SlideShare une entreprise Scribd logo
320 minutespour changer de regard sur l
Réagissez avec
#cci_innovation
Ouverture
Jean FrançoisCLEDEL
CCI de Bordeaux
Dominique SENTAGNES
CCI d
Journée animée par Eric DOURNES
Pourquoi et comment
fabriquer autrement
Jean Claude VOLOT
Président du Groupe DEDIENNEAEROSPACE
Jean-FrançoisCLEDEL
Président du Groupe INGELIANCE
Dominique SENTAGNES
Président de L
&
Réagissezavec
#cci_innovation
Pourquoi et comment
fabriquer autrement
Votre avis
Votre vision
Vosquestions ...
Réagissezavec
#cci_innovation
Capter
touslessignaux pour
créer de lavaleur
SoumyaTAHIRI
DirectriceGénérale
FabriceLISARDI
Directeur
PierreGEORGES
Chef deprojet DATA
Réagissezavec
#cci_innovation
ANTI POLLUTION
DERMO SOLUTIONS
ANALYSE MACRO : LES GRANDS CHIFFRES
MARCHE
ANALYSE MACRO : LES TENDANCES FORTES
IMPERFECTIONS
VISIBLEPORESFREERADICALS
PARTICULESTOXINES
50%of the
worldwide
population lives
in big cities
Thisrepresents3,6
billion people
They are expected
to be 60%by 2030
CONSTAT MACRO 1 MAJEUR
POLLUTION
POLLUTION
POLLUTION
POLLUTION
1,3 billionssmokersworldwide in 2003,
1,7 billion forecasted for 2025 (OMS, 2003).
WOMEN in the World : 9%smokers->0,3 billion women
Europe : 22%(the highest %) =55,6 million women
JUMELLENON FUMEUSE JUMELLEFUMEUSE: ½paquet pdt 14 ans
CONSTAT MACRO 2 MAJEUR
Figure 1 : Prévalence du tabagisme chezleshommes dansle
monde (INPES, 2010)
Figure 2 : Prévalence du tabagisme chezlesfemmesdansle
monde (INPES, 2010)
POLLUTION
Fumeuses+Working Girl + + + +
Potentiel Marché SKIN CARE + + + +
CORRELATION A CREUSER : LA PISTE
+ + + +
CRÉER ? POUR QUOI ?
CROISER … ET/POUR SE LAISSER SURPRENDRE
Qualité d
Bon senspaysan
Esprit de découverte
Observation macro/ micro
Chercher le SENS
Packs, gestes, applications.,
technologie
U&A, attentes, remarques, discussion,
imaginaire, pragmatisme
Existant, rituels àtravers le monde, les
manques, erreurs,
Compréhension de la peau, R&D,
experts, process, évolution
LAISSER DECANTER POUR FAIRE PLACE A
L’EVIDENCE !
L LA CIBLE LEPRODUIT
RASSEMBLER, AGENCER, ACCORDER…POUR
INNOVER !
11-- LL
«il n »
Elle répond à 2 promessesécritesdansle projetElle répond à 2 promessesécritesdansle projet
-- Nosproduitsdoivent être fiables=> de qualité et efficacesdansleur usageNosproduitsdoivent être fiables=> de qualité et efficacesdansleur usage
-- Nosproduitsdoivent permettre de faciliter la vie du pêcheur au bord de lNosproduitsdoivent permettre de faciliter la vie du pêcheur au bord de l
44--OU CAPTERLESSIGNAUX?OU CAPTERLESSIGNAUX?
En interneEn interne
Par la veille via Internet (alerte Google), nosrelaispartout dansle monde dansnosmagasins,Par la veille via Internet (alerte Google), nosrelaispartout dansle monde dansnosmagasins,
la presse spécialisée internationalela presse spécialisée internationale
Lesateliers de travail et mise au vert par leséquipesLesateliers de travail et mise au vert par leséquipes
Sur le terrainSur le terrain
Lesvisitesde nosconcurrentsdansleLesvisitesde nosconcurrentsdansle mondemonde
LL Chaque chef de produit a une caméraGo Pro parChaque chef de produit a une caméraGo Pro par
exempleexemple
33-- Notre site de veille où 100%de lNotre site de veille où 100%de l
Pierre Georges
Chef de projet Open Data
Excelerate Systems France
Pierre.Georges@ExcelerateSystems.net
+33 (0)6 27 85 32 02
avec le
#BigData
Capter touslessignaux pour créer de la valeur
Au début de notre ère numérique
une affaire de spécialistes
une organisation centralisée et
pyramidale
un outil inaccessible horsde
l
MacvsPC
une affaire privée et
individuelle
Un travail isolé
L d L :
Notreenvironnement numériqueaujourd
Application d
Bureautique
Internet
Email
RéseauxSociaux
Objetsconnectés
e-commerce
Cloud / SaaS/ PaaS
ServicesPublicsen ligne
Open Data/ eGouvernement
Citoyenneté en ligne
Banquesen ligne
Jeuxen réseau
AppsMobiles
Sauvegardeet Transport de
données
Échange/ Partage en P2P
Vidéo àlaDemande
etc
LesEntreprisess
LesEntreprisess
LesEntreprisess
Moi
Opinions
Ceque j
Passions
MesHobbies
Coordonnées
Comment et où me
joindre
Avatars
Mesapparences
Profession
Quel est mon métier et où je
travail
Réputation
Ceque l
moi
Expression
Ceque je dis
Audience
Qui je connais
Certificats
Qui peut certifier de
mon identité
Publications
Ceque je partage
Achats
Ceque j
ÉvolutiondelaDonnées
10%- DonnéesStructurées
19801980 20142014
90 %- DonnéesNon-Structurées
+3 trillion Go de donnéescréées en 2013
§ Plusde 90%sont desdonnéesnon structurées
§ 500 quadrillion de fichiers
1 Trillion= 1018, soit un milliardde milliards.
1 Quadrillion=1024
Deschangements
considérableslors
des30 dernières
années
Applications
Internet
Smartphones&
Tablettes
Machines
intelligentes
Capteurs
Quantités
doublent
tousles2 Ans
Les3Vqui imposent le changement
VVolume
VVariété
VVitesse
lesEntreprisesveulent gérer touteslesdonnées
TouteslesdonnéesProduitesen
Interne et en Externe
Maisaussi à touteslesdonnéesMaisaussi à touteslesdonnées
qui laConcernentqui laConcernent
Source : IBM
Analyse#1 | Mobile | Cloud | BigData| Sécurité |
4 grandschangementsqui touchent le marché du matériel, deslogicielset des
servicesinformatiques.
Regard à travers1 seul prisme :
ü le Mobile est l
données.
ü le Cloud est l
ü le BigDataest l
et Restituer lesdonnées.
ü LaProtection desDonnéesest le critère Essentiel pour l
Relation de Confiance de l
Comment lesdonnéessont-ellesproduites?
Notre façon d
Lahausse desusages avec lesappareilsmobiles
apporte deschangements radicaux dansl'informatique pour les
entreprises car cesnouveaux outilsont envahi le lieu de travail
et également l
Lamobilité marque le début d'un changement fondamental de
stockage
que ce soit au sein de l
que lesdonnées soient disponibles à tout moment, n'importe où
!
En 2015
75%de touslesdispositifs
smartphones, destabletteset desObjetsConnectés
##BigDataBigData
on change don change d
LaDonnée peut-être un puissant
atout stratégique
lesdonnéesvousaident àatteindre
vosObjectifs
si et seulement si
LaDonnée change notre façon de travailler
Tout ce qui peut être
mesuré sera mesuré et
sera visualisable par des
tableaux de bordsen
tempsréels
Lesemployéset lesclients
s à des
interactionsplus
personnelles, maispasau
prix de leur vie privée.
Lesentrepriseslesplus
innovantesadoptent
l'expérimentation et
l'agilité.
Instrumentation Consommation Experimentation
NouvellesPossibilitésgrâce aux technologiesdu BigData
Moteursde
Recommandations
Moteursde
Recommandations
Analyse de
Sentiments
Analyse de
Sentiments
Modélisation des
Risques
Modélisation des
Risques
Détection de la
Fraude
Détection de la
Fraude
Analyse de
Campagne
Marketing
Analyse de
Campagne
Marketing
Analyse du taux de
désabonnement
desclients
Analyse du taux de
désabonnement
desclients
Analyse Social
Graph
Analyse Social
Graph
Réseau de
surveillance
Réseau de
surveillance
Data AnalyticsData Analytics
Exemples d
§ Web analytics + RØseaux sociaux + Profilage + ØvŁnements extØrieurs
pour accro tre la vente en ligne
§ GØolocalisation + RØseaux sociaux + Profilage + ØvŁnements extØrieurs
pour faire entrer un client dans le magasin lorsqu
§ Internet des Objets :
o Leurre pŒche donnant la t° de l exemple
o Habit bØbØavec gØolocalisation incluse
36
QuelleQuelle estest votrevotre stratégiestratégie dede donnéesdonnées??
Capter
touslessignaux pour
créer de lavaleur
Votre avis
Votre vision
Vosquestions ...
Réagissezavec
#cci_innovation
Pause
Organisé avecle concoursde
Innover et concevoir
différemment
Jean-Baptistedela
RIVIERE
DirecteurR&D
BernardPOUCHUCQ
Directeur
HélèneGROS
DéléguéeRégionale
Créateurd 3D
depuis1994
Enjeux
41
Créateurd
Projets trop complexes pour une unique personne
Besoin de partage d
Compréhension mutuelle au c
Représentations communesau centre des
décisions
Permet d 2xplus d
Investissementsrentabilisés en 1 an
IMMERSION SAS
Leader européen destechnologies 3D
immersiveset collaboratives innovantes
pour le monde de l
recherche.
Réalitévirtuelle
Ensemble des techniques
matérielles et logicielles
permettant à une personne de
simmerger dans un
environnement virtuel et
d interagir aveccelui-ci.
immersion©2013
42
8,5 M de CA dont
13%à l
37 salariés
20ansd
300installations
réalisées
Créateurd
depuis2008
Immersion : solutions innovantes au service de l
immersion©2013
4
3
1/ Expertise, connaissances et reconnaissance
immersion©2013
45
Créateurd
2/ Veille scientifique, technologique et PI
immersion©2013
46
Créateurd
3/ R&D
immersion©2013
47
Créateurd
3/ R&D
immersion©2013
48
Créateurd
4/ Protection, publication
immersion©2013
49
Créateurd
5/ Valorisation
immersion©2013
50
Créateurd
5/ Valorisation, commercialisation
immersion©2013
51
Créateurd
SALLE
INNOVATION 2C3D
Innover et concevoir
différemment
Jean-Baptistedela
RIVIERE
DirecteurR&D
BernardPOUCHUCQ
Directeur
HélèneGROS
DéléguéeRégionale
Innover et concevoir
différemment
Votre avis
Votre vision
Vosquestions ...
Réagissezavec
#cci_innovation
Une Nouveauté :
La communauté de Talents INPI
3 Décembre 2014
INPI Aquitaine Bordeaux
Deux opérationscomplémentaires
LesTrophéesINPI continuent à être lestémoinset porte-
parolesde l
PI : entreprisesexemplairesen terme de stratégie PI.
TROPHEEINPI 2014 catégorie RECHERCHE: CHU
Bordeaux et Université de Bordeaux - HEMANGIOL
ToujoursdesTROPHEESNationaux
L Talents qui seront lestémoinset
porte-parolesdesserviceset desactionsconcrètesde l
Valorisation : galerie inpi.fr, réseaux sociaux
Communauté de Talents=Club Entreprisesàanimer
Nouveauté 2014
IMMERSION (33)
MURE&PEYROT(33)
Brevets
03JournéeFABRIQUERAUTREMENT Le 3 décembre 2014 à Bordeaux
BEAUTYSUCCESS(24)
Marques
POTERIEGOICOECHEA (64)
Dessins&Modèles
Fin de la matinée
Repenser
l
pour se différencier
différemment
Michel ROBOAM
Directeurdel
deproduction
PhilippeVERLET
Dirigeant
Un CA de 2,8M avec un effectif de 10 Personnes
Entreprise basée entre Bordeaux et Arcachon.
Un pied dans lUn pied dans l
la PMEla PME
Début Activité: 1996
expertise en instrumentation des procédés
d
Aujourd
fabrication de systèmes de mesure embarqués
sur machines-outils
Utilisation de robot pour la fabrication numérique
Fabrication de masse
Spécialisation des taches
Amélioration de la Productivité:
Méthodes (Ex Lean manufacturing)
Automatisation, Robotisation
Une révolution Industrielle parUne révolution Industrielle par
ll
Utilisation du Numerique
CAO, FAO,SIMULATION
Gestion des flux
On tourne autour de la pièce
Des systèmes connectés
APPLICATION A LA PME:APPLICATION A LA PME:
On revisite le métier de la fabrication dOn revisite le métier de la fabrication d
APPLICATION A LA PME:APPLICATION A LA PME:
On revisite le métier de la fabrication dOn revisite le métier de la fabrication d
Une petite histoire : Du Bon sens
La conception?
Les matériaux ?
Les procèdes?
La qualification?
8 axes pilotés avec X=18 m Y=6m Z=4m
¨ Fabriquer sur mesure : Numérique , Robotique
¨ Connecter les compétences et les systèmes.
¨ Utiliser les ressources locales : Matériaux,
Compétences (Entreprises, Laboratoires, Clients et
fournisseurs)
¨ Repenser les flux : Tourner autour des pièces,
déplacer les compétences à l
¨ Concevoir différemment : La construction additive
Repenser
l
pour se différencier
différemment
Votre avis
Votre vision
Vosquestions ...
Réagissezavec
#cci_innovation
Créer
une expérience unique
pour chaque client
PascaleAVERTY
ResponsableMarketing
LaurenceJACQUOT
DirectriceIndustrielle
Didier TEILLER
Directeurdesservices
Constat
Marché actuel, quasi unique :
Grandedistribution (97.4%).
Marché annexe : Soldeur/Magasin
(2.6%),
Boutique en ligne (0.0%)
Depuis5 ans, CA divisé par 3
Dégradation économique
Diminution desprix et de la qualité
Délocalisation de laproduction
incontournable
Objectifs
Pérenniser lasociété
Maintenir lesemplois
Atteindreune situation rentable
Fabriquer Aut rem ent
«100façonslingerie»
Fabriquer Aut rem ent
«100façonslingerie»
Analyse du marché :
L
Nosconcurrentsont de grosmoyens
Malgré lesfortesbaissesde vente de lingerie en GDen 2013, les
françaisesrestent lespremièresacheteusesde lingerie
Selon l lechiffre d
françaisdela lingerie affiche unehaussede1,4%à 2,7 milliardsd .
Lalingerie féminine reste le produit le plusacheté sur internet (19%des
ventes)
à LesFrançaisesont acheté moinsmaispluscher
à Lesfemmesrecherchent aujourd
innovants
Il nousfaut donc proposer une offre différente et innovante
Fabriquer Aut rem ent
«100façonslingerie»
Lessolutions
Ne pastout miser sur la Grande Distribution
Diversifier lesmarchés
Conquérir le marché de la vente directe
consommateur par le biaisde l -commerce en
enrichissant l'offre actuelle
Proposer desarticlesde qualité àprix accessibles
Fabriquer français: « madein Bordeaux »
Fabriquer Aut rem ent
«100façonslingerie»
Lesobjectifs
Entrer de plain pied dansle marché de l'e-
commerce
Relocaliser le sourcing matière et la production
Se différencier du marché actuel en proposant
dessolutionsinexistantes: la création et la
personnalisation de sa lingerie.
Fabriquer Aut rem ent
«100façonslingerie»
Pour qui et pourquoi ?
Une marque/ troisoffres
- Fillettes, Adolescenteset Femme,
- Quelquessoit leursformes
Le budget moyen par tranche d
135 par an pour les15-24 ans
132 par an pour les45-54 ans
96,4 par an pour les35-44 ans
En France, la taille moyenne de 38 en 1970 tourne
aujourd
Le marché du « plussize » représente 18 %du
prêt-à-porter féminin
Fabriquer Aut rem ent
«100façonslingerie»
Un projet différent :
à « 100 façons» : a Responsive Web Design
Le but est de proposer sur cette nouvelle
boutique en ligne, de la lingerie adaptée à toutes
lesfemmes
sur mesure en terme de taille
sur mesure en terme de style
sur mesure en terme de prix
au traversde « 100 » compositionsdifférentes
Fabriquer Aut rem ent
«100façonslingerie»
Etape1 : Choix du modèle/ forme
Ø Soutien-gorge armature, corbeille, ampliforme,
sansarmature, culotte, slip, shorty, sheeky ou
string
Etape2 : Choix du tissu/ dentelle/ broderie
Etape3 : Choix desaccessoires
Ø un n
dentelle, un motif brodé, une fantaisie
Etape4 : Validation du modèle
Ø Un modèle unique pour vouscréé par vous!
La boutique en ligne sera combinée d
avec une interface de création à la portée de toutes.
Fabriquer Aut rem ent
«100façonslingerie»
Nosatoutspour réussir
L'évolution croissante du e-commerce
Lapersonnalisation et lacustomisation sont en vogue
Un concept novateur dansle domaine de la lingerie
Notre créativité et notre savoir-faire plusque centenaire
Lingerie conçue et fabriquée en France
Notre Ambition
Faire connaître lamarque en tant que telle
Développement et multiplication de nosgammes
Développement de lapersonnalisation et du sur-mesure pour les
femmesqui ont subit une stomie ou une mastectomie
Laurence Jacquot, Directrice Industrielle et Recherche & Développement hardware
Didier Teiller, Directeur des Services
Bordeaux, le 3 décembre 2014
Editeur de logiciels, producteur d
de CFAO et prestataire de services
Lectra a un seul métier :
concevoir et commercialiser des
solutions technologiques
innovantes, destinées à de grands
marchés mondiaux.
§ Mode (47 %)
Habillement, chaussures et
accessoires
§ Automobile (41 %)
Sièges, intérieurs et airbags
§ Ameublement (7%)
Canapés et fauteuils
§ Autres industries (5%)
Aéronautique, nautique, éolien,
systèmes de filtration, équipements
de protection de la personne, etc.
85
40 ans de défis et d
3 décembre 2014
86
1973
Deux ingénieurs visionnaires
créent la société, baptisée à
l
près de Bordeaux, France.
1976
La Compagnie Financière du
Scribe, société
d
deuxième actionnaire le plus
important de Lectra.
Vente des premiers systèmes
de CAO.
1986
Lectra devient leader mondial
des solutions CAO pour
l
1987
Introduction en Bourse.
1991
André Harari et Daniel Harari
recapitalisent la société et en
prennent la direction.
2000
Lectra devient numéro un
mondial et ouvre son
premier Call Center
International.
2007
Lectra lance
sa solution PLM pour la mode
et une nouvelle génération de
Vector.
2010-11
Nouvelle feuille de route.
Lectra fait preuve de
résilience. Très fort rebond de
l
2012
Renouvellement de l
d
(Vector, Versalis), et
nouvelles versions des
logiciels. Lancement de
Lectra Fashion Platform.
2013-16
Plan de transformation de
l
investissements d
d
de route 2013-16.
Une offre unique pour la création et la gestion des collections
87
Permet aux stylistes et
aux modélistes de
collaborer en temps réel,
de manière interactive,
avec les équipes
marketing et
industrielles, internes ou
externes à lGrâce à cette
application, les stylistes
créent de nouveaux
modèles tout en
réduisant les délais de
développement.
3 décembre 2014
est une solution
logicielle de modélisme
et de gradation pour
l . Le
modéliste crée un
patronage et peut le
voir modélisé en 3D
immédiatement
Une offre unique pour l
88
Découpeur tissu
équipée de 120
capteurs afin
d
la découpe en temps
réelLa solution de découpe
laser pour airbags la
plus utilisée
Logiciel de design 2D et
3D pour l
l
3 décembre 2014
Les puissants algorithmes
garantissent une efficience
optimale lors du placement
des patrons
La solution de
découpe du cuir la
plus avancée de
l
Des services pour offrir à nos clients un considérable
avantage concurrentiel
89
Professional Services
S meilleures
pratiques des industries, les
experts de Lectra permettent
aux clients de repenser leurs
processus, véritable levier de
création de valeur.
Support & Assistance
Les contrats de maintenance
des équipements de CFAO et
d Call Centers
permettent d
continuité de la production et
éviter toute interruption.
Smart Services
Les Smart Services s
sur une technologie innovante
de collecte des données rendue
possible par 120 capteurs
embarqués sur les machines
analysant en temps réel les
interactions de la machine avec
la matière découpée.
3 décembre 2014
Une véritable entreprise transnationale
Entreprise française, Lectra dispose d implantation mondiale unique
3 décembre 2014 90
203 MILLIONS
CHIFFRE D 2013
33 FILIALES
COMMERCIALES ET DE
SERVICES
5 CALL CENTERS
INTERNATIONAUX
3 INTERNATIONAL
ADVANCED TECHNOLOGY
CENTERS
1400 EMPLOYÉS
France : 49%
Reste de Europe : 22%
Asie-Pacifique : 12%
Amériques : 12%
Autres pays : 5%
50
NATIONALITÉS
9%
Du CA investi en R&D
7%
AUTRES PAYS
27%
AMÉRIQUES
22%
ASIE-PACIFIQUE
44%
EUROPE
90% du chiffre d à l
100% de nos solutions développées et
fabriquées en France
Comment Lectra crée une EXPERIENCE UNIQUE pour
chaque client
3 décembre 2014 91
User eXperience : c
Don Norman
J inventé le terme car je trouvais
qu homme-machine et
utilisabilité étaient trop spécifiques. Je
voulais couvrir tous les aspects de ce
qu personne expérimente avec le
système. Ceci incluant le design
industriel, le graphisme, l ,
l physique , le
manuel »
L
Une combinaison
de plusieurs facteurs
(impact émotionnel + bénéfice rationnel)
Un ressenti global, un sentiment
USER EXPERIENCE
3 décembre 2014 94
Historiquement,
le développement de logiciels d
sur la technologie et les fonctionnalités
3 décembre 2014
Constat : la révolte gronde
Conséquence
« Chaque 1$
investi dans
l utilisabilité
rapporte entre
10$ et 100$ »
3 décembre 2014
UX = R.O.I
IBM « cost justifying ease of use »
L
PROCESSUS
Un exemple
3 décembre 2014
Connaître ses utilisateurs
