SlideShare une entreprise Scribd logo
�-:-;Ei-JL!BUQ!_ iF. ,-..:.. ...- ::...�JEt·JNE :�JEl'V·10CRATiOUE ET POF)i_;i._;�JF-lE
;.:·.:d::)'!'[•�� �cS TRAVAUX PLIBLIC5 �ï OF LA CONSTRUCTION _ DIRECTION OE L'INFRASTRUCTURE
SERVICE D' ETUDfS ·ET THAVAUX O'JNFRASïRUCTURE
. � �
.
. �Tt�DES GENERAlES TECH.iliO.UES ET ECONOMIGUES
DES AMENAGErulENTS ROUTIERS
'
B 5fi .. fir��ErH�t3 G' fiME�JA0 tMiNT
..Juin 'i87S
SETE:·ti'JTE:1NA1'10Nt).!.- ·os, Quai c.iti 1 o R apée � 75583 ..
·��N�IS cedex 12 _ FRANCE
ï
TABLE DES ��TIERES
Page
1. . INTRODUCTION 1
2. CLASSIFICATI ON DES ROUTES ALGERI ENNES SELON LE NIVEAU 3
DE SERVICE A ASSURER
2.1 �1ETHODOLOGIE 3
2.2 CI.,.ISSIFICATION DES POI.ES D'ACTIVITE 3
2.21 POle$ êconomiques 4
2.22 Pôles admini!;tr·at�f� ét dâmographiques 4
2.3 JlEFINITlO� or.� t•iVEAUX DE SERVICE ET CLASSIFTCAl ION !lES 5
ROUTES·
2.31 Niv��u de s·en;·icc 1 5
2.32 Nheü..: ·1� servi c� 2 6
2.33 Nivea:J :le set·v1ce 3 7'
2.34 Nive�� Qe service 4
...,
1
2.35 Niveau de serv�:t 5 8
2.36 Nivc��x de service particuli�rs 9
3. ANI'.LYSE DE� CRlTERES QUANTIFIABLES EN TER��ES ECONDr�IQUES 10
3.1 GENERALil FS 10
3.2 PRESENTATION DES CALCULS ECONOI·HQUES
3 21 Principe génêral
3.22 Le ·prngt�amme de calcul
3 23 Les pt·o�cts ét•Jdiês . ,
3 24 lnfluet,ce du niveau cie service
3 25 Do!lia·int- de variation des paramètres
3.3 RESULTATS
3.31 rTab�eaux des résultats et leurs possibilités
11
11
12
12
14
14
16
d'·ut.ilisation 16
3.32 Procédu1·e d'interp:--étation des résultats H�
3.33 Intcr�r�tatir.n par rapport au paramètre coût
d'exploitation à vide 19
3. 34 Ir�teq>rétllti on pa-rràpp_ort ;,:u paramètre vi tesse à
vide '�
'
-
4.
4..1
4.2
4.3
.
tL4
..
Pag.e
3.35 Interprétation par rapport au·.paramêtre d/c 30
3. 3&. Synthêse des résultats ·
33
3.37 lok)de opêrato.i re proposé .
33
3.38 Influence de la valeur �u temps
·
38
3.39 Seuil du·rapport d/c rapportê & la première �nnêe 38
:de mise en service
'r
ANALYSE DES CRITERES NON QUANTIFIABLES ET TER�IES ECONOI4IQUES 41
'
CONFORT ET SECURIT2
4.11 fo1ode d'êvaluation numérique du critêre
4.12;. Evaluation nu�rique
GABARIT.
,
41
41
44
45
r���NENCE 45
.
INCIDENCE SUk LES REGIONS TRAVERSEES 46
4.41 Critêres êlê�r.�;aires & cons1dêrer seion le niveau
�e service 46
4.42 Co11dltions a imposer 47
A.�NEXE l • ETUOE DES POLES D',ACTIVITE ECONOI·UQ�ICS ALGERIENS
��NEXE 2 - RESULTATS DES CALCULS SUR ORDINATEURS
1. INTRODUCTION
Une phase prêcêdente, correspondant l la tâche BIO du contrat, a permis
d'êtablir la liste des critlres qui, dana le contexte algérien; pourraient
ltre utilisés pour caractériser le niveau de service assuré par une route.
Les critlres ainsi identifiés ont été regroupés selon sept critères prin­
cipaux, qui so�t les suivants :
- vitesse de circul�tion l vide,
conditions de circulation,
coQt d' exploitation' des véhicules l vide,
- confo�t et sécurité,
- gabarit,
- permanence de ls. liaison,
,;r
- incidence sur les région� traversées.
Le prisent rapport concerne la tâche B 1 i. 11 pnursuit 1' é•.:ndt' de lt� noti .->n
de niveau de service et de se� applications possibles, et la pr�cise par
une analyae numérique effectuée sur un échantillon de P,rojets cuuvrant
dea routes de caractéristiques diverses, et visant l définir des normes
quantifiêea pour certàins des critères ci�dessus.
Le·rapport qui constitue la synthèse des différents rapports ou documents
intermêdiaires élaborfa aux différeuts stades· de l'étude (1} comporte
troh grande• parties.
>
(1) Rappela ou notes de janvie r 1976, févti!r 1976, mars 1976, novembre 1977.
1.
- La chapitre 2 prêsente une c lassificat ��u du réseau routier algérien
en cinq grandes classee, selon les fonc t ions socio-économiques assurée�
par chaque itinéraire. A chacune de ces classes est associée une caté­
gorie de niveau de service.
- Le chapitre 3 prêaet&te une analyse numér ique en vue de définir l�s
valeurs dea trois premiers crit�res sur la base d'une recherche de
l'optimum �conomique ; l'examen des premiers résultats de cette analys�
conduit d'ailleurs l modifier la liste de �es crit�res.
'
- Le chapitre 4 examine les conditions à imposer aux critères qui ne
peuvent pas faire V objet d'une analyse économique quantitative ; i 1
s'agit dea quatrea der�iers.crit�res de la liste ci-dessus.
2 .
2.1
2., CLASSIFICATION DES ROUTES A�GERIENNES SELON
METHODOLOGIE
. .,
1LE NIVÉAU DE.SERVICE.A ASSURER
Noufl rattacherons le niveau de 3ervict1 , que doit assurer •m� rocte il la
nature dea fonctiona . que cette route rêmplit au aein de 1� colectivité
nationale. Ces fonctions-, si l 'oq �xcepte cefla; <le n3t.t'l:'e t:'.ilitaire et
8tJ;atêgiqutl que noua n' aborderons pàs,peuvl!':'l.t. app�tUdt' à r1eux 6randes
cadgories z
- les fonctions f.r.onomiques, c��respondant p�i••:ipalemer.t 3 des mouvements
de marchandises, et Egalement à certa ins d�pl�cements de p�r�onnes lqrsque
ceux-ci se situent dans le cadre de 1 ' ac tivitê pr.oduc�rice "as voy.;geurs;
- lee fonctions cd.1D1ni�tritives et sociales. correspondant puUr l 1 1?�--�ntiel'
l dea dEplacemont.,-'èe per.c>nnes, ainsi qu'ii_quelquca transports dél b1ens
matEriels en gênê�al peu pO&ldéreux (médicaments, jo•!rtl<il•tY., etc.).
La classification plus précise des fonctions�ics t'OUtes, donc ae leurs niveaux
de service, rhultera de celle .. des pâ.l.e.s d' aq.av-i-té ou ce. ntres de P�·,>ul a t'�on
qu' elles mettent en relation. Ce sont ct ·eff�t· les c3rac téristiques de ·c.:·ux­
ei qui dêterminent la nature des �changes qui utilisen� la route.
2.� CLASSifiCATION DES POLES D'ACTIVITE
Cette cl�ssification a �t� cffectu�� � rnrtir de l'an�lyse d ' un certain
nombre d' i nformatiuns. et de -doc�:.mens rendant COtJ.Pte de.. la répartition géo-.
graphique actuelle dea centr2 s administratifs e t des ectivités éconon.iques
sur le territoil:c algêricJt, ainsi GUe de l.:lvolution prêvtsiblc de cette
rGpart ition au cours des prochain�� annê�s.
3.
Nous nou� bornerons à prhe'lter dans la suite de ce paragraphe les caté­
gories qui ont êtê re tenues et la"locaiisation des pôles correspondants
. (qui est figuï:·€e dans la carte joint� ) .•
I,.a
· classificat-ian des pôles· d' acÜvités du territoire algérien
fait dnns 1&1. sui tt' de. cc paragraphe ·suivant deu� critère.s :
- un critar'c tt:aduisant i' importance êconomique des pôles,
·"! 
se
-·un critè·re. t.rad�isant le- rôle administ-ratif et humain des �ôles de moindre
· développemen:t ê'consmique )'
2.21 POles
_
êconomiques
.·-
Nous avons distingoê trois catégories de pôles économiques s1,livant le type
· d'·industr.ies .qui. y·sont inste 1. léC'& ; 1.e détail de cette .classific.:ation fait
l'.objet d'une anne�� à ce rapt<-l:t.
,·'
. '
Dan$ la situat�"�n àctl!<:-'!ie de. l ' aménagement du.terrhoirc algérien, le!': lro>Is
c:atégo.ries- de pôles écon<'ll'i
9
ues rett'nues sont
·
l.t!l> ·
sui:vant..!s :
(1�'1) Le's._graru�'FI ·('entres êcono111iques et les çer�t·re� d'inùustrics lourdes.
ce· sont :
- les t·r�is dentre& de région du Nord du pays :� Alg.:r, Oran, Cnns-·
tantine;
· ·
- les cenlt�� sidér•ug�q,ues. et p�t�c chimiques d • Annab.a, Skikda, Ane.,./;
- l�s gt�nd& cenhes industrieb en proj'e,t� : -le sec.ond centre sidé-;
ruTgique d ' Algérie• qui sera· implanté dan-s -l''O.ranais), le nouveau
port d'Aiget',
_
le •comflexe sid�:-urgique de J-ije 1. ·
·(El}. Les. ce:tt-res� d' industries de transf.ormation. (industries de transfonna-
t ion -··�e.s: met:au:x-, 1 indus tries mé:caniq,•es. �t'éle�riques. industries
chiinfquee.).. et' en par�iculier les' centres faisant l ' obje t de la poli­
tiqt,te. �'aménagemen,t des platea,X : Ghazaouet� Blida·, Rouiba- R�gh.:na,
B&jaia,. �uelma,' SaÏda, Tiaret, Ain Ouss.e:ra, Batna,
·
Les centres d ' industries légères diversifiées '
Tlem�en, · Ain�T�mouchent, S�.di-Bel-
-
Abbe�� U�rs:..El-Keblt' , ·Mostaganem, 1
•Iascara, Relizane, El Asnam, Khemis-�U li-�na , · Berrouaghia, Mfdl<t', Bo;.�irja,
Tizl Ouzou, Bordj-Bou-Arreridj, S�tif, Bi�k�a , T&bessa; Souk-Ahra5,
Bcfchar, Djel!a. · · · .:
2.22. Pôles admiaistratifs et démographiques
/
Les loca'lités out centres de p�pulàtion qui ·ne figurent-pas parmi les centr�s
6conomiques et induRtr:i.ds seront classées d'aprÈs leur ;rôle· admi nistratif ,
4.
......
u
.
•
�l3�-. D�FINlT!Of'i ''f.:S NIVË�l!:< t:E s:::RvicE.EJ:CLAss1:rnôiroN bEStROUTES
•1
1
1 •
" 1 • • •
.
.j !
. . 1 !
L : �éf,i�tion' Il':- :.iveallt èc �e�vicc. et: les modc:tî:Hés• d�a classiflication du
l' u�e�i IS�J:'�-nt ·[�n<1ê'f's s•Jf b� hi-J!rarcktia' des' l; a·isons entr,e rôl:es d' activitêc;;
N ��_.-alis! lre�111t1•� d.nq c.:1têgor�.�:; de liaisons.
' i; , '' ' 1
.., ·1
2· 31 Na v��u o� service l
1 · · 1 r- r H
: '! 1 j·! '1
� :51 . : 1�éfùt : ( ; .; ··.
--�
- assu�ant l0s _liaisons les p l us ·lir�çtes entre tous les p8les de �atégorie
El c.ons·idl!rés J0ux à deux ainsi1 1·· point de franchissement principal de
frontière Cooc!d.."ntale et ·orientalt� ( résea u ''de base");
- �$sur�nt 1� rJbattement cie tous les p8les de catêgorie E2 vers le réseau
a• 6as� ci-dessu� (� l'�xclusion �es relations di�ectes e�tre pSles E2 pris
deux à deux) .
L<:: réseau ':c �;1..;1: c0rnprer.d notamment un axe traversant totalement 1c pays
d'üll<��t (t: ·�:-'. . i)t·u:-: ;;>ptionr peUVCIl être retenues pour le tracé cénfr<�l
11
5.
·�
-
--·
'•
1 .
i
!
1
..
6.
.
,.
'.
�
Le -rbeau des itinéraires de niveau de se·rvice 2 ·e st figurê sur les c�rtes
jointes .
2.32.2 Càract�ristiques du service d assu�e�
Il est e ssentiel poUT le développement économique et indùstriel-du pays et pour
1� auccès · de . aa politique d'aménagement ·du territoire que ces itin�raires
as surent ùan, de très bonnes conditions de coût e.t de régulari:té l'éèoulement
du tr.afic lourd. Le trafic léger peut également· être i�portant, puisque le�
p8les industriels ont en &êléral un poids démog�aph
�
iqÙe -et .admü,istraÙf
appréciable; il faud-ra donc l:ui assurer· .de bonnes con dit iona de circulation.
Une excellente . pérmanence de ces liaisons est indispensable .
2. 33. ·
�iveau de servi ce 3
�.33.1 Dlfinition
Ce. niveau de se.cvict! correspond aux liaisonf; des chefs iieux de . daira et· des
chefs lieux de l·7ilaya (pô-les tfe catégorie Al) non desservis par ·le rc!sea�
précéde-nt. av.ec le. rheau de Ière et 2èmo cat�godt!s .
2. 33.2 Ca,.·.-:zct6r1"-at·,�qtc.es du ser"'Jice à assurer
t'cs liaisons supportent p·rincipalt!ment des trafics liés aux mouvements des
personn� r èt des .marchandl.ses courantes (biens de consommation , ma·tériaux
Ile :On&tl·u�ticn). Elles reçoivent donc principalement des trafics àe ,.�it'-lr"!s
pàrticuièrcs·, d'autocars, de' camJ.ons moyens , et peuvent avoir un fbrt traU.c
de non motorü�s.
·
. ....
Dan� la limite de coqtrai�te� êconomiques qui peuvent
on cherchera donc. à assur<:?r un seïvice satisfaisant à
gers, notamment en matiË>rl:! de sécurité, de confort et
êtr.E: assez restrictÎV�<;, ,
l'ensemble· d� ces �sa­
2.34 Niveau de serviçe 4
'
'
.d� pc rmanenc�.
Ce.nivcau de service correRpond aux liaisons de tvus Jet� 1 1 centres de vic"
(p6lcs de cat�gorie· A2) qui de sont pas rcliês au r�s ·�u d� Ière, 2��0 ct
7 •
,,.
..
3ème cadgorie , au chef lieu dé la dai·u don t ils dépendent et au résesu
prêcéd�ent dêfi�i. Elle peut, conce�ner aussi la liaison de petites
industries isol6e� (carrières, scierie� avac ie �e•te du riseau.
2.34.2 CaractAristiques du aez>Vice d a:st::u.l"'�'l'
Ce sobt des liaisons à vocation exclu�:i.vement locale� des routes de ..collecte"'
permettant aux populatio� isolées d'être en· contact avec le reste du pays
et. en patticulie.i:' avec 1 'Admi:lilP':l'auion. {poste, gendarmerie, �airie) •
-... . ' . . . �
. - . �
Elles supppr tent un trafic as:i'e7. faibÙ de véhicule.s L�gers ?t· d'usager$ non�
motorisés. Elles peuvent égal�men·t n�c�voir leG vêhicules· assurant 1 'évacua­
tion "de la producti�n;1g'ricob, dO!� de p�tits ou· moyens. c::.amio�s.,. .
•. •
, . jf • • ..
Les e'ki�;enèes princ.ipales . que 1 'on _aut'a vis-à..vis de c.es routés seron� donc
su1· le -plen de la permànence 4e. la liaison. pour les véhi'cules concerné-s, ainsi
que· du· respect de nonnes "'él�m•. ntahl::.t. d'e..sécur'itê. :Par contré,-1 'am�nagemer.t .
de cc �routes n� pt'�rra pt'ati ,,•en,ent jamaü se justifie:- par ·o.es critèrf'!F. lié".
à l ' économie d�. t:'èlattn•��t: •· ·
.
2 35 Niveau d,; set�vice 5
2. 35.• 1 Défi.ni.ticm
Il s'agit de 1 'ensP.!�o.1e d;s routes
·
et pistes n�t"t -r�p1n ses· ..:au t.itre des . catê--'
godes précédentes .• dess erte des pôle3 démographi.Gues. de dt!rn i ère êatégor:i:.e
(A3) , liaisons· entT.P c'ommuncl3 ct âutres pôles de "n.veau· A2, ramassagE} des· • :
production:; agri:.:
.
oles.
· ·. · · · ·
2.35.2 Caract�ristiques du serviùe �assurer
Ces l i a i sons doiven.t pennettr� principàlement ·la circulation non mot.ori,�ée ,-
·aveé que lques mouve�ent� �e véhicules légers:(jusqu'aux . ou
minibus), ainsi quP. les déplacem�nts des engins ou viHd.cule� oêcessain�s p;)tlJC .
lé'. récoi.te et fe pn�m{e'r. transport d<!S pt'q,_duHs as;r icoles, des car.rièrt>:;
d'inthêt loc.:ll, et·. · · ·
l' • -
1•.
.. . ... l__
_...,.._..
o'n aura donc à satisfair� une contraint� de g�ba.ri i .'t!t une COI}tr.:unte de ·
permanence , qui ..sanr. êt-re absolue devra 'ihre asse z. rigoureuse. puisqu' ël1 c
peut à terme conditionner l' ac.cès à un n:.e i peur niveau de vie .d� la. popu­
lation ru't·ale éparse , donc fit-:alcment 1 'exiùenc:e dè cc· type de popula.o::i. on .
E.; particulier, �ette contrainte sera trà:i.tée très différemment selon qu'.il
existe ou non des possibilités d(:·Subs'titutions entTe itinéraires pout' t.!UC
mâme desserte.
8,
2.36 Niveaux de service particuliers
Parallllement l leur classification dans l'êchelle dêfinie ci-dessus,
certaine.& routes ont l assurer des ser-vices spêcialids, qui en g�n�ral
aè traduisent par des contraintes imposêes seulement l un ou deux des
cd.tares. Ce aout notammnt :
- Les route• constituant un r�aeau pour la circulation des conv·ois exception­
nels; ca rêseau doit relier au minimum tous les ,p6les de types El et E2, maia
pas nlcessairement par les routes de niveau de service 1; il esL m�me souhai­
table qu'il a'en lc�rte, puisque les convois exceptionnels constituen� une
gêna pour la circulation normale. Les c�ontraintes de ce réseau seront donc .
exclusivement de gabarit et de sêcuritê .
- Laa routee l voèation touristique, auxquelles on imposera certaines con­
trAf.ntea particulUree de confort, de dcuritl et d'impact sur l'environne�nt.
9.
j
3. ANALYSE DES CRITERES QUANTIFIABLES
EN TERMES ECONOMIQUES
3.1 GENERALITES
11 's'agit dea troi� premiers ctit�res dè la lista rap��l€e au d€but
du chapitre 1. aoit z
• v�teaae de cir�ulation l vide,
.--eon4itiona �e eirculation (reprfsentEes par le rapport dfbit/eapacité),
. '
. -. eoGt �d'e_1cp�o1tauo.n· d.es v€hicules l vide •
. ·Noua .:cb�rcbona pour. <:haque .criUre, l d€terminar des •taleurR "seuih"
. qui. pJJ.i.ssent &tre ut'i.lis€es coame indicateut !)OU1." le d€c:e:.chement
�es projet�� CeR valeuri-8euils doivent ·Stre telles que l� procêd��e
dmplifUe .de choix des investissements �insi d�f:i.niP introdui s e un
Ec&l't · auisi faible que possible par rapport l la pre- ·dure plus l.'igoureu�;e
cond.itant· l effectuer une analyse €conomique complèL.� d� chaque projet.
Nous"proc�derons1 par simuiation en traitant un certain nombre de projets
rEpartis dans. liensemble du pays, et en testsnt une gamme de valeurs
aeuils de.chaq�e p3ram�tre. Nous déterminons ainsi, pour un ensemble de
projeta bomog�nes (par le type .de terrain en particulier) :
- 'la valeur seuil conduisant a 1' Ecart minimum par
'
rapport i! 1 'optimum
E<:onomique;
• le niveau de' cet lcart, .permettant d'apprC:der la validité de la m�thodc
et l'efficacitE du critlre étudié.
3.2 PRESENTATION. DES CALCULS ECONO�IQUES
3.21 Principe gênêraJ
(i)
(ii)
.
Noua. avons procldl l l,.' analyse d'une quinzaine de projets d'aménagements.
routiet&·'Pr6parla parles bureaux d'ltudea chargls des trois lots
rEgionaux, et qui couvrent assez largement l'Eventail des diffErents
cas posiibles en mati�re de niveau de service (�ompte tenu des différents
typea•d!environnement). A partir de ces cas riels :
-: noua av.ons cone't�it.,.. diverseL variantes d' aœnagement, aussi bien
du point de. vue dh· trac6 qu� du profil en ·travers, de façon l pouvoir
obseiver des variations aussi larges que possible des trois.paramltres
de niveau de service
:
;
J
- nous avona·C9nsidlrl po�r chaque projet que la'route avant amEnagement
ltait, soit une route de 6 mltres, soit une route de 7 mltre�, indl­
pen�pmenç d• la aituatio�
.,
rEeÜe, prlc:isEe dans le tableau de la
page 4,· ·
·
_.
: · · . ·
. - nous avons lgalement considErE_, pour chaque projet et chaque vari.ar:tc
d�am€nagement9 une g4mme d ' hypoth�ses de trafic.
. .
.
·- . . .
:
Dans cha'.&�e -:as, nous avons dEterminE. salo&l les modalitb de calcul
p�lsentEes· plus loin, le coGt total actunlis€ incluant :
. ..
-les conta da'ëonatruction et d1entrctièn de la route,. .
- :es coû�a d' e�ioi:tati.o� des .vlhic�les ,
- les·. coûts assoc:i€8 l la valeur.· du t�Ïnps des passagers_.
'·
Lr valeur des trois critlres envisagEs a Et€ dEterminée pour la dixième
ànnle.de service du projet
- vitesse l vide des ,�,
- coGt d ' exploitation l vide des PL par vEhicule (ce critlre est indE­
pendant de�l'hori�on)�
- r•pport débit .30�me heure de-po�nt�/capacid (en UVP) •
.(iii) .. Po.ur··petinc;ttre de tenir compte d�. la· rEduction de distance apport�e
gEIu
_�le�nt par la projet d' a�nagement p:lr rapport. à 'la distance
sur la route actuelle (influence mise en ê·,.rid•nce dans les t·ravaux
relat_ifs l BSO) • deux
.
valeurs sont calcul.Aes pour ·les deux premiers
�rit�res: ci-de_�sus (vitesse .et coût d'exploitation A vide) :
la vale�r effective ,
une valeur pondlrêe par le gain de distancè
(• valeur effective x longueur actuelle)
longueur projet
1 1.
L'interprEtation des-rEsultats cOnduira l rejeter les valeurs pond�rEes.
3.22 .Le programme de calcul
Le programme de calcul utilhE icï-es.t dans .ses grandes lignes le même que celui
servant l 1' analyse Economique des ·sEquences d' œnagement , et qui- eiJt 'Pr�send
en dEtail ,_dans le rapport B50 (ve1=sion modifiEe d'aoGt- 19H) • . �es calculs i
rEaliser consti
'
tuent en effet un cas particulier de 1' Evaluation Economique
d'une sEquence d'amEa�ge�at, .cas particulier·dans lequel on ne consid�re·qu'un•
seule. Etape d'amEnagement et où on suppose cell,e-ci rlalisle dls la
.
��emUre ·.
annEe de la pEriode1d'analyse..
Aucune modification n'a- Ed apportEe aux parties,·de ce programme concernant les
calcula proprement dits. Par con�re , le module d'Edition a EtE modifil de façon
� prEeenter tout
.
es les va�eurs ut:iles pour 1' interprEtation des rEsultats.
L'Edition·comportè.un'tableau,par projet et variante de'trafic , selon la prE­
aentation des tableaux de-résultats 4onnEs en. annexe.
3.23 Les projets ·'êtudi.ê:;
�Le �ableau ei-aprla (page 13 ) rEcapi�ule les-sections su� lesquelles ont port�
le�. calculs·. 00.· a fait fi:;�r�r dans· ce. tableau :
.. _ le; trafics enre&btrEs- l�
·
�s- du r�c�nsement. de 1� .circulation 1971-t9n sur
ebaque.aection ou aur un .pointee comptage. si��·· � pr�ximit€ sur le même itt­
nEraire, lorsqu'il en P.xi'ste;.
les caracdriaLi'iu•s actuellès de la route;
le niveau de service seion .. la elaàsificadon prEsentEe dans· le rapport Bll.
. ..
.
Par rapport � la liste initiale des proj.!ts que nous avions analysh � partir
dea documeitlll Etablis )Qt'Jes. bureaux d'Et:ude chargb des lots régionaux et qu
.avaient EtE· comm�niqués. par le SETI , nous avons au stade actuel êcarté deux
projets; . · · ·
-. Pro.jet n• 4 · : HEliopolis-Ei Hadjar (section en terrain facile)', pour lequel
nous ne ·
·
disposions pas de tout�s les donnEes n�cessaires sur la géographie
du . projet;
-Projet n
•
14 : RN'• ent-re"E
.
l Ghomri elt El Matm.Sr;- il s ' agit d�une. route de
niveau dé eervice 1, en terrain moyen, et l'on disposait d6jd de trois aotrea
aectiona cor.respondant l ces. caract·Eristiques.
12.
.,
·-
N
o D�signation
1-- �
' ; Datna-Sêtif
2 Ba.tna-Slitif'
3 . RN7 ' .
5�. HUiopolis-El
.
lt
llodjar ·
6 t,
lléliopolis-"El
�
Hadjar ·
7 C-19 Boudouaou-Kh.
�. El K.
8 RN5 Bout!ouaou-
Themia
9 l�NS 'l'h:!r.tla• �cnii
Anatl..r.o!
JO RN5 Thl!m:i.a-Bl"ni
Amrane
Il I.a l-ta.ct&-lU�23
12 La Hacta-tUt23 ..
13 kN23 Strat-Yellel
11, itN4 F.l Ghomri-El
Ha t&u�r
..1
Ter-
rain
M
F
D
M
D
D
D
}1
D
F
M
�
M
LISTE DtS SECTIONS TESTS
---
Niveau Situation attuelle Trafic journa li er moyen
de
(1911-19ï2)
Longueur Vitesse Largeur
service (km) de base chaussée VP Ct tes Camio
-
3 3 60 r-
i- btu non
'
reccnsê
-t'-
l 32 60 6 Ill non recensé
2 17 '•0 6 m 429 80 21S
1 6 40 6 m 769 1 J 1 222
-
'l'
�
1 12 <-40 6 m 769 Il 1 .. . 222
., .
..
l 8 40
.
6 m non recen.s.é '
1 20 60 7 m 4 097 665- 1 862
1 4 60 7 m 1 985 3so 8?1
1 1 < 40 7 Va 1 985 380 871
.. '
3 'l7
.•
60 6 m non rece:1sé
3 6 60 6 m non i'ct!ensé
3 12 60 0 dt 731 146 ,3&'
1 10 60 7 m 1 730 475 l J 8f
- route actuelle de 7 m�tres de chaussEe sur plateforme de Il m1tres , en êtat
mldiocre ;
- rlfection de ia chaussEe actuelle (6 m�tres ou 7 m�tres) sans amêlioration
L du tracl , ni du profil en travers;
- 1
- reprise du tracl ou nouveau tracê pour diffErentes vitesses de base (60,
' 80, 100 kilomitres/heure) avec 'quatre variantes de prof.il en traveré
chauaale de 6 mitres aur plateforme de 9 mltrès ,
• chaussiS� de 7 mitres sur plateforme de 12,50 m�tres (tl m�tre.s pour· terrain
difficile) ,
"
• chaussêe de 10,50 m�tres sur plateforme de 14,50 m�tres ,
• chaussEe de 14 m�tres sur plateforme de 20,50 mltres.
3. as. 8 'floafi,o
3.25.22 Ta� de croissance
�.a calcula ont êtf etfectuês sur la base de la premi�re hypoth�se de taux dr.
croiuance du trafic1du ·::-apport B50 qui suppose un litfllement régulier jusc;,u'cTl
19�5 dea taux moyens, t;)dvus Y>ar LOUIS BERGER. Ces taux annuels sont les
BUl.Vants '
Taux annuel composé
Taux moyen Coeff1c1�•�t-,
1980-1939 accrois�emenc:
1980-1995 Aprèd 1995 _ (20 ans) SJt 20 ans !
��------����������. .��--�����-- -'
Voitures P"rti- 1 10,5 % 6 % 9,54 % 6,'19 11
culi�res 1
Camionnettes· b'O.% 6 % 6,36 7. 4,98' :
. Candons 5 • 5 % 4, 5 % 5,29 % 2,80 1
-------- --- --L-------------�-------·--�---------__j
2.52.2 Trafi�s initiaux
Les trafics initiaux sont definis pour l'année 1980, date initi&le du calcul
d'actualisation. L�s valeurs testéas sont les suivantes :
Numêro
d'hypothêse
1
2
3
4
5
6 (*)
(*) Hypothbe 6
Trafic journalier moyen annuel - 1980 (vêhiculesbru�sij
T t 1
Voitures
C . tt . C .o a
particuliêr�s am1onnc es am10ns
1 000 550 tso· 300
2 500 1 375 375 ?50
3 750 2 063 jtj2 1 125
5 000 2 750 750 1 500
7 500 4 125 1 125 2 25ü
10 000, 5 500 1 500 3 OGO
----
unique�nt en terrain difficile .
15.
3. 24 Infl uence du ni veau de service
La nive au de service affe cté à un proj et peut intervenir dans le ca �cul de
deux façons :
·
- Implicitement , par le choix des hypothè- �e>s de trafic. A partir des rhu l tats
du recensement de. 1 97 1- 1 972 , e t de façon tr�s -1l'�'r·,� i.m3tive , on pourrai t dU inir
ainsi la .gamme de trafic correspondant l chacun dea trois _ premiers niveaux
, da aervice (lea seuls conaid6rls ici) :
• niveau de service 1
· · niveau de service 2
1 'Plus de
500 l 4
• niveau de lerVice 3 s 200 l 1
2 000 vêhicules par j our ,
000 vêhicules par jour ,
000 v6hicules par jour .
- Explicitement. par le choix de l a valeur · unitai ro du temps ; c ' es t en e f fe t le
1eul terme du calcul qui puisse ltre influenc6 directement- par le niveau de
aervica . Il parai t llgitime d ' accorder une val�ur uni taire du temps plus 6lev6e
aux rou'tca de niveau de aervice p l us Uevê , puiJique cee routes remp liascnt un
.. r&ll"' &dminiatratif: et s"cial plus iMportant , l volume de trafic com1'arab l e...
.
J.s prl•entation des raaultata , qui. isole le terme l U l la valeur du t emps .
termot d ' �ppr6eier trta iaci l�ment l ' inci�Pnr.� dos hy�oth�ses rclàtives l ! �
valour unitaires . LPc calcu l i s cr ordinn t �ur ont l L� r�ali sls pour une va l�ur
du teape� oe S dinan ,ar heure e t par véhicule .
Pour fixer les idées, nous avo�s an:l � ·:!;é l ' int luo!nce àes val eurs du t:..amps
andvantee , danll le cas d ' un env ronn.. ..1n.nt facile :
t 1 e ) .. " · r 1c' :ai veau 1 ,
- S dina�a pour l e �i�e�u 2 ,
- 2 , 5 dinars pour le n�veJ� 1 .
3.25 Domaine de var i ati on d�s � ara1:�è tres
L' ann6e de mise e� aex vi ce de& p:oj�ts es t 1 980 .
Les valeuu des trois� cri tères ( vi tesse à . vide , coû t d ' �xploi ta t ion à vide ,
rapplrt d�bi t/capad té) ls.:>nt àonc valab les polAr l ' annae 1989 , (dixilme .gnnée
d(' eervica) ,
Le caleul d ' actualisation e � t fai t R ur une p�riode de 20 ans .
Loe calculs ont ê ta menès pour lu� variantes suivante& :
roue actuolle de 6 mè tre s de <:haus sêe sur plA�etorme de � Dl� tre:J , en ê tnt
11lé!d ocre ,
y
Compte · t�nu de la r�partition sdon l e type de vêhif!ule , le coeff icient d·' ac­
croissement de . trafic sur 20 ans es t très' voi s in de 5 . Ains i , l ' hypothèse
4 de S 000 vlhicules en 1 980 conduit à un trafic de 25 000 véhiculas en 1 999 .
3. 25 . 3 Tau:�: d 'açtual.isati.on
Nous avons utili s ê u� taux d ' actualisation de 1 0 % . L 1 actual isation e s t faite
. a l r antlêe 1 9.7 9 .
&. 2S.4 CoQts d 'am4nagBmsnt
Les coOta .. d , amlnagement correspondant aux différents proj ets considêrês sont
iisus de B20 (hypothbe II) . Ils sont donnés dans le tableau de la page 8
pour les proj ets 6tudUs lls plus courants .
·3, �S. S
·
Entrsti.sn
Il comporte deux. terme� , l ' un annuel , l ' autre à. plriodicitê p lus longue , dont
le mont·ant dêpend du type de route (largeur. • et s t�ucture de chaussêe) . Les
'
valeurs . numêriques , do:lt le dêtail e� t prbenté à l 'annexe 4 du rapport B20 ,
lont récapitulées dans le · tablaau dP la page 1 7 .
Les classes de tra�i cs sent 1 ao suivantes
E2 : TJMA 1 980 >
El TJMA 1 980 >
E4 T.»:fA 1980 >
ES TJMA 1 980 <
. 3.3· RESULTATS
3 1 0 vêhi cules
393 véhicules
l ?G véhic� les
1 9 b v�hicules
3.31 . Tableaux det rêsul tats et l eurs possi bi l i tês d ' util i sation
'i.es ·résultats des calcu] ::: sUr ordins tcur st"nt . donnés dans les tableaux de
l ' annexe.
Pour chaque proj e t ; on trouve 5 tableaux (6 tab leaux pour l ' environnement
difficile) correspondant chac1;1n à une hypothèse de trafic .
Pour chaque hypcthhc de trafi c , on peut rapidement mettre en évidence le
projet conduisaut alix coûts actuali. sés minimur:t.
Par int��polation entre les hypothèses de traf i c , ori peut ma ttre en évièence
les trafir.s "seuils", trafics p0·..1r lesquel s l es coûts act;ali sés de deu:<
variantes deviennent équivalent s , l ' une é tant me i l leuh et� deça de la valeur
seu�l , l ' autre l ' étant au-delà .
On peut �galement �éduire des résul tats des calculs sur ordinateur les tra f i� s
"seuils" pour d ' autres var iantes non directement calculés sur o�dina teur ,
tels que :
16,•
�·
COUT 0 ' At·1ENAGE1·1ENT
-
coat d • amênagement sel on l e projet (en 1 000 DA/ki l omètre ) . - . 2,
,.
·l'ype d ' am6nagement .Faci l e .. Aoyen Di ffi ci l e
-
Vitasse r6firence projet
,.
Route· ini tiale.
ft
. .
Vite.s &o-·dfErence in�tiale. . ,
lOO km/ h
6 m/9 m 7 m/ 11 m
60 km/h 60 km/h
so kmth 60 km/ h
6 m/9 m 7 m/ 1 1 rn 6 m/9. m 7 rn/ 11 ni
60 km/h 60 km/ h 40 km/h 40 km/ h
: RC!fe"tdon de la chaual&e' actuel le 393 ' 7�8
i
436 834 48 1 8 5 7
san)tarné l io�t ion �� irac6 , ni .,. . .. -pro 1 en travers
�
•
·.
Améli.oràtion du trac6 avec un ...
profi l en travers de :
. 6 mètrcs / 9 ntè tres 557
7 �è�res/ 1 2 , 50 mètres (*) 1 1 93
. 1 0 , 50 mè trcs / 1 4 , 50 mè tres 1
1 6 1 2
. 1 4 mè trcs/20 , 50 ma tras 2 275
(:k) 7 mètre s / I l mètres en terrain difficile .
v
'
!.
'
- · '
8 1 7 - 1 754 -
1 04 4 1 544 1 383 2 402 2 355
1 562 2 0 1 2 1 955 3 1 28 3 1 08
2 224 2 820 2 763 4 201 4 1 8 1
--- -------------------------------------------------------------. -----------1
.
!l :
daté�or i es de
� cha,ussée
(E • c l asse de traf ic)
-··
1 . Rou t e-s (')Ù s tantcs
l it m - •:2
1 0 , 5 m - E2
7 m - 1-:2
7 m - E3
6 01 - �:3
6 m - E4 - ES
2 . ! �·.Jl• L c r. IWli'ICS
Ill m - �:�
1.0 , s t. - 1':2
i lil -- t2
7 m - r:3
6 r.l - ·f.3
· ENTRET I EN
T l'!rmc :: nnuc 1
f·1on'tan� en DA/ �m sei on 1 ' env h·CJnr.c�t�nt
Fa.;i l c
511 000
t.2 000
30 000
1 5 000
1 3 otw
I l 000
1 0 000
� 290
7 700
6 �')0
.... 'd "! "'
..
-----r:-:--.. �1oy�n 1 Diffici l e
5S i,Oo
" ' ,,oo
3 1 ,,.oo
1 5 800
1 3 8 50
I l 300
I l 400
1 0 E:.OO
9 1 00
7 3 50
(, 0:>0
j �00
1
56 700
'• 4 7 00
3 2 i OO
1 6 900
1 4 900
1 1 300
r-··
1 2 700
I l 900
1 0 400
8 400
7 1 00
3 900
Terme p�ri od i que
( tOU:i �nvi t·cnr.emcnts )
Péri od�
(ans )
1 0
1 0
1 0
7
7
7
l·lon tant en
DA/ km
3'5S 000
245 OOJ
1 7 0 (100 1
ss ooc
'·�0004 5 ODO .
- ..-------.......lo----·---'----�--
1 7 . '
.·
La succesd.on des variantes les meil leures selon le trafi c ( vai.-i ant û S C ùt�-:!ui­
sant aU · coGt aCt�alid nii.nimum) varie se lon le proj et � tud i é : son .n M l y s e
gl�bale ne permet ·p�a d ' en t irer des conclus ions g�nêrale s qu ant aux seu i l s
l adopter .pour chacu� des cri tère s .
En effet, une variahte peut . amêl �orer simul tanément plu s i eurs critères par
rapport l· 1� variante précédente , sans pouvoir ·isoler 1 ' effet de chacun des
critè'res .
.
,�
"
'Aussi avons-t).OUS isol�
·
dans un.. premie.r_temps [�ucces s ions de varian t e !:
visant essên#·eilement· à. l ' amélio rat ion d ' un seul critère , pour e n d é f inir
ies seuils même si ·cette succession ne figure pas parmi les me i l leu!'e s . C e
n ' est· que da·n·s un. . deuxUmè lemps que nous ferons · la synthè se globa le .
v
'
(i)
(ii)
(iii)
Vis à vis du critère "ccû t d ' exploitat ion à vide" , l a succe s s i on de la
variante .appropriée cons i s te dans l e passage d ' une chaus s é e 1211 é t a t
·m,dioere (o1,1' ma�vai s état) à une réfection d e la chaus sée , s ans amé-
lioration· de . tra."cé ni de ·prof i l en travers . La capac i t é , donc le rapport
d/c , n ' es t qu� �rès peu modif� �c ; les vite� ses à vide ne s on t p a s
trh diffêren'tes (difUrence de v ites s e gênêralem.?nt inférieure il
un ·kilomltre/heure) .
La vitesse � .v�de dépend . essentiellem�nt
- de la sinuvsité �
- du profil �n travers ,
... du profil en long de l a route .
L' influence des profils en long n ' e s t �én�ral eruent pas crès l:ilpor t 2.a te
car ils.� �ont le p lus souvent imposés topog:-aphiquement par 1er di.'.n i ­
velh l - at loiù.dre . Une modi f ication d e pt'ofi l en trâver s j oue .; ur l e :;
vitesses l v i de e t l a cap acité . Pour isr.: lét' l e seu l cri tère "vi t e s s e
l vide" nous c-onsidèrerons l e s succe s s i o·.t� d e variantes avec un même
profil en travers , c ' es t- à-dire
- · route actuelle de 6 mètres et �=-�veau . proj e t de 6 mè tres ,
- routè actuelle de 7 mètres et nouvec.•J proj et de 7 mi! tres .
Quant au . rapporti déb i t / capacité , nous comparerons. . J. i fférent s proj e t s ,
de même tr.acê , avec i::le s · prof i l s en travers d i fférents . Cette c ompara 1 s o n
portera �s sentiellement s ur les success ions · suivantes :
7 m�tres - · 1 0� 50 mètres
1 0 . �0 mètres - 1 4 mèt'rcs
VOUr lesque l S la V i t e S S e J vide n ' e s t p aS pro fond6mc· :1 t mod i f } �.� è CHTDne
c ' es t le ca� du �ass age 6 m� t r e s - 7 mè tres .
J . jJ Interprétat i on par rdpport Ju par�mêtrc coQt d ' exrloi tati on â v i de
Nou� àvions envisagé de ret�nir comme cri tère d ' exploitat ion à vide par véhi­
cules des PL , c�r il est p lus impor tan t que c�lui des VL .
1 9 .
r •
l '
Le coOt d ' exploitation i vide est une foncti on de la forme
CEO • f (V ) + K P + K I
. 0
avec :
f (V )
0
une fonction ne d�pendant que da la vites se l vide V0 ,
K
p
une cons tante ,
r----··
la pente . moyenne de la secüon ( s omme des d�nivelés/ longueur) ,
Kl un coefficient additif. d�pendant de l ' �tat de surface avec
. �
KI • 0· pour bon �tat
Kl • 0 , 042 DA/ki lomètre
KI • 0 , 1 22 DA/kilom�tre
.. .
pour êtat moye�· pour PL
pour mauvais êtat pour PL.
'
Une antêlioration importante de
.
l ' êtat ·d·e chaussée , c ' �st-l-:dire passage de
la chausde actuelle (êtat ruéd1ocre ou mauvais ) l une chaussée neuve n ' inflùe ra. . . . . , �
pratlquement que le terme KI (1nfluenee· du te-rme f(V ) est du deuxi�me ordre) ... 0 . .
. .
Or ; le terme CEO varie , dans une gana:ne . d ' ampli tude beaucoup pluf étendue que K l ,
de 0,84 à 1 , 20 DA/kiÏomètre selon. le proj et • la l ltesse à vuie e t l a pel)tc
moyenne ayant un effet ;>rêpondêrant dans la cor,�p P.�'l'!. :. ·.in ees ài f férents p-roj e ts .
Pai' ail leurs , il est êvit'.ent que le gain dsultant de KI ne. pourra cc&up•mller et�
taux actuatiaê le c�ût d 1 amén3gement qu' A par tir d ' un trafic suf f is�ut .
On devrai t donC'. ·rem'lacer le param�tre "coût d ' exploitation à vicie �ar vûhicule"
par le p.ua!U�tre "coût d ' exploitation à vide � tr.:�fic" , dvne par le paramè tre ·
"trafic ,. . �e term� K l êtant constnnt .
C' est effectivement .:e qne .-tonnent l es rés ulta ts d·�s c alculs : le traf i c "seui �11
pour justifier é conouüquement une chaussée neuv� •!S t p:-a t l qt;ement le mêone que l
que soit le 'proj e t . 11 ne dêpe.nd que du type d ' er:.vi:ronnement , du prof i l en t raver s
et de ·1 ' état de r. 11r.fac.e de l a chaussée actuelle .
Nous proposons de re tenir �omme cri t ;>.re le tr.1fi c "TJMA l 9SC'' à la p l ace! du
cont d ' exploitation i vide �
Nous avons éga lemP.r. t: é tud iP. l 'influence du pourcentage âe PL sur le trafic
" s euil" ci-des sus ; les calt:ul s sut· ord inat eur llyant été réalïsés avec 30 % de
PL . Pour les pcut centages PL variant de 0 à 50 � ( la répartition v9i tures e t
camionnet tes res tan t l a même) , l ' inf luence du pourcentage PL e ::. t du même orc.! re
4e grandeur que celui d u type d ' envi ronnement .
b'
Ue tableau ci-aprh donne les trtofi cs "seui l s " (en valeurs arrondi e s ) à
�àrti-r . desquels il convient di! réaliser .une chaussée neuve .
.
Seui.l pour cri tère :
Etat 1 n 1 t1 al �hàussêe % de
Profi l en travers
Etat de PL
surface
6 mê t t e s / 9 mê tres mêdiocre 0 %
'
30 %
(pl at_�forme chaus sêe
50 %
neuve !identique) .
'
0 %L mauvai s
�·
30 %
�
50 x
$
7 rêtT:es / 1 1 mêtres mêdiocre 0 %
30 %
(plateforme chaussêe
50 %
neuve de 1 2 , 50 mè tres)
' !
mauvais 0 . %'
30 %
-· 50 x
--
7 mètur. / I ' . �C !.'lè tt'es mlidior.re 0 %
� ! 1 lr.à t:r�s vc..ur environ- 30 %
l�l��l�nl: dHfi�.il.a) 50 %
( p l a tef��rns chaus s�e méu·.,rais 0 %
1
ne Hve identique ) 30 %
50 %
'----
TJMA 1980
Type d ' environnemen't
Faci l e
2 000
1 850
l 750
950
800
750
3 350
3 200 .
3 050
1 850
1 550
1 400
3 200
3 000
2 9'JO
1 700
1 450
1 300
�1oyen
2 300
2 1 00
2 OQO
1 1 00
950
850
3 700
3 500
3 350
2 000
1 700
1 550
3 400
3 200
3 1 00
1 800
1 550
1 400
Di ffi ci 1 e
2 600
2 400
2 300
1 200
1 050
950
-
-
-
-
-
-
3 500
3 300
3 20C
1 9,00
i 600
1 4 50 .
Le graphiqe r�e �;:, page s u i van te visualise les rEsu l t a L s du ta!> leau C l ­
dcsous : l a variation du senil d e t ra f i c es t sehs ib lemen t l in�a i r e ave c
le pourceLttage PL .
On c�n� tate que l e s rêsu l t a t s s ont l e p l u� sensib l es à
- l ' �tat de la chauss�e ini t i a l e ,
- la largeur de la chaus s€c ini tiale .
'
1
Pour une ph3se de dégro s s i s s age . on pourrai t re tenir les valeurs moye nne s
"seui l" su ivante-.s , indépendmr.ment du type d 1 env j ronnement e t du ;ource ntagt::
de PL .
- ·
Seui l pour cri tère .
TJI-11 1980
· -
Largeur de chaussêe Etat de surface ac tuel
actuel l e
Mêdi c(;re t·1nuva i s
6 mè tres 2 200 1 Oüü
7 rn� tres 3 300 1 7 0C
1!
· -
.
j
2 1 .
TRAFIC
11
S E U I L11 PO U R U N E REFECTI O N DE C H A U S S E E
CHAUSSEE I NITIALE DE 6 M S U R PLATEFORM E DE. 9 M
( PLATEFORME CHAUSSEE N EUVE IDENl'IQU E )
so
·�· ·1 ,
,,
'
1
! o
Molv

