SlideShare une entreprise Scribd logo
Sécurité sanitaire des aliments en Afrique :
Initiatives et orientations futures
Briefing de Bruxelles n°52
Lystra N. Antoine Antoine
CEO, GFSP
• Améliorer les systèmes
réglementaires afin de réduire le
fardeau de santé publique que
représentent les maladies
d'origine alimentaire affectant les
consommateurs domestiques et
encourager les échanges
commerciaux
• Promouvoir des systèmes de
sécurité sanitaire des aliments
fondés sur la prévention et validés
par la science; et
• Faire valoir et faire savoir que la
réalisation des ODD passe
obligatoirement par une
alimentation adéquate, saine et
nutritive pour tous.
Principes clés du PSFG Principaux messages
• La sécurité sanitaire des aliments
revêt de multiples dimensions,
est indispensable à la réalisation
des Objectifs de développement
durable et doit faire partie
intégrante de ceux-ci.
• Les objectifs, les priorités, les
stratégies et les investissements
dans le renforcement des
capacités dans le domaine de la
sécurité sanitaire des aliments
doivent tenir compte du fardeau
que représentent les maladies
d'origine alimentaire pour la santé
publique.
• Il convient de favoriser davantage
de synergies entre les efforts
publics et privés de renforcement
.
La sécurité sanitaire des aliments est un aspect transversal
du développement économique
REPRÉSENTATION TRADITIONNELLE
DE LA SÉCURITÉ SANITAIRE DES
ALIMENTS
L'AMÉLIORATION DE LA SÉCURITÉ
SANITAIRE DES ALIMENTS EST
ESSENTIELLE À LA RÉALISATION DES
ODD
•La sécurité sanitaire des aliments fait partie intégrante de l’ :
• ODD 1 Pas de pauvreté
• ODD 2 Faim Zéro
• ODD 3 Bonne santé et bien-être
•Les mesures de sécurité sanitaire des aliments contribuent à
l’ :
• ODD5 Égalité entre les sexes
• ODD6 Eau propre et assainissement
• ODD 8 Travail décent et croissance économique
• ODD11 Villes et communautés durables
L’absence d'attention explicite apportée à la sécurité sanitaire des aliments dans les ODD s’explique par le
manque de preuves tangibles du fardeau que représentent les maladies d’origine alimentaire et par le fait que
les praticiens du développement sont généralement peu conscients des conséquences économiques des
.
Objectifs du rapport sur la sécurité sanitaire des aliments en Afrique
Améliorer, quantitativement et qualitativement, le renforcement des
capacités dans le domaine de la sécurité sanitaire des aliments en
Afrique subsaharienne par le biais d’informations et d’analyses que les
secteurs public et privé peuvent utiliser pour cibler plus judicieusement
leurs investissements.
Les besoins du continent africain en renforcement des capacités
dépassent de loin les efforts actuels dans ce domaine. Il est donc
impératif de mieux cibler, hiérarchiser et coordonner les efforts publics et
privés et d’identifier des synergies possibles pour contribuer à maximiser
l’impact des investissements dans le renforcement des capacités sur la
sécurité sanitaire des aliments et le développement.
Paysage de la sécurité
sanitaire des aliments en ASS
QUESTION : Comment mobiliser, cibler et coordonner
au mieux les investissements publics et privés ?
 Nouvelles preuves du terrible fardeau, pour la santé et l’économie, que représentent les maladies
d'origine alimentaire dans la région.
- Fardeau de morbidité par habitant le plus élevé
 Les systèmes agroalimentaires se caractérisent par de nombreux dangers, mais leur existence, leur
prévalence et leur contribution aux risques, pour la santé, sont encore peu compris
 Croissance et urbanisation rapides d’une population ayant besoin d'aliments sains et nutritifs.
 Forte dépendance des consommateurs nationaux à l'égard des marchés alimentaires informels
Les produits et les aliments d'origine animale contribuent de façon importante aux maladies d'origine
alimentaire.
 La sécurité sanitaire des aliments sous-tend les stratégies agricoles et de développement de la région
(déclaration de Malabo)
 Il appartient aux gouvernements nationaux d’assurer la sécurité sanitaire des aliments. Les bailleurs
d’aide internationaux ont assuré une très grande partie des investissements.
.
• 2015 Adoption des ODD : La sécurité sanitaire des aliments est
nécessaire pour réaliser les objectifs en matière de pauvreté, de faim
et de santé.
• 2015 L'OMS met en avant que le fardeau des MOA est d’une
ampleur comparable à celui du paludisme, du VIH/sida ou de la
tuberculose. 2018 : des études d'attribution montrent que la
consommation d'aliments à risque augmente rapidement dans les
PRITI, ce qui laisse craindre une aggravation des MOA
• Multiplication des crises alimentaires fort médiatisées - 2017-2018 :
plus grande épidémie de listériose dans le monde en Afrique du
Sud.
Développements récents
.
Le Fonds mondial de
lutte contre le VIH/sida,
la tuberculose et le
paludisme lève et
investit jusqu'à
4 milliards de dollars
par an !
Promesses de dons les plus importantes
en 2017 :
Australie 69 millions
Canada 272 millions
CE 170 millions
France 360 millions
Allemagne 277 millions
Japon 172 millions
Pays-Bas 54 millions
Norvège 600 millions
Suède 800 millions
Royaume-Uni 470 millions
Etats-Unis 1,4 milliard
Le fardeau des maladies d’origine alimentaire pour les systèmes de santé est comparable à
celui du paludisme, du VIH/SIDA ou de la tuberculose (Havelaar et al., 2015).
Causes des maladies d'origine
alimentaire
0
5,000,000
10,000,000
15,000,000
20,000,000
25,000,000
zoonoses
non
zoonoses
Havelaar et al. 2015
Fardeau mondial des MOA dans les PRITI
(EVCI)
.
Méthodologie du projet
• Compilation et analyse de données relatives à plus de 500
projets financés par 30 organismes bailleurs de fonds depuis 2010.
• Contributions de plus de 200 experts et parties prenantes
• Description du paysage de la sécurité sanitaire des aliments et du
cadre de gouvernance pour le renforcement des capacités dans ce
domaine.
• Principales conclusions et recommandations
.
Comité consultatif du projet
• Renata Clarke, FAO
• Kelley Cormier, USAID
• Melvin Spreij ou Marilyn Hopper, FANDC
• Steve Jaffee, BIRD et IDA/Groupe de la
Banque mondiale
• Barry Lee, SFI/Groupe de la Banque
mondiale
• Paul Mayers ou Rolf Schoenert, Canada
• Morag Webb, COLEACP
• Amare Ayalew, CUA/PACA
• Raphael Coly, UA-IBAR
• Ruth Oniang'o, Rural Outreach Afrique
• Stephen Muchiri, Fédération des
agriculteurs d'Afrique de l'Est
• Prof. Bassirou Bonfoh, CSRS, Côte
d’Ivoire
• Prof. Olugbenga Ogunmoyela, Bells
University of Technology, Nigéria.
• Noreen Machila, Université de Zambie
• Tony Huggett/John Bee, Nestle
• Dave Crean/Bob Baker, Mars
• Anne Gerardi, GFSI
• Les Bourquin, Michigan State
• Emanuela Montanari-Stephens, USDA-
FAS
.
Un rapport fondé sur trois séries de données
Le fardeau sanitaire très important et vraisemblablement
croissant des maladies d'origine alimentaire.
La domination actuelle et la persistance future des
marchés informels.
Les préoccupations croissantes des consommateurs au
sujet de la sécurité sanitaire des aliments.
.
Résultat 1 : Un paysage complexe et dynamique
.
Résultat 2 : les investissements dans la sécurité
sanitaire des aliments sont utiles mais limités
• Les montants investis par les bailleurs de fonds depuis 2010 sont difficiles à
quantifier mais ils sont probablement inférieurs à 40 millions de dollars par an.
Investissements insuffisants au regard du fardeau pour la santé et des
investissements dans d’autres domaines de la santé.
• Relativement peu de grands bailleurs (rôle majeur de la CE, des États-Unis, de
la FAO et de l’OMS), et rôle de plus en plus important de la Banque mondiale et de
la BAD.
•Les investissements des bailleurs dans le domaine de la sécurité sanitaire des
aliments ont été essentiellement axés sur le soutien à l'accès aux marchés
étrangers.
•Relativement peu d'investissements consentis spécifiquement par les bailleurs pour
réduire la charge des MOA sur les marchés informels par le biais de systèmes de
surveillance, la sensibilisation du public, la recherche, etc.
•Plus de 50 % des projets visent à améliorer la sécurité sanitaire des aliments en
renforçant les capacités du secteur public et non en soutenant les capacités du
secteur privé en matière de prévention et de contrôle des risques.
.
Résultat 3 : Préoccupations des experts
• Les parties prenantes et les experts sont très préoccupés par l’impact
de la salubrité des aliments sur la santé publique.
• La gestion moderne de la sécurité sanitaire des aliments s'applique
aux produits d’exportation et non aux marchés informels où la plupart des
consommateurs africains achètent les aliments.
• La priorité est toujours donnée aux dangers mais peu d’information ou
attention insuffisante accordée aux risques (impact sur la santé
humaine).
• La vision traditionnelle « contrôle-commande » domine et les approches
axées sur le marché et la demande sont peu utilisées.
•Accent important mis sur les risques chimiques et trop peu sur les
risques biologiques et leurs dangers pour la santé humaine.
.
Recommandations : Voie à suivre
• Priorité à la santé : Les gouvernements et les bailleurs de
fonds doivent hiérarchiser les investissements afin de mieux
prendre en compte la santé des consommateurs nationaux qui
dépendent des marchés informels.
• Approche fondée sur les risques : Renforcer la capacité à
mettre en place des systèmes de sécurité sanitaire des
aliments gérés efficacement, bien documentés et fondés sur
les risques.
• Accent mis sur le marché : Exploiter le potentiel d’avancées
des marchés dans le domaine de la sécurité sanitaire des
aliments.
.
Calendrier, prochaines étapes et contacts
• Rapport final fin 2018
• Appliquer les apprentissages aux défis nationaux et
aux chaînes de valeur spécifiques
• Pour plus d'informations, contactez : www.gfsp.org
.
VISITEZ GFSP.ORG
MERCI !

