SlideShare une entreprise Scribd logo
T R A V E R S É E S
C A T A L O G U E D E S A R T I S T E S
N O V E M B R E 2 0 2 1 • V O L U M E 1
S O M M A I R E


PAGE 6.................INTRODUCTION




PAGE 7.............VOGUE LE NAVIRE




PAGE 18...............VAGUE À L'ÂME




PAGE 30..........................TEMPÊTE




PAGE 37..........................TUMULTE




PAGE 40...............VENT EN POUPE


PAGE 52....................AUTOUR ET


PENDANT LA TRAVERSÉE
N O V E M B R E 2 0 2 1 • V O L U M E 1




V O G U E L E N A V I R E


PARIS CONCERT
JEAN-MARIE BOULET
PHANY, OCÉANE & NOLWENN
GABRIELLE HENRIC
ZOÉ AVOT








VAGUE À L'ÂME


CÉB
ASSOCIATION TAM
FAKELE ET CARGO LAB
ELISA GHERTMAN
EMANUELLE FELZINE
EQUIPE DOUBLE FACE
N O V E M B R E 2 0 2 1 • V O L U M E 1


TEMPÊTE




JONATHAN VACARESSE
DIADJI DIOP
TIMMANO
AZZEDINE ABOUEL DAHAB
ET NOAM BELLOY
SEBASTIAN HOYOS








TUMULTE




PARIS CONCERT:
BENOIT LABOURDETTE ET LES
HABITANTS DES NAVIGATEURS
N O V E M B R E 2 0 2 1 • V O L U M E 1


VENT EN POUPE
SARAH SIMON
ASSOCIATION USJTO
(AIKY ET IHAB)
L'ÉQUIPE E.P.T
(STÉPHANE T, SARAH A,
JOLAN G)
CAROLINE COPPEY
LES ÉLÈVES DE MARION D'AVRIL
ET L'ÉQUIPE DOUBLE FACE




AUTOUR ET PENDANT LA
TRAVERSÉE




BENJAMIN GOZLAN
CÉB
MARIE-ANN TRAN
OLIVIER ALIBERT ET SES ÉLÈVES
LUDOVIC BRUNEAUX
Traversées, est une invitation à se promener, au rez-de-chaussée du
bâtiment Jacques Cartier, en avril 2022. Transformé d'un bout à l'autre
en musée éphémère, ce projet réunit une trentaine de propositions
artistiques.
Le projet renouvellement urbain du quartier Sud lancé en 2016, après
deux années de concertation avec ses habitants, prévoit la disparition
de quatre bâtiments dont l'emblématique Jacques Cartier. Jacques
Cartier est le plus grand, avec ses 169 logements,
La ville de Choisy-le-Roi, l'Établissement Public Territorial Grand-Orly-
Seine-Bièvre et le bailleur social Valophis-Habitat ont chargé
l'association Double Face, qui mène depuis plus de quinze ans des
projets artistiques fédérateurs au cœur des quartier populaires, de
créer une dynamique artistique à partir de récits de quartier.
Construite sur une période de six à 8 mois avec la participation active
d'une centaine de Choisyens, artistes, habitants, écoliers et acteurs du
quartier, l'exposition-hommage va tenter de capter l'esprit des
navigateurs tel qu'il a été vécu, traversé au fil des années. Le parcours
proposera, in fine, une déambulation où seront présentés une
trentaine d'artistes.
Traversées, c'est quoi ?
L'association DOUBLE FACE
L’Association Double face initie et réalise des actions artistiques
et éducatives en lien avec différentes institutions, collectivités et
associations depuis plus de quinze ans. Nous fonctionnons avec
un collectif chaque fois renouvelé réunissant habitants d'un
quartier, plasticiens, enseignants et techniciens du spectacle.
L'association a plusieurs lieux d'accueil en Ile-de-France mais
vient aussi construire ses projets sur sites :
Écoles, collèges, universités, structures de quartier ou friches
artistiques où se développe un événement sur plusieurs mois.
(https://doubleface.org/)
V O G U E L E
N A V I R E
Atelier paysages à travers la vitre avec Paris-Concert
COMPAGNIE
PARIS-CONCERT
A S S O C I A T I O N
La compagnie, ancrée dans le Val-de-Marne depuis sa création,
travaille au décloisonnement des genres en mêlant dans ses
spectacles, le théâtre et la musique et des outils numériques.
Pour Traversées, la compagnie propose aux enfants des
navigateurs de se saisir des outils audio et visuels pour faire, par
eux-mêmes, des portraits avec les habitants de leur quartier.
Accompagnés par trois artistes, Marie Ann. trân, comédienne,
Myriam Drosne, photographe et Benoit Labourdette, réalisateur, les
jeunes habitants partagent leur regards.
MYRIAM DROSNE, MARIE-ANN TRÂN ET BENOIT LABOURDETTE,
ARTISTES PLURIDISCIPLINAIRES
parisconcert94@gmail.com
P A R I S - C O N C E R T
LES ADULTES VUS PAR LES
ENFANTS
Les enfants ont depuis le début du projet
été invités par Myriam et Marie Ann à être
porteurs du point de vue sur la cité, en
interviewant, photographiant et filmant les
adultes.
Nous découvrirons dans cette salle des
intérieurs d’appartements, des
témoignages de l’histoire de la cité, des
sœurs de l’Assomption, des anecdotes,
des lieux d’une telle diversité, dans
lesquels nous serons accueillis à bras
ouvert par les images.
CHEZ YAMINA
Yamina a porté l’association des locataires
pendant 40 ans, et fut la référente du
quartier,
Impulsant une énergie de rencontre, de
bienveillance, de partage. Son
appartement était le point
central du parcours des enfants et des
adultes de la cité. Les enfants l’ont eux-
mêmes filmée.
Une pièce sera consacrée à elle, comme si
on était chez elle : les projets, les images
d’archives, son accueil de chaque
personne, son accompagnement…


POUR TRAVERSÉES
PHANY
BONHEUR,
OCÉANE ET NOLWEEN
A R T I S T E S H A B I T A N T E S
Phany est une jeune femme née en 1988. Ayant grandi dans
le quartier voisin de celui des Navigateurs durant 18 ans,
c'est une jeune femme aux multiples facettes : chef de rang
pendant quatre ans et artiste-poète durant son temps libre,
ses expériences passées lui ont données l'envie de les
retranscrire par le biais de l'art et de l'écriture.
solounalacrima@icloud.com
TRAVERSÉES :
TÉMOIGNER PAR
L'ÉCRITURE
Selon les mots de l'artiste, son travail
cherche à mettre en avant le chemin
parcouru quand on est une jeune fille
qui doit grandir en milieu souvent
hostile au sein d'un quartier où a régné
pendant plusieurs années, une certaine
violence qui l'a marquée au fer rouge.
Ainsi, elle veut montrer que malgré
toutes les difficultés, on peut se frayer
un chemin dans le monde adulte sans
devenir une mauvaise personne ou
faire de mauvais choix et ainsi prouver
que cela ne dépend pas d’où nous
venons mais de qui nous voulons être.
GABRIELLE
HENRIC
É T U D I A N T E E N 5 È M E A N N É E
À L ' E N S A P C
Gabrielle est étudiante en 5ème année à l’Ecole Nationale
supérieure d’arts de Paris-Cergy. Après un an de prépa arts
plastiques à Fontenay-sous-bois, elle a passé les concours
des Beaux Arts et a décidé d’entrer aux Beaux Arts de
Cergy. Ces cinq années ont permis à l’artiste de se
perfectionner dans la peinture, le dessin et la vidéo.
Elle a effectué différents stages tel que la réalisation de
marionnettes géantes pour le théâtre du Châtelet ou
encore avec l’association Double Face (réalisation de
fresques et animations d’ateliers d’arts plastiques avec des
enfants).
gabrielle.henric@ensapc.fr
@gabrielle.henric
TRAVERSÉES
Dés le début du projet, Gabrielle a
su qu'elle voulait représenter une
chambre d’enfant. Ayant
elle-même grandi dans une cité
HLM à Gagny dans le 93, elle a
voulu recréer la chambre de son
enfance et mettre en scène les
rêves qu'elle avait à cette époque.
"Ma chambre c’est ma taverne."
C’est le lieu de tous les possibles.
C’est aussi un monde qu'elle peut
créer. Mélangeant peinture,
installations et dessins, elle
souhaite que chaque visiteur
puisse se plonger dans cet espace
façonné par le rêve et l'imagination
infinie que chaque enfant détient
en son être profond.
JEAN-MARIE BOULET
R É A L I S A T E U R
Jean-Marie Boulet est réalisateur de
documentaire.
Ils évoque à travers son installation trois
sujets qui s'entremêlent et
s'entrechoquent : la perte, la subsistance
et la résistance.
Que reste-il de nos vies après que notre
maison ait disparue, et que nos amis
soient partis ? Comment peut-on
abandonner et tout quitter ? Faut-il
résister, et si oui, comment ?
Actuellement, Jean-Marie tourne un
documentaire avec les témoignages des
habitants de la cité des Navigateurs qui
ne veulent pas partir. Le coeur de son
documentaire réside dans les fragments
d'histoires des habitants.
bouletjm@gmail.com
Dans un appartement de la cité des
Navigateurs, l’artiste égyptien
Mohamed Wabha tentera de
combler le vide immense laissé par
le départ des habitants du quartier
en créant une fresque panoramique
composée de scènes de genre en
rapport avec la cité, les migrations,
la destruction, le désert et le
départ.
Jean-Marie Boulet enregistrera
quant à lui avec sa caméra la
transformation du lieu pour en
garder une trace en mémoire. Ses
images seront mêler aux
témoignages des habitants qui
seront présents aux côtés de
l’artiste pour commenter son œuvre
en train de se faire pour le guider,
l’interpeller, le regarder. Cette
installation sera accompagnée du
son du oud, improvisant sur la
souffrance, la perte, l’amour, le
temps qui passe et les illusions
perdues.
TRAVERSÉES :
FILMER DES TRACES DU PASSÉ
POUR EN LAISSER UNE
ZOÉ AVOT
É T U D I A N T E E N 5 È M E A N N É E
À L ' E N S A P C


