SlideShare une entreprise Scribd logo
CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE
(CSP)
État des connaissances
1Claude EUGÈNE
CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE
Qu’est-ce que c’est ? 1) (Résumé)
Maladie cholestatique avec inflammation et fibrose aboutissant à des
sténoses multi-focales des canaux biliaires
extra-hépatiques
et/ou
intra-hépatiques
(« small duct primary sclerosing cholangitis »)
……………………………………………………………………………..………………
Association à une MICI 2) : fréquente
…………………………………………………………………………………………….
Risque de 

cirrhose, cholangiocarcinome, cancer du côlon
………………………………………………………………………………………………
Efficacité de l’AUDC 3) : controversée 1)
Transplantation hépatique : efficace
………………………………………………………………………………………………………………………………………………….………
1) Une forme particulière avec augmentation des IgG4 est cortico-sensible https://www.slideshare.net/DocteurClaudeEugenDo/maladie-
a-ig-g4-pancreatite-cholangite-etc-83056514
2) Rectocolite hémorragique (RCH) et maladie de Crohn (environ 70-80% des cas)
3) Acide ursodésoxycholique (ursodiol): Ursolvan*, Delursan* Cholurso*
2Claude EUGÈNE
CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE
(CSP)
Épidémiologie
Maladie rare
Incidence : 0 à 1,3/100000/an
Prévalence : 0 à à 16/100000 (Europe du nord)
Prédominance masculine (60%-70%)
Age moyen : 40 ans 1)
…………………………………………………………………………….
1) Mais peut se voir à tout âge…
3Claude EUGÈNE
CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE
Pathogénie
- Mal comprise…
- Facteurs génétiques (en particulier complexe HLA) et auto-immuns
- Augmentation de la perméabilité intestinale 

(assocation nette avec les MICI 1)
- exposition accrue aux bactéries et autres toxines

- microbiote intestinal particulier
- Toxicité des acides billiaires sur un épithélium biliaire malade
……………………………………………………………………………………………
Maladie polygénique, à médiation immune, liée à un microbiote particulier
………………………………………………………………………………………………
1) RCH (Rectocolite hémorragique) +++ et maladie de Crohn
4Claude EUGÈNE
CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE

(CSP)
Différentes formes
- Ensemble de l’arbre biliaire (gros + petits canaux) (+++)
- Petits canaux biliaires intra-hépatiques 1)
- « Overlap » avec hépatite auto-immune 2)
………………………………………………………………………………
1) « small-duct primary sclerosing cholangitis » de meilleur pronostic qu’en
cas d’atteinte des gros canaux biliaires. Faible incidence du
cholangiocarcinome. Peut cependant progresser vers une atteinte des gros
canaux biliaires.
2) Chez 35% des enfants atteints de CSP, 5% des adultes
5Claude EUGÈNE
CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE
À part : cholangite sclérosante à Ig4 1) 2)
• Maladie multi-systémique
• Infiltration lympho-plasmocytaire (à IgG4)

- de différents organes

- dont le pancréas et les voies biliaires
• Association à une MICI 3) : non
• Cortico-sensible

- prednisolone, 40 mg…
……………………………………………………………………………………
1) En sachant qu’environ 10% des CSP « classiques » auraient aussi une élévation de
l’IgG4
2) Maladie à IgG4 : Clic sur https://www.slideshare.net/DocteurClaudeEugenDo/
maladie-a-ig-g4-pancreatite-cholangite-etc-83056514
3) Rectocolite hémorragique et maladie de Crohn
6Claude EUGÈNE
CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE
(CSP)
Association CSP et MICI 1)
• 70% 80% 2)
• Habituellement une pancolite 3)

- prédominant à droite, +/- « backwash ileitis» (rare), rectum respecté
• Gêne peu marquée 4)
• Évolution indépendante de celle de la CSP

- peut survenir des années après la CSP, voire après une transplantation du foie
• Risque élevé de cancer colique 5)
=> coloscopie systématique devant toute nouvelle CSP, puis dépistage annuel si (+)

=> en l’absence de MICI, un contrôle est proposé tous les 5 ans
………………………………………………………………………………………………..………………
1) RCH (Rectocolite hémorragique) et maladie de Crohn. RCH 75% à 80% des cas, maladie de Crohn 10% à
15%, colite indéterminée 5% à 10%.
2) A l’inverse 5% à 10% des patients ayant une MICI développeront une CSP.
3) Prédominant à droite (différent de la RCH classique)
4) Evolution sauvent indolente, en particulier chez les femmes et en cas de maladie de Crohn.
5) x4 par rapport à une MICI sans CSP et x 10 par rapport à la population générale.
7Claude EUGÈNE
CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE
(CSP)
Diagnostic (1/8)
Penser à la CSP devant :
• MICI 1) + cholestase (augmentation phosphatases alcalines / GGT)
• Cholestase inexpliquée 2)
Environ 50% des patients sont asymptomatiques
………………………………………………………………………………………………………………………………..
1) RCH (Rectocolite hémorragique) et maladie de Crohn. RCH 75% à 80% des cas, maladie de Crohn 10% à 15%, colite
indéterminée 5% à 10%.
2) > 6 mois

8Claude EUGÈNE
CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE
(CSP)
Signes au moment du diagnostic (2/8) 1)
• Hépatomégalie (# 40%)
• Splénomégalie (# 40%)

Si symptômes
• Douleurs abdominales (#20%)
• Prurit (# 10%)
• Ictère (# 10%)
• Asthénie (# 10%)
…………………………………………………………………………………………………………………………
1) D’après Lazaridis N Engl J Med 2016.

9Claude EUGÈNE
CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE
(CSP)
Diagnostic (3/8)
Avec quels moyens ?
• Bili-IRM (+++)
• CPRE 1) (2ème ligne)
………………………………………………………………………………
1) Cholangio-pancréatographie rétrograde endoscopique.
10Claude EUGÈNE
CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE
(CSP)
Diagnostic (4/8)
Quel examen en 1ère ligne ?
Bili-IRM
11Claude EUGÈNE
CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE
(CSP)
Diagnostic (5/8)
Quelle place pour la CPRE 1) ?
2ème ligne devant :


1) bili-IRM + biopsie du foie => contre-indiquées ou résultat équivoque 

. en pesant ses risques versus surveillance sous traitement

. sachant que : autres méthodes endoscopiques pas recommandées

2) Sténose biliaire dominante
. si aggravation des symptômes (ictère, cholangite, prurit)
. aggravation de la cholestase

. nouvelle sténose ou aggravation d’une sténose connue
…………………………………………………….…………………………………………………………………..
1) Cholangio-pancréatographie rétrograde endoscopique
12Claude EUGÈNE
CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE
13Claude EUGÈNE
Diagnostic (6/8)
Gros canaux biliaires
Prurit, ictère, angiocholite
Phosphatases alcalines, GGT
Bili-IRM (+++) 1), CPRE 2)
Petits canaux biliaires Biopsie du foie
Cholangite à IgG4
IgG4 sérique (+++)
Histologie : plasmocytes à IgG4…
Overlap avec

hépatite auto-immune
Augmentation IgG
Anti-nucléaires, -muscle lisse, -LKM,

- SLA/LP

Histologie hépatique
Cholangiocarcinome
Bili-IRM, scanner
Echoendoscopie, CPRE 2)
Cytologie, biopsie
1) Sensibilité 0,86, spécificité 0,94
2) Cholangio-pancréatographie rétrograde endoscopique +/- brossage, microbiopsie,
cholangioscopie, +/- traitement (dilatation, prothèse)
CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE
Diagnostic (7/8) : synthèse (2 cas)
Cholestase + sténoses des voies biliaires en bili-IRM
…………………………………………………………………………
Cholangite sclérosante des petites voies biliaires

(non visible en bili-IRM)
Nécessité d’une biopsie du foie
14Claude EUGÈNE
CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE
15Claude EUGÈNE
Diagnostic (8/8) : différentiel = cholangites secondaires