Contenu connexe

Similaire à Briefing de Bruxelles 52: Lystra N. Antoine " Food Safety in Africa: Past Endeavors and Future Directions "

Nutrition et protection sociale: réussites et expériences innovantes
Nutrition et protection sociale: réussites et expériences innovantesNutrition et protection sociale: réussites et expériences innovantes
Nutrition et protection sociale: réussites et expériences innovantes
Sahel and West Africa Club
 
Briefing de Bruxelles 52: Elizabeth Nsimadala " Le rôle des agriculteurs dans...
Briefing de Bruxelles 52: Elizabeth Nsimadala " Le rôle des agriculteurs dans...Briefing de Bruxelles 52: Elizabeth Nsimadala " Le rôle des agriculteurs dans...
Briefing de Bruxelles 52: Elizabeth Nsimadala " Le rôle des agriculteurs dans...
Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
Briefing de Bruxelles 52: Kelley Cormier " Permettre au secteur privé de sout...
Briefing de Bruxelles 52: Kelley Cormier " Permettre au secteur privé de sout...Briefing de Bruxelles 52: Kelley Cormier " Permettre au secteur privé de sout...
Briefing de Bruxelles 52: Kelley Cormier " Permettre au secteur privé de sout...
Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
Bénin : Pourquoi et comment financer la nutrition?
Bénin : Pourquoi et comment financer la nutrition?Bénin : Pourquoi et comment financer la nutrition?
Bénin : Pourquoi et comment financer la nutrition?
Réseau de prévention des crises alimentaires (RPCA)
 
Journée mondiale de l'alimentation
Journée mondiale de l'alimentationJournée mondiale de l'alimentation
Journée mondiale de l'alimentation
Omar KSIBI
 