Zoé a grandi à Ivry-sur Seine et est étudiante en 5ème année à
l’ENSAPC.
Elle a un goût particulier pour la peinture de portraits.
En 2020, elle effectue un service civique avec l'association Double
Face, dans lequel elle réalise une fresque, projet qu’elle réitère
quelques semaines plus tard au Sénégal.
Aujourd’hui, sa pratique artistique se déploie à travers des toiles
d’intérieur comme sur des murs lors de projets participatifs.
C’est à travers des visages que Zoé trouve ses inspirations : un
regard, un sourire, une aura chez une personne lui engendre une
fascination qu’elle transpose sur sa toile.
Son travail est le point de rencontre entre un univers réel, incarné
par le portrait, et un autre, complètement fantasmé, incarné par
des figures proches de la caricature.
zoe.avot@ensapc.fr
@zoeavot
TRAVERSÉES
Zoé souhaite inscrire la mémoire de
plusieurs habitants du bâtiment.
Elle s’inspirera d’enregistrements, de
photos ainsi que de réelles rencontres
pour peindre ces visages.
La cage d’escalier est un lieu de
passage dans lequel un habitant peut
croiser n’importe qui à
n’importe quel moment. Il est le lieu de
transition entre l’appartement et la rue,
le lieu qui réunit une communauté dans
un même espace, formant ou non une
famille, des complices ou même de
l’indifférence. Le spectateur fait donc
l’expérience sensible de la rencontre de
certains habitants du lieu qu’il visite.
V A G U E À L ' Â M E
AQUA-réELS de Céb
association.tam94@gmail.com
ASSOCIATION
TAM
CATHERINE, BIRGIT, KARINE
www.association-therapies-arts-mediations.blogspot.com
L’association TAM ( Thérapies, Arts et Médiation) implantée
dans le quartier des navigateurs depuis 2011, co créée par
Catherine Briand et des médecins, psychologues, artistes,
Médiatrices sociales afin de soutenir les personnes qui
rencontraient des difficultés psychiques marquées, car
isolées hébergées dans des structures d’accueil ou dans les
quartiers excentrés dits « sensibles ».
Accompagner vers un mieux- être et la reconnaissance de
soi à l’aide de l’expression artistique et de la parole, tel est
l’objet de cette l’association
TRAVERSÉES
Catherine Briand, artiste, ethno -thérapeute, Karine Enrico éducatrice,
art-thérapeute et Birgit Yew compositrice, violoncelliste et
énergéticienne, ont participé à ce projet. Durant plusieurs mois nous
avons rencontrés les enfants du quartier des navigateurs. La situation
sanitaire hors norme a imposé la nécessité d’offrir une approche
différente, plus sensible en « allant vers » afin de permettre à chacun
de s’exprimer. Sur fond de transformation urbaine, dans le chaos que
tous ont traversé, la pandémie est venue amplifier les maux.
Alors que les habitants quittaient en nombre les appartements à la fin
de l’été 2021, la découverte d’une peluche est venue apporter ces
touches sensibles, de l’abandon, de la solitude, des douleurs sourdes,
de la fragilité… comment sortir de ce contexte ?
La réalisation du « doudou de petit chat » à l’aide de laine mèche
naturelle… fût pour nous tous l’occasion de partages d’expressions, de
moments de joie, de créations et de finaliser ce projet avec les 80
enfants de CE1 de l’école Paul Langevin... Elle s’est terminée par un
grand rituel final dans une Yourte au cœur du quartier en décembre de
cette même année.
ELISA
GHERTMAN
P E I N T R E E T P L A S T I C I E N N E
Elisa Ghertman est une artiste dont le travail à la lisière de
l'abstraction et de la figuration, évoque souvent le monde vivant
et naturel : le minéral, l’animal, l’organique et
le végétal.
Son travail témoigne d’une recherche approfondie des rapports
de couleurs, d’espaces et de rythmes qu’elle met à profit dans
ses peintures et à l’occasion de travaux in situ.
La répétition, la variation, la superposition et un mouvement de
déploiement sont inhérents à ses réalisations.
Elisa Ghertman explore de manière plastique et picturale les
capacités de transformation, de circulation, de transition,
d’extension.
Elle expose son travail dans des lieux variés: espaces culturels,
galeries, châteaux ou immeubles en réhabilitation.
Le parcours d’Elisa Ghertman est pluridisciplinaire, diplômée de
l’ENSAPC, d’un Master en mise en scène et dramaturgie et d’un
DUT métiers du livre.
elisaghertman@gmail.com
www.elisaghertman.com
TRAVERSÉES
Le projet de l’artiste est de travailler à
partir de traces trouvées dans les
appartements des immeubles Cartier
et Champlain qui lui ont provoqué
des émotions : les traces de décors,
les superpositions de papiers peints
ou encore des indications telles que
le nom d’un enfant inscrit sur le mur...
Ces traces pourront être le point de
départ à des peintures ou des travaux
in situ mêlant dessin, peinture,
collage, grattage, photo.
L’artiste s'intéresse à la forme d’un
motif répété qui, au fur et à mesure,
se transforme et à une succession de
couches qui laisse paraître l’usure du
temps et raconte l’accumulation de
moments et d’identités différentes qui
ont habité les lieux.
Kevin Ingrez, alias Fakele, est autodidacte passionné par les boîtiers et
procédés anté-numériques, il explore tous les aspects de la
photographie argentique. De la prise de vue au labo. Du studio aux
portraits de badaud·e·s. Un vaste territoire d’expression qui lui permet
d’être au contact de sa matière première, la lumière ; et de se consacrer
à son sujet favori, l’humain.
Quand il ne travaille pas sur ses projets artistiques personnels, Fakele
écume les rues de Montreuil pour tirer des portraits instantanés grâce à
sa fidèle afghan box, un appareil photo artisanal qui combine prise de
vue et tirage suivant le principe de la camera obscura. Il ravive ainsi la
tradition de la photographie vivante et perpétue le métier de
photographe ambulant.
Cargo Lab.93 est un lieu d’expérimentations autour de la photographie
argentique noir et blanc. Créateurs et créatrices d’une imagerie
imparfaite, nous travaillons avec les moyens du bord, en collectif, autour
de la table lumineuse, dans la chambre noire, nous échangeons, créons
des images de tout format, des fanzines, tout type d’objets de façon
artisanale.
Cargo Lab. 93 est un laboratoire résolument mobile, mouvant, voguant au
gré de son flot d’images.
FAKELE ET
CARGO LAB.93
L A B O R A T O I R E D E P H O T O G R A P H I E S
A R G E N T I Q U E S


@fakele.photographie
@cargolab93
fakele.photographie@gmail.com
TRAVERSÉES
Pour leur première collaboration ensemble, le photographe Fakele et Cargolab ont décidé de
changer d’échelle : ils ont imaginé et créé une Camera Obscura, une chambre photographique,
géante de la taille d'une pièce de la "Traversée". En plaçant une lentille dans le mur qui sépare
le dedans du dehors, ils invitent la lumière à traverser les cloisons pour capter les reflets,
mouvements et formes, comme témoins de la vie extérieure au pied de l'immeuble.
Habitants, artistes, batiments, végétaux et objets vont tour à tour être captés comme autant
de sources d'inspiration par cette installation grand format.
1,2,3...on ne bouge plus. La photo est réalisée, le tirage est révélé dans le laboratoire
éphémère installé dans une pièce attenante. Puis c'est dans un dernier trait de lumière, que
l'image passe du négatif au positif.
De leur appareil photo géant, les deux artistes sortent des clichés grand format, faisant vivre
le temps d'une seconde, d'une minute ou de quelques heures, un fragment du réel.
EMMANUELLE
FELZINE
V I T R A I L L I S T E
Emmanuelle voulait d’abord travailler dans la communication visuelle,
fabriquer des publicités, mais les exigences des clients freinent sa
créativité. Frustrée après avoir suivi plusieurs formations, notamment
aux Gobelins et à PlusValues, elle décide se réorienter, et pendant sa
réflexion, vient donner un coup de main à sa mère. « Je n’aurais
jamais pensé devenir vitrailliste comme elle…" s'exprime-t-elle en
repensant à son parcours.
C’est un milieu qui lui a toujours été familier, en y retournant à plein
temps, elle se rend compte de la facilité et le plaisir qu'elle prend à
créer des vitraux »,
emmanuelle.felzine@gmail.com
contact@ateliervitrail.com
06.33.69.88.00
POUR
TRAVERSÉES
En collaboration avec
Françoise Tupigny et Claude
Mollet, l'idée est de créer
une nostalgie du temps qui
passe. L'idée ici est de
réaliser les bâtiments de
Jacques Cartier en lamelle
de verre fondu et la
réalisation d’un vitrail
traditionnel pour suggérer
la démolition à venir.
JONATHAN
VACARESSE
É T U D I A N T E N 5 È M E A N N É E
À L ' E N S A P C


Jonathan est un artiste plasticien de 25 ans en 5ème année à
l'École Nationale Supérieure d'arts de Paris-Cergy.
Son travail est souvent centré sur le rêve et ses multiples
expressions plastiques, qu'il met en scène grâce à la vidéo, la
peinture mais aussi à travers des installations immersives.
"Pour moi, la peinture est un espace où il se passe des choses.
Tout peut être un espace et tout peut être peinture et tout peut
être lieu de rêverie".
Ses oeuvres évoquent généralement le rêve à partir du corps, de
son appréhension dans l'espace, de la solitude dans un univers
ambivalent, à la fois joyeux et mélancolique. "Je cherche ces
petites choses que l'on a au fond de soi".
@jonathanpeinture
vacaresse.jonathan@yahoo.fr
TRAVERSÉES
Au bois Lactée est une pièce de théâtre de Dylan Thomas qui relate l’histoire
d’un village endormi. Tous dorment d’un sommeil profond. Le dramaturge décrit
avec exactitude les rêves des Habitants. Je fais de même en relatant les rêves
des habitant du quartier des Navigateurs.
Les habitants du Quartier des Navigateurs dorment, c'est la nuit. Pêcheurs,
institutrice, facteur, boulanger, tous vivent dans leurs rêves ce qu'ils n'oseraient
même pas imaginer dans la réalité. Leurs vœux les plus fous se bousculent dans
leur sommeil. Au matin, chacun reprend son train-train. Mais leurs rêves secrets
ont laissé des traces. Des jalousies les submergent, des désirs fous les
traversent, des amours contrariés les rongent.
C’est la nuit. Les songes d’habitants se mêlent dans une salle minuscule à travers un
tourbillon de vidéos en stop motion, d’images, de vidéos, de marionnettes et de
maquettes de scènes étrange. Nous descendons dans l’abime des songes.
T E M P Ê T E
Diadji Diop en train de sculpter un nageur pour Traversées
DIADJI DIOP
S C U L P T E U R
Diadji Diop est un artiste plasticien et sculpteur né à Dakar.
Arrivé en France en 1994, ces œuvres mettent en représentation
les questions d’identités, d’exil et de violence. Connu, entre
autres, pour ces nageurs de couleur rouge que l’on peut
notamment voir sur le parvis du Palais de la Porte Dorée, il est
représenté en France par la galerie 55BelleChasse, dans le
XVIème arrondissement.
La couleur rouge est récurrente dans le travail de Djadji Diop :
c’est une couleur violente. Par son travail, l’artiste traite la peau
comme si elle était transparente, permettant de voir la couleur
qu’il y a l’intérieur de chacun et non pas celle à l"extérieure à
notre enveloppe.


diadjidiop@hotmail.com
www.diadjidiop.com
TRAVERSÉES
Djadji Diop souhaite installer une
sculpture surréaliste faite in situ pour
qu’elle se fonde dans le lieu occupé
le plus naturellement possible.
Représentant un homme nageant le
papillon de sorte que le sol et les
murs soient comme le liquide dans
lequel évolue le nageur, cette mise
en abîme à l’avantage de lier
l’aquatique à l’aérien, les bienfaits de
l’eau sur le corps mais aussi de
représenter de la période de
gestation dans le ventre de sa mère
jusqu’au bonheur de se mouvoir dans
ce liquide.
L’artiste propose ici l’expérience du
temps car il s’agit de symboliser
l’envol des enfants ayant passés leur
jeunesse dans le quartier de Jacques
Cartier vers l’âge adulte. L’artiste
invite ces mêmes enfants à
participer à la création de l’œuvre,
pour qu’il puisse personnaliser le
nageur pour se le réapproprier.
TIMMANO
A R T I S T E P E I N T R E


Reynald Germain alias Timanno est un artiste autodidacte
qui reproduit et modernise les techniques artistiques
traditionnelles d’Haïti avec les influences culturelles
françaises. Arrivé en France à 12 ans, il ne retrouvera sa
famille d’Haïti que seize ans plus tard. Marqué par cette
séparation douloureuse, et conscient de la détresse et de
la misère d’un peuple, Timanno trouve dans l’art un
moyen de s’exprimer. « Mon pays était éteint, mon peuple
avait perdu sa lumière » dit-il.
Héritier des techniques de l’art primaire haïtien consistant
à dépeindre des scènes de la vie courante mais aussi et
surtout de transparaître l’énergie émanant des lieux et
des personnes, Timanno utilise des objets de la vie
courante comme le plastique, le bois et des matériaux de
récupération. La bougie, symbole de temps révolus,
devient l’outil principal de ses créations : des « larmes »
de cire renversées sur une planche de bois pour donner
forme aux émotions. Son ambition ? Allier le moderne et
l’ancien, les traditions d’ici et d’ailleurs, le profane et le
sacré.






