SlideShare une entreprise Scribd logo
1  sur  9
Projet BourbaKeM
Elément n° 15 :
Philosophie de la connaissance
Emmanuel BONNET
Trois éléments de repérage
Un champ d’investigation philosophique très vaste. Questions qui portent sur la
nature de la connaissance, les relations entre le sujet et le monde connaissable, les
modalité de justification de nos croyances, les moyens d’échapper à l’erreur…
Cette contribution ne prétend pas à l’exhaustivité. Trois éléments pour s’orienter :
(i) La définition de la connaissance et la question de la justification des
croyances (Platon et philosophie analytique contemporaine)
(ii) Les sources de la connaissance relative au sujet connaissant
(rationalisme et empirisme)
(iii) Les conséquences pratiques de la connaissance, c’est à dire la question
du lien entre la connaissance et l’action (pragmatisme)
Ces trois éléments renvoient à trois finalités différentes :
(i) Certitude épistémique : fondée sur ce que l’on est justifié à croire
(ii) Certitude subjective : fondée sur l’activité du sujet connaissant
(iii) Garantie pratique : produite par l’activité de transformation d’une situation
Qu’est-ce que la connaissance?
La philosophie contemplative de Platon
Platon cherche la vérité à partir d’un dialogue entre un dialecticien et un
répondant. Seul le dialogue peut être le mode d’expression de la pensée.
La vérité, objet ultime de la connaissance, a quelque chose d’étrange et
d’invisible pour ceux qui la cherchent.
Allégorie de la caverne :
Enfermés dans un dispositif quasi
cinématographique, des hommes prisonniers
regardent des ombres projetées.
Un homme se libère et remet en cause sa
servitude images et aux fictions
Qu’est-ce que la connaissance?
Le problème de Gettier
Dans le Théétète (189a-192c) de Platon, la connaissance est définie comme une
opinion vraie « pourvue de raison » (logos), plus connue sous la formule « d’opinion
vraie justifiée »
Edmund Gettier reformule cette définition :
S sait que P si et seulement si (i) S croit que P, (ii) P est vrai, et (iii) S est justifié à
croire que P
En seulement trois pages, Edmund Gettier (1963) remet en question cette définition :
Les « cas Gettier » exemplifient des situations dans lesquelles
des croyances peuvent êtres justifiées et vraies sans être des
connaissances
Par exemple : il peut être vrai que j’ai bien mon portefeuille
dans ma poche et justifié à le croire (j’ai mis mon portefeuille
dans ma poche) sans pour autant savoir que mon portefeuille
est dans ma poche : un pickpocket peut m’avoir dérobé et
remis dans la poche n’y trouvant pas d’argent
Les sources de la connaissance : la « voie des idées »
Une « révolution copernicienne » dans la philosophie de la connaissance
La philosophie classique de la connaissance un « déplacement épistémique »
passant du langage de l’ontologie au langage des idées, du langage des objets
physiques au langage de l’esprit humain. Le fondement de la connaissance n’est
plus une réalité immuable suprasensible mais le sujet humain
Par analogie avec la rotation de la terre
autour du soleil : « Les objets se règlent sur
notre connaissance » (Kant, Seconde
préface de la Critique de la raison pure).
La « voie des idées » devient le fil
conducteur des philosophies rationalistes
et empiristes
Les sources de la connaissance : la « voie des idées »
Le rationalisme de Descartes
« Nous ne pouvons avoir aucune connaissance des choses que par les idées que
nous en concevons ; et par conséquent, nous n’en devons juger que suivant ces
idées, et même nous devons penser que tout ce qui répugne à ces idées est
absolument impossible, et implique contradiction. » (Lettre XLI, à un révérend Père
de l’oratoire, Docteur de Sorbonne)
Idée : « images des choses » dans l’esprit
On peut pas mesurer les idées contrairement aux objets
physiques
La philosophie de la connaissance doit donc tenir compte des
spécificités des opérations de l’esprit
L’expérience sensible n’est qu’une occasion d’activer les
idées que le sujet possède déjà : les idées précèdent
l’expérience
Les sources de la connaissance : la « voie des idées »
L’empirisme de Locke et Hume
Selon les philosophies empiristes classiques, on ne peut pas connaître l’essence des
choses, mais les manières dont elles apparaissent, les phénomènes
Contrairement au rationalisme (Descartes) il s’agit de vider l’esprit des idées et de le
remplir d’impressions. Les idées ne sont pas innées mais acquises (Locke)
L’esprit humain est toujours au cœur des
préoccupations, mais la finalité de la
connaissance n’est plus orientée sur l’activité
réflexive d’un sujet séparé du monde et de son
activité ordinaire. La connaissance dépend de
l’intérêt de l’homme à connaître (Hume)
La philosophie pragmatiste de la connaissance
John Dewey
La connaissance n’est pas une activité subjective,
réflexive ou un état mental (spectator theory of
knowledge) c’est un processus d’enquête orienté sur
la transformation d’une situation plutôt que sur la
contemplation d’un objet : « Nous connaissons
quand nous connaissons effectivement, c’est-à-dire
quand notre enquête conduit à des conclusions qui
règlent le problème dont elle procède. » (La quête de
certitude, p. 214)
Contemplation => participation
Connaissance comme sujet et/ou objet => processus d’enquête orienté sur la
transformation effective de situations indéterminées et problématiques
Remarques conclusives
La philosophie de la connaissance n’est pas un corpus de doctrines figées et
d’arguments mais un mouvement dont le but ne consiste plus dans la quête infinie de
certitudes ultimes, de fondements, mais à imaginer des situations a venir qui calment
les troubles associés à la vie humaine. Le pragmatisme montre en particulier que les
fondements et le périmètre de la philosophie de la connaissance traditionnelle sont
trop restreints pour nous orienter sur de nouvelles formes d’enquêtes. Il s’agit plus
radicalement de réévaluer le concept de connaissance et nos manières de produire des
connaissances

