SlideShare une entreprise Scribd logo
Chapitre 15
L’INSTANT SAINT
VI. L’instant saint et
les lois de Dieu (1)
Il est impossible d’utiliser une relation aux
dépens d’une autre sans éprouver de la
culpabilité. Il est également impossible de
condamner une partie d’une relation et d’y
trouver la paix. Sous la direction du Saint-
Esprit, toutes les relations sont vues
comme des engagements totaux, et
pourtant elles n’entrent aucunement en
conflit les unes avec les autres. Une foi
parfaite en chacune d’elles, pour sa
capacité de te satisfaire complètement, ne
peut venir que d’une foi parfaite en toi-
même. Et cela tu ne peux l’avoir tant que
reste la culpabilité. Or il y aura de la
culpabilité aussi longtemps que tu
acceptes, et chéris, la possibilité de faire
d’un frère ce qu’il n’est pas, parce que c’est
ainsi que tu le voudrais.
Chapitre 15
L’INSTANT SAINT
VI. L’instant saint et
les lois de Dieu (2)
Tu as si peu de foi en toi-même parce
que tu es indésireux d’accepter le fait
que l’amour parfait est en toi. Ainsi tu
cherches au-dehors ce que tu ne peux
pas trouver au-dehors. Je t’offre la foi
parfaite que j’ai en toi, à la place de
tous tes doutes. Mais n’oublie pas que
ma foi doit être en tous tes frères
aussi parfaite qu’elle l’est en toi, sinon
le don pour toi serait limité. Dans
l’instant saint nous partageons notre
foi dans le Fils de Dieu parce que nous
reconnaissons, ensemble, qu’il en est
entièrement digne; et en appréciant
sa valeur, nous ne pouvons pas douter
de sa sainteté. Et ainsi nous l’aimons.
Chapitre 15
L’INSTANT SAINT
VI. L’instant saint et
les lois de Dieu (3)
Toute séparation disparaît quand la
sainteté est partagée. Car la
sainteté est pouvoir, et en la
partageant, elle gagne en force. Si
tu cherches satisfaction dans
l’assouvissement de tes besoins tels
que tu les perçois, tu dois croire que
la force vient d’autrui, et que ce que
tu gagnes, il le perd. Il faut toujours
que quelqu’un perde si tu te perçois
toi-même comme faible. Or il est
une autre interprétation des
relations qui transcende
complètement le concept de perte
de pouvoir.
Chapitre 15
L’INSTANT SAINT
VI. L’instant saint et
les lois de Dieu (4)
Tu n’as pas de mal à croire que lorsqu’un
autre fait appel à Dieu pour l’amour, ton
appel demeure aussi fort. Et tu ne penses
pas non plus que lorsque Dieu lui répond,
ton espoir d’une réponse soit diminué. Au
contraire, tu es plus enclin à considérer
son succès comme témoignant de la
possibilité du tien. Cela parce que tu
reconnais, ne serait-ce que très
vaguement, que Dieu est une idée; ainsi ta
foi en Lui est renforcée quand elle est
partagée. Ce que tu as du mal à accepter,
c’est le fait que, comme ton Père, tu es une
idée. Et comme Lui, tu peux te donner
complètement, entièrement et sans jamais
de perte mais toujours un gain. En cela
réside la paix, car ici il n’y a pas de conflit.
Chapitre 15
L’INSTANT SAINT
VI. L’instant saint et
les lois de Dieu (5) 1/2
Dans le monde du manque, l’amour
n’a pas de signification et la paix est
impossible. Car gain et perte sont tous
deux acceptés, et ainsi nul n’est
conscient que l’amour parfait est en
lui. Dans l’instant saint tu reconnais
l’idée de l’amour en toi, et tu unis
cette idée à l’Esprit qui l’a pensée, et
qui ne pouvait pas l’abandonner. En la
tenant en lui-même, il n’y a pas de
perte. Ainsi l’instant saint devient une