( liste non exhaustive 1) )
SIDA Sérologie du VIH
Cholangiocarcinome
Bili-IRM
Echoendoscopie, CPRE 2)
Lithiase
Sarcoïdose
ECA 3) sérique, calciurie
Biopsie du foie
Radio pulmonaire, EFR 4)
Ischémie / traumatisme biliaire
Histoire clinique
Bili-IRM
Scanner et IRM avec angiographie
1) Chimiothérapie intra-artérielle, iatrogènie (chirurgie, CPRE 2)), cholangite à éosinophiles, amylose, réaction du
greffon contre l’hôte, histiocytose X, mastocytose, compression veineuse due à une hypertension portale.
2) Cholangio-pancréatographie rétrograde endoscopique +/- brossage, microbiopsie si suspicion de
cholangiocarcinome, +/- cholangiscopie, +/- traitement (dilatation, prothèse)
3) Enzyme de conversion de l’angiotensine, élevé
4) Epreuves fonctionnelles respiratoires
CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE
Sténose biliaire dominante (1/2)
Définition
• Voie biliaire principale < 1,5 mm
• Canal hépatique à 2 cm de la confluence <1 mm
Question majeure
• Bénigne ou maligne ? 1)


………………………………………………..……………………
1) Au cours de la CSP le risque de cholangiocarcinome est x par 400
par rapport à la population générale.
16Claude EUGÈNE
CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE
17Claude EUGÈNE
Quand suspecter un cholangiocarcinome ? 1)
Clinique Détérioration rapide: ictère, fièvre, amaigrissement
Biologie
Majoration de la cholestase (phosphatases alcaline, bilirubine)
Élévation du CA 19-9 2). Elévation du CA 125 (65%)
Imagerie

(IRM, scanner, échoendoscopie)
Masse / Sténose hilaire / Sténose biliaire distale
+/- dilatation d’amont, +/- métastase
Méthodes invasives
(CPRE 3), CPO 4))
Brossage + FISH 5) , microbiopsie
Cytologie (+ FISH 5)) Dysplasie de bas ou haut grade
Aneuploïdie
CarcinomeHistologie
1) Risque augmenté de cancer des voies biliaires : x par 400. Risque annuel : 2%. Risque
cumulé après 30 ans: 20%. Risque aussi de cancer de la vésicule (et du côlon). Certains
experts recommandent une surveillance par imagerie et dosage du CA 19-9.
2) Persistant après décompression biliaire
3) Cholangio-pancréatographie rétrograde endoscopique
4) Cholangioscopie per os
5) Fluorescence in situ hybidization
CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE
Sténose biliaire dominante (2/2)
Approche du traitement
• Bili-IRM avant CPRE 1) à visée thérapeutique
• Dilatation au ballon ou stent 2)
…………………………………………………………………..
1) Cholangio-pancréatographie rétrograde endoscopique +/-
brossage cytologique +/- biopsie (diagnostic différentiel :
cholangiocarcinome

2) Voir aussi https://www.slideshare.net/DocteurClaudeEugenDo/
cholangite-sclrosante-primitive d’après les recommandations
européennes publiées en 2017 (EASL J Hepatol 2017)
18Claude EUGÈNE
CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE
(CSP)
Histoire naturelle
- Hépatique 1)

Fluctuante, ictère, prurit, angiocholite

Sténose dominante (40%)

Cirrhose et cholangiocarcinome (15% à 20%)
- Colique

Pancolite, fluctuante, non corrélée à celle du foie 2)

Risque : cancer du colon
…………………………………………………………………………………………………….
1) Appréciée en particulier sur la biologie hépatique (phosphatases alcalines…)
2) La MICI (rectocolite hémorragique ou maladie de Crohn) peut précéder la CSP ou lui
succéder
19Claude EUGÈNE
CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE
Pronostic (1/2)
- Variable et imprévisible
- Durée médiane avant transplantation ou décès discordante :
- 10 à 12 ans 1)

- > 20 ans 2)

- Phosphatases alcalines < 1,5 N au long cours (1 ou 2 ans)

=> bon pronostic
- Rôle du stade de fibrose 3)
- Nécessité d’une transplantation : environ 15% des patients
………………………………………………………………………………………………………………………………….
1) Chiffre peut-être majoré par les centres tertiaires (recrutent les cas les plus graves).
2) Étude plus récente d’une population hollandaise.
3) Éventuellement évaluable par des marqueurs sanguins spécifiques de fibrose (score ELF).
20Claude EUGÈNE
CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE
(CSP)
Pronostic (2/2)
Forme intra-hépatique
(petits canaux biliaires / « small duct PSC »)
- Augmentation des phosphatases alcalines
- Cholangiographie normale
- Atteinte des petits canaux biliaires sur les biopsies du foie
Meilleur pronostic
- Maladie rarement sévère
- Pas de cholangiocarcinome
21Claude EUGÈNE
CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE
(CSP)
Quelle surveillance ?
• Imagerie hépatique et CA 19-9 : annuel
• Echogragphie vésicule : annuel
• Coloscopie + biopsies : 

- Annuelle si MICI 1) (+)

- Sinon tous les 5 ans
…………………………………………………………….…
1) Rectocolite hémorragique (+++) et maladie de Crohn
22Claude EUGÈNE
CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE
Traitement (1/3)
1) Il n’existe pas actuellement (2017) de médicament ayant démontré

une augmentation de la survie.
2) Corticothérapie et immunosuppresseurs 1) : peu ou pas efficaces
3) Acide ursodésoxycholique (AUDC) 2)
- Multiples études contrôlées : « efficace » sur la biologie, mais seulement…

=> action prouvée sur phosphatases alcalines, bilirubine, albuminémie

=> mais pas sur mortalité, transplantation, progression histologique

- Quelle dose ?

=> 15 à 20 mg/kg ?

=> 28-30 mg/kg = semble augmenter la mortalité !


…………………………………………….……………………………………………..………..
1) Penicillamine, methotrexate +/- AUDC, budesonide ou prednisone (sauf pour la cholangite à IgG4), ethanercept,
mycophenolate mofetil +/- AUDC, tacrolimus, infliximab… (mais nombre de patients parfois limité et suivi souvent peu long).
2) L’AASLD (American Association for the Study of Liver Disease) ne recommande pas l’administration d’AUDC. L’EASL
(European Association for the Study of the Lver) admet un certain effet d’un traitement à doses peu élevées (15-20 mg/j).
Une posologie modérée semble bénéfique à d’autres experts.
23Claude EUGÈNE
CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE
Traitement (2/3) : transplantation hépatique(TH) 1) 2) 3)
Seule méthode augmentant la survie
de façon certaine
Jusqu’à 80% de survie à 5 ans
Cependant la maladie peut récidiver dans environ 25% des cas
……………………………………………………………………………………………………………………
1) Dans certains centres, environ 40% des patients bénéficieront finalement d’une TH.
2) Controversée en cas de cholangiocarcinome (CCK), une étude a montré une survie sans récidive
à 5 ans dans 65% des cas après une TH pour CCK péri-hilaire, après chimiothérapie néo-adjuvante
et radiothérapie.
3) La TH ne dispense pas de poursuivre les coloscopies de dépistage en cas de rectocolite
hémorragique ou maladie de Crohn associée.
……………………………………………………………………………………………………………………
Sténose biliaire prédominante: cf diapos précédentes
24Claude EUGÈNE
CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE
Traitement (3/3) : nouveaux espoirs ?
- Acide obéticholique (AOC)
Un ligand du récepteur farnesoid X (RFX)

Le RFX a un rôle crucial sur les acides biliaires

L’AOC est agoniste du RFX,

Il a une efficacité (déjà) prouvée dans une autre maladie

cholestatique, la cholangite biliaire primitive (CBP) 1)
- Modifier le microbiote intestinal ?

