SlideShare une entreprise Scribd logo
Chapitre 31
LA VISION FINALE
V. Concept de soi
versus Soi (1)
L’apprentissage du monde est bâti sur
un concept de soi ajusté à la réalité du
monde. Il lui va bien. Car c’est une
image qui convient à un monde
d’ombres et d’illusions. Il est ici chez
lui, où ce qu’il voit ne fait qu’un avec
lui. C’est à la construction d’un
concept de soi que sert
l’apprentissage du monde. Tel est son
but : que tu viennes sans un soi, et
que tu en fasses un au fur et à
mesure. Et au moment où tu atteins la
«maturité», tu l’as perfectionné, pour
traiter le monde d’égal à égal, en
accord avec ses exigences.
Chapitre 31
LA VISION FINALE
V. Concept de soi
versus Soi (2)
Le concept de soi est fait par toi. Il n’a
pas du tout de ressemblance avec toi.
C’est une idole, faite pour prendre la
place de ta réalité en tant que Fils de
Dieu. Le concept de soi que le monde
voudrait enseigner n’est pas la chose
qu’il paraît être. Car il est fait pour
servir deux buts, dont un seul peut
être reconnu par l’esprit. Le premier
présente la face de l’innocence,
l’aspect qui subit. C’est cette face qui
sourit, charme et semble même aimer.
Elle recherche des compagnons, et
elle regarde, parfois avec pitié, la
souffrance, et parfois offre un
réconfort. Elle croit qu’elle est bonne
dans un monde mauvais.
Chapitre 31
LA VISION FINALE
V. Concept de soi
versus Soi (3)
Cet aspect peut se mettre en colère,
car le monde est infâme et
incapable de fournir l’amour et le
refuge que l’innocence mérite. Ainsi
cette face est-elle souvent mouillée
de larmes devant les injustices que
le monde accorde à ceux qui
voudraient être généreux et bons.
Cet aspect n’attaque jamais en
premier. Mais chaque jour cent
petites choses lancent de petits
assauts contre son innocence, le
provoquant jusqu’à l’irritation, et
enfin jusqu’à l’insulte et l’injure
ouvertes.
Chapitre 31
LA VISION FINALE
V. Concept de soi
versus Soi (4)
La face de l’innocence que porte si
fièrement le concept de soi peut
tolérer l’attaque en légitime
défense, car n’est-ce pas un fait
bien connu que le monde traite
rudement l’innocence sans
défense? Nul ne fait une image de
lui-même sans y mettre cette face,
car il en a besoin. L’autre côté, il ne
veut pas le voir. C’est pourtant là
que l’apprentissage du monde a ses
visées, car c’est là qu’est établie la
«réalité» du monde, pour veiller à
ce que l’idole dure.
Chapitre 31
LA VISION FINALE
V. Concept de soi
versus Soi (5)
Sous la face de l’innocence, il y a une
leçon que le concept de soi a été fait
pour enseigner. C’est la leçon d’un
terrible déplacement et d’une peur si
dévastatrice que la face qui sourit au-
dessus doit à jamais détourner son
regard, de crainte de percevoir la
traîtrise qu’elle cache. La leçon
enseigne ceci : «Je suis la chose que tu
as faite de moi, et quand tu me
regardes, tu es condamné à cause de
ce que je suis.» À ce concept de soi le
monde réagit avec un sourire
d’approbation, car il garantit que les
chemins du monde sont bien gardés,
et que ceux qui les parcourent ne
s’échapperont point.
Chapitre 31
LA VISION FINALE
V. Concept de soi
versus Soi (6)
Voici la leçon centrale qui assure que ton frère
est condamné éternellement. Car ce que tu es
est maintenant devenu son péché. Pour cela,
il n’est pas de pardon possible. Peu importe
maintenant ce qu’il fait, car tu lèves un doigt
accusateur, inébranlablement et
mortellement pointé vers lui. Il pointe aussi
vers toi, mais cela est gardé encore plus
profondément dans le brouillard sous la face
de l’innocence. Dans ces caveaux voilés, tous
ses péchés et tous les tiens sont préservés et
gardés dans les ténèbres, où ils ne peuvent
pas être perçus comme des erreurs, ce que la
lumière montrerait sûrement. Tu ne peux pas
être blâmé de ce que tu es, pas plus que tu ne
peux changer les choses que cela te fait faire.
Ton frère est donc pour toi le symbole de tes
péchés, et tu ne fais que le condamner en
silence, et pourtant avec une urgence qui n’a
point de cesse, pour la chose haïe que tu es.
Chapitre 31
LA VISION FINALE
V. Concept de soi
versus Soi (7)
Les concepts sont appris. Ils ne sont pas
naturels. À part de l’apprentissage, ils
n’existent pas. Ils ne sont pas donnés, donc
ils doivent être faits. Aucun d’eux n’est
vrai, et beaucoup proviennent
d’imaginations fiévreuses, échauffées par
la haine et les distorsions nées de la peur.
Qu’est-ce qu’un concept, sinon une pensée
à laquelle son faiseur donne une
signification qui lui est propre? Les
concepts maintiennent le monde. Mais ils
ne peuvent être utilisés pour démontrer
que le monde est réel. Car ils sont tous
faits à l’intérieur du monde, nés dans son
ombre, grandis à sa manière et enfin
«mûris» dans sa pensée. Ce sont des idées
d’idoles, peintes avec les brosses du
monde, lesquelles ne peuvent pas faire
une seule image représentant la vérité.
Chapitre 31
LA VISION FINALE
V. Concept de soi
versus Soi (8)
Un concept de soi est in-signifiant, car nul
ici ne peut voir à quoi il sert, ni par
conséquent se représenter ce que c’est. Or
tout l’apprentissage que le monde dirige
commence et finit dans le seul but de
t’enseigner ce concept de toi-même, afin
que tu choisisses de suivre les lois de ce
monde et jamais ne cherches à aller au-
delà de ses routes, ni ne te rendes compte
de la façon dont tu te vois toi-même.
Maintenant le Saint-Esprit doit trouver une
façon de t’aider à voir que ce concept de
soi doit être défait, si quelque paix d’esprit
doit t’être donnée. Il ne peut pas non plus
être désappris, sauf par des leçons visant à
enseigner que tu es quelque chose d’autre.
Car autrement, il te serait demandé
d’échanger ce que tu crois maintenant
contre une perte totale de soi, et une plus
grande terreur surgirait en toi.
Chapitre 31
LA VISION FINALE
V. Concept de soi
versus Soi (9)
C’est pourquoi les plans de leçon du Saint-
Esprit sont structurés en étapes faciles; de
sorte que même s’il y a parfois un certain
malaise ou quelque détresse, il n’y a pas
de bris de ce qui a été appris mais une
simple retraduction de ce qui semble en
faire la preuve. Considérons donc ce qu’il y
a comme preuve que tu es ce que ton frère
a fait de toi. Car bien que tu ne perçoives
pas encore que c’est ce que tu penses, tu
as sûrement appris jusqu’ici que tu te
conduis comme si ce l’était. Réagit-il pour
toi? Et sait-il exactement ce qui pourrait
arriver? Peut-il voir ton avenir et décréter,
par avance, ce que tu devrais faire en
