SlideShare une entreprise Scribd logo
FOLLOW-UP OF ROOT
CANAL TREATMENT OF
PERIAPICAL
PERIODONTITIS FILLED
WITH A BIOCERAMIC
MATERIAL
Ben Ameur Marwa
Lundi 29 Avril 2019
1
31 5
2 4 6
Introduction
Patients et
méthodes Discussion
Définitions Résultats Conclusion
Plan:
1
2
I-INTRODUCTION
3
Les parodontites apicales représentent un problème de santé publique
majeur et largement sous estimé. La prévalence de PA varie entre 15 %et
75 %.
84%
Afrique de
sud
63% France
56%
Algérie
26% Portugal
4
• Les études internationales soulignent que la qualité du traitement
endodontique est un facteur associé au maintien ou bien à l’apparition
des parodontites apicales.
• Un résultat satisfaisant du traitement endodontique , dépend entre
autre, du sealer utilisé lors de l’obturation canalaire.
• Un groupe de matériaux appelés « biocéramiques » , est désormais
utilisé et semble être prometteur pour notre pratique quotidienne .
• Le BioRoot™ RCS, est le ciment biocéramique le plus récent de
septodont.
5
6
Jusqu'à présent, aucune étude clinique sur l'efficacité de BioRoot ™
RCS n'a été réalisée en Tunisie. En conséquent, cette étude est
considérée comme une étude pilote dans notre pays.
Son objectif est d'évaluer objectivement l'efficacité clinique et
radiologique de l'utilisation du BioRoot ™ RCS lors d’obturation
canalaire des monoradiculées en cas de parodontite apicale.
II-DÉFINITIONS
7
Biocéramiques
1990
s
1993
2002
2009
Le terme « céramique » fait généralement référence à tous les verres, à la zircone et
à la porcelaine.
Les biocéramiques ont été spécifiquement conçues pour le secteur médical et
dentaire ; le préfixe “bio” indique leur biocompatibilité.
Les ciments biocéramiques sont apparus depuis les années 90 sur le marché.
2015
8
1-LES BIOCÉRAMIQUES
MT
A
Biodentin
e
ProRoo
t MTA
BioRoot™ RCS
2-LES PARODONTITES APICALES
9
10
Selon l'Association américaine des
endodontistes, la parodontite apicale est soit:
PAAPAS
10
Parodontiteapicale
PAS
Symptômes
cliniques
+/- image
PAA
Signes
radiologiques
11
-Morsure
-Percussion
3-BIOROOT:
• BioRoot™ RCS est le ciment de scellement canalaire
de la dernière génération de Septodont, basé sur
l’« Active BioSilicate Technology ».
• Il est commercialisé depuis 2015
• Il se présente sous la forme poudre(composée de
silicate tricalcique, de particules de
zircone)/liquide(chlorure de calcium) à mélanger.
• Le coffret contient 35 doses unitaires de liquide et
un flacon de 15g de poudre.
12
III-PATIENTS ET MÉTHODES
13
1-CRITÈRES D’INCLUSION ET D’ÉXCLUSION :
14
15
Patients mineurs (<15 ans).
Patients non coopératifs et refusent le
traitement .
Très mauvaise hygiène buccale.
Patients avec multi morbidité.
Les patients qui n'ont pas pu être contactés.
Patients âgés de 15 ans et plus.
Patients coopératifs.
Diagnostic de PA est confirmé avec une
image périradiculaire
2-MATÉRIELS
16
17
3-MÉTHODE
18
Sérum
physiologi
que
CloNa
Sérum
physiologi
que
EDTA liq
Sérum
physiologi
que
CHX
Séquence
d’irrigation
19
20
4-MÉTHODES D’ÉVALUATION
21
1-1SYSTÈMES D’ÉVALUATION:
La
sévérité
Les
mesure
s
Periapical Index (PAI)
Digimizer
22
Petits
changemen
ts