reynaldx@hotmail.fr
Facebook : Reynald Germain
Timmano nous propose une traversée à la fois physique et
spirituelle à travers son art ludique mais complexe.
Au coeur d'une installation, Timmano rendra le témoignage
de ce qu'il a vécu, entendu, vu et reçu.
TRAVERSÉES
SEBASTIAN
HOYOS
P E I N T R E E T S C U L P T E U R
Sebastian Hoyos est un
artiste qui travaille à
Choisy.
Connu pour ses
peintures explorant les
thèmes de la famille,
l’amour, les voyages ou
la peur, Sebastian
exacerbe les émotions
par les couleurs. Il
insiste sur la nécessité
d’expression des
couleurs dans son art.
06.66.05.56.57
Sebhoyos@gmail.com
@sebhoyos
www.studiohoyos.com
TRAVERSÉES
Sebastian souhaite utiliser le symbole du
serpent, mystifié en léviathan.
Cette bête mythologique qui a tellement hanté
les marins et navigateurs est à la fois symbole
de destruction et de renouveau. Ce léviathan
met en scène la destruction prochaine des
bâtiments et annonce une ère nouvelle pour les
habitants qui seront amenés à refaire leur vie.
Le serpent imaginé par Sébastian prendra
plusieurs formes : en mosaïques, en « tapis » et
un mélange des deux.
AZZEDINE ABOU
EL DAHAB &
NOAM BELLOY
É T U D I A N T S , V O L O N T A I R E S E N S E R V I C E C I V I Q U E
E T F A N S D E R A P
La pièce que nous présentons rend hommage au rap qui
a marqué la cité des Navigateurs depuis le début des
années 1990.
Plusieurs figures du rap français sont passées par la ville
de Choisy-le-Roi et plus précisément du quartier.
Pour rendre hommage au rap, nous allons représenter le
passage étroit entre l’environnement, le contexte de la
cité, et l’art, la créativité et l’expression artistique. Ces
mondes qui se touchent et se fréquentent sont souvent
liés mais restent indépendants et ont une existence
propre. Ils cohabitent sans le savoir.
0651707026
Azzeldin.aboueldahab@gmail.com
@_.azzedine
noambelloy44@gmail.com
G O U F F R E
PareidEAUlies de Cèbs
COMPAGNIE
PARIS-CONCERT
MYRIAM DROSNE, MARIE-ANN TRÂN ET BENOIT LABOURDETTE,
ARTISTES PLURIDISCIPLINAIRES
La compagnie propose aux enfants des navigateurs de
se saisir des outils de création vidéo pour faire, par
eux-mêmes, des films, quotidiens ou poétiques, avec
les nouveaux médias (vidéo, drone, réalité virtuelle,
podcast...)
Dans la partie Gouffre, des espaces seront investis pour
réaliser des dispositifs immersifs qui plongeront les
visiteurs dans l’univers des enfants des Navigateurs,
dans leurs rêves, leur créativité, leurs chansons et leur
vision du monde.
parisconcert94@gmail.com
Une salle sera consacrée aux
images tournées par les enfants
avec des drones, donnant un
tout nouveau point de vue de la
Cité. et des histoires
fantastiques qui s’y déroulent.
Le sol, les murs et le plafond
seront recouverts d'images du
ciel pour immerger
complétement le public dans
l'univers de la Cité.
LES NAVIGATEURS VUS DU CIEL
Une salle sera consacrée à
l’immersion dans le monde
imaginaire, intérieur, des
enfants dans leur milieu de vie.
En effet, les enfants se sont
beaucoup approprié leur cité
par le dessin et la peinture avec
des artistes comme Sarah
Simon et Marc Daniau. Des films
ont été faits à partir de tous ces
dessins, que les enfants ont
illustrés de leurs chansons.
LA CITÉ DESSINÉE
TRAVERSÉES
V E N T E N P O U P E
Dans l'atelier de Caroline Coppey
SARAH SIMON
PEINTRE
Après des études à l’École Supérieure des Arts Appliqués de
Paris, elle développe son engagement artistique dans
différentes activités. telle que celle de la peinture, qu’elle
conçoit comme une recherche permanente,
Conceptrice et réalisatrice de décors peints , Sarah Simon
est une artiste pluridisciplinaire utilisant la patine, le trompe
l’œil, l'anamorphose, le motifs ou encore la sculpture sur
bois.
Réalisant des projets dans des espaces intérieurs et
extérieur à grande et petite échelle, Sarah est une artiste
engagée dans la défense des droits civiques : elle a
notamment réalisé une fresque mettant à l'honneur
plusieurs grandes personnalités des temps modernes à
Marly-le-Roi.


nomisharas@yahoo.com
https://sarahsimon.ultra-book.com/
TRAVERSÉES
Il sera question de lumière, d'un
prisme à travers les éléments de
l'eau et de l'air. L'idée est de
ramener une vision de la nature
dans le bâtiment vide qui offre un
aspect plus minéral.
Ainsi, seront réalisées trois
fresques : L'une, en extérieur,
mettra en avant les reflets de la
mer ; l'autre, en intérieur sur le
thème de la flore, sera réalisée
avec les enfants des écoles
Langevin et Mandela de la
commune de Choisy-le Roi ; enfin,
L'artiste réalisera le décor d’un
appartement qui sera comme un
monde à l’envers avec des reflets
au plafond , un ciel au sol joint par
une sorte d’arc en ciel.
L'ÉQUIPE EPT
R E N O U V E L L E M E N T U R B A I N
L ’ é q u i p e d u R e n o u v e lle m e n t U r b a i n , r a t t a c h é e a u T e r r it o ir e
G r a n d O r l y S e in e B iè v r e , e s t c o m p o s é e d e S t é p h a n e T o u b o u l,
L u c S i m o n o t , S a r a h A b d e r r a h m a n e e t J o l a n G u e r n i e r . E lle
t r a v a i l l e s u r l e N o u v e a u P r o j e t d e R e n o u v e l l e m e n t U r b a in
( N P R U ) d u q u a r t ie r s u d , d o n t f o n t p a r t i e l e s N a v i g a t e u r s.
C e p r o j e t d ’ a m p le u r , s u r 1 0 a n s , v a e n g a g e r d ’ i m p o r t a n t e s
t r a n s f o r m a t i o n s d a n s le q u a r t i e r .
C ’ e s t d o n c t o u t n a t u r e lle m e n t q u e l ’ é q u i p e a d é c i d é d e
r e j o i n d r e l ’ e s p a c e "V ille Im a g i n a i r e " a u s e i n d u v o ya g e q u e
p r o p o s e T r a v e r s é e s .


jolan.guernier@grandorlyseinebievre.fr
sarah.abderrahmane@grandorlyseinebievre.fr
stephane.touboul@grandorlyseinebievre.fr
TRAVERSÉES


En questionnant la ville imaginaire, celle
qui arrive et celle qu’on voudrait,
l’équipe du Renouvellement Urbain s’est
interrogée sur le rapport entre les
attentes et leur réalisation, entre les «
techniciens » de la ville et les habitants.
La pièce de théâtre joue avec le jargon
technique confinant à
l’incompréhensible, voire à l’absurde,
comme un regard autocritique sur ceux
qui, loin d’un imaginaire souhaitable,
concevraient la ville future sans les
habitants qui la composent.
Le projet artistique que propose l’équipe
du Renouvellement Urbain
s'accompagne d’une projection de ce
que sera – idéalement - le futur quartier.
Un voyage à travers le temps et l’espace
que permet la maquette numérique.
Enfin, les collages qui parsèmeront les
murs s’amusent à retourner les rapports
entre Paris et sa banlieue, comme une
sorte d’inversion entre les espaces
communément valorisés et ceux
relégués au statut d’espaces
périphériques : et pourquoi la ville
imaginaire ne serait pas celle où l’on
trouve l’Arc de Triomphe place des
Nautes ?
U S J T O
A I K Y R A D A O D Y E T
I H E B A B D E L H A M I D
L’Union Solidaire de Jeunes de
Toutes Origines (U.S.J.T.O.)
présidée par Aiky Radaody
mène un programme de soutien
scolaire et conduit un club
sportif. Depuis cette année, elle
intègre également un pôle
artistique en son sein.
Iheb ABD EL HAMID est un
étudiant en 4ème année d’
architecture à l'Ecole supérieure
nationale d’architecture de Paris
Val-de-Seine.
Dans son parcours il effectue
différentes missions en tant
qu’étudiant pour des communes,
des particuliers et des
entreprises,
aiky.andriam@gmail.com
ihababdelhamid92@live.fr
@IkectiOn
TRAVERSÉES
L'objectif de l'UJSTO est une réflexion sur le renouvellement urbain du quartier Sud
de Choisy-le-Roi dans leurs étapes de concertation autour de la modernisation.
Cette ambition rejoint celle de Iheb, étudiant architecte.
Dans ce cadre, les jeunes du quartier sont amenés à participer à un projet artistique
leur permettant, à travers différents médiums, de s'exprimer sur leur vision du futur
quartier.
Dans un premier temps, l'association réalisera une fresque murale, des maquettes à
l'aide de matériaux et de déchets issus du tri sélectif.
L’exposition « Ville Nouvelle » est une invitation à la découverte d’un nouveau
monde, d’une nouvelle vision imaginaire du quartier des Navigateurs, « d’un voyage
qui continue ».
En entrant dans la pièce, les visiteurs réaliseront un parcours visuel et sonore d'un
point de vue aérienne comme « sur un
nuage ». Des points historiques et symboliques du quartier seront recréés et
constitueront des points d’étape permettant d'appréhender l'évolution des
bâtiments et des personnes.
CAROLINE
COPPEY
A R T I S T E P L A S T I C I E N N E
Caroline Coppey travaille à Choisy et s'intéresse
principalement à l'abstraction et les pigments.
Depuis 1998, elle met en place un processus de
création qui consiste à isoler chaque couleur pour la
décliner ensuite dans un processus organique,
réutilisant cette nuance unique en une cascade infinie
d’actions : Carrés, Gouttes, Echantillons, Sols, Chiffons,
Accords, Palettes, Couleurs, Tissus, Peintures, oeuvres
numériques... tous issus de la même source
matricielle.
Attachée au dialogue avec les autres disciplines
artistiques, et en particulier la musique, Caroline
Coppey a réalisé en 2020 la scénographie du
spectacle pluridisciplinaire (littérature, poésie,
musique et arts visuels) “7 Femmes et +".
www.caroline-coppey.com
info@caroline-coppey.com
Afin de rendre hommage à ce lieu, que les habitants ont
été contraints de quitter, l'artiste souhaite installer des
collections de couleurs sur tissus et sur papier. Ce
matériaux, constitués de couleurs uniques, lui permet
de concevoir des installations modulables en fonction
des caractéristiques des lieux qui les accueillent – sur
les murs, mais aussi au sol, en suspension dans
l’espace, dans une alcôve -.
Sur le plan symbolique, ces couleurs uniques,
fabriquées par les soins de l'artiste à l’atelier à partir de
pigments, sont une métaphore de l’unicité de l’être,
mais aussi de l’unicité de l’instant : un hommage est
rendu ainsi à tous les habitants, personnalités
singulières, d’aujourd’hui et d’hier, qui ont vécu dans
ces lieux.
De manière générale, son travail met en évidence
l’expressivité de la couleur, et la façon dont elle prend
vie sur différents types de supports, ainsi que ses
propriétés spatiales, énergétiques et lumineuses.
Aussi, elle accorde une importance, si cela est
possible, d’installer ces œuvres dans un espace qui fait
la part belle à la lumière du jour, seule apte à nous faire
voir toute la variété et la subtilité des nuances des
couleurs.
TRAVERSÉES
LA TANNERIE
L E S É L È V E S D E M A R I O N D ' A V R I L
E T L ' É Q U I P E
D O U B L E F A C E
La Tannerie est le conservatoire de la ville de
Choisy. Ce lieu de création Propose des cours
d’initiation aux arts (danse, théâtre, musique et arts
plastiques.
Muriel Dang, directrice du pôle Arts plastiques, a
souhaité relier certains ateliers adultes de la
Tannerie avec le projet Traversée.
L'atelier de Marion Davril, enseignante en céramique
a eu l'idée de représenter une hypogée pour
évoquer le deuil de la cité Jacques Cartier.
mariondavril@orange.fr
Pour Traversées, les élèves-adultes de Marion Davril, viendront au
cours du mois de décembre 2021 investir une des dernières pièces
qui sera visitée dans le bâtiment de Jacques Cartier.
Le groupe réalisera une oeuvre collective sur le motif de l'hypogée,
celle de Tierradentro (terre de l'intérieur) en Colombie, vestige
Inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco.
"Notre intention a été de rendre hommage aux habitants de ce
quartier en élargissant notre geste à une échelle inhabituelle et en
formant une trace spontanée."
Les hypogées sont formés par un puits avec des escaliers droits ou
en spirale qui mènent jusqu'à l'entrée de la chambre funéraire. Ils
ont été taillés dans la roche volcanique semi-dure. Les murs, les
colonnes et les plafonds des chambres mortuaires sont souvent
décorés de dessins représentant des formes géométriques,
anthropomorphiques et zoomorphiques, à l'aide de pigments
naturels rouge et noir sur fond blanc.
Le groupe des élèves de Marion Davril a impulsé la réalisation de
l'hypogée, qui s'est affirmée et peaufinée avec l'équipe de Double
face (Flore Gay-Heuzay assistée des stagiaires et volontaires en
service civiques).
A U T O U R E T
P E N D A N T L A
T R A V E R S É E
BENJAMIN
GOZLAN
P E I N T R E
Benjamin est diplômé des Arts-
Appliqués puis des Arts-déco de Paris.
Après avoir été lauréat, il a eu
opportunité d'étudier aux Beaux-Arts de
Barcelone. Dés lors, il devient artiste à
plein temps.
Aujourd'hui, en parallèle à son travail
personnel, il réalise des fresques avec
les écoles et les municipalités dans la
région parisienne depuis 2017. Il
travaille les médiums huile ou acrylique,
s'intéresse au figuratif et à l'abstrait.
gozlanpeintre@gmail.com
Benjamin a réalisé une fresque sur le thème
des fonds marins en référence au quartier des
navigateurs.
Ils travaillé avec des enfants entre 6 et 10 ans
des écoles Langevin et Mandela à Choisy-le
Roi.
La fresque recouvre tout le rez-de-chaussée
de la barre Jacques Cartier, et complète le
travail de portraits d'habitant-navigateurs,
réalisé deux ans auparavant par l'association
Écriture.
TRAVERSÉES
Céb
Musicien, plasticien
C'est tout d'abord dans le terreau fertile
d'une carrière de musicien que Céb a fait
germer ses propres projets de créations
artistiques.
Il se consacre de plus en plus activement à
cultiver les divers champs de son univers
protéiforme, visuel et sonore, où
s'alimentent, se côtoient, dialoguent et se
répondent en correspondances ses
poèmes, photographies, peintures (sur
toiles ou céramiques), réalisations
musicales électro-acoustiques ou
multimédia...
Ses prédispositions à la vision
synesthésique -qui transforme sons en
couleurs et inversement- l’ont tout
naturellement conduit à imaginer des
passerelles et des correspondances entre
différents mondes vibratoires.
Son imaginaire abstrait invite le spectateur
à développer sa propre perception multiple
pour tenter d’atteindre ces contrées
contemplatives de l’esprit, où la rêverie et
la fantaisie prennent forme.
ceb77@free.fr
Céb propose l'installation de trois créations multimédia inspirées
chacune respectivement par une oeuvre marquante du répertoire
musical du vingtième siècle.
"Vortex Temporum" reprend le titre de la célèbre oeuvre du
compositeur Gérard Grisey, chef de file du courant de la musique
"spectrale" qu’il initie dans les années 70.
Il s'agit des photographies d'un vortex dans les flots d'un petit affluent
de la Seine, montées en diaporama sur une bande-son où se mêlent les
échos tourbillonnants de l'oeuvre de Grisey, l'enregistrement d'un vent
tempétueux en forêt de Fontainebleau, et une rythmique de rap urbain.
"Aqua-réels (?)" additionne au remixage personnel de la pièce si
mélancolique et méditative du compositeur estonien Arvo Pärt « Für
Alina » une série de photographies des miroitements d’une Seine
crépusculaire.
À l'apparition fantomatique de deux mystérieux coeurs plongés, qui
semblent se noyer dans une eau d'aquarelle noire répond la nostalgie de
l'oeuvre de Pärt -très ralentie pour l'occasion- qui semble ainsi figer
dans un temps étale la mémoire d'une histoire passée.
"ParéidEAUlies" est une série de clichés de la projection d'un panneau
signalétique lumineux clignotant dans la Seine et qui y fait naître à la
nuit tombante d'étranges figures spectrales, solitaires et oniriques,
comme dans la pièce « The Rothko Chapel" du compositeur minimaliste
américain Morton Feldman (remixée ici avec les sons naturels d'une
caverne souterraine).
Ces étranges figures rouge sang presque déjà décomposées, flottant
inanimées dans un bleu sombre, évoquent aussi l'image choquante de
nos frères de transhumance, ceux qui meurent noyés pendant la grande
TRAVERSÉE et dont ne subsisterait plus qu’une ébauche énigmatique et
presque menaçante…
TRAVERSÉES
C O M É D I E N N E
C.
MARIE-ANN
TRÂN
Comédienne, chanteuse et danseuse depuis plus de trois ans,
Marie-Ann a toujours eu à cœur de mettre sa pratique
professionnelle au plus près des publics avec des formes
cabarets, de théâtre musical, ainsi qu’au travers de la danse
théâtre dans l’espace public qui la conduit dans les plus
grands festivals de rue en France et en Europe.
Également pédagogue en chant, théâtre et voix, depuis plus
de vingt-huit ans avec des publics amateurs et
professionnels et actuellement metteur en scène
parisconcert94@gmail.com
OLIVIER ALIBERT
ET SES ÉLÈVES
Les élèves d'Olivier Alibert du cours adulte de peinture de la
Tannerie viendront au cours du mois de novembre et
décembre 2021 proposer leurs oeuvres picturales sur les
thèmes abordées lors du parcours
Vie quotidienne, nostalgie, rage, peurs, espoirs et imaginaire.
LA TANNERIE
contact.oalibert@gmail.com
Olivier Alibert et ses élèves cherchent à faire dialoguer les
cultures, et aussi interagir avec la scénographie du parcours,
L’univers des croyances, des cultes, des mythes et
mythologies, l’exotisme, la relation à l’imaginaire, au rêve et à
l’abstraction.
En s’inspirant des mouvements artistiques abordés dans le
cadre des cours d’histoire de l’art et d’arts plastiques
dispensés à la Tannerie (principalement concentrés sur les
courants du XIXème siècle à savoir le symbolisme, le néo-
symbolisme, l’expressionnisme et le néo-expressionnisme) et
des productions d’artistes modernes ou contemporains,
TRAVERSÉES
LES RUCHES
AZZEDINE ARIF
A S S O C I A T I O N D U Q U A R T I E R
Azzedine Arif, ancien habitant du quartier, à créé en 2013 une
ruche près de la cité des Navigateurs. Ce projet audacieux est
maintenant bien réel pour ce passionné reconnu dans le quartier.
Son ambition ? Casser les préjugés sur les Cités et ses habitants
et utiliser la nature pour aider des jeunes en manque de repères.
Azzedine est un homme qui a toujours vécu dans ce quartier pour
lequel le projet Traversées souhaite rendre hommage : il en a
observé toutes les mutations depuis les années 90, c’est
pourquoi ils nous tenait à cœur d'accueillir ses ruches au projet.
ASSOCIATION
ÉCRITURES
C O N T E S &
P H O T O G R A P H I E