« Vos clients ne sont pas comme vous. Ils ne pensent
pas comme vous, ils ne font pas les mêmes choses
que vous, ils n pas les même attentes que vous et
ne font pas les mêmes hypothèses que vous. S le
faisaient, ce ne serait pas vos clients, ce serait vos
concurrents. »
Mike Kuniavsky - Adaptative Path
3 décembre 2014
Pour développer un produit,
il faut
Créer l
fonctionnel
Designer
le produit
Avoir une
idée
Rajesh Lal, Senior Ux Engineer, Nokia
Développement Produit
++
3 décembre 2014
101
L
chez
Lectra
Écran logiciel
d
la coupe
Vector
AvantAprès
01/02/2015 102
Avant Après
Didier Teiller
Director Worldwide Customer Service Operations
Lectra Manufacturing
Smart Services
3 décembre 2014
Customer
OPTIMIZATION & CONTROL
Availability & Uptime
Performance
Quality
Optimized processesOptimized processes
POWER contracts
Manufacturing
Expertise
Manufacturing
Expertise
Overall Equipment
Effectiveness
Overall Equipment
Effectiveness
Optimized maintenance
Running costsRunning costsMaterial costsMaterial costs
Productivity
Efficiency
Fabric & Leather usage
10
4
3 décembre 2014
Margin
NonNon--QualityQuality
CostsCosts
LowLow
PerformancePerformance
DowntimeDowntime
BacklogBacklog
è Manufacturers is highly sensitive to production indicators
Impact of Operations on Manufacturers
3 décembre 2014
Lectra Smart Services: simply connect, we
3 décembre 2014
Lectra Smart Services: simply connect, we
the rest
Risk anticipation
Predictive support enabled by real time monitoring
To prevent downtime, quality and performance issues
Automatic Email alert to reduce repair time
Maintenance continuous improvement
Maximize
Uptime
Lectra Manufacturing Expertise 107
Reactive: 2002
Proactive: 2007
Predictiv
e: 2011
3 décembre 2014
Detection of abnormal functioning
Lectra experts constantly monitor warning
messages, and act according to the severity level.
When they see critical errors, or a sudden increase
of errors, they can open a call directly
This daily monitoring enables Lectra services
teams to detect out of range or non-optimized
settings to prevent quality & performance issues
The system sends an email in case of
failure and the call center open a call
and treat it
More Predictive maintenance in Power contracts
5 International Call Centers
290 Experts & Engineers
Predictive
Support
Detection of inefficient use
Automatic email alert
3 décembre 2014
- Maintenance
Planning
- Error
breakdown by
severity
- Top ten errors
& potential root
causes
Two specific reports adapted to key activities and relevant managers
The monthly maintenance report gives all the
metrics needed to enhance maintenance
operations and scheduling
The Customer Care activity report details all
Lectra services teams actions over the last 12
months.
- Service
request by
type, status,
channel &
severity
- Ongoing &
Closed
service
request
details
Improved monitoring with Power contracts reporting
3 décembre 2014
Lectra Manufacturing Expertise 110
AtlantaAtlanta
UNITED STATES
BordeauxBordeaux
FRANCEFRANCE
MilanMilan
ITALY
ShanghaiShanghai
CHINA
OsakaOsaka
JAPAN
MadridMadrid
BangaloreBangalore
INDIA
IstanbulIstanbul
TURKEY
BlumenauBlumenau
BRAZIL
Worldwide network of Lectra-OWNED Call
Centers
Guaranteed
RESPONSE
TIME
More than
290
experts &
Field
engineers
98%
Availability
90+
Industry &
Solution
EXPERTS
3 levels
ESCALATION
PROCESS
80 % of
cutters
linked to
our Call
Centers
67% of CAM
calls resolved
on-line
SPAIN MunichMunich
GERMANY
Power contract benefitsPower contract benefits
Margin
NonNon--qualityquality
costscosts
LowLow
performanceperformance
DowntimeDowntime BacklogBacklog
Maximize Uptime, Control Quality & Performance with Power ContractsMaximize Uptime, Control Quality & Performance with Power Contracts
è Manufacturers is highly sensitive to production indicators
Impact of Operations on Manufacturers
3 décembre 2014
Power Care
premium
Power Full
premium
Power Care & Full premium contracts
3 décembre 2014
Créer
une expérience unique
pour chaque client
Votre avis
Votre vision
Vosquestions ...
Réagissezavec
#cci_innovation
Développer
l
par leshommes
Jean-CharlesRINN
Dirigeant
FabriceLISARDI
Directeur
NicolasCHARRIER
Directeur d
Production
Notre tempérament exprime notre différence
Ø Fondée en 1971 sur des valeurs sociales et sociétales
Ø 230 salariés à ce jour pour 35,5M de CA
SOKOA
Plan Stratégique Hobeki
Horizon 2017
Chantier
Projet complexe
Projet simple
Atelier
5S
TPM
AIC
Projet Flux
Groupe de travail
pluridisciplinaire
Présence,
Communication
Investissements
Poste de
travail
Innov
Rupture
Projets
transverses
Sur desPb pluscomplexe
debout en bout de la
chaine de valeur
Groupesde Résolution de
problèmes(GAC)
Sur desproblématiquesrécurrentes et sur une
partiedu processus
LesFondamentaux
Respect du standard et résolution rapide deproblèmesau poste de
travail.
Métier
Stratégique Innovation (DFSS)
Ø Présence et proximité encadrement
Ø Présence terrain, visites de secteur, audit de poste,
surveillance accrue des productivités individuelles
Ø Culture de la communication
Ø 2013--> Réunion mensuelle d sur l
principaux indicateurs de performance
Ø 2014--> Mise en place d
LesFondamentaux
Ø Investissement Bâtiment (2013/ 2014)
Ø Local Mousse : 700m³ de Stock en RDC, possible 2e niveau
de 780m³ (Stock précèdent de 500m³ maxi)
Ø Mur de l -peaux,
isolation et étanchéité atelier
Ø Réparation/ remplacement éverites, Fontaine à eau,
éclairage, cloison séparation expédition/ montage, WC
Ø Sol Prémontage, SAS d
Ø Investissement dans le matériel, renouvellement d
Ø Poste de travail, coupe velcro, visseuses, rotules,
modification d surjeteuse, pareuse, machine à
coudre, chariot longue fourche, transpalette autoporté,
coupe automatique cuir, 2e coupe automatique tissu
650K
300K
LesFondamentaux
Concilier Amélioration des Conditions de Travail et Performance
Industrielle
Ø Améliorer la performance en réduisant les pertes et en
supprimant le gaspillage
Ø Améliorer l
Ø Simplifier les méthodes de travail
Ø Réduire la non valeur ajoutée
Ø Participation des opérateurs
Groupesde
Résolution de
problèmes
Ø Groupe pluridisciplinaire
Ø Implication des acteurs direct à la résolution des
dysfonctionnements
Ø Richesse de la boite à outils de l
Ø Attribution responsabilité à chacun des participants
Groupesde
Résolution de
problèmes
Mise en place dessolutions
Définir, planifier, fixer les
objectifs.
Analyser, mesurer la situation
initiale
Validation dessolutions
Mesurer le
changement, ancrer,
agir
Rechercher et proposer
dessolutions.
Ø Localisation des 14 GAC
Présentation synthétique desrésultats
de l Capital Humain » 2012
Stéphane Trébucq Université de Bordeaux / IAEde Gestion
Adam cap
Rappel desobjectifsstratégiques prioritaires issusde l
Confiance
Alignement
Connaissance
Partage des
informations
Sécurité
Climat etClimat et
dialogue
Expertise
Satisfaction
Engagement
Motivation
Savoir-faire
Talent
Identification
Amélioration
continue
Participation
Agilité
Offrir desopportunitésde
carrière
Créer un système de
rémunération incitatif
Accroître l
l
Faciliter latransformation des
habitudesde travail
Favoriser leschangements
servant àélever laperformance
Accroître lalisibilité des
orientationsstratégiques
Mieuxdiffuser lesinformations
Créer une expertise permettant
dedifférencier l
Accroître l
reconnaissance dessalariés
StéphaneTrébucq Université deBordeaux
125
2.1. Enquête 2012 - Partie quantitative
Adam cap
Premiersrésultatsde l capital humain » 2012
et comparaison avec lesrésultats2011
Commentaires :
Adam conserve son atout majeur (confiance en l
La stabilité de cesrésultats montre a posteriori la fiabilité de l
Lespoints àaméliorer de façon prioritairepour 2012 :
thèmesen baisse :
Alignement : mieux expliquer la stratégie poursuivie
Connaissance : agir plus directement en matière de formation du personnel
thèmeslesplus faibles:
Amélioration continue : changer lesméthodes de travail
Participation : accroître la consultation du personnel
Agilité : lancer de nouveaux produits et communiquer sur la capacité d
Adam cap
Questionspour lesquelleson trouve desécartsstatistiquement
significatifsentre 2011 et 2012
Commentaires :
Seules11 questions ont eu desréponses statistiquement différentes entre 2011 et 2012. Lesévolutions favorables interviennent sur
troisquestions jugéesimportantes par lesrépondants (Q09, Q04, Q15).
On voit très nettement que le plan d l coute du
personnel par leurs élus. Le sentiment que l art croissante
du personnel souhaite prendre de nouvelles responsabilités.
Lessalariésont eu plutôt l identification des
bonnespratiques, lespossibilités d iers mois.
Le sentiment d idées, le
rôle du capital humain dansla réussite de l .
2.2. Enquête 2012 Sujetsjugésimportants
Adam cap
Liste desitemspour lesquelsplusde cinq salariés
ont exprimé un intérêt marqué
En rouge lesitemsjugésimportantspour lesquelslesréponsesont significativement variéentre 2012 et 2011.
En noir lesitemsjugésimportantssur lesquelson nepeut pasconsidérer que la variation 2012-2011soit significative.
Num Items Score_2012 Score_2011 Ecart 2012-11
Q01 Je pense que mon entreprise se porte bien 84 78 6
Q06 Je peux facilement discuter avec mon responsable direct 84 86 -3
Q12 J'estime qu'elle est capable d'assurer l'avenir de sessalariés 78 70 8
Q34 Je considère que mon entreprise a de bonnes perspectives d'avenir 77 76 1
Q33 Il est important de mesurer le capital humain pour pouvoir le développer 77 77 0
Q21 Je trouve que mon entreprise est réactive et dynamique 75 70 5
Q15 Je souhaite évoluer et prendre de nouvelles responsabilités 71 65 6
Q04 J'ai le sentiment que nosconcurrents peuvent difficilement nous imiter 66 59 7
Q17 Mon entreprise est en capacité d'attirer despersonnes de talent 59 50 9
Q54 Le fait de devenir actionnaire salarié de mon entreprise serait un plus 58 58 0
Q10 Je reçoisdesinstructions claireset efficaces 56 62 -6
Q09 Je trouve le système de primeset d'intéressement incitatif 50 37 13
Q36 Au travail lesconditions d'hygiène et de sécurité sont parfaites 42 41 1
Q45 Il est facile de transformer leshabitudes de travail descollègues 26 32 -7
Q07 Certainschangements ont permisd'améliorer la performance de l'entreprise 22 21 2
2.3. Enquête 2012 - Partie qualitative
Exemplesde commentairesapportéspar écrit par les
répondantsen fin de questionnaire
« prendre en compte lesremarquesdu responsable de l
mieuxen compte lesdélaissur lesOF»
« Le souci du « on a toujoursfait comme ça » semble dur à faire oublier ;
difficile de progresser en stagnant danslesmauvaiseshabitudes»
« Etre àl
travail pour tout changement d
communication entre lesdifférentssecteursd »
« Un entretien individuel ne serait-il pasmeilleur en apport en
connaissancessur le besoin de l »
« Afaire touslesans»
« Oui, lessalariésont le sentiment que deschosesont évolué »
« L ; le fait que tout le monde
soit ensemble aussi »
2.4. Enquête 2012 Aspectscomplémentaires
0,00
2,00
4,00
6,00
8,00
10,00
12,00
14,00
16,00
18,00
[20;30] [30;40] [40;50] [50;60] [60;70] [70;80] [80;90] [90;100]
Effectifdessalariés
Scoreglobal de "capital humain" (sur 100 points)
Distribution du score global de "capital humain"
2012
2011
Commentaire :
Une appréciation globalement positive despratiques d
Sur un plan statistique, on ne peut pasconclure à une différence signiticative d
Travail restant à faire
Repasser en revue l des items du questionnaire et pointer les
items jugés comme déterminants par le dirigeant, et sur lesquels il faudrait
progresser.
Comparer ces items sélectionnés à ceux jugés comme importants par les
salariés(pointscommuns, divergences)
Quelspointsfondamentaux pour le dirigeant sont-ilsnégligés par lessalariés?
Quelspointsfondamentaux pour lessalariéssont-ilsnégligés par le dirigeant ?
Cesécartssont-ils justifiés ?Certaines actions pourraient-elles permettre d sur cesécartsde perception ?
Identifier les raisons pour lesquelles il n a pas eu de progression
significative 2012-2011 sur les items jugés importants par les salariés, et
dont lesscoressont lesplusfaibles:
« Au travail lesconditionsd'hygièneet desécurité sont parfaites»
« Il est facile detransformer leshabitudesdetravail descollègues»
« Certainschangementsont permisd'améliorer la performancedel'entreprise»
Partie 3. PLAN D
Synthèse desobservationsissuesde l
et du questionnaire « capital humain » 2012
Offrir desopportunitésde
carrière
Créer un systèmede
rémunération incitatif
Accroître l
l
Faciliter latransformation des
habitudesde travail
Favoriser leschangements
servant àélever laperformance
Accroître lalisibilité des
orientationsstratégiques
Mieuxdiffuser lesinformations
Créer une expertisepermettant
dedifférencier l
Accroître l
reconnaissancedessalariés
chercher dessolutionsàlaproblématique desévolutionsde carrière
initier desprojetspermettant d carrière
intéressement en cours
nepasabandonner forcément le projet d
continuer àembaucher desjeunes
lister lesnouvellesméthodesde travail possibles
changer lesméthodesde travail
crédibiliser l
chiffrer lesgainsréalisables
mieuxexpliquer lastratégie poursuivie
lettre interne trimestrielle
réunionsde travail
expliquer lesenjeux de cet objectif
agir plusdirectement en matière de formation du personnel
lancer de nouveaux produitset communiquer sur lacapacité d
réaliser une étude formalisée de laconcurrence
accroître laconsultation du personnel
former au management
Objectifsstratégiques préconisations
Partie 4. Benchmarking
Thème 1 : votre entreprise Q38 Je considère que la direction prend de bonnes orientations stratégiques
Thème 1 Q01 Je pense que mon entreprise se porte bien
Thème 1 Q09 Je trouve le système de primeset d'intéressement peu incitatif
Thème 1 Q56 Je trouve qu'il fait bon vivre et travailler dansmon entreprise
Thème 1 Q12 J'estime qu'elle est capable d'assurer l'avenir de sessalariés
Thème 1 Q11 Mon entreprise prend peu en compte mesproblèmes personnels
Thème 2 : votre travail Q42 J'ai desdifficultés àassurer ma charge de travail
Thème 2 Q30 Je constate que mon travail contribue à satisfaire nosclients
Thème 2 Q28 Je doisêtre de plus en plus polyvalent
Thème 2 Q26 Je saisclairement ce que j'ai à faire
Thème 2 Q47 Mon emploi est normalement rémunéré
Thème 2 Q40 Mon emploi est sanslien avec maformation et mescompétences
Thème 2 Q60 Mon entreprise me donne lesmoyens matériels nécessaires
Thème 2 Q52 Mon travail est de plus en plus difficile : contraintes de temps, urgence
Thème 3 : votre relationnel Q06 Je peux facilement discuter avec mon responsable direct
Thème 3 Q18 Je peux facilement entrer en contact avec la direction de l'entreprise
Thème 3 Q10 Je reçoisdesinstructions claireset efficaces
Thème 3 Q51 Lesrelations sont agréables avec la plupart de mescollègues
Thème 3 Q35 Mesresponsables tiennent rarement compte de mesavis
Thème 4 : votre avenir Q16 Il m'est impossible d'accroître mescompétences et mesconnaissances
Thème 4 Q15 Je souhaite évoluer et prendre de nouvelles responsabilités
Thème 4 Q46 Lapolyvalence me permet de progresser
Thème 4 Q37 Mon entreprise peut m'offrir une évolution de carrière
Thème 4 Q50 Mon entreprise reconnaît peu la qualité de mon travail
Questionsen commun aux 2 entreprises
(ADAM et X)
0,00
0,20
0,40
0,60
0,80
1,00
1,20
1,40
1,60
1,80
Thème 1 : votre
entreprise
Thème 2 : votre travail Thème 3 : votre
relationnel
Thème 4 : votre avenir
Adam_2011
X_2009
Comparatif global ADAM/Xpar grande thématique
Commentaire: ADAM est positionné correctement par rapport àl
Focussur le thème 1 : votre entreprise
-2 -1,5 -1 -0,5 0 0,5 1 1,5 2 2,5 3
Jeconsidèreque ladirectionprend de bonnesorientationsstratégiques
Jepense que mon entreprisese portebien
Jetrouve lesystème de primeset d'intéressement peu incitatif
Jetrouve qu'il fait bon vivreet travailler dansmon entreprise
J'estimequ'elleest capabled'assurer l'avenir de sessalariés
Mon entrepriseprend peu en comptemesproblèmespersonnels
X_2009
Adam_2011
Commentaire: Le système d
Focussur le thème 2 : votre travail
-2 -1,5 -1 -0,5 0 0,5 1 1,5 2 2,5 3
J'ai desdifficultésàassurer machargede travail
Jeconstate que mon travail contribueàsatisfairenosclients
Jedoisêtrede plusen pluspolyvalent
Jesaisclairement ce que j'ai àfaire
Mon emploi est normalement rémunéré
Mon emploi est sanslien avecmaformationet mescompétences
Mon entrepriseme donnelesmoyensmatérielsnécessaires
Mon travail est de plusen plusdifficile: contraintesde temps, urgence
X_2009
Adam_2011
Commentaire: ADAM en 2011 était moinspositionné que Xen termesde satisfaction vis-à-visde la
rémunération.
Focussur le thème 3 : votre relationnel
0 0,5 1 1,5 2 2,5 3
Jepeuxfacilement discuter avecmon responsabledirect
Jepeuxfacilement entrer en contact avecladirectionde l'entreprise
Jereçoisdesinstructionsclaireset efficaces
Lesrelationssont agréablesaveclaplupart de mescollègues
Mesresponsablestiennent rarement comptede mesavis
X_2009
Adam_2011
Commentaire: Ladifférence de taille entre ADAM et Xse manifeste par une beaucoup plusgrandeproximité
entre ladirection et lessalariéspour ADAM.
Focussur le thème 4 : votre avenir
-1 -0,5 0 0,5 1 1,5 2
Il m'est impossibled'accroîtremescompétenceset mesconnaissances
Jesouhaite évoluer et prendrede nouvellesresponsabilités
Lapolyvalencemepermet de progresser
Mon entreprisepeut m'offrir une évolution de carrière
Mon entreprisereconnaît peu laqualitéde mon travail
X_2009
Adam_2011
Commentaire:
ADAM apparaît bloqué en termesd
ADAM est mieuxplacé en revanche en termesd
LL
Comment la managerComment la manager
11-- Un cadre de jeuUn cadre de jeu
«lasimplicité est lasophistication suprême»
DanslDansl astuceastuce » qu» qu
surenchère technologique, lsurenchère technologique, l
augmenter de façon importante le prix de vente au final ou lescoûtsaugmenter de façon importante le prix de vente au final ou lescoûts
Elle se doit doncdElle se doit doncd
22-- Un état dUn état d
LL cc èmeème dimensiondimension ». Pour la trouver, il faut s». Pour la trouver, il faut s
produit et ne rester que danslproduit et ne rester que dansl
dansle rêvedansle rêve
Chaque PATRON de chaque service doit la cultiver et lChaque PATRON de chaque service doit la cultiver et l
Il doit DONNERLESMOYENSpour y arriver : temps, budget, outils, déplacements, etc.Il doit DONNERLESMOYENSpour y arriver : temps, budget, outils, déplacements, etc.
33-- Le patronLe patron
100%de l100%de l
travailletravaille
1 RELAISinnovation pour toute la marque : c1 RELAISinnovation pour toute la marque : c
1 JOURNEEpar moisconsacrée à cela => la marque s1 JOURNEEpar moisconsacrée à cela => la marque s »travailler»travailler »»
44-- LL
55-- 0 pression0 pression
--Pasde date butoir, dPasde date butoir, d
--Rester flexible, réactif et opportunisteRester flexible, réactif et opportuniste
--1 point de RVplusieursfoisdansl1 point de RVplusieursfoisdansl
quand une équipe est prête, elle vient présenter à ce RV pour validation et lancementquand une équipe est prête, elle vient présenter à ce RV pour validation et lancement
du projetdu projet
Développer
l
par leshommes
Votre avis
Votre vision
Vosquestions ...
Réagissezavec
#cci_innovation
Clôture
MarcGIACOMINI
Président de la CCI Limousin
BORDEAUX.CCI.FR