Structures
périapicale
s normales.
Quelques
pertes de
minéraux.
Radioclart
é bien
définie
Parodontit
e sévère
23
Vidéo de démonstration de Digimizer
• Les résultats du traitement endodontique ont été classés en succès ou en
échec en fonction des résultats cliniques et radiologiques.
Échec Succès
-Douleur persistante.
-Dent non fonctionnelle
-Elargissement de l'espace du
ligament parodontal.
-Manque de réparation osseuse
ou apparition de nouvelles
zones de raréfaction.
-Patient asymptomatique.
-Rétention fonctionnelle de la
dent.
- Nouvelle régénération
osseuse.
- Réduction de la taille de la
lésion.
1-2 EVALUATION DES RÉSULTATS:
24
1-3 CLASSIFICATION DES DENTS
En
cours
-Normalité
fonctionnelle et
clinique
- Stabilité ou
régression de
l’image
Réduction du
score PAI.
Malad
e
Dent
symptomatique.
-Une
augmentation de
la radioclarté
Score PAI de 3 ou
plus.
- fonctionnelle.
-
Asymptomatique.
-Absence de
radioclarté
PAI 1 ou 2.
Guérie
Succés Echec 25
IV-RÉSULTATS
26
1-LES DONNÉES DÉMOGRAPHIQUES:
• L'âge moyen
était 44,16
83,3%16,7%
les femmes
représentaient
83,33% des
patients, tandis
que16,67%
étaient des hommes.
6 patients sur 11 sont
revenus pour les RDV de
contrôles
83,33%
83,33% des
patients
avaient une
parodontite
apicale
asymptomatiq
ue
27
28
2-CAS CLINIQUES:
29
Elargissement
Rarefaction
Radioclarté Radioclarté bien définie
Perte des
minéraux.
Radioclarté peri apicale Radioclarté
périapicale
Clinique
ment
Asympto
matique
PAI 31
Issue
clinique
5 
succès
Notation guérie
Cliniqu
ment
Asympto
matique
PAI 42
Issue
clinique
5 
succès
Notatio
n
En cours
Clinique
ment
Asympt
matique
PAI 41
Issue
clinique
5 
succès
Notation guérie
Clinique
ment
Asympt
omatiq
e
PAI 32
Issue
clinique
4
succès
Notation En cours
Clinique
ment
Asympto
matique
PAI 43
Issue
clinique
4 
succès
Notatio
n
En cours
Clinique
ment
Asympt
matique
PAI 41
Issue
clinique
5 
succès
Notation En cours
3 mois
8 mois 3 mois 3 mois 3 mois
3 mois
ÉVALUATION DES RÉSULTATS:
100%
0
33.33
66.67
100
Succés Echec Guéries en cours de guérison
4.40%
24.67%
2%
50%
28.57%
24.66%
0.00%
20.00%
40.00%
60.00%
80.00%
100.00%
120.00%
1er cas 2éme cas 3éme cas 4éme cas 5éme cas 6éme cas
radioclarté disparue radioclarté restante
30
V-DISCUSSION:
31
Une réduction de la taille des lésions.
Une augmentation du nombre de trabécules osseuses.
Une diminution des espaces intertrabeculaires.
Remeniralisation progressive de la perte de minéraux.
Augmentation de la densité radiologique.
Pas d'apparition de nouvelles raréfactions.
Trois mois
après
traitement, les
cas cliniques
présentaient:
32
• Le processus de cicatrisation était évident. la réparation
des tissus périradiculaires est un processus complexe
impliquant: os, ligament parodontal et cément.
• Le résultat du traitement a été considéré comme
«succès» dans 100% des cas, ce qui est supérieur au
taux de réussite moyen constaté dans d'autres études .
• les résultats sont en accord avec la composition et les
propriétés de BioRoot ™ RCS.
33
Cicatrisatio
B
I
O
O
O
T
34
Les propriétés de Bioroot :
Excellente adhésion à la dentine et
aux pointes de Gutta-Percha.