Contenu connexe

Tendances

Juliette L Ethique II
Juliette L Ethique IIJuliette L Ethique II
Juliette L Ethique II
Terminales
 
Michel meyer qu'est ce que la problematologie
Michel meyer qu'est ce que la problematologie Michel meyer qu'est ce que la problematologie
Michel meyer qu'est ce que la problematologie
Elsa von Licy
 
Axel H.. Ethique à Nicomaque Partie III
Axel H.. Ethique à Nicomaque Partie IIIAxel H.. Ethique à Nicomaque Partie III
Axel H.. Ethique à Nicomaque Partie III
Terminales
 
Descartes péronnet nentwich
Descartes péronnet nentwichDescartes péronnet nentwich
Descartes péronnet nentwich
Theillier Damien
 
Aristote et l’histoire de l’éthique
Aristote et l’histoire de l’éthiqueAristote et l’histoire de l’éthique
Aristote et l’histoire de l’éthique
myllenium02
 

Tendances (11)

Faut-il chercher à tout démontrer? (G.Gay-Para)
Faut-il chercher à tout démontrer? (G.Gay-Para)Faut-il chercher à tout démontrer? (G.Gay-Para)
Faut-il chercher à tout démontrer? (G.Gay-Para)
 
Juliette L Ethique II
Juliette L Ethique IIJuliette L Ethique II
Juliette L Ethique II
 
Michel meyer qu'est ce que la problematologie
Michel meyer qu'est ce que la problematologie Michel meyer qu'est ce que la problematologie
Michel meyer qu'est ce que la problematologie
 
La philosophie de Hegel - par lucia gangale
La philosophie de Hegel - par lucia gangaleLa philosophie de Hegel - par lucia gangale
La philosophie de Hegel - par lucia gangale
 
Descartes
DescartesDescartes
Descartes
 
Petit cours sur l'épistémologie
Petit cours sur l'épistémologiePetit cours sur l'épistémologie
Petit cours sur l'épistémologie
 
Regard épistémologique sur les sg
Regard épistémologique sur les sgRegard épistémologique sur les sg
Regard épistémologique sur les sg
 
Support et tendances de la falsifiabilité
Support et tendances de la falsifiabilitéSupport et tendances de la falsifiabilité
Support et tendances de la falsifiabilité
 
Axel H.. Ethique à Nicomaque Partie III
Axel H.. Ethique à Nicomaque Partie IIIAxel H.. Ethique à Nicomaque Partie III
Axel H.. Ethique à Nicomaque Partie III
 
Descartes péronnet nentwich
Descartes péronnet nentwichDescartes péronnet nentwich
Descartes péronnet nentwich
 
Aristote et l’histoire de l’éthique
Aristote et l’histoire de l’éthiqueAristote et l’histoire de l’éthique
Aristote et l’histoire de l’éthique
 