La nutrition à l'ère du digital : comment le serious game, les objets connect...
La nutrition à l'ère du digital : comment le serious game, les objets connect...La nutrition à l'ère du digital : comment le serious game, les objets connect...
La nutrition à l'ère du digital : comment le serious game, les objets connect...Interaction Healthcare
 
Mali : cinq actions pour une agriculture sensible à la nutrition
Mali : cinq actions pour une agriculture sensible à la nutritionMali : cinq actions pour une agriculture sensible à la nutrition
Mali : cinq actions pour une agriculture sensible à la nutrition
Réseau de prévention des crises alimentaires (RPCA)
 
Les essentiels food avril
Les essentiels food avrilLes essentiels food avril
Les essentiels food avril
Hombeline Fournier
 
Mobiliser les investissements pour la mise en oeuvre du Plan d’Action Multise...
Mobiliser les investissements pour la mise en oeuvre du Plan d’Action Multise...Mobiliser les investissements pour la mise en oeuvre du Plan d’Action Multise...
Mobiliser les investissements pour la mise en oeuvre du Plan d’Action Multise...
International Food Policy Research Institute (IFPRI)
 
P'tit Dej by Sopexa - Nutrition Santé
P'tit Dej by Sopexa - Nutrition SantéP'tit Dej by Sopexa - Nutrition Santé
P'tit Dej by Sopexa - Nutrition Santé
SOPEXA_GROUPE
 
Programmes de transferts monétaires en Afrique de l’Ouest: Étude de cas : pro...
Programmes de transferts monétaires en Afrique de l’Ouest: Étude de cas : pro...Programmes de transferts monétaires en Afrique de l’Ouest: Étude de cas : pro...
Programmes de transferts monétaires en Afrique de l’Ouest: Étude de cas : pro...
IFPRI Africa
 
Journée mondiale de la santé 2015 7 avril : La sécurité sanitaire des al...
Journée mondiale  de la santé 2015  7 avril :  La sécurité  sanitaire  des al...Journée mondiale  de la santé 2015  7 avril :  La sécurité  sanitaire  des al...
Journée mondiale de la santé 2015 7 avril : La sécurité sanitaire des al...
WHO Regional Office for Europe
 
ISO 22000 UIR.pptx
ISO 22000 UIR.pptxISO 22000 UIR.pptx
ISO 22000 UIR.pptx
ssuser26b3e21
 
Rapport final mythes
Rapport final mythesRapport final mythes
Plan obesite 2010_2013
Plan obesite 2010_2013Plan obesite 2010_2013
Plan obesite 2010_2013Vincent Ducrey
 
Plan obesite 2010_2013
Plan obesite 2010_2013Plan obesite 2010_2013
Plan obesite 2010_2013Vincent Ducrey
 
La place de l’a li mentation en sante publique vf
La place de l’a li mentation en sante publique vfLa place de l’a li mentation en sante publique vf
La place de l’a li mentation en sante publique vf
Virginie Masdoua
 
Burkina Faso : bonne pratique de nutrition (BPN)
Burkina Faso : bonne pratique de nutrition (BPN) Burkina Faso : bonne pratique de nutrition (BPN)
Burkina Faso : bonne pratique de nutrition (BPN)
Réseau de prévention des crises alimentaires (RPCA)
 
PDF Student Cook France - Projet de Fin d'études 2013 - Lehartel/Poquet
PDF Student Cook France - Projet de Fin d'études 2013 - Lehartel/PoquetPDF Student Cook France - Projet de Fin d'études 2013 - Lehartel/Poquet
PDF Student Cook France - Projet de Fin d'études 2013 - Lehartel/Poquet
Raiarii Lehartel
 
Briefing de Bruxelles n. 57: Nora McKeon " Petits producteurs et gouvernance ...
Briefing de Bruxelles n. 57: Nora McKeon " Petits producteurs et gouvernance ...Briefing de Bruxelles n. 57: Nora McKeon " Petits producteurs et gouvernance ...
Briefing de Bruxelles n. 57: Nora McKeon " Petits producteurs et gouvernance ...
Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 

Similaire à Briefing de Bruxelles 52: Lystra N. Antoine " Food Safety in Africa: Past Endeavors and Future Directions " (20)

Nutrition et protection sociale: réussites et expériences innovantes
Nutrition et protection sociale: réussites et expériences innovantesNutrition et protection sociale: réussites et expériences innovantes
Nutrition et protection sociale: réussites et expériences innovantes
 
Briefing de Bruxelles 52: Elizabeth Nsimadala " Le rôle des agriculteurs dans...
Briefing de Bruxelles 52: Elizabeth Nsimadala " Le rôle des agriculteurs dans...Briefing de Bruxelles 52: Elizabeth Nsimadala " Le rôle des agriculteurs dans...
Briefing de Bruxelles 52: Elizabeth Nsimadala " Le rôle des agriculteurs dans...
 
Briefing de Bruxelles 52: Kelley Cormier " Permettre au secteur privé de sout...
Briefing de Bruxelles 52: Kelley Cormier " Permettre au secteur privé de sout...Briefing de Bruxelles 52: Kelley Cormier " Permettre au secteur privé de sout...
Briefing de Bruxelles 52: Kelley Cormier " Permettre au secteur privé de sout...
 
Bénin : Pourquoi et comment financer la nutrition?
Bénin : Pourquoi et comment financer la nutrition?Bénin : Pourquoi et comment financer la nutrition?
Bénin : Pourquoi et comment financer la nutrition?
 
Journée mondiale de l'alimentation
Journée mondiale de l'alimentationJournée mondiale de l'alimentation
Journée mondiale de l'alimentation
 
La nutrition à l'ère du digital : comment le serious game, les objets connect...
La nutrition à l'ère du digital : comment le serious game, les objets connect...La nutrition à l'ère du digital : comment le serious game, les objets connect...
La nutrition à l'ère du digital : comment le serious game, les objets connect...
 