L'association Écritures utilise la photographie et l'écriture
comme ressort d’expression. L'association est à l'origine de
la série de photos-portraits 'Larguez les amarres" se
trouvant sur la façade des bâtiments de Jacques Cartier
sous lesquels Benjamin Gozlan et sarah Simon ont réalisé
leurs fresques.
Ayant pris en photos des habitants de tout âges , et parmi
eux certaines figures du quartier telle que Yamina, qui nous
a quitté en 2020 et dont Paris-Concert rendra hommage au
cours de cette Traversées dans le temps et dans l'espace.

Contenu connexe

Tendances

Artmajeur Magazine N°18
Artmajeur Magazine N°18 Artmajeur Magazine N°18
Artmajeur Magazine N°18
Artmajeur
 
Artmajeur Magazine N°14
Artmajeur Magazine N°14Artmajeur Magazine N°14
Artmajeur Magazine N°14
Artmajeur
 
Artmajeur Magazine N°15
Artmajeur Magazine N°15Artmajeur Magazine N°15
Artmajeur Magazine N°15
Artmajeur
 
Artmajeur Magazine N°11
Artmajeur Magazine N°11Artmajeur Magazine N°11
Artmajeur Magazine N°11
Artmajeur
 
Artmajeur Magazine N°6
Artmajeur Magazine N°6 Artmajeur Magazine N°6
Artmajeur Magazine N°6
Artmajeur
 
CATALOGUE OFFICIEL ARTITUDES 2019
CATALOGUE OFFICIEL ARTITUDES 2019CATALOGUE OFFICIEL ARTITUDES 2019
CATALOGUE OFFICIEL ARTITUDES 2019
Dominique Lefebvre
 
Artmajeur Magzine N°13
Artmajeur Magzine N°13Artmajeur Magzine N°13
Artmajeur Magzine N°13
Artmajeur
 
Artmajeur Magazine N°10
Artmajeur Magazine N°10 Artmajeur Magazine N°10
Artmajeur Magazine N°10
Artmajeur
 
Artmajeur Magazine N°9
Artmajeur Magazine N°9Artmajeur Magazine N°9
Artmajeur Magazine N°9
Artmajeur
 
Artmajeur Magazine n°2
Artmajeur Magazine n°2 Artmajeur Magazine n°2
Artmajeur Magazine n°2
Artmajeur
 
Artmajeur Magazine N°7
Artmajeur Magazine N°7 Artmajeur Magazine N°7
Artmajeur Magazine N°7
Artmajeur
 
Artmajeur Magazine N°12
Artmajeur Magazine N°12 Artmajeur Magazine N°12
Artmajeur Magazine N°12
Artmajeur
 
Artmajeur Magazine n°1
Artmajeur Magazine n°1 Artmajeur Magazine n°1
Artmajeur Magazine n°1
Artmajeur
 
Artmajeur Magazine N°8
Artmajeur Magazine N°8Artmajeur Magazine N°8
Artmajeur Magazine N°8
Artmajeur
 
Artmajeur Magazine n°5
Artmajeur Magazine n°5 Artmajeur Magazine n°5
Artmajeur Magazine n°5
Artmajeur
 
Catalogue artitudes 2019 (avant projet)
Catalogue artitudes 2019 (avant projet)Catalogue artitudes 2019 (avant projet)
Catalogue artitudes 2019 (avant projet)
Dominique Lefebvre
 
Artmajeur Magazine n°4
Artmajeur Magazine n°4 Artmajeur Magazine n°4
Artmajeur Magazine n°4
Artmajeur
 
Parcours sensible à Drée
Parcours sensible à DréeParcours sensible à Drée
Parcours sensible à Drée
Desarts Sonnants
 
365 jours à bord
365 jours à bord365 jours à bord
365 jours à bord
Bruno Lafosse
 

Tendances (20)

Artmajeur Magazine N°18
Artmajeur Magazine N°18 Artmajeur Magazine N°18
Artmajeur Magazine N°18
 
Artmajeur Magazine N°14
Artmajeur Magazine N°14Artmajeur Magazine N°14
Artmajeur Magazine N°14
 
Artmajeur Magazine N°15
Artmajeur Magazine N°15Artmajeur Magazine N°15
Artmajeur Magazine N°15
 
Artmajeur Magazine N°11
Artmajeur Magazine N°11Artmajeur Magazine N°11
Artmajeur Magazine N°11
 
Artmajeur Magazine N°6
Artmajeur Magazine N°6 Artmajeur Magazine N°6
Artmajeur Magazine N°6
 
CATALOGUE OFFICIEL ARTITUDES 2019
CATALOGUE OFFICIEL ARTITUDES 2019CATALOGUE OFFICIEL ARTITUDES 2019
CATALOGUE OFFICIEL ARTITUDES 2019
 
Artmajeur Magzine N°13
Artmajeur Magzine N°13Artmajeur Magzine N°13
Artmajeur Magzine N°13
 
Artmajeur Magazine N°10
Artmajeur Magazine N°10 Artmajeur Magazine N°10
Artmajeur Magazine N°10
 
Artmajeur Magazine N°9
Artmajeur Magazine N°9Artmajeur Magazine N°9
Artmajeur Magazine N°9
 
Artmajeur Magazine n°2
Artmajeur Magazine n°2 Artmajeur Magazine n°2
Artmajeur Magazine n°2
 
Catalogue 2006
Catalogue 2006Catalogue 2006
Catalogue 2006
 
Artmajeur Magazine N°7
Artmajeur Magazine N°7 Artmajeur Magazine N°7
Artmajeur Magazine N°7
 
Artmajeur Magazine N°12
Artmajeur Magazine N°12 Artmajeur Magazine N°12
Artmajeur Magazine N°12
 
Artmajeur Magazine n°1
Artmajeur Magazine n°1 Artmajeur Magazine n°1
Artmajeur Magazine n°1
 
Artmajeur Magazine N°8
Artmajeur Magazine N°8Artmajeur Magazine N°8
Artmajeur Magazine N°8
 
Artmajeur Magazine n°5
Artmajeur Magazine n°5 Artmajeur Magazine n°5
Artmajeur Magazine n°5
 
Catalogue artitudes 2019 (avant projet)
Catalogue artitudes 2019 (avant projet)Catalogue artitudes 2019 (avant projet)
Catalogue artitudes 2019 (avant projet)
 
