Outrouhat 1
Outrouhat 1
Al QOTB
 
Qotb CP020514 Loi electorale
Qotb CP020514 Loi electoraleQotb CP020514 Loi electorale
Qotb CP020514 Loi electorale
Al QOTB
 
CP250314
CP250314CP250314
CP250314
Al QOTB
 
بن قردان 2014
بن قردان 2014بن قردان 2014
بن قردان 2014
Al QOTB
 
لا يرحم لا يخلي من يرحم 16 مارس 2014
لا يرحم لا يخلي من يرحم 16 مارس 2014لا يرحم لا يخلي من يرحم 16 مارس 2014
لا يرحم لا يخلي من يرحم 16 مارس 2014
Al QOTB
 
CP050314 -
CP050314 -CP050314 -
CP050314 -
Al QOTB
 
متابعة مشروع القانون الانتخابي
متابعة مشروع القانون الانتخابيمتابعة مشروع القانون الانتخابي
متابعة مشروع القانون الانتخابي
Al QOTB
 
AL QOTB 280214 LPR
AL QOTB 280214 LPRAL QOTB 280214 LPR
AL QOTB 280214 LPR
Al QOTB
 
AL QOT CP260214
AL QOT CP260214 AL QOT CP260214
AL QOT CP260214
Al QOTB
 
AL QOTB CP260214
AL QOTB CP260214AL QOTB CP260214
AL QOTB CP260214
Al QOTB
 

Plus de Al QOTB (19)

خانها ذراعها قالت سحروني
خانها ذراعها قالت سحرونيخانها ذراعها قالت سحروني
خانها ذراعها قالت سحروني
 
خانها ذراعها قالت مسحورة
خانها ذراعها قالت مسحورةخانها ذراعها قالت مسحورة
خانها ذراعها قالت مسحورة
 
Revue Outrouhat n°6 janvier-février 1985
Revue Outrouhat n°6 janvier-février 1985Revue Outrouhat n°6 janvier-février 1985
Revue Outrouhat n°6 janvier-février 1985
 
Revue Outrouhat n°5
Revue Outrouhat n°5Revue Outrouhat n°5
Revue Outrouhat n°5
 
REVUE Outrouhat n°4
REVUE Outrouhat n°4REVUE Outrouhat n°4
REVUE Outrouhat n°4
 
FRONT POPULAIRE TUNIS -Conférence de presse ISIE 9JUIL 2014
FRONT POPULAIRE TUNIS -Conférence de presse ISIE 9JUIL 2014FRONT POPULAIRE TUNIS -Conférence de presse ISIE 9JUIL 2014
FRONT POPULAIRE TUNIS -Conférence de presse ISIE 9JUIL 2014
 
Outrouhat n°3 - Janvier-Février 1984
Outrouhat n°3 - Janvier-Février 1984Outrouhat n°3 - Janvier-Février 1984
Outrouhat n°3 - Janvier-Février 1984
 
Outrouhat 2
Outrouhat 2Outrouhat 2
Outrouhat 2
 
بيان 9 ماي 2014 بخصوص القانون الانتخابي
بيان 9 ماي 2014 بخصوص القانون الانتخابيبيان 9 ماي 2014 بخصوص القانون الانتخابي
بيان 9 ماي 2014 بخصوص القانون الانتخابي
 
Outrouhat 1
Outrouhat 1Outrouhat 1
Outrouhat 1
 
Qotb CP020514 Loi electorale
Qotb CP020514 Loi electoraleQotb CP020514 Loi electorale
Qotb CP020514 Loi electorale
 
CP250314
CP250314CP250314
CP250314
 
بن قردان 2014
بن قردان 2014بن قردان 2014
بن قردان 2014
 
لا يرحم لا يخلي من يرحم 16 مارس 2014
لا يرحم لا يخلي من يرحم 16 مارس 2014لا يرحم لا يخلي من يرحم 16 مارس 2014
لا يرحم لا يخلي من يرحم 16 مارس 2014
 