Mali : cinq actions pour une agriculture sensible à la nutrition
Mali : cinq actions pour une agriculture sensible à la nutritionMali : cinq actions pour une agriculture sensible à la nutrition
Mali : cinq actions pour une agriculture sensible à la nutrition
 
Les essentiels food avril
Les essentiels food avrilLes essentiels food avril
Les essentiels food avril
 
Mobiliser les investissements pour la mise en oeuvre du Plan d’Action Multise...
Mobiliser les investissements pour la mise en oeuvre du Plan d’Action Multise...Mobiliser les investissements pour la mise en oeuvre du Plan d’Action Multise...
Mobiliser les investissements pour la mise en oeuvre du Plan d’Action Multise...
 
P'tit Dej by Sopexa - Nutrition Santé
P'tit Dej by Sopexa - Nutrition SantéP'tit Dej by Sopexa - Nutrition Santé
P'tit Dej by Sopexa - Nutrition Santé
 
Programmes de transferts monétaires en Afrique de l’Ouest: Étude de cas : pro...
Programmes de transferts monétaires en Afrique de l’Ouest: Étude de cas : pro...Programmes de transferts monétaires en Afrique de l’Ouest: Étude de cas : pro...
Programmes de transferts monétaires en Afrique de l’Ouest: Étude de cas : pro...
 
Journée mondiale de la santé 2015 7 avril : La sécurité sanitaire des al...
Journée mondiale  de la santé 2015  7 avril :  La sécurité  sanitaire  des al...Journée mondiale  de la santé 2015  7 avril :  La sécurité  sanitaire  des al...
Journée mondiale de la santé 2015 7 avril : La sécurité sanitaire des al...
 
ISO 22000 UIR.pptx
ISO 22000 UIR.pptxISO 22000 UIR.pptx
ISO 22000 UIR.pptx
 
Rapport final mythes
Rapport final mythesRapport final mythes
Rapport final mythes
 
Plan obesite 2010_2013
Plan obesite 2010_2013Plan obesite 2010_2013
Plan obesite 2010_2013
 
Plan obesite 2010_2013
Plan obesite 2010_2013Plan obesite 2010_2013
Plan obesite 2010_2013
 
La place de l’a li mentation en sante publique vf
La place de l’a li mentation en sante publique vfLa place de l’a li mentation en sante publique vf
La place de l’a li mentation en sante publique vf
 
Burkina Faso : bonne pratique de nutrition (BPN)
Burkina Faso : bonne pratique de nutrition (BPN) Burkina Faso : bonne pratique de nutrition (BPN)
Burkina Faso : bonne pratique de nutrition (BPN)
 
PDF Student Cook France - Projet de Fin d'études 2013 - Lehartel/Poquet
PDF Student Cook France - Projet de Fin d'études 2013 - Lehartel/PoquetPDF Student Cook France - Projet de Fin d'études 2013 - Lehartel/Poquet
PDF Student Cook France - Projet de Fin d'études 2013 - Lehartel/Poquet
 
Briefing de Bruxelles n. 57: Nora McKeon " Petits producteurs et gouvernance ...
Briefing de Bruxelles n. 57: Nora McKeon " Petits producteurs et gouvernance ...Briefing de Bruxelles n. 57: Nora McKeon " Petits producteurs et gouvernance ...
Briefing de Bruxelles n. 57: Nora McKeon " Petits producteurs et gouvernance ...
 

Plus de Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)