La prise de vancomycine a pu améliorer le bilan hépatique…

Transplantation fécale…

- Nombreux autres essais en cours 2)
………………………..………………………………….……
1) Appelée auparavant cirrhose biliaire primitive
2) Cités en particulier par Ali et Lindor, Clin Liver Disease 2017.
25Claude EUGÈNE
RÉFÉRENCES
Karlsen TH, Folseraas T, Thornburn D et al. Primary sclerosing cholangitis - a comprehensive review. J
Hepatol 2017;67:1298-1323.
European Society of Gastrointestinal Endoscopy (ESGE) and European Association for the Study of Liver
(EASL) Clinical Guideline. Role of endoscopy in primary sclerosing cholangitis. J Hepatol 2017;66:1265-1281.
Chapman RW. Update on primary sclerosing cholangitis. Clin Liver Disease 2017;9:107-110.
Lazaridis KN, LaRusso NF. Primary sclerosing cholangitis. New Engl J Med 2016;375:1161-1170.
Ali AH, Lindor KD. Novel treatments in primary sclerosing cholangitis. Clin Liver Disease 2016;8:132-135.
Tabibian JH, Lindor KD. Ursodeoxycholic acid in primary sclerosing cholangitis: if withdrawal is bad, then
administration is good (right ?). Hepatology 2014;60:785-788.
EASL Clinical Practice Guidelines. Management of cholestatic liver disease. J Hepatol 2009;51:237-257.
26Claude EUGÈNE

Contenu connexe

Tendances

HEPATITE AUTO-IMMUNE Le point en 2020
HEPATITE AUTO-IMMUNE Le point en 2020HEPATITE AUTO-IMMUNE Le point en 2020
HEPATITE AUTO-IMMUNE Le point en 2020
Claude EUGENE
 
Maladie à IgG4 (pancréatite, cholangite, etc)
Maladie à IgG4 (pancréatite, cholangite, etc)Maladie à IgG4 (pancréatite, cholangite, etc)
Maladie à IgG4 (pancréatite, cholangite, etc)
Claude EUGENE
 
CHC 2022.pdf
CHC 2022.pdfCHC 2022.pdf
CHC 2022.pdf
Claude EUGENE
 
Angiocholite aiguë
Angiocholite aiguë Angiocholite aiguë
Angiocholite aiguë
CHU Tlemcen
 
HEPATITE AIGUE
HEPATITE AIGUEHEPATITE AIGUE
HEPATITE AIGUE
Claude EUGENE
 
CIRRHOSE DECOMPENSEE Recommandations de l'EASL pour la prise en charge des co...
CIRRHOSE DECOMPENSEE Recommandations de l'EASL pour la prise en charge des co...CIRRHOSE DECOMPENSEE Recommandations de l'EASL pour la prise en charge des co...
CIRRHOSE DECOMPENSEE Recommandations de l'EASL pour la prise en charge des co...
Claude EUGENE
 
MALADIE VASCULAIRE PORTO-SINUSOIDALE
MALADIE VASCULAIRE PORTO-SINUSOIDALEMALADIE VASCULAIRE PORTO-SINUSOIDALE
MALADIE VASCULAIRE PORTO-SINUSOIDALE
Claude EUGENE
 
HEMORRAGIES PAR HYPERTENSION PORTALE AU COURS DE LA CIRRHOSE
HEMORRAGIES PAR HYPERTENSION PORTALE AU COURS DE LA CIRRHOSEHEMORRAGIES PAR HYPERTENSION PORTALE AU COURS DE LA CIRRHOSE
HEMORRAGIES PAR HYPERTENSION PORTALE AU COURS DE LA CIRRHOSE
Claude EUGENE
 
HEPATITE MEDICAMENTEUSE (foie, médicaments, plantes, compléments alimentaires)
HEPATITE MEDICAMENTEUSE (foie, médicaments, plantes, compléments alimentaires)HEPATITE MEDICAMENTEUSE (foie, médicaments, plantes, compléments alimentaires)
HEPATITE MEDICAMENTEUSE (foie, médicaments, plantes, compléments alimentaires)
Claude EUGENE
 
CHOLESTASE Conduite à tenir
CHOLESTASE Conduite à tenirCHOLESTASE Conduite à tenir
CHOLESTASE Conduite à tenir
Claude EUGENE
 
Kystes hépatiques Le point en 2022
Kystes hépatiques Le point en 2022Kystes hépatiques Le point en 2022
Kystes hépatiques Le point en 2022
Claude EUGENE
 
CHOLANGITE BILIAIRE PRIMITIVE (CIRRHOSE BILIAIRE PRIMITIVE) : DIAGNOSTIC ET T...
CHOLANGITE BILIAIRE PRIMITIVE (CIRRHOSE BILIAIRE PRIMITIVE) : DIAGNOSTIC ET T...CHOLANGITE BILIAIRE PRIMITIVE (CIRRHOSE BILIAIRE PRIMITIVE) : DIAGNOSTIC ET T...
CHOLANGITE BILIAIRE PRIMITIVE (CIRRHOSE BILIAIRE PRIMITIVE) : DIAGNOSTIC ET T...
Claude EUGENE
 
HYPERTENSION PORTALE ET BETA-BLOQUANTS Quand les prescrire ? Quand les arrêter ?
HYPERTENSION PORTALE ET BETA-BLOQUANTS Quand les prescrire ? Quand les arrêter ?HYPERTENSION PORTALE ET BETA-BLOQUANTS Quand les prescrire ? Quand les arrêter ?
HYPERTENSION PORTALE ET BETA-BLOQUANTS Quand les prescrire ? Quand les arrêter ?
Claude EUGENE
 
Maladie de Wilson (signes, diagnostic, traitement)
Maladie de Wilson (signes, diagnostic, traitement)Maladie de Wilson (signes, diagnostic, traitement)
Maladie de Wilson (signes, diagnostic, traitement)
Claude EUGENE
 
Lhypertension portale-2012
Lhypertension portale-2012Lhypertension portale-2012
Lhypertension portale-2012Hassan HAMALA
 
iNFLAMMATION DES VOIES BILIAIRES (CBP, CSP)
iNFLAMMATION DES VOIES BILIAIRES (CBP, CSP)iNFLAMMATION DES VOIES BILIAIRES (CBP, CSP)
iNFLAMMATION DES VOIES BILIAIRES (CBP, CSP)
Claude EUGENE
 
THROMBOSE DE LA VEINE PORTE (causes, signes, diagnostic, traitement)
THROMBOSE DE LA VEINE PORTE (causes, signes, diagnostic, traitement)THROMBOSE DE LA VEINE PORTE (causes, signes, diagnostic, traitement)
THROMBOSE DE LA VEINE PORTE (causes, signes, diagnostic, traitement)
Claude EUGENE
 
HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE
HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUEHYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE
HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE
Claude EUGENE
 
Bilan hépatique (Anomalies biologiques en rapport avec une maladie du foie)
Bilan hépatique (Anomalies biologiques en rapport avec une maladie du foie)Bilan hépatique (Anomalies biologiques en rapport avec une maladie du foie)
Bilan hépatique (Anomalies biologiques en rapport avec une maladie du foie)
Claude EUGENE
 
Ascite au cours de la cirrhose : traitements
Ascite au cours de la cirrhose : traitementsAscite au cours de la cirrhose : traitements
Ascite au cours de la cirrhose : traitements
Claude EUGENE
 

Tendances (20)

HEPATITE AUTO-IMMUNE Le point en 2020
HEPATITE AUTO-IMMUNE Le point en 2020HEPATITE AUTO-IMMUNE Le point en 2020
HEPATITE AUTO-IMMUNE Le point en 2020
 
Maladie à IgG4 (pancréatite, cholangite, etc)
Maladie à IgG4 (pancréatite, cholangite, etc)Maladie à IgG4 (pancréatite, cholangite, etc)
Maladie à IgG4 (pancréatite, cholangite, etc)
 
CHC 2022.pdf
CHC 2022.pdfCHC 2022.pdf
CHC 2022.pdf
 
Angiocholite aiguë
Angiocholite aiguë Angiocholite aiguë
Angiocholite aiguë
 
HEPATITE AIGUE
HEPATITE AIGUEHEPATITE AIGUE
HEPATITE AIGUE
 
CIRRHOSE DECOMPENSEE Recommandations de l'EASL pour la prise en charge des co...
CIRRHOSE DECOMPENSEE Recommandations de l'EASL pour la prise en charge des co...CIRRHOSE DECOMPENSEE Recommandations de l'EASL pour la prise en charge des co...
CIRRHOSE DECOMPENSEE Recommandations de l'EASL pour la prise en charge des co...
 