leçon sur la façon de tenir tous tes
frères dans ton esprit en faisant
l’expérience non de la perte mais de la
complétude.
Chapitre 15
L’INSTANT SAINT
VI. L’instant saint et
les lois de Dieu (6) 2/2
De là il suit que tu peux seulement
donner. Et cela est amour, car cela
seul est naturel selon les lois de
Dieu. Dans l’instant saint les lois de
Dieu prévalent, et elles seules ont
une signification. Les lois de ce
monde cessent d’avoir la moindre
signification. Lorsque le Fils de Dieu
accepte les lois de Dieu comme
étant sa propre joyeuse volonté, il
est impossible qu’il soit lié, ou
limité en aucune façon. En cet
instant il est aussi libre que Dieu le
veut. Car à l’instant où il refuse
d’être lié, il n’est pas lié.
Chapitre 15
L’INSTANT SAINT
VI. L’instant saint et
les lois de Dieu (7)
Dans l’instant saint, il n’arrive rien qui n’ait
toujours été. Seulement le voile qui était tiré
sur la réalité est levé. Rien n’a changé. Or la
prise de conscience de cette inchangeabilité
vient rapidement comme le voile du temps est
écarté. Nul ne peut, qui n’a pas encore fait
l’expérience du lever du voile, qui ne s’est pas
senti irrésistiblement attiré par la lumière qui
est derrière, avoir foi en l’amour sans peur. Or
le Saint-Esprit te donne cette foi, parce qu’il
me l’a offerte et je l’ai acceptée. Ne crains pas
que l’instant saint te soit refusé, car je ne l’ai
pas refusé. Et par moi le Saint-Esprit te le
donne, comme tu le donneras. Ne laisse
aucun besoin que tu perçois obscurcir ton
besoin de cela. Car dans l’instant saint tu
reconnaîtras le seul besoin que partagent
également les Fils de Dieu; et l’ayant reconnu,
tu te joindras à moi pour offrir ce dont il est
besoin.
Chapitre 15
L’INSTANT SAINT
VI. L’instant saint et
les lois de Dieu (8)
C’est par nous que la paix viendra. Joins-toi
à moi dans l’idée de la paix, car en idées
les esprits peuvent communiquer. Si tu
voulais te donner toi-même comme ton
Père donne Son Soi, tu arriverais à
comprendre la Nature du Soi. Et en cela la
signification de l’amour est comprise. Mais
souviens-toi que comprendre est de
l’esprit, et seulement de l’esprit. La
connaissance est donc de l’esprit, et ses
conditions sont avec elle dans l’esprit. Si tu
n’étais pas une idée, et rien qu’une idée, tu
ne pourrais pas être en pleine
communication avec tout ce qui a toujours
été. Or aussi longtemps que tu préfères
être autre chose, ou voudrais tenter de
n’être rien d’autre et autre chose à la fois,
tu ne te souviendras pas du langage de la
communication, que tu connais
parfaitement.
Chapitre 15
L’INSTANT SAINT
VI. L’instant saint et
les lois de Dieu (9)
Dans l’instant saint vient le souvenir de
Dieu, et avec Lui le souvenir du langage de
la communication avec tous tes frères. Car
vous vous souvenez de la communication
ensemble, comme de la vérité. Il n’y a pas
d’exclusion dans l’instant saint parce que le
passé a disparu, et avec lui disparaît toute
la base de l’exclusion. Sans sa source,
l’exclusion disparaît. Et cela permet à ta
Source, et à Celle de tous tes frères, de la
remplacer dans ta conscience. Dieu et le
pouvoir de Dieu prendront Leur juste place
en toi, et tu feras l’expérience de la pleine
communication des idées avec les idées.
Par ton aptitude à faire cela, tu apprendras
ce que tu dois être, car tu commenceras à
comprendre ce qu’est ton Créateur et ce
qu’est Sa création avec Lui.

