SlideShare une entreprise Scribd logo
Quelles nouveautés dans les CLIS?
3ème colloque francophone sur les cancers du sein in situ et
pT1a
Reims le 13 juin 2014
Elisabeth Russ
Paris
Nouvelle classification OMS
2012
 On conserve le terme générique de
« néoplasie lobulaire » qui désigne aussi
bien HLA que CLIS
 Les CLIS : le classique et les variantes :
variante avec nécrose, variante
pléomorphe.
 6 experts : Lakhani Australie - Schnitt USA –
O’Malley Canada - Van de Vijver Pays-Bas –
Simpson Australie – Palacios Espagne
Nouvelle classification OMS
2012
 Abandon de la terminologie « LIN »
au profit de « HLA et CLIS »
 LIN1, LIN2, LIN3 et ses 3 types
 LIN2 : pas assez reproductible, tantôt
HLA, tantôt CLIS classique
 SOR - INCa 2009 basé sur la classification
LIN
HLA/CLIS classique
et variantes du CLIS
LIN : pas d’utilisation en pratique
clinique
F. O’Malley 2010
HLA et CLIS classique
 Critères quantitatifs
 Distension de moins de 50% « HLA » ou
de plus de 50% « CLIS » des acini d’un
lobule
HLA CLIS
Les variantes du CLIS :
les formes agressives
critères qualitatifs
 CLIS pléomorphe
 CLIS classique avec nécrose
 CLIS floride : forme débattue
 CLIS à cellules en bague-à-chaton ?
CLIS pléomorphe
 ancien LIN 3 type 2
 cellules de grande taille peu cohésives,
parfois apocrine
 noyau volumineux et irrégulier, nucléolés,
 parfois nécrose associée, +/- calcifiée :
cible
 micro-invasion fréquente (30%)
CLIS classique avec nécrose :
ancien LIN3 type 3
CLIS classique associé à de la nécrose +/-
calcifiée : cible
CLIS floride :
forme débattue
 Ancien LIN 3 type 1
 Mentionné dans la classification OMS
2012
 CLIS étendu à plusieurs lobules contigus,
les lésions devenant confluentes,
réalisant une masse : cible
QUID du CLIS à cellules en
bague-à-chaton ?
 Ancien LIN3 type 2
 Disparait de la classification OMS 2012
 Question posée à Pete Simpson et Pr
Lakhani (Australie)
 Réponse : extrêmement rare, absence
d’étude en faveur d’une agressivité
ou de l’absence d’agressivité de
cette forme histologique
Néoplasie lobulaire :
c’est toujours
 Rare : prévalence 0,5 à 4% sur biopsies
 Absence de signes cliniques et radiologiques
spécifiques
 Marqueur de risque élevé de carcinome
infiltrant
 Précurseur non obligatoire
 Quel sous-groupe va progresser?
Recommandations de pratique
clinique : difficiles à établir
 Littérature assez pauvre, petites séries
rétrospectives, faible niveau de preuve
suffisant
 Recommandations issues de consensus d’experts
 Classification européenne « B »
 SOR - INCa CIS 2009 : se base sur les LIN
 OMS 2012
Recommandations de pratique clinique :
HLA/LIN1
Bonne corrélation anatomo-radiologique : surveillance
Absence de corrélation anatomo-radiologique, ATCD :
discuter chirurgie
Recommandations de pratique clinique
CLIS classique/LIN2 :
chirurgie
Si l’on propose la chirurgie : risque de
sous-estimation du cancer trop élevé sur
biopsies
 VPP de cancer varie considérablement
 Qualité du matériel : 11G : 1g
10G : 2g x2
8G : 4g x4
 Confrontation anatomo-radiologique :
matériel contributif? Cible atteinte?
matériel suffisamment représentatif des
lésions?
Evaluation du risque de
sous-estimation du cancer sur biopsies
N = 59 CLIS classique
VPP de cancer : 20%
biopsies 11 G
absence de confrontation anatomo-radiologique
ATCD de cancer?
Evaluation du risque de
sous-estimation du cancer sur biopsies
N = 74 CLIS classique
VPP de cancer : 8%
biopsies 9 G
microcalcifications uniquement
sans ATCD de cancer
Prise en charge des lésions sur
biopsies : HLA/CLIS classique
 Cible
- 60 à 75% microcalcifications
- 15 à 20% masse
- 5 à 20% rehaussement IRM
 concordance/discordance anatomo-
radiologique
 discordance = absence de calcifications sur
radio de biopsies ou lésion ACR5
Memorial
Etude prospective : 5 ans
N = 80 (34 HLA, 46 CLIS)
chirurgie systématique
72 cas concordants (30 HLA, 42 CLIS) : 3% de cancer
8 cas discordants (4 HLA, 4 CLIS) : 38% de cancer
11G pour calcifications : 14 biopsies,
14G pour les masses : 5 biopsies
9G rehaussement en IRM : 10 biopsies
MD Anderson
Etude rétrospective : 8 ans
N = 124 (77 HLA, 33 CLIS, 14 NL)
104 cas concordants surveillés : FU 4,8% de cancers
20 cas discordants opérés : 40% de cancer
caractère focal ou extensif des lésions
focal : dans 98% pas de cancer sur la pièce
9G (80%) / 6 à 10 biopsies
Mayo Clinic
Etude rétrospective N = 184 (147 HLA, 37 CLIS)
55% opérés : HLA 1,2% de cancer, CLIS 5% de cancer
45% surveillés : 6% de cancer (50 mois)
Prise en charge des lésions sur
biopsies : CLIS classique
 On pourrait proposer une alternative
à la chirurgie
 Surveillance si concordance
radio/histo, en l’absence de facteurs
de risque
Pour toute pièce opératoire :
 Si CLIS classique au niveau des berges
d’exérèse : ne pas le mentionner
 Pas de nécessité de reprise
Prise en charge des lésions sur
biopsies : les formes agressives
lésions très rares
1. CLIS pléomorphe : 2,7 à 4,3% des NL
2. CLIS avec nécrose
3. CLIS floride : volumineuse masse
Exérèse chirurgicale
excepté CLIS à cellules en bague à chaton ?
Recommandations de pratique clinique
Si CLIS pléomorphe, CLIS avec nécrose au
niveau des berges glandulaires : reprise
chirurgicale, radiothérapie discutée
Pièces opératoires :
les formes agressives
 OMS 2012 : reprise chirurgicale très discutée,
dialogue « pathologiste-chirurgien-patiente »
 « …on peut envisager de proposer une résection
complète pour les formes potentiellement plus
agressives de CLIS pléomorphe, de CLIS avec
nécrose, et pour les formes florides associés à
une masse… » : aucune référence
 « Certaines équipes proposent une radiothérapie
pour ces formes potentiellement plus
agressives »
Pièces opératoires : les formes agressives
CLIS pléomorphe : évaluer le risque de
récidive
N = 47, étude rétrospective
n = 31 sans ATCD, FU : 55 mois
Récidive chez 6 patientes dont 2 berges positives
Parmi les 25 sans récidive, 7 avec berges positives
dont 3 patientes : radiothérapie
Pleomorphic lobular carcinoma in situ of the breast:
clinicopathological review of 47 cases
Authors : Thaer Khoury, Rouzan G, Karabakhtsian, David Mattson,
Li Yan, Susanna Syriac, Fadi Habib, Song Liu, Mohamed M
Desouki
First published: 25 February 2014
Récidive : patientes plus jeunes 52 ans/60 ans
Risque de récidive 15% à 23% sur 55 mois :
statistiquement non significatif
Risque de 15% sur 55 mois : pour démontrer l’intérêt
de la radiothérapie, inclusion de 200 patientes dans
chaque groupe
Pleomorphic lobular carcinoma in situ of the breast:
clinicopathological review of 47 cases
Authors : Thaer Khoury, Rouzan G, Karabakhtsian, David Mattson,
Li Yan, Susanna Syriac, Fadi Habib, Song Liu, Mohamed M
Desouki
First published: 25 February 2014
les nouveautés dans les CLIS :
 OMS 2012 : abandon de la classification
LIN
 OMS 2012 : CLIS à cellules en bague à
chaton ne serait plus une forme agressive
 CLIS classique sur biopsie : une
surveillance serait possible si concordance
anatomo-radiologique