toute circonstance? Il doit avoir fait le
monde tout autant que toi pour avoir une
telle prescience des choses à venir.
Chapitre 31
LA VISION FINALE
V. Concept de soi
versus Soi (10)
Que tu sois ce que ton frère a fait de
toi, cela semble très improbable.
Même s’il l’avait fait, qui t’a donné la
face de l’innocence? Est-ce ta
contribution? Qui, donc, est le «toi»
qui l’as faite? Et qui est trompé par
toute ta bonté, et l’attaque ainsi?
Oublions la sottise du concept et ne
pensons qu’à ceci : il y a deux parties à
ce que tu penses être. Si l’une était
générée par ton frère, qui était là pour
faire l’autre? Et à qui quelque chose
doit-il être caché? Si le monde est
mauvais, il reste qu’il n’est pas besoin
de cacher ce dont tu es fait. Qui est là
pour le voir? Et qu’est-ce, sinon ce qui
est attaqué, qui pourrait avoir besoin
de défense?
Chapitre 31
LA VISION FINALE
V. Concept de soi
versus Soi (11)
Peut-être que la raison pour
laquelle ce concept doit être gardé
dans les ténèbres, c’est que, à la
lumière, celui qui ne le penserait
pas vrai, c’est toi. Et qu’arriverait-il
au monde que tu vois, si toutes ses
fondations étaient enlevées? Ton
concept du monde dépend de ce
concept de soi. Et les deux
disparaîtraient, si jamais l’un ou
l’autre était mis en doute. Le Saint-
Esprit ne cherche pas à jeter la
panique en toi. Ainsi demande-t-Il
simplement s’il est possible de
soulever juste une petite question.
Chapitre 31
LA VISION FINALE
V. Concept de soi
versus Soi (12)
Il y a des alternatives quant à la chose que
tu dois être. Tu pourrais, par exemple, être
la chose que tu as choisie que soit ton
frère. Cela déplace le concept de soi de ce
qui était entièrement passif, en faisant au
moins une place pour un choix actif, et
l’admission dans une certaine mesure qu’il
doit y avoir eu interaction. Il y a une
certaine compréhension de ce que tu as
choisi pour vous deux, et que ce qu’il
représente a une signification qui lui a été
donnée par toi. Cela jette aussi un peu de
lumière sur la loi de la perception voulant
que ce que tu vois reflète l’état d’esprit de
celui qui perçoit. Or qui est celui qui a
choisi en premier? Si tu es ce que tu as
choisi que soit ton frère, c’est qu’il y avait
des alternatives parmi lesquelles choisir, et
quelqu’un doit d’abord avoir décidé
laquelle choisir, en laissant tomber l’autre.
Chapitre 31
LA VISION FINALE
V. Concept de soi
versus Soi (13)
Quoique cette étape apporte des gains,
elle n’aborde pas encore une question
fondamentale. Quelque chose a dû venir
avant ces concepts de soi. Et quelque
chose a dû faire l’apprentissage qui leur a
donné lieu. Et cela ne peut pas non plus
être expliqué par l’un ou l’autre point de
vue. Le principal avantage à passer du
premier au second, c’est que tu as en
quelque sorte pris part au choix par ta
propre décision. Mais ce gain vient au prix
d’une perte presque égale, car maintenant
tu te trouves accusé de culpabilité pour ce
qu’est ton frère. Et tu dois partager sa
culpabilité, parce que tu l’as choisie pour
lui à l’image de la tienne. Alors
qu’auparavant, lui seul était traître,
maintenant tu dois être condamné avec
lui.
Chapitre 31
LA VISION FINALE
V. Concept de soi
versus Soi (14)
Le concept de soi a toujours été la
grande préoccupation du monde. Et
chacun croit qu’il doit trouver la
réponse à l’énigme de lui-même. Le
salut peut être vu comme rien de plus
que l’évasion hors des concepts. Il ne
se soucie pas du contenu de l’esprit,
mais de la simple affirmation qu’il
pense. Et ce qui peut penser a le
choix, et on peut lui montrer que des
pensées différentes ont des
conséquences différentes. Ainsi il peut
apprendre que tout ce qu’il pense
reflète la profonde confusion qu’il
ressent quant à savoir comment il a
été fait et ce qu’il est. Et le concept de
soi paraît vaguement répondre à ce
qu’il ne connaît pas.
Chapitre 31
LA VISION FINALE
V. Concept de soi
versus Soi (15)
Ne cherche pas ton Soi dans les symboles.
Il ne peut y avoir de concept qui puisse
représenter ce que tu es. Qu’importe le
concept que tu acceptes tant que tu
perçois un soi qui interagit avec le mal et
réagit à des choses infâmes? Ton concept
de toi-même restera encore tout à fait in-
signifiant. Et tu ne percevras pas que tu ne
peux interagir qu’avec toi-même. Voir un
monde coupable n’est que le signe que ton
apprentissage a été guidé par le monde, et
que tu le vois comme tu te vois toi-même.
Le concept de soi embrasse tout ce que tu
regardes, et rien n’est en-dehors de cette
perception. Si tu peux être blessé par quoi
que ce soit, tu vois une image de tes
souhaits secrets. Rien de plus. Et dans ta
souffrance quelle qu’elle soit, tu vois ton
désir dissimulé de tuer.
Chapitre 31
LA VISION FINALE
V. Concept de soi
versus Soi (16)
Tu feras de nombreux concepts de soi
tout au long de ton apprentissage.
Chacun montrera les changements
dans tes propres relations, au fur et à
mesure que ta perception de toi-
même sera changée. Il y aura une
certaine confusion chaque fois qu’il y
a un changement, mais sois
reconnaissant de ce que
l’apprentissage du monde relâche sa
prise sur ton esprit. Garde confiance
et sois sûr et heureux qu’il finira par
disparaître, et laissera ton esprit en
paix. Le rôle de l’accusateur apparaîtra
à de nombreux endroits et sous de
nombreuses formes. Et chacune
semblera t’accuser. Or ne crains pas
qu’elle ne soit pas défaite.
Chapitre 31
LA VISION FINALE
V. Concept de soi
versus Soi (17) 1/2
Le monde ne peut pas enseigner
d’images de toi à moins que tu ne
veuilles les apprendre. Le temps
viendra où toutes les images auront
passé, et tu verras que tu ne
connais pas ce que tu es. C’est à cet
esprit descellé et ouvert que la
vérité retourne, sans être entravée
ni liée. Là où les concepts de soi ont
été mis de côté, la vérité est révélée
exactement telle qu’elle est.
Chapitre 31
LA VISION FINALE
V. Concept de soi
versus Soi (18) 2/2
Quand chaque concept a été mis en
doute et en question, et reconnu
comme n’étant fondé sur aucune
hypothèse qui tiendrait à la lumière,
alors la vérité est laissée libre d’entrer
en son sanctuaire, propre et libre de
culpabilité. Il n’est pas d’énoncé que le
monde ait plus peur d’entendre que
celui-ci :
• Je ne connais pas la chose que je suis,
et je ne sais donc pas ce que je fais,
où je suis, comment regarder le
monde ni comment me regarder
moi-même.
Or dans cette leçon naît le salut. Et Ce
que tu es te parlera de Soi-même.