Contenu connexe

Similaire à Chapitre 15: VI. L'instant saint et les lois de Dieu

Chapitre 15: IX. L'instant saint et l'attraction de Dieu
Chapitre 15: IX. L'instant saint et l'attraction de DieuChapitre 15: IX. L'instant saint et l'attraction de Dieu
Chapitre 15: IX. L'instant saint et l'attraction de Dieu
Pierrot Caron
 
Chapitre 15: IX. L'instant saint et l'attraction de Dieu
Chapitre 15: IX. L'instant saint et l'attraction de DieuChapitre 15: IX. L'instant saint et l'attraction de Dieu
Chapitre 15: IX. L'instant saint et l'attraction de Dieu
Pierrot Caron
 
Chapitre 15: V. L'instant saint et les relations particulières
Chapitre 15: V. L'instant saint et les relations particulièresChapitre 15: V. L'instant saint et les relations particulières
Chapitre 15: V. L'instant saint et les relations particulières
Pierrot Caron
 
Chapitre 15: V. L'instant saint et les relations particulières
 Chapitre 15: V. L'instant saint et les relations particulières Chapitre 15: V. L'instant saint et les relations particulières
Chapitre 15: V. L'instant saint et les relations particulières
Pierrot Caron
 
II. La fin du doute
II. La fin du douteII. La fin du doute
II. La fin du doute
Pierrot Caron
 
Chapitre 15: II. La fin du doute
Chapitre 15: II. La fin du douteChapitre 15: II. La fin du doute
Chapitre 15: II. La fin du doute
Pierrot Caron
 
Chapitre 15: II. La fin du doute
Chapitre 15: II. La fin du douteChapitre 15: II. La fin du doute
Chapitre 15: II. La fin du doute
Pierrot Caron
 
I. L'acceptation de la réalité
I. L'acceptation de la réalitéI. L'acceptation de la réalité
I. L'acceptation de la réalité
Pierrot Caron
 
Chapitre 9: I L'acceptation de la réalité
Chapitre 9: I L'acceptation de la réalitéChapitre 9: I L'acceptation de la réalité
Chapitre 9: I L'acceptation de la réalité
Pierrot Caron
 
Chapitre 9: I L'acceptation de la réalité
Chapitre 9: I L'acceptation de la réalitéChapitre 9: I L'acceptation de la réalité
Chapitre 9: I L'acceptation de la réalité
Pierrot Caron
 
Chapitre 15: X. Le temps de la renaissance
Chapitre 15: X. Le temps de la renaissanceChapitre 15: X. Le temps de la renaissance
Chapitre 15: X. Le temps de la renaissance
Pierrot Caron
 
Chapitre 15: X. Le temps de la renaissance
Chapitre 15: X. Le temps de la renaissanceChapitre 15: X. Le temps de la renaissance
Chapitre 15: X. Le temps de la renaissance
Pierrot Caron
 
II - L'alternative à la projection
II - L'alternative à la projectionII - L'alternative à la projection
II - L'alternative à la projection
Pierrot Caron
 
Chapitre 6: II. L'alternative à la projection
Chapitre 6: II. L'alternative à la projectionChapitre 6: II. L'alternative à la projection
Chapitre 6: II. L'alternative à la projection
Pierrot Caron
 
Chapitre 6: II. L'alternative à la projection
Chapitre 6: II. L'alternative à la projectionChapitre 6: II. L'alternative à la projection
Chapitre 6: II. L'alternative à la projection
Pierrot Caron
 
Chapitre 15: IV. S'exercer à l'instant saint
Chapitre 15: IV. S'exercer à l'instant saintChapitre 15: IV. S'exercer à l'instant saint
Chapitre 15: IV. S'exercer à l'instant saint
Pierrot Caron
 
Chapitre 15: IV. S'exercer à l'instant saint
Chapitre 15: IV. S'exercer à l'instant saintChapitre 15: IV. S'exercer à l'instant saint
Chapitre 15: IV. S'exercer à l'instant saint
Pierrot Caron
 
Chapitre 15: VIII. La seule relation réelle
Chapitre 15: VIII. La seule relation réelleChapitre 15: VIII. La seule relation réelle
Chapitre 15: VIII. La seule relation réelle
Pierrot Caron
 
VIII. La seule relation réelle
VIII. La seule relation réelleVIII. La seule relation réelle
VIII. La seule relation réelle
Pierrot Caron
 