Contenu connexe

Tendances

CANCER MAMMAIRE : CARCINOME PAPILLAIRE INFILTRANT
CANCER MAMMAIRE : CARCINOME PAPILLAIRE INFILTRANTCANCER MAMMAIRE : CARCINOME PAPILLAIRE INFILTRANT
CANCER MAMMAIRE : CARCINOME PAPILLAIRE INFILTRANT
Elisabeth RUSS
 
CANCER MAMMAIRE - SIGNATURE GENOMIQUE OncotypeDX
CANCER MAMMAIRE - SIGNATURE GENOMIQUE OncotypeDXCANCER MAMMAIRE - SIGNATURE GENOMIQUE OncotypeDX
CANCER MAMMAIRE - SIGNATURE GENOMIQUE OncotypeDX
Elisabeth RUSS
 
ENVAHISSEMENT GANGLIONNAIRE DANS LES CANCERS DES VADS
ENVAHISSEMENT GANGLIONNAIRE DANS LES CANCERS DES VADSENVAHISSEMENT GANGLIONNAIRE DANS LES CANCERS DES VADS
ENVAHISSEMENT GANGLIONNAIRE DANS LES CANCERS DES VADS
asafu00
 
Cancer mammaire - St Paul 2015 - Peut-on présager de l’exactitude des résulta...
Cancer mammaire - St Paul 2015 - Peut-on présager de l’exactitude des résulta...Cancer mammaire - St Paul 2015 - Peut-on présager de l’exactitude des résulta...
Cancer mammaire - St Paul 2015 - Peut-on présager de l’exactitude des résulta...
Elisabeth RUSS
 
CARCINOMES MAMMAIRES : CYTOPONCTION GANGLIONNAIRE OU MICROBIOPSIE GANGLIONNAIRE?
CARCINOMES MAMMAIRES : CYTOPONCTION GANGLIONNAIRE OU MICROBIOPSIE GANGLIONNAIRE?CARCINOMES MAMMAIRES : CYTOPONCTION GANGLIONNAIRE OU MICROBIOPSIE GANGLIONNAIRE?
CARCINOMES MAMMAIRES : CYTOPONCTION GANGLIONNAIRE OU MICROBIOPSIE GANGLIONNAIRE?
Elisabeth RUSS
 
Cancer mammaire et envahissement ganglionnaire - 2015 gynecologie obstetrique...
Cancer mammaire et envahissement ganglionnaire - 2015 gynecologie obstetrique...Cancer mammaire et envahissement ganglionnaire - 2015 gynecologie obstetrique...
Cancer mammaire et envahissement ganglionnaire - 2015 gynecologie obstetrique...
Elisabeth RUSS
 
Pr Fabrice André - Parrainage Chercheur Gustave Roussy - Cancer du Sein
Pr Fabrice André - Parrainage Chercheur Gustave Roussy - Cancer du SeinPr Fabrice André - Parrainage Chercheur Gustave Roussy - Cancer du Sein
Pr Fabrice André - Parrainage Chercheur Gustave Roussy - Cancer du Sein
Gustave Roussy
 
Therapie ciblee dr benjamin hoch - 23 11 2012
Therapie ciblee   dr benjamin hoch - 23 11 2012Therapie ciblee   dr benjamin hoch - 23 11 2012
Therapie ciblee dr benjamin hoch - 23 11 2012cac_mougins
 
Breast imaging interv breast jyseror
Breast imaging interv breast jyserorBreast imaging interv breast jyseror
Breast imaging interv breast jyserorJFIM
 
Dr gilles Russ et Pr laurence Leenhardt
Dr gilles Russ et  Pr laurence LeenhardtDr gilles Russ et  Pr laurence Leenhardt
Dr gilles Russ et Pr laurence Leenhardtall-in-web
 
Eric Frampas : Le radiologue face aux lymphomes: Simple spectateur ou véritab...
Eric Frampas : Le radiologue face aux lymphomes: Simple spectateur ou véritab...Eric Frampas : Le radiologue face aux lymphomes: Simple spectateur ou véritab...
Eric Frampas : Le radiologue face aux lymphomes: Simple spectateur ou véritab...Francelymphomeespoir
 
Le Quotidien du Médecin spécial cancérologie 2019
Le Quotidien du Médecin spécial cancérologie 2019Le Quotidien du Médecin spécial cancérologie 2019
Le Quotidien du Médecin spécial cancérologie 2019
Prof. Eric Raymond Oncologie Medicale
 
Le lymphome de Burkitt chez l'enfant mali
Le lymphome de Burkitt chez l'enfant  mali Le lymphome de Burkitt chez l'enfant  mali
Le lymphome de Burkitt chez l'enfant mali
Nouhoum L Traore
 