MALADIE VASCULAIRE PORTO-SINUSOIDALE
MALADIE VASCULAIRE PORTO-SINUSOIDALEMALADIE VASCULAIRE PORTO-SINUSOIDALE
MALADIE VASCULAIRE PORTO-SINUSOIDALE
 
HEMORRAGIES PAR HYPERTENSION PORTALE AU COURS DE LA CIRRHOSE
HEMORRAGIES PAR HYPERTENSION PORTALE AU COURS DE LA CIRRHOSEHEMORRAGIES PAR HYPERTENSION PORTALE AU COURS DE LA CIRRHOSE
HEMORRAGIES PAR HYPERTENSION PORTALE AU COURS DE LA CIRRHOSE
 
HEPATITE MEDICAMENTEUSE (foie, médicaments, plantes, compléments alimentaires)
HEPATITE MEDICAMENTEUSE (foie, médicaments, plantes, compléments alimentaires)HEPATITE MEDICAMENTEUSE (foie, médicaments, plantes, compléments alimentaires)
HEPATITE MEDICAMENTEUSE (foie, médicaments, plantes, compléments alimentaires)
 
CHOLESTASE Conduite à tenir
CHOLESTASE Conduite à tenirCHOLESTASE Conduite à tenir
CHOLESTASE Conduite à tenir
 
Kystes hépatiques Le point en 2022
Kystes hépatiques Le point en 2022Kystes hépatiques Le point en 2022
Kystes hépatiques Le point en 2022
 
CHOLANGITE BILIAIRE PRIMITIVE (CIRRHOSE BILIAIRE PRIMITIVE) : DIAGNOSTIC ET T...
CHOLANGITE BILIAIRE PRIMITIVE (CIRRHOSE BILIAIRE PRIMITIVE) : DIAGNOSTIC ET T...CHOLANGITE BILIAIRE PRIMITIVE (CIRRHOSE BILIAIRE PRIMITIVE) : DIAGNOSTIC ET T...
CHOLANGITE BILIAIRE PRIMITIVE (CIRRHOSE BILIAIRE PRIMITIVE) : DIAGNOSTIC ET T...
 
HYPERTENSION PORTALE ET BETA-BLOQUANTS Quand les prescrire ? Quand les arrêter ?
HYPERTENSION PORTALE ET BETA-BLOQUANTS Quand les prescrire ? Quand les arrêter ?HYPERTENSION PORTALE ET BETA-BLOQUANTS Quand les prescrire ? Quand les arrêter ?
HYPERTENSION PORTALE ET BETA-BLOQUANTS Quand les prescrire ? Quand les arrêter ?
 
Maladie de Wilson (signes, diagnostic, traitement)
Maladie de Wilson (signes, diagnostic, traitement)Maladie de Wilson (signes, diagnostic, traitement)
Maladie de Wilson (signes, diagnostic, traitement)
 
Lhypertension portale-2012
Lhypertension portale-2012Lhypertension portale-2012
Lhypertension portale-2012
 
iNFLAMMATION DES VOIES BILIAIRES (CBP, CSP)
iNFLAMMATION DES VOIES BILIAIRES (CBP, CSP)iNFLAMMATION DES VOIES BILIAIRES (CBP, CSP)
iNFLAMMATION DES VOIES BILIAIRES (CBP, CSP)
 
THROMBOSE DE LA VEINE PORTE (causes, signes, diagnostic, traitement)
THROMBOSE DE LA VEINE PORTE (causes, signes, diagnostic, traitement)THROMBOSE DE LA VEINE PORTE (causes, signes, diagnostic, traitement)
THROMBOSE DE LA VEINE PORTE (causes, signes, diagnostic, traitement)
 
HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE
HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUEHYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE
HYPERTENSION PORTALE NON CIRRHOTIQUE
 
Bilan hépatique (Anomalies biologiques en rapport avec une maladie du foie)
Bilan hépatique (Anomalies biologiques en rapport avec une maladie du foie)Bilan hépatique (Anomalies biologiques en rapport avec une maladie du foie)
Bilan hépatique (Anomalies biologiques en rapport avec une maladie du foie)
 
Ascite au cours de la cirrhose : traitements
Ascite au cours de la cirrhose : traitementsAscite au cours de la cirrhose : traitements
Ascite au cours de la cirrhose : traitements
 

Similaire à CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE (Signes, diagnostic, traitement)

Foie et MICI (Maladie de Crohn, rectocolite hémorragique)
Foie et MICI (Maladie de Crohn, rectocolite hémorragique)Foie et MICI (Maladie de Crohn, rectocolite hémorragique)
Foie et MICI (Maladie de Crohn, rectocolite hémorragique)
Claude EUGENE
 
MICI et FOIE.pdf
MICI et FOIE.pdfMICI et FOIE.pdf
MICI et FOIE.pdf
Claude EUGENE
 
Maladie à ig g4 (pancréatite, cholangite, etc)
Maladie à ig g4 (pancréatite, cholangite, etc)Maladie à ig g4 (pancréatite, cholangite, etc)
Maladie à ig g4 (pancréatite, cholangite, etc)
Claude EUGENE
 
Cholangiocarcinome intra-hépatique (signes, diagnostic, traitement)
Cholangiocarcinome intra-hépatique (signes, diagnostic, traitement)Cholangiocarcinome intra-hépatique (signes, diagnostic, traitement)
Cholangiocarcinome intra-hépatique (signes, diagnostic, traitement)
Claude EUGENE
 
CANCER PRIMITIF DU FOIE Le point en 2020
CANCER PRIMITIF DU FOIE Le point en 2020CANCER PRIMITIF DU FOIE Le point en 2020
CANCER PRIMITIF DU FOIE Le point en 2020
Claude EUGENE
 
CANCER PRIMITIF DU FOIE (CHC). Après les recommandations 2019 du TNCD.
CANCER PRIMITIF DU FOIE (CHC). Après les recommandations 2019 du TNCD.CANCER PRIMITIF DU FOIE (CHC). Après les recommandations 2019 du TNCD.
CANCER PRIMITIF DU FOIE (CHC). Après les recommandations 2019 du TNCD.
Claude EUGENE
 
Cirrhose: complications et pronostic en 2018
Cirrhose: complications et pronostic en 2018Cirrhose: complications et pronostic en 2018
Cirrhose: complications et pronostic en 2018
Claude EUGENE
 
LITHIASE INTRA-HEPATIQUE : PRIMITIVE (Syndrome LPAC) ou SECONDAIRE
LITHIASE INTRA-HEPATIQUE : PRIMITIVE (Syndrome LPAC) ou SECONDAIRELITHIASE INTRA-HEPATIQUE : PRIMITIVE (Syndrome LPAC) ou SECONDAIRE
LITHIASE INTRA-HEPATIQUE : PRIMITIVE (Syndrome LPAC) ou SECONDAIRE
Claude EUGENE
 
Primary sclerosing cholangitis
Primary sclerosing cholangitisPrimary sclerosing cholangitis
Primary sclerosing cholangitis
merdaci dhia elhak
 
CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE ET ENDOSCOPIE / CHOLANGIOGRAPHIE RETROGRADE ...
CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE ET ENDOSCOPIE / CHOLANGIOGRAPHIE RETROGRADE ...CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE ET ENDOSCOPIE / CHOLANGIOGRAPHIE RETROGRADE ...
CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE ET ENDOSCOPIE / CHOLANGIOGRAPHIE RETROGRADE ...
Claude EUGENE
 
HEPATITE ALCOOLIQUE
HEPATITE ALCOOLIQUEHEPATITE ALCOOLIQUE
HEPATITE ALCOOLIQUE
Claude EUGENE
 
Ascite non cirrhotique
Ascite non cirrhotiqueAscite non cirrhotique
Ascite non cirrhotique
Claude EUGENE
 
Insuffisance hépatique aiguë sur cirrhose (Acute-on-chronic liver failure)
Insuffisance hépatique aiguë sur cirrhose (Acute-on-chronic liver failure)Insuffisance hépatique aiguë sur cirrhose (Acute-on-chronic liver failure)
Insuffisance hépatique aiguë sur cirrhose (Acute-on-chronic liver failure)
Claude EUGENE
 