Sa cristallisation crée un scellement
étanche augmentant ainsi la
résistance aux micro-infiltrations et
aux fractures.
Etanchéité et bonne
adhésion à la dentine:
-Présente la plus faible cytotoxicité
-Ne contient aucun monomère, donc il
n’y a pas de rétraction et une très
bonne stabilité dimensionnelle est
assurée.
Stabilité et
biocompatibilité
Radio-opacité de >3 mm Al pour faciliter
le suivi radiologique.
-Optimisation du temps de travail et de
prise :
- Temps de travail : > 10 minutes
-Temps de prise : < 4 heures
Obturaton et suivi
simplifiés:
Cicatrisation périapicale
:
Obturation bioactive :
- stimule la régénération osseuse et favorise la cicatrisation du
parodonte
- Minéralisation de la structure dentinaire grâce à la formation
d'hydroxyapatite
- Reminéralisation
• Libération d'hydroxyde de calcium.
• Permet d'augmenter la valeur du pH : >
11
• Empêche la croissance bactérienne
entraînant des échecs cliniques
Propriétes
antimicrobiennes:
0
2Stable et
peu
résorbable
03
Haute
étanchéité
et bonne
adhésion
04
Bioactif et
radioapaque
05
Cicatrisatio
n
périapicale
et
biocompati
bilité
06
Propriétes
antimicrobi
ennnes
ciment idéal
0
1Simple
d’emploi 35
• Dans notre étude, toutes les dents devaient être traitées en une
seule séance. Mais en raison du manque du temps et de
matériel, certains cas ont été traités en deux séances.
• Selon la littérature, pas de différence significative en termes de
guérison entre les traitements endodontiques à une seule ou à
deux séances.
36
01
02
03
04
Le manque de recul clinique et scientifique.
Methode opérateur-dépendante(une grande
partie de Bioroot peut rester à l’entrée canalaire
lors d’insertion de MC.
Pourcentage plus elevé de vides et de porosité
que d’autres sealers.
37
Le retraitement s’avére être problématique. Le BR
est résistant aux solvants et son utilisation peut
entraîner des obstructions et une perte de
perméabilité.
Limites de
Bioroot
(Revue de la littérature)
Nombre de patients réduit
1-Faible prévalence de la parodontite
apicale pour les monoradiculées
2-Inaccessibilité des internes aux
fauteuils dentaires et aux matériaux
Périodes de suivi variables
Vue les propriétés de BioRoot ™
RCS,les longues périodes de suivi ne
sont plus nécessaires
Risque de perte des patients
lors des rappels.
(temps et ressources
économiques considérables)
LES LIMITES:
38
Perspectives:
Approffondir les études sur le
bioroot avec un plus grand nombre
de patients et sur de plus longues
durées avec les residents.
Opter vers une étude
multicentrique
Utiliser le RVG pour le controle
radiologique voire meme le cone
beam
1
2
3
39
VI- CONCLUSION
Les biocéramiques, bien que manquent de recul clinique,
semblent apporter un espoir réel . Elles peuvent changer
l'avenir de l'endodontie et optimiser le pronostic de nos
traitements.
En fait, une biominéralisation et une réparation osseuse ont
été toujours présentes en utilisant le BioRoot™ RCS.
L'efficacité du traitement entrepris a été prouvée.
Cependant, plus d'études avec un nombre de patients plus
large sont nécessaires pour obtenir des résultats plus
concluants.
40
41
Merci pour votre
attention