Similaire à Bourbakem 15 - Philosophie de la connaissance

Leçon 7 platon la théorie des idées et l'analogie de la ligne
Leçon 7 platon    la théorie des idées et l'analogie de la ligneLeçon 7 platon    la théorie des idées et l'analogie de la ligne
Leçon 7 platon la théorie des idées et l'analogie de la ligne
alinslide
 
Vers de nouveaux maîtres de l’hyperdocumentation
Vers de nouveaux maîtres de l’hyperdocumentationVers de nouveaux maîtres de l’hyperdocumentation
Vers de nouveaux maîtres de l’hyperdocumentation
FADBEN
 
L'origine des idées
L'origine des idéesL'origine des idées
L'origine des idées
sebb54
 
Posture épistémologique - Français BRAIK SAADANE.pptx
Posture épistémologique - Français BRAIK SAADANE.pptxPosture épistémologique - Français BRAIK SAADANE.pptx
Posture épistémologique - Français BRAIK SAADANE.pptx
RymBldj1
 

Similaire à Bourbakem 15 - Philosophie de la connaissance (20)

De la psychologie cognitive ¨Compil de P. Clauzard
De la psychologie cognitive ¨Compil de P. ClauzardDe la psychologie cognitive ¨Compil de P. Clauzard
De la psychologie cognitive ¨Compil de P. Clauzard
 
Doc 52
Doc 52Doc 52
Doc 52
 
Leçon 7 platon la théorie des idées et l'analogie de la ligne
Leçon 7 platon    la théorie des idées et l'analogie de la ligneLeçon 7 platon    la théorie des idées et l'analogie de la ligne
Leçon 7 platon la théorie des idées et l'analogie de la ligne
 
GlossaireIntelligenceCollective.pdf
GlossaireIntelligenceCollective.pdfGlossaireIntelligenceCollective.pdf
GlossaireIntelligenceCollective.pdf
 
Groupes nominaux et science littéraire.
Groupes nominaux et science littéraire.Groupes nominaux et science littéraire.
Groupes nominaux et science littéraire.
 
Positivisme (1).pptx
Positivisme (1).pptxPositivisme (1).pptx
Positivisme (1).pptx
 
La philosophie de Platon
La philosophie de PlatonLa philosophie de Platon
La philosophie de Platon
 
Savoir & rapport au savoir
Savoir & rapport au savoirSavoir & rapport au savoir
Savoir & rapport au savoir
 
la perception.pptx
la perception.pptxla perception.pptx
la perception.pptx
 
Presentation methodo PPT.pdf
Presentation methodo PPT.pdfPresentation methodo PPT.pdf
Presentation methodo PPT.pdf
 
Awa lsdj-2014- reconnaissance.pptx-1
Awa lsdj-2014- reconnaissance.pptx-1Awa lsdj-2014- reconnaissance.pptx-1
Awa lsdj-2014- reconnaissance.pptx-1
 
L'inconscient existe-t-il ? (G.Gay-Para)
L'inconscient existe-t-il ? (G.Gay-Para)L'inconscient existe-t-il ? (G.Gay-Para)
L'inconscient existe-t-il ? (G.Gay-Para)
 
Theme_2_lepistemologie.pptx
Theme_2_lepistemologie.pptxTheme_2_lepistemologie.pptx
Theme_2_lepistemologie.pptx
 
Vers de nouveaux maîtres de l’hyperdocumentation
Vers de nouveaux maîtres de l’hyperdocumentationVers de nouveaux maîtres de l’hyperdocumentation
Vers de nouveaux maîtres de l’hyperdocumentation
 
Psychanalyse et Neurosciences (Conférence publique)
Psychanalyse et Neurosciences (Conférence publique)Psychanalyse et Neurosciences (Conférence publique)
Psychanalyse et Neurosciences (Conférence publique)
 
Mémoire de master de philosophie : Heidegger et le problème du monde de 1927 ...
Mémoire de master de philosophie : Heidegger et le problème du monde de 1927 ...Mémoire de master de philosophie : Heidegger et le problème du monde de 1927 ...
Mémoire de master de philosophie : Heidegger et le problème du monde de 1927 ...
 
