SlideShare une entreprise Scribd logo
Rapport de
développement
durable
2015
B
Le modèle d’Avril
repose sur une forte
proximité avec
le monde agricole
et prend en compte
ses enjeux.
Gérard Tubéry
Président de la Fédération française des producteurs
d’Oléagineux et de Protéagineux (FOP)
1
Sommaire
Édito	
Le Groupe : profil
Le Groupe : stratégie de développement durable	
Nos engagements
Valoriser les filières nationales 	 9
Mieux nourrir les Hommes	 15
Préserver la planète 	 21
Travailler ensemble 	 27
Sofiprotéol :
investir durablement dans les filières	 31
Un réseau développement durable
au service de notre engagement	
Tableau des indicateurs de performance	
3
4
6
8
36
34
Jean-Philippe Puig et Michel Boucly
3
Acteur majeur du paysage agroalimentaire et agro-industriel français,
Avril s’attache à bâtir des filières d’excellence au service de la ferme France.
Une mission qui porte des engagements forts au plan sociétal, environnemental
et économique et qui s’est illustrée en 2015 par de nombreuses réalisations.
ÉDITO
Les protéines, engagement essentiel
d’Avril 2020
Fondé à l’initiative du monde
agricole, notre Groupe s’appuie
sur une organisation structurée
en filières, du producteur agricole
jusqu’au consommateur.
Ce modèle original repose sur un
ancrage agricole et territorial fort.
Notre mobilisation se traduit par le
réinvestissement de l’ensemble de
nos résultats dans le développement
responsable des filières, option
qui fait d’Avril un acteur atypique
de l’industrie et de la France.
La dynamique engagée en faveur du
développement durable a pris, cette
année, une nouvelle dimension, sous
l’effet de la conférence climat COP21
qui s’est tenue à Paris en décembre
2015. Un événement important en
ligne avec notre mission de mieux
nourrir les Hommes en préservant
la planète, pour lequel notre Groupe
se devait de se mobiliser.
Nos équipes se sont impliquées avec
enthousiasme en tant que partenaire
fondateur de Solutions COP21,
avec deux ambitions. La première :
positionner Avril sur les enjeux de
l’alimentation, un axe majeur dans
la lutte contre le réchauffement
climatique, en mettant en lumière
des pistes d’amélioration et de
développement pour l’agriculture
de demain. La seconde : partager
nos solutions et nos innovations avec
l’ensemble des parties prenantes.
Cet engagement dans Solutions
COP21 s’est traduit par la
participation à des groupes
de travail sur des thématiques
transverses (« Mieux consommer,
moins gaspiller », « Mieux se
nourrir »…) qui ont précisé les
enjeux et fait émerger des solutions
concrètes.
En particulier, ces travaux ont
permis de mettre en évidence
le rôle clé que pourront jouer
les protéines végétales, face à
la hausse de la population mondiale
et à la croissance de ses besoins
en protéines. Les enseignements
de ces travaux ont orienté le
plan stratégique du Groupe,
Avril 2020, et permis de mettre
le développement des protéines
végétales au centre de notre
mission. Le Groupe entend jouer
un rôle de premier plan en
améliorant la valorisation de la
fraction protéique des graines,
comme il a su le faire, depuis plus
de trente ans, dans le domaine des
huiles végétales.
Notre participation à la COP21
a également été l’occasion
de réaffirmer clairement notre
engagement en faveur de la lutte
contre le réchauffement
climatique et, plus largement,
du développement durable,
en mettant en lumière nos
initiatives et nos développements.
Du biodiesel à l’éco-conception
en passant par l’écologie
industrielle, toutes nos démarches
lient étroitement croissance,
performance et durabilité, au
service de la pérennité de nos
filières et de nos activités. Elles sont
portées en interne par l’ensemble
de nos 7 200 collaborateurs qui
contribuent, par leur engagement,
à la réussite d’Avril. Nous tenons
à les remercier pour leur implication
quotidienne et la passion avec
laquelle ils s’engagent dans notre
plan Avril 2020.
Michel Boucly
Directeur général
délégué du groupe Avril
Jean-Philippe Puig
Gérant de
la SCA Avril
4
SEPT DOMAINES D’ACTIVITÉS
AU SERVICE D’UNE AMBITION :
CONSTRUIRE DES FILIÈRES
D’EXCELLENCE
La mission du groupe Avril est
de créer durablement de la valeur
pour les filières des huiles et
protéines et de contribuer ainsi
à une meilleure alimentation des
Hommes et à la préservation de
la planète. Avril valorise les graines
oléagineuses pour satisfaire les
besoins alimentaires et fournir
des alternatives renouvelables et
durables pour l’énergie et la chimie.
De par son rôle de leader dans
le développement de la nutrition
et des productions animales, Avril
est également très investi dans les
filières d’élevage, au plus près des
territoires et des agriculteurs.
Pour faire face à ses nouveaux
défis et disposer d’une organisation
plus agile, le Groupe s’est structuré
autour de sept domaines d’activités.
Les activités végétales corres­
pondent aux trois domaines
de la Transformation végétale,
des Huiles & condiments, de
l’Oléochimie, et regroupent la
trituration des graines oléa­
gineuses (colza, tournesol) et
l’ensemble des activités liées à la
valorisation des huiles végétales
en huiles alimentaires et sauces
condimentaires, biocarburants,
et chimie renouvelable.
Elles produisent et commercialisent
également les tourteaux riches
en protéines, co-produits de la
production d’huiles végétales,
destinés à l’alimentation animale.
Les activités animales couvrent
trois domaines : la Nutrition
animale, la Biosécurité et les
spécialités nutritionnelles (BSN),
la Transformation animale
(alimentation humaine).
Ce dernier domaine transforme
et commercialise des œufs et
de la viande de porc. Enfin, le
domaine Avril Développement, dont
la mission est de développer de
nouveaux métiers pour le Groupe,
englobe Sopral, Terrial, Adonial, et
Feed Alliance.
SOFIPROTÉOL, FILIALE
DU GROUPE AVRIL
Sofiprotéol est la société de
financement et de développement
du groupe Avril. La filiale a pour
mission le financement et
l’accompagnement des filières
agricoles et agroalimentaires.
Elle contribue à structurer et
développer des filières nationales
fortes, à travers trois leviers :
la construction de partenariats
durables, le soutien à l’innovation
et l’incitation à la création
d’entreprises.
Acteur industriel
et financier des
filières des huiles et
protéines, Avril valorise
les ressources de
ses filières aux côtés
de ses partenaires,
producteurs agricoles,
éleveurs, chercheurs,
financiers.
Un modèle en filières
milliards d’euros
de chiffre d’affaires
6,1
7 200
collaborateurs
dans le monde
5
AVRIL : UN GROUPE AU SERVICE DES FILIÈRES DE LA GRAINE AUX PRODUITS ÉLABORÉS
Intervention de la société de financement et de développement Sofiprotéol
COLLECTE DE GRAINES
PROTÉINESPROTÉOCHIMIE®
ÉLEVEURS
TRITURATION
HUILES
NUTRITION ANIMALE,
BIOSÉCURITÉ
GÉNÉTIQUE & SANTÉ ANIMALE,
AUTRES INTRANTS ET SERVICES
ÉNERGIES
RENOUVELABLES
ALIMENTATION
HUMAINE
VOLAILLES LAIT, VIANDES ŒUFS PORCS
SEMENCES, PHYTOS, BIOTECHNOLOGIES,
AUTRES INTRANTS ET SERVICES
100 000 AGRICULTEURS
CHIMIE
RENOUVELABLE
LE GROUPE I PROFIL
Intervention d’Avril (activité indutrielles et/ou de financement)
6
Moteur de la croissance et de la pérennité d’Avril, le développement durable
a gagné en force et en visibilité. Trois questions à Kristell Guizouarn,
Directrice du Développement durable du groupe Avril.
Montée en puissance
LE GROUPE I STRATÉGIE
2015 a été la première année
d’Avril en tant que groupe.
Quelles inflexions cette nouvelle
organisation juridique a-t-elle
données au développement
durable ?
KG : 2015 a été à la fois une année
de continuité et d’accélération.
Continuité car le développement
durable s’inscrit dans les
fondamentaux d’Avril, au cœur de
son modèle forgé avec le monde
agricole. Le développement durable
est une démarche de progrès qui
s’inscrit sur le long terme, conduite
en ligne avec la stratégie, et au
bénéfice de toutes nos parties
prenantes, des producteurs
agricoles aux clients finaux. 2015
marque également l’accélération
de nos actions, autour de deux
leviers : le plan stratégique, Avril
2020, qui met notamment l’accent
sur la pérennisation des filières
nationales, le développement des
protéines végétales et la croissance
à l’international.
Celui-ci a donné un nouvel élan à
notre démarche, nous permettant
de fixer pour chacun de nos cinq
engagements, des objectifs chiffrés
à la fois ambitieux et réalistes.
La mobilisation des collaborateurs
s’est aussi renforcée avec la
généralisation à l’ensemble
du Groupe de la démarche
Nourrir la Vie, qui anime les axes
stratégiques et les engagements
durables autour de plusieurs piliers,
dont un challenge interne : les Défis
de la Performance.
2015 a aussi été l’année de la
COP21, conférence de Paris sur
le climat. Comment Avril s’est-il
mobilisé pour cet événement ?
KG : Avril a pris un engagement fort,
dès 2014, en devenant partenaire
fondateur de Solutions COP21.
Cet engagement nous a permis de
partager nos initiatives auprès de
nos parties prenantes, en mettant
en avant l’optique long terme de nos
actions. Il a aussi permis d’asseoir le
positionnement d’Avril autour des
enjeux liés à l’alimentation, au cœur
de sa mission et de son nouveau
cap stratégique. En tant que
partenaire fondateur de Solutions
COP21, Avril s’est impliqué dans le
dispositif, en participant à différents
groupes de travail et en prenant
le leadership, conjointement avec
Carrefour, sur celui intitulé « Mieux
se nourrir ». Les travaux ont conduit
à la réalisation, par le BIPE, d’une
étude axée sur les grands défis
de l’alimentation et son impact
sur le climat à horizon 2030, dont
les résultats ont été présentés à
l’occasion d’une table ronde en
octobre. Ce premier temps fort a
été suivi par la présentation à Paris,
en décembre, au Grand Palais, de
toutes les actions d’Avril en lien
avec le climat, comme la Démarche
de Progrès Colza Diester®
, qui a mis
à l’honneur toute la filière.
La dynamique impulsée autour de
la COP21 a également contribué
à renforcer l’engagement des
collaborateurs, via l’organisation
de colloques internes. Un levier
essentiel pour faire vivre et
amplifier les démarches.
2015 a permis de rendre visible
l’engagement d’Avril en faveur du
développement durable. Quelle
sera la prochaine étape ?
KG : Il s’agit d’aller plus loin. Plus
loin dans l’adhésion du Groupe
au développement durable, en
déployant, par exemple, des outils
qui favoriseront l’appropriation
des démarches à tous les niveaux.
Nous allons aussi formaliser et
communiquer nos engagements sur
plusieurs thématiques essentielles
comme le bien-être animal, la
biodiversité, les approvisionnements
en matières premières durables,
par le biais de politiques Groupe
qui seront communiquées à nos
parties prenantes. L’enjeu est de
gagner en transparence et en
visibilité en valorisant ce qui fait
notre spécificité : notre capacité à
accompagner et à faire progresser
nos partenaires agricoles sur
le long terme, à leur garantir
des débouchés diversifiés et à
pérenniser les filières.
13 objectifs DD chiffrés
intégrés au plan Avril 2020
L’année 2015 a été structurante :
elle a permis, dans un contexte
socio-économique défavorable,
d’accélérer les démarches et
de renforcer, grâce à des prises
de paroles claires, la visibilité
des actions du Groupe et
l’engagement autour du
développement durable.
Kristell Guizouarn
Directrice du Développement durable
5 engagements DD intégrés dans le plan
stratégique du Groupe, Avril 2020
8
En structurant
des filières
fortes, Avril
donne du sens
et de la fierté
à nos métiers.
OBJECTIFS DD
en 2015
79,4 %
17 %
France
Roumanie
Sénégal
56 %
3 %*
objectif 2020
> 80 %
23 %
55 %
27 %
Valoriser, dans les
outils industriels
français d’Avril 55 % des
graines oléagineuses
récoltées en France
(23 % de la production
roumaine dans les outils
en Roumanie, 27 % au
Sénégal)
* Le Groupe transforme dans ses outils sénégalais 21 % des oléagineux
valorisés industriellement dans le pays.
Approvisionner
les outils
industriels des
activités nutrition
animale à plus
de 80 % par des
matières premières
françaises
En 2015 Objectif 2020
99Pour en savoir plus sur les engagements d’Avril pour Valoriser les filières nationales consulter www.groupeavril.com/fr/developpement-durable
01
Valoriser les filières
nationales
UN PROJET TERRITORIAL
ET COLLECTIF
Avril doit son origine à une
démarche collective du monde
agricole, initiée pour garantir
l’avenir des filières françaises des
huiles et protéines. Aujourd’hui, au
niveau français, le Groupe fournit
des débouchés à près de 100 000
producteurs de colza et tournesol
ainsi qu’à 27 000 éleveurs.
Cette proximité avec le monde
agricole a façonné le modèle d’Avril
qui comporte deux spécificités.
Avril réinvestit tous ses bénéfices
en faveur du développement des
filières et du maintien de l’emploi
dans les territoires. Le nouveau
« site filière » de Bassens, en
Gironde, illustre cette volonté
d’ancrage local. Avril a investi
sur trois ans plus de 60 millions
d’euros dans la création d’un
complexe agro-industriel unique en
France, dédié à la transformation
des graines oléagineuses, qui a
vocation à dynamiser toute la zone
économique.
Autre atout du modèle Avril : sa
capacité à intervenir aux côtés de
ses partenaires agricoles, et à les
accompagner dans des démarches
de progrès nutritionnelles et
environnementales, essentielles
à la constitution et à la réussite
de filières fortes. C’est grâce à
cette co-construction qu’a pu
être produite Fleur de Colza, une
huile 100 % française, tracée du
champ à l’assiette. Pour valoriser
son engagement auprès des
consommateurs, Avril s’est associé
à la marque filière Terres OléoPro
qui a choisi d’apposer son logo
sur les emballages des produits
respectant un cahier des charges
spécifique (origine France, bonnes
pratiques agricoles…). C’est la
marque Fleur de Colza, de Lesieur,
qui a inauguré la démarche.
FILIÈRES VÉGÉTALES : UNE
STRATÉGIE DE VALORISATION
DE L’AMONT À L’AVAL
Avec plus de 50 % de la production
nationale d’oléagineux valorisée
dans ses outils industriels de Saipol
et Lesieur, Avril est un acteur
majeur de la filière des huiles
et protéines végétales.
Afin de conforter ce modèle en
filière, gage de sa pérennité et de
celle de ses partenaires, le Groupe a
poursuivi sa stratégie pour concilier
développement des ressources
agricoles et nouveaux débouchés.
Construit en lien étroit avec le monde agricole, Avril a pour mission de faire grandir
durablement les filières dans les territoires, en conjuguant investissement et innovation.
En 2015, Avril poursuit son soutien aux productions locales et à la création de nouveaux
débouchés. Le Groupe déploie un modèle gagnant pour toute la chaîne de valeur,
des producteurs aux consommateurs.
Un soutien à la croissance durable
10
Avec un enjeu : réduire la
dépendance aux importations en
produisant au plus près des bassins
de consommation.
En France, Avril a contribué à mettre
en place, au travers de Sofiprotéol,
une filière soja française sur le
modèle du colza et du tournesol
(voir encadré p. 11). Le Groupe mise
également sur l’international où
son modèle de développement a
été transposé avec succès. Ainsi
au Maroc, les deux filières, olive et
tournesol, développées au titre du
plan Maroc Vert, sont fortement
montées en puissance, avec une
production de 9 000 tonnes sur
l’olive et de 25 000 tonnes sur le
tournesol. Une production pilote
a également été lancée en Tunisie.
L’innovation, via la R&D, est l’autre
levier pour valoriser les filières
et faire émerger des débouchés
d’avenir. Avril est partenaire
de deux structures majeures
et uniques en Europe : l’Institut
pour la Transition énergétique
P.I.V.E.R.T*
, dont l’objectif est de
développer les bases et les outils
nécessaires au développement
de la bioraffinerie à partir des
matières oléoprotéagineuses. Et
la plateforme IMPROVE**
, centre
technique dédié au développement
des technologies dans les domaines
des protéines végétales. Les
travaux du Groupe sur 2015 dans
les domaines des protéines ont
conduit d’une part, à faire émerger
une technologie prometteuse
qui permettra de réduire l’usage
des résines formaldéhyde dans
les panneaux de particules (voir
chapitre Préserver la planète), et
d’autre part, à l’obtention d’un prix
du Concours Mondial de l’Innovation
pour un projet visant à développer
l’usage des protéines de colza et
de tournesol pour l’alimentation
humaine.
* Picardie Innovations Végétales, Enseignements et
Recherches Technologiques
** Institut Mutualisé pour les PROtéines VEgétales
56 %
des oléagineux récoltés en
France sont transformés dans
les outils français du Groupe
17 %
des oléagineux récoltés en
Roumanie sont transformés dans
les outils roumains du Groupe
21 %
des oléagineux valorisés
industriellement au Sénégal
sont transformés dans les outils
sénégalais du Groupe
“ NOUS SOMMES UN GROUPE SPÉCIALISÉ SUR LA VOLAILLE.
EN 2015, NOUS AVONS CONCLU UNE ALLIANCE AVEC
AVRIL, QUI NOUS A CÉDÉ SES ACTIVITÉS D’ABATTAGE ET
DE PRODUITS ÉLABORÉS ET EST DEVENU UN PARTENAIRE
STRATÉGIQUE POUR LA NUTRITION ET LA PRODUCTION DE
NOS VOLAILLES.
Cette acquisition nous a permis de consolider nos positions et de partir à la
reconquête du marché français. Aujourd’hui nous sommes devenus un acteur
structurant pour la filière en Europe, avec des marques phares comme Loué,
Le Gaulois, Maître Coq, Marie. Nous croyons en une vision stratégique à long terme,
pragmatique et responsable. Car notre intérêt est le même que celui de chacun des
acteurs de notre filière, éleveurs, fournisseurs, salariés, clients et consommateurs. ”
Denis Lambert - Président du Directoire de LDC
11
Une filière soja
100 % française
Principalement importés du Brésil,
les tourteaux de soja sont, du fait de
leur composition, la première forme
de consommation de protéines des
animaux. Pour réduire la dépendance
des filières françaises, Avril a contribué
à la relance d’un soja français
non OGM. Celui-ci s’appuie sur la
construction d’un schéma industriel
cohérent, allant de la valorisation
des bassins de production existants
à la contractualisation avec des
partenaires industriels en aval pour
garantir des débouchés durables. Cette
démarche soutient la production locale
(plus de 100 000 hectares plantés
en 2015) et permet de réduire les
émissions de gaz à effet de serre liées
à la déforestation et aux transports,
tout en contribuant à enrichir les
sols grâce aux caractéristiques
agronomiques de la plante qui fixe
les nutriments azotés (voir chapitre
Sofiprotéol : investir durablement
dans les filières).
FILIÈRES ANIMALES :
PÉRENNISER LES PRODUCTIONS
NATIONALES ET OFFRIR DES
DÉBOUCHÉS AUX ÉLEVEURS
Avril se mobilise pour soutenir et
valoriser les productions animales
nationales en créant des filières
innovantes qui proposent des
produits d’origine France, tracés et
de qualité, en ligne avec les attentes
des consommateurs. Le Groupe a,
dans cette perspective, noué deux
partenariats majeurs sur la filière
porc. Le premier a été conclu avec
Tönnies, leader allemand spécialisé
dans les produits élaborés, qui a
donné naissance à une entreprise
commune, l’Alliance des Viandes
de France.
L’objectif : commercialiser une
production française totalement
maîtrisée issue de la filière qualité
« 5 F » d’Avril (des porcs nés,
élevés, abattus, découpés et
travaillés en France).
Un projet qui a permis de créer
60 emplois en Normandie.
Le second, noué fin 2015 avec
Fleury Michon, qui vise à bâtir
une filière d’excellence autour
de la marque label Engagés dans
l’élevage, établie sur la base
d’un cahier des charges strict en
matière de développement durable,
de bien-être animal, et de qualité
nutritionnelle. Des partenariats
créateurs de valeur pour tous
les acteurs de la filière.
01 NOTRE ENGAGEMENT : VALORISER LES FILIERES NATIONALES
éleveurs partenaires,
clients et/ou fournisseurs
27 000
Accompagner
79,4 %
des matières premières
transformées dans les
outils industriels de
nutrition animale sont
d’origine France
Pour en savoir plus sur les engagements d’Avril pour Valoriser les filières nationales consulter www.groupeavril.com/fr/developpement-durable
12
2
millions de tonnes
de biodiesel
produites
3,2
millions de tonnes
d’aliments pour animaux
produites
Avril s’attache à
investir localement
et durablement,
pour contribuer au
développement des
régions et territoires.
520 000
tonnes de produits
biosourcés en oléochimie
13Pour en savoir plus sur les engagements d’Avril pour Valoriser les filières nationales consulter www.groupeavril.com/fr/developpement-durable
01 NOTRE ENGAGEMENT : VALORISER LES FILIERES NATIONALES
Notre engagement :
la qualité de nos
produits.
OBJECTIFS DD
Contribuer à
répondre aux
besoins annuels
en protéines
de 30 millions
de personnes
de l’objectif atteint
88 %
Satisfaire les
besoins annuels
en huile de
100 millions
de personnes
77 %
de l’objectif atteint
15
Acteur majeur de l’alimentation humaine au travers de ses filières huiles et protéines (produits
animaux et nutrition animale), Avril s’est fixé pour mission d’accompagner la croissance de la
consommation mondiale. Fort de sa dynamique en filière, le Groupe structure des démarches
visant à produire une alimentation de qualité, accessible au plus grand nombre.
02
Mieux nourrir
les Hommes
Pour en savoir plus sur les engagements d’Avril pour Mieux nourrir les Hommes consulter www.groupeavril.com/fr/developpement-durable
UN ENJEU : PRODUIRE
PLUS ET MIEUX
En 2015, Avril estime avoir
répondu aux besoins en huiles
de 77 millions de personnes
et aux besoins en protéines
de 26 millions de personnes,
en ligne avec son objectif cible
et sa mission : accompagner, de
manière quantitative et qualitative,
la demande mondiale, en forte
croissance.
Dans cette perspective, Avril investit
dans la recherche et l’innovation.
Avril s’appuie sur deux structures,
Terres Inovia (l’Institut technique
des oléagineux, des protéagineux
et du chanvre), et la ferme
d’Innovations et de Recherches
de Sourches, propriété du Groupe
et dédiée aux filières animales.
Pour orienter ses travaux et nourrir