1
�
1
1
'
'
�
J ,
_ .
is elo
....

..
. �
';'���- ,s.
1r� v
� t
l�
.J
_l
����.
��. .,
...
2.
� ·
•O.
'!::
,� �.
� .
' .

l· 
 �dioc •
.
Elot n e �
{
..

.
�-·
f" �·
�
-l
l
0
' .
h
-�
·- '
�
3
0
�
.  
1
�
. '
l�"'";)
..,
���..
�-a
•O.
;.:i
- ��.
'
-
�ëi
�
. .
' .
.
. -
0 1000· 30002000
L-----,------------- TRAFIC 'TJMA 1980 ----'-------------:-
•
,1 4000
-cftAUSSEE I N ITIALE DE_ 7M S U R PLATEFOR M E. DE 11 M
( PLATE�ORME CHAUSSEE N EUVE DE 12,50 M )
50
Mc�
J
1
1
-.
-l
1
. 1!
l 1
-t-.. .
1 '
1 1 1 1 1 10
�vois
�
'
1
'
lot
1

�
à- -_� �
� �... Co
� - ,�
,1�<> ';
.l
 
li 
� 1 � s.
r
-
-
1 �;Ji'"!. l=P. � · --�--r - r -
' ! ' 1 •
+ 1 � '"' i 1
1
-1
-:-
1
1'--r
.
,� ' 1�'--hJ1-·--
�  ':. l
1 ";) " '
� �?,- . 1 .
r
_j_j
..
-
-1--
:! · J 1
1-�--- �
1' 1 1
 l 10 1000 3 0002 000 -
'"--------------�, TRArtC . TJMA I�C� - - ------
t  J
4 000
--.... - ·-- ----
CliAUSSEE. I N ITI A LE D E 7M SUR PLATEFO R M E D E 1 2,50 M { li M EN TER :-l A I N DI FFI C I LE )
( PLATEFORME CHAUSSEE NEUVE IDENTIQUE )
• 1 !50
_j
1- -;-
� 1
�0 l1
'
'
0 l
0
. .
1
1
1
...
1 1
1000 2 000 -. 3 0QO '1 000
l--------------1--- TRAFIC TJ MA 1980 --------------
• 1
- ·
3.34 I nterprêtat1 on par rapport au paramètre vitesse a vide
3. 34 . 1 Choim du param�t�e
On peut envisager de reteni r l a vitesse a · vide VL ou celle des PL .
Ces deux vi tesses a vide sont assez correlêes entre elles , comme le montre
le gx;aphique de la page suivante pour les d ifférents proj e t s (page 1 5) ·
Comme nous nous intêr�s sons dans cette partie plus spécialemen t aux var iantes
d 1 amlnagement rEdui s ant la . s inuos itê , nous proposons de retenir "le paramè tre
"vi tesse l vide VL" , qui es t plus sensible à la sinuo s i té que ce l le de s PL .
3. 34 . 8 ReZatiora erat�e vite�1se de r�f�renae et uitesse d vide VL
Il est intéres sant de comparer les vi tess e� à vi de VL des d i fférents proj e t s
et leurs variantes , notamuent e n fonction d e l a vi tesse d e r é f é rence d u t r ac é .
C ' est l ' objet du graphiq�e de l A page 24 .
Pour chaque vi t�s�ft dP rfifê ���ce , i l exis te une p l age de vi te s se à vide . Ce s
plages ne sc rt:c�ù•r.:t.r p r� squP. pas pour les vi tes ses de référence infé r .i.e:.�rcs
l 80 kilom� tres /heure . A. partir de 80 kilomè tres /1-teure , les p l ages de v i t e s t� e
l vidè VL se li:Upet'posent fm gt' ande psL· ti� : pour u e tet l t s vitesses d e r é f é­
Yence , la sinuos! t6 ne r�� u i t pratiquement plus la � i tesse à vide e t seul �
la largeur de la !haus sé� a une influence s•1r la vitesse à vid� .
Vi tesse de rêférence rl age de �itcsse a v i de VL
Moins d� 4Ct ki lomètres /heur� 4C à 45 kilomè tres /heure
40 ki. lom� tres/heure 54 il 63 kilomè tres /heure
60 ki 1omètre s /hem·e 64 à 82 ki lomètres /heure
80 ki lom! tres /heure 78. à 90 kilomè tres /heure
1 00 kilomè tres /heure 8 1 à 94 kilom� tres /heure
1 20 kilom�tre s /beure 82 l 94 kilomè tres /heure
On cons tate ég3lenaent sur le graphique que le type d 1 environnement a peu
d ' influence sur l�s p l ages de vi t e s s e à vide .
La vitesse de �éférence , variab le d i scrète , n ' es t pas �.;til isablc en t ant
que CTi tè re d � niveau de service .
3 . 34 . 3 Inte!'prhntion
Comme indiqut' au pa�agraph,e 4 . 32 1 ' ana lys �e ra sur la comparai s on de
variantf: .avec une :nême largeur de ch auss�e (6 mè tres ou 7 mè t res ) .
2 3 .
.
LEGENDE
{tacllt -
J 1v�/)f�" �!nvlronMIIItnt ...,.n -- �--+--l--4--1f---+-t---f---l--t----J�-;"'f-7;../r,'L-P/ ��'-j�'---1._-+-1 dltflcn• •• •• ••
/ /,.YY> /
'
50
1
1 (..·· 'fi / .
/-· , � /
t i b'1/....�···
! /
...
.
),.
60 70
'---------------- V I T ES S E A �I D E P. L. ________
24
..
-
.c
......
E
:.::
....J
>
L!.J
0
->
.ct:
L:J
VJ
Cl)
w
.....
->
ENVIROONEMENT
V I T ES S E
R E FE R E N CE
00
g_
fV.
1r1..
..,.,.,.
1 0.5
,{)..4
RELATION ENTRE VITESSE A VIDE VL ET VITESSE DE RE·��RENCE�
. .
'
®
ta�
Dl1'1' 1cile
mci :-� s
d e 4 0 K m/h
- -
1
0
1
�
®
�
�
Di fficile Moyen
40Km/ h
14 m
ro, som
�
7 m
6 m
ACTUEL TRACE
+--+---t---1
�
�NOUVEAU
�Œj
Difficl l s M oy"" Foclle Difficile
60 Km/h
11:::1=!.
:li!
8
..,.
j
1
l
'
Moyen - Fa c i le M oyen 1 Focl l s
8 0 Km/ h IOO Km /h
-e
l FacilE
120Kn
Roua avon• .1'.-portl aur let graphique� dea deux paaet auivantet la valeur du
trafl� "11uU" • 1 partir duquel un nouveau .trad , ddui�ant la alnuodt6 ,
devient plua aconomique , en fonction da la viteue 1 vide VL tur . 1 1 anden
tracl .
Let dlfUrentl proj ets prbentant des gaina de dlatan·ce vadabll , nous avona ·
recalcuU 181 trafic• "aeuU" pour dea aaina de distance s constanta . ·Nous ··
n' avon• . lgallment rep dlent6 que les poin�•· tet'rbentad fa des projets · avec les
mlmaa vi:ta uaa de ·raunnca aut" la route actuelle 'et IUJ' la nouveau tra·cl :
•
- Environnement faci le •· de 60 kilomêtres /beure l 1 00 kilomltree/heure .
�
- Environnement moyen & de 60 kilomltres/heure l 80 kilomltres/heure .
� Bwiro1nement ·4UficUe 1 da. 40. kUomltrea/heura 1 ' 60 kilomltret/heure •
•. ,, 1 ' �
lA paramltre "gain de dbtance" aet de loin le ·p�ua influant · •ur. le�· rlaul tata
pour un environnement donnA 1 il fait varier 1•!1 trdica "seuil" du simple
au doublo at mima plut en pauant d ' un gain ·nul ..l un aain de 1'0 x·.
. . ... . ' . . '
A sain da dis tance co�s t:.nt . 011 r.onctate lgalement une augmentation , plus
... ou moina rlgulilre , du trafir. seuil avec des vi tesaes l vide VL croiuantes .
. . .
Enfin, lee trAfico "uuil'' aont de plus en plua Uevla llvec la difficultl
de l 'environn•ment.
tn dlfinition, iea rl1ult�ts montrent qu ' i l f�udrait en princi�e retenit
almult�nlment laa troia paramltrea suivants
• TJMA 1 980
- Vitene l vide Vt.
- Gain de dia tanc:e apportl pu le projet .
On retrouve ainsi le premfer cd. t�re crafic d�H retenu e t proposê poul: l ' amé­
Dagemant de 1:. ch1u.aade . Sa dêterminatif.n ne présente .pas de difficultê
particulUre .
· ·
·
Le paramltre "vi teaae A vide VL'' est plus difficil e l calculer car il n�ces­
aite la connaiss&lCe d� tracê , du profi l en long et du profi l en travers de
la route actuel1e . Le manuel de capaci tl (B30) donne la m�thode de calcul
de la vite••� l vide VL.
Le troioilme critlre "gain de aistance" est trh diffic i le A appdcie1: .sans
une 6tude sp6cifiqué de projet routier dans ch3que cas , il n 'es t donc pas
utiliaab le tel quel pour rApondra aux . obj ectifs reehar�hês (aucun recours
l une !tude de factibilitê) ,
Pour iliminer ca dernl�t critêre , on peut remarquer que
. 1 - la vitease l vide VL d'croi t rapidement avec une ainuoci tê croissante de
la route ;
26 .
...
:. PASSAGE D'U N E ROUTE ACTU ELLE D E 6 M A ON N O UVEAU . TRACE DE 6 M ··
TRAFIC SEUIL EN FONCTION DE LA VITESSE A VIDE
.
V.L. SUR L'ANCIEN TRACE
80
1
�
J
�· '
' .
.
t
:
j
• 1
.
10
t-:--r- · -1-
..
-i--·· -
-r .
l
-
r-"-
1
r-- r--. J
">
lu
0 1... ·"
.s;
' v
c
•..:
ln
U)
..,
...
�-�-
>
.
� .
.
. .
-
....
1 40
1 1 1 1 1
LEG E N D E
Environ"-�'
lifts.. de tif6rence (avon! /011rù).. {0% .
focile
60/100
'
Goin de diltontA � %
.
•
• 1 10%
.
"
.. .
�• •
-
I!IOyefl
60/80
· o
Iii
•
"
�
[:P/
�
j � /
t"l
1.
1/
--�� 1
1
�--1 -
i/ .
.�i1
·� .,. LI
-
'
. /
v ·
�v .
.
(
.
/� ,/
v '/
v
1 v - -� -
1 � 1�1 �
�
lp
1
v
1--
v
v
-
' 4t:::. -
V'
..
---�-;--
"
l'
t
l---
.
.
- �
...
� .
'
1
i1
r-t-
v�--�
1
�
-
1---v
l
1
1
difficile
40/60
0
Q
•
.
1-
_ _v
1--�
' .
v
0
1
�
.
,
..--
�
1
f-'
1 �
1
. .
1
 1 J
1 JJ
 l j
1·
! i��r-
.
. , l.
--:.--- f--1--p
1 1
' 1
t
.
" 
1 · -
�;t--�----
1-il
1.. 0
.
2 000 3000
"--------------- TRAFIC SEUIL ------------
�,,
•
 ' . .
PASSAGE D"UNE ROUTE ACTUELLE DE 1 M A U.N NOUVEAU iRACE OF.·· ; -.�
TRA FIC ' SEUIL EN FONCTION OC: l f} .� .� ·; �SSE A V I DE V. l.. SUR l.'A NCI E N TRACE
1.1
l ,. �
J
• 1
i
.' "
; :u
: ...,
�
w
>
· >
• 1
'
80
L.:EGEN D E
Envlrolnetntnl .
VImee dl r6t6Nnc� (ovont1asri•l
. {O %
Goin � dlatance 5 %
.  10%
�
G0/80
c
Iii
• •
diHiclle
40/60
0
e-
•
. - - f- -
1