2004 eric cassar réflexions sur les mécanismes de la perception de l’espace
2004 eric cassar réflexions sur les mécanismes de la perception de l’espace2004 eric cassar réflexions sur les mécanismes de la perception de l’espace
2004 eric cassar réflexions sur les mécanismes de la perception de l’espace
 
Cours master methodologie de recherche 2018
Cours master methodologie de recherche 2018Cours master methodologie de recherche 2018
Cours master methodologie de recherche 2018
 
L'origine des idées
L'origine des idéesL'origine des idées
L'origine des idées
 
Posture épistémologique - Français BRAIK SAADANE.pptx
Posture épistémologique - Français BRAIK SAADANE.pptxPosture épistémologique - Français BRAIK SAADANE.pptx
Posture épistémologique - Français BRAIK SAADANE.pptx
 

Plus de Université Laval

BourbaKeM 11 - L’économie du savoir. Une perspective fondée sur la dynamiqu...
BourbaKeM 11 - L’économie du savoir. Une perspective fondée sur la dynamiqu...BourbaKeM 11 - L’économie du savoir. Une perspective fondée sur la dynamiqu...
BourbaKeM 11 - L’économie du savoir. Une perspective fondée sur la dynamiqu...
Université Laval
 

Plus de Université Laval (15)

BourbaKeM 14 - L'innovation fondée sur les connaissances par Pierre Saulais
BourbaKeM 14 - L'innovation fondée sur les connaissances par Pierre SaulaisBourbaKeM 14 - L'innovation fondée sur les connaissances par Pierre Saulais
BourbaKeM 14 - L'innovation fondée sur les connaissances par Pierre Saulais
 
BourbaKeM 13 - Innovation et connaissances par Daniel Chauvel
BourbaKeM 13 - Innovation et connaissances par Daniel ChauvelBourbaKeM 13 - Innovation et connaissances par Daniel Chauvel
BourbaKeM 13 - Innovation et connaissances par Daniel Chauvel
 
BourbaKeM 12 - Ingénierie des connaissances
BourbaKeM 12 - Ingénierie des connaissancesBourbaKeM 12 - Ingénierie des connaissances
BourbaKeM 12 - Ingénierie des connaissances
 
Connaissance et communs - Hervé Le Crosnier
Connaissance et communs - Hervé Le CrosnierConnaissance et communs - Hervé Le Crosnier
Connaissance et communs - Hervé Le Crosnier
 
BourbaKeM 11 - L’économie du savoir. Une perspective fondée sur la dynamiqu...
BourbaKeM 11 - L’économie du savoir. Une perspective fondée sur la dynamiqu...BourbaKeM 11 - L’économie du savoir. Une perspective fondée sur la dynamiqu...
BourbaKeM 11 - L’économie du savoir. Une perspective fondée sur la dynamiqu...
 
Bourbakem 10 - Nonaka: la voie japonaise en matière de management des connais...
Bourbakem 10 - Nonaka: la voie japonaise en matière de management des connais...Bourbakem 10 - Nonaka: la voie japonaise en matière de management des connais...
Bourbakem 10 - Nonaka: la voie japonaise en matière de management des connais...
 
BourbaKeM 9 - La connaissance relationnelle
BourbaKeM 9 - La connaissance relationnelleBourbaKeM 9 - La connaissance relationnelle
BourbaKeM 9 - La connaissance relationnelle
 
BourbaKeM 8 - Le transfert de connaissances
BourbaKeM 8 - Le transfert de connaissancesBourbaKeM 8 - Le transfert de connaissances
BourbaKeM 8 - Le transfert de connaissances
 
BourbaKeM 7 - La codification des connaissances organisationnelles
BourbaKeM 7 - La codification des connaissances organisationnellesBourbaKeM 7 - La codification des connaissances organisationnelles
BourbaKeM 7 - La codification des connaissances organisationnelles
 
BourbaKeM 6 - Les communautés de connaissance
BourbaKeM 6 - Les communautés de connaissanceBourbaKeM 6 - Les communautés de connaissance
BourbaKeM 6 - Les communautés de connaissance
 
BourbaKeM 5 - Définition et gestion de l’expert
BourbaKeM 5 - Définition et gestion de l’expertBourbaKeM 5 - Définition et gestion de l’expert
BourbaKeM 5 - Définition et gestion de l’expert
 
BourbaKeM 3 - Les conceptualisations dans l’activité individuelle et collective
BourbaKeM 3 - Les conceptualisations dans l’activité individuelle et collectiveBourbaKeM 3 - Les conceptualisations dans l’activité individuelle et collective
BourbaKeM 3 - Les conceptualisations dans l’activité individuelle et collective
 