Chapitre 15: VIII. La seule relation réelle
Chapitre 15: VIII. La seule relation réelleChapitre 15: VIII. La seule relation réelle
Chapitre 15: VIII. La seule relation réelle
Pierrot Caron
 

Similaire à Chapitre 15: VI. L'instant saint et les lois de Dieu (20)

Chapitre 15: IX. L'instant saint et l'attraction de Dieu
Chapitre 15: IX. L'instant saint et l'attraction de DieuChapitre 15: IX. L'instant saint et l'attraction de Dieu
Chapitre 15: IX. L'instant saint et l'attraction de Dieu
 
Chapitre 15: IX. L'instant saint et l'attraction de Dieu
Chapitre 15: IX. L'instant saint et l'attraction de DieuChapitre 15: IX. L'instant saint et l'attraction de Dieu
Chapitre 15: IX. L'instant saint et l'attraction de Dieu
 
Chapitre 15: V. L'instant saint et les relations particulières
Chapitre 15: V. L'instant saint et les relations particulièresChapitre 15: V. L'instant saint et les relations particulières
Chapitre 15: V. L'instant saint et les relations particulières
 
Chapitre 15: V. L'instant saint et les relations particulières
 Chapitre 15: V. L'instant saint et les relations particulières Chapitre 15: V. L'instant saint et les relations particulières
Chapitre 15: V. L'instant saint et les relations particulières
 
II. La fin du doute
II. La fin du douteII. La fin du doute
II. La fin du doute
 
Chapitre 15: II. La fin du doute
Chapitre 15: II. La fin du douteChapitre 15: II. La fin du doute
Chapitre 15: II. La fin du doute
 
Chapitre 15: II. La fin du doute
Chapitre 15: II. La fin du douteChapitre 15: II. La fin du doute
Chapitre 15: II. La fin du doute
 
I. L'acceptation de la réalité
I. L'acceptation de la réalitéI. L'acceptation de la réalité
I. L'acceptation de la réalité
 
Chapitre 9: I L'acceptation de la réalité
Chapitre 9: I L'acceptation de la réalitéChapitre 9: I L'acceptation de la réalité
Chapitre 9: I L'acceptation de la réalité
 
Chapitre 9: I L'acceptation de la réalité
Chapitre 9: I L'acceptation de la réalitéChapitre 9: I L'acceptation de la réalité
Chapitre 9: I L'acceptation de la réalité
 
Chapitre 15: X. Le temps de la renaissance
Chapitre 15: X. Le temps de la renaissanceChapitre 15: X. Le temps de la renaissance
Chapitre 15: X. Le temps de la renaissance
 
Chapitre 15: X. Le temps de la renaissance
Chapitre 15: X. Le temps de la renaissanceChapitre 15: X. Le temps de la renaissance
Chapitre 15: X. Le temps de la renaissance
 
II - L'alternative à la projection
II - L'alternative à la projectionII - L'alternative à la projection
II - L'alternative à la projection
 
Chapitre 6: II. L'alternative à la projection
Chapitre 6: II. L'alternative à la projectionChapitre 6: II. L'alternative à la projection
Chapitre 6: II. L'alternative à la projection
 
Chapitre 6: II. L'alternative à la projection
Chapitre 6: II. L'alternative à la projectionChapitre 6: II. L'alternative à la projection
Chapitre 6: II. L'alternative à la projection
 
Chapitre 15: IV. S'exercer à l'instant saint
Chapitre 15: IV. S'exercer à l'instant saintChapitre 15: IV. S'exercer à l'instant saint
Chapitre 15: IV. S'exercer à l'instant saint
 
Chapitre 15: IV. S'exercer à l'instant saint
Chapitre 15: IV. S'exercer à l'instant saintChapitre 15: IV. S'exercer à l'instant saint
Chapitre 15: IV. S'exercer à l'instant saint
 
Chapitre 15: VIII. La seule relation réelle
Chapitre 15: VIII. La seule relation réelleChapitre 15: VIII. La seule relation réelle
Chapitre 15: VIII. La seule relation réelle
 