� �-+-+-t-1--t--t-+---t---H-+-+--+-#----i--l��-+---+--+-+---ll--...._f�--t--+--4
1 
�+-+-+-4-����-�,_���·-+·-+-�-4-��-�·-·-+�-+���-�
-·'!---t-+--+--t--t---+--...;-4--4--- ---ir-+1-i--f--+-+---1--�-t--t--+--+---+--t��4. 1 j 1 .-ft>
J
v 1
1 --
11 ' v - : , ;:c-::v. �--- ;-r·
40 t--t--+--r--+--+--+-.l--+�r�": (��p-1�� i - -l--: . ·
0 1000 2000 � 3000 4000 5;;;-
"-
-----------....:..·_ TRAFIC SEUIL --
------------
,,.,
r!i-.. • 
• dana le caa , d ' un nouveau trad utiUraant · au maximum la route• actuelle ·
(rectification dea courbet actuelle• dont le rayon es t infAriaur au mi�imum
requh l»our la viteue de roflr,nce) le gain de dhtance eat d' autant plue
llevl que la dnuolitl actuelle 81t farta "1. inflrbure a 11 pour lai faib le•
dnuoaitll ,le aain de dbtanCI plUt attt�indre 8 1 pour de trb fortel
dnuodtla .
'
. .
La probabilitl d'un gain de dia tance .procurl par la projet augmente donc avec
dea vit11.. 1 l vide VL de plua en 'plua ·f aiblea , 'En fixant appro*�mativement
catte poaalbilitl , on peut dlfinir une caurbe •donna�t
'
lea aeuila l atteindra
pour lia deux critlrea "vJ.tead l vid�. VL" . et " trafic" , 1. partir desquels
la rlallaatlon d'un tra�l neuf est l enviaager . Noua avona admit que le
aain de diatance pourrait at teindre 10 % �our laa vitesa�a l vide VL �e
' 40 kilomltrea /hturl e�i % pour 111 vit••••·· a vide autour de 60 kilom�trea /
heure , laa gain• de diatan�� diminueraient rapidement vera dea valeurs faibles .
de l ' ordre de 1 1. .
·
Pour tracer cette courbe enveloppa "vitaa.. l vide - trafic" , noua avon1
.&salement tanu compta · de ·toua les proj eta teatla sur ordinateur , notamment
ha projeta avec d' autres vi tes ses de rlflrenca . Cas courbes enveloppes
dlpendent du type d ''environnement et de la largaur. d' la' chauule. actuelle . '11111 fiaurent aur lea graphiques da aynthlsa dea pages 25 et 26.
Schlmatlquement la ·coprba ·eu·.·�loppo ae prisent comma suit a
VIt••• a vldt Vt..
--=----�--
� �,��------=�-/
!..ZONE
DE '
1 ,RISQUE
1 ®
1
1
1
'
1
1
Trafic TJMA 1980
'.
29 .
0/C
�
....,-:'
'
v
·1'
'
�
�0
0
Dana la zone A; aucune amllioration du trac• n'est l prlvoir 1 le s avantages
4'une vitena l vida plue llev•a , ne eont pu auffiaanta· pour compenser
let dlpense1 de construction d ' une nouvelle route . Il subsiste une zone de
riaque (fiaurle par un �ointill6) dans laquelle un projet pourrait ltre
lconomiquement rentable , mais ne serait pas retenu par l ' utilisat ion des
critlr•• � Ce risque comprendrait essentiellement des projets procurant des
gain de distance supérieurs aux probabi lités retenus (par exemple les cas
on la route actuelle s ' Acarte notablement de la ligne droite rejoignant
le• deux pxtrlmitls du projet) .
' 
La zone B corre.epond au domaine on un projet d.' amUi9radon de tr.acê a des
chances d ' itre rentable� Ll auss i , u� risque existe que ce ne soit plus le
cas 1 ce risque tera d ' autarit plus grand que 1 ''on se rapproche de la courbe
enveloppe et que les trafics seront faibles (pour les trafics élevés . l ' am€­
nagement avec amllioration du profil en travers 1 '·emportera et supprimera
donc tout rilque) .
3. 35 Interprêtation par rapport au paramètre d/c
3. 3S. 1 Retation de d/o aveo Ze trafio TJMA 1980
L.l capacité "c" de la route étant fixée par le profil en traver l'l , le rapport
d/c (d•trafi c de la 30ême he�re de pointe en 1 98 9 , exp rimé e n UVP) es t lié
�
au trafic total (TJMA 1 980) comme le montr� le graphique ci-dessous :
c
).
lj
'!J
/ ��- /
t: s', �· !0) . ... ,.. _l_ _L . -1---
Wi+A /
. � 1� .1"'
1 -
.f '1 ?J - b 1 ��. ., b �-
f 1 �1
J 1/
l ...l'L.....
v�l�'.�
v; / �"" ��..,
/ �
. .
,:·
c:·.,
/
/
v
v
"' ·
.<Il!
v
IJv 1 /V! -
Ill/
v
v
L_ / 1
w�v
v
1 -
-
v v
�/
,. ...
� 1
-
6
J
&000 10000 15000
TRAFIC_TJMA 1980 ( en véhiculesi
' '
-
1
--·
1
c� tte 'valuation n' est valable que lorsque la capacité n'est pas .r4duite
p�r une vitesse insuffisante des camielns (cas du projet 1 en terrain moyen,
db projet 10 en terrain d{fficile �our les tràcêa actuela, · du projet 6 ew
terrain difficile pour les tracb .ac. tuel's et nouveaux) .
3. 3S. 8 Interpl'•tation
Sur le graphique de la page suivante , nous avons portE les diffErentes valeurs
de d/c correspondant aux trafics "seuils" entre diffErentes variantes .
Ppur les .deux aêquencea on l ' amElioration de la capacitl est prEpondErante
(projet 7 mltres et projet 1 0 ,50 mêtres , projet 1 0 , 50 mêtrea e't projet 1 4
matres) , on constate que les. rapports d/c sont trls regroupEs pour chaque
type d'environnement. Le point reprhentatif du projet 6 est plus haut··car
il y a rêdu�tron'de capacftê due aux vitesses PL. Un seuil au rapport d/c
est donc parfaitement justifiE du point de vue Economique pour 1� choix du
nombre de voies l retenir. �
1
La aêquence projet de 6imltres l projet de 7 mltres conduit l des rapports
d/c plus êlevEa que ci-deaaua : en effet, l ' augmentation de capacitE est
beàucoup plus faible que ci-dessus et l 'effet d'augmentation de vitesse a
vide joue un r81e aussi important que celui 'de la capacitE. Les rapports
d/c des diffErents projeta restent nhnmoins regroupb : le d/c peut donc · ·
· ltre .conservE en tant que paramètre� · ·�- 1--
·
Les dquences conduisant l une amUioration de tracê co.nduisent il une trh ·
grande dispersif?n des rapports d/c. Ceci est normal, car la capacitE n.'e�'t" ·
�'t:-.tfquement pas changEe par une amElioration de tracE. L ' influence viteà8e
a vJde y est pdpoRdlrante.
"
• 1
ln conclusion, nou!' proposons de ne reten1.r comme par�être le rapport· dh
que pour le choix Je la lt:rgour de la chausse& �es ,projets .
Les seuils de die correspondront aux 'laleurs t:.)yennes observf!es pour les
diff6rents projets . Il existc!Ta deux niveaux do seuil :
(i) · Le premi er nivea•1 d� seuil corr�sponc!ra- au·. passage d ' une ro�te dor.1-.ée
� la cat�&orie de profil en travers .;_111111édiatement supé.rieure :
- 6 �tru initial l 7 mètres ,
• 7 �tres initial l 1 0 , 50 mê tres .
(ii) Le deuxième niveau de seuil p ermet tra de définir le profil �� travers
(nombre de voies) pour la n�uve lle route .
Les valeurs de ces deux niveaux de se1.1ils sont les suivantes · :
Routé Type
Seuil pour rapport d/c
ini tiale environnement 1er ni veau (d/c)
1
2ême niveau (dl c)2
6 m�tres Facile 1 0, 90 0 , 7 3
�loyen 0 , 94 0 , 78
Difficile 0 , 96 0 , 90
7 m�tres Facile 0 , 77 0 , 73
1
Moyen 0 , 80 0 , 8 1
Difficile 0 , 9 1 0 , 90
'
v
-1
'
3 1 .
î
1
.,10
0
q9
q8
q-7
. qs
iq5
�0,4
Enviromement facile 0
Environnement moyen C
Environnement dlfflcll• 0.
_ ,
,.. de- profet_<· - 7
1
8
0
010
1
0
..
0
o
o
. cc[]�[J '
00..
•
--
.
co
C c
--------- ----------
r w
N
6 m en état médiocre
__. Réfection
de cl'louuée 6 m .
��
7m en 6tat médiocre
----+ Réfe c tion
de . cl'laussée 7 m .
1
·.
l,3e
0
7
8
0
14
c
r M
v
o
n
0
0
o:c
0
-·
0
-------- -
6m err état rrM;di,)C!'1
. --+ Amél ioration
du tro.cé 6 m .
'
VAL �UR DV...--l'PORt d/C_ CORRESPONDANT
AUX TRAFICS SEUIL-S POUR. Dl FFERENTES VARIANTES D"AMENAGÊMENT
1,23 1,22 i,28
0 [J
�7 14
0
0- c a ·
7
0
0 eco o
0
.A.
V'
0
0
0 c c c
c []
q 0
Oc
10
·.
l3
0
�
,
)..
1
CJ �
"
-
- �v - ":> - --- -
7m en ftot mftdlocre Projet 6 m
t
- ll.méHoratlon _ Projet 7 m
du r rac;p 7 m '
r
....
i . .
·-
0
.,
�""
_,
ID
ID rrQ
-mwcc cc 0c
0
-
�
ID Rcxn Hrlote de_7m
C Rout. lritlale de Sm
. ;
-
- P ro j e t 7 m
_Proj et 1 0150m
- ... . - - · <....
0
8
0
01"1" -
u 0
-Do c
"
i J
-
j
-
--,.
'
Pro j et 10,_50 m
_ Proj e t 14 m
. -
. l.>
<3'
�·
; -
3·;36 Synthèse des rêsul tats ·
1r
�n reprenant leJ . diff�rents r�s u l tats ob tenus dans les paragraphe s p récéden ts ,
on peut s chématiser sur un même graphique 11vi tesse à vide - trafi c"
les di fférentes . zones . �orrespondant aux différents types d ' aménagement à
envis ager �our une route donnée :
- aucun aménagement,
- rEfe ction de ·la chaussée .
- amélioration du t rnc� (même largeur de chaus sée) ,
�
- amélioration du pro fi l en trave rs e t choix du p rofil en trave rs .
i
Les graphiques des dèux p ages suivan tes i l lus trent ces zones po':lr une
route ini tiale de 6m et ' d� 7m� dans · 1 ' hypo thèse d ' unê route en é tat
médiocre , ave c 30% de trafi c lourd .
•
Nous avons superpos ê ' les résul t a ts des di fférents types d ' envi ronnement
pour en mont'rer 1' évol ution des zones corre spondan t' aux di f f érents types
d' a1Hnagement.
l:'our défini r la configurat:i.'ln op timale d u rés e au ai gérien i; un hori zon
do1�né N I ,_ on po•;rr?i. t opé i·e t: de l a mani ère H-ar t:ès .
3. 3? . 1 Donnles inltia!eB pou.l" u:·ta route donn�e r; 7.- 'horiznn �.'fJ
'
- type d' envi ronnen.ont '
- p rofil ·en travers � l.arge �r de la chau.;sée , déeage men t l at�ral ) ,
- tracé et profi l en lon g ,
- E tat de s urface ,
�­
- trafi c et rép arti tion par type de véh i cu le à l ' hori zon NO ,
- taux de croissance ·du trafi � de NO à N I selon ie type de véh i cule . .
3. 3?. 2 Catcuts des param�tres
En utili s ant le manue l de cap aci té , on défini t
- la vi tesse à vide � : VVL
- le trafi c TJMA 1 l ' horizon N t : T
- le % de PL à l ' hori zon N I
lo débit d de h 30ème he ure de poi_o te à. 1 ' horizon N I + 9 .
On dé termine également la· cap aci t é d ' une route nouve lle pour di fféren ts
profi ls en travc t R :
c
i
· avec i •• 6m, 7m , I O , SOm, , e tc .
33 .
ZON ES CORRES PON DANT AUX DI FFER ENTS TYPES D'A M ENAGEMENT SELON
LA VITESSE A VI DE V.L. ET LE TRAFIC
ROUTE I N ITIALE- DE 6 M ETRES
,
1
J!
, ,
�
.. w
o..
>
1 l
1
90 �--�--�----�-- --r--��--,---� ----r---
,---�----.---�-- �--�
Troll� vorlobl� us' trafics Indiqués
awc 'tot de surtaco sont volables
1---+---+--
----11- et % de P.L - -+-- pour 30°/0 de P.L.-+------4-4
f--------+-1
2 000 3 000 .. 4 000 5000
- LEGENDE
{foeil• -·
E:nvlrot��tment 111oyen. 7'- t--
' IIIHiclle. . . . • •
6000 7000
T J M A 1 9 8 0 -------
ZON ES CORR ESPO N DA NT A UX D I F F E R ENTS TYPES D ' A M E N A G E M E NT SELON
LA VITESSE ·A VI DE V. L. E::T _ LE TRAriC
1
ROUTE IN ITIAlE DE 7.M ETRES
• J
>
1&.1
0
'>
c
"'
(1)
r,
�
>
90 r---�----T---�----,----,---- •. ,----.-----r----.-, ---r----�---r----·r---�
1 Troflc variable Les trafics indiquât
UUNDE
aver. �lot de surface sont volables
H----+- et 0 o I!.!..R!.. lp:;;-,aur
,
30%<!e P.L.
(tadle , • ·'l 1 r:=l·'EMI,__IIt 1110Ve11 = �_;. ,.._1-0 en ;..: ---+-----+----+-----1t """' a) *•
difficile ••••••
f ! REFECTION c o1 0 :
__ ti_ DE LA . � -�L_�:=----�---+-----+---�L...,....---�--r---.Jt---1-----j-!l l CHAUSSEE � �� �1·1 • o o o ·
: .;:; - . -� - �- -
1 ,_ , _
·.i 1 _.......� •
80 r---�--�r----r--�r-��---�-4�����--+-�-+---�· -�----�·�--�--�
1 tyl
• .-
70
60
AUCUN l/f� _,.. ,""
........
�---+-� AMENAGEMENT �;---�--/--���f----����Ç---��. ---+----�-- +---�
', ... "'"' .:
y----i.--_;,___
_, AMELIORATION
r-�---��----��v�411! � - .t----+----'-+--f-----+----41---+--4! Î�--.ll/f--/--1---t----tr---4---•------l-J DU PROFIL
1 i�l , EN TRAVERS.
---H'---H
1 ;'-:
--t---1--1-1
t----+---1r---t----tl---t----J'I---+-+---t--+-t.----+-;�o.!·.·+J1 NOMBRE DE VOIES
v /t
. ·(· ! i
r-
'
1
i
/ _ _t · ,•• -_::'-1 : .. '1.1
1 SELON SEUIL � -
1 1
• r..·· ,
f .
T-.[t._ - � 1 if··• l 1 _
_
_ _ �CRITIQUE DE 0/C : _ _
�
• • 1 1 1
.
i ' : .... ' ; 1
1 1
1-----+-----+----
l i ,.
-
, - l,-41.--�0, 81 • MOYEN 1 J11
1
; ./ '1 --+---+ --l· �i.H--
+--
+-
j- -
-r---,_o_,9
I
o . OIFFI��_j·-j
1
�--. .,.
�
-+---
-+---
-
.L-tt_�
- - -
---�-:--!
�---i------+----1- -+-.-
,
il-i---+-
_
---J
:
.. - - --- .. - -- -'1·- 1 - -�- - ; - - ­
�--+-----+--1--+---l-�----1 -!-- t--- ---+---·+- -+-4-·-·++!'--+-- -- .._1 _ -
i
i
i .
t---+----+--1--+---,,�+----.-��·'--- 1-----+-----+--l - --++'--+--- ---+--- -
1· .:i -t--_�'f-t--,...-1---+---+-+--.:j
1-1- ;_ / _ _ t.MELIORATION · �
--+---t--1 ' •
- DU TRACE t- 1- . -- ;-
·-1---- -f-..- ·----
--+--+-f--+:1-' _·_V ..:J-T �-- r � - - - - -
, }:' 1 i
-- ;- 1r-'->--- -
r-- .... - - . ---:·-- · - -- -
r�--f------ -_1--1------- -i-- 1·--- -------LI--- ...
�---"----...1------1.-J.!-..U___.L..,___j_ - - -'-- ..J � -- - - -
1000 2 000 30cl0 ., 4 000 5000 6000 7coo
�-----------------'------- TJ M A 1 9 8 0 - ------··-------------
' '··"· ' Clttltl dte .,..,,.
:' .
ttt uutu liKlt vadllblil adon te• donnlu· inid�te• 1 ·
- . 1• ttlfl� i6Uil Tl p�Ur la rlfe ction da chau•••• lat dl té�ftl
èn fonêtion du typa 41 •b�tt�h�emant, du profil en trave�• , du % d� PL,
. at dt 1 ' IUt de audace (pôur un bon Atat de audace , TR • 1111) ,
- 111 diu• ulveaux de aeUlli de d/c dApendent da la largeur de la
Chlutala , 4u ctype d 1 eDVironnèment ,
• 11 OGUrba âeut1 (VO VL • TO) dlpend �gaiement du typa d'bnvironnement et de
la ta�a•ur de la chauaate . �
,___..
On taete 1 t èU.ft'rtiU pltaalttia âve e lee valeurs ' "eaU!.li"'
danl l•otcSre auivtnt · a · ' ··
a) .lit niveau de uuU • (4/�) t
avae . f. . oottupcnutant � · la !.u�eu� lni ti ale de. 1a tbuta ,
6fl compata d/C' A••i (.t/n) 1 .
(t) li c!/01 .. (cl/r) t • li faut envhager u�e aiiiA1 lf't
'
;tion du
ttoli1 en tfivt�•  t• choix du nombra dé vola� la fait
�� �oq;srttut d/t! avec le dentJ.lme nhcau .Je teuH (d/e) 2
pour dUthol'ltU valaure de i (i > ll.h , · .
(U)
1

b) Courbe aauil (VO VL • !0)
Oft ecmpate ia pd� �t taVrf,èfttatif {VVL - f) av�e la èdUtbe seuil .
(l) · Si 1e J)oit.lt u t iitu§ aous l a coutbe (vitasse faible , trafic · ,
'levi) . il fiut tftVtsaget un� a�lioratiori de tràci ,
-
(ii) Dana 1e èâB �bbttaita . on pesse au test suivant .
e) Trafic seuil fi
'
Or tOqJ&re la tt:sf:l.c: t avet le tnfi c seuil Ta.
(i)
(U)
Si T > TR• il faut envisager una r'fecton de la chaus a�e ,
Dana le cas contraire , aucun a�nagement n'es t 1 envisager .
., .
'
t
36 .
•
3. 3? . S Soh4matisation des tests
TRAFIC T
Vi tesse a vi·de VL
VVt
Rapport Oêbi t/Capaci té
d/C
r-
(VVL,T)
au-dess us courbe seui 1 .,_�-....::"'�
T � TR
Aue tm
amêna���J!ent
T > TR
Réfecti on
de l a chaus!:êe
(VVL ,T)
en-dessous courbe seui l
Amél iorati on
du tracé
_l____,
ll �êl j Qratï on
du profi 1 en trave rs
_:_vec; cha�s�ée de 1 argeur ;
't
3 7 .
' 1
1t1·
' .•
u
i
· 1
tl ·1•1
'
·.

•.
1
3 . 38 I n f l uence de l a val eur du temp�
't
. ·
1 •
Nou:-; avons (; t u ·l Î L' l ' i.nt l ue nce d e l a y a l e ur du temp s dans l e c a s d e 1 1 e nv i ro nnemet
fac i l e pou r u n � route
_
i n i t i a l e d P 6 �è tre s .
Tou � l es r A s u l t R t S prlc�dents �orres pondent à une valeur du tem�s d� 5 DA par
voi ture : nous avons examlne l e s v a r i a t ions sur 1:es crit�re s s'eu i l s po ur une
va l · � u r de t cmp ' de 2 , S DA e t ' 1 0 D A par VCl i. t u r c . Le graph i q ue de la page s�nt e
i l : u s l re l e s r e s � l t at s .
( i ) Le s e u i l de 1. raf i c j us t i f i a n t une s i mp l e rêfection de l a chaussée e s t
p e u : H 11s ib lc' 3 l a ' a l ' H l u t e: mp s : e n e f fe t , une r� f e c t i on de chaus s é e.
ne tn•)·.: 1 ;' � e qH ! t r è s p e u l n v i t e � s e de.s v éh i c ul e s , Ù �"nc lP.s coG t s ac tua­
l i sé ;; 1 i • : S à la va l u u r du t e mp s .
{ i i ) L a <.: u u J :l l' seuil ('0'L-TO) e s t s ens i b l �'tr•'!r: � 1'1'-:J a i JP. , tiUrtout ve r s l e s
f a i b i. e s t r .J f : c � : p l u s h;w te .pour l e s f'o r t c-s ; va l e:.n· s à u t emp s , plus
b � s s e p o u r 1 � s l � i � ! � J v a l eurs .
( i i j )
P a r e xt: ll) · 1 .: , ;.� ou r un ·: o .:!1.· 1 :ooo v �h i c: • ' � l= l a vi �: c s ;,c VO augme n t 12 dE:
6 k i l oL1È: c· · .;; ;/neurcs e n p a s s ant de 5 "9 A ii l C DA j)at· véhicul e .
1
Le s V <� L· :...: r s " L' u i l s de d /c ·.• a d e nt é g a h r.:E n t: ave c l a ·J a l eur d u temps ,
comme l L� :nL' I'I l rc> l e t a b l e au c i--de s s ous
I
L- - - - ------ - ------------ ---r---------- - - ----------- --------------------- �
Vd l eur.t du te,nps par voi ture
 a l eu r � eu i � J L.. rat)�<. rt d/ c
-----. _ .. . ___ ,. _ _ _ --·- . ___....___2...__.;,.::' S�D.�. . ..__ J_._. ..:.S�üA...:._.._ _+-1 --�-0 ���---
1 e r ni v�au ! J i c l 1
:� ··mè nive a l:  ·� . ·:: t 2
0 , 93 0� 90 0 , 7 8
0 , 7 5 :' 0 , 7J 0 , 69
3 . 39 Seu i l du ·· ap:lùl't d/c r a pporté à l a prem i è re Jnnée d e mi s e en ser.v i ce
.i usqu ' à p r é s .: n L , ti•Hh av.: n s d � t c rm i né l e s r appo r t s d /c co r re s pond lnt 11u t r a f i c
de l a d ixi i.':nt! . ; l , :l �· , d L· :� c� r v i c � du p roj e t .
Pol! �· pCluvoi r ,: •.'! �· r t'l l ,·r l e l'l r f. s u l t ,n s d e c e t tf' é t url e ave c l e s d éb i t s de s t: rv i c e
d u H i ghway C alk • i t :: �::mul� l , i l nou�: p a r a i t in ... � r e s s nnt de v o i r c e qu� d onne n t
l es rappo r t s d / (' r c. r rt! SponJ a n t .J U t r n f i c de 1.:1 p remi ère 1nuéc de mi se e n
s e rv i c u .
'
:
ir'-v�n""' "'"" .__ • "' .. "' "' n uv • ..,,nu - OJv n
.ORRESfONOANT AUX': DIFFERENTS TYPES
-JUTE INITIALE DE 6 METRES
lmfle vttri.!tn•·�· ·
H---1�•e 4�t$ � ·�--4---���(� .lll�;����
el % dt P.L•
• 1
1'
�·'
10
1 1
• 1. -r-- ·-- �- --+--
,
1
'
•
1 , . '
1
1
·t .
11
:·+!-1-r--+---+---+-+--t--+----1-.l-1J
� ��-� -- --�--�--·
/
1000 20CO " 1000
t-
-----------------:T"ltA �88u--
-------:--------��
On obtient ainsi les valeurs seui ls suivantes
Largeur
chaussêe
6 mUres
�
7 mitres
.
Type
d ' environnement
Facile
Moyen
Dtfficile
'
Facile
Moyen
Difficile
Valeur seui l du rapport d/c
1er. niveau i (d/c) 1 2ême hi veau : (d/c)�
1..
0 , 52 0 , 42
0 , 55 0 , 45
0 , 56 0 , 52
0 , 45 0 , 4 2
0 , 47 0 , 47
0 , 53 0 , 52
r '
•
4 . 1 CONFORT ET SECURITE
�
·4 . U Mode d ' êva1uat1 on numêr1que du cr1 têre
4. 11. 1 Remarques prfftî.mi.naiNs
Une m�thode d ' évaluation numérique du crit�re confort et
.
�€curitê
.
a 6t6
eaquia a€e dana le rapport relatif l la �Bche. B l O . Pour co��l êter et prêc ia er
cetU mAthode , il convenai t. notamment d ' appr�citlr le 'poi�s · na.>•'C l:if des
èHffêrents paramètre s dana· la s�curi tê. d ' u11�:: cvttlti (hs uspet. ts d u t:unfOL .
qui ne se r�percuter.t �4s sur la sêcur i tê ne s �œ�P.�� pa� pouvo ir être
co'l'llllodêment masuds) . Ne èiisposaut. pas d' informaticms 1 st.ltisti'}ues' propres
'au· rêaeau .algérien , nou3 avonA dQ nous :�ppuye-: sur certains résul totb d o s
€ tudea effectuêP.s e n France a u r:oure des dftrnièrf..s ann�es ( 1 ) , Les condi­
t ions de circulati'on ét le contexte ê c<'nomique prhentsnt <iu difUrenct:s
notables , il aerait 'videmment aouba��t�ble que clel!' rhultata· propre s A
t •Atgbie permt'!t tent . de confirmer ou d ' infUch i r les hypcthh es avancé s ic i •
.·
4. 11..8 FormuZ.at-ton :.l6a crit�l'es 4Umentail'es
()
Si l�Qn rapporte l e gain de .S�curitê (exprimé en nombre. d ' ;ccidents ro11dêrés j
par leur gravit�) au c oGt d'es différentes catégod3s d ' aména�euhmt , il s�mb le ·
· que lei critères qui jouent 'u� rôle. prépondérJnt -.iont lee suivants ;
al C�tlrJ tris important
•
�· ) : Signalisation de priorité aux interse:t ions
i
b) Cl'itdl'es importants
• · .
(2)
• � '(3)
AMénasement des �arrefours et autres pointa dangereux
Signalisation de contrSle de vit� sse aux points dangereux autre s que l�s
fntersectiona
(�)
( 1.)
Gl i ssance .
11 a ' ag i t no t�:.mment des ; travaux dont les résu.l tats . s ont résumés dans
"Tabte Ronds sUl" Za Sdc::uri.t4 Routi.Jl'e " ·- "E'quipemont-I.ogement-2'l'anoport "
-
•
n° 62 - Ootobl'o 19?1, et de diverseR mi�eq à J Our �:t trnv�ux comp lé­
mentaires effectu6a depui s cet te date: .et n
'
Cl) ant pas encore donné l i�·J , • • 't
i pub lication complète .
'
4 1 .
- ,. ,
o) Critf�·· moin� imp���te
(5) . Pro�ect-�on c�n.tie lea . s�rtiaa dê routes (aeeotemente ou l difaut gl ia-
aUru) · . ·
·
.
· ,
·.((�) Signalieation ho!hontale .,
(7) Sign�liw.{lti�· .va
·
rticalè .eo.uranta (autrea que eellJ couvrant lea poin�a
l •t '3) '
. . (8)
. '(9)
���àlir&ge de' po.inta dangereux
Canditton ··de circüla'tion des non"'1DDtorhh .
' '
Le cd..tlre. (9) ,. �caul, .b.' e•t··. P.BI''Pt ia: �n · oonl'i'd6ration dana les êtudi!a françaia.ea ,
. lU)ue
.
paradt ,.de.-rofl�,:�.b::e::li:�tr
,
o�uit;: .da.ba· le eu de 1•Alg6de .
·�u.� ·H•t• de cr�'tlte't .l.6mentaires remplace celle qui 6tait proposh dans
.le rapport BI O .· Il n.t a ,note:r <Jile. l
.
..
'
1 . .
- rc..t• à UP. maint.alonl paa lee cHtlh:en"ëlatiflra� facilit�& de. se-cours·
lll� traduisartt 1'0tat,nment ';)ar · 'l ' i &tal:i. nt ion dè ays t�tnès d ' $ppe1. tU�h?��ique.i
· e.t· aux bc ilit.h t ' arrlt ; d ' aprh · l ' �ip�riefl(àe fran�da.e . les 111ênagemênts
do c e tr.pe �nt un� lfficncita rel at ivem�nt l imitEe (•auf sur autoroute ) ,
- :. � dtt�.t o:!.e lâ lD:'Il"ur dP. ehaus .h n ' a pas Ad mh elai�emot- t en ,f.videnee ,
du· moina pour l e t r.outu l deux voie s ; cetto l.Ar.�eur 6tant par ail leun un
!act:eur . important dllnl · la dl.termi nat.io" dQ la capacit6 , il ne . aemble pas
�tite d� ' la mainte�lr· ici .
·
4. 1 1 . 3 Evà!,.tati.Ot'l d6s· ori.t�res �Umentaires
l-e nivea•.t d·' Qm,nagement .d ' une. route par rapport l chacun des eri th·es H�me-:. ­
. · tai'r�a · r.en 6vaiu� 'par un indice traduisant l a .proportion d e 1 ' i tinérd.:..J. E'!
qu i � s t correctement AquipAe . Ce tte proport ion sera calculAe
- PAl:. rapport à 'la lcin&ueur pour les aménagements de carac tère cont inu ; ceci
conce�ne leé ctit�res 5 , 6 , 7 , 9 ;
- par· rapport. au nombre de point s devant être Aquiph pour les am�nagements cie
· èaracdre ponc tuel ; ceel concerne les critères 1 , 2 , 3 , 8 .
' . .
1
Lo �rita re 616mentaire 4 (glis san�e ) cons t itue un· cas parti cul ier r l e contr3lr.
d-e la' gÜssance est impor tant s�r l ' ensemb l � da la route , ma is particul ièrement
�osent iél aux pointg s ingu l iers e t dangereux . L ' i �d ice pourrait donc �tre
conat i t12ê de deux terme s , de ·pondé r a t i on fgalè , corre CJpondan t l ' un A la pr,,p,r­
tion du kilom6trage total offra�t d�s cond i t ions , sa t i s fai Rantes , l ' au t rê � � a
p�opo r t ion de poin t s dangereux .
4 2 .
'
---
·
1
.
(i)
(ii)
(Hi)
(iv)
(v)
P�••ase d'une route actuelle da 7 · mAtrel au l ieu de 6 mltre1 k un
mlme . projet da profil en travers do!"6 :. la diffêrea.ee de eoBt d.' am6-
nagement modi.fie le c:oGt ac:tualid· de 1' .inv�atisse�ent (donc le.a
coGtl totaux) d ' une quantitA cons tante·• .
•
Priee an compte d' une autre c:lasae de trafic: dana le• d�pense s
d ' entretien� aoit pc1,1r la ro.ute actuelle, soi t pour· la route neuve ,
soit pour les deux : le& d�penses d ' entretien actualiaê• sont cona-
� tant•• dans c�aque cas et , comme ci-dessus � les diff,rences modi fient
..d ' une quantid cons tante les �onu actualish d ' investissement e t les ·
conta totaux.
,.
Prise en compte d ' au tres valeurs du . temps pour les passagers (voir
• paragrapbe · 2 . 4) • .
Etude du cas d ' une chauss'e actuelle . en mauvais �tat . En effe t , l ' �tat
de ' la 1urf4ce a une influence sûr les d�penses d ' exploi t�tion :
- par le jdu d ' une cons tante addi tive par v�hicule , indépendante de ,
la vitesse c il est donc facil� d' en dêterminer le suppl�ment de coût
•ctualid c.orrespondant ; ·:
.... �
- ·par·.le jeu dJ! la variation-·��
.
i� vlw:es se A vide rhultant dP. - l ' é tat
de la cbàuss�e; cet effet es f' d'u. deuxième ordre de �o;;"ll:tJ�"= par rapport
l l' effet de �a cons tante additive et p�ut donc êtr� né�l{g� ( tant
que la. vite.ssè A vide n ' e s t· pas �trop -ll:!�a. ,. "-'! q·.1i. cu - le cas dans
les projots ex2minh ) . ' - · ·
Influence du '..racèourcies�ment de d
'
istanca proc.urG par l è pr.,_: et ;>nr
rapport l la route actue l le . En èffet , c� admecta�t que la sinuos i t�
e� le profil ep long s eraient les · m�mes q�e dans lès cas itudiê& , au�si
bict& pour 13 "route actue lle
'
que le nouv.P.au proj e t , · l a configuration du
tracE des routes actuelles peut condu!re à ües gains de distanc�s trè�
variah lE: s don t i l est faci le de tenir coa:.pte pou� dHinir des lre !id
" seuils" . ·,..
3 . 32 Procédure d ' i nterprétati on des résul tats. .
Les valeurs seuili des difUrent.s êrftères . de niveau de service doivent non
aeulement se�vi� l tdenti fier les itin�raires sur lesque l s les normes moyenne s
ne 1ont pas reipectéês (comme initia lement prévu) , mais égQ lement à supprimer
dans la plupart ,des cas • le recours à une étude de factibilitê .
La rEf�rencf aux conditions associées à chaque critère de niveau de service
doit_ donc permettre à la foi s :
- de 's�lectionner les
Eventuellement de les
solDII!aire) •·
'
i t:i.néra ire s�ant �� 11objet d ' un ar.lénageflcnt , e t
classer se lon�l ' ordre d ' urgenc� (au mo�s d e faç�n.
• .. • � ... • •
t
'
• · de dlfinh le& rri.ncipales caract�ri.sfiques des aménagements en termes d i rec-
tement utilisables dHns lQ réal i sat ion d" proj e t •
Ltl cdtlrll IUmentairei 1ont .ind,pendante at ont pu lt�e Cla,.ab· au
·
moins
�ft orthie de ·arandaur� en !one tioa de. leur impac� eur :ta .dcuri:d . ' tine moyenne
t� ndlr'• d11 . iqdices d6f inia prlc,demment tradu1ra dont correctement · la séeu-
lt' alobale offerte par une route .
1 1
•
': 
•
lft l � ah11nce d.• ddn.n&ll p�.labu eur 1 ' efficad.tà rehtive d11 af:fflttntl ·
• 1 ��Il �·am��a,emant . d&ftl 111 CCbditione ala&riannaa , on paut 'adopter la
 pa�dbadOD • mpllfib au1vante t
· .
f'
!
1
(1)
(2)
(3)
(4)
U>
(6)
<?>. .
(8)
(9)
. Critêres êllmenta1 res
-
Slanlllaation 'd• pri�rltl
AmAnaaemaat ·��• pointe dangereux
Sianaliaat ion .de contr8la de ·vite s ae
Gliuance !
1
•
.
Protaoti�n contre �orties de routes .
Slanalie•tion horizontale --
SlanaU.u.üon vctrdeah courante
E.clairage
Circulation dea aon-mntoriafs
-- -
Pondérati on
3
f
} 2
1
1
"'
�
� 1
.J
-
Noua appalleronl " indice de dcurit�" l ' indice pondfd alnd obtenu
Sès· valaun ee aitueront antre 0 e t l .
'
1
· -
,·
' .
j