Contenu connexe

En vedette

Grassroots.org Introduction
Grassroots.org IntroductionGrassroots.org Introduction
Grassroots.org Introduction
shanehankins
 
Ioan
IoanIoan
Tortas infantis
Tortas infantisTortas infantis
Tortas infantis
rose
 
Keosha And Bernice Powerpoint
Keosha And Bernice PowerpointKeosha And Bernice Powerpoint
Keosha And Bernice Powerpoint
KBOOKER
 
My quest for freedom
My quest for freedom My quest for freedom
My quest for freedom
Mykieu Pham
 
Photos Taken In Afganistan
Photos Taken In AfganistanPhotos Taken In Afganistan
Photos Taken In Afganistan
Mykieu Pham
 
ODM The bigger picture
ODM The bigger pictureODM The bigger picture
ODM The bigger picture
Gareth Smith
 
Diapositivaspd
DiapositivaspdDiapositivaspd
Diapositivaspd
guest0e85b5
 
Associazione Europea Commercio Elettronico: Netcomm tra i fondatori dell' eCo...
Associazione Europea Commercio Elettronico: Netcomm tra i fondatori dell' eCo...Associazione Europea Commercio Elettronico: Netcomm tra i fondatori dell' eCo...
Associazione Europea Commercio Elettronico: Netcomm tra i fondatori dell' eCo...
PhiNet Social Media Communication
 
glosario tarea 3.2
glosario tarea 3.2glosario tarea 3.2
glosario tarea 3.2
Patricia Fernandez Rojas
 
InternationalStudentsMentorshipProgram
InternationalStudentsMentorshipProgramInternationalStudentsMentorshipProgram
InternationalStudentsMentorshipProgram
Nausher Adam
 
3 reasons for online reputation
3 reasons for online reputation3 reasons for online reputation
3 reasons for online reputation
Monitorlive
 
Tower rental management
Tower rental managementTower rental management
Tower rental management
Manish Mishra
 
Referentes Clásicos en arquitectura
Referentes Clásicos en arquitecturaReferentes Clásicos en arquitectura
Referentes Clásicos en arquitectura
Ana Ovando
 
Sage SalesLogix Overview - german
Sage SalesLogix Overview - germanSage SalesLogix Overview - german
Desde Mi Cruz
Desde Mi CruzDesde Mi Cruz
Desde Mi Cruz
govindasmile
 
Work Safety
Work SafetyWork Safety
Work Safety
Mykieu Pham
 
Bleaching slides
Bleaching slidesBleaching slides
Bleaching slides
Adane Nega
 

En vedette (18)

Grassroots.org Introduction
Grassroots.org IntroductionGrassroots.org Introduction
Grassroots.org Introduction
 
Ioan
IoanIoan
Ioan
 
Tortas infantis
Tortas infantisTortas infantis
Tortas infantis
 
Keosha And Bernice Powerpoint
Keosha And Bernice PowerpointKeosha And Bernice Powerpoint
Keosha And Bernice Powerpoint
 
My quest for freedom
My quest for freedom My quest for freedom
My quest for freedom
 
Photos Taken In Afganistan
Photos Taken In AfganistanPhotos Taken In Afganistan
Photos Taken In Afganistan
 
ODM The bigger picture
ODM The bigger pictureODM The bigger picture
ODM The bigger picture
 
Diapositivaspd
DiapositivaspdDiapositivaspd
Diapositivaspd
 
Associazione Europea Commercio Elettronico: Netcomm tra i fondatori dell' eCo...
Associazione Europea Commercio Elettronico: Netcomm tra i fondatori dell' eCo...Associazione Europea Commercio Elettronico: Netcomm tra i fondatori dell' eCo...
Associazione Europea Commercio Elettronico: Netcomm tra i fondatori dell' eCo...
 
glosario tarea 3.2
glosario tarea 3.2glosario tarea 3.2
glosario tarea 3.2
 
InternationalStudentsMentorshipProgram
InternationalStudentsMentorshipProgramInternationalStudentsMentorshipProgram
InternationalStudentsMentorshipProgram
 
3 reasons for online reputation
3 reasons for online reputation3 reasons for online reputation
3 reasons for online reputation
 
Tower rental management
Tower rental managementTower rental management
Tower rental management
 
Referentes Clásicos en arquitectura
Referentes Clásicos en arquitecturaReferentes Clásicos en arquitectura
Referentes Clásicos en arquitectura
 