Contenu connexe

Similaire à BioRoot RCS by Dr.Marwa Ben Ameur

STABILITÉ DE L'EXPANSION PALATINE ASSISTÉE CHIRURGICALEMENT COMPARÉE À UNE OS...
STABILITÉ DE L'EXPANSION PALATINE ASSISTÉE CHIRURGICALEMENT COMPARÉE À UNE OS...STABILITÉ DE L'EXPANSION PALATINE ASSISTÉE CHIRURGICALEMENT COMPARÉE À UNE OS...
STABILITÉ DE L'EXPANSION PALATINE ASSISTÉE CHIRURGICALEMENT COMPARÉE À UNE OS...
Dr Sylvain Chamberland
 
2016 lil2c015
2016 lil2c0152016 lil2c015
2016 lil2c015
mii va
 
04 12-13 INSA, innovations de la chimie analytique, Conférence de Yvon GERVAISE
04 12-13 INSA, innovations de la chimie analytique, Conférence de Yvon GERVAISE04 12-13 INSA, innovations de la chimie analytique, Conférence de Yvon GERVAISE
04 12-13 INSA, innovations de la chimie analytique, Conférence de Yvon GERVAISE
Yvon Gervaise
 
169-Retention and Relapse in orthodontics- Contention et recidive en orthodon...
169-Retention and Relapse in orthodontics- Contention et recidive en orthodon...169-Retention and Relapse in orthodontics- Contention et recidive en orthodon...
169-Retention and Relapse in orthodontics- Contention et recidive en orthodon...
OLIVIER OUSSAMA SANDID 2010
 
Biocampatibilite des materiaux
Biocampatibilite des materiauxBiocampatibilite des materiaux
Biocampatibilite des materiaux
Islem Lakhdari
 
223-extractions en orthodontie - ectractions in orthodontics.pdf
223-extractions en orthodontie - ectractions in orthodontics.pdf223-extractions en orthodontie - ectractions in orthodontics.pdf
223-extractions en orthodontie - ectractions in orthodontics.pdf
OLIVIER OUSSAMA SANDID 2010
 
PRF : Revue de la littérature
PRF : Revue de la littérature PRF : Revue de la littérature
PRF : Revue de la littérature
musten88
 
le site 1 exposé.pptx
le site 1 exposé.pptxle site 1 exposé.pptx
le site 1 exposé.pptx
ouariouari
 
JdCHE 19 - MINOCOS
JdCHE 19 - MINOCOSJdCHE 19 - MINOCOS
JdCHE 19 - MINOCOS
Synhera
 
4 gingivectomie
4  gingivectomie4  gingivectomie
4 gingivectomie
Abdeldjalil Gadra
 
Malades irradies en chirurgie dentaire
Malades irradies en chirurgie dentaireMalades irradies en chirurgie dentaire
Malades irradies en chirurgie dentaire
debla roumaissa
 
EIS_CdD_SabineJaccard_light
EIS_CdD_SabineJaccard_lightEIS_CdD_SabineJaccard_light
EIS_CdD_SabineJaccard_lightSabine Jaccard
 
Eis cd d_sabinejaccard_light
Eis cd d_sabinejaccard_lightEis cd d_sabinejaccard_light
Eis cd d_sabinejaccard_light
jaccard
 
olivier_113820.pdf
olivier_113820.pdfolivier_113820.pdf
olivier_113820.pdf
ouariouari
 
Catalog french 2015
Catalog french 2015Catalog french 2015
Catalog french 2015
charliealphabio
 
Paramédical ARC
Paramédical ARC Paramédical ARC
Paramédical ARC
Hervé Faltot
 
Les alternatives thérapeutiques en cas d'usure dentaire Speech achraf zine el...
Les alternatives thérapeutiques en cas d'usure dentaire Speech achraf zine el...Les alternatives thérapeutiques en cas d'usure dentaire Speech achraf zine el...
Les alternatives thérapeutiques en cas d'usure dentaire Speech achraf zine el...
Ach Zine
 

Similaire à BioRoot RCS by Dr.Marwa Ben Ameur (20)

STABILITÉ DE L'EXPANSION PALATINE ASSISTÉE CHIRURGICALEMENT COMPARÉE À UNE OS...
STABILITÉ DE L'EXPANSION PALATINE ASSISTÉE CHIRURGICALEMENT COMPARÉE À UNE OS...STABILITÉ DE L'EXPANSION PALATINE ASSISTÉE CHIRURGICALEMENT COMPARÉE À UNE OS...
STABILITÉ DE L'EXPANSION PALATINE ASSISTÉE CHIRURGICALEMENT COMPARÉE À UNE OS...
 
2016 lil2c015
2016 lil2c0152016 lil2c015
2016 lil2c015
 
Oce9
Oce9Oce9
Oce9
 
04 12-13 INSA, innovations de la chimie analytique, Conférence de Yvon GERVAISE
04 12-13 INSA, innovations de la chimie analytique, Conférence de Yvon GERVAISE04 12-13 INSA, innovations de la chimie analytique, Conférence de Yvon GERVAISE
04 12-13 INSA, innovations de la chimie analytique, Conférence de Yvon GERVAISE
 
Oce8
Oce8Oce8
Oce8
 
Oce6
Oce6Oce6
Oce6
 
169-Retention and Relapse in orthodontics- Contention et recidive en orthodon...
169-Retention and Relapse in orthodontics- Contention et recidive en orthodon...169-Retention and Relapse in orthodontics- Contention et recidive en orthodon...
169-Retention and Relapse in orthodontics- Contention et recidive en orthodon...
 