sa vision à long terme, le Groupe
soutient par ailleurs la production
d’études indépendantes.
La dernière en date, réalisée
par le BIPE*
, est consacrée aux
enjeux de l’alimentation face
au réchauffement climatique
à horizon 2030.
* Société de conseil en stratégie
ALLER PLUS LOIN DÈS
L’AMONT AGRICOLE
Le modèle en filière permet
à Avril d’agir depuis les productions
agricoles jusqu’aux produits
transformés, pour assurer leur
qualité et leur traçabilité, en phase
avec les attentes des clients et
consommateurs. Un schéma
qu’Avril s’attache à déployer hors
de France, pour produire au plus
près des bassins de consommation,
satisfaire la demande croissante des
populations et assurer la sécurité
alimentaire. Ainsi, au Maroc, les
filières olive, tournesol et colza ont
vocation à se substituer pour partie
au soja d’importation.
Avril encourage également la mise
en œuvre de pratiques agricoles
innovantes, qui concilient qualité,
rendement et prise en compte
de l’empreinte environnementale.
Une démarche qui vaut à Fleur
de Colza, une marque de Lesieur,
d’être la première marque signataire
de la charte de qualité lancée par
Terres OléoPro.
Satisfaire les besoins croissants en alimentation
16
26
millions d’individus
dont les besoins
en protéines
sont assurés
par le Groupe
77
millions d’individus
dont les besoins
en huile sont assurés
par le Groupe
Sur les filières animales, Avril investit
dans des outils performants et
s’implique aux côtés des éleveurs
dans leurs démarches de progrès.
Cette année, les principales avancées
ont porté sur la gestion sanitaire
durable des élevages. Des groupes
de travail multidisciplinaires,
incluant toutes les expertises en
nutrition et productions animales
du Groupe, ont été montés pour
proposer des solutions alternatives
aux antibiotiques, axées sur la
prévention.
Dans le cadre de cette démarche,
ce sont déjà plus de 40 techniciens
qui ont été sensibilisés à la
problématique de l’antibiorésistance
et 150 techniciens qui suivront la
formation sur la qualité de l’eau en
élevage. Avril a également poursuivi
ses travaux sur le bien-être animal,
dans l’optique de disposer d’ici
2016 d’une politique formalisée.
Sur ce thème, le cahier des charges
établi en collaboration avec Fleury
Michon, dans le cadre de la filière
d’excellence Engagés dans l’élevage,
va permettre de faire progresser les
pratiques, avec des engagements
allant au-delà de la réglementation.
Des améliorations notables ont
également été mises en place dans
certains élevages de volaille, avec
l’introduction de la lumière naturelle
dans les poulaillers.
LA CULTURE CLIENT, AU CŒUR
DE L’APPROCHE D’AVRIL
À l’écoute de ses clients et
consommateurs, Avril s’investit
fortement pour améliorer la qualité
nutritionnelle et organoleptique de
ses produits. Dans le domaine des
huiles et condiments, de nouveaux
produits ont été lancés sur tous les
marchés. Au Maroc, Lesieur Cristal
est monté en gamme en lançant
Lesieur 3G (pour « 3 graines »),
une huile de table qui combine les
bienfaits du colza, du tournesol
et du soja. En Roumanie, Expur
a imaginé pour la marque Bunica
des huiles enrichies en Oméga 3
ou vitamine D. Puget a de son
côté élaboré une Charte Moulins
qui réaffirme l’authenticité de sa
marque et engage ses fournisseurs
sur la qualité de leurs olives.
Sur les produits carnés, des
avancées importantes ont
également été réalisées. Après la
filière Bleu-Blanc-Cœur, c’est la
gamme J’aime de Fleury Michon, qui
offre des viandes de porc nourris
entièrement sans OGM (0,9 %) et
sans antibiotiques (après 42 jours).
Outre les innovations sur les
produits, Avril s’implique aussi dans
la sensibilisation et l’information
des consommateurs. Une démarche
initiée par Lesieur, qui se positionne
Rapprochement entre Avril et The Kerfoot Group :
un partenariat créateur de valeur
The Kerfoot Group est une entreprise familiale britannique qui conditionne
et distribue des huiles végétales à usage alimentaire, dont une huile de colza
pressée et conditionnée à froid. Le rapprochement avec Avril fait sens : les deux
sociétés partagent une même vision de la filière, la même volonté d’ancrer leurs
productions dans la durée, au cœur des territoires. L’huile provient de cultures
locales, dans le Yorkshire, et est pressée et conditionnée à proximité.
Cette huile tracée, à 100 % britannique, est gage de qualité et d’authenticité.
Elle est très recherchée par les consommateurs britanniques, ce qui lui assure
des débouchés pérennes.
3,2
milliards d’œufs
issus du Groupe
17Pour en savoir plus sur les engagements d’Avril pour Mieux nourrir les Hommes consulter www.groupeavril.com/fr/developpement-durable
02 NOTRE ENGAGEMENT : MIEUX NOURRIR LES HOMMES
en partenaire de la cuisine simple
et gourmande au quotidien.
En 2015, la filiale a lancé un colloque
de l’Observatoire des cuisines
populaires pour mieux comprendre
la transmission des savoirs culinaires.
Elle a également organisé les
Rendez-vous de la nutrition, une
conférence scientifique interactive,
destinée à apporter des réponses
concrètes aux médecins sur le
bien-vieillir et l’obésité. L’objectif est
toujours le même : faire rimer plaisir
et santé.
VALORISER LA MATIÈRE
À TOUTES LES ÉTAPES
Avril se mobilise pour valoriser les
ressources et éviter le gaspillage
alimentaire, de l’amont à l’aval.
En 2015, le Groupe a distribué
83 000 œufs et 18 500 litres
d’huile de tournesol aux Banques
alimentaires dont il est partenaire.
Un engagement solidaire envers la
collectivité, en ligne avec son histoire
et qui fait écho aux missions de la
Fondation Avril (voir encadré p. 18).
“ IMMERSION RÉUSSIE AU CŒUR
DE LA FILIÈRE FLEUR DE COLZA
Pour faire connaître aux consommateurs
la filière Fleur de Colza et son engagement
en matière de RSE (le 100 % France,
la nutrition, la qualité, l’environnement,
l’ancrage sociétal avec les agriculteurs), nous avons lancé une
communication innovante et ludique, qui mise sur l’interactivité
du digital. L’idée ? Un film qui remonte le temps de la bouteille
chez le consommateur jusqu’à la graine dans le champ de
l’agriculteur. Ainsi, grâce à une caméra embarquée et à des
images de synthèse, nous découvrons une à une chaque étape
de production. L’expérience commence chez le consommateur,
puis la caméra va revenir dans le supermarché, dans l’usine
pendant l’embouteillage, chez Saipol lors de la trituration et
du raffinage, dans les silos des organismes stockeurs et enfin
dans les champs cultivés par des agriculteurs partenaires.
Ce projet est interactif et impliquant : à chaque étape
de production, les internautes ont la possibilité d’obtenir
davantage d’information en visionnant des interviews des
acteurs clés.
Cette innovation contribue à moderniser l’image de Lesieur
tout en renforçant l’information et la sensibilisation à nos
engagements. ”
Sophie Bogdelin - Directeur marketing, Lesieur
 En savoir plus : http://auxsourcesdefleurdecolza.lesieur.fr/
18
Avril accompagne la
structuration et la montée
en qualité des productions
locales avec, pour objectif,
d’assurer la sécurité
alimentaire des pays dans
lesquels il opère et de
satisfaire la demande des
populations, au plus près
de leurs besoins et attentes.
1,3
milliards de litres d’huiles
alimentaires produits
268 000
tonnes de produits animaux
issus du Groupe (porc, œufs)
À propos de la Fondation Avril
Créée fin 2014, la Fondation Avril, reconnue d’utilité
publique, est actionnaire du Groupe. Son action s’ancre
« au cœur des ruralités », à travers trois missions
prioritaires : en France, contribuer au développement
solidaire et à la redynamisation des campagnes ; au
Sud, protéger la biodiversité et anticiper l’impact du
changement climatique sur les agricultures familiales ;
et enfin, promouvoir des alimentations saines et
durables, accessibles à l’ensemble des populations.
 En savoir plus : www.fondationavril.org
19Pour en savoir plus sur les engagements d’Avril pour Mieux nourrir les Hommes consulter www.groupeavril.com/fr/developpement-durable
02 NOTRE ENGAGEMENT : MIEUX NOURRIR LES HOMMES
20
Nos huiles sont
le fruit de pratiques
agricoles et
industrielles qui
contribuent à réduire
notre empreinte
environnementale.
Contribuer à
réduire de 10 %
les émissions
de gaz à effet
de serre des
agriculteurs
engagés dans
la Démarche
de Progrès
Valoriser plus
de 2 millions
de tonnes
d’huiles
végétales
certifiées
durables
OBJECTIFS DD
de l’objectif atteint
(en 2014)
58 %
Parvenir à
ce que la
consommation
énergétique
du Groupe
provienne à
33 % d’énergies
renouvelables
Réduire
de 10 % la
consommation
énergétique
du Groupe
56 %de l’objectif atteint
80 %de l’objectif atteint
86 %de l’objectif atteint
21Pour en savoir plus sur les engagements d’Avril pour Préserver la planète consulter www.groupeavril.com/fr/developpement-durable
03 Préserver la planète
AMONT AGRICOLE : UNE
AMÉLIORATION CONTINUE DES
PERFORMANCES ÉNERGÉTIQUES
Avril se mobilise aux côtés des
agriculteurs et éleveurs dans le
déploiement de plans d’actions
destinés à réduire leurs émissions
de gaz à effet de serre.
Les producteurs de colza sont
engagés dans la Démarche
de Progrès Colza Diester®
qui
les incite, via leurs organismes
stockeurs, à mettre en œuvre des
améliorations de leurs pratiques
agricoles. Cette dynamique continue
à s’amplifier, grâce au nombre
croissant d’organismes stockeurs
impliqués (voir témoignage p. 22).
Avril accompagne par ailleurs
27 000 éleveurs partenaires dans la
réduction de leurs consommations
d’énergie, un levier clé pour
réduire les émissions de CO2
dans les élevages. Le groupe
participe ainsi à la diffusion
d’améliorations techniques telles
que les échangeurs de chaleur
et les ventilateurs économes
qui permettent de diminuer
respectivement les consommations
de gaz (-20 à -40 %) et
d’électricité (-80 %).
De plus, le Groupe poursuit
ses travaux sur l’utilisation des
énergies renouvelables dans
les exploitations.
PARC INDUSTRIEL :
DES INVESTISSEMENTS MASSIFS
Avril déploie une politique proactive
de diminution et d’optimisation
des performances énergétiques
de son parc industriel, dans la
continuité des programmes de
réduction de gaz à effet de serre,
engagés de longue date via Saipol
pour la production de biodiesel
Diester®
. Une approche que la
nouvelle organisation transverse du
Groupe, par domaines d’activités,
a accélérée : pour les activités
végétales, tous les sites en France
sont dotés d’un système de
management de l’énergie certifié
ISO 50001 et ceux des activités
animales ont initié en 2015 la
démarche de certification, en
dressant un état des lieux de leurs
consommations (d’eau, d’électricité,
de gaz…), en vue d’identifier les
sources de progrès et de lancer
des plans d’actions. Sopral, comme
Abera précédemment, est d’ores
et déjà certifié ISO 50001.
La part d’énergie renouvelable
consommée dans le Groupe a
continué à progresser : après
la mise en place de la seconde
chaudière à grignons d’olives
sur le site d’Aïn Harrouda au
Maroc, Saipol a mis en service un
nouveau site d’estérification à Sète
(Hérault), équipé d’une chaudière
fonctionnant avec des coques de
tournesol. En trois ans, plus de
80 millions d’euros ont été investis
pour moderniser les outils de
De l’amont agricole à l’aval industriel, Avril s’appuie sur des démarches de long terme pour réduire
son empreinte environnementale et augmenter la part d’énergie renouvelable dans sa consommation
énergétique, contribuant ainsi à agir pour la planète. Un engagement qui répond aux enjeux de
développement des territoires et trouve en 2015 une nouvelle résonnance, avec la participation
du Groupe au dispositif Solutions COP21.
Des solutions innovantes face au défi du climat
22
transformation d’Avril avec, pour
résultat, près de 50 % de l’énergie
utilisée pour produire le biodiesel
Diester®
issus de sources d’énergies
renouvelables.
NUTRITION ANIMALE :
L’INNOVATION POUR RÉDUIRE
LES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET
DE SERRE
La maîtrise de la nutrition animale
sur toute la filière (optimisation
de la formulation des aliments,
adaptation de la ration aux
justes besoins des animaux,
approvisionnements durables),
constitue un levier clé de réduction
des émissions de gaz à effet
de serre.
Avril s’appuie sur son expertise
et sa ferme d’Innovations et de
Recherches de Sourches pour
piloter des travaux innovants,
portant notamment sur l’efficacité
alimentaire. Ses recherches
sur l’indice de consommation
(la quantité d’aliment consommée
pour produire un kilo de produit
animal) ont contribué à diminuer
l’empreinte environnementale :
en vingt ans, la baisse de l’indice
de consommation a atteint 10 %
sur le porc et le poulet, induisant
d’importantes réductions
d’émissions de gaz à effet
de serre (près de 29 000 tonnes
équivalent CO2 sur le porc*
et
24 000 sur le poulet*
). En 2015,
le champ de recherches d’Avril
s’est approfondi sur le volet de
l’alimentation de précision. Ainsi, la
ferme de Sourches s’est dotée d’un
nouveau bâtiment expérimental
ultra-performant destiné à l’étude
des vaches laitières. L’un de ses
objectifs : permettre de développer
une connaissance affinée des
besoins nutritionnels des animaux.
2015 a aussi apporté des avancées
concernant les approvisionnements
durables en soja, une culture
dont la production mondiale a été
multipliée par 10 en cinquante ans.
Avril a renforcé, par le biais
de sa filiale Feed Alliance, son
engagement au sein de la Table
ronde sur le soja responsable
(RTRS) et s’est impliqué, avec
l’ensemble des acteurs de la filière
nutrition animale et le WWF, au
sein de la plateforme de réflexion
Duralim (durabilité de l’alimentation
des animaux d’élevage). Fin 2015,
les travaux conduits ont été
formalisés dans une charte visant
à promouvoir et améliorer
la durabilité de l’alimentation
des animaux d’élevage.
* Réduction calculée sur la base d’une formule moyenne
d’aliment et des quantités d’aliments produites par Sanders
“ LA DÉMARCHE DE PROGRÈS GAGNE DU TERRAIN GRÂCE À L’IMPLICATION
DES ORGANISMES STOCKEURS (OS) QUI SONT PLUS NOMBREUX CHAQUE
ANNÉE : ILS SONT 71 À S’ÊTRE ENGAGÉS AUPRÈS DE SAIPOL.
De plus en plus sensibilisés à l’importance de la durabilité, ils s’emploient à mettre
en place des plans d’amélioration des pratiques en colza (liés notamment à la
fertilisation), qui ont un impact fort sur le climat. En ce qui concerne les pratiques
agricoles, les OS ont commencé à expérimenter de nouvelles voies de progrès comme
l’efficience de nouvelles formes d’azotes moins émettrices de gaz à effet de serre,
ou l’introduction de légumineuses en association avec le colza ou dans les rotations.
Sur le volet outils, ils ont poursuivi auprès des producteurs agricoles le déploiement
des outils d’aide à la décision (OAD) pour la fertilisation azotée. ”
Pascal Simonin - Ingénieur en charge de la Démarche de Progrès et qualité de l’eau,
Terres Inovia
d’émissions de GES par les
agriculteurs de la Démarche
de Progrès entre 2012 et
2014*
* Données 2015 non disponibles
à date de publication
-5,8 %
1,73
million de tonnes
d’huiles végétales
certifiées durables
utilisées
-5,6 %
de consommation
énergétique dans le Groupe,
depuis 2012
23Pour en savoir plus sur les engagements d’Avril pour Préserver la planète consulter www.groupeavril.com/fr/developpement-durable
03 NOTRE ENGAGEMENT : PRÉSERVER LA PLANÈTE
UN PRINCIPE D’ÉCONOMIE
CIRCULAIRE POUR PRODUIRE
MIEUX, AVEC MOINS
DE RESSOURCES
Avril poursuit deux objectifs : limiter
le prélèvement de ressources
naturelles et réduire la production
de déchets. Sur ces deux points,
2015 a permis de réaliser des
progrès significatifs. Ainsi, près
de 93 % des déchets valorisables
provenant du Groupe ont été
valorisés, notamment dans les
sociétés d’Avril Développement :
70 000 tonnes de co-produits et
écarts de production des industries
alimentaires ont été transformées
par Adonial en nutrition animale,
et 320 000 tonnes d’effluents
d’élevage et résidus organiques
des activités industrielles ont été
valorisées par Terrial en compost
ou biogaz. En aval, le Groupe, via sa
filiale Lesieur, a franchi un nouveau
cap dans l’éco-conception de ses
emballages : 50 % des emballages
plastiques à marque Lesieur
intègrent du PET recyclé et, depuis
2015, 100 % des bouteilles Fleur de
Colza sont entièrement composées
de PET recyclé. Une démarche qui
évite le rejet chaque année de 1 300
tonnes équivalents CO2.
Performances énergétiques : des pratiques qui progressent
Engagées depuis cinq ans, les démarches du Groupe ont permis de diviser par deux la consommation d’énergie
des unités d’estérification et d’augmenter la part des énergies renouvelables dans la consommation énergétique
totale, qui a atteint près de 27 % en 2015. Au global, la réduction de la consommation d’énergie a atteint près de
6 % par rapport à 2012. Un résultat lié aux initiatives prises par plusieurs filiales, à l’image d’Oleon, qui a engagé
un ambitieux plan de lean management ayant permis de produire des économies substantielles.
« La dynamique d’amélioration continue s’est fortement accélérée en 2015, avec la structuration du Groupe et
l’intégration de tous les domaines », souligne Patrick Marzat, Directeur Énergie du groupe Avril : d’ici fin 2016,
la très grande majorité des sites en France sera certifiée ISO 50001. Outre les certifications, 2015 compte une
avancée majeure : un plan de comptage des consommations (de vapeur, d’électricité, d’air comprimé, d’eau…)
a été déployé sur les sites. Il a montré que le Groupe avait évité l’émission de 116 000 tonnes de CO2, notamment
grâce à l’utilisation de chaudières biomasse. Des travaux ont également été initiés par la logistique pour poser un
schéma d’optimisation des transports, qui constitue un levier de progrès majeur.
26,4 %
d’énergies renouvelables utilisées
dans le Groupe en 2015
93 %
des déchets valorisables
du Groupe sont valorisés
24
Accompagner la transition énergétique
avec le biodiesel produit en France
UNE ÉNERGIE RENOUVELABLE QUI
VALORISE L’ANCRAGE TERRITORIAL
Le Diester®
est un biocarburant
développé en France pour valoriser
les cultures de colza. En fédérant
agriculteurs, coopératives, industriels,
répartis sur l’ensemble du territoire,
Avril a permis la constitution d’une
filière nationale qui participe au
maintien de la vitalité dans les régions,
et crée de la valeur sur tous les
maillons de la chaîne, dans une logique
de croissance partagée.
UNE SOURCE D’EMPLOIS
ET DE NOUVEAUX DÉBOUCHÉS
POUR LES AGRICULTEURS
En France, le poids économique
du biodiesel est très important :
il représente près de 20 000 emplois
directs, indirects et induits, non
délocalisables. La filière biodiesel
représente une économie annuelle
de 2 milliards d’euros sur la balance
commerciale française, en permettant
la diminution des importations de
tourteaux de soja et de diesel fossile.
Conséquence : l’autosuffisance de
la France en protéines végétales
est passée en trente ans de 25 à 65 %
et sa dépendance énergétique a été
réduite.
UNE SOLUTION PERFORMANTE
SUR LE PLAN DE L’ENVIRONNEMENT
Le Diester®
présente un bilan
environnemental et énergétique
positif, constituant une solution à
la fois actuelle et d’avenir pour la
transition énergétique. Il émet 60 %
de gaz à effet de serre de moins que
le diesel fossile et réduit les rejets de
particules pour une meilleure
Les transports, responsables de 25 %
des émissions de gaz à effet de serre
(GES) en Europe, sont au cœur des
enjeux climatiques. Face à ce défi,
le biodiesel apparaît comme une
alternative efficace au gazole fossile.
Dans les années 90, le groupe Avril
a lancé une filière nationale de
Colza Diester®
. La production
de biocarburants permet au Groupe
de valoriser l’huile de colza et d’offrir
des débouchés diversifiés aux
producteurs, tout en répondant, grâce
aux tourteaux issus de la trituration
des graines, aux besoins croissants
de l’alimentation animale en
protéines végétales.
25
100 000agriculteurs producteurs
de colza contribuent à la
production de biodiesel
Diester®
réglementaires, qui conditionnent
la pérennisation de la filière.
Avec Terres Inovia, l’Institut
technique de la filière des huiles
et protéines végétales, le Groupe
anime la Démarche de Progrès
Colza Diester®
qui rassemble
10 000 producteurs de colza
(www.progrescolzadiester.fr).
L’objectif est de réduire de façon
systématique d’au moins 50 % les
émissions de GES pour la totalité
du biodiesel issu de colza français
d’ici à 2017 par rapport au diesel
fossile. La démarche se concrétise,
en amont, par l’amélioration des
pratiques agricoles et, en aval, par
la modernisation de l’outil industriel.
Avril a investi, en trois ans,
80 millions d’euros pour diminuer
la consommation d’énergie sur
ses sites de transformation et
pour augmenter les énergies
renouvelables à base de biomasse.
L’investissement de 30 millions
d’euros réalisé sur le site Saipol
de Sète dans l’Hérault illustre
cet engagement. Il a permis la
mise en service d’une nouvelle
unité d’estérification, ainsi que
la construction d’une chaudière
biomasse à base de coques de
tournesol grâce à laquelle 75 %
des besoins en énergie du site
sont désormais issus de sources
renouvelables. Par cette dynamique,
Avril montre qu’il est résolument
engagé dans cette filière d’avenir,
qui a vocation à progresser dans
le mix énergétique : après le taux
d’incorporation passé de 7 à 8 %
dans le gazole routier, le biodiesel
s’ouvre au gazole non routier.
qualité de l’air. De plus, en conformité
avec les exigences européennes,
la certification 2BSvs garantit la
durabilité de la production du Diester®
,
en particulier en ce qui concerne
la préservation de la biodiversité
et le stockage carbone. Enfin, le
colza présente des caractéristiques
agronomiques intéressantes, qui
contribuent à améliorer le potentiel
de rendement des cultures de céréales
qui lui succèdent, tout en participant
à la réduction des doses d’engrais et
de produits phytosanitaires nécessaires
à ces cultures.
AVRIL, UN ACTEUR PIONNIER DES
BIOCARBURANTS, INSCRIT DANS
LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE
Depuis 2007, Avril, aux côtés de
ses partenaires, s’engage dans une
dynamique d’amélioration continue de
ses performances environnementales
et énergétiques. Avec pour enjeu
d’anticiper et de dépasser les exigences
90 %
des émissions annuelles
de GES du site de Sète
ont été réduits grâce
à la construction d’une
chaudière biomasse
1 million
Le biodiesel issu de la filière
française permet d’éviter les
rejets de CO2 de plus de
de véhicules
FOCUS
26
Assurer la santé
et la sécurité
au travail et
faire grandir les
collaborateurs
sont au cœur
de notre mission
de manager.
de l’objectif atteint
71 %
Réduire
de 80 %
les accidents
du travail
au sein
du Groupe
Employer
plus de 6 %
de travailleurs
handicapés
sur chaque
site
Doubler
le nombre
d’apprentis
ou alternants
accueillis dans
les sociétés
du Groupe
OBJECTIFS DD
de l’objectif atteint
12 % 89 %
de l’objectif atteint
27
Pour Avril, la performance collective est indissociable de l’épanouissement des collaborateurs, qui sont
le moteur de sa réussite. Cette vision se traduit par un socle de valeurs : respect, audace, performance,
et se déploie dans des démarches volontaristes porteuses de progrès pour tous. Une ampleur nouvelle
a été donnée aux actions engagées, avec l’adoption de la nouvelle organisation et identité managériale.
Pour en savoir plus sur les engagements d’Avril pour Travailler ensemble consulter www.groupeavril.com/fr/developpement-durable
04
Engagés dans une dynamique de progrès continu
Travailler ensemble
VERS UN MODÈLE DE
MANAGEMENT NOUVEAU
ET INÉDIT, PORTÉ PAR
AVRIL ACADEMY
Un ambitieux programme de
management Manager@Avril
a été initié en 2015. Il s’adresse aux
managers et les accompagnera dans
l’exercice de leur mission. L’objectif
de ce programme : déployer un
nouveau modèle de management,
reflet de notre identité, de nos
valeurs et de notre propre culture.
Ce programme soutien les
managers dans le développement
de leurs savoir-faire et savoir-être
autour de quatre missions : la
sécurité, la diffusion d’une culture
de l’excellence, le développement
des collaborateurs et la capacité
à favoriser l’initiative. Il constitue
la première action d’envergure
d’Avril Academy, une université de
savoirs déployée pour faire grandir
les collaborateurs dans la durée et
accélérer la diffusion des bonnes
pratiques et compétences au sein
du Groupe. Tous les programmes
de formation qui étaient jusqu’alors
déployés y seront progressivement
intégrés.
UNE AMÉLIORATION CONTINUE
SUR LA SÉCURITÉ
La sécurité est l’axe premier
des engagements de tous
les collaborateurs. Le Groupe
a l’ambition de diminuer de 20 %
par an le nombre d’accidents du
travail. Un objectif quasiment
atteint à date, puisqu’en trois ans,
la baisse a été de 57 %.
Ces progrès sont le fruit d’une
politique volontariste de long terme
qui s’appuie sur trois piliers :
• la sensibilisation et l’implication
de tous les collaborateurs via
notamment la mise en place d’un
challenge sécurité au sein des
Défis de la Performance qui
encourage à partager les meilleures
initiatives ;
• la mobilisation de la ligne
managériale, renforcée depuis 2015
sous l’effet de la mise en place d’un
volet sécurité dans les objectifs
individuels des managers ;
• l’accent mis sur la prévention,
avec la mise en œuvre d’actions
ciblées, dans une optique
d’amélioration continue.
À cet égard, les dispositifs déployés
(les formations, l’outil alerte risque,
les visites sécurité terrain (VST)
animées par les managers…) se sont
amplifiés : les VST ont fortement
progressé, de 450 en 2013 à plus
de 3 300 en 2015.
La remontée et le traitement
des alertes risques ont été étendus
à de nombreux sites avec succès :
comme à Vitrolles chez Lesieur,
où cela a contribué à dépasser le
seuil de 800 jours sans accident.
28
Les Achats ont par ailleurs initié des
ateliers, en lien avec les fournisseurs,
pour gagner en performance sur
certains aspects, notamment
l’évaluation des risques et la
formation des intérimaires.
LA SANTÉ ET LE BIEN-ÊTRE : LES
INITIATIVES SE STRUCTURENT
Préoccupations fortes, la santé et
le bien-être au travail ont, dans le
sillage de la nouvelle organisation,
pris un nouvel élan, avec la
nomination d’un responsable à
l’échelle du Groupe. Sa mission est
de structurer une démarche globale
en capitalisant sur les meilleures
pratiques initiées sur les sites pour
améliorer les conditions de travail :
par exemple le lancement d’une
démarche d’ergonomie chez Lesieur,
la formation aux bons gestes pour
un confort de travail accru, la
promotion de la pratique physique et
de la nutrition. Ainsi à Bruz, le siège
des activités de la filière animale est
labellisé PNNS (programme national
nutrition santé) sur le modèle du
site de Monceau, à Paris, et de
bien d’autres à venir. La cohésion
d’équipe s’est aussi renforcée autour
de plusieurs événements phares :
80 collaborateurs venus de plusieurs
pays, réunis sous la bannière d’Avril
ont participé à la course à pied
La Route du Louvre et le challenge
podomètre, lancé en 2015, a
rassemblé 400 collaborateurs
en équipes issues des filiales de cinq
pays (voir témoignage ci-dessous).
DIVERSITÉ : L’ACCÉLÉRATION
Le Groupe se mobilise pour
l’accueil des personnes en situation
de handicap et l’intégration des
jeunes, via l’alternance. À cet égard,
certaines filiales (école de vente
Sanders, Académie Excellium au
Maroc) déploient depuis plusieurs
années des programmes de long
terme, axés sur le tutorat, pour
intégrer les jeunes efficacement.
Les actions engagées tout au long
de 2015 ont permis d’aboutir à la
signature, en janvier 2016, sur le
site de Bassens, d’une convention
de partenariat avec l’État, dans le
cadre de la charte Entreprises et
Quartiers. Ceci inscrit le Groupe
dans une dynamique qui le projette
au-delà de ses obligations légales.
Avril s’engage ainsi à accueillir, d’ici
2018, 400 jeunes en alternance
(contre 153 en 2014) et au moins
6 % de salariés en situation de
handicap au sein de la totalité
de ses sites, en France comme
à l’international. Avril et ses
collaborateurs s’investissent aussi
de plus en plus dans la formation
des jeunes et leur intégration à la vie
active, par le biais de partenariats
montés avec diverses associations :
Nos Quartiers ont des Talents,
Sport dans la Ville, ou encore
Réseau Entreprendre 93.
12 %des sites dépassent
les 6 % de travailleurs
handicapés en 2015
-57 %
d’accidents du travail
depuis 2012
“ LE BIEN-ÊTRE S’INSCRIT DANS LE PROLONGEMENT DE L’ENGAGEMENT SANTÉ ET SÉCURITÉ
DU GROUPE.
J’impulse une démarche globale à l’échelle du Groupe en fédérant les initiatives du terrain. J’ai aussi pris
la responsabilité de la sûreté, une fonction qui va de pair avec la montée en puissance de l’international.
En 2015, j’ai posé les bases de mon action en structurant un certain nombre de démarches. Par exemple,
j’ai œuvré pour que les événements sportifs soient plus accessibles et qu’ils soient créateurs de lien,
à l’image du challenge podomètre, réalisé en équipe (400 participants), qui nous a fait franchir le cap
des 7 700 km parcourus en quatre jours. J’ai aussi initié un chantier autour des risques psycho-sociaux
et de la pénibilité au travail. Avec mon collègue de la Sécurité informatique, nous avons organisé
des conférences internes pour sensibiliser les collaborateurs à la sûreté. ”
Jean-François Enselme - Responsable sûreté et bien-être du groupe Avril
29
232
apprentis et alternants
dans le Groupe en 2015
Nourrir la Vie : une dynamique collaborative
Nourrir la Vie est la démarche d’animation des axes stratégiques et engagements
durables d’Avril. Son objectif : mobiliser les collaborateurs dans une dynamique
de progrès et d’accélération dans la mise en œuvre de la stratégie en favorisant
la remontée et le partage des bonnes pratiques. Nourrir la Vie, relayé dans tout
le Groupe par un réseau de 45 ambassadeurs, s’appuie sur quatre piliers d’animation
dont un challenge interne, les Défis de la performance, qui incite les collaborateurs
à concourir pour des initiatives ou des projets innovants et à valeur ajoutée.
« Un dispositif bientôt complété par des rencontres croisées inter-sites et des
indicateurs de progrès », indique Claudia Leveau, Responsable Nourrir la Vie.
Étendue à l’ensemble du groupe en 2015, la démarche a gagné en force. En témoigne
le succès des Défis de la performance qui ont mobilisé 1 700 collaborateurs et permis
de faire émerger 275 projets, dont 24 ont été lauréats.
Pour en savoir plus sur les engagements d’Avril pour Travailler ensemble consulter www.groupeavril.com/fr/developpement-durable
04 NOTRE ENGAGEMENT : TRAVAILLER ENSEMBLE
30
Notre rôle consiste
à financer des
projets innovants
pour conforter
nos filières.
OBJECTIFS DD
Co-investir
40 M€, entre fin
2012 et fin 2020,
dans des projets
de capital-risque
en agriculture
et agro-industrie
de l’objectif atteint
51 %
Investir 430 M€, entre
fin 2012 et fin 2020, au
service des entreprises
des filières, via
Sofiprotéol, société
de financement et
de développement
de l’objectif atteint
44 %
31
Sofiprotéol : investir
durablement dans les filières05
Découvrez les domaines d’intervention de Sofiprotéol pour Investir durablement sur www.sofiproteol.com
Sofiprotéol, l’engagement durable en faveur
des filières et des territoires
Sofiprotéol, filiale
du groupe Avril,
poursuit en 2015
ses investissements
au profit de la ferme
France.
Ses maîtres-mots :
l’intérêt général et
la création de valeur
au service des filières
agricoles et agro-
alimentaires.
ACCOMPAGNER DURABLEMENT
LES ACTEURS DU MONDE
AGRICOLE
Société de financement et de
développement du groupe Avril,
Sofiprotéol déploie des partenariats
durables avec les acteurs de la
filière oléo-protéagineuse et des
filières connexes (grande culture
et élevage). En 2015, la filiale a
investi plus de 36 millions d’euros,
essentiellement sous forme de
participations minoritaires et
de prêts, pour accompagner les
entreprises dans leurs projets de
développement. Elle s’emploie à
intervenir de manière durable à
leurs côtés : elle les encourage
à suivre des indicateurs extra-
financiers (environnementaux,
sociaux et de gouvernance) et leur
communique les engagements et
avancées en matière de santé et de
sécurité du groupe Avril. En 2015,
Sofiprotéol a choisi d’aller plus loin
dans son accompagnement.
Elle a initié une démarche pour
inciter ses entreprises partenaires
à engager une dynamique de
progrès (voir témoignage p. 32).
L’approche est appelée à être
généralisée, voire étendue, à terme,
à d’autres thématiques.
DÉVELOPPER DES FILIÈRES
PÉRENNES
Sofiprotéol a vocation à structurer
des filières compétitives,
permettant de préserver le
dynamisme des territoires.
En 2015, sur le modèle des filières
colza et tournesol, elle a coordonné
la relance de la culture du soja en
France, qui s’étend désormais sur
plus de 100 000 hectares.
Son intervention a consisté à
fédérer l’ensemble des acteurs
de la filière (semenciers, instituts
techniques, coopératives agricoles,
industriels) autour d’un dispositif
industriel construit à l’échelle
nationale.
Sofiprotéol a joué un rôle
d’architecte de filière en œuvrant
à la mise en place et au financement
d’outils de trituration du soja,
visant à valoriser la collecte
nationale et la fabrication de
tourteaux à destination des
filières animales.
32
Une ligne de transformation a été
construite en 2015, et au moins
une autre unité le sera en 2016.
Sofiprotéol a également participé à
la consolidation des filières animales
en nouant des partenariats à valeur
ajoutée pour toute la filière : la
cession des activités d’abattage
et de produits élaborés à LDC a
abouti à la création d’un acteur clé
de la volaille en Europe, dont les
investissements s’inscrivent dans
une optique de long terme.
SOUTENIR L’INNOVATION AU
SERVICE DE L’AMONT AGRICOLE
L’innovation est un levier de
progrès majeur pour Sofiprotéol,
qui soutient des programmes de
recherche en résonance avec les
engagements de développement
durable du Groupe : préserver
les ressources de la planète,
accompagner la demande
alimentaire croissante, imaginer des
débouchés pour les productions.
La filiale collabore avec le FASO*
sur des projets de long terme,
centrés, pour un tiers des
financements, sur l’amont agricole :
par exemple elle contribue aux
programmes de recherche sur
les semences avec le laboratoire
Biogemma.
Sofiprotéol est également
partenaire fondateur de CapAgro
Innovation, le premier fonds de
capital-investissement dédié à la
filière agricole en France. Créé en
2014, ce dernier connaît un succès
croissant, avec des souscriptions
passées de 37 à près de 60 millions
d’euros en 2015. Depuis son
lancement, 11 start-ups ont été
soutenues dans des domaines très
variés (agriculture de précision,
santé animale, aliments, santé…).
* Le Fonds d’action stratégique des oléagineux
et protéagineux
“ SOFIPROTÉOL
SOUHAITE ENGAGER
SES ENTREPRISES
PARTENAIRES DANS
UNE DYNAMIQUE
D’AMÉLIORATION
CONTINUE SUR LES
QUESTIONS DE SANTÉ ET
SÉCURITÉ AU TRAVAIL.
Une initiative innovante que
j’accompagne avec le comité
d’engagement. Nous avons
structuré cette approche
autour de trois axes :
disposer d’un argumentaire
pour convaincre les
entreprises des bénéfices
apportés, développer, via
des formations, de l’expertise
en interne pour savoir
mieux susciter les initiatives,
accompagner ces dernières,
en intervenant en conseil
lors d’un premier diagnostic,
mais aussi en suivant,
dans le cadre des comités
d’administration, les actions
et leurs impacts. Nous
avançons progressivement,
en menant d’abord un
« pilote » auprès d’une
première entreprise avant
de généraliser le dispositif.
La sécurité comporte un
enjeu fort d’efficacité pour
l’entreprise et de bien-être
pour le collaborateur.
Notre objectif est de
proposer une approche
structurée qui prenne
en compte la dimension
humaine.
C’est le sens de notre
démarche. ”
Alain Fournol
Ingénieur conseil, consultant
“ SOFIPROTÉOL EST ACTIONNAIRE D’EURALIS SEMENCES
DEPUIS PLUS DE TRENTE ANS.
Plus qu’un partenaire financier, Sofiprotéol est un allié stratégique
qui a accompagné l’entreprise dans ses grandes orientations et son développement.
Le soja est une espèce sur laquelle Euralis Semences a investi en RD depuis de
longues années. Le partenariat historique avec Sofiprotéol s’est traduit par la mise
au point de variétés clés pour le marché. Parallèlement, Euralis et Sofiprotéol œuvrent
actuellement à la mise en place, dans le Sud-Ouest, d’une filière d’approvisionnement
en soja destinée à alimenter une nouvelle unité de trituration qui produira des
tourteaux de soja issus de graines françaises. Cette usine, située à Vic-en-Bigorre
et d’une capacité de 25 000 tonnes de graines par an, permettra d’apporter une
réponse locale, tracée et de qualité, aux besoins en protéines végétales des éleveurs
de la région. ”
Philippe Saux - Directeur Général, Euralis Semences
33
UN INVESTISSEMENT DANS L’ÉCOLOGIE
INDUSTRIELLE
Sofiprotéol poursuit ses investissements dans les énergies
renouvelables et la méthanisation, une activité encore émergente
qui permet de valoriser les déchets de l’agriculture et de
l’industrie agroalimentaire en les transformant en énergie
(biogaz) et produits de fertilisation (compost). Aux côtés de
Suez Environnement, elle a pris une participation minoritaire
dans Méta Bio Énergies, une unité pouvant traiter jusqu’à
60 000 tonnes de matière par an. « Une prise de participation
réalisée pour permettre de pérenniser le fonctionnement de
l’outil », précise Claire Maingon, Directrice d’investissement.
“ Nous réinvestissons
l’essentiel de nos
résultats au bénéfice
des filières. ”
Claire Maingon
Directrice d’investissement, adjointe au Directeur
des Engagements – Sofiprotéol
34
Kristell Guizouarn
Directrice du
Développement durable
Clément Tostivint
Responsable Développement durable
Karine Nisseron-Miller
Ingénieur
Développement durable
Référente DD Sofiprotéol
Hans Amaya
Ingénieur Environnement
Anne Moreau
Référente DD du
domaine Transformation
végétale
Marie Triomphe
Référente DD
du domaine
Huiles  Condiments
Marjan Maes
Référente DD du domaine Oléochimie
Nezha Hafid Azhari
Correspondante DD
Lesieur Cristal
Un réseau développement durable
au service de notre engagement
Claudia Leveau
Responsable Nourrir la Vie
Nicolás De Miguel
Chargé de mission
Développement durable
35
Thomas Kerihuel
Référent DD des domaines
animaux
Direction du
Développement
Industriel
Gabriel Krapf
Francis Flénet
Pascal Simonin
Direction HSE
Laurent Laskri
Direction
Communication
Sébastien Delerue
Florence
Doat-Matrot
Catherine Bureau
FOP
Nathalie
Gosselet
Gabriel Dufour
Correspondant DD
Sofiprotéol
Direction RH
Philippe Lamblin
36
Engagement n°1 : Valoriser les filières nationales		
Part de la production oléagineuse française/roumaine/sénégalaise 	 56 % / 17 % / 3 %*
	 Objectif 2020 : 55 % / 23 % / 27 %
valorisée dans les outils industriels nationaux correspondants		
Part de la matière première d’origine France transformée 	 79,4 %	 Objectif 2020 :  80 %
dans les outils de nutrition animale du Groupe		 	
Chiffre d’affaires – CA (en milliards d’€)	 6,1		 -
EBITDA (Excédent brut d’exploitation) / CA	 3,4 %		 -
Investissements industriels totaux, propres à Avril	 127	 Évolution  : + 8,5 % par rapport à 2012
(en millions d’€)		
dont investissements industriels réalisés dans 	 10,2		 -
les pays du Sud et émergents (en millions d’€)		
Effectif total du groupe (au 31/12/2015)	 7 200		 -
Répartition des salariés par type de contrat 	 95 % / 4 % / 1 %		 -
CDI/CDD/autres (en %)	
Engagement n°2 : Mieux nourrir les Hommes		
Nombre d’équivalents individus dont les besoins nutritifs 	 77,4**
	 Objectif 2020 : 100 millions
en huile sont pourvus par le Groupe (en millions)		Évolution  : + 31 % par rapport à 2012
Nombre d’équivalents individus dont les besoins nutritifs 	 26,3	 Objectif 2020 : 30 millions
en protéines animales sont pourvus par le Groupe (en millions)		 Évolution : + 2 % par rapport à 2012
Volumes produits (tonnage par grands types de produit)	 p. 59 du Rapport		 -
	 d’Activité 2015		
Engagement n°3 : Préserver la planète		
Consommation énergétique du Groupe	2,77**
	 Objectif 2020 : - 10 % par rapport à 2012
(en millions de MWh)	 	 Évolution : - 5,6 % par rapport à 2012
Ratio entre la consommation énergétique de source 	 26,4 %**
	 Objectif 2020 : 33 %
renouvelable et la consommation énergétique totale		 Évolution : + 63 % par rapport à 2012
Réduction des émissions de GES en colza, 	 - 5,8 %***
	 Objectif 2020 : - 10 % par rapport à 2012
sur les hectares en Démarche de Progrès		 	 	
Taux de participation à la Démarche de Progrès dans les	 61,7 %		 -
coopératives ayant contractualisé avec Saipol (France) 		
Tableau des indicateurs de performance
2015
Indicateur de performance	 2015	 Indications
37
Quantité d’huiles végétales certifiées durables utilisées (en kT)	 1 726	 Objectif 2020 : 2 000 kT
Taux de valorisation des déchets industriels valorisables	 92,7 %**
		 -
Volume total d’eau prélevée par tonne de produit fini (m3
/t)	1,73**
		 -
* Le Groupe transforme dans ses outils sénégalais 21 % des oléagineux valorisés industriellement dans le pays
** Évolution méthodologique par rapport aux précédents rapports
*** Données 2014, les données 2015 n’étaient pas encore disponibles à la date de publication du présent rapport
Indicateurs correspondants aux objectifs DD du plan stratégique Avril 2020
Précisions sur le reporting
Les indicateurs sont consolidés au niveau mondial, sauf mention contraire, et couvrent l’année civile 2015.
Les données issues des sociétés dans lesquelles Avril est majoritaire sont consolidées globalement (non pas au prorata de l’intégration
des sociétés dans le Groupe).
Les indicateurs relatifs aux apprentis, alternants et stagiaires, ainsi qu’à la parité sont représentatifs de 96 % de l’effectif physique du Groupe.
L’année 2012 est l’année de référence des objectifs DD du plan stratégique Avril 2020.
Engagement n°5 : Investir durablement dans les filières
Montants investis (décaissés dans l’année) par la société de	 36,7	 Objectif 2020 : 430 millions
financement et de développement Sofiprotéol (en millions d’€)		 sur la période fin 2012 – fin 2020
Montants investis (décaissés dans l’année)	 12,8	 Objectif 2020 : 40 millions
par le fonds CapAgro Innovation (en millions d’€)		 sur la période fin 2012 – fin 2020
Part des investissements de Sofiprotéol 	 100 %		 -
évalués en termes de responsabilité sociétale		 	
Nombre de salariés présents dans les entreprises 	 Env. 8 300		 -
où Sofiprotéol a investi dans l’année (France)	
Engagement n°4 : Travailler ensemble		
Évolution du TF2 (Taux de fréquence des accidents avec 	 - 3,6 points	 Objectif 2020 : - 80 % par rapport à 2012
et sans arrêt de travail) sur un an 		 Évolution  : - 57 % par rapport à 2012
Évolution du TF1 (Taux de fréquence des accidents 	 - 1,4 point	 Évolution  : - 34 % par rapport à 2012	
avec arrêt de travail) sur un an		
Évolution du TG (Taux de gravité) sur un an	 - 0,06 point	 Évolution  : - 47 % par rapport à 2012
Part des sites du Groupe accueillant plus de 6 % 	 12 %	 Objectif 2020 : 100 %
de travailleurs handicapés (France) 	
Nombre d’apprentis (apprentissage ou contrat 	 232	 Objectif 2020 : 260
de professionnalisation) et alternants
(stagiaires, doctorants, VIE/CIFRE)		
Nombre total de stagiaires	 222		 -
Ratio effectif Femmes / effectif Hommes (au 31/12/2015)	 0,39		 -
AVRIL
Direction du Développement durable
11 rue de Monceau – CS 60003
75378 Paris Cedex 08
Tél. : 01 40 69 48 00
www.groupeavril.com
Conceptionetréalisation:www.changerdair.fr-Créditsphotos:Jean-LucBuro,BrunoClergue,StéphaneDelahaye,ArnaudFévrier,EmmanuelFradin,NicolasGauthier,CédricHelsly,LaurentJung,UlrichLebeuf,PhilippeMontigny,Narmisrové,GwénaëlSaliou,Avril,Euralis,Lesieur,LesieurCristal,Oleon,Sofiprotéol,
TeséConsultants-Lepapierutilisépourl’impressiondecedocumentestunpapierCocoonoffset,100 %recyclé,réaliséàpartirdepâteàpapierFSC.L’imprimerieayantréalisél’impressiondecedocumentestlabelliséeImprim’Vert.