4.12 Eval uation numérique
La recherche des valeurs l atteindre par 'le paramatre qui vient d ' être
dêfini pourrait , en principe , faire l ' objet d ' une analyse nuruer1que analogùe
l cel le prbentêe au chapitre suivant pour d ' autres paramètres . Une telle
1 approche se heurterait toutefois à deux di ff icul L é s :
v
-! � la disponibi litê des donnêes numériques : il � s t pratiquement impossible
Ld' êtab lir dea relations ,' vàlab les en Algérie . e n t re le. niveau des aménagements
· de dcuritê et le nombre ct' 14; coû t des accL!..:nts ; il ne parai t pas reali·s·�e
par. ailleurs de vouloir adapter l.a données , elles-mêmes fragmentaires. et peu
. Prêches , qui pourraient ltre i'88�es d ' a1.,1tres pays ; .
- 1 ' iuterpdtatiC!n
.
des conclus ions : 1 'exemple d � aut.re
.
s · pays . indique
.
que :
• lea inveatissemanta. de dcurit
.
é ont en gênEral · une · trh · fo.rte .·rento.b iH té ,
. ' .
la rentabilitl dlpend en prèmier lieu du type d ' amênagemen� i ·
· une interpdtation itricte des rhultats �c.onomiques condüiràit . :
l rhliser trb rapidement tous les aménage.me:-.ts de sfc�u. i:é �
l d�fau t , l commencer par l ' ensemble de! �'n!g����t N d ' un certa in type .
En prati(ue , on peut pens�t que les am�nageme�1ts de dcurit;� dP..s i t inerdres
existants se fP.:-ont darts le c.1dr.e d ' une enve lvp�� financi.ère donnée , et
par itinêraire .
Deux politi�ue::. de choix des inve s t i s scoL n t s !l�ut alors possib les :
.-. ·:
- li 1 ' on veut t'C S I'tdcr au p l us p r.e s la_r.e.c.herc.� l ' c.pt imum éconon..ique ,
on chl!rchera il ache; •o�n- l ' équ ipeme nt . ! , s i tinéraiu �" �.c.ns !. ' ordre des tr3fi�:&
d�croissants . Dans c� c a �� l ' i �d i c� de sécurité perd une p��tie de so�
int�rêt comme guide dans le choix d e s investineJ:Ié�nts puisqu ' ou dispoee ·
d '·un indice beaucoup p l u s s imp le . El le peut par contre resl.�'t tr�s u·J. :i..e
Cl?mnie i ndi cateur cies rou teR l e s mo i n s bien 6-!üivéts . �l' vue , par exemp,Le ,
d A une uti l i sation opt imale des moyens de sur�� il lnncc et de secours . On
pouna dans ce cas cons i dé t e r
'
par exemp le que le minimum tl�cept&hl� en.
deçk d'eque r des d i. sposi t i f s �xcP.pt ionels sont il prévoir e s t un . r.ertain
quant ile de la d i s tribu t i on a c tue il e de� va leurs de l ' ind i�e . c� quantile
sera lui-même ·dHi .ti en fonc tion du ki lométrage ·de routes que les contraintes
finàncières pennH tent de faire bêné ficier du d! srositif envi sagé .
- ai par contre on souhaite tendre ve rs une ct::.r tairte égdisation des condft ior.s
de dcuritf do toutes ic:s routes cor respondant à un même ni véau ùe se rvice , on
pourr3. retlnÎt' une valeur S de l ' i ndice comme . valeu·r mfnimurr. en deça de
laquelle on considère qu ' un
°
i t in�rai re méri te de faire l ' objet d ' un programrr.e
d ' am�nagements. . :.. ' indice de sécurité sera alt.rs uti lisé dF� l a même faç�n
qu! les ·paramètres évoqué:l au chapitre 4 ·d-après .
4 4 .
· 1
4 . 2 GASARIT
. .
J,es contraintes a imposer a chaqu.e niveau dé service en matUre de gabari t se
dlduiaent immêdiatement de la dff inition de ce niveau de service .
·'
(i) Niveaux 1 et 2 : ces rou.tes doivent recevoir tous le s vêhicules
(ii)
autorish par le code de la route .
Niveau 3 : ces routes doivent recevoir les autocars et les cami ons
moyens , jusqu' aux 'nvirons de 1 2 tonne s de charge ut ile (la l imi te
exacte pourra être fixêe apr� s examen de la d i s tribut ion des véh i c u l e s
se lon leur cha�ge utile o u leur poids to tal en charge , telle qu ' e l le
rêsultera des enquêtes origine-des t inat i on qui son t en cour s de réa l � ­
aatiou) .
(iii) Niveaux 4 et 5 : sa•tf contrainte s part icul ières rhul tant d ' engins
agricoles , ces rout�s doi-1�:1� recevoit des camions légers (j usqu ' à
·
5 tonnes environ) •
.4.3 PERMANENCE
..Les condit ions les. p�us contraignanLes résulttm� <!es néc � s s i cés admini s t ra t : v o:- c;
�t soc iales et doi vent donc être appréc i �e � 1 p�r t i r d ' arguments essen t ie l i�­
ment ·qualh�tifs .
(i) �iveaux 1 et 2
(ii)
(iii)
UnA perm�nP.nce total� vis-à-v i � des perturbat ions normalement prévi­
tib!cs doit êtr.e assu.:�e .
Niveaux 3 et 4
Une permanence total� doit ê t re as surée pf'ur le s véhicul('s �égcrs . De
courté s interrup t i ons (de l ' ordre de 2 jn�rs ) sont admi s s ib l e s pour 1 � �
vêhicul e s lourds , da�s l n m�sure oQ e l l e s ne pe r t urbent pas gro vcm� n t
l ' approvi s ionncm��nt dcé populat ions ou l ' évacua t ion des prod uc t i ons
localeH (à cet �gard , l(� S r i sques d e · oupure -il·v·ra i <.• n L ê t re p L u s r .::. ­
dui t s en �� r ioJc de fo r t � produc t ion Agr i ro l e ) .
Niveau S
De�� c•s · sont à dis t ingue r
- pour les routes ou pistes de col lec te agr icole , une pc rma n.•n('<.· f.. t r ; ,
doit ê t re as,eur�e pendan t l e péri odE' de réc o l te ;
1
- pour lus 'routes assuran t une desserte de (Hlpulat i on , l e pc.i: !>:J;�c d "
v6hi cule.; tous torrains 3 .1 'mn i n s doi t ê t re as sur� rC•gl l l. ère:r.:un t , a v c L
qut'lqut s tolP't'ancc s : on ;'c u ! , JllIH évi ter des am� nabcmcnt!= coll t c ux,
ac.·-ep tcr , pAr exemp l e , qut' lqucs hClJ r c s d ' i l" l: e rrupt ion après l e � p l u�
fot tcs pluiP s .
..
4 5 •
• . 4 �.4 INCI-DENCE SUR LE� REGIONS . TRAVERSE�
4.��1. . Cri têre.S ·..êl êment�i r-es ! consi dêrer sel on l e niveau de servfce
· · Noua av�ns. dans le rapport BI O (pai'agr�phe 3 . 8). retenu. pour haluer ee
critare un enrtemble .de ·quatre critàres élémentaires ..·
· . .
Selon 'te· nf:vërl� "de 'aervi.c� coneidêd , le po�ds r"elatif da·: ces
'
èrit��ei UA.;.
mentairea ..·vari.e· senàibleme�t •
.
Le tabléau . ci-aprh . rbume 1 ' anàlyse · qui' est ·
·ex"poiê · dan• les p·aragraphes' qui ·suivent .
· ·.
. ·
·
· ·
..
.
"
.
Desserte- dea JIO�ul
loc:alea · ·
• • • 1
t.r.{res
at ions
.
:·�
Ni veau de
'
1
1 2r
.
se
'
rv1 ce
. .
3 -� 1 4
-
x x
•
. .
1
..
5
..
. .
-
�
··
1Fadl id de ·drc�
:
·
locàle
latiou
..
. x
. .
.
. !Jlgagetnent de la voi.rie· x x
· loeale
'
�uhancès 1 x x x
·-
Lei· ero�x indiquént les critères à re teni r pour chaq�e . nï"vea.u de service
�Yi )
�.1
1  •
: . '
. .
.-
Desserte des popula t i ons locBles
'":' Nivesux 1
·
P.t 2 :' eè� routes ne so.
nt pas conc;u.ee. er.· vu e. de· la desser te
locale �t �oivé.nt r.":m.e so ùvcnt • pour satisfah� aux ..impérà t its· · qui t"P.ùr
aont :io1p6séà au · t1 ::'rc1 . de s.
au t res· er i't·ê:-e f:i . cherchtr .· a �viier : èl!! t r1,1 ·
".Verser· di.rer.tèine'nt les zones de· ·peuphtnent :dense. • tc cri t êie n�·est dol'lt:
' pas l ' re�e�ir dans �e c�s .
' ·
· - Nivea 1x.' 4 a t � : ces route s j ouent au contraire un ·�ôle . p·dpondhttlt
en 1r.atUr.e de. . desserte locale , e t le font d ' autai'll miè'ux que leut tt'ccé
leur pcll!et de Jesscrvir une p lus grande ·prop�rÙon · des : popuiatio��s ·
.instal lêed d11ns l � s .régions . t ravcrséé s . Ce . crÜ�re est· donc pari:iouli�..;
rement ·
.
imporc'ant ;,
�·
. .
..
. 4 6 •
..
�
1
(.
.
.
)],.1 . • .
,.
(iii)
·( iv)
· � Niv�au� 3 t la dosseite loc ale n ' est p as 1� fina l i tê princ ipale de
lia toùte .. , mais elle peu t. cons t i tuer un êl êment de choix entrè tracé s .
Le· critlre· èst donc encore à retenir dans ce cas •
. Faciiid ·de circulation loc�le .
- Niveaux ) ·et 2 1 pour les �ême s rai sons que pr€cêdeuunent , ce c r i tè ..,.
rte semble pas devoir être retenu •
. · � '·" . .
- Niveaux '4 et. 5 : 1 ' exarden de ce critère e s t super f lu pour les rai SL'IHI
.opposêé!l'; ce• routl�s reçoivent · ur .:VPlume faible- (niveau 4) o u niAi
(niveau S) de traf ic non local , . et i l y a pl!._... dé risque que ce dcrn i,· r
' constit�e une gêne - appréciable pour le trafic d 1 intérêt local , qu ' i l
soit 'ou non motorisê.
- Niv�au ·3 1 éea routes seront eh gênl!ral . loln d ' être saturêe s par I L·
. trafic l lOngue o� moyenne distance , et il 'est donc" souhaitable qiJ � l' i 1 ,• s
pUiaaent lln· outre' assur e r de bonn�s cond itions de circulation au t r u f i ,.
local ; eeci. est èoh�rent avec rlP choix fait au paragraphe précédent ·
· . qui conduit il 'fav.oris'-"1:' l.ct.:: �ôle. . de desserte locale • . Le critère do i t
·atre retenu.
Dêgage1J'ènt de · le voirie 'Locale
A 1 - inverse ·. du crit�re p réc êd�n&.: <t�i s ' apiJl ique h le pos s ib i l it:� de
.faire cotilld !ter sur la même von ie trafi c locAl et trafic l'l l ongue
ou moyenne �ia�ance , �e lui-c i concerne la mise cri plnce de dévid t ion�
1'armctt,4n� do s·,!pat"er l es deux types de trafic afin d ' �;i ter un�
dEgradat i on excessive das cond i tions Je i ' un et de l ' autre .
' De tels. am.�na'!ëntents . nolls semblèt!t , a·.1 s t �de actue l devoir ê t re
env,i.sagh u-.l:i.qu�t!lent pour le13· routes Je r.i•reaux 1
....
Nùisances
Seu!�s les routes de niveau l 3 sont su sceptibl�s d e créer de s •
�uisances 3ppl' êciables . Les routes de niveau 4 ec · s c�mpprtent ,
peu de ter-rassements et d 'ouv rages en ce qui éonccrnc ' l � esthé t iquc •
et reçoivent un faible trafic motorisé en ce qui concerne 1ll po l l u t i c� n .
4;42 · Conditions à ·impose�
; t.
,
Nou1:1 avons J�r.op�sê .dans le rappor t B l O des l!l.éthodes en vué cl.' évalue r l e s c r.i ..
' tètcs ' 6 l�ment a i rc s . · ccs �6thodes pourron t ê t re tes tées � t· mi s� � · aU ·· roi n t
.'lCitsou ' on di spo�,':: ra d e s r h.u l ta t s ne l ' inve,n t n i rc du réE�cau rou t ier . �lo i s
i l Ill'. Ïnu f ptt � ·C'n a t t'endrc UOI! g r.rnd c p r{ (' Î. s :. rm quan t l t o t L'C , I l f a u t :; ;1 r t O IJ �
l a conn i cé ro r c�;n!T,�_ ut t�oyen d 1 e fl eC' t ue r un classement s imp l i fié e n t n> � s
.ca lCogo.r �c& '!Jél r !i.' X�mp l ll , . <J.on t l e s va l e u rs ' l imi t e s se ron t chc i s i c s �n fon..: L io n
J e l n <f ft� o•.iuul :ori cJ � S . va l C' IJ I'FI 0b 1;e rvtcs SUr l e r� Sl!.:IU I!C lll!:� l :•
1
4 7 . .
v
'
- la claaae inflrieure correspond l dea probllmea juatifiant un examen
particulier dans un proche avenir ; pour pouvoir être suivie d ' action, une
telle clasaification ne devrait pas couvrir plus de 5 l 10 % des cas ;
- la classe intermêdicire correspond l des probl�mes qui méritent d ' être
soulevls l l ' occasion d ' une étude d ' amélioration de l ' itinéraire . Il n ' y a
donc pas d ' inconvlnient l ce qu ' i ls portent sur une proportion assez élevée
dea cas (jusqu'l la moitié par exemple) •
.,
'-
ANNEXE 1
ETUDE DES POLES D ' ACT I V ITES ECONOMI QUES ALGERIENS
1 . SOURCES
1
Pour l ' analyse, éc-ont-mique des �otes d ' activités de la Répub l ique a lgé r i enne
nou s nous sonme & f.:;-•.lêt- �n i)a:-ticul ier sur
(i) Les résultats d ' CLl t t".r. t iens ob tc'u:> a�prè .:: � (' S s erv i c e s
- du Sect·�tadar d ' J!t a t_...au... Plan r---
de la �i ��c t ion de le P lani fication du Mirt i s tare d�s Trava�x �ub l � �
et de 1� tons truc t ion .
(ii) L ' 6tude ��& documen t s s uivant s �:
- le répport 11F.�udr des T�a�sports · terre o t 1·es en Al gérie" r � a l i s·:S
par EASAMS
- le r�pport génërnl E t l es r8�u�rts sec tor ie l s du Ilèmc P l an q ua­
dri��nal 1 974- ! 977 puo J i�s par ! e Secré t ar i a t d ' E ta t au P lan .
2. . OBJECT I FS ECONOMI QUES DES PLANS··QUADRIENNAUX
tes d eux plans quad r i ennaux de la Répub l ique a lgé r ienne , e t e� p a r t i c u l i e r l �
Pl an 1 9'l4- 1 977 , ont visé à une acc� lfiration d e l ' i ndu s t r i a l i s a L i u n s u � l ' en ­
semble d u terr i t oire algér i é n . Ce t t e poU t ique S L. tradu i t e n pa r t i c u l Ï C' r p .-. r
l e s obj éct i ÏS suivants :
- le d&vcloppemt �t e t la val o r i s a t ion d e � hyd rocarbure s ,
- 1 � é l argis semen t d � s inèus tr i es d e base ( s id érurgie , i nd u s tr i e d e s :--.o n­
ferreux , p� troch imie : ciment e rie ) e t la t r an s f o rma t ion d e s r e s so u r c e s
' .
(mines de fer, de vhosphates ) ;
- l ' accUération de la mise en place des industries d ' intégrat ion (première
. transformation des mêtaux, industries mécaniques et �lectrique s , indus tr i e s
chimiques ) ;
- le d�ve loppcment de l ' industr ie de grande con�ommat iori (indus tries textile s ,
industries alimentaires) ,
Sur le plan de l ' �conomie agricole , les pla�s quadriennaux ont visé à une
rêorganisation .des exploitation� menant au développement e t à la valor i s a­
tion des · capac i tês de product ion .
,. '
•
Cette politique êconomique 6 eu des réparcussions d i rectes s ur· l ' aménagemen t
•1 . du terd. toire .en dispersant et mul t ipl iant les aèt ivités economique s sur
� l ' ensemble du pays .
• 1
3 . LES POLES D ' ACTI V ITE�
Compte ten1,1 des répercussions des d ive ·c :; e s a c t iv i t5s indu s t r i e l le s sur l e s
� cnrac téris t iRue � du réseau rcutic r , 1�3 p8le s d ' a�tivit�� du territo i re
� � · algérien pt'UVEmt �tre 'clau�s e·n tro i s catégor ies :
� '
_.,..
.
les grands cen�re s �conomique s � t lea ':centres d ' industrie: .lourdes ;
- les centres d ' inci.,.3 tries de t ransform� t icn·;
�
les centres d ' inuu�triec lég�re s �i��r� i fiées .
' .
.
. . 3 . 1 Les s�'ands cent..t·as économi ques et l es centres d ' i ndustries l ourdes_ .
f
-
'.. �
Dans la catégorie des gra11ds
·
pal es in�ustr i e l s de l 1 Aigér ie on peut c l a s s e r
(i) Les �ro i s centres d e rég ion d u · Nord d u �ay s
Les t r�i� vi l�.es . Alg'e r , Oran ,.1Cons t ant i ne , ont t ou j o urs j ou.é un r0 l.c
. admini�trat i P primordial aans: La vie � c9nomique de la iêpub l i q uc
algé r i,enrit! . L ' impor t ance d e l e ur p opul a,t"i. cn e t l eur emp l acemen t p r  ­
vi.H �g_i&. ���r l e terr i to ir·e o. l g é r ien ont 'f�r.i litê l eur à évc loppl)m� n t
économique c t l ' imp �antat i on . d e nomb r e u s � s ac t i vi t é s i adu s t r i e : l e s
dhcrs i f i ée s .
' . . ·
,--
ALGER
p l us � ' un mil l i6n d ' hab i t ants , ·
• ·premier- port -de voy·ageurs è t tro is ième port de marc :1andi s e s
d ' �lJEt i c e n 1 97 1 ,
�.
• centre de raffinage , d ' indus'tries lourdes et légères : indus­
tries micaniques et êlectriques , industries alimentaires , ma­
tlriaux de éonstruction, industries du bois et du papier •
ORAN
deuxi�me port de voyageurs et c inqui�me port de marchandises
• industries mêtallurgiques , transformation dea métaux, cons truc­
tioAs m'talliques , p�trochimie et chimie , mat�riaux de cons­
truction.
- CONSTANTINE
• transformat ion des mltaux, �onatruction mêcanique , chimie , maté­
riaux de cot'lstruction , industries alimentaires , industries tex­
tiles .
(ii) Les grands ce�tres sidéturgiques et pétrochimiques
( iii)
- ANNABA
• quatri�� pprt de �&chandiscs
• compl t!�� s{-:'�ruxsictue d.' El Hadj ar (p·coduction !J r�vue : deux
millions de tC'Innes) · · ,
• industri es chi.,..iques �
·�atêi:-laux de �"roustructio,'l,
indus�ries alim�ntaires •
.. SXlléDA
troi&i�me port de voyageurs , g!xième port de �rchandises
• centre s id�rurg ique , raff ineries ( 1 5 �illions de tonnes en 1 978) ,
péi:rochici� ) i;:;.dus tries aiim.entaires .
- ARZEW
• premie� 9ort de mar.ch.'lndises (produite pétro liers)
• raffineries ; ��r.rochimie . chimie-. métallurgie de transformation ,
matériaux de cor.z.tr.nct.:on .
Les grar:ds i:ent..:es industr..els en projet
- le se.conJ centre sidérurgique d 'Algéri� qui sera implanté dans
l ' Oranais (emplacement possible l La MActa) ,
- le nouveau port d ' Alger ,
le eomplexe sîdêrurgique de Jij e l .
3 .2 Centres <.i ' i r.·justries de transformation
Ce sont leu. centres industriels de mo indre
.
impor::ance où sont implan t�:; les
1
, .-
•
- BATNA
• transformation des tœtaux, construction Electrique,
• matEriel de construction, industrie textile , tannerie .
1
- CHARDAIA
• t.ransformation dea mEtaux ,
• industtiea textiles .
3 . 3
'
Centres d ' industries l êgêres di versi fi ées .
Cee centres industriels n ' ont pas l ' importance dea prEc�dents ; ce sont des
villea moyennes qui reçoivent de� industries lEgirea et dont la pol i tique de
dEveloppement fait. partie des obj ectifs de décentralisation et d ' aménagement
du ter�itoire . annoncb par le Pl.an .
Les centres d ' industries légères· sont les suivants
- TLEMCEN
• industxieo alimentaires , industries text·�lP.� , ind'J9lrie& du bois .
� AIN TEMOUCDENt
• industries chimiques , industries al iuentalr�s .
SIDI BEL ABB!S
construction mE.::.anique , électronique ,
• minoterie , ind��lries al imentaire s .
- MERS EL IŒBIR
• chantier nava� • .matériaux de constrm·�ion .
!
- MOStAGANEM
• port de marchandises ,
• industries chimique s , industries al imentaires , indus tries textile s ,
lndustries de la cel lulose e t -�u..-bois �
- MASCARA
• constructions mêtalliques , industries al imentaire s .
- RELIZANE
• CC?nstruction métallique , industries alientaires .
- EL ASNAM
• constructions Elect1 iques , industriP.s c� imiques (plast ique) , cimen t e r i e ,'
minoterie.
- BATNA
• transformation des m�taux, construction €lectrique ,
• mat&riel de �onstruction , industrie textile , tannerie .
, 1
- CHARDAIA
• transformation dea �tawc ,
• industries textiles .
3. 3 Centres d ' industries lêgêres d1 vers1 f1 êes .
Ces centres industriels n ' ont pas l ' importance des précédents ; ce sont des
villea moyennes qui reçoivent ded industries légarea et dont la politique de
dlveloppement fait. partie des obj ectifs de décentral isation et d ' aménagement
du territoire . annonc€s , par le Pi"an .
Les centres d ' industries légères· sont les suivants
- TLEMCEN
• industxieo alimentaires , industries text·;.'iP.s , ind•Jstrie& <lu bois •
..;. 4IN TEMOUCHENT
• industries chimiquea , ind�s tries al iuentalr�s .
- SIDI BEL ABBES
construction mécanique, é lectronique ,
• minoterie, indu�Lries al imentaires .
- MERS EL lŒBIR
• chantier naval , mat�riaux de constrm·�ion.
- MOSTAGANEM
• port de marchandlses ,
• industries chimiques , industries al imentaires , industries text i les ,
jndustries de la cellulose et du bois .
- MASCARA
• const�uc tions métall iques , indus t r i�s a l imentaires .
- RELIZANE
• construction mé tall ique , indu�tries alientaires .
- EL ASNAM
• construct ions €1ectJ iques , industries c� imiques (plas t ique) , c ime n t e r i e ,
minoterie .
�.
. 1
, ,
•
l
j
l
'
' - ICHEMIS MlLIANA
• constructiops m€talliques .
- BERROUAGHIA
o fonderies , construction mêcaniques , matêriel de construction.
, • MEDBA
•
• industries de prEcision, �tériel de cons�ruction, minoterie .
- Ba.JIRA
• indu,stries de l ' aluminium� minoteries , industries du boi s .
- TIZI OUZOU 1
1
• êlectronique, màd·riel de construction, industries alimentaires , indus-
tries d,, bois .
BORDJ-BOU-ARRERJD.T
r· ·"
o matEriel d� :C'u..::ru:o.t ion, mi;oterrë;" indu�rles du papier .
S!TU'
• industriés mêci!niques . chimiques , Uectroniq�t!s , e.liment.aires ,· cimenteries ,
briqueteries .
- BISKRA
• matêti�l de con�t�uctiun , minoteries
'lo
- TEBESSA
• -constructions mé.talliquêR , industries textiles .
- SOUI( AHP.AS
• industries cbimiqueY , matêriel de cons truction , industrie du papier .
BECHAll
• briquêteriea , mi'tloteries . indu s tries �extiles .
- DJELFA
• industries ali.ment'Bires et te):t i les , tanne:des , industries du · boh •
• "
,
'
...,
'


'
'
• 1
.. •
:. 1
•
0 1
,
) ...
'
')
'
(
'
1
'

'
'

(
'
'
'
...,..
'
'
2'"-Cf.'ITRE
SIJ�quPGIOUf:..
. . . . . -· - - : ,
�RZEW ;
- --.:-,
OIIAN
...
�
1
. ,
,
�
1
.
'
MOSTAGANEM
,.'
L E G E N 0
FOLES ECONOM IOUES
CAT!GORt! 1 • II'.Ciwetroe lourde
C.AT!GORtE 2 - '"""etrJ" Cie trone'cr-1.,
CATEGORII!: 3 ··lneluetrt.. legir.. d,.,.,..,,,e.. --·
LIA: SONS ROIJTI ERES
1 ·�· C.ATEGO::tE
2 � CAT E GORIE
G !10 •0<• .�o ; ç� . _,..
lW.xi'lr:A1 PORT
0 "1U.•;fR
--·---
:oos�••
el
•
*
•
1.:-
• tiJELFA
ltW!ll"._.. .. �.� --
,...�···
�
.,
'
(
.
..
'(
•
T'EBESSA
-o
:le
-
2
n-
, , '
,
,
,
1
� z
� , o
cn e .TI
r­
r- m O
]; Cil
ëï; m O
o n m
z
c
Ci) 2 i
0 .
< . :t' s >
,.. o - r
:a c: P '
;; � c:: GJ
z m � m
;:;: ::;:, . JJm m · ­
(l) -4 m
..;
..
,.
�
h
=tJ
0
(.)
.'?-.t:'f'�� R�
s _,, Pt!l:l ji� UE.
- -,
ll.RlEW
---·- ,
ORAN
ftfqS- F.L·KfBIR
MOSTAGANEM·
i /� .....,..
1
/
.
!llttLIAHA
_.,
�o;-;:_;.�
r _
>?EulA
_e.I N - T E M"·
/ '•'�-·
•J:.JCHt "I T 1
l f. ��iO,., ,...,<ARA "-..._
_____________.__
.ifi��� î
� · LEMf:E rJ
;,co:::>�
�
iJ---------�
-r •
',
1 SAIOA
1

'
'

1
1
1
1
1
1
...
...

1
,
1
1

'
'
· 
1
'

...
......
........
'
..
·'
,
r­
,
' /
E G E N D E
�OLES ECONOMIQUES
CATEGOI'•E 1 • lnduelr•• ,...,,.,. . • .• • •
'CATEGORIE t - IKdu•rr- IM ir_'or_l... - - •
CATEGORIE 3 - lnd.,.rrtM ••ei••• Gl.._lf'i... ------ •
LIAISONS �OUTIERES
1 e�e CATEGORIE
r • CATf GORIE
1) 100
-----
':C'v1("'
--
NOUVEAU POliT
o··.I! LGE1
- -
'
.. GHAROAIA

'•
TEBESSA
�-
z
�
;g z
� "'0 0
en o n·,... .
� m o
ëï; m O
c n m
z
o
,.... z r­
V<I 0 ' -
� :o s l>
> o - r
� c: 0 1"':'1
ll:lo ....... c:: IJ J
� ;:;; � m
"" ::a .. 1Jm m -'
N en .... m
ANNEXE" 2
l .
ANNEXE 2
RESULTATS DES CALCULS SUR ORDINATEUR
Environneme�t ' facile
EnVironnement moyP.n
Proj et 2 BATNA�SETIF
Projet 1 1 LA MACTA � lW.23
Projet 1 BATNA - SETIF
Projet S ' lŒLI.OPOLIS - EL RADJ.AR.
Projet 9 RNS THEMIA - BENI AMRANE
Proje t 1 2 LA MACTA - RN23
Projet • 1 3 RN23 SIRAT - YELLEL
Proj e t 14 RN4, Yellel - El Ghomri
Environnement diffi c:ile : Proj e t 3 RN7 OUED ·CHI'lY. - •Y;LED MU�OlN
Proje t 6 • HELIOPOLIS - El HADJAR
Projt't 7 CW9 BOUDAOU • iœElotiS El. KHF.CHNA
Proj et 8 RNS BOUDAOU ·• 11lEl'll.' '
ProJ et !iô'�s GORGES �E HENI AMFANE
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen
B50 - sequences d'aménagemen

Contenu connexe

Tendances

Cubature et mouvement des terres
Cubature et mouvement des terresCubature et mouvement des terres
Cubature et mouvement des terres
Adel Nehaoua
 
B10 - choix des critères de définition des niveaux de service
B10 - choix des critères de définition des niveaux de serviceB10 - choix des critères de définition des niveaux de service
B10 - choix des critères de définition des niveaux de service
Adel Nehaoua
 
B40 - annexe[ocr]
B40 - annexe[ocr]B40 - annexe[ocr]
B40 - annexe[ocr]
Adel Nehaoua
 
Cours route
Cours route Cours route
Cours route
GENICIMO
 
Trace-Routier.pdf
Trace-Routier.pdfTrace-Routier.pdf
Trace-Routier.pdf
OthmanJahid
 
Assainissement routier
Assainissement routierAssainissement routier
Assainissement routier
Adel Nehaoua
 
Caractéristiques géométriques des routes
Caractéristiques géométriques des routesCaractéristiques géométriques des routes
Caractéristiques géométriques des routes
Adel Nehaoua
 
Catalogue de dimensionnement des chaussees neuves (fascicule2)
Catalogue de dimensionnement des chaussees neuves (fascicule2)Catalogue de dimensionnement des chaussees neuves (fascicule2)
Catalogue de dimensionnement des chaussees neuves (fascicule2)
Adel Nehaoua
 
B40 - manuel de projeteurs
B40 - manuel de projeteursB40 - manuel de projeteurs
B40 - manuel de projeteurs
Adel Nehaoua
 
Projet routier
Projet routierProjet routier
Projet routier
oumaima dkadek
 
Maitrise des études de renforcement des chaussées
Maitrise des études de renforcement des chaussées Maitrise des études de renforcement des chaussées
Maitrise des études de renforcement des chaussées
Adel Nehaoua
 
Aménagement des routes principales cet
Aménagement des routes principales cetAménagement des routes principales cet
Aménagement des routes principales cet
Naceur Ben Mabrouk
 
Terrassement - calcul de volume
Terrassement - calcul de volume Terrassement - calcul de volume
Terrassement - calcul de volume
Abdessadek ELASRI
 
Terrassement - exercice corrigé - solution ici : http://goo.gl/ycnp1x
Terrassement - exercice corrigé - solution ici : http://goo.gl/ycnp1xTerrassement - exercice corrigé - solution ici : http://goo.gl/ycnp1x
Terrassement - exercice corrigé - solution ici : http://goo.gl/ycnp1x
Hani sami joga
 
Manuel des degradations des chaussées souples
Manuel des degradations des chaussées souplesManuel des degradations des chaussées souples
Manuel des degradations des chaussées souples
abdelkrim abdellaoui
 
Projet routier
Projet routier Projet routier
Projet routier
oumaima dkadek
 
Guide de conception des routes version finale
Guide de conception des routes  version finaleGuide de conception des routes  version finale
Guide de conception des routes version finale
Haffoudi abdelhaq
 
L'essai et la méthode CBR
L'essai et la méthode CBRL'essai et la méthode CBR
L'essai et la méthode CBR
Ghiles MEBARKI
 
projet fin d'etude : ouvrage d'art
projet fin d'etude : ouvrage d'artprojet fin d'etude : ouvrage d'art
projet fin d'etude : ouvrage d'art
Mohamed Elhedi Ben Saad
 

Tendances (20)

Cubature et mouvement des terres
Cubature et mouvement des terresCubature et mouvement des terres
Cubature et mouvement des terres
 
B10 - choix des critères de définition des niveaux de service
B10 - choix des critères de définition des niveaux de serviceB10 - choix des critères de définition des niveaux de service
B10 - choix des critères de définition des niveaux de service
 
B40 - annexe[ocr]
B40 - annexe[ocr]B40 - annexe[ocr]
B40 - annexe[ocr]
 
Cours route
Cours route Cours route
Cours route
 
Trace-Routier.pdf
Trace-Routier.pdfTrace-Routier.pdf
Trace-Routier.pdf
 
Assainissement routier
Assainissement routierAssainissement routier
Assainissement routier
 
Caractéristiques géométriques des routes
Caractéristiques géométriques des routesCaractéristiques géométriques des routes
Caractéristiques géométriques des routes
 
Catalogue de dimensionnement des chaussees neuves (fascicule2)
Catalogue de dimensionnement des chaussees neuves (fascicule2)Catalogue de dimensionnement des chaussees neuves (fascicule2)
Catalogue de dimensionnement des chaussees neuves (fascicule2)
 
B40 - manuel de projeteurs
B40 - manuel de projeteursB40 - manuel de projeteurs
B40 - manuel de projeteurs
 
La route
La routeLa route
La route
 
Projet routier
Projet routierProjet routier
Projet routier
 
Maitrise des études de renforcement des chaussées
Maitrise des études de renforcement des chaussées Maitrise des études de renforcement des chaussées
Maitrise des études de renforcement des chaussées
 
Aménagement des routes principales cet
Aménagement des routes principales cetAménagement des routes principales cet
Aménagement des routes principales cet
 
Terrassement - calcul de volume
Terrassement - calcul de volume Terrassement - calcul de volume
Terrassement - calcul de volume
 
Terrassement - exercice corrigé - solution ici : http://goo.gl/ycnp1x
Terrassement - exercice corrigé - solution ici : http://goo.gl/ycnp1xTerrassement - exercice corrigé - solution ici : http://goo.gl/ycnp1x
Terrassement - exercice corrigé - solution ici : http://goo.gl/ycnp1x
 
Manuel des degradations des chaussées souples
Manuel des degradations des chaussées souplesManuel des degradations des chaussées souples
Manuel des degradations des chaussées souples
 
Projet routier
Projet routier Projet routier
Projet routier
 
Guide de conception des routes version finale
Guide de conception des routes  version finaleGuide de conception des routes  version finale
Guide de conception des routes version finale
 
L'essai et la méthode CBR
L'essai et la méthode CBRL'essai et la méthode CBR
L'essai et la méthode CBR
 
projet fin d'etude : ouvrage d'art
projet fin d'etude : ouvrage d'artprojet fin d'etude : ouvrage d'art
projet fin d'etude : ouvrage d'art
 

Similaire à B50 - sequences d'aménagemen

GCAlgerie.com(241).pdf
GCAlgerie.com(241).pdfGCAlgerie.com(241).pdf
GCAlgerie.com(241).pdf
ssuserc828bc2
 
1- Manuel de renforcement chaussee revetu.pdf
1- Manuel de renforcement chaussee revetu.pdf1- Manuel de renforcement chaussee revetu.pdf
1- Manuel de renforcement chaussee revetu.pdf
KamanoBengaly
 
B11 - définition des niveaux de sevice
B11 - définition des niveaux de seviceB11 - définition des niveaux de sevice
B11 - définition des niveaux de sevice
Adel Nehaoua
 
3- Memoire_Diagnostic degrations route Fatick.pdf
3- Memoire_Diagnostic degrations route Fatick.pdf3- Memoire_Diagnostic degrations route Fatick.pdf
3- Memoire_Diagnostic degrations route Fatick.pdf
KamanoBengaly
 
Memoire de-fin-d-etudes-kaguembega-e-r
Memoire de-fin-d-etudes-kaguembega-e-rMemoire de-fin-d-etudes-kaguembega-e-r
Memoire de-fin-d-etudes-kaguembega-e-r
Ministère des Infrastructures du BURKINA FASO
 
F62 v to845-cle64a818
F62 v to845-cle64a818F62 v to845-cle64a818
F62 v to845-cle64a818
Adam Bellahcene
 
Fascicule 62 titre_v
Fascicule 62 titre_vFascicule 62 titre_v
Fascicule 62 titre_v
Mohamed Alhamouti
 
Pfe Matene 2009
Pfe Matene 2009Pfe Matene 2009
Pfe Matene 2009
MATENE ELHACENE
 
Pfe Matene 2009
Pfe Matene 2009Pfe Matene 2009
Pfe Matene 2009
MATENE ELHACENE
 
Pfe Matene 2009
Pfe Matene 2009Pfe Matene 2009
Pfe Matene 2009
MATENE ELHACENE
 
Pfe Matene 2009
Pfe Matene 2009Pfe Matene 2009
Pfe Matene 2009
MATENE ELHACENE
 
Pfe Matene 2009
Pfe Matene 2009Pfe Matene 2009
Pfe Matene 2009
MATENE ELHACENE
 
Pfe Matene 2009
Pfe Matene 2009Pfe Matene 2009
Pfe Matene 2009
MATENE ELHACENE
 
GTR
GTRGTR
Guide des terrassements routier gtr2000 1
Guide des terrassements routier gtr2000 1Guide des terrassements routier gtr2000 1
Guide des terrassements routier gtr2000 1
Fethi Yahia
 
Direction Régionale de l'Equipement 2009
Direction Régionale de l'Equipement 2009Direction Régionale de l'Equipement 2009
Direction Régionale de l'Equipement 2009
ruedelahcouette
 
