SlideShare une entreprise Scribd logo
1
LES CODES PUBLICITAIRES
OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ
#13
23.11.2018
HUNGRYANDFOOLISH.PARIS
STRATEGIC ISSUE
LES NORMES PUBLICITAIRES
OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ
2
LES CODES PUBLICITAIRES
OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ
Enguerran Barreau
Senior strategic planner
Fabio Motte
Strategic planner
Régulièrement, du côté des agences de publicité, on entend une volonté de « casser les codes ».
Une maxime, répétée à l’usure, qui se retrouve uniformément chez bon nombre d’acteurs.
Mais, n’est-ce pas paradoxal de vouloir casser le moule d’un milieu dont le succès et l’efficacité repose
sur l’utilisation habile de ces codes socio-culturels ?
Surtout, est-il possible de réellement s’en affranchir quand nous utilisons tous ce même socle commun, parfois
même sans le savoir ?
Ce Brainsnacks est fait pour ceux qui souhaitent décrypter cette multitude de signes que nous utilisons
au quotidien, apprendre à mieux les exploiter ou mieux en jouer !
3
LES CODES PUBLICITAIRES
OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ
Notre métier est centré
autour d’un objectif majeur :
FAIRE ÉMERGER L’UNICITÉ DES MARQUES
QUE L’ON SERT !
4
LES CODES PUBLICITAIRES
OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ
TOP OF MIND, PRÉFÉRENCE, AFFINITÉ...
...sont autant de notions qui prouvent qu’une marque doit marquer sa
différence par rapport à un concurrent et/ou un marché.
5
LES CODES PUBLICITAIRES
OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ
Et cela ne va pas en s’arrangeant avec
les enveloppes budgétaires plus faibles,
les plans médias se font moins denses,
et les formats de films toujours plus courts
(hier la norme était le 30s en TV vs
Un préroll digital de 6 secondes aujourd’hui)
Un défi d’autant plus
difficile que les marques ont
toujours eu peu de temps
pour dire les choses !
6
LES CODES PUBLICITAIRES
OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ
C’est pourquoi la publicité
fait appel à une technique particulière
qui permet de dire beaucoup avec peu.
7
LES CODES PUBLICITAIRES
OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ
Cette technique, c’est l’utilisation des
RÉFÉRENCES ET CODES SOCIO-CULTURELS !
8
LES CODES PUBLICITAIRES
OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ
L’école de Palo Alto, l’a formalisé dans les années 50 :
« on ne peut pas ne pas communiquer ».
Donc dans un monde où tout communique, tout a un sens, une
signification auprès des personnes exposées à nos messages.
CES CODES NOUS IMPACTENT
IRRÉMÉDIABLEMENT !
9
LES CODES PUBLICITAIRES
OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ
Et ces codes nous les décryptons tous (consciemment ou pas),
si bien qu’ils ponctuent le discours publicitaire à tous les niveaux:
par le visuel, les symboles, les mots, même le casting...
10
LES CODES PUBLICITAIRES
OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ
En 1963, Roland Barthes théorise
ces signes en s’appuyant sur
l’« italianité » d’une pub Panzani
de l’époque.
Panzani
1963
11
LES CODES PUBLICITAIRES
OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ
MAIS COMMENT FONCTIONNENT
CES CODES ET RÉFÉRENCES ?
12
LES CODES PUBLICITAIRES
OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ
DES
CODES
À TOUT
FAIRE
#1
13
LES CODES PUBLICITAIRES
OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ
LES BÉNÉFICES MULTIPLES
DE LEUR UTILISATION
14
LES CODES PUBLICITAIRES
OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ
Airport
Netflix
2014
DES CODES
QUI POSENT UN CADRE
On va adapter les codes du luxe… On fait ça « façon
comédie »…
Toutes ces choses conditionnent la perception d’un
même message par le destinataire. Cela évite les
ambiguïtés (si le conso décèle les codes de l’humour,
il intégrera le second degré dans sa lecture)
15
LES CODES PUBLICITAIRES
OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ
Dundee
Tourism Australia
2018
DES CODES
QUI POSENT UN CADRE
On va adapter les codes du luxe… On fait ça « façon
comédie »…
Toutes ces choses conditionnent la perception d’un
même message par le destinataire. Cela évite les
ambiguïtés (si le conso décèle les codes de l’humour,
il intégrera le second degré dans sa lecture)
16
LES CODES PUBLICITAIRES
OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ
UN VECTEUR
D’IDENTIFICATION ET D’EMPATHIE
Pour signifier à qui s’adresse une communication, on
pose des personnages archétypaux : la bimbo, la mère
au foyer, le chef de famille, le geek, l’ado…
Pourquoi ? Car qu’on y adhère ou qu’on s’y oppose
volontairement, notre grille de lecture a encore ces
clichés comme références.
Van
Proximus
2004
17
LES CODES PUBLICITAIRES
OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ
...OU MIEUX : LE PARTAGE DE
RÉFÉRENCES AVEC SA CIBLE !
S’associer à des images de l’inconscient collectif,
comme des œuvres, accélère le phénomène
contextuel ! D’autant plus quand, la référence fait
écho à une actualité.
La rencontre
Mercedes
2016
18
LES CODES PUBLICITAIRES
OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ
POUR UN OBJECTIF
COMMUN : L’EFFICACITÉ
Une économie de mots et d’images au profit
d’un sens fort...
Des références communes qui fonctionnent
comme des “fast-pass” pour les publics visés:
passer le plus rapidement et clairement un
message.
Snow White
Volvo
2009
19
LES CODES PUBLICITAIRES
OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ
SI ON EN VOIT DES BÉNÉFICES ÉVIDENTS,