Sage SalesLogix Overview - german
Sage SalesLogix Overview - germanSage SalesLogix Overview - german
Sage SalesLogix Overview - german
 
Desde Mi Cruz
Desde Mi CruzDesde Mi Cruz
Desde Mi Cruz
 
Work Safety
Work SafetyWork Safety
Work Safety
 
Bleaching slides
Bleaching slidesBleaching slides
Bleaching slides
 

Similaire à Chapitre 31 - V. Concept de soi versus Soi

Chapitre 31 - VII. La vision du sauveur
Chapitre 31 - VII. La vision du sauveur Chapitre 31 - VII. La vision du sauveur
Chapitre 31 - VII. La vision du sauveur
Pierrot Caron
 
Chapitre 2: I. Les origines de la séparation
Chapitre 2: I. Les origines de la séparationChapitre 2: I. Les origines de la séparation
Chapitre 2: I. Les origines de la séparation
Pierrot Caron
 
Chapitre 2: I. Les origines de la séparation
Chapitre 2: I. Les origines de la séparationChapitre 2: I. Les origines de la séparation
Chapitre 2: I. Les origines de la séparation
Pierrot Caron
 
Section I - Les origines de la séparation
Section I - Les origines de la séparationSection I - Les origines de la séparation
Section I - Les origines de la séparation
Pierrot Caron
 
Chapitre 12: III. L'investissement dans la réalité
Chapitre 12: III. L'investissement dans la réalitéChapitre 12: III. L'investissement dans la réalité
Chapitre 12: III. L'investissement dans la réalité
Pierrot Caron
 
Chapitre 12: III. L'investissement dans la réalité
Chapitre 12: III. L'investissement dans la réalitéChapitre 12: III. L'investissement dans la réalité
Chapitre 12: III. L'investissement dans la réalité
Pierrot Caron
 
III. L’investissement dans la réalité
III. L’investissement dans la réalitéIII. L’investissement dans la réalité
III. L’investissement dans la réalité
Pierrot Caron
 
Chapitre 9: IV Le plan du Saint-Esprit pour le pardon
Chapitre 9: IV Le plan du Saint-Esprit pour le pardonChapitre 9: IV Le plan du Saint-Esprit pour le pardon
Chapitre 9: IV Le plan du Saint-Esprit pour le pardon
Pierrot Caron
 
IV. Le plan du saint esprit pour le pardon
IV. Le plan du saint esprit pour le pardonIV. Le plan du saint esprit pour le pardon
IV. Le plan du saint esprit pour le pardon
Pierrot Caron
 
Chapitre 31 - I. La simplicité du salut
Chapitre 31 - I. La simplicité du salut Chapitre 31 - I. La simplicité du salut
Chapitre 31 - I. La simplicité du salut
Pierrot Caron
 
I. La simplicité du salut
I. La simplicité du salutI. La simplicité du salut
I. La simplicité du salut
Pierrot Caron
 
17. ~ Comment les enseignants de Dieu traitent-ils les pensées magiques?
17. ~ Comment les enseignants de Dieu traitent-ils les pensées magiques?17. ~ Comment les enseignants de Dieu traitent-ils les pensées magiques?
17. ~ Comment les enseignants de Dieu traitent-ils les pensées magiques?
Pierrot Caron
 
Chapitre 2: VII. Cause et effet
Chapitre 2: VII. Cause et effetChapitre 2: VII. Cause et effet
Chapitre 2: VII. Cause et effet
Pierrot Caron
 
Section VII - Cause et effet
Section VII - Cause et effetSection VII - Cause et effet
Section VII - Cause et effet
Pierrot Caron
 
Chapitre 2: VII. Cause et effet
Chapitre 2: VII. Cause et effetChapitre 2: VII. Cause et effet
Chapitre 2: VII. Cause et effet
Pierrot Caron
 
Chapitre 21: VII. La dernière question laissée sans réponse
Chapitre 21:  VII. La dernière question laissée sans réponseChapitre 21:  VII. La dernière question laissée sans réponse
Chapitre 21: VII. La dernière question laissée sans réponse
Pierrot Caron
 
VII. La dernière question laissée sans réponse
VII. La dernière question laissée sans réponseVII. La dernière question laissée sans réponse
VII. La dernière question laissée sans réponse
Pierrot Caron
 
Chapitre 21: VII. La dernière question laissée sans réponse
Chapitre 21: VII. La dernière question laissée sans réponseChapitre 21: VII. La dernière question laissée sans réponse
Chapitre 21: VII. La dernière question laissée sans réponse
Pierrot Caron
 
Chapitre 18: VI. Au-delà du corps
Chapitre 18: VI. Au-delà du corpsChapitre 18: VI. Au-delà du corps
Chapitre 18: VI. Au-delà du corps
Pierrot Caron
 
Chapitre 30 - VI. La justification du pardon ​​
Chapitre 30 - VI. La justification du pardon ​​Chapitre 30 - VI. La justification du pardon ​​
Chapitre 30 - VI. La justification du pardon ​​
Pierrot Caron
 

Similaire à Chapitre 31 - V. Concept de soi versus Soi (20)

Chapitre 31 - VII. La vision du sauveur
Chapitre 31 - VII. La vision du sauveur Chapitre 31 - VII. La vision du sauveur
Chapitre 31 - VII. La vision du sauveur
 
Chapitre 2: I. Les origines de la séparation
Chapitre 2: I. Les origines de la séparationChapitre 2: I. Les origines de la séparation
Chapitre 2: I. Les origines de la séparation
 
Chapitre 2: I. Les origines de la séparation
Chapitre 2: I. Les origines de la séparationChapitre 2: I. Les origines de la séparation
Chapitre 2: I. Les origines de la séparation
 
Section I - Les origines de la séparation
Section I - Les origines de la séparationSection I - Les origines de la séparation
Section I - Les origines de la séparation
 
Chapitre 12: III. L'investissement dans la réalité
Chapitre 12: III. L'investissement dans la réalitéChapitre 12: III. L'investissement dans la réalité
Chapitre 12: III. L'investissement dans la réalité
 
Chapitre 12: III. L'investissement dans la réalité
Chapitre 12: III. L'investissement dans la réalitéChapitre 12: III. L'investissement dans la réalité
Chapitre 12: III. L'investissement dans la réalité
 