Artmajeur Magazine n°4
Artmajeur Magazine n°4 Artmajeur Magazine n°4
Artmajeur Magazine n°4
 
Parcours sensible à Drée
Parcours sensible à DréeParcours sensible à Drée
Parcours sensible à Drée
 
365 jours à bord
365 jours à bord365 jours à bord
365 jours à bord
 

Similaire à Catalogue des artistes

Paris je t’aime #2 = parcours artistique en forme de coeur dans paris
Paris je t’aime #2 = parcours artistique en forme de coeur dans parisParis je t’aime #2 = parcours artistique en forme de coeur dans paris
Paris je t’aime #2 = parcours artistique en forme de coeur dans paris
nous sommes vivants
 
Paris je t’aime 2
Paris je t’aime 2Paris je t’aime 2
Paris je t’aime 2
adecraene
 
Parcours Paris je t’aime 2
Parcours Paris je t’aime 2Parcours Paris je t’aime 2
Parcours Paris je t’aime 2
adecraene
 
Paris je t’aime 2
Paris je t’aime 2Paris je t’aime 2
Paris je t’aime 2
adecraene
 
Paris je t’aime 2
Paris je t’aime 2Paris je t’aime 2
Paris je t’aime 2
adecraene
 
Paris je t’aime 2
Paris je t’aime 2Paris je t’aime 2
Paris je t’aime 2
adecraene
 
Bruire-2
Bruire-2Bruire-2
Bruire-2
olivier
 
DP_MAISON_FULGURANTE_DE_PHOTO_STRASBOURG
DP_MAISON_FULGURANTE_DE_PHOTO_STRASBOURGDP_MAISON_FULGURANTE_DE_PHOTO_STRASBOURG
DP_MAISON_FULGURANTE_DE_PHOTO_STRASBOURG
Lucine CHARON
 
Temps forts exposition
Temps forts expositionTemps forts exposition
Temps forts exposition
L'Observatoire COM MEDIA
 
Ulule seroto
Ulule serotoUlule seroto
Ulule seroto
SimonCHARLES11
 
Projetl'etang au collège pablo picasso site
Projetl'etang au collège pablo picasso   siteProjetl'etang au collège pablo picasso   site
Projetl'etang au collège pablo picasso site
Campagneetsophrologie
 
Festival Art Image Gommegnies 2016
Festival Art Image Gommegnies 2016 Festival Art Image Gommegnies 2016
Festival Art Image Gommegnies 2016
Jean LEDOCQ
 
4 femmes artistes à connaître en 2024. Très originales
4 femmes artistes à connaître en 2024. Très originales4 femmes artistes à connaître en 2024. Très originales
4 femmes artistes à connaître en 2024. Très originales
Txaruka
 
Le bon
Le bonLe bon
Le bon
bois
 
Eté 2014 - Degré Kelvin Magazine #1
Eté 2014 - Degré Kelvin Magazine #1Eté 2014 - Degré Kelvin Magazine #1
Eté 2014 - Degré Kelvin Magazine #1
abilis_admin
 
Dossier de presse les émigrés
Dossier de presse les émigrésDossier de presse les émigrés
Dossier de presse les émigrés
mathieumallet
 
Fra c1 cl_jun2015_corrector
Fra c1 cl_jun2015_correctorFra c1 cl_jun2015_corrector
Fra c1 cl_jun2015_corrector
masperez
 
Malakocktail 67 (printemps 2012)
Malakocktail 67 (printemps 2012)Malakocktail 67 (printemps 2012)
Malakocktail 67 (printemps 2012)
Malakocktail
 
Niouze letter mai 2014
Niouze letter mai 2014Niouze letter mai 2014
Niouze letter mai 2014
MoulinduMarais
 
Programme de la saison des expositions à la MCL de Gérardmer
Programme de la saison des expositions à la MCL de GérardmerProgramme de la saison des expositions à la MCL de Gérardmer
Programme de la saison des expositions à la MCL de Gérardmer
actumcl
 

Similaire à Catalogue des artistes (20)

Paris je t’aime #2 = parcours artistique en forme de coeur dans paris
Paris je t’aime #2 = parcours artistique en forme de coeur dans parisParis je t’aime #2 = parcours artistique en forme de coeur dans paris
Paris je t’aime #2 = parcours artistique en forme de coeur dans paris
 
Paris je t’aime 2
Paris je t’aime 2Paris je t’aime 2
Paris je t’aime 2
 
Parcours Paris je t’aime 2
Parcours Paris je t’aime 2Parcours Paris je t’aime 2
Parcours Paris je t’aime 2
 
Paris je t’aime 2
Paris je t’aime 2Paris je t’aime 2
Paris je t’aime 2
 
Paris je t’aime 2
Paris je t’aime 2Paris je t’aime 2
Paris je t’aime 2
 
Paris je t’aime 2
Paris je t’aime 2Paris je t’aime 2
Paris je t’aime 2
 
Bruire-2
Bruire-2Bruire-2
Bruire-2
 
DP_MAISON_FULGURANTE_DE_PHOTO_STRASBOURG
DP_MAISON_FULGURANTE_DE_PHOTO_STRASBOURGDP_MAISON_FULGURANTE_DE_PHOTO_STRASBOURG
DP_MAISON_FULGURANTE_DE_PHOTO_STRASBOURG
 
Temps forts exposition
Temps forts expositionTemps forts exposition
Temps forts exposition
 
Ulule seroto
Ulule serotoUlule seroto
Ulule seroto
 
Projetl'etang au collège pablo picasso site
Projetl'etang au collège pablo picasso   siteProjetl'etang au collège pablo picasso   site
Projetl'etang au collège pablo picasso site
 
Festival Art Image Gommegnies 2016
Festival Art Image Gommegnies 2016 Festival Art Image Gommegnies 2016
Festival Art Image Gommegnies 2016
 
4 femmes artistes à connaître en 2024. Très originales
4 femmes artistes à connaître en 2024. Très originales4 femmes artistes à connaître en 2024. Très originales
4 femmes artistes à connaître en 2024. Très originales
 
Le bon
Le bonLe bon
Le bon
 
Eté 2014 - Degré Kelvin Magazine #1
Eté 2014 - Degré Kelvin Magazine #1Eté 2014 - Degré Kelvin Magazine #1
Eté 2014 - Degré Kelvin Magazine #1
 
Dossier de presse les émigrés
Dossier de presse les émigrésDossier de presse les émigrés
Dossier de presse les émigrés
 
Fra c1 cl_jun2015_corrector
Fra c1 cl_jun2015_correctorFra c1 cl_jun2015_corrector
Fra c1 cl_jun2015_corrector
 
Malakocktail 67 (printemps 2012)
Malakocktail 67 (printemps 2012)Malakocktail 67 (printemps 2012)
Malakocktail 67 (printemps 2012)
 
Niouze letter mai 2014
Niouze letter mai 2014Niouze letter mai 2014
Niouze letter mai 2014
 
Programme de la saison des expositions à la MCL de Gérardmer
Programme de la saison des expositions à la MCL de GérardmerProgramme de la saison des expositions à la MCL de Gérardmer
Programme de la saison des expositions à la MCL de Gérardmer
 