1-CLASSIFICATION DES ROUTES ET LEURS ENVIRENNEMENTS.pdf
1-CLASSIFICATION DES ROUTES ET LEURS ENVIRENNEMENTS.pdf1-CLASSIFICATION DES ROUTES ET LEURS ENVIRENNEMENTS.pdf
1-CLASSIFICATION DES ROUTES ET LEURS ENVIRENNEMENTS.pdf
mohammed khaldoun
 
Cerema guide rd_c_region_2017_vf
Cerema guide rd_c_region_2017_vfCerema guide rd_c_region_2017_vf
Cerema guide rd_c_region_2017_vf
Pôle Réseaux de Chaleur - Cerema
 
00-Ebauche_Presentation APD_SALA-SANGUERE MANA_Pont Benoue.pptx
00-Ebauche_Presentation APD_SALA-SANGUERE MANA_Pont Benoue.pptx00-Ebauche_Presentation APD_SALA-SANGUERE MANA_Pont Benoue.pptx
00-Ebauche_Presentation APD_SALA-SANGUERE MANA_Pont Benoue.pptx
AndrGermainMbogba
 
Guide pour bet_kienou
Guide  pour  bet_kienouGuide  pour  bet_kienou
Guide pour bet_kienou
Abdoul Fatré Kienou
 

Similaire à B50 - sequences d'aménagemen (20)

GCAlgerie.com(241).pdf
GCAlgerie.com(241).pdfGCAlgerie.com(241).pdf
GCAlgerie.com(241).pdf
 
1- Manuel de renforcement chaussee revetu.pdf
1- Manuel de renforcement chaussee revetu.pdf1- Manuel de renforcement chaussee revetu.pdf
1- Manuel de renforcement chaussee revetu.pdf
 
B11 - définition des niveaux de sevice
B11 - définition des niveaux de seviceB11 - définition des niveaux de sevice
B11 - définition des niveaux de sevice
 
3- Memoire_Diagnostic degrations route Fatick.pdf
3- Memoire_Diagnostic degrations route Fatick.pdf3- Memoire_Diagnostic degrations route Fatick.pdf
3- Memoire_Diagnostic degrations route Fatick.pdf
 
Memoire de-fin-d-etudes-kaguembega-e-r
Memoire de-fin-d-etudes-kaguembega-e-rMemoire de-fin-d-etudes-kaguembega-e-r
Memoire de-fin-d-etudes-kaguembega-e-r
 
F62 v to845-cle64a818
F62 v to845-cle64a818F62 v to845-cle64a818
F62 v to845-cle64a818
 
Fascicule 62 titre_v
Fascicule 62 titre_vFascicule 62 titre_v
Fascicule 62 titre_v
 
Pfe Matene 2009
Pfe Matene 2009Pfe Matene 2009
Pfe Matene 2009
 
Pfe Matene 2009
Pfe Matene 2009Pfe Matene 2009
Pfe Matene 2009
 
Pfe Matene 2009
Pfe Matene 2009Pfe Matene 2009
Pfe Matene 2009
 
Pfe Matene 2009
Pfe Matene 2009Pfe Matene 2009
Pfe Matene 2009
 
Pfe Matene 2009
Pfe Matene 2009Pfe Matene 2009
Pfe Matene 2009
 
Pfe Matene 2009
Pfe Matene 2009Pfe Matene 2009
Pfe Matene 2009
 
GTR
GTRGTR
GTR
 
Guide des terrassements routier gtr2000 1
Guide des terrassements routier gtr2000 1Guide des terrassements routier gtr2000 1
Guide des terrassements routier gtr2000 1
 
Direction Régionale de l'Equipement 2009
Direction Régionale de l'Equipement 2009Direction Régionale de l'Equipement 2009
Direction Régionale de l'Equipement 2009
 
1-CLASSIFICATION DES ROUTES ET LEURS ENVIRENNEMENTS.pdf
1-CLASSIFICATION DES ROUTES ET LEURS ENVIRENNEMENTS.pdf1-CLASSIFICATION DES ROUTES ET LEURS ENVIRENNEMENTS.pdf
1-CLASSIFICATION DES ROUTES ET LEURS ENVIRENNEMENTS.pdf
 
Cerema guide rd_c_region_2017_vf
Cerema guide rd_c_region_2017_vfCerema guide rd_c_region_2017_vf
Cerema guide rd_c_region_2017_vf
 
00-Ebauche_Presentation APD_SALA-SANGUERE MANA_Pont Benoue.pptx
00-Ebauche_Presentation APD_SALA-SANGUERE MANA_Pont Benoue.pptx00-Ebauche_Presentation APD_SALA-SANGUERE MANA_Pont Benoue.pptx
00-Ebauche_Presentation APD_SALA-SANGUERE MANA_Pont Benoue.pptx
 
Guide pour bet_kienou
Guide  pour  bet_kienouGuide  pour  bet_kienou
Guide pour bet_kienou
 

Plus de Adel Nehaoua

B40 niveau de service et normes
B40 niveau de service et normesB40 niveau de service et normes
B40 niveau de service et normes
Adel Nehaoua
 
Passages à faune
Passages à faunePassages à faune
Passages à faune
Adel Nehaoua
 
PARASESMIQUE DES OUVRAGES D’ART
PARASESMIQUE DES OUVRAGES D’ARTPARASESMIQUE DES OUVRAGES D’ART
PARASESMIQUE DES OUVRAGES D’ART
Adel Nehaoua
 
RPOA sets (Formation)
RPOA sets (Formation)RPOA sets (Formation)
RPOA sets (Formation)
Adel Nehaoua
 
Les Ouvrages de soutènement
Les Ouvrages de soutènementLes Ouvrages de soutènement
Les Ouvrages de soutènement
Adel Nehaoua
 
chapitre 3: Pont mixtes bipoutre
chapitre 3: Pont mixtes bipoutrechapitre 3: Pont mixtes bipoutre
chapitre 3: Pont mixtes bipoutre
Adel Nehaoua
 
Chapitre 1 : Généralité
Chapitre 1 :  GénéralitéChapitre 1 :  Généralité
Chapitre 1 : Généralité
Adel Nehaoua
 
Guide des renforcements fascicule 1 6
Guide des renforcements fascicule 1 6Guide des renforcements fascicule 1 6
Guide des renforcements fascicule 1 6
Adel Nehaoua
 
Les terrassements
Les terrassementsLes terrassements
Les terrassements
Adel Nehaoua
 
Chemins de fer chapitre 2 : géométrie de la voie
Chemins de fer chapitre 2 : géométrie de la voieChemins de fer chapitre 2 : géométrie de la voie
Chemins de fer chapitre 2 : géométrie de la voie
Adel Nehaoua
 
Chemins de fer chapitre 4 : maintenance de la voie
Chemins de fer chapitre 4 : maintenance de la voieChemins de fer chapitre 4 : maintenance de la voie
Chemins de fer chapitre 4 : maintenance de la voie
Adel Nehaoua
 
Chemins de fer chapitre 3 : dimensionnement des structures d'assise
Chemins de fer chapitre 3 : dimensionnement des structures d'assiseChemins de fer chapitre 3 : dimensionnement des structures d'assise
Chemins de fer chapitre 3 : dimensionnement des structures d'assise
Adel Nehaoua
 
Chemins de fer chapitre 1 généralités
Chemins de fer chapitre 1 généralitésChemins de fer chapitre 1 généralités
Chemins de fer chapitre 1 généralités
Adel Nehaoua
 

Plus de Adel Nehaoua (14)

B40 niveau de service et normes
B40 niveau de service et normesB40 niveau de service et normes
B40 niveau de service et normes
 
Enrobé modifié
Enrobé modifiéEnrobé modifié
Enrobé modifié
 
Passages à faune
Passages à faunePassages à faune
Passages à faune
 
PARASESMIQUE DES OUVRAGES D’ART
PARASESMIQUE DES OUVRAGES D’ARTPARASESMIQUE DES OUVRAGES D’ART
PARASESMIQUE DES OUVRAGES D’ART
 
RPOA sets (Formation)
RPOA sets (Formation)RPOA sets (Formation)
RPOA sets (Formation)
 
Les Ouvrages de soutènement
Les Ouvrages de soutènementLes Ouvrages de soutènement
Les Ouvrages de soutènement
 
chapitre 3: Pont mixtes bipoutre
chapitre 3: Pont mixtes bipoutrechapitre 3: Pont mixtes bipoutre
chapitre 3: Pont mixtes bipoutre
 
Chapitre 1 : Généralité
Chapitre 1 :  GénéralitéChapitre 1 :  Généralité
Chapitre 1 : Généralité
 
Guide des renforcements fascicule 1 6
Guide des renforcements fascicule 1 6Guide des renforcements fascicule 1 6
Guide des renforcements fascicule 1 6
 
Les terrassements
Les terrassementsLes terrassements
Les terrassements
 
Chemins de fer chapitre 2 : géométrie de la voie
Chemins de fer chapitre 2 : géométrie de la voieChemins de fer chapitre 2 : géométrie de la voie
Chemins de fer chapitre 2 : géométrie de la voie
 
Chemins de fer chapitre 4 : maintenance de la voie
Chemins de fer chapitre 4 : maintenance de la voieChemins de fer chapitre 4 : maintenance de la voie
Chemins de fer chapitre 4 : maintenance de la voie
 
Chemins de fer chapitre 3 : dimensionnement des structures d'assise
Chemins de fer chapitre 3 : dimensionnement des structures d'assiseChemins de fer chapitre 3 : dimensionnement des structures d'assise
Chemins de fer chapitre 3 : dimensionnement des structures d'assise
 
Chemins de fer chapitre 1 généralités
Chemins de fer chapitre 1 généralitésChemins de fer chapitre 1 généralités
Chemins de fer chapitre 1 généralités
 

Dernier

Présentation Mémoire Cybersecurity .pptx
Présentation Mémoire Cybersecurity .pptxPrésentation Mémoire Cybersecurity .pptx
Présentation Mémoire Cybersecurity .pptx
KODJO10
 
Webinaire BL 28_06_03_Transmissibilité.pdf
Webinaire BL 28_06_03_Transmissibilité.pdfWebinaire BL 28_06_03_Transmissibilité.pdf
Webinaire BL 28_06_03_Transmissibilité.pdf
Institut de l'Elevage - Idele
 
Webinaire BL 28_06_01_robots de traite.pdf
Webinaire BL 28_06_01_robots de traite.pdfWebinaire BL 28_06_01_robots de traite.pdf
Webinaire BL 28_06_01_robots de traite.pdf
Institut de l'Elevage - Idele
 
cours-sur-les-stations-de-pompageen génie civil.pdf
cours-sur-les-stations-de-pompageen génie civil.pdfcours-sur-les-stations-de-pompageen génie civil.pdf
cours-sur-les-stations-de-pompageen génie civil.pdf
afigloria194
 
Webinaire BL 28_06_02_Consommation Energie.pdf
Webinaire BL 28_06_02_Consommation Energie.pdfWebinaire BL 28_06_02_Consommation Energie.pdf
Webinaire BL 28_06_02_Consommation Energie.pdf
Institut de l'Elevage - Idele
 
Shimla Girls call Service 000XX00000 Provide Best And Top Girl Service And No...
Shimla Girls call Service 000XX00000 Provide Best And Top Girl Service And No...Shimla Girls call Service 000XX00000 Provide Best And Top Girl Service And No...
Shimla Girls call Service 000XX00000 Provide Best And Top Girl Service And No...
manalishivani8
 

Dernier (6)

Présentation Mémoire Cybersecurity .pptx
Présentation Mémoire Cybersecurity .pptxPrésentation Mémoire Cybersecurity .pptx
Présentation Mémoire Cybersecurity .pptx
 
Webinaire BL 28_06_03_Transmissibilité.pdf
Webinaire BL 28_06_03_Transmissibilité.pdfWebinaire BL 28_06_03_Transmissibilité.pdf
Webinaire BL 28_06_03_Transmissibilité.pdf
 
Webinaire BL 28_06_01_robots de traite.pdf
Webinaire BL 28_06_01_robots de traite.pdfWebinaire BL 28_06_01_robots de traite.pdf
Webinaire BL 28_06_01_robots de traite.pdf
 
cours-sur-les-stations-de-pompageen génie civil.pdf
cours-sur-les-stations-de-pompageen génie civil.pdfcours-sur-les-stations-de-pompageen génie civil.pdf
cours-sur-les-stations-de-pompageen génie civil.pdf
 
Webinaire BL 28_06_02_Consommation Energie.pdf
Webinaire BL 28_06_02_Consommation Energie.pdfWebinaire BL 28_06_02_Consommation Energie.pdf
Webinaire BL 28_06_02_Consommation Energie.pdf
 
Shimla Girls call Service 000XX00000 Provide Best And Top Girl Service And No...
Shimla Girls call Service 000XX00000 Provide Best And Top Girl Service And No...Shimla Girls call Service 000XX00000 Provide Best And Top Girl Service And No...
Shimla Girls call Service 000XX00000 Provide Best And Top Girl Service And No...
 