Contenu connexe

Tendances

Franceagrimer rapport d'activite année 2014
Franceagrimer rapport d'activite année 2014Franceagrimer rapport d'activite année 2014
Franceagrimer rapport d'activite année 2014
FranceAgriMer
 
Advitam participations
Advitam participationsAdvitam participations
Advitam participations
Aurelieadvitam
 
Rapport d'activité et de développement durable Bonduelle 2009-2010
Rapport d'activité et de développement durable Bonduelle 2009-2010Rapport d'activité et de développement durable Bonduelle 2009-2010
Rapport d'activité et de développement durable Bonduelle 2009-2010
Bonduelle
 
Bonduelle - Rapport d'activité et de développement durable 2010 - 2011
Bonduelle - Rapport d'activité et de développement durable 2010 - 2011Bonduelle - Rapport d'activité et de développement durable 2010 - 2011
Bonduelle - Rapport d'activité et de développement durable 2010 - 2011
Bonduelle
 
PAMPAT_newsletter mai_2015
PAMPAT_newsletter mai_2015PAMPAT_newsletter mai_2015
PAMPAT_newsletter mai_2015
marouen chikhaoui
 

Tendances (7)

Franceagrimer rapport d'activite année 2014
Franceagrimer rapport d'activite année 2014Franceagrimer rapport d'activite année 2014
Franceagrimer rapport d'activite année 2014
 
Advitam participations
Advitam participationsAdvitam participations
Advitam participations
 
Projet fredo
Projet fredoProjet fredo
Projet fredo
 
Rapport d'activité et de développement durable Bonduelle 2009-2010
Rapport d'activité et de développement durable Bonduelle 2009-2010Rapport d'activité et de développement durable Bonduelle 2009-2010
Rapport d'activité et de développement durable Bonduelle 2009-2010
 
Bonduelle - Rapport d'activité et de développement durable 2010 - 2011
Bonduelle - Rapport d'activité et de développement durable 2010 - 2011Bonduelle - Rapport d'activité et de développement durable 2010 - 2011
Bonduelle - Rapport d'activité et de développement durable 2010 - 2011
 
PAMPAT_newsletter mai_2015
PAMPAT_newsletter mai_2015PAMPAT_newsletter mai_2015
PAMPAT_newsletter mai_2015
 
Présentation de la guinée sém.
Présentation de la guinée sém.Présentation de la guinée sém.
Présentation de la guinée sém.
 

Similaire à Avril Rapport développement durable 2015

Le rapport d'activité 2015 de FranceAgriMer vient de paraître
Le rapport d'activité 2015 de FranceAgriMer vient de paraîtreLe rapport d'activité 2015 de FranceAgriMer vient de paraître
Le rapport d'activité 2015 de FranceAgriMer vient de paraître
FranceAgriMer
 
Webinaire oekobeef demarche societale de la filiere viande c guinot
Webinaire oekobeef demarche societale de la filiere viande c guinotWebinaire oekobeef demarche societale de la filiere viande c guinot
Webinaire oekobeef demarche societale de la filiere viande c guinot
Institut de l'Elevage - Idele
 
Cp livelihoods [vfr]
Cp livelihoods [vfr]Cp livelihoods [vfr]
Cp livelihoods [vfr]
azoulaycath
 
Valoriser ses impacts positifs Incubateur Rungis&Co #NOUSSOMMESVIVANTS (11).pdf
Valoriser ses impacts positifs Incubateur Rungis&Co  #NOUSSOMMESVIVANTS (11).pdfValoriser ses impacts positifs Incubateur Rungis&Co  #NOUSSOMMESVIVANTS (11).pdf
Valoriser ses impacts positifs Incubateur Rungis&Co #NOUSSOMMESVIVANTS (11).pdf
nous sommes vivants
 
Horizon n°24 - Vivadour Coopérative Agricole Gersoise
Horizon n°24 - Vivadour Coopérative Agricole GersoiseHorizon n°24 - Vivadour Coopérative Agricole Gersoise
Horizon n°24 - Vivadour Coopérative Agricole Gersoise
Vivadour
 
Semences. Le GNIS veut élargir l'offre variétale
Semences. Le GNIS veut élargir l'offre variétaleSemences. Le GNIS veut élargir l'offre variétale
Semences. Le GNIS veut élargir l'offre variétale
Guyon Jacky
 
2016 - Rapport CSV 2015 Belgilux FR
2016 - Rapport CSV 2015 Belgilux FR2016 - Rapport CSV 2015 Belgilux FR
2016 - Rapport CSV 2015 Belgilux FR
Catherine Mentior
 
Etude de faisabilité du projet de création d’une unité de production, de pr...
Etude de faisabilité du projet de  création d’une unité de  production, de pr...Etude de faisabilité du projet de  création d’une unité de  production, de pr...
Etude de faisabilité du projet de création d’une unité de production, de pr...
Philippe AKPAKI
 
Carrefour
CarrefourCarrefour
Rapport d'activité 2016
Rapport d'activité 2016 Rapport d'activité 2016
Rapport d'activité 2016
Céréales Vallée-Nutravita
 
Les Lettres AB.pdf
Les Lettres AB.pdfLes Lettres AB.pdf
Les Lettres AB.pdf
Marie862601
 
Synthèse rse triballat 2021
Synthèse rse triballat 2021Synthèse rse triballat 2021
Synthèse rse triballat 2021
Kévin Billaud
 
Stratégies Novatrices pour développer des aliments plus sains
Stratégies Novatrices pour développer des aliments plus sainsStratégies Novatrices pour développer des aliments plus sains
Stratégies Novatrices pour développer des aliments plus sains
Irta
 
[Livre blanc] Réussir avec un marketing responsable : les recettes gagnantes ...
[Livre blanc] Réussir avec un marketing responsable : les recettes gagnantes ...[Livre blanc] Réussir avec un marketing responsable : les recettes gagnantes ...
[Livre blanc] Réussir avec un marketing responsable : les recettes gagnantes ...
yann le gigan
 
BB59: L’agroécologie au service de la réalisation des ODD : Mise à l’échelle ...
BB59: L’agroécologie au service de la réalisation des ODD : Mise à l’échelle ...BB59: L’agroécologie au service de la réalisation des ODD : Mise à l’échelle ...
BB59: L’agroécologie au service de la réalisation des ODD : Mise à l’échelle ...
Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
Transformations agroécologiques pour des systèmes alimentaires durables
Transformations agroécologiques pour des systèmes alimentaires durablesTransformations agroécologiques pour des systèmes alimentaires durables
Transformations agroécologiques pour des systèmes alimentaires durables
Agropolis International
 
Rapport développement durable 2015 du Groupement des Mousquetaires
Rapport développement durable 2015 du Groupement des Mousquetaires Rapport développement durable 2015 du Groupement des Mousquetaires
Rapport développement durable 2015 du Groupement des Mousquetaires
yann le gigan
 
Materiaal hester
Materiaal hesterMateriaal hester
Materiaal hester
monballieu
 
Rayonnement des leaders - RDV2 sept 2011
Rayonnement des leaders - RDV2 sept 2011Rayonnement des leaders - RDV2 sept 2011
Rayonnement des leaders - RDV2 sept 2011
Québec en Forme
 

Similaire à Avril Rapport développement durable 2015 (20)

Le rapport d'activité 2015 de FranceAgriMer vient de paraître
Le rapport d'activité 2015 de FranceAgriMer vient de paraîtreLe rapport d'activité 2015 de FranceAgriMer vient de paraître
Le rapport d'activité 2015 de FranceAgriMer vient de paraître
 
Webinaire oekobeef demarche societale de la filiere viande c guinot
Webinaire oekobeef demarche societale de la filiere viande c guinotWebinaire oekobeef demarche societale de la filiere viande c guinot
Webinaire oekobeef demarche societale de la filiere viande c guinot
 
Cp livelihoods [vfr]
Cp livelihoods [vfr]Cp livelihoods [vfr]
Cp livelihoods [vfr]
 
Valoriser ses impacts positifs Incubateur Rungis&Co #NOUSSOMMESVIVANTS (11).pdf
Valoriser ses impacts positifs Incubateur Rungis&Co  #NOUSSOMMESVIVANTS (11).pdfValoriser ses impacts positifs Incubateur Rungis&Co  #NOUSSOMMESVIVANTS (11).pdf
Valoriser ses impacts positifs Incubateur Rungis&Co #NOUSSOMMESVIVANTS (11).pdf
 
Horizon n°24 - Vivadour Coopérative Agricole Gersoise
Horizon n°24 - Vivadour Coopérative Agricole GersoiseHorizon n°24 - Vivadour Coopérative Agricole Gersoise
Horizon n°24 - Vivadour Coopérative Agricole Gersoise
 
Semences. Le GNIS veut élargir l'offre variétale
Semences. Le GNIS veut élargir l'offre variétaleSemences. Le GNIS veut élargir l'offre variétale
Semences. Le GNIS veut élargir l'offre variétale
 
2016 - Rapport CSV 2015 Belgilux FR
2016 - Rapport CSV 2015 Belgilux FR2016 - Rapport CSV 2015 Belgilux FR
2016 - Rapport CSV 2015 Belgilux FR
 
Etude de faisabilité du projet de création d’une unité de production, de pr...
Etude de faisabilité du projet de  création d’une unité de  production, de pr...Etude de faisabilité du projet de  création d’une unité de  production, de pr...
Etude de faisabilité du projet de création d’une unité de production, de pr...
 