VIII. La seule relation réelle
VIII. La seule relation réelleVIII. La seule relation réelle
VIII. La seule relation réelle
 
Chapitre 15: VIII. La seule relation réelle
Chapitre 15: VIII. La seule relation réelleChapitre 15: VIII. La seule relation réelle
Chapitre 15: VIII. La seule relation réelle
 

Plus de Pierrot Caron

Qu’est-ce que le péché ?
Qu’est-ce que le péché ?Qu’est-ce que le péché ?
Qu’est-ce que le péché ?
Pierrot Caron
 
LEÇON 255 – Je choisis de passer ce jour dans la paix parfaite.
LEÇON 255 – Je choisis de passer ce jour dans la paix parfaite.LEÇON 255 – Je choisis de passer ce jour dans la paix parfaite.
LEÇON 255 – Je choisis de passer ce jour dans la paix parfaite.
Pierrot Caron
 
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTIONDEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
Pierrot Caron
 
Chapitre 23: IV. Au dessus du champ de bataille
Chapitre 23: IV. Au dessus du champ de batailleChapitre 23: IV. Au dessus du champ de bataille
Chapitre 23: IV. Au dessus du champ de bataille
Pierrot Caron
 
LEÇON 253 – Mon Soi gouverne l’univers.
LEÇON 253 – Mon Soi gouverne l’univers.LEÇON 253 – Mon Soi gouverne l’univers.
LEÇON 253 – Mon Soi gouverne l’univers.
Pierrot Caron
 
Qu’est-ce que le péché ?
Qu’est-ce que le péché ?Qu’est-ce que le péché ?
Qu’est-ce que le péché ?
Pierrot Caron
 
Citations UCEM (Texte 10.INT.1.4)
Citations UCEM (Texte 10.INT.1.4)Citations UCEM (Texte 10.INT.1.4)
Citations UCEM (Texte 10.INT.1.4)
Pierrot Caron
 
Chapitre 23: Introduction
Chapitre 23: IntroductionChapitre 23: Introduction
Chapitre 23: Introduction
Pierrot Caron
 
Citations UCEM (Texte 26.V.10.4)
Citations UCEM (Texte 26.V.10.4)Citations UCEM (Texte 26.V.10.4)
Citations UCEM (Texte 26.V.10.4)
Pierrot Caron
 
LEÇON 250 – Que je ne me voie pas comme étant limité.
LEÇON 250 – Que je ne me voie pas comme étant limité.LEÇON 250 – Que je ne me voie pas comme étant limité.
LEÇON 250 – Que je ne me voie pas comme étant limité.
Pierrot Caron
 
Qu'est-ce que le monde ?
Qu'est-ce que le monde ?Qu'est-ce que le monde ?
Qu'est-ce que le monde ?
Pierrot Caron
 
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTIONDEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
Pierrot Caron
 
Chapitre 22: VI. La lumière de la relation sainte
Chapitre 22: VI. La lumière de la relation sainteChapitre 22: VI. La lumière de la relation sainte
Chapitre 22: VI. La lumière de la relation sainte
Pierrot Caron
 
Citations UCEM (Texte 17.III.1.3)
Citations UCEM (Texte 17.III.1.3)Citations UCEM (Texte 17.III.1.3)
Citations UCEM (Texte 17.III.1.3)
Pierrot Caron
 
LEÇON 249 – Le pardon met fin à toute souffrance et à toute perte.
LEÇON 249 – Le pardon met fin à toute souffrance et à toute perte.LEÇON 249 – Le pardon met fin à toute souffrance et à toute perte.
LEÇON 249 – Le pardon met fin à toute souffrance et à toute perte.
Pierrot Caron
 
Qu'est-ce que le monde ?
Qu'est-ce que le monde ?Qu'est-ce que le monde ?
Qu'est-ce que le monde ?
Pierrot Caron
 
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTIONDEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
Pierrot Caron
 
Chapitre 22: V. Faiblesse et défensive
Chapitre 22: V. Faiblesse et défensiveChapitre 22: V. Faiblesse et défensive
Chapitre 22: V. Faiblesse et défensive
Pierrot Caron
 