B50 - sequences d'aménagemen

  • 1. �-:-;Ei-JL!BUQ!_ iF. ,-..:.. ...- ::...�JEt·JNE :�JEl'V·10CRATiOUE ET POF)i_;i._;�JF-lE ;.:·.:d::)'!'[•�� �cS TRAVAUX PLIBLIC5 �ï OF LA CONSTRUCTION _ DIRECTION OE L'INFRASTRUCTURE SERVICE D' ETUDfS ·ET THAVAUX O'JNFRASïRUCTURE . � � . . �Tt�DES GENERAlES TECH.iliO.UES ET ECONOMIGUES DES AMENAGErulENTS ROUTIERS ' B 5fi .. fir��ErH�t3 G' fiME�JA0 tMiNT ..Juin 'i87S SETE:·ti'JTE:1NA1'10Nt).!.- ·os, Quai c.iti 1 o R apée � 75583 .. ·��N�IS cedex 12 _ FRANCE ï
  • 2. TABLE DES ��TIERES Page 1. . INTRODUCTION 1 2. CLASSIFICATI ON DES ROUTES ALGERI ENNES SELON LE NIVEAU 3 DE SERVICE A ASSURER 2.1 �1ETHODOLOGIE 3 2.2 CI.,.ISSIFICATION DES POI.ES D'ACTIVITE 3 2.21 POle$ êconomiques 4 2.22 Pôles admini!;tr·at�f� ét dâmographiques 4 2.3 JlEFINITlO� or.� t•iVEAUX DE SERVICE ET CLASSIFTCAl ION !lES 5 ROUTES· 2.31 Niv��u de s·en;·icc 1 5 2.32 Nheü..: ·1� servi c� 2 6 2.33 Nivea:J :le set·v1ce 3 7' 2.34 Nive�� Qe service 4 ..., 1 2.35 Niveau de serv�:t 5 8 2.36 Nivc��x de service particuli�rs 9 3. ANI'.LYSE DE� CRlTERES QUANTIFIABLES EN TER��ES ECONDr�IQUES 10 3.1 GENERALil FS 10 3.2 PRESENTATION DES CALCULS ECONOI·HQUES 3 21 Principe génêral 3.22 Le ·prngt�amme de calcul 3 23 Les pt·o�cts ét•Jdiês . , 3 24 lnfluet,ce du niveau cie service 3 25 Do!lia·int- de variation des paramètres 3.3 RESULTATS 3.31 rTab�eaux des résultats et leurs possibilités 11 11 12 12 14 14 16 d'·ut.ilisation 16 3.32 Procédu1·e d'interp:--étation des résultats H� 3.33 Intcr�r�tatir.n par rapport au paramètre coût d'exploitation à vide 19 3. 34 Ir�teq>rétllti on pa-rràpp_ort ;,:u paramètre vi tesse à vide '�
  • 3. ' - 4. 4..1 4.2 4.3 . tL4 .. Pag.e 3.35 Interprétation par rapport au·.paramêtre d/c 30 3. 3&. Synthêse des résultats · 33 3.37 lok)de opêrato.i re proposé . 33 3.38 Influence de la valeur �u temps · 38 3.39 Seuil du·rapport d/c rapportê & la première �nnêe 38 :de mise en service 'r ANALYSE DES CRITERES NON QUANTIFIABLES ET TER�IES ECONOI4IQUES 41 ' CONFORT ET SECURIT2 4.11 fo1ode d'êvaluation numérique du critêre 4.12;. Evaluation nu�rique GABARIT. , 41 41 44 45 r���NENCE 45 . INCIDENCE SUk LES REGIONS TRAVERSEES 46 4.41 Critêres êlê�r.�;aires & cons1dêrer seion le niveau �e service 46 4.42 Co11dltions a imposer 47 A.�NEXE l • ETUOE DES POLES D',ACTIVITE ECONOI·UQ�ICS ALGERIENS ��NEXE 2 - RESULTATS DES CALCULS SUR ORDINATEURS
  • 4. 1. INTRODUCTION Une phase prêcêdente, correspondant l la tâche BIO du contrat, a permis d'êtablir la liste des critlres qui, dana le contexte algérien; pourraient ltre utilisés pour caractériser le niveau de service assuré par une route. Les critlres ainsi identifiés ont été regroupés selon sept critères prin­ cipaux, qui so�t les suivants : - vitesse de circul�tion l vide, conditions de circulation, coQt d' exploitation' des véhicules l vide, - confo�t et sécurité, - gabarit, - permanence de ls. liaison, ,;r - incidence sur les région� traversées. Le prisent rapport concerne la tâche B 1 i. 11 pnursuit 1' é•.:ndt' de lt� noti .->n de niveau de service et de se� applications possibles, et la pr�cise par une analyae numérique effectuée sur un échantillon de P,rojets cuuvrant dea routes de caractéristiques diverses, et visant l définir des normes quantifiêea pour certàins des critères ci�dessus. Le·rapport qui constitue la synthèse des différents rapports ou documents intermêdiaires élaborfa aux différeuts stades· de l'étude (1} comporte troh grande• parties. > (1) Rappela ou notes de janvie r 1976, févti!r 1976, mars 1976, novembre 1977. 1.
  • 5. - La chapitre 2 prêsente une c lassificat ��u du réseau routier algérien en cinq grandes classee, selon les fonc t ions socio-économiques assurée� par chaque itinéraire. A chacune de ces classes est associée une caté­ gorie de niveau de service. - Le chapitre 3 prêaet&te une analyse numér ique en vue de définir l�s valeurs dea trois premiers crit�res sur la base d'une recherche de l'optimum �conomique ; l'examen des premiers résultats de cette analys� conduit d'ailleurs l modifier la liste de �es crit�res. ' - Le chapitre 4 examine les conditions à imposer aux critères qui ne peuvent pas faire V objet d'une analyse économique quantitative ; i 1 s'agit dea quatrea der�iers.crit�res de la liste ci-dessus. 2 .
  • 6. 2.1 2., CLASSIFICATION DES ROUTES A�GERIENNES SELON METHODOLOGIE . ., 1LE NIVÉAU DE.SERVICE.A ASSURER Noufl rattacherons le niveau de 3ervict1 , que doit assurer •m� rocte il la nature dea fonctiona . que cette route rêmplit au aein de 1� colectivité nationale. Ces fonctions-, si l 'oq �xcepte cefla; <le n3t.t'l:'e t:'.ilitaire et 8tJ;atêgiqutl que noua n' aborderons pàs,peuvl!':'l.t. app�tUdt' à r1eux 6randes cadgories z - les fonctions f.r.onomiques, c��respondant p�i••:ipalemer.t 3 des mouvements de marchandises, et Egalement à certa ins d�pl�cements de p�r�onnes lqrsque ceux-ci se situent dans le cadre de 1 ' ac tivitê pr.oduc�rice "as voy.;geurs; - lee fonctions cd.1D1ni�tritives et sociales. correspondant puUr l 1 1?�--�ntiel' l dea dEplacemont.,-'èe per.c>nnes, ainsi qu'ii_quelquca transports dél b1ens matEriels en gênê�al peu pO&ldéreux (médicaments, jo•!rtl<il•tY., etc.). La classification plus précise des fonctions�ics t'OUtes, donc ae leurs niveaux de service, rhultera de celle .. des pâ.l.e.s d' aq.av-i-té ou ce. ntres de P�·,>ul a t'�on qu' elles mettent en relation. Ce sont ct ·eff�t· les c3rac téristiques de ·c.:·ux­ ei qui dêterminent la nature des �changes qui utilisen� la route. 2.� CLASSifiCATION DES POLES D'ACTIVITE Cette cl�ssification a �t� cffectu�� � rnrtir de l'an�lyse d ' un certain nombre d' i nformatiuns. et de -doc�:.mens rendant COtJ.Pte de.. la répartition géo-. graphique actuelle dea centr2 s administratifs e t des ectivités éconon.iques sur le territoil:c algêricJt, ainsi GUe de l.:lvolution prêvtsiblc de cette rGpart ition au cours des prochain�� annê�s. 3.
  • 7. Nous nou� bornerons à prhe'lter dans la suite de ce paragraphe les caté­ gories qui ont êtê re tenues et la"locaiisation des pôles correspondants . (qui est figuï:·€e dans la carte joint� ) .• I,.a · classificat-ian des pôles· d' acÜvités du territoire algérien fait dnns 1&1. sui tt' de. cc paragraphe ·suivant deu� critère.s : - un critar'c tt:aduisant i' importance êconomique des pôles, ·"! se -·un critè·re. t.rad�isant le- rôle administ-ratif et humain des �ôles de moindre · développemen:t ê'consmique )' 2.21 POles _ êconomiques .·- Nous avons distingoê trois catégories de pôles économiques s1,livant le type · d'·industr.ies .qui. y·sont inste 1. léC'& ; 1.e détail de cette .classific.:ation fait l'.objet d'une anne�� à ce rapt<-l:t. ,·' . ' Dan$ la situat�"�n àctl!<:-'!ie de. l ' aménagement du.terrhoirc algérien, le!': lro>Is c:atégo.ries- de pôles écon<'ll'i 9 ues rett'nues sont · l.t!l> · sui:vant..!s : (1�'1) Le's._graru�'FI ·('entres êcono111iques et les çer�t·re� d'inùustrics lourdes. ce· sont : - les t·r�is dentre& de région du Nord du pays :� Alg.:r, Oran, Cnns-· tantine; · · - les cenlt�� sidér•ug�q,ues. et p�t�c chimiques d • Annab.a, Skikda, Ane.,./; - l�s gt�nd& cenhes industrieb en proj'e,t� : -le sec.ond centre sidé-; ruTgique d ' Algérie• qui sera· implanté dan-s -l''O.ranais), le nouveau port d'Aiget', _ le •comflexe sid�:-urgique de J-ije 1. · ·(El}. Les. ce:tt-res� d' industries de transf.ormation. (industries de transfonna- t ion -··�e.s: met:au:x-, 1 indus tries mé:caniq,•es. �t'éle�riques. industries chiinfquee.).. et' en par�iculier les' centres faisant l ' obje t de la poli­ tiqt,te. �'aménagemen,t des platea,X : Ghazaouet� Blida·, Rouiba- R�gh.:na, B&jaia,. �uelma,' SaÏda, Tiaret, Ain Ouss.e:ra, Batna, · Les centres d ' industries légères diversifiées ' Tlem�en, · Ain�T�mouchent, S�.di-Bel- - Abbe�� U�rs:..El-Keblt' , ·Mostaganem, 1 •Iascara, Relizane, El Asnam, Khemis-�U li-�na , · Berrouaghia, Mfdl<t', Bo;.�irja, Tizl Ouzou, Bordj-Bou-Arreridj, S�tif, Bi�k�a , T&bessa; Souk-Ahra5, Bcfchar, Djel!a. · · · .: 2.22. Pôles admiaistratifs et démographiques / Les loca'lités out centres de p�pulàtion qui ·ne figurent-pas parmi les centr�s 6conomiques et induRtr:i.ds seront classées d'aprÈs leur ;rôle· admi nistratif , 4. ......
  • 8. u . • �l3�-. D�FINlT!Of'i ''f.:S NIVË�l!:< t:E s:::RvicE.EJ:CLAss1:rnôiroN bEStROUTES •1 1 1 • " 1 • • • . .j ! . . 1 ! L : �éf,i�tion' Il':- :.iveallt èc �e�vicc. et: les modc:tî:Hés• d�a classiflication du l' u�e�i IS�J:'�-nt ·[�n<1ê'f's s•Jf b� hi-J!rarcktia' des' l; a·isons entr,e rôl:es d' activitêc;; N ��_.-alis! lre�111t1•� d.nq c.:1têgor�.�:; de liaisons. ' i; , '' ' 1 .., ·1 2· 31 Na v��u o� service l 1 · · 1 r- r H : '! 1 j·! '1 � :51 . : 1�éfùt : ( ; .; ··. --� - assu�ant l0s _liaisons les p l us ·lir�çtes entre tous les p8les de �atégorie El c.ons·idl!rés J0ux à deux ainsi1 1·· point de franchissement principal de frontière Cooc!d.."ntale et ·orientalt� ( résea u ''de base"); - �$sur�nt 1� rJbattement cie tous les p8les de catêgorie E2 vers le réseau a• 6as� ci-dessu� (� l'�xclusion �es relations di�ectes e�tre pSles E2 pris deux à deux) . L<:: réseau ':c �;1..;1: c0rnprer.d notamment un axe traversant totalement 1c pays d'üll<��t (t: ·�:-'. . i)t·u:-: ;;>ptionr peUVCIl être retenues pour le tracé cénfr<�l 11 5. ·�
  • 10. Le -rbeau des itinéraires de niveau de se·rvice 2 ·e st figurê sur les c�rtes jointes . 2.32.2 Càract�ristiques du service d assu�e� Il est e ssentiel poUT le développement économique et indùstriel-du pays et pour 1� auccès · de . aa politique d'aménagement ·du territoire que ces itin�raires as surent ùan, de très bonnes conditions de coût e.t de régulari:té l'éèoulement du tr.afic lourd. Le trafic léger peut également· être i�portant, puisque le� p8les industriels ont en &êléral un poids démog�aph � iqÙe -et .admü,istraÙf appréciable; il faud-ra donc l:ui assurer· .de bonnes con dit iona de circulation. Une excellente . pérmanence de ces liaisons est indispensable . 2. 33. · �iveau de servi ce 3 �.33.1 Dlfinition Ce. niveau de se.cvict! correspond aux liaisonf; des chefs iieux de . daira et· des chefs lieux de l·7ilaya (pô-les tfe catégorie Al) non desservis par ·le rc!sea� précéde-nt. av.ec le. rheau de Ière et 2èmo cat�godt!s . 2. 33.2 Ca,.·.-:zct6r1"-at·,�qtc.es du ser"'Jice à assurer t'cs liaisons supportent p·rincipalt!ment des trafics liés aux mouvements des personn� r èt des .marchandl.ses courantes (biens de consommation , ma·tériaux Ile :On&tl·u�ticn). Elles reçoivent donc principalement des trafics àe ,.�it'-lr"!s pàrticuièrcs·, d'autocars, de' camJ.ons moyens , et peuvent avoir un fbrt traU.c de non motorü�s. · . .... Dan� la limite de coqtrai�te� êconomiques qui peuvent on cherchera donc. à assur<:?r un seïvice satisfaisant à gers, notamment en matiË>rl:! de sécurité, de confort et êtr.E: assez restrictÎV�<;, , l'ensemble· d� ces �sa­ 2.34 Niveau de serviçe 4 ' ' .d� pc rmanenc�. Ce.nivcau de service correRpond aux liaisons de tvus Jet� 1 1 centres de vic" (p6lcs de cat�gorie· A2) qui de sont pas rcliês au r�s ·�u d� Ière, 2��0 ct 7 • ,,.
  • 11. .. 3ème cadgorie , au chef lieu dé la dai·u don t ils dépendent et au résesu prêcéd�ent dêfi�i. Elle peut, conce�ner aussi la liaison de petites industries isol6e� (carrières, scierie� avac ie �e•te du riseau. 2.34.2 CaractAristiques du aez>Vice d a:st::u.l"'�'l' Ce sobt des liaisons à vocation exclu�:i.vement locale� des routes de ..collecte"' permettant aux populatio� isolées d'être en· contact avec le reste du pays et. en patticulie.i:' avec 1 'Admi:lilP':l'auion. {poste, gendarmerie, �airie) • -... . ' . . . � . - . � Elles supppr tent un trafic as:i'e7. faibÙ de véhicule.s L�gers ?t· d'usager$ non� motorisés. Elles peuvent égal�men·t n�c�voir leG vêhicules· assurant 1 'évacua­ tion "de la producti�n;1g'ricob, dO!� de p�tits ou· moyens. c::.amio�s.,. . •. • , . jf • • .. Les e'ki�;enèes princ.ipales . que 1 'on _aut'a vis-à..vis de c.es routés seron� donc su1· le -plen de la permànence 4e. la liaison. pour les véhi'cules concerné-s, ainsi que· du· respect de nonnes "'él�m•. ntahl::.t. d'e..sécur'itê. :Par contré,-1 'am�nagemer.t . de cc �routes n� pt'�rra pt'ati ,,•en,ent jamaü se justifie:- par ·o.es critèrf'!F. lié". à l ' économie d�. t:'èlattn•��t: •· · . 2 35 Niveau d,; set�vice 5 2. 35.• 1 Défi.ni.ticm Il s'agit de 1 'ensP.!�o.1e d;s routes · et pistes n�t"t -r�p1n ses· ..:au t.itre des . catê--' godes précédentes .• dess erte des pôle3 démographi.Gues. de dt!rn i ère êatégor:i:.e (A3) , liaisons· entT.P c'ommuncl3 ct âutres pôles de "n.veau· A2, ramassagE} des· • : production:; agri:.: . oles. · ·. · · · · 2.35.2 Caract�ristiques du serviùe �assurer Ces l i a i sons doiven.t pennettr� principàlement ·la circulation non mot.ori,�ée ,- ·aveé que lques mouve�ent� �e véhicules légers:(jusqu'aux . ou minibus), ainsi quP. les déplacem�nts des engins ou viHd.cule� oêcessain�s p;)tlJC . lé'. récoi.te et fe pn�m{e'r. transport d<!S pt'q,_duHs as;r icoles, des car.rièrt>:; d'inthêt loc.:ll, et·. · · · l' • - 1•. .. . ... l__ _...,.._.. o'n aura donc à satisfair� une contraint� de g�ba.ri i .'t!t une COI}tr.:unte de · permanence , qui ..sanr. êt-re absolue devra 'ihre asse z. rigoureuse. puisqu' ël1 c peut à terme conditionner l' ac.cès à un n:.e i peur niveau de vie .d� la. popu­ lation ru't·ale éparse , donc fit-:alcment 1 'exiùenc:e dè cc· type de popula.o::i. on . E.; particulier, �ette contrainte sera trà:i.tée très différemment selon qu'.il existe ou non des possibilités d(:·Subs'titutions entTe itinéraires pout' t.!UC mâme desserte. 8,
  • 12. 2.36 Niveaux de service particuliers Parallllement l leur classification dans l'êchelle dêfinie ci-dessus, certaine.& routes ont l assurer des ser-vices spêcialids, qui en g�n�ral aè traduisent par des contraintes imposêes seulement l un ou deux des cd.tares. Ce aout notammnt : - Les route• constituant un r�aeau pour la circulation des conv·ois exception­ nels; ca rêseau doit relier au minimum tous les ,p6les de types El et E2, maia pas nlcessairement par les routes de niveau de service 1; il esL m�me souhai­ table qu'il a'en lc�rte, puisque les convois exceptionnels constituen� une gêna pour la circulation normale. Les c�ontraintes de ce réseau seront donc . exclusivement de gabarit et de sêcuritê . - Laa routee l voèation touristique, auxquelles on imposera certaines con­ trAf.ntea particulUree de confort, de dcuritl et d'impact sur l'environne�nt. 9.
  • 13. j 3. ANALYSE DES CRITERES QUANTIFIABLES EN TERMES ECONOMIQUES 3.1 GENERALITES 11 's'agit dea troi� premiers ctit�res dè la lista rap��l€e au d€but du chapitre 1. aoit z • v�teaae de cir�ulation l vide, .--eon4itiona �e eirculation (reprfsentEes par le rapport dfbit/eapacité), . ' . -. eoGt �d'e_1cp�o1tauo.n· d.es v€hicules l vide • . ·Noua .:cb�rcbona pour. <:haque .criUre, l d€terminar des •taleurR "seuih" . qui. pJJ.i.ssent &tre ut'i.lis€es coame indicateut !)OU1." le d€c:e:.chement �es projet�� CeR valeuri-8euils doivent ·Stre telles que l� procêd��e dmplifUe .de choix des investissements �insi d�f:i.niP introdui s e un Ec&l't · auisi faible que possible par rapport l la pre- ·dure plus l.'igoureu�;e cond.itant· l effectuer une analyse €conomique complèL.� d� chaque projet. Nous"proc�derons1 par simuiation en traitant un certain nombre de projets rEpartis dans. liensemble du pays, et en testsnt une gamme de valeurs aeuils de.chaq�e p3ram�tre. Nous déterminons ainsi, pour un ensemble de projeta bomog�nes (par le type .de terrain en particulier) : - 'la valeur seuil conduisant a 1' Ecart minimum par ' rapport i! 1 'optimum E<:onomique; • le niveau de' cet lcart, .permettant d'apprC:der la validité de la m�thodc et l'efficacitE du critlre étudié.
  • 14. 3.2 PRESENTATION. DES CALCULS ECONO�IQUES 3.21 Principe gênêraJ (i) (ii) . Noua. avons procldl l l,.' analyse d'une quinzaine de projets d'aménagements. routiet&·'Pr6parla parles bureaux d'ltudea chargls des trois lots rEgionaux, et qui couvrent assez largement l'Eventail des diffErents cas posiibles en mati�re de niveau de service (�ompte tenu des différents typea•d!environnement). A partir de ces cas riels : -: noua av.ons cone't�it.,.. diverseL variantes d' aœnagement, aussi bien du point de. vue dh· trac6 qu� du profil en ·travers, de façon l pouvoir obseiver des variations aussi larges que possible des trois.paramltres de niveau de service : ; J - nous avona·C9nsidlrl po�r chaque projet que la'route avant amEnagement ltait, soit une route de 6 mltres, soit une route de 7 mltre�, indl­ pen�pmenç d• la aituatio� ., rEeÜe, prlc:isEe dans le tableau de la page 4,· · · _. : · · . · . - nous avons lgalement considErE_, pour chaque projet et chaque vari.ar:tc d�am€nagement9 une g4mme d ' hypoth�ses de trafic. . . . ·- . . . : Dans cha'.&�e -:as, nous avons dEterminE. salo&l les modalitb de calcul p�lsentEes· plus loin, le coGt total actunlis€ incluant : . .. -les conta da'ëonatruction et d1entrctièn de la route,. . - :es coû�a d' e�ioi:tati.o� des .vlhic�les , - les·. coûts assoc:i€8 l la valeur.· du t�Ïnps des passagers_. '· Lr valeur des trois critlres envisagEs a Et€ dEterminée pour la dixième ànnle.de service du projet - vitesse l vide des ,�, - coGt d ' exploitation l vide des PL par vEhicule (ce critlre est indE­ pendant de�l'hori�on)� - r•pport débit .30�me heure de-po�nt�/capacid (en UVP) • .(iii) .. Po.ur··petinc;ttre de tenir compte d�. la· rEduction de distance apport�e gEIu _�le�nt par la projet d' a�nagement p:lr rapport. à 'la distance sur la route actuelle (influence mise en ê·,.rid•nce dans les t·ravaux relat_ifs l BSO) • deux . valeurs sont calcul.Aes pour ·les deux premiers �rit�res: ci-de_�sus (vitesse .et coût d'exploitation A vide) : la vale�r effective , une valeur pondlrêe par le gain de distancè (• valeur effective x longueur actuelle) longueur projet 1 1.
  • 15. L'interprEtation des-rEsultats cOnduira l rejeter les valeurs pond�rEes. 3.22 .Le programme de calcul Le programme de calcul utilhE icï-es.t dans .ses grandes lignes le même que celui servant l 1' analyse Economique des ·sEquences d' œnagement , et qui- eiJt 'Pr�send en dEtail ,_dans le rapport B50 (ve1=sion modifiEe d'aoGt- 19H) • . �es calculs i rEaliser consti ' tuent en effet un cas particulier de 1' Evaluation Economique d'une sEquence d'amEa�ge�at, .cas particulier·dans lequel on ne consid�re·qu'un• seule. Etape d'amEnagement et où on suppose cell,e-ci rlalisle dls la . ��emUre ·. annEe de la pEriode1d'analyse.. Aucune modification n'a- Ed apportEe aux parties,·de ce programme concernant les calcula proprement dits. Par con�re , le module d'Edition a EtE modifil de façon � prEeenter tout . es les va�eurs ut:iles pour 1' interprEtation des rEsultats. L'Edition·comportè.un'tableau,par projet et variante de'trafic , selon la prE­ aentation des tableaux de-résultats 4onnEs en. annexe. 3.23 Les projets ·'êtudi.ê:; �Le �ableau ei-aprla (page 13 ) rEcapi�ule les-sections su� lesquelles ont port� le�. calculs·. 00.· a fait fi:;�r�r dans· ce. tableau : .. _ le; trafics enre&btrEs- l� · �s- du r�c�nsement. de 1� .circulation 1971-t9n sur ebaque.aection ou aur un .pointee comptage. si��·· � pr�ximit€ sur le même itt­ nEraire, lorsqu'il en P.xi'ste;. les caracdriaLi'iu•s actuellès de la route; le niveau de service seion .. la elaàsificadon prEsentEe dans· le rapport Bll. . .. . Par rapport � la liste initiale des proj.!ts que nous avions analysh � partir dea documeitlll Etablis )Qt'Jes. bureaux d'Et:ude chargb des lots régionaux et qu .avaient EtE· comm�niqués. par le SETI , nous avons au stade actuel êcarté deux projets; . · · · -. Pro.jet n• 4 · : HEliopolis-Ei Hadjar (section en terrain facile)', pour lequel nous ne · · disposions pas de tout�s les donnEes n�cessaires sur la géographie du . projet; -Projet n • 14 : RN'• ent-re"E . l Ghomri elt El Matm.Sr;- il s ' agit d�une. route de niveau dé eervice 1, en terrain moyen, et l'on disposait d6jd de trois aotrea aectiona cor.respondant l ces. caract·Eristiques. 12.
  • 16. ., ·- N o D�signation 1-- � ' ; Datna-Sêtif 2 Ba.tna-Slitif' 3 . RN7 ' . 5�. HUiopolis-El . lt llodjar · 6 t, lléliopolis-"El � Hadjar · 7 C-19 Boudouaou-Kh. �. El K. 8 RN5 Bout!ouaou- Themia 9 l�NS 'l'h:!r.tla• �cnii Anatl..r.o! JO RN5 Thl!m:i.a-Bl"ni Amrane Il I.a l-ta.ct&-lU�23 12 La Hacta-tUt23 .. 13 kN23 Strat-Yellel 11, itN4 F.l Ghomri-El Ha t&u�r ..1 Ter- rain M F D M D D D }1 D F M � M LISTE DtS SECTIONS TESTS --- Niveau Situation attuelle Trafic journa li er moyen de (1911-19ï2) Longueur Vitesse Largeur service (km) de base chaussée VP Ct tes Camio - 3 3 60 r- i- btu non ' reccnsê -t'- l 32 60 6 Ill non recensé 2 17 '•0 6 m 429 80 21S 1 6 40 6 m 769 1 J 1 222 - 'l' � 1 12 <-40 6 m 769 Il 1 .. . 222 ., . .. l 8 40 . 6 m non recen.s.é ' 1 20 60 7 m 4 097 665- 1 862 1 4 60 7 m 1 985 3so 8?1 1 1 < 40 7 Va 1 985 380 871 .. ' 3 'l7 .• 60 6 m non rece:1sé 3 6 60 6 m non i'ct!ensé 3 12 60 0 dt 731 146 ,3&' 1 10 60 7 m 1 730 475 l J 8f
  • 17. - route actuelle de 7 m�tres de chaussEe sur plateforme de Il m1tres , en êtat mldiocre ; - rlfection de ia chaussEe actuelle (6 m�tres ou 7 m�tres) sans amêlioration L du tracl , ni du profil en travers; - 1 - reprise du tracl ou nouveau tracê pour diffErentes vitesses de base (60, ' 80, 100 kilomitres/heure) avec 'quatre variantes de prof.il en traveré chauaale de 6 mitres aur plateforme de 9 mltrès , • chaussiS� de 7 mitres sur plateforme de 12,50 m�tres (tl m�tre.s pour· terrain difficile) , " • chaussêe de 10,50 m�tres sur plateforme de 14,50 m�tres , • chaussEe de 14 m�tres sur plateforme de 20,50 mltres. 3. as. 8 'floafi,o 3.25.22 Ta� de croissance �.a calcula ont êtf etfectuês sur la base de la premi�re hypoth�se de taux dr. croiuance du trafic1du ·::-apport B50 qui suppose un litfllement régulier jusc;,u'cTl 19�5 dea taux moyens, t;)dvus Y>ar LOUIS BERGER. Ces taux annuels sont les BUl.Vants ' Taux annuel composé Taux moyen Coeff1c1�•�t-, 1980-1939 accrois�emenc: 1980-1995 Aprèd 1995 _ (20 ans) SJt 20 ans ! ��------����������. .��--�����-- -' Voitures P"rti- 1 10,5 % 6 % 9,54 % 6,'19 11 culi�res 1 Camionnettes· b'O.% 6 % 6,36 7. 4,98' : . Candons 5 • 5 % 4, 5 % 5,29 % 2,80 1 -------- --- --L-------------�-------·--�---------__j 2.52.2 Trafi�s initiaux Les trafics initiaux sont definis pour l'année 1980, date initi&le du calcul d'actualisation. L�s valeurs testéas sont les suivantes : Numêro d'hypothêse 1 2 3 4 5 6 (*) (*) Hypothbe 6 Trafic journalier moyen annuel - 1980 (vêhiculesbru�sij T t 1 Voitures C . tt . C .o a particuliêr�s am1onnc es am10ns 1 000 550 tso· 300 2 500 1 375 375 ?50 3 750 2 063 jtj2 1 125 5 000 2 750 750 1 500 7 500 4 125 1 125 2 25ü 10 000, 5 500 1 500 3 OGO ---- unique�nt en terrain difficile . 15.
  • 18. 3. 24 Infl uence du ni veau de service La nive au de service affe cté à un proj et peut intervenir dans le ca �cul de deux façons : · - Implicitement , par le choix des hypothè- �e>s de trafic. A partir des rhu l tats du recensement de. 1 97 1- 1 972 , e t de façon tr�s -1l'�'r·,� i.m3tive , on pourrai t dU inir ainsi la .gamme de trafic correspondant l chacun dea trois _ premiers niveaux , da aervice (lea seuls conaid6rls ici) : • niveau de service 1 · · niveau de service 2 1 'Plus de 500 l 4 • niveau de lerVice 3 s 200 l 1 2 000 vêhicules par j our , 000 vêhicules par jour , 000 v6hicules par jour . - Explicitement. par le choix de l a valeur · unitai ro du temps ; c ' es t en e f fe t le 1eul terme du calcul qui puisse ltre influenc6 directement- par le niveau de aervica . Il parai t llgitime d ' accorder une val�ur uni taire du temps plus 6lev6e aux rou'tca de niveau de aervice p l us Uevê , puiJique cee routes remp liascnt un .. r&ll"' &dminiatratif: et s"cial plus iMportant , l volume de trafic com1'arab l e... . J.s prl•entation des raaultata , qui. isole le terme l U l la valeur du t emps . termot d ' �ppr6eier trta iaci l�ment l ' inci�Pnr.� dos hy�oth�ses rclàtives l ! � valour unitaires . LPc calcu l i s cr ordinn t �ur ont l L� r�ali sls pour une va l�ur du teape� oe S dinan ,ar heure e t par véhicule . Pour fixer les idées, nous avo�s an:l � ·:!;é l ' int luo!nce àes val eurs du t:..amps andvantee , danll le cas d ' un env ronn.. ..1n.nt facile : t 1 e ) .. " · r 1c' :ai veau 1 , - S dina�a pour l e �i�e�u 2 , - 2 , 5 dinars pour le n�veJ� 1 . 3.25 Domaine de var i ati on d�s � ara1:�è tres L' ann6e de mise e� aex vi ce de& p:oj�ts es t 1 980 . Les valeuu des trois� cri tères ( vi tesse à . vide , coû t d ' �xploi ta t ion à vide , rapplrt d�bi t/capad té) ls.:>nt àonc valab les polAr l ' annae 1989 , (dixilme .gnnée d(' eervica) , Le caleul d ' actualisation e � t fai t R ur une p�riode de 20 ans . Loe calculs ont ê ta menès pour lu� variantes suivante& : roue actuolle de 6 mè tre s de <:haus sêe sur plA�etorme de � Dl� tre:J , en ê tnt 11lé!d ocre ,
  • 19. y Compte · t�nu de la r�partition sdon l e type de vêhif!ule , le coeff icient d·' ac­ croissement de . trafic sur 20 ans es t très' voi s in de 5 . Ains i , l ' hypothèse 4 de S 000 vlhicules en 1 980 conduit à un trafic de 25 000 véhiculas en 1 999 . 3. 25 . 3 Tau:�: d 'açtual.isati.on Nous avons utili s ê u� taux d ' actualisation de 1 0 % . L 1 actual isation e s t faite . a l r antlêe 1 9.7 9 . &. 2S.4 CoQts d 'am4nagBmsnt Les coOta .. d , amlnagement correspondant aux différents proj ets considêrês sont iisus de B20 (hypothbe II) . Ils sont donnés dans le tableau de la page 8 pour les proj ets 6tudUs lls plus courants . ·3, �S. S · Entrsti.sn Il comporte deux. terme� , l ' un annuel , l ' autre à. plriodicitê p lus longue , dont le mont·ant dêpend du type de route (largeur. • et s t�ucture de chaussêe) . Les ' valeurs . numêriques , do:lt le dêtail e� t prbenté à l 'annexe 4 du rapport B20 , lont récapitulées dans le · tablaau dP la page 1 7 . Les classes de tra�i cs sent 1 ao suivantes E2 : TJMA 1 980 > El TJMA 1 980 > E4 T.»:fA 1980 > ES TJMA 1 980 < . 3.3· RESULTATS 3 1 0 vêhi cules 393 véhicules l ?G véhic� les 1 9 b v�hicules 3.31 . Tableaux det rêsul tats et l eurs possi bi l i tês d ' util i sation 'i.es ·résultats des calcu] ::: sUr ordins tcur st"nt . donnés dans les tableaux de l ' annexe. Pour chaque proj e t ; on trouve 5 tableaux (6 tab leaux pour l ' environnement difficile) correspondant chac1;1n à une hypothèse de trafic . Pour chaque hypcthhc de trafi c , on peut rapidement mettre en évidence le projet conduisaut alix coûts actuali. sés minimur:t. Par int��polation entre les hypothèses de traf i c , ori peut ma ttre en évièence les trafir.s "seuils", trafics p0·..1r lesquel s l es coûts act;ali sés de deu:< variantes deviennent équivalent s , l ' une é tant me i l leuh et� deça de la valeur seu�l , l ' autre l ' étant au-delà . On peut �galement �éduire des résul tats des calculs sur ordinateur les tra f i� s "seuils" pour d ' autres var iantes non directement calculés sur o�dina teur , tels que : 16,• �·
  • 20. COUT 0 ' At·1ENAGE1·1ENT - coat d • amênagement sel on l e projet (en 1 000 DA/ki l omètre ) . - . 2, ,. ·l'ype d ' am6nagement .Faci l e .. Aoyen Di ffi ci l e - Vitasse r6firence projet ,. Route· ini tiale. ft . . Vite.s &o-·dfErence in�tiale. . , lOO km/ h 6 m/9 m 7 m/ 11 m 60 km/h 60 km/h so kmth 60 km/ h 6 m/9 m 7 m/ 1 1 rn 6 m/9. m 7 rn/ 11 ni 60 km/h 60 km/ h 40 km/h 40 km/ h : RC!fe"tdon de la chaual&e' actuel le 393 ' 7�8 i 436 834 48 1 8 5 7 san)tarné l io�t ion �� irac6 , ni .,. . .. -pro 1 en travers � • ·. Améli.oràtion du trac6 avec un ... profi l en travers de : . 6 mètrcs / 9 ntè tres 557 7 �è�res/ 1 2 , 50 mètres (*) 1 1 93 . 1 0 , 50 mè trcs / 1 4 , 50 mè tres 1 1 6 1 2 . 1 4 mè trcs/20 , 50 ma tras 2 275 (:k) 7 mètre s / I l mètres en terrain difficile . v ' !. ' - · ' 8 1 7 - 1 754 - 1 04 4 1 544 1 383 2 402 2 355 1 562 2 0 1 2 1 955 3 1 28 3 1 08 2 224 2 820 2 763 4 201 4 1 8 1 --- -------------------------------------------------------------. -----------1 . !l : daté�or i es de � cha,ussée (E • c l asse de traf ic) -·· 1 . Rou t e-s (')Ù s tantcs l it m - •:2 1 0 , 5 m - E2 7 m - 1-:2 7 m - E3 6 01 - �:3 6 m - E4 - ES 2 . ! �·.Jl• L c r. IWli'ICS Ill m - �:� 1.0 , s t. - 1':2 i lil -- t2 7 m - r:3 6 r.l - ·f.3 · ENTRET I EN T l'!rmc :: nnuc 1 f·1on'tan� en DA/ �m sei on 1 ' env h·CJnr.c�t�nt Fa.;i l c 511 000 t.2 000 30 000 1 5 000 1 3 otw I l 000 1 0 000 � 290 7 700 6 �')0 .... 'd "! "' .. -----r:-:--.. �1oy�n 1 Diffici l e 5S i,Oo " ' ,,oo 3 1 ,,.oo 1 5 800 1 3 8 50 I l 300 I l 400 1 0 E:.OO 9 1 00 7 3 50 (, 0:>0 j �00 1 56 700 '• 4 7 00 3 2 i OO 1 6 900 1 4 900 1 1 300 r-·· 1 2 700 I l 900 1 0 400 8 400 7 1 00 3 900 Terme p�ri od i que ( tOU:i �nvi t·cnr.emcnts ) Péri od� (ans ) 1 0 1 0 1 0 7 7 7 l·lon tant en DA/ km 3'5S 000 245 OOJ 1 7 0 (100 1 ss ooc '·�0004 5 ODO . - ..-------.......lo----·---'----�-- 1 7 . '
  • 21. .· La succesd.on des variantes les meil leures selon le trafi c ( vai.-i ant û S C ùt�-:!ui­ sant aU · coGt aCt�alid nii.nimum) varie se lon le proj et � tud i é : son .n M l y s e gl�bale ne permet ·p�a d ' en t irer des conclus ions g�nêrale s qu ant aux seu i l s l adopter .pour chacu� des cri tère s . En effet, une variahte peut . amêl �orer simul tanément plu s i eurs critères par rapport l· 1� variante précédente , sans pouvoir ·isoler 1 ' effet de chacun des critè'res . . ,� " 'Aussi avons-t).OUS isol� · dans un.. premie.r_temps [�ucces s ions de varian t e !: visant essên#·eilement· à. l ' amélio rat ion d ' un seul critère , pour e n d é f inir ies seuils même si ·cette succession ne figure pas parmi les me i l leu!'e s . C e n ' est· que da·n·s un. . deuxUmè lemps que nous ferons · la synthè se globa le . v ' (i) (ii) (iii) Vis à vis du critère "ccû t d ' exploitat ion à vide" , l a succe s s i on de la variante .appropriée cons i s te dans l e passage d ' une chaus s é e 1211 é t a t ·m,dioere (o1,1' ma�vai s état) à une réfection d e la chaus sée , s ans amé- lioration· de . tra."cé ni de ·prof i l en travers . La capac i t é , donc le rapport d/c , n ' es t qu� �rès peu modif� �c ; les vite� ses à vide ne s on t p a s trh diffêren'tes (difUrence de v ites s e gênêralem.?nt inférieure il un ·kilomltre/heure) . La vitesse � .v�de dépend . essentiellem�nt - de la sinuvsité � - du profil �n travers , ... du profil en long de l a route . L' influence des profils en long n ' e s t �én�ral eruent pas crès l:ilpor t 2.a te car ils.� �ont le p lus souvent imposés topog:-aphiquement par 1er di.'.n i ­ velh l - at loiù.dre . Une modi f ication d e pt'ofi l en trâver s j oue .; ur l e :; vitesses l v i de e t l a cap acité . Pour isr.: lét' l e seu l cri tère "vi t e s s e l vide" nous c-onsidèrerons l e s succe s s i o·.t� d e variantes avec un même profil en travers , c ' es t- à-dire - · route actuelle de 6 mètres et �=-�veau . proj e t de 6 mè tres , - routè actuelle de 7 mètres et nouvec.•J proj et de 7 mi! tres . Quant au . rapporti déb i t / capacité , nous comparerons. . J. i fférent s proj e t s , de même tr.acê , avec i::le s · prof i l s en travers d i fférents . Cette c ompara 1 s o n portera �s sentiellement s ur les success ions · suivantes : 7 m�tres - · 1 0� 50 mètres 1 0 . �0 mètres - 1 4 mèt'rcs VOUr lesque l S la V i t e S S e J vide n ' e s t p aS pro fond6mc· :1 t mod i f } �.� è CHTDne c ' es t le ca� du �ass age 6 m� t r e s - 7 mè tres . J . jJ Interprétat i on par rdpport Ju par�mêtrc coQt d ' exrloi tati on â v i de Nou� àvions envisagé de ret�nir comme cri tère d ' exploitat ion à vide par véhi­ cules des PL , c�r il est p lus impor tan t que c�lui des VL . 1 9 .