Biocampatibilite des materiaux
Biocampatibilite des materiauxBiocampatibilite des materiaux
Biocampatibilite des materiaux
 
223-extractions en orthodontie - ectractions in orthodontics.pdf
223-extractions en orthodontie - ectractions in orthodontics.pdf223-extractions en orthodontie - ectractions in orthodontics.pdf
223-extractions en orthodontie - ectractions in orthodontics.pdf
 
PRF : Revue de la littérature
PRF : Revue de la littérature PRF : Revue de la littérature
PRF : Revue de la littérature
 
le site 1 exposé.pptx
le site 1 exposé.pptxle site 1 exposé.pptx
le site 1 exposé.pptx
 
JdCHE 19 - MINOCOS
JdCHE 19 - MINOCOSJdCHE 19 - MINOCOS
JdCHE 19 - MINOCOS
 
4 gingivectomie
4  gingivectomie4  gingivectomie
4 gingivectomie
 
Malades irradies en chirurgie dentaire
Malades irradies en chirurgie dentaireMalades irradies en chirurgie dentaire
Malades irradies en chirurgie dentaire
 
EIS_CdD_SabineJaccard_light
EIS_CdD_SabineJaccard_lightEIS_CdD_SabineJaccard_light
EIS_CdD_SabineJaccard_light
 
Eis cd d_sabinejaccard_light
Eis cd d_sabinejaccard_lightEis cd d_sabinejaccard_light
Eis cd d_sabinejaccard_light
 
olivier_113820.pdf
olivier_113820.pdfolivier_113820.pdf
olivier_113820.pdf
 
Catalog french 2015
Catalog french 2015Catalog french 2015
Catalog french 2015
 
Paramédical ARC
Paramédical ARC Paramédical ARC
Paramédical ARC
 
Les alternatives thérapeutiques en cas d'usure dentaire Speech achraf zine el...
Les alternatives thérapeutiques en cas d'usure dentaire Speech achraf zine el...Les alternatives thérapeutiques en cas d'usure dentaire Speech achraf zine el...
Les alternatives thérapeutiques en cas d'usure dentaire Speech achraf zine el...
 