Contenu connexe

Tendances

Synthèse rapport CCI PARIS IDF - impression 3D et industrie du 21e siècle
Synthèse rapport CCI PARIS IDF - impression 3D et industrie du 21e siècleSynthèse rapport CCI PARIS IDF - impression 3D et industrie du 21e siècle
Synthèse rapport CCI PARIS IDF - impression 3D et industrie du 21e siècle
polenumerique33
 
Bpifrance - cabinet Kohler C&C - industrie 4.0 - quelles stratégies numériqu...
Bpifrance -  cabinet Kohler C&C - industrie 4.0 - quelles stratégies numériqu...Bpifrance -  cabinet Kohler C&C - industrie 4.0 - quelles stratégies numériqu...
Bpifrance - cabinet Kohler C&C - industrie 4.0 - quelles stratégies numériqu...
polenumerique33
 
FIM - Guide pratique de l’Usine du Futur : enjeux et panorama de solutions - ...
FIM - Guide pratique de l’Usine du Futur : enjeux et panorama de solutions - ...FIM - Guide pratique de l’Usine du Futur : enjeux et panorama de solutions - ...
FIM - Guide pratique de l’Usine du Futur : enjeux et panorama de solutions - ...
polenumerique33
 
Innovation Nouvelle Generation
Innovation Nouvelle GenerationInnovation Nouvelle Generation
Innovation Nouvelle Generation
Bpifrance
 
Le développement industriel futur de la robotique personnelle et de service e...
Le développement industriel futur de la robotique personnelle et de service e...Le développement industriel futur de la robotique personnelle et de service e...
Le développement industriel futur de la robotique personnelle et de service e...
polenumerique33
 
Bpifrance le lab le numerique deroutant acte 2
Bpifrance le lab le numerique deroutant acte 2Bpifrance le lab le numerique deroutant acte 2
Bpifrance le lab le numerique deroutant acte 2
Bpifrance
 
IFOP - SIA Partners - Econocom - Baromètre des pratiques digitales 2015
IFOP - SIA Partners - Econocom - Baromètre des pratiques digitales 2015IFOP - SIA Partners - Econocom - Baromètre des pratiques digitales 2015
IFOP - SIA Partners - Econocom - Baromètre des pratiques digitales 2015
polenumerique33
 
ICP Consulting - le décodeur de la transition digitale
ICP Consulting - le décodeur de la transition digitaleICP Consulting - le décodeur de la transition digitale
ICP Consulting - le décodeur de la transition digitale
polenumerique33
 
Inpi - Propriéte intellectuelle et transformation numérique de l'économie - 2015
Inpi - Propriéte intellectuelle et transformation numérique de l'économie - 2015Inpi - Propriéte intellectuelle et transformation numérique de l'économie - 2015
Inpi - Propriéte intellectuelle et transformation numérique de l'économie - 2015
polenumerique33
 
L’industrie du futur : progrès technique, progrès social ? Regards franco-all...
L’industrie du futur : progrès technique, progrès social ? Regards franco-all...L’industrie du futur : progrès technique, progrès social ? Regards franco-all...
L’industrie du futur : progrès technique, progrès social ? Regards franco-all...
La Fabrique de l'industrie
 
Numérique et emploi : quel Bilan ?
Numérique et emploi : quel Bilan ?Numérique et emploi : quel Bilan ?
Numérique et emploi : quel Bilan ?
La Fabrique de l'industrie
 