BourbaKeM 2 - Une théorie de la connaissance
BourbaKeM 2 - Une théorie de la connaissanceBourbaKeM 2 - Une théorie de la connaissance
BourbaKeM 2 - Une théorie de la connaissance
 
BourbaKeM 1 - Le patrimoine de connaissances d’une organisation
BourbaKeM 1 - Le patrimoine de connaissances d’une organisationBourbaKeM 1 - Le patrimoine de connaissances d’une organisation
BourbaKeM 1 - Le patrimoine de connaissances d’une organisation
 
BourbaKeM 4 - Introduction à l’Economie et à la Gestion de la Créativité
BourbaKeM 4 - Introduction à l’Economie et à la Gestion de la CréativitéBourbaKeM 4 - Introduction à l’Economie et à la Gestion de la Créativité
BourbaKeM 4 - Introduction à l’Economie et à la Gestion de la Créativité
 

Dernier

Dernier (15)

Quitter la nuit. pptx
Quitter        la             nuit.   pptxQuitter        la             nuit.   pptx
Quitter la nuit. pptx
 
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptxGHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
GHASSOUB _Seance 4_ measurement and evaluation in education_-.pptx
 
Quitter la nuit. pptx
Quitter          la        nuit.    pptxQuitter          la        nuit.    pptx
Quitter la nuit. pptx
 
Exemple de grille d'audit 5S, check liste Audit
Exemple de grille d'audit 5S, check liste AuditExemple de grille d'audit 5S, check liste Audit
Exemple de grille d'audit 5S, check liste Audit
 
PowerPoint-de-Soutenance-de-TFE-infirmier.pdf
PowerPoint-de-Soutenance-de-TFE-infirmier.pdfPowerPoint-de-Soutenance-de-TFE-infirmier.pdf
PowerPoint-de-Soutenance-de-TFE-infirmier.pdf
 
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre françaiseNathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
Nathanaëlle Herbelin.pptx Peintre française
 
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciation
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciationFiche de vocabulaire pour faire une appréciation
Fiche de vocabulaire pour faire une appréciation
 
Àma Gloria.pptx Un film tourné au Cap Vert et en France
Àma Gloria.pptx   Un film tourné au Cap Vert et en FranceÀma Gloria.pptx   Un film tourné au Cap Vert et en France
Àma Gloria.pptx Un film tourné au Cap Vert et en France
 
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptxGHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
GHASSOUB _Seance 3_ measurement and evaluation in education.pptx
 
Les débuts de la collection "Le livre de poche"
Les débuts de la collection "Le livre de poche"Les débuts de la collection "Le livre de poche"
Les débuts de la collection "Le livre de poche"
 
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigéesTexte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
Texte avec différentes critiques positives, négatives ou mitigées
 
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
Réunion des directeurs de Jonzac - 15 mai 2024
 
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbainesUn petit coin  etwinning- Au fil des cultures urbaines
Un petit coin etwinning- Au fil des cultures urbaines
 
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdfrapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
rapport de stage gros oeuvre_compressed.pdf
 
PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024
PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024
PLANNING HEBDO ET CR LYCEE COUDON 21 MAI2024
 