Carrefour
CarrefourCarrefour
Carrefour
 
Cahier PAI 2005 : spécial nutrition-santé
Cahier PAI 2005 : spécial nutrition-santéCahier PAI 2005 : spécial nutrition-santé
Cahier PAI 2005 : spécial nutrition-santé
 
Rapport d'activité 2016
Rapport d'activité 2016 Rapport d'activité 2016
Rapport d'activité 2016
 
Les Lettres AB.pdf
Les Lettres AB.pdfLes Lettres AB.pdf
Les Lettres AB.pdf
 
Synthèse rse triballat 2021
Synthèse rse triballat 2021Synthèse rse triballat 2021
Synthèse rse triballat 2021
 
Stratégies Novatrices pour développer des aliments plus sains
Stratégies Novatrices pour développer des aliments plus sainsStratégies Novatrices pour développer des aliments plus sains
Stratégies Novatrices pour développer des aliments plus sains
 
[Livre blanc] Réussir avec un marketing responsable : les recettes gagnantes ...
[Livre blanc] Réussir avec un marketing responsable : les recettes gagnantes ...[Livre blanc] Réussir avec un marketing responsable : les recettes gagnantes ...
[Livre blanc] Réussir avec un marketing responsable : les recettes gagnantes ...
 
BB59: L’agroécologie au service de la réalisation des ODD : Mise à l’échelle ...
BB59: L’agroécologie au service de la réalisation des ODD : Mise à l’échelle ...BB59: L’agroécologie au service de la réalisation des ODD : Mise à l’échelle ...
BB59: L’agroécologie au service de la réalisation des ODD : Mise à l’échelle ...
 
Transformations agroécologiques pour des systèmes alimentaires durables
Transformations agroécologiques pour des systèmes alimentaires durablesTransformations agroécologiques pour des systèmes alimentaires durables
Transformations agroécologiques pour des systèmes alimentaires durables
 
Rapport développement durable 2015 du Groupement des Mousquetaires
Rapport développement durable 2015 du Groupement des Mousquetaires Rapport développement durable 2015 du Groupement des Mousquetaires
Rapport développement durable 2015 du Groupement des Mousquetaires
 
Materiaal hester
Materiaal hesterMateriaal hester
Materiaal hester
 
Rayonnement des leaders - RDV2 sept 2011
Rayonnement des leaders - RDV2 sept 2011Rayonnement des leaders - RDV2 sept 2011
Rayonnement des leaders - RDV2 sept 2011
 

Plus de Avril

Sustainable development-report-2017
Sustainable development-report-2017Sustainable development-report-2017
Sustainable development-report-2017
Avril
 
Activity Report Avril Group 2017
Activity Report Avril Group 2017Activity Report Avril Group 2017
Activity Report Avril Group 2017
Avril
 
Le réseau GAN se lance en France pour favoriser l'employabilité des jeunes gr...
Le réseau GAN se lance en France pour favoriser l'employabilité des jeunes gr...Le réseau GAN se lance en France pour favoriser l'employabilité des jeunes gr...
Le réseau GAN se lance en France pour favoriser l'employabilité des jeunes gr...
Avril
 
2016 Avril group Sustainable Development Report
 2016 Avril group Sustainable Development Report 2016 Avril group Sustainable Development Report
2016 Avril group Sustainable Development Report
Avril
 
Activity Report Group Avril 2016
Activity Report Group Avril 2016Activity Report Group Avril 2016
Activity Report Group Avril 2016
Avril
 
[Communiqué de presse] Sanders accompagne les éleveurs dans le développeme...
[Communiqué de presse] Sanders accompagne les éleveurs dans le développeme...[Communiqué de presse] Sanders accompagne les éleveurs dans le développeme...
[Communiqué de presse] Sanders accompagne les éleveurs dans le développeme...
Avril
 
[Communiqué de Presse] Avec Lesieur, réussissez toutes vos fritures !
[Communiqué de Presse] Avec Lesieur, réussissez toutes vos fritures ![Communiqué de Presse] Avec Lesieur, réussissez toutes vos fritures !
[Communiqué de Presse] Avec Lesieur, réussissez toutes vos fritures !
Avril
 
[Communiqué de Presse] Consommer plus d’huiles végétales riches en oméga 3 es...
[Communiqué de Presse] Consommer plus d’huiles végétales riches en oméga 3 es...[Communiqué de Presse] Consommer plus d’huiles végétales riches en oméga 3 es...
[Communiqué de Presse] Consommer plus d’huiles végétales riches en oméga 3 es...
Avril
 
Filière d'excellence animale - Avril s'engage
Filière d'excellence animale - Avril s'engageFilière d'excellence animale - Avril s'engage
Filière d'excellence animale - Avril s'engage
Avril
 
"Different cultures, same agriculture"
"Different cultures, same agriculture""Different cultures, same agriculture"
"Different cultures, same agriculture"
Avril
 
Lesieur Cristal, filiale d'Avril, soutient l'initiative AAA
Lesieur Cristal, filiale d'Avril, soutient l'initiative AAALesieur Cristal, filiale d'Avril, soutient l'initiative AAA
Lesieur Cristal, filiale d'Avril, soutient l'initiative AAA
Avril
 
La COP22 sous le signe de l'agriculture africaine - L'Opinion
La COP22 sous le signe de l'agriculture africaine - L'OpinionLa COP22 sous le signe de l'agriculture africaine - L'Opinion
La COP22 sous le signe de l'agriculture africaine - L'Opinion
Avril
 
Avril - Sustainable Development Report 2015
Avril - Sustainable Development Report 2015Avril - Sustainable Development Report 2015
Avril - Sustainable Development Report 2015
Avril
 
Avril Activity Report 2015
Avril Activity Report 2015Avril Activity Report 2015
Avril Activity Report 2015
Avril
 
Etude Bipe Alimentation et Climat
Etude Bipe Alimentation et ClimatEtude Bipe Alimentation et Climat
Etude Bipe Alimentation et Climat
Avril
 
Infographie Alimentation Climat
Infographie Alimentation ClimatInfographie Alimentation Climat
Infographie Alimentation Climat
Avril
 
2014 Sustainable development report
2014 Sustainable development report 2014 Sustainable development report
2014 Sustainable development report
Avril
 
2014 Activity Report
2014 Activity Report2014 Activity Report
2014 Activity Report
Avril
 

Plus de Avril (18)

Sustainable development-report-2017
Sustainable development-report-2017Sustainable development-report-2017
Sustainable development-report-2017
 
Activity Report Avril Group 2017
Activity Report Avril Group 2017Activity Report Avril Group 2017
Activity Report Avril Group 2017
 
Le réseau GAN se lance en France pour favoriser l'employabilité des jeunes gr...
Le réseau GAN se lance en France pour favoriser l'employabilité des jeunes gr...Le réseau GAN se lance en France pour favoriser l'employabilité des jeunes gr...
Le réseau GAN se lance en France pour favoriser l'employabilité des jeunes gr...
 
2016 Avril group Sustainable Development Report
 2016 Avril group Sustainable Development Report 2016 Avril group Sustainable Development Report
2016 Avril group Sustainable Development Report
 
Activity Report Group Avril 2016
Activity Report Group Avril 2016Activity Report Group Avril 2016
Activity Report Group Avril 2016
 
[Communiqué de presse] Sanders accompagne les éleveurs dans le développeme...
[Communiqué de presse] Sanders accompagne les éleveurs dans le développeme...[Communiqué de presse] Sanders accompagne les éleveurs dans le développeme...
[Communiqué de presse] Sanders accompagne les éleveurs dans le développeme...
 
[Communiqué de Presse] Avec Lesieur, réussissez toutes vos fritures !
[Communiqué de Presse] Avec Lesieur, réussissez toutes vos fritures ![Communiqué de Presse] Avec Lesieur, réussissez toutes vos fritures !
[Communiqué de Presse] Avec Lesieur, réussissez toutes vos fritures !
 
[Communiqué de Presse] Consommer plus d’huiles végétales riches en oméga 3 es...
[Communiqué de Presse] Consommer plus d’huiles végétales riches en oméga 3 es...[Communiqué de Presse] Consommer plus d’huiles végétales riches en oméga 3 es...
[Communiqué de Presse] Consommer plus d’huiles végétales riches en oméga 3 es...
 
Filière d'excellence animale - Avril s'engage
Filière d'excellence animale - Avril s'engageFilière d'excellence animale - Avril s'engage
Filière d'excellence animale - Avril s'engage
 
"Different cultures, same agriculture"
"Different cultures, same agriculture""Different cultures, same agriculture"
"Different cultures, same agriculture"
 
Lesieur Cristal, filiale d'Avril, soutient l'initiative AAA
Lesieur Cristal, filiale d'Avril, soutient l'initiative AAALesieur Cristal, filiale d'Avril, soutient l'initiative AAA
Lesieur Cristal, filiale d'Avril, soutient l'initiative AAA
 
La COP22 sous le signe de l'agriculture africaine - L'Opinion
La COP22 sous le signe de l'agriculture africaine - L'OpinionLa COP22 sous le signe de l'agriculture africaine - L'Opinion
La COP22 sous le signe de l'agriculture africaine - L'Opinion
 
Avril - Sustainable Development Report 2015
Avril - Sustainable Development Report 2015Avril - Sustainable Development Report 2015
Avril - Sustainable Development Report 2015
 
Avril Activity Report 2015
Avril Activity Report 2015Avril Activity Report 2015
Avril Activity Report 2015
 
Etude Bipe Alimentation et Climat
Etude Bipe Alimentation et ClimatEtude Bipe Alimentation et Climat
Etude Bipe Alimentation et Climat
 
Infographie Alimentation Climat
Infographie Alimentation ClimatInfographie Alimentation Climat
Infographie Alimentation Climat
 
2014 Sustainable development report
2014 Sustainable development report 2014 Sustainable development report
2014 Sustainable development report
 