Les entretiens de la Fabrique : Partenariats industriels avec l’Afrique : déf...
Les entretiens de la Fabrique : Partenariats industriels avec l’Afrique : déf...Les entretiens de la Fabrique : Partenariats industriels avec l’Afrique : déf...
Les entretiens de la Fabrique : Partenariats industriels avec l’Afrique : déf...
La Fabrique de l'industrie
 
Programme Numerique NS2012 par N.Princen
Programme Numerique NS2012 par N.PrincenProgramme Numerique NS2012 par N.Princen
Programme Numerique NS2012 par N.PrincenNicolas Princen
 
Mutations industrielles et évolution des compétences
Mutations industrielles et évolution des compétencesMutations industrielles et évolution des compétences
Mutations industrielles et évolution des compétences
La Fabrique de l'industrie
 
Gimelec dossier industrie 4.0 les leviers de la transformation 2014
Gimelec dossier industrie 4.0 les leviers de la transformation 2014Gimelec dossier industrie 4.0 les leviers de la transformation 2014
Gimelec dossier industrie 4.0 les leviers de la transformation 2014
polenumerique33
 
L'industrie du futur : une compétition mondiale
L'industrie du futur : une compétition mondialeL'industrie du futur : une compétition mondiale
L'industrie du futur : une compétition mondiale
La Fabrique de l'industrie
 
L'Intelligence Artificielle : levier du nouveau paradigme de l'expérience cli...
L'Intelligence Artificielle : levier du nouveau paradigme de l'expérience cli...L'Intelligence Artificielle : levier du nouveau paradigme de l'expérience cli...
L'Intelligence Artificielle : levier du nouveau paradigme de l'expérience cli...
HUB INSTITUTE
 
Annuaire Accélérateur PME : Alumni
Annuaire Accélérateur PME : AlumniAnnuaire Accélérateur PME : Alumni
Annuaire Accélérateur PME : Alumni
Bpifrance
 
Automatisation, emploi et travail
Automatisation, emploi et travailAutomatisation, emploi et travail
Automatisation, emploi et travail
La Fabrique de l'industrie
 

Tendances (20)

Synthèse rapport CCI PARIS IDF - impression 3D et industrie du 21e siècle
Synthèse rapport CCI PARIS IDF - impression 3D et industrie du 21e siècleSynthèse rapport CCI PARIS IDF - impression 3D et industrie du 21e siècle
Synthèse rapport CCI PARIS IDF - impression 3D et industrie du 21e siècle
 
Bpifrance - cabinet Kohler C&C - industrie 4.0 - quelles stratégies numériqu...
Bpifrance -  cabinet Kohler C&C - industrie 4.0 - quelles stratégies numériqu...Bpifrance -  cabinet Kohler C&C - industrie 4.0 - quelles stratégies numériqu...
Bpifrance - cabinet Kohler C&C - industrie 4.0 - quelles stratégies numériqu...
 
FIM - Guide pratique de l’Usine du Futur : enjeux et panorama de solutions - ...
FIM - Guide pratique de l’Usine du Futur : enjeux et panorama de solutions - ...FIM - Guide pratique de l’Usine du Futur : enjeux et panorama de solutions - ...
FIM - Guide pratique de l’Usine du Futur : enjeux et panorama de solutions - ...
 
Innovation Nouvelle Generation
Innovation Nouvelle GenerationInnovation Nouvelle Generation
Innovation Nouvelle Generation
 
Le développement industriel futur de la robotique personnelle et de service e...
Le développement industriel futur de la robotique personnelle et de service e...Le développement industriel futur de la robotique personnelle et de service e...
Le développement industriel futur de la robotique personnelle et de service e...
 
Bpifrance le lab le numerique deroutant acte 2
Bpifrance le lab le numerique deroutant acte 2Bpifrance le lab le numerique deroutant acte 2
Bpifrance le lab le numerique deroutant acte 2
 
IFOP - SIA Partners - Econocom - Baromètre des pratiques digitales 2015
IFOP - SIA Partners - Econocom - Baromètre des pratiques digitales 2015IFOP - SIA Partners - Econocom - Baromètre des pratiques digitales 2015
IFOP - SIA Partners - Econocom - Baromètre des pratiques digitales 2015
 
ICP Consulting - le décodeur de la transition digitale
ICP Consulting - le décodeur de la transition digitaleICP Consulting - le décodeur de la transition digitale
ICP Consulting - le décodeur de la transition digitale
 
Inpi - Propriéte intellectuelle et transformation numérique de l'économie - 2015
Inpi - Propriéte intellectuelle et transformation numérique de l'économie - 2015Inpi - Propriéte intellectuelle et transformation numérique de l'économie - 2015
Inpi - Propriéte intellectuelle et transformation numérique de l'économie - 2015
 
L’industrie du futur : progrès technique, progrès social ? Regards franco-all...
L’industrie du futur : progrès technique, progrès social ? Regards franco-all...L’industrie du futur : progrès technique, progrès social ? Regards franco-all...
L’industrie du futur : progrès technique, progrès social ? Regards franco-all...
 
Numérique et emploi : quel Bilan ?
Numérique et emploi : quel Bilan ?Numérique et emploi : quel Bilan ?
Numérique et emploi : quel Bilan ?
 
MécaSphère 26 - Juin 2013
MécaSphère 26 - Juin 2013MécaSphère 26 - Juin 2013
MécaSphère 26 - Juin 2013
 
Les entretiens de la Fabrique : Partenariats industriels avec l’Afrique : déf...
Les entretiens de la Fabrique : Partenariats industriels avec l’Afrique : déf...Les entretiens de la Fabrique : Partenariats industriels avec l’Afrique : déf...
Les entretiens de la Fabrique : Partenariats industriels avec l’Afrique : déf...
 
Programme Numerique NS2012 par N.Princen
Programme Numerique NS2012 par N.PrincenProgramme Numerique NS2012 par N.Princen
Programme Numerique NS2012 par N.Princen
 
Mutations industrielles et évolution des compétences
Mutations industrielles et évolution des compétencesMutations industrielles et évolution des compétences
Mutations industrielles et évolution des compétences
 
Gimelec dossier industrie 4.0 les leviers de la transformation 2014
Gimelec dossier industrie 4.0 les leviers de la transformation 2014Gimelec dossier industrie 4.0 les leviers de la transformation 2014
Gimelec dossier industrie 4.0 les leviers de la transformation 2014
 
L'industrie du futur : une compétition mondiale
L'industrie du futur : une compétition mondialeL'industrie du futur : une compétition mondiale
L'industrie du futur : une compétition mondiale
 
L'Intelligence Artificielle : levier du nouveau paradigme de l'expérience cli...
L'Intelligence Artificielle : levier du nouveau paradigme de l'expérience cli...L'Intelligence Artificielle : levier du nouveau paradigme de l'expérience cli...
L'Intelligence Artificielle : levier du nouveau paradigme de l'expérience cli...
 
Annuaire Accélérateur PME : Alumni
Annuaire Accélérateur PME : AlumniAnnuaire Accélérateur PME : Alumni
Annuaire Accélérateur PME : Alumni
 
Automatisation, emploi et travail
Automatisation, emploi et travailAutomatisation, emploi et travail
Automatisation, emploi et travail
 

En vedette

Ey étude (Big) data - Où en sont les entreprises françaises ?
Ey étude (Big) data - Où en sont les entreprises françaises ?Ey étude (Big) data - Où en sont les entreprises françaises ?
Ey étude (Big) data - Où en sont les entreprises françaises ?
polenumerique33
 
Cci Bordeaux - Industrie connectée une (r)évolution en marche Club Industrie ...
Cci Bordeaux - Industrie connectée une (r)évolution en marche Club Industrie ...Cci Bordeaux - Industrie connectée une (r)évolution en marche Club Industrie ...
Cci Bordeaux - Industrie connectée une (r)évolution en marche Club Industrie ...
polenumerique33
 
Association tunisienne des aéronauticiens
Association tunisienne des aéronauticiensAssociation tunisienne des aéronauticiens
Association tunisienne des aéronauticiensAlaeddine AZAIEZ
 
El sabueso de los baskerville; arthur conan doyle
El sabueso de los baskerville; arthur conan doyleEl sabueso de los baskerville; arthur conan doyle
El sabueso de los baskerville; arthur conan doyle
a2garriido
 
Guía de la buena esposa - Atividade de espanhol: Imperativo Afirmativo
Guía de la buena esposa - Atividade de espanhol: Imperativo AfirmativoGuía de la buena esposa - Atividade de espanhol: Imperativo Afirmativo
Guía de la buena esposa - Atividade de espanhol: Imperativo Afirmativo
Grether Sosa Carballo
 
Comment créer une page Facebook pour entreprise
Comment créer une page Facebook pour entrepriseComment créer une page Facebook pour entreprise
Comment créer une page Facebook pour entreprise
Régis Vansnick
 
Fukuyama, francis el fin de la historia
Fukuyama, francis   el fin de la historiaFukuyama, francis   el fin de la historia
Fukuyama, francis el fin de la historia
Jortrejo
 
Libro vocabulario prehistoria
Libro  vocabulario prehistoriaLibro  vocabulario prehistoria
Libro vocabulario prehistoria
arantxacolecamarma
 
Philippine costumes and tradition
Philippine costumes and traditionPhilippine costumes and tradition
Philippine costumes and traditionUrsula Balao
 
Prehistoria para Educación Infantil
Prehistoria para Educación InfantilPrehistoria para Educación Infantil
Prehistoria para Educación Infantil
fragonrom1
 
Inauguration du nouveau portail data.gouv.fr - 18 décembre 2013
Inauguration du nouveau portail data.gouv.fr - 18 décembre 2013Inauguration du nouveau portail data.gouv.fr - 18 décembre 2013
Inauguration du nouveau portail data.gouv.fr - 18 décembre 2013Laure Lucchesi
 
Digitalisation et virtualité de l'expérience musicale
Digitalisation et virtualité de l'expérience musicaleDigitalisation et virtualité de l'expérience musicale
Digitalisation et virtualité de l'expérience musicale
laurence allard
 
De l’idée au marché : comment faire ?
De l’idée au marché : comment faire ?De l’idée au marché : comment faire ?
De l’idée au marché : comment faire ?
Mohamed Larbi BEN YOUNES
 
earlegal #3 - La propriété intellectuelle, un élément clé des marchés public...
earlegal #3 - La propriété intellectuelle,  un élément clé des marchés public...earlegal #3 - La propriété intellectuelle,  un élément clé des marchés public...
earlegal #3 - La propriété intellectuelle, un élément clé des marchés public...
Lexing - Belgium
 
eGO Reseaux Sociaux
eGO Reseaux SociauxeGO Reseaux Sociaux
eGO Reseaux Sociaux
eGO Real Estate
 

En vedette (20)

Ey étude (Big) data - Où en sont les entreprises françaises ?
Ey étude (Big) data - Où en sont les entreprises françaises ?Ey étude (Big) data - Où en sont les entreprises françaises ?
Ey étude (Big) data - Où en sont les entreprises françaises ?
 
Cci Bordeaux - Industrie connectée une (r)évolution en marche Club Industrie ...
Cci Bordeaux - Industrie connectée une (r)évolution en marche Club Industrie ...Cci Bordeaux - Industrie connectée une (r)évolution en marche Club Industrie ...
Cci Bordeaux - Industrie connectée une (r)évolution en marche Club Industrie ...
 
Association tunisienne des aéronauticiens
Association tunisienne des aéronauticiensAssociation tunisienne des aéronauticiens
Association tunisienne des aéronauticiens
 
CV CQuéguiner IP
CV CQuéguiner IPCV CQuéguiner IP
CV CQuéguiner IP
 
El sabueso de los baskerville; arthur conan doyle
El sabueso de los baskerville; arthur conan doyleEl sabueso de los baskerville; arthur conan doyle
El sabueso de los baskerville; arthur conan doyle
 
Guía de la buena esposa - Atividade de espanhol: Imperativo Afirmativo
Guía de la buena esposa - Atividade de espanhol: Imperativo AfirmativoGuía de la buena esposa - Atividade de espanhol: Imperativo Afirmativo
Guía de la buena esposa - Atividade de espanhol: Imperativo Afirmativo
 
Comment créer une page Facebook pour entreprise
Comment créer une page Facebook pour entrepriseComment créer une page Facebook pour entreprise
Comment créer une page Facebook pour entreprise
 
Origen del Universo
Origen del UniversoOrigen del Universo
Origen del Universo
 
Fukuyama, francis el fin de la historia
Fukuyama, francis   el fin de la historiaFukuyama, francis   el fin de la historia
Fukuyama, francis el fin de la historia
 
Libro vocabulario prehistoria
Libro  vocabulario prehistoriaLibro  vocabulario prehistoria
Libro vocabulario prehistoria
 
El caracol
El caracolEl caracol
El caracol
 
Philippine costumes and tradition
Philippine costumes and traditionPhilippine costumes and tradition
Philippine costumes and tradition
 
Prehistoria
PrehistoriaPrehistoria
Prehistoria
 
Prehistoria para Educación Infantil
Prehistoria para Educación InfantilPrehistoria para Educación Infantil
Prehistoria para Educación Infantil
 
Rapport
RapportRapport
Rapport
 
Inauguration du nouveau portail data.gouv.fr - 18 décembre 2013
Inauguration du nouveau portail data.gouv.fr - 18 décembre 2013Inauguration du nouveau portail data.gouv.fr - 18 décembre 2013
Inauguration du nouveau portail data.gouv.fr - 18 décembre 2013
 
Digitalisation et virtualité de l'expérience musicale
Digitalisation et virtualité de l'expérience musicaleDigitalisation et virtualité de l'expérience musicale
Digitalisation et virtualité de l'expérience musicale
 
De l’idée au marché : comment faire ?
De l’idée au marché : comment faire ?De l’idée au marché : comment faire ?
De l’idée au marché : comment faire ?
 
earlegal #3 - La propriété intellectuelle, un élément clé des marchés public...
earlegal #3 - La propriété intellectuelle,  un élément clé des marchés public...earlegal #3 - La propriété intellectuelle,  un élément clé des marchés public...
earlegal #3 - La propriété intellectuelle, un élément clé des marchés public...
 
eGO Reseaux Sociaux
eGO Reseaux SociauxeGO Reseaux Sociaux
eGO Reseaux Sociaux
 

Similaire à Cci Innovation "Penser, concevoir et fabriquer autrement" - CCI Bordeaux 03/12/2014

#PortraitDeCDO - Guénaëlle Gault - Kantar
#PortraitDeCDO - Guénaëlle Gault - Kantar#PortraitDeCDO - Guénaëlle Gault - Kantar
#PortraitDeCDO - Guénaëlle Gault - Kantar
OCTO Technology
 
#PortraitDeCDO - François-Régis Martin - BNP Paribas Leasing Solutions
#PortraitDeCDO - François-Régis Martin - BNP Paribas Leasing Solutions#PortraitDeCDO - François-Régis Martin - BNP Paribas Leasing Solutions
#PortraitDeCDO - François-Régis Martin - BNP Paribas Leasing Solutions
OCTO Technology
 
Conference : Comment integrer une strategie digitale efficace et optimiser sa...
Conference : Comment integrer une strategie digitale efficace et optimiser sa...Conference : Comment integrer une strategie digitale efficace et optimiser sa...
Conference : Comment integrer une strategie digitale efficace et optimiser sa...
Guillaume Eouzan
 
#PortraitDeCDO - Christian Buchel - Enedis
#PortraitDeCDO - Christian Buchel - Enedis#PortraitDeCDO - Christian Buchel - Enedis
#PortraitDeCDO - Christian Buchel - Enedis
OCTO Technology
 