LES CODES PEUVENT AUSSI NOUS PIÉGER...
20
LES CODES PUBLICITAIRES
OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ
DES
CODES
UN PEU
TROP
GÊNANTS...
#2
21
LES CODES PUBLICITAIRES
OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ
QUAND LES RÉFÉRENCES ET
CODES UTILISÉS CANNIBALISENT
LE MESSAGE PUBLICITAIRE
Parfois la référence utilisée peut prendre le pas sur notre
message.
De même, utiliser des codes socio-culturels sans aucune
raison n’aide pas le message à émerger. Et c’est comme
ça qu’on commence à tourner en rond.
Il suffirait de cacher le logo sur une annonce pub et l’on
ne saurait plus à qui attribuer certaines communications...
Couple
Fiat
2007
22
LES CODES PUBLICITAIRES
OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ
GARE À L’EMBOUTEILLAGE...
Aussi à trop vouloir s’approprier l’actualité en
utilisant la référence du moment, on uniformise sa
communication avec celle des concurrents, avec
des secteurs déconnectés de notre propos…
Bref, on perd en qualité jusqu’à l’overdose et la
perte de considération de ses cibles.
23
LES CODES PUBLICITAIRES
OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ
QUELLE MARQUE SE CACHE DERRIÈRE CE « REACTING » DE GAME OF THRONES ?
24
LES CODES PUBLICITAIRES
OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ
... ET À LA RÉFÉRENCE POINTUE !
Pour éviter le « mainstream » on peut être tenté de jouer
avec des codes et références trop niches…
On prend le risque de n’être plus « lu » par personne
(ou seulement par quelques initiés), et donc de perdre l
e bénéfice même du code qui est partagé
OUI FM
2011
25
LES CODES PUBLICITAIRES
OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ
SANS INDICES, ÇA DEVIENT PARFOIS TRÈS COMPLIQUÉ
Fritz Hansen Vs. Svenbertil
IKEA
2018
26
LES CODES PUBLICITAIRES
OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ
LES ARCHÉTYPES
NE SONT PAS FORCÉMENT JUSTES...
Aller chercher bien trop souvent des archétypes,
c’est prendre le risque de s’enfermer à terme dans des
codes faux qui finissent par ne résonner avec personne.
Le ciblage opère parfois une segmentation assez sommaire
et très (trop?) simplifiée. Les « millenials » en sont l’illustration
parfaite.
LES MILLENIALS
ET LES LOISIRS...
Les Millennials passent
plus de 5 heures chaque
jour sur leurs smartphones.
Viuz-B2X, 2017
61 % des millenials
Préfèrérent les livres
aux séries
Jam, 2017
27
LES CODES PUBLICITAIRES
OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ
Se référer à des codes connus de tous peut nous amener
à penser de manière trop schématique et systémique...
UNE COMMUNICATION QUI PERD
EN RÉALITÉ EN SINCÉRITÉ !
28
LES CODES PUBLICITAIRES
OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ
COMMENT FAIRE ALORS POUR ÉVITER CELA ?
COMMENT PENSER CONTRE SOI-MÊME ?
29
LES CODES PUBLICITAIRES
OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ
DÉ-
CODONS
#3
30
LES CODES PUBLICITAIRES
OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ
OUVRIR SES CHACKRAS,
ÉLARGIR SON HORIZON !
À ne pas s’ouvrir à d’autres choses que ce que la norme
impose, on finira par faire toujours la même chose.
On va à l’encontre de toute forme d’originalité.
Concrètement, dans notre métier, à la même presse pro, à
faire nos veilles sur les mêmes sites, on risque de penser
comme toutes les agences !
31
LES CODES PUBLICITAIRES
OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ
SE CONTRONTER À TOUTES
LES “CULTURES”, PAS DE SNOBISME !
S’ouvrir à des contenus qu’on ne consommerait pas d’ordinaire,
ne pas avoir de préjugés sur les nouvelles modes, sur les
nouvelles tendances...
L’opposition entre culture « légitime » et culture « populaire » n’a
pas lieu d’être dans la publicité. Nous parlons à tous et devons
sans cesse jongler avec différents registres.
32
LES CODES PUBLICITAIRES
OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ
AIGUISER SON SENS CRITIQUE !
Ne pas prendre pour acquis une affirmation partagée, une
convention admise, ou même appliquer au pied de la lettre ce
que peut nous dire une étude.
Aller chercher la petite bête n’est pas un vilain défaut ! C’est
comme ça que l’on trouvera des éléments singuliers à mettre en
avant ainsi qu’un discours unique et différentiant.
« LES STATISTIQUES,
C'EST COMME
LE BIKINI:
ÇA DONNE
DES IDÉES
MAIS ÇA CACHE
L'ESSENTIEL »
Coluche
33
LES CODES PUBLICITAIRES
OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ
NE PAS TROP SE FIER AUX ÉTUDES,
ET REGARDER LA VRAIE VIE !
Observez les gens, faites aussi confiance à ce que vous
pensez, même si aucun chiffre ne peux l’affirmer / confirmer !
Souvenez vous, la campagne Monoprix – Worst Song in the
World... Il n’existe pas d’étude sur le problème des mains prises
par les courses !
CE N’EST PAS
EN OBSERVANT
LES REQUINS
EN CAPTIVITÉ
QUE L’ON APPREND
SUR LA VIE
DES REQUINS !
Martin Weigl
Head of planning W+K Amsterdam
34
LES CODES PUBLICITAIRES
OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ
Les personnes qui questionnent les habitudes
sont ceux qu’ils faut tirer vers le haut,
car ils évitent les codes trop utilisés,
et surtout ils saisissent les codes et références émergentes.
Les bizarreries, les loufoqueries, les « beugs dans la matrice »...
tout ce qui sort des chemins battus fait le sel des bonnes publicités !
35
LES CODES PUBLICITAIRES
OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ
HUNGRYANDFOOLISH.PARIS
36
LES CODES PUBLICITAIRES
OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ
HUNGRYANDFOOLISH.PARIS