Catalogue des artistes

  • 1. T R A V E R S É E S C A T A L O G U E D E S A R T I S T E S
  • 2. N O V E M B R E 2 0 2 1 • V O L U M E 1 S O M M A I R E PAGE 6.................INTRODUCTION PAGE 7.............VOGUE LE NAVIRE PAGE 18...............VAGUE À L'ÂME PAGE 30..........................TEMPÊTE PAGE 37..........................TUMULTE PAGE 40...............VENT EN POUPE PAGE 52....................AUTOUR ET PENDANT LA TRAVERSÉE
  • 3. N O V E M B R E 2 0 2 1 • V O L U M E 1 V O G U E L E N A V I R E PARIS CONCERT JEAN-MARIE BOULET PHANY, OCÉANE & NOLWENN GABRIELLE HENRIC ZOÉ AVOT VAGUE À L'ÂME CÉB ASSOCIATION TAM FAKELE ET CARGO LAB ELISA GHERTMAN EMANUELLE FELZINE EQUIPE DOUBLE FACE
  • 4. N O V E M B R E 2 0 2 1 • V O L U M E 1 TEMPÊTE JONATHAN VACARESSE DIADJI DIOP TIMMANO AZZEDINE ABOUEL DAHAB ET NOAM BELLOY SEBASTIAN HOYOS TUMULTE PARIS CONCERT: BENOIT LABOURDETTE ET LES HABITANTS DES NAVIGATEURS
  • 5. N O V E M B R E 2 0 2 1 • V O L U M E 1 VENT EN POUPE SARAH SIMON ASSOCIATION USJTO (AIKY ET IHAB) L'ÉQUIPE E.P.T (STÉPHANE T, SARAH A, JOLAN G) CAROLINE COPPEY LES ÉLÈVES DE MARION D'AVRIL ET L'ÉQUIPE DOUBLE FACE AUTOUR ET PENDANT LA TRAVERSÉE BENJAMIN GOZLAN CÉB MARIE-ANN TRAN OLIVIER ALIBERT ET SES ÉLÈVES LUDOVIC BRUNEAUX
  • 6. Traversées, est une invitation à se promener, au rez-de-chaussée du bâtiment Jacques Cartier, en avril 2022. Transformé d'un bout à l'autre en musée éphémère, ce projet réunit une trentaine de propositions artistiques. Le projet renouvellement urbain du quartier Sud lancé en 2016, après deux années de concertation avec ses habitants, prévoit la disparition de quatre bâtiments dont l'emblématique Jacques Cartier. Jacques Cartier est le plus grand, avec ses 169 logements, La ville de Choisy-le-Roi, l'Établissement Public Territorial Grand-Orly- Seine-Bièvre et le bailleur social Valophis-Habitat ont chargé l'association Double Face, qui mène depuis plus de quinze ans des projets artistiques fédérateurs au cœur des quartier populaires, de créer une dynamique artistique à partir de récits de quartier. Construite sur une période de six à 8 mois avec la participation active d'une centaine de Choisyens, artistes, habitants, écoliers et acteurs du quartier, l'exposition-hommage va tenter de capter l'esprit des navigateurs tel qu'il a été vécu, traversé au fil des années. Le parcours proposera, in fine, une déambulation où seront présentés une trentaine d'artistes. Traversées, c'est quoi ? L'association DOUBLE FACE L’Association Double face initie et réalise des actions artistiques et éducatives en lien avec différentes institutions, collectivités et associations depuis plus de quinze ans. Nous fonctionnons avec un collectif chaque fois renouvelé réunissant habitants d'un quartier, plasticiens, enseignants et techniciens du spectacle. L'association a plusieurs lieux d'accueil en Ile-de-France mais vient aussi construire ses projets sur sites : Écoles, collèges, universités, structures de quartier ou friches artistiques où se développe un événement sur plusieurs mois. (https://doubleface.org/)
  • 7. V O G U E L E N A V I R E Atelier paysages à travers la vitre avec Paris-Concert
  • 8. COMPAGNIE PARIS-CONCERT A S S O C I A T I O N La compagnie, ancrée dans le Val-de-Marne depuis sa création, travaille au décloisonnement des genres en mêlant dans ses spectacles, le théâtre et la musique et des outils numériques. Pour Traversées, la compagnie propose aux enfants des navigateurs de se saisir des outils audio et visuels pour faire, par eux-mêmes, des portraits avec les habitants de leur quartier. Accompagnés par trois artistes, Marie Ann. trân, comédienne, Myriam Drosne, photographe et Benoit Labourdette, réalisateur, les jeunes habitants partagent leur regards. MYRIAM DROSNE, MARIE-ANN TRÂN ET BENOIT LABOURDETTE, ARTISTES PLURIDISCIPLINAIRES parisconcert94@gmail.com
  • 9. P A R I S - C O N C E R T LES ADULTES VUS PAR LES ENFANTS Les enfants ont depuis le début du projet été invités par Myriam et Marie Ann à être porteurs du point de vue sur la cité, en interviewant, photographiant et filmant les adultes. Nous découvrirons dans cette salle des intérieurs d’appartements, des témoignages de l’histoire de la cité, des sœurs de l’Assomption, des anecdotes, des lieux d’une telle diversité, dans lesquels nous serons accueillis à bras ouvert par les images. CHEZ YAMINA Yamina a porté l’association des locataires pendant 40 ans, et fut la référente du quartier, Impulsant une énergie de rencontre, de bienveillance, de partage. Son appartement était le point central du parcours des enfants et des adultes de la cité. Les enfants l’ont eux- mêmes filmée. Une pièce sera consacrée à elle, comme si on était chez elle : les projets, les images d’archives, son accueil de chaque personne, son accompagnement… POUR TRAVERSÉES
  • 10. PHANY BONHEUR, OCÉANE ET NOLWEEN A R T I S T E S H A B I T A N T E S Phany est une jeune femme née en 1988. Ayant grandi dans le quartier voisin de celui des Navigateurs durant 18 ans, c'est une jeune femme aux multiples facettes : chef de rang pendant quatre ans et artiste-poète durant son temps libre, ses expériences passées lui ont données l'envie de les retranscrire par le biais de l'art et de l'écriture. solounalacrima@icloud.com
  • 11. TRAVERSÉES : TÉMOIGNER PAR L'ÉCRITURE Selon les mots de l'artiste, son travail cherche à mettre en avant le chemin parcouru quand on est une jeune fille qui doit grandir en milieu souvent hostile au sein d'un quartier où a régné pendant plusieurs années, une certaine violence qui l'a marquée au fer rouge. Ainsi, elle veut montrer que malgré toutes les difficultés, on peut se frayer un chemin dans le monde adulte sans devenir une mauvaise personne ou faire de mauvais choix et ainsi prouver que cela ne dépend pas d’où nous venons mais de qui nous voulons être.
  • 12. GABRIELLE HENRIC É T U D I A N T E E N 5 È M E A N N É E À L ' E N S A P C Gabrielle est étudiante en 5ème année à l’Ecole Nationale supérieure d’arts de Paris-Cergy. Après un an de prépa arts plastiques à Fontenay-sous-bois, elle a passé les concours des Beaux Arts et a décidé d’entrer aux Beaux Arts de Cergy. Ces cinq années ont permis à l’artiste de se perfectionner dans la peinture, le dessin et la vidéo. Elle a effectué différents stages tel que la réalisation de marionnettes géantes pour le théâtre du Châtelet ou encore avec l’association Double Face (réalisation de fresques et animations d’ateliers d’arts plastiques avec des enfants). gabrielle.henric@ensapc.fr @gabrielle.henric
  • 13. TRAVERSÉES Dés le début du projet, Gabrielle a su qu'elle voulait représenter une chambre d’enfant. Ayant elle-même grandi dans une cité HLM à Gagny dans le 93, elle a voulu recréer la chambre de son enfance et mettre en scène les rêves qu'elle avait à cette époque. "Ma chambre c’est ma taverne." C’est le lieu de tous les possibles. C’est aussi un monde qu'elle peut créer. Mélangeant peinture, installations et dessins, elle souhaite que chaque visiteur puisse se plonger dans cet espace façonné par le rêve et l'imagination infinie que chaque enfant détient en son être profond.
  • 14. JEAN-MARIE BOULET R É A L I S A T E U R Jean-Marie Boulet est réalisateur de documentaire. Ils évoque à travers son installation trois sujets qui s'entremêlent et s'entrechoquent : la perte, la subsistance et la résistance. Que reste-il de nos vies après que notre maison ait disparue, et que nos amis soient partis ? Comment peut-on abandonner et tout quitter ? Faut-il résister, et si oui, comment ? Actuellement, Jean-Marie tourne un documentaire avec les témoignages des habitants de la cité des Navigateurs qui ne veulent pas partir. Le coeur de son documentaire réside dans les fragments d'histoires des habitants. bouletjm@gmail.com
  • 15. Dans un appartement de la cité des Navigateurs, l’artiste égyptien Mohamed Wabha tentera de combler le vide immense laissé par le départ des habitants du quartier en créant une fresque panoramique composée de scènes de genre en rapport avec la cité, les migrations, la destruction, le désert et le départ. Jean-Marie Boulet enregistrera quant à lui avec sa caméra la transformation du lieu pour en garder une trace en mémoire. Ses images seront mêler aux témoignages des habitants qui seront présents aux côtés de l’artiste pour commenter son œuvre en train de se faire pour le guider, l’interpeller, le regarder. Cette installation sera accompagnée du son du oud, improvisant sur la souffrance, la perte, l’amour, le temps qui passe et les illusions perdues. TRAVERSÉES : FILMER DES TRACES DU PASSÉ POUR EN LAISSER UNE
  • 16. ZOÉ AVOT É T U D I A N T E E N 5 È M E A N N É E À L ' E N S A P C Zoé a grandi à Ivry-sur Seine et est étudiante en 5ème année à l’ENSAPC. Elle a un goût particulier pour la peinture de portraits. En 2020, elle effectue un service civique avec l'association Double Face, dans lequel elle réalise une fresque, projet qu’elle réitère quelques semaines plus tard au Sénégal. Aujourd’hui, sa pratique artistique se déploie à travers des toiles d’intérieur comme sur des murs lors de projets participatifs. C’est à travers des visages que Zoé trouve ses inspirations : un regard, un sourire, une aura chez une personne lui engendre une fascination qu’elle transpose sur sa toile. Son travail est le point de rencontre entre un univers réel, incarné par le portrait, et un autre, complètement fantasmé, incarné par des figures proches de la caricature. zoe.avot@ensapc.fr @zoeavot
  • 17. TRAVERSÉES Zoé souhaite inscrire la mémoire de plusieurs habitants du bâtiment. Elle s’inspirera d’enregistrements, de photos ainsi que de réelles rencontres pour peindre ces visages. La cage d’escalier est un lieu de passage dans lequel un habitant peut croiser n’importe qui à n’importe quel moment. Il est le lieu de transition entre l’appartement et la rue, le lieu qui réunit une communauté dans un même espace, formant ou non une famille, des complices ou même de l’indifférence. Le spectateur fait donc l’expérience sensible de la rencontre de certains habitants du lieu qu’il visite.
  • 18. V A G U E À L ' Â M E AQUA-réELS de Céb
  • 19. association.tam94@gmail.com ASSOCIATION TAM CATHERINE, BIRGIT, KARINE www.association-therapies-arts-mediations.blogspot.com L’association TAM ( Thérapies, Arts et Médiation) implantée dans le quartier des navigateurs depuis 2011, co créée par Catherine Briand et des médecins, psychologues, artistes, Médiatrices sociales afin de soutenir les personnes qui rencontraient des difficultés psychiques marquées, car isolées hébergées dans des structures d’accueil ou dans les quartiers excentrés dits « sensibles ». Accompagner vers un mieux- être et la reconnaissance de soi à l’aide de l’expression artistique et de la parole, tel est l’objet de cette l’association
  • 20. TRAVERSÉES Catherine Briand, artiste, ethno -thérapeute, Karine Enrico éducatrice, art-thérapeute et Birgit Yew compositrice, violoncelliste et énergéticienne, ont participé à ce projet. Durant plusieurs mois nous avons rencontrés les enfants du quartier des navigateurs. La situation sanitaire hors norme a imposé la nécessité d’offrir une approche différente, plus sensible en « allant vers » afin de permettre à chacun de s’exprimer. Sur fond de transformation urbaine, dans le chaos que tous ont traversé, la pandémie est venue amplifier les maux. Alors que les habitants quittaient en nombre les appartements à la fin de l’été 2021, la découverte d’une peluche est venue apporter ces touches sensibles, de l’abandon, de la solitude, des douleurs sourdes, de la fragilité… comment sortir de ce contexte ? La réalisation du « doudou de petit chat » à l’aide de laine mèche naturelle… fût pour nous tous l’occasion de partages d’expressions, de moments de joie, de créations et de finaliser ce projet avec les 80 enfants de CE1 de l’école Paul Langevin... Elle s’est terminée par un grand rituel final dans une Yourte au cœur du quartier en décembre de cette même année.
  • 21. ELISA GHERTMAN P E I N T R E E T P L A S T I C I E N N E Elisa Ghertman est une artiste dont le travail à la lisière de l'abstraction et de la figuration, évoque souvent le monde vivant et naturel : le minéral, l’animal, l’organique et le végétal. Son travail témoigne d’une recherche approfondie des rapports de couleurs, d’espaces et de rythmes qu’elle met à profit dans ses peintures et à l’occasion de travaux in situ. La répétition, la variation, la superposition et un mouvement de déploiement sont inhérents à ses réalisations. Elisa Ghertman explore de manière plastique et picturale les capacités de transformation, de circulation, de transition, d’extension. Elle expose son travail dans des lieux variés: espaces culturels, galeries, châteaux ou immeubles en réhabilitation. Le parcours d’Elisa Ghertman est pluridisciplinaire, diplômée de l’ENSAPC, d’un Master en mise en scène et dramaturgie et d’un DUT métiers du livre. elisaghertman@gmail.com www.elisaghertman.com
  • 22. TRAVERSÉES Le projet de l’artiste est de travailler à partir de traces trouvées dans les appartements des immeubles Cartier et Champlain qui lui ont provoqué des émotions : les traces de décors, les superpositions de papiers peints ou encore des indications telles que le nom d’un enfant inscrit sur le mur... Ces traces pourront être le point de départ à des peintures ou des travaux in situ mêlant dessin, peinture, collage, grattage, photo. L’artiste s'intéresse à la forme d’un motif répété qui, au fur et à mesure, se transforme et à une succession de couches qui laisse paraître l’usure du temps et raconte l’accumulation de moments et d’identités différentes qui ont habité les lieux.