Learning Expedition Reloaded.digital
Learning Expedition Reloaded.digitalLearning Expedition Reloaded.digital
Learning Expedition Reloaded.digital
Aymeric Bellamy-Brown
 
#PortraitDeCDO - Thierry Picard - Pierre Fabre
#PortraitDeCDO - Thierry Picard - Pierre Fabre#PortraitDeCDO - Thierry Picard - Pierre Fabre
#PortraitDeCDO - Thierry Picard - Pierre Fabre
OCTO Technology
 
#PortraitDeCDO - Magali Noé - CNP Assurances
#PortraitDeCDO - Magali Noé - CNP Assurances#PortraitDeCDO - Magali Noé - CNP Assurances
#PortraitDeCDO - Magali Noé - CNP Assurances
OCTO Technology
 
#PortraitDeCDO - Rodolphe Roux - Wiko
#PortraitDeCDO - Rodolphe Roux - Wiko#PortraitDeCDO - Rodolphe Roux - Wiko
#PortraitDeCDO - Rodolphe Roux - Wiko
OCTO Technology
 
Startups SXSW 2014: Revue des finalistes de l'Accelerator officiel (8-9 mars ...
Startups SXSW 2014: Revue des finalistes de l'Accelerator officiel (8-9 mars ...Startups SXSW 2014: Revue des finalistes de l'Accelerator officiel (8-9 mars ...
Startups SXSW 2014: Revue des finalistes de l'Accelerator officiel (8-9 mars ...
Agence Tesla
 
La vie après le diplôme UTC -16 avril 2013
La vie après le diplôme UTC -16 avril 2013La vie après le diplôme UTC -16 avril 2013
La vie après le diplôme UTC -16 avril 2013Cyrille Deruel
 
9 defis entreprise-2020-cigref
9 defis entreprise-2020-cigref9 defis entreprise-2020-cigref
9 defis entreprise-2020-cigref
Christophe Monnier
 
#PortraitDeCDO - Delphine Asseraf - Allianz France
#PortraitDeCDO - Delphine Asseraf - Allianz France#PortraitDeCDO - Delphine Asseraf - Allianz France
#PortraitDeCDO - Delphine Asseraf - Allianz France
OCTO Technology
 
World café people and digital supports ppt interventions plénières villageby_...
World café people and digital supports ppt interventions plénières villageby_...World café people and digital supports ppt interventions plénières villageby_...
World café people and digital supports ppt interventions plénières villageby_...
Orange Business Services
 
#PortraitDeCDO - Juliette De Maupeou - Total
#PortraitDeCDO - Juliette De Maupeou - Total#PortraitDeCDO - Juliette De Maupeou - Total
#PortraitDeCDO - Juliette De Maupeou - Total
OCTO Technology
 
Réussir dans un monde en perpétuel changement
Réussir dans un monde en perpétuel changementRéussir dans un monde en perpétuel changement
Réussir dans un monde en perpétuel changement
Jean-Marc De Jonghe
 
APD Maroc : Transformation d'entreprises à l'ère du tout digital, la vision d...
APD Maroc : Transformation d'entreprises à l'ère du tout digital, la vision d...APD Maroc : Transformation d'entreprises à l'ère du tout digital, la vision d...
APD Maroc : Transformation d'entreprises à l'ère du tout digital, la vision d...
APD MAROC
 
#PortraitDeStartuper #21 - Ioterop - Hatem Oueslati
#PortraitDeStartuper #21 - Ioterop - Hatem Oueslati#PortraitDeStartuper #21 - Ioterop - Hatem Oueslati
#PortraitDeStartuper #21 - Ioterop - Hatem Oueslati
Sébastien Bourguignon
 
#PortraitDeStartuper #60 - Moffi - Arnaud Coisne
#PortraitDeStartuper #60 - Moffi - Arnaud Coisne#PortraitDeStartuper #60 - Moffi - Arnaud Coisne
#PortraitDeStartuper #60 - Moffi - Arnaud Coisne
Sébastien Bourguignon
 
Innovation pour une DSI plus agile
Innovation pour une DSI plus agileInnovation pour une DSI plus agile
Innovation pour une DSI plus agile
Laurent MEURISSE
 
PortraitDeCDO - Juliette Bron - Macif
PortraitDeCDO - Juliette Bron - MacifPortraitDeCDO - Juliette Bron - Macif
PortraitDeCDO - Juliette Bron - Macif
OCTO Technology
 

Similaire à Cci Innovation "Penser, concevoir et fabriquer autrement" - CCI Bordeaux 03/12/2014 (20)

#PortraitDeCDO - Guénaëlle Gault - Kantar
#PortraitDeCDO - Guénaëlle Gault - Kantar#PortraitDeCDO - Guénaëlle Gault - Kantar
#PortraitDeCDO - Guénaëlle Gault - Kantar
 
#PortraitDeCDO - François-Régis Martin - BNP Paribas Leasing Solutions
#PortraitDeCDO - François-Régis Martin - BNP Paribas Leasing Solutions#PortraitDeCDO - François-Régis Martin - BNP Paribas Leasing Solutions
#PortraitDeCDO - François-Régis Martin - BNP Paribas Leasing Solutions
 
Conference : Comment integrer une strategie digitale efficace et optimiser sa...
Conference : Comment integrer une strategie digitale efficace et optimiser sa...Conference : Comment integrer une strategie digitale efficace et optimiser sa...
Conference : Comment integrer une strategie digitale efficace et optimiser sa...
 
#PortraitDeCDO - Christian Buchel - Enedis
#PortraitDeCDO - Christian Buchel - Enedis#PortraitDeCDO - Christian Buchel - Enedis
#PortraitDeCDO - Christian Buchel - Enedis
 
Learning Expedition Reloaded.digital
Learning Expedition Reloaded.digitalLearning Expedition Reloaded.digital
Learning Expedition Reloaded.digital
 
#PortraitDeCDO - Thierry Picard - Pierre Fabre
#PortraitDeCDO - Thierry Picard - Pierre Fabre#PortraitDeCDO - Thierry Picard - Pierre Fabre
#PortraitDeCDO - Thierry Picard - Pierre Fabre
 
#PortraitDeCDO - Magali Noé - CNP Assurances
#PortraitDeCDO - Magali Noé - CNP Assurances#PortraitDeCDO - Magali Noé - CNP Assurances
#PortraitDeCDO - Magali Noé - CNP Assurances
 
#PortraitDeCDO - Rodolphe Roux - Wiko
#PortraitDeCDO - Rodolphe Roux - Wiko#PortraitDeCDO - Rodolphe Roux - Wiko
#PortraitDeCDO - Rodolphe Roux - Wiko
 
Startups SXSW 2014: Revue des finalistes de l'Accelerator officiel (8-9 mars ...
Startups SXSW 2014: Revue des finalistes de l'Accelerator officiel (8-9 mars ...Startups SXSW 2014: Revue des finalistes de l'Accelerator officiel (8-9 mars ...
Startups SXSW 2014: Revue des finalistes de l'Accelerator officiel (8-9 mars ...
 
La vie après le diplôme UTC -16 avril 2013
La vie après le diplôme UTC -16 avril 2013La vie après le diplôme UTC -16 avril 2013
La vie après le diplôme UTC -16 avril 2013
 
9 defis entreprise-2020-cigref
9 defis entreprise-2020-cigref9 defis entreprise-2020-cigref
9 defis entreprise-2020-cigref
 
#PortraitDeCDO - Delphine Asseraf - Allianz France
#PortraitDeCDO - Delphine Asseraf - Allianz France#PortraitDeCDO - Delphine Asseraf - Allianz France
#PortraitDeCDO - Delphine Asseraf - Allianz France
 
World café people and digital supports ppt interventions plénières villageby_...
World café people and digital supports ppt interventions plénières villageby_...World café people and digital supports ppt interventions plénières villageby_...
World café people and digital supports ppt interventions plénières villageby_...
 
#PortraitDeCDO - Juliette De Maupeou - Total
#PortraitDeCDO - Juliette De Maupeou - Total#PortraitDeCDO - Juliette De Maupeou - Total
#PortraitDeCDO - Juliette De Maupeou - Total
 
Réussir dans un monde en perpétuel changement
Réussir dans un monde en perpétuel changementRéussir dans un monde en perpétuel changement
Réussir dans un monde en perpétuel changement
 
APD Maroc : Transformation d'entreprises à l'ère du tout digital, la vision d...
APD Maroc : Transformation d'entreprises à l'ère du tout digital, la vision d...APD Maroc : Transformation d'entreprises à l'ère du tout digital, la vision d...
APD Maroc : Transformation d'entreprises à l'ère du tout digital, la vision d...
 
#PortraitDeStartuper #21 - Ioterop - Hatem Oueslati
#PortraitDeStartuper #21 - Ioterop - Hatem Oueslati#PortraitDeStartuper #21 - Ioterop - Hatem Oueslati
#PortraitDeStartuper #21 - Ioterop - Hatem Oueslati
 
#PortraitDeStartuper #60 - Moffi - Arnaud Coisne
#PortraitDeStartuper #60 - Moffi - Arnaud Coisne#PortraitDeStartuper #60 - Moffi - Arnaud Coisne
#PortraitDeStartuper #60 - Moffi - Arnaud Coisne
 
Innovation pour une DSI plus agile
Innovation pour une DSI plus agileInnovation pour une DSI plus agile
Innovation pour une DSI plus agile
 
PortraitDeCDO - Juliette Bron - Macif
PortraitDeCDO - Juliette Bron - MacifPortraitDeCDO - Juliette Bron - Macif
PortraitDeCDO - Juliette Bron - Macif
 

Plus de polenumerique33

Guide pratique de sensibilisation au RGPD pour les TPE&PME
Guide pratique de sensibilisation au RGPD pour les TPE&PMEGuide pratique de sensibilisation au RGPD pour les TPE&PME
Guide pratique de sensibilisation au RGPD pour les TPE&PME
polenumerique33
 
Les influenceurs, acteurs de l'e-réputation des entreprises -3
Les influenceurs, acteurs de l'e-réputation des entreprises -3Les influenceurs, acteurs de l'e-réputation des entreprises -3
Les influenceurs, acteurs de l'e-réputation des entreprises -3
polenumerique33
 
Les influenceurs, acteurs de l'e-réputation des entreprises -2
Les influenceurs, acteurs de l'e-réputation des entreprises -2Les influenceurs, acteurs de l'e-réputation des entreprises -2
Les influenceurs, acteurs de l'e-réputation des entreprises -2
polenumerique33
 
Les influenceurs, acteurs de l'e-réputation des entreprises -1
Les influenceurs, acteurs de l'e-réputation des entreprises -1Les influenceurs, acteurs de l'e-réputation des entreprises -1
Les influenceurs, acteurs de l'e-réputation des entreprises -1
polenumerique33
 
E-réputation et gestion des avis clients
E-réputation et gestion des avis clientsE-réputation et gestion des avis clients
E-réputation et gestion des avis clients
polenumerique33
 
Linked In et Twitter, duo gagnant de la communication B2B
Linked In et Twitter, duo gagnant de la communication B2BLinked In et Twitter, duo gagnant de la communication B2B
Linked In et Twitter, duo gagnant de la communication B2B
polenumerique33
 
Cci France enquete nationale economie circulaire dec 2017
Cci France enquete nationale economie circulaire dec 2017Cci France enquete nationale economie circulaire dec 2017
Cci France enquete nationale economie circulaire dec 2017
polenumerique33
 
Fiche pratique CCI France Règlement Général sur la Protection des Données RGPD
Fiche pratique CCI France Règlement Général sur la Protection des Données RGPDFiche pratique CCI France Règlement Général sur la Protection des Données RGPD
Fiche pratique CCI France Règlement Général sur la Protection des Données RGPD
polenumerique33
 
ADEME TPE PME gagnantes sur tous les coûts - codes naf + critères éligibilité
ADEME TPE PME gagnantes sur tous les coûts - codes naf + critères éligibilitéADEME TPE PME gagnantes sur tous les coûts - codes naf + critères éligibilité
ADEME TPE PME gagnantes sur tous les coûts - codes naf + critères éligibilité
polenumerique33
 
ADEME - TPE PME GAGNANTES SUR TOUS LES COUTS
ADEME - TPE PME GAGNANTES SUR TOUS LES COUTSADEME - TPE PME GAGNANTES SUR TOUS LES COUTS
ADEME - TPE PME GAGNANTES SUR TOUS LES COUTS
polenumerique33
 
Mon commerce Numérique
Mon commerce NumériqueMon commerce Numérique
Mon commerce Numérique
polenumerique33
 
Linkedin, Twitter : le duo gagnant de votre visibilité BtoB
Linkedin, Twitter : le duo gagnant de votre visibilité BtoBLinkedin, Twitter : le duo gagnant de votre visibilité BtoB
Linkedin, Twitter : le duo gagnant de votre visibilité BtoB
polenumerique33
 
Programme Compétitivité énergétique Région Nouvelle Aquitaine - Club Industri...
Programme Compétitivité énergétique Région Nouvelle Aquitaine - Club Industri...Programme Compétitivité énergétique Région Nouvelle Aquitaine - Club Industri...
Programme Compétitivité énergétique Région Nouvelle Aquitaine - Club Industri...
polenumerique33
 
Draaf NA soutiens à la filière Industrie Agro-Alimentaire - Club Industrie Pe...
Draaf NA soutiens à la filière Industrie Agro-Alimentaire - Club Industrie Pe...Draaf NA soutiens à la filière Industrie Agro-Alimentaire - Club Industrie Pe...
Draaf NA soutiens à la filière Industrie Agro-Alimentaire - Club Industrie Pe...
polenumerique33
 
ADEME - Performance Énergétique et Hydrique - Club Industrie 23 11 2017 - CCI...
ADEME - Performance Énergétique et Hydrique - Club Industrie 23 11 2017 - CCI...ADEME - Performance Énergétique et Hydrique - Club Industrie 23 11 2017 - CCI...
ADEME - Performance Énergétique et Hydrique - Club Industrie 23 11 2017 - CCI...
polenumerique33
 
Cci Aquitaine Programme d'actions 2018-2020 transition énergétique et écologi...
Cci Aquitaine Programme d'actions 2018-2020 transition énergétique et écologi...Cci Aquitaine Programme d'actions 2018-2020 transition énergétique et écologi...
Cci Aquitaine Programme d'actions 2018-2020 transition énergétique et écologi...
polenumerique33
 
Linkedin, Twitter : le duo gagnant de votre visibilité BtoB
Linkedin, Twitter : le duo gagnant de votre visibilité BtoB Linkedin, Twitter : le duo gagnant de votre visibilité BtoB
Linkedin, Twitter : le duo gagnant de votre visibilité BtoB
polenumerique33
 
Aquassay - Club Industrie Performance Energetique et Hydrique - 23 11 2017
Aquassay - Club Industrie Performance Energetique et Hydrique - 23 11 2017Aquassay - Club Industrie Performance Energetique et Hydrique - 23 11 2017
Aquassay - Club Industrie Performance Energetique et Hydrique - 23 11 2017
polenumerique33
 
Lycée Horticole Farzanis de Tonneins - projet SOLAH - Club Industrie "Perform...
Lycée Horticole Farzanis de Tonneins - projet SOLAH - Club Industrie "Perform...Lycée Horticole Farzanis de Tonneins - projet SOLAH - Club Industrie "Perform...
Lycée Horticole Farzanis de Tonneins - projet SOLAH - Club Industrie "Perform...
polenumerique33
 
Worldcast systems - Club Industrie "Performance Énergétique et Hydrique" - 23...
Worldcast systems - Club Industrie "Performance Énergétique et Hydrique" - 23...Worldcast systems - Club Industrie "Performance Énergétique et Hydrique" - 23...
Worldcast systems - Club Industrie "Performance Énergétique et Hydrique" - 23...
polenumerique33
 