CP050314 -
CP050314 -CP050314 -
CP050314 -
 
متابعة مشروع القانون الانتخابي
متابعة مشروع القانون الانتخابيمتابعة مشروع القانون الانتخابي
متابعة مشروع القانون الانتخابي
 
AL QOTB 280214 LPR
AL QOTB 280214 LPRAL QOTB 280214 LPR
AL QOTB 280214 LPR
 
AL QOT CP260214
AL QOT CP260214 AL QOT CP260214
AL QOT CP260214
 
AL QOTB CP260214
AL QOTB CP260214AL QOTB CP260214
AL QOTB CP260214
 

AlQotbFrancejanvier2014

  • 1. Travail - Liberté - Justice sociale Le bulletin d'Al-Qotb France A Editorial où vous lirez ces lignes, la Constitution tunisienne aura été adoptée et promulguée ; plus de deux ans après l’élection de l’Assemblée Nationale Constituante, voici que ce marathon entamé à partir d’une page blanche se termine en sprint confus avec son lot de bricolages procéduraux et de jeux de coulisses propres à la « politique politicienne ». La première question à laquelle nous devons nous attacher à répondre est de savoir comment se positionne ce texte par rapport à la précédente constitution de 1959. Rappelons que l’assemblée qui l’avait rédigée était élue par un corps électoral duquel étaient exclues les femmes. Le nouveau texte apporte quelques évolutions sur ce sujet puisqu’il renforce les droits des femmes, sans pour autant consacrer l’égalité complète. Un rééquilibrage des pouvoirs entre le Président et l’Assemblée est opéré et vient corriger le rôle prépondérant qui était dévolu précédemment au seul Président. Le second questionnement concerne la mise en rapport de ce projet vis-à-vis des attentes issues de la Révolution tunisienne. Au chapitre des libertés, les débats auront été vifs, souvent houleux, ce qui est en soi un signe de changement lorsqu’on se remémore combien étaient ternes les séances de l’ancienne assemblée nationale, et ce malgré la présence d’une « opposition parlementaire ». Les obsessions identitaires et religieuses auront plané tout au long des débats, alors que celles-ci ne faisaient nullement partie des revendications de la Révolution. Les droits économiques et sociaux, revendications exprimées depuis de longues années, sont certes évoqués dans la Constitution, mais ne prendront corps qu’à travers une politique gouvernementale volontaire. Cette constitution sera donc éloignée des espoirs nés de la Révolution, et sera à l’évidence grandement perfectible tant les progrès sont maigres. Désormais des échéances électorales nous attendent : c’est maintenant qu’il faut soutenir les valeurs de progrès, de transformations économiques et sociales, de liberté, de citoyenneté, que l’on soit sur le sol national ou parmi la diaspora, sujet auquel nous consacrons un article de ce bulletin. Toutes ces valeurs seront portées par le projet du Front Populaire auquel Al-Qotb apportera toute sa contribution. Elire le plus grand nombre de députés du Front aux prochaines élections est indispensable. Et cela se fera avec vous ! U MOMENT Al-Qotb est membre du Front Populaire N° 11 - Janvier 2014 Quelle place pour les Tunisien-ne-s de l’étranger ? A u vu des récents débats qui ont secoué l’ANC, la place à donner aux binationaux est apparue comme source d’interrogations, de crispations autour de ce qu’on pourrait appeler la « pureté » de l’identité tunisienne. En effet doit-on permettre l’accès à la magistrature suprême à un binational ? Les tunisien-ne-s devraient-ils tous avoir les mêmes droits et devoirs selon qu’ils soient titulaires d’une double citoyenneté ou non ? Cela reviendrait dès lors à dire qu’il existe des « citoyens pleinement tunisiens » et des « citoyens de seconde zone » dont les droits diffèreraient. On mesure ici l’ampleur de la suspicion qui pèse sur les Tunisien-ne-s de l’étranger, qui s’ils avaient l’opportunité d’accéder à des fonctions nationales conduirait irrémédiablement le pays vers la voie de la néocolonisation… "Les tunisien-ne-s