  • 23. Kevin Ingrez, alias Fakele, est autodidacte passionné par les boîtiers et procédés anté-numériques, il explore tous les aspects de la photographie argentique. De la prise de vue au labo. Du studio aux portraits de badaud·e·s. Un vaste territoire d’expression qui lui permet d’être au contact de sa matière première, la lumière ; et de se consacrer à son sujet favori, l’humain. Quand il ne travaille pas sur ses projets artistiques personnels, Fakele écume les rues de Montreuil pour tirer des portraits instantanés grâce à sa fidèle afghan box, un appareil photo artisanal qui combine prise de vue et tirage suivant le principe de la camera obscura. Il ravive ainsi la tradition de la photographie vivante et perpétue le métier de photographe ambulant. Cargo Lab.93 est un lieu d’expérimentations autour de la photographie argentique noir et blanc. Créateurs et créatrices d’une imagerie imparfaite, nous travaillons avec les moyens du bord, en collectif, autour de la table lumineuse, dans la chambre noire, nous échangeons, créons des images de tout format, des fanzines, tout type d’objets de façon artisanale. Cargo Lab. 93 est un laboratoire résolument mobile, mouvant, voguant au gré de son flot d’images. FAKELE ET CARGO LAB.93 L A B O R A T O I R E D E P H O T O G R A P H I E S A R G E N T I Q U E S @fakele.photographie @cargolab93 fakele.photographie@gmail.com
  • 24. TRAVERSÉES Pour leur première collaboration ensemble, le photographe Fakele et Cargolab ont décidé de changer d’échelle : ils ont imaginé et créé une Camera Obscura, une chambre photographique, géante de la taille d'une pièce de la "Traversée". En plaçant une lentille dans le mur qui sépare le dedans du dehors, ils invitent la lumière à traverser les cloisons pour capter les reflets, mouvements et formes, comme témoins de la vie extérieure au pied de l'immeuble. Habitants, artistes, batiments, végétaux et objets vont tour à tour être captés comme autant de sources d'inspiration par cette installation grand format. 1,2,3...on ne bouge plus. La photo est réalisée, le tirage est révélé dans le laboratoire éphémère installé dans une pièce attenante. Puis c'est dans un dernier trait de lumière, que l'image passe du négatif au positif. De leur appareil photo géant, les deux artistes sortent des clichés grand format, faisant vivre le temps d'une seconde, d'une minute ou de quelques heures, un fragment du réel.
  • 25. EMMANUELLE FELZINE V I T R A I L L I S T E Emmanuelle voulait d’abord travailler dans la communication visuelle, fabriquer des publicités, mais les exigences des clients freinent sa créativité. Frustrée après avoir suivi plusieurs formations, notamment aux Gobelins et à PlusValues, elle décide se réorienter, et pendant sa réflexion, vient donner un coup de main à sa mère. « Je n’aurais jamais pensé devenir vitrailliste comme elle…" s'exprime-t-elle en repensant à son parcours. C’est un milieu qui lui a toujours été familier, en y retournant à plein temps, elle se rend compte de la facilité et le plaisir qu'elle prend à créer des vitraux », emmanuelle.felzine@gmail.com contact@ateliervitrail.com 06.33.69.88.00
  • 26. POUR TRAVERSÉES En collaboration avec Françoise Tupigny et Claude Mollet, l'idée est de créer une nostalgie du temps qui passe. L'idée ici est de réaliser les bâtiments de Jacques Cartier en lamelle de verre fondu et la réalisation d’un vitrail traditionnel pour suggérer la démolition à venir.
  • 27. JONATHAN VACARESSE É T U D I A N T E N 5 È M E A N N É E À L ' E N S A P C Jonathan est un artiste plasticien de 25 ans en 5ème année à l'École Nationale Supérieure d'arts de Paris-Cergy. Son travail est souvent centré sur le rêve et ses multiples expressions plastiques, qu'il met en scène grâce à la vidéo, la peinture mais aussi à travers des installations immersives. "Pour moi, la peinture est un espace où il se passe des choses. Tout peut être un espace et tout peut être peinture et tout peut être lieu de rêverie". Ses oeuvres évoquent généralement le rêve à partir du corps, de son appréhension dans l'espace, de la solitude dans un univers ambivalent, à la fois joyeux et mélancolique. "Je cherche ces petites choses que l'on a au fond de soi". @jonathanpeinture vacaresse.jonathan@yahoo.fr
  • 28. TRAVERSÉES Au bois Lactée est une pièce de théâtre de Dylan Thomas qui relate l’histoire d’un village endormi. Tous dorment d’un sommeil profond. Le dramaturge décrit avec exactitude les rêves des Habitants. Je fais de même en relatant les rêves des habitant du quartier des Navigateurs. Les habitants du Quartier des Navigateurs dorment, c'est la nuit. Pêcheurs, institutrice, facteur, boulanger, tous vivent dans leurs rêves ce qu'ils n'oseraient même pas imaginer dans la réalité. Leurs vœux les plus fous se bousculent dans leur sommeil. Au matin, chacun reprend son train-train. Mais leurs rêves secrets ont laissé des traces. Des jalousies les submergent, des désirs fous les traversent, des amours contrariés les rongent. C’est la nuit. Les songes d’habitants se mêlent dans une salle minuscule à travers un tourbillon de vidéos en stop motion, d’images, de vidéos, de marionnettes et de maquettes de scènes étrange. Nous descendons dans l’abime des songes.
  • 29. T E M P Ê T E Diadji Diop en train de sculpter un nageur pour Traversées
  • 30. DIADJI DIOP S C U L P T E U R Diadji Diop est un artiste plasticien et sculpteur né à Dakar. Arrivé en France en 1994, ces œuvres mettent en représentation les questions d’identités, d’exil et de violence. Connu, entre autres, pour ces nageurs de couleur rouge que l’on peut notamment voir sur le parvis du Palais de la Porte Dorée, il est représenté en France par la galerie 55BelleChasse, dans le XVIème arrondissement. La couleur rouge est récurrente dans le travail de Djadji Diop : c’est une couleur violente. Par son travail, l’artiste traite la peau comme si elle était transparente, permettant de voir la couleur qu’il y a l’intérieur de chacun et non pas celle à l"extérieure à notre enveloppe. diadjidiop@hotmail.com www.diadjidiop.com
  • 31. TRAVERSÉES Djadji Diop souhaite installer une sculpture surréaliste faite in situ pour qu’elle se fonde dans le lieu occupé le plus naturellement possible. Représentant un homme nageant le papillon de sorte que le sol et les murs soient comme le liquide dans lequel évolue le nageur, cette mise en abîme à l’avantage de lier l’aquatique à l’aérien, les bienfaits de l’eau sur le corps mais aussi de représenter de la période de gestation dans le ventre de sa mère jusqu’au bonheur de se mouvoir dans ce liquide. L’artiste propose ici l’expérience du temps car il s’agit de symboliser l’envol des enfants ayant passés leur jeunesse dans le quartier de Jacques Cartier vers l’âge adulte. L’artiste invite ces mêmes enfants à participer à la création de l’œuvre, pour qu’il puisse personnaliser le nageur pour se le réapproprier.
  • 32. TIMMANO A R T I S T E P E I N T R E Reynald Germain alias Timanno est un artiste autodidacte qui reproduit et modernise les techniques artistiques traditionnelles d’Haïti avec les influences culturelles françaises. Arrivé en France à 12 ans, il ne retrouvera sa famille d’Haïti que seize ans plus tard. Marqué par cette séparation douloureuse, et conscient de la détresse et de la misère d’un peuple, Timanno trouve dans l’art un moyen de s’exprimer. « Mon pays était éteint, mon peuple avait perdu sa lumière » dit-il. Héritier des techniques de l’art primaire haïtien consistant à dépeindre des scènes de la vie courante mais aussi et surtout de transparaître l’énergie émanant des lieux et des personnes, Timanno utilise des objets de la vie courante comme le plastique, le bois et des matériaux de récupération. La bougie, symbole de temps révolus, devient l’outil principal de ses créations : des « larmes » de cire renversées sur une planche de bois pour donner forme aux émotions. Son ambition ? Allier le moderne et l’ancien, les traditions d’ici et d’ailleurs, le profane et le sacré. reynaldx@hotmail.fr Facebook : Reynald Germain
  • 33. Timmano nous propose une traversée à la fois physique et spirituelle à travers son art ludique mais complexe. Au coeur d'une installation, Timmano rendra le témoignage de ce qu'il a vécu, entendu, vu et reçu. TRAVERSÉES
  • 34. SEBASTIAN HOYOS P E I N T R E E T S C U L P T E U R Sebastian Hoyos est un artiste qui travaille à Choisy. Connu pour ses peintures explorant les thèmes de la famille, l’amour, les voyages ou la peur, Sebastian exacerbe les émotions par les couleurs. Il insiste sur la nécessité d’expression des couleurs dans son art. 06.66.05.56.57 Sebhoyos@gmail.com @sebhoyos www.studiohoyos.com
  • 35. TRAVERSÉES Sebastian souhaite utiliser le symbole du serpent, mystifié en léviathan. Cette bête mythologique qui a tellement hanté les marins et navigateurs est à la fois symbole de destruction et de renouveau. Ce léviathan met en scène la destruction prochaine des bâtiments et annonce une ère nouvelle pour les habitants qui seront amenés à refaire leur vie. Le serpent imaginé par Sébastian prendra plusieurs formes : en mosaïques, en « tapis » et un mélange des deux.
  • 36. AZZEDINE ABOU EL DAHAB & NOAM BELLOY É T U D I A N T S , V O L O N T A I R E S E N S E R V I C E C I V I Q U E E T F A N S D E R A P La pièce que nous présentons rend hommage au rap qui a marqué la cité des Navigateurs depuis le début des années 1990. Plusieurs figures du rap français sont passées par la ville de Choisy-le-Roi et plus précisément du quartier. Pour rendre hommage au rap, nous allons représenter le passage étroit entre l’environnement, le contexte de la cité, et l’art, la créativité et l’expression artistique. Ces mondes qui se touchent et se fréquentent sont souvent liés mais restent indépendants et ont une existence propre. Ils cohabitent sans le savoir. 0651707026 Azzeldin.aboueldahab@gmail.com @_.azzedine noambelloy44@gmail.com
  • 37. G O U F F R E PareidEAUlies de Cèbs
  • 38. COMPAGNIE PARIS-CONCERT MYRIAM DROSNE, MARIE-ANN TRÂN ET BENOIT LABOURDETTE, ARTISTES PLURIDISCIPLINAIRES La compagnie propose aux enfants des navigateurs de se saisir des outils de création vidéo pour faire, par eux-mêmes, des films, quotidiens ou poétiques, avec les nouveaux médias (vidéo, drone, réalité virtuelle, podcast...) Dans la partie Gouffre, des espaces seront investis pour réaliser des dispositifs immersifs qui plongeront les visiteurs dans l’univers des enfants des Navigateurs, dans leurs rêves, leur créativité, leurs chansons et leur vision du monde. parisconcert94@gmail.com
  • 39. Une salle sera consacrée aux images tournées par les enfants avec des drones, donnant un tout nouveau point de vue de la Cité. et des histoires fantastiques qui s’y déroulent. Le sol, les murs et le plafond seront recouverts d'images du ciel pour immerger complétement le public dans l'univers de la Cité. LES NAVIGATEURS VUS DU CIEL Une salle sera consacrée à l’immersion dans le monde imaginaire, intérieur, des enfants dans leur milieu de vie. En effet, les enfants se sont beaucoup approprié leur cité par le dessin et la peinture avec des artistes comme Sarah Simon et Marc Daniau. Des films ont été faits à partir de tous ces dessins, que les enfants ont illustrés de leurs chansons. LA CITÉ DESSINÉE TRAVERSÉES
  • 40. V E N T E N P O U P E Dans l'atelier de Caroline Coppey
  • 41. SARAH SIMON PEINTRE Après des études à l’École Supérieure des Arts Appliqués de Paris, elle développe son engagement artistique dans différentes activités. telle que celle de la peinture, qu’elle conçoit comme une recherche permanente, Conceptrice et réalisatrice de décors peints , Sarah Simon est une artiste pluridisciplinaire utilisant la patine, le trompe l’œil, l'anamorphose, le motifs ou encore la sculpture sur bois. Réalisant des projets dans des espaces intérieurs et extérieur à grande et petite échelle, Sarah est une artiste engagée dans la défense des droits civiques : elle a notamment réalisé une fresque mettant à l'honneur plusieurs grandes personnalités des temps modernes à Marly-le-Roi. nomisharas@yahoo.com https://sarahsimon.ultra-book.com/
  • 42. TRAVERSÉES Il sera question de lumière, d'un prisme à travers les éléments de l'eau et de l'air. L'idée est de ramener une vision de la nature dans le bâtiment vide qui offre un aspect plus minéral. Ainsi, seront réalisées trois fresques : L'une, en extérieur, mettra en avant les reflets de la mer ; l'autre, en intérieur sur le thème de la flore, sera réalisée avec les enfants des écoles Langevin et Mandela de la commune de Choisy-le Roi ; enfin, L'artiste réalisera le décor d’un appartement qui sera comme un monde à l’envers avec des reflets au plafond , un ciel au sol joint par une sorte d’arc en ciel.