TNCD: Cancer du colon
TNCD: Cancer du colonTNCD: Cancer du colon
TNCD: Cancer du colon
bouchaala-walid
 
TNCD: Cancer du colon métastatique
TNCD: Cancer du colon métastatiqueTNCD: Cancer du colon métastatique
TNCD: Cancer du colon métastatique
bouchaala-walid
 
Kccanada fs31f cancer_molecular_profiling_french
Kccanada fs31f cancer_molecular_profiling_frenchKccanada fs31f cancer_molecular_profiling_french
Kccanada fs31f cancer_molecular_profiling_french
Patou Conrath
 
La tuberculose urogénitale difficultés diagnostiques
La tuberculose urogénitale difficultés diagnostiquesLa tuberculose urogénitale difficultés diagnostiques
La tuberculose urogénitale difficultés diagnostiques
Mede Space
 
Travail Pratique #1 : Gefitinib
Travail Pratique #1 : GefitinibTravail Pratique #1 : Gefitinib
Travail Pratique #1 : Gefitinib
StevenTran108
 

Tendances (20)

CANCER MAMMAIRE : CARCINOME PAPILLAIRE INFILTRANT
CANCER MAMMAIRE : CARCINOME PAPILLAIRE INFILTRANTCANCER MAMMAIRE : CARCINOME PAPILLAIRE INFILTRANT
CANCER MAMMAIRE : CARCINOME PAPILLAIRE INFILTRANT
 
CANCER MAMMAIRE - SIGNATURE GENOMIQUE OncotypeDX
CANCER MAMMAIRE - SIGNATURE GENOMIQUE OncotypeDXCANCER MAMMAIRE - SIGNATURE GENOMIQUE OncotypeDX
CANCER MAMMAIRE - SIGNATURE GENOMIQUE OncotypeDX
 
ENVAHISSEMENT GANGLIONNAIRE DANS LES CANCERS DES VADS
ENVAHISSEMENT GANGLIONNAIRE DANS LES CANCERS DES VADSENVAHISSEMENT GANGLIONNAIRE DANS LES CANCERS DES VADS
ENVAHISSEMENT GANGLIONNAIRE DANS LES CANCERS DES VADS
 
Cancer mammaire - St Paul 2015 - Peut-on présager de l’exactitude des résulta...
Cancer mammaire - St Paul 2015 - Peut-on présager de l’exactitude des résulta...Cancer mammaire - St Paul 2015 - Peut-on présager de l’exactitude des résulta...
Cancer mammaire - St Paul 2015 - Peut-on présager de l’exactitude des résulta...
 
CARCINOMES MAMMAIRES : CYTOPONCTION GANGLIONNAIRE OU MICROBIOPSIE GANGLIONNAIRE?
CARCINOMES MAMMAIRES : CYTOPONCTION GANGLIONNAIRE OU MICROBIOPSIE GANGLIONNAIRE?CARCINOMES MAMMAIRES : CYTOPONCTION GANGLIONNAIRE OU MICROBIOPSIE GANGLIONNAIRE?
CARCINOMES MAMMAIRES : CYTOPONCTION GANGLIONNAIRE OU MICROBIOPSIE GANGLIONNAIRE?
 
Cancer mammaire et envahissement ganglionnaire - 2015 gynecologie obstetrique...
Cancer mammaire et envahissement ganglionnaire - 2015 gynecologie obstetrique...Cancer mammaire et envahissement ganglionnaire - 2015 gynecologie obstetrique...
Cancer mammaire et envahissement ganglionnaire - 2015 gynecologie obstetrique...
 
Pr Fabrice André - Parrainage Chercheur Gustave Roussy - Cancer du Sein
Pr Fabrice André - Parrainage Chercheur Gustave Roussy - Cancer du SeinPr Fabrice André - Parrainage Chercheur Gustave Roussy - Cancer du Sein
Pr Fabrice André - Parrainage Chercheur Gustave Roussy - Cancer du Sein
 
Therapie ciblee dr benjamin hoch - 23 11 2012
Therapie ciblee   dr benjamin hoch - 23 11 2012Therapie ciblee   dr benjamin hoch - 23 11 2012
Therapie ciblee dr benjamin hoch - 23 11 2012
 
Breast imaging interv breast jyseror
Breast imaging interv breast jyserorBreast imaging interv breast jyseror
Breast imaging interv breast jyseror
 
Dr gilles Russ et Pr laurence Leenhardt
Dr gilles Russ et  Pr laurence LeenhardtDr gilles Russ et  Pr laurence Leenhardt
Dr gilles Russ et Pr laurence Leenhardt
 
Eric Frampas : Le radiologue face aux lymphomes: Simple spectateur ou véritab...
Eric Frampas : Le radiologue face aux lymphomes: Simple spectateur ou véritab...Eric Frampas : Le radiologue face aux lymphomes: Simple spectateur ou véritab...
Eric Frampas : Le radiologue face aux lymphomes: Simple spectateur ou véritab...
 
Le Quotidien du Médecin spécial cancérologie 2019
Le Quotidien du Médecin spécial cancérologie 2019Le Quotidien du Médecin spécial cancérologie 2019
Le Quotidien du Médecin spécial cancérologie 2019
 
Le lymphome de Burkitt chez l'enfant mali
Le lymphome de Burkitt chez l'enfant  mali Le lymphome de Burkitt chez l'enfant  mali
Le lymphome de Burkitt chez l'enfant mali
 
TNCD: Cancer du colon
TNCD: Cancer du colonTNCD: Cancer du colon
TNCD: Cancer du colon
 
TNCD: Cancer du colon métastatique
TNCD: Cancer du colon métastatiqueTNCD: Cancer du colon métastatique
TNCD: Cancer du colon métastatique
 
Lymphomes cf 11 02 14
Lymphomes cf 11 02 14Lymphomes cf 11 02 14
Lymphomes cf 11 02 14
 
Senonov
SenonovSenonov
Senonov
 
Kccanada fs31f cancer_molecular_profiling_french
Kccanada fs31f cancer_molecular_profiling_frenchKccanada fs31f cancer_molecular_profiling_french
Kccanada fs31f cancer_molecular_profiling_french
 
La tuberculose urogénitale difficultés diagnostiques
La tuberculose urogénitale difficultés diagnostiquesLa tuberculose urogénitale difficultés diagnostiques
La tuberculose urogénitale difficultés diagnostiques
 
Travail Pratique #1 : Gefitinib
Travail Pratique #1 : GefitinibTravail Pratique #1 : Gefitinib
Travail Pratique #1 : Gefitinib
 