TRANSPLANTATION HEPATIQUE L'essentiel à savoir
TRANSPLANTATION HEPATIQUE L'essentiel à savoirTRANSPLANTATION HEPATIQUE L'essentiel à savoir
TRANSPLANTATION HEPATIQUE L'essentiel à savoir
Claude EUGENE
 
Péritonite spontanée bactérienne (diagnostic, traitement)
Péritonite spontanée bactérienne (diagnostic, traitement)Péritonite spontanée bactérienne (diagnostic, traitement)
Péritonite spontanée bactérienne (diagnostic, traitement)
Claude EUGENE
 
STEATOSE Quand adresser au spécialiste ?
STEATOSE Quand adresser au spécialiste ?STEATOSE Quand adresser au spécialiste ?
STEATOSE Quand adresser au spécialiste ?
Claude EUGENE
 
STEATOHEPATITE NON ALCOOLIQUE (Après les conseils de l'AASLD publiés en 2018)
STEATOHEPATITE NON ALCOOLIQUE (Après les conseils de l'AASLD publiés en 2018)STEATOHEPATITE NON ALCOOLIQUE (Après les conseils de l'AASLD publiés en 2018)
STEATOHEPATITE NON ALCOOLIQUE (Après les conseils de l'AASLD publiés en 2018)
Claude EUGENE
 
Cirrhose décompensée EASL 2018
Cirrhose décompensée EASL 2018Cirrhose décompensée EASL 2018
Cirrhose décompensée EASL 2018
Claude EUGENE
 
Ascite refractaire
Ascite refractaireAscite refractaire
Ascite refractaire
Claude EUGENE
 

Similaire à CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE (Signes, diagnostic, traitement) (20)

Foie et MICI (Maladie de Crohn, rectocolite hémorragique)
Foie et MICI (Maladie de Crohn, rectocolite hémorragique)Foie et MICI (Maladie de Crohn, rectocolite hémorragique)
Foie et MICI (Maladie de Crohn, rectocolite hémorragique)
 
MICI et FOIE.pdf
MICI et FOIE.pdfMICI et FOIE.pdf
MICI et FOIE.pdf
 
Maladie à ig g4 (pancréatite, cholangite, etc)
Maladie à ig g4 (pancréatite, cholangite, etc)Maladie à ig g4 (pancréatite, cholangite, etc)
Maladie à ig g4 (pancréatite, cholangite, etc)
 
Cholangiocarcinome intra-hépatique (signes, diagnostic, traitement)
Cholangiocarcinome intra-hépatique (signes, diagnostic, traitement)Cholangiocarcinome intra-hépatique (signes, diagnostic, traitement)
Cholangiocarcinome intra-hépatique (signes, diagnostic, traitement)
 
CANCER PRIMITIF DU FOIE Le point en 2020
CANCER PRIMITIF DU FOIE Le point en 2020CANCER PRIMITIF DU FOIE Le point en 2020
CANCER PRIMITIF DU FOIE Le point en 2020
 
CANCER PRIMITIF DU FOIE (CHC). Après les recommandations 2019 du TNCD.
CANCER PRIMITIF DU FOIE (CHC). Après les recommandations 2019 du TNCD.CANCER PRIMITIF DU FOIE (CHC). Après les recommandations 2019 du TNCD.
CANCER PRIMITIF DU FOIE (CHC). Après les recommandations 2019 du TNCD.
 
Cirrhose: complications et pronostic en 2018
Cirrhose: complications et pronostic en 2018Cirrhose: complications et pronostic en 2018
Cirrhose: complications et pronostic en 2018
 
LITHIASE INTRA-HEPATIQUE : PRIMITIVE (Syndrome LPAC) ou SECONDAIRE
LITHIASE INTRA-HEPATIQUE : PRIMITIVE (Syndrome LPAC) ou SECONDAIRELITHIASE INTRA-HEPATIQUE : PRIMITIVE (Syndrome LPAC) ou SECONDAIRE
LITHIASE INTRA-HEPATIQUE : PRIMITIVE (Syndrome LPAC) ou SECONDAIRE
 
Primary sclerosing cholangitis
Primary sclerosing cholangitisPrimary sclerosing cholangitis
Primary sclerosing cholangitis
 
Mici lr 08 04 2014
Mici lr 08 04 2014Mici lr 08 04 2014
Mici lr 08 04 2014
 
CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE ET ENDOSCOPIE / CHOLANGIOGRAPHIE RETROGRADE ...
CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE ET ENDOSCOPIE / CHOLANGIOGRAPHIE RETROGRADE ...CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE ET ENDOSCOPIE / CHOLANGIOGRAPHIE RETROGRADE ...
CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE ET ENDOSCOPIE / CHOLANGIOGRAPHIE RETROGRADE ...
 
HEPATITE ALCOOLIQUE
HEPATITE ALCOOLIQUEHEPATITE ALCOOLIQUE
HEPATITE ALCOOLIQUE
 
Ascite non cirrhotique
Ascite non cirrhotiqueAscite non cirrhotique
Ascite non cirrhotique
 
Insuffisance hépatique aiguë sur cirrhose (Acute-on-chronic liver failure)
Insuffisance hépatique aiguë sur cirrhose (Acute-on-chronic liver failure)Insuffisance hépatique aiguë sur cirrhose (Acute-on-chronic liver failure)
Insuffisance hépatique aiguë sur cirrhose (Acute-on-chronic liver failure)
 
TRANSPLANTATION HEPATIQUE L'essentiel à savoir
TRANSPLANTATION HEPATIQUE L'essentiel à savoirTRANSPLANTATION HEPATIQUE L'essentiel à savoir
TRANSPLANTATION HEPATIQUE L'essentiel à savoir
 
Péritonite spontanée bactérienne (diagnostic, traitement)
Péritonite spontanée bactérienne (diagnostic, traitement)Péritonite spontanée bactérienne (diagnostic, traitement)
Péritonite spontanée bactérienne (diagnostic, traitement)
 
STEATOSE Quand adresser au spécialiste ?
STEATOSE Quand adresser au spécialiste ?STEATOSE Quand adresser au spécialiste ?
STEATOSE Quand adresser au spécialiste ?
 
STEATOHEPATITE NON ALCOOLIQUE (Après les conseils de l'AASLD publiés en 2018)
STEATOHEPATITE NON ALCOOLIQUE (Après les conseils de l'AASLD publiés en 2018)STEATOHEPATITE NON ALCOOLIQUE (Après les conseils de l'AASLD publiés en 2018)
STEATOHEPATITE NON ALCOOLIQUE (Après les conseils de l'AASLD publiés en 2018)
 
Cirrhose décompensée EASL 2018
Cirrhose décompensée EASL 2018Cirrhose décompensée EASL 2018
Cirrhose décompensée EASL 2018
 
Ascite refractaire
Ascite refractaireAscite refractaire
Ascite refractaire
 

Plus de Claude EUGENE

augmentation des transaminases (ALAT, ASAT)
augmentation des transaminases  (ALAT, ASAT)augmentation des transaminases  (ALAT, ASAT)
augmentation des transaminases (ALAT, ASAT)
Claude EUGENE
 
Cirrhose et ACLF (Acute-on-Chronic Liver Failure)
Cirrhose et ACLF (Acute-on-Chronic Liver Failure)Cirrhose et ACLF (Acute-on-Chronic Liver Failure)
Cirrhose et ACLF (Acute-on-Chronic Liver Failure)
Claude EUGENE
 
Maladie de Wilson 2024 Signes Diagnostic Traitement
Maladie de Wilson 2024 Signes Diagnostic TraitementMaladie de Wilson 2024 Signes Diagnostic Traitement
Maladie de Wilson 2024 Signes Diagnostic Traitement
Claude EUGENE
 
Tumeurs de l'ampoule de Vater Signes Diagnostic Traitement
Tumeurs de l'ampoule de Vater Signes Diagnostic TraitementTumeurs de l'ampoule de Vater Signes Diagnostic Traitement
Tumeurs de l'ampoule de Vater Signes Diagnostic Traitement
Claude EUGENE
 