BioRoot RCS by Dr.Marwa Ben Ameur

  • 1. FOLLOW-UP OF ROOT CANAL TREATMENT OF PERIAPICAL PERIODONTITIS FILLED WITH A BIOCERAMIC MATERIAL Ben Ameur Marwa Lundi 29 Avril 2019 1
  • 2. 31 5 2 4 6 Introduction Patients et méthodes Discussion Définitions Résultats Conclusion Plan: 1 2
  • 4. Les parodontites apicales représentent un problème de santé publique majeur et largement sous estimé. La prévalence de PA varie entre 15 %et 75 %. 84% Afrique de sud 63% France 56% Algérie 26% Portugal 4
  • 5. • Les études internationales soulignent que la qualité du traitement endodontique est un facteur associé au maintien ou bien à l’apparition des parodontites apicales. • Un résultat satisfaisant du traitement endodontique , dépend entre autre, du sealer utilisé lors de l’obturation canalaire. • Un groupe de matériaux appelés « biocéramiques » , est désormais utilisé et semble être prometteur pour notre pratique quotidienne . • Le BioRoot™ RCS, est le ciment biocéramique le plus récent de septodont. 5
  • 6. 6 Jusqu'à présent, aucune étude clinique sur l'efficacité de BioRoot ™ RCS n'a été réalisée en Tunisie. En conséquent, cette étude est considérée comme une étude pilote dans notre pays. Son objectif est d'évaluer objectivement l'efficacité clinique et radiologique de l'utilisation du BioRoot ™ RCS lors d’obturation canalaire des monoradiculées en cas de parodontite apicale.
  • 8. Biocéramiques 1990 s 1993 2002 2009 Le terme « céramique » fait généralement référence à tous les verres, à la zircone et à la porcelaine. Les biocéramiques ont été spécifiquement conçues pour le secteur médical et dentaire ; le préfixe “bio” indique leur biocompatibilité. Les ciments biocéramiques sont apparus depuis les années 90 sur le marché. 2015 8 1-LES BIOCÉRAMIQUES MT A Biodentin e ProRoo t MTA BioRoot™ RCS
  • 10. 10 Selon l'Association américaine des endodontistes, la parodontite apicale est soit: PAAPAS 10 Parodontiteapicale
  • 12. 3-BIOROOT: • BioRoot™ RCS est le ciment de scellement canalaire de la dernière génération de Septodont, basé sur l’« Active BioSilicate Technology ». • Il est commercialisé depuis 2015 • Il se présente sous la forme poudre(composée de silicate tricalcique, de particules de zircone)/liquide(chlorure de calcium) à mélanger. • Le coffret contient 35 doses unitaires de liquide et un flacon de 15g de poudre. 12
  • 14. 1-CRITÈRES D’INCLUSION ET D’ÉXCLUSION : 14
  • 15. 15 Patients mineurs (<15 ans). Patients non coopératifs et refusent le traitement . Très mauvaise hygiène buccale. Patients avec multi morbidité. Les patients qui n'ont pas pu être contactés. Patients âgés de 15 ans et plus. Patients coopératifs. Diagnostic de PA est confirmé avec une image périradiculaire
  • 17. 17
  • 20. 20
  • 22. 1-1SYSTÈMES D’ÉVALUATION: La sévérité Les mesure s Periapical Index (PAI) Digimizer 22 Petits changemen ts Structures périapicale s normales. Quelques pertes de minéraux. Radioclart é bien définie Parodontit e sévère
  • 24. • Les résultats du traitement endodontique ont été classés en succès ou en échec en fonction des résultats cliniques et radiologiques. Échec Succès -Douleur persistante. -Dent non fonctionnelle -Elargissement de l'espace du ligament parodontal. -Manque de réparation osseuse ou apparition de nouvelles zones de raréfaction. -Patient asymptomatique. -Rétention fonctionnelle de la dent. - Nouvelle régénération osseuse. - Réduction de la taille de la lésion. 1-2 EVALUATION DES RÉSULTATS: 24
  • 25. 1-3 CLASSIFICATION DES DENTS En cours -Normalité fonctionnelle et clinique - Stabilité ou régression de l’image Réduction du score PAI. Malad e Dent symptomatique. -Une augmentation de la radioclarté Score PAI de 3 ou plus. - fonctionnelle. - Asymptomatique. -Absence de radioclarté PAI 1 ou 2. Guérie Succés Echec 25
  • 27. 1-LES DONNÉES DÉMOGRAPHIQUES: • L'âge moyen était 44,16 83,3%16,7% les femmes représentaient 83,33% des patients, tandis que16,67% étaient des hommes. 6 patients sur 11 sont revenus pour les RDV de contrôles 83,33% 83,33% des patients avaient une parodontite apicale asymptomatiq ue 27
  • 29. 29 Elargissement Rarefaction Radioclarté Radioclarté bien définie Perte des minéraux. Radioclarté peri apicale Radioclarté périapicale Clinique ment Asympto matique PAI 31 Issue clinique 5  succès Notation guérie Cliniqu ment Asympto matique PAI 42 Issue clinique 5  succès Notatio n En cours Clinique ment Asympt matique PAI 41 Issue clinique 5  succès Notation guérie Clinique ment Asympt omatiq e PAI 32 Issue clinique 4 succès Notation En cours Clinique ment Asympto matique PAI 43 Issue clinique 4  succès Notatio n En cours Clinique ment Asympt matique PAI 41 Issue clinique 5  succès Notation En cours 3 mois 8 mois 3 mois 3 mois 3 mois 3 mois