En vedette

CANCERS MAMMAIRES ET HER2 : LE ROLE CLE DU RADIOLOGUE DANS LE PRE-ANALYTIQUE
CANCERS MAMMAIRES ET HER2 : LE ROLE CLE DU RADIOLOGUE DANS LE PRE-ANALYTIQUECANCERS MAMMAIRES ET HER2 : LE ROLE CLE DU RADIOLOGUE DANS LE PRE-ANALYTIQUE
CANCERS MAMMAIRES ET HER2 : LE ROLE CLE DU RADIOLOGUE DANS LE PRE-ANALYTIQUE
Elisabeth RUSS
 
Neuromuscular Co-ordination
Neuromuscular Co-ordinationNeuromuscular Co-ordination
Neuromuscular Co-ordination
Sam Shaikh
 
CARCINOMES MAMMAIRES INFRA-CENTIMETRIQUES : MICROBIOPSIES OU MACROBIOPSIES
CARCINOMES MAMMAIRES INFRA-CENTIMETRIQUES : MICROBIOPSIES OU MACROBIOPSIESCARCINOMES MAMMAIRES INFRA-CENTIMETRIQUES : MICROBIOPSIES OU MACROBIOPSIES
CARCINOMES MAMMAIRES INFRA-CENTIMETRIQUES : MICROBIOPSIES OU MACROBIOPSIES
Elisabeth RUSS
 
CANCERS MAMMAIRES INFRA-CENTIMETRIQUES
CANCERS MAMMAIRES INFRA-CENTIMETRIQUESCANCERS MAMMAIRES INFRA-CENTIMETRIQUES
CANCERS MAMMAIRES INFRA-CENTIMETRIQUES
Elisabeth RUSS
 
CLIS jfr2015.pdf%%
CLIS jfr2015.pdf%%CLIS jfr2015.pdf%%
CLIS jfr2015.pdf%%
Elisabeth RUSS
 
Cancers mammaires : Impacts des recommandations du NCCN 2016
Cancers mammaires : Impacts des recommandations du NCCN 2016Cancers mammaires : Impacts des recommandations du NCCN 2016
Cancers mammaires : Impacts des recommandations du NCCN 2016
Elisabeth RUSS
 
CARCINOMES MAMMAIRES INFILTRANTS : MICROBIOPSIES OU MACROBIOPSIES?
CARCINOMES MAMMAIRES INFILTRANTS : MICROBIOPSIES OU MACROBIOPSIES?CARCINOMES MAMMAIRES INFILTRANTS : MICROBIOPSIES OU MACROBIOPSIES?
CARCINOMES MAMMAIRES INFILTRANTS : MICROBIOPSIES OU MACROBIOPSIES?
Elisabeth RUSS
 
Capitalisation éducation inclusive
Capitalisation éducation inclusive    Capitalisation éducation inclusive
Capitalisation éducation inclusive
Fouad Madec
 
L'accès de la femme à la terre
L'accès de la femme à la terreL'accès de la femme à la terre
L'accès de la femme à la terre
Oumou BANGOURA
 
Article by ca. sudha g. bhushan on thin capitalisation
Article by ca. sudha g. bhushan on thin capitalisationArticle by ca. sudha g. bhushan on thin capitalisation
Article by ca. sudha g. bhushan on thin capitalisation
TAXPERT PROFESSIONALS
 
Chapter11 borrowingcosts2008
Chapter11  borrowingcosts2008Chapter11  borrowingcosts2008
Chapter11 borrowingcosts2008
Sajid Ali
 
Making sense of the sensex
Making sense of the sensexMaking sense of the sensex
Making sense of the sensex
Firoz Anjum
 
Cascadas de Amor
Cascadas de AmorCascadas de Amor
Cascadas de Amor
Juan Carlos Fernandez
 
IPO WATCH REPORT 2017 - FINAL
IPO WATCH REPORT 2017 - FINALIPO WATCH REPORT 2017 - FINAL
IPO WATCH REPORT 2017 - FINAL
Marcus Ohm
 
Fostering solar technology in the Mediterranean area - Capitalisation Plan
Fostering solar technology in the Mediterranean area - Capitalisation PlanFostering solar technology in the Mediterranean area - Capitalisation Plan
Fostering solar technology in the Mediterranean area - Capitalisation Plan
FOSTEr in MED
 
Chiffres clés RH - Société Générale
Chiffres clés RH - Société GénéraleChiffres clés RH - Société Générale
Chiffres clés RH - Société Générale
Careers Société Générale
 
TLC Colombia - Canadá, Oportunidades para Santander
TLC Colombia - Canadá, Oportunidades para SantanderTLC Colombia - Canadá, Oportunidades para Santander
TLC Colombia - Canadá, Oportunidades para Santander
Cámara de Comercio de Bucaramanga
 
Corporate brand image and identity
Corporate brand image and identityCorporate brand image and identity
Corporate brand image and identity
Divya Kapoor
 

En vedette (18)

CANCERS MAMMAIRES ET HER2 : LE ROLE CLE DU RADIOLOGUE DANS LE PRE-ANALYTIQUE
CANCERS MAMMAIRES ET HER2 : LE ROLE CLE DU RADIOLOGUE DANS LE PRE-ANALYTIQUECANCERS MAMMAIRES ET HER2 : LE ROLE CLE DU RADIOLOGUE DANS LE PRE-ANALYTIQUE
CANCERS MAMMAIRES ET HER2 : LE ROLE CLE DU RADIOLOGUE DANS LE PRE-ANALYTIQUE
 
Neuromuscular Co-ordination
Neuromuscular Co-ordinationNeuromuscular Co-ordination
Neuromuscular Co-ordination
 
CARCINOMES MAMMAIRES INFRA-CENTIMETRIQUES : MICROBIOPSIES OU MACROBIOPSIES
CARCINOMES MAMMAIRES INFRA-CENTIMETRIQUES : MICROBIOPSIES OU MACROBIOPSIESCARCINOMES MAMMAIRES INFRA-CENTIMETRIQUES : MICROBIOPSIES OU MACROBIOPSIES
CARCINOMES MAMMAIRES INFRA-CENTIMETRIQUES : MICROBIOPSIES OU MACROBIOPSIES
 
CANCERS MAMMAIRES INFRA-CENTIMETRIQUES
CANCERS MAMMAIRES INFRA-CENTIMETRIQUESCANCERS MAMMAIRES INFRA-CENTIMETRIQUES
CANCERS MAMMAIRES INFRA-CENTIMETRIQUES
 
CLIS jfr2015.pdf%%
CLIS jfr2015.pdf%%CLIS jfr2015.pdf%%
CLIS jfr2015.pdf%%
 
Cancers mammaires : Impacts des recommandations du NCCN 2016
Cancers mammaires : Impacts des recommandations du NCCN 2016Cancers mammaires : Impacts des recommandations du NCCN 2016
Cancers mammaires : Impacts des recommandations du NCCN 2016
 
CARCINOMES MAMMAIRES INFILTRANTS : MICROBIOPSIES OU MACROBIOPSIES?
CARCINOMES MAMMAIRES INFILTRANTS : MICROBIOPSIES OU MACROBIOPSIES?CARCINOMES MAMMAIRES INFILTRANTS : MICROBIOPSIES OU MACROBIOPSIES?
CARCINOMES MAMMAIRES INFILTRANTS : MICROBIOPSIES OU MACROBIOPSIES?
 