Contenu connexe

Similaire à Brainsnacks #13 Strategic issue : Les normes publicitaires ou le risque de la banalité

La marque au coeur de l'évènement - conférence INSEEC Paris - #Evenementor
La marque au coeur de l'évènement - conférence INSEEC Paris - #EvenementorLa marque au coeur de l'évènement - conférence INSEEC Paris - #Evenementor
La marque au coeur de l'évènement - conférence INSEEC Paris - #Evenementor
Evenementor
 
Digital brand content - éditorialiser sa marque à l’ère digitale
Digital brand content - éditorialiser sa marque à l’ère digitaleDigital brand content - éditorialiser sa marque à l’ère digitale
Digital brand content - éditorialiser sa marque à l’ère digitale
Digiworks
 
Future of Storytelling
Future of Storytelling Future of Storytelling
Future of Storytelling
AlexandreRostaing1
 
Apprendre ce qui fait une pub d'exception - Yves Bonis
Apprendre ce qui fait une pub d'exception - Yves Bonis Apprendre ce qui fait une pub d'exception - Yves Bonis
Apprendre ce qui fait une pub d'exception - Yves Bonis
Yves Bonis
 
Veille Né Kid 080910
Veille Né Kid 080910Veille Né Kid 080910
Veille Né Kid 080910
Nicolas Bard
 
080910 Le Storytelling
080910 Le Storytelling080910 Le Storytelling
080910 Le Storytelling
Nicolas Bard
 
Work'n coffee du 14/06 - stratégie de marque efficace
Work'n coffee du 14/06 - stratégie de marque efficaceWork'n coffee du 14/06 - stratégie de marque efficace
Work'n coffee du 14/06 - stratégie de marque efficace
Net Design
 
Happy culture : Le butineur de tendances 2017
Happy culture : Le butineur de tendances 2017Happy culture : Le butineur de tendances 2017
Happy culture : Le butineur de tendances 2017
tequilarapido
 
Brainsnacks #4 - Strategic issue : Buzzwords !
Brainsnacks #4 - Strategic issue : Buzzwords !Brainsnacks #4 - Strategic issue : Buzzwords !
Brainsnacks #4 - Strategic issue : Buzzwords !
Hungry and Foolish
 
La peur de rater des ventes ne produit pas de futur !
La peur de rater des ventes ne produit pas de futur !La peur de rater des ventes ne produit pas de futur !
La peur de rater des ventes ne produit pas de futur !
Céline GENDRY MORAWSKI
 