Plus de polenumerique33 (20)

Guide pratique de sensibilisation au RGPD pour les TPE&PME
Guide pratique de sensibilisation au RGPD pour les TPE&PMEGuide pratique de sensibilisation au RGPD pour les TPE&PME
Guide pratique de sensibilisation au RGPD pour les TPE&PME
 
Les influenceurs, acteurs de l'e-réputation des entreprises -3
Les influenceurs, acteurs de l'e-réputation des entreprises -3Les influenceurs, acteurs de l'e-réputation des entreprises -3
Les influenceurs, acteurs de l'e-réputation des entreprises -3
 
Les influenceurs, acteurs de l'e-réputation des entreprises -2
Les influenceurs, acteurs de l'e-réputation des entreprises -2Les influenceurs, acteurs de l'e-réputation des entreprises -2
Les influenceurs, acteurs de l'e-réputation des entreprises -2
 
Les influenceurs, acteurs de l'e-réputation des entreprises -1
Les influenceurs, acteurs de l'e-réputation des entreprises -1Les influenceurs, acteurs de l'e-réputation des entreprises -1
Les influenceurs, acteurs de l'e-réputation des entreprises -1
 
E-réputation et gestion des avis clients
E-réputation et gestion des avis clientsE-réputation et gestion des avis clients
E-réputation et gestion des avis clients
 
Linked In et Twitter, duo gagnant de la communication B2B
Linked In et Twitter, duo gagnant de la communication B2BLinked In et Twitter, duo gagnant de la communication B2B
Linked In et Twitter, duo gagnant de la communication B2B
 
Cci France enquete nationale economie circulaire dec 2017
Cci France enquete nationale economie circulaire dec 2017Cci France enquete nationale economie circulaire dec 2017
Cci France enquete nationale economie circulaire dec 2017
 
Fiche pratique CCI France Règlement Général sur la Protection des Données RGPD
Fiche pratique CCI France Règlement Général sur la Protection des Données RGPDFiche pratique CCI France Règlement Général sur la Protection des Données RGPD
Fiche pratique CCI France Règlement Général sur la Protection des Données RGPD
 
ADEME TPE PME gagnantes sur tous les coûts - codes naf + critères éligibilité
ADEME TPE PME gagnantes sur tous les coûts - codes naf + critères éligibilitéADEME TPE PME gagnantes sur tous les coûts - codes naf + critères éligibilité
ADEME TPE PME gagnantes sur tous les coûts - codes naf + critères éligibilité
 
ADEME - TPE PME GAGNANTES SUR TOUS LES COUTS
ADEME - TPE PME GAGNANTES SUR TOUS LES COUTSADEME - TPE PME GAGNANTES SUR TOUS LES COUTS
ADEME - TPE PME GAGNANTES SUR TOUS LES COUTS
 
Mon commerce Numérique
Mon commerce NumériqueMon commerce Numérique
Mon commerce Numérique
 
Linkedin, Twitter : le duo gagnant de votre visibilité BtoB
Linkedin, Twitter : le duo gagnant de votre visibilité BtoBLinkedin, Twitter : le duo gagnant de votre visibilité BtoB
Linkedin, Twitter : le duo gagnant de votre visibilité BtoB
 
Programme Compétitivité énergétique Région Nouvelle Aquitaine - Club Industri...
Programme Compétitivité énergétique Région Nouvelle Aquitaine - Club Industri...Programme Compétitivité énergétique Région Nouvelle Aquitaine - Club Industri...
Programme Compétitivité énergétique Région Nouvelle Aquitaine - Club Industri...
 
Draaf NA soutiens à la filière Industrie Agro-Alimentaire - Club Industrie Pe...
Draaf NA soutiens à la filière Industrie Agro-Alimentaire - Club Industrie Pe...Draaf NA soutiens à la filière Industrie Agro-Alimentaire - Club Industrie Pe...
Draaf NA soutiens à la filière Industrie Agro-Alimentaire - Club Industrie Pe...
 
ADEME - Performance Énergétique et Hydrique - Club Industrie 23 11 2017 - CCI...
ADEME - Performance Énergétique et Hydrique - Club Industrie 23 11 2017 - CCI...ADEME - Performance Énergétique et Hydrique - Club Industrie 23 11 2017 - CCI...
ADEME - Performance Énergétique et Hydrique - Club Industrie 23 11 2017 - CCI...
 
Cci Aquitaine Programme d'actions 2018-2020 transition énergétique et écologi...
Cci Aquitaine Programme d'actions 2018-2020 transition énergétique et écologi...Cci Aquitaine Programme d'actions 2018-2020 transition énergétique et écologi...
Cci Aquitaine Programme d'actions 2018-2020 transition énergétique et écologi...
 
Linkedin, Twitter : le duo gagnant de votre visibilité BtoB
Linkedin, Twitter : le duo gagnant de votre visibilité BtoB Linkedin, Twitter : le duo gagnant de votre visibilité BtoB
Linkedin, Twitter : le duo gagnant de votre visibilité BtoB
 
Aquassay - Club Industrie Performance Energetique et Hydrique - 23 11 2017
Aquassay - Club Industrie Performance Energetique et Hydrique - 23 11 2017Aquassay - Club Industrie Performance Energetique et Hydrique - 23 11 2017
Aquassay - Club Industrie Performance Energetique et Hydrique - 23 11 2017
 
Lycée Horticole Farzanis de Tonneins - projet SOLAH - Club Industrie "Perform...
Lycée Horticole Farzanis de Tonneins - projet SOLAH - Club Industrie "Perform...Lycée Horticole Farzanis de Tonneins - projet SOLAH - Club Industrie "Perform...
Lycée Horticole Farzanis de Tonneins - projet SOLAH - Club Industrie "Perform...
 
Worldcast systems - Club Industrie "Performance Énergétique et Hydrique" - 23...
Worldcast systems - Club Industrie "Performance Énergétique et Hydrique" - 23...Worldcast systems - Club Industrie "Performance Énergétique et Hydrique" - 23...
Worldcast systems - Club Industrie "Performance Énergétique et Hydrique" - 23...
 

Cci Innovation "Penser, concevoir et fabriquer autrement" - CCI Bordeaux 03/12/2014