devraient-ils tous avoir les mêmes droits et devoirs selon qu’ils soient titulaires d’une double citoyenneté ou non ?" Il serait malhonnête de nier les liens étroits du binational avec son autre pays. En effet le plus souvent il y vit, il y est né ou a choisi de s’y installer pour diverses raisons. Est-ce à dire que cette seconde nationalité primerait sur la Tunisienne ? Que le simple fait d’être porteur de cette nationalité rompt tout lien avec la patrie d’origine ? Dès lors comment expliquer la liesse de nombreux « franco-tunisiens » à l’annonce de la fuite de Ben Ali, le regain d’intérêt d’une grande partie de la jeunesse immigrée pour son pays d’origine ? De contact.france@al-qotb.com www.facebook.com/AlQotbFrance
  • 2. Le bulletin d'Al-Qotb France nombreux observateurs ont souligné à juste titre la surprise provoquée par cet engagement collectif des Français d’origine tunisienne, qui se sont identifiés avec force à la révolte de leurs compatriotes tunisiens. La Révolution a contribué dans une certaine mesure à changer le regard porté sur l’immigration, notamment en jetant une lumière crue sur le drame des « harragas » fuyant désespérément le pays à la recherche d’une vie meilleure. Mais elle a également révélé l’attachement profond des Tunisiens de l’étranger pour leur pays d’origine et leur volonté d’être acteurs du changement et de contribuer au développement de la Tunisie. S’il est difficile d’évaluer précisément le nombre de Tunisiens binationaux, on estime qu’ils représentent environ 10% de la population, dont les 2/3 vivent en France. A ce titre ils constituent un atout considérable pour notre pays, en jouant le rôle de « traits d’union » entre les deux pays et contribuent par leur engagement social et politique à établir des relations diplomatiques saines pour éviter que ne se répètent les erreurs du passé. l’étranger. Si une telle structure a pu exister par le passé, elle était noyautée par les cellules politiques du RCD à des fins d’instrumentalisation électorale. Une telle instance a aujourd’hui vocation à devenir un véritable organe de concertation, au fonctionnement transparent et de permettre aux associations, partis et autres collectifs de travailler en bonne intelligence afin de représenter au mieux les intérêts des Tunisiens et de répondre à leurs préoccupations. Si un projet de création « Haut Conseil des Tunisiens de l’étranger » (HCTE) a d’ores et déjà été évoqué, il est important d’en préciser les procédés de désignation de ses membres ainsi que son mode de fonctionnement. Il faut assurer une juste représentativité des acteurs, en évitant la prégnance d’associations et/ou des formations politiques –mieux structurées et plus anciennes- au détriment d’autres organisations de la société civile, qui ont pourtant un rôle primordial à jouer du fait de leur expertise et de leur proximité avec les citoyens. Nous devons dès lors nous battre contre une vision réductrice de la nationalité et de la citoyenneté, afin que chaque citoyen quelque soit son parcours de vie ait l’opportunité d’apporter sa pierre à l’édifice démocratique. Nous prônons une citoyenneté active, absolument nécessaire pour réussir la transition et accélérer la démocratisation de la Tunisie, mais également favoriser la solidarité entre les deux rives de la Méditerranée. Nous saluons l’adoption de l’article 73 de la Constitution qui permettra au binationaux de se présenter aux élections présidentielles, mais cette victoire doit s’accompagner de mesures concrètes pour assurer une représentation véritable des Tunisiens de l’étranger. Cette revendication est ancienne, et il est plus que temps de s’atteler à cette tâche. Nous recommandons la création d’un Service public de l’immigration, ainsi que la mise en place d’une Instance de représentation des Tunisien-ne-s