[fra] Employer le Consumer insight dans la publicite'
[fra] Employer le Consumer insight dans la publicite'[fra] Employer le Consumer insight dans la publicite'
[fra] Employer le Consumer insight dans la publicite'
giulio bonini
 
Marketing Au 21e Siecle
Marketing Au 21e SiecleMarketing Au 21e Siecle
Marketing Au 21e Siecle
Alain Risbourg
 
Lonsdale Webinar Le rebond après la crise #5
Lonsdale Webinar Le rebond après la crise #5 Lonsdale Webinar Le rebond après la crise #5
Lonsdale Webinar Le rebond après la crise #5
Lonsdaledesign
 
Le grand fossé
Le grand fosséLe grand fossé
Le grand fossé
Gregory Savi
 
Cours sur le buzz marketing
Cours sur le buzz marketingCours sur le buzz marketing
Cours sur le buzz marketing
Michael Boamah
 
Etude Mode Masculine
Etude Mode MasculineEtude Mode Masculine
Etude Mode Masculine
sourdillat
 
Le livre blanc de la publicité sur internet - Climats Médias Digital 2011
Le livre blanc de la publicité sur internet  - Climats Médias Digital 2011Le livre blanc de la publicité sur internet  - Climats Médias Digital 2011
Le livre blanc de la publicité sur internet - Climats Médias Digital 2011
Romain Fonnier
 
PréSentation Storytelling Intro Def
PréSentation Storytelling Intro DefPréSentation Storytelling Intro Def
PréSentation Storytelling Intro Def
guestc2446e
 
Marketing Viral et communautés virtuelles : cas de la campagne Dove pour tout...
Marketing Viral et communautés virtuelles : cas de la campagne Dove pour tout...Marketing Viral et communautés virtuelles : cas de la campagne Dove pour tout...
Marketing Viral et communautés virtuelles : cas de la campagne Dove pour tout...
Dhekra KHELIFI
 

Similaire à Brainsnacks #13 Strategic issue : Les normes publicitaires ou le risque de la banalité (20)

Thinktank identite
Thinktank identiteThinktank identite
Thinktank identite
 
La marque au coeur de l'évènement - conférence INSEEC Paris - #Evenementor
La marque au coeur de l'évènement - conférence INSEEC Paris - #EvenementorLa marque au coeur de l'évènement - conférence INSEEC Paris - #Evenementor
La marque au coeur de l'évènement - conférence INSEEC Paris - #Evenementor
 
Digital brand content - éditorialiser sa marque à l’ère digitale
Digital brand content - éditorialiser sa marque à l’ère digitaleDigital brand content - éditorialiser sa marque à l’ère digitale
Digital brand content - éditorialiser sa marque à l’ère digitale
 
Future of Storytelling
Future of Storytelling Future of Storytelling
Future of Storytelling
 
Apprendre ce qui fait une pub d'exception - Yves Bonis
Apprendre ce qui fait une pub d'exception - Yves Bonis Apprendre ce qui fait une pub d'exception - Yves Bonis
Apprendre ce qui fait une pub d'exception - Yves Bonis
 
Veille Né Kid 080910
Veille Né Kid 080910Veille Né Kid 080910
Veille Né Kid 080910
 
080910 Le Storytelling
080910 Le Storytelling080910 Le Storytelling
080910 Le Storytelling
 
Work'n coffee du 14/06 - stratégie de marque efficace
Work'n coffee du 14/06 - stratégie de marque efficaceWork'n coffee du 14/06 - stratégie de marque efficace
Work'n coffee du 14/06 - stratégie de marque efficace
 
Happy culture : Le butineur de tendances 2017
Happy culture : Le butineur de tendances 2017Happy culture : Le butineur de tendances 2017
Happy culture : Le butineur de tendances 2017
 
Brainsnacks #4 - Strategic issue : Buzzwords !
Brainsnacks #4 - Strategic issue : Buzzwords !Brainsnacks #4 - Strategic issue : Buzzwords !
Brainsnacks #4 - Strategic issue : Buzzwords !
 
La peur de rater des ventes ne produit pas de futur !
La peur de rater des ventes ne produit pas de futur !La peur de rater des ventes ne produit pas de futur !
La peur de rater des ventes ne produit pas de futur !
 