Capitalisation éducation inclusive
Capitalisation éducation inclusive    Capitalisation éducation inclusive
Capitalisation éducation inclusive
 
L'accès de la femme à la terre
L'accès de la femme à la terreL'accès de la femme à la terre
L'accès de la femme à la terre
 
Article by ca. sudha g. bhushan on thin capitalisation
Article by ca. sudha g. bhushan on thin capitalisationArticle by ca. sudha g. bhushan on thin capitalisation
Article by ca. sudha g. bhushan on thin capitalisation
 
Chapter11 borrowingcosts2008
Chapter11  borrowingcosts2008Chapter11  borrowingcosts2008
Chapter11 borrowingcosts2008
 
Making sense of the sensex
Making sense of the sensexMaking sense of the sensex
Making sense of the sensex
 
Cascadas de Amor
Cascadas de AmorCascadas de Amor
Cascadas de Amor
 
IPO WATCH REPORT 2017 - FINAL
IPO WATCH REPORT 2017 - FINALIPO WATCH REPORT 2017 - FINAL
IPO WATCH REPORT 2017 - FINAL
 
Fostering solar technology in the Mediterranean area - Capitalisation Plan
Fostering solar technology in the Mediterranean area - Capitalisation PlanFostering solar technology in the Mediterranean area - Capitalisation Plan
Fostering solar technology in the Mediterranean area - Capitalisation Plan
 
Chiffres clés RH - Société Générale
Chiffres clés RH - Société GénéraleChiffres clés RH - Société Générale
Chiffres clés RH - Société Générale
 
TLC Colombia - Canadá, Oportunidades para Santander
TLC Colombia - Canadá, Oportunidades para SantanderTLC Colombia - Canadá, Oportunidades para Santander
TLC Colombia - Canadá, Oportunidades para Santander
 
Corporate brand image and identity
Corporate brand image and identityCorporate brand image and identity
Corporate brand image and identity
 

Similaire à CANCERS MAMMAIRES IN SITU : Quelles nouveautés dans les CLIS? REIMS 2014

Cancer mammaire - JFR2015 - Microcalcifications et néoplasies lobulaires
Cancer mammaire - JFR2015 - Microcalcifications et néoplasies lobulairesCancer mammaire - JFR2015 - Microcalcifications et néoplasies lobulaires
Cancer mammaire - JFR2015 - Microcalcifications et néoplasies lobulaires
Elisabeth RUSS
 
MICROCALCIFICATIONS ET NEOPLASIES LOBULAIRES
MICROCALCIFICATIONS ET NEOPLASIES LOBULAIRESMICROCALCIFICATIONS ET NEOPLASIES LOBULAIRES
MICROCALCIFICATIONS ET NEOPLASIES LOBULAIRES
Elisabeth RUSS
 
Surdiagnostic des Cancers du Sein
Surdiagnostic des Cancers du SeinSurdiagnostic des Cancers du Sein
Surdiagnostic des Cancers du Sein
DES Daughter
 
Polypectomie
PolypectomiePolypectomie
Polypectomie
Vincent Di Martino
 
Nodules thyroidien vr 12 02 13
Nodules thyroidien vr 12 02 13Nodules thyroidien vr 12 02 13
Nodules thyroidien vr 12 02 13raymondteyrouz
 
Marc Spielmann : Apport de la génomique en phase adjuvante
Marc Spielmann :  Apport de la génomique en phase adjuvanteMarc Spielmann :  Apport de la génomique en phase adjuvante
Marc Spielmann : Apport de la génomique en phase adjuvantebreastcancerupdatecongress
 
C 2 le dépistage du cancer bronchopulmonaire
C 2 le dépistage du cancer bronchopulmonaireC 2 le dépistage du cancer bronchopulmonaire
C 2 le dépistage du cancer bronchopulmonaireHabib Ghédira
 
Cancer du sein 2010, mg
Cancer du sein 2010, mgCancer du sein 2010, mg
Cancer du sein 2010, mgesf3
 
Transplantation et chc
Transplantation et chcTransplantation et chc
Transplantation et chc
Vincent Di Martino
 
Les resumes angeiologie2010 3
Les resumes angeiologie2010 3Les resumes angeiologie2010 3
Les resumes angeiologie2010 3sfa_angeiologie
 
Registre sfa cancer et thrombose
Registre sfa cancer et thromboseRegistre sfa cancer et thrombose
Registre sfa cancer et thrombosesfa_angeiologie
 
Dépister le cancer du sein? Une décision qui appartient à chaque femme-Brochu...
Dépister le cancer du sein? Une décision qui appartient à chaque femme-Brochu...Dépister le cancer du sein? Une décision qui appartient à chaque femme-Brochu...
Dépister le cancer du sein? Une décision qui appartient à chaque femme-Brochu...
Cancer Rose
 
Dépister le Cancer du Sein ?
Dépister le Cancer du Sein ?Dépister le Cancer du Sein ?
Dépister le Cancer du Sein ?
DES Daughter
 
ETUDE DE LA CHOLECYSTITE AIGUE EN CHIRURGIE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 114 CA...
ETUDE DE LA CHOLECYSTITE AIGUE EN CHIRURGIE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 114 CA...ETUDE DE LA CHOLECYSTITE AIGUE EN CHIRURGIE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 114 CA...
ETUDE DE LA CHOLECYSTITE AIGUE EN CHIRURGIE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 114 CA...
Sargata SIN
 
Cancer larynx
Cancer larynxCancer larynx
Cancer larynx
Nasser Hassane
 
Point de vue du chirurgien colorectal - S. Benoist
Point de vue du chirurgien colorectal - S. BenoistPoint de vue du chirurgien colorectal - S. Benoist
Point de vue du chirurgien colorectal - S. Benoist
Centre Hepato-Biliaire / AP-HP Hopital Paul Brousse
 