Briefing de Bruxelles n.60; Marissa Ryan: Les systèmes alimentaires dirigés p...
Briefing de Bruxelles n.60; Marissa Ryan: Les systèmes alimentaires dirigés p...Briefing de Bruxelles n.60; Marissa Ryan: Les systèmes alimentaires dirigés p...
Briefing de Bruxelles n.60; Marissa Ryan: Les systèmes alimentaires dirigés p...
Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
Briefing de Bruxelles n.60; Len Ishmael; Défis et opportunités agroalimentair...
Briefing de Bruxelles n.60; Len Ishmael; Défis et opportunités agroalimentair...Briefing de Bruxelles n.60; Len Ishmael; Défis et opportunités agroalimentair...
Briefing de Bruxelles n.60; Len Ishmael; Défis et opportunités agroalimentair...
Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
Briefing de Bruxelles n.60; Elizabeth Nsimadala: Agriculteurs et systèmes ali...
Briefing de Bruxelles n.60; Elizabeth Nsimadala: Agriculteurs et systèmes ali...Briefing de Bruxelles n.60; Elizabeth Nsimadala: Agriculteurs et systèmes ali...
Briefing de Bruxelles n.60; Elizabeth Nsimadala: Agriculteurs et systèmes ali...
Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
Briefing de Bruxelles n.60; Fabrice DeClerck: Des partenariats pour transform...
Briefing de Bruxelles n.60; Fabrice DeClerck: Des partenariats pour transform...Briefing de Bruxelles n.60; Fabrice DeClerck: Des partenariats pour transform...
Briefing de Bruxelles n.60; Fabrice DeClerck: Des partenariats pour transform...
Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
Briefing de Bruxelles n.60; Patrick Caron: Tendances et enjeux critiques à en...
Briefing de Bruxelles n.60; Patrick Caron: Tendances et enjeux critiques à en...Briefing de Bruxelles n.60; Patrick Caron: Tendances et enjeux critiques à en...
Briefing de Bruxelles n.60; Patrick Caron: Tendances et enjeux critiques à en...
Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
Brussels Briefings n.60; Marissa Ryan: Farmer-led food systems at the core of...
Brussels Briefings n.60; Marissa Ryan: Farmer-led food systems at the core of...Brussels Briefings n.60; Marissa Ryan: Farmer-led food systems at the core of...
Brussels Briefings n.60; Marissa Ryan: Farmer-led food systems at the core of...
Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
Brussels Briefings n.60; Len Ishmael: What agrifood challenges and opportunit...
Brussels Briefings n.60; Len Ishmael: What agrifood challenges and opportunit...Brussels Briefings n.60; Len Ishmael: What agrifood challenges and opportunit...
Brussels Briefings n.60; Len Ishmael: What agrifood challenges and opportunit...
Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
Brussels Briefings n.60; Elizabeth Nsimadala: Farmers and food systems: What ...
Brussels Briefings n.60; Elizabeth Nsimadala: Farmers and food systems: What ...Brussels Briefings n.60; Elizabeth Nsimadala: Farmers and food systems: What ...
Brussels Briefings n.60; Elizabeth Nsimadala: Farmers and food systems: What ...
Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
Brussels Briefings n.60; Fabrice DeClerck: Partnership for transforming the w...
Brussels Briefings n.60; Fabrice DeClerck: Partnership for transforming the w...Brussels Briefings n.60; Fabrice DeClerck: Partnership for transforming the w...
Brussels Briefings n.60; Fabrice DeClerck: Partnership for transforming the w...
Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
BB60; Patrick Caron: Trends and critical issues to look forward: Food systems...
BB60; Patrick Caron: Trends and critical issues to look forward: Food systems...BB60; Patrick Caron: Trends and critical issues to look forward: Food systems...
BB60; Patrick Caron: Trends and critical issues to look forward: Food systems...
Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
BB59: Soutenir une agroécologie résiliente au changement climatique au Malawi...
BB59: Soutenir une agroécologie résiliente au changement climatique au Malawi...BB59: Soutenir une agroécologie résiliente au changement climatique au Malawi...
BB59: Soutenir une agroécologie résiliente au changement climatique au Malawi...
Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
BB59: L’agroécologie dans le programme européen de développement durable : Su...
BB59: L’agroécologie dans le programme européen de développement durable : Su...BB59: L’agroécologie dans le programme européen de développement durable : Su...
BB59: L’agroécologie dans le programme européen de développement durable : Su...
Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
Bb59: La perspective des producteurs sur l’agroécologie: le cas de l’Afrique ...
Bb59: La perspective des producteurs sur l’agroécologie: le cas de l’Afrique ...Bb59: La perspective des producteurs sur l’agroécologie: le cas de l’Afrique ...
Bb59: La perspective des producteurs sur l’agroécologie: le cas de l’Afrique ...
Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
BB59: Agroécologie et droit à l’alimentation - Alejandra Morena
BB59: Agroécologie et droit à l’alimentation - Alejandra MorenaBB59: Agroécologie et droit à l’alimentation - Alejandra Morena
BB59: Agroécologie et droit à l’alimentation - Alejandra Morena
Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
BB59: Application locale des principes agroécologiques pour transformer les s...
BB59: Application locale des principes agroécologiques pour transformer les s...BB59: Application locale des principes agroécologiques pour transformer les s...
BB59: Application locale des principes agroécologiques pour transformer les s...
Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
BB59: L’agroécologie au service de la réalisation des ODD : Mise à l’échelle ...
BB59: L’agroécologie au service de la réalisation des ODD : Mise à l’échelle ...BB59: L’agroécologie au service de la réalisation des ODD : Mise à l’échelle ...
BB59: L’agroécologie au service de la réalisation des ODD : Mise à l’échelle ...
Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
BB59: De l’uniformité à la diversité : de l’agriculture industrielle aux syst...
BB59: De l’uniformité à la diversité : de l’agriculture industrielle aux syst...BB59: De l’uniformité à la diversité : de l’agriculture industrielle aux syst...
BB59: De l’uniformité à la diversité : de l’agriculture industrielle aux syst...
Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
BB59: Supporting climate-resilient agroecology in Malawi - Ellen Matupi
BB59: Supporting climate-resilient agroecology in Malawi - Ellen MatupiBB59: Supporting climate-resilient agroecology in Malawi - Ellen Matupi
BB59: Supporting climate-resilient agroecology in Malawi - Ellen Matupi
Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
BB59: Promoting reforestation and agroforestry practices - Mansour Ndiaye
BB59: Promoting reforestation and agroforestry practices - Mansour Ndiaye BB59: Promoting reforestation and agroforestry practices - Mansour Ndiaye
BB59: Promoting reforestation and agroforestry practices - Mansour Ndiaye
Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 
BB59: Agroecological participatory action research and advisory systems - Tha...
BB59: Agroecological participatory action research and advisory systems - Tha...BB59: Agroecological participatory action research and advisory systems - Tha...
BB59: Agroecological participatory action research and advisory systems - Tha...
Brussels Briefings (brusselsbriefings.net)
 

Plus de Brussels Briefings (brusselsbriefings.net) (20)

Briefing de Bruxelles n.60; Marissa Ryan: Les systèmes alimentaires dirigés p...
Briefing de Bruxelles n.60; Marissa Ryan: Les systèmes alimentaires dirigés p...Briefing de Bruxelles n.60; Marissa Ryan: Les systèmes alimentaires dirigés p...
Briefing de Bruxelles n.60; Marissa Ryan: Les systèmes alimentaires dirigés p...
 
Briefing de Bruxelles n.60; Len Ishmael; Défis et opportunités agroalimentair...
Briefing de Bruxelles n.60; Len Ishmael; Défis et opportunités agroalimentair...Briefing de Bruxelles n.60; Len Ishmael; Défis et opportunités agroalimentair...
Briefing de Bruxelles n.60; Len Ishmael; Défis et opportunités agroalimentair...
 
Briefing de Bruxelles n.60; Elizabeth Nsimadala: Agriculteurs et systèmes ali...
Briefing de Bruxelles n.60; Elizabeth Nsimadala: Agriculteurs et systèmes ali...Briefing de Bruxelles n.60; Elizabeth Nsimadala: Agriculteurs et systèmes ali...
Briefing de Bruxelles n.60; Elizabeth Nsimadala: Agriculteurs et systèmes ali...
 
Briefing de Bruxelles n.60; Fabrice DeClerck: Des partenariats pour transform...
Briefing de Bruxelles n.60; Fabrice DeClerck: Des partenariats pour transform...Briefing de Bruxelles n.60; Fabrice DeClerck: Des partenariats pour transform...
Briefing de Bruxelles n.60; Fabrice DeClerck: Des partenariats pour transform...
 