III. L’investissement dans la réalité
III. L’investissement dans la réalitéIII. L’investissement dans la réalité
III. L’investissement dans la réalité
 
Chapitre 9: IV Le plan du Saint-Esprit pour le pardon
Chapitre 9: IV Le plan du Saint-Esprit pour le pardonChapitre 9: IV Le plan du Saint-Esprit pour le pardon
Chapitre 9: IV Le plan du Saint-Esprit pour le pardon
 
IV. Le plan du saint esprit pour le pardon
IV. Le plan du saint esprit pour le pardonIV. Le plan du saint esprit pour le pardon
IV. Le plan du saint esprit pour le pardon
 
Chapitre 31 - I. La simplicité du salut
Chapitre 31 - I. La simplicité du salut Chapitre 31 - I. La simplicité du salut
Chapitre 31 - I. La simplicité du salut
 
I. La simplicité du salut
I. La simplicité du salutI. La simplicité du salut
I. La simplicité du salut
 
17. ~ Comment les enseignants de Dieu traitent-ils les pensées magiques?
17. ~ Comment les enseignants de Dieu traitent-ils les pensées magiques?17. ~ Comment les enseignants de Dieu traitent-ils les pensées magiques?
17. ~ Comment les enseignants de Dieu traitent-ils les pensées magiques?
 
Chapitre 2: VII. Cause et effet
Chapitre 2: VII. Cause et effetChapitre 2: VII. Cause et effet
Chapitre 2: VII. Cause et effet
 
Section VII - Cause et effet
Section VII - Cause et effetSection VII - Cause et effet
Section VII - Cause et effet
 
Chapitre 2: VII. Cause et effet
Chapitre 2: VII. Cause et effetChapitre 2: VII. Cause et effet
Chapitre 2: VII. Cause et effet
 
Chapitre 21: VII. La dernière question laissée sans réponse
Chapitre 21:  VII. La dernière question laissée sans réponseChapitre 21:  VII. La dernière question laissée sans réponse
Chapitre 21: VII. La dernière question laissée sans réponse
 
VII. La dernière question laissée sans réponse
VII. La dernière question laissée sans réponseVII. La dernière question laissée sans réponse
VII. La dernière question laissée sans réponse
 
Chapitre 21: VII. La dernière question laissée sans réponse
Chapitre 21: VII. La dernière question laissée sans réponseChapitre 21: VII. La dernière question laissée sans réponse
Chapitre 21: VII. La dernière question laissée sans réponse
 
Chapitre 18: VI. Au-delà du corps
Chapitre 18: VI. Au-delà du corpsChapitre 18: VI. Au-delà du corps
Chapitre 18: VI. Au-delà du corps
 
Chapitre 30 - VI. La justification du pardon ​​
Chapitre 30 - VI. La justification du pardon ​​Chapitre 30 - VI. La justification du pardon ​​
Chapitre 30 - VI. La justification du pardon ​​
 

Plus de Pierrot Caron

Qu’est-ce que le péché ?
Qu’est-ce que le péché ?Qu’est-ce que le péché ?
Qu’est-ce que le péché ?
Pierrot Caron
 
LEÇON 255 – Je choisis de passer ce jour dans la paix parfaite.
LEÇON 255 – Je choisis de passer ce jour dans la paix parfaite.LEÇON 255 – Je choisis de passer ce jour dans la paix parfaite.
LEÇON 255 – Je choisis de passer ce jour dans la paix parfaite.
Pierrot Caron
 
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTIONDEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
Pierrot Caron
 
Chapitre 23: IV. Au dessus du champ de bataille
Chapitre 23: IV. Au dessus du champ de batailleChapitre 23: IV. Au dessus du champ de bataille
Chapitre 23: IV. Au dessus du champ de bataille
Pierrot Caron
 
LEÇON 253 – Mon Soi gouverne l’univers.
LEÇON 253 – Mon Soi gouverne l’univers.LEÇON 253 – Mon Soi gouverne l’univers.
LEÇON 253 – Mon Soi gouverne l’univers.
Pierrot Caron
 
Qu’est-ce que le péché ?
Qu’est-ce que le péché ?Qu’est-ce que le péché ?
Qu’est-ce que le péché ?
Pierrot Caron
 
Citations UCEM (Texte 10.INT.1.4)
Citations UCEM (Texte 10.INT.1.4)Citations UCEM (Texte 10.INT.1.4)
Citations UCEM (Texte 10.INT.1.4)
Pierrot Caron
 
Chapitre 23: Introduction
Chapitre 23: IntroductionChapitre 23: Introduction
Chapitre 23: Introduction
Pierrot Caron
 
Citations UCEM (Texte 26.V.10.4)
Citations UCEM (Texte 26.V.10.4)Citations UCEM (Texte 26.V.10.4)
Citations UCEM (Texte 26.V.10.4)
Pierrot Caron
 
LEÇON 250 – Que je ne me voie pas comme étant limité.
LEÇON 250 – Que je ne me voie pas comme étant limité.LEÇON 250 – Que je ne me voie pas comme étant limité.
LEÇON 250 – Que je ne me voie pas comme étant limité.
Pierrot Caron
 
Qu'est-ce que le monde ?
Qu'est-ce que le monde ?Qu'est-ce que le monde ?
Qu'est-ce que le monde ?
Pierrot Caron
 
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTIONDEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
Pierrot Caron
 
Chapitre 22: VI. La lumière de la relation sainte
Chapitre 22: VI. La lumière de la relation sainteChapitre 22: VI. La lumière de la relation sainte
Chapitre 22: VI. La lumière de la relation sainte
Pierrot Caron
 
Citations UCEM (Texte 17.III.1.3)
Citations UCEM (Texte 17.III.1.3)Citations UCEM (Texte 17.III.1.3)
Citations UCEM (Texte 17.III.1.3)
Pierrot Caron
 
LEÇON 249 – Le pardon met fin à toute souffrance et à toute perte.
LEÇON 249 – Le pardon met fin à toute souffrance et à toute perte.LEÇON 249 – Le pardon met fin à toute souffrance et à toute perte.
LEÇON 249 – Le pardon met fin à toute souffrance et à toute perte.
Pierrot Caron
 