  • 22. r • l ' Le coOt d ' exploitation i vide est une foncti on de la forme CEO • f (V ) + K P + K I . 0 avec : f (V ) 0 une fonction ne d�pendant que da la vites se l vide V0 , K p une cons tante , r----·· la pente . moyenne de la secüon ( s omme des d�nivelés/ longueur) , Kl un coefficient additif. d�pendant de l ' �tat de surface avec . � KI • 0· pour bon �tat Kl • 0 , 042 DA/ki lomètre KI • 0 , 1 22 DA/kilom�tre .. . pour êtat moye�· pour PL pour mauvais êtat pour PL. ' Une antêlioration importante de . l ' êtat ·d·e chaussée , c ' �st-l-:dire passage de la chausde actuelle (êtat ruéd1ocre ou mauvais ) l une chaussée neuve n ' inflùe ra. . . . . , � pratlquement que le terme KI (1nfluenee· du te-rme f(V ) est du deuxi�me ordre) ... 0 . . . . Or ; le terme CEO varie , dans une gana:ne . d ' ampli tude beaucoup pluf étendue que K l , de 0,84 à 1 , 20 DA/kiÏomètre selon. le proj et • la l ltesse à vuie e t l a pel)tc moyenne ayant un effet ;>rêpondêrant dans la cor,�p P.�'l'!. :. ·.in ees ài f férents p-roj e ts . Pai' ail leurs , il est êvit'.ent que le gain dsultant de KI ne. pourra cc&up•mller et� taux actuatiaê le c�ût d 1 amén3gement qu' A par tir d ' un trafic suf f is�ut . On devrai t donC'. ·rem'lacer le param�tre "coût d ' exploitation à vicie �ar vûhicule" par le p.ua!U�tre "coût d ' exploitation à vide � tr.:�fic" , dvne par le paramè tre · "trafic ,. . �e term� K l êtant constnnt . C' est effectivement .:e qne .-tonnent l es rés ulta ts d·�s c alculs : le traf i c "seui �11 pour justifier é conouüquement une chaussée neuv� •!S t p:-a t l qt;ement le mêone que l que soit le 'proj e t . 11 ne dêpe.nd que du type d ' er:.vi:ronnement , du prof i l en t raver s et de ·1 ' état de r. 11r.fac.e de l a chaussée actuelle . Nous proposons de re tenir �omme cri t ;>.re le tr.1fi c "TJMA l 9SC'' à la p l ace! du cont d ' exploitation i vide � Nous avons éga lemP.r. t: é tud iP. l 'influence du pourcentage âe PL sur le trafic " s euil" ci-des sus ; les calt:ul s sut· ord inat eur llyant été réalïsés avec 30 % de PL . Pour les pcut centages PL variant de 0 à 50 � ( la répartition v9i tures e t camionnet tes res tan t l a même) , l ' inf luence du pourcentage PL e ::. t du même orc.! re 4e grandeur que celui d u type d ' envi ronnement . b' Ue tableau ci-aprh donne les trtofi cs "seui l s " (en valeurs arrondi e s ) à �àrti-r . desquels il convient di! réaliser .une chaussée neuve . .
  • 23. Seui.l pour cri tère : Etat 1 n 1 t1 al �hàussêe % de Profi l en travers Etat de PL surface 6 mê t t e s / 9 mê tres mêdiocre 0 % ' 30 % (pl at_�forme chaus sêe 50 % neuve !identique) . ' 0 %L mauvai s �· 30 % � 50 x $ 7 rêtT:es / 1 1 mêtres mêdiocre 0 % 30 % (plateforme chaussêe 50 % neuve de 1 2 , 50 mè tres) ' ! mauvais 0 . %' 30 % -· 50 x -- 7 mètur. / I ' . �C !.'lè tt'es mlidior.re 0 % � ! 1 lr.à t:r�s vc..ur environ- 30 % l�l��l�nl: dHfi�.il.a) 50 % ( p l a tef��rns chaus s�e méu·.,rais 0 % 1 ne Hve identique ) 30 % 50 % '---- TJMA 1980 Type d ' environnemen't Faci l e 2 000 1 850 l 750 950 800 750 3 350 3 200 . 3 050 1 850 1 550 1 400 3 200 3 000 2 9'JO 1 700 1 450 1 300 �1oyen 2 300 2 1 00 2 OQO 1 1 00 950 850 3 700 3 500 3 350 2 000 1 700 1 550 3 400 3 200 3 1 00 1 800 1 550 1 400 Di ffi ci 1 e 2 600 2 400 2 300 1 200 1 050 950 - - - - - - 3 500 3 300 3 20C 1 9,00 i 600 1 4 50 . Le graphiqe r�e �;:, page s u i van te visualise les rEsu l t a L s du ta!> leau C l ­ dcsous : l a variation du senil d e t ra f i c es t sehs ib lemen t l in�a i r e ave c le pourceLttage PL . On c�n� tate que l e s rêsu l t a t s s ont l e p l u� sensib l es à - l ' �tat de la chauss�e ini t i a l e , - la largeur de la chaus s€c ini tiale . ' 1 Pour une ph3se de dégro s s i s s age . on pourrai t re tenir les valeurs moye nne s "seui l" su ivante-.s , indépendmr.ment du type d 1 env j ronnement e t du ;ource ntagt:: de PL . - · Seui l pour cri tère . TJI-11 1980 · - Largeur de chaussêe Etat de surface ac tuel actuel l e Mêdi c(;re t·1nuva i s 6 mè tres 2 200 1 Oüü 7 rn� tres 3 300 1 7 0C 1! · - . j 2 1 .
  • 24. TRAFIC 11 S E U I L11 PO U R U N E REFECTI O N DE C H A U S S E E CHAUSSEE I NITIALE DE 6 M S U R PLATEFORM E DE. 9 M ( PLATEFORME CHAUSSEE N EUVE IDENl'IQU E ) so ·�· ·1 , ,, ' 1 ! o Molv 1 � 1 1 ' ' � J , _ . is elo .... .. . � ';'���- ,s. 1r� v � t l� .J _l ����. ��. ., ... 2. � · •O. '!:: ,� �. � . ' . l· �dioc • . Elot n e � { .. . �-· f" �· � -l l 0 ' . h -� ·- ' � 3 0 � . 1 � . ' l�"'";) .., ���.. �-a •O. ;.:i - ��. ' - �ëi � . . ' . . . - 0 1000· 30002000 L-----,------------- TRAFIC 'TJMA 1980 ----'-------------:- • ,1 4000 -cftAUSSEE I N ITIALE DE_ 7M S U R PLATEFOR M E. DE 11 M ( PLATE�ORME CHAUSSEE N EUVE DE 12,50 M ) 50 Mc� J 1 1 -. -l 1 . 1! l 1 -t-.. . 1 ' 1 1 1 1 1 10 �vois � ' 1 ' lot 1 � à- -_� � � �... Co � - ,� ,1�<> '; .l li � 1 � s. r - - 1 �;Ji'"!. l=P. � · --�--r - r - ' ! ' 1 • + 1 � '"' i 1 1 -1 -:- 1 1'--r . ,� ' 1�'--hJ1-·-- � ':. l 1 ";) " ' � �?,- . 1 . r _j_j .. - -1-- :! · J 1 1-�--- � 1' 1 1 l 10 1000 3 0002 000 - '"--------------�, TRArtC . TJMA I�C� - - ------ t J 4 000 --.... - ·-- ---- CliAUSSEE. I N ITI A LE D E 7M SUR PLATEFO R M E D E 1 2,50 M { li M EN TER :-l A I N DI FFI C I LE ) ( PLATEFORME CHAUSSEE NEUVE IDENTIQUE ) • 1 !50 _j 1- -;- � 1 �0 l1 ' ' 0 l 0 . . 1 1 1 ... 1 1 1000 2 000 -. 3 0QO '1 000 l--------------1--- TRAFIC TJ MA 1980 --------------
  • 25. • 1 - · 3.34 I nterprêtat1 on par rapport au paramètre vitesse a vide 3. 34 . 1 Choim du param�t�e On peut envisager de reteni r l a vitesse a · vide VL ou celle des PL . Ces deux vi tesses a vide sont assez correlêes entre elles , comme le montre le gx;aphique de la page suivante pour les d ifférents proj e t s (page 1 5) · Comme nous nous intêr�s sons dans cette partie plus spécialemen t aux var iantes d 1 amlnagement rEdui s ant la . s inuos itê , nous proposons de retenir "le paramè tre "vi tesse l vide VL" , qui es t plus sensible à la sinuo s i té que ce l le de s PL . 3. 34 . 8 ReZatiora erat�e vite�1se de r�f�renae et uitesse d vide VL Il est intéres sant de comparer les vi tess e� à vi de VL des d i fférents proj e t s et leurs variantes , notamuent e n fonction d e l a vi tesse d e r é f é rence d u t r ac é . C ' est l ' objet du graphiq�e de l A page 24 . Pour chaque vi t�s�ft dP rfifê ���ce , i l exis te une p l age de vi te s se à vide . Ce s plages ne sc rt:c�ù•r.:t.r p r� squP. pas pour les vi tes ses de référence infé r .i.e:.�rcs l 80 kilom� tres /heure . A. partir de 80 kilomè tres /1-teure , les p l ages de v i t e s t� e l vidè VL se li:Upet'posent fm gt' ande psL· ti� : pour u e tet l t s vitesses d e r é f é­ Yence , la sinuos! t6 ne r�� u i t pratiquement plus la � i tesse à vide e t seul � la largeur de la !haus sé� a une influence s•1r la vitesse à vid� . Vi tesse de rêférence rl age de �itcsse a v i de VL Moins d� 4Ct ki lomètres /heur� 4C à 45 kilomè tres /heure 40 ki. lom� tres/heure 54 il 63 kilomè tres /heure 60 ki 1omètre s /hem·e 64 à 82 ki lomètres /heure 80 ki lom! tres /heure 78. à 90 kilomè tres /heure 1 00 kilomè tres /heure 8 1 à 94 kilom� tres /heure 1 20 kilom�tre s /beure 82 l 94 kilomè tres /heure On cons tate ég3lenaent sur le graphique que le type d 1 environnement a peu d ' influence sur l�s p l ages de vi t e s s e à vide . La vitesse de �éférence , variab le d i scrète , n ' es t pas �.;til isablc en t ant que CTi tè re d � niveau de service . 3 . 34 . 3 Inte!'prhntion Comme indiqut' au pa�agraph,e 4 . 32 1 ' ana lys �e ra sur la comparai s on de variantf: .avec une :nême largeur de ch auss�e (6 mè tres ou 7 mè t res ) . 2 3 .
  • 26. . LEGENDE {tacllt - J 1v�/)f�" �!nvlronMIIItnt ...,.n -- �--+--l--4--1f---+-t---f---l--t----J�-;"'f-7;../r,'L-P/ ��'-j�'---1._-+-1 dltflcn• •• •• •• / /,.YY> / ' 50 1 1 (..·· 'fi / . /-· , � / t i b'1/....�··· ! / ... . ),. 60 70 '---------------- V I T ES S E A �I D E P. L. ________ 24
  • 27. .. - .c ...... E :.:: ....J > L!.J 0 -> .ct: L:J VJ Cl) w ..... -> ENVIROONEMENT V I T ES S E R E FE R E N CE 00 g_ fV. 1r1.. ..,.,.,. 1 0.5 ,{)..4 RELATION ENTRE VITESSE A VIDE VL ET VITESSE DE RE·��RENCE� . . ' ® ta� Dl1'1' 1cile mci :-� s d e 4 0 K m/h - - 1 0 1 � ® � � Di fficile Moyen 40Km/ h 14 m ro, som � 7 m 6 m ACTUEL TRACE +--+---t---1 � �NOUVEAU �Œj Difficl l s M oy"" Foclle Difficile 60 Km/h 11:::1=!. :li! 8 ..,. j 1 l ' Moyen - Fa c i le M oyen 1 Focl l s 8 0 Km/ h IOO Km /h -e l FacilE 120Kn
  • 28. Roua avon• .1'.-portl aur let graphique� dea deux paaet auivantet la valeur du trafl� "11uU" • 1 partir duquel un nouveau .trad , ddui�ant la alnuodt6 , devient plua aconomique , en fonction da la viteue 1 vide VL tur . 1 1 anden tracl . Let dlfUrentl proj ets prbentant des gaina de dlatan·ce vadabll , nous avona · recalcuU 181 trafic• "aeuU" pour dea aaina de distance s constanta . ·Nous ·· n' avon• . lgallment rep dlent6 que les poin�•· tet'rbentad fa des projets · avec les mlmaa vi:ta uaa de ·raunnca aut" la route actuelle 'et IUJ' la nouveau tra·cl : • - Environnement faci le •· de 60 kilomêtres /beure l 1 00 kilomltree/heure . � - Environnement moyen & de 60 kilomltres/heure l 80 kilomltres/heure . � Bwiro1nement ·4UficUe 1 da. 40. kUomltrea/heura 1 ' 60 kilomltret/heure • •. ,, 1 ' � lA paramltre "gain de dbtance" aet de loin le ·p�ua influant · •ur. le�· rlaul tata pour un environnement donnA 1 il fait varier 1•!1 trdica "seuil" du simple au doublo at mima plut en pauant d ' un gain ·nul ..l un aain de 1'0 x·. . . ... . ' . . ' A sain da dis tance co�s t:.nt . 011 r.onctate lgalement une augmentation , plus ... ou moina rlgulilre , du trafir. seuil avec des vi tesaes l vide VL croiuantes . . . . Enfin, lee trAfico "uuil'' aont de plus en plua Uevla llvec la difficultl de l 'environn•ment. tn dlfinition, iea rl1ult�ts montrent qu ' i l f�udrait en princi�e retenit almult�nlment laa troia paramltrea suivants • TJMA 1 980 - Vitene l vide Vt. - Gain de dia tanc:e apportl pu le projet . On retrouve ainsi le premfer cd. t�re crafic d�H retenu e t proposê poul: l ' amé­ Dagemant de 1:. ch1u.aade . Sa dêterminatif.n ne présente .pas de difficultê particulUre . · · · Le paramltre "vi teaae A vide VL'' est plus difficil e l calculer car il n�ces­ aite la connaiss&lCe d� tracê , du profi l en long et du profi l en travers de la route actuel1e . Le manuel de capaci tl (B30) donne la m�thode de calcul de la vite••� l vide VL. Le troioilme critlre "gain de aistance" est trh diffic i le A appdcie1: .sans une 6tude sp6cifiqué de projet routier dans ch3que cas , il n 'es t donc pas utiliaab le tel quel pour rApondra aux . obj ectifs reehar�hês (aucun recours l une !tude de factibilitê) , Pour iliminer ca dernl�t critêre , on peut remarquer que . 1 - la vitease l vide VL d'croi t rapidement avec une ainuoci tê croissante de la route ; 26 . ...
  • 29. :. PASSAGE D'U N E ROUTE ACTU ELLE D E 6 M A ON N O UVEAU . TRACE DE 6 M ·· TRAFIC SEUIL EN FONCTION DE LA VITESSE A VIDE . V.L. SUR L'ANCIEN TRACE 80 1 � J �· ' ' . . t : j • 1 . 10 t-:--r- · -1- .. -i--·· - -r . l - r-"- 1 r-- r--. J "> lu 0 1... ·" .s; ' v c •..: ln U) .., ... �-�- > . � . . . . - .... 1 40 1 1 1 1 1 LEG E N D E Environ"-�' lifts.. de tif6rence (avon! /011rù).. {0% . focile 60/100 ' Goin de diltontA � % . • • 1 10% . " .. . �• • - I!IOyefl 60/80 · o Iii • " � [:P/ � j � / t"l 1. 1/ --�� 1 1 �--1 - i/ . .�i1 ·� .,. LI - ' . / v · �v . . ( . /� ,/ v '/ v 1 v - -� - 1 � 1�1 � � lp 1 v 1-- v v - ' 4t:::. - V' .. ---�-;-- " l' t l--- . . - � ... � . ' 1 i1 r-t- v�--� 1 � - 1---v l 1 1 difficile 40/60 0 Q • . 1- _ _v 1--� ' . v 0 1 � . , ..-- � 1 f-' 1 � 1 . . 1 1 J 1 JJ l j 1· ! i��r- . . , l. --:.--- f--1--p 1 1 ' 1 t . " 1 · - �;t--�---- 1-il 1.. 0 . 2 000 3000 "--------------- TRAFIC SEUIL ------------
  • 30. �,, • ' . . PASSAGE D"UNE ROUTE ACTUELLE DE 1 M A U.N NOUVEAU iRACE OF.·· ; -.� TRA FIC ' SEUIL EN FONCTION OC: l f} .� .� ·; �SSE A V I DE V. l.. SUR l.'A NCI E N TRACE 1.1 l ,. � J • 1 i .' " ; :u : ..., � w > · > • 1 ' 80 L.:EGEN D E Envlrolnetntnl . VImee dl r6t6Nnc� (ovont1asri•l . {O % Goin � dlatance 5 % . 10% � G0/80 c Iii • • diHiclle 40/60 0 e- • . - - f- - 1 � �-+-+-t-1--t--t-+---t---H-+-+--+-#----i--l��-+---+--+-+---ll--...._f�--t--+--4 1 �+-+-+-4-����-�,_���·-+·-+-�-4-��-�·-·-+�-+���-� -·'!---t-+--+--t--t---+--...;-4--4--- ---ir-+1-i--f--+-+---1--�-t--t--+--+---+--t��4. 1 j 1 .-ft> J v 1 1 -- 11 ' v - : , ;:c-::v. �--- ;-r· 40 t--t--+--r--+--+--+-.l--+�r�": (��p-1�� i - -l--: . · 0 1000 2000 � 3000 4000 5;;;- "- -----------....:..·_ TRAFIC SEUIL -- ------------
  • 31. ,,., r!i-.. • • dana le caa , d ' un nouveau trad utiUraant · au maximum la route• actuelle · (rectification dea courbet actuelle• dont le rayon es t infAriaur au mi�imum requh l»our la viteue de roflr,nce) le gain de dhtance eat d' autant plue llevl que la dnuolitl actuelle 81t farta "1. inflrbure a 11 pour lai faib le• dnuoaitll ,le aain de dbtanCI plUt attt�indre 8 1 pour de trb fortel dnuodtla . ' . . La probabilitl d'un gain de dia tance .procurl par la projet augmente donc avec dea vit11.. 1 l vide VL de plua en 'plua ·f aiblea , 'En fixant appro*�mativement catte poaalbilitl , on peut dlfinir une caurbe •donna�t ' lea aeuila l atteindra pour lia deux critlrea "vJ.tead l vid�. VL" . et " trafic" , 1. partir desquels la rlallaatlon d'un tra�l neuf est l enviaager . Noua avona admit que le aain de diatance pourrait at teindre 10 % �our laa vitesa�a l vide VL �e ' 40 kilomltrea /hturl e�i % pour 111 vit••••·· a vide autour de 60 kilom�trea / heure , laa gain• de diatan�� diminueraient rapidement vera dea valeurs faibles . de l ' ordre de 1 1. . · Pour tracer cette courbe enveloppa "vitaa.. l vide - trafic" , noua avon1 .&salement tanu compta · de ·toua les proj eta teatla sur ordinateur , notamment ha projeta avec d' autres vi tes ses de rlflrenca . Cas courbes enveloppes dlpendent du type d ''environnement et de la largaur. d' la' chauule. actuelle . '11111 fiaurent aur lea graphiques da aynthlsa dea pages 25 et 26. Schlmatlquement la ·coprba ·eu·.·�loppo ae prisent comma suit a VIt••• a vldt Vt.. --=----�-- � �,��------=�-/ !..ZONE DE ' 1 ,RISQUE 1 ® 1 1 1 ' 1 1 Trafic TJMA 1980 '. 29 .
  • 32. 0/C � ....,-:' ' v ·1' ' � �0 0 Dana la zone A; aucune amllioration du trac• n'est l prlvoir 1 le s avantages 4'une vitena l vida plue llev•a , ne eont pu auffiaanta· pour compenser let dlpense1 de construction d ' une nouvelle route . Il subsiste une zone de riaque (fiaurle par un �ointill6) dans laquelle un projet pourrait ltre lconomiquement rentable , mais ne serait pas retenu par l ' utilisat ion des critlr•• � Ce risque comprendrait essentiellement des projets procurant des gain de distance supérieurs aux probabi lités retenus (par exemple les cas on la route actuelle s ' Acarte notablement de la ligne droite rejoignant le• deux pxtrlmitls du projet) . ' La zone B corre.epond au domaine on un projet d.' amUi9radon de tr.acê a des chances d ' itre rentable� Ll auss i , u� risque existe que ce ne soit plus le cas 1 ce risque tera d ' autarit plus grand que 1 ''on se rapproche de la courbe enveloppe et que les trafics seront faibles (pour les trafics élevés . l ' am€­ nagement avec amllioration du profil en travers 1 '·emportera et supprimera donc tout rilque) . 3. 35 Interprêtation par rapport au paramètre d/c 3. 3S. 1 Retation de d/o aveo Ze trafio TJMA 1980 L.l capacité "c" de la route étant fixée par le profil en traver l'l , le rapport d/c (d•trafi c de la 30ême he�re de pointe en 1 98 9 , exp rimé e n UVP) es t lié � au trafic total (TJMA 1 980) comme le montr� le graphique ci-dessous : c ). lj '!J / ��- / t: s', �· !0) . ... ,.. _l_ _L . -1--- Wi+A / . � 1� .1"' 1 - .f '1 ?J - b 1 ��. ., b �- f 1 �1 J 1/ l ...l'L..... v�l�'.� v; / �"" ��.., / � . . ,:· c:·., / / v v "' · .<Il! v IJv 1 /V! - Ill/ v v L_ / 1 w�v v 1 - - v v �/ ,. ... � 1 - 6 J &000 10000 15000 TRAFIC_TJMA 1980 ( en véhiculesi
  • 33. ' ' - 1 --· 1 c� tte 'valuation n' est valable que lorsque la capacité n'est pas .r4duite p�r une vitesse insuffisante des camielns (cas du projet 1 en terrain moyen, db projet 10 en terrain d{fficile �our les tràcêa actuela, · du projet 6 ew terrain difficile pour les tracb .ac. tuel's et nouveaux) . 3. 3S. 8 Interpl'•tation Sur le graphique de la page suivante , nous avons portE les diffErentes valeurs de d/c correspondant aux trafics "seuils" entre diffErentes variantes . Ppur les .deux aêquencea on l ' amElioration de la capacitl est prEpondErante (projet 7 mltres et projet 1 0 ,50 mêtres , projet 1 0 , 50 mêtrea e't projet 1 4 matres) , on constate que les. rapports d/c sont trls regroupEs pour chaque type d'environnement. Le point reprhentatif du projet 6 est plus haut··car il y a rêdu�tron'de capacftê due aux vitesses PL. Un seuil au rapport d/c est donc parfaitement justifiE du point de vue Economique pour 1� choix du nombre de voies l retenir. � 1 La aêquence projet de 6imltres l projet de 7 mltres conduit l des rapports d/c plus êlevEa que ci-deaaua : en effet, l ' augmentation de capacitE est beàucoup plus faible que ci-dessus et l 'effet d'augmentation de vitesse a vide joue un r81e aussi important que celui 'de la capacitE. Les rapports d/c des diffErents projeta restent nhnmoins regroupb : le d/c peut donc · · · ltre .conservE en tant que paramètre� · ·�- 1-- · Les dquences conduisant l une amUioration de tracê co.nduisent il une trh · grande dispersif?n des rapports d/c. Ceci est normal, car la capacitE n.'e�'t" · �'t:-.tfquement pas changEe par une amElioration de tracE. L ' influence viteà8e a vJde y est pdpoRdlrante. " • 1 ln conclusion, nou!' proposons de ne reten1.r comme par�être le rapport· dh que pour le choix Je la lt:rgour de la chausse& �es ,projets . Les seuils de die correspondront aux 'laleurs t:.)yennes observf!es pour les diff6rents projets . Il existc!Ta deux niveaux do seuil : (i) · Le premi er nivea•1 d� seuil corr�sponc!ra- au·. passage d ' une ro�te dor.1-.ée � la cat�&orie de profil en travers .;_111111édiatement supé.rieure : - 6 �tru initial l 7 mètres , • 7 �tres initial l 1 0 , 50 mê tres . (ii) Le deuxième niveau de seuil p ermet tra de définir le profil �� travers (nombre de voies) pour la n�uve lle route . Les valeurs de ces deux niveaux de se1.1ils sont les suivantes · : Routé Type Seuil pour rapport d/c ini tiale environnement 1er ni veau (d/c) 1 2ême niveau (dl c)2 6 m�tres Facile 1 0, 90 0 , 7 3 �loyen 0 , 94 0 , 78 Difficile 0 , 96 0 , 90 7 m�tres Facile 0 , 77 0 , 73 1 Moyen 0 , 80 0 , 8 1 Difficile 0 , 9 1 0 , 90 ' v -1 ' 3 1 . î 1
  • 34. .,10 0 q9 q8 q-7 . qs iq5 �0,4 Enviromement facile 0 Environnement moyen C Environnement dlfflcll• 0. _ , ,.. de- profet_<· - 7 1 8 0 010 1 0 .. 0 o o . cc[]�[J ' 00.. • -- . co C c --------- ---------- r w N 6 m en état médiocre __. Réfection de cl'louuée 6 m . �� 7m en 6tat médiocre ----+ Réfe c tion de . cl'laussée 7 m . 1 ·. l,3e 0 7 8 0 14 c r M v o n 0 0 o:c 0 -· 0 -------- - 6m err état rrM;di,)C!'1 . --+ Amél ioration du tro.cé 6 m . ' VAL �UR DV...--l'PORt d/C_ CORRESPONDANT AUX TRAFICS SEUIL-S POUR. Dl FFERENTES VARIANTES D"AMENAGÊMENT 1,23 1,22 i,28 0 [J �7 14 0 0- c a · 7 0 0 eco o 0 .A. V' 0 0 0 c c c c [] q 0 Oc 10 ·. l3 0 � , ).. 1 CJ � " - - �v - ":> - --- - 7m en ftot mftdlocre Projet 6 m t - ll.méHoratlon _ Projet 7 m du r rac;p 7 m ' r .... i . . ·- 0 ., �"" _, ID ID rrQ -mwcc cc 0c 0 - � ID Rcxn Hrlote de_7m C Rout. lritlale de Sm . ; - - P ro j e t 7 m _Proj et 1 0150m - ... . - - · <.... 0 8 0 01"1" - u 0 -Do c " i J - j - --,. ' Pro j et 10,_50 m _ Proj e t 14 m . - . l.> <3'
  • 35. �· ; - 3·;36 Synthèse des rêsul tats · 1r �n reprenant leJ . diff�rents r�s u l tats ob tenus dans les paragraphe s p récéden ts , on peut s chématiser sur un même graphique 11vi tesse à vide - trafi c" les di fférentes . zones . �orrespondant aux différents types d ' aménagement à envis ager �our une route donnée : - aucun aménagement, - rEfe ction de ·la chaussée . - amélioration du t rnc� (même largeur de chaus sée) , � - amélioration du pro fi l en trave rs e t choix du p rofil en trave rs . i Les graphiques des dèux p ages suivan tes i l lus trent ces zones po':lr une route ini tiale de 6m et ' d� 7m� dans · 1 ' hypo thèse d ' unê route en é tat médiocre , ave c 30% de trafi c lourd . • Nous avons superpos ê ' les résul t a ts des di fférents types d ' envi ronnement pour en mont'rer 1' évol ution des zones corre spondan t' aux di f f érents types d' a1Hnagement. l:'our défini r la configurat:i.'ln op timale d u rés e au ai gérien i; un hori zon do1�né N I ,_ on po•;rr?i. t opé i·e t: de l a mani ère H-ar t:ès . 3. 3? . 1 Donnles inltia!eB pou.l" u:·ta route donn�e r; 7.- 'horiznn �.'fJ ' - type d' envi ronnen.ont ' - p rofil ·en travers � l.arge �r de la chau.;sée , déeage men t l at�ral ) , - tracé et profi l en lon g , - E tat de s urface , �­ - trafi c et rép arti tion par type de véh i cu le à l ' hori zon NO , - taux de croissance ·du trafi � de NO à N I selon ie type de véh i cule . . 3. 3?. 2 Catcuts des param�tres En utili s ant le manue l de cap aci té , on défini t - la vi tesse à vide � : VVL - le trafi c TJMA 1 l ' horizon N t : T - le % de PL à l ' hori zon N I lo débit d de h 30ème he ure de poi_o te à. 1 ' horizon N I + 9 . On dé termine également la· cap aci t é d ' une route nouve lle pour di fféren ts profi ls en travc t R : c i · avec i •• 6m, 7m , I O , SOm, , e tc . 33 .
  • 36. ZON ES CORRES PON DANT AUX DI FFER ENTS TYPES D'A M ENAGEMENT SELON LA VITESSE A VI DE V.L. ET LE TRAFIC ROUTE I N ITIALE- DE 6 M ETRES , 1 J! , , � .. w o.. > 1 l 1 90 �--�--�----�-- --r--��--,---� ----r--- ,---�----.---�-- �--� Troll� vorlobl� us' trafics Indiqués awc 'tot de surtaco sont volables 1---+---+-- ----11- et % de P.L - -+-- pour 30°/0 de P.L.-+------4-4 f--------+-1 2 000 3 000 .. 4 000 5000 - LEGENDE {foeil• -· E:nvlrot��tment 111oyen. 7'- t-- ' IIIHiclle. . . . • • 6000 7000 T J M A 1 9 8 0 -------
  • 37. ZON ES CORR ESPO N DA NT A UX D I F F E R ENTS TYPES D ' A M E N A G E M E NT SELON LA VITESSE ·A VI DE V. L. E::T _ LE TRAriC 1 ROUTE IN ITIAlE DE 7.M ETRES • J > 1&.1 0 '> c "' (1) r, � > 90 r---�----T---�----,----,---- •. ,----.-----r----.-, ---r----�---r----·r---� 1 Troflc variable Les trafics indiquât UUNDE aver. �lot de surface sont volables H----+- et 0 o I!.!..R!.. lp:;;-,aur , 30%<!e P.L. (tadle , • ·'l 1 r:=l·'EMI,__IIt 1110Ve11 = �_;. ,.._1-0 en ;..: ---+-----+----+-----1t """' a) *• difficile •••••• f ! REFECTION c o1 0 : __ ti_ DE LA . � -�L_�:=----�---+-----+---�L...,....---�--r---.Jt---1-----j-!l l CHAUSSEE � �� �1·1 • o o o · : .;:; - . -� - �- - 1 ,_ , _ ·.i 1 _.......� • 80 r---�--�r----r--�r-��---�-4�����--+-�-+---�· -�----�·�--�--� 1 tyl • .- 70 60 AUCUN l/f� _,.. ,"" ........ �---+-� AMENAGEMENT �;---�--/--���f----����Ç---��. ---+----�-- +---� ', ... "'"' .: y----i.--_;,___ _, AMELIORATION r-�---��----��v�411! � - .t----+----'-+--f-----+----41---+--4! Î�--.ll/f--/--1---t----tr---4---•------l-J DU PROFIL 1 i�l , EN TRAVERS. ---H'---H 1 ;'-: --t---1--1-1 t----+---1r---t----tl---t----J'I---+-+---t--+-t.----+-;�o.!·.·+J1 NOMBRE DE VOIES v /t . ·(· ! i r- ' 1 i / _ _t · ,•• -_::'-1 : .. '1.1 1 SELON SEUIL � - 1 1 • r..·· , f . T-.[t._ - � 1 if··• l 1 _ _ _ _ �CRITIQUE DE 0/C : _ _ � • • 1 1 1 . i ' : .... ' ; 1 1 1 1-----+-----+---- l i ,. - , - l,-41.--�0, 81 • MOYEN 1 J11 1 ; ./ '1 --+---+ --l· �i.H-- +-- +- j- - -r---,_o_,9 I o . OIFFI��_j·-j 1 �--. .,. � -+--- -+--- - .L-tt_� - - - ---�-:--! �---i------+----1- -+-.- , il-i---+- _ ---J : .. - - --- .. - -- -'1·- 1 - -�- - ; - - ­ �--+-----+--1--+---l-�----1 -!-- t--- ---+---·+- -+-4-·-·++!'--+-- -- .._1 _ - i i i . t---+----+--1--+---,,�+----.-��·'--- 1-----+-----+--l - --++'--+--- ---+--- - 1· .:i -t--_�'f-t--,...-1---+---+-+--.:j 1-1- ;_ / _ _ t.MELIORATION · � --+---t--1 ' • - DU TRACE t- 1- . -- ;- ·-1---- -f-..- ·---- --+--+-f--+:1-' _·_V ..:J-T �-- r � - - - - - , }:' 1 i -- ;- 1r-'->--- - r-- .... - - . ---:·-- · - -- - r�--f------ -_1--1------- -i-- 1·--- -------LI--- ... �---"----...1------1.-J.!-..U___.L..,___j_ - - -'-- ..J � -- - - - 1000 2 000 30cl0 ., 4 000 5000 6000 7coo �-----------------'------- TJ M A 1 9 8 0 - ------··-------------
  • 38. ' '··"· ' Clttltl dte .,..,,. :' . ttt uutu liKlt vadllblil adon te• donnlu· inid�te• 1 · - . 1• ttlfl� i6Uil Tl p�Ur la rlfe ction da chau•••• lat dl té�ftl èn fonêtion du typa 41 •b�tt�h�emant, du profil en trave�• , du % d� PL, . at dt 1 ' IUt de audace (pôur un bon Atat de audace , TR • 1111) , - 111 diu• ulveaux de aeUlli de d/c dApendent da la largeur de la Chlutala , 4u ctype d 1 eDVironnèment , • 11 OGUrba âeut1 (VO VL • TO) dlpend �gaiement du typa d'bnvironnement et de la ta�a•ur de la chauaate . � ,___.. On taete 1 t èU.ft'rtiU pltaalttia âve e lee valeurs ' "eaU!.li"' danl l•otcSre auivtnt · a · ' ·· a) .lit niveau de uuU • (4/�) t avae . f. . oottupcnutant � · la !.u�eu� lni ti ale de. 1a tbuta , 6fl compata d/C' A••i (.t/n) 1 . (t) li c!/01 .. (cl/r) t • li faut envhager u�e aiiiA1 lf't ' ;tion du ttoli1 en tfivt�• t• choix du nombra dé vola� la fait �� �oq;srttut d/t! avec le dentJ.lme nhcau .Je teuH (d/e) 2 pour dUthol'ltU valaure de i (i > ll.h , · . (U) 1 b) Courbe aauil (VO VL • !0) Oft ecmpate ia pd� �t taVrf,èfttatif {VVL - f) av�e la èdUtbe seuil . (l) · Si 1e J)oit.lt u t iitu§ aous l a coutbe (vitasse faible , trafic · , 'levi) . il fiut tftVtsaget un� a�lioratiori de tràci , - (ii) Dana 1e èâB �bbttaita . on pesse au test suivant . e) Trafic seuil fi ' Or tOqJ&re la tt:sf:l.c: t avet le tnfi c seuil Ta. (i) (U) Si T > TR• il faut envisager una r'fecton de la chaus a�e , Dana le cas contraire , aucun a�nagement n'es t 1 envisager . ., . ' t 36 .
  • 39. • 3. 3? . S Soh4matisation des tests TRAFIC T Vi tesse a vi·de VL VVt Rapport Oêbi t/Capaci té d/C r- (VVL,T) au-dess us courbe seui 1 .,_�-....::"'� T � TR Aue tm amêna���J!ent T > TR Réfecti on de l a chaus!:êe (VVL ,T) en-dessous courbe seui l Amél iorati on du tracé _l____, ll �êl j Qratï on du profi 1 en trave rs _:_vec; cha�s�ée de 1 argeur ; 't 3 7 . ' 1
  • 40. 1t1· ' .• u i · 1 tl ·1•1 ' ·. •. 1 3 . 38 I n f l uence de l a val eur du temp� 't . · 1 • Nou:-; avons (; t u ·l Î L' l ' i.nt l ue nce d e l a y a l e ur du temp s dans l e c a s d e 1 1 e nv i ro nnemet fac i l e pou r u n � route _ i n i t i a l e d P 6 �è tre s . Tou � l es r A s u l t R t S prlc�dents �orres pondent à une valeur du tem�s d� 5 DA par voi ture : nous avons examlne l e s v a r i a t ions sur 1:es crit�re s s'eu i l s po ur une va l · � u r de t cmp ' de 2 , S DA e t ' 1 0 D A par VCl i. t u r c . Le graph i q ue de la page s�nt e i l : u s l re l e s r e s � l t at s . ( i ) Le s e u i l de 1. raf i c j us t i f i a n t une s i mp l e rêfection de l a chaussée e s t p e u : H 11s ib lc' 3 l a ' a l ' H l u t e: mp s : e n e f fe t , une r� f e c t i on de chaus s é e. ne tn•)·.: 1 ;' � e qH ! t r è s p e u l n v i t e � s e de.s v éh i c ul e s , Ù �"nc lP.s coG t s ac tua­ l i sé ;; 1 i • : S à la va l u u r du t e mp s . { i i ) L a <.: u u J :l l' seuil ('0'L-TO) e s t s ens i b l �'tr•'!r: � 1'1'-:J a i JP. , tiUrtout ve r s l e s f a i b i. e s t r .J f : c � : p l u s h;w te .pour l e s f'o r t c-s ; va l e:.n· s à u t emp s , plus b � s s e p o u r 1 � s l � i � ! � J v a l eurs . ( i i j ) P a r e xt: ll) · 1 .: , ;.� ou r un ·: o .:!1.· 1 :ooo v �h i c: • ' � l= l a vi �: c s ;,c VO augme n t 12 dE: 6 k i l oL1È: c· · .;; ;/neurcs e n p a s s ant de 5 "9 A ii l C DA j)at· véhicul e . 1 Le s V <� L· :...: r s " L' u i l s de d /c ·.• a d e nt é g a h r.:E n t: ave c l a ·J a l eur d u temps , comme l L� :nL' I'I l rc> l e t a b l e au c i--de s s ous I L- - - - ------ - ------------ ---r---------- - - ----------- --------------------- � Vd l eur.t du te,nps par voi ture a l eu r � eu i � J L.. rat)�<. rt d/ c -----. _ .. . ___ ,. _ _ _ --·- . ___....___2...__.;,.::' S�D.�. . ..__ J_._. ..:.S�üA...:._.._ _+-1 --�-0 ���--- 1 e r ni v�au ! J i c l 1 :� ··mè nive a l: ·� . ·:: t 2 0 , 93 0� 90 0 , 7 8 0 , 7 5 :' 0 , 7J 0 , 69 3 . 39 Seu i l du ·· ap:lùl't d/c r a pporté à l a prem i è re Jnnée d e mi s e en ser.v i ce .i usqu ' à p r é s .: n L , ti•Hh av.: n s d � t c rm i né l e s r appo r t s d /c co r re s pond lnt 11u t r a f i c de l a d ixi i.':nt! . ; l , :l �· , d L· :� c� r v i c � du p roj e t . Pol! �· pCluvoi r ,: •.'! �· r t'l l ,·r l e l'l r f. s u l t ,n s d e c e t tf' é t url e ave c l e s d éb i t s de s t: rv i c e d u H i ghway C alk • i t :: �::mul� l , i l nou�: p a r a i t in ... � r e s s nnt de v o i r c e qu� d onne n t l es rappo r t s d / (' r c. r rt! SponJ a n t .J U t r n f i c de 1.:1 p remi ère 1nuéc de mi se e n s e rv i c u . ' :