Briefing de Bruxelles n.60; Patrick Caron: Tendances et enjeux critiques à en...
Briefing de Bruxelles n.60; Patrick Caron: Tendances et enjeux critiques à en...Briefing de Bruxelles n.60; Patrick Caron: Tendances et enjeux critiques à en...
Briefing de Bruxelles n.60; Patrick Caron: Tendances et enjeux critiques à en...
 
Brussels Briefings n.60; Marissa Ryan: Farmer-led food systems at the core of...
Brussels Briefings n.60; Marissa Ryan: Farmer-led food systems at the core of...Brussels Briefings n.60; Marissa Ryan: Farmer-led food systems at the core of...
Brussels Briefings n.60; Marissa Ryan: Farmer-led food systems at the core of...
 
Brussels Briefings n.60; Len Ishmael: What agrifood challenges and opportunit...
Brussels Briefings n.60; Len Ishmael: What agrifood challenges and opportunit...Brussels Briefings n.60; Len Ishmael: What agrifood challenges and opportunit...
Brussels Briefings n.60; Len Ishmael: What agrifood challenges and opportunit...
 
Brussels Briefings n.60; Elizabeth Nsimadala: Farmers and food systems: What ...
Brussels Briefings n.60; Elizabeth Nsimadala: Farmers and food systems: What ...Brussels Briefings n.60; Elizabeth Nsimadala: Farmers and food systems: What ...
Brussels Briefings n.60; Elizabeth Nsimadala: Farmers and food systems: What ...
 
Brussels Briefings n.60; Fabrice DeClerck: Partnership for transforming the w...
Brussels Briefings n.60; Fabrice DeClerck: Partnership for transforming the w...Brussels Briefings n.60; Fabrice DeClerck: Partnership for transforming the w...
Brussels Briefings n.60; Fabrice DeClerck: Partnership for transforming the w...
 
BB60; Patrick Caron: Trends and critical issues to look forward: Food systems...
BB60; Patrick Caron: Trends and critical issues to look forward: Food systems...BB60; Patrick Caron: Trends and critical issues to look forward: Food systems...
BB60; Patrick Caron: Trends and critical issues to look forward: Food systems...
 
BB59: Soutenir une agroécologie résiliente au changement climatique au Malawi...
BB59: Soutenir une agroécologie résiliente au changement climatique au Malawi...BB59: Soutenir une agroécologie résiliente au changement climatique au Malawi...
BB59: Soutenir une agroécologie résiliente au changement climatique au Malawi...
 
BB59: L’agroécologie dans le programme européen de développement durable : Su...
BB59: L’agroécologie dans le programme européen de développement durable : Su...BB59: L’agroécologie dans le programme européen de développement durable : Su...
BB59: L’agroécologie dans le programme européen de développement durable : Su...
 
Bb59: La perspective des producteurs sur l’agroécologie: le cas de l’Afrique ...
Bb59: La perspective des producteurs sur l’agroécologie: le cas de l’Afrique ...Bb59: La perspective des producteurs sur l’agroécologie: le cas de l’Afrique ...
Bb59: La perspective des producteurs sur l’agroécologie: le cas de l’Afrique ...
 
BB59: Agroécologie et droit à l’alimentation - Alejandra Morena
BB59: Agroécologie et droit à l’alimentation - Alejandra MorenaBB59: Agroécologie et droit à l’alimentation - Alejandra Morena
BB59: Agroécologie et droit à l’alimentation - Alejandra Morena
 
BB59: Application locale des principes agroécologiques pour transformer les s...
BB59: Application locale des principes agroécologiques pour transformer les s...BB59: Application locale des principes agroécologiques pour transformer les s...
BB59: Application locale des principes agroécologiques pour transformer les s...
 
BB59: L’agroécologie au service de la réalisation des ODD : Mise à l’échelle ...
BB59: L’agroécologie au service de la réalisation des ODD : Mise à l’échelle ...BB59: L’agroécologie au service de la réalisation des ODD : Mise à l’échelle ...
BB59: L’agroécologie au service de la réalisation des ODD : Mise à l’échelle ...
 
BB59: De l’uniformité à la diversité : de l’agriculture industrielle aux syst...
BB59: De l’uniformité à la diversité : de l’agriculture industrielle aux syst...BB59: De l’uniformité à la diversité : de l’agriculture industrielle aux syst...
BB59: De l’uniformité à la diversité : de l’agriculture industrielle aux syst...
 
BB59: Supporting climate-resilient agroecology in Malawi - Ellen Matupi
BB59: Supporting climate-resilient agroecology in Malawi - Ellen MatupiBB59: Supporting climate-resilient agroecology in Malawi - Ellen Matupi
BB59: Supporting climate-resilient agroecology in Malawi - Ellen Matupi
 
BB59: Promoting reforestation and agroforestry practices - Mansour Ndiaye
BB59: Promoting reforestation and agroforestry practices - Mansour Ndiaye BB59: Promoting reforestation and agroforestry practices - Mansour Ndiaye
BB59: Promoting reforestation and agroforestry practices - Mansour Ndiaye
 
BB59: Agroecological participatory action research and advisory systems - Tha...
BB59: Agroecological participatory action research and advisory systems - Tha...BB59: Agroecological participatory action research and advisory systems - Tha...
BB59: Agroecological participatory action research and advisory systems - Tha...
 