  • 1. 320 minutespour changer de regard sur l Réagissez avec #cci_innovation
  • 2. Ouverture Jean FrançoisCLEDEL CCI de Bordeaux Dominique SENTAGNES CCI d Journée animée par Eric DOURNES
  • 3. Pourquoi et comment fabriquer autrement Jean Claude VOLOT Président du Groupe DEDIENNEAEROSPACE Jean-FrançoisCLEDEL Président du Groupe INGELIANCE Dominique SENTAGNES Président de L & Réagissezavec #cci_innovation
  • 4. Pourquoi et comment fabriquer autrement Votre avis Votre vision Vosquestions ... Réagissezavec #cci_innovation
  • 5. Capter touslessignaux pour créer de lavaleur SoumyaTAHIRI DirectriceGénérale FabriceLISARDI Directeur PierreGEORGES Chef deprojet DATA Réagissezavec #cci_innovation
  • 7. ANALYSE MACRO : LES GRANDS CHIFFRES MARCHE
  • 8. ANALYSE MACRO : LES TENDANCES FORTES
  • 9. IMPERFECTIONS VISIBLEPORESFREERADICALS PARTICULESTOXINES 50%of the worldwide population lives in big cities Thisrepresents3,6 billion people They are expected to be 60%by 2030 CONSTAT MACRO 1 MAJEUR POLLUTION POLLUTION POLLUTION POLLUTION
  • 10. 1,3 billionssmokersworldwide in 2003, 1,7 billion forecasted for 2025 (OMS, 2003). WOMEN in the World : 9%smokers->0,3 billion women Europe : 22%(the highest %) =55,6 million women JUMELLENON FUMEUSE JUMELLEFUMEUSE: ½paquet pdt 14 ans CONSTAT MACRO 2 MAJEUR
  • 11. Figure 1 : Prévalence du tabagisme chezleshommes dansle monde (INPES, 2010) Figure 2 : Prévalence du tabagisme chezlesfemmesdansle monde (INPES, 2010) POLLUTION Fumeuses+Working Girl + + + + Potentiel Marché SKIN CARE + + + + CORRELATION A CREUSER : LA PISTE + + + +
  • 12. CRÉER ? POUR QUOI ?
  • 13. CROISER … ET/POUR SE LAISSER SURPRENDRE Qualité d Bon senspaysan Esprit de découverte Observation macro/ micro Chercher le SENS Packs, gestes, applications., technologie U&A, attentes, remarques, discussion, imaginaire, pragmatisme Existant, rituels àtravers le monde, les manques, erreurs, Compréhension de la peau, R&D, experts, process, évolution
  • 14. LAISSER DECANTER POUR FAIRE PLACE A L’EVIDENCE ! L LA CIBLE LEPRODUIT
  • 16.
  • 17. 11-- LL «il n » Elle répond à 2 promessesécritesdansle projetElle répond à 2 promessesécritesdansle projet -- Nosproduitsdoivent être fiables=> de qualité et efficacesdansleur usageNosproduitsdoivent être fiables=> de qualité et efficacesdansleur usage -- Nosproduitsdoivent permettre de faciliter la vie du pêcheur au bord de lNosproduitsdoivent permettre de faciliter la vie du pêcheur au bord de l
  • 18. 44--OU CAPTERLESSIGNAUX?OU CAPTERLESSIGNAUX? En interneEn interne Par la veille via Internet (alerte Google), nosrelaispartout dansle monde dansnosmagasins,Par la veille via Internet (alerte Google), nosrelaispartout dansle monde dansnosmagasins, la presse spécialisée internationalela presse spécialisée internationale Lesateliers de travail et mise au vert par leséquipesLesateliers de travail et mise au vert par leséquipes Sur le terrainSur le terrain Lesvisitesde nosconcurrentsdansleLesvisitesde nosconcurrentsdansle mondemonde LL Chaque chef de produit a une caméraGo Pro parChaque chef de produit a une caméraGo Pro par exempleexemple
  • 19. 33-- Notre site de veille où 100%de lNotre site de veille où 100%de l
  • 20. Pierre Georges Chef de projet Open Data Excelerate Systems France Pierre.Georges@ExcelerateSystems.net +33 (0)6 27 85 32 02 avec le #BigData Capter touslessignaux pour créer de la valeur
  • 21. Au début de notre ère numérique une affaire de spécialistes une organisation centralisée et pyramidale un outil inaccessible horsde l MacvsPC une affaire privée et individuelle Un travail isolé L d L :
  • 22. Notreenvironnement numériqueaujourd Application d Bureautique Internet Email RéseauxSociaux Objetsconnectés e-commerce Cloud / SaaS/ PaaS ServicesPublicsen ligne Open Data/ eGouvernement Citoyenneté en ligne Banquesen ligne Jeuxen réseau AppsMobiles Sauvegardeet Transport de données Échange/ Partage en P2P Vidéo àlaDemande etc
  • 25. LesEntreprisess Moi Opinions Ceque j Passions MesHobbies Coordonnées Comment et où me joindre Avatars Mesapparences Profession Quel est mon métier et où je travail Réputation Ceque l moi Expression Ceque je dis Audience Qui je connais Certificats Qui peut certifier de mon identité Publications Ceque je partage Achats Ceque j
  • 26. ÉvolutiondelaDonnées 10%- DonnéesStructurées 19801980 20142014 90 %- DonnéesNon-Structurées +3 trillion Go de donnéescréées en 2013 § Plusde 90%sont desdonnéesnon structurées § 500 quadrillion de fichiers 1 Trillion= 1018, soit un milliardde milliards. 1 Quadrillion=1024 Deschangements considérableslors des30 dernières années Applications Internet Smartphones& Tablettes Machines intelligentes Capteurs Quantités doublent tousles2 Ans
  • 27. Les3Vqui imposent le changement VVolume VVariété VVitesse
  • 28. lesEntreprisesveulent gérer touteslesdonnées TouteslesdonnéesProduitesen Interne et en Externe Maisaussi à touteslesdonnéesMaisaussi à touteslesdonnées qui laConcernentqui laConcernent Source : IBM
  • 29. Analyse#1 | Mobile | Cloud | BigData| Sécurité | 4 grandschangementsqui touchent le marché du matériel, deslogicielset des servicesinformatiques. Regard à travers1 seul prisme : ü le Mobile est l données. ü le Cloud est l ü le BigDataest l et Restituer lesdonnées. ü LaProtection desDonnéesest le critère Essentiel pour l Relation de Confiance de l
  • 30. Comment lesdonnéessont-ellesproduites? Notre façon d Lahausse desusages avec lesappareilsmobiles apporte deschangements radicaux dansl'informatique pour les entreprises car cesnouveaux outilsont envahi le lieu de travail et également l Lamobilité marque le début d'un changement fondamental de stockage que ce soit au sein de l que lesdonnées soient disponibles à tout moment, n'importe où ! En 2015 75%de touslesdispositifs smartphones, destabletteset desObjetsConnectés
  • 32. LaDonnée peut-être un puissant atout stratégique lesdonnéesvousaident àatteindre vosObjectifs si et seulement si
  • 33. LaDonnée change notre façon de travailler Tout ce qui peut être mesuré sera mesuré et sera visualisable par des tableaux de bordsen tempsréels Lesemployéset lesclients s à des interactionsplus personnelles, maispasau prix de leur vie privée. Lesentrepriseslesplus innovantesadoptent l'expérimentation et l'agilité. Instrumentation Consommation Experimentation
  • 34. NouvellesPossibilitésgrâce aux technologiesdu BigData Moteursde Recommandations Moteursde Recommandations Analyse de Sentiments Analyse de Sentiments Modélisation des Risques Modélisation des Risques Détection de la Fraude Détection de la Fraude Analyse de Campagne Marketing Analyse de Campagne Marketing Analyse du taux de désabonnement desclients Analyse du taux de désabonnement desclients Analyse Social Graph Analyse Social Graph Réseau de surveillance Réseau de surveillance Data AnalyticsData Analytics
  • 35. Exemples d § Web analytics + RØseaux sociaux + Profilage + ØvŁnements extØrieurs pour accro tre la vente en ligne § GØolocalisation + RØseaux sociaux + Profilage + ØvŁnements extØrieurs pour faire entrer un client dans le magasin lorsqu § Internet des Objets : o Leurre pŒche donnant la t° de l exemple o Habit bØbØavec gØolocalisation incluse
  • 36. 36 QuelleQuelle estest votrevotre stratégiestratégie dede donnéesdonnées??
  • 37. Capter touslessignaux pour créer de lavaleur Votre avis Votre vision Vosquestions ... Réagissezavec #cci_innovation
  • 41. Enjeux 41 Créateurd Projets trop complexes pour une unique personne Besoin de partage d Compréhension mutuelle au c Représentations communesau centre des décisions Permet d 2xplus d Investissementsrentabilisés en 1 an
  • 42. IMMERSION SAS Leader européen destechnologies 3D immersiveset collaboratives innovantes pour le monde de l recherche. Réalitévirtuelle Ensemble des techniques matérielles et logicielles permettant à une personne de simmerger dans un environnement virtuel et d interagir aveccelui-ci. immersion©2013 42 8,5 M de CA dont 13%à l 37 salariés 20ansd 300installations réalisées Créateurd depuis2008
  • 43. Immersion : solutions innovantes au service de l immersion©2013 4 3
  • 44.
  • 45. 1/ Expertise, connaissances et reconnaissance immersion©2013 45 Créateurd
  • 46. 2/ Veille scientifique, technologique et PI immersion©2013 46 Créateurd
  • 54. Innover et concevoir différemment Votre avis Votre vision Vosquestions ... Réagissezavec #cci_innovation
  • 55. Une Nouveauté : La communauté de Talents INPI 3 Décembre 2014 INPI Aquitaine Bordeaux
  • 57. LesTrophéesINPI continuent à être lestémoinset porte- parolesde l PI : entreprisesexemplairesen terme de stratégie PI. TROPHEEINPI 2014 catégorie RECHERCHE: CHU Bordeaux et Université de Bordeaux - HEMANGIOL ToujoursdesTROPHEESNationaux
  • 58. L Talents qui seront lestémoinset porte-parolesdesserviceset desactionsconcrètesde l Valorisation : galerie inpi.fr, réseaux sociaux Communauté de Talents=Club Entreprisesàanimer Nouveauté 2014
  • 59. IMMERSION (33) MURE&PEYROT(33) Brevets 03JournéeFABRIQUERAUTREMENT Le 3 décembre 2014 à Bordeaux BEAUTYSUCCESS(24) Marques POTERIEGOICOECHEA (64) Dessins&Modèles
  • 60. Fin de la matinée
  • 61. Repenser l pour se différencier différemment Michel ROBOAM Directeurdel deproduction PhilippeVERLET Dirigeant
  • 62.
  • 63. Un CA de 2,8M avec un effectif de 10 Personnes Entreprise basée entre Bordeaux et Arcachon. Un pied dans lUn pied dans l la PMEla PME Début Activité: 1996 expertise en instrumentation des procédés d Aujourd fabrication de systèmes de mesure embarqués sur machines-outils Utilisation de robot pour la fabrication numérique
  • 64. Fabrication de masse Spécialisation des taches Amélioration de la Productivité: Méthodes (Ex Lean manufacturing) Automatisation, Robotisation Une révolution Industrielle parUne révolution Industrielle par ll
  • 65.
  • 66. Utilisation du Numerique CAO, FAO,SIMULATION Gestion des flux On tourne autour de la pièce Des systèmes connectés
  • 67. APPLICATION A LA PME:APPLICATION A LA PME: On revisite le métier de la fabrication dOn revisite le métier de la fabrication d
  • 68. APPLICATION A LA PME:APPLICATION A LA PME: On revisite le métier de la fabrication dOn revisite le métier de la fabrication d
  • 69. Une petite histoire : Du Bon sens
  • 70. La conception? Les matériaux ? Les procèdes? La qualification?
  • 71. 8 axes pilotés avec X=18 m Y=6m Z=4m
  • 72. ¨ Fabriquer sur mesure : Numérique , Robotique ¨ Connecter les compétences et les systèmes. ¨ Utiliser les ressources locales : Matériaux, Compétences (Entreprises, Laboratoires, Clients et fournisseurs) ¨ Repenser les flux : Tourner autour des pièces, déplacer les compétences à l ¨ Concevoir différemment : La construction additive
  • 73. Repenser l pour se différencier différemment Votre avis Votre vision Vosquestions ... Réagissezavec #cci_innovation
  • 74. Créer une expérience unique pour chaque client PascaleAVERTY ResponsableMarketing LaurenceJACQUOT DirectriceIndustrielle Didier TEILLER Directeurdesservices
  • 75.
  • 76. Constat Marché actuel, quasi unique : Grandedistribution (97.4%). Marché annexe : Soldeur/Magasin (2.6%), Boutique en ligne (0.0%) Depuis5 ans, CA divisé par 3 Dégradation économique Diminution desprix et de la qualité Délocalisation de laproduction incontournable Objectifs Pérenniser lasociété Maintenir lesemplois Atteindreune situation rentable Fabriquer Aut rem ent «100façonslingerie»
  • 77. Fabriquer Aut rem ent «100façonslingerie» Analyse du marché : L Nosconcurrentsont de grosmoyens Malgré lesfortesbaissesde vente de lingerie en GDen 2013, les françaisesrestent lespremièresacheteusesde lingerie Selon l lechiffre d françaisdela lingerie affiche unehaussede1,4%à 2,7 milliardsd . Lalingerie féminine reste le produit le plusacheté sur internet (19%des ventes) à LesFrançaisesont acheté moinsmaispluscher à Lesfemmesrecherchent aujourd innovants Il nousfaut donc proposer une offre différente et innovante
  • 78. Fabriquer Aut rem ent «100façonslingerie» Lessolutions Ne pastout miser sur la Grande Distribution Diversifier lesmarchés Conquérir le marché de la vente directe consommateur par le biaisde l -commerce en enrichissant l'offre actuelle Proposer desarticlesde qualité àprix accessibles Fabriquer français: « madein Bordeaux »
  • 79. Fabriquer Aut rem ent «100façonslingerie» Lesobjectifs Entrer de plain pied dansle marché de l'e- commerce Relocaliser le sourcing matière et la production Se différencier du marché actuel en proposant dessolutionsinexistantes: la création et la personnalisation de sa lingerie.
  • 80. Fabriquer Aut rem ent «100façonslingerie» Pour qui et pourquoi ? Une marque/ troisoffres - Fillettes, Adolescenteset Femme, - Quelquessoit leursformes Le budget moyen par tranche d 135 par an pour les15-24 ans 132 par an pour les45-54 ans 96,4 par an pour les35-44 ans En France, la taille moyenne de 38 en 1970 tourne aujourd Le marché du « plussize » représente 18 %du prêt-à-porter féminin
  • 81. Fabriquer Aut rem ent «100façonslingerie» Un projet différent : à « 100 façons» : a Responsive Web Design Le but est de proposer sur cette nouvelle boutique en ligne, de la lingerie adaptée à toutes lesfemmes sur mesure en terme de taille sur mesure en terme de style sur mesure en terme de prix au traversde « 100 » compositionsdifférentes
  • 82. Fabriquer Aut rem ent «100façonslingerie» Etape1 : Choix du modèle/ forme Ø Soutien-gorge armature, corbeille, ampliforme, sansarmature, culotte, slip, shorty, sheeky ou string Etape2 : Choix du tissu/ dentelle/ broderie Etape3 : Choix desaccessoires Ø un n dentelle, un motif brodé, une fantaisie Etape4 : Validation du modèle Ø Un modèle unique pour vouscréé par vous! La boutique en ligne sera combinée d avec une interface de création à la portée de toutes.
  • 83. Fabriquer Aut rem ent «100façonslingerie» Nosatoutspour réussir L'évolution croissante du e-commerce Lapersonnalisation et lacustomisation sont en vogue Un concept novateur dansle domaine de la lingerie Notre créativité et notre savoir-faire plusque centenaire Lingerie conçue et fabriquée en France Notre Ambition Faire connaître lamarque en tant que telle Développement et multiplication de nosgammes Développement de lapersonnalisation et du sur-mesure pour les femmesqui ont subit une stomie ou une mastectomie
  • 84. Laurence Jacquot, Directrice Industrielle et Recherche & Développement hardware Didier Teiller, Directeur des Services Bordeaux, le 3 décembre 2014
  • 85. Editeur de logiciels, producteur d de CFAO et prestataire de services Lectra a un seul métier : concevoir et commercialiser des solutions technologiques innovantes, destinées à de grands marchés mondiaux. § Mode (47 %) Habillement, chaussures et accessoires § Automobile (41 %) Sièges, intérieurs et airbags § Ameublement (7%) Canapés et fauteuils § Autres industries (5%) Aéronautique, nautique, éolien, systèmes de filtration, équipements de protection de la personne, etc. 85
  • 86. 40 ans de défis et d 3 décembre 2014 86 1973 Deux ingénieurs visionnaires créent la société, baptisée à l près de Bordeaux, France. 1976 La Compagnie Financière du Scribe, société d deuxième actionnaire le plus important de Lectra. Vente des premiers systèmes de CAO. 1986 Lectra devient leader mondial des solutions CAO pour l 1987 Introduction en Bourse. 1991 André Harari et Daniel Harari recapitalisent la société et en prennent la direction. 2000 Lectra devient numéro un mondial et ouvre son premier Call Center International. 2007 Lectra lance sa solution PLM pour la mode et une nouvelle génération de Vector. 2010-11 Nouvelle feuille de route. Lectra fait preuve de résilience. Très fort rebond de l 2012 Renouvellement de l d (Vector, Versalis), et nouvelles versions des logiciels. Lancement de Lectra Fashion Platform. 2013-16 Plan de transformation de l investissements d d de route 2013-16.
  • 87. Une offre unique pour la création et la gestion des collections 87 Permet aux stylistes et aux modélistes de collaborer en temps réel, de manière interactive, avec les équipes marketing et industrielles, internes ou externes à lGrâce à cette application, les stylistes créent de nouveaux modèles tout en réduisant les délais de développement. 3 décembre 2014 est une solution logicielle de modélisme et de gradation pour l . Le modéliste crée un patronage et peut le voir modélisé en 3D immédiatement
  • 88. Une offre unique pour l 88 Découpeur tissu équipée de 120 capteurs afin d la découpe en temps réelLa solution de découpe laser pour airbags la plus utilisée Logiciel de design 2D et 3D pour l l 3 décembre 2014 Les puissants algorithmes garantissent une efficience optimale lors du placement des patrons La solution de découpe du cuir la plus avancée de l
  • 89. Des services pour offrir à nos clients un considérable avantage concurrentiel 89 Professional Services S meilleures pratiques des industries, les experts de Lectra permettent aux clients de repenser leurs processus, véritable levier de création de valeur. Support & Assistance Les contrats de maintenance des équipements de CFAO et d Call Centers permettent d continuité de la production et éviter toute interruption. Smart Services Les Smart Services s sur une technologie innovante de collecte des données rendue possible par 120 capteurs embarqués sur les machines analysant en temps réel les interactions de la machine avec la matière découpée. 3 décembre 2014
  • 90. Une véritable entreprise transnationale Entreprise française, Lectra dispose d implantation mondiale unique 3 décembre 2014 90 203 MILLIONS CHIFFRE D 2013 33 FILIALES COMMERCIALES ET DE SERVICES 5 CALL CENTERS INTERNATIONAUX 3 INTERNATIONAL ADVANCED TECHNOLOGY CENTERS 1400 EMPLOYÉS France : 49% Reste de Europe : 22% Asie-Pacifique : 12% Amériques : 12% Autres pays : 5% 50 NATIONALITÉS 9% Du CA investi en R&D 7% AUTRES PAYS 27% AMÉRIQUES 22% ASIE-PACIFIQUE 44% EUROPE 90% du chiffre d à l 100% de nos solutions développées et fabriquées en France
  • 91. Comment Lectra crée une EXPERIENCE UNIQUE pour chaque client 3 décembre 2014 91
  • 92. User eXperience : c Don Norman J inventé le terme car je trouvais qu homme-machine et utilisabilité étaient trop spécifiques. Je voulais couvrir tous les aspects de ce qu personne expérimente avec le système. Ceci incluant le design industriel, le graphisme, l , l physique , le manuel »
  • 93. L Une combinaison de plusieurs facteurs (impact émotionnel + bénéfice rationnel) Un ressenti global, un sentiment
  • 95. Historiquement, le développement de logiciels d sur la technologie et les fonctionnalités 3 décembre 2014
  • 96. Constat : la révolte gronde
  • 97. Conséquence « Chaque 1$ investi dans l utilisabilité rapporte entre 10$ et 100$ » 3 décembre 2014 UX = R.O.I IBM « cost justifying ease of use »