  • 30. ÉVALUATION DES RÉSULTATS: 100% 0 33.33 66.67 100 Succés Echec Guéries en cours de guérison 4.40% 24.67% 2% 50% 28.57% 24.66% 0.00% 20.00% 40.00% 60.00% 80.00% 100.00% 120.00% 1er cas 2éme cas 3éme cas 4éme cas 5éme cas 6éme cas radioclarté disparue radioclarté restante 30
  • 32. Une réduction de la taille des lésions. Une augmentation du nombre de trabécules osseuses. Une diminution des espaces intertrabeculaires. Remeniralisation progressive de la perte de minéraux. Augmentation de la densité radiologique. Pas d'apparition de nouvelles raréfactions. Trois mois après traitement, les cas cliniques présentaient: 32
  • 33. • Le processus de cicatrisation était évident. la réparation des tissus périradiculaires est un processus complexe impliquant: os, ligament parodontal et cément. • Le résultat du traitement a été considéré comme «succès» dans 100% des cas, ce qui est supérieur au taux de réussite moyen constaté dans d'autres études . • les résultats sont en accord avec la composition et les propriétés de BioRoot ™ RCS. 33 Cicatrisatio B I O O O T
  • 34. 34 Les propriétés de Bioroot : Excellente adhésion à la dentine et aux pointes de Gutta-Percha. Sa cristallisation crée un scellement étanche augmentant ainsi la résistance aux micro-infiltrations et aux fractures. Etanchéité et bonne adhésion à la dentine: -Présente la plus faible cytotoxicité -Ne contient aucun monomère, donc il n’y a pas de rétraction et une très bonne stabilité dimensionnelle est assurée. Stabilité et biocompatibilité Radio-opacité de >3 mm Al pour faciliter le suivi radiologique. -Optimisation du temps de travail et de prise : - Temps de travail : > 10 minutes -Temps de prise : < 4 heures Obturaton et suivi simplifiés: Cicatrisation périapicale : Obturation bioactive : - stimule la régénération osseuse et favorise la cicatrisation du parodonte - Minéralisation de la structure dentinaire grâce à la formation d'hydroxyapatite - Reminéralisation • Libération d'hydroxyde de calcium. • Permet d'augmenter la valeur du pH : > 11 • Empêche la croissance bactérienne entraînant des échecs cliniques Propriétes antimicrobiennes:
  • 35. 0 2Stable et peu résorbable 03 Haute étanchéité et bonne adhésion 04 Bioactif et radioapaque 05 Cicatrisatio n périapicale et biocompati bilité 06 Propriétes antimicrobi ennnes ciment idéal 0 1Simple d’emploi 35
  • 36. • Dans notre étude, toutes les dents devaient être traitées en une seule séance. Mais en raison du manque du temps et de matériel, certains cas ont été traités en deux séances. • Selon la littérature, pas de différence significative en termes de guérison entre les traitements endodontiques à une seule ou à deux séances. 36
  • 37. 01 02 03 04 Le manque de recul clinique et scientifique. Methode opérateur-dépendante(une grande partie de Bioroot peut rester à l’entrée canalaire lors d’insertion de MC. Pourcentage plus elevé de vides et de porosité que d’autres sealers. 37 Le retraitement s’avére être problématique. Le BR est résistant aux solvants et son utilisation peut entraîner des obstructions et une perte de perméabilité. Limites de Bioroot (Revue de la littérature)
  • 38. Nombre de patients réduit 1-Faible prévalence de la parodontite apicale pour les monoradiculées 2-Inaccessibilité des internes aux fauteuils dentaires et aux matériaux Périodes de suivi variables Vue les propriétés de BioRoot ™ RCS,les longues périodes de suivi ne sont plus nécessaires Risque de perte des patients lors des rappels. (temps et ressources économiques considérables) LES LIMITES: 38
  • 39. Perspectives: Approffondir les études sur le bioroot avec un plus grand nombre de patients et sur de plus longues durées avec les residents. Opter vers une étude multicentrique Utiliser le RVG pour le controle radiologique voire meme le cone beam 1 2 3 39
  • 40. VI- CONCLUSION Les biocéramiques, bien que manquent de recul clinique, semblent apporter un espoir réel . Elles peuvent changer l'avenir de l'endodontie et optimiser le pronostic de nos traitements. En fait, une biominéralisation et une réparation osseuse ont été toujours présentes en utilisant le BioRoot™ RCS. L'efficacité du traitement entrepris a été prouvée. Cependant, plus d'études avec un nombre de patients plus large sont nécessaires pour obtenir des résultats plus concluants. 40