[fra] Employer le Consumer insight dans la publicite'
[fra] Employer le Consumer insight dans la publicite'[fra] Employer le Consumer insight dans la publicite'
[fra] Employer le Consumer insight dans la publicite'
 
Marketing Au 21e Siecle
Marketing Au 21e SiecleMarketing Au 21e Siecle
Marketing Au 21e Siecle
 
Lonsdale Webinar Le rebond après la crise #5
Lonsdale Webinar Le rebond après la crise #5 Lonsdale Webinar Le rebond après la crise #5
Lonsdale Webinar Le rebond après la crise #5
 
Le grand fossé
Le grand fosséLe grand fossé
Le grand fossé
 
Cours sur le buzz marketing
Cours sur le buzz marketingCours sur le buzz marketing
Cours sur le buzz marketing
 
Etude Mode Masculine
Etude Mode MasculineEtude Mode Masculine
Etude Mode Masculine
 
Le livre blanc de la publicité sur internet - Climats Médias Digital 2011
Le livre blanc de la publicité sur internet  - Climats Médias Digital 2011Le livre blanc de la publicité sur internet  - Climats Médias Digital 2011
Le livre blanc de la publicité sur internet - Climats Médias Digital 2011
 
PréSentation Storytelling Intro Def
PréSentation Storytelling Intro DefPréSentation Storytelling Intro Def
PréSentation Storytelling Intro Def
 
Marketing Viral et communautés virtuelles : cas de la campagne Dove pour tout...
Marketing Viral et communautés virtuelles : cas de la campagne Dove pour tout...Marketing Viral et communautés virtuelles : cas de la campagne Dove pour tout...
Marketing Viral et communautés virtuelles : cas de la campagne Dove pour tout...
 

Plus de Hungry and Foolish

Brainsnacks #11 Strategic issue : La communication à l'heure d'été ?
Brainsnacks #11 Strategic issue : La communication à l'heure d'été ?Brainsnacks #11 Strategic issue : La communication à l'heure d'été ?
Brainsnacks #11 Strategic issue : La communication à l'heure d'été ?
Hungry and Foolish
 
Brainsnacks Tech #2 - Les enceintes vocales connectées
Brainsnacks Tech #2 - Les enceintes vocales connectéesBrainsnacks Tech #2 - Les enceintes vocales connectées
Brainsnacks Tech #2 - Les enceintes vocales connectées
Hungry and Foolish
 
Brainsnacks #10 Strategic issue : Cannes Lions 2018
Brainsnacks #10 Strategic issue : Cannes Lions 2018 Brainsnacks #10 Strategic issue : Cannes Lions 2018
Brainsnacks #10 Strategic issue : Cannes Lions 2018
Hungry and Foolish
 
Brainsnacks #8 - Strategic issue : L'héritage des monstres sacrés de la pub
Brainsnacks #8 - Strategic issue : L'héritage des monstres sacrés de la pubBrainsnacks #8 - Strategic issue : L'héritage des monstres sacrés de la pub
Brainsnacks #8 - Strategic issue : L'héritage des monstres sacrés de la pub
Hungry and Foolish
 
Brainsnacks #6 - Strategic issue : Et si on faisait de la pub que les gens ai...
Brainsnacks #6 - Strategic issue : Et si on faisait de la pub que les gens ai...Brainsnacks #6 - Strategic issue : Et si on faisait de la pub que les gens ai...
Brainsnacks #6 - Strategic issue : Et si on faisait de la pub que les gens ai...
Hungry and Foolish
 
Brainsnacks #3 - Strategic issue : Tout ce que vous avez toujours voulu savoi...
Brainsnacks #3 - Strategic issue : Tout ce que vous avez toujours voulu savoi...Brainsnacks #3 - Strategic issue : Tout ce que vous avez toujours voulu savoi...
Brainsnacks #3 - Strategic issue : Tout ce que vous avez toujours voulu savoi...
Hungry and Foolish
 
Brainsnacks #2 - Strategic issue : Get foolish. Get loved.
Brainsnacks #2 - Strategic issue : Get foolish. Get loved. Brainsnacks #2 - Strategic issue : Get foolish. Get loved.
Brainsnacks #2 - Strategic issue : Get foolish. Get loved.
Hungry and Foolish
 
Brainsnacks #1 - Strategic issue : Cannes Lions 2017
Brainsnacks #1 - Strategic issue : Cannes Lions 2017Brainsnacks #1 - Strategic issue : Cannes Lions 2017
Brainsnacks #1 - Strategic issue : Cannes Lions 2017
Hungry and Foolish
 

Plus de Hungry and Foolish (8)

Brainsnacks #11 Strategic issue : La communication à l'heure d'été ?
Brainsnacks #11 Strategic issue : La communication à l'heure d'été ?Brainsnacks #11 Strategic issue : La communication à l'heure d'été ?
Brainsnacks #11 Strategic issue : La communication à l'heure d'été ?
 