de Nous proposons que le HCTE soit composé à parité de députés représentant les Tunisien-ne-s de l’étranger et de représentants associatifs élus. Un représentant du Ministère des Affaires Etrangères pourrait siéger au sein du HCTE afin de faire le lien avec le gouvernement. Le projet proposé initialement pour la Constitution semble défendre la mise en place d’une gouvernance centralisée du HCTE, ce qui pose la question de la hiérarchisation des différents organes et de leurs rôles respectifs. La mise en place d’un dialogue et d’une coopération effective doit être au cœur du fonctionnement de l’Instance, et une organisation pyramidale et centralisée n’est dès lors pas pertinente pour prendre la mesure des priorités locales et permettre un fonctionnement égalitaire et équitable. Les enjeux sont réels et nous devons faire en sorte qu’émerge une citoyenneté qui prenne en compte la multiplicité des Tunisien-ne-s et de leurs parcours de vie. "Nous devons dès lors nous battre contre une vision réductrice de la nationalité et de la citoyenneté" "Nous proposons que le HCTE soit composé à parité de députés représentant les Tunisien-ne-s de l’étranger et de représentants associatifs élus." Al-Qotb est membre du Front Populaire N° 11 - Janvier 2014 N Zoom ous y sommes, non sans mal : la vigilance reste indispensable. Mais, après l’adoption d’une nouvelle constitution, le changement du gouvernement et la mise en place de l’ISIE, les échéances électorales – cruciales pour notre pays – ne sauraient tarder. Et à Al-Qotb comme au Front Populaire, où en sommes-nous ? Nous ne sommes pas peu fiers d’avoir, entre autres, été les premiers à militer pour la libération de Jabeur Mejri, prisonnier de conscience embastillé pour ses idées. Parce que nous croyons à la force des convictions, nous n’avons jamais cessé de proposer un autre modèle, une autre façon de faire de la politique. Celle qui consiste à se battre isolément dans des batailles d’égos destructrices, sans perspectives ni projet ne nous intéresse pas. C’est pourquoi nous avons rejoint le Front Populaire. Suite à l’assassinat de Chokri Belaïd, la Jabha a fait bloc, s’est consolidée ; elle a été attaquée au point de perdre Mohamed Brahmi, un autre de ses dirigeants parmi les plus en vue, mais contrairement aux « attentes » de ses détracteurs, elle n’a cessé de grandir pour s’imposer sur la scène politique comme la seule force de gauche organisée. Elle a su transcender ses réticences pour proposer à d’autres formations politiques un front commun. Nul ne conteste qu’en grande partie grâce à son action, des milliers de nos concitoyens sont descendus dans la rue pour dire assez à la Troïka et à ces agissements, pour imposer un « dialogue national » -certes chaotique – mais qui a permis (enfin !) de voir l’horizon se dégager un tant soit peu. Depuis, on cherche insidieusement à nous cantonner dans un rôle purement protestataire. Certains ont-ils pris ombrage de notre influence grandissante ? Ces tentatives de marginalisation sont vouées à l’échec, car chacun peut désormais se rendre compte par lui-même que la Jabha représente bien l’alternative. Pour une Tunisie plus juste, plus libre, attentive à ceux qui souffrent du chômage, aspirent à pouvoir se soigner ou se loger correctement, et qui réclament depuis si longtemps une vie meilleure. Osons porter la parole d’un peuple, qui, dans sa diversité, a réalisé l’impensable : se débarrasser de la dictature. Nous invitons celles et ceux qui partagent ces objectifs – ceux de la révolution – à nous rejoindre car alors, l’union des forces de gauche au sein du Front aura un poids considérable et sera incontournable pour exercer les responsabilités que les Tunisiennes et Tunisiens nous auront confiées. Nous y sommes prêts. contact.france@al-qotb.com www.facebook.com/AlQotbFrance