2014 Activity Report
2014 Activity Report2014 Activity Report
2014 Activity Report
 

Avril Rapport développement durable 2015

  • 2. B Le modèle d’Avril repose sur une forte proximité avec le monde agricole et prend en compte ses enjeux. Gérard Tubéry Président de la Fédération française des producteurs d’Oléagineux et de Protéagineux (FOP)
  • 3. 1 Sommaire Édito Le Groupe : profil Le Groupe : stratégie de développement durable Nos engagements Valoriser les filières nationales 9 Mieux nourrir les Hommes 15 Préserver la planète 21 Travailler ensemble 27 Sofiprotéol : investir durablement dans les filières 31 Un réseau développement durable au service de notre engagement Tableau des indicateurs de performance 3 4 6 8 36 34
  • 4. Jean-Philippe Puig et Michel Boucly
  • 5. 3 Acteur majeur du paysage agroalimentaire et agro-industriel français, Avril s’attache à bâtir des filières d’excellence au service de la ferme France. Une mission qui porte des engagements forts au plan sociétal, environnemental et économique et qui s’est illustrée en 2015 par de nombreuses réalisations. ÉDITO Les protéines, engagement essentiel d’Avril 2020 Fondé à l’initiative du monde agricole, notre Groupe s’appuie sur une organisation structurée en filières, du producteur agricole jusqu’au consommateur. Ce modèle original repose sur un ancrage agricole et territorial fort. Notre mobilisation se traduit par le réinvestissement de l’ensemble de nos résultats dans le développement responsable des filières, option qui fait d’Avril un acteur atypique de l’industrie et de la France. La dynamique engagée en faveur du développement durable a pris, cette année, une nouvelle dimension, sous l’effet de la conférence climat COP21 qui s’est tenue à Paris en décembre 2015. Un événement important en ligne avec notre mission de mieux nourrir les Hommes en préservant la planète, pour lequel notre Groupe se devait de se mobiliser. Nos équipes se sont impliquées avec enthousiasme en tant que partenaire fondateur de Solutions COP21, avec deux ambitions. La première : positionner Avril sur les enjeux de l’alimentation, un axe majeur dans la lutte contre le réchauffement climatique, en mettant en lumière des pistes d’amélioration et de développement pour l’agriculture de demain. La seconde : partager nos solutions et nos innovations avec l’ensemble des parties prenantes. Cet engagement dans Solutions COP21 s’est traduit par la participation à des groupes de travail sur des thématiques transverses (« Mieux consommer, moins gaspiller », « Mieux se nourrir »…) qui ont précisé les enjeux et fait émerger des solutions concrètes. En particulier, ces travaux ont permis de mettre en évidence le rôle clé que pourront jouer les protéines végétales, face à la hausse de la population mondiale et à la croissance de ses besoins en protéines. Les enseignements de ces travaux ont orienté le plan stratégique du Groupe, Avril 2020, et permis de mettre le développement des protéines végétales au centre de notre mission. Le Groupe entend jouer un rôle de premier plan en améliorant la valorisation de la fraction protéique des graines, comme il a su le faire, depuis plus de trente ans, dans le domaine des huiles végétales. Notre participation à la COP21 a également été l’occasion de réaffirmer clairement notre engagement en faveur de la lutte contre le réchauffement climatique et, plus largement, du développement durable, en mettant en lumière nos initiatives et nos développements. Du biodiesel à l’éco-conception en passant par l’écologie industrielle, toutes nos démarches lient étroitement croissance, performance et durabilité, au service de la pérennité de nos filières et de nos activités. Elles sont portées en interne par l’ensemble de nos 7 200 collaborateurs qui contribuent, par leur engagement, à la réussite d’Avril. Nous tenons à les remercier pour leur implication quotidienne et la passion avec laquelle ils s’engagent dans notre plan Avril 2020. Michel Boucly Directeur général délégué du groupe Avril Jean-Philippe Puig Gérant de la SCA Avril
  • 6. 4 SEPT DOMAINES D’ACTIVITÉS AU SERVICE D’UNE AMBITION : CONSTRUIRE DES FILIÈRES D’EXCELLENCE La mission du groupe Avril est de créer durablement de la valeur pour les filières des huiles et protéines et de contribuer ainsi à une meilleure alimentation des Hommes et à la préservation de la planète. Avril valorise les graines oléagineuses pour satisfaire les besoins alimentaires et fournir des alternatives renouvelables et durables pour l’énergie et la chimie. De par son rôle de leader dans le développement de la nutrition et des productions animales, Avril est également très investi dans les filières d’élevage, au plus près des territoires et des agriculteurs. Pour faire face à ses nouveaux défis et disposer d’une organisation plus agile, le Groupe s’est structuré autour de sept domaines d’activités. Les activités végétales corres­ pondent aux trois domaines de la Transformation végétale, des Huiles & condiments, de l’Oléochimie, et regroupent la trituration des graines oléa­ gineuses (colza, tournesol) et l’ensemble des activités liées à la valorisation des huiles végétales en huiles alimentaires et sauces condimentaires, biocarburants, et chimie renouvelable. Elles produisent et commercialisent également les tourteaux riches en protéines, co-produits de la production d’huiles végétales, destinés à l’alimentation animale. Les activités animales couvrent trois domaines : la Nutrition animale, la Biosécurité et les spécialités nutritionnelles (BSN), la Transformation animale (alimentation humaine). Ce dernier domaine transforme et commercialise des œufs et de la viande de porc. Enfin, le domaine Avril Développement, dont la mission est de développer de nouveaux métiers pour le Groupe, englobe Sopral, Terrial, Adonial, et Feed Alliance. SOFIPROTÉOL, FILIALE DU GROUPE AVRIL Sofiprotéol est la société de financement et de développement du groupe Avril. La filiale a pour mission le financement et l’accompagnement des filières agricoles et agroalimentaires. Elle contribue à structurer et développer des filières nationales fortes, à travers trois leviers : la construction de partenariats durables, le soutien à l’innovation et l’incitation à la création d’entreprises. Acteur industriel et financier des filières des huiles et protéines, Avril valorise les ressources de ses filières aux côtés de ses partenaires, producteurs agricoles, éleveurs, chercheurs, financiers. Un modèle en filières milliards d’euros de chiffre d’affaires 6,1 7 200 collaborateurs dans le monde
  • 7. 5 AVRIL : UN GROUPE AU SERVICE DES FILIÈRES DE LA GRAINE AUX PRODUITS ÉLABORÉS Intervention de la société de financement et de développement Sofiprotéol COLLECTE DE GRAINES PROTÉINESPROTÉOCHIMIE® ÉLEVEURS TRITURATION HUILES NUTRITION ANIMALE, BIOSÉCURITÉ GÉNÉTIQUE & SANTÉ ANIMALE, AUTRES INTRANTS ET SERVICES ÉNERGIES RENOUVELABLES ALIMENTATION HUMAINE VOLAILLES LAIT, VIANDES ŒUFS PORCS SEMENCES, PHYTOS, BIOTECHNOLOGIES, AUTRES INTRANTS ET SERVICES 100 000 AGRICULTEURS CHIMIE RENOUVELABLE LE GROUPE I PROFIL Intervention d’Avril (activité indutrielles et/ou de financement)
  • 8. 6 Moteur de la croissance et de la pérennité d’Avril, le développement durable a gagné en force et en visibilité. Trois questions à Kristell Guizouarn, Directrice du Développement durable du groupe Avril. Montée en puissance LE GROUPE I STRATÉGIE 2015 a été la première année d’Avril en tant que groupe. Quelles inflexions cette nouvelle organisation juridique a-t-elle données au développement durable ? KG : 2015 a été à la fois une année de continuité et d’accélération. Continuité car le développement durable s’inscrit dans les fondamentaux d’Avril, au cœur de son modèle forgé avec le monde agricole. Le développement durable est une démarche de progrès qui s’inscrit sur le long terme, conduite en ligne avec la stratégie, et au bénéfice de toutes nos parties prenantes, des producteurs agricoles aux clients finaux. 2015 marque également l’accélération de nos actions, autour de deux leviers : le plan stratégique, Avril 2020, qui met notamment l’accent sur la pérennisation des filières nationales, le développement des protéines végétales et la croissance à l’international. Celui-ci a donné un nouvel élan à notre démarche, nous permettant de fixer pour chacun de nos cinq engagements, des objectifs chiffrés à la fois ambitieux et réalistes. La mobilisation des collaborateurs s’est aussi renforcée avec la généralisation à l’ensemble du Groupe de la démarche Nourrir la Vie, qui anime les axes stratégiques et les engagements durables autour de plusieurs piliers, dont un challenge interne : les Défis de la Performance. 2015 a aussi été l’année de la COP21, conférence de Paris sur le climat. Comment Avril s’est-il mobilisé pour cet événement ? KG : Avril a pris un engagement fort, dès 2014, en devenant partenaire fondateur de Solutions COP21. Cet engagement nous a permis de partager nos initiatives auprès de nos parties prenantes, en mettant en avant l’optique long terme de nos actions. Il a aussi permis d’asseoir le positionnement d’Avril autour des enjeux liés à l’alimentation, au cœur de sa mission et de son nouveau cap stratégique. En tant que partenaire fondateur de Solutions COP21, Avril s’est impliqué dans le dispositif, en participant à différents groupes de travail et en prenant le leadership, conjointement avec Carrefour, sur celui intitulé « Mieux se nourrir ». Les travaux ont conduit à la réalisation, par le BIPE, d’une étude axée sur les grands défis de l’alimentation et son impact sur le climat à horizon 2030, dont les résultats ont été présentés à l’occasion d’une table ronde en octobre. Ce premier temps fort a été suivi par la présentation à Paris, en décembre, au Grand Palais, de toutes les actions d’Avril en lien avec le climat, comme la Démarche de Progrès Colza Diester® , qui a mis à l’honneur toute la filière. La dynamique impulsée autour de la COP21 a également contribué à renforcer l’engagement des collaborateurs, via l’organisation de colloques internes. Un levier essentiel pour faire vivre et amplifier les démarches. 2015 a permis de rendre visible l’engagement d’Avril en faveur du développement durable. Quelle sera la prochaine étape ? KG : Il s’agit d’aller plus loin. Plus loin dans l’adhésion du Groupe au développement durable, en déployant, par exemple, des outils qui favoriseront l’appropriation des démarches à tous les niveaux. Nous allons aussi formaliser et communiquer nos engagements sur plusieurs thématiques essentielles comme le bien-être animal, la biodiversité, les approvisionnements en matières premières durables, par le biais de politiques Groupe qui seront communiquées à nos parties prenantes. L’enjeu est de gagner en transparence et en visibilité en valorisant ce qui fait notre spécificité : notre capacité à accompagner et à faire progresser nos partenaires agricoles sur le long terme, à leur garantir des débouchés diversifiés et à pérenniser les filières.
  • 9. 13 objectifs DD chiffrés intégrés au plan Avril 2020 L’année 2015 a été structurante : elle a permis, dans un contexte socio-économique défavorable, d’accélérer les démarches et de renforcer, grâce à des prises de paroles claires, la visibilité des actions du Groupe et l’engagement autour du développement durable. Kristell Guizouarn Directrice du Développement durable 5 engagements DD intégrés dans le plan stratégique du Groupe, Avril 2020
  • 10. 8 En structurant des filières fortes, Avril donne du sens et de la fierté à nos métiers. OBJECTIFS DD en 2015 79,4 % 17 % France Roumanie Sénégal 56 % 3 %* objectif 2020 > 80 % 23 % 55 % 27 % Valoriser, dans les outils industriels français d’Avril 55 % des graines oléagineuses récoltées en France (23 % de la production roumaine dans les outils en Roumanie, 27 % au Sénégal) * Le Groupe transforme dans ses outils sénégalais 21 % des oléagineux valorisés industriellement dans le pays. Approvisionner les outils industriels des activités nutrition animale à plus de 80 % par des matières premières françaises En 2015 Objectif 2020
  • 11. 99Pour en savoir plus sur les engagements d’Avril pour Valoriser les filières nationales consulter www.groupeavril.com/fr/developpement-durable 01 Valoriser les filières nationales UN PROJET TERRITORIAL ET COLLECTIF Avril doit son origine à une démarche collective du monde agricole, initiée pour garantir l’avenir des filières françaises des huiles et protéines. Aujourd’hui, au niveau français, le Groupe fournit des débouchés à près de 100 000 producteurs de colza et tournesol ainsi qu’à 27 000 éleveurs. Cette proximité avec le monde agricole a façonné le modèle d’Avril qui comporte deux spécificités. Avril réinvestit tous ses bénéfices en faveur du développement des filières et du maintien de l’emploi dans les territoires. Le nouveau « site filière » de Bassens, en Gironde, illustre cette volonté d’ancrage local. Avril a investi sur trois ans plus de 60 millions d’euros dans la création d’un complexe agro-industriel unique en France, dédié à la transformation des graines oléagineuses, qui a vocation à dynamiser toute la zone économique. Autre atout du modèle Avril : sa capacité à intervenir aux côtés de ses partenaires agricoles, et à les accompagner dans des démarches de progrès nutritionnelles et environnementales, essentielles à la constitution et à la réussite de filières fortes. C’est grâce à cette co-construction qu’a pu être produite Fleur de Colza, une huile 100 % française, tracée du champ à l’assiette. Pour valoriser son engagement auprès des consommateurs, Avril s’est associé à la marque filière Terres OléoPro qui a choisi d’apposer son logo sur les emballages des produits respectant un cahier des charges spécifique (origine France, bonnes pratiques agricoles…). C’est la marque Fleur de Colza, de Lesieur, qui a inauguré la démarche. FILIÈRES VÉGÉTALES : UNE STRATÉGIE DE VALORISATION DE L’AMONT À L’AVAL Avec plus de 50 % de la production nationale d’oléagineux valorisée dans ses outils industriels de Saipol et Lesieur, Avril est un acteur majeur de la filière des huiles et protéines végétales. Afin de conforter ce modèle en filière, gage de sa pérennité et de celle de ses partenaires, le Groupe a poursuivi sa stratégie pour concilier développement des ressources agricoles et nouveaux débouchés. Construit en lien étroit avec le monde agricole, Avril a pour mission de faire grandir durablement les filières dans les territoires, en conjuguant investissement et innovation. En 2015, Avril poursuit son soutien aux productions locales et à la création de nouveaux débouchés. Le Groupe déploie un modèle gagnant pour toute la chaîne de valeur, des producteurs aux consommateurs. Un soutien à la croissance durable
  • 12. 10 Avec un enjeu : réduire la dépendance aux importations en produisant au plus près des bassins de consommation. En France, Avril a contribué à mettre en place, au travers de Sofiprotéol, une filière soja française sur le modèle du colza et du tournesol (voir encadré p. 11). Le Groupe mise également sur l’international où son modèle de développement a été transposé avec succès. Ainsi au Maroc, les deux filières, olive et tournesol, développées au titre du plan Maroc Vert, sont fortement montées en puissance, avec une production de 9 000 tonnes sur l’olive et de 25 000 tonnes sur le tournesol. Une production pilote a également été lancée en Tunisie. L’innovation, via la R&D, est l’autre levier pour valoriser les filières et faire émerger des débouchés d’avenir. Avril est partenaire de deux structures majeures et uniques en Europe : l’Institut pour la Transition énergétique P.I.V.E.R.T* , dont l’objectif est de développer les bases et les outils nécessaires au développement de la bioraffinerie à partir des matières oléoprotéagineuses. Et la plateforme IMPROVE** , centre technique dédié au développement des technologies dans les domaines des protéines végétales. Les travaux du Groupe sur 2015 dans les domaines des protéines ont conduit d’une part, à faire émerger une technologie prometteuse qui permettra de réduire l’usage des résines formaldéhyde dans les panneaux de particules (voir chapitre Préserver la planète), et d’autre part, à l’obtention d’un prix du Concours Mondial de l’Innovation pour un projet visant à développer l’usage des protéines de colza et de tournesol pour l’alimentation humaine. * Picardie Innovations Végétales, Enseignements et Recherches Technologiques ** Institut Mutualisé pour les PROtéines VEgétales 56 % des oléagineux récoltés en France sont transformés dans les outils français du Groupe 17 % des oléagineux récoltés en Roumanie sont transformés dans les outils roumains du Groupe 21 % des oléagineux valorisés industriellement au Sénégal sont transformés dans les outils sénégalais du Groupe “ NOUS SOMMES UN GROUPE SPÉCIALISÉ SUR LA VOLAILLE. EN 2015, NOUS AVONS CONCLU UNE ALLIANCE AVEC AVRIL, QUI NOUS A CÉDÉ SES ACTIVITÉS D’ABATTAGE ET DE PRODUITS ÉLABORÉS ET EST DEVENU UN PARTENAIRE STRATÉGIQUE POUR LA NUTRITION ET LA PRODUCTION DE NOS VOLAILLES. Cette acquisition nous a permis de consolider nos positions et de partir à la reconquête du marché français. Aujourd’hui nous sommes devenus un acteur structurant pour la filière en Europe, avec des marques phares comme Loué, Le Gaulois, Maître Coq, Marie. Nous croyons en une vision stratégique à long terme, pragmatique et responsable. Car notre intérêt est le même que celui de chacun des acteurs de notre filière, éleveurs, fournisseurs, salariés, clients et consommateurs. ” Denis Lambert - Président du Directoire de LDC
  • 13. 11 Une filière soja 100 % française Principalement importés du Brésil, les tourteaux de soja sont, du fait de leur composition, la première forme de consommation de protéines des animaux. Pour réduire la dépendance des filières françaises, Avril a contribué à la relance d’un soja français non OGM. Celui-ci s’appuie sur la construction d’un schéma industriel cohérent, allant de la valorisation des bassins de production existants à la contractualisation avec des partenaires industriels en aval pour garantir des débouchés durables. Cette démarche soutient la production locale (plus de 100 000 hectares plantés en 2015) et permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre liées à la déforestation et aux transports, tout en contribuant à enrichir les sols grâce aux caractéristiques agronomiques de la plante qui fixe les nutriments azotés (voir chapitre Sofiprotéol : investir durablement dans les filières). FILIÈRES ANIMALES : PÉRENNISER LES PRODUCTIONS NATIONALES ET OFFRIR DES DÉBOUCHÉS AUX ÉLEVEURS Avril se mobilise pour soutenir et valoriser les productions animales nationales en créant des filières innovantes qui proposent des produits d’origine France, tracés et de qualité, en ligne avec les attentes des consommateurs. Le Groupe a, dans cette perspective, noué deux partenariats majeurs sur la filière porc. Le premier a été conclu avec Tönnies, leader allemand spécialisé dans les produits élaborés, qui a donné naissance à une entreprise commune, l’Alliance des Viandes de France. L’objectif : commercialiser une production française totalement maîtrisée issue de la filière qualité « 5 F » d’Avril (des porcs nés, élevés, abattus, découpés et travaillés en France). Un projet qui a permis de créer 60 emplois en Normandie. Le second, noué fin 2015 avec Fleury Michon, qui vise à bâtir une filière d’excellence autour de la marque label Engagés dans l’élevage, établie sur la base d’un cahier des charges strict en matière de développement durable, de bien-être animal, et de qualité nutritionnelle. Des partenariats créateurs de valeur pour tous les acteurs de la filière. 01 NOTRE ENGAGEMENT : VALORISER LES FILIERES NATIONALES éleveurs partenaires, clients et/ou fournisseurs 27 000 Accompagner 79,4 % des matières premières transformées dans les outils industriels de nutrition animale sont d’origine France Pour en savoir plus sur les engagements d’Avril pour Valoriser les filières nationales consulter www.groupeavril.com/fr/developpement-durable
  • 14. 12 2 millions de tonnes de biodiesel produites 3,2 millions de tonnes d’aliments pour animaux produites Avril s’attache à investir localement et durablement, pour contribuer au développement des régions et territoires. 520 000 tonnes de produits biosourcés en oléochimie
  • 15. 13Pour en savoir plus sur les engagements d’Avril pour Valoriser les filières nationales consulter www.groupeavril.com/fr/developpement-durable 01 NOTRE ENGAGEMENT : VALORISER LES FILIERES NATIONALES
  • 16. Notre engagement : la qualité de nos produits. OBJECTIFS DD Contribuer à répondre aux besoins annuels en protéines de 30 millions de personnes de l’objectif atteint 88 % Satisfaire les besoins annuels en huile de 100 millions de personnes 77 % de l’objectif atteint