Brainsnacks Tech #2 - Les enceintes vocales connectées
Brainsnacks Tech #2 - Les enceintes vocales connectéesBrainsnacks Tech #2 - Les enceintes vocales connectées
Brainsnacks Tech #2 - Les enceintes vocales connectées
 
Brainsnacks #10 Strategic issue : Cannes Lions 2018
Brainsnacks #10 Strategic issue : Cannes Lions 2018 Brainsnacks #10 Strategic issue : Cannes Lions 2018
Brainsnacks #10 Strategic issue : Cannes Lions 2018
 
Brainsnacks #8 - Strategic issue : L'héritage des monstres sacrés de la pub
Brainsnacks #8 - Strategic issue : L'héritage des monstres sacrés de la pubBrainsnacks #8 - Strategic issue : L'héritage des monstres sacrés de la pub
Brainsnacks #8 - Strategic issue : L'héritage des monstres sacrés de la pub
 
Brainsnacks #6 - Strategic issue : Et si on faisait de la pub que les gens ai...
Brainsnacks #6 - Strategic issue : Et si on faisait de la pub que les gens ai...Brainsnacks #6 - Strategic issue : Et si on faisait de la pub que les gens ai...
Brainsnacks #6 - Strategic issue : Et si on faisait de la pub que les gens ai...
 
Brainsnacks #3 - Strategic issue : Tout ce que vous avez toujours voulu savoi...
Brainsnacks #3 - Strategic issue : Tout ce que vous avez toujours voulu savoi...Brainsnacks #3 - Strategic issue : Tout ce que vous avez toujours voulu savoi...
Brainsnacks #3 - Strategic issue : Tout ce que vous avez toujours voulu savoi...
 
Brainsnacks #2 - Strategic issue : Get foolish. Get loved.
Brainsnacks #2 - Strategic issue : Get foolish. Get loved. Brainsnacks #2 - Strategic issue : Get foolish. Get loved.
Brainsnacks #2 - Strategic issue : Get foolish. Get loved.
 
Brainsnacks #1 - Strategic issue : Cannes Lions 2017
Brainsnacks #1 - Strategic issue : Cannes Lions 2017Brainsnacks #1 - Strategic issue : Cannes Lions 2017
Brainsnacks #1 - Strategic issue : Cannes Lions 2017
 

Brainsnacks #13 Strategic issue : Les normes publicitaires ou le risque de la banalité