Qu'est-ce que le monde ?
Qu'est-ce que le monde ?Qu'est-ce que le monde ?
Qu'est-ce que le monde ?
Pierrot Caron
 
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTIONDEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
Pierrot Caron
 
Chapitre 22: V. Faiblesse et défensive
Chapitre 22: V. Faiblesse et défensiveChapitre 22: V. Faiblesse et défensive
Chapitre 22: V. Faiblesse et défensive
Pierrot Caron
 
Citations UCEM (Leçon 186.6.3)
Citations UCEM (Leçon 186.6.3)Citations UCEM (Leçon 186.6.3)
Citations UCEM (Leçon 186.6.3)
Pierrot Caron
 
LEÇON 248 – Quoi que ce soit qui souffre ne fait pas partie de moi.
LEÇON 248 – Quoi que ce soit qui souffre ne fait pas partie de moi.LEÇON 248 – Quoi que ce soit qui souffre ne fait pas partie de moi.
LEÇON 248 – Quoi que ce soit qui souffre ne fait pas partie de moi.
Pierrot Caron
 

Plus de Pierrot Caron (20)

Qu’est-ce que le péché ?
Qu’est-ce que le péché ?Qu’est-ce que le péché ?
Qu’est-ce que le péché ?
 
LEÇON 255 – Je choisis de passer ce jour dans la paix parfaite.
LEÇON 255 – Je choisis de passer ce jour dans la paix parfaite.LEÇON 255 – Je choisis de passer ce jour dans la paix parfaite.
LEÇON 255 – Je choisis de passer ce jour dans la paix parfaite.
 
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTIONDEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
 
Chapitre 23: IV. Au dessus du champ de bataille
Chapitre 23: IV. Au dessus du champ de batailleChapitre 23: IV. Au dessus du champ de bataille
Chapitre 23: IV. Au dessus du champ de bataille
 
LEÇON 253 – Mon Soi gouverne l’univers.
LEÇON 253 – Mon Soi gouverne l’univers.LEÇON 253 – Mon Soi gouverne l’univers.
LEÇON 253 – Mon Soi gouverne l’univers.
 
Qu’est-ce que le péché ?
Qu’est-ce que le péché ?Qu’est-ce que le péché ?
Qu’est-ce que le péché ?
 
Citations UCEM (Texte 10.INT.1.4)
Citations UCEM (Texte 10.INT.1.4)Citations UCEM (Texte 10.INT.1.4)
Citations UCEM (Texte 10.INT.1.4)
 
Chapitre 23: Introduction
Chapitre 23: IntroductionChapitre 23: Introduction
Chapitre 23: Introduction
 
Citations UCEM (Texte 26.V.10.4)
Citations UCEM (Texte 26.V.10.4)Citations UCEM (Texte 26.V.10.4)
Citations UCEM (Texte 26.V.10.4)
 
LEÇON 250 – Que je ne me voie pas comme étant limité.
LEÇON 250 – Que je ne me voie pas comme étant limité.LEÇON 250 – Que je ne me voie pas comme étant limité.
LEÇON 250 – Que je ne me voie pas comme étant limité.
 
Qu'est-ce que le monde ?
Qu'est-ce que le monde ?Qu'est-ce que le monde ?
Qu'est-ce que le monde ?
 
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTIONDEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
 
Chapitre 22: VI. La lumière de la relation sainte
Chapitre 22: VI. La lumière de la relation sainteChapitre 22: VI. La lumière de la relation sainte
Chapitre 22: VI. La lumière de la relation sainte
 
Citations UCEM (Texte 17.III.1.3)
Citations UCEM (Texte 17.III.1.3)Citations UCEM (Texte 17.III.1.3)
Citations UCEM (Texte 17.III.1.3)
 
LEÇON 249 – Le pardon met fin à toute souffrance et à toute perte.
LEÇON 249 – Le pardon met fin à toute souffrance et à toute perte.LEÇON 249 – Le pardon met fin à toute souffrance et à toute perte.
LEÇON 249 – Le pardon met fin à toute souffrance et à toute perte.
 
Qu'est-ce que le monde ?
Qu'est-ce que le monde ?Qu'est-ce que le monde ?
Qu'est-ce que le monde ?
 
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTIONDEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
DEUXIÈME PARTIE - INTRODUCTION
 
Chapitre 22: V. Faiblesse et défensive
Chapitre 22: V. Faiblesse et défensiveChapitre 22: V. Faiblesse et défensive
Chapitre 22: V. Faiblesse et défensive
 
Citations UCEM (Leçon 186.6.3)
Citations UCEM (Leçon 186.6.3)Citations UCEM (Leçon 186.6.3)
Citations UCEM (Leçon 186.6.3)
 
LEÇON 248 – Quoi que ce soit qui souffre ne fait pas partie de moi.
LEÇON 248 – Quoi que ce soit qui souffre ne fait pas partie de moi.LEÇON 248 – Quoi que ce soit qui souffre ne fait pas partie de moi.
LEÇON 248 – Quoi que ce soit qui souffre ne fait pas partie de moi.
 