Briefing de Bruxelles 52: Lystra N. Antoine " Food Safety in Africa: Past Endeavors and Future Directions "

  • 1. Sécurité sanitaire des aliments en Afrique : Initiatives et orientations futures Briefing de Bruxelles n°52 Lystra N. Antoine Antoine CEO, GFSP
  • 2. • Améliorer les systèmes réglementaires afin de réduire le fardeau de santé publique que représentent les maladies d'origine alimentaire affectant les consommateurs domestiques et encourager les échanges commerciaux • Promouvoir des systèmes de sécurité sanitaire des aliments fondés sur la prévention et validés par la science; et • Faire valoir et faire savoir que la réalisation des ODD passe obligatoirement par une alimentation adéquate, saine et nutritive pour tous. Principes clés du PSFG Principaux messages • La sécurité sanitaire des aliments revêt de multiples dimensions, est indispensable à la réalisation des Objectifs de développement durable et doit faire partie intégrante de ceux-ci. • Les objectifs, les priorités, les stratégies et les investissements dans le renforcement des capacités dans le domaine de la sécurité sanitaire des aliments doivent tenir compte du fardeau que représentent les maladies d'origine alimentaire pour la santé publique. • Il convient de favoriser davantage de synergies entre les efforts publics et privés de renforcement .
  • 3. La sécurité sanitaire des aliments est un aspect transversal du développement économique REPRÉSENTATION TRADITIONNELLE DE LA SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS L'AMÉLIORATION DE LA SÉCURITÉ SANITAIRE DES ALIMENTS EST ESSENTIELLE À LA RÉALISATION DES ODD •La sécurité sanitaire des aliments fait partie intégrante de l’ : • ODD 1 Pas de pauvreté • ODD 2 Faim Zéro • ODD 3 Bonne santé et bien-être •Les mesures de sécurité sanitaire des aliments contribuent à l’ : • ODD5 Égalité entre les sexes • ODD6 Eau propre et assainissement • ODD 8 Travail décent et croissance économique • ODD11 Villes et communautés durables L’absence d'attention explicite apportée à la sécurité sanitaire des aliments dans les ODD s’explique par le manque de preuves tangibles du fardeau que représentent les maladies d’origine alimentaire et par le fait que les praticiens du développement sont généralement peu conscients des conséquences économiques des .
  • 4. Objectifs du rapport sur la sécurité sanitaire des aliments en Afrique Améliorer, quantitativement et qualitativement, le renforcement des capacités dans le domaine de la sécurité sanitaire des aliments en Afrique subsaharienne par le biais d’informations et d’analyses que les secteurs public et privé peuvent utiliser pour cibler plus judicieusement leurs investissements. Les besoins du continent africain en renforcement des capacités dépassent de loin les efforts actuels dans ce domaine. Il est donc impératif de mieux cibler, hiérarchiser et coordonner les efforts publics et privés et d’identifier des synergies possibles pour contribuer à maximiser l’impact des investissements dans le renforcement des capacités sur la sécurité sanitaire des aliments et le développement.
  • 5. Paysage de la sécurité sanitaire des aliments en ASS QUESTION : Comment mobiliser, cibler et coordonner au mieux les investissements publics et privés ?  Nouvelles preuves du terrible fardeau, pour la santé et l’économie, que représentent les maladies d'origine alimentaire dans la région. - Fardeau de morbidité par habitant le plus élevé  Les systèmes agroalimentaires se caractérisent par de nombreux dangers, mais leur existence, leur prévalence et leur contribution aux risques, pour la santé, sont encore peu compris  Croissance et urbanisation rapides d’une population ayant besoin d'aliments sains et nutritifs.  Forte dépendance des consommateurs nationaux à l'égard des marchés alimentaires informels Les produits et les aliments d'origine animale contribuent de façon importante aux maladies d'origine alimentaire.  La sécurité sanitaire des aliments sous-tend les stratégies agricoles et de développement de la région (déclaration de Malabo)  Il appartient aux gouvernements nationaux d’assurer la sécurité sanitaire des aliments. Les bailleurs d’aide internationaux ont assuré une très grande partie des investissements. .
  • 6. • 2015 Adoption des ODD : La sécurité sanitaire des aliments est nécessaire pour réaliser les objectifs en matière de pauvreté, de faim et de santé. • 2015 L'OMS met en avant que le fardeau des MOA est d’une ampleur comparable à celui du paludisme, du VIH/sida ou de la tuberculose. 2018 : des études d'attribution montrent que la consommation d'aliments à risque augmente rapidement dans les PRITI, ce qui laisse craindre une aggravation des MOA • Multiplication des crises alimentaires fort médiatisées - 2017-2018 : plus grande épidémie de listériose dans le monde en Afrique du Sud. Développements récents .
  • 7. Le Fonds mondial de lutte contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme lève et investit jusqu'à 4 milliards de dollars par an ! Promesses de dons les plus importantes en 2017 : Australie 69 millions Canada 272 millions CE 170 millions France 360 millions Allemagne 277 millions Japon 172 millions Pays-Bas 54 millions Norvège 600 millions Suède 800 millions Royaume-Uni 470 millions Etats-Unis 1,4 milliard Le fardeau des maladies d’origine alimentaire pour les systèmes de santé est comparable à celui du paludisme, du VIH/SIDA ou de la tuberculose (Havelaar et al., 2015).
  • 8. Causes des maladies d'origine alimentaire 0 5,000,000 10,000,000 15,000,000 20,000,000 25,000,000 zoonoses non zoonoses Havelaar et al. 2015 Fardeau mondial des MOA dans les PRITI (EVCI) .
  • 9. Méthodologie du projet • Compilation et analyse de données relatives à plus de 500 projets financés par 30 organismes bailleurs de fonds depuis 2010. • Contributions de plus de 200 experts et parties prenantes • Description du paysage de la sécurité sanitaire des aliments et du cadre de gouvernance pour le renforcement des capacités dans ce domaine. • Principales conclusions et recommandations .
  • 10. Comité consultatif du projet • Renata Clarke, FAO • Kelley Cormier, USAID • Melvin Spreij ou Marilyn Hopper, FANDC • Steve Jaffee, BIRD et IDA/Groupe de la Banque mondiale • Barry Lee, SFI/Groupe de la Banque mondiale • Paul Mayers ou Rolf Schoenert, Canada • Morag Webb, COLEACP • Amare Ayalew, CUA/PACA • Raphael Coly, UA-IBAR • Ruth Oniang'o, Rural Outreach Afrique • Stephen Muchiri, Fédération des agriculteurs d'Afrique de l'Est • Prof. Bassirou Bonfoh, CSRS, Côte d’Ivoire • Prof. Olugbenga Ogunmoyela, Bells University of Technology, Nigéria. • Noreen Machila, Université de Zambie • Tony Huggett/John Bee, Nestle • Dave Crean/Bob Baker, Mars • Anne Gerardi, GFSI • Les Bourquin, Michigan State • Emanuela Montanari-Stephens, USDA- FAS .
  • 11. Un rapport fondé sur trois séries de données Le fardeau sanitaire très important et vraisemblablement croissant des maladies d'origine alimentaire. La domination actuelle et la persistance future des marchés informels. Les préoccupations croissantes des consommateurs au sujet de la sécurité sanitaire des aliments. .
  • 12. Résultat 1 : Un paysage complexe et dynamique .
  • 13. Résultat 2 : les investissements dans la sécurité sanitaire des aliments sont utiles mais limités • Les montants investis par les bailleurs de fonds depuis 2010 sont difficiles à quantifier mais ils sont probablement inférieurs à 40 millions de dollars par an. Investissements insuffisants au regard du fardeau pour la santé et des investissements dans d’autres domaines de la santé. • Relativement peu de grands bailleurs (rôle majeur de la CE, des États-Unis, de la FAO et de l’OMS), et rôle de plus en plus important de la Banque mondiale et de la BAD. •Les investissements des bailleurs dans le domaine de la sécurité sanitaire des aliments ont été essentiellement axés sur le soutien à l'accès aux marchés étrangers. •Relativement peu d'investissements consentis spécifiquement par les bailleurs pour réduire la charge des MOA sur les marchés informels par le biais de systèmes de surveillance, la sensibilisation du public, la recherche, etc. •Plus de 50 % des projets visent à améliorer la sécurité sanitaire des aliments en renforçant les capacités du secteur public et non en soutenant les capacités du secteur privé en matière de prévention et de contrôle des risques. .
  • 14. Résultat 3 : Préoccupations des experts • Les parties prenantes et les experts sont très préoccupés par l’impact de la salubrité des aliments sur la santé publique. • La gestion moderne de la sécurité sanitaire des aliments s'applique aux produits d’exportation et non aux marchés informels où la plupart des consommateurs africains achètent les aliments. • La priorité est toujours donnée aux dangers mais peu d’information ou attention insuffisante accordée aux risques (impact sur la santé humaine). • La vision traditionnelle « contrôle-commande » domine et les approches axées sur le marché et la demande sont peu utilisées. •Accent important mis sur les risques chimiques et trop peu sur les risques biologiques et leurs dangers pour la santé humaine. .
  • 15. Recommandations : Voie à suivre • Priorité à la santé : Les gouvernements et les bailleurs de fonds doivent hiérarchiser les investissements afin de mieux prendre en compte la santé des consommateurs nationaux qui dépendent des marchés informels. • Approche fondée sur les risques : Renforcer la capacité à mettre en place des systèmes de sécurité sanitaire des aliments gérés efficacement, bien documentés et fondés sur les risques. • Accent mis sur le marché : Exploiter le potentiel d’avancées des marchés dans le domaine de la sécurité sanitaire des aliments. .
  • 16. Calendrier, prochaines étapes et contacts • Rapport final fin 2018 • Appliquer les apprentissages aux défis nationaux et aux chaînes de valeur spécifiques • Pour plus d'informations, contactez : www.gfsp.org .