  • 99. Connaître ses utilisateurs « Vos clients ne sont pas comme vous. Ils ne pensent pas comme vous, ils ne font pas les mêmes choses que vous, ils n pas les même attentes que vous et ne font pas les mêmes hypothèses que vous. S le faisaient, ce ne serait pas vos clients, ce serait vos concurrents. » Mike Kuniavsky - Adaptative Path 3 décembre 2014
  • 100. Pour développer un produit, il faut Créer l fonctionnel Designer le produit Avoir une idée Rajesh Lal, Senior Ux Engineer, Nokia Développement Produit ++ 3 décembre 2014
  • 103. Didier Teiller Director Worldwide Customer Service Operations Lectra Manufacturing Smart Services 3 décembre 2014
  • 104. Customer OPTIMIZATION & CONTROL Availability & Uptime Performance Quality Optimized processesOptimized processes POWER contracts Manufacturing Expertise Manufacturing Expertise Overall Equipment Effectiveness Overall Equipment Effectiveness Optimized maintenance Running costsRunning costsMaterial costsMaterial costs Productivity Efficiency Fabric & Leather usage 10 4 3 décembre 2014
  • 105. Margin NonNon--QualityQuality CostsCosts LowLow PerformancePerformance DowntimeDowntime BacklogBacklog è Manufacturers is highly sensitive to production indicators Impact of Operations on Manufacturers 3 décembre 2014
  • 106. Lectra Smart Services: simply connect, we 3 décembre 2014
  • 107. Lectra Smart Services: simply connect, we the rest Risk anticipation Predictive support enabled by real time monitoring To prevent downtime, quality and performance issues Automatic Email alert to reduce repair time Maintenance continuous improvement Maximize Uptime Lectra Manufacturing Expertise 107 Reactive: 2002 Proactive: 2007 Predictiv e: 2011 3 décembre 2014
  • 108. Detection of abnormal functioning Lectra experts constantly monitor warning messages, and act according to the severity level. When they see critical errors, or a sudden increase of errors, they can open a call directly This daily monitoring enables Lectra services teams to detect out of range or non-optimized settings to prevent quality & performance issues The system sends an email in case of failure and the call center open a call and treat it More Predictive maintenance in Power contracts 5 International Call Centers 290 Experts & Engineers Predictive Support Detection of inefficient use Automatic email alert 3 décembre 2014
  • 109. - Maintenance Planning - Error breakdown by severity - Top ten errors & potential root causes Two specific reports adapted to key activities and relevant managers The monthly maintenance report gives all the metrics needed to enhance maintenance operations and scheduling The Customer Care activity report details all Lectra services teams actions over the last 12 months. - Service request by type, status, channel & severity - Ongoing & Closed service request details Improved monitoring with Power contracts reporting 3 décembre 2014
  • 110. Lectra Manufacturing Expertise 110 AtlantaAtlanta UNITED STATES BordeauxBordeaux FRANCEFRANCE MilanMilan ITALY ShanghaiShanghai CHINA OsakaOsaka JAPAN MadridMadrid BangaloreBangalore INDIA IstanbulIstanbul TURKEY BlumenauBlumenau BRAZIL Worldwide network of Lectra-OWNED Call Centers Guaranteed RESPONSE TIME More than 290 experts & Field engineers 98% Availability 90+ Industry & Solution EXPERTS 3 levels ESCALATION PROCESS 80 % of cutters linked to our Call Centers 67% of CAM calls resolved on-line SPAIN MunichMunich GERMANY
  • 111. Power contract benefitsPower contract benefits Margin NonNon--qualityquality costscosts LowLow performanceperformance DowntimeDowntime BacklogBacklog Maximize Uptime, Control Quality & Performance with Power ContractsMaximize Uptime, Control Quality & Performance with Power Contracts è Manufacturers is highly sensitive to production indicators Impact of Operations on Manufacturers 3 décembre 2014
  • 112. Power Care premium Power Full premium Power Care & Full premium contracts 3 décembre 2014
  • 113. Créer une expérience unique pour chaque client Votre avis Votre vision Vosquestions ... Réagissezavec #cci_innovation
  • 115. Notre tempérament exprime notre différence
  • 116. Ø Fondée en 1971 sur des valeurs sociales et sociétales Ø 230 salariés à ce jour pour 35,5M de CA
  • 118. Chantier Projet complexe Projet simple Atelier 5S TPM AIC Projet Flux Groupe de travail pluridisciplinaire Présence, Communication Investissements Poste de travail Innov Rupture Projets transverses Sur desPb pluscomplexe debout en bout de la chaine de valeur Groupesde Résolution de problèmes(GAC) Sur desproblématiquesrécurrentes et sur une partiedu processus LesFondamentaux Respect du standard et résolution rapide deproblèmesau poste de travail. Métier Stratégique Innovation (DFSS)
  • 119. Ø Présence et proximité encadrement Ø Présence terrain, visites de secteur, audit de poste, surveillance accrue des productivités individuelles Ø Culture de la communication Ø 2013--> Réunion mensuelle d sur l principaux indicateurs de performance Ø 2014--> Mise en place d LesFondamentaux
  • 120. Ø Investissement Bâtiment (2013/ 2014) Ø Local Mousse : 700m³ de Stock en RDC, possible 2e niveau de 780m³ (Stock précèdent de 500m³ maxi) Ø Mur de l -peaux, isolation et étanchéité atelier Ø Réparation/ remplacement éverites, Fontaine à eau, éclairage, cloison séparation expédition/ montage, WC Ø Sol Prémontage, SAS d Ø Investissement dans le matériel, renouvellement d Ø Poste de travail, coupe velcro, visseuses, rotules, modification d surjeteuse, pareuse, machine à coudre, chariot longue fourche, transpalette autoporté, coupe automatique cuir, 2e coupe automatique tissu 650K 300K LesFondamentaux
  • 121. Concilier Amélioration des Conditions de Travail et Performance Industrielle Ø Améliorer la performance en réduisant les pertes et en supprimant le gaspillage Ø Améliorer l Ø Simplifier les méthodes de travail Ø Réduire la non valeur ajoutée Ø Participation des opérateurs Groupesde Résolution de problèmes
  • 122. Ø Groupe pluridisciplinaire Ø Implication des acteurs direct à la résolution des dysfonctionnements Ø Richesse de la boite à outils de l Ø Attribution responsabilité à chacun des participants Groupesde Résolution de problèmes Mise en place dessolutions Définir, planifier, fixer les objectifs. Analyser, mesurer la situation initiale Validation dessolutions Mesurer le changement, ancrer, agir Rechercher et proposer dessolutions.
  • 124. Présentation synthétique desrésultats de l Capital Humain » 2012 Stéphane Trébucq Université de Bordeaux / IAEde Gestion
  • 125. Adam cap Rappel desobjectifsstratégiques prioritaires issusde l Confiance Alignement Connaissance Partage des informations Sécurité Climat etClimat et dialogue Expertise Satisfaction Engagement Motivation Savoir-faire Talent Identification Amélioration continue Participation Agilité Offrir desopportunitésde carrière Créer un système de rémunération incitatif Accroître l l Faciliter latransformation des habitudesde travail Favoriser leschangements servant àélever laperformance Accroître lalisibilité des orientationsstratégiques Mieuxdiffuser lesinformations Créer une expertise permettant dedifférencier l Accroître l reconnaissance dessalariés StéphaneTrébucq Université deBordeaux 125
  • 126. 2.1. Enquête 2012 - Partie quantitative
  • 127. Adam cap Premiersrésultatsde l capital humain » 2012 et comparaison avec lesrésultats2011 Commentaires : Adam conserve son atout majeur (confiance en l La stabilité de cesrésultats montre a posteriori la fiabilité de l Lespoints àaméliorer de façon prioritairepour 2012 : thèmesen baisse : Alignement : mieux expliquer la stratégie poursuivie Connaissance : agir plus directement en matière de formation du personnel thèmeslesplus faibles: Amélioration continue : changer lesméthodes de travail Participation : accroître la consultation du personnel Agilité : lancer de nouveaux produits et communiquer sur la capacité d
  • 128. Adam cap Questionspour lesquelleson trouve desécartsstatistiquement significatifsentre 2011 et 2012 Commentaires : Seules11 questions ont eu desréponses statistiquement différentes entre 2011 et 2012. Lesévolutions favorables interviennent sur troisquestions jugéesimportantes par lesrépondants (Q09, Q04, Q15). On voit très nettement que le plan d l coute du personnel par leurs élus. Le sentiment que l art croissante du personnel souhaite prendre de nouvelles responsabilités. Lessalariésont eu plutôt l identification des bonnespratiques, lespossibilités d iers mois. Le sentiment d idées, le rôle du capital humain dansla réussite de l .
  • 129. 2.2. Enquête 2012 Sujetsjugésimportants
  • 130. Adam cap Liste desitemspour lesquelsplusde cinq salariés ont exprimé un intérêt marqué En rouge lesitemsjugésimportantspour lesquelslesréponsesont significativement variéentre 2012 et 2011. En noir lesitemsjugésimportantssur lesquelson nepeut pasconsidérer que la variation 2012-2011soit significative. Num Items Score_2012 Score_2011 Ecart 2012-11 Q01 Je pense que mon entreprise se porte bien 84 78 6 Q06 Je peux facilement discuter avec mon responsable direct 84 86 -3 Q12 J'estime qu'elle est capable d'assurer l'avenir de sessalariés 78 70 8 Q34 Je considère que mon entreprise a de bonnes perspectives d'avenir 77 76 1 Q33 Il est important de mesurer le capital humain pour pouvoir le développer 77 77 0 Q21 Je trouve que mon entreprise est réactive et dynamique 75 70 5 Q15 Je souhaite évoluer et prendre de nouvelles responsabilités 71 65 6 Q04 J'ai le sentiment que nosconcurrents peuvent difficilement nous imiter 66 59 7 Q17 Mon entreprise est en capacité d'attirer despersonnes de talent 59 50 9 Q54 Le fait de devenir actionnaire salarié de mon entreprise serait un plus 58 58 0 Q10 Je reçoisdesinstructions claireset efficaces 56 62 -6 Q09 Je trouve le système de primeset d'intéressement incitatif 50 37 13 Q36 Au travail lesconditions d'hygiène et de sécurité sont parfaites 42 41 1 Q45 Il est facile de transformer leshabitudes de travail descollègues 26 32 -7 Q07 Certainschangements ont permisd'améliorer la performance de l'entreprise 22 21 2
  • 131. 2.3. Enquête 2012 - Partie qualitative
  • 132. Exemplesde commentairesapportéspar écrit par les répondantsen fin de questionnaire « prendre en compte lesremarquesdu responsable de l mieuxen compte lesdélaissur lesOF» « Le souci du « on a toujoursfait comme ça » semble dur à faire oublier ; difficile de progresser en stagnant danslesmauvaiseshabitudes» « Etre àl travail pour tout changement d communication entre lesdifférentssecteursd » « Un entretien individuel ne serait-il pasmeilleur en apport en connaissancessur le besoin de l » « Afaire touslesans» « Oui, lessalariésont le sentiment que deschosesont évolué » « L ; le fait que tout le monde soit ensemble aussi »
  • 133. 2.4. Enquête 2012 Aspectscomplémentaires
  • 134. 0,00 2,00 4,00 6,00 8,00 10,00 12,00 14,00 16,00 18,00 [20;30] [30;40] [40;50] [50;60] [60;70] [70;80] [80;90] [90;100] Effectifdessalariés Scoreglobal de "capital humain" (sur 100 points) Distribution du score global de "capital humain" 2012 2011 Commentaire : Une appréciation globalement positive despratiques d Sur un plan statistique, on ne peut pasconclure à une différence signiticative d
  • 135. Travail restant à faire Repasser en revue l des items du questionnaire et pointer les items jugés comme déterminants par le dirigeant, et sur lesquels il faudrait progresser. Comparer ces items sélectionnés à ceux jugés comme importants par les salariés(pointscommuns, divergences) Quelspointsfondamentaux pour le dirigeant sont-ilsnégligés par lessalariés? Quelspointsfondamentaux pour lessalariéssont-ilsnégligés par le dirigeant ? Cesécartssont-ils justifiés ?Certaines actions pourraient-elles permettre d sur cesécartsde perception ? Identifier les raisons pour lesquelles il n a pas eu de progression significative 2012-2011 sur les items jugés importants par les salariés, et dont lesscoressont lesplusfaibles: « Au travail lesconditionsd'hygièneet desécurité sont parfaites» « Il est facile detransformer leshabitudesdetravail descollègues» « Certainschangementsont permisd'améliorer la performancedel'entreprise»
  • 136. Partie 3. PLAN D Synthèse desobservationsissuesde l et du questionnaire « capital humain » 2012
  • 137. Offrir desopportunitésde carrière Créer un systèmede rémunération incitatif Accroître l l Faciliter latransformation des habitudesde travail Favoriser leschangements servant àélever laperformance Accroître lalisibilité des orientationsstratégiques Mieuxdiffuser lesinformations Créer une expertisepermettant dedifférencier l Accroître l reconnaissancedessalariés chercher dessolutionsàlaproblématique desévolutionsde carrière initier desprojetspermettant d carrière intéressement en cours nepasabandonner forcément le projet d continuer àembaucher desjeunes lister lesnouvellesméthodesde travail possibles changer lesméthodesde travail crédibiliser l chiffrer lesgainsréalisables mieuxexpliquer lastratégie poursuivie lettre interne trimestrielle réunionsde travail expliquer lesenjeux de cet objectif agir plusdirectement en matière de formation du personnel lancer de nouveaux produitset communiquer sur lacapacité d réaliser une étude formalisée de laconcurrence accroître laconsultation du personnel former au management Objectifsstratégiques préconisations
  • 139. Thème 1 : votre entreprise Q38 Je considère que la direction prend de bonnes orientations stratégiques Thème 1 Q01 Je pense que mon entreprise se porte bien Thème 1 Q09 Je trouve le système de primeset d'intéressement peu incitatif Thème 1 Q56 Je trouve qu'il fait bon vivre et travailler dansmon entreprise Thème 1 Q12 J'estime qu'elle est capable d'assurer l'avenir de sessalariés Thème 1 Q11 Mon entreprise prend peu en compte mesproblèmes personnels Thème 2 : votre travail Q42 J'ai desdifficultés àassurer ma charge de travail Thème 2 Q30 Je constate que mon travail contribue à satisfaire nosclients Thème 2 Q28 Je doisêtre de plus en plus polyvalent Thème 2 Q26 Je saisclairement ce que j'ai à faire Thème 2 Q47 Mon emploi est normalement rémunéré Thème 2 Q40 Mon emploi est sanslien avec maformation et mescompétences Thème 2 Q60 Mon entreprise me donne lesmoyens matériels nécessaires Thème 2 Q52 Mon travail est de plus en plus difficile : contraintes de temps, urgence Thème 3 : votre relationnel Q06 Je peux facilement discuter avec mon responsable direct Thème 3 Q18 Je peux facilement entrer en contact avec la direction de l'entreprise Thème 3 Q10 Je reçoisdesinstructions claireset efficaces Thème 3 Q51 Lesrelations sont agréables avec la plupart de mescollègues Thème 3 Q35 Mesresponsables tiennent rarement compte de mesavis Thème 4 : votre avenir Q16 Il m'est impossible d'accroître mescompétences et mesconnaissances Thème 4 Q15 Je souhaite évoluer et prendre de nouvelles responsabilités Thème 4 Q46 Lapolyvalence me permet de progresser Thème 4 Q37 Mon entreprise peut m'offrir une évolution de carrière Thème 4 Q50 Mon entreprise reconnaît peu la qualité de mon travail Questionsen commun aux 2 entreprises (ADAM et X)
  • 140. 0,00 0,20 0,40 0,60 0,80 1,00 1,20 1,40 1,60 1,80 Thème 1 : votre entreprise Thème 2 : votre travail Thème 3 : votre relationnel Thème 4 : votre avenir Adam_2011 X_2009 Comparatif global ADAM/Xpar grande thématique Commentaire: ADAM est positionné correctement par rapport àl
  • 141. Focussur le thème 1 : votre entreprise -2 -1,5 -1 -0,5 0 0,5 1 1,5 2 2,5 3 Jeconsidèreque ladirectionprend de bonnesorientationsstratégiques Jepense que mon entreprisese portebien Jetrouve lesystème de primeset d'intéressement peu incitatif Jetrouve qu'il fait bon vivreet travailler dansmon entreprise J'estimequ'elleest capabled'assurer l'avenir de sessalariés Mon entrepriseprend peu en comptemesproblèmespersonnels X_2009 Adam_2011 Commentaire: Le système d
  • 142. Focussur le thème 2 : votre travail -2 -1,5 -1 -0,5 0 0,5 1 1,5 2 2,5 3 J'ai desdifficultésàassurer machargede travail Jeconstate que mon travail contribueàsatisfairenosclients Jedoisêtrede plusen pluspolyvalent Jesaisclairement ce que j'ai àfaire Mon emploi est normalement rémunéré Mon emploi est sanslien avecmaformationet mescompétences Mon entrepriseme donnelesmoyensmatérielsnécessaires Mon travail est de plusen plusdifficile: contraintesde temps, urgence X_2009 Adam_2011 Commentaire: ADAM en 2011 était moinspositionné que Xen termesde satisfaction vis-à-visde la rémunération.
  • 143. Focussur le thème 3 : votre relationnel 0 0,5 1 1,5 2 2,5 3 Jepeuxfacilement discuter avecmon responsabledirect Jepeuxfacilement entrer en contact avecladirectionde l'entreprise Jereçoisdesinstructionsclaireset efficaces Lesrelationssont agréablesaveclaplupart de mescollègues Mesresponsablestiennent rarement comptede mesavis X_2009 Adam_2011 Commentaire: Ladifférence de taille entre ADAM et Xse manifeste par une beaucoup plusgrandeproximité entre ladirection et lessalariéspour ADAM.
  • 144. Focussur le thème 4 : votre avenir -1 -0,5 0 0,5 1 1,5 2 Il m'est impossibled'accroîtremescompétenceset mesconnaissances Jesouhaite évoluer et prendrede nouvellesresponsabilités Lapolyvalencemepermet de progresser Mon entreprisepeut m'offrir une évolution de carrière Mon entreprisereconnaît peu laqualitéde mon travail X_2009 Adam_2011 Commentaire: ADAM apparaît bloqué en termesd ADAM est mieuxplacé en revanche en termesd
  • 146. 11-- Un cadre de jeuUn cadre de jeu «lasimplicité est lasophistication suprême» DanslDansl astuceastuce » qu» qu surenchère technologique, lsurenchère technologique, l augmenter de façon importante le prix de vente au final ou lescoûtsaugmenter de façon importante le prix de vente au final ou lescoûts Elle se doit doncdElle se doit doncd
  • 147. 22-- Un état dUn état d LL cc èmeème dimensiondimension ». Pour la trouver, il faut s». Pour la trouver, il faut s produit et ne rester que danslproduit et ne rester que dansl dansle rêvedansle rêve
  • 148. Chaque PATRON de chaque service doit la cultiver et lChaque PATRON de chaque service doit la cultiver et l Il doit DONNERLESMOYENSpour y arriver : temps, budget, outils, déplacements, etc.Il doit DONNERLESMOYENSpour y arriver : temps, budget, outils, déplacements, etc. 33-- Le patronLe patron
  • 149. 100%de l100%de l travailletravaille 1 RELAISinnovation pour toute la marque : c1 RELAISinnovation pour toute la marque : c 1 JOURNEEpar moisconsacrée à cela => la marque s1 JOURNEEpar moisconsacrée à cela => la marque s »travailler»travailler »» 44-- LL
  • 150. 55-- 0 pression0 pression --Pasde date butoir, dPasde date butoir, d --Rester flexible, réactif et opportunisteRester flexible, réactif et opportuniste --1 point de RVplusieursfoisdansl1 point de RVplusieursfoisdansl quand une équipe est prête, elle vient présenter à ce RV pour validation et lancementquand une équipe est prête, elle vient présenter à ce RV pour validation et lancement du projetdu projet
  • 151. Développer l par leshommes Votre avis Votre vision Vosquestions ... Réagissezavec #cci_innovation