  • 43. L'ÉQUIPE EPT R E N O U V E L L E M E N T U R B A I N L ’ é q u i p e d u R e n o u v e lle m e n t U r b a i n , r a t t a c h é e a u T e r r it o ir e G r a n d O r l y S e in e B iè v r e , e s t c o m p o s é e d e S t é p h a n e T o u b o u l, L u c S i m o n o t , S a r a h A b d e r r a h m a n e e t J o l a n G u e r n i e r . E lle t r a v a i l l e s u r l e N o u v e a u P r o j e t d e R e n o u v e l l e m e n t U r b a in ( N P R U ) d u q u a r t ie r s u d , d o n t f o n t p a r t i e l e s N a v i g a t e u r s. C e p r o j e t d ’ a m p le u r , s u r 1 0 a n s , v a e n g a g e r d ’ i m p o r t a n t e s t r a n s f o r m a t i o n s d a n s le q u a r t i e r . C ’ e s t d o n c t o u t n a t u r e lle m e n t q u e l ’ é q u i p e a d é c i d é d e r e j o i n d r e l ’ e s p a c e "V ille Im a g i n a i r e " a u s e i n d u v o ya g e q u e p r o p o s e T r a v e r s é e s . jolan.guernier@grandorlyseinebievre.fr sarah.abderrahmane@grandorlyseinebievre.fr stephane.touboul@grandorlyseinebievre.fr
  • 44. TRAVERSÉES En questionnant la ville imaginaire, celle qui arrive et celle qu’on voudrait, l’équipe du Renouvellement Urbain s’est interrogée sur le rapport entre les attentes et leur réalisation, entre les « techniciens » de la ville et les habitants. La pièce de théâtre joue avec le jargon technique confinant à l’incompréhensible, voire à l’absurde, comme un regard autocritique sur ceux qui, loin d’un imaginaire souhaitable, concevraient la ville future sans les habitants qui la composent. Le projet artistique que propose l’équipe du Renouvellement Urbain s'accompagne d’une projection de ce que sera – idéalement - le futur quartier. Un voyage à travers le temps et l’espace que permet la maquette numérique. Enfin, les collages qui parsèmeront les murs s’amusent à retourner les rapports entre Paris et sa banlieue, comme une sorte d’inversion entre les espaces communément valorisés et ceux relégués au statut d’espaces périphériques : et pourquoi la ville imaginaire ne serait pas celle où l’on trouve l’Arc de Triomphe place des Nautes ?
  • 45. U S J T O A I K Y R A D A O D Y E T I H E B A B D E L H A M I D L’Union Solidaire de Jeunes de Toutes Origines (U.S.J.T.O.) présidée par Aiky Radaody mène un programme de soutien scolaire et conduit un club sportif. Depuis cette année, elle intègre également un pôle artistique en son sein. Iheb ABD EL HAMID est un étudiant en 4ème année d’ architecture à l'Ecole supérieure nationale d’architecture de Paris Val-de-Seine. Dans son parcours il effectue différentes missions en tant qu’étudiant pour des communes, des particuliers et des entreprises, aiky.andriam@gmail.com ihababdelhamid92@live.fr @IkectiOn
  • 46. TRAVERSÉES L'objectif de l'UJSTO est une réflexion sur le renouvellement urbain du quartier Sud de Choisy-le-Roi dans leurs étapes de concertation autour de la modernisation. Cette ambition rejoint celle de Iheb, étudiant architecte. Dans ce cadre, les jeunes du quartier sont amenés à participer à un projet artistique leur permettant, à travers différents médiums, de s'exprimer sur leur vision du futur quartier. Dans un premier temps, l'association réalisera une fresque murale, des maquettes à l'aide de matériaux et de déchets issus du tri sélectif. L’exposition « Ville Nouvelle » est une invitation à la découverte d’un nouveau monde, d’une nouvelle vision imaginaire du quartier des Navigateurs, « d’un voyage qui continue ». En entrant dans la pièce, les visiteurs réaliseront un parcours visuel et sonore d'un point de vue aérienne comme « sur un nuage ». Des points historiques et symboliques du quartier seront recréés et constitueront des points d’étape permettant d'appréhender l'évolution des bâtiments et des personnes.
  • 47. CAROLINE COPPEY A R T I S T E P L A S T I C I E N N E Caroline Coppey travaille à Choisy et s'intéresse principalement à l'abstraction et les pigments. Depuis 1998, elle met en place un processus de création qui consiste à isoler chaque couleur pour la décliner ensuite dans un processus organique, réutilisant cette nuance unique en une cascade infinie d’actions : Carrés, Gouttes, Echantillons, Sols, Chiffons, Accords, Palettes, Couleurs, Tissus, Peintures, oeuvres numériques... tous issus de la même source matricielle. Attachée au dialogue avec les autres disciplines artistiques, et en particulier la musique, Caroline Coppey a réalisé en 2020 la scénographie du spectacle pluridisciplinaire (littérature, poésie, musique et arts visuels) “7 Femmes et +". www.caroline-coppey.com info@caroline-coppey.com
  • 48. Afin de rendre hommage à ce lieu, que les habitants ont été contraints de quitter, l'artiste souhaite installer des collections de couleurs sur tissus et sur papier. Ce matériaux, constitués de couleurs uniques, lui permet de concevoir des installations modulables en fonction des caractéristiques des lieux qui les accueillent – sur les murs, mais aussi au sol, en suspension dans l’espace, dans une alcôve -. Sur le plan symbolique, ces couleurs uniques, fabriquées par les soins de l'artiste à l’atelier à partir de pigments, sont une métaphore de l’unicité de l’être, mais aussi de l’unicité de l’instant : un hommage est rendu ainsi à tous les habitants, personnalités singulières, d’aujourd’hui et d’hier, qui ont vécu dans ces lieux. De manière générale, son travail met en évidence l’expressivité de la couleur, et la façon dont elle prend vie sur différents types de supports, ainsi que ses propriétés spatiales, énergétiques et lumineuses. Aussi, elle accorde une importance, si cela est possible, d’installer ces œuvres dans un espace qui fait la part belle à la lumière du jour, seule apte à nous faire voir toute la variété et la subtilité des nuances des couleurs. TRAVERSÉES
  • 49. LA TANNERIE L E S É L È V E S D E M A R I O N D ' A V R I L E T L ' É Q U I P E D O U B L E F A C E La Tannerie est le conservatoire de la ville de Choisy. Ce lieu de création Propose des cours d’initiation aux arts (danse, théâtre, musique et arts plastiques. Muriel Dang, directrice du pôle Arts plastiques, a souhaité relier certains ateliers adultes de la Tannerie avec le projet Traversée. L'atelier de Marion Davril, enseignante en céramique a eu l'idée de représenter une hypogée pour évoquer le deuil de la cité Jacques Cartier. mariondavril@orange.fr
  • 50. Pour Traversées, les élèves-adultes de Marion Davril, viendront au cours du mois de décembre 2021 investir une des dernières pièces qui sera visitée dans le bâtiment de Jacques Cartier. Le groupe réalisera une oeuvre collective sur le motif de l'hypogée, celle de Tierradentro (terre de l'intérieur) en Colombie, vestige Inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco. "Notre intention a été de rendre hommage aux habitants de ce quartier en élargissant notre geste à une échelle inhabituelle et en formant une trace spontanée." Les hypogées sont formés par un puits avec des escaliers droits ou en spirale qui mènent jusqu'à l'entrée de la chambre funéraire. Ils ont été taillés dans la roche volcanique semi-dure. Les murs, les colonnes et les plafonds des chambres mortuaires sont souvent décorés de dessins représentant des formes géométriques, anthropomorphiques et zoomorphiques, à l'aide de pigments naturels rouge et noir sur fond blanc. Le groupe des élèves de Marion Davril a impulsé la réalisation de l'hypogée, qui s'est affirmée et peaufinée avec l'équipe de Double face (Flore Gay-Heuzay assistée des stagiaires et volontaires en service civiques).
  • 51. A U T O U R E T P E N D A N T L A T R A V E R S É E
  • 52. BENJAMIN GOZLAN P E I N T R E Benjamin est diplômé des Arts- Appliqués puis des Arts-déco de Paris. Après avoir été lauréat, il a eu opportunité d'étudier aux Beaux-Arts de Barcelone. Dés lors, il devient artiste à plein temps. Aujourd'hui, en parallèle à son travail personnel, il réalise des fresques avec les écoles et les municipalités dans la région parisienne depuis 2017. Il travaille les médiums huile ou acrylique, s'intéresse au figuratif et à l'abstrait. gozlanpeintre@gmail.com
  • 53. Benjamin a réalisé une fresque sur le thème des fonds marins en référence au quartier des navigateurs. Ils travaillé avec des enfants entre 6 et 10 ans des écoles Langevin et Mandela à Choisy-le Roi. La fresque recouvre tout le rez-de-chaussée de la barre Jacques Cartier, et complète le travail de portraits d'habitant-navigateurs, réalisé deux ans auparavant par l'association Écriture. TRAVERSÉES
  • 54. Céb Musicien, plasticien C'est tout d'abord dans le terreau fertile d'une carrière de musicien que Céb a fait germer ses propres projets de créations artistiques. Il se consacre de plus en plus activement à cultiver les divers champs de son univers protéiforme, visuel et sonore, où s'alimentent, se côtoient, dialoguent et se répondent en correspondances ses poèmes, photographies, peintures (sur toiles ou céramiques), réalisations musicales électro-acoustiques ou multimédia... Ses prédispositions à la vision synesthésique -qui transforme sons en couleurs et inversement- l’ont tout naturellement conduit à imaginer des passerelles et des correspondances entre différents mondes vibratoires. Son imaginaire abstrait invite le spectateur à développer sa propre perception multiple pour tenter d’atteindre ces contrées contemplatives de l’esprit, où la rêverie et la fantaisie prennent forme. ceb77@free.fr
  • 55. Céb propose l'installation de trois créations multimédia inspirées chacune respectivement par une oeuvre marquante du répertoire musical du vingtième siècle. "Vortex Temporum" reprend le titre de la célèbre oeuvre du compositeur Gérard Grisey, chef de file du courant de la musique "spectrale" qu’il initie dans les années 70. Il s'agit des photographies d'un vortex dans les flots d'un petit affluent de la Seine, montées en diaporama sur une bande-son où se mêlent les échos tourbillonnants de l'oeuvre de Grisey, l'enregistrement d'un vent tempétueux en forêt de Fontainebleau, et une rythmique de rap urbain. "Aqua-réels (?)" additionne au remixage personnel de la pièce si mélancolique et méditative du compositeur estonien Arvo Pärt « Für Alina » une série de photographies des miroitements d’une Seine crépusculaire. À l'apparition fantomatique de deux mystérieux coeurs plongés, qui semblent se noyer dans une eau d'aquarelle noire répond la nostalgie de l'oeuvre de Pärt -très ralentie pour l'occasion- qui semble ainsi figer dans un temps étale la mémoire d'une histoire passée. "ParéidEAUlies" est une série de clichés de la projection d'un panneau signalétique lumineux clignotant dans la Seine et qui y fait naître à la nuit tombante d'étranges figures spectrales, solitaires et oniriques, comme dans la pièce « The Rothko Chapel" du compositeur minimaliste américain Morton Feldman (remixée ici avec les sons naturels d'une caverne souterraine). Ces étranges figures rouge sang presque déjà décomposées, flottant inanimées dans un bleu sombre, évoquent aussi l'image choquante de nos frères de transhumance, ceux qui meurent noyés pendant la grande TRAVERSÉE et dont ne subsisterait plus qu’une ébauche énigmatique et presque menaçante… TRAVERSÉES
  • 56. C O M É D I E N N E C. MARIE-ANN TRÂN Comédienne, chanteuse et danseuse depuis plus de trois ans, Marie-Ann a toujours eu à cœur de mettre sa pratique professionnelle au plus près des publics avec des formes cabarets, de théâtre musical, ainsi qu’au travers de la danse théâtre dans l’espace public qui la conduit dans les plus grands festivals de rue en France et en Europe. Également pédagogue en chant, théâtre et voix, depuis plus de vingt-huit ans avec des publics amateurs et professionnels et actuellement metteur en scène parisconcert94@gmail.com
  • 57. OLIVIER ALIBERT ET SES ÉLÈVES Les élèves d'Olivier Alibert du cours adulte de peinture de la Tannerie viendront au cours du mois de novembre et décembre 2021 proposer leurs oeuvres picturales sur les thèmes abordées lors du parcours Vie quotidienne, nostalgie, rage, peurs, espoirs et imaginaire. LA TANNERIE contact.oalibert@gmail.com
  • 58. Olivier Alibert et ses élèves cherchent à faire dialoguer les cultures, et aussi interagir avec la scénographie du parcours, L’univers des croyances, des cultes, des mythes et mythologies, l’exotisme, la relation à l’imaginaire, au rêve et à l’abstraction. En s’inspirant des mouvements artistiques abordés dans le cadre des cours d’histoire de l’art et d’arts plastiques dispensés à la Tannerie (principalement concentrés sur les courants du XIXème siècle à savoir le symbolisme, le néo- symbolisme, l’expressionnisme et le néo-expressionnisme) et des productions d’artistes modernes ou contemporains, TRAVERSÉES
  • 59. LES RUCHES AZZEDINE ARIF A S S O C I A T I O N D U Q U A R T I E R Azzedine Arif, ancien habitant du quartier, à créé en 2013 une ruche près de la cité des Navigateurs. Ce projet audacieux est maintenant bien réel pour ce passionné reconnu dans le quartier. Son ambition ? Casser les préjugés sur les Cités et ses habitants et utiliser la nature pour aider des jeunes en manque de repères. Azzedine est un homme qui a toujours vécu dans ce quartier pour lequel le projet Traversées souhaite rendre hommage : il en a observé toutes les mutations depuis les années 90, c’est pourquoi ils nous tenait à cœur d'accueillir ses ruches au projet.
  • 60. ASSOCIATION ÉCRITURES C O N T E S & P H O T O G R A P H I E L'association Écritures utilise la photographie et l'écriture comme ressort d’expression. L'association est à l'origine de la série de photos-portraits 'Larguez les amarres" se trouvant sur la façade des bâtiments de Jacques Cartier sous lesquels Benjamin Gozlan et sarah Simon ont réalisé leurs fresques. Ayant pris en photos des habitants de tout âges , et parmi eux certaines figures du quartier telle que Yamina, qui nous a quitté en 2020 et dont Paris-Concert rendra hommage au cours de cette Traversées dans le temps et dans l'espace.