Notes de l'éditeur

  1. Global Food Safety Partnership : Partenariat mondial pour la sécurité sanitaire des aliments  Des aliments plus sûrs, des économies plus fortes, une meilleure santé dans le monde
  2. Qu’implique cette nouvelle vision de la sécurité sanitaire des aliments pour l’Afrique ?
  3. Point 2 : ce point soulèvera des questions dont les réponses sont complexes. Faut-il en conclure que l’ASS affiche le plus important fardeau de morbidité (MOA) au monde ? Les lacunes de l'étude 2015 du FERG pourraient également être reconnues lors des discussions.
  4. Microbes, Helminthes, Aflatoxines, Autres toxines
  5. Informations actualisées sur les acteurs clés de la sécurité sanitaire des aliments, Présentation de la toute première analyse des investissements réalisés en Afrique subsaharienne pour améliorer la sécurité sanitaire des aliments Prise en compte des résultats d'une vaste consultation d'experts, et Formulation de suggestions en vue de garantir la sécurité sanitaire des aliments, sur la base de données probantes mais aussi de principes faisant l’objet d’un consensus, dont l’efficacité a été démontrée ailleurs mais qui ne sont pas encore appliqués à grande échelle sur/pour les marchés de masse nationaux d’Afrique subsaharienne.
  6. Investisseurs Nations Unies – Banques de développement – Aide bilatérale – Fondations – Secteur Privé Déterminants: Gouvernance : Fragmentation organisationnelle (agriculture, santé, commerce, autorités publiques/loc.) Financement complexe et non durable des agences de sécurité sanitaire des aliments Manque d’harmonisation des normes, manque de surveillance, pas de responsabilité privée Gouvernance et harmonisation régionales complexes (CER, CUA) Infrastructures physiques: Eau salubre Conservation et stockage sûrs Chaîne du froid Installations sanitaires Installations de transformation efficaces Capacité de laboratoire Services alimentaires Electricité/transport Systèmes et marchés alimentaires: Petits agriculteurs, marchés locaux informels, marchands ambulants Commerces de proximité et supermarchés officiels dans les zones urbaines, HoReCa Commerce régional officiel et informel Echanges commerciaux officiels en-dehors du continent Aspects éco-biologiques: Types d’aliments et conditions environnementales (humidité, température) Risques bactériens, viraux et parasitaires (Salmonelles, E. coli, Norovirus) Risques chimiques naturels (aflatoxines, ochratoxine, cyanure) Risques chimiques d’origine humaine (pesticides, dioxines) Institutions africaines Commission de l’Union africaine Communautés économiques régionales Gouvernements nationaux Banque africaine de développement
  7. Les investissements sont utiles mais limités.
  8. Assurez-vous d'aborder la différence entre le risque et le danger, car il s'agit d'une distinction importante, surtout si l'on tient compte de la conclusion n° 2 qui suit.