Chapitre 31 - V. Concept de soi versus Soi

  • 1. Chapitre 31 LA VISION FINALE V. Concept de soi versus Soi (1) L’apprentissage du monde est bâti sur un concept de soi ajusté à la réalité du monde. Il lui va bien. Car c’est une image qui convient à un monde d’ombres et d’illusions. Il est ici chez lui, où ce qu’il voit ne fait qu’un avec lui. C’est à la construction d’un concept de soi que sert l’apprentissage du monde. Tel est son but : que tu viennes sans un soi, et que tu en fasses un au fur et à mesure. Et au moment où tu atteins la «maturité», tu l’as perfectionné, pour traiter le monde d’égal à égal, en accord avec ses exigences.
  • 2. Chapitre 31 LA VISION FINALE V. Concept de soi versus Soi (2) Le concept de soi est fait par toi. Il n’a pas du tout de ressemblance avec toi. C’est une idole, faite pour prendre la place de ta réalité en tant que Fils de Dieu. Le concept de soi que le monde voudrait enseigner n’est pas la chose qu’il paraît être. Car il est fait pour servir deux buts, dont un seul peut être reconnu par l’esprit. Le premier présente la face de l’innocence, l’aspect qui subit. C’est cette face qui sourit, charme et semble même aimer. Elle recherche des compagnons, et elle regarde, parfois avec pitié, la souffrance, et parfois offre un réconfort. Elle croit qu’elle est bonne dans un monde mauvais.
  • 3. Chapitre 31 LA VISION FINALE V. Concept de soi versus Soi (3) Cet aspect peut se mettre en colère, car le monde est infâme et incapable de fournir l’amour et le refuge que l’innocence mérite. Ainsi cette face est-elle souvent mouillée de larmes devant les injustices que le monde accorde à ceux qui voudraient être généreux et bons. Cet aspect n’attaque jamais en premier. Mais chaque jour cent petites choses lancent de petits assauts contre son innocence, le provoquant jusqu’à l’irritation, et enfin jusqu’à l’insulte et l’injure ouvertes.
  • 4. Chapitre 31 LA VISION FINALE V. Concept de soi versus Soi (4) La face de l’innocence que porte si fièrement le concept de soi peut tolérer l’attaque en légitime défense, car n’est-ce pas un fait bien connu que le monde traite rudement l’innocence sans défense? Nul ne fait une image de lui-même sans y mettre cette face, car il en a besoin. L’autre côté, il ne veut pas le voir. C’est pourtant là que l’apprentissage du monde a ses visées, car c’est là qu’est établie la «réalité» du monde, pour veiller à ce que l’idole dure.
  • 5. Chapitre 31 LA VISION FINALE V. Concept de soi versus Soi (5) Sous la face de l’innocence, il y a une leçon que le concept de soi a été fait pour enseigner. C’est la leçon d’un terrible déplacement et d’une peur si dévastatrice que la face qui sourit au- dessus doit à jamais détourner son regard, de crainte de percevoir la traîtrise qu’elle cache. La leçon enseigne ceci : «Je suis la chose que tu as faite de moi, et quand tu me regardes, tu es condamné à cause de ce que je suis.» À ce concept de soi le monde réagit avec un sourire d’approbation, car il garantit que les chemins du monde sont bien gardés, et que ceux qui les parcourent ne s’échapperont point.
  • 6. Chapitre 31 LA VISION FINALE V. Concept de soi versus Soi (6) Voici la leçon centrale qui assure que ton frère est condamné éternellement. Car ce que tu es est maintenant devenu son péché. Pour cela, il n’est pas de pardon possible. Peu importe maintenant ce qu’il fait, car tu lèves un doigt accusateur, inébranlablement et mortellement pointé vers lui. Il pointe aussi vers toi, mais cela est gardé encore plus profondément dans le brouillard sous la face de l’innocence. Dans ces caveaux voilés, tous ses péchés et tous les tiens sont préservés et gardés dans les ténèbres, où ils ne peuvent pas être perçus comme des erreurs, ce que la lumière montrerait sûrement. Tu ne peux pas être blâmé de ce que tu es, pas plus que tu ne peux changer les choses que cela te fait faire. Ton frère est donc pour toi le symbole de tes péchés, et tu ne fais que le condamner en silence, et pourtant avec une urgence qui n’a point de cesse, pour la chose haïe que tu es.
  • 7. Chapitre 31 LA VISION FINALE V. Concept de soi versus Soi (7) Les concepts sont appris. Ils ne sont pas naturels. À part de l’apprentissage, ils n’existent pas. Ils ne sont pas donnés, donc ils doivent être faits. Aucun d’eux n’est vrai, et beaucoup proviennent d’imaginations fiévreuses, échauffées par la haine et les distorsions nées de la peur. Qu’est-ce qu’un concept, sinon une pensée à laquelle son faiseur donne une signification qui lui est propre? Les concepts maintiennent le monde. Mais ils ne peuvent être utilisés pour démontrer que le monde est réel. Car ils sont tous faits à l’intérieur du monde, nés dans son ombre, grandis à sa manière et enfin «mûris» dans sa pensée. Ce sont des idées d’idoles, peintes avec les brosses du monde, lesquelles ne peuvent pas faire une seule image représentant la vérité.
  • 8. Chapitre 31 LA VISION FINALE V. Concept de soi versus Soi (8) Un concept de soi est in-signifiant, car nul ici ne peut voir à quoi il sert, ni par conséquent se représenter ce que c’est. Or tout l’apprentissage que le monde dirige commence et finit dans le seul but de t’enseigner ce concept de toi-même, afin que tu choisisses de suivre les lois de ce monde et jamais ne cherches à aller au- delà de ses routes, ni ne te rendes compte de la façon dont tu te vois toi-même. Maintenant le Saint-Esprit doit trouver une façon de t’aider à voir que ce concept de soi doit être défait, si quelque paix d’esprit doit t’être donnée. Il ne peut pas non plus être désappris, sauf par des leçons visant à enseigner que tu es quelque chose d’autre. Car autrement, il te serait demandé d’échanger ce que tu crois maintenant contre une perte totale de soi, et une plus grande terreur surgirait en toi.
  • 9. Chapitre 31 LA VISION FINALE V. Concept de soi versus Soi (9) C’est pourquoi les plans de leçon du Saint- Esprit sont structurés en étapes faciles; de sorte que même s’il y a parfois un certain malaise ou quelque détresse, il n’y a pas de bris de ce qui a été appris mais une simple retraduction de ce qui semble en faire la preuve. Considérons donc ce qu’il y a comme preuve que tu es ce que ton frère a fait de toi. Car bien que tu ne perçoives pas encore que c’est ce que tu penses, tu as sûrement appris jusqu’ici que tu te conduis comme si ce l’était. Réagit-il pour toi? Et sait-il exactement ce qui pourrait arriver? Peut-il voir ton avenir et décréter, par avance, ce que tu devrais faire en toute circonstance? Il doit avoir fait le monde tout autant que toi pour avoir une telle prescience des choses à venir.