Recommandations de radiothérapie dans les adénomes hypophysaires jm.simon
Recommandations de radiothérapie dans les adénomes hypophysaires jm.simonRecommandations de radiothérapie dans les adénomes hypophysaires jm.simon
Recommandations de radiothérapie dans les adénomes hypophysaires jm.simonall-in-web
 
Kccanada pnt4497 ps33-all_booklet_8_16_v7_lr
Kccanada pnt4497 ps33-all_booklet_8_16_v7_lrKccanada pnt4497 ps33-all_booklet_8_16_v7_lr
Kccanada pnt4497 ps33-all_booklet_8_16_v7_lr
Patou Conrath
 
Métastases définitivement non résécables : encore une chance ? - Pr René ADAM
Métastases définitivement non résécables : encore une chance ? - Pr René ADAMMétastases définitivement non résécables : encore une chance ? - Pr René ADAM
Métastases définitivement non résécables : encore une chance ? - Pr René ADAM
Centre Hepato-Biliaire / AP-HP Hopital Paul Brousse
 

Similaire à CANCERS MAMMAIRES IN SITU : Quelles nouveautés dans les CLIS? REIMS 2014 (20)

Cancer mammaire - JFR2015 - Microcalcifications et néoplasies lobulaires
Cancer mammaire - JFR2015 - Microcalcifications et néoplasies lobulairesCancer mammaire - JFR2015 - Microcalcifications et néoplasies lobulaires
Cancer mammaire - JFR2015 - Microcalcifications et néoplasies lobulaires
 
MICROCALCIFICATIONS ET NEOPLASIES LOBULAIRES
MICROCALCIFICATIONS ET NEOPLASIES LOBULAIRESMICROCALCIFICATIONS ET NEOPLASIES LOBULAIRES
MICROCALCIFICATIONS ET NEOPLASIES LOBULAIRES
 
Surdiagnostic des Cancers du Sein
Surdiagnostic des Cancers du SeinSurdiagnostic des Cancers du Sein
Surdiagnostic des Cancers du Sein
 
Polypectomie
PolypectomiePolypectomie
Polypectomie
 
Nodules thyroidien vr 12 02 13
Nodules thyroidien vr 12 02 13Nodules thyroidien vr 12 02 13
Nodules thyroidien vr 12 02 13
 
Marc Spielmann : Apport de la génomique en phase adjuvante
Marc Spielmann :  Apport de la génomique en phase adjuvanteMarc Spielmann :  Apport de la génomique en phase adjuvante
Marc Spielmann : Apport de la génomique en phase adjuvante
 
C 2 le dépistage du cancer bronchopulmonaire
C 2 le dépistage du cancer bronchopulmonaireC 2 le dépistage du cancer bronchopulmonaire
C 2 le dépistage du cancer bronchopulmonaire
 
P36
P36P36
P36
 
Cancer du sein 2010, mg
Cancer du sein 2010, mgCancer du sein 2010, mg
Cancer du sein 2010, mg
 
Transplantation et chc
Transplantation et chcTransplantation et chc
Transplantation et chc
 
Les resumes angeiologie2010 3
Les resumes angeiologie2010 3Les resumes angeiologie2010 3
Les resumes angeiologie2010 3
 
Registre sfa cancer et thrombose
Registre sfa cancer et thromboseRegistre sfa cancer et thrombose
Registre sfa cancer et thrombose
 
Dépister le cancer du sein? Une décision qui appartient à chaque femme-Brochu...
Dépister le cancer du sein? Une décision qui appartient à chaque femme-Brochu...Dépister le cancer du sein? Une décision qui appartient à chaque femme-Brochu...
Dépister le cancer du sein? Une décision qui appartient à chaque femme-Brochu...
 
Dépister le Cancer du Sein ?
Dépister le Cancer du Sein ?Dépister le Cancer du Sein ?
Dépister le Cancer du Sein ?
 
ETUDE DE LA CHOLECYSTITE AIGUE EN CHIRURGIE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 114 CA...
ETUDE DE LA CHOLECYSTITE AIGUE EN CHIRURGIE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 114 CA...ETUDE DE LA CHOLECYSTITE AIGUE EN CHIRURGIE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 114 CA...
ETUDE DE LA CHOLECYSTITE AIGUE EN CHIRURGIE CHEZ L’ADULTE, A PROPOS DE 114 CA...
 
Cancer larynx
Cancer larynxCancer larynx
Cancer larynx
 
Point de vue du chirurgien colorectal - S. Benoist
Point de vue du chirurgien colorectal - S. BenoistPoint de vue du chirurgien colorectal - S. Benoist
Point de vue du chirurgien colorectal - S. Benoist
 
Recommandations de radiothérapie dans les adénomes hypophysaires jm.simon
Recommandations de radiothérapie dans les adénomes hypophysaires jm.simonRecommandations de radiothérapie dans les adénomes hypophysaires jm.simon
Recommandations de radiothérapie dans les adénomes hypophysaires jm.simon
 
Kccanada pnt4497 ps33-all_booklet_8_16_v7_lr
Kccanada pnt4497 ps33-all_booklet_8_16_v7_lrKccanada pnt4497 ps33-all_booklet_8_16_v7_lr
Kccanada pnt4497 ps33-all_booklet_8_16_v7_lr
 
Métastases définitivement non résécables : encore une chance ? - Pr René ADAM
Métastases définitivement non résécables : encore une chance ? - Pr René ADAMMétastases définitivement non résécables : encore une chance ? - Pr René ADAM
Métastases définitivement non résécables : encore une chance ? - Pr René ADAM
 

Plus de Elisabeth RUSS

Cancers du sein : nouvelle classification TNM - 8è édition / AJCC
Cancers du sein : nouvelle classification TNM - 8è édition / AJCCCancers du sein : nouvelle classification TNM - 8è édition / AJCC
Cancers du sein : nouvelle classification TNM - 8è édition / AJCC
Elisabeth RUSS
 
BREAST CANCER : pathology report table for breast carcinomas
BREAST CANCER : pathology report table for breast carcinomasBREAST CANCER : pathology report table for breast carcinomas
BREAST CANCER : pathology report table for breast carcinomas
Elisabeth RUSS
 
Breast Cancer : Le Pathologiste et les biopsies mammaires, utilité des tableaux
Breast Cancer : Le Pathologiste et les biopsies mammaires, utilité des tableauxBreast Cancer : Le Pathologiste et les biopsies mammaires, utilité des tableaux
Breast Cancer : Le Pathologiste et les biopsies mammaires, utilité des tableaux
Elisabeth RUSS
 