  • 17. 15 Acteur majeur de l’alimentation humaine au travers de ses filières huiles et protéines (produits animaux et nutrition animale), Avril s’est fixé pour mission d’accompagner la croissance de la consommation mondiale. Fort de sa dynamique en filière, le Groupe structure des démarches visant à produire une alimentation de qualité, accessible au plus grand nombre. 02 Mieux nourrir les Hommes Pour en savoir plus sur les engagements d’Avril pour Mieux nourrir les Hommes consulter www.groupeavril.com/fr/developpement-durable UN ENJEU : PRODUIRE PLUS ET MIEUX En 2015, Avril estime avoir répondu aux besoins en huiles de 77 millions de personnes et aux besoins en protéines de 26 millions de personnes, en ligne avec son objectif cible et sa mission : accompagner, de manière quantitative et qualitative, la demande mondiale, en forte croissance. Dans cette perspective, Avril investit dans la recherche et l’innovation. Avril s’appuie sur deux structures, Terres Inovia (l’Institut technique des oléagineux, des protéagineux et du chanvre), et la ferme d’Innovations et de Recherches de Sourches, propriété du Groupe et dédiée aux filières animales. Pour orienter ses travaux et nourrir sa vision à long terme, le Groupe soutient par ailleurs la production d’études indépendantes. La dernière en date, réalisée par le BIPE* , est consacrée aux enjeux de l’alimentation face au réchauffement climatique à horizon 2030. * Société de conseil en stratégie ALLER PLUS LOIN DÈS L’AMONT AGRICOLE Le modèle en filière permet à Avril d’agir depuis les productions agricoles jusqu’aux produits transformés, pour assurer leur qualité et leur traçabilité, en phase avec les attentes des clients et consommateurs. Un schéma qu’Avril s’attache à déployer hors de France, pour produire au plus près des bassins de consommation, satisfaire la demande croissante des populations et assurer la sécurité alimentaire. Ainsi, au Maroc, les filières olive, tournesol et colza ont vocation à se substituer pour partie au soja d’importation. Avril encourage également la mise en œuvre de pratiques agricoles innovantes, qui concilient qualité, rendement et prise en compte de l’empreinte environnementale. Une démarche qui vaut à Fleur de Colza, une marque de Lesieur, d’être la première marque signataire de la charte de qualité lancée par Terres OléoPro. Satisfaire les besoins croissants en alimentation
  • 18. 16 26 millions d’individus dont les besoins en protéines sont assurés par le Groupe 77 millions d’individus dont les besoins en huile sont assurés par le Groupe Sur les filières animales, Avril investit dans des outils performants et s’implique aux côtés des éleveurs dans leurs démarches de progrès. Cette année, les principales avancées ont porté sur la gestion sanitaire durable des élevages. Des groupes de travail multidisciplinaires, incluant toutes les expertises en nutrition et productions animales du Groupe, ont été montés pour proposer des solutions alternatives aux antibiotiques, axées sur la prévention. Dans le cadre de cette démarche, ce sont déjà plus de 40 techniciens qui ont été sensibilisés à la problématique de l’antibiorésistance et 150 techniciens qui suivront la formation sur la qualité de l’eau en élevage. Avril a également poursuivi ses travaux sur le bien-être animal, dans l’optique de disposer d’ici 2016 d’une politique formalisée. Sur ce thème, le cahier des charges établi en collaboration avec Fleury Michon, dans le cadre de la filière d’excellence Engagés dans l’élevage, va permettre de faire progresser les pratiques, avec des engagements allant au-delà de la réglementation. Des améliorations notables ont également été mises en place dans certains élevages de volaille, avec l’introduction de la lumière naturelle dans les poulaillers. LA CULTURE CLIENT, AU CŒUR DE L’APPROCHE D’AVRIL À l’écoute de ses clients et consommateurs, Avril s’investit fortement pour améliorer la qualité nutritionnelle et organoleptique de ses produits. Dans le domaine des huiles et condiments, de nouveaux produits ont été lancés sur tous les marchés. Au Maroc, Lesieur Cristal est monté en gamme en lançant Lesieur 3G (pour « 3 graines »), une huile de table qui combine les bienfaits du colza, du tournesol et du soja. En Roumanie, Expur a imaginé pour la marque Bunica des huiles enrichies en Oméga 3 ou vitamine D. Puget a de son côté élaboré une Charte Moulins qui réaffirme l’authenticité de sa marque et engage ses fournisseurs sur la qualité de leurs olives. Sur les produits carnés, des avancées importantes ont également été réalisées. Après la filière Bleu-Blanc-Cœur, c’est la gamme J’aime de Fleury Michon, qui offre des viandes de porc nourris entièrement sans OGM (0,9 %) et sans antibiotiques (après 42 jours). Outre les innovations sur les produits, Avril s’implique aussi dans la sensibilisation et l’information des consommateurs. Une démarche initiée par Lesieur, qui se positionne Rapprochement entre Avril et The Kerfoot Group : un partenariat créateur de valeur The Kerfoot Group est une entreprise familiale britannique qui conditionne et distribue des huiles végétales à usage alimentaire, dont une huile de colza pressée et conditionnée à froid. Le rapprochement avec Avril fait sens : les deux sociétés partagent une même vision de la filière, la même volonté d’ancrer leurs productions dans la durée, au cœur des territoires. L’huile provient de cultures locales, dans le Yorkshire, et est pressée et conditionnée à proximité. Cette huile tracée, à 100 % britannique, est gage de qualité et d’authenticité. Elle est très recherchée par les consommateurs britanniques, ce qui lui assure des débouchés pérennes. 3,2 milliards d’œufs issus du Groupe
  • 19. 17Pour en savoir plus sur les engagements d’Avril pour Mieux nourrir les Hommes consulter www.groupeavril.com/fr/developpement-durable 02 NOTRE ENGAGEMENT : MIEUX NOURRIR LES HOMMES en partenaire de la cuisine simple et gourmande au quotidien. En 2015, la filiale a lancé un colloque de l’Observatoire des cuisines populaires pour mieux comprendre la transmission des savoirs culinaires. Elle a également organisé les Rendez-vous de la nutrition, une conférence scientifique interactive, destinée à apporter des réponses concrètes aux médecins sur le bien-vieillir et l’obésité. L’objectif est toujours le même : faire rimer plaisir et santé. VALORISER LA MATIÈRE À TOUTES LES ÉTAPES Avril se mobilise pour valoriser les ressources et éviter le gaspillage alimentaire, de l’amont à l’aval. En 2015, le Groupe a distribué 83 000 œufs et 18 500 litres d’huile de tournesol aux Banques alimentaires dont il est partenaire. Un engagement solidaire envers la collectivité, en ligne avec son histoire et qui fait écho aux missions de la Fondation Avril (voir encadré p. 18). “ IMMERSION RÉUSSIE AU CŒUR DE LA FILIÈRE FLEUR DE COLZA Pour faire connaître aux consommateurs la filière Fleur de Colza et son engagement en matière de RSE (le 100 % France, la nutrition, la qualité, l’environnement, l’ancrage sociétal avec les agriculteurs), nous avons lancé une communication innovante et ludique, qui mise sur l’interactivité du digital. L’idée ? Un film qui remonte le temps de la bouteille chez le consommateur jusqu’à la graine dans le champ de l’agriculteur. Ainsi, grâce à une caméra embarquée et à des images de synthèse, nous découvrons une à une chaque étape de production. L’expérience commence chez le consommateur, puis la caméra va revenir dans le supermarché, dans l’usine pendant l’embouteillage, chez Saipol lors de la trituration et du raffinage, dans les silos des organismes stockeurs et enfin dans les champs cultivés par des agriculteurs partenaires. Ce projet est interactif et impliquant : à chaque étape de production, les internautes ont la possibilité d’obtenir davantage d’information en visionnant des interviews des acteurs clés. Cette innovation contribue à moderniser l’image de Lesieur tout en renforçant l’information et la sensibilisation à nos engagements. ” Sophie Bogdelin - Directeur marketing, Lesieur En savoir plus : http://auxsourcesdefleurdecolza.lesieur.fr/
  • 20. 18 Avril accompagne la structuration et la montée en qualité des productions locales avec, pour objectif, d’assurer la sécurité alimentaire des pays dans lesquels il opère et de satisfaire la demande des populations, au plus près de leurs besoins et attentes. 1,3 milliards de litres d’huiles alimentaires produits 268 000 tonnes de produits animaux issus du Groupe (porc, œufs) À propos de la Fondation Avril Créée fin 2014, la Fondation Avril, reconnue d’utilité publique, est actionnaire du Groupe. Son action s’ancre « au cœur des ruralités », à travers trois missions prioritaires : en France, contribuer au développement solidaire et à la redynamisation des campagnes ; au Sud, protéger la biodiversité et anticiper l’impact du changement climatique sur les agricultures familiales ; et enfin, promouvoir des alimentations saines et durables, accessibles à l’ensemble des populations. En savoir plus : www.fondationavril.org
  • 21. 19Pour en savoir plus sur les engagements d’Avril pour Mieux nourrir les Hommes consulter www.groupeavril.com/fr/developpement-durable 02 NOTRE ENGAGEMENT : MIEUX NOURRIR LES HOMMES
  • 22. 20 Nos huiles sont le fruit de pratiques agricoles et industrielles qui contribuent à réduire notre empreinte environnementale. Contribuer à réduire de 10 % les émissions de gaz à effet de serre des agriculteurs engagés dans la Démarche de Progrès Valoriser plus de 2 millions de tonnes d’huiles végétales certifiées durables OBJECTIFS DD de l’objectif atteint (en 2014) 58 % Parvenir à ce que la consommation énergétique du Groupe provienne à 33 % d’énergies renouvelables Réduire de 10 % la consommation énergétique du Groupe 56 %de l’objectif atteint 80 %de l’objectif atteint 86 %de l’objectif atteint
  • 23. 21Pour en savoir plus sur les engagements d’Avril pour Préserver la planète consulter www.groupeavril.com/fr/developpement-durable 03 Préserver la planète AMONT AGRICOLE : UNE AMÉLIORATION CONTINUE DES PERFORMANCES ÉNERGÉTIQUES Avril se mobilise aux côtés des agriculteurs et éleveurs dans le déploiement de plans d’actions destinés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre. Les producteurs de colza sont engagés dans la Démarche de Progrès Colza Diester® qui les incite, via leurs organismes stockeurs, à mettre en œuvre des améliorations de leurs pratiques agricoles. Cette dynamique continue à s’amplifier, grâce au nombre croissant d’organismes stockeurs impliqués (voir témoignage p. 22). Avril accompagne par ailleurs 27 000 éleveurs partenaires dans la réduction de leurs consommations d’énergie, un levier clé pour réduire les émissions de CO2 dans les élevages. Le groupe participe ainsi à la diffusion d’améliorations techniques telles que les échangeurs de chaleur et les ventilateurs économes qui permettent de diminuer respectivement les consommations de gaz (-20 à -40 %) et d’électricité (-80 %). De plus, le Groupe poursuit ses travaux sur l’utilisation des énergies renouvelables dans les exploitations. PARC INDUSTRIEL : DES INVESTISSEMENTS MASSIFS Avril déploie une politique proactive de diminution et d’optimisation des performances énergétiques de son parc industriel, dans la continuité des programmes de réduction de gaz à effet de serre, engagés de longue date via Saipol pour la production de biodiesel Diester® . Une approche que la nouvelle organisation transverse du Groupe, par domaines d’activités, a accélérée : pour les activités végétales, tous les sites en France sont dotés d’un système de management de l’énergie certifié ISO 50001 et ceux des activités animales ont initié en 2015 la démarche de certification, en dressant un état des lieux de leurs consommations (d’eau, d’électricité, de gaz…), en vue d’identifier les sources de progrès et de lancer des plans d’actions. Sopral, comme Abera précédemment, est d’ores et déjà certifié ISO 50001. La part d’énergie renouvelable consommée dans le Groupe a continué à progresser : après la mise en place de la seconde chaudière à grignons d’olives sur le site d’Aïn Harrouda au Maroc, Saipol a mis en service un nouveau site d’estérification à Sète (Hérault), équipé d’une chaudière fonctionnant avec des coques de tournesol. En trois ans, plus de 80 millions d’euros ont été investis pour moderniser les outils de De l’amont agricole à l’aval industriel, Avril s’appuie sur des démarches de long terme pour réduire son empreinte environnementale et augmenter la part d’énergie renouvelable dans sa consommation énergétique, contribuant ainsi à agir pour la planète. Un engagement qui répond aux enjeux de développement des territoires et trouve en 2015 une nouvelle résonnance, avec la participation du Groupe au dispositif Solutions COP21. Des solutions innovantes face au défi du climat
  • 24. 22 transformation d’Avril avec, pour résultat, près de 50 % de l’énergie utilisée pour produire le biodiesel Diester® issus de sources d’énergies renouvelables. NUTRITION ANIMALE : L’INNOVATION POUR RÉDUIRE LES ÉMISSIONS DE GAZ À EFFET DE SERRE La maîtrise de la nutrition animale sur toute la filière (optimisation de la formulation des aliments, adaptation de la ration aux justes besoins des animaux, approvisionnements durables), constitue un levier clé de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Avril s’appuie sur son expertise et sa ferme d’Innovations et de Recherches de Sourches pour piloter des travaux innovants, portant notamment sur l’efficacité alimentaire. Ses recherches sur l’indice de consommation (la quantité d’aliment consommée pour produire un kilo de produit animal) ont contribué à diminuer l’empreinte environnementale : en vingt ans, la baisse de l’indice de consommation a atteint 10 % sur le porc et le poulet, induisant d’importantes réductions d’émissions de gaz à effet de serre (près de 29 000 tonnes équivalent CO2 sur le porc* et 24 000 sur le poulet* ). En 2015, le champ de recherches d’Avril s’est approfondi sur le volet de l’alimentation de précision. Ainsi, la ferme de Sourches s’est dotée d’un nouveau bâtiment expérimental ultra-performant destiné à l’étude des vaches laitières. L’un de ses objectifs : permettre de développer une connaissance affinée des besoins nutritionnels des animaux. 2015 a aussi apporté des avancées concernant les approvisionnements durables en soja, une culture dont la production mondiale a été multipliée par 10 en cinquante ans. Avril a renforcé, par le biais de sa filiale Feed Alliance, son engagement au sein de la Table ronde sur le soja responsable (RTRS) et s’est impliqué, avec l’ensemble des acteurs de la filière nutrition animale et le WWF, au sein de la plateforme de réflexion Duralim (durabilité de l’alimentation des animaux d’élevage). Fin 2015, les travaux conduits ont été formalisés dans une charte visant à promouvoir et améliorer la durabilité de l’alimentation des animaux d’élevage. * Réduction calculée sur la base d’une formule moyenne d’aliment et des quantités d’aliments produites par Sanders “ LA DÉMARCHE DE PROGRÈS GAGNE DU TERRAIN GRÂCE À L’IMPLICATION DES ORGANISMES STOCKEURS (OS) QUI SONT PLUS NOMBREUX CHAQUE ANNÉE : ILS SONT 71 À S’ÊTRE ENGAGÉS AUPRÈS DE SAIPOL. De plus en plus sensibilisés à l’importance de la durabilité, ils s’emploient à mettre en place des plans d’amélioration des pratiques en colza (liés notamment à la fertilisation), qui ont un impact fort sur le climat. En ce qui concerne les pratiques agricoles, les OS ont commencé à expérimenter de nouvelles voies de progrès comme l’efficience de nouvelles formes d’azotes moins émettrices de gaz à effet de serre, ou l’introduction de légumineuses en association avec le colza ou dans les rotations. Sur le volet outils, ils ont poursuivi auprès des producteurs agricoles le déploiement des outils d’aide à la décision (OAD) pour la fertilisation azotée. ” Pascal Simonin - Ingénieur en charge de la Démarche de Progrès et qualité de l’eau, Terres Inovia d’émissions de GES par les agriculteurs de la Démarche de Progrès entre 2012 et 2014* * Données 2015 non disponibles à date de publication -5,8 % 1,73 million de tonnes d’huiles végétales certifiées durables utilisées -5,6 % de consommation énergétique dans le Groupe, depuis 2012
  • 25. 23Pour en savoir plus sur les engagements d’Avril pour Préserver la planète consulter www.groupeavril.com/fr/developpement-durable 03 NOTRE ENGAGEMENT : PRÉSERVER LA PLANÈTE UN PRINCIPE D’ÉCONOMIE CIRCULAIRE POUR PRODUIRE MIEUX, AVEC MOINS DE RESSOURCES Avril poursuit deux objectifs : limiter le prélèvement de ressources naturelles et réduire la production de déchets. Sur ces deux points, 2015 a permis de réaliser des progrès significatifs. Ainsi, près de 93 % des déchets valorisables provenant du Groupe ont été valorisés, notamment dans les sociétés d’Avril Développement : 70 000 tonnes de co-produits et écarts de production des industries alimentaires ont été transformées par Adonial en nutrition animale, et 320 000 tonnes d’effluents d’élevage et résidus organiques des activités industrielles ont été valorisées par Terrial en compost ou biogaz. En aval, le Groupe, via sa filiale Lesieur, a franchi un nouveau cap dans l’éco-conception de ses emballages : 50 % des emballages plastiques à marque Lesieur intègrent du PET recyclé et, depuis 2015, 100 % des bouteilles Fleur de Colza sont entièrement composées de PET recyclé. Une démarche qui évite le rejet chaque année de 1 300 tonnes équivalents CO2. Performances énergétiques : des pratiques qui progressent Engagées depuis cinq ans, les démarches du Groupe ont permis de diviser par deux la consommation d’énergie des unités d’estérification et d’augmenter la part des énergies renouvelables dans la consommation énergétique totale, qui a atteint près de 27 % en 2015. Au global, la réduction de la consommation d’énergie a atteint près de 6 % par rapport à 2012. Un résultat lié aux initiatives prises par plusieurs filiales, à l’image d’Oleon, qui a engagé un ambitieux plan de lean management ayant permis de produire des économies substantielles. « La dynamique d’amélioration continue s’est fortement accélérée en 2015, avec la structuration du Groupe et l’intégration de tous les domaines », souligne Patrick Marzat, Directeur Énergie du groupe Avril : d’ici fin 2016, la très grande majorité des sites en France sera certifiée ISO 50001. Outre les certifications, 2015 compte une avancée majeure : un plan de comptage des consommations (de vapeur, d’électricité, d’air comprimé, d’eau…) a été déployé sur les sites. Il a montré que le Groupe avait évité l’émission de 116 000 tonnes de CO2, notamment grâce à l’utilisation de chaudières biomasse. Des travaux ont également été initiés par la logistique pour poser un schéma d’optimisation des transports, qui constitue un levier de progrès majeur. 26,4 % d’énergies renouvelables utilisées dans le Groupe en 2015 93 % des déchets valorisables du Groupe sont valorisés
  • 26. 24 Accompagner la transition énergétique avec le biodiesel produit en France UNE ÉNERGIE RENOUVELABLE QUI VALORISE L’ANCRAGE TERRITORIAL Le Diester® est un biocarburant développé en France pour valoriser les cultures de colza. En fédérant agriculteurs, coopératives, industriels, répartis sur l’ensemble du territoire, Avril a permis la constitution d’une filière nationale qui participe au maintien de la vitalité dans les régions, et crée de la valeur sur tous les maillons de la chaîne, dans une logique de croissance partagée. UNE SOURCE D’EMPLOIS ET DE NOUVEAUX DÉBOUCHÉS POUR LES AGRICULTEURS En France, le poids économique du biodiesel est très important : il représente près de 20 000 emplois directs, indirects et induits, non délocalisables. La filière biodiesel représente une économie annuelle de 2 milliards d’euros sur la balance commerciale française, en permettant la diminution des importations de tourteaux de soja et de diesel fossile. Conséquence : l’autosuffisance de la France en protéines végétales est passée en trente ans de 25 à 65 % et sa dépendance énergétique a été réduite. UNE SOLUTION PERFORMANTE SUR LE PLAN DE L’ENVIRONNEMENT Le Diester® présente un bilan environnemental et énergétique positif, constituant une solution à la fois actuelle et d’avenir pour la transition énergétique. Il émet 60 % de gaz à effet de serre de moins que le diesel fossile et réduit les rejets de particules pour une meilleure Les transports, responsables de 25 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) en Europe, sont au cœur des enjeux climatiques. Face à ce défi, le biodiesel apparaît comme une alternative efficace au gazole fossile. Dans les années 90, le groupe Avril a lancé une filière nationale de Colza Diester® . La production de biocarburants permet au Groupe de valoriser l’huile de colza et d’offrir des débouchés diversifiés aux producteurs, tout en répondant, grâce aux tourteaux issus de la trituration des graines, aux besoins croissants de l’alimentation animale en protéines végétales.
  • 27. 25 100 000agriculteurs producteurs de colza contribuent à la production de biodiesel Diester® réglementaires, qui conditionnent la pérennisation de la filière. Avec Terres Inovia, l’Institut technique de la filière des huiles et protéines végétales, le Groupe anime la Démarche de Progrès Colza Diester® qui rassemble 10 000 producteurs de colza (www.progrescolzadiester.fr). L’objectif est de réduire de façon systématique d’au moins 50 % les émissions de GES pour la totalité du biodiesel issu de colza français d’ici à 2017 par rapport au diesel fossile. La démarche se concrétise, en amont, par l’amélioration des pratiques agricoles et, en aval, par la modernisation de l’outil industriel. Avril a investi, en trois ans, 80 millions d’euros pour diminuer la consommation d’énergie sur ses sites de transformation et pour augmenter les énergies renouvelables à base de biomasse. L’investissement de 30 millions d’euros réalisé sur le site Saipol de Sète dans l’Hérault illustre cet engagement. Il a permis la mise en service d’une nouvelle unité d’estérification, ainsi que la construction d’une chaudière biomasse à base de coques de tournesol grâce à laquelle 75 % des besoins en énergie du site sont désormais issus de sources renouvelables. Par cette dynamique, Avril montre qu’il est résolument engagé dans cette filière d’avenir, qui a vocation à progresser dans le mix énergétique : après le taux d’incorporation passé de 7 à 8 % dans le gazole routier, le biodiesel s’ouvre au gazole non routier. qualité de l’air. De plus, en conformité avec les exigences européennes, la certification 2BSvs garantit la durabilité de la production du Diester® , en particulier en ce qui concerne la préservation de la biodiversité et le stockage carbone. Enfin, le colza présente des caractéristiques agronomiques intéressantes, qui contribuent à améliorer le potentiel de rendement des cultures de céréales qui lui succèdent, tout en participant à la réduction des doses d’engrais et de produits phytosanitaires nécessaires à ces cultures. AVRIL, UN ACTEUR PIONNIER DES BIOCARBURANTS, INSCRIT DANS LA TRANSITION ÉNERGÉTIQUE Depuis 2007, Avril, aux côtés de ses partenaires, s’engage dans une dynamique d’amélioration continue de ses performances environnementales et énergétiques. Avec pour enjeu d’anticiper et de dépasser les exigences 90 % des émissions annuelles de GES du site de Sète ont été réduits grâce à la construction d’une chaudière biomasse 1 million Le biodiesel issu de la filière française permet d’éviter les rejets de CO2 de plus de de véhicules FOCUS