CHC 23.pdf
CHC 23.pdfCHC 23.pdf
CHC 23.pdf
Claude EUGENE
 
LITHIASE 2023.pdf
LITHIASE 2023.pdfLITHIASE 2023.pdf
LITHIASE 2023.pdf
Claude EUGENE
 
GROSSESSE FOIE 23.pdf
GROSSESSE FOIE 23.pdfGROSSESSE FOIE 23.pdf
GROSSESSE FOIE 23.pdf
Claude EUGENE
 
VHB 2023.pdf
VHB 2023.pdfVHB 2023.pdf
VHB 2023.pdf
Claude EUGENE
 
NAFLD COEUR.pdf
NAFLD COEUR.pdfNAFLD COEUR.pdf
NAFLD COEUR.pdf
Claude EUGENE
 
Hyperferritinémie et hémochromatose 2023.pdf
Hyperferritinémie et hémochromatose 2023.pdfHyperferritinémie et hémochromatose 2023.pdf
Hyperferritinémie et hémochromatose 2023.pdf
Claude EUGENE
 
mucoviscidose 2022.pdf
mucoviscidose 2022.pdfmucoviscidose 2022.pdf
mucoviscidose 2022.pdf
Claude EUGENE
 
FOIE COEUR POUMON.pdf
FOIE COEUR POUMON.pdfFOIE COEUR POUMON.pdf
FOIE COEUR POUMON.pdf
Claude EUGENE
 
grossesse foie 2022.pdf
grossesse foie 2022.pdfgrossesse foie 2022.pdf
grossesse foie 2022.pdf
Claude EUGENE
 
Hypertension portale (Recommandations récentes; point particulier sur les thr...
Hypertension portale (Recommandations récentes; point particulier sur les thr...Hypertension portale (Recommandations récentes; point particulier sur les thr...
Hypertension portale (Recommandations récentes; point particulier sur les thr...
Claude EUGENE
 
Steatose metabolique (NAFLD, NASH, MAFLD)
Steatose metabolique (NAFLD, NASH, MAFLD)Steatose metabolique (NAFLD, NASH, MAFLD)
Steatose metabolique (NAFLD, NASH, MAFLD)
Claude EUGENE
 
Hyperferritinémie 2021
Hyperferritinémie 2021Hyperferritinémie 2021
Hyperferritinémie 2021
Claude EUGENE
 
Hépatites virales
Hépatites viralesHépatites virales
Hépatites virales
Claude EUGENE
 
Foie et tests non invasifs
Foie et tests non invasifsFoie et tests non invasifs
Foie et tests non invasifs
Claude EUGENE
 
Hépatite delta 2021
Hépatite delta 2021Hépatite delta 2021
Hépatite delta 2021
Claude EUGENE
 
HYDROTHORAX HEPATIQUE (pleurésie au cours d'une cirrhose)
HYDROTHORAX HEPATIQUE (pleurésie au cours d'une cirrhose)HYDROTHORAX HEPATIQUE (pleurésie au cours d'une cirrhose)
HYDROTHORAX HEPATIQUE (pleurésie au cours d'une cirrhose)
Claude EUGENE
 

Plus de Claude EUGENE (20)

augmentation des transaminases (ALAT, ASAT)
augmentation des transaminases  (ALAT, ASAT)augmentation des transaminases  (ALAT, ASAT)
augmentation des transaminases (ALAT, ASAT)
 
Cirrhose et ACLF (Acute-on-Chronic Liver Failure)
Cirrhose et ACLF (Acute-on-Chronic Liver Failure)Cirrhose et ACLF (Acute-on-Chronic Liver Failure)
Cirrhose et ACLF (Acute-on-Chronic Liver Failure)
 
Maladie de Wilson 2024 Signes Diagnostic Traitement
Maladie de Wilson 2024 Signes Diagnostic TraitementMaladie de Wilson 2024 Signes Diagnostic Traitement
Maladie de Wilson 2024 Signes Diagnostic Traitement
 
Tumeurs de l'ampoule de Vater Signes Diagnostic Traitement
Tumeurs de l'ampoule de Vater Signes Diagnostic TraitementTumeurs de l'ampoule de Vater Signes Diagnostic Traitement
Tumeurs de l'ampoule de Vater Signes Diagnostic Traitement
 
CHC 23.pdf
CHC 23.pdfCHC 23.pdf
CHC 23.pdf
 
LITHIASE 2023.pdf
LITHIASE 2023.pdfLITHIASE 2023.pdf
LITHIASE 2023.pdf
 
GROSSESSE FOIE 23.pdf
GROSSESSE FOIE 23.pdfGROSSESSE FOIE 23.pdf
GROSSESSE FOIE 23.pdf
 
VHB 2023.pdf
VHB 2023.pdfVHB 2023.pdf
VHB 2023.pdf
 
NAFLD COEUR.pdf
NAFLD COEUR.pdfNAFLD COEUR.pdf
NAFLD COEUR.pdf
 
Hyperferritinémie et hémochromatose 2023.pdf
Hyperferritinémie et hémochromatose 2023.pdfHyperferritinémie et hémochromatose 2023.pdf
Hyperferritinémie et hémochromatose 2023.pdf
 
mucoviscidose 2022.pdf
mucoviscidose 2022.pdfmucoviscidose 2022.pdf
mucoviscidose 2022.pdf
 
FOIE COEUR POUMON.pdf
FOIE COEUR POUMON.pdfFOIE COEUR POUMON.pdf
FOIE COEUR POUMON.pdf
 
grossesse foie 2022.pdf
grossesse foie 2022.pdfgrossesse foie 2022.pdf
grossesse foie 2022.pdf
 
Hypertension portale (Recommandations récentes; point particulier sur les thr...
Hypertension portale (Recommandations récentes; point particulier sur les thr...Hypertension portale (Recommandations récentes; point particulier sur les thr...
Hypertension portale (Recommandations récentes; point particulier sur les thr...
 
Steatose metabolique (NAFLD, NASH, MAFLD)
Steatose metabolique (NAFLD, NASH, MAFLD)Steatose metabolique (NAFLD, NASH, MAFLD)
Steatose metabolique (NAFLD, NASH, MAFLD)
 
Hyperferritinémie 2021
Hyperferritinémie 2021Hyperferritinémie 2021
Hyperferritinémie 2021
 
Hépatites virales
Hépatites viralesHépatites virales
Hépatites virales
 
Foie et tests non invasifs
Foie et tests non invasifsFoie et tests non invasifs
Foie et tests non invasifs
 
Hépatite delta 2021
Hépatite delta 2021Hépatite delta 2021
Hépatite delta 2021
 
HYDROTHORAX HEPATIQUE (pleurésie au cours d'une cirrhose)
HYDROTHORAX HEPATIQUE (pleurésie au cours d'une cirrhose)HYDROTHORAX HEPATIQUE (pleurésie au cours d'une cirrhose)
HYDROTHORAX HEPATIQUE (pleurésie au cours d'une cirrhose)
 

CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE (Signes, diagnostic, traitement)