  • 1. 1 LES CODES PUBLICITAIRES OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ #13 23.11.2018 HUNGRYANDFOOLISH.PARIS STRATEGIC ISSUE LES NORMES PUBLICITAIRES OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ
  • 2. 2 LES CODES PUBLICITAIRES OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ Enguerran Barreau Senior strategic planner Fabio Motte Strategic planner Régulièrement, du côté des agences de publicité, on entend une volonté de « casser les codes ». Une maxime, répétée à l’usure, qui se retrouve uniformément chez bon nombre d’acteurs. Mais, n’est-ce pas paradoxal de vouloir casser le moule d’un milieu dont le succès et l’efficacité repose sur l’utilisation habile de ces codes socio-culturels ? Surtout, est-il possible de réellement s’en affranchir quand nous utilisons tous ce même socle commun, parfois même sans le savoir ? Ce Brainsnacks est fait pour ceux qui souhaitent décrypter cette multitude de signes que nous utilisons au quotidien, apprendre à mieux les exploiter ou mieux en jouer !
  • 3. 3 LES CODES PUBLICITAIRES OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ Notre métier est centré autour d’un objectif majeur : FAIRE ÉMERGER L’UNICITÉ DES MARQUES QUE L’ON SERT !
  • 4. 4 LES CODES PUBLICITAIRES OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ TOP OF MIND, PRÉFÉRENCE, AFFINITÉ... ...sont autant de notions qui prouvent qu’une marque doit marquer sa différence par rapport à un concurrent et/ou un marché.
  • 5. 5 LES CODES PUBLICITAIRES OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ Et cela ne va pas en s’arrangeant avec les enveloppes budgétaires plus faibles, les plans médias se font moins denses, et les formats de films toujours plus courts (hier la norme était le 30s en TV vs Un préroll digital de 6 secondes aujourd’hui) Un défi d’autant plus difficile que les marques ont toujours eu peu de temps pour dire les choses !
  • 6. 6 LES CODES PUBLICITAIRES OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ C’est pourquoi la publicité fait appel à une technique particulière qui permet de dire beaucoup avec peu.
  • 7. 7 LES CODES PUBLICITAIRES OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ Cette technique, c’est l’utilisation des RÉFÉRENCES ET CODES SOCIO-CULTURELS !
  • 8. 8 LES CODES PUBLICITAIRES OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ L’école de Palo Alto, l’a formalisé dans les années 50 : « on ne peut pas ne pas communiquer ». Donc dans un monde où tout communique, tout a un sens, une signification auprès des personnes exposées à nos messages. CES CODES NOUS IMPACTENT IRRÉMÉDIABLEMENT !
  • 9. 9 LES CODES PUBLICITAIRES OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ Et ces codes nous les décryptons tous (consciemment ou pas), si bien qu’ils ponctuent le discours publicitaire à tous les niveaux: par le visuel, les symboles, les mots, même le casting...
  • 10. 10 LES CODES PUBLICITAIRES OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ En 1963, Roland Barthes théorise ces signes en s’appuyant sur l’« italianité » d’une pub Panzani de l’époque. Panzani 1963
  • 11. 11 LES CODES PUBLICITAIRES OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ MAIS COMMENT FONCTIONNENT CES CODES ET RÉFÉRENCES ?
  • 12. 12 LES CODES PUBLICITAIRES OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ DES CODES À TOUT FAIRE #1
  • 13. 13 LES CODES PUBLICITAIRES OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ LES BÉNÉFICES MULTIPLES DE LEUR UTILISATION
  • 14. 14 LES CODES PUBLICITAIRES OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ Airport Netflix 2014 DES CODES QUI POSENT UN CADRE On va adapter les codes du luxe… On fait ça « façon comédie »… Toutes ces choses conditionnent la perception d’un même message par le destinataire. Cela évite les ambiguïtés (si le conso décèle les codes de l’humour, il intégrera le second degré dans sa lecture)
  • 15. 15 LES CODES PUBLICITAIRES OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ Dundee Tourism Australia 2018 DES CODES QUI POSENT UN CADRE On va adapter les codes du luxe… On fait ça « façon comédie »… Toutes ces choses conditionnent la perception d’un même message par le destinataire. Cela évite les ambiguïtés (si le conso décèle les codes de l’humour, il intégrera le second degré dans sa lecture)
  • 16. 16 LES CODES PUBLICITAIRES OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ UN VECTEUR D’IDENTIFICATION ET D’EMPATHIE Pour signifier à qui s’adresse une communication, on pose des personnages archétypaux : la bimbo, la mère au foyer, le chef de famille, le geek, l’ado… Pourquoi ? Car qu’on y adhère ou qu’on s’y oppose volontairement, notre grille de lecture a encore ces clichés comme références. Van Proximus 2004
  • 17. 17 LES CODES PUBLICITAIRES OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ ...OU MIEUX : LE PARTAGE DE RÉFÉRENCES AVEC SA CIBLE ! S’associer à des images de l’inconscient collectif, comme des œuvres, accélère le phénomène contextuel ! D’autant plus quand, la référence fait écho à une actualité. La rencontre Mercedes 2016
  • 18. 18 LES CODES PUBLICITAIRES OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ POUR UN OBJECTIF COMMUN : L’EFFICACITÉ Une économie de mots et d’images au profit d’un sens fort... Des références communes qui fonctionnent comme des “fast-pass” pour les publics visés: passer le plus rapidement et clairement un message. Snow White Volvo 2009
  • 19. 19 LES CODES PUBLICITAIRES OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ SI ON EN VOIT DES BÉNÉFICES ÉVIDENTS, LES CODES PEUVENT AUSSI NOUS PIÉGER...