Citations UCEM (Leçon 186.6.3)
Citations UCEM (Leçon 186.6.3)Citations UCEM (Leçon 186.6.3)
Citations UCEM (Leçon 186.6.3)
Pierrot Caron
 
LEÇON 248 – Quoi que ce soit qui souffre ne fait pas partie de moi.
LEÇON 248 – Quoi que ce soit qui souffre ne fait pas partie de moi.LEÇON 248 – Quoi que ce soit qui souffre ne fait pas partie de moi.
LEÇON 248 – Quoi que ce soit qui souffre ne fait pas partie de moi.
Pierrot Caron
 

Plus de Pierrot Caron (20)

Qu’est-ce que le péché ?
Qu’est-ce que le péché ?Qu’est-ce que le péché ?
Qu’est-ce que le péché ?
 
LEÇON 255 – Je choisis de passer ce jour dans la paix parfaite.
LEÇON 255 – Je choisis de passer ce jour dans la paix parfaite.LEÇON 255 – Je choisis de passer ce jour dans la paix parfaite.
LEÇON 255 – Je choisis de passer ce jour dans la paix parfaite.
 
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTIONDEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
 
Chapitre 23: IV. Au dessus du champ de bataille
Chapitre 23: IV. Au dessus du champ de batailleChapitre 23: IV. Au dessus du champ de bataille
Chapitre 23: IV. Au dessus du champ de bataille
 
LEÇON 253 – Mon Soi gouverne l’univers.
LEÇON 253 – Mon Soi gouverne l’univers.LEÇON 253 – Mon Soi gouverne l’univers.
LEÇON 253 – Mon Soi gouverne l’univers.
 
Qu’est-ce que le péché ?
Qu’est-ce que le péché ?Qu’est-ce que le péché ?
Qu’est-ce que le péché ?
 
Citations UCEM (Texte 10.INT.1.4)
Citations UCEM (Texte 10.INT.1.4)Citations UCEM (Texte 10.INT.1.4)
Citations UCEM (Texte 10.INT.1.4)
 
Chapitre 23: Introduction
Chapitre 23: IntroductionChapitre 23: Introduction
Chapitre 23: Introduction
 
Citations UCEM (Texte 26.V.10.4)
Citations UCEM (Texte 26.V.10.4)Citations UCEM (Texte 26.V.10.4)
Citations UCEM (Texte 26.V.10.4)
 
LEÇON 250 – Que je ne me voie pas comme étant limité.
LEÇON 250 – Que je ne me voie pas comme étant limité.LEÇON 250 – Que je ne me voie pas comme étant limité.
LEÇON 250 – Que je ne me voie pas comme étant limité.
 
Qu'est-ce que le monde ?
Qu'est-ce que le monde ?Qu'est-ce que le monde ?
Qu'est-ce que le monde ?
 
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTIONDEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
 
Chapitre 22: VI. La lumière de la relation sainte
Chapitre 22: VI. La lumière de la relation sainteChapitre 22: VI. La lumière de la relation sainte
Chapitre 22: VI. La lumière de la relation sainte
 
Citations UCEM (Texte 17.III.1.3)
Citations UCEM (Texte 17.III.1.3)Citations UCEM (Texte 17.III.1.3)
Citations UCEM (Texte 17.III.1.3)
 
LEÇON 249 – Le pardon met fin à toute souffrance et à toute perte.
LEÇON 249 – Le pardon met fin à toute souffrance et à toute perte.LEÇON 249 – Le pardon met fin à toute souffrance et à toute perte.
LEÇON 249 – Le pardon met fin à toute souffrance et à toute perte.
 
Qu'est-ce que le monde ?
Qu'est-ce que le monde ?Qu'est-ce que le monde ?
Qu'est-ce que le monde ?
 
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTIONDEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
 
Chapitre 22: V. Faiblesse et défensive
Chapitre 22: V. Faiblesse et défensiveChapitre 22: V. Faiblesse et défensive
Chapitre 22: V. Faiblesse et défensive
 
Citations UCEM (Leçon 186.6.3)
Citations UCEM (Leçon 186.6.3)Citations UCEM (Leçon 186.6.3)
Citations UCEM (Leçon 186.6.3)
 
LEÇON 248 – Quoi que ce soit qui souffre ne fait pas partie de moi.
LEÇON 248 – Quoi que ce soit qui souffre ne fait pas partie de moi.LEÇON 248 – Quoi que ce soit qui souffre ne fait pas partie de moi.
LEÇON 248 – Quoi que ce soit qui souffre ne fait pas partie de moi.
 

Chapitre 15: VI. L'instant saint et les lois de Dieu

  • 1. Chapitre 15 L’INSTANT SAINT VI. L’instant saint et les lois de Dieu (1) Il est impossible d’utiliser une relation aux dépens d’une autre sans éprouver de la culpabilité. Il est également impossible de condamner une partie d’une relation et d’y trouver la paix. Sous la direction du Saint- Esprit, toutes les relations sont vues comme des engagements totaux, et pourtant elles n’entrent aucunement en conflit les unes avec les autres. Une foi parfaite en chacune d’elles, pour sa capacité de te satisfaire complètement, ne peut venir que d’une foi parfaite en toi- même. Et cela tu ne peux l’avoir tant que reste la culpabilité. Or il y aura de la culpabilité aussi longtemps que tu acceptes, et chéris, la possibilité de faire d’un frère ce qu’il n’est pas, parce que c’est ainsi que tu le voudrais.
  • 2. Chapitre 15 L’INSTANT SAINT VI. L’instant saint et les lois de Dieu (2) Tu as si peu de foi en toi-même parce que tu es indésireux d’accepter le fait que l’amour parfait est en toi. Ainsi tu cherches au-dehors ce que tu ne peux pas trouver au-dehors. Je t’offre la foi parfaite que j’ai en toi, à la place de tous tes doutes. Mais n’oublie pas que ma foi doit être en tous tes frères aussi parfaite qu’elle l’est en toi, sinon le don pour toi serait limité. Dans l’instant saint nous partageons notre foi dans le Fils de Dieu parce que nous reconnaissons, ensemble, qu’il en est entièrement digne; et en appréciant sa valeur, nous ne pouvons pas douter de sa sainteté. Et ainsi nous l’aimons.
  • 3. Chapitre 15 L’INSTANT SAINT VI. L’instant saint et les lois de Dieu (3) Toute séparation disparaît quand la sainteté est partagée. Car la sainteté est pouvoir, et en la partageant, elle gagne en force. Si tu cherches satisfaction dans l’assouvissement de tes besoins tels que tu les perçois, tu dois croire que la force vient d’autrui, et que ce que tu gagnes, il le perd. Il faut toujours que quelqu’un perde si tu te perçois toi-même comme faible. Or il est une autre interprétation des relations qui transcende complètement le concept de perte de pouvoir.
  • 4. Chapitre 15 L’INSTANT SAINT VI. L’instant saint et les lois de Dieu (4) Tu n’as pas de mal à croire que lorsqu’un autre fait appel à Dieu pour l’amour, ton appel demeure aussi fort. Et tu ne penses pas non plus que lorsque Dieu lui répond, ton espoir d’une réponse soit diminué. Au contraire, tu es plus enclin à considérer son succès comme témoignant de la possibilité du tien. Cela parce que tu reconnais, ne serait-ce que très vaguement, que Dieu est une idée; ainsi ta foi en Lui est renforcée quand elle est partagée. Ce que tu as du mal à accepter, c’est le fait que, comme ton Père, tu es une idée. Et comme Lui, tu peux te donner complètement, entièrement et sans jamais de perte mais toujours un gain. En cela réside la paix, car ici il n’y a pas de conflit.
  • 5. Chapitre 15 L’INSTANT SAINT VI. L’instant saint et les lois de Dieu (5) 1/2 Dans le monde du manque, l’amour n’a pas de signification et la paix est impossible. Car gain et perte sont tous deux acceptés, et ainsi nul n’est conscient que l’amour parfait est en lui. Dans l’instant saint tu reconnais l’idée de l’amour en toi, et tu unis cette idée à l’Esprit qui l’a pensée, et qui ne pouvait pas l’abandonner. En la tenant en lui-même, il n’y a pas de perte. Ainsi l’instant saint devient une leçon sur la façon de tenir tous tes frères dans ton esprit en faisant l’expérience non de la perte mais de la complétude.
  • 6. Chapitre 15 L’INSTANT SAINT VI. L’instant saint et les lois de Dieu (6) 2/2 De là il suit que tu peux seulement donner. Et cela est amour, car cela seul est naturel selon les lois de Dieu. Dans l’instant saint les lois de Dieu prévalent, et elles seules ont une signification. Les lois de ce monde cessent d’avoir la moindre signification. Lorsque le Fils de Dieu accepte les lois de Dieu comme étant sa propre joyeuse volonté, il est impossible qu’il soit lié, ou limité en aucune façon. En cet instant il est aussi libre que Dieu le veut. Car à l’instant où il refuse d’être lié, il n’est pas lié.
  • 7. Chapitre 15 L’INSTANT SAINT VI. L’instant saint et les lois de Dieu (7) Dans l’instant saint, il n’arrive rien qui n’ait toujours été. Seulement le voile qui était tiré sur la réalité est levé. Rien n’a changé. Or la prise de conscience de cette inchangeabilité vient rapidement comme le voile du temps est écarté. Nul ne peut, qui n’a pas encore fait l’expérience du lever du voile, qui ne s’est pas senti irrésistiblement attiré par la lumière qui est derrière, avoir foi en l’amour sans peur. Or le Saint-Esprit te donne cette foi, parce qu’il me l’a offerte et je l’ai acceptée. Ne crains pas que l’instant saint te soit refusé, car je ne l’ai pas refusé. Et par moi le Saint-Esprit te le donne, comme tu le donneras. Ne laisse aucun besoin que tu perçois obscurcir ton besoin de cela. Car dans l’instant saint tu reconnaîtras le seul besoin que partagent également les Fils de Dieu; et l’ayant reconnu, tu te joindras à moi pour offrir ce dont il est besoin.
  • 8. Chapitre 15 L’INSTANT SAINT VI. L’instant saint et les lois de Dieu (8) C’est par nous que la paix viendra. Joins-toi à moi dans l’idée de la paix, car en idées les esprits peuvent communiquer. Si tu voulais te donner toi-même comme ton Père donne Son Soi, tu arriverais à comprendre la Nature du Soi. Et en cela la signification de l’amour est comprise. Mais souviens-toi que comprendre est de l’esprit, et seulement de l’esprit. La connaissance est donc de l’esprit, et ses conditions sont avec elle dans l’esprit. Si tu n’étais pas une idée, et rien qu’une idée, tu ne pourrais pas être en pleine communication avec tout ce qui a toujours été. Or aussi longtemps que tu préfères être autre chose, ou voudrais tenter de n’être rien d’autre et autre chose à la fois, tu ne te souviendras pas du langage de la communication, que tu connais parfaitement.
  • 9. Chapitre 15 L’INSTANT SAINT VI. L’instant saint et les lois de Dieu (9) Dans l’instant saint vient le souvenir de Dieu, et avec Lui le souvenir du langage de la communication avec tous tes frères. Car vous vous souvenez de la communication ensemble, comme de la vérité. Il n’y a pas d’exclusion dans l’instant saint parce que le passé a disparu, et avec lui disparaît toute la base de l’exclusion. Sans sa source, l’exclusion disparaît. Et cela permet à ta Source, et à Celle de tous tes frères, de la remplacer dans ta conscience. Dieu et le pouvoir de Dieu prendront Leur juste place en toi, et tu feras l’expérience de la pleine communication des idées avec les idées. Par ton aptitude à faire cela, tu apprendras ce que tu dois être, car tu commenceras à comprendre ce qu’est ton Créateur et ce qu’est Sa création avec Lui.