  • 1. CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE (CSP) État des connaissances 1Claude EUGÈNE
  • 2. CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE Qu’est-ce que c’est ? 1) (Résumé) Maladie cholestatique avec inflammation et fibrose aboutissant à des sténoses multi-focales des canaux biliaires extra-hépatiques et/ou intra-hépatiques (« small duct primary sclerosing cholangitis ») ……………………………………………………………………………..……………… Association à une MICI 2) : fréquente ……………………………………………………………………………………………. Risque de 
 cirrhose, cholangiocarcinome, cancer du côlon ……………………………………………………………………………………………… Efficacité de l’AUDC 3) : controversée 1) Transplantation hépatique : efficace ………………………………………………………………………………………………………………………………………………….……… 1) Une forme particulière avec augmentation des IgG4 est cortico-sensible https://www.slideshare.net/DocteurClaudeEugenDo/maladie- a-ig-g4-pancreatite-cholangite-etc-83056514 2) Rectocolite hémorragique (RCH) et maladie de Crohn (environ 70-80% des cas) 3) Acide ursodésoxycholique (ursodiol): Ursolvan*, Delursan* Cholurso* 2Claude EUGÈNE
  • 3. CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE (CSP) Épidémiologie Maladie rare Incidence : 0 à 1,3/100000/an Prévalence : 0 à à 16/100000 (Europe du nord) Prédominance masculine (60%-70%) Age moyen : 40 ans 1) ……………………………………………………………………………. 1) Mais peut se voir à tout âge… 3Claude EUGÈNE
  • 4. CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE Pathogénie - Mal comprise… - Facteurs génétiques (en particulier complexe HLA) et auto-immuns - Augmentation de la perméabilité intestinale 
 (assocation nette avec les MICI 1) - exposition accrue aux bactéries et autres toxines
 - microbiote intestinal particulier - Toxicité des acides billiaires sur un épithélium biliaire malade …………………………………………………………………………………………… Maladie polygénique, à médiation immune, liée à un microbiote particulier ……………………………………………………………………………………………… 1) RCH (Rectocolite hémorragique) +++ et maladie de Crohn 4Claude EUGÈNE
  • 5. CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE
 (CSP) Différentes formes - Ensemble de l’arbre biliaire (gros + petits canaux) (+++) - Petits canaux biliaires intra-hépatiques 1) - « Overlap » avec hépatite auto-immune 2) ……………………………………………………………………………… 1) « small-duct primary sclerosing cholangitis » de meilleur pronostic qu’en cas d’atteinte des gros canaux biliaires. Faible incidence du cholangiocarcinome. Peut cependant progresser vers une atteinte des gros canaux biliaires. 2) Chez 35% des enfants atteints de CSP, 5% des adultes 5Claude EUGÈNE
  • 6. CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE À part : cholangite sclérosante à Ig4 1) 2) • Maladie multi-systémique • Infiltration lympho-plasmocytaire (à IgG4)
 - de différents organes
 - dont le pancréas et les voies biliaires • Association à une MICI 3) : non • Cortico-sensible
 - prednisolone, 40 mg… …………………………………………………………………………………… 1) En sachant qu’environ 10% des CSP « classiques » auraient aussi une élévation de l’IgG4 2) Maladie à IgG4 : Clic sur https://www.slideshare.net/DocteurClaudeEugenDo/ maladie-a-ig-g4-pancreatite-cholangite-etc-83056514 3) Rectocolite hémorragique et maladie de Crohn 6Claude EUGÈNE
  • 7. CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE (CSP) Association CSP et MICI 1) • 70% 80% 2) • Habituellement une pancolite 3)
 - prédominant à droite, +/- « backwash ileitis» (rare), rectum respecté • Gêne peu marquée 4) • Évolution indépendante de celle de la CSP
 - peut survenir des années après la CSP, voire après une transplantation du foie • Risque élevé de cancer colique 5) => coloscopie systématique devant toute nouvelle CSP, puis dépistage annuel si (+)
 => en l’absence de MICI, un contrôle est proposé tous les 5 ans ………………………………………………………………………………………………..……………… 1) RCH (Rectocolite hémorragique) et maladie de Crohn. RCH 75% à 80% des cas, maladie de Crohn 10% à 15%, colite indéterminée 5% à 10%. 2) A l’inverse 5% à 10% des patients ayant une MICI développeront une CSP. 3) Prédominant à droite (différent de la RCH classique) 4) Evolution sauvent indolente, en particulier chez les femmes et en cas de maladie de Crohn. 5) x4 par rapport à une MICI sans CSP et x 10 par rapport à la population générale. 7Claude EUGÈNE
  • 8. CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE (CSP) Diagnostic (1/8) Penser à la CSP devant : • MICI 1) + cholestase (augmentation phosphatases alcalines / GGT) • Cholestase inexpliquée 2) Environ 50% des patients sont asymptomatiques ……………………………………………………………………………………………………………………………….. 1) RCH (Rectocolite hémorragique) et maladie de Crohn. RCH 75% à 80% des cas, maladie de Crohn 10% à 15%, colite indéterminée 5% à 10%. 2) > 6 mois
 8Claude EUGÈNE
  • 9. CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE (CSP) Signes au moment du diagnostic (2/8) 1) • Hépatomégalie (# 40%) • Splénomégalie (# 40%)
 Si symptômes • Douleurs abdominales (#20%) • Prurit (# 10%) • Ictère (# 10%) • Asthénie (# 10%) ………………………………………………………………………………………………………………………… 1) D’après Lazaridis N Engl J Med 2016.
 9Claude EUGÈNE
  • 10. CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE (CSP) Diagnostic (3/8) Avec quels moyens ? • Bili-IRM (+++) • CPRE 1) (2ème ligne) ……………………………………………………………………………… 1) Cholangio-pancréatographie rétrograde endoscopique. 10Claude EUGÈNE
  • 11. CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE (CSP) Diagnostic (4/8) Quel examen en 1ère ligne ? Bili-IRM 11Claude EUGÈNE
  • 12. CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE (CSP) Diagnostic (5/8) Quelle place pour la CPRE 1) ? 2ème ligne devant : 
 1) bili-IRM + biopsie du foie => contre-indiquées ou résultat équivoque 
 . en pesant ses risques versus surveillance sous traitement
 . sachant que : autres méthodes endoscopiques pas recommandées
 2) Sténose biliaire dominante . si aggravation des symptômes (ictère, cholangite, prurit) . aggravation de la cholestase
 . nouvelle sténose ou aggravation d’une sténose connue …………………………………………………….………………………………………………………………….. 1) Cholangio-pancréatographie rétrograde endoscopique 12Claude EUGÈNE
  • 13. CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE 13Claude EUGÈNE Diagnostic (6/8) Gros canaux biliaires Prurit, ictère, angiocholite Phosphatases alcalines, GGT Bili-IRM (+++) 1), CPRE 2) Petits canaux biliaires Biopsie du foie Cholangite à IgG4 IgG4 sérique (+++) Histologie : plasmocytes à IgG4… Overlap avec
 hépatite auto-immune Augmentation IgG Anti-nucléaires, -muscle lisse, -LKM,
 - SLA/LP
 Histologie hépatique Cholangiocarcinome Bili-IRM, scanner Echoendoscopie, CPRE 2) Cytologie, biopsie 1) Sensibilité 0,86, spécificité 0,94 2) Cholangio-pancréatographie rétrograde endoscopique +/- brossage, microbiopsie, cholangioscopie, +/- traitement (dilatation, prothèse)
  • 14. CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE Diagnostic (7/8) : synthèse (2 cas) Cholestase + sténoses des voies biliaires en bili-IRM ………………………………………………………………………… Cholangite sclérosante des petites voies biliaires
 (non visible en bili-IRM) Nécessité d’une biopsie du foie 14Claude EUGÈNE
  • 15. CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE 15Claude EUGÈNE Diagnostic (8/8) : différentiel = cholangites secondaires
 ( liste non exhaustive 1) ) SIDA Sérologie du VIH Cholangiocarcinome Bili-IRM Echoendoscopie, CPRE 2) Lithiase Sarcoïdose ECA 3) sérique, calciurie Biopsie du foie Radio pulmonaire, EFR 4) Ischémie / traumatisme biliaire Histoire clinique Bili-IRM Scanner et IRM avec angiographie 1) Chimiothérapie intra-artérielle, iatrogènie (chirurgie, CPRE 2)), cholangite à éosinophiles, amylose, réaction du greffon contre l’hôte, histiocytose X, mastocytose, compression veineuse due à une hypertension portale. 2) Cholangio-pancréatographie rétrograde endoscopique +/- brossage, microbiopsie si suspicion de cholangiocarcinome, +/- cholangiscopie, +/- traitement (dilatation, prothèse) 3) Enzyme de conversion de l’angiotensine, élevé 4) Epreuves fonctionnelles respiratoires