  • 41. ir'-v�n""' "'"" .__ • "' .. "' "' n uv • ..,,nu - OJv n .ORRESfONOANT AUX': DIFFERENTS TYPES -JUTE INITIALE DE 6 METRES lmfle vttri.!tn•·�· · H---1�•e 4�t$ � ·�--4---���(� .lll�;���� el % dt P.L• • 1 1' �·' 10 1 1 • 1. -r-- ·-- �- --+-- , 1 ' • 1 , . ' 1 1 ·t . 11 :·+!-1-r--+---+---+-+--t--+----1-.l-1J � ��-� -- --�--�--· / 1000 20CO " 1000 t- -----------------:T"ltA �88u-- -------:--------��
  • 42. On obtient ainsi les valeurs seui ls suivantes Largeur chaussêe 6 mUres � 7 mitres . Type d ' environnement Facile Moyen Dtfficile ' Facile Moyen Difficile Valeur seui l du rapport d/c 1er. niveau i (d/c) 1 2ême hi veau : (d/c)� 1.. 0 , 52 0 , 42 0 , 55 0 , 45 0 , 56 0 , 52 0 , 45 0 , 4 2 0 , 47 0 , 47 0 , 53 0 , 52
  • 43. r ' • 4 . 1 CONFORT ET SECURITE � ·4 . U Mode d ' êva1uat1 on numêr1que du cr1 têre 4. 11. 1 Remarques prfftî.mi.naiNs Une m�thode d ' évaluation numérique du crit�re confort et . �€curitê . a 6t6 eaquia a€e dana le rapport relatif l la �Bche. B l O . Pour co��l êter et prêc ia er cetU mAthode , il convenai t. notamment d ' appr�citlr le 'poi�s · na.>•'C l:if des èHffêrents paramètre s dana· la s�curi tê. d ' u11�:: cvttlti (hs uspet. ts d u t:unfOL . qui ne se r�percuter.t �4s sur la sêcur i tê ne s �œ�P.�� pa� pouvo ir être co'l'llllodêment masuds) . Ne èiisposaut. pas d' informaticms 1 st.ltisti'}ues' propres 'au· rêaeau .algérien , nou3 avonA dQ nous :�ppuye-: sur certains résul totb d o s € tudea effectuêP.s e n France a u r:oure des dftrnièrf..s ann�es ( 1 ) , Les condi­ t ions de circulati'on ét le contexte ê c<'nomique prhentsnt <iu difUrenct:s notables , il aerait 'videmment aouba��t�ble que clel!' rhultata· propre s A t •Atgbie permt'!t tent . de confirmer ou d ' infUch i r les hypcthh es avancé s ic i • .· 4. 11..8 FormuZ.at-ton :.l6a crit�l'es 4Umentail'es () Si l�Qn rapporte l e gain de .S�curitê (exprimé en nombre. d ' ;ccidents ro11dêrés j par leur gravit�) au c oGt d'es différentes catégod3s d ' aména�euhmt , il s�mb le · · que lei critères qui jouent 'u� rôle. prépondérJnt -.iont lee suivants ; al C�tlrJ tris important • �· ) : Signalisation de priorité aux interse:t ions i b) Cl'itdl'es importants • · . (2) • � '(3) AMénasement des �arrefours et autres pointa dangereux Signalisation de contrSle de vit� sse aux points dangereux autre s que l�s fntersectiona (�) ( 1.) Gl i ssance . 11 a ' ag i t no t�:.mment des ; travaux dont les résu.l tats . s ont résumés dans "Tabte Ronds sUl" Za Sdc::uri.t4 Routi.Jl'e " ·- "E'quipemont-I.ogement-2'l'anoport " - • n° 62 - Ootobl'o 19?1, et de diverseR mi�eq à J Our �:t trnv�ux comp lé­ mentaires effectu6a depui s cet te date: .et n ' Cl) ant pas encore donné l i�·J , • • 't i pub lication complète . ' 4 1 .
  • 44. - ,. , o) Critf�·· moin� imp���te (5) . Pro�ect-�on c�n.tie lea . s�rtiaa dê routes (aeeotemente ou l difaut gl ia- aUru) · . · · . · , ·.((�) Signalieation ho!hontale ., (7) Sign�liw.{lti�· .va · rticalè .eo.uranta (autrea que eellJ couvrant lea poin�a l •t '3) ' . . (8) . '(9) ���àlir&ge de' po.inta dangereux Canditton ··de circüla'tion des non"'1DDtorhh . ' ' Le cd..tlre. (9) ,. �caul, .b.' e•t··. P.BI''Pt ia: �n · oonl'i'd6ration dana les êtudi!a françaia.ea , . lU)ue . paradt ,.de.-rofl�,:�.b::e::li:�tr , o�uit;: .da.ba· le eu de 1•Alg6de . ·�u.� ·H•t• de cr�'tlte't .l.6mentaires remplace celle qui 6tait proposh dans .le rapport BI O .· Il n.t a ,note:r <Jile. l . .. ' 1 . . - rc..t• à UP. maint.alonl paa lee cHtlh:en"ëlatiflra� facilit�& de. se-cours· lll� traduisartt 1'0tat,nment ';)ar · 'l ' i &tal:i. nt ion dè ays t�tnès d ' $ppe1. tU�h?��ique.i · e.t· aux bc ilit.h t ' arrlt ; d ' aprh · l ' �ip�riefl(àe fran�da.e . les 111ênagemênts do c e tr.pe �nt un� lfficncita rel at ivem�nt l imitEe (•auf sur autoroute ) , - :. � dtt�.t o:!.e lâ lD:'Il"ur dP. ehaus .h n ' a pas Ad mh elai�emot- t en ,f.videnee , du· moina pour l e t r.outu l deux voie s ; cetto l.Ar.�eur 6tant par ail leun un !act:eur . important dllnl · la dl.termi nat.io" dQ la capacit6 , il ne . aemble pas �tite d� ' la mainte�lr· ici . · 4. 1 1 . 3 Evà!,.tati.Ot'l d6s· ori.t�res �Umentaires l-e nivea•.t d·' Qm,nagement .d ' une. route par rapport l chacun des eri th·es H�me-:. ­ . · tai'r�a · r.en 6vaiu� 'par un indice traduisant l a .proportion d e 1 ' i tinérd.:..J. E'! qu i � s t correctement AquipAe . Ce tte proport ion sera calculAe - PAl:. rapport à 'la lcin&ueur pour les aménagements de carac tère cont inu ; ceci conce�ne leé ctit�res 5 , 6 , 7 , 9 ; - par· rapport. au nombre de point s devant être Aquiph pour les am�nagements cie · èaracdre ponc tuel ; ceel concerne les critères 1 , 2 , 3 , 8 . ' . . 1 Lo �rita re 616mentaire 4 (glis san�e ) cons t itue un· cas parti cul ier r l e contr3lr. d-e la' gÜssance est impor tant s�r l ' ensemb l � da la route , ma is particul ièrement �osent iél aux pointg s ingu l iers e t dangereux . L ' i �d ice pourrait donc �tre conat i t12ê de deux terme s , de ·pondé r a t i on fgalè , corre CJpondan t l ' un A la pr,,p,r­ tion du kilom6trage total offra�t d�s cond i t ions , sa t i s fai Rantes , l ' au t rê � � a p�opo r t ion de poin t s dangereux . 4 2 . '
  • 45. --- · 1 . (i) (ii) (Hi) (iv) (v) P�••ase d'une route actuelle da 7 · mAtrel au l ieu de 6 mltre1 k un mlme . projet da profil en travers do!"6 :. la diffêrea.ee de eoBt d.' am6- nagement modi.fie le c:oGt ac:tualid· de 1' .inv�atisse�ent (donc le.a coGtl totaux) d ' une quantitA cons tante·• . • Priee an compte d' une autre c:lasae de trafic: dana le• d�pense s d ' entretien� aoit pc1,1r la ro.ute actuelle, soi t pour· la route neuve , soit pour les deux : le& d�penses d ' entretien actualiaê• sont cona- � tant•• dans c�aque cas et , comme ci-dessus � les diff,rences modi fient ..d ' une quantid cons tante les �onu actualish d ' investissement e t les · conta totaux. ,. Prise en compte d ' au tres valeurs du . temps pour les passagers (voir • paragrapbe · 2 . 4) • . Etude du cas d ' une chauss'e actuelle . en mauvais �tat . En effe t , l ' �tat de ' la 1urf4ce a une influence sûr les d�penses d ' exploi t�tion : - par le jdu d ' une cons tante addi tive par v�hicule , indépendante de , la vitesse c il est donc facil� d' en dêterminer le suppl�ment de coût •ctualid c.orrespondant ; ·: .... � - ·par·.le jeu dJ! la variation-·�� . i� vlw:es se A vide rhultant dP. - l ' é tat de la cbàuss�e; cet effet es f' d'u. deuxième ordre de �o;;"ll:tJ�"= par rapport l l' effet de �a cons tante additive et p�ut donc êtr� né�l{g� ( tant que la. vite.ssè A vide n ' e s t· pas �trop -ll:!�a. ,. "-'! q·.1i. cu - le cas dans les projots ex2minh ) . ' - · · Influence du '..racèourcies�ment de d ' istanca proc.urG par l è pr.,_: et ;>nr rapport l la route actue l le . En èffet , c� admecta�t que la sinuos i t� e� le profil ep long s eraient les · m�mes q�e dans lès cas itudiê& , au�si bict& pour 13 "route actue lle ' que le nouv.P.au proj e t , · l a configuration du tracE des routes actuelles peut condu!re à ües gains de distanc�s trè� variah lE: s don t i l est faci le de tenir coa:.pte pou� dHinir des lre !id " seuils" . ·,.. 3 . 32 Procédure d ' i nterprétati on des résul tats. . Les valeurs seuili des difUrent.s êrftères . de niveau de service doivent non aeulement se�vi� l tdenti fier les itin�raires sur lesque l s les normes moyenne s ne 1ont pas reipectéês (comme initia lement prévu) , mais égQ lement à supprimer dans la plupart ,des cas • le recours à une étude de factibilitê . La rEf�rencf aux conditions associées à chaque critère de niveau de service doit_ donc permettre à la foi s : - de 's�lectionner les Eventuellement de les solDII!aire) •· ' i t:i.néra ire s�ant �� 11objet d ' un ar.lénageflcnt , e t classer se lon�l ' ordre d ' urgenc� (au mo�s d e faç�n. • .. • � ... • • t ' • · de dlfinh le& rri.ncipales caract�ri.sfiques des aménagements en termes d i rec- tement utilisables dHns lQ réal i sat ion d" proj e t •
  • 46. Ltl cdtlrll IUmentairei 1ont .ind,pendante at ont pu lt�e Cla,.ab· au · moins �ft orthie de ·arandaur� en !one tioa de. leur impac� eur :ta .dcuri:d . ' tine moyenne t� ndlr'• d11 . iqdices d6f inia prlc,demment tradu1ra dont correctement · la séeu- lt' alobale offerte par une route . 1 1 • ': • lft l � ah11nce d.• ddn.n&ll p�.labu eur 1 ' efficad.tà rehtive d11 af:fflttntl · • 1 ��Il �·am��a,emant . d&ftl 111 CCbditione ala&riannaa , on paut 'adopter la pa�dbadOD • mpllfib au1vante t · . f' ! 1 (1) (2) (3) (4) U> (6) <?>. . (8) (9) . Critêres êllmenta1 res - Slanlllaation 'd• pri�rltl AmAnaaemaat ·��• pointe dangereux Sianaliaat ion .de contr8la de ·vite s ae Gliuance ! 1 • . Protaoti�n contre �orties de routes . Slanalie•tion horizontale -- SlanaU.u.üon vctrdeah courante E.clairage Circulation dea aon-mntoriafs -- - Pondérati on 3 f } 2 1 1 "' � � 1 .J - Noua appalleronl " indice de dcurit�" l ' indice pondfd alnd obtenu Sès· valaun ee aitueront antre 0 e t l . ' 1 · - ,·
  • 47. ' . j 4.12 Eval uation numérique La recherche des valeurs l atteindre par 'le paramatre qui vient d ' être dêfini pourrait , en principe , faire l ' objet d ' une analyse nuruer1que analogùe l cel le prbentêe au chapitre suivant pour d ' autres paramètres . Une telle 1 approche se heurterait toutefois à deux di ff icul L é s : v -! � la disponibi litê des donnêes numériques : il � s t pratiquement impossible Ld' êtab lir dea relations ,' vàlab les en Algérie . e n t re le. niveau des aménagements · de dcuritê et le nombre ct' 14; coû t des accL!..:nts ; il ne parai t pas reali·s·�e par. ailleurs de vouloir adapter l.a données , elles-mêmes fragmentaires. et peu . Prêches , qui pourraient ltre i'88�es d ' a1.,1tres pays ; . - 1 ' iuterpdtatiC!n . des conclus ions : 1 'exemple d � aut.re . s · pays . indique . que : • lea inveatissemanta. de dcurit . é ont en gênEral · une · trh · fo.rte .·rento.b iH té , . ' . la rentabilitl dlpend en prèmier lieu du type d ' amênagemen� i · · une interpdtation itricte des rhultats �c.onomiques condüiràit . : l rhliser trb rapidement tous les aménage.me:-.ts de sfc�u. i:é � l d�fau t , l commencer par l ' ensemble de! �'n!g����t N d ' un certa in type . En prati(ue , on peut pens�t que les am�nageme�1ts de dcurit;� dP..s i t inerdres existants se fP.:-ont darts le c.1dr.e d ' une enve lvp�� financi.ère donnée , et par itinêraire . Deux politi�ue::. de choix des inve s t i s scoL n t s !l�ut alors possib les : .-. ·: - li 1 ' on veut t'C S I'tdcr au p l us p r.e s la_r.e.c.herc.� l ' c.pt imum éconon..ique , on chl!rchera il ache; •o�n- l ' équ ipeme nt . ! , s i tinéraiu �" �.c.ns !. ' ordre des tr3fi�:& d�croissants . Dans c� c a �� l ' i �d i c� de sécurité perd une p��tie de so� int�rêt comme guide dans le choix d e s investineJ:Ié�nts puisqu ' ou dispoee · d '·un indice beaucoup p l u s s imp le . El le peut par contre resl.�'t tr�s u·J. :i..e Cl?mnie i ndi cateur cies rou teR l e s mo i n s bien 6-!üivéts . �l' vue , par exemp,Le , d A une uti l i sation opt imale des moyens de sur�� il lnncc et de secours . On pouna dans ce cas cons i dé t e r ' par exemp le que le minimum tl�cept&hl� en. deçk d'eque r des d i. sposi t i f s �xcP.pt ionels sont il prévoir e s t un . r.ertain quant ile de la d i s tribu t i on a c tue il e de� va leurs de l ' ind i�e . c� quantile sera lui-même ·dHi .ti en fonc tion du ki lométrage ·de routes que les contraintes finàncières pennH tent de faire bêné ficier du d! srositif envi sagé . - ai par contre on souhaite tendre ve rs une ct::.r tairte égdisation des condft ior.s de dcuritf do toutes ic:s routes cor respondant à un même ni véau ùe se rvice , on pourr3. retlnÎt' une valeur S de l ' i ndice comme . valeu·r mfnimurr. en deça de laquelle on considère qu ' un ° i t in�rai re méri te de faire l ' objet d ' un programrr.e d ' am�nagements. . :.. ' indice de sécurité sera alt.rs uti lisé dF� l a même faç�n qu! les ·paramètres évoqué:l au chapitre 4 ·d-après . 4 4 .
  • 48. · 1 4 . 2 GASARIT . . J,es contraintes a imposer a chaqu.e niveau dé service en matUre de gabari t se dlduiaent immêdiatement de la dff inition de ce niveau de service . ·' (i) Niveaux 1 et 2 : ces rou.tes doivent recevoir tous le s vêhicules (ii) autorish par le code de la route . Niveau 3 : ces routes doivent recevoir les autocars et les cami ons moyens , jusqu' aux 'nvirons de 1 2 tonne s de charge ut ile (la l imi te exacte pourra être fixêe apr� s examen de la d i s tribut ion des véh i c u l e s se lon leur cha�ge utile o u leur poids to tal en charge , telle qu ' e l le rêsultera des enquêtes origine-des t inat i on qui son t en cour s de réa l � ­ aatiou) . (iii) Niveaux 4 et 5 : sa•tf contrainte s part icul ières rhul tant d ' engins agricoles , ces rout�s doi-1�:1� recevoit des camions légers (j usqu ' à · 5 tonnes environ) • .4.3 PERMANENCE ..Les condit ions les. p�us contraignanLes résulttm� <!es néc � s s i cés admini s t ra t : v o:- c; �t soc iales et doi vent donc être appréc i �e � 1 p�r t i r d ' arguments essen t ie l i�­ ment ·qualh�tifs . (i) �iveaux 1 et 2 (ii) (iii) UnA perm�nP.nce total� vis-à-v i � des perturbat ions normalement prévi­ tib!cs doit êtr.e assu.:�e . Niveaux 3 et 4 Une permanence total� doit ê t re as surée pf'ur le s véhicul('s �égcrs . De courté s interrup t i ons (de l ' ordre de 2 jn�rs ) sont admi s s ib l e s pour 1 � � vêhicul e s lourds , da�s l n m�sure oQ e l l e s ne pe r t urbent pas gro vcm� n t l ' approvi s ionncm��nt dcé populat ions ou l ' évacua t ion des prod uc t i ons localeH (à cet �gard , l(� S r i sques d e · oupure -il·v·ra i <.• n L ê t re p L u s r .::. ­ dui t s en �� r ioJc de fo r t � produc t ion Agr i ro l e ) . Niveau S De�� c•s · sont à dis t ingue r - pour les routes ou pistes de col lec te agr icole , une pc rma n.•n('<.· f.. t r ; , doit ê t re as,eur�e pendan t l e péri odE' de réc o l te ; 1 - pour lus 'routes assuran t une desserte de (Hlpulat i on , l e pc.i: !>:J;�c d " v6hi cule.; tous torrains 3 .1 'mn i n s doi t ê t re as sur� rC•gl l l. ère:r.:un t , a v c L qut'lqut s tolP't'ancc s : on ;'c u ! , JllIH évi ter des am� nabcmcnt!= coll t c ux, ac.·-ep tcr , pAr exemp l e , qut' lqucs hClJ r c s d ' i l" l: e rrupt ion après l e � p l u� fot tcs pluiP s . .. 4 5 •
  • 49. • . 4 �.4 INCI-DENCE SUR LE� REGIONS . TRAVERSE� 4.��1. . Cri têre.S ·..êl êment�i r-es ! consi dêrer sel on l e niveau de servfce · · Noua av�ns. dans le rapport BI O (pai'agr�phe 3 . 8). retenu. pour haluer ee critare un enrtemble .de ·quatre critàres élémentaires ..· · . . Selon 'te· nf:vërl� "de 'aervi.c� coneidêd , le po�ds r"elatif da·: ces ' èrit��ei UA.;. mentairea ..·vari.e· senàibleme�t • . Le tabléau . ci-aprh . rbume 1 ' anàlyse · qui' est · ·ex"poiê · dan• les p·aragraphes' qui ·suivent . · ·. . · · · · .. . " . Desserte- dea JIO�ul loc:alea · · • • • 1 t.r.{res at ions . :·� Ni veau de ' 1 1 2r . se ' rv1 ce . . 3 -� 1 4 - x x • . . 1 .. 5 .. . . - � ·· 1Fadl id de ·drc� : · locàle latiou .. . x . . . . !Jlgagetnent de la voi.rie· x x · loeale ' �uhancès 1 x x x ·- Lei· ero�x indiquént les critères à re teni r pour chaq�e . nï"vea.u de service �Yi ) �.1 1 • : . ' . . .- Desserte des popula t i ons locBles '":' Nivesux 1 · P.t 2 :' eè� routes ne so. nt pas conc;u.ee. er.· vu e. de· la desser te locale �t �oivé.nt r.":m.e so ùvcnt • pour satisfah� aux ..impérà t its· · qui t"P.ùr aont :io1p6séà au · t1 ::'rc1 . de s. au t res· er i't·ê:-e f:i . cherchtr .· a �viier : èl!! t r1,1 · ".Verser· di.rer.tèine'nt les zones de· ·peuphtnent :dense. • tc cri t êie n�·est dol'lt: ' pas l ' re�e�ir dans �e c�s . ' · · - Nivea 1x.' 4 a t � : ces route s j ouent au contraire un ·�ôle . p·dpondhttlt en 1r.atUr.e de. . desserte locale , e t le font d ' autai'll miè'ux que leut tt'ccé leur pcll!et de Jesscrvir une p lus grande ·prop�rÙon · des : popuiatio��s · .instal lêed d11ns l � s .régions . t ravcrséé s . Ce . crÜ�re est· donc pari:iouli�..; rement · . imporc'ant ;, �· . . .. . 4 6 • ..
  • 50. � 1 (. . . )],.1 . • . ,. (iii) ·( iv) · � Niv�au� 3 t la dosseite loc ale n ' est p as 1� fina l i tê princ ipale de lia toùte .. , mais elle peu t. cons t i tuer un êl êment de choix entrè tracé s . Le· critlre· èst donc encore à retenir dans ce cas • . Faciiid ·de circulation loc�le . - Niveaux ) ·et 2 1 pour les �ême s rai sons que pr€cêdeuunent , ce c r i tè ..,. rte semble pas devoir être retenu • . · � '·" . . - Niveaux '4 et. 5 : 1 ' exarden de ce critère e s t super f lu pour les rai SL'IHI .opposêé!l'; ce• routl�s reçoivent · ur .:VPlume faible- (niveau 4) o u niAi (niveau S) de traf ic non local , . et i l y a pl!._... dé risque que ce dcrn i,· r ' constit�e une gêne - appréciable pour le trafic d 1 intérêt local , qu ' i l soit 'ou non motorisê. - Niv�au ·3 1 éea routes seront eh gênl!ral . loln d ' être saturêe s par I L· . trafic l lOngue o� moyenne distance , et il 'est donc" souhaitable qiJ � l' i 1 ,• s pUiaaent lln· outre' assur e r de bonn�s cond itions de circulation au t r u f i ,. local ; eeci. est èoh�rent avec rlP choix fait au paragraphe précédent · · . qui conduit il 'fav.oris'-"1:' l.ct.:: �ôle. . de desserte locale • . Le critère do i t ·atre retenu. Dêgage1J'ènt de · le voirie 'Locale A 1 - inverse ·. du crit�re p réc êd�n&.: <t�i s ' apiJl ique h le pos s ib i l it:� de .faire cotilld !ter sur la même von ie trafi c locAl et trafic l'l l ongue ou moyenne �ia�ance , �e lui-c i concerne la mise cri plnce de dévid t ion� 1'armctt,4n� do s·,!pat"er l es deux types de trafic afin d ' �;i ter un� dEgradat i on excessive das cond i tions Je i ' un et de l ' autre . ' De tels. am.�na'!ëntents . nolls semblèt!t , a·.1 s t �de actue l devoir ê t re env,i.sagh u-.l:i.qu�t!lent pour le13· routes Je r.i•reaux 1 .... Nùisances Seu!�s les routes de niveau l 3 sont su sceptibl�s d e créer de s • �uisances 3ppl' êciables . Les routes de niveau 4 ec · s c�mpprtent , peu de ter-rassements et d 'ouv rages en ce qui éonccrnc ' l � esthé t iquc • et reçoivent un faible trafic motorisé en ce qui concerne 1ll po l l u t i c� n . 4;42 · Conditions à ·impose� ; t. , Nou1:1 avons J�r.op�sê .dans le rappor t B l O des l!l.éthodes en vué cl.' évalue r l e s c r.i .. ' tètcs ' 6 l�ment a i rc s . · ccs �6thodes pourron t ê t re tes tées � t· mi s� � · aU ·· roi n t .'lCitsou ' on di spo�,':: ra d e s r h.u l ta t s ne l ' inve,n t n i rc du réE�cau rou t ier . �lo i s i l Ill'. Ïnu f ptt � ·C'n a t t'endrc UOI! g r.rnd c p r{ (' Î. s :. rm quan t l t o t L'C , I l f a u t :; ;1 r t O IJ � l a conn i cé ro r c�;n!T,�_ ut t�oyen d 1 e fl eC' t ue r un classement s imp l i fié e n t n> � s .ca lCogo.r �c& '!Jél r !i.' X�mp l ll , . <J.on t l e s va l e u rs ' l imi t e s se ron t chc i s i c s �n fon..: L io n J e l n <f ft� o•.iuul :ori cJ � S . va l C' IJ I'FI 0b 1;e rvtcs SUr l e r� Sl!.:IU I!C lll!:� l :• 1 4 7 . .
  • 51. v ' - la claaae inflrieure correspond l dea probllmea juatifiant un examen particulier dans un proche avenir ; pour pouvoir être suivie d ' action, une telle clasaification ne devrait pas couvrir plus de 5 l 10 % des cas ; - la classe intermêdicire correspond l des probl�mes qui méritent d ' être soulevls l l ' occasion d ' une étude d ' amélioration de l ' itinéraire . Il n ' y a donc pas d ' inconvlnient l ce qu ' i ls portent sur une proportion assez élevée dea cas (jusqu'l la moitié par exemple) • ., '-
  • 52. ANNEXE 1 ETUDE DES POLES D ' ACT I V ITES ECONOMI QUES ALGERIENS 1 . SOURCES 1 Pour l ' analyse, éc-ont-mique des �otes d ' activités de la Répub l ique a lgé r i enne nou s nous sonme & f.:;-•.lêt- �n i)a:-ticul ier sur (i) Les résultats d ' CLl t t".r. t iens ob tc'u:> a�prè .:: � (' S s erv i c e s - du Sect·�tadar d ' J!t a t_...au... Plan r--- de la �i ��c t ion de le P lani fication du Mirt i s tare d�s Trava�x �ub l � � et de 1� tons truc t ion . (ii) L ' 6tude ��& documen t s s uivant s �: - le répport 11F.�udr des T�a�sports · terre o t 1·es en Al gérie" r � a l i s·:S par EASAMS - le r�pport génërnl E t l es r8�u�rts sec tor ie l s du Ilèmc P l an q ua­ dri��nal 1 974- ! 977 puo J i�s par ! e Secré t ar i a t d ' E ta t au P lan . 2. . OBJECT I FS ECONOMI QUES DES PLANS··QUADRIENNAUX tes d eux plans quad r i ennaux de la Répub l ique a lgé r ienne , e t e� p a r t i c u l i e r l � Pl an 1 9'l4- 1 977 , ont visé à une acc� lfiration d e l ' i ndu s t r i a l i s a L i u n s u � l ' en ­ semble d u terr i t oire algér i é n . Ce t t e poU t ique S L. tradu i t e n pa r t i c u l Ï C' r p .-. r l e s obj éct i ÏS suivants : - le d&vcloppemt �t e t la val o r i s a t ion d e � hyd rocarbure s , - 1 � é l argis semen t d � s inèus tr i es d e base ( s id érurgie , i nd u s tr i e d e s :--.o n­ ferreux , p� troch imie : ciment e rie ) e t la t r an s f o rma t ion d e s r e s so u r c e s
  • 53. ' . (mines de fer, de vhosphates ) ; - l ' accUération de la mise en place des industries d ' intégrat ion (première . transformation des mêtaux, industries mécaniques et �lectrique s , indus tr i e s chimiques ) ; - le d�ve loppcment de l ' industr ie de grande con�ommat iori (indus tries textile s , industries alimentaires) , Sur le plan de l ' �conomie agricole , les pla�s quadriennaux ont visé à une rêorganisation .des exploitation� menant au développement e t à la valor i s a­ tion des · capac i tês de product ion . ,. ' • Cette politique êconomique 6 eu des réparcussions d i rectes s ur· l ' aménagemen t •1 . du terd. toire .en dispersant et mul t ipl iant les aèt ivités economique s sur � l ' ensemble du pays . • 1 3 . LES POLES D ' ACTI V ITE� Compte ten1,1 des répercussions des d ive ·c :; e s a c t iv i t5s indu s t r i e l le s sur l e s � cnrac téris t iRue � du réseau rcutic r , 1�3 p8le s d ' a�tivit�� du territo i re � � · algérien pt'UVEmt �tre 'clau�s e·n tro i s catégor ies : � ' _.,.. . les grands cen�re s �conomique s � t lea ':centres d ' industrie: .lourdes ; - les centres d ' inci.,.3 tries de t ransform� t icn·; � les centres d ' inuu�triec lég�re s �i��r� i fiées . ' . . . . 3 . 1 Les s�'ands cent..t·as économi ques et l es centres d ' i ndustries l ourdes_ . f - '.. � Dans la catégorie des gra11ds · pal es in�ustr i e l s de l 1 Aigér ie on peut c l a s s e r (i) Les �ro i s centres d e rég ion d u · Nord d u �ay s Les t r�i� vi l�.es . Alg'e r , Oran ,.1Cons t ant i ne , ont t ou j o urs j ou.é un r0 l.c . admini�trat i P primordial aans: La vie � c9nomique de la iêpub l i q uc algé r i,enrit! . L ' impor t ance d e l e ur p opul a,t"i. cn e t l eur emp l acemen t p r ­ vi.H �g_i&. ���r l e terr i to ir·e o. l g é r ien ont 'f�r.i litê l eur à évc loppl)m� n t économique c t l ' imp �antat i on . d e nomb r e u s � s ac t i vi t é s i adu s t r i e : l e s dhcrs i f i ée s . ' . . · ,-- ALGER p l us � ' un mil l i6n d ' hab i t ants , · • ·premier- port -de voy·ageurs è t tro is ième port de marc :1andi s e s d ' �lJEt i c e n 1 97 1 , �.
  • 54. • centre de raffinage , d ' indus'tries lourdes et légères : indus­ tries micaniques et êlectriques , industries alimentaires , ma­ tlriaux de éonstruction, industries du bois et du papier • ORAN deuxi�me port de voyageurs et c inqui�me port de marchandises • industries mêtallurgiques , transformation dea métaux, cons truc­ tioAs m'talliques , p�trochimie et chimie , mat�riaux de cons­ truction. - CONSTANTINE • transformat ion des mltaux, �onatruction mêcanique , chimie , maté­ riaux de cot'lstruction , industries alimentaires , industries tex­ tiles . (ii) Les grands ce�tres sidéturgiques et pétrochimiques ( iii) - ANNABA • quatri�� pprt de �&chandiscs • compl t!�� s{-:'�ruxsictue d.' El Hadj ar (p·coduction !J r�vue : deux millions de tC'Innes) · · , • industri es chi.,..iques � ·�atêi:-laux de �"roustructio,'l, indus�ries alim�ntaires • .. SXlléDA troi&i�me port de voyageurs , g!xième port de �rchandises • centre s id�rurg ique , raff ineries ( 1 5 �illions de tonnes en 1 978) , péi:rochici� ) i;:;.dus tries aiim.entaires . - ARZEW • premie� 9ort de mar.ch.'lndises (produite pétro liers) • raffineries ; ��r.rochimie . chimie-. métallurgie de transformation , matériaux de cor.z.tr.nct.:on . Les grar:ds i:ent..:es industr..els en projet - le se.conJ centre sidérurgique d 'Algéri� qui sera implanté dans l ' Oranais (emplacement possible l La MActa) , - le nouveau port d ' Alger , le eomplexe sîdêrurgique de Jij e l . 3 .2 Centres <.i ' i r.·justries de transformation Ce sont leu. centres industriels de mo indre . impor::ance où sont implan t�:; les 1
  • 55. , .- • - BATNA • transformation des tœtaux, construction Electrique, • matEriel de construction, industrie textile , tannerie . 1 - CHARDAIA • t.ransformation dea mEtaux , • industtiea textiles . 3 . 3 ' Centres d ' industries l êgêres di versi fi ées . Cee centres industriels n ' ont pas l ' importance dea prEc�dents ; ce sont des villea moyennes qui reçoivent de� industries lEgirea et dont la pol i tique de dEveloppement fait. partie des obj ectifs de décentralisation et d ' aménagement du ter�itoire . annoncb par le Pl.an . Les centres d ' industries légères· sont les suivants - TLEMCEN • industxieo alimentaires , industries text·�lP.� , ind'J9lrie& du bois . � AIN TEMOUCDENt • industries chimiques , industries al iuentalr�s . SIDI BEL ABB!S construction mE.::.anique , électronique , • minoterie , ind��lries al imentaire s . - MERS EL IŒBIR • chantier nava� • .matériaux de constrm·�ion . ! - MOStAGANEM • port de marchandises , • industries chimique s , industries al imentaires , indus tries textile s , lndustries de la cel lulose e t -�u..-bois � - MASCARA • constructions mêtalliques , industries al imentaire s . - RELIZANE • CC?nstruction métallique , industries alientaires . - EL ASNAM • constructions Elect1 iques , industriP.s c� imiques (plast ique) , cimen t e r i e ,' minoterie.
  • 56. - BATNA • transformation des m�taux, construction €lectrique , • mat&riel de �onstruction , industrie textile , tannerie . , 1 - CHARDAIA • transformation dea �tawc , • industries textiles . 3. 3 Centres d ' industries lêgêres d1 vers1 f1 êes . Ces centres industriels n ' ont pas l ' importance des précédents ; ce sont des villea moyennes qui reçoivent ded industries légarea et dont la politique de dlveloppement fait. partie des obj ectifs de décentral isation et d ' aménagement du territoire . annonc€s , par le Pi"an . Les centres d ' industries légères· sont les suivants - TLEMCEN • industxieo alimentaires , industries text·;.'iP.s , ind•Jstrie& <lu bois • ..;. 4IN TEMOUCHENT • industries chimiquea , ind�s tries al iuentalr�s . - SIDI BEL ABBES construction mécanique, é lectronique , • minoterie, indu�Lries al imentaires . - MERS EL lŒBIR • chantier naval , mat�riaux de constrm·�ion. - MOSTAGANEM • port de marchandlses , • industries chimiques , industries al imentaires , industries text i les , jndustries de la cellulose et du bois . - MASCARA • const�uc tions métall iques , indus t r i�s a l imentaires . - RELIZANE • construction mé tall ique , indu�tries alientaires . - EL ASNAM • construct ions €1ectJ iques , industries c� imiques (plas t ique) , c ime n t e r i e , minoterie .
  • 57. �. . 1 , , • l j l ' ' - ICHEMIS MlLIANA • constructiops m€talliques . - BERROUAGHIA o fonderies , construction mêcaniques , matêriel de construction. , • MEDBA • • industries de prEcision, �tériel de cons�ruction, minoterie . - Ba.JIRA • indu,stries de l ' aluminium� minoteries , industries du boi s . - TIZI OUZOU 1 1 • êlectronique, màd·riel de construction, industries alimentaires , indus- tries d,, bois . BORDJ-BOU-ARRERJD.T r· ·" o matEriel d� :C'u..::ru:o.t ion, mi;oterrë;" indu�rles du papier . S!TU' • industriés mêci!niques . chimiques , Uectroniq�t!s , e.liment.aires ,· cimenteries , briqueteries . - BISKRA • matêti�l de con�t�uctiun , minoteries 'lo - TEBESSA • -constructions mé.talliquêR , industries textiles . - SOUI( AHP.AS • industries cbimiqueY , matêriel de cons truction , industrie du papier . BECHAll • briquêteriea , mi'tloteries . indu s tries �extiles . - DJELFA • industries ali.ment'Bires et te):t i les , tanne:des , industries du · boh •
  • 58. • " , ' ..., ' ' ' • 1 .. • :. 1 • 0 1 , ) ... ' ') ' ( ' 1 ' ' ' ( ' ' ' ...,.. ' ' 2'"-Cf.'ITRE SIJ�quPGIOUf:.. . . . . . -· - - : , �RZEW ; - --.:-, OIIAN ... � 1 . , , � 1 . ' MOSTAGANEM ,.' L E G E N 0 FOLES ECONOM IOUES CAT!GORt! 1 • II'.Ciwetroe lourde C.AT!GORtE 2 - '"""etrJ" Cie trone'cr-1., CATEGORII!: 3 ··lneluetrt.. legir.. d,.,.,..,,,e.. --· LIA: SONS ROIJTI ERES 1 ·�· C.ATEGO::tE 2 � CAT E GORIE G !10 •0<• .�o ; ç� . _,.. lW.xi'lr:A1 PORT 0 "1U.•;fR --·--- :oos�•• el • * • 1.:- • tiJELFA ltW!ll"._.. .. �.� -- ,...�··· � ., ' ( . .. '( • T'EBESSA -o :le - 2 n- , , ' , , , 1 � z � , o cn e .TI r­ r- m O ]; Cil ëï; m O o n m z c Ci) 2 i 0 . < . :t' s > ,.. o - r :a c: P ' ;; � c:: GJ z m � m ;:;: ::;:, . JJm m · ­ (l) -4 m ..; .. ,.
  • 59. � h =tJ 0 (.) .'?-.t:'f'�� R� s _,, Pt!l:l ji� UE. - -, ll.RlEW ---·- , ORAN ftfqS- F.L·KfBIR MOSTAGANEM· i /� .....,.. 1 / . !llttLIAHA _., �o;-;:_;.� r _ >?EulA _e.I N - T E M"· / '•'�-· •J:.JCHt "I T 1 l f. ��iO,., ,...,<ARA "-..._ _____________.__ .ifi��� î � · LEMf:E rJ ;,co:::>� � iJ---------� -r • ', 1 SAIOA 1 ' ' 1 1 1 1 1 1 ... ... 1 , 1 1 ' ' · 1 ' ... ...... ........ ' .. ·' , r­ , ' / E G E N D E �OLES ECONOMIQUES CATEGOI'•E 1 • lnduelr•• ,...,,.,. . • .• • • 'CATEGORIE t - IKdu•rr- IM ir_'or_l... - - • CATEGORIE 3 - lnd.,.rrtM ••ei••• Gl.._lf'i... ------ • LIAISONS �OUTIERES 1 e�e CATEGORIE r • CATf GORIE 1) 100 ----- ':C'v1("' -- NOUVEAU POliT o··.I! LGE1 - - ' .. GHAROAIA '• TEBESSA �- z � ;g z � "'0 0 en o n·,... . � m o ëï; m O c n m z o ,.... z r­ V<I 0 ' - � :o s l> > o - r � c: 0 1"':'1 ll:lo ....... c:: IJ J � ;:;; � m "" ::a .. 1Jm m -' N en .... m
  • 61. l . ANNEXE 2 RESULTATS DES CALCULS SUR ORDINATEUR Environneme�t ' facile EnVironnement moyP.n Proj et 2 BATNA�SETIF Projet 1 1 LA MACTA � lW.23 Projet 1 BATNA - SETIF Projet S ' lŒLI.OPOLIS - EL RADJ.AR. Projet 9 RNS THEMIA - BENI AMRANE Proje t 1 2 LA MACTA - RN23 Projet • 1 3 RN23 SIRAT - YELLEL Proj e t 14 RN4, Yellel - El Ghomri Environnement diffi c:ile : Proj e t 3 RN7 OUED ·CHI'lY. - •Y;LED MU�OlN Proje t 6 • HELIOPOLIS - El HADJAR Projt't 7 CW9 BOUDAOU • iœElotiS El. KHF.CHNA Proj et 8 RNS BOUDAOU ·• 11lEl'll.' ' ProJ et !iô'�s GORGES �E HENI AMFANE