  • 28. 26 Assurer la santé et la sécurité au travail et faire grandir les collaborateurs sont au cœur de notre mission de manager. de l’objectif atteint 71 % Réduire de 80 % les accidents du travail au sein du Groupe Employer plus de 6 % de travailleurs handicapés sur chaque site Doubler le nombre d’apprentis ou alternants accueillis dans les sociétés du Groupe OBJECTIFS DD de l’objectif atteint 12 % 89 % de l’objectif atteint
  • 29. 27 Pour Avril, la performance collective est indissociable de l’épanouissement des collaborateurs, qui sont le moteur de sa réussite. Cette vision se traduit par un socle de valeurs : respect, audace, performance, et se déploie dans des démarches volontaristes porteuses de progrès pour tous. Une ampleur nouvelle a été donnée aux actions engagées, avec l’adoption de la nouvelle organisation et identité managériale. Pour en savoir plus sur les engagements d’Avril pour Travailler ensemble consulter www.groupeavril.com/fr/developpement-durable 04 Engagés dans une dynamique de progrès continu Travailler ensemble VERS UN MODÈLE DE MANAGEMENT NOUVEAU ET INÉDIT, PORTÉ PAR AVRIL ACADEMY Un ambitieux programme de management Manager@Avril a été initié en 2015. Il s’adresse aux managers et les accompagnera dans l’exercice de leur mission. L’objectif de ce programme : déployer un nouveau modèle de management, reflet de notre identité, de nos valeurs et de notre propre culture. Ce programme soutien les managers dans le développement de leurs savoir-faire et savoir-être autour de quatre missions : la sécurité, la diffusion d’une culture de l’excellence, le développement des collaborateurs et la capacité à favoriser l’initiative. Il constitue la première action d’envergure d’Avril Academy, une université de savoirs déployée pour faire grandir les collaborateurs dans la durée et accélérer la diffusion des bonnes pratiques et compétences au sein du Groupe. Tous les programmes de formation qui étaient jusqu’alors déployés y seront progressivement intégrés. UNE AMÉLIORATION CONTINUE SUR LA SÉCURITÉ La sécurité est l’axe premier des engagements de tous les collaborateurs. Le Groupe a l’ambition de diminuer de 20 % par an le nombre d’accidents du travail. Un objectif quasiment atteint à date, puisqu’en trois ans, la baisse a été de 57 %. Ces progrès sont le fruit d’une politique volontariste de long terme qui s’appuie sur trois piliers : • la sensibilisation et l’implication de tous les collaborateurs via notamment la mise en place d’un challenge sécurité au sein des Défis de la Performance qui encourage à partager les meilleures initiatives ; • la mobilisation de la ligne managériale, renforcée depuis 2015 sous l’effet de la mise en place d’un volet sécurité dans les objectifs individuels des managers ; • l’accent mis sur la prévention, avec la mise en œuvre d’actions ciblées, dans une optique d’amélioration continue. À cet égard, les dispositifs déployés (les formations, l’outil alerte risque, les visites sécurité terrain (VST) animées par les managers…) se sont amplifiés : les VST ont fortement progressé, de 450 en 2013 à plus de 3 300 en 2015. La remontée et le traitement des alertes risques ont été étendus à de nombreux sites avec succès : comme à Vitrolles chez Lesieur, où cela a contribué à dépasser le seuil de 800 jours sans accident.
  • 30. 28 Les Achats ont par ailleurs initié des ateliers, en lien avec les fournisseurs, pour gagner en performance sur certains aspects, notamment l’évaluation des risques et la formation des intérimaires. LA SANTÉ ET LE BIEN-ÊTRE : LES INITIATIVES SE STRUCTURENT Préoccupations fortes, la santé et le bien-être au travail ont, dans le sillage de la nouvelle organisation, pris un nouvel élan, avec la nomination d’un responsable à l’échelle du Groupe. Sa mission est de structurer une démarche globale en capitalisant sur les meilleures pratiques initiées sur les sites pour améliorer les conditions de travail : par exemple le lancement d’une démarche d’ergonomie chez Lesieur, la formation aux bons gestes pour un confort de travail accru, la promotion de la pratique physique et de la nutrition. Ainsi à Bruz, le siège des activités de la filière animale est labellisé PNNS (programme national nutrition santé) sur le modèle du site de Monceau, à Paris, et de bien d’autres à venir. La cohésion d’équipe s’est aussi renforcée autour de plusieurs événements phares : 80 collaborateurs venus de plusieurs pays, réunis sous la bannière d’Avril ont participé à la course à pied La Route du Louvre et le challenge podomètre, lancé en 2015, a rassemblé 400 collaborateurs en équipes issues des filiales de cinq pays (voir témoignage ci-dessous). DIVERSITÉ : L’ACCÉLÉRATION Le Groupe se mobilise pour l’accueil des personnes en situation de handicap et l’intégration des jeunes, via l’alternance. À cet égard, certaines filiales (école de vente Sanders, Académie Excellium au Maroc) déploient depuis plusieurs années des programmes de long terme, axés sur le tutorat, pour intégrer les jeunes efficacement. Les actions engagées tout au long de 2015 ont permis d’aboutir à la signature, en janvier 2016, sur le site de Bassens, d’une convention de partenariat avec l’État, dans le cadre de la charte Entreprises et Quartiers. Ceci inscrit le Groupe dans une dynamique qui le projette au-delà de ses obligations légales. Avril s’engage ainsi à accueillir, d’ici 2018, 400 jeunes en alternance (contre 153 en 2014) et au moins 6 % de salariés en situation de handicap au sein de la totalité de ses sites, en France comme à l’international. Avril et ses collaborateurs s’investissent aussi de plus en plus dans la formation des jeunes et leur intégration à la vie active, par le biais de partenariats montés avec diverses associations : Nos Quartiers ont des Talents, Sport dans la Ville, ou encore Réseau Entreprendre 93. 12 %des sites dépassent les 6 % de travailleurs handicapés en 2015 -57 % d’accidents du travail depuis 2012 “ LE BIEN-ÊTRE S’INSCRIT DANS LE PROLONGEMENT DE L’ENGAGEMENT SANTÉ ET SÉCURITÉ DU GROUPE. J’impulse une démarche globale à l’échelle du Groupe en fédérant les initiatives du terrain. J’ai aussi pris la responsabilité de la sûreté, une fonction qui va de pair avec la montée en puissance de l’international. En 2015, j’ai posé les bases de mon action en structurant un certain nombre de démarches. Par exemple, j’ai œuvré pour que les événements sportifs soient plus accessibles et qu’ils soient créateurs de lien, à l’image du challenge podomètre, réalisé en équipe (400 participants), qui nous a fait franchir le cap des 7 700 km parcourus en quatre jours. J’ai aussi initié un chantier autour des risques psycho-sociaux et de la pénibilité au travail. Avec mon collègue de la Sécurité informatique, nous avons organisé des conférences internes pour sensibiliser les collaborateurs à la sûreté. ” Jean-François Enselme - Responsable sûreté et bien-être du groupe Avril
  • 31. 29 232 apprentis et alternants dans le Groupe en 2015 Nourrir la Vie : une dynamique collaborative Nourrir la Vie est la démarche d’animation des axes stratégiques et engagements durables d’Avril. Son objectif : mobiliser les collaborateurs dans une dynamique de progrès et d’accélération dans la mise en œuvre de la stratégie en favorisant la remontée et le partage des bonnes pratiques. Nourrir la Vie, relayé dans tout le Groupe par un réseau de 45 ambassadeurs, s’appuie sur quatre piliers d’animation dont un challenge interne, les Défis de la performance, qui incite les collaborateurs à concourir pour des initiatives ou des projets innovants et à valeur ajoutée. « Un dispositif bientôt complété par des rencontres croisées inter-sites et des indicateurs de progrès », indique Claudia Leveau, Responsable Nourrir la Vie. Étendue à l’ensemble du groupe en 2015, la démarche a gagné en force. En témoigne le succès des Défis de la performance qui ont mobilisé 1 700 collaborateurs et permis de faire émerger 275 projets, dont 24 ont été lauréats. Pour en savoir plus sur les engagements d’Avril pour Travailler ensemble consulter www.groupeavril.com/fr/developpement-durable 04 NOTRE ENGAGEMENT : TRAVAILLER ENSEMBLE
  • 32. 30 Notre rôle consiste à financer des projets innovants pour conforter nos filières. OBJECTIFS DD Co-investir 40 M€, entre fin 2012 et fin 2020, dans des projets de capital-risque en agriculture et agro-industrie de l’objectif atteint 51 % Investir 430 M€, entre fin 2012 et fin 2020, au service des entreprises des filières, via Sofiprotéol, société de financement et de développement de l’objectif atteint 44 %
  • 33. 31 Sofiprotéol : investir durablement dans les filières05 Découvrez les domaines d’intervention de Sofiprotéol pour Investir durablement sur www.sofiproteol.com Sofiprotéol, l’engagement durable en faveur des filières et des territoires Sofiprotéol, filiale du groupe Avril, poursuit en 2015 ses investissements au profit de la ferme France. Ses maîtres-mots : l’intérêt général et la création de valeur au service des filières agricoles et agro- alimentaires. ACCOMPAGNER DURABLEMENT LES ACTEURS DU MONDE AGRICOLE Société de financement et de développement du groupe Avril, Sofiprotéol déploie des partenariats durables avec les acteurs de la filière oléo-protéagineuse et des filières connexes (grande culture et élevage). En 2015, la filiale a investi plus de 36 millions d’euros, essentiellement sous forme de participations minoritaires et de prêts, pour accompagner les entreprises dans leurs projets de développement. Elle s’emploie à intervenir de manière durable à leurs côtés : elle les encourage à suivre des indicateurs extra- financiers (environnementaux, sociaux et de gouvernance) et leur communique les engagements et avancées en matière de santé et de sécurité du groupe Avril. En 2015, Sofiprotéol a choisi d’aller plus loin dans son accompagnement. Elle a initié une démarche pour inciter ses entreprises partenaires à engager une dynamique de progrès (voir témoignage p. 32). L’approche est appelée à être généralisée, voire étendue, à terme, à d’autres thématiques. DÉVELOPPER DES FILIÈRES PÉRENNES Sofiprotéol a vocation à structurer des filières compétitives, permettant de préserver le dynamisme des territoires. En 2015, sur le modèle des filières colza et tournesol, elle a coordonné la relance de la culture du soja en France, qui s’étend désormais sur plus de 100 000 hectares. Son intervention a consisté à fédérer l’ensemble des acteurs de la filière (semenciers, instituts techniques, coopératives agricoles, industriels) autour d’un dispositif industriel construit à l’échelle nationale. Sofiprotéol a joué un rôle d’architecte de filière en œuvrant à la mise en place et au financement d’outils de trituration du soja, visant à valoriser la collecte nationale et la fabrication de tourteaux à destination des filières animales.
  • 34. 32 Une ligne de transformation a été construite en 2015, et au moins une autre unité le sera en 2016. Sofiprotéol a également participé à la consolidation des filières animales en nouant des partenariats à valeur ajoutée pour toute la filière : la cession des activités d’abattage et de produits élaborés à LDC a abouti à la création d’un acteur clé de la volaille en Europe, dont les investissements s’inscrivent dans une optique de long terme. SOUTENIR L’INNOVATION AU SERVICE DE L’AMONT AGRICOLE L’innovation est un levier de progrès majeur pour Sofiprotéol, qui soutient des programmes de recherche en résonance avec les engagements de développement durable du Groupe : préserver les ressources de la planète, accompagner la demande alimentaire croissante, imaginer des débouchés pour les productions. La filiale collabore avec le FASO* sur des projets de long terme, centrés, pour un tiers des financements, sur l’amont agricole : par exemple elle contribue aux programmes de recherche sur les semences avec le laboratoire Biogemma. Sofiprotéol est également partenaire fondateur de CapAgro Innovation, le premier fonds de capital-investissement dédié à la filière agricole en France. Créé en 2014, ce dernier connaît un succès croissant, avec des souscriptions passées de 37 à près de 60 millions d’euros en 2015. Depuis son lancement, 11 start-ups ont été soutenues dans des domaines très variés (agriculture de précision, santé animale, aliments, santé…). * Le Fonds d’action stratégique des oléagineux et protéagineux “ SOFIPROTÉOL SOUHAITE ENGAGER SES ENTREPRISES PARTENAIRES DANS UNE DYNAMIQUE D’AMÉLIORATION CONTINUE SUR LES QUESTIONS DE SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL. Une initiative innovante que j’accompagne avec le comité d’engagement. Nous avons structuré cette approche autour de trois axes : disposer d’un argumentaire pour convaincre les entreprises des bénéfices apportés, développer, via des formations, de l’expertise en interne pour savoir mieux susciter les initiatives, accompagner ces dernières, en intervenant en conseil lors d’un premier diagnostic, mais aussi en suivant, dans le cadre des comités d’administration, les actions et leurs impacts. Nous avançons progressivement, en menant d’abord un « pilote » auprès d’une première entreprise avant de généraliser le dispositif. La sécurité comporte un enjeu fort d’efficacité pour l’entreprise et de bien-être pour le collaborateur. Notre objectif est de proposer une approche structurée qui prenne en compte la dimension humaine. C’est le sens de notre démarche. ” Alain Fournol Ingénieur conseil, consultant “ SOFIPROTÉOL EST ACTIONNAIRE D’EURALIS SEMENCES DEPUIS PLUS DE TRENTE ANS. Plus qu’un partenaire financier, Sofiprotéol est un allié stratégique qui a accompagné l’entreprise dans ses grandes orientations et son développement. Le soja est une espèce sur laquelle Euralis Semences a investi en RD depuis de longues années. Le partenariat historique avec Sofiprotéol s’est traduit par la mise au point de variétés clés pour le marché. Parallèlement, Euralis et Sofiprotéol œuvrent actuellement à la mise en place, dans le Sud-Ouest, d’une filière d’approvisionnement en soja destinée à alimenter une nouvelle unité de trituration qui produira des tourteaux de soja issus de graines françaises. Cette usine, située à Vic-en-Bigorre et d’une capacité de 25 000 tonnes de graines par an, permettra d’apporter une réponse locale, tracée et de qualité, aux besoins en protéines végétales des éleveurs de la région. ” Philippe Saux - Directeur Général, Euralis Semences
  • 35. 33 UN INVESTISSEMENT DANS L’ÉCOLOGIE INDUSTRIELLE Sofiprotéol poursuit ses investissements dans les énergies renouvelables et la méthanisation, une activité encore émergente qui permet de valoriser les déchets de l’agriculture et de l’industrie agroalimentaire en les transformant en énergie (biogaz) et produits de fertilisation (compost). Aux côtés de Suez Environnement, elle a pris une participation minoritaire dans Méta Bio Énergies, une unité pouvant traiter jusqu’à 60 000 tonnes de matière par an. « Une prise de participation réalisée pour permettre de pérenniser le fonctionnement de l’outil », précise Claire Maingon, Directrice d’investissement. “ Nous réinvestissons l’essentiel de nos résultats au bénéfice des filières. ” Claire Maingon Directrice d’investissement, adjointe au Directeur des Engagements – Sofiprotéol
  • 36. 34 Kristell Guizouarn Directrice du Développement durable Clément Tostivint Responsable Développement durable Karine Nisseron-Miller Ingénieur Développement durable Référente DD Sofiprotéol Hans Amaya Ingénieur Environnement Anne Moreau Référente DD du domaine Transformation végétale Marie Triomphe Référente DD du domaine Huiles Condiments Marjan Maes Référente DD du domaine Oléochimie Nezha Hafid Azhari Correspondante DD Lesieur Cristal Un réseau développement durable au service de notre engagement Claudia Leveau Responsable Nourrir la Vie Nicolás De Miguel Chargé de mission Développement durable
  • 37. 35 Thomas Kerihuel Référent DD des domaines animaux Direction du Développement Industriel Gabriel Krapf Francis Flénet Pascal Simonin Direction HSE Laurent Laskri Direction Communication Sébastien Delerue Florence Doat-Matrot Catherine Bureau FOP Nathalie Gosselet Gabriel Dufour Correspondant DD Sofiprotéol Direction RH Philippe Lamblin
  • 38. 36 Engagement n°1 : Valoriser les filières nationales Part de la production oléagineuse française/roumaine/sénégalaise 56 % / 17 % / 3 %* Objectif 2020 : 55 % / 23 % / 27 % valorisée dans les outils industriels nationaux correspondants Part de la matière première d’origine France transformée 79,4 % Objectif 2020 : 80 % dans les outils de nutrition animale du Groupe Chiffre d’affaires – CA (en milliards d’€) 6,1 - EBITDA (Excédent brut d’exploitation) / CA 3,4 % - Investissements industriels totaux, propres à Avril 127 Évolution  : + 8,5 % par rapport à 2012 (en millions d’€) dont investissements industriels réalisés dans 10,2 - les pays du Sud et émergents (en millions d’€) Effectif total du groupe (au 31/12/2015) 7 200 - Répartition des salariés par type de contrat 95 % / 4 % / 1 % - CDI/CDD/autres (en %) Engagement n°2 : Mieux nourrir les Hommes Nombre d’équivalents individus dont les besoins nutritifs 77,4** Objectif 2020 : 100 millions en huile sont pourvus par le Groupe (en millions) Évolution  : + 31 % par rapport à 2012 Nombre d’équivalents individus dont les besoins nutritifs 26,3 Objectif 2020 : 30 millions en protéines animales sont pourvus par le Groupe (en millions) Évolution : + 2 % par rapport à 2012 Volumes produits (tonnage par grands types de produit) p. 59 du Rapport - d’Activité 2015 Engagement n°3 : Préserver la planète Consommation énergétique du Groupe 2,77** Objectif 2020 : - 10 % par rapport à 2012 (en millions de MWh) Évolution : - 5,6 % par rapport à 2012 Ratio entre la consommation énergétique de source 26,4 %** Objectif 2020 : 33 % renouvelable et la consommation énergétique totale Évolution : + 63 % par rapport à 2012 Réduction des émissions de GES en colza, - 5,8 %*** Objectif 2020 : - 10 % par rapport à 2012 sur les hectares en Démarche de Progrès Taux de participation à la Démarche de Progrès dans les 61,7 % - coopératives ayant contractualisé avec Saipol (France) Tableau des indicateurs de performance 2015 Indicateur de performance 2015 Indications
  • 39. 37 Quantité d’huiles végétales certifiées durables utilisées (en kT) 1 726 Objectif 2020 : 2 000 kT Taux de valorisation des déchets industriels valorisables 92,7 %** - Volume total d’eau prélevée par tonne de produit fini (m3 /t) 1,73** - * Le Groupe transforme dans ses outils sénégalais 21 % des oléagineux valorisés industriellement dans le pays ** Évolution méthodologique par rapport aux précédents rapports *** Données 2014, les données 2015 n’étaient pas encore disponibles à la date de publication du présent rapport Indicateurs correspondants aux objectifs DD du plan stratégique Avril 2020 Précisions sur le reporting Les indicateurs sont consolidés au niveau mondial, sauf mention contraire, et couvrent l’année civile 2015. Les données issues des sociétés dans lesquelles Avril est majoritaire sont consolidées globalement (non pas au prorata de l’intégration des sociétés dans le Groupe). Les indicateurs relatifs aux apprentis, alternants et stagiaires, ainsi qu’à la parité sont représentatifs de 96 % de l’effectif physique du Groupe. L’année 2012 est l’année de référence des objectifs DD du plan stratégique Avril 2020. Engagement n°5 : Investir durablement dans les filières Montants investis (décaissés dans l’année) par la société de 36,7 Objectif 2020 : 430 millions financement et de développement Sofiprotéol (en millions d’€) sur la période fin 2012 – fin 2020 Montants investis (décaissés dans l’année) 12,8 Objectif 2020 : 40 millions par le fonds CapAgro Innovation (en millions d’€) sur la période fin 2012 – fin 2020 Part des investissements de Sofiprotéol 100 % - évalués en termes de responsabilité sociétale Nombre de salariés présents dans les entreprises Env. 8 300 - où Sofiprotéol a investi dans l’année (France) Engagement n°4 : Travailler ensemble Évolution du TF2 (Taux de fréquence des accidents avec - 3,6 points Objectif 2020 : - 80 % par rapport à 2012 et sans arrêt de travail) sur un an Évolution  : - 57 % par rapport à 2012 Évolution du TF1 (Taux de fréquence des accidents - 1,4 point Évolution  : - 34 % par rapport à 2012 avec arrêt de travail) sur un an Évolution du TG (Taux de gravité) sur un an - 0,06 point Évolution  : - 47 % par rapport à 2012 Part des sites du Groupe accueillant plus de 6 % 12 % Objectif 2020 : 100 % de travailleurs handicapés (France) Nombre d’apprentis (apprentissage ou contrat 232 Objectif 2020 : 260 de professionnalisation) et alternants (stagiaires, doctorants, VIE/CIFRE) Nombre total de stagiaires 222 - Ratio effectif Femmes / effectif Hommes (au 31/12/2015) 0,39 -
  • 40. AVRIL Direction du Développement durable 11 rue de Monceau – CS 60003 75378 Paris Cedex 08 Tél. : 01 40 69 48 00 www.groupeavril.com Conceptionetréalisation:www.changerdair.fr-Créditsphotos:Jean-LucBuro,BrunoClergue,StéphaneDelahaye,ArnaudFévrier,EmmanuelFradin,NicolasGauthier,CédricHelsly,LaurentJung,UlrichLebeuf,PhilippeMontigny,Narmisrové,GwénaëlSaliou,Avril,Euralis,Lesieur,LesieurCristal,Oleon,Sofiprotéol, TeséConsultants-Lepapierutilisépourl’impressiondecedocumentestunpapierCocoonoffset,100 %recyclé,réaliséàpartirdepâteàpapierFSC.L’imprimerieayantréalisél’impressiondecedocumentestlabelliséeImprim’Vert.