Notes de l'éditeur

  1. mon exposé sera présenté selon le plan suivat
  2. Les parodontites apicales sont des lésions inflammatoires du parodonte profond , principalement de la région périapicale. Suite à une infection bactérienne de l’endodonte provoquée par une agression mécanique, infectieuse ou chimique.
  3. PAS: comme son nom l'indique , elle produit des symptômes cliniques comprenant une réponse douloureuse aux tests de morsure et a la percussion. Ca peut être associée ou non à une image périapicale PAA:Ne produit pas de symptômes cliniques, et elle est accompagnée d'une image périapicale.
  4. Notre étude est prospective et monocentrique, faite sur des dents monoradiculées présentant une parodontite apicale (symptomatique et asymptomatique)
  5. tout d'abord on doit préciser les critéres d'inclusion et d'exclusion
  6. Exclus intrus
  7. Le materiel classique utilisé pour l’ouverture de la cavité d’accés, la preparation canalaire, l’irrigation et l’obturation On a utilisé le protaper next vue qu’il est associé à : -moins de débris apicaux -plus grande resistance a la fatigue cyclique -Temps de préparation plus court -Moins d’instruments utilisés (la plus part des cas seulement x1 x2 sont utilisés puis jauger)
  8. Un protocole de traitement standardisé a été utilisé:
  9. 1. Une Rx pré op. 2. L'accès à la chambre pulpaire. 3. Négociation avec des limes K et préparation canalaire avec le protaper Next 4. Determination de la LT 5-iriigation 6. ajustage du maitre cone La technique monocone est recommandé par le fabricant, Le cône est utilisé comme un tuteur, pour pousser le matériau en direction apicale d’une part, et pour un éventuel rettt.
  10. 7-séchages des canaux On peut s’en passer de cette etape, vue que la réaction de prise, peut se faire dans un environnement humide de 0,5 a 1% 8-Préparation selon les recommandations du fabriquant: Sur un bloc en plastique avec une spatule, une dose de poudre et 5 gouttes de liquide sont mélangés pdt 60 secondes jusqu’à l’obtention d’un ciment homogène et crémeux. 9. Les parois du canal ont été badigeonnées de BR et la pointe de gutta a été doucement inséré dans le canal jusqu’à atteindre la LT Rx post op Section du cone avec un instrument chauffé Une restauration en composite a été placée. Les patients ont été rappelés à divers intervalles de temps (les intervalles de temps ont varié de 3 mois à 8 mois).
  11. Les mesures de la lésion ont été effectuées à l'aide de Digimizer . La sévérité a été déterminée avec le système Periapical Index (PAI) décrit par Ørstavik et al (38). Le (PAI) repose sur une échelle visuelle de 5 scores allant de 1 à 5 PAI = 1 si Structures périapicales normales. PAI=2 lorsqu’on a des petits changements dans la structure osseuse. 3 Modifications avec quelques pertes de minéraux. 4 Parodontite avec zone radioclaire bien définie 5 Parodontite sévère Video de demonstration de digimizer
  12. comme indiqué dans le tableau suivant. Est noté quand
  13. La dent est soit guérie ou la combinaison des groupes « guéries » et « »en cours de guérison » a été considérée comme un succès Les dents malades ont été considérées comme un échec
  14. Le résultat du traitement a été considéré comme «succès» dans 100% des cas Le taux de réduction de la radioclarté était compris entre 50% et 98%, ce qui indique un excellent résultat Le score PAI moyen était de 3,83 au départ et a diminué à 2,16; par conséquent, une diminution de 1,66 a été observée.
  15. Ces résultats peuvent être expliqués par les propriétés de Bioroot Conformes aux norms ISO
  16. avec ces propriétés, le bioroot s'approche des qualités du ciment idéal de Grossman