Cancer mammaire : les tumeurs infra-centimétriques
Cancer mammaire : les tumeurs infra-centimétriquesCancer mammaire : les tumeurs infra-centimétriques
Cancer mammaire : les tumeurs infra-centimétriques
Elisabeth RUSS
 
Actualité 2016 : les cancers de l’endometre
Actualité 2016 : les cancers de l’endometreActualité 2016 : les cancers de l’endometre
Actualité 2016 : les cancers de l’endometre
Elisabeth RUSS
 
Cancer mammaire : Le radiologue, HER2 & le pré-analytique.
Cancer mammaire : Le radiologue, HER2 & le pré-analytique.Cancer mammaire : Le radiologue, HER2 & le pré-analytique.
Cancer mammaire : Le radiologue, HER2 & le pré-analytique.
Elisabeth RUSS
 
Cancers mammaires infra-centimétriques - JFR2013
Cancers mammaires infra-centimétriques - JFR2013Cancers mammaires infra-centimétriques - JFR2013
Cancers mammaires infra-centimétriques - JFR2013
Elisabeth RUSS
 
CANCER MAMMAIRE - JFR2012 : biopsies mammaires & comptes rendus fiches standa...
CANCER MAMMAIRE - JFR2012 : biopsies mammaires & comptes rendus fiches standa...CANCER MAMMAIRE - JFR2012 : biopsies mammaires & comptes rendus fiches standa...
CANCER MAMMAIRE - JFR2012 : biopsies mammaires & comptes rendus fiches standa...
Elisabeth RUSS
 
Cancers mammaires & Lymphocytes infiltrant les tumeurs "TIL".
Cancers mammaires & Lymphocytes infiltrant les tumeurs "TIL".Cancers mammaires & Lymphocytes infiltrant les tumeurs "TIL".
Cancers mammaires & Lymphocytes infiltrant les tumeurs "TIL".
Elisabeth RUSS
 

Plus de Elisabeth RUSS (9)

Cancers du sein : nouvelle classification TNM - 8è édition / AJCC
Cancers du sein : nouvelle classification TNM - 8è édition / AJCCCancers du sein : nouvelle classification TNM - 8è édition / AJCC
Cancers du sein : nouvelle classification TNM - 8è édition / AJCC
 
BREAST CANCER : pathology report table for breast carcinomas
BREAST CANCER : pathology report table for breast carcinomasBREAST CANCER : pathology report table for breast carcinomas
BREAST CANCER : pathology report table for breast carcinomas
 
Breast Cancer : Le Pathologiste et les biopsies mammaires, utilité des tableaux
Breast Cancer : Le Pathologiste et les biopsies mammaires, utilité des tableauxBreast Cancer : Le Pathologiste et les biopsies mammaires, utilité des tableaux
Breast Cancer : Le Pathologiste et les biopsies mammaires, utilité des tableaux
 
Cancer mammaire : les tumeurs infra-centimétriques
Cancer mammaire : les tumeurs infra-centimétriquesCancer mammaire : les tumeurs infra-centimétriques
Cancer mammaire : les tumeurs infra-centimétriques
 
Actualité 2016 : les cancers de l’endometre
Actualité 2016 : les cancers de l’endometreActualité 2016 : les cancers de l’endometre
Actualité 2016 : les cancers de l’endometre
 
Cancer mammaire : Le radiologue, HER2 & le pré-analytique.
Cancer mammaire : Le radiologue, HER2 & le pré-analytique.Cancer mammaire : Le radiologue, HER2 & le pré-analytique.
Cancer mammaire : Le radiologue, HER2 & le pré-analytique.
 
Cancers mammaires infra-centimétriques - JFR2013
Cancers mammaires infra-centimétriques - JFR2013Cancers mammaires infra-centimétriques - JFR2013
Cancers mammaires infra-centimétriques - JFR2013
 
CANCER MAMMAIRE - JFR2012 : biopsies mammaires & comptes rendus fiches standa...
CANCER MAMMAIRE - JFR2012 : biopsies mammaires & comptes rendus fiches standa...CANCER MAMMAIRE - JFR2012 : biopsies mammaires & comptes rendus fiches standa...
CANCER MAMMAIRE - JFR2012 : biopsies mammaires & comptes rendus fiches standa...
 
Cancers mammaires & Lymphocytes infiltrant les tumeurs "TIL".
Cancers mammaires & Lymphocytes infiltrant les tumeurs "TIL".Cancers mammaires & Lymphocytes infiltrant les tumeurs "TIL".
Cancers mammaires & Lymphocytes infiltrant les tumeurs "TIL".
 