  • 16. CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE Sténose biliaire dominante (1/2) Définition • Voie biliaire principale < 1,5 mm • Canal hépatique à 2 cm de la confluence <1 mm Question majeure • Bénigne ou maligne ? 1) 
 ………………………………………………..…………………… 1) Au cours de la CSP le risque de cholangiocarcinome est x par 400 par rapport à la population générale. 16Claude EUGÈNE
  • 17. CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE 17Claude EUGÈNE Quand suspecter un cholangiocarcinome ? 1) Clinique Détérioration rapide: ictère, fièvre, amaigrissement Biologie Majoration de la cholestase (phosphatases alcaline, bilirubine) Élévation du CA 19-9 2). Elévation du CA 125 (65%) Imagerie
 (IRM, scanner, échoendoscopie) Masse / Sténose hilaire / Sténose biliaire distale +/- dilatation d’amont, +/- métastase Méthodes invasives (CPRE 3), CPO 4)) Brossage + FISH 5) , microbiopsie Cytologie (+ FISH 5)) Dysplasie de bas ou haut grade Aneuploïdie CarcinomeHistologie 1) Risque augmenté de cancer des voies biliaires : x par 400. Risque annuel : 2%. Risque cumulé après 30 ans: 20%. Risque aussi de cancer de la vésicule (et du côlon). Certains experts recommandent une surveillance par imagerie et dosage du CA 19-9. 2) Persistant après décompression biliaire 3) Cholangio-pancréatographie rétrograde endoscopique 4) Cholangioscopie per os 5) Fluorescence in situ hybidization
  • 18. CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE Sténose biliaire dominante (2/2) Approche du traitement • Bili-IRM avant CPRE 1) à visée thérapeutique • Dilatation au ballon ou stent 2) ………………………………………………………………….. 1) Cholangio-pancréatographie rétrograde endoscopique +/- brossage cytologique +/- biopsie (diagnostic différentiel : cholangiocarcinome
 2) Voir aussi https://www.slideshare.net/DocteurClaudeEugenDo/ cholangite-sclrosante-primitive d’après les recommandations européennes publiées en 2017 (EASL J Hepatol 2017) 18Claude EUGÈNE
  • 19. CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE (CSP) Histoire naturelle - Hépatique 1)
 Fluctuante, ictère, prurit, angiocholite
 Sténose dominante (40%)
 Cirrhose et cholangiocarcinome (15% à 20%) - Colique
 Pancolite, fluctuante, non corrélée à celle du foie 2)
 Risque : cancer du colon ……………………………………………………………………………………………………. 1) Appréciée en particulier sur la biologie hépatique (phosphatases alcalines…) 2) La MICI (rectocolite hémorragique ou maladie de Crohn) peut précéder la CSP ou lui succéder 19Claude EUGÈNE
  • 20. CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE Pronostic (1/2) - Variable et imprévisible - Durée médiane avant transplantation ou décès discordante : - 10 à 12 ans 1)
 - > 20 ans 2)
 - Phosphatases alcalines < 1,5 N au long cours (1 ou 2 ans)
 => bon pronostic - Rôle du stade de fibrose 3) - Nécessité d’une transplantation : environ 15% des patients …………………………………………………………………………………………………………………………………. 1) Chiffre peut-être majoré par les centres tertiaires (recrutent les cas les plus graves). 2) Étude plus récente d’une population hollandaise. 3) Éventuellement évaluable par des marqueurs sanguins spécifiques de fibrose (score ELF). 20Claude EUGÈNE
  • 21. CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE (CSP) Pronostic (2/2) Forme intra-hépatique (petits canaux biliaires / « small duct PSC ») - Augmentation des phosphatases alcalines - Cholangiographie normale - Atteinte des petits canaux biliaires sur les biopsies du foie Meilleur pronostic - Maladie rarement sévère - Pas de cholangiocarcinome 21Claude EUGÈNE
  • 22. CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE (CSP) Quelle surveillance ? • Imagerie hépatique et CA 19-9 : annuel • Echogragphie vésicule : annuel • Coloscopie + biopsies : 
 - Annuelle si MICI 1) (+)
 - Sinon tous les 5 ans …………………………………………………………….… 1) Rectocolite hémorragique (+++) et maladie de Crohn 22Claude EUGÈNE
  • 23. CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE Traitement (1/3) 1) Il n’existe pas actuellement (2017) de médicament ayant démontré
 une augmentation de la survie. 2) Corticothérapie et immunosuppresseurs 1) : peu ou pas efficaces 3) Acide ursodésoxycholique (AUDC) 2) - Multiples études contrôlées : « efficace » sur la biologie, mais seulement…
 => action prouvée sur phosphatases alcalines, bilirubine, albuminémie
 => mais pas sur mortalité, transplantation, progression histologique
 - Quelle dose ?
 => 15 à 20 mg/kg ?
 => 28-30 mg/kg = semble augmenter la mortalité ! 
 …………………………………………….……………………………………………..……….. 1) Penicillamine, methotrexate +/- AUDC, budesonide ou prednisone (sauf pour la cholangite à IgG4), ethanercept, mycophenolate mofetil +/- AUDC, tacrolimus, infliximab… (mais nombre de patients parfois limité et suivi souvent peu long). 2) L’AASLD (American Association for the Study of Liver Disease) ne recommande pas l’administration d’AUDC. L’EASL (European Association for the Study of the Lver) admet un certain effet d’un traitement à doses peu élevées (15-20 mg/j). Une posologie modérée semble bénéfique à d’autres experts. 23Claude EUGÈNE
  • 24. CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE Traitement (2/3) : transplantation hépatique(TH) 1) 2) 3) Seule méthode augmentant la survie de façon certaine Jusqu’à 80% de survie à 5 ans Cependant la maladie peut récidiver dans environ 25% des cas …………………………………………………………………………………………………………………… 1) Dans certains centres, environ 40% des patients bénéficieront finalement d’une TH. 2) Controversée en cas de cholangiocarcinome (CCK), une étude a montré une survie sans récidive à 5 ans dans 65% des cas après une TH pour CCK péri-hilaire, après chimiothérapie néo-adjuvante et radiothérapie. 3) La TH ne dispense pas de poursuivre les coloscopies de dépistage en cas de rectocolite hémorragique ou maladie de Crohn associée. …………………………………………………………………………………………………………………… Sténose biliaire prédominante: cf diapos précédentes 24Claude EUGÈNE
  • 25. CHOLANGITE SCLEROSANTE PRIMITIVE Traitement (3/3) : nouveaux espoirs ? - Acide obéticholique (AOC) Un ligand du récepteur farnesoid X (RFX)
 Le RFX a un rôle crucial sur les acides biliaires
 L’AOC est agoniste du RFX,
 Il a une efficacité (déjà) prouvée dans une autre maladie
 cholestatique, la cholangite biliaire primitive (CBP) 1) - Modifier le microbiote intestinal ?
 La prise de vancomycine a pu améliorer le bilan hépatique…
 Transplantation fécale…
 - Nombreux autres essais en cours 2) ………………………..………………………………….…… 1) Appelée auparavant cirrhose biliaire primitive 2) Cités en particulier par Ali et Lindor, Clin Liver Disease 2017. 25Claude EUGÈNE
  • 26. RÉFÉRENCES Karlsen TH, Folseraas T, Thornburn D et al. Primary sclerosing cholangitis - a comprehensive review. J Hepatol 2017;67:1298-1323. European Society of Gastrointestinal Endoscopy (ESGE) and European Association for the Study of Liver (EASL) Clinical Guideline. Role of endoscopy in primary sclerosing cholangitis. J Hepatol 2017;66:1265-1281. Chapman RW. Update on primary sclerosing cholangitis. Clin Liver Disease 2017;9:107-110. Lazaridis KN, LaRusso NF. Primary sclerosing cholangitis. New Engl J Med 2016;375:1161-1170. Ali AH, Lindor KD. Novel treatments in primary sclerosing cholangitis. Clin Liver Disease 2016;8:132-135. Tabibian JH, Lindor KD. Ursodeoxycholic acid in primary sclerosing cholangitis: if withdrawal is bad, then administration is good (right ?). Hepatology 2014;60:785-788. EASL Clinical Practice Guidelines. Management of cholestatic liver disease. J Hepatol 2009;51:237-257. 26Claude EUGÈNE