  • 20. 20 LES CODES PUBLICITAIRES OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ DES CODES UN PEU TROP GÊNANTS... #2
  • 21. 21 LES CODES PUBLICITAIRES OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ QUAND LES RÉFÉRENCES ET CODES UTILISÉS CANNIBALISENT LE MESSAGE PUBLICITAIRE Parfois la référence utilisée peut prendre le pas sur notre message. De même, utiliser des codes socio-culturels sans aucune raison n’aide pas le message à émerger. Et c’est comme ça qu’on commence à tourner en rond. Il suffirait de cacher le logo sur une annonce pub et l’on ne saurait plus à qui attribuer certaines communications... Couple Fiat 2007
  • 22. 22 LES CODES PUBLICITAIRES OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ GARE À L’EMBOUTEILLAGE... Aussi à trop vouloir s’approprier l’actualité en utilisant la référence du moment, on uniformise sa communication avec celle des concurrents, avec des secteurs déconnectés de notre propos… Bref, on perd en qualité jusqu’à l’overdose et la perte de considération de ses cibles.
  • 23. 23 LES CODES PUBLICITAIRES OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ QUELLE MARQUE SE CACHE DERRIÈRE CE « REACTING » DE GAME OF THRONES ?
  • 24. 24 LES CODES PUBLICITAIRES OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ ... ET À LA RÉFÉRENCE POINTUE ! Pour éviter le « mainstream » on peut être tenté de jouer avec des codes et références trop niches… On prend le risque de n’être plus « lu » par personne (ou seulement par quelques initiés), et donc de perdre l e bénéfice même du code qui est partagé OUI FM 2011
  • 25. 25 LES CODES PUBLICITAIRES OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ SANS INDICES, ÇA DEVIENT PARFOIS TRÈS COMPLIQUÉ Fritz Hansen Vs. Svenbertil IKEA 2018
  • 26. 26 LES CODES PUBLICITAIRES OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ LES ARCHÉTYPES NE SONT PAS FORCÉMENT JUSTES... Aller chercher bien trop souvent des archétypes, c’est prendre le risque de s’enfermer à terme dans des codes faux qui finissent par ne résonner avec personne. Le ciblage opère parfois une segmentation assez sommaire et très (trop?) simplifiée. Les « millenials » en sont l’illustration parfaite. LES MILLENIALS ET LES LOISIRS... Les Millennials passent plus de 5 heures chaque jour sur leurs smartphones. Viuz-B2X, 2017 61 % des millenials Préfèrérent les livres aux séries Jam, 2017
  • 27. 27 LES CODES PUBLICITAIRES OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ Se référer à des codes connus de tous peut nous amener à penser de manière trop schématique et systémique... UNE COMMUNICATION QUI PERD EN RÉALITÉ EN SINCÉRITÉ !
  • 28. 28 LES CODES PUBLICITAIRES OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ COMMENT FAIRE ALORS POUR ÉVITER CELA ? COMMENT PENSER CONTRE SOI-MÊME ?
  • 29. 29 LES CODES PUBLICITAIRES OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ DÉ- CODONS #3
  • 30. 30 LES CODES PUBLICITAIRES OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ OUVRIR SES CHACKRAS, ÉLARGIR SON HORIZON ! À ne pas s’ouvrir à d’autres choses que ce que la norme impose, on finira par faire toujours la même chose. On va à l’encontre de toute forme d’originalité. Concrètement, dans notre métier, à la même presse pro, à faire nos veilles sur les mêmes sites, on risque de penser comme toutes les agences !
  • 31. 31 LES CODES PUBLICITAIRES OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ SE CONTRONTER À TOUTES LES “CULTURES”, PAS DE SNOBISME ! S’ouvrir à des contenus qu’on ne consommerait pas d’ordinaire, ne pas avoir de préjugés sur les nouvelles modes, sur les nouvelles tendances... L’opposition entre culture « légitime » et culture « populaire » n’a pas lieu d’être dans la publicité. Nous parlons à tous et devons sans cesse jongler avec différents registres.
  • 32. 32 LES CODES PUBLICITAIRES OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ AIGUISER SON SENS CRITIQUE ! Ne pas prendre pour acquis une affirmation partagée, une convention admise, ou même appliquer au pied de la lettre ce que peut nous dire une étude. Aller chercher la petite bête n’est pas un vilain défaut ! C’est comme ça que l’on trouvera des éléments singuliers à mettre en avant ainsi qu’un discours unique et différentiant. « LES STATISTIQUES, C'EST COMME LE BIKINI: ÇA DONNE DES IDÉES MAIS ÇA CACHE L'ESSENTIEL » Coluche
  • 33. 33 LES CODES PUBLICITAIRES OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ NE PAS TROP SE FIER AUX ÉTUDES, ET REGARDER LA VRAIE VIE ! Observez les gens, faites aussi confiance à ce que vous pensez, même si aucun chiffre ne peux l’affirmer / confirmer ! Souvenez vous, la campagne Monoprix – Worst Song in the World... Il n’existe pas d’étude sur le problème des mains prises par les courses ! CE N’EST PAS EN OBSERVANT LES REQUINS EN CAPTIVITÉ QUE L’ON APPREND SUR LA VIE DES REQUINS ! Martin Weigl Head of planning W+K Amsterdam
  • 34. 34 LES CODES PUBLICITAIRES OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ Les personnes qui questionnent les habitudes sont ceux qu’ils faut tirer vers le haut, car ils évitent les codes trop utilisés, et surtout ils saisissent les codes et références émergentes. Les bizarreries, les loufoqueries, les « beugs dans la matrice »... tout ce qui sort des chemins battus fait le sel des bonnes publicités !
  • 35. 35 LES CODES PUBLICITAIRES OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ HUNGRYANDFOOLISH.PARIS
  • 36. 36 LES CODES PUBLICITAIRES OU LE RISQUE DE LA BANALITÉ HUNGRYANDFOOLISH.PARIS