CANCERS MAMMAIRES IN SITU : Quelles nouveautés dans les CLIS? REIMS 2014

  • 1. Quelles nouveautés dans les CLIS? 3ème colloque francophone sur les cancers du sein in situ et pT1a Reims le 13 juin 2014 Elisabeth Russ Paris
  • 2. Nouvelle classification OMS 2012  On conserve le terme générique de « néoplasie lobulaire » qui désigne aussi bien HLA que CLIS  Les CLIS : le classique et les variantes : variante avec nécrose, variante pléomorphe.  6 experts : Lakhani Australie - Schnitt USA – O’Malley Canada - Van de Vijver Pays-Bas – Simpson Australie – Palacios Espagne
  • 3. Nouvelle classification OMS 2012  Abandon de la terminologie « LIN » au profit de « HLA et CLIS »  LIN1, LIN2, LIN3 et ses 3 types  LIN2 : pas assez reproductible, tantôt HLA, tantôt CLIS classique  SOR - INCa 2009 basé sur la classification LIN
  • 4. HLA/CLIS classique et variantes du CLIS LIN : pas d’utilisation en pratique clinique F. O’Malley 2010
  • 5. HLA et CLIS classique  Critères quantitatifs  Distension de moins de 50% « HLA » ou de plus de 50% « CLIS » des acini d’un lobule HLA CLIS
  • 6. Les variantes du CLIS : les formes agressives critères qualitatifs  CLIS pléomorphe  CLIS classique avec nécrose  CLIS floride : forme débattue  CLIS à cellules en bague-à-chaton ?
  • 7. CLIS pléomorphe  ancien LIN 3 type 2  cellules de grande taille peu cohésives, parfois apocrine  noyau volumineux et irrégulier, nucléolés,  parfois nécrose associée, +/- calcifiée : cible  micro-invasion fréquente (30%)
  • 8. CLIS classique avec nécrose : ancien LIN3 type 3 CLIS classique associé à de la nécrose +/- calcifiée : cible
  • 9. CLIS floride : forme débattue  Ancien LIN 3 type 1  Mentionné dans la classification OMS 2012  CLIS étendu à plusieurs lobules contigus, les lésions devenant confluentes, réalisant une masse : cible
  • 10. QUID du CLIS à cellules en bague-à-chaton ?  Ancien LIN3 type 2  Disparait de la classification OMS 2012  Question posée à Pete Simpson et Pr Lakhani (Australie)  Réponse : extrêmement rare, absence d’étude en faveur d’une agressivité ou de l’absence d’agressivité de cette forme histologique
  • 11. Néoplasie lobulaire : c’est toujours  Rare : prévalence 0,5 à 4% sur biopsies  Absence de signes cliniques et radiologiques spécifiques  Marqueur de risque élevé de carcinome infiltrant  Précurseur non obligatoire  Quel sous-groupe va progresser?
  • 12. Recommandations de pratique clinique : difficiles à établir  Littérature assez pauvre, petites séries rétrospectives, faible niveau de preuve suffisant  Recommandations issues de consensus d’experts  Classification européenne « B »  SOR - INCa CIS 2009 : se base sur les LIN  OMS 2012
  • 13. Recommandations de pratique clinique : HLA/LIN1 Bonne corrélation anatomo-radiologique : surveillance Absence de corrélation anatomo-radiologique, ATCD : discuter chirurgie
  • 14. Recommandations de pratique clinique CLIS classique/LIN2 : chirurgie
  • 15. Si l’on propose la chirurgie : risque de sous-estimation du cancer trop élevé sur biopsies  VPP de cancer varie considérablement  Qualité du matériel : 11G : 1g 10G : 2g x2 8G : 4g x4  Confrontation anatomo-radiologique : matériel contributif? Cible atteinte? matériel suffisamment représentatif des lésions?
  • 16. Evaluation du risque de sous-estimation du cancer sur biopsies N = 59 CLIS classique VPP de cancer : 20% biopsies 11 G absence de confrontation anatomo-radiologique ATCD de cancer?
  • 17. Evaluation du risque de sous-estimation du cancer sur biopsies N = 74 CLIS classique VPP de cancer : 8% biopsies 9 G microcalcifications uniquement sans ATCD de cancer
  • 18. Prise en charge des lésions sur biopsies : HLA/CLIS classique  Cible - 60 à 75% microcalcifications - 15 à 20% masse - 5 à 20% rehaussement IRM  concordance/discordance anatomo- radiologique  discordance = absence de calcifications sur radio de biopsies ou lésion ACR5
  • 19. Memorial Etude prospective : 5 ans N = 80 (34 HLA, 46 CLIS) chirurgie systématique 72 cas concordants (30 HLA, 42 CLIS) : 3% de cancer 8 cas discordants (4 HLA, 4 CLIS) : 38% de cancer 11G pour calcifications : 14 biopsies, 14G pour les masses : 5 biopsies 9G rehaussement en IRM : 10 biopsies
  • 20. MD Anderson Etude rétrospective : 8 ans N = 124 (77 HLA, 33 CLIS, 14 NL) 104 cas concordants surveillés : FU 4,8% de cancers 20 cas discordants opérés : 40% de cancer caractère focal ou extensif des lésions focal : dans 98% pas de cancer sur la pièce 9G (80%) / 6 à 10 biopsies
  • 21. Mayo Clinic Etude rétrospective N = 184 (147 HLA, 37 CLIS) 55% opérés : HLA 1,2% de cancer, CLIS 5% de cancer 45% surveillés : 6% de cancer (50 mois)
  • 22. Prise en charge des lésions sur biopsies : CLIS classique  On pourrait proposer une alternative à la chirurgie  Surveillance si concordance radio/histo, en l’absence de facteurs de risque
  • 23. Pour toute pièce opératoire :  Si CLIS classique au niveau des berges d’exérèse : ne pas le mentionner  Pas de nécessité de reprise
  • 24. Prise en charge des lésions sur biopsies : les formes agressives lésions très rares 1. CLIS pléomorphe : 2,7 à 4,3% des NL 2. CLIS avec nécrose 3. CLIS floride : volumineuse masse Exérèse chirurgicale excepté CLIS à cellules en bague à chaton ?
  • 25. Recommandations de pratique clinique Si CLIS pléomorphe, CLIS avec nécrose au niveau des berges glandulaires : reprise chirurgicale, radiothérapie discutée
  • 26. Pièces opératoires : les formes agressives  OMS 2012 : reprise chirurgicale très discutée, dialogue « pathologiste-chirurgien-patiente »  « …on peut envisager de proposer une résection complète pour les formes potentiellement plus agressives de CLIS pléomorphe, de CLIS avec nécrose, et pour les formes florides associés à une masse… » : aucune référence  « Certaines équipes proposent une radiothérapie pour ces formes potentiellement plus agressives »
  • 27. Pièces opératoires : les formes agressives CLIS pléomorphe : évaluer le risque de récidive N = 47, étude rétrospective n = 31 sans ATCD, FU : 55 mois Récidive chez 6 patientes dont 2 berges positives Parmi les 25 sans récidive, 7 avec berges positives dont 3 patientes : radiothérapie Pleomorphic lobular carcinoma in situ of the breast: clinicopathological review of 47 cases Authors : Thaer Khoury, Rouzan G, Karabakhtsian, David Mattson, Li Yan, Susanna Syriac, Fadi Habib, Song Liu, Mohamed M Desouki First published: 25 February 2014
  • 28. Récidive : patientes plus jeunes 52 ans/60 ans Risque de récidive 15% à 23% sur 55 mois : statistiquement non significatif Risque de 15% sur 55 mois : pour démontrer l’intérêt de la radiothérapie, inclusion de 200 patientes dans chaque groupe Pleomorphic lobular carcinoma in situ of the breast: clinicopathological review of 47 cases Authors : Thaer Khoury, Rouzan G, Karabakhtsian, David Mattson, Li Yan, Susanna Syriac, Fadi Habib, Song Liu, Mohamed M Desouki First published: 25 February 2014
  • 29. les nouveautés dans les CLIS :  OMS 2012 : abandon de la classification LIN  OMS 2012 : CLIS à cellules en bague à chaton ne serait plus une forme agressive  CLIS classique sur biopsie : une surveillance serait possible si concordance anatomo-radiologique