  • 10. Chapitre 31 LA VISION FINALE V. Concept de soi versus Soi (10) Que tu sois ce que ton frère a fait de toi, cela semble très improbable. Même s’il l’avait fait, qui t’a donné la face de l’innocence? Est-ce ta contribution? Qui, donc, est le «toi» qui l’as faite? Et qui est trompé par toute ta bonté, et l’attaque ainsi? Oublions la sottise du concept et ne pensons qu’à ceci : il y a deux parties à ce que tu penses être. Si l’une était générée par ton frère, qui était là pour faire l’autre? Et à qui quelque chose doit-il être caché? Si le monde est mauvais, il reste qu’il n’est pas besoin de cacher ce dont tu es fait. Qui est là pour le voir? Et qu’est-ce, sinon ce qui est attaqué, qui pourrait avoir besoin de défense?
  • 11. Chapitre 31 LA VISION FINALE V. Concept de soi versus Soi (11) Peut-être que la raison pour laquelle ce concept doit être gardé dans les ténèbres, c’est que, à la lumière, celui qui ne le penserait pas vrai, c’est toi. Et qu’arriverait-il au monde que tu vois, si toutes ses fondations étaient enlevées? Ton concept du monde dépend de ce concept de soi. Et les deux disparaîtraient, si jamais l’un ou l’autre était mis en doute. Le Saint- Esprit ne cherche pas à jeter la panique en toi. Ainsi demande-t-Il simplement s’il est possible de soulever juste une petite question.
  • 12. Chapitre 31 LA VISION FINALE V. Concept de soi versus Soi (12) Il y a des alternatives quant à la chose que tu dois être. Tu pourrais, par exemple, être la chose que tu as choisie que soit ton frère. Cela déplace le concept de soi de ce qui était entièrement passif, en faisant au moins une place pour un choix actif, et l’admission dans une certaine mesure qu’il doit y avoir eu interaction. Il y a une certaine compréhension de ce que tu as choisi pour vous deux, et que ce qu’il représente a une signification qui lui a été donnée par toi. Cela jette aussi un peu de lumière sur la loi de la perception voulant que ce que tu vois reflète l’état d’esprit de celui qui perçoit. Or qui est celui qui a choisi en premier? Si tu es ce que tu as choisi que soit ton frère, c’est qu’il y avait des alternatives parmi lesquelles choisir, et quelqu’un doit d’abord avoir décidé laquelle choisir, en laissant tomber l’autre.
  • 13. Chapitre 31 LA VISION FINALE V. Concept de soi versus Soi (13) Quoique cette étape apporte des gains, elle n’aborde pas encore une question fondamentale. Quelque chose a dû venir avant ces concepts de soi. Et quelque chose a dû faire l’apprentissage qui leur a donné lieu. Et cela ne peut pas non plus être expliqué par l’un ou l’autre point de vue. Le principal avantage à passer du premier au second, c’est que tu as en quelque sorte pris part au choix par ta propre décision. Mais ce gain vient au prix d’une perte presque égale, car maintenant tu te trouves accusé de culpabilité pour ce qu’est ton frère. Et tu dois partager sa culpabilité, parce que tu l’as choisie pour lui à l’image de la tienne. Alors qu’auparavant, lui seul était traître, maintenant tu dois être condamné avec lui.
  • 14. Chapitre 31 LA VISION FINALE V. Concept de soi versus Soi (14) Le concept de soi a toujours été la grande préoccupation du monde. Et chacun croit qu’il doit trouver la réponse à l’énigme de lui-même. Le salut peut être vu comme rien de plus que l’évasion hors des concepts. Il ne se soucie pas du contenu de l’esprit, mais de la simple affirmation qu’il pense. Et ce qui peut penser a le choix, et on peut lui montrer que des pensées différentes ont des conséquences différentes. Ainsi il peut apprendre que tout ce qu’il pense reflète la profonde confusion qu’il ressent quant à savoir comment il a été fait et ce qu’il est. Et le concept de soi paraît vaguement répondre à ce qu’il ne connaît pas.
  • 15. Chapitre 31 LA VISION FINALE V. Concept de soi versus Soi (15) Ne cherche pas ton Soi dans les symboles. Il ne peut y avoir de concept qui puisse représenter ce que tu es. Qu’importe le concept que tu acceptes tant que tu perçois un soi qui interagit avec le mal et réagit à des choses infâmes? Ton concept de toi-même restera encore tout à fait in- signifiant. Et tu ne percevras pas que tu ne peux interagir qu’avec toi-même. Voir un monde coupable n’est que le signe que ton apprentissage a été guidé par le monde, et que tu le vois comme tu te vois toi-même. Le concept de soi embrasse tout ce que tu regardes, et rien n’est en-dehors de cette perception. Si tu peux être blessé par quoi que ce soit, tu vois une image de tes souhaits secrets. Rien de plus. Et dans ta souffrance quelle qu’elle soit, tu vois ton désir dissimulé de tuer.
  • 16. Chapitre 31 LA VISION FINALE V. Concept de soi versus Soi (16) Tu feras de nombreux concepts de soi tout au long de ton apprentissage. Chacun montrera les changements dans tes propres relations, au fur et à mesure que ta perception de toi- même sera changée. Il y aura une certaine confusion chaque fois qu’il y a un changement, mais sois reconnaissant de ce que l’apprentissage du monde relâche sa prise sur ton esprit. Garde confiance et sois sûr et heureux qu’il finira par disparaître, et laissera ton esprit en paix. Le rôle de l’accusateur apparaîtra à de nombreux endroits et sous de nombreuses formes. Et chacune semblera t’accuser. Or ne crains pas qu’elle ne soit pas défaite.
  • 17. Chapitre 31 LA VISION FINALE V. Concept de soi versus Soi (17) 1/2 Le monde ne peut pas enseigner d’images de toi à moins que tu ne veuilles les apprendre. Le temps viendra où toutes les images auront passé, et tu verras que tu ne connais pas ce que tu es. C’est à cet esprit descellé et ouvert que la vérité retourne, sans être entravée ni liée. Là où les concepts de soi ont été mis de côté, la vérité est révélée exactement telle qu’elle est.
  • 18. Chapitre 31 LA VISION FINALE V. Concept de soi versus Soi (18) 2/2 Quand chaque concept a été mis en doute et en question, et reconnu comme n’étant fondé sur aucune hypothèse qui tiendrait à la lumière, alors la vérité est laissée libre d’entrer en son sanctuaire, propre et libre de culpabilité. Il n’est pas d’énoncé que le monde ait plus peur d’entendre que celui-ci : • Je ne connais pas la chose que je suis, et je ne sais donc pas ce que je fais, où je suis, comment regarder le monde ni comment me regarder moi-même. Or dans cette leçon naît le salut. Et Ce que tu es te parlera de Soi-même.