Bourbakem 15 - Philosophie de la connaissance

  • 1. Projet BourbaKeM Elément n° 15 : Philosophie de la connaissance Emmanuel BONNET
  • 2. Trois éléments de repérage Un champ d’investigation philosophique très vaste. Questions qui portent sur la nature de la connaissance, les relations entre le sujet et le monde connaissable, les modalité de justification de nos croyances, les moyens d’échapper à l’erreur… Cette contribution ne prétend pas à l’exhaustivité. Trois éléments pour s’orienter : (i) La définition de la connaissance et la question de la justification des croyances (Platon et philosophie analytique contemporaine) (ii) Les sources de la connaissance relative au sujet connaissant (rationalisme et empirisme) (iii) Les conséquences pratiques de la connaissance, c’est à dire la question du lien entre la connaissance et l’action (pragmatisme) Ces trois éléments renvoient à trois finalités différentes : (i) Certitude épistémique : fondée sur ce que l’on est justifié à croire (ii) Certitude subjective : fondée sur l’activité du sujet connaissant (iii) Garantie pratique : produite par l’activité de transformation d’une situation
  • 3. Qu’est-ce que la connaissance? La philosophie contemplative de Platon Platon cherche la vérité à partir d’un dialogue entre un dialecticien et un répondant. Seul le dialogue peut être le mode d’expression de la pensée. La vérité, objet ultime de la connaissance, a quelque chose d’étrange et d’invisible pour ceux qui la cherchent. Allégorie de la caverne : Enfermés dans un dispositif quasi cinématographique, des hommes prisonniers regardent des ombres projetées. Un homme se libère et remet en cause sa servitude images et aux fictions
  • 4. Qu’est-ce que la connaissance? Le problème de Gettier Dans le Théétète (189a-192c) de Platon, la connaissance est définie comme une opinion vraie « pourvue de raison » (logos), plus connue sous la formule « d’opinion vraie justifiée » Edmund Gettier reformule cette définition : S sait que P si et seulement si (i) S croit que P, (ii) P est vrai, et (iii) S est justifié à croire que P En seulement trois pages, Edmund Gettier (1963) remet en question cette définition : Les « cas Gettier » exemplifient des situations dans lesquelles des croyances peuvent êtres justifiées et vraies sans être des connaissances Par exemple : il peut être vrai que j’ai bien mon portefeuille dans ma poche et justifié à le croire (j’ai mis mon portefeuille dans ma poche) sans pour autant savoir que mon portefeuille est dans ma poche : un pickpocket peut m’avoir dérobé et remis dans la poche n’y trouvant pas d’argent
  • 5. Les sources de la connaissance : la « voie des idées » Une « révolution copernicienne » dans la philosophie de la connaissance La philosophie classique de la connaissance un « déplacement épistémique » passant du langage de l’ontologie au langage des idées, du langage des objets physiques au langage de l’esprit humain. Le fondement de la connaissance n’est plus une réalité immuable suprasensible mais le sujet humain Par analogie avec la rotation de la terre autour du soleil : « Les objets se règlent sur notre connaissance » (Kant, Seconde préface de la Critique de la raison pure). La « voie des idées » devient le fil conducteur des philosophies rationalistes et empiristes
  • 6. Les sources de la connaissance : la « voie des idées » Le rationalisme de Descartes « Nous ne pouvons avoir aucune connaissance des choses que par les idées que nous en concevons ; et par conséquent, nous n’en devons juger que suivant ces idées, et même nous devons penser que tout ce qui répugne à ces idées est absolument impossible, et implique contradiction. » (Lettre XLI, à un révérend Père de l’oratoire, Docteur de Sorbonne) Idée : « images des choses » dans l’esprit On peut pas mesurer les idées contrairement aux objets physiques La philosophie de la connaissance doit donc tenir compte des spécificités des opérations de l’esprit L’expérience sensible n’est qu’une occasion d’activer les idées que le sujet possède déjà : les idées précèdent l’expérience
  • 7. Les sources de la connaissance : la « voie des idées » L’empirisme de Locke et Hume Selon les philosophies empiristes classiques, on ne peut pas connaître l’essence des choses, mais les manières dont elles apparaissent, les phénomènes Contrairement au rationalisme (Descartes) il s’agit de vider l’esprit des idées et de le remplir d’impressions. Les idées ne sont pas innées mais acquises (Locke) L’esprit humain est toujours au cœur des préoccupations, mais la finalité de la connaissance n’est plus orientée sur l’activité réflexive d’un sujet séparé du monde et de son activité ordinaire. La connaissance dépend de l’intérêt de l’homme à connaître (Hume)
  • 8. La philosophie pragmatiste de la connaissance John Dewey La connaissance n’est pas une activité subjective, réflexive ou un état mental (spectator theory of knowledge) c’est un processus d’enquête orienté sur la transformation d’une situation plutôt que sur la contemplation d’un objet : « Nous connaissons quand nous connaissons effectivement, c’est-à-dire quand notre enquête conduit à des conclusions qui règlent le problème dont elle procède. » (La quête de certitude, p. 214) Contemplation => participation Connaissance comme sujet et/ou objet => processus d’enquête orienté sur la transformation effective de situations indéterminées et problématiques
  • 9. Remarques conclusives La philosophie de la connaissance n’est pas un corpus de doctrines figées et d’arguments mais un mouvement dont le but ne consiste plus dans la quête infinie de certitudes ultimes, de fondements, mais à imaginer des situations a venir qui calment les troubles associés à la vie humaine. Le pragmatisme montre en particulier que les fondements et le périmètre de la philosophie de la connaissance traditionnelle sont trop restreints pour nous orienter sur de nouvelles formes d’enquêtes. Il s’agit plus radicalement de réévaluer le concept de connaissance et nos manières de produire des connaissances