SlideShare une entreprise Scribd logo
Chapitre 20
LA VISION DE LA
SAINTETÉ
VIII. La vision de
l’impeccabilité (1)
La vision te viendra d’abord par petits
éclairs, mais cela suffira à te montrer
ce qui t’est donné, à toi qui vois ton
frère sans péché. La vérité t’est
rendue par ton désir, comme c’est ton
désir d’autre chose qui te l’a fait
perdre. Ouvre le saint lieu que tu avais
fermé en estimant cette «autre
chose», et ce qui n’a jamais été perdu
reviendra tranquillement. Cela a été
gardé pour toi. La vision ne serait pas
nécessaire si le jugement n’avait pas
été fait. Désire maintenant qu’il soit
entièrement défait, et cela est fait
pour toi.
Chapitre 20
LA VISION DE LA
SAINTETÉ
VIII. La vision de
l’impeccabilité (2)
Ne veux-tu pas connaître ta propre
Identité? N’est-ce pas avec joie que tu
échangerais tes doutes pour la certitude?
N’est-ce pas volontiers que tu serais libre
de la misère, pour apprendre la joie à
nouveau? Ta relation sainte t’offre tout
cela. De même qu’elle t’a été donnée, de
même le seront ses effets. Et de même
que son saint but n’a pas été fait par toi,
de même les moyens par lesquels sa fin
heureuse est tienne ne sont pas de toi.
Réjouis-toi de ce qui est tien pour peu que
tu le demandes, et ne pense pas que tu
aies besoin de faire ni les moyens ni la fin.
Tout cela t’est donné, à toi qui voudrais
seulement voir ton frère sans péché. Tout
cela est donné et n’attend que ton désir de
le recevoir. La vision est donnée librement
à ceux qui demandent à voir.
Chapitre 20
LA VISION DE LA
SAINTETÉ
VIII. La vision de
l’impeccabilité (3)
L’impeccabilité de ton frère t’est
donnée en pleine lumière, pour que tu
la regardes avec la vision du Saint-
Esprit et t’en réjouisses avec Lui. Car la
paix viendra à tous ceux qui la
demandent avec un désir réel et une
sincérité de but, partagé avec le Saint-
Esprit et ne faisant qu’un avec Lui sur
ce qu’est le salut. Sois désireux, donc,
de voir ton frère sans péché, afin que
le Christ s’élève devant ta vision et te
donne la joie. Ne place aucune valeur
dans le corps de ton frère, qui le tient
aux illusions de ce qu’il est. C’est son
désir de voir son impeccabilité,
comme c’est le tien. Bénis le Fils de
Dieu dans ta relation, et ne vois pas en
lui ce que tu as fait de lui.
Chapitre 20
LA VISION DE LA
SAINTETÉ
VIII. La vision de
l’impeccabilité (4)
Le Saint-Esprit garantit que ce que Dieu a
voulu et t’a donné sera tien. Voilà ton but
maintenant, et la vision qui le fera tien est
prête à être donnée. Tu as la vision qui te
permet de ne pas voir le corps. Et comme
ton regard se posera sur ton frère, tu
verras un autel à ton Père, aussi saint que
le Ciel, rayonnant de pureté et brillant sous
les lys éclatants que tu y as déposés. À
quoi pourrais-tu accorder plus de valeur?
Pourquoi penses-tu que le corps est une
meilleure demeure, un plus sûr abri pour
le Fils de Dieu? Pourquoi préférerais-tu
regarder cela plutôt que la vérité?
Comment l’instrument de la destruction
peut-il être préféré et choisi pour
remplacer la sainte demeure que t’offre le
Saint-Esprit, où Il habitera avec toi?
Chapitre 20
LA VISION DE LA
SAINTETÉ
VIII. La vision de
l’impeccabilité (5)
Le corps est signe de faiblesse, de
vulnérabilité et de perte de pouvoir.
Un tel sauveur peut-il t’aider? Te
tournerais-tu dans ta détresse et ton
besoin d’aide vers ce qui ne peut
aider? Est-ce un choix parfait que de
faire appel pour la force au
pitoyablement petit? Le jugement
semblera rendre faible ton sauveur. Or
c’est toi qui as besoin de sa force. Il
n’est pas de problème, pas
d’événement ni de situation, pas de
perplexité que la vision ne résoudra.
Tout est rédimé qui est regardé avec la
vision. Car ce n’est pas ta vue, et elle
apporte les lois bien-aimées de Celui
Dont c’est la vue.
Chapitre 20
LA VISION DE LA
SAINTETÉ
VIII. La vision de
l’impeccabilité (6)
Tout ce qui est regardé avec la vision tombe
en place tout doucement, conformément aux
lois qu’y apporte Sa vue calme et certaine. La
fin pour toutes choses qu’il contemple est
toujours sûre. Car elles rempliront Son but,
vues sous une forme inajustée et convenant
parfaitement à le remplir. Sous Son doux
regard, la destructivité devient bénigne et le
péché est tourné en bénédiction. Que
peuvent percevoir les yeux du corps, avec le
pouvoir de corriger? Ses yeux s’ajustent au
péché, incapables de passer par-dessus sous
toutes ses formes, le voyant partout et en
tout. Regarde par ses yeux et tout se trouve
condamné devant toi. Tout ce qui pourrait te
sauver, tu ne le verras jamais. Ta relation
sainte, la source de ton salut, sera privée de
signification, et son but très saint, privé de
moyens pour son accomplissement.
Chapitre 20
LA VISION DE LA
SAINTETÉ
VIII. La vision de
l’impeccabilité (7)
Le jugement n’est qu’un jouet, une
lubie, le moyen insensé de jouer le
vain jeu de la mort dans ton
imagination. Mais la vision rectifie
toutes choses, les amenant
doucement sous l’empire bienveillant
des lois du Ciel. Et si tu reconnaissais
que ce monde est une hallucination?
Et si tu comprenais réellement que
c’est toi qui l’as inventé? Si tu te
rendais compte que ceux qui semblent
y marcher, pour pécher et mourir,
attaquer, tuer et se détruire eux-
mêmes, sont entièrement irréels?
Pourrais-tu avoir foi en ce que tu vois,
si tu acceptais cela? Et le verrais-tu?
Chapitre 20
LA VISION DE LA
SAINTETÉ
VIII. La vision de
l’impeccabilité (8)
Les hallucinations disparaissent une fois
qu’elles sont reconnues pour ce qu’elles
sont. Cela est la guérison et le remède. N’y
crois pas et elles disparaissent. Tout ce que
tu as besoin de faire, c’est de reconnaître
que tu as fait cela. Une fois que tu
acceptes ce simple fait et reprends le
pouvoir que tu leur as données, tu en es
délivré. Une chose est sûre : les
hallucinations servent un but, et quand ce
but n’est plus entretenu, elles
disparaissent. Par conséquent, la question
n’est jamais de savoir si tu les veux, mais
toujours si tu veux le but qu’elles servent.
Ce monde semble offrir de nombreux buts,
chacun d’eux étant différent avec des
valeurs différentes. Or ils sont tous les
mêmes. Là encore, il n’y a pas d’ordre :
seulement une apparente hiérarchie de
valeurs.
Chapitre 20
LA VISION DE LA
SAINTETÉ
VIII. La vision de
l’impeccabilité (9)
Seuls deux buts sont possibles. Et l’un
est le péché, l’autre la sainteté. Il n’y a
rien entre les deux, et celui que tu
choisis détermine ce que tu vois. Car
ce que tu vois n’est que la façon dont
tu choisis d’atteindre ton but. Les
hallucinations servent le but de la
folie. Elles sont les moyens par
lesquels le monde extérieur, projeté
du dedans, s’ajuste au péché et
semble témoigner de sa réalité. Il
reste vrai qu’il n’y a rien au-dehors. Or
sur rien toutes les projections sont
faites. Car ce sont les projections qui
donnent au «rien» toute la
signification qu’il a.
Chapitre 20
LA VISION DE LA
SAINTETÉ
VIII. La vision de
l’impeccabilité (10)
Ce qui n’a pas de signification ne peut pas être
perçu. Et la signification regarde toujours au-
dedans pour se trouver elle-même, et puis
regarde au-dehors. Toute la signification que
tu donnes au monde extérieur doit donc
refléter la vue que tu as vue au-dedans; ou
mieux, si tu as vu ou simplement jugé et
rejeté. La vision est le moyen par lequel le
Saint-Esprit traduit tes cauchemars en rêves
heureux; tes folles hallucinations qui te
montrent toutes les conséquences effrayantes
d’un péché imaginaire en vues calmes et
rassurantes par lesquelles Il les remplacerait.
Ces vues et ces sons pleins de douceur sont
regardés avec bonheur et entendus avec joie.
Ce sont Ses substituts à toutes les vues
terrifiantes et aux sons hurlants que le but de
l’ego a portés à ta conscience horrifiée. Ils
s’écartent du péché, te rappelant que ce n’est
pas la réalité qui t’effraie et que les erreurs
que tu as faites peuvent être corrigées.
Chapitre 20
LA VISION DE LA
SAINTETÉ
VIII. La vision de
l’impeccabilité (11)
Quand tu auras regardé ce qui te
semblait terrifiant, et l’auras vu se
changer en vues de beauté et de paix;
quand tu auras regardé des scènes de
violence et de mort et les auras vues
se changer en vues tranquilles de
jardins à ciel ouvert, le long desquels
dansent des ruisseaux à l’eau claire et
vivifiante qui jamais ne tarissent; qui
aura besoin de te persuader
d’accepter le don de vision? Et après la
vision, qui est-ce qui pourrait refuser
ce qui doit venir après? Ne pense pour
un instant qu’à ceci : tu peux
contempler la sainteté que Dieu a
donnée à Son Fils. Et jamais tu n’auras
besoin de penser qu’il y a quelque
chose d’autre à voir pour toi.

Contenu connexe

Similaire à Chapitre 20: VIII. La vision de l’impeccabilité

Chapitre 21: II. La responsabilité de la vue
Chapitre 21: II. La responsabilité de la vue Chapitre 21: II. La responsabilité de la vue
Chapitre 21: II. La responsabilité de la vue
Pierrot Caron
 
Chapitre 25: VII La pierre du salut
Chapitre 25: VII La pierre du salut Chapitre 25: VII La pierre du salut
Chapitre 25: VII La pierre du salut
Pierrot Caron
 
Chapitre 22: VI. La lumière de la relation sainte
Chapitre 22: VI. La lumière de la relation sainteChapitre 22: VI. La lumière de la relation sainte
Chapitre 22: VI. La lumière de la relation sainte
Pierrot Caron
 
VI. La lumière de la relation sainte
VI. La lumière de la relation sainteVI. La lumière de la relation sainte
VI. La lumière de la relation sainte
Pierrot Caron
 
Chapitre 22: VI. La lumière de la relation sainte
Chapitre 22:  VI. La lumière de la relation sainteChapitre 22:  VI. La lumière de la relation sainte
Chapitre 22: VI. La lumière de la relation sainte
Pierrot Caron
 
Chapitre 20: III. Le péché comme ajustement
Chapitre 20: III. Le péché comme ajustementChapitre 20: III. Le péché comme ajustement
Chapitre 20: III. Le péché comme ajustement
Pierrot Caron
 
Chapitre 31 - VII. La vision du sauveur
Chapitre 31 - VII. La vision du sauveur Chapitre 31 - VII. La vision du sauveur
Chapitre 31 - VII. La vision du sauveur
Pierrot Caron
 
Chapitre 21: III. Foi, croyance et vision
Chapitre 21: III. Foi, croyance et visionChapitre 21: III. Foi, croyance et vision
Chapitre 21: III. Foi, croyance et vision
Pierrot Caron
 
III. Foi, croyance et vision
III. Foi, croyance et visionIII. Foi, croyance et vision
III. Foi, croyance et vision
Pierrot Caron
 
Chapitre 21: III. Foi, croyance et vision
Chapitre 21: III. Foi, croyance et vision Chapitre 21: III. Foi, croyance et vision
Chapitre 21: III. Foi, croyance et vision
Pierrot Caron
 
Chapitre 22: II. L’impeccabilité de ton frère
Chapitre 22: II. L’impeccabilité de ton frèreChapitre 22: II. L’impeccabilité de ton frère
Chapitre 22: II. L’impeccabilité de ton frère
Pierrot Caron
 
II. L’impeccabilité de ton frère
II. L’impeccabilité de ton frèreII. L’impeccabilité de ton frère
II. L’impeccabilité de ton frère
Pierrot Caron
 
Chapitre 22: II. L’impeccabilité de ton frère
Chapitre 22:  II. L’impeccabilité de ton frère Chapitre 22:  II. L’impeccabilité de ton frère
Chapitre 22: II. L’impeccabilité de ton frère
Pierrot Caron
 
Chapitre 31 - VI. Reconnaître le pur-esprit
Chapitre 31 - VI. Reconnaître le pur-esprit Chapitre 31 - VI. Reconnaître le pur-esprit
Chapitre 31 - VI. Reconnaître le pur-esprit
Pierrot Caron
 
VI. Reconnaître le pur esprit
VI. Reconnaître le pur espritVI. Reconnaître le pur esprit
VI. Reconnaître le pur esprit
Pierrot Caron
 
VII. La fin des illusions
VII. La fin des illusionsVII. La fin des illusions
VII. La fin des illusions
Pierrot Caron
 
Chapitre 16: VII. La fin des illusions
Chapitre 16: VII. La fin des illusionsChapitre 16: VII. La fin des illusions
Chapitre 16: VII. La fin des illusions
Pierrot Caron
 
Chapitre 16: VII. La fin des illusions
Chapitre 16: VII. La fin des illusionsChapitre 16: VII. La fin des illusions
Chapitre 16: VII. La fin des illusions
Pierrot Caron
 
Chapitre 20: VII. La cohérence entre moyens et fin
Chapitre 20: VII. La cohérence entre moyens et fin Chapitre 20: VII. La cohérence entre moyens et fin
Chapitre 20: VII. La cohérence entre moyens et fin
Pierrot Caron
 
Chapitre 20: VII. La cohérence entre moyens et fin
Chapitre 20: VII. La cohérence entre moyens et finChapitre 20: VII. La cohérence entre moyens et fin
Chapitre 20: VII. La cohérence entre moyens et fin
Pierrot Caron
 

Similaire à Chapitre 20: VIII. La vision de l’impeccabilité (20)

Chapitre 21: II. La responsabilité de la vue
Chapitre 21: II. La responsabilité de la vue Chapitre 21: II. La responsabilité de la vue
Chapitre 21: II. La responsabilité de la vue
 
Chapitre 25: VII La pierre du salut
Chapitre 25: VII La pierre du salut Chapitre 25: VII La pierre du salut
Chapitre 25: VII La pierre du salut
 
Chapitre 22: VI. La lumière de la relation sainte
Chapitre 22: VI. La lumière de la relation sainteChapitre 22: VI. La lumière de la relation sainte
Chapitre 22: VI. La lumière de la relation sainte
 
VI. La lumière de la relation sainte
VI. La lumière de la relation sainteVI. La lumière de la relation sainte
VI. La lumière de la relation sainte
 
Chapitre 22: VI. La lumière de la relation sainte
Chapitre 22:  VI. La lumière de la relation sainteChapitre 22:  VI. La lumière de la relation sainte
Chapitre 22: VI. La lumière de la relation sainte
 
Chapitre 20: III. Le péché comme ajustement
Chapitre 20: III. Le péché comme ajustementChapitre 20: III. Le péché comme ajustement
Chapitre 20: III. Le péché comme ajustement
 
Chapitre 31 - VII. La vision du sauveur
Chapitre 31 - VII. La vision du sauveur Chapitre 31 - VII. La vision du sauveur
Chapitre 31 - VII. La vision du sauveur
 
Chapitre 21: III. Foi, croyance et vision
Chapitre 21: III. Foi, croyance et visionChapitre 21: III. Foi, croyance et vision
Chapitre 21: III. Foi, croyance et vision
 
III. Foi, croyance et vision
III. Foi, croyance et visionIII. Foi, croyance et vision
III. Foi, croyance et vision
 
Chapitre 21: III. Foi, croyance et vision
Chapitre 21: III. Foi, croyance et vision Chapitre 21: III. Foi, croyance et vision
Chapitre 21: III. Foi, croyance et vision
 
Chapitre 22: II. L’impeccabilité de ton frère
Chapitre 22: II. L’impeccabilité de ton frèreChapitre 22: II. L’impeccabilité de ton frère
Chapitre 22: II. L’impeccabilité de ton frère
 
II. L’impeccabilité de ton frère
II. L’impeccabilité de ton frèreII. L’impeccabilité de ton frère
II. L’impeccabilité de ton frère
 
Chapitre 22: II. L’impeccabilité de ton frère
Chapitre 22:  II. L’impeccabilité de ton frère Chapitre 22:  II. L’impeccabilité de ton frère
Chapitre 22: II. L’impeccabilité de ton frère
 
Chapitre 31 - VI. Reconnaître le pur-esprit
Chapitre 31 - VI. Reconnaître le pur-esprit Chapitre 31 - VI. Reconnaître le pur-esprit
Chapitre 31 - VI. Reconnaître le pur-esprit
 
VI. Reconnaître le pur esprit
VI. Reconnaître le pur espritVI. Reconnaître le pur esprit
VI. Reconnaître le pur esprit
 
VII. La fin des illusions
VII. La fin des illusionsVII. La fin des illusions
VII. La fin des illusions
 
Chapitre 16: VII. La fin des illusions
Chapitre 16: VII. La fin des illusionsChapitre 16: VII. La fin des illusions
Chapitre 16: VII. La fin des illusions
 
Chapitre 16: VII. La fin des illusions
Chapitre 16: VII. La fin des illusionsChapitre 16: VII. La fin des illusions
Chapitre 16: VII. La fin des illusions
 
Chapitre 20: VII. La cohérence entre moyens et fin
Chapitre 20: VII. La cohérence entre moyens et fin Chapitre 20: VII. La cohérence entre moyens et fin
Chapitre 20: VII. La cohérence entre moyens et fin
 
Chapitre 20: VII. La cohérence entre moyens et fin
Chapitre 20: VII. La cohérence entre moyens et finChapitre 20: VII. La cohérence entre moyens et fin
Chapitre 20: VII. La cohérence entre moyens et fin
 

Plus de Pierrot Caron

Qu’est-ce que le péché ?
Qu’est-ce que le péché ?Qu’est-ce que le péché ?
Qu’est-ce que le péché ?
Pierrot Caron
 
LEÇON 255 – Je choisis de passer ce jour dans la paix parfaite.
LEÇON 255 – Je choisis de passer ce jour dans la paix parfaite.LEÇON 255 – Je choisis de passer ce jour dans la paix parfaite.
LEÇON 255 – Je choisis de passer ce jour dans la paix parfaite.
Pierrot Caron
 
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTIONDEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
Pierrot Caron
 
Chapitre 23: IV. Au dessus du champ de bataille
Chapitre 23: IV. Au dessus du champ de batailleChapitre 23: IV. Au dessus du champ de bataille
Chapitre 23: IV. Au dessus du champ de bataille
Pierrot Caron
 
LEÇON 253 – Mon Soi gouverne l’univers.
LEÇON 253 – Mon Soi gouverne l’univers.LEÇON 253 – Mon Soi gouverne l’univers.
LEÇON 253 – Mon Soi gouverne l’univers.
Pierrot Caron
 
Qu’est-ce que le péché ?
Qu’est-ce que le péché ?Qu’est-ce que le péché ?
Qu’est-ce que le péché ?
Pierrot Caron
 
Citations UCEM (Texte 10.INT.1.4)
Citations UCEM (Texte 10.INT.1.4)Citations UCEM (Texte 10.INT.1.4)
Citations UCEM (Texte 10.INT.1.4)
Pierrot Caron
 
Chapitre 23: Introduction
Chapitre 23: IntroductionChapitre 23: Introduction
Chapitre 23: Introduction
Pierrot Caron
 
Citations UCEM (Texte 26.V.10.4)
Citations UCEM (Texte 26.V.10.4)Citations UCEM (Texte 26.V.10.4)
Citations UCEM (Texte 26.V.10.4)
Pierrot Caron
 
LEÇON 250 – Que je ne me voie pas comme étant limité.
LEÇON 250 – Que je ne me voie pas comme étant limité.LEÇON 250 – Que je ne me voie pas comme étant limité.
LEÇON 250 – Que je ne me voie pas comme étant limité.
Pierrot Caron
 
Qu'est-ce que le monde ?
Qu'est-ce que le monde ?Qu'est-ce que le monde ?
Qu'est-ce que le monde ?
Pierrot Caron
 
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTIONDEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
Pierrot Caron
 
Citations UCEM (Texte 17.III.1.3)
Citations UCEM (Texte 17.III.1.3)Citations UCEM (Texte 17.III.1.3)
Citations UCEM (Texte 17.III.1.3)
Pierrot Caron
 
LEÇON 249 – Le pardon met fin à toute souffrance et à toute perte.
LEÇON 249 – Le pardon met fin à toute souffrance et à toute perte.LEÇON 249 – Le pardon met fin à toute souffrance et à toute perte.
LEÇON 249 – Le pardon met fin à toute souffrance et à toute perte.
Pierrot Caron
 
Qu'est-ce que le monde ?
Qu'est-ce que le monde ?Qu'est-ce que le monde ?
Qu'est-ce que le monde ?
Pierrot Caron
 
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTIONDEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
Pierrot Caron
 
Chapitre 22: V. Faiblesse et défensive
Chapitre 22: V. Faiblesse et défensiveChapitre 22: V. Faiblesse et défensive
Chapitre 22: V. Faiblesse et défensive
Pierrot Caron
 
Citations UCEM (Leçon 186.6.3)
Citations UCEM (Leçon 186.6.3)Citations UCEM (Leçon 186.6.3)
Citations UCEM (Leçon 186.6.3)
Pierrot Caron
 
LEÇON 248 – Quoi que ce soit qui souffre ne fait pas partie de moi.
LEÇON 248 – Quoi que ce soit qui souffre ne fait pas partie de moi.LEÇON 248 – Quoi que ce soit qui souffre ne fait pas partie de moi.
LEÇON 248 – Quoi que ce soit qui souffre ne fait pas partie de moi.
Pierrot Caron
 
Qu'est-ce que le monde ?
Qu'est-ce que le monde ?Qu'est-ce que le monde ?
Qu'est-ce que le monde ?
Pierrot Caron
 

Plus de Pierrot Caron (20)

Qu’est-ce que le péché ?
Qu’est-ce que le péché ?Qu’est-ce que le péché ?
Qu’est-ce que le péché ?
 
LEÇON 255 – Je choisis de passer ce jour dans la paix parfaite.
LEÇON 255 – Je choisis de passer ce jour dans la paix parfaite.LEÇON 255 – Je choisis de passer ce jour dans la paix parfaite.
LEÇON 255 – Je choisis de passer ce jour dans la paix parfaite.
 
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTIONDEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
 
Chapitre 23: IV. Au dessus du champ de bataille
Chapitre 23: IV. Au dessus du champ de batailleChapitre 23: IV. Au dessus du champ de bataille
Chapitre 23: IV. Au dessus du champ de bataille
 
LEÇON 253 – Mon Soi gouverne l’univers.
LEÇON 253 – Mon Soi gouverne l’univers.LEÇON 253 – Mon Soi gouverne l’univers.
LEÇON 253 – Mon Soi gouverne l’univers.
 
Qu’est-ce que le péché ?
Qu’est-ce que le péché ?Qu’est-ce que le péché ?
Qu’est-ce que le péché ?
 
Citations UCEM (Texte 10.INT.1.4)
Citations UCEM (Texte 10.INT.1.4)Citations UCEM (Texte 10.INT.1.4)
Citations UCEM (Texte 10.INT.1.4)
 
Chapitre 23: Introduction
Chapitre 23: IntroductionChapitre 23: Introduction
Chapitre 23: Introduction
 
Citations UCEM (Texte 26.V.10.4)
Citations UCEM (Texte 26.V.10.4)Citations UCEM (Texte 26.V.10.4)
Citations UCEM (Texte 26.V.10.4)
 
LEÇON 250 – Que je ne me voie pas comme étant limité.
LEÇON 250 – Que je ne me voie pas comme étant limité.LEÇON 250 – Que je ne me voie pas comme étant limité.
LEÇON 250 – Que je ne me voie pas comme étant limité.
 
Qu'est-ce que le monde ?
Qu'est-ce que le monde ?Qu'est-ce que le monde ?
Qu'est-ce que le monde ?
 
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTIONDEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
 
Citations UCEM (Texte 17.III.1.3)
Citations UCEM (Texte 17.III.1.3)Citations UCEM (Texte 17.III.1.3)
Citations UCEM (Texte 17.III.1.3)
 
LEÇON 249 – Le pardon met fin à toute souffrance et à toute perte.
LEÇON 249 – Le pardon met fin à toute souffrance et à toute perte.LEÇON 249 – Le pardon met fin à toute souffrance et à toute perte.
LEÇON 249 – Le pardon met fin à toute souffrance et à toute perte.
 
Qu'est-ce que le monde ?
Qu'est-ce que le monde ?Qu'est-ce que le monde ?
Qu'est-ce que le monde ?
 
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTIONDEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
 
Chapitre 22: V. Faiblesse et défensive
Chapitre 22: V. Faiblesse et défensiveChapitre 22: V. Faiblesse et défensive
Chapitre 22: V. Faiblesse et défensive
 
Citations UCEM (Leçon 186.6.3)
Citations UCEM (Leçon 186.6.3)Citations UCEM (Leçon 186.6.3)
Citations UCEM (Leçon 186.6.3)
 
LEÇON 248 – Quoi que ce soit qui souffre ne fait pas partie de moi.
LEÇON 248 – Quoi que ce soit qui souffre ne fait pas partie de moi.LEÇON 248 – Quoi que ce soit qui souffre ne fait pas partie de moi.
LEÇON 248 – Quoi que ce soit qui souffre ne fait pas partie de moi.
 
Qu'est-ce que le monde ?
Qu'est-ce que le monde ?Qu'est-ce que le monde ?
Qu'est-ce que le monde ?
 

Chapitre 20: VIII. La vision de l’impeccabilité

  • 1. Chapitre 20 LA VISION DE LA SAINTETÉ VIII. La vision de l’impeccabilité (1) La vision te viendra d’abord par petits éclairs, mais cela suffira à te montrer ce qui t’est donné, à toi qui vois ton frère sans péché. La vérité t’est rendue par ton désir, comme c’est ton désir d’autre chose qui te l’a fait perdre. Ouvre le saint lieu que tu avais fermé en estimant cette «autre chose», et ce qui n’a jamais été perdu reviendra tranquillement. Cela a été gardé pour toi. La vision ne serait pas nécessaire si le jugement n’avait pas été fait. Désire maintenant qu’il soit entièrement défait, et cela est fait pour toi.
  • 2. Chapitre 20 LA VISION DE LA SAINTETÉ VIII. La vision de l’impeccabilité (2) Ne veux-tu pas connaître ta propre Identité? N’est-ce pas avec joie que tu échangerais tes doutes pour la certitude? N’est-ce pas volontiers que tu serais libre de la misère, pour apprendre la joie à nouveau? Ta relation sainte t’offre tout cela. De même qu’elle t’a été donnée, de même le seront ses effets. Et de même que son saint but n’a pas été fait par toi, de même les moyens par lesquels sa fin heureuse est tienne ne sont pas de toi. Réjouis-toi de ce qui est tien pour peu que tu le demandes, et ne pense pas que tu aies besoin de faire ni les moyens ni la fin. Tout cela t’est donné, à toi qui voudrais seulement voir ton frère sans péché. Tout cela est donné et n’attend que ton désir de le recevoir. La vision est donnée librement à ceux qui demandent à voir.
  • 3. Chapitre 20 LA VISION DE LA SAINTETÉ VIII. La vision de l’impeccabilité (3) L’impeccabilité de ton frère t’est donnée en pleine lumière, pour que tu la regardes avec la vision du Saint- Esprit et t’en réjouisses avec Lui. Car la paix viendra à tous ceux qui la demandent avec un désir réel et une sincérité de but, partagé avec le Saint- Esprit et ne faisant qu’un avec Lui sur ce qu’est le salut. Sois désireux, donc, de voir ton frère sans péché, afin que le Christ s’élève devant ta vision et te donne la joie. Ne place aucune valeur dans le corps de ton frère, qui le tient aux illusions de ce qu’il est. C’est son désir de voir son impeccabilité, comme c’est le tien. Bénis le Fils de Dieu dans ta relation, et ne vois pas en lui ce que tu as fait de lui.
  • 4. Chapitre 20 LA VISION DE LA SAINTETÉ VIII. La vision de l’impeccabilité (4) Le Saint-Esprit garantit que ce que Dieu a voulu et t’a donné sera tien. Voilà ton but maintenant, et la vision qui le fera tien est prête à être donnée. Tu as la vision qui te permet de ne pas voir le corps. Et comme ton regard se posera sur ton frère, tu verras un autel à ton Père, aussi saint que le Ciel, rayonnant de pureté et brillant sous les lys éclatants que tu y as déposés. À quoi pourrais-tu accorder plus de valeur? Pourquoi penses-tu que le corps est une meilleure demeure, un plus sûr abri pour le Fils de Dieu? Pourquoi préférerais-tu regarder cela plutôt que la vérité? Comment l’instrument de la destruction peut-il être préféré et choisi pour remplacer la sainte demeure que t’offre le Saint-Esprit, où Il habitera avec toi?
  • 5. Chapitre 20 LA VISION DE LA SAINTETÉ VIII. La vision de l’impeccabilité (5) Le corps est signe de faiblesse, de vulnérabilité et de perte de pouvoir. Un tel sauveur peut-il t’aider? Te tournerais-tu dans ta détresse et ton besoin d’aide vers ce qui ne peut aider? Est-ce un choix parfait que de faire appel pour la force au pitoyablement petit? Le jugement semblera rendre faible ton sauveur. Or c’est toi qui as besoin de sa force. Il n’est pas de problème, pas d’événement ni de situation, pas de perplexité que la vision ne résoudra. Tout est rédimé qui est regardé avec la vision. Car ce n’est pas ta vue, et elle apporte les lois bien-aimées de Celui Dont c’est la vue.
  • 6. Chapitre 20 LA VISION DE LA SAINTETÉ VIII. La vision de l’impeccabilité (6) Tout ce qui est regardé avec la vision tombe en place tout doucement, conformément aux lois qu’y apporte Sa vue calme et certaine. La fin pour toutes choses qu’il contemple est toujours sûre. Car elles rempliront Son but, vues sous une forme inajustée et convenant parfaitement à le remplir. Sous Son doux regard, la destructivité devient bénigne et le péché est tourné en bénédiction. Que peuvent percevoir les yeux du corps, avec le pouvoir de corriger? Ses yeux s’ajustent au péché, incapables de passer par-dessus sous toutes ses formes, le voyant partout et en tout. Regarde par ses yeux et tout se trouve condamné devant toi. Tout ce qui pourrait te sauver, tu ne le verras jamais. Ta relation sainte, la source de ton salut, sera privée de signification, et son but très saint, privé de moyens pour son accomplissement.
  • 7. Chapitre 20 LA VISION DE LA SAINTETÉ VIII. La vision de l’impeccabilité (7) Le jugement n’est qu’un jouet, une lubie, le moyen insensé de jouer le vain jeu de la mort dans ton imagination. Mais la vision rectifie toutes choses, les amenant doucement sous l’empire bienveillant des lois du Ciel. Et si tu reconnaissais que ce monde est une hallucination? Et si tu comprenais réellement que c’est toi qui l’as inventé? Si tu te rendais compte que ceux qui semblent y marcher, pour pécher et mourir, attaquer, tuer et se détruire eux- mêmes, sont entièrement irréels? Pourrais-tu avoir foi en ce que tu vois, si tu acceptais cela? Et le verrais-tu?
  • 8. Chapitre 20 LA VISION DE LA SAINTETÉ VIII. La vision de l’impeccabilité (8) Les hallucinations disparaissent une fois qu’elles sont reconnues pour ce qu’elles sont. Cela est la guérison et le remède. N’y crois pas et elles disparaissent. Tout ce que tu as besoin de faire, c’est de reconnaître que tu as fait cela. Une fois que tu acceptes ce simple fait et reprends le pouvoir que tu leur as données, tu en es délivré. Une chose est sûre : les hallucinations servent un but, et quand ce but n’est plus entretenu, elles disparaissent. Par conséquent, la question n’est jamais de savoir si tu les veux, mais toujours si tu veux le but qu’elles servent. Ce monde semble offrir de nombreux buts, chacun d’eux étant différent avec des valeurs différentes. Or ils sont tous les mêmes. Là encore, il n’y a pas d’ordre : seulement une apparente hiérarchie de valeurs.
  • 9. Chapitre 20 LA VISION DE LA SAINTETÉ VIII. La vision de l’impeccabilité (9) Seuls deux buts sont possibles. Et l’un est le péché, l’autre la sainteté. Il n’y a rien entre les deux, et celui que tu choisis détermine ce que tu vois. Car ce que tu vois n’est que la façon dont tu choisis d’atteindre ton but. Les hallucinations servent le but de la folie. Elles sont les moyens par lesquels le monde extérieur, projeté du dedans, s’ajuste au péché et semble témoigner de sa réalité. Il reste vrai qu’il n’y a rien au-dehors. Or sur rien toutes les projections sont faites. Car ce sont les projections qui donnent au «rien» toute la signification qu’il a.
  • 10. Chapitre 20 LA VISION DE LA SAINTETÉ VIII. La vision de l’impeccabilité (10) Ce qui n’a pas de signification ne peut pas être perçu. Et la signification regarde toujours au- dedans pour se trouver elle-même, et puis regarde au-dehors. Toute la signification que tu donnes au monde extérieur doit donc refléter la vue que tu as vue au-dedans; ou mieux, si tu as vu ou simplement jugé et rejeté. La vision est le moyen par lequel le Saint-Esprit traduit tes cauchemars en rêves heureux; tes folles hallucinations qui te montrent toutes les conséquences effrayantes d’un péché imaginaire en vues calmes et rassurantes par lesquelles Il les remplacerait. Ces vues et ces sons pleins de douceur sont regardés avec bonheur et entendus avec joie. Ce sont Ses substituts à toutes les vues terrifiantes et aux sons hurlants que le but de l’ego a portés à ta conscience horrifiée. Ils s’écartent du péché, te rappelant que ce n’est pas la réalité qui t’effraie et que les erreurs que tu as faites peuvent être corrigées.
  • 11. Chapitre 20 LA VISION DE LA SAINTETÉ VIII. La vision de l’impeccabilité (11) Quand tu auras regardé ce qui te semblait terrifiant, et l’auras vu se changer en vues de beauté et de paix; quand tu auras regardé des scènes de violence et de mort et les auras vues se changer en vues tranquilles de jardins à ciel ouvert, le long desquels dansent des ruisseaux à l’eau claire et vivifiante qui jamais ne tarissent; qui aura besoin de te persuader d’accepter le don de vision? Et après la vision, qui est-ce qui pourrait refuser ce qui doit venir après? Ne pense pour un instant qu’à ceci : tu peux contempler la sainteté que Dieu a donnée à Son Fils. Et jamais tu n’auras besoin de penser qu’il y a quelque